ETUDE ENERGETIQUE DES SYSTEMES MECANIQUES

I° Transfert d’énergie par travail
1) notion de travail L’énergie d’un système peut varier soit grâce à un apport (ou une perte de chaleur), soit grâce à un travail qu’il fournit ou qu’il reçoit. W : Travail, Q : chaleur
∆ = + E W Q

2) travail d’une force constante sur un déplacement rectiligne
WF A→ =F . AB B

W en Joules AB en m F en N

F
α

Travail moteur (
0 <α <

), résistant (

) ou nul (

)

π 2

π <α <π 2

α=

π 2

3) travail d’une force constante sur un déplacement quelconque travail du poids

δW = P.δ 
W = ∑ δWi
i =1 n

δW = P × δ× cosα δW = P × δh
donc,W = ∑ P × δhi
i =1 n

D’où ,

W

PA→ B

= . g .h = . g .( z A − B ) m m z

4) travail de la force exercée par un ressort

Expression du travail différente car la force n’est pas constante F=kx

Aire rectangle rouge

δW = Fi × δxi =
WF = 1 2 2 k ( x A − xB ) 2

A→ B

II° Energie potentielle
1) notion d’énergie potentielle Dans un système isolé déformable, c’est l’énergie qui dépend de la position relative des deux parties du système l’une par rapport à l’autre. Exemple {Terre, objet} ou {ressort horizontal –masse} 2) énergie potentielle de pesanteur et énergie mécanique (Pour un système isolé = pas de pertes par frottements) - exemple d’un objet en chute libre - application du théorème de l’énergie cinétique Ekf – Eki = Σ W = mg (zA –zB) ½ m vA2 + mg zA = ½ m vB2 + mg zB
Epp = mgz + cte

et E = Ek + Ep (énergie mécanique) 3) énergie potentielle élastique et énergie mécanique - exemple d’un ressort que l’on étire Ekf – Eki = Σ W = ½ k(xf2 –xi2) ½ m vi2 + ½ k xi2 = ½ m vf2 + ½ k xf2

Epe =

1 2 kx + cte 2

et E = Ek + Ep (énergie mécanique)