You are on page 1of 4

Topologie générale

1)

Espaces topologiques.

Définition. 1.1. Soit X un ensemble et T ⊂ P(X). On dit que T est une topologie si et seulement si elle
vérifie les axiomes
\
(i) pour toute famille finie (Oi )i∈I de T ,
Oi ∈ T ,
(ii) pour toute famille (Oi )i∈I

[i∈I
de T ,
Oi ∈ T .
i∈I

Les éléments de T sont alors appelés les ouverts de la topologie.
On sous-entend dans cette définition que X et ∅ sont des ouverts grâce aux conventions

\

1

= X,

[

= ∅.

T ) en x. sinon ils sont tous deux voisinages et donc leur intersection est un voisinage. O. un filtre de X. Finalement la continuité locale est un morphisme de filtres. Si U = ∅.. . Or O ne peut être vide puisque x ∈ f −1 (W ). J + = J ∪ ∅ est une topologie sur X. J 0 sont deux filtres. T 0 ) deux espaces topologiques et f : X −→ Y . où J . donc O est un voisinage de x et ainsi f −1 (W ) en est un aussi. pour rester dans l’esprit : On dit que f : X −→ Y est continue en x ∈ X si et seulement si f : (X. T 0 (f (x))) est continue. B est vide c’est évident. T 0 ) est continue si et seulement si pour tout O ∈ T 0 . donc un ouvert de T (x). S soit les Ai sont tous vides et alors c’est évident. mais de morphisme de filtre. supposons qu’il est non vide. 2 . T ) un espace topologique et x ∈ X. T ) −→ (Y. On peut généraliser aux filtres : Soit J . Montrons que cette définition est équivalente à la définition usuelle : f est continue en x si et seulement si pour tout voisinage W de f (x). On appelle morphisme de filtre une application f : (X.Topologie localisée. on dit que f : (X. X ∈ T (x). de même si (Ai )i∈I est une S famille de T (x). J + ) est l’espace (X. on cherche à va définir autrement la continuité locale en un point x. tel que O = f −1 (W ). B ∈ T (x). Réciproquement si U est un ouvert de T 0 (f (x). donc i Ai est un voisinage de x. On remarque que T (x) = VX (x) ∪ ∅ est une topologique sur X. en particulier V ⊂ f −1 (U ) donc f −1 (U ) est un voisinage. T (x)). alors c’est un voisinage de f (x) donc il existe un voisinage V de x tel que f (V ) ⊂ U . on peut définit un filtre réalisant un pseudo-voisinage. sinon on choisit Aj non vide et on a alors i Ai ⊂ Aj . et f (f −1 (W )) ⊂ W . bref. T ) filtré par J . T (x)) −→ (Y. si l’un parmis A. Filtrage continu Soit (X. il existe un voisinage V de x tel que f (V ) ⊂ W . ou application filtrée continûment. le localisé de (X. (X.. alors f −1 (U ) = ∅. On appelera (X.  Si W est un voisinage de f (x) alors c’est un ouvert de T 0 (f (x)) donc il existe un ouvert de T (x). on ne parle plus de convergence ni de continuité locale.. qui est bien un ouvert de T (x). J 0+ ) continue. f −1 (O) ∈ T .  On a ∅. J + ) −→ (Y. De même si A..  Soient (X. T ) et (Y. Mainenant. Or pour un point qui n’est pas dans X.

!1/p dp (x. g) 7−→ sup d(f (x). ρ) convient.  1/2 2. l’application d∞ : (f. 1. y) < ρ} • Boule fermée de centre x et de rayon ρ.3. z) − d(z. ρ) = {y ∈ X : d(x. Sur C. avec K = R ou C. 1. On note B(A. y) 7−→ max(x − y. Une partie bornée de (X. y) 6 ρ} Définition. i 4. une application. pour tout triplet (x. si A est bornée. On appelle. d) est une partie A ⊂ X tel que ∃x ∈ X. ρ) Remarque. y) = 0 ⇐⇒ x = y). • Boule ouverte de centre x et de rayon ρ. d) un espace métrique. (iii) ∀(x. 1. On dit que d est une distance si et seulement si elle vérifie les axiomes suivants. y) = X |xi − yi | p . d). y) 6 d(x. Remarques. • On a que « la distance entre les distance est plus petite que la distance ». • En fait. on peut trouver une boule contenant A. ∃ρ >: A ⊂ B(x. y) ∈ X 2 . x ∈ X et ρ > 0. 0 = d(x.2. l’ensemble B(x. y.1. y − x) définit une distance sur R. et réciproquement. y) 6 d(x. z) ∈ X 3 . (d(x. (i) ∀(x. d) l’ensemble des application bornée de A dans X pour la distance d. i De même on peut définit la distance d∞ : (x. x) 6 2d(x. z) + d(z. (ii) ∀(x. |d(x. ρ) = {y ∈ X : d(x. Définition. les boules ouvertes sont les segments ouverts et les boules fermées sont les segments fermés. c’est à dire. X. y) 6 d(x. Soit (X. y.4. Métrique sur un espace. on peut remplacer la boule ouverte par une boule fermée car si B(x. y) ∈ X 2 . d) si et seulement si f (A) est bornée dans (X. 1. y). Exemples. on dit qu’une application f : A −→ X est bornée dans (X. d(x. y) 7−→ max |xi − yi |. • On a d(X 2 ) ⊂ R+ . d). 1. Dans Kn . l’ensemble Bf (x. la distance dp définie par. 3. y) = d(y. toute Bf (x. z) ∈ X 3 . centrée en n’importe quel point. z)| 6 d(x. ce qui est impliqué par l’inégalité triangulaire. Soit X un ensemble et d : X 2 −→ R. d(x. d) un espace métrique. y). Définition. y) Car c’est équivalent à −d(x. on peut définir la distance d : (z.Chapitre I 1) - Espaces métriques. x∈A 3 . Soit A un ensemble et (X. y). les disques fermés. y) ∈ X 2 . Sur l’espaces B(A. z 0 ) 7−→ (z − z 0 )(¯ z − z¯0 . Définition. g(x)) est une distance. x). L’application d : (x. ρ0 ) avec ρ0 > ρ convient. y) − d(x. on peut définir pour p > 1. X. en effet ∀(x. les boules ouvertes sont alors les disques ouverts et les boules fermées. • Dans la définition.

(E. Kn est un espace vectoriel normé. est un espace vectoriel normé muni de la norme kf k∞ = sup kf (x)k. B ⊂ X. 1. Exemples. on définit la distance entre A et B par inf d(x. Un espace vectoriel normé est un couple (E.kp . avec !1/p n ∀x ∈ R . une application vérifiant les axiomes suivants.k : E −→ R est une norme. sup (x. kx + yk 6 kxk + kyk. Muni de la valeur absolue.b)∈A×B mais ce n’est pas une distance sur P(X) car elle ne vérifie pas la séparation. x∈A 4. dg ) ne peut pas provenir d’un espace vectoriel normé. y) −→ kx − yk. Remarque. (c) ∀x ∈ E. R est un espace vectoriel.y)∈A2 2) Espaces vectoriels normés. kλxk = |λ| kxk. on peut définiti le diamètre de A par δ(A) = d(x. (a. (a) kEk ⊂ R+ . 2. 4 .k) où : (i) E est un espace vectoriel sur K. • Si A ⊂ X. 1. • Si (X. Pour A un ensemble quelconque. on peut définir la distance df : (x.5.y . y) ∈ E. Remarques. c’est la distance grossière. Ses boules sont soit des singletons soit l’espace entier. d) est un espace métrique et A. kxkp = X p |xi | i 3. Tout espace vectoriel normé est un espace métrique en vertu de l’application d : (x. car il ne peut pas être homogène.5. B(A. i. y).e. y) 7−→ δx. y). Définition. k. (kxk = 0 =⇒ x = 0). On l’appelle la distance induite par la norme. (b) ∀(λ. (ii) k. E) où E est un espace vectoriel normé. Muni de la norme k. (d) ∀(x. x) ∈ K × E.