You are on page 1of 8

""'F'—aÿ".

"îf"ï'dfïîï'—î
'*v-1uII"!IgUvr--f

f
f

année.
cinquième
Cinquième année.

Mars‘ 1895.
20 Mars41895.
20

1818

‘p,
I,

'

.

W

Î

.

A

/

JOURNAL

Numéro 495.
495.
Numéro

þÿ :

_

ÉSOTÊRIQUE

HEBDOMADAIRE
..._,¢=|g,¿,._

a

LE

D'"°'"""*

SURNATURELÉ

Rédacteur

.5

"pus

*

chef

en

ÉIIllIlI.|lIlI1lIllilúIlIIll6IlIYIlIIl|IIlIl'l|IllÊ

Lllollll

:

g

L la

H A s A ii D

IIIIGIIEL
_

"'°*1°°°

.

'

P"

Seerétairesdelarédaction: r.

Ê)

"""°""'9;"'

Le' Numéro
ABONNEMENTS

:

{"f"fe_

.

.

.

;

de

rue

-

CRÉATION
J.

De

DE

de

ne

ses

yeux, de ses yeux d'où
on le sentait absent

regardait pas,

corps, absent et dégagé, momentanément, des entraves physiques,
son

Le vieillard marchait de- long

en

large.

*

Dans le cabinet de travail, le silence,
bercé par la rumeur sourde et puissante

qui montait de Paris, était complet, absolu.
Au plafond, surmontant la table à écrire,
bien au centre, s'irradiait en rayons tournants, voilés de cristallines alternances rouges et vertes,

une

étoile

e

1

6 f,..

-

remplir
son

cette

.

.

.

jugés

.

3 50.

2-

néces-

retraite destinée à

intellectualité.

Otto Ellen savait que la civilisation avait
duré des milliers <l'années en Égypte, grâce

TALLENAY

large,
long
quiétude s'alourdissait des subtiles
odeurs dégagées par les momies adossées
contre les murailles, Otto Eilen marchait,
on
plutôt son enveloppe se mouvait de
long en large, lentement, de long en large,
mécaniquement. Lui était bien loin. Al'immobilité de son masque péremptoire, au
vide infini de

'

Y

U, "_

....

Pexercice de

à~ travers la chambre

en

ã

AîONNEHENTî
Î"'Î"_'"Îs fl?

29

SIX IOIS
TROIB IO!!

saires à

dont la

Pâme

-

sive réflexion du savant avait

Nouvelle occultiste
PAR

.

Trevise,

PARI S

-

°*1°t° Pas

Centimes

'

3
Ô

......

.

29,

sm

_

-

"

þÿ å n u u n n u n l n m l u i u m m m o i i m u u u u m u a

10

;
þÿ A 1 ) M | N 1 S T R
A 'û 0 N

--

_

Ê

.

Ê

Un "_
SIX IUIB
DEUX IOIB

stnlaeuueis-sunt

électrique dont

les

à. la conservation des morts, aux gaines hâtives dont on les entourait avant que leur
corps astral eût pu rompre le lien Punissant
corps physique, à la manifestation invi-

au

sible,
trante

mais

constante et fortement

de leur

rapporté'ceux-ci

présence entière.

péné-

Il avait

(l'uf1 dernier voyage et,

maintenant, suivant l'exemple des ancêtres,
se laissait insuffler leur vic, leurs forces
latentes

aux

instants solennels où

ses

hau-

tes études abordaient le

mystère.
cercueil, ímmobilisés
pour toujours par les ligatures des bandelettes qui avaient retenu jadis l'áme captiDressés dans leur

ve au

moment où celle-ci revêtait

ses con-

de monde

en
fluidiques pour suivre,
les
les
monde,
progressives incarnations,
Morts semblaient, ce soir-là, vivre encore
et, sous la lente rotation du disque lumineux qui accrocliait alternativement à leurs

tours

membres,

raidis dans les aromates, des re-livides, des auréoles sanglantes, ils

projections, d'abord pleinement unies, di-

flets

minuaient

paraissaient tous s'animer, souffrir, contracter désespérément leurs nerfs crispés
pour essayer de modifier un peu leurs irré-

en

s'abaissant

vers

les coins

d`ombre et saiguisaientien fusées de lumière qui réveillaient une vie momentanée`
au front des Morts, des Morts
que la pen-

médiables attitudes.

*

À

2
2

VOILE
vo1Ln msxs
msis

LE
LE

.
»

V

Î
1

velours sombre,
Aux
voilés de
de velours
Aux murs,
sombre,
murs, voilés
de
lourdes
deux portes,
rien. Aux
portes, de lourdes draperies
rien.
Aux deux
draperies
leurs plis
noires
fastueux,
plis fastueux,
arrondissaient leurs
noires arrondissaient
triste.
ampleur triste.
mêmes, en
en leur
leur ampleur
toujours
les mêmes,
toujours les
de
vieillard
marchait
en
Le
large,
long
en
Le vieillard marchait de long
large,
l'autre porte,
sans interrupd'une porte
d'une
interrupporte, sans
porte àà l'autre
amortis par d"épaisses
Ses pas,
tion. Ses
fourd'épaisses fourtion.
pas, amortis par
s'entendaient
ne
rures noires,
plus
que
ne
s'entendaient
pas
rures
noires,
pas plus que
l'enles
l'enqui
des cœurs
þÿ c S morts
u r s
morts
palpitations des
les palpitations
qui
touraient. Il
automatirepassait, automatiIl passait,
touraient.
passait, repassait,
la douceur
et lent,
douceur
caressant parfois
que et
parfois la
que
lent, caressant
s'arrêtant
de
aussa barbe
blanche,
s`arrêtant
aussa
de
barbe
soyeuse
blanche,
soyeuse

d'un mouvement
machinal,
seconde, d`un
si, une seconde,
mouvement machinal,
si,
une

momies qui
devant
asemblaient adevant certaines.
certaines momies
qui semblaient

et
Iui une
attirance particulière,
voir pour
une attirance
voir
pour lui
particulière, et
de
en large,
long en
poursuivait
puis, encore,
large, poursuivait
encore, de long
puis,
Sa tête,
son
tête, où
Péoù l’éson monotone
va-et-vient. Sa
monotone va-et-vient.
avait
vitale
gravé,
superbement,
avait
vitale
tincelle
gravé, superbement,
tincelle
dans chaque
existences consécutiles existences
consécutidans
ride, les
chaque ride,

intelligence, surgissait,
surgissait, découpée
intelligence,
découpée
de sarcophages
pourprée de
sarcophagcs
pourprée
sereine,
tantôt rouge,
tantôt verte,
égyptiens tantôt
verte, tantôt
rouge, sereine,
égyptiens
fantastique.
fantastique.
en large
large
de long
long en
marcha de
Longtempsil
Longtempsil marcha
des
milieu
mort
lui-même,
Morts, plus
_au
plus mort lui-même,
_au milieu des Morts,
d’entre eux,
en ce
ce moment,
en
moment, qu'aucun
eux, car,
car,
qu'aucun d'entre
confiant des
de’ l'élan
1’élan confiant
son esprit
initiés, son
de'
des initiés,
esprit
la sphère
avait
avait rejoint
rejoint la
sphère astrale,,cherchant
aide concordant
habitants une
une aide
concordant
ses habitants
parmi
parmi ses
du magistral
découverte du
àà la
la découverte
magistral problème
problème
ves
ves d'une
d`une

la riche
sur
sur la
riche teinte
teinte

astrale,,cherchant

s'était posé,
le leur, éterétero
qu'il s'étaít
posé, tandis
tandis que
qu'il
que le leur,
à
nellement
des
retenu
proximité des corps
nellement retenu à proximité
corps
réuni
seule
en
une
flottait,
âme,
pétrifiés,
réuni
en
une
seule
flottait,
âme,
þÿ p é t r iû é s ,
dans l'atmosphère
alourdie
de
lachambre,
dans
alourdie
de
lachambre,
Yatmosphère
de la
la condensation
Pemplissant
condensation de
son
de son
Pemplissant de
force
cachée
étrange
étrange force cachée
le savant
marDoucement,
lentement, le
savant marDoucement, lentement,
Il respirait
chait.
force. Elle
cette force.
vibrait
respirait cette
chait. Il
Elle vibrait
autour de
rêve et
soutenant son
lui, soutenant
de lui,
autour
son rêve
et son
son
ardente
envolée
à
la
recherche
de
la
vérité.
ardente envolée à la recherche de la vérité.
Soudain
cessa de
Soudain l’étoile
l'étoile électrique
de tourtourélectrique cessa
.
.

ner
ner au
au

Également alternés,
plafond.
égaleplafond. Également
alternés, égale-

ment
ment larges,
larges,

et rouges
ses rayons verts
ses
rouges
rayons verts et
sïmmobilisèrentsur
s'immobilisèrent
sur les
les cadavres
cadavres antiques,
les
de lune
‘et
les baignant, l'un
l'un après l'autre, de
lune et

antiques,
baignant,
après l'autre,
La personnalité de
de sang.
puis de
de chachasang. La personnalité
puis
alors
leurs
cun
sur
cun apparut
apparut alors brusquement
sur
leurs
brusquement
faces grimaçantes,
leurs traits
traits rasur leurs
faces
ragrimaçantcs, sur
dans
leurs
à
identimassés,
dans
leurs
à
gestes
jamais
identimassés,
gestes jamais
des þÿ
cœurs
suggestifs, pourtant,
et suggestifs,
c S qui
u r s
qui
ques et
ques
pourtant, des
battu
dans
avaient
ces poitrines,
avaient battu dans ces
des cercerpoitrines, des
été l'instrument
avaient été
l'éoù l`éveaux qui
Pinstrument où
qui avaient
veaux

s'était incarnée.
tincelle de
incarnée.
de Dieu
Dieu s'était
tincelle

regard,

plus soigné

les autres, à
à moimoicorps, plus soigné que
corps,
que les
montée
tié caché
caché par
la
de
tié
la
montée
de
par
enspiralée þÿ l ` é t oû

semblait
semblait

iii-.

FEUILLÈTON
VOILE DÏSIS
DU VOILE
D'lSlS
FEUILLÈTON DU

20

mmom SPIRITUEL
mmom
sP|mTuEL
dälmo
¢l"Amo

'

i

ne
est large
et cela
cela ne
Une
Une vibratiomcela
vibration,cela esl
large et

se
se

vibration aa été
vibre. La
La vibration
été
Tout vibre.
pas. Tout
déplace
déplace pas.

loi d'amour
la loi
d'Amour conciliatrice,
imposée par
par la
conciliatrice,
imposée
réaliser tout
DÉSIR
a
a
tout éleréterle
voulu réaliser
qui
le
DÉSIR
qui voulu
par
par
suite tisser
la perfecet par
tisser de
de la
nellement et
nellement
perfecpar suite
rien.
a rien.
de laquelle
il n'y
tion
dela de
au dela
tion au
n'y a
laquelle il

Maisje
Maisje

ne
ne

étude.

suis
suis

encore
encore

débnt de
qu'au début
de
qu'au

mon étude.
mon

sont tous
Intuition, sont
Raison, Intuition,
Sentiment, Raison,
Sentiment,
tous
le constiï
et le
donnés à l'homme et

constiinstruments
instruments donnés a l'homme
confondre
sans se
se confondre
tuant
essentiellement, sans
tuant essentiellement,

lui
avec lui

le
cependant,
puisque le
cependant, puisque

autres,

enspiralée l'étoffe,
embaumé
embaumé plus
plus récemment.
récemment. Des
Des

1_i_Î

LE
ua

parut s’éveiller,

Le vieillard
Il parut s'éveiller,
s'arrêta. Il
Le
vieillard s'arrêta.

l'âme
rentrait peu
son
son
peu
regard, où l'âme rentrait
àà peu,
le
fit
tour
des
cercueils
pour
peu, [it le tour des cercueils pour
s'arrêter
celui d'une
dont le
le
s'arrêter sur
sur celui
d'une femme
femme dont
et
et

Je
Je

peut
peut

en

__..

toute
indépendance se
toute indépendance
se portertour
portertour aa tour
tour
trois.
vers les
vers
les trois.
A
servir ces
A quoi
ces instruments?
vont servir
A
instruments? A
quoi vont

où lt
l'homme, vers
guider l'homme,
vers où
guider

Or,

fin. Or,
Vers sa
Vers
sa þÿû
n . il
il est
est

essentiel,
avant de
de
essentiel, avant

de savoir
savoir vers
l'on marche.
vers quoi
marcher, de
marche.
quoi l'on
marcher,
L'homme
bras.
ses
ses
L'homme a
a acquis
ses
ses
ses
bras.
jambes,
acquis
jambes, ses
mais vers
il est
est prêt;
vers quoi
prêt; mais
yeux,ses oreilles;
oreilles; il
yeux,ses
quoi
marche-t-il tY
marche-t-il

réalisation de
de son
Vers
idéal :: Mais
son idéal
la réalisation
cet
Vers la
Mais cet
idéal
est directement
idéal ma-rchamême
solidirectement solimarche,mème est
de la
du suprême
but et
la conception
et
daire de
conception du
suprême bu!
origine.
origine.
Le suprême
Le
ètre conçu
suprême peut
dans l'U-n,
conçu dans
l'Un,
peut être
dans
dans l'immuable
dans le
le Tout
ou dans
lîmmuable Un
Tou! , ou
Un

daire

,

Tout.
Tout.
1° Le
Le Cœur
conduit-vers
l’Un. Il

þÿ C S
u r
conduítvers
a besoin
l'Un.
Il a
besoin
.

d’Un.
d'Un.

l'Un: Son
idéal c'est
la fusion
fusion
Son idéal
c'est la
appelle l'Un2
_IlIl appelle
bienheureuse
bienheureuse dans
dans l‘Eternel.
l'Eternel. Dieu
Dieu lui
correslui correspond.
pond.
2' La
La Raisonconduit
2'
tout. La
La Vie
Raisonconduit vers
vers loul.
Vie ôter»
éter'

'

-

-

`e

““"‘
î" —
1_-__*~q7--_

VOILE D'ISIS
LE VØILE
D'ISIS
LE
très profonds,»
yeux
d`émail, énigmatiques,
profonds,
énigmatiques, très
yeux d'émail,
de
dans
les
cavités
luisaient
son masque;
masque;
luisaient dans les cavités de son
ses seins,
dorés,
émergeaient
légèrement
ses
dorés,
émergeaient
seins, légèrement
leurs
torse gracieux,
de
indiquant, par
de son
son torse
par leurs
gracieux, indiquant,
de
seins
â
des
contours
soulevés,
seins
de
des
peine
å
contours
peine soulevés,
fille.
jeune
jeune fille.
salle. Il
la salle.
Otto
traversa la
approche
Il approche.
Otto Eilen
Eilen traversa
lonet
la momie
tête grave
de la
vieille,
et lonet
momie sa
sa tête
de
vieille, et
grave
silence
un
reen
en un
un
repieux,
en
silence
en
guement,
un
pieux,
guement,
raie
de
lu—.
Une
la
contemple.
raie
de
cueillement,
lu-.
cueillement, la contemple.. Une
le
la bière,
miére verte
appâlissait la
mière
verte appâlissait
revêtent le
bière, revêtant
chair
la
tailléedans
vivant
une chairqui
et la statue
qui
vivant et
statue taillée dans une
mêde
avait
ses
souffert,
mêde
ses
palpité,
avait respiré,
respiré, souffert, palpité,
sulfureuses.
lividités sulfureuses.
tons ardcnts,
aux lividités
mes tons
ardents, aux
mes
devant
la
Il
‘forme
cette
regardait
la
devant
fémi.
et,
Il
cette 'forme fémi.
regardait et,
funèbres
les
dont
délicats
nine
nine dont les délicats apprêts
apprêts funèbres
leurs touches
touches caressantes
caressantes
montraient,
par leurs
montraient, par
et
mainamoureuse avait
et soignées,
avait
soignées, qu’une
qu'une mainamoureuse
tendrement
devant
sa
ces
beauté;
tendrement perpétué
sa
devant
ces
beauté;
perpétué
de
deux
lèvres,
frappées de stupeur
stupeur depuis
lèvres, frappées
depuis deux
mille
sémille ans,
en une
immobilisées en
une ligne
de séans, immobilisées
ligne de
‘s'étaient
si
elles
refermées àà
comme si clles's'étaient
vérité,
refermées
vérité, comme
V
V

après
après

d'amour,
unique
baiser d'amour,
unique baiser
le pénétra
ainsi
une émotion
émotionle
fond, ainsi
pénétra jusqu'au
jusqu'au fond,
de
soleil
le
premier rayon
qu'un premier
pénètre, le
rayon de soleil pénètre,
qu'un
jamais
jamais

un
un

une

matin,’

de
cœur
au þÿ
c S
deul’0céan.
l'Océan.
r
matin, au

3
3

JIIIIIIIIIIX
Jlllllllll DES
DES Jlllllllllll
-IIIIIIIIIL

'

Revues
spirites
Revues Splrltes
Mars donne
La Revue
Revue spirite
spirite de
donne le
le réréLa
de Mars
sumé
des
suivantes.
expériences suivantes.
sumé des expériences
la Socié68' réunion
Dans
la 68'
de la
Sociéréunion générale
Dans la
générale de
té d'études
le
de
Londres,

le
d'études psychiques
de
proLondres,
propsychiques
scienfesseur
J. Lodge
ès
(docteur
scienfesseur Olivier
Olivier J.
Lodge (docteur ès
ces),
récentes
lu un
un compte
rendu de
de ses
ses récentes
compte rendu
ces), aa lu
titre
sous
ce
:
études, sous ce titre : Expériences
de phéétudes,
phéExpériences de
nomènes physiquespeu
o'rdinaires,ayant
nomènes
o1*dinaires,ayant
physiquespeu
eu
en présence
eu lieu
d'une personne
lieu en
personne (Eu(Eu'présence d'une
de
état
trance.
en
Paladino)
sapia
en
état
de
trance.
sapia Paladino)
du professeur
Sur une
« Sur
une invitation
Charinvitation du
professeur Charchez lui,
six
a les
Riehet, j’ai
jours chez
les Richet,
lui,
j'ai passé
passé six jours
de
afin
d'être
îles (Fllyères,
témoin
« aux
aux iles
afin
d'être
témoin
de
d`Hyères,
or phénomènes physiques, qui, disait-on,
phénomènes physiques, qui, disait-on,
a avaient
d'une femme
femme de
de
lieu en
en présence
avaient lieu
présence d'une
nommée
Eusaa Naples, sans
nommée
éducation,
EusaNaples, sans éducation,
« pia Paladino.
pia Paladino.
D‘ OchoroOchoroet le
W. H.
F. VV.
« M.
H. Myers,
le D'
M. F.
Myers, et
et de
« wicz, professeur de
de psywicz, professeur de philosophie
psyphilosophie et
étaient
à
« chologie, à
également
Lemberg,
étaient
Lemberg,
également
chologie,
a présents, ainsi
secrétaire
M. Bellier,
Bellier, secrétaire
que M.
présents, ainsi que
dernier
Richet.
Ce
du professeur
-« du
prenait
professeur Richet. Ce dernier prenait
«les
notes des
qu’on
des séances,
mesure qu'on
les notes
séances, àà mesure
n'asmaisil
une
« les
n'asmaisil
fenêtre,
une
dictait, par
les dictait,
fenêtre,
par
il
séances
sistait pas
« sistait
aux séances
il
autrement aux
pas autrement
était en
la pièce.
dehors de
« était
en dehors
de la
pièce. n
.

«

«

«

«

«

¢

«

«

«

«
«

«

(A
(A süuivre.)
suivre.)

«

«

«

«

þÿ : :

Î

uelle
l'homme en
lui correspondmonduisant
nelle lui
en
correspond,conduisant l'hemme

spirale
jamais,

foyer
qu'il
plus

qu'il

le foyer central
marche spirale vers
central qu'il
vers le
marche
n'atteindra
bien qu'il en
n'atteindra jamais, bien
en ressente
ressente
éternellement l'influence
en
éternellement
þÿ P i nû u de
de
e n plus
ce
en plus

prochaine.
prochaine.
des Gaulois.)
l'idéal des
(C'était
(G'était l'idéal
Gaulois.)

laïque.
log'que.

plus
'

'


la route
route du
du Silence
Silence
3° L'intuition
indique la
L'Intuition indique
conduit
et
la
elle
aa
Cœur
et
la
Raison,
þÿ
C
S
u
r
elle
conduit
le
Raison,
le
l'absolu
n'exclue auaul'Absolu qui
concilie tout,
elle n'exclue
qui concilie
tout, elle
i

entre
entre

cun
cun mode.
mode.

prosterne
devant le pur
prosterne devant
.

V

I

Elle
Elle

se
se

et seule
le pur et
seule

fini peut
le þÿû
en
n i
en
comprend
que le
apparence
comprend que
peut
apparence
devenir
d'être pur.
cesser d'ètre
devenir impur,
sans cesser
impur, sans
pur.
L'intuition correspondraitå
la partie
Ulntuitieu
correspondraita la
de
partie de

l'homme au;
de sa
c'est le
le vrai
l'hemme
sa tête.
tête. C'est
vrai
dessus de
au; dessus
La Conscience
mais
guide. La
nous le
le révèle,
révèle, mais
Conscience nous
guide.

nous
nous ne
ne

forme
d'une sphère.
sphère. Mathématiqueforme d'une
Mathématique-

le figuse le
se
þÿû g u incompréhensible.
excentriques
étant en
en parfaite
n'y peut
étant
progression, on n'y
peut
parfaite progression,
l'une.
l'une.
distinguer
spécialement
distinguer spécialement

est par
il est
suite incompréhensible.
rer, il
par suite
rer,
même toutes
les couches
De même
toutes les
De
couches excentriques
on

c'est le
le plus
C'est
plus

i

»

sous
sous

ment,
sans dimensiomon
ne peut
ment, sans
dimension,on ne
peut

rien à.a Pimplorexysans
risquons rien
risquons
l'implorer~ sans

comment
ferai voir
un jour,
voir comment
Pourtant,
Pourtant, un
jour, je
je ferai
7 cenet
7
cenavoir
7
7
et
i_li_l doit
doit y
avoir
principaux
plans
y
plans principaux
tres
extédistincts, pour
la manifestation
tres distincts,
pour la
manifestation exté-

alternative.
ou création
création alternative.
rieure ou
rieure
ditfiL'Intuition
aucune þÿ
d i tû
seule n'éprouve
L'Intuition seule
n'éprouve aucune
de
illusoires
les
a
abandonner
de
å
les
illusoires
abandonner
réalités
cultè
réalités
culté
forme (Inle sans
la
concevoir le
sans forme
la forme,
forme. pour
(lnpour concevoir
dustriellement
avons déjà
nous avons
l'Electricité
dustriellement nous
déja YEIectricité
caractères matématéne possède
aucun des
possède aucun
qui
des caractères
qui ne
de
lui servir
la matière
servir de
riels,
matière puisse
puisse lui
riels, quoique
quoique la
l'audace
ont eu
Nos savants
eu l'audace
substratum.
savants qui
qui ont
substralum. Nos
était matière,
de dire
Dieu était
seudire que
matière, n'ontpas
de
n'ontpas seuque Dieu
PEIectricitè est
lement osé
maest maosé dire
dire que
lement
que l`Electricité
tière.)
tière.)
Pourtant
matière
n`est qu'une
Pourtant l'électricité
Pélectricité n'est
qu'une matière
du
au grand
alors au
sens du
mais alors
grand sens
supérieure, mais
supérieure,
Matière (Support).
mot
mot Matière
(Support).
`

'

-

Dans

extériorisés,

l'absolu. tous
tous les
les rayons
Dans l'Abselu.
rayons egtériorisés,
referment au
se referment
au centre, en
en rappar Pinfini, se
rappar
1301‘! vtäantac
þÿ v t v a intra.
n t ¼ ne.peut
û
être þÿû g u
1?0¢'l
que

que

l'infini,

centre,
antre. ne.peut être figuré

_

-

«Il
4
4

LE
VOILE D'ISIS
D'ISIS
LE VOILE

Dans
ces conditions, on
avait eu
Dans ces
une séeu une
séconditions, on avait
de
rie
les
tous
autres
rie de quatre
tous
les
jours,
autres
quatre séances,
séances,
jours,
elles duraienten
duraienten moyenne
de 3 à Al heures.
elles
moyenne de 3 à il heures.
Professeur Lodge
lui-même les
Lodge arrangea
Professeur
arrangea lui-même les
de
meubles
la
deux
avant
de
chambre,
meubles
la chambre, avant les
les deux
dernières
etil
est
dernières séances,
positif quo
perséances,etil est positif
que perlui.
ne les
sonne ne
les (lérangca
sonne
après lui.
dérangca après
Or, le
lc professeur
professeur classe
classe les
les opérations
opérations
Or,
en 3
médianimiques
en
parties.
3
médianimiques
parties.
Classe/i
dans les
opérations faciles
Classe A : opérations
faciles dans
les
limites
ordinaires
du
limites ordinaires du corps
sans
corps humain,
humain, sans

«
«

intentionnellement
libérée,
libérée, intentionnellement
assistant’
Lorsqu'une
Lorsqu"une personne
personne assistant
la
a pour la
fois
sent
touchée
se
première fois sent touchée sur
pour
première
chose qui
l'épaule par
quelque chose
s'apl'épaule
par un quelque
qui s'apsorte de
proche
de frémissement,
proche avec une sorte
frémissement,
semble sortir
et semble
sortir du
du médium, il
et
du corps
il
corps du médium,
ou non.
non.
ou

avec une

conclut
c'est son bras.
conclut que
bras.
que c`est son
Peut-être
Peut-être il
il voit
voit vaguement
vaguement quelque
quelque
« objet, pas loin
médium ;; s’il
tient dans
dans
du médium
s'il tient
objet, pas loin du
« ce
des
ce moment
mains
du
médium luimoment une
une des mains du médium
luiil conclut
conclut que
«même,
la personne
que la
personne qui
même, il
qui
l'autre ne
« devait
le fait
ne le
devait tenir
tenir l`autre
fait pas,
pour
pas, pour
du moins.
« l'instant
l`instant du
moins.
été
« J'ai
la tendance
l'on
J'ai été frappé
frappé de
de la
tendance que
que l`on
faire
a éprouve à
d’accusations
sortes d'accusations
ces sortes
«éprouve à faire ces
« entre
entre assistants;
quelques-uns
des phénoassistants; quelques-uns des
phéno« mènes
mènes ressemblaient
ressemblaient tellement
tellement à.
à. des
des
le
médium
eût
«ç« mouvements
mouvements que
le
médium
faire,
eût pu
que
pu faire,
voisin ;;
on doute
soi on
doute de
dc son
son voisin
«que malgré
malgré soi
«que
reste
l'un
« du
on pouvaitsupposer
du reste on
de
que l'un de
pouvaitsupposer que
était pour
l'ina ceux
ceux qui
tenait les
les mains
mains était
l'inqui tenait
pour
«
«

en
en
«
«

«

«

«

«

ces

«

:

«

en

sans

«

ou

«

:

:

non

«

«

«

«
«

stant
stant hypnotisé.
hypnotisé.
continue des
u Pourtant, si
séances,
l'on continue
des séances,
Pourtant, si l'on
choses
autres
ces
autres choses que
dans
que ces mouvements
mouvements dans
l'obscurité
le
et
médium
Pobscurité et le voisinage
du médium
voisinage du
lieu.
auront probablement
auront
probablement lieu.
«

«

a
«

«
«

«

a

«
«
«
«

«

les objets
On verra les
loin du
du
On
objets transportés
transportés loin
dans
lumière
sullîsante
et
une
médium,
et
dans
lumière
suilîsante
médium,
constater qu'il
de conconqu'il n’ya
pour constater
pour
n'ya point
point de
a
«

«
«
«
«

verra

une

_\___
î

¿.ï_...._iÎ___Î.___i._.

m_;___

Des
successives peuventne
Des matières
matières successives
peuventne posséposséder
caractère commun(en
der aucun
aucun caractère
commun(en apparence),
apparence),
mais
seulement des
des rapports
seuls
mais seulement
eux seuls
qui àà eux
rapports qui
le
encore
compliquent
encore
le
mystère).
compliquent
mystère).
Pour
donner
sunom
au moteur
Pour þÿû
finir,quel
au
moteur sun i r nom
, q udonner
el
dernière expression
notre concepprême, dernière
de notre
concepprême,
expression de

Déznériter et
ont pour
fruit la
Démériter
et mériter
mériter ont
la
pour fruit

Conscience.
Conscience.

Désir
sein
conscience au
Désir défini
þÿ d éûde
den cette
i
cette
conscience
au sein
de
déde
retour au
de la
la CONSCIENCE,
au point
de
déCONSCIENCE, retour
point
la pureté,
ininnocence, indela
(Départ de
part (Départ
pureté, innocence,
part
a
retour
la
conscience,
retour
å
la
conscience,
pureté,
conscience,
pureté, conscience,
connaissance).
connaissance).
le moi
moi dominé
le désir
désir d'Absolu,
Puis,
d'Absolu,
dominé par
Puis, le
par le
veut connaître
veut
connaitre le
le Conscient-Inconscient,
Conscient-Inconscient,
le désire,
il le
il
oublier qu'il
puis ilil désire
désire oublier
qu'il
désire, puis

tien.
tion.

Il
mais il
mot Amour,
Il y
ale mot
il y
a un
un auauAmour, mais
en a
y ale
y en
tre
le
me paraît
tre qui
qui me
le
dépasser,
paraît dépasser,
C'est
le désir
ciésir. C'est
désir qui
C'est le
conduit l'in(Testdésir.
l'inqui conduit
fausse espénocence
au zlémérile,
zléizzérile, par
nocence au
la fausse
espépar la
rance de
une divinité,
rance
de devenir
devenir une
divinité, par
éloignepar éloignement du
central.
ment
du foyer
central.
foyer
C'est la
du Je
imJe qui
C'est
la grande
erreur du
reste imqui reste
grande erreur
Se puissant
le Se
c'est le
puissant parce
parce queDieu,
que`Dieu, c'est
puissant
puissant
de
et
de l'appui
tous les
Je qu'il
de tous
les Je
qu'il enveloppe
enveloppe et
l'appui de
domine cependant.
domine
cependant.
désir de
vie qui
le Je
Je
Puis. c'est
e'est le
le désir
de vie
arrête le
Puis,
qui arrête
bout de
la mort.
au
sa course
mort. (Ce
au bout
de sa
course folle
dé(Ce défolle àà la
sir
est impérissable.)
sir est
impérissable. )'
désir le
à travers
le ramène
Alors le
travers les
le désir
Alors
ramène à
les mémérites.
rites.

-_.. --._......_

v---

1-¢?_..

__

sur

«
«

ne

leur netteté.
netteté.
dans leur
dans
De
il
a De là, il peut arriver
qu’une personne
personne
là, peut arriver qu'une
« voyant pourla première fois
séan
une
une
séan ce
ce
fois
voyant pourla première
les
refuse
de
continuer
les
satisfaisante,
refuse
de
continuer
«peu
«.«peu satisfaisante,
rien n'a
si rien
n'a lieu,étant
«expériences ;; ou,
lieu,étant
ou, si
«expériences
du
elle pourra
«éloignée
médium, elle
pourra sup«éloignée du médium,
sup-

se

un

«
«

ce

a

«
«

«

préparations
que ce
préalables, pourvu
préparations préalables,
pourvu que
des
ne soit
soit
empêché
des
corps
pas
par
moyens
corps
pas empêché par
moyens
artitîcieux
résultats.
de produire
artitîcieux de
produire ces résultats.
L’ : opérations
Classe
opérations àà produire
produire qui,
Classe B
qui, tout
tout
dans leslimites
étant dans
du
en étant
leslimites du corps
corps humain,
humain,
avoir lieu
ne peuvent
lieu sans quelques
laréquelques prépeuvent avoir
convenables.
ou
parations
manipulations
convenables.
parations
manipulations
l'entenClasse
C : Opérations
selon l'entenClasse C
Opérations qui,
qui, selon
dement
sont
dement ordinaire,
ordinaire, sont impossibles
impossibles :
Il yy a toujours
a Il
de non réussite,
réussite,
toujours risque
risque de
de
à
nouvelles
invite
« lorsqu'on invite
de
nouvelles
personnes
lorsqu'on
personnes à
L'état de
«des
«des séances.
séances. Llétat
de transe
transe n'est
n'est pas
pas
« toujours égal etles
manifestations varient
varient
toujours égal etles manifestations
«

mains l'avait
mains
l`avait

«
«

-

ne

des personnes
ses
l'uno des
poser que
que l'une
tenant ses
poser
personnes tenant

«c
«

a
a

-‘

désiré.
désiré.

Il
souhait dans
servi aå souhait
est servi
la plus
Il est
haute
dans la
plus haute
du Nirvana.
au-dessus de
de
du
Nirvana. Mais,
Mais, au-dessus
récolte
la Loi
Loi d'Equilibre.
On ne
il ya
tout,
ne récolte
d'Equilibre. On
ya la
tout, il
un travail
travail temporaire.
temporaire.
pas
l'Eternite, pour
pas l’Eternité,
pour un
loil
veille
Désir
l
Le
de toii
I
veille
Dors, espritpur
Le
Désir
près de
Dors,
près
espritpur
ton
Il te
àå l'oreille,
soufflera
te þÿ
il
n'est pas
Il
en ton
l'oreille,
s o u fû
era
il n'est
pas en
de
et
voudras
tu
rede
et
tu
voudras
re*
l'empêcher
pouvoir
pouvoir
l'empècher

expression
expression

_

vivre.
vivre.

bien
le désir,
tuer le
Car
on ne
ne peut
Car on
désirer tuer
peut désirer
désir, bien
à
ait paru
la cause
maux à
cause de
tous maux
de tous
qu'il ait
paru la
qu'il

Bouddha.
Bouddha.

On
On peut
On peut
l'åtat parfait.
désirer l'état
parfait. On
peut
peut désirer

_

_¿

._

_
-

LE
LE VOILE
VOILE D'ISIS
D'ISIS

'

«
«

tact normai
normal avec
tact
avec lui
lui ;ou
encore,comme il
il
;ou encore,comme
m’est arriv, on
sentir un
attoucheun attouchem'est
on peut sentir

arrivé,

5
5

le
Revista de
estudios psicologicos
le
le Revista
psicologicos le
de estudios

u
en tenant
s ment tout en

signe
de la
la croix
croix avant
avant le
le christianisme.
christianisme.
signe de
D"Uarl du
Le
Prel de
Le D"Uarl
«lu Prel
de Munich
Munich donne
donne

a
«

dans la
la revue
Die Ubersinnliche
Weltdes
revue Die
dans
Ubersinnliche Vcltdes

«
«

peut

mains et
deux mains
tenant seul
et
les deux
seul les
lesdeux
tête.
voyantsa
pieds dumédium,en
lesdeux pieds
dumédium,en voyantsa tête.
somme’ on
En
En somme'
on est
soit à
à admettre’
est réduit
réduit soit
admettre
les
à
croire
ou
les faits
faits des
des phénomènes
ou
å
croire
que
phénomènes
que
‘l'on
soi-même.
J'ai
observé
se trompe
l'on se
soi
même.
J'ai
observé
trompe
intérêt cette
simulation de
‘avec
'avec intérêt
cette simulation
de déception
déception
des
la
de
de la part
part des phénomènes.
phénomènes.
« Il
patience de
faut une
une longue
ll faut
de la
la part
de
part de
longue patience
éviter
des
accusations
« l'observateur
l'observateur pour
éviter
des
accusations
pour
devance que
sait d'avancc
a injustes, surtout
s'il ne
ne sait
que
injustes, surtout s’il
formes ressemblantà
des
bras
« des
et
des formes
des
ressemblantà
bras et des
des
mains peuvent
nécessaire« mains
sans
peuvent paraître,
paraitre, sans nécessaire« ment
visiment appartenir
des personnes
appartenir àà des
personnes visimoins
d’une
a blementprésentes et
et
faau
au
moins
d'une
fablementprésentes
à
des
« çon
sauter
conclusans
ii
normale,
sans
sauter
des
concluçon normale,
sions hâtives;
a sions
devoir de
hâtives; c’est,
un devoir
certes, un
de
c'est, certes,
de
rendre
« se
formes.
ces
se rendre compte
compte de ces formes. »
Dans
même numéro
curieux récits
récits
Dans le
le même
numéro de
de curieux
de
médiani.
de
d'expériences
clairvoyance
médianitfexpériences
clairvoyance
M. Russel
Davies.
mique
de M.
Pouvrage de
Russel Davies.
mique d'après
d'après Pouvrage
enfin des
des polémiques
Et enfin
de
l'es.
Et
de
polémiques àà propos
l'es.
propos
du
médium
Williams.
posure du médium Villiams.
posure
Le
M Laurent
Le Progrès
de M
Laurent
Progrès Spiritmorgane
Spirite,organe de
de Faget
articles de
en outre
Faget donne,
de
outre de
de ses
ses articles
de
donne, en
des
médianicommunications
des
polémique,
communications
médianipolémique,
la Fédération
au sujet
de la
miques au
Fédération spirite
spirite
miques
sujet de
universelle.
universelle.
D"M. Navaro
Navaro tllurillo
Le D"M.
étudie dans
Le
Muriilo étudie
dans
ment tout

-

F

Ê

|

«
«

«

«
«
«

.
.

þÿ : :

à. tuer
Quant
tuer celui-là.
autant vouloir
vouloir que
Quant å.
celui-là. autant
que
YEtre
L'Etre ne
son pas
1'E¿re ne
ne soit
t'Etre. L'Etre
ne peut
pas (‘Erre
peut pas
pas
ne
ne pas
ètre.
pas être.
Indous doivent
Par conséquent,
nous
les Indous
Par
doivent nous
conséquent. les
de Nirvana.
cacher la
la conception
Nirvana.
ésotérique de
cacher
conception ésotérique
dois me
et je
taire,
errer et
je dois
me taire,
Pourtannje
Pourtant,je puis
puis errer
l'adoration du
et
faire àa la
Vérité l'adoration
Silence.
et faire
du Silence.
la Vérité
Tout
concevoir n'est
Tout ce
ce que
n'est rien
rien
je puis
que je
puis concevoir
devant ce
ce qui
devant
ètre.
peut être.
qui peut
Eternité,
quels problèmes
Vie, quels
Eternité, espace,
problèmes Il
espace, Vie,
entrevu par
Quel
horizon entrevu
magnifique horizon
Quel magnifique
par
l'âme.
l'âme.
frères et
et quelles
connos frères
Quelle
quelles conjoie pour
Quelle joie
pour nos
solations!
solations!
bénédictions l1
Quelles bénédictions
Quelles
semble
me semble
il me
aimé, il
bien cher
cher aimé,
Courage,
Courage, bien
-

.

i

.

l’Univers;

de l'antiquité comme
dans celles
comme dans
celles du
du
ques
ques (le l`antiquité
il
recommande
aux sceptiques
il
aux
âge;
recommande
moyen
moyen âge;
sceptiques
d'abord
tout ctabord
contemporains
de se
se constituer
constituer tout
contemporains de
de
faits
de
sérieux
et
un
bagage sérieux de faits et (le phénophénoun bagage
mènes. ll
cela la
liste suivante
Il indique
mènes.
la liste
suivante
indique pour
pour cela
nous transcrivons
transcrivons pour
(Fouvrages,
pour
d`ouvrages, que
que nous
de
nos
de
nos lecteurs.
lecteurs.
l'édification
l'é<liiication
la métaphysique,
Lectures sur
sur la
KANT,
KANT, Lectures
métaphysique,
1821
Edition
Politz, 1821 fil“).
Edition Politz,
(l°).
Considération sur
ScHopENHAuEn, Considération
sur la
la
Sciiorrzzvusunn,
la
et
sur
clairvoyance
et
sur
la
magieclairvoyance
magic..
Naissance et
mort.
et mort.
HELDENBAGH, Naissance
I'lELBENBAClI,
des
nombres.
des
nombres.
Magie
Magie
J.
G. Ficnrs,
J. G.
psychoAnthropologie, psychoFicnri-:, Anthropologie,

«t

sirs.
sirs.

peut compléter

synthétique

«

vouloir
vouloir oublier,
oublier qu'on
puis oublier
oublié,
oublier, puis
qu'on aa oublié,
afin de
Pincréé et
à l'incréé
afin
de ressembler
ressembler å
et de
de s'y
cons'y confondre.
fondre.
Mais
désir plus
un désir
Mais c'est
plus pur
c`est un
pur
intense, plus
plus intense,
si l'on
l'on veut,
dési
a remplacé
veut, qui
les autres
autres déremplacé les
qui a

cultismc. Selon
Selon lui
théories darwinistes
darwinistes
cultisme.
lui les
les théories
moitié de
vérité. L'Oc~
ne
L'Oc«
ne révèlent
révèlent que
la moitié
de la
la vérité.
que la
cultisme seul
une concepcultísme
seul peut compléter une
conception synthétique ‘de
retrouve
tion
de l'Univers; il
il retrouve

théories mysticette
cette conception
dans les
les théories
conception dans
mysti-

«

«

conseils aux
débutants sur
l'occonseils
aux débutants
de l`ocsur l'étude
l`ótude de

-

-

logie.
logic.

la technique.
Kspp, Philosophie
Philosophie de
dela
Kerr,
technique.
du
la
(lecteur
Prel
résumé toute
Le
toute la
a
l)
du
a
Le
docteur
Prel
résumé
1)
de
dans
cet
de
cet
dans
partie mystique
mystique
ouvrage
ouvrage
partie

Kants
Kants Vorlesungenilber
Psychologie àii
Vorlesungenüber Psychologie
chez Gunter.
Gunter.
Leipzig,
Leipzig, chez
'
'

i

d‘lsis est
est plus
plus transparent
transparent que
Voile d`lsis
quele Voile
que
quele
la Vérité
et qu'elle
belle, la
est belle,
Vérité !!
jamais
qu'elle est
jamais et
tout þÿ
Tout àà vous
vous de
cœur.
Tout
de tout
c S
Mon
Mon

ami,
cher
cher ami,

u r .

examiner toutes
doit examiner
On
choses avec
avec
toutes choses
On doit
et Illumination.
Anzour, Esprit
Illumination.
Esprit et
Amour,
L'amour aimant
se
la chose
elle se
L'amour
aimant la
chose désirée,
désirée, elle
reconnaiss
tnt
à
en
a
reconnaiss
tnt
à
en
a
l'Esprit
qui,
présente
présente l'Esprit qui,
lîlluiuination.
fait appel
présence.
appelaa l'Illuinination.
présence. fait
est le
dé-‘irable est
L‘: voyance
le fruit
fruit d'un
d`un tel
tel
La
voyance dé<irable
fruit
le
esnous
esentraînement;
fruit
nous
le
que
pouvons
entraînement;
que
pouvons
du moins.
moins.
pérer du
pérer
La science
bâtir même
même une
une
n`a. pu
encore bâtir
La
science n'a
pu encore
relier
les phénomauvaise
relier
les
phénomauvaise hypothèse
pour
hypothèse pour
l'électricité statique,
mènes de
dynamique,
de l'électricité
statique, dynamique,
mènes
élecdes phénomènes
et des
et
électro-chimiques, élecphénomènes électro-chimiques,
et
et
tro-magnétiques
magnétiques.
tro-magnétiques
magnétiques.
Peleclrlcite statique.
Voila l'élec/ricilé
Voila
statique.
ainsi charB étant
boules A
et B
A et
Ensuite
charces boules
étant ainsi
Ensuite ces
électricité
et
de
cette
et
électricité
négative,
de
cette
positive
gées
positive négative,
gées
C un
fil conducteur
conducteur
mettant
l
un þÿû
en G
ferme en
mettant
on
on ferme

LE VOILE
LE
VOILE D'ISIS
D'ISIS

66
l
I

Neuc Lehre
von den
ZEISING,
den ProportioLehre von
Z1-usmc, Neue
Proportiodes
menschlichen
Kœrpers.
nen
des
menschlichen
nen
þÿ K S r p e r s .
MESMER,
Aphorismen.
Mnsiuan, Aphorismen.
VVOLFAHT,
Erlauterungen
Mesmerismus. Erlauterungen
VoL.FAnr, Mesmerismus.

Winssn,
die jildische Seherin.
Seherin.
/Vimznn, Selma,
Selma, diejüdische
Ueher
HUFELAND,
sympathie.
HUFELAND, Ueber Sympathie.

'

Mcsmerismus.
zum
zum Mesmerismus.

PUYSÉGUR,
Mémoires.
PUYSÉGUR, Mémoires.

-—
--

[

magnémagnéphysiologiphysiologi-

Du
Du

animal.
Recherches
tisme animal.
tisme
Recherches
l'homme.
snr
ques sur l'homme.
ques
Histoire critique du
du
DELEUZE, Histoire

-

DELEUzE,

animal.
tismc
tisme animal.

——
--


-

magnémagnédu
Instruction pratique
pratique du
Instruction
critique


--

Tellurismus.
Kmssn, System
des Tellurismus.
Kiesnn,
System des
Gcschichte
SomnambuKERNER, Geschichte zweier
zweier SomnambuKnnnan,
len.
Die Seherin
Seherin von
Prevorst.
len.
Die
von Prevorst.
Honsr,
Deuteroskopie.
Honsr, Deuteroskopie.
ENNEMOSER, Geschichte
Geschichte der
der Magie.
Eunsuosnn,
Magie.
Der
im
Verhaltniss
zur Natur
Der Magnetismus
Natur
Magnetismus im Verlialtniss zur
und
und Religion.
Religion.
natürlich magnctisGonwrrz, Richards
Richards natürlich
Goawrrz,
magnctis*

cher Schlaf.
Schlaf.
cher


magnétisme.
magnétisme.
Somnambudu SomnambuHistoire du
GAUTHIER, Histoire
GAUTHIER,
l

sensitive Mensch.
sensitive
Mensch.

chichte.
chichte.

BILLOT, Recherches
ou
Recherches psychologiques,
BILLOT,
psychologiques, ou

le magnétisme
magnétisme animal.
correspondance
animal.
correspondance sur le
médecine
et
CHARPIGNON,
Physiologie,
médecine
et
CHARHGNON, Physiologie,
du
magnétisme.
métaphysique
métaphysique du magnétisme.
H
und Psychcismus.
AnnocigSomnolismusund
H .nnocx,Somnolismus
Psychcismus.

E. v.
v.
E.

sur

in wissenwissenBar, Reden,
Reden, gehalten
gehalten in
Bar,
Bans
Versammlungen,
I,
Bans
Kap.
Versammlungen,
I, Kap.

schaftlichcn
schaftlichcn

"Welche
der lebendigen
Autïassung der
Velche Autïassung
lebendigen

die
ist
?
Natur
Natur ist die richtige
richtige '?
dévoilée.
DU
Porar, La
La magie
DU Pornr,
magie dévoilée.
und (lie
die
Cnooxss,
Der Spiritualismus
Spiritualismus und
Cnoonss, Der
Wissenschaft.
Wissenschaft.
WALLACE, Eine
Eine Vertheidigung
Vertheidigung des
des momoVAu.Acn,
Die
wissendernen
Die wissendernen Spiritualismus.
Spiritualismus.
des Uebernatilrlichen.
schaftliche Ansicht
Ansicht des
schaftliche
Uebernatilrlichen.
Die
transcendentale
Die
ZOLLNER,
transcendentale
Physik.
Zo|.LNEn,
Physik.
sommeil.
Du
LmBAULT,
Du
sommeil.
Lninauur,
la suggestion
De la
et du
somLIÉGEOIS,
suggestion et
du somL1ÉG1~:o1s, De
nambulisme.
nambulisme.
la suggestion
ct de
De la
BERNHEIM,
suggestion et
son
dn son
Bnnmmin, De
à
la
à
la
Thérapeutique.
application
Thérapeutique.
application
5 ::
5

"

A

"

Geschichte eincs
STROMBECK, Geschichte
durch
eines allein
allein durch
Srnouencx,
animalischen
die Natur
Natur hervorgebrachten
animalischen
die
hervorgebrachten

Magnctismus.
Magnctismus.
Ausführliche historischc
Roman, Ausführliche
historisehc
Roman,


`

DarsDarseiner
hœchst
Somtellung einer þÿ h S cmerkwürdigen
merkwürdigen
hst
Somtellung

aq

nambule.
nambule.

und Knnm,
lilsnm
Hœchts
Mizmn und
merkwürdige
KLEIN, þÿ
I - I Smerkwürdige
chts
Gcschichte
der magnetisch
magnetisch hellsehenden
Geschichte der
hellsehenden
Müller.
Auguste
Auguste Müller.
Geistesleben.
SGHINDLER, Das
Das magische
magische Geistesleben.
Scumnnsn,
KLUGE,
Versuch einer
Darstellung des
einer Darstellung
des
Kunis, Versuch
t

'

*

-

animalischen
animalischen Magnètismus.
Magnetismus.

`

Electricité
Electricité dynamique,
dynamique,

diainsi A
et B
A et
B en
à travers
ainsi
en communication, à
travers diconducteurs.
vers
vers appareils conducteurs.
Aussitôt
est déviée, un
un
Aussitôt une
une aiguille NS
NS est
él
est décomposé (eau acidulée
V est
acidulée
él ctrolyte V
ciril y
tout le
le ciréchauffement de
de tout
y aa échauffement
par
par ex.), il
si best
best relativement
cuit, spécialementen b,
b, si
relativement
cuit,
résistant
le fil
résistant plus que
þÿûconducteur
conducteur
l
quo le
qu'il
éclairement
en
a
en L,
L, lampe àa
a
éclairement
complète, il'y
échaufmême échaufsuite du
du même
par suite
incandescence, par
fement passe
à
l'incandescence.
fement
passe a Vincandescence.
On dit
le fil,
On
«lit qu'un courant
éleccourant parcourt le
þÿûélecl,

appareils

Idiosomnambulismus.
Idiosomnambulismus.

Gestirne und
und die
Enhnrr, Die
die WeltgesDie Gestirne
Exfnnjrv,
Weltges-

lisme.
lisme.
-


-

REICHENBACH, Der
Der
REICHENBACH,

communication,

Electro-magnétisme,
aimantation parle
parle
Electro-magnétisme, aimantation

déviée,
aiguille
décomposé (eau

ctrnlyte
ex.),
spécialementen
plus
complète, il'y
incandescence,

notion,
notion

avec une
une
avec

de sons
sons de
de courant.
courant.
de

courant.
courant.

i

a

avec
‘Magnétisme,
Magnétisme, avec

et
et

qu’il
lampe

-.
—.

Ma
Ma

une
une notion
notion de
de

pôlesq.
pôles'+

but
a
a pour
schématique
figureg schématique
petite þÿû
petite
ure
pour but

seul coup
un seul
un
Fenchaînement
coup l'enchaînement
des
des quatre.
quatre.
même pas
Eh
bienl nous
nous n'avons
Eh bien!
n`avons même
une
pas une
mauvaise hypothèse
relier ces
ces phénophénomauvaise
hypothèse pour
pour relier
qu'un
parcourt
solidaires.
si étrangement
mènes si
mènes
tricité dynamiqup.
étrangement solidaires.
dynamique.
tricité
élecUn barreau
elle verra
est aimante,
une voyante,
verra sans
sans
m n
n est
Un
barreau de
é S c - Supposons
aimante, þÿ
Supposons une
de fer
fer m
voyante, elle
absoluaimantation absolules tourb_ilsans théorie
tro-vnagxzéttsane d‘une
instruction,
d`une aimantation
théorie tous
tousles
tourbiltro-magnéttsme
instruction, sans
ment identique
d'un aimant
lons
ment
aimant artifiþÿ a r t iû ions
lumineux.
forceyliaisons. etc.
de t`orce,liaisons,
identique aà celle
celle d'un
tubes de
lumineux. tubes
etc.,
ciel permanent
enchaide
résultant
m'n’.
ciel
magnétisme.
ces
de
et les
résultant
ces
les enchaîm'n'.
phénomènes
magnétisme.
permanent
phénomènes et
Enfln
si
B des
alimentait A
des électriA et
et B
þÿ E nû
n alimentiit
nant.
on
si on
électrinant.
citès
—à mesure
étonné qu'on
et -à
écoulement on
n'ait pas
+ et
leur écoulement
on
‘Je
cités +
mesure de
suis même
de leur
même étonné
'Je suis
qu'on n'ait
pas enenfaire
vision
tourner
l'étude
la
moteur
un
faire
tourner
un
moteur
la
vision
pourrait
électrique
coreutilisé
magnétique
pourrait
électrique
coreutilisé
magnétique 3à l'étude
D (mouvement,
retiens pour
de
I)
ne retiens
(mouvement, énergie),
de ‘Bimpondérable.
pour
’_
je ne
*_
énergie), je
Yimpondérable.
l*instant que
Je
les Q
soulignées.
nstre parties
veux seulementmontrer
l'instant
Je veux
quatre
que les
l'instant
seulementmontrer pour
P arties soulignées
pour l'instant
-E'ectricité
le droit
droit d'esd'esen +
nous avonsabsolumcnt
E'ectricité statique,
+
que nous
statique, polarisation
que
polarisation en
avonsabsolumcht le
i
et
la voyance
est
et -.
—-.
~et þÿ
cette
pérer la
que.
voyance
voyance »et
: - qcette.
ue
voyance est
pérer
faire voir
voir dd
de
de faire

'

'

-

-

,

,

*

*

*

'

-

-

.

*

*

*

°

-

¢

'
*

1*

*

-

þÿ

1

~

:

—_........_ .__.___.._.

&

.

«

-

¢

¢

=

=

:

*

"'

-

-

-

i

-

_

7

Îr"'?¢


i

r

D’ISIS
VOILE msis
"LE vom;
'LE

7
1

_i..Î.

Spiritismus.

ces variétés
répétons-le, ces
Pourtant, répétons-le,
variétés prépréPourtant,
et physides
sentent
chimiques et
propriétés chimiques
sentent des propriétés
physiles consiconsidevrait les
qu'on devrait
si différentes,
ques si
différentes, qu'on
ques
comme
des
dérer
différents,
éléments différents,
des éléments
dérer comme

Aksaxow, Animismus
und Spiritismus.
Animismus und
Aksaxow,
des OkkultisOkkultisKrssswsrmn, Geschichte
Geschichte des
Kmsnwurrnn,
mus.
mus.

_

I/Alalzimie
I/Alchimie
(Suite)
(Suite)
EVOLUTlON cmmous
EVOLUTION
cumxous
de
Nous
une preuve expérimentalede
avons
Nous avons une
preuve expérimentale
la
de
l'unité
la matière
transmutation
et de la transmutation
l'unité de
de la
matière et
des éléments,
les
phénomènesdîsomédes
les
par
éléments, par
phénomènesdïsomérie,
de polymérie
des corps
rie, d'allotropie,
d'allotropie, de
polymérie des
corps
des
et
a simples n et
a
«
composés
des corps
þÿ : : .
simples
composés n.
corps
Notammentles
Notamment
les faits
faits d’allotropie
des corps
corps
d'allotropie des
soi-disant
à fait
soi-disant a simples
sont tout
fait protout à
prosimples »þÿ : : sont
i:
deux
tels
« simples þÿ
:
bants,
deux
puisque
corps
bants, puisque
corps
simples i tels
et
et
l'ozone,
Foxygène
exemple,
ce
que,
par
l'ozone, ce
que, par exemple, Poxygène
étant
le
dérivé
dernier
étant
le
dérivé
allotropiquo
dernier corps
corps
allotropique
du premier
tout en
en étant
en
du
tout
étant semblables,
premier
semblables, en
la
faculté
de
former
ont
sens
ce
ce sens qu'ils
qu`ils ont la faculté de former àà
—offrent
un composé
égal un
poids
composé identique
poids égal
identique -offrent
des
et
des propriétés
et
si
physiques
chimiques
propriétés physiques
chimiques si
différentes qu'on
différentes
devrait les
les considérer
qu'on devrait
considérer
des éléments
comme des
comme
éléments différents.
différents.
même
un
Ainsi,
des variétés
variétés
pour un même poids
Ainsi, pour
poids des
de
il
le
forme
même
d'ase forme le même poids
de carbone,
carbone, il se
poids d'acide carbonique
même
de
un
cide
un
même
poids
;
pour
;
carbonique pour
poids de
variétés de
le
même
d'ade phosphore,
variétés
le
même
poids
d'aphosphore,
poids
cide phosphorique,
etc..
cide
phosphorique, etc..
«

«

.

toute science
supérieure àà. toute
science humaine.
humaine. Ai-je
supérieure
Ai-je
besoin
de rappeler
ici la
besoin de
la supériorité
rappeler ici
supériorité d'une‘
d'une
bonne somnambule
meilleurmédecin
sur le
bonne
somnambule sur
le meilleur
médecin
pour
pour

diagnostiquer
une maladie,
maladie, percevoir
diagnostiquer une
percevoir

l'intérieur
du corps.
Pintérieur du
corps.
ces aridités,
Quittons ces
aridités, pour
nous retremQuittons
retrempour nous
harmonieuses.
dans des
des régions
régions plus
plus harmonieuses.
per
per dans
étudié davantage
n'a-t-on pas
Pourquoi n'a-bon
pas étudié
Pourquoi
davantage

couleurs (la
jour la
la musique
des couleurs
musique des
(la
jusqu'à
jusqu'a ce jour
Lote Füller est
ce

premier

dans cette
un premier pas
Loîe Füller est un
cette
pas dans

voie).
voie).


-

þÿ : :

«

`

'

Je
dans une
Je suppose
nous sommes
sommes dans
une
suppose que
que nous
chambre baignée par
chambre
la couleur.
couleur.
par la
Une sorte
sorte de
de faire
faire vaUne
de clavier
clavier permet
vapermet de

baignée

la couleur.
rier la
a déja
rier
couleur. Il
Il y
déjà ‘sept
taches par
ya
par
sept taches
suite
suite :: Rouge,
Rouge, Orange,
Orange, Jaune,
Vert, Bleu,
Jaune, Vert,
Bleu,
Violet. La
La gamme
Indigo, Violet.
des couleurs.
couleurs.
gamme des
Indigo,
les obtenir
On
obtenir soit
On pourrait
pourrait les
soit par
verres cocopar verres
lorés devant
une lumière
soit par
devant une
lorés
lumière blanche,
blanche, soit
par
un fort
le spectre
un
fort prisme
disdonnant le
prisme donnant
spectre par
par disd'une lumière
d'un
lumière blanche
blanche et
persion
et muni
muni d'un
persion d'une
recueillant telle
telle ou
telle couleur
ou telle
appareil
de
appareil recueillant
couleur de
ou pouvant les
ce
ce prisme
les
prisme ou
en promélanger
promélanger en
pouvant

combinaisonmentionnée
n'était
mentionnée
Pidentité de
de combinaison
n'était l'identité
haut.
plus haut.
plus
Les métaux
également les
les
métaux présentent
Les
présentent également
ce
phénomènes d'allotropie,
qui'conduit àà
phénomènes
d'allotropie, ce quiconduit
même élédivers d'un
états divers
les
éléd'un même
les supposer
supposer états
à
l'idée
d'une
amène
et
nous
ce
à
l'idée
d`une
amène
ment,
et
ce
nous
qui
ment,
qui
condensée.
matière
unique inégalement
matière unique
inégalement condensée.
le
le
N.
B.
soufre,
L'oxygène, le soufre, le sélénium,
N. B.
sélénium,
L'oxygène,
états divers
les états
le tellure,
d'un
divers d'un
tellure, représentent
le
représentent les
le cobalt
le nickel
et le
semmême élément
nickel et
cobalt semélément ;; le
même
d'un
deux variétés
blent
allotropiques d'un
variétés allotropiques
blent deux
élément.
même
même élément.
vient de
un
Daniel Borthelot
M.
de publier
Berthelot vient
M. Daniel
publier un
des
simples,
sur l'a1lotropie
corps simples,
ouvrage
ouvrage sur
l'allotropie des corps
dont les
les conclusions
aboutissent àà proclaprocladont
conclusions aboutissent
la transmutabitransmutabimatière et
la matière
et la
mer
de la
mer l'unité
l'unité de
Les savants officiels commenlité des
des corps.
lité
corps. Les savants officiels commenl'Univers !!
à
cent
cent à comprendre
comprendre l"Univers
J OLLIVET Cssruhor.
CASTELOT.
F.
F. .lonmvsr
'

'

'

'

V

LA_V|Sl0N WHERMÈS
WHERMÈS
LA VSl0N

En le
doucement,
le sommeil,
sommeil, doucement,
divin, le
En
le rêve
rève divin,
être et
et bientôt.
Prit
rengourdissement
en Fengourdissement
son être
bientot. en
Prit son
son
les espaces.
De
dans les
son corps,
De son
espaces.
esprit plaua dans
corps, son esprit
faces
sembla qu
lui sembla
un être
aux milles
milles faces
être aux
Soudain,il
qu un
Soudsin,il lui
son nom
nom ::
Immense et
sans contours,
l'appelait
et sans
par
immense
contours, l`appelait par son
flls de
Memmon
saint þÿû
O saint
l sMemmon
de
dlt l-lermès.
Hermès.
0
Quel es-tu,
4
¢ Quel
es-tu, dlt
Lumière ;;
suis la
et je
la Lumière
Je
Je m`appelle0sl1-is
,
m'appelle Osiris et
je suis
1- Voir
désir 1est donc
Voir la
la source
source première
donc ton
Quel
ton desir
première
Quel est

plana

,

dans la
avant
leur entrée
la
avant leur
entrée dans
salle.
salle.
de
une succession
Il yy aurait
de claviers
succession de
claviers de
aurait une
Il
telle
ou telle
sur un
un piano)
touches (comme
sept
(comme sur
piano) ou
sept touches
l'on voudra,
combinaisonque
voudra, permetautre
permetautre combinaison
que l'on
médium et
le médium
et
de remplacer
tant
le grave,
tant de
grave, le
remplacer le
du piano
la nuit,
lesompiano habituel,
habituel, par
nuit, lesomPaigu du
par la
l'aigu
teintés, soit
le clair,
soit teintés,
soit
Péblouissant soit
bre, le
clair, Péblouissant
bre,
blancs.
blancs.
suite non
non seulement
Possibilité
de
seulement de
Possibilité par
par suite
mélanmais
aussi
mélanl'harmonie des
mais
aussi
des couleurs,
l'harmonie
couleurs,
nuit et
tumi èet de
de la
l'harmonie de
èla tumt
de la
la nuit
de Hzarmonîe
ge de
ge
et de
transitions.
re
leurs transitions.
de leurs
re et
n'est pas
adorable. Ce
La sensation
Ce n'est
serait adorable.
La
sensation serait
pas
se conconévident
mais cela
cela se
abord, mais
au premier
évident au
premier abord,
çoit.
çoit.
hommes n°entenn'entenEn
tant
les hommes
En þÿ
eflet,
eû tant
e t , que
que les
bruits confus
des bruits
ou distincts.ils
distinctsJls
daient
confus ou
daieut que
que des
d'une musique.
notion d'une
senn'avaient guère
n'avaient
guère notion
musique, senfaire
Il
l'oreille.
a
faire
sur
Il
a
sation agréable
fallu
sur
l'oreille.
sation
fallu
agréable
même temps
oreille en
l'éducation de
en même
cette oreille
de cette
Péducation
temps
le
la
nombre.
découvrait
le
la
nombre.
mesure,
mesure,
qu'on
yqu'on dêcouvrait

variable,
portion
portion variable,

-

-

(A_sutvre).
(Asutvre).

q

D'ISIS
LE VOILE
VOILE D'ISlS
LE

88

Dieu !l
Des êtres,
êtres, oo très-grand
Osiris, puissant
Des
puissant Dieu
très-grand Osiris,
heu
en un
sitôt, comme
'1‘u
un lieu
seras satisfait.
comme en
satisfait. » sitôt,
'l`u seras
clarté magique,
d‘une clarté
Rempli
éblouissanto,
ltempli d`une
magique,la éblouissante,
morne descente
vit plongé;
llermès
plongé;
puis la morne
descente
se vit
Hermès se
puis
de lui,
autour
lui,
se
tènehres
De
lit,
lugubre,
De té-nebres se tit, lugubre., autour de
Lrir.
voix
de
Cs
c'était
la.
voix
:
QUI
Or
une
LUTvoix
de
CE
:
cetait
la.
QUI
Or une voix
ces profondeurs
un feu
profondeurs sombres
sombres
de ces
Eiilin, un
subtil de
feu subtil
Rntin,
hauteurs sans
sans pénombres.
pénombres.
s'élance.
les hauteurs
puis gagna
gagna les
Félança. puis
lescieux.
suivit la
llermcs suivit
et retrouva
retrouva lescieux.
la llainme
llamme et
Hermès
délicieux:
chœurs
côtés des
De
montaient
délicieux:
c h Smontaient
u r s
des þÿ
De tous
tous côtés
l‘insondalile....
Lumière
la
voix de
La voix
de la Lumière emplissait
La
omplissait l`insondable
formidable
le 50h26
Interrompant
d'Hermes le
songe formidable
Iuterrompant d‘Hei-mes
Non ll :As-tu
dit
a
Usiris
:
compris?
Hermès dit:
dit: « Non
As-tu compris? n Hermès
Usiris dit :
n'a point
'l‘u viens
point âge
ce qui
de voir
voir ce
'l`u
viens de
nom;
âge ni nom;
qui n'a
ravissante
écoute-moi. La
La clartéclarté ravissante
J'explique
.Texplique ;; écoute-moi.
est ternnde
entrevue
Tout d'abord
et puissante,
est
te:-..n«le et
þÿ d ` a I :entrevue
ord
Tout
puissante,
sein
dans son
renferme dans
son sein
L'intelligence
Ijintelligenoe qui
qui renferme
le
dessein.
connalt
«iontiiul ne
ne connait le dessein.
Tout princ'
et «lontnul
priuc’ ee et
Tout
la
les
et
sens
matière,
téu
bres
Puis
sont les sens et la matière,
les tésbrcs sont
Puis les
altiere
humains’. Puis
Puis cette
cette tlamme
llamme altiere
des humains.
Partage des
Partage
divin.
Que tu
le Verbe
jaillir.c'est le
Verbe divin.
tu pus
voir jaillir.c`est
pus voir
Que
enlin
le Fils
D'abord le
Vie entin
Fils zla
:la Vie
le Père:
D`abord
Père; après
après le
llamme l!
merveilleuse llamme
naitleur union.—
D‘oii naitleur
0 merveilleuse
union.- t.)
D'oii
l'œill `de
Hermès étonné,
Dit Hermès
de
S l'âme
l'àme
i l
étonné, c'est
c`est avec
avec þÿ
Dit
se passe-t-il
donc se
Que je
vois ilèsormais;
je vois
quoi donc
passe-t.-il Yt
Que
desormais; quoi
ton corps
c'est qu'en
Usiris c'est
Enfant dit
qu'en tou
subtil
dit Usiris
corps subtil
Enfant
lui, tiésor
Le
suprême
c'est lui,
tiésor suprême
vit. c'est
(fest lui,
Le Verbe
Verbe vit.
lui, c'est
toi-même!
dedans
de
nu
voit.
nu
entend,
dedans
ue
toi-même!
Qui
agit
Qui voit. entend, agit
tais-moi
voir
dit
est
Hernies.
en
tais-moi
voir
ainsi,
dit
en
est
Puisquil
Hermès.
ainsi,
Puiequil

þÿ : :

i

souilliures

....

«

þÿ :

þÿ : <

le soir
Des
mondes, des
esprits, l'aurore
puis le
des esprits,
l'aurore puis
Des mondes,
soir l-_l-7
fait !-Tout-à-coup
cieux se
se découvriront
découvrirent
Qu'llsoit fait
l-Tout-à-cotip les
les cieux
Qu'|lsoit
à
lumineux
cercles
ses
sbuvrirent
Sept
Sept cercles lumineux à ses regards
regards s'ouvrirent
Et chaque
et sa
loi.
sa loi.
sphère avaitson
génie et
Et
avaitson génie
chaque sphère
ï
Osiris
dit :«
et
:« Regarde, ‘soute
Osiris dit
et comprends-moi
ócoute
Regarde,
comprends-moi !! 1
Ce que
de la
vois sont
sont les
Ce
tu vois
les sept
la vie;
que tu
sept sphères
sphères de
vie;
Les
la suite
suite est
suivie
est suivie
chute en la
Les âmes
àmes dont
dont la
la chutcen
Du
là leur
leur action
action ;;
rajeunissement ont
Du rajeunissement
ont là
Du
Verbe chaque
est Pémunation
chaque esprit
esprit est
Du Verbe
Pémnnatiou
lit
commande aii sa
esprit commande
planète.
chaque
þÿ lû
t
sa propre
esprit
chaque
propre planète.
l'0(‘ile
celuide
Le
est
lune, ilil rend
plus roi-lie est celuide la
Le plus
la lune,
rend nette
nette
rlu
Des
l'âme
va
vers
va
Des souilllures du corps
vers lui.
lui.
corps lïlme qui
qui
la
nuit
Mercurel
en
Au-dessusflois
profonde
en
la
Mercurel
nuit
þÿ A U - ( ] ¬ S 8 U S , i 0 l S
profonde
ll la
la dirige
avec son
son brillant
ll
dirige avec
brillant caducée.
cazlucée.
d'une âme
Plus liant
amorcée
liant Vénus.
âme amorcée
Venus, par
qui plus
plus d'une
Plus
par qui
et se
s'oublie
se retrouve
au miroir
du Désir.
S`oublie et
retrouve au
miroir du
Désir.

þÿ :

(ineflableplaisir)

et contemple
encore et
Plonge
contemple (inetïable laisir)
Plonge encore
de la
Beaut lève
Soleil qui
L'ange esprit
du Soleil
laBeaut£lève
qui de
L'ange
esprit «lu
L'éternel
flambeau.
haut brillele
ljéternel ilambeau. Vois
Vois plus
brille le glaive
plus haut
glaive
lJe
brandit Mars.
Mars. Vois
lle la
la justice,
Vois encor
encor
justice, que
que brandit
Bien
haut Jupiter,
avecle
d'or
plus haut
Bien plus
sceptre
avecle
d'or
Jupiter,
sceptre
Du
intellect. Comemple
Saturne
Du su même intellect.
contemple enfin
þÿ e nû
Saturne
n
suprême
l'urne (1)
savoir sur
Qui
(l) ll
nl entier
entier savoir
sur son
porte l'urne
son front
front porte
Qui al
LARGERIS
MAURICE
(à Suirre)
lllnumcr:
Lnnozius

Suivre)

_

_


-

planètes
correspondance

ici
est bien
sont ici
ne sont
bien entendu
les planètes ne
entendu que
que les
(l)ll est
n’ont aucune
de purs
et n'ont
aucune correspondance
que de
pure‘ symboles et
que
de notre
nzatèrielle
notre système solaire.
avec les
matérielle avec
les terres
terres de
solaire.

(1)1!

symboles

système

IIIHAMIIEL,
ËHMMIEL, Éditiir,
Puissunnièr , Paris
Édit ur, îttîaubuurg
79,tauhourg Puissonnièr,
Paris

Vient
paraître ::
de paraître
Vient de
EN FRANCE
UILLUNIINISME EN
FRANCE
UILLUMINISÎNIE

[1767-1774)
[H67-1774)

(Æÿéëäïääläcä
âcë éäéëeÿÿéëlë
af?-'cêeîêïëélkëcë @QE
þÿ á 5 < ¬ 7 4 ¿ é
A/J

.

vie
Sa
Sa vie

Ses
magiques
Ses pratiques
pratiques magiques

nus
suivis pas
suivis

disciples

SonSœuvre
þÿ
o n S u vSes
Ses
r c disciples

ÉLUS COENS
CATÈCHISMES ons
oss i:i.us
COENS
cuiäcnisiiins

‘inédits
documents entièrement
entièrement inédits
des documents
D'après des
D'après

Docteur
Médecine.
Docteur en Médecine.
en

Par
Par
—-

Docteur
Docteur

en
en

-_

PRIX:
PRIX:

_

PAPUS

PAPUS
Kabbale.
Président
de l'ordre
Perdre Ilnrliuiste
Ilnrliuiste
Conseil de
liabhale.
Président du
du Suprême
Suprême Conseil
f;
4

francs
francs

.

.___

.___.._Î..__

..__

ÎÎ
.

LEVI
ÉLIPHAS LEVI
ÉLIPHAS

Blefstflajeures
Blavicules
et lllavicules
lllefs ajeures et
DE
sALoMon.
DE snnoivion.

,

i

i

EXCLUSIF DES INLTIÈS
in-8“ carré,
enriclii (le
80 planches.
Un volume
de grand
de plus
de 80
grand luxe,
Un
luxe, in-8"
carré, enrichi
plus de
planches.
volume de
A

`

p

_

L'UsAGE

'
'

*

*

Prix: 20tr.

i*

-

¢

4

`

`_

_
¿
'

*

þÿ - - * u u r - q : w í : _

: ~ ~ - - -