You are on page 1of 6

GLOSSAIRE

Abaque : tablette qui forme la partie supérieure d’un chapiteau de colonne et supporte
l’architrave.
Abside : extrémité d’une église se terminant en hémicycle ou par des pans coupés.
Absidiole (orientée) : petite chapelle en hémicycle disposée autour de l’abside principale ou
sur les bras du transept.
Antérieur, postérieur, latéral : ces adjectifs permettent de distinguer entre elles les
élévations d’un même bâtiment ou corps de bâtiment.
Appareil : façon de tailler et d’assembler (de façon régulière ou pas) les matériaux
constituant une maçonnerie.
Arc doubleau : arc qui double l’intrados d’une voûte et paraît lui servir d’appui.
Arc en plein cintre : arc décrivant un demi-cercle parfait, sans brisure.
Arc formeret : arc latéral d’une travée, parallèle à l’axe principal de la voûte d’un édifice.
Arc-boutant : construction en forme d’arc dont l’extrémité s’appuie sur un contrefort (ou
culée) pour soutenir un édifice de l’extérieur en empêchant l’écartement des murs.
Architecture : art de construire les édifices et d’aménager les jardins.
Architectonique : qui concerne la science de la construction.
Archivolte : bandeau formé de moulures plus ou moins ornementées qui fait saillie sur le nu
du mur et suit le cintre d'une arcade.
Astragale : moulure au profil semi-circulaire placée à la base des chapiteaux des ordres
antiques, afin de séparer le fût d’une colonne de son chapiteau.
Avant-corps : élément en avancée d’un corps de bâtiment.
Axonométrie : représentation graphique d’un édifice par projection orthogonale, permettant
d’associer dans un même dessin des vues en plan, en coupe et en élévation.
Baie géminée : ouverture double pratiquées dans les murs d’un édifice pour former une
fenêtre.
Banlieue : territoire entourant une grande ville.
Bas côté ou collatéral : nef latérale d’une église moins élevée que la nef principale.
Base : soubassement d’une colonne ou d’une construction.
Béton : agglomérat de graviers, de sable et d’un liant hydraulique. Depuis 1818, ce liant est le
ciment dont les proportions furent définies par Louis Vicat, ingénieur des ponts et chaussées.
Le ciment est lui-même constitué de calcaire et d’argile chauffés à 1450°. Le béton est une
pierre artificielle dont l’état originel, pâteux, permet de prendre toutes les formes.
Béton armé : matériau composé de béton, résistant à la compression et de barres d’acier (les
armatures) résistantes à la traction. Bien qu’illogique et non homogène, il a supplanté la
maçonnerie de pierre et, souvent, les charpentes en acier. C’est le seul matériau qui permette
de réaliser des constructions monolithes, c’est-à-dire dont la structure (poteaux et poutres) et
le remplissage des murs, planchers et plafonds ne font qu’un.
1

Contrefort : pilier de maçonnerie servant à consolider un mur qui supporte une charge. Chanfrein : demi-biseau que l’on forme en abattant l’arête d’une pierre. Chapiteau : partie supérieure d’une colonne ou d’un pilastre pouvant présenter des motifs ornementaux. Chapelle rayonnante : chapelle située autour de l’abside ou du déambulatoire. Déambulatoire : galerie prolongeant le collatéral qui tourne autour du rond-point du chœur d’une église et permet de circuler en reliant l’abside aux bas-côtés. la surface et la valeur des fonds et servant de base à l’assiette de l’impôt foncier. Coupole : voûte hémisphérique ou ovoïde qui constitue la partie intérieure du dôme d’un édifice. dans chaque commune. Chapelle : partie d’une église où se dresse un autel secondaire. Combles : construction surmontant un édifice et destinée à en supporter le toit. le bâtiment lui-même en cours de construction. Cantonné : en plan. Crypte : espace construit sous le sol de l’église servant généralement de chapelle. la coupe transversale à une section dans le sens de la largeur. 2 . Cadastre : registre public définissant.Bras du transept : extrémité du vaisseau transversal qui sépare dans une église la nef principale du chœur. le plus souvent. d’une pièce de bois ou de métal. Par extension. Calice : enveloppe extérieure de la fleur qui. La coupe longitudinale correspond à une section dans le sens de la longueur du bâtiment . Coffrage : jeu de planches destinées à éviter les éboulements de terre ou à donner au béton la forme désirée pendant sa prise. garni à tous les angles. Croisée du transept : lieu où se croise la nef principale d’une église et le vaisseau transversal qui la sépare du chœur. Chœur : partie de l’église située en tête de la nef et réservée aux clercs comprenant généralement le sanctuaire : il est délimité par une clôture ou simplement fermé du côté de la nef par un jubé ou une table de communion. Coupe : représentation d’un bâtiment selon une section verticale. Crosse angulaire : tiges qui s’enroulent en volute. Chevet : partie d’une église qui se trouve à la tête de la nef derrière le chœur et qui correspond également à l’extrémité extérieure de l’église du côté du maître-autel. recouvre la base de la corolle. Chantier : lieu où sont rassemblés et travaillés les matériaux d’un bâtiment en construction. Cote : chiffre porté sur un dessin et donnant les dimensions de la construction représentée. Charpente : assemblage de pièces de bois constituant l’ossature d’une construction. Caulicole : tiges qui sortent d’entre les feuilles d’acanthe et s’enroulent en volute sous le tailloir. Culée : pilier destiné à soutenir la voûte d’un édifice et à contenir la poussée d’un arc.

Lunette : Ouverture formée par la pénétration d’une voûte dans une autre. Grès cérame : produit céramique à pâte opaque partiellement vitrifiée. cannelure. Esquisse : première expression graphique d’une œuvre qui sert de guide à l’architecte quand il passe à l’exécution de l’ouvrage définitif. Flanqué de : en plan. Échelle : rapport entre les mesures de l’édifice et celle de sa représentation. en plan. Lotissement : opération et résultat de l’opération ayant pour objet ou pour effet la division d’une propriété foncière par ventes ou locations simultanées ou successives. rainure. Fût : partie d’une colonne comprise entre la base et le chapiteau. graviers. 3 . Le second-œuvre est l’ensemble des travaux exécutés après le gros-œuvre pour achever l’ouvrage. Lierne : nervure de certaines voûtes gothiques reliant le sommet des tiercerons à la clef des arcs. plante à longues feuilles très découpées. par ses dimensions. communication entre les pièces et entre les étages… Plus particulièrement. Façade : élévation extérieure notable par son importance fonctionnelle. Glacis : pente donnée à la saillie d’une corniche ou d’une cimaise pour l’écoulement des eaux.Dégagement : suppression de constructions pour assurer des vues ou des accès à un édifice. des planchers et du toit d’un édifice. Fenêtres hautes : baies situées dans les parties supérieures d’une église ouvrant sur l’intérieur de la nef principale et sur l’extérieur. Travaux exécutés pour faire apparaître certaines parties cachées d’un édifice. cailloux. Hélice : volute latérale ornant un chapiteau de style corinthien. Gros-œuvre : ensemble des murs. par son ordonnance. un angle avec un autre élément ou une autre partie. qui entrent dans la composition du béton. Granulat : mot générique englobant les sables. donc imperméable. En retour : se dit d’un élément ou d’une partie formant. garni sur tous les côtés ou sur un seul côté nommément désigné. Distribution : organisation de l’espace intérieur d’un bâtiment : place des entrées. Fleuron : ornement isolé sculpté en forme de fleur ou de feuille. Grande arcade : construction ouvrant sur la nef formée d’un arc de voûte soutenu par des piliers ou des colonnes. Feuille d’acanthe : ornement d’architecture inspiré de l’acanthe. destination des pièces et des étages. Élévation : face verticale intérieure ou extérieure d’un bâtiment ou d’un corps de bâtiment. Faux triforium : ensemble d’ouvertures aveugles situées au-dessus des bas-côtés et donnant sur l’intérieur de la nef principale d’une église. des couvrements. Gorge : partie creuse. Linteau : traverse horizontale située entre le portail et le tympan.

Nef : partie d’une église de plan allongé comprise entre le massif antérieur (portail) et l’entrée du chœur.Maître d’œuvre : celui qui conçoit et dirige la construction d’un édifice. est quelquefois maître d’œuvre. de telle sorte que leur représentation coïncide avec la perception visuelle qu’on peut en avoir. souvent monumentale. Maquette : représentation. d’un édifice ou d’une partie d’édifice en volume. d’un édifice. Parti : caractère dominant d’un édifice considéré dans chacun de ses aspects. Plan : représentation d’une construction ou d’un ensemble de constructions. correspondant à la gouttière (on l’oppose au mur-pignon). Cette partie de l’église est ouverte aux fidèles et comprend souvent plusieurs vaisseaux et des chapelles latérales. Mitoyenneté : copropriété appliquée aux murs séparatifs et aux clôtures entre deux fonds contigus. Pile simple : pilier simple soutenant des arcs. 4 . moulure plate qui se place sous une colonne. Mur-gouttereau : mur latéral extérieur sous un versant de toit. Pendentif : construction en triangle sphérique entre les grands arcs soutenant une coupole et permettant de passer du plan carré au plan circulaire ou octogonal Piedroit : pilier carré ou mur vertical sui soutient la naissance d’une voûte ou d’une arcade. Le maître d’œuvre n’est pas toujours un homme de l’art : l’entrepreneur. le plus souvent réduite. d’un terrain. Plan d’aménagement : projet portant les transformations à faire dans une agglomération. Le parti général est l’ensemble des caractères dominants de l’édifice. par exemple. Orientation : l’orientation permet de distinguer entre elles les élévations d’un même bâtiment. Parcelle : portion de terrain constituant l’unité foncière. Mur-de-refend : mur porteur formant une séparation intérieure et pouvant monter jusqu’aux combles. On donne le nom de plan-relief à la maquette d’une ville. d’un jardin en projection horizontale. compte tenu de leur position dans l’espace par rapport à l’œil de l’observateur. Module : commune mesure conventionnelle déterminant les dimensions des différentes parties d’une construction. Perspective : art de représenter les objets sur une surface plane. Pile composée : pilier composé soutenant des arcs. Mur-pignon : mur extérieur à pignon (partie triangulaire supérieure du mur de tête d’un édifice). Maître d’ouvrage : celui pour qui on construit. notamment de sa structure. Ordonnance : composition rythmée organisant une élévation. Ogive : arc diagonal lancé sous une voûte d’un point d’appui à un autre et en marquant l’arête. Plinthe : membre d’architecture plat et rectangulaire . Portail latéral : entrée latérale.

d’un pilier. Certaines églises ont plusieurs transepts. Remaniement : modification de certaines parties d’un édifice pour leur donner une autre destination ou un autre aspect. reconstitutions ou réfections tendant à conserver un édifice. En architecture. Par extension. Relevé : représentation en plan. en coupe et en élévation du bâtiment à construire. en coupe et en élévation d’un édifice existant. etc. demi-cylindrique. Restitution : construction souvent hypothétique d’un édifice ou d’une partie d’édifice disparu ou rétablissement d’un parti primitif présumé. Quartier : division administrative d’une ville. c’est bien souvent un document écrit. Reconstruction : construction d’un édifice en remplacement d’un autre pour le même usage. qui entoure la base d’une colonne. fermes…). Transept : vaisseau transversal d’une église séparant la nef principale du chœur et donnant à l’église la forme symbolique d’une croix. Travée : ouverture délimitée par deux supports verticaux constituant les points d'appuis principaux d’une construction (piliers. consolidations. Réception des travaux : visite générale d’un chantier à l’achèvement des travaux par le maître d’ouvrage accompagné par l’architecte et par les entrepreneurs. Plan-masse : plan à petite échelle ne montrant que le périmètre d’une construction. Projet : représentation en plan. La rue est habituellement une voie publique. Transept : corps transversal formant une croix avec le corps longitudinal de l’église. Le projet retenu et effectivement réalisé s’appelle le projet d’exécution. élément préparé pour une construction qui n’a pas été exécutée et mis en œuvre pour la première fois selon un autre programme. Proportion : en mathématique. Travée : partie de l’élévation comprise entre quatre supports et généralement délimitée par les deux doubleaux qu’ils portent. Ressaut : avancée ou renforcement architectural créant une rupture dans une élévation. Tierceron : nervure reliant l’extrémité d’une lierne à un angle d’une voûte. Le plan directeur n’est pas toujours une représentation graphique. d’un relevé. colonnes. pour en vérifier la bonne exécution. Restauration : ensemble des travaux. Tore : moulure ronde. Scotie : moulure semi-circulaire. remontages. Rue : voie structurant une agglomération. Tribune : galerie élevée située au-dessus des bas côtés et ouvrant sur la nef. 5 . le mot désigne simplement le rapport de deux dimensions. égalité de deux rapports. Remploi : matériau ou élément provenant de démolition et remis en œuvre. Rendu : mise au net d’un projet.Plan directeur : projet portant les grandes lignes du développement de l’aménagement d’une agglomération et de la spécialisation de ses quartiers. Soubassement : niveau d’un bâtiment construit au sol destiné à surélever les parties supérieures et à asseoir l’ensemble de l’élévation par sa composition architecturale renforcée.

Volute : motif ornemental formé d’un enroulement en forme de spirale caractéristique des chapiteaux ioniques et corinthiens. Le béton à Paris. Principes d’analyse scientifique. 1999. fr. Tympan : espace compris entre le linteau et l’archivolte d’un portail. coll. Bibliographie : - MARREY Bernard et HAMMOUTÈNE Franck. Paris. Architecture : méthode et vocabulaire. Paris. 6 . Triforium : ensemble d’ouvertures situées au-dessus des bas-côtés et donnant sur une galerie surélevée et sur l’intérieur de la nef principale d’une église. exp. - PÉROUSE DE MONTCLOS Jean-Marie.principaux d'une construction (piliers. cat. fermes…).). Voûtain : portion de voûte délimitée par les arêtes ou les nervures. Voûte : ouvrage de maçonnerie cintré servant à couvrir un espace en s'appuyant sur des murs. 218-219 (mars-mai 1999). Trompe : section de voûte formant saillie et supportant la poussée verticale d’un élément de construction en encorbellement. Pavillon de l’Arsenal. 2000 (3e éd. des piliers ou des colonnes. Centre des Monuments Nationaux/Éditions du patrimoine.. colonnes. p.