You are on page 1of 16

La Problématique de l’Ontologie du Soi et de l’Autre dans le grave Quiproquo entre la

Pensée philosophique Kamite et les Spéculations intellectuelles occidentales.

Par K. Kofi FOLIKPO [1]

Introduction.

La publication inutilement soporifique et oiseuse faite le 23 janvier 2012 sur
www.togocity.com sous le lien http://www.togocity.com/spip.php?article7052 par un
compatriote se cachant sous le pseudonyme «Mawaa» et intitulée «L’image de l’Autre» a
eu le ‘mérite’ de faire découvrir encore une fois au Grand Public les monstrueuses
incohérences et absurdités pseudo-philosophiques que certains nègres vulgairement lettrés à
l’occidentale ont servilement assimilées comme de véritables chiens de Pavlov dans les écoles
occidentales dans l’unique but de se tailler un habit de moine sans en être un, ou dans le but
de mystifier et d’embrouiller inutilement les naïfs friands des noms d’Auteurs occidentaux
inutilement ronflants.
Mais cette publication permet également d’ouvrir à bâtons rompus un véritable Débat
intellectuel, spirituel et culturel constructif sur les solides Fondements spirituels et
philosophiques Kamites en portant une attention particulière aux Concepts fondamentaux de
l’Ego et de l’Alter-Ego, c’est-à-dire le Soi et l’Autre.
Un tel Débat objectif peut permettre de comprendre que l’impasse généralisée et multiforme
qui caractérise actuellement la civilisation occidentale judéo-chrétienne en déclin évident en
cette deuxième décennie du 21e siècle de notre ère est due en grande partie à une perception
galvaudée de la Dichotomie ontologique entre l’Ego et l’Alter-Ego, entre le Soi et l’Autre, le
rapport de l’Etre à l’Etre, le rapport d’une Créature à une Créature …
Il peut permettre par ailleurs de sortir des sentiers battus académiques occidentalo-centristes
pour battre en brèche la confusion (volontaire ou involontaire) que de nombreux pseudophilosophes nègres et non-nègres des temps modernes entretiennent gravement dans le
domaine de la Philosophie du Langage à propos des rapports dichotomiques entre l’Image et
l’Antécédent, entre le Référent et le Référé, entre le Sujet et l’Objet …
Le problème chez ces pseudo-philosophes nègres semblent être lié au fait qu’ils cherchent
souvent à discourir sauvagement et de manière pseudo-scientifique sur des Réalités
appartenant à certaines dimensions métaphysiques sans se donner préalablement la peine de

K. Kofi FOLIKPO:

Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego.
1

Une mauvaise compréhension de ces Fondements ontologiques est synonyme d’une mauvaise connaissance de soi. de la nature. Certains Penseurs et Auteurs grecs assez honnêtes tels que Phérécyde de Syros (né vers -585 et mort vers -499) ont confirmé cette origine égyptienne du système de Pensée et de l’organisation sociale de la Grèce antique.se placer sur le terrain approprié de ces Réalités afin de pouvoir toucher préalablement leurs Fondements ontologiques de façon méthodique. médiévales et modernes. K. C’est donc à cette réflexion transdisciplinaire que la présente publication veut convier les Lectrices et les Lecteurs. avec l’espoir qu’elle contribuerait à faire tomber certains mythes et à aider les uns et les autres à sortir des sentiers battus académiques devenus aujourd’hui inopérants afin de retrouver enfin des réponses satisfaisantes aux multiples questions existentielles et essentielles qui se posent aujourd’hui à l’Humanité entière avec plus d’acuité. Or. empirique et objective. de la fonction et du cheminement des différents éléments participant à l’ensemble de la Création Divine. 1. d’une mauvaise connaissance de la nature humaine et est surtout synonyme d’une grave méprise de la raison d’être. C’est justement la bonne compréhension de ces Fondements ontologiques qui permet aux humains de poser des actes susceptibles de créer (positivement ou négativement) des éléments et dynamiques à partir de ce qui vient de la Création Divine. c’est justement la bonne compréhension de ces Fondements ontologiques qui permet d’avoir une lecture systémique des Réalités concrètes et virtuelles sur lesquelles s’appuie tout individu ou tout groupe social organisé. Bref Aperçu sur les Concepts philosophiques du Soi et de l’Autre dans les Spéculations intellectuelles occidentales antiques. C’est justement la bonne compréhension de ces Fondements ontologiques qui permet aux humains d’assumer pleinement la responsabilité qui est la leur durant la vie terrestre. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. Une erreur gravissime longtemps commise dans le Débat intellectuel et socioculturel en Occident est de vouloir occulter (volontairement ou involontairement) le fait que la Philosophie grecque et la Démocratie grecque ont leurs racines lointaines en Egypte kamito-pharaonique et que leurs Concepts et Notions fondamentaux ont été empruntés à l’Egypte antique pour être ensuite adaptés vaille que vaille au contexte grec. 2 .

Démocrite. Parménide. son mal était d’avoir mélangé de façon hétéroclite l’ontologie aristotélicienne avec les doctrines religieuses dogmatiques. 3 . K. On comprend donc aisément que la Copie d’un Concept appliquée dans un autre Contexte socioculturel ne peut jamais égaler ou dépasser l’Original de ce Concept! La Philosophie de la Grèce antique est à percevoir donc comme étant la reproduction laïque et profane de certaines formes de hautes Connaissances initialement empruntées à l’Egypte kamito-pharaonique et que certaines Disciplines capitales telles que l’Ontologie en tant que Science de la Connaissance de l’Être (réel ou virtuel) était déjà susceptible de souffrir d’altération dès le départ dans le contexte européen. Il est très plausible que les premiers errements intellectuels sérieux et les travestissements évidents des Concepts et Notions philosophiques en Occident avaient déjà commencé dès l’époque de l’Ecole néoplatonicienne d’Athènes eu égard aux querelles d’obédience entre les quatre chaires principales (Platonisme. Dans son effort d’allier la raison et la foi (selon ses propres termes). Thomas d’Aquin a plutôt produit à partir d’une copie déjà pâle une nouvelle copie encore plus pâle pour ce qui concerne l’Ontologie en Europe médiévale. mais il est important d’en évoquer très brièvement les grandes lignes afin de permettre aux Lecteurs de bien comprendre les critiques objectives formulées contre elle dans le cadre de la présente publication. Anaxagore etc. Héraclite. ainsi que les Socratiques tels que Platon et Aristote ou encore d’autres issus des générations subséquentes tels que Euclide et Archimède ont emprunté (directement ou indirectement) leurs célèbres Concepts et Notions à l’Egypte pharaonique qui continuait d’être un haut lieu de Connaissances profondes et solides même pendant la période de sa décadence avancée. prosélytes et missionaristes de Paul de Tarse (initialement connu sous le nom Saul) qui était le fondateur du christianisme primitif sur l’instigation des dominateurs romains qui voulaient juste se servir du tremplin religieux pour assujettir les Populations de toutes ces contrées. Si le mérite honnêtement louable de ce religieux italien du Moyen Âge européen était d’avoir cherché à puiser dans les sources lointaines de Connaissances et s’est approprié les enseignements du Philosophe grec Aristote. Il serait inapproprié d’exposer ici in extenso toute l’ontologie thomasienne. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. Mais il est important de souligner que ces errements et travestissements sont devenus beaucoup plus évidents à partir du 13e siècle de l’ère chrétienne à travers les Travaux du prélat catholique Thomas d’Aquin. Stoïcisme et Epicurisme) qui formaient l’ossature de cette institution qui fut fondée en l’an 176 de l’ère chrétienne par l’empereur romain Marc Aurèle et qu’il ne faut pas du tout confondre avec l’Académie d’Athènes fondée par Platon environ 500 ans plus tôt. Aristotélisme.C’est dire que les Présocratiques tels que Thalès. Pythagore.

selon Thomas d’Aquin. il s’est également rabattu sur la Théorie des causes jadis énoncée par Aristote qui enseignait l’existence de quatre causes déterminant ces aspects de l’être et de son essence. en Physique. d’un objet à travers sa forme qui ne se limite nullement à une apparence géométrique.. K. Thomas d’Aquin construit son ontologie sur les Concepts de l’Être et de l’Essence. de lieu ou de composition d’un être. le rôle qu’un être a à accomplir lui sera rendu possible par les moyens dont il dispose..A l’instar de son précurseur Aristote qu’il avait retenu comme modèle. est véritablement habité par une âme. Les trois aspects principaux dans l’ontologie de Thomas d’Aquin sont: a) L’ens qui signifie le concept de l'être pensé (conceptus entis en Latin) dans toute sa généralité. lui. en tant que sommet de l'analogie de l'être. d) La cause finale: la finalité renvoie à la raison d'être de la chose. est l'ipsum esse en Latin. Sans vouloir trop entrer dans les détails. Il est à préciser au passage que la Théorie aristotélicienne des causes reprise dans l’ontologie thomasienne n’a rien à voir avec la simple compréhension actuelle de la relation de cause à effet en Médecine. quoiqu’étant la plus évidente. en Technique . car la matière selon Aristote et Thomas d’Aquin permet de connaitre la puissance de l’entité ou de l’objet considéré. Mais dans le souci de donner toute la dimension métaphysique souhaitée à sa théorie ontologique. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. c) L’essentia ou quidditas qui exprime une des significations du mot «être» pour dire qu'une chose est ce qu'elle est : c'est l'essence de la chose. Dieu. 4 . on peut énumérer brièvement ci-après ces quatre causes aristotéliciennes reprises par Thomas d’Aquin afin de permettre aux Lecteurs de comprendre les limites de l’ontologie thomasienne: a) La cause formelle : elle est d’une importance capitale dans la Théorie de la Connaissance d’Aristote et reprise par Thomas d’Aquin car c’est elle qui permet la définition d’une entité. c) La cause motrice (ou efficiente): elle permet de cerner le changement d’état. b) La cause matérielle: elle est la moins connaissable et la plus inaccessible. ce que l'intelligence va atteindre de la chose par le procédé d'abstraction. L’exemple le plus illustratif est la différence entre la statue sans âme d’un Être humain qui. Ces trois aspects se confondent à la réalité telle qu’elle est pensée ou telle qu’elle est simplement. b) L’esse qui est l'acte même d'exister d'un étant . donc du mouvement (au sens très large du terme) mais qui n’est pas un mouvement chaotique selon Aristote et Thomas d’Aquin. l'acte pur d'exister. en d’autres termes. Celui en qui se confond l'essence et l'existence .

on peut objectivement évaluer tout le préjudice intellectuel. ils ont commis la maladresse intellectuelle impardonnable d’inculquer à leur tour deux tares monstrueuses supplémentaires aux Peuples européens : K. moral et culturel causé par l’embrigadement psychologique brutal des Peuples Africains dans l’endoctrinement spirituel judéo-chrétien violent et dans l’acculturation brutale par l’Occident pendant des siècles. 5 . particulièrement lorsqu’il s’agit des Non-Humains? On s’aperçoit donc que ces questions suffisamment pertinentes auxquelles l’ontologie de Thomas d’Aquin n’a pas pu apporter des réponses satisfaisantes démontrent ses incohérences internes qui s’expliquent objectivement par le manque d’originalité dans sa démarche ontologique.Les critiques qu’on peut objectivement formuler à l’encontre de l’ontologie thomasienne à la lecture de ce qui précède peuvent se résumer de façon succincte à travers les questions suivantes: a) Comment la réalité selon Thomas d’Aquin peut être pensée (par l’Humain) sans que celui ou celle qui la pense ne fasse plutôt œuvre de projection de sa propre perception (sans doute subjective!) sur cette réalité? b) Comment l’ontologie de Thomas d’Aquin explique le fait empiriquement attestée selon lequel tous les Humains ne pensent pas une réalité de la même façon? c) La réalité telle qu’elle est (selon Thomas d’Aquin) ou telle qu’on la pense (donc à travers une activité cognitive et intellectuelle) est-elle comprise selon Thomas d’Aquin comme un reflet partiel de Dieu (qu’il nomme ipsum esse) ou doit-elle être comprise plutôt comme étant une «réalité en soi» totalement indépendante de la conscience et de la cognition que le penseur en fait? d) Une telle réalité a-t-elle une conscience de soi indépendamment d’une autre réalité. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. car celle-ci n’est visiblement qu’une réactualisation incohérente des enseignements antiques d’Aristote dans le contexte diffus et brumeux de la Judéo-Chrétienté moyenâgeuse. A ces incohérences thomasiennes dans le domaine de l’Ontologie sont venues s’ajouter au fil des siècles les spéculations hasardeuses du prétendu rationalisme eurocentriste sous l’impulsion du français René Descartes ainsi que des allemands Wilhelm Friedrich Hegel et Emmanuel Kant. Quand on sait pourtant que Thomas d’Aquin demeure jusqu’aujourd’hui malgré toutes ces carences notoires dans ses enseignements l’une des références incontournables dans la formation ecclésiastique des prêtres catholiques en Afrique et dans la formation académique des enseignants de philosophie en Afrique. Si ces derniers ont eu le mérite d’avoir exhorté l’ensemble de la société européenne à sortir enfin de l’obscurantisme piteux doublé de la barbarie ambiante et légendaire qui caractérisait les Peuples européens jusque-là.

inutilement arrogant et totalement injustifié dans l’Historiographie universelle de l’Humanité. Si l’on ajoute à ce subjectivisme ambiant dans l’œuvre de Friedrich Hegel son déni unilatéral. car cet Occident s’était simplement forgé artificiellement au fil des siècles à travers le plagiat K. 6 . C’est donc une telle démarche intellectuelle hasardeuse qui avait conduit au 17e siècle de l’ère chrétienne l’anti-scholastique français René Descartes à fonder sa célèbre démarche ontologique grossièrement dualiste.a) Un Eurocentrisme futilement arbitraire. du fait qu’elles sont. on comprend aisément que l’ontologie kantienne était une tentative hardie de remonter à cette origine égyptienne pour accéder au sens profond du Concept kamito-égyptien hautement sacré du «Nún» (ou «Noún») qui sera largement discuté plus loin dans la présente publication. du fait qu’elles ne sont pas». C’est ainsi que ces trois ténors du prétendu rationalisme euro-centriste ont voulu donner une dimension plus étendue à l’Ontologie en s’appropriant les enseignements poreux de l’ontologie thomasienne auxquels ils semblent avoir simplement ajouté les incohérences encore plus sombres du Philosophe grec présocratique et sophiste Protagoras d’Abdère (né vers -490 et mort vers -420) qui était célèbre en son temps pour sa malheureuse phrasemaxime «L’Homme est la mesure de toute chose: de celles qui sont. aberrant et ex cathedra de toute conscience historique à l’ensemble des Peuples Africains. de celles qui ne sont pas. Sa célèbre phrase tautologique «Ich bin ich» (je suis le moi) résume à elle seule la nature foncièrement subjectiviste de l’ontologie hégélienne. b) Un Subjectivisme débridé dans le débat intellectuel et académique. C’est une telle démarche intellectuelle hasardeuse qui avait conduit plus tard au 18e siècle de l’ère chrétienne le Penseur allemand Emmanuel Kant à fonder sa démarche ontologique grossièrement dualiste et binaire de l’Idéalisme transcendantal sur la simple opposition dualiste entre le «noumène» (en tant que réalité intelligible au-delà de l’expérience qui en est faite) et le «phénomène» (en tant qu’image résultant du vécu qu’on en a fait). Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. binaire et subjectiviste du «cogito ergo sum» (je pense. C’est enfin la même démarche intellectuelle hasardeuse qui avait conduit le sulfureux penseur allemand Friedrich Hegel dans sa prétendue dialectique ontologique grossièrement dualiste et négationniste en énonçant sa fameuse Phénoménologie de l’Esprit à travers l’opposition dichotomique et servile entre la conscience telle qu’elle s’apparait pour elle-même en tant que «conscience de soi» (le «für es» en Allemand) et la perception que le philosophe en a et qui relève du savoir absolu (le «für uns» en Allemand). donc je suis) sur l’unique faculté humaine de penser à travers la méthode de son prétendu «doute méthodique». Si Emmanuel Kant avait avoué lui-même avoir emprunté le terme «noumène» à Platon qui à son tour avait déclaré en son temps avoir emprunté ses propres Concepts et Notions philosophiques à l’Egypte kamito-pharaonique. on peut alors se faire une idée de la misère intellectuelle piteuse et dégoûtante qui a toujours caractérisé la quasi-totalité des nombreux courants de pensée en Occident.

le mimétisme culturel servile sans originalité et le nombrilisme sociétal suicidaire doublé du rejet injustifié de l’Autre. C’est ainsi que l’actuel déclin évident et incontestable du Christianisme au sein de la société occidentale pourtant judéo-chrétienne ne s’explique pas objectivement à travers la montée en puissance d’autres courants spirituels et religieux non-occidentaux au sein de la société K. car presque tous ces courants de pensée occidentaux ne sont que des plagiats grotesques et des falsifications flagrantes opérés sur de solides Conceptions Kamites originales ou sur d’autres Conceptions extra-européennes s’appuyant aussi sur des bases assez solides. intellectuelles. L’Origine Kamite de la Dichotomie ontologique autour des Concepts de Soi et de l’Autre et la Tentative de récupération de celle-ci à travers la Judéo. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. L’impasse généralisée qui s’est actuellement emparée de l’ensemble de la civilisation occidentale en déclin multiforme. de la nature et de la fonction des êtres. On voit donc dans ces conditions qu’il serait quasiment impossible de s’appuyer sur un quelconque courant occidental de l’Ontologie pour avoir une compréhension satisfaisante de la raison d’être. de sordide escroquerie intellectuelle collective et surtout d’illusion séculaire et suicidaire sur des valeurs spirituelles.chrétienté euro-centriste. 2. Cette impasse tient beaucoup plus du fait que tous les principaux éléments fondateurs de cette civilisation occidentale extrêmement prédatrice.intellectuel grotesque. sociopolitiques et socioéconomiques qui n’ont aucun brin d’Originalité et ne sont que de vulgaires plagiats grotesques maladroitement appliqués. Et on voit également dans ces conditions que ces courants de pensée euro-centristes n’offrent pas les outils nécessaires et les voies adéquates pour explorer efficacement la problématique ontologique fondamentale de la Connaissance de Soi et de l’Autre. des choses. des rapports essentiellement empreints de Respect mutuel grâce à une bonne connaissance de l’Autre. socioculturelles. dévastatrice et autodestructrice se révèlent de plus en plus à l’Humanité entière comme étant un grossier tissu d’imposture séculaire. de l’ensemble de la Création Divine. 7 . évident et irréversible tient moins du fait que l’idéologie suprématiste et hégémonique futile qu’elle a violemment propagé pendant des siècles est sur le point de céder la place à une nouvelle forme de rapports humanistes et harmonieux entre les Peuples.

sensoriel et énergétique auquel incombe l’activité de la Connaissance humaine. mais plutôt par le fait qu’une très grande majorité des Citoyens dans cette même société occidentale découvre de plus en plus la sordide supercherie cachée derrière les écrits bibliques qui constituent pourtant le canon de ce courant religieux. Pour ce qui concerne l’Ontologie en tant que Science de la Connaissance de l’Être. mais plutôt sur des tentatives de récupération exotique et de racolage à la-va-vite sans une bonne maitrise des Concepts et Notions de base. C’est ainsi que la trivialisation des formations académiques s’explique également par le fait que la Science en tant que Système cohérent de Connaissances s’est totalement et gravement déconnectée de sa double Matrice originelle qu’est la Haute Mystique (Hũgbó en Gbè) et la Mystique pratique (Hũkà en Gbè) dans la société occidentale et a quasiment perdu son côté humain. les Milieux spirituels et mystiques Kamites ouest-africains lui assignent plutôt quatre types de fonctions principales. Il serait inapproprié de vouloir parler ici de l’Ontologie dans le contexte Kamite sans se faire préalablement le devoir d’aller au-delà des sentiers battus académiques classiques dans le domaine de la Psychologie et des Sciences cognitives pour présenter dans la perspective de la Tradition mystique YEƲE un tableau synoptique du fonctionnement du Cerveau humain en tant qu’organe à la fois biologique. du Pourquoi les êtres et du Pourquoi les processus demeure sans réponse satisfaisante malgré les progrès technologiques apparents et malgré les théories épistémologiques ronflantes. saine et holiste comme cela est plutôt observé dans l’Ontologie multimillénaire Kamite. 8 . Cette situation inquiétante tient essentiellement du fait que les Univers ontologiques dans les différentes disciplines scientifiques au sein de la société occidentale ne reposent pas sur une approche originale solide. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. social et sacré. comme le tableau ci-après en donne un bref aperçu: K. Contrairement aux Sciences cognitives et psychologiques euro-centristes qui assignent simplement les deux fonctions traditionnelles de la Pensée et de la Mémorisation au Cerveau. l’impasse retentissante au sein de la société occidentale vient essentiellement du fait que la question du Pourquoi les choses.occidentale.

On voit donc clairement ici que la véritable Connaissance de Soi et de l’Autre nécessite une démarche ontologique holiste et solide débarrassée de tout Subjectivisme abêtissant et capable de prendre en compte en même temps l’Essence complexe de tout Être et les rapports complexes qu’il entretient avec les autres Êtres dans son Univers ontologique. l’Imagination. En effet. la Psychologie académique classique tout comme les autres Sciences cognitives euro-centristes sont totalement incapables d’expliquer de façon satisfaisante les phénomènes empiriquement attestés de l’Intuition. 1 Précognition Intuition. imagination 3 Post-cognition Mémorisation. la Mémorisation et le Souvenir. 9 . aussi bien de façon autocentrée que de façon extravertie envers d’autres Êtres appartenant à un Univers ontologique. prémonition 2 Cognition Réflexion (pensée). de Jung. de la Prémonition. Mêmes les théories récentes les plus élaborées sur les Archétypes dans le sillon des Travaux de Freud.Niveau de Type d’activité fonctionnement Symbole illustratif en usage dans les Milieux mystiques Kamites ouestafricains. souvenir 4 In-cognition Songes. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. C’est donc pour cette raison que les différentes orientations ontologiques classiques proposés par l’establishment académique euro-centriste ne permettent pas de trouver des réponses satisfaisantes aux brûlants questionnements existentiels et essentiels qui assaillent actuellement l’Humanité entière. des Rêves et des Songes qui relèvent du domaine cognitif au même titre que la Réflexion. d’Adler. rêves Ce tableau permet d’aller au-delà des théories classiques de la Psychologie académique eurocentriste et des Sciences cognitives euro-centristes pour expliquer de façon holiste et cohérente toutes les formes d’activité du Cerveau humain aussi bien sur le plan conscient que sur le plan inconscient. de Breuer et de bien d’autres tout comme les découvertes les plus K.

(3) Le Principe de la Complémentarité dualiste nécessaire ou d’Antinomie dualiste nécessaire entre deux Êtres ou Entités . Il serait inapproprié de vouloir s’étendre longuement ici sur ces 5 Principes ontologiques fondamentaux et une autre publication ultérieure permettra de se pencher de façon plus détaillée sur chacun d’eux afin de mieux baliser l’approche proposée dans le cadre de la présente publication.récentes de l’Astrophysique euro-centriste et de la Géoscience euro-centriste n’ont pas encore permis de trouver des réponses satisfaisantes à ces questionnements fondamentaux concernant la Connaissance de Soi et de l’Autre et concernant la Connaissance de la raison d’être des Créatures matérielles et immatérielles. (4) Le Principe de Régénération triadique cyclique des Êtres ou Entités. à la Connaissance de l’Essence spécifique des Êtres concrets et virtuels appartenant à un Univers (Cosmos). (2) Le Principe d’Autodéfinition par essence («Yé») de tout Être ou Entité suite à sa Genèse à partir du «Nún» . concrètes et virtuelles dans notre Galaxie. C’est dire que les approches ontologiques euro-centristes sont parties des prémisses erronées ou galvaudées et qu’il devient aujourd’hui extrêmement important pour la Survie de l’Humanité entière de sortir de ces sentiers battus euro-centristes et collectivement suicidaires pour aborder ces questions essentielles et existentielles à partir d’une approche ontologique solide. Ces Principes fondamentaux au nombre de 5 sont: (1) Le Principe de la Genèse virtuelle des Êtres ou Entités partir de la Méta-essence matricielle originelle appelée «Nún» (ou «Noún»). Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. Les solides Enseignements ontologiques multimillénaires Kamites s’appuient sur des Principes (ou Prémisses) fondamentaux pour aborder les questions existentielles et essentielles relatives à la Connaissance de Soi (ou Ego). 10 . animées et non-animées. K. holiste et saine à l’instar des solides Enseignements ontologiques multimillénaires des Traditions mystiques Kamites. (5) Le Principe d’Harmonisation quadratique permanente des Êtres en relation avec la Méta-essence matricielle originelle («Nún»). à la Connaissance de l’Autre (ou Alter-Ego).

philosophiques et culturelles. 3. 11 . KhepeRɛ` et χù) et leur relation avec l’Essence Divine originelle (Nú). Pour une Refondation holiste et authentique des Méta-Ontologies Kamites à partir des Survivances spirituelles. Une discussion plus approfondie sur cette structure théogonique multimillénaire et ses diverses survivances dans les Sociétés Africaines d’aujourd’hui sera menée dans une publication ultérieure allant dans le même sens que la présente. K.Plusieurs documents historiques attestent que les Milieux mystiques et religieux de l’Egypte kamito-pharaonique avaient déjà réussi à codifier solidement ces 5 Principes ontologiques fondamentaux autour de la structuration théogonique reproduite ci-dessus et montrant que «Rɛ`» (ou «Rè») à la fois en tant que Corps céleste et Être Divin tire sa Genèse du «Nún» qui est la Méta-essence matricielle et réglemente la Vie dans un Cadre Triadique Divin formé ensemble avec un de ses propres Attributs qu’est «KhepeRɛ`» (ou «Kheper» ou encore «Kephri») et avec l’Entité Divine «χù» (ou «Shù» ou encore «Choù»). 2012. Ils s’imaginent difficilement que la Connaissance de Soi est plutôt synonyme de la bonne maitrise de ses propres Espaces mentaux à travers lesquels l’on parvient à naviguer aisément dans les Univers ontologiques qui sont les siens. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. Ils pensent également sans doute que la Connaissance de l’Autre se résume simplement à la pratique de la même langue ou à la pratique de la même confession que l’autre. Copyright PYRAMID of YEƲE. Beaucoup d’Africaines et d’Africains pensent souvent que la question cruciale de la Connaissance de Soi se résume simplement à la célèbre boutade socratique du «Connaistoi toi-même». Les Trois Principes premiers exprimant l’Existence Divine (Rɛ`.

Ils ont ainsi comparables à êtres ambivalents difficiles à catégoriser selon des critères précis. car tous les Référents sémiotiques dans le contexte Kamite (tels que les Unités lexicales des différentes Langues Africaines.Ils s’imaginent difficilement par ailleurs que la Connaissance de l’Autre est synonyme du Partage d’au moins un Univers ontologique commun avec ce dernier. L’explication étymologique donnée ici vient corroborer l’explication populaire du terme «Vòdú» qui enseigne aussi qu’il signifie originellement que nos particularités et libertés individuelles (Vò) nous exhortent de nous mettre ensemble (dú) dans l’intérêt de l’Harmonie collective. Il consiste plutôt à pouvoir maitriser parfaitement les schèmes sémiotiques et sémantiques propres aux Univers ontologiques communément partagés avec l’Alter-Ego en vue de mener une communication fructueuse ou une cohabitation harmonieuse. Tel ne semble pas être malheureusement le cas. pour se rendre à l’évidence de la manière la plus patente par laquelle les Univers ontologiques africains sont gravement infestés de Référés galvaudés intentionnellement déversés dans les Espaces mentaux des gens à travers l’endoctrinement euro-centriste dans l’unique but d’empêcher ces derniers à accéder sainement aux Référés authentiques et non travestis. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. Avoir accès aux Univers ontologiques propres aux Sociétés Africaines en vue de bien communiquer et de bien communier avec leurs membres revient à poser la problématique cruciale de savoir si les Concepts et Notions véhiculés par les mots. par les images et les autres symboles graphiques sont suffisamment univoques à travers les Espaces mentaux individuels de la très grande majorité des Africaines et des Africains. Il suffit de prendre l’exemple des phantasmes négationnistes les plus niais. «Voodoo» ou encore «Woodoo») venant du Gbè et désignant étymologiquement le Principe dualiste (Èvè ou Vè) de Complémentarité mutuelle (Dú). Et c’est justement sur ce point crucial que le travail de Thérapie de groupe reste à faire chez de nombreux nègres profondément aliénés qui ont perdu la capacité d’accès aux Univers ontologies propres aux Sociétés Africaines en raison de leur endoctrinement judéo-chrétien exacerbé et en raison de leur acculturation lamentable à l’occidentale. les expressions artistiques et musicales africaines) sont difficilement associés de façon univoque à des Unités ontologiques par toutes les personnes se réclamant (à tort ou à raison) de ces Sociétés Africaines. par les combinaisons d’effets sonores. les Idéogrammes et les Pictogrammes des Sociétés africaines. et sont donc dans l’incapacité de communiquer encore avec les membres de leurs Sociétés africaines d’appartenance ou d’origine tout en étant en même temps incapables de partager parfaitement des Univers ontologiques communs avec leurs Concitoyens occidentaux. Connaitre l’Autre à travers le partage d’un même Univers ontologique ne saurait se résumer à une bonhommie d’altruisme hypocrite à l’instar de ce que le missionnarisme judéo-chrétien a inculqué à des millions d’Africaines et d’Africains pendant des siècles. Elle corrobore également l’usage explicite de l’expression courante anglo-jamaïcaine «I and I» (signifiant littéralement K. 12 . les plus farfelus et les plus imbéciles associés depuis l’invasion européenne au terme «Vòdú» (ou «Vodou».

nɔ` et zù) et leur relation avec la Notion d’Être ces Langues Africaines. 2012. car ils ne se rendent pas à l’évidence que ces Unités lexicales en tant que Référents linguistiques dans leur Langue maternelle respective renvoient à des Concepts et Notions soigneusement agencés dans des Univers ontologiques Les Trois Verbes Eʋe exprimant la Notion d’Exister bien ordonnées et propres à chacune de (lè. K. Il suffit enfin de voir aujourd’hui l’insensibilité sémiotique et esthétique totalement absurde de nombreux Africaines et Africains face aux œuvres d’Art Africain et aux Idéogrammes Africains qui constituent pourtant un puissant réservoir psycho-énergétique à l’instar du potentiel infini de combinaison des Sons et des Couleurs. sans même chercher préalablement à comprendre le Pourquoi.‘Moi et Moi’. 13 . Copyright PYRAMID of YEƲE. Certains esprits inutilement puritains et ultra-bornés ont toujours voulu considérer à tort une telle élocution comme une ‘entorse’ à la grammaire anglaise. Il suffit par ailleurs de voir la sordide manière par laquelle de nombreux Africaines et Africains sérieusement embrouillés dans leur Langue maternelle au profit des Langues européennes dites officielles en Afrique sont incapables aujourd’hui d’établir convenablement de simples Réseaux sémantiques (Semantic Networks en Anglais) entre de simples Unités lexicales qu’ils utilisent pourtant au moins cent fois quotidiennement à l’instar de l’exemple donné par le schéma ci-contre. en lieu et place de la première personne du pluriel ‘We’) dans la Philosophie du Rastafari. (nyé). Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego.

L’un des graves traumatismes infligés à l’Humanité entière par la civilisation occidentale prédatrice. K. L’Auto-poésie Divine. Elle tient d’autre part de l’oisiveté intellectuelle dégoûtante d’une pseudo-intelligentsia occidentalisée et déracinée qui refuse paresseusement d’interroger systématiquement l’Histoire et les Dynamiques sociales des Peuples Africains en vue de faire ressurgir sainement les précieux Enseignements ontologiques solides par lesquels ces Peuples ont pu survivre. au grand mépris de leur fonction et de leur raison d’être profonde. en bonne Connaissance des contours de ses propres Univers ontologiques et en bonne Connaissance de la véritable essence propre à chaque Entité appartenant à ces divers Univers ontologiques. recommande simplement aux Humains d’exister et de poser leurs Actes de façon responsable envers eux-mêmes et envers les autres éléments de la Création Divine en bonne Connaissance de Soi. au grand mépris de leur véritable essence immuable. au grand mépris de l’Auto-poésie Divine qui gouverne la Genèse première des choses et des êtres. ont pu conserver leurs Normes et Valeurs. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. L’intensité particulière de ces graves traumatismes sur les Africaines et les Africains tient d’une part au fait qu’une très grande majorité continue de végéter dangereusement dans un messianisme léthargique savamment inoculé par le missionnarisme judéo-chrétien lénifiant qui leur ôte l’élan de se réapproprier sainement les Univers ontologiques originels propres aux Peuples Africains.Conclusion. et peuvent renaître aujourd’hui. galvaudés et dangereusement artificiels aux Sociétés humaines pendant des siècles. dévastatrice et autodestructrice est d’avoir imposé brutalement des univers ontologiques traficotés. 14 . qui constitue la voie salvatrice face à cette situation dangereuse et qui n’est pas du tout synonyme de vie à l’état ‘primitif’ ou ‘sauvage’ comme certains piteux esprits limités le comprennent souvent.

Bibliographie. 2010. 11. 1995. DIOP. ARISTOTE: De l’âme. Paris : Editions Flammarion. 2. 1996.com sous le lien http://www. (traduction française d’Etienne Gilson). Paris: Présence africaine. Thomas: Questions disputées sur la vérité. ADOUKONOU. Kofi K. Livre Z à N (traduite par Bernard Sichère). Philosophie et Religion. Mythes ou réalités? Paris: Présence africaine. volume 4. Livre A à E. 1979. 2007 6.A. 15 . Paris: VRIN. 1964.php?article4410). Paris: Editions Pocket (dans la collection Agora). 2000 (réédition). Bonino). Barthélémy : Jalons pour une théologie africaine du Vodun Dahoméen. (traduction française de S.. Tome I : Critique théologique. : Quelques Réflexions cosmogoniques sur la très ancienne triade religieuse «Sopdet-Soah-Sopdu» et sur le très ancien concept mystique Kamite du Feu cosmique («So»). notes et bibliographie par Richard Bodéüs). 2002. 4. AQUIN (d’). DIOP. Kinshasa/Munich: Academy of African Thought & C. Tome II : Etude ethnologique. Section I. 1993. volume 5. ARISTOTE: Métaphysique. 3. 1956. Thomas: De l’être et de l’essence.togocity. BILOLO. 8. 7. Kofi K. FOLIKPO. Mubabinge : Méta-Ontologie Pharaonique. (Publié le 27 juin 2010 sur www. IIIe millénaire av. (traduction inédite. 5. présentation. J. Mubabinge: Métaphysique Pharaonique. 9. Diop-Center for Egyptological Studies-INADEP.com/spip. 10. 1.togocity.Th. AQUIN (d’). Cheikh Anta : Science. (Publié le 11 décembre 2009 sur www. Kinshasa/Munich: Academy of African Thought & C. BILOLO.com/spip.togocity. 13. : Fondements mystiques et ontologiques des Lois de la Gravitation universelle dans la Cosmologie et dans la Cosmogonie Kamites. ARISTOTE : Métaphysique. 12. Section I.togocity. DIOP.com sous le lien http://www.-C. Paris: Editions Pocket (dans la collection Agora). J. Diop-Center for Egyptological Studies-INADEP. Paris : VRIN. Cheikh Anta: Antériorité des civilisations nègres. Paris : Editions Lethiellleux (Collection le Scamore). Dakar : IFAN (année de parution non indiquée). IIIe millénaire av. K.A. (traduite par Bernard Sichère).-C. FOLIKPO. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. Cheikh Anta: Nations nègres et Culture.php?article5647).

15.com Birr (SUISSE). 17.Folikpo@hotmail. Histoire culturelle dans l’Antiquité. In: Revue pour la Science. 19. 16. MBELEK. No. 2004. Bamberg und Würzburg: Joseph Anton Goebhardt. HEGEL. Friedrich: System der Wissenschaft. Théophile : La Philosophie Africaine de la période pharaonique. Erster Theil: die Phänomenologie des Geistes.l'univers sous influence). No. janvier/avril 20003 (Dossier hors-série «la gravitation . 106. Paris : L’Harmattan. OBENGA. 14/15. la Grèce et l’Ecole d’Alexandrie. In: Revue ANKH. Paris: L’Harmattan. 2780 – 330 avant notre ère. 1807. KANT. Kofi FOLIKPO: Ontologie Kamite de l’Ego et de l’Alter-Ego. Emmanuel : Critique de la raison pure. OBENGA. 18. le 8 Février 2012. Jean-Paul : Une lecture axiomatique de la Cosmogonie égyptienne. Gif-sur-Yvette (France). Paris: Editions Quadrige (Collection PUF Que-sais-je?). K. MBELEK. 2007. 2005. 16 .14. 1990. Jean-Paul : Étrange attraction. Aux sources de la philosophie grecque. Théophile : L’Egypte. [1] Contacts: PYRAMID of YEWE CH-5400 Baden (SUISSE) Tél: +41‘ (0)78‘ 754‘ 57‘ 86 E-Mail: Kofi.