Intégration par parties pour les intégrales ________________

I.Problème fondamental Enoncé : u et v sont 2 fonctions numériques d’une variable réelle, définies et dérivables sur l’intervalle I. On suppose que u ' et v' sont encore continues sur l’intervalle I. u et v étant dérivables sur I, sont continues sur I ; à partir des 4 fonctions u, v, u’ et v’ continues sur I, en faisant des multiplications et des additions, on obtient encore des fonctions continues sur I . a et b étant 2 réels de I, calculer la somme suivante :
b b

∫ u( x)v' ( x)dx + ∫ u' ( x)v( x)dx
a a

en fonction de u ( a ), v ( a ), u (b) et v (b ) .

Résolution :

∫ u( x)v' ( x)dx + ∫ u' ( x)v( x)dx = ∫ (u( x)v' ( x) + u' ( x)v( x))dx et par définition des intégrales : ∫ u ( x)v' ( x)dx + ∫ u ' ( x)v( x)dx = [u(x)v(x)] .
On a :
a a a b b a a
b a

b

b

b

II. Le théorèmes de l’intégration par parties (pour le calcul des intégrales) L’énoncé justifié dans le paragraphe précédent est le suivant : Soient u et v 2 fonctions numériques de la variable réelle x, définies et dérivables sur un intervalle I : Si u’ et v’ sont continues sur I et si a et b sont dans I,

∫ u( x)v' ( x)dx = [u(x)v(x)]
a

b

b a

∫ u' ( x)v( x)dx .
a

b

III Application au calcul d’intégrales ou de primitives. f étant une fonction définie sur un intervalle I contenant les 2 réels a et b : En intégrant par parties pour calculer

b

a

f ( x)dx :

On doit choisir des fonctions auxiliaires u et v telles que : f(x)= u(x)v’(x) pour tout x de I. Il est préférable de toujours présenter et compléter le tableau suivant :

u(x) = Avec x dans I, on écrit : v’(x) =

; u’(x) = ; v(x) = ; g(x)=u’(x)v(x)

Le produit des fonctions u et v’ de la colonne de gauche doit donner f On se ramène au calcul de l’intégrale

b

a

g ( x)dx ; on indiquera (en le justifiant) que les

fonctions u’ et v’ sont bien continues sur I. IV. Etude d’exemples. 1. Produit de polynômes de degré 1 par des exponentielles.
10 0 10

① a) Calculer l’intégrale K= ∫ xe 0,1x dx en faisant une intégration par parties. b) En déduire l’intégrale L= ∫ (1 + xe 0,1x )dx .
0

② a) En faisant une intégration par parties calculer l’intégrale I= b) En déduire l’intégrale J=

∫ (4 x + 5)e
0

4

x/4

dx .

∫ (3 + (4 x + 5)e
0

4

x/4

)dx .

③ T désignant un réel fixé, calculer, en fonction de T, la valeur exacte de l’intégrale I(T)= ∫ - 0,4.(T − t )e -0, 4 t dt . En déduire, en fonction de T, la valeur exacte de l’intégrale
0 T

J(T)=

∫ (4 + .(T − t )e
0

T

-0, 4 t

) dt .

① En faisant une intégration par parties calculer l’intégrale I =

2. Produit de polynômes par des logarithmes.

ln

.
e 1

② a) En faisant deux intégrations par parties, calculer les deux intégrales K= ∫ ln xdx et L= ∫ ln( x + 2)dx ( Pour la 2ème intégration par parties on fera intervenir la fonction auxiliaire
1 e

x↦x+2). b) Déduire de la question précédente l’intégrale S= ∫ ln x( x + 2) dx .
1 e

c) En faisant une intégration par parties calculer l’intégrale M= ∫ ln( x + 4) dx et en déduire
1

e

l’intégrale D= ∫ ln
1

e

x+2 dx . x+4

Corrigé des exercices du paragraphe 1 : ① a) On pose : u(x)=x u’(x)=1 0,1x v’(x)=e0,1x= 10×0,1e0,1x v(x)=10e g(x)=1×10e 0,1x =100×0,1e 0,1x u’ et v’ sont encore dérivables et continues sur ℝ, ainsi : K= [10x e 0,1x] 10 – 100 ∫ 0,1.e 0,1x dx = 100 e¹ –0–100[e 0,1x] 10 = 100 e¹ –100( e1–e0) où e⁰ =1. 0 0
0 10

d’où K=100. b)

10

0

1dx = [x] 10 =10–0=10 alors 10+100= ∫ 1dx + ∫ xe 0,1x dx = ∫ (1 + xe 0,1x )dx d’où 110=L. 0
0 0 0

10

10

10

② a) On remarque que x/4= x(1/4), ainsi (x/4)’=1/4 et on écrit : u(x)=4x+5 u’(x)=4 continues sur ℝ. u’ et v’ sont encore dérivables et

x/4 u’(x)v(x)=16 ex/4 v’(x)= ex/4= 4×(1/4) ex/4 v(x)=4 e
4 I= [4(4x+5) ex/4] 0 – ∫

4

0

16 ex/4 dx=4[21 e¹ –5 e⁰]–4×16 ∫ (1 / 4) ex/4 dx et on a e¹=e et e⁰=1
0

4

4 d’où : I=4[21 e–5–16[ex/4] 0 et e¹=e et e⁰=1 donnent : I=4[21e–5–16(e–1)]. Finalement : I=4[5e+11]=20e+44.

b)

4

0

4 3dx = [3x] 0 =3(4–0)=12, on a : 12+(20e+44)= ∫ 3dx + ∫ (4 x + 5)e x / 4 dx et par linéarité du

4

4

0

0

calcul des intégrales : 20e+56= ∫ (3 + (4 x + 5)e x / 4 )dx soit 20e+56= J.
0

4

○ On écrit
3

u(t) = T–t v’(t)= -0,4e-0,4 t

u’(t)= -1 v(t)=e- 0,4 t

u’(t)v(t)= - e-0,4t

u’ et v’ sont encore dérivables et continues sur » et on obtient : I(T)= [(T − t )e −0, 4t ]T − ∫ − e −0, 4t dt = 0 × e −0, 4T − T × e 0 − 0 1 T (−0,4)e −0, 4t dt 0 0,4 ∫0 I(T)= -T –2,5 [e-0,4 t] T = -T –2,5 [e-0,4T –e 0] où e0=1. D’où I(T)=2,5 – T–2,5e-0,4T 0
T

J(T)=

∫ (4 − 2,5 × [−0,4.(T − t )e
0

T

-0 , 4 t

]) dt et par linéarité du calcul des intégrales,

J(T)=

T 0

4 dt − 2,5 ∫ − 0,4.(T − t )e −0 , 4 t dt = 4(T–0)–2,5 I(T) = 4T –6,25 +2,5T +6,25e-0,4 T
0

T

D’où J(T)= 6,5 T +6,25 e -0,4 T – 6,25 .

Corrigé des exercices du paragraphe 2 :

① On écrit pour 0< x, u(x)=ln x u’(x)= 1/x 3–1 v(x)=(1/3)x3 g(x)=u’(x)v(x)=(1/3)x2= (1/9)×3x3–1 v’(x)=x² = (1/3)×3x et avec pour 0<x, G(x)= (1/9)x3, G est une primitive de g sur ]0, +∞[. Finalement on écrit pour 0<x, F(x)=(1/3)x3.lnx –(1/9)x3= (1/9)x3(3.ln x–1) et F est une primitive de f sur ]0, +∞[. ② Pour 0<x, 0<x+2 et 0<x+4. Les fonctions x↦ln x, x↦ln(x+2), x↦ln(x+4), x↦ln
x↦ln[x.(x+2)] sont définies, dérivables et continues sur ]0, +∞[. a) On écrit pour 0< x, u(x)=ln x u’(x)= 1/x v’(x)=1 v(x)= x g(x)=u’(x)v(x)=1
e e u’ et v’ sont dérivables et continues sur ]0, +∞[ et K= [x.ln x] 1 – ∫ 1dx =e.lne–ln1–[x] 1 1 e

x+2 et x+4

K= e×1–0–(e–1) d’où K=1. b) On écrit pour 0< x, u₀ (x)=ln (x+2) u₀ ’(x)= 1/(x+2) v₀ ’(x)=1 v₀ (x)= x+2 g₀(x)=u₀’(x)v₀(x)=1
e u₀’ et v₀’ sont encore dérivables et continues sur ]0, +∞[ et L= [(x+2)ln(x+2)] 1 – ∫ 1dx d’où : 1 e

L= (e+2).ln(e+2)–3.ln3–[x] soit : L= (e+2).ln(e+2)–e +1–3.ln3. b) Par linéarité des calculs d’intégrales : K+L = ∫ (ln x + ln( x + 2))dx où
1 e

e 1

ln x+ln (x+2)= ln[x.(x+2)]d’où : (e+2).ln(e+2)–e +2–3.ln3= S. c) On trouvera de la même façon que M= (e+4).ln(e+4)–5.ln5–(e–1) soit M=(e+4).ln(e+4)–e+1–5.ln5. Par linéarité du calcul des intégrales : e x+2 L–M= ∫ (ln( x + 2) − ln( x + 4))dx où ln(x+2)–ln(x+4)= ln donc : L–M=D. 1 x+4 Soit : D= (e+2).ln(e+2)–(e+4).ln(e+4)+5.ln5–3.ln3.

3. Exemple avec une fonction circulaire réciproque. Enoncé ①: 1°) En faisant une intégration par parties, calculer l’intégrale I= ∫ Arc tanx dx. 2°) En faisant une intégration par parties, calculer l’intégrale J= ∫ x.Arc tanx dx ; on fera
0 0 1 1

intervenir la fonction auxiliaire x↦

1 2 (x +1). 2
1 0

3°) En déduire la valeur de l’intégrale L= ∫ (2+3x).Arc tanx dx. Résolution : 1°) On écrit 0<1+x2 et : u(x)= Arc tan x v’(x)=1 u’(x)= v(x)=x 1 1+ x2 u’(x)v(x)= x 1 2x = 2 2 1+ x2 1+ x

u’ et v’ sont encore dérivables et continues sur », alors : I= [ x Arc tan x ]1 − 0
d’où I= 1 1 2x 1 π 1 2 1 ∫0 1 + x 2 dx = 1 × Arc tan 1 − 0 − 2 [ln(1 + x )]0 = 4 − 2 (ln 2 − ln 1) 2

π
4

ln 2 . 2 u(x)= Arc tan x 1 1+ x2 1 1 v1’(x)= ( 2 x 2 ) =x v1(x)= ( x 2 + 1) 2 2 u’(x)=

2°) 1°) On écrit 0<1+x2 et

u’(x)v(x)=

1 2

u’ et v’ sont encore dérivables et continues sur », alors : J= 1 2 [( x + 1) Arc tan x ]1 − 0 2 π 1 soit J= − . 4 2 3°) On remarque J=

1 0

1 1 1 π 1 dx = [ 2 Arc tan1 − 1 × Arc tan 0] − [ x]1 = − 0 − (1 − 0) 0 2 2 2 4 2

1 0

( 2 Arc tan x + 3 x. Arc tan x ) dx et par linéarité du calcul des intégrales

L = 2 I + 3 J soit L = 2(π/4)– ln 2 +3(π/4) –3/2 d’où L= 5π/4 – ln2 – 3/2 . Enoncé ② : Par intégration par parties, calculer l’intégrale J = ∫0 Arc sin t dt .
1/ 2

Résolution : On écrit pour –1<t<1: 0< 1–t2 et : u(t)=Arc sin t v’(t)=1 u’ et v’ sont dérivables et continues sur ]-1 ;1[ Ainsi J = [t. Arc sin t] 1 / 2 – ∫ 0
1/ 2

u’(t)= v(t)= t

1 1− t 2
u’(t)v(t)=

t 1− t
2

=−

− 2t 2 1− t 2

0

(−

− 2t 2 1− t2

)dt = (½)Arc sin (½) –0 +

1/ 2

− 2t 2 1− t 2

0

dt soit :

J= ( ½) ( π /6) + [ 1 − t 2 ] 1 / 2 = π /12 + ( 1 − 1 / 4 – 1 )= π /12 + 3 / 4 -1 0 J= π /12 + 3 /2 –1 4. Exemple avec les fonctions trigonométriques.

①a) Calculer en faisant une intégration par parties les intégrales I = ∫
J=

π

0

x.cos x dx et

π

0

x.sin (3x) dx.
π
0

b) En déduire la valeur de l’intégrale L= ∫ (3 cos x + sin(3x)).xdx .

② Par une double-intégration par parties, calculer l’intégrale I = ∫ e 3t cos(t / 2)dt .
π
0

Corrigé de l’exercice ① : a)∗ On écrit:

______________________________

u(x)=x u’(x)=1 v'(x)=cos x v(x)=sin x u'(x)v(x)=sin x

où u’ et v’ sont dérivables et continues sur ℝ ; ainsi : I=[x.sinx] π – ∫ sin x.dx =π.sinπ–0 –[-cosπ] π =0–(-cosπ –(-cos0)) = -(1+1), soit I= -2. 0 0
0

π

∗∗ On écrit :

u(x)=x

u'(x)=1 −1 −1 −1 w'(x)=sin(3x)= (-3sin(3x) w(x)= cos(3x) u'(x).w(x)= cos(3x) 3 3 3

u’ et w’ sont encore dérivables et continues sur ℝ, ainsi : π −1 −1 J= [x.cos(3x)] π – ∫ cos(3 x) dx où cos (3π)= -1 d’où : 0 0 3 3 −1 1 π π 1 π 1 J= [-π 0] + ∫ 3. cos(3 x ).dx = + [sin(3x)] π = + [sin(3π)–sin0] où sin0=0 et 0 0 3 9 3 9 3 9 Sin(3π)=0 d’où : J=

π
3

.

b) L=

π

0

(3x. cos x + x. sin(3x))dx et par linéarité du calcul des intégrales, on a
π
0

automatiquement : L= 3 ∫ x. cos x.dx + Corrigé de l’exercice ② : On écrit : u(t)=e 3t

π

0

x. sin(3x).dx =3.I + J d’où L=6+π/3.

u’(t)=3 e 3t v’(t)=cos(t/2)=2 (1/2)cos(t/2) v(t)=2 sin(t/2) u’(t)v(t)=6 e 3t sin(t/2)

u’ et v’ sont dérivables et continues sur R , ainsi on a : I = [2 e 3t sin(t/2) ] π 0

π

0

6e 3t sin(t/2)dt =2(e 3π sin( π /2)-e 0 sin0) – 6J avec J= ∫

π

0

e 3t

sin(t/2)dt où sin0 =0 et 1=sin( π /2) d’où: I= 2 e 3π -6J et de nouveau, on écrit: u’(t)=3 e 3t u(t)=e 3t w’(t)= sin(t/2)= -2[-(1/2) sin(t/2)] w(t)=-2 cos(t/2) u’(t)w(t)=-6 e 3t cos(t/2) u’ et w’ sont dérivables et continues sur R , ainsi on a : J= [-2 e 3t cos(t/2) ] π 0

π

0

-6 e 3t cos(t/2)dt=-2(e 3π cos( π /2)- e 0 cos0 ) + 6

π

0

e 3t cos(t / 2)dt

où e 0 = 1 = cos 0 et cos( π /2)=0 d’où J = -2(-1) + 6 I =2+6I et on obtient l’égalité : I=2 e 3π - 6 ( 2+6I)= 2 e 3π -12 –36I d’où: 37I=2 e 3π -12 soit: I=(2 e 3π -12)/37

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful