You are on page 1of 2

Fiche HIDA

WaltDisney, 1943

Education for death
Domaine
arts de l'espace

arts du langage

arts du quotidien

arts du son

arts du spectacle

arts du visuel

Matière
Français

Maths

Histoire-géo

LV1

LV2

EPS

Latin / Grec

Technologies

SVT

Sc. physiques

éd. musicale

Arts plastiques

Contexte artistique
Le dessin animé cinématographique  a été inventé par le Français
Emile Courtet (dit Emile Cohl)  en 1908 en peignant sur des cartons
transparents des personnages qui se déplacent sur des fonds de
décor.
Cet artiste complet âgé de 51 ans met ses talents de caricaturiste au
service du cinéma d’animation et marche ainsi dans les pas de
George Méliès, « l’inventeur du spectacle cinématographique » en
1896.
Le cinéma d’animation est  d'abord utilisé à des fins publicitaires,
pédagogique et pour mettre en mouvement les bandes dessinées
comme les Aventures des Pieds Nicklés (1917).
Le dessin animé est devenu une arme psychologique.
 
La guerre joue un roôle décisif dans le développement du dessin animé
de propagande.
En 1934, Goebbels, ministre de la Propagande et de la culture
populaire de l’Allemagne nazie,  estime que le cinéma est «  l’un des

moyens de manipulation des masses les plus modernes» et il veut
rivaliser avec la force de frappe des studios américains.
Entre 1939 et 1945, les États-Unis produisent à Hollywood 125
cartoons par an. En 1943, 65% des dessins animés font référence à
la guerre.
Le gouvernement encourage les studios hollywoodiens à participer à
l’effort de guerre et à mobiliser l’arrière. Le dessin animé fait vibrer
la fibre patriotique et contribue à forger une représentation du bien
et du mal dont le message politique est aisément assimilable.

Description
Au moment de sa sortie en 1943, le court métrage

Education for death est présenté comme un
"entertainment show", c'est à dire un film de
divertissement, dont l'issue reste très sombre
cependant.
Education for Death succède à (sorti au début de
l'année 1943) dans la série des courts métrages de
propagande antinazie américains.
Le court métrage est inspiré du livre "Education for

Death - The Making of the Nazi" écrit par
l'américain

Gregor

Ziemer,

à

qui

on

doit

l'adaptation.
Le livre n'est pas un roman fiction comme on
pourrait penser, car Gregor Ziemer a vécu en
Allemagne de 1928 à 1939. Son récit s'inspire  de la
réalité de l'Allemagne nazie et en particulier de
l'endoctrinement des plus jeunes par la société. Le
livre de Gregor Ziemer connait encore d'autres
adaptations en film. La meôme année 1943 sort
"Hitler's Children" (Les enfants d'Hitler),

une

adaptation en film avec des acteurs réels.

Fiche histoire des Arts, collège Pierre Aguiton de Brecey

1

Technique

L'affiche
Une affiche reprenant bien le thème du film.
Sur fond de couleur rouge, rappelant les flammes qui
détruisirent

les

oeuvres

jugées

indésirables

ou

dégénérées lors des autodafés qui eurent lieu à travers
toute l'Allemagne à partir du 10 mai 1933, et au cours
desquels les oeuvres des auteurs juifs, démocrates, ...
furent

notamment

détruites,

on

retrouve

cette

jeunesse destinée à servir dans l'armée du Reich, au
service des nazis et de leur folie criminelle. Une affiche
aussi pleine de propagande que le film lui-meôme.

Les artistes animateurs ont particulièrement
travaillé sur les formes humaines, tantôt effrayantes
avec des jeux d'ombres, tantôt attendrissantes
notamment lorsqu'il s'agit de décrire la naïveté des
parents de Hans au début face à un régime autoritaire.
Les personnages parlent exclusivement
allemand,
leur
dialogue
étant
retranscrit
indirectement en anglais par Art Smith.
La voix originale d'Adolph Hitler a d'autre
part été utilisée dans plusieurs passages du court
métrage . Afin d'y parvenir , les animateurs ont tout
simplement puisé dans des extraits d'actualité,
notamment radiophoniques, permettant ainsi de
reproduire à l'identique la voix du dictateur.
Pour la musique originale, les artistes se sont inspirés
du folklore allemand avec l'extrait de "La chevauchée
des Walkyries" de Richard Wagner, ou encore en
parodiant le conte La Belle au bois dormant.
Les animateurs Disney se sont enfin servis du
portrait d'Hitler en chevalier conquérant réalisé par
Hubert Lanzinger en 1938, Der Bannerträger.

Signification
Le jeune Hans est un petit allemand bien sous tout rapport. Déclaré dès la naissance auprès des autorités du IIIe Reich, il étudie
dès le plus jeune âge des leçons qui feront de lui le parfait aryen. Au sein des Jeunesses Hitlériennes, et au fil des pages de Mein
Kampf et d'autres histoires patriotiques, il apprend à aduler Hitler, ainsi que les principaux rudiments nazis. Et lorsque la guerre
survient, il accomplit finalement son devoir, en devenant un soldat dévoué au régime, terminant ainsi son "Education à la mort"...

Ouverture vers d'autres oeuvres

Recherches personnelles

- Der Fuehrer's Face
- Blitz Wolf

Fiche histoire des Arts, collège Pierre Aguiton de Brecey

2