You are on page 1of 12

Réalisation d’un bobinage ou d’un rembobinage de

moteur asynchrones.

Le moteur est vide de tous bobinages anciens.
Il a été nettoyé, décapé.
Il faut positionner des isolants plastiques dans les encoches,
afin de protèges des rayures les futures sections.
Ces isolants sont souvent découpés à la forme et à la
demande.
Deux écoles s’affrontent :
 Celle qui préconise un surplus de longueur de 2 à 10
mm de longueur de plus que l’encoche.
 Celle qui préconise un repli sur les extrémités, afin que
l’isolant ne bouge plus. Dans ce cas la longueur à
découper est plus importante.
Ces isolants prennent souvent le nom de « capotes ».

Sur les photos, deux exemples distincts.
1

peu chère. section après sections. Dans ce cas la réalisation est plus rapide.  Soit sur une machine électrique plus moderne à vitesse variable et ajustable. dans ce cas :  Soit l’on est « riche » et l’on peut faire toutes les sections en même temps. Certains bobinages sont constitués de sections identiques. Selon la bobineuse. avec un fil métallique. La machine est rustique. ou par la plus grande. Certains bobinages seront constitués d’un bobinage concentrique. Quelque fois un compte tour. Le travail se fera soit :  Après avoir pris la mesure. afin d’éviter le 2 . pour un moteur donné. il est conseillé de nouer les sections au fur et à mesure. d’un gabarit de(s) sections. mais la réalisation des sections prend du temps. L’ensemble se tourne à la manivelle. constituée d’un disque avec des guides d’extrémités de sections ajustables. avec plusieurs sections de plus en plus petites.Il faudra réaliser les sections. A noter. Il faudra commencer par la plus petite section. ressemblant un peu à un tour. La réalisation se fera :  Soit à la main sur une bobineuse.  Soit on pratique la réalisation. si l’on a de la chance et que l’on connaisse déjà la forme.  Ou.  Ou. que le gabarit existe d’un seul tenant.

3 .dé bobinage involontaire des sections réalisées.

il faudra positionner les faisceaux. le deuxième groupe de faisceau. Il(s) permettra. permettront de bloquer l’ensemble du rembobinage. ils seront insérés à la fin. Il sera. ne doit pas être entièrement positionné. ou. Le deuxième faisceau de fils. Une règle absolue. ou. Noter les deux écoles pour les isolants :  Sans replis sur la première image. de la première section.Les sections terminées. 4 . sont placés sur le dessus des faisceaux. en se servant parfois d’outils « fait mains ». du premier groupe de section. il faudra les positionner dans les encoches. des cales dans le même plastique isolant que les « capotes ». ou. Pour cela patiemment.  Avec pour la deuxième Pour éviter que les fils ne sortent.

Ce qui empêcherait de bien fermer les flasques. Afin de faciliter la fixation par frettage. du positionnement des sections. tordues. Deux écoles encore s’affrontent :  Celle qui place au fur et à mesure. Dans les deux cas ces isolants d’entre phases. mal placées. Ceci. lorsque le moteur sera terminé. des deux côtés du moteur.Il faudra un certain ordre et une certaine dextérité afin d’éviter que certaines sections soient décalées. à la fin.  Celle qui les place. Il faudra isoler par le même plastique isolant des « capotes ». Noter la présence des cales. qui ici. 5 . sont placées au fur et à mesures de l’avancé du bobinage. en arrondi. devront être retaillés après positionnement. chacune des sections.

Il y aura un côté « connections » Les fils à raccorder seront isolés par une gaines supplémentaire. puis brièvement enroulés pour ne pas se défaire. Selon la position de la plaque à bornes. Les entrées et sorties d’une même phase. Cela peut aussi se voir. phase 1-2-3. c’est souvent Bleu-Blanc-Rouge Pour se rappeler. auront une gaine de couleur particulière. Le rembobineur devra y penser avant de placer toutes les cales 6 . il se peut que les fils d’entrées des phases soient à l’opposé des connections des sections. En France. avec des machines monophasées avec des contacts centrifuges pour commuter le(s) condensateurs de démarrage.

peut-être. Les soudures seront isolées par des gaines Il y aura un côté « chignons » où il n’y aura aucunes connections. Au final. se présenteront des fils en liaison. seuls. Les connections seront soudées. avec la plaque à bornes Noter la présence « en l’air du premier demi groupe de sections. Le technicien applique les règles du positionnement à la fin. 7 . selon un schéma de câblage. Noter aussi l’absence momentanée des isolants d’entrephases.Les connections devront s’effectuer obligatoirement. il sera positionné en bloquera l’ensemble. en recopie parfaite d’un modèle existant ou ayant existé. Noter aussi la présence de ruban adhésif qui on empêché chaque section de se démêler. Ou. soit au fer soit avec un chalumeau.

Noter les départs et arrivées des phases. le côté. Ici le côté « connections. pour les deux côtés. Cela se fait à la main. en douceur. Cela permettra un positionnement facile des flasques Ici. Il doit être façonné au maillet. que les connections des sections.Arrive le moment du frettage. 8 . le technicien va jouer les couturiers. L’ensemble doit être harmonieux et esthétique. Du même côté. Pour éviter des déséquilibres et des risques d’usures avec les vibrations. « chignons ».

Plusieurs séries de test sont nécessaires. pourquoi aller plus loin. s’il y a anomalie ?  Test d’isolement entre phases  Test d’isolement entre carcasse et phase.Arrivé à ce point. Ω + 9 .  Mesure des résistances des bobinages.  Test de fonctionnement « ventre ouvert » (Cela signifie. ou un roulement à billes. Si le moteur est correct. il est possible de positionner à l’intérieur du stator une bille d’acier.  Test de continuité des bobinages. un champ magnétique tournant va se produire et va entrainer le bout de métal. qu’à basse tension.

(En triphasé. a du faire de gros dégâts. car le déséquilibre.  De nouveau.  Celui-ci sera équilibré. puis. L’ensemble sera recouvert de vernis. en rotation. sera placé dans une étuve. tous les isolements. comme un pneu de voiture.) Un moteur terminé…………………. les intensités. les roulements seront testés. Cela rallongera sa vie en lui permettant de mieux résister aux vibrations.  Enfin en situation. Il sera soumis à tension nominale. où. alimenté par un alternostat. Une fois refroidi. à vides les intensités des rois phases se doivent d’être identiques.Si cela est correct.  De nouveau. les continuités. Puis électriquement testé. Le moteur sera entièrement assemblé. réelle.  S’il est nécessaire de réaliser un lest. si le moteur est rembobiné.  Il conviendra des mesurer à vide. il faudra passer au vernissage du moteur. 10 . le moteur sera testé au niveau mécanique et plus particulièrement au niveau du rotor.

des transbordeurs.(Cest réellement un des plus petits ! 11 .Industriel Industriel Il est évident que. Dans le nucléaire (c’est un des plus petits) L’usage de ses mains ne suffira pas ! Il faudra parfois des grues. Plus ou moins délicat de faire……. ce sera :   Plus ou moins sportif de faire……. Moto pompe. selon la grosseur des moteurs.

youtube.com/watch?v=IgqBNRqnueg https://www.youtube.) https://www.com/watch?v=O1kQNp1Mte0 12 .com/watch?v=CSPzA6NbMiQ https://www.com/watch?v=ESpb9ZM0SHg https://www.youtube.Quelques adresses de vidéos (après le passage des sempiternelles publicités.youtube.