20° Session Méditerranéenne des Hautes Etudes Strat égiques et de l’Armement Conférence n°19 : « L'UE et l'OTAN à la lumière du traité de Lisbonne

et du nouveau concept stratégique » Date : 4 février 2010 Conférencier : GCA Patrick De Rousiers, représentant militaire français auprès des comités militaires de l'UE et de l'OTAN. 1. Points forts de la conférence à retenir L'UE et l'OTAN se portent bien. Ils sont à l'origine d'avancées concrètes et préparent l'avenir. Il faut tout d'abord rappeler que la construction de l'Europe de la défense est très récente 1. Le traité de Lisbonne transforme la PESD2 en PSDC3. Le champ de défense européenne est élargi avec la « clause de défense mutuelle » ou la « clause de solidarité ». Les succès de l'UE en matière de défense sont nombreux, reconnus sur la scène internationale et font progresser l'idée d'une défense commune y compris parmi les pays européens les plus réticents4. Dans la crise georgienne, forte d'une volonté politique très forte, l'UE a eu une action efficace et rapide, d'apaisement et de stabilisation. Sa neutralité, sa capacité d'agir et de planifier, à la fois sur les plans économique et de défense, ont été des atouts indéniables. L'EUFOR Tchad/RCA, initialement portée par la France, a été l'occasion de donner à d'autres pays 5 des responsabilités importantes. Enfin, l'opération ATALANTE de lutte contre la piraterie lancée par l'UE est aujourd'hui une référence internationale et de nombreux pays comme l'Inde ou la Russie y contribuent. L'UE joue un rôle économique majeur dans la mise en place des structures nécessaires à la prise en compte des pirates : tribunaux, prisons, forces de police, etc. Elle est très dynamique sur le long terme pour aider les pays du sud de la Méditerranée qui ont à traiter cette menace. Dans le domaine du développement capacitaire de l'UE, les succès sont plus mitigés en raison de la jeunesse de cet axe stratégique initié en 2005 avec la création de l'AED6. Un projet ambitieux de surveillance maritime prévoit d'échanger les informations entre les différents services, douanes, pêches, gardes côtes, etc. des pays de l'UE riverains de la Méditerranée. Concernant l'OTAN, les succès sont également nombreux. L'alliance a été efficace dans les crises régionales (Bosnie, Kosovo) et a permis d'éviter des conflits majeurs en Europe. La paix et finalement la guerre froide sont ses plus beaux succès... Le principe de solidarité entre les pays a permis d'apaiser les tensions entre certains voisins comme la Turquie et la Grèce. Quid de l'avenir ? L'OTAN doit se recentrer sur les opérations. 2010 sera une année charnière car l'alliance prépare le transfert de responsabilité de la sécurité de l'Afghanistan vers l'ANA 7. L'envoi d'une force européenne de gendarmerie sous commandement otanien intervient dans ce cadre. Un deuxième défi pour l'OTAN est de modifier sa gestion financière pour passer d'un modèle issu de la guerre froide d'investissement sur le long terme à une capacité de financement adapté à l'engagement opérationnel rapide de type NRF. Aujourd'hui, le déficit équivaut à une année d'exercice ce qui n'est pas insurmontable. Il s'agit plus d'une crise de méthode et d'organisation qu'une crise financière …
1 2 3 4 5 6 7
Le comité militaire de l'UE a été créé en 2000. Politique européenne de sécurité et de défense; Politique de sécurité et de défense commune. Les britanniques ont accepté de prendre le commandement tournant de l'opération ATALANTE. La Pologne y a envoyé des soldats qui aujourd'hui encore opère sous mandat de l'ONU comme casques bleus. Agence européenne de Défense. Armée nationale afghane.

Le dernier défi est l'élaboration du nouveau concept stratégique de l'OTAN demandé par les chefs d'état et de gouvernements au sécrétaire général M. Rasmussen. Un rapport d'étape doit être réalisé en avril 2010. Les principaux sujets sont : − la pertinence de l'article 5 (peut-on l'évoquer en cas de cyber-attaque?), − les nouvelles menaces auxquelles doit être capable de répondre l'OTAN, − la question de l'élargissement et du rôle des partenaires contributeurs comme le Japon dans les processus décisionnels, − la question de la dissuasion nucléaire, − la prise en compte de la globalisation des menaces, − la question de l'autonomie d'action de l'OTAN tout en évitant les doublons avec l'UE, − le principe du consensus qui prévaut dans les décisions otaniennes mais qui constitue un frein à la décision (la France préconise l'adoption du principe de majorité qualifiée). Concernant l'avenir de l'UE, la problématique est différente de celle de l'OTAN tant le traité de Lisbonne ouvre de nouveaux chantiers. La présidence fixe de l'UE permet d'envisager une politique de défense sur le long terme, d'avoir plus de lisibilité et de continuité. Aujourd'hui, Lady Ashton dispose d'un réelle capacité d'initiative y compris en matière de défense. Toutes les structures de l'Europe de la défense comme le COPS bénéficient d'une stabilité propice à innover et construire. De nouveaux outils comme le principe de « coopération renforcée » permettront à certains pays de se regrouper pour porter des projets communs. Le traité de Lisbonne ouvre donc de nombreuses perspectives que l'on ne mesure pas encore... Les principaux enjeux pour l'UE seront : - de développer l'atout de l'interpilier qui permet à l'UE d'agir globalement sous l'égide d'une présidence unique et stable, - de poursuivre ses engagements opérationnels qui lui donnent l'expérience et la connaissance pour asseoir sa crédibilité dans le domaine de la sécurité et de la défense. Enfin, la France devra réussir son intégration dans la structure intégrée de l'alliance, animer le réseau français pour porter nos idées et en particulier l'importance de liens transatlantiques forts. 2. Intérêt pour la session « La sécurisation de l'espace maritime méditerranéen » - Compréhension des acteurs institutionnels majeurs en matière de sécurité et de défense dans la région méditerranéenne. - Compréhension des champs de responsabilité et de la complémentarité de l'UE et de l'OTAN dans le domaine de la sécurité et de la défense. - Information sur l'Opération ATALANTE de lutte contre la piraterie. - Culture générale de défense et actualité récente en matière de construction de l'Europe de la défense et d'évolution de l'alliance (traité de Lisbonne, nouveau concept stratégique de l'OTAN). 3. Remarques éventuelles Il conviendrait de bien préciser au conférencier le niveau relativement modeste et surtout hétérogène (bien qu'en progression exponentielle … depuis le début de la session) de connaissance de l'auditoire sur les questions de défense car je pense que certains de mes camarades ont pu « décrocher » durant la conférence. Un rapide historique de la construction de l'Europe de la défense et des relations avec l'OTAN aurait permis de mieux appréhender les évolutions actuelles et le chemin parcouru …

M. LEFEBVRE Fabien.