You are on page 1of 1

Fédération du Lot

Emmanuel Crenne
Chargé de Mission Départemental
Front National
BP 40171
46003 Cahors Cédex 9
Madame Catherine Ferrier
Préfet du Lot

Cahors, le 10 Juillet 2015
Lettre ouverte
Madame le Préfet,
Suite à votre réponse à notre lettre ouverte du 29 juin 2015 publiée dans la presse lotoise évoquant le risque
terroriste dans le Lot lié à certains signes de radicalisation dans la communauté musulmane, nous souhaitons
vous faire part de quelques observations.
Nous comprenons que les activités de surveillance et de renseignement, nécessaires à la prévention du
terrorisme, ne soient pas rendues publiques. Si nous sommes convaincus que vous avez à cœur la protection
et la sécurité des Lotois conformément à votre mandat, nous sommes cependant étonnés par les termes dans
lesquels vous avez formulé votre réponse à nos interrogations.
Sur la forme. Vous nous demandez de faire preuve de "retenue" et de "dignité". Poser des questions de
simple bon sens, serait-ce donc manquer de retenue et faire preuve d'indignité ? En tant que première force
politique d’opposition dans le Lot nous avons l’obligation d’alerter les Lotois sur les risques que nous
identifions. Nous ne ferons donc preuve d’aucune autocensure: ce serait irresponsable compte tenu du danger
couru par les Français suite au laxisme gouvernemental dont les résultats sont aujourd’hui constatés.
Sur le fond. Il existe des signes inquiétants de radicalisation dans Lot : habillement, associations radicales
prêchant dans les mosquées, une vingtaine de cas connus de radicalisation djihadiste, chiffre qui peut
sembler faible à première vue, mais qui doit être mis en regard de la taille de la communauté musulmane
dans le Lot. C‘est une indication, cette fois quantitative, d‘un taux de radicalisation beaucoup plus élevé que
celui de la moyenne nationale au sein de cette communauté. Aussi, le dire, n’est-ce pas "stigmatiser" comme
vous l‘affirmez, mais constater et analyser froidement les statistiques de vos propres services. Il serait donc
temps que l‘Etat agisse de manière efficace et visible, avec des moyens proportionnés à l’intensité de cette
menace grandissante dans notre département.
Vous remerciant de bien vouloir prendre en considération ces observations, nous vous prions d’agréer,
Madame le Préfet, l’expression de notre respectueuse considération,

Emmanuel Crenne