You are on page 1of 21

T. W.

Adorno : la politique de l’émancipation sociale
à l’épreuve de la Dialectique négative

Cyril Gispert
ATER en Science politique, Université Montpellier 1

Résumé :
La « Dialectique négative » est l’œuvre majeure de Theodor W. Adorno. Dans cet article,
nous en travaillons les dimensions politiques et stratégiques souterraines. Cet ouvrage peut-être
présenté comme l’aboutissement de la théorie critique de l’Ecole de Francfort, et étudié comme
tel, mais son inscription dans une période de métamorphoses systémiques nous semble en fonder
l’originalité première, propice à une lecture alternative le réinscrivant dans les débats et
fractures de la pensée marxiste. Ecrit alors que Theodor W. Adorno s’est engagé à publier une
critique du Programme de Godesberg de la social-démocratie allemande, il est possible
d’extraire de la « Dialectique négative » les éléments avancés d’une analyse de la politique et de
l’émancipation sociale à l’ère du capitalisme tardif. Par ce travail, nous espérons dégager les
linéaments d’une « sociologie » critique adaptée aux phénomènes contemporains, de crise des
partis, de la représentation et de l’utopie.

Mots-Clefs :
Emancipation sociale/Politique/Utopie/Social-démocratie/Anti-système/Marxisme

-1-

En 1966, sept ans après la publication du programme de Godesberg du Parti socialdémocrate Allemand (SPD), Theodor W. Adorno envisage d’en écrire une critique fondamentale
sur le modèle de la Critique du programme de Gotha de Karl Marx de 18751. La République
Fédérale Allemande est alors dirigée par une « grande coalition » réunissant, dans un même
gouvernement, le SPD et les conservateurs de la démocratie chrétienne (CDU-CSU). Une
alliance contestée par la gauche intellectuelle proche de l’Institut pour la Recherche Sociale de
Francfort, que l’auteur des Minima moralia dirige depuis le départ à la retraite de Max
Horkheimer en 1958. L’adaptation du socialisme démocratique à l’économie de marché, à la
défense de la propriété privée des moyens de production, son alignement sur les positions du bloc
atlantiste sont considérés par Adorno comme autant d’ingérences pathogènes et régressives,
dangereuses pour le devenir de l’émancipation. Il regrette notamment l’ambivalence du
programme socialiste sur la question de la juste répartition des biens matériels « formulé comme
si c’était possible sans socialisation des moyens de production, comme une simple affaire de
négociation »2et réprouve une critique politique qui ne se contente plus que de pointer « des
contradictions, et non pas la contradiction »3 de la domination sociale.
Toutefois, en dépit de l’engagement de publication donné à Hans Magnus Enzensberg,
directeur de la revue Kursbuch, Adorno se rétracte et préfère, en suivant les conseils de Max
Horkheimer, ajourner tout travail sur les transformations de la social-démocratie qui puisse
apporter de « l’eau au moulin de tous ceux qui secouent la démocratie durement ébranlée »4. Un
recul dont il s’excuse auprès d’Enzensberg en prétextant le manque de temps, la fatigue et surtout
le travail que lui demande la rédaction de la Dialectique négative5. La critique du socialisme
post-socialiste du SPD, dont il ne cesse jusqu’à sa disparition de condamner les renonciations, est
ainsi reportée sine die pour des raisons tactiques et l’achèvement de son œuvre majeure. La
Dialectique négative, que l’auteur s’est refusé à présenter comme une méthodologie appliquée de
ses travaux et réflexions6, n’en est pas moins l’occasion pour Adorno de « mettre carte sur
table » et d’écrire ce qu’il considère être, sans ambages, son « anti-système »7.
Ainsi, entre concours de circonstances, justification et contradiction intellectuelles, il est
difficile de ne voir dans la juxtaposition de ces deux événements, que sont l’inachèvement de ce
qui aurait pu être - en écho à Marx - sa Critique du programme de Godesberg et l’achèvement de
son « anti-système », qu’un simple accident de parcours, un acte manqué sans aucune
conséquence sur le contenu de ce dernier. S’il n’a jamais été question pour Theodor W. Adorno
de faire la Dialectique négative un manifeste politique, un manuel de propédeutique
révolutionnaire adapté aux sociétés marchandes, dans une démarche qui soit contraire à son
projet de « délivrer la dialectique »8 de toute « essence affirmative »9, les éclats stratégiques,
épars et dissimulés, n’en sont pas moins présents. Dans un courrier adressé en 1966 à
Horkheimer, Adorno déclare que « seule l’extrême acuité critique d’un retour raisonné sur soi
pourrait aider le SPD à ne pas s’abîmer totalement »10 dans la « grande coalition ». Cet impératif
1

Stefan Müller-Doohm, Adorno. Une biographie, Paris, Gallimard, 2004, p. 426.
Cité in Ibid., p. 427.
3
Ibidem.
4
Ibidem.
5
Ibid., p. 428.
6
Theodor W. Adorno, Dialectique négative, Paris, Petite Bibliothèque Payot, 2003, p. 7.
7
Ibid., p. 8.
8
Ibid., p. 7.
9
Ibidem.
10
Stefan Müller-Doohm, Op. cit., p. 427.
2

-2-

c’est-à-dire faire redescendre la dialectique dans l’impur du mal médiatisé. 17 Theodor W. p. 201. Lausanne. la Dialectique négative ne se résume pas comme il a trop souvent été dit.. p. la recherche du matériau politique dans « les déserts glacés de l’abstraction »14 de la Dialectique négative participe d’une entreprise de détournement critique qui s’approprie les indications épistémologiques formulées par son auteur : « L’objet s’ouvre à une insistance monadologique qui est conscience de la constellation dans laquelle il se trouve »15. C’est en soumettant l’argumentation de la Dialectique négative à l’épreuve de la « constellation » du socialisme démocratique qu’apparaît un dialogue ininterrompu avec Karl Marx18 et ses interprètes les plus commentées et-ou contestées (notamment Lukacs et Lénine). « Actuel Marx Confrontation ». 362. Il était fier d' écrire dans une langue intraduisible que certains critiques percevaient comme un "pathos métaphysique de l' obscurité". Op. Adorno. p. 25/12/2003. cit. 8. En dépit de la complexité revendiquée de son contenu. Jean-Marie Vincent. En accentuant les traits aristocratiques et élitistes de sa pensée. entre en résonance avec la définition de « l’autoréflexion de la dialectique »11 qui conclut la Dialectique négative comme mouvement de la dialectique contre elle-même12. 2001. Paris. à une esthétisation formelle du marxisme16. à de nouvelles totalisations qui sont aussi des déconstructions. 55. 488. Du « retour raisonné sur soi » de la social-démocratie allemande à « l’auto-réflexion » de la dialectique. reprend à son compte dans un article célébrant le centième anniversaire de la naissance d’Adorno les critiques traditionnelles envers l’auteur de la Dialectique négative en déclarant qu’il cultivait « son isolement comme un titre de noblesse. Un dialogue dont l’insistance subtile et l’inclusion historique donnent à l’ensemble du propos une profondeur insoupçonnée pour comprendre les transformations des sociétés marchandes à l’ère de 11 Theodor Adorno. p. cit. Après les marxismes. Coll. que les éléments propres à constituer les bases . 18 Jean-Marie Vincent. cit. Adorno. de la psychologie et de la sociologie à la refondation négative du matérialisme. 14 Theodor W. Dans une période marquée par la démission du socialisme organisée. Un autre Marx. aux frontières de la philosophie. soit l’interruption de la reproduction du même par la permanence continue du négatif13.). Et c’est en exposant la Dialectique négative aux radiations de la double crise du social et du politique. Jacques Bidet. l' ancien exilé était devenu un mandarin marxiste » in. 15 Ibid. Coll. 16 C’est ainsi qu’Enzo Traverso. 12 -3- .laissées en suspends par la renonciation de son auteur au projet de contre-programme d’une critique actuelle de la social-démocratie et d’une pratique de l’émancipation peuvent êtres dégagés. « L’héritage d’un marxisme pessimiste ». la chute des alternatives émancipatrices et la décadence du marxisme dogmatique. 489. Op. du non-sens et du désordre. à un exercice de style. « Cahiers libres ». 2001. Ibid. « Adorno et Marx » in. à qui l’on doit une introduction à la publication de la correspondance entre Theodor W. Eustache Kouvélakis (dir. Dictionnaire Marx contemporain. 193. 13 Jean-Marie Vincent écrit à ce propos : « Il faut arriver à découvrir ce que les totalisations dialectiques refoulent et interdisent au penser. Rouge. Enzo Traverso.du retour « raisonné sur soi ».. p... Op. p.. loin d’être anecdotique. pour y procéder à de nouveaux passages et à de nouvelles médiations. PUF. p. Au contraire. Ce n’est pas l’esprit qui recherche sa satisfaction qui peut-être vecteur d’une dialectique critique mais bien l’esprit perpétuellement inquiet qui met en doute sa propre universalité et se pose la question de sa propre activité… » in. manifestes dans le tournant de Godesberg. l’ouvrage s’avère être porteur d’une radicalité toujours inexploitée dont les hiéroglyphes interpellent par « une actualisation du déjà su qui transforme le savoir »17 les possibilités et les contraintes de la praxis. Editions Pages 2. Adorno et Walter Benjamin. Adorno œuvre.

1985. PUF. L’enjeu de la théorie critique. « Essais ». situent la praxis dans le processus historique.. p. cit. p. Op. de non-identique. Si « la contemplation » est non-vrai lorsqu’elle est acquiescement et indifférence. p.la « dé-social-démocratisation » de la modernité politique19.. 1997.Adorno retourne contre Marx sa critique de la « contemplation » feuerbachienne pour déterminer ce qu’elle recèle. 2e édition. Op. Paris. Interpréter et transformer le monde Parmi les trames de la Dialectique négative. In the Name of Social Democracy. réparties en dix points. Marx reproche à Feuerbach d’adopter une attitude « contemplative ». Dictionnaire critique du marxisme. cit. reste toujours l’interruption de la catastrophe. nous observerons les points de rupture proposés par l’auteur. Parmi. inquiet et marqué par les échecs répétés des mouvements ouvriers. Contre la cristallisation de l’individuation déshumanisante dans un irréel « réellement existant ». 24 Ibid. Dans un troisième temps. à partir de la Dialectique négative. Une médiation immanente. A. « Thèse » in. Coll. dans un deuxième temps. 20 Theodor W. Folio. support et légitimation de la domination. 22 Karl Marx. Ces trois moments que l’on peut résumer dans l’axe trinitaire « pratique ». de l’instrument sur les hommes. d’affirmatif dans son déploiement23. Theodor W. Georges Labica. de vérité. -4- . Les relations entre la pensée critique et l’activité transformatrice sont au cœur de la réflexion de Theodor Adorno. nécessaire à un exercice libre de la pratique opposé à ce que celle-ci peut avoir de non-vrai. 21 Paul-Laurent Assoun. 23 Theodor W. Le socialisme se découvre alors à l’épreuve de l’ »anti-système » de la Dialectique négative. 224. Une « chute » des mouvements d’ émancipation dans la reproduction du maintien de l’ordre qui nous conduit à interroger. Karl Marx. 1150-1151. Dès l’introduction de son « anti-système ». Gérard Bensussan. définissent le passage de la théorie à la pratique politique21et matérialisent le caractère stratégique de la lutte des classes. Paris. notamment quant elle évite que celle-ci « ne se prenne elle- 19 Gerassimos Moschonas. dans un premier temps. London. 201. d’être à l’extérieur des mouvements du monde au point de ne pouvoir saisir le sens de la dynamique transformatrice et de l’activité « pratiquement critique »22. 232. les formes politiques de la dissidence (B). Philosophies. « sujet ». The Great Transformation : 1945 to the Present. Des Thèses qui. p. n’est pour Adorno que la rémanence du « primat de la raison pratique »24 propre à l’idéalisme allemand et hérité de Kant. Un primat de la rationalité qui justifie et légitime la domination absolue de l’homme sur la nature. p. les développements aporétiques de la politique d’émancipation nous traiterons. « émancipation » sont autant de combinaisons dont la disposition en constellation laissent envisager qu’ils s’ouvrent en sautant « à peu près comme les serrures des coffres-forts bien gardé : non pas seulement au moyen d’une seule clef ou d’un seul numéro mais d’une combinaison de numéros »20. elle peut-être vérité en contribuant au « désensorcellement » de l’activité. des rapports contradictoires entre théorie et praxis (A). dans la Dialectique négative. 2002. Adorno. Verso. La critique de la « contemplation ». 11. comme médiation. 294. le problème de la détermination et de l’éclairage des stratégies alternatives reste entier. les Thèses sur Feuerbach de Karl Marx sont au centre des investigations épistémologiques de l’auteur.. telle que formulée par Karl Marx. « Thèses sur Feuerbach » in. Dans la première Thèse. Adorno. notamment son entreprise de sauvetage de l’utopie (C).

pensée dont une praxis transformatrice aurait besoin »28.. la connaissance du monde « profane » ne doit et ne peut s’éteindre dans la matérialisation du projet émancipateur. la pratique transformatrice est conditionnée à l’actualisation de la critique dans un double mouvement récursif allant de l’une à l’autre. l’activité transformatrice peut-être aussi « souffrance » lorsqu’elle est interdiction de penser et se transforme en censure32. 30 Ibid. Dès lors. selon lui coupable depuis Kant de facticité et de duplicité31.. p. l’ajournement « à perpétuité » de la praxis est trop souvent le « prétexte pour étouffer comme vaine la pensée critique sous l’exécutif. avec une praxis socialement transformatrice »30. p.. 177. son substrat négatif. 177. Op. 33 Ibid. 32 Ibid. Cette dénonciation du malheur n’est jamais chez Adorno le prétexte d’un recours à la règle morale. aux commandements du réel et de ses thuriféraires27. mais une ouverture à l’élément générique du négatif. est au cœur de cette politique de la subversion. p. 344-345. rendent Adorno particulièrement attentif à tout ce qui pourrait dans la théorie comme dans la pratique. 247.. à l’autoconservation de la « souffrance ».même pour l’absolu »25. au contraire. que la passivité. loin d’être un penseur du retrait. pp. encore assez affûtés pour saper un monde dominé par la marchandise et la condamnation de la praxis. Le penser est défini comme la « résistance » à l’ordre établi.. la reproduction de la défaite. Pour l’auteur de la Dialectique négative. Contre le gel de la réflexion dans le mouvement réel et le bannissement de l’activité. En se faisant théorie. l’uniformisation unilatérale de la société. la réforme des Thèses sur Feuerbach entrepris par Adorno souhaite arracher au matérialisme marxiste ses fragments les plus subversifs. Toutefois. bien que se revendiquant socialiste. 26 -5- . La « souffrance » évoquée. p. 11. qui renvoie aux multiples mutilations et anéantissements que le règne de l’équivalence généralisée et de l’identité (du même) fait subir aux hommes. La continuité théorique dynamise la « contemplation » en libérant son noyau critique. sans qu’il n’y ai d’arrêt. à rebours de la deuxième Thèse qui prétend que la « vérité objective » n’est pas « une question de théorie mais une question de pratique »26. Ainsi. Op. 29 Ibid.. « sans elle la praxis qui veut toujours transformer ne pourrait être transformé »29. A partir de cette subversion de toutes les stratégies de l’identité – ayant comme point de départ le cri du mutilé – Adorno définit le telos d’un socialisme anti-systémique « dans la négation de la souffrance physique du moindre de ses 25 Ibid. les échecs répétés des mouvements d’émancipation sociales et politiques. Adorno. Cependant. 30. Adorno. 28 Ibid.. cit. Karl Marx. C’est seulement dans la (re)connaissance de la souffrance que le matérialisme se déprend de son moment idéaliste (positif) et « converge avec ce qui est critique. la pause contemplative est à la fois chez Adorno maintenu est subsumé dans la permanence et nécessité de l’interprétation. p. La « douleur » médiatise la praxis. cit. 23. 248. pense la médiation et considère. aider à l’écrasement de l’homme. 27 Theodor W. L’auto-réflexion de la praxis – le retour de la pratique sur elle-même – est le « contrepoison » d’une politique de la « douleur » qui soit organisation de l’émancipation33 et non reproduction du tout (de l’ordre dominant). le substrat de vérité qui conditionne le possible de l’émancipation. sous peine de dissolution et d’annulation mutuelle. ni d’interruption possible dans leur médiation réciproque. p. 31 Ibid.. p. p.. elle est sa part de non-identique. de réconciliation. 233.

cit. Il s’agit d’ébranler la fausseté. 234. Karl Marx. Karl Marx.. le dédoublement irréel de la réalité. « la socialisation totalitaire couve objectivement son terme antagoniste sans qu’on puisse dire aujourd’hui s’il s’agit de la catastrophe ou de la libération »44. Op. cit. 42 Theodor W. éditions Galilée. la centralité du prolétariat dans le processus historique. je ne puis y croire – il me faudrait renier tout ce que j’ai pensé ma vie durant. 39 Ibid. p. S’il reconnaît que l’antagonisme de classes contribue au maintien de la société marchande. est absente du socialisme « anti-système » d’Adorno.. Dans la même lettre. 14. et c’est donc dans le prolétariat seulement qu’il peut trouver l’élément actif de sa libération » in.. il dénonce tout rapprochement avec le mouvement des « gardes rouges » : « Qu’on puisse espérer quoi que ce soit de ce qui se passe en Chine. 38 Theodor W. Op. malgré « l’emprise » de la positivité marchande (la loi de la valeur).. Ce faisant il (ré)actualise la dixième Thèse sur Feuerbach qui situe le nouveau matérialisme du point de vue de « l’humanité sociale »35 et non du point de vue de la « société bourgeoise » (de la société civile et des individus isolés). Adorno.membres et dans les formes de la réflexion. en créant du trouble et de la dissidence. 295. De toute évidence. p. p. Paris. 36 Theodor W. Stefan Müller-Doohm. Op.. Adorno. la défaite de la révolution antifasciste de 1944 – sa définition de la dialectique comme médiation de la médiation (une négation de la négation sans réconciliation38) lui interdit d’accorder à une catégorie de la population le primat de la souffrance et la propriété de l’espérance. l’impératif de l’émancipation sont logés . intérieures à cette souffrance »34.comme libération dans et à partir de la « souffrance » . que « la loi du profit » est le moteur du processus de production. soit dans le mouvement déterminé de « l’humanité sociale » sur elle-même. 43 Ibid. 37 Jean-Marie Vincent en donne les détails in. .. qui n’est pas sans rappeler 34 Ibid. la détermination de la politique par les rapports de classe. 1976. p. 29. « Contre Arnold Ruge ».et la résistance sans compromis sont immanents aux dissociations organiques des sociétés totales43(quel que soit leur régime politique. Op.. cit. « communiste » ou « libéral »).. 41 Dans une réponse à un courrier enthousiaste d’Alfred Sohn-Rethel. 449. Adorno. cit. Op. p. L’espoir de subversion . La théorie critique de l’école de Francfort. cit. 44-45. Jean-Marie Vincent.. générateur de positif et d’absolu41. si je voulais feindre de ressentir autre chose que de l’horreur » cité in. Cette indétermination historique. p. En accomplissant ce mouvement. p. Le point de vue de « l’humanité sociale » lui semble plus approprié au dévoilement d’une société devenue l’« interconnexion intégrale des fonctions »39 que ne lui paraît être celui de la « classe ouvrière »40. 248. en extériorisant la mutilation. en réintégrant le social dans la société constituée. Adorno se refuse à arrêter la praxis dans l’un des deux antagonistes.. cit. Op. 35 -6- . Stratégie qu’Adorno s’emploie dans la Dialectique négative à alimenter en charges théoriques explosives à la mesure de la période.dans la Dialectique négative – à l’épicentre de la négation du négatif. 84. Marx accorde à la souffrance un caractère politique36 et dispose les fondements à venir d’une stratégie de la subversion. Theodor Adorno défend l’irréductibilité du négatif « contre la violation de la conscience émanant du marxisme officiel. p. 40 Contrairement au jeune Marx qui en 1844 écrit : « Ce n’est que dans le socialisme qu’un peuple philosophique peut trouver la praxis qui lui convient. Sans revenir sur les causes réelles de ce rejet37 – que sont l’échec du mouvement ouvrier allemand en 1933. p. qui pense que la dialectique négative se manifeste dans la « révolution culturelle » chinoise. 128. p. en organisant le cri du social42. qui consiste en une espèce déterminée de positivité ». 419 44 Ibid. L’espoir de la transformation. pp. 420.

pp. transformation et interprétation ne sont plus figées dans leur séparation. cit. Il est une organisation autonome de temporalités et de rythmes. 45. impitoyable en ce sens que la critique ne craint ni ses propres conséquences ni le conflit avec les puissances existantes »51. 54 Ibid. La description de la société capitaliste. 49 Sur la proximité du Marx de la maturité et la thématique de désubjectivation présente chez Adorno. 275. 79. Karl Marx. « Lettre à Ruge. Theodor Adorno refuse et dénonce systématiquement les travers régressifs de la seule critique de l’aliénation dont la systématisation conceptuelle présuppose une stratégie positive de réconciliation47.. Les catégories du temps dans Le Capital. fondée sur l’aliénation généralisée. La politique et le social ne sont donc pas absents de la Dialectique négative.. L’objectif de l’émancipation ne doit pas. Coll. selon lui. Le temps social n’a plus aucun rapport immédiat avec l’individu et ses besoins réels. septembre 1843 » in. « Cahier des saisons ». p. 232. Paris. selon ses propres critères immanents. p. 30. p. s’apparente beaucoup plus aux analyses du Marx de la maturité49 qu’aux spéculations sur « l’être générique » encore présentes dans La Question juive50. Il est un rapport social vivant doué d’une volonté propre qui organise la vie humaine. la dialectique de la praxis et de la théorie s’actualise dans la mutualisation dynamique et réciproque de leurs propriétés. à la régression 45 Ibid. 50 Karl Marx. p. 48 Ibid. mais l’exigence de radicalité. p. Ibid. être retrouvé « dans l’origine. Le temps dans l’analyse économique. 1994. Le social n’est pas réductible à l’économie53 comme la politique ne se résume pas à la détention du pouvoir54. l’énergie et l’acuité critique des textes qui précèdent La misère de la philosophie et le Manifeste Communiste sont un réservoir de radicalité qui sert le projet d’un socialisme du négatif dissimulé dans la Dialectique négative. Op. À l’aune de cette radicalité « anti-systémique ». 389-390. La « rebellion » contre ce qui est imposé45. ne trouve pas chez Adorno son salut dans l’espérance objectivée. 192... pp.. 53 Ibid. Ibid. L’opposition irréconciliée et irréconciliable d’Adorno à tout ce qui peut procéder et participer à la reproduction de l’identique (les puissances existantes) perpétue cette tradition d’insoumission.. le rejet de tout compromis46et la politisation de la « souffrance » dans la subversion subversive du matérialisme ne doivent pas êtres assimilés à un retour de la théorie critique aux seuls écrits de jeunesse de Karl Marx.. p. Stavros Tombazos. en écho aux Lumières triomphantes. dans le fantasme d’une nature bonne »48 car celle-ci ne se constitue qu’à partir du but. animée de l’intérieur par une « âme ». la libération de « l’humanité sociale » est aussi son émancipation des contraintes pétrifiées de la société marchande. Rien n’échappe à la reproduction du capital. l’impératif de subversion conduisent Adorno aux frontières du matérialisme et de la métaphysique dans un effort théorique où activité transformatrice et pensée de la transformation ne connaissent jamais de repos. p. « La Question juive » in. d’intolérance « impitoyable » contre toutes les formes de domination52. Op. Adorno. Cette politique du mutilé et de la négation est déjà présente dans l’injonction de Marx à exercer « une critique impitoyable de tout l’ordre établi. de l’emprise des déterminations factices. 46 -7- . voir le travail exégétique de Stravros Tombazos sur Le Capital : « Le capital se présente donc comme une totalité achevée et ouverte.. 52 Theodor W.le propos de Rosa Luxemburg sur l’alternative entre « socialisme et barbarie ». p. notamment de la subsomption généralisée. 47 Ibid. Dans une pensée de la médiation. la onzième et dernière des Thèses sur Feuerbach – à la fois la plus courte et la plus commentée – semble étrangère aux fragments les plus irréductibles de son auteur et résonne comme un élément anachronique ou apocryphe. 51 Karl Marx. 473. Editions Société des Saisons. 43. » in.. Néanmoins. cit. 250-251.

s’éclaire sa critique d’une politique au « repos ».. mais les organisent. 62 Ibid. cf. En dehors de cette médiation subversive et permanente « l’emprise de l’envoûtement »56 condamne les activités spontanées ou organisées à accroître la domination des puissances qu’elles pensent et souhaitent combattre57. Paris. Une naturalisation de l’irréel qu’Adorno résume ainsi : « plus la socialisation s’empare inexorablement de tous les moments d’immédiateté humaine et interhumaine. en se révolutionnant. pp. Un Programme dont la structure et les articulations internes conduisent à la démission devant le « principe de réalité ». Par « principe de réalité » Theodor Adorno entend la sécularisation de « l’emprise mythique »58 . une politique libérée d’elle-même. p. Antoine Artous. 58 Theodor W.devenue « interpénétration du réel ». 2003. L’Etat doit créer les conditions permettant à chacun de 55 Ibid. Si la Dialectique négative n’est pas. servant ainsi de lien médiateur entre les hommes ».. La transformation de la politique par le social. Il est assez aisé de saisir. à l’identification du Parti à la société telle qu’elle se donne à voir sous la domination du capital et de ses fétiches.. 57 Une « emprise qui renvoie au fétichisme de la valeur ». Et. 421. Marx et le travail. ou la révolution du social par la politique n’exorcisent la catastrophe qui les menacent que par la récursivité réflexive de leur mouvement : le social doit s’émanciper du social et révolutionner. plus l’illusion de nature est irrésistible »61.. 60 Ibidem. « les spontanéités humaines individuelles (et dans une large mesure même celle qu’on croirait d’opposition) sont condamnée à la pseudo-activité. 59 Ibid. un manifeste pour le socialisme. 421. les linéaments d’une critique radicale de la social-démocratie « réellement existante ». p.« préhistorique » de l’humanité dans la barbarie de la subsomption totale. au travers des éléments de son « anti-système » (politique de la « souffrance » et matérialisme subversif). p. à tout point de vue. 56 -8- . 61 Ibid. p. op. 419. Syllepses. 451. le « principe de réalité » et le « désespoir » sont l’un et l’autre la double dimension d’un même défaitisme qui guette l’activité quant elle ne se fait pas auto-réflexion critique. arrêtée et ouverte aux interpénétrations du « non vrai ». occultant les rapports d’exploitation.l’équivalent pour les sociétés humaines du caractère fétiche de la marchandise59 .. p. plus il devient impossible de se souvenir que cet entrelacs est quelque chose d’advenu . Il donne une forme sociale particulière aux produits du travail qui ne se contentent pas de cacher les rapports sociaux entre les hommes. outre l’affirmation d’un absolu. Parmi les obstacles à une praxis de la médiation. 73-74. et potentiellement à la débilité »55. cit. Travail et émancipation sociale. sa dignité et sa confiance sont confiées à l’Etat. Cet arrêt dans l’immobile. telle qu’elle se manifeste au monde depuis l’adoption du Programme de Godesberg en 1959. dans son engagement contre la « grande coalition » de 1966. que les individus tiennent pour la vie60. Adorno. Cette objectivation de la politique socialiste dans l’administration institutionnalisée (le welfare state) des hommes est à l’opposé de l’exigence de négatif défendu par Theodor Adorno. elle contient assez de charges contre l’ordre établi pour lever toute ambiguïté sur son réel contenu politique et stratégique. 434. n’est pas étranger aux déclarations les plus reprises du Programme de Godesberg : « La vie de l’individu. à ce propos les remarques d’Antoine Artous : « le fétichisme de la forme valeur n’est donc pas un simple phénomène idéologique présentant des rapports sociaux comme des rapports entre les choses. Le désespoir n’est autre dans ce contexte que « la dernière idéologie historiquement et socialement conditionnée »62. Ibidem. dans la déformalisation de la pratique et la désubjectivation des consciences.

il n’a que trop souvent rempli cet office. en croyant lutter contre la « souffrance ».. Olof Palme. 66 Voir entre autres. 427. 70 Les communistes « n’ont point d’intérêts qui divergent des intérêts de l’ensemble du prolétariat » et « représentent toujours les intérêts du mouvement dans sa totalité » in. Theodor W. p.la résurgence souterraine d’une politique de la douleur et la reprise d’une subversion subversive – s’étend au problème de l’organisation (du « sujet » politique) et du « Parti » de l’alternative. Les classes dominantes ont fréquemment fait appel au prolétariat. le rejet du positivisme stratégique conduisent Theodor Adorno à mesurer son socialisme négatif à l’aune des théories de l’organisation révolutionnaire et de la réification65. Parmi les ouvrages qu’Adorno soumet aux exigences de la négation La pensée de Lénine. 231-234. 1976. il dénonce par la même occasion « l’envoûtement » du « compromis » dans une praxis réformatrice qui. La théorie de la révolution chez le jeune Marx. Tant qu’il n’était pas en possession d’une politique indépendante. 40. 1998. 68 Michael Löwy. Organe de la politisation du social et de la socialisation du politique. 42. la conquête de la démocratie » in.. p. (…). on le tenait pour un simple « bétail » qui. Elles l’ont entraîné dans l’arène des luttes politiques. 25. Editions Sociales. Karl Marx. ne fait pas moins de la Dialectique négative une critique déterminée et résolue du caractère réactionnaire de la social-démocratie post-socialiste. comme les paysans et les petits-bourgeois. consentait à devenir la suite de ses maîtres.. op. Karl Marx. par peur de favoriser la renaissance du fascisme64. 51. Willy Brandt. cit. 65 Pour l’influence de Lukacs dans la formation de la pensée du jeune Adorno voir Stefan Müller-Doohm. voyons-nous qu’à côté des revendications économiques elle pose également des revendications politiques. 69 Cf.. 250-251. Ibid. 42. Histoire et conscience de classe (Lukacs) et Que faire ? (Lénine) occupent une place particulière. 64 Stefan Müller-Doohm. de la presse. cit. « Lettre du 17 février 1972 » in. Paris. Op.. Dans le Programme socialiste Kautsky systématise cette double dialectique du social-politique et donne au mouvement ouvrier un modèle absolu d’autodétermination72. En déclarant à Max Horkheimer que seul le « un retour raisonné sur soi » du SPD peut lui éviter de « s’abîmer totalement ». 1997. p.s’épanouir dans un sentiment de responsabilité individuelle et de solidarité sociale »63. l’organisation et l’action partisane sont en rapport organique avec la praxis transformatrice. Paris. Bruno Kreisky. Parti et alternative La critique de la politique objectivée. B. Paris. d’association. 204-213. Coll. Op. La résignation d’Adorno au silence. 72 Karl Kautsky : « Aussi partout où la classe ouvrière se met en mouvement. pp. p. Manifeste du Parti communiste. elle réclame la liberté de réunion. Librio. p. Friedrich Engels : « Le mouvement prolétarien est le mouvement autonome de l’immense majorité dans l’intérêt de l’immense majorité » in. Ibid. « Idée ».. Friedrich Engels. En fait. p. Si plusieurs passages de la Dialectique négative sont directement consacrés à la discussion des thèses défendues par Vladimir Lénine66 et le jeune Georges Lukacs67. Tous deux – en dépit des entrelacs de leurs réflexions ont porté la question du parti aux extrémités de son contenu politique et de ses possibilités historiques. L’ampleur de la refondation entreprise du matérialisme . Gallimard. La social-démocratie et l’avenir. le parti est à la fois conçu comme mobilisation du réel69 et mouvement de l’histoire70. -9- . partout où elle s’essaie à relever sa situation économique. La constitution de la classe ouvrière en parti socialiste indépendant devient une 63 Programme de Godesberg cité dans. cit. Depuis Marx et l’expérience de la Ligue des Communistes68. C’est par la réconciliation de la pratique et de la théorie dans l’activité organisationnelle que le prolétariat passe de l’état de puissance à celui de pouvoir en devenant classe dominante71. Willy Brandt. Adorno. contribue à la reproduction élargie du malheur social. pp. 71 « Nous avons déjà vu plus haut que le premier pas dans la révolution ouvrière est la constitution du prolétariat en classe dominante. pp. 67 Ibid. leur contestation imprègne – à l’habitude de l’auteur – un nombre important de paragraphes anonymes et disséminés.

215-222. la condition sine qua non d’un exercice alternatif du pouvoir par l’institutionnalisation de la question sociale. Le parti n’est plus seulement l’organisation politique du social – soit la politisation élémentaire de la question sociale – mais l’acteur d’une transformation historicoanthropologique des conditions d’existence. selon le philosophe hongrois. 77 Ibid. en capacité d’agir sur les conditions et les conséquences de sa propre crise.. que la question de l’organisation révolutionnaire fait irruption avec une nécessité impérieuse »74. il revient à l’organisation communiste d’incarner la « conscience de classe du prolétariat. Pari. Cette systématique franchit avec Lénine une étape inédite. Paris. 15-16 74 Georges Lukacs. à la fois connaissance de « la totalité de la société »78 et direction de la révolution socialiste. Les bons caractères. Adorno de penser le modèle partisan dans son épure la plus aboutie et de juger l’objectivation généralisée des attributs partidaires dans les sociétés. 160. le caractère actif et pratique de la conscience de classe s’affirme d’une part comme principe influençant immédiatement les actions particulières de chaque individu. par la rigueur de sa « discipline » et la détermination de son action79.. à un certain moment. du parti ouvrier » in. 78 Georges Lukacs. 48. La critique du paradigme « léninien » et de sa conceptualisation lukacsienne est l’occasion pour Theodor W. Cette réification – qu’il définit par la déréalisation du réel dans une « objectivité illusoire » . 79 Ibid. seul le prolétariat par l’affirmation de sa praxis est en mesure d’y parvenir77. p. « Arguments ». en tant que forme d’organisation supérieure aux autres organisations. d’autre part et en même temps. écrit dans Histoire et conscience de classe que le Parti est la forme aboutie de « la conscience de classe prolétarienne »75. libérée du caractère fétiche des rapports sociaux. 1960. 1973. Op.. Une soumission que la constitution en Parti déchire par l’actuation d’une conscience collective. « Médiations ». Paris. Sans être la condition du mouvement révolutionnaire.est soumission de la conscience des hommes aux formes de son expression immédiates. Georges Lukacs. « Le dernier Lukàcs et l’école de Budapest » in. Editions du Seuil. p. Histoire et conscience de classe. 2004. 358 . 81 Georges Lukacs.. 46. cit. p. Dans tous les pays où règne le mode de production capitaliste. L’actualité de la révolution. pp.« nécessité historique ». la conscience de sa mission historique »76. Coll. La bourgeoisie pétrifiée par les formes factices de sa réification n’étant plus. op. La pensée de Lénine. Le Programme socialiste. Histoire et conscience de classe. conduire à une rupture avec les partis bourgeois et à la constitution d’un parti indépendant. « Car dans le parti communiste. Jacques Bidet.). l’actualité de la révolution est posée. p. et en lui pour la première fois dans l’histoire. la participation de la classe ouvrière à la politique doit. 76 Ibidem. À la différence de la période antérieure. Les éditions de minuit. 75 Ibid. La socialisation politique des individus dans l’organisation « du prolétariat conscient » est à la fois une métamorphose qualitative de leur pratique commune – au-delà des fantasmagories du capital – et une mutation des « formes » de leur pensée Cependant les intérêts du prolétariat et ceux de la bourgeoise sont trop opposés pour que les tendances politiques de ceux de ces deux classes puissent s’accorder longtemps. 63. 1972. p. la politisation du social change de nature et la politique de l’organisation connaît une transformation qualitative sans précédent sur le continent européen73. 336.. comme facteur participant consciemment à déterminer l’évolution historique »81. pp. 73 Marcel Liebman. c’est l’organisation révolutionnaire qui doit émanciper la société des contraintes du dédoublement chosifié de la réalité sociale. 253. Sur le modèle donné par Lénine. « ce n’est que lorsque la révolution est devenue la question du jour. de représentation et de vie de l’humanité80. Le léninisme sous Lénine. marqué par le cycle révolutionnaire de l’après-première guerre mondiale et la révolution russe. Coll. Denoël. p. Pantin. 80 André Tosel. Eustache Kouvélakis (dir. cit. p. Karl Kautsky.10 - .

Le narcissisme et les névroses ne sont alors que l’exacerbation de ce non-être. Chez Lukacs. 235. Hardt et Negri parlent « d’exode anthropologique » pour désigner la « mutation ontologique » à l’origine d’un corps nouveau. « Il faut un corps qui soit totalement incapable de s’adapter à la vie de famille. 243. 85 Theodor W. « l’apparence » ne résident pas dans la seule objectivation des rapports marchands dans un réel fantasmé (en crise) mais dans l’hybridation84 réelle des corps et des cerveaux.. une transformation qui sert autant la « domination impériale » qu’elle peut-être porteuse d’une échappée au-delà des « pouvoirs globalisants ». soumise à « l’idole du marché ». 231. Dans la Dialectique négative. ou par l’Etat dans la philosophie de l’histoire de Hegel82. 270. Néanmoins. 140. Adorno. 83 Theodor W. p.. Soucieux des conséquences du « caractère fétiche de la marchandise » sur les relations que les hommes nouent entre eux. Si l’homme n’est effectivement plus la « mesure de toutes choses »87. cit. Paris. 88 Theodor W. 358. les échanges entre les hommes. le nouveau corps doit aussi être capable de créer une nouvelle vie » in. 89 Ibid. p. 1998. mais pénètre également le corps des êtres humains. pour sauvegarder l’inconditionnalité de sa propre domination »86. p. Op. aucun « esprit du monde » ni « Parti du prolétariat conscient » 82 « L’Etat est donc la forme historique spécifique dans laquelle la liberté acquiert une existence objective et jouit de son objectivité » in. La critique d’Adorno se situe à deux niveaux. La raison dans l’Histoire. 2004. cependant. 84 La thématique de l’hybridation a connu des développements récents avec Michael Hardt et Antonio Negri dans Empire. désensibilise les individus et encourage la valorisation « autarcique » du sujet85. p.. cachant la réémergence clandestine d’un narcissisme socialisé. Adorno. il voit dans la production et la circulation des marchandises le fondement d’une « fausse conscience » généralisée. (…). Paris. cit. Dans la personne. 10/18. le « faux ». le deuxième s’attache aux non-dits de la conception léniniste de la « forme » parti. Adorno déplore que ce « mieux objectif » dans la pensée de Lukacs ne soit autre que l’éclatement de la « structure réifiée de l’existence »90 par la conscience active du prolétariat. l’auteur de la Dialectique négative considère. cit p. la matrice d’une évolution civilisationnelle dont le rôle est en tout point comparable à celui joué par la pierre polie dans le passage du mésolithique au néolithique. Op. aux règles d’une vie sexuelle traditionnelle. 90 Georges Lukacs.. une tentative ratée d’échapper à la conscience de sa propre insignifiance qui « contrecarrent des possibilités humaines meilleures et ainsi un mieux objectif que les hommes pourraient réaliser »89. p. à la différence de Lukacs. Adorno. cit. 87 Georges Lukacs. 335. et ainsi de suite. C’est ainsi qu’il critique le « principe d’individuation » qui. Histoire et conscience de classe. cit. au nom de la liberté. Hegel. 265. le sujet est mensonge « parce qu’il nie ses déterminations objectives. Michael Hardt. le Parti est l’organe d’un social transfiguré.11 - . Il regrette que l’auteur d’Histoire et conscience de classe se fasse l’apologète de la totalité (praxis du parti). Op. Op. . à l’égal du philosophe hongrois.(théorie)– indépendante des entraves de l’idéologie « bourgeoise ». La réification affecte non seulement les rapports sociaux. la rupture entre l’hégélianisme traditionnel et le matérialisme du non-identique est consommée. Op. et dénonce une position qu’il juge idéaliste et menaçante. le premier concerne les limites de la théorie de la réification. à la discipline de l’usine. 86 Ibid. Antonio Negri. les individus sont désormais devenus les agents hybrides (internalisation charnelle de l’objectivité marchande) de leur propre répression tant « le principe du moi leur est inculqué par la société »88. en devenant incorporation physique du non-vrai. Empire. p.... D’accord avec lui. 360. Outre son impréparation radicale à la normalisation. p. 10/18. que « l’échange en tant qu’antécédent a une objectivité réelle et est en même temps non vrai objectivement »83. p.

p. p. Folio. cit. 2000. Pékin. 427-443.ne donnent au processus historique une direction. 102 Ibid. Une angoisse qui. 100 Ibidem. qui croient voir dans la cohésion disciplinée du social un moyen radical et définitif pour se libérer de l’emprise de la réification. p.. p. 232. 99 Ibid. 233. 91 Walter Benjamin. de quelque manière que ce soit »95. pp. 96 Ibid. pp. 1996. la réification est un épiphénomène . Adorno. 207-208. 97 Ibidem. Coll. Pour Adorno. Adorno refuse de sacrifier sa critique de la domination à l’évolution supposée de l’Histoire. l’histoire n’a pas un sujet global qu’on puisse construire. de l’affirmer. Adorno. 101 Ibid. née de la peur de penser la réalité de la mort. la critique de la réification devient critique réifiante de la domination. « Sur le concept d’histoire » in. Le « sujet » qu’il soit organique ou individualisé « est la figure la plus tardive du mythe. 244.12 - . et pourtant semblable à la plus ancienne »102. 227. A l’opposé de Lukacs. Œuvres III. la théorie de la réification « en voulant nommer la vérité contre l’idéologie »96 peut incarner « le comble du non vrai »97où le démenti de l’idéalité « devient la proclamation d’une sphère idéale »98 projetée dans le subjectivisme formel du Parti « tout » . p. Fidèle à la pensée benjamienne91. Editions de Pékin. le marxisme lukacsien répond par l’apparence d’une « conscience vraie ». p. hypostase du « sujet » matérialisé dans un substitut collectif (le Parti) au « moi » mutilé.. un sens.. . 92 Georges Lukacs. se réfugie dans l’action absolue d’une dynamique politique réconciliée et satisfaite d’elle-même101. « L’anti-système » est à la fois négation de la réification dominante et négation de toute prétention à s’y substituer. le niveau de la conscience subjective qui lui correspond. cit. Walter Benjamin. 368. cit. le sont tout à fait » 99. raison pour laquelle l’incarnation de la conscience de classe du prolétariat dans le Parti ne peut-être que l’expression d’une « conscience défigurée de la suprématie du tout »93. une reproduction à l’échelle de l’agrégat partidaire94 des balafres de l’individu mutilé et hybridé.. Op.. la dialectique ne doit pas s’arrêter à la critique d’une seule dimension de la contrainte systémique et relativiser l’étendue de la catastrophe qui menace la civilisation : « Par rapport à la possibilité d’une catastrophe totale. 229. Un « quelque manière que ce soit » directement adressé à ceux. du malheur et de la souffrance100. A rebours du subjectivisme léninien. Paris. l’aliénation qui l’accompagne.. Op. contre l’impératif de subversion. 94 Dans Que faire ? Lénine fait du journal la première matérialisation du parti révolutionnaire dans la forme primitive de son développement. il n’accorde à aucune organisation collective. Comme pour la catégorie de « l’être » dans la philosophie heidéggerienne. 95 Theodor W. prenant le constitué pour le constituant. le rôle démiurgique de « percer parfaitement à jour les formes de la réification »92 et démontre au contraire le caractère régressif des théories qui ambitionnent. p. Lénine. Aux illusions aveuglantes du monde. Il décèle dans les conclusions théoriques d’Histoire et conscience de classe une anthropomorphisation dangereuse de la politique. Partielle. 98 Ibidem. en l’associant à quelconque « sujet » censé incarner une étape supérieure de la conscience de l’humanité. Que faire ?. c’est à ce propos qu’il rend compte des dynamiques d’unification et de centralisation nécessaires s’appuyant sur l’organe de presse du parti conçu de manière anthropomorphique comme un embryon « d’organisateur collectif ». praticiens et théoriciens. « Essais ».. il considère qu’aucune organisation n’est en droit de prétendre détenir la « vérité » de la période historique car « jusqu’à aujourd’hui. 93 Theodor W. 368. Op.

extérieure au constitué. marginalisation de la violence et démembrement déterminé de la totalité sociale110. mais comme une crise beaucoup plus globale où la société capitaliste est mise à nu dans ses différents mécanismes.. 104 . entre les mailles de son réseau. La prise du pouvoir politique peut donner lieu à une extension de la souffrance. cit. 120. p. Carré Rouge. La violence révolutionnaire n’est pas n’importe qu’elle violence. Paris. « la connaissance générales exacte du processus historique tout entier 107» que selon lui « seule une conscience réifiée avec constance prétend ou fait accroire aux autres qu’elle possède des photographies de l’objectivité »108. 111 Theodor W. pp. reste comme il est et peut même ressurgir à volonté absolument intact dans des constellations de pouvoir modifiées »111. 110 Les dernières réflexions données à ce propos par Jean-Marie Vincent poursuivent les pistes de travail présentes dans la Dialectique négative sur les rapports entre émancipation et violence politique : « La crise révolutionnaire ne doit plus simplement être interprété comme une crise des méthodes de gouvernement. d’une violence contre le nonidentique. volonté de puissance et usage de la contrainte. Dans le premier cas la tendance à l’absolutisation de l’activité organisée conduit à la violence systématique – au retour de l’apparence sous le masque du « vrai » -. Une mystification qui se transforme en « immédiateté dogmatique »109 en oppression du non-vrai sur le non-identique. p.. Adorno récuse d’autant plus l’ambition lukacsienne de parvenir à atteindre. la conception militariste de la prise du pouvoir doit être écartée comme conduisant à des impasses. une pensée coupable convaincu que « chaque étape de l’évolution est toujours. Jean-Marie Vincent. Op. émancipée de l’apparence de la non-apparence. 107 Georges Lukacs. de sexualité) où elles jouent un rôle à la fois conditionnant et conditionné . p. 124.. Octobre 2005. en faisant du combat politique. à la destruction du projet émancipateur quant elle n’est pas prise du pouvoir contre le pouvoir. à ses simulacres. et de façon décisive. « Le trotskysme dans l’histoire ».) que leur entrecroisement dessine des faits généraux de domination ». 112 Michel Foucault a réfléchi sur la pluralité des pouvoirs dans les sociétés qu’il qualifie de « société de contrôle ». d’alliance. Op.Adorno refuse que la fusion de la théorie et de la pratique dans le parti soit le prétexte.Contre ce qu’il juge être « l’impérialisme philosophique »103 de Lukacs – soit l’annexion sauvage de la politique par la philosophie . Gallimard. une opposition entre consciences adverses. aussi un problème interne du parti »105. que les relations de pouvoir sont intriquées dans d’autres types de relations (de production. Derrière les mots d’ordre valables pour toute l’humanité. pour l’auteur de la Dialectique négative.13 - . (. 250.. lutte constituante contre le constituant. De ce point de vue. dans 103 Ibidem. p. il décèle le caractère martial et disciplinaire d’une pratique qui tend à « assimiler une nouvelle fois au sujet ce qui n’est pas son semblable »104. l’expansion charnelle du capital. Michel Foucault. la dissémination des fonctions de contrôle112 et de contrainte anéantissent toute aspiration politique qui ne soit que révolution ou réforme du constitué. par le parti. l’expression d’un matérialisme défiguré. d’un socialisme répressif. haine de la différence. 109 Ibidem. hostilité à l’autre. 232-233.. p. de famille. Le pouvoir. il n’y a pas. 1976-1988. Il suggère que « le pouvoir est coextensif au corps social . Dits et écrits. cit. 425. La pensée de Lénine. des plages de libertés élémentaires . n°34. Michel Foucault. La marchandisation des corps. 250-251. Le léninisme de Lukacs est. au nom du non-identique. Op. cit. le marxisme léninisé s’abîme dans le culte de sa propre image et se condamne à rester « prisonnier du mythe »106 de l’Histoire. Adorno. « Pouvoirs et stratégies » in. 2001.. Adorno. s’il n’est soumis à une entreprise nécessaire et continu de désarticulation « n’est pas dérangé. II. au contraire. Ainsi. 108 Ibidem.. coll. Op. 106 Theodor W. 68. « Quarto ». La politique de la Dialectique négative est. 105 Georges Lukacs. Ibid. p. elle est une contre-violence qui se fixe pour but de combattre la violence des rapports ». cit.

Cf. Le constitué. Op. 289-309. 114 .. Pour Adorno. Op. cit. 117 Willy Brandt. 460. Même là règne encore le caractère dialectique de la justice : elle se prononce sur l’individu.le second l’assignation de la politique à la réalité fonctionnelle est la transformation de la critique en « machine à enregistrer »113conclue par la « banqueroute de la conscience »114. Christine Buci-Glucksmann. Ibidem. Justice (Egalité). c’est ainsi qu’il écrit à Marcuse : « C’est politiquement affligeant. Christine Buci-Glucksmann. Adorno. p. mais j’ai refusé de signer le moindre appel d’intellectuels en faveur du parti de M.14 - . L’opposition d’Adorno à ce réalignement 113 Theodor W. Le parti de la « liberté et de l’esprit » devient alors l’organe de la reproduction de la liberté de « l’identique » et de l’esprit « administré ». négative et émancipatrice. plus connue sou le nom de crise du « catchallism » renvoie au procès de déformalisation et de désubjectivation généralisée entraîné par l’identité entre Etat et Parti. p. cit. je vais voter faute de mieux social-démocrate. Stefan MüllerDoohm. Paris. 56. Adorno.pour la « socialdémocratie réellement existante »115. p. Adorno. Le monde tel qu’il est devient l’unique idéologie et les hommes en sont un élément. 251. Le SPD en se définissant depuis le Congrès de Godesberg comme le parti de la « liberté et de l’esprit »117 accroît la confusion -dénoncée par Adorno. coll. 121 Theodor W. Il doit accepter la raison contre sa raison »121. 118 Theodor W. La social-démocratie de l’après Godesberg prétend organiser la réconciliation du non-identique et de l’identique par la mobilisation de celui-ci sous la tutelle de l’Etat-parti.. cit. cit. n’est jamais chez Adorno un plaidoyer – même indirect . Op. 119 « La triple notion – Liberté. 115 Il ne vote pour le SPD aux élections d’octobre 1965 qu’à « contre-cœur » par peur d’un retour du fascisme. cit. vouloir conserver et étendre la liberté de rapports humains dans une société « non-libre » revient à accepter -en le légitimant. Op. p. 1983. 332. p. certes.le dédoublement fantasmagorique de la réalité. sous le prétexte de l’émancipation. Op. défend au contraire la nécessaire réconciliation de celui-ci et du constitué dans les formes de leur dédoublement fonctionnel « dans une identité qui justifie le monde »118. affirmative et conformiste..entre politique constituante. La non-liberté s’accomplit dans une invisible totalité qui ne tolère plus de lieu extérieur d’où on pourrait la saisir et la briser. à soumettre la politique aux violences et oppressions de l’objectivité marchande. composé de l’ensemble des « machineries » sociales. p. Adorno. le pouvoir et le socialisme. « Politiques ». pp. Op. Le refus de toute substitution d’un « moi collectif » au « moi individuel ». La gauche. Op. 22. Cité in. PUF. et techniques du constitué. Wehner ». doit ainsi correspondre au constituant objectivé (« non-vrai »). prototype et agent d’une société particulariste et non-libre »116. Willy Brandt. Solidarité (Fraternité) – nous désigne clairement comme les héritiers des Lumières et il n’y a pas à en rougir » cité in. soit le double mouvement d’objectivation des attributs partidaires dans l’appareil institutionnel et de dépolitisation du social. cit. c’es-à-dire à la démocratie dans un régime de totale « nonliberté »119... 183. à cuirasser de vérités artificielles le « non-vrai » de l’état d’exception. 116 Theodor W. Il ne s’agit plus d’une violence exercée sur le non-identique par l’activité pure de l’organisation du « prolétariat conscient ». « De la crise de l’Etat keynésien au nouveau socialisme ? La politique au-delà de l’Etat » in. Sa déconstruction du paradigme « léninien » s’accompagne d’une offensive contre l’ensemble des présupposés empiristes qui fondent la pratique réformiste et contribuent à la banalisation d’un état d’exception « la liberté est oubliée. 22. qui n’aspire plus à la radicale transformation du constituant par la socialisation sociale. cit. 120 La crise qui affecte la social-démocratie à la fin des années soixante. p.. Le projet social-démocrate « post-socialiste ». mais d’une entreprise de désubjectivation où le parti est acteur (sujet) de sa propre subsomption120 : « l’identité devient l’instance d’une doctrine de l’adaptation dans laquelle l’objet auquel le sujet doit s’orienter rend à ce dernier ce que le sujet lui a infligé..

Pour aussi incompréhensible qu’il puisse paraître son comportement n’en reste pas moins en cohérence avec les fondements de sa pensée. conçu pour échapper à l’affirmation autoritaire et positive de la pratique. je vous demande de vous lever ». ses collaborateurs Oskar Negt. Cité in. et régressent »122. p. 1969. Au-delà de l’homme unidimensionnel. cit. p. qu’Adorno organise un débat public en mai 1968 intitulé « La démocratie 122 Ibid.par les forces de l’ordre. qui n’est véritablement qu’en cours de constitution. En dépit de son caractère fragmentaire et parfois énigmatique. Lorsqu’il fait évacuer l’Institut -occupé par des étudiants en grève. Adorno à l’égard du mouvement étudiant est révélatrice des tensions et dissonances stratégiques d’une théorie critique en équilibre entre praxis et théorie124. En mémoire de notre camarde berlinois disparu Benno Ohnesorg. cette réserve ne semble plus se justifier aujourd’hui ». rendent nécessaire d’exiger que les enquêtes à Berlin soient menées par des instances qui n’aient pas de liens organisationnels avec ceux qui ont tiré et brandi la matraque (…). Marx et Engels se sont abstenus de développer en concepts concrets les formes possibles de la liberté dans une société socialiste . Adorno. Op. fragments d’émancipation Comme il a été dit plus haut. 126 Theodor W. Paris. il demande à ses élèves de se lever en la mémoire de la victime128. Vers la libération. 463. p. cit. Jürgen Habermas et Herbert Marcuse prennent la parole en solidarité avec le mouvement sans qu’ils ne soient désavoués ni contredits par la direction de l’Institut127. Politique de l’utopie. 123 . p. 364. à la fois souffrance de l’utopie et libération par l’utopie. et continue de renvoyer aux exigences de « non-compromission » qu’il s’impose et donne à l’activité critique126.. une politique de la souffrance et de la dissidence. 45. lors des premières manifestations contre la guerre au Viêt-Nam. C’est d’ailleurs dans la continuité des grandes manifestations contre les lois d’exception décidées par le gouvernement de « grande coalition ». Herbert Marcuse. porteuse d’un mouvement irréductible contre ce qui se laisse fixer ou se pense comme premier (idéologie et dogme. 124 Jean-Marie Vincent. à une œuvre programme où la méthode et les réponses politiques sont exposées en fonction des besoins et des attentes des mouvements sociaux existants. « Médiations ». Op. 45.. la Raison ou l’Objet)123. Ainsi. Marcuse reproche à la théorie critique sa distance avec l’opposition radicale et de rester « encore très en retard sur cette pratique. p. 125 Ibidem. 128 « Les étudiants ont ainsi un peu repris le rôle des juifs (…).comme son rejet de la « grande coalition » entre CDU et SPD renvoient à sa conviction stratégique d’un socialisme qui se doit d’être d’abord un « anti-système ». En 1967. Op. la Dialectique négative ne s’apparente en rien à un manifeste politique. 17. p. celui-ci pense contrairement à Adorno que la théorie critique doit désormais féconder et être fécondé par le mouvement social. 63. les désaccords avec Herbert Marcuse ne cesseront pourtant pas de s’amplifier. L’attitude contrastée et souvent contestée de Theodor W.. Ibid. la Dialectique négative découvre les linéaments complexes d’un socialisme « antisystémique ». Stefan Müller-Doohm. C. cit. mais aussi le souci que l’esprit démocratique en Allemagne. Adorno est accusé de donner des gages aux « puissances existantes » dont il s’est pourtant fait le critique radical et implacable depuis son retour d’exil125. Denoël/Gonthier. 127 Au cours de cette période. il exprime sa sympathie pour la mobilisation et son écoeurement devant la répression organisée par l’Etat. L’ « anti-système » repose sur une dialectique de la médiation et de la négation.15 - . Non seulement le besoin de voir rendre justice aux victimes. après la mort d’un étudiant tué par un policier au cours d’une manifestation contre le Chah d’Iran. « Adorno ».. Dans un de ces essais publié en 1969. coll. « L’imagination exacte d’un dissident peut voir plus que mille yeux auxquels on a mis les lunettes roses de l’unité et qui ensuite confondent ce qu’ils perçoivent avec l’universalité du vrai. ne soit pas étouffé par des pratiques d’Etat autoritaire..

la tendance à vouloir réconcilier praxis et théorie (dans ce qu’il appelle le « décisionnisme ») constitue un obstacle à l’arrêt de la catastrophe qui menace. plus proche de nous. 177-178.. (…). L’émancipation tel qu’il l’entend. 465.). Avec Max Horkheimer. 137 Ibidem. Op. Son attitude était tout à la fois productive et anticonformiste ». Adorno. Georges Labica. Op. Derrière cette abstraction apparente se cache la part d’existence négative. 76. la souffrance « attachée au concret comme à ce qui n’est pas défiguré »141. se refuse à considérer la situation comme révolutionnaire. il rencontre les dirigeants de la gauche du SDS (les jeunesses du SPD) au début de l’année 68. Cependant. pour être émancipatrice. Bien que réprouvant et condamnant la criminalisation institutionnalisée du mouvement étudiant. la dématérialisation du monde objectivé.16 - . 131 À son enterrement. 132 Theodor W. c’est au contraire dans le dérangement des hiérarchies. le possible apparaît « au milieu de ce qui est établi »140et des fétiches comme une pure abstraction spéculative. « l’humanité sociale »131. p. p. Op. Elle entend.. Georges Labica. la critique de la « société administrée » ne doit pas se départir d’une « auto-réflexion critique » des mouvements d’émancipation. et compare les actions étudiantes « à des mouvements d’animaux enfermés qui cherchent des issues »130. se refuse à réduire l’utopie à un rôle inchoatif. cit. 141 Ibidem. pp... p. Theodor Adorno ne donne pas de définition de l’utopie qui corresponde aux critères en usage134. Gérard Bensussan (dir. 134 Solange Mercier-Josa et Georges Labica donnent une double définition de l’utopie dans le Dictionnaire critique du marxisme comme : « La première chronologiquement. cit. Cité in. il a refusé de rejoindre sans conditions les groupes qui se réclamaient de sa théorie au lieu de les appliquer de façon réfléchie à leurs propres actions. ici et maintenant. p. p. 135 Theodor W. Une seconde attitude. Toujours soucieux de ne pas établir des codes qui puissent faire système. Cité in Ibid. Elle lui confère la fonction d’une critique de la société existante et celle d’un appel à sa transformation progressiste. p. 130 .. (…) : voit dans l’utopie la préfiguration ou l’anticipation d’un état social non encore advenu. 21. la discussion porte sur le changement d’ordre social. 1190. Solange Mercier-Josa. Elle est « ce qu’on ne peut pas subsumer sous l’identité »135 et s’enracine « dans ce qui s’est conjuré afin qu’elle ne se réalise pas »136. 461. l’utopie est à la fois « l’ontologie des conditions fausses »137 de la société marchande et conscience du possible138. la pensée « obstinée » n’ambitionne pas de consoler ou d’amoindrir la douleur142.menacée d’exception »129où il réitère ses craintes d’une extinction totalitaire de la politique démocratique. 142 Ibid. cit. sans modèle. Op. Max Horkheimer déclare à ce propos: « Si intensément qu’il ait toujours lutté pour des réformes. sans lieu. 138 Ibid. Étrangère à toute résignation... Jamais confondu avec l’immédiatement réel qui « fait obstruction à l’utopie »139. Adorno constate que la 129 Stefan Müller-Doohm. montrer que. Sa position est claire. 490. p. elle doit être négation déterminée de tout ce qui est132 pour que l’espoir – né avec le mouvement ouvrier et la théorie socialiste -ne puisse s’abîmer dans l’apparence de son dédoublement réifié133. elle conserve une portée révolutionnaire permanente ». il récuse toute traduction immédiate dans la pratique de la théorie critique. doit être sans image. 133 Ibid.. le 12 août 1966. en tant que critique du réel. 139 Ibidem. cit. 121. « Utopie » in. Ibid. Adorno. la « dislocation » des figures apprêtées que « la conscience du possible » devient pratique de la transformation. sans doctrine. 136 Ibidem. 122. 140 Ibidem. p.. au contraire. et la plus classique.

de la volonté. 152 Ibid. médiation de la médiation. démythologisation de l’Auflklärung. reprendre tous les moments de sursomption (Aufhebungen) pour y découvrir leur fausse positivité. p. Op.conjuration des fétiches. Op. Une thématique que l’on retrouve développée chez Alain Brossat à propos du contrôle bio-politique : « Tend donc à prévaloir une indistinction croissante entre zoe et bios entre vie naturelle et vie qualifiée. Paris. 149 Ibidem. Jean-Marie Vincent. car il continue de penser que : « quelle que soit l’action que l’individu ou le groupe entreprennent 143 Ibid. que dans leur opposition stérile et stérilisante. à l’expansion de l’hybridation. non vrai parce que dans sa collusion avec la domination. 25. 148 Ibid. Documents et biopolitique. Cependant. Dans les deux cas. « Corps. au point d’entraîner une régression progressive des consciences sous la tutelle du semblable et de l’identique. Ce négatif est à la fois vrai et apparence : « vrai parce que rien n’échappe à la domination qu’il a amenée à sa forme pure . 145 Theodor W. en sûreté ». Le devenir-viande de la personne humaine se produit sans franchissement de limite visible ni transgression – puisqu’il ne relève que de l’utilité pratique. 76. que manifeste la glaciation du moment subjectif dans l’objectif. qui les empêche de devenir sujets. dans leurs médiations réciproques147. 53.. Elle est détotalisation pour libérer l’objectivité en tant qu’elle est non identique aux projections du sujet et pour briser l’isolement de ce dernier dans le monde des fausses identifications ». p. Les mutilations engendrées par les contraintes systémiques ont atteint dans leurs chairs et leurs fonctions cérébrales les individus sociaux. 144 . à l’ontologie heideggérienne) et l’émergence d’un Sujet démiurgique. pour faire apparaître le non-identique sous l’identité forcée.. cit. 147 Un mouvement décrypté par Jean-Marie Vincent comme suit : « La réflexion seconde doit.17 - . Et c’est aux marges de cette contradiction ontologique de l’apparence et de la non-apparence que la pratique transformatrice devient nécessairement utopie post-humaine. Alain Brossat. L’Harmattan.est plutôt à chercher dans les formes imbriquées du sujet et de l’objet. 150 Ibid. La subversion . entre autres. dans son corps à corps avec le non-vrai de l’équivalence généralisée150. empêche tout autant la connaissance de l’objectif »143. p. 49. a réduit la pensée à l’impuissance végétative. Un autre Marx. la critique pour être critique et « conscience du possible » doit en permanence se protéger d’elle-même.cette « connaissance qui veut l’utopie »146 . individualisée... 151 Ibid. la théorie et la pratique de la libération conduit au renforcement de l’emprise. Ce ré-ensauvegement de l’espèce144. p. 146 Ibid. il n’est pas du tout l’esprit pour lequel il se prend et se donne »149. Une protection qui relève autant de l’« acrobatie cérébrale »151qu’elle peut se rapprocher par certains traits de la « clownerie »152. p. Si le primat de l’objet. c’est néanmoins dans l’échec de l’identification que le négatif peut devenir « le moteur de son désensorcellement »148. p. Adorno. cit. p. p. p. 227. tend à emprisonner l’Homme dans l’appareil de sa survie et à détériorer les possibilités subjectives d’une échappée critique : « schizophrénique. nécessairement louable de gagner en efficacité. 210. La liberté ne doit plus être conçu de manière abstraite et subjective mais reconsidéré dans son extranéité à la société « réellement existante ». La paix barbare. de la valeur et des politiques constitue un puissant obstacle au réveil utopique : « La prépondérance de l’objectivité dans les sujets. L’utopie négative ne peut alors avoir recours aux traditionnels subterfuges que sont la projection dans un au-delà ou en deçà historique (ce qu’Adorno reproche. tel qu’il organise les sociétés modernes.. Essais sur la politique contemporaine. en quelque sorte. « Le passeport est la partie la plus noble de l’homme » in. 281. 292. la liberté subjective est un élément destructeur qui intègre bien davantage encore les hommes à l’emprise magique de la nature »145.. (…). 2001.. l’exigence d’Adorno à l’égard de la pensée utopique n’en reste pas moins grande. Alain Brossat. 186.

Et plus loin. Une prudence qu’il justifie par les conditions de la période. 293. la peur de la corruption par la totalité et l’activisme de la pratique dominent l’auteur. ce n’est que par l’exercice d’une solidarité « transparente à elle-même et à tout vivant »158 qu’une telle libération peut advenir. est une société née du « Grand Refus ». 156 Ibid.. la Dialectique négative comprend la trame de ce qu’aurait pu être le libelle critique de son auteur sur les évolutions de la social-démocratie allemande. ne pas utiliser ce temps serait. par éclats. parmi ses contempteurs pourraient l’accuser de nihilisme : « Le cours du monde n’est pas absolument fermé. 157 Ibid. En quelques phrases isolées.. « ce qu’il y a de désespérant dans le blocage de la pratique qu’on attendrait. Une éradication de la douleur qui s’accompagne d’une réflexion collective et solidaire sur les formes intérieures de cette souffrance. p. qu’il est utile de retranscrire in extenso. La politique de l’utopie est donc une politique des interstices. des frontières et des interfaces. vraisemblablement après un long délai et sous la menace permanente d’une rechute. pour conclure : « On ne dispose d’aucun modèle de liberté en dehors de celui d’une conscience qui interviendrait aussi bien dans la constitution totale de la société que. 320. L’émancipation de « l’humanité sociale » reste toutefois une composante de ce matérialisme subverti car il précise plus loin qu’ « il reste. p. la liberté se transformerait en la participation sans crainte. 154 . de chaque individu : dans un tout qui ne figerait plus institutionnellement la participation. ni le désespoir absolu .. à la fin de l’ouvrage Adorno repousse ceux qui. Rares sont les passages de la Dialectique négative qui en disent plus. la tradition philosophique confond liberté et responsabilité. la Dialectique négative. Si fragile que soit en lui toute trace de l’autre. par l’intermédiaire de celle-ci. p. en tant que comportement. et celui qui ne fait rien ne l’est pas moins »153. active. énergie pulsionnelle dérivée. c’est plutôt ce désespoir qui constitue sa fermeture. une part de pratique. p. mais où celle-ci aurait de réelles conséquences »159. 487.. maigres sont les ressources disposées au regard du lecteur. dans la complexion de l’individu.18 - . un crime »154. dans l’esprit de l’oppression. Sans se préoccuper des frontières académiques. La société émancipée que laisse imaginer. la conscience est aussi un moment de ce en quoi elle intervient » 160. elle-même pulsion.contre la totalité dont ils font partie. 160 Ibid. Alors que. 248. procure paradoxalement un temps pour la pensée . Et. 159 Ibid. sur le plan de la pratique.. si défiguré que soit tout bonheur parce que révocable. 158 Ibidem. p. Conclusion Sans être un travail d’analyse politique ou de critique institutionnelle. 319. Ibid. Par ailleurs. car. l’étant est néanmoins. cette action est contaminée parce que la totalité a de mauvais. traversé par les promesses de cet Autre constamment trahies »156. ni de la « division sociale du travail intellectuel » Theodor Adorno conduit la théorie critique sur les sommets vertigineux d’un matérialisme rebelle tourné contre les conformismes de la pensée 153 Ibid. où les forces productives doivent êtres au service de l’extinction de la souffrance physique157. Cela n’est pas entièrement chimérique. p. 296. si cachée que cette pratique puisse être encore à elle-même »155. Theodor Adorno décrit pour la première et dernière fois de l’ouvrage ce que pourrait être des rapports pleinement démocratiques : « Avec la répression externe disparaît la répression interne. dans les fragments qui s’inscrivent en faux cotre l’identité.. 155 Ibidem. une théorie des trous.

Au milieu de sociétés sans issues qui n’acceptent plus d’extérieurs ni de frontières ou de marges. Op. Paris. D’ailleurs sa critique de l’artificialité de la séparation entre infrastructure et superstructure dans les sociétés totales est aujourd’hui décisive pour une analyse avisée de l’abstentionnisme. Adorno sur la social-démocratie allemande aurait sûrement révélé n’est autre que l’intrication des changements de la forme parti. Isabelle Stengers. s’affirme comme science du constituant sans jamais s’élever au-dessus du constitué participe. 163 Cf. cf. « Cependant. l’histoire et l’idéologie. une réactivation de la théorie radicale contre les défigurations de la praxis transformatrice. 455-459. La découverte. En dépits des interdits et des censures. Une connaissance qui. Dans le cadre d’une société qui. Les transformations du mouvement socialiste. des sentiments antipartis et de la dépolitisation: « Dans la société totalitaire tout est également proche du centre . Stefan Müller-Doohm. 2005. la moindre économie de pensée offerte et acceptée sont létaux ». à la régression de la pensée sous les formes plus ou moins raffinées d’un empirisme policé et policier. 162 Theodor W. Sur les phénomènes de sorcellerie et d’ensorcellement dans les sociétés capitalistes avancées : Philippe Pignarre. la saisie du social dans la complexité de ses changements requiert toujours un travail sur les concepts. l’acrobatie cérébrale (penser contre soi-même) d’un savoir du non-identique est un appel à l’insoumission. les mutations de la composition des classes sociales sont autant de phénomènes qui valident la nécessaire permanence d’une pensée irréductible au réel dédoublé et à ses fétiches. Pratiques de désenvoûtement. et de la structure du capitalisme tardif dans un tout répressif et non-libre.19 - . Cette radicalité d’Adorno. à la résistance et à la dissidence. par paresse ou complicité. Heidegger et Hegel. p. des partis politiques et de la socialdémocratie dans les milieux académiques n’est pas sans rappeler l’impuissance des mesures classificatoires et des typologies autorisées pour interpréter des dynamiques sociales en étroite interconnexion entre-elles. A partir de la négation déterminée des concepts et catégories données par les philosophies de Kant. la recherche ne peut se contenter d’être une simple « machine à enregistrer ». du contenu politique. 456. prendre au sérieux le capitalisme comme système sorcier. Dans son extranéité à l’ensorcellement163 des « faits » et de leurs « sciences ». p. la radicalité défendue par Adorno dans la Dialectique négative n’est pas une posture intellectuelle. et s’attaque aux constituants de la société marchande sans se soucier des conséquences sur la pratique et la pensée. pp. il s’agit d’un véritable effort d’interprétation du « capitalisme tardif »161. de manière coupable. la subversion permanente des catégories du savoir est la condition d’une intelligence libérée des normes administrées. Adorno. la Dialectique négative se révèle être une reprise du marxisme contre le marxisme. un jeu esthétique et codé. la chute du communisme « réellement existant ». Ce que le travail de Theodor W. entre « conscience du possible » et mutilations de l’immédiateté. son apologie est aussi 161 Voir les cours donnés par Theodor Adorno en avril 1968 intitulés : « Capitalisme tardif ou société industrielle ? ». Ibid. du vote protestataires.traditionnelle. continue d’interroger les rapports politiques et les ressources de l’émancipation. c’est savoir aussi que le moindre point d’accord avec lui. cette société est aussi transparente. des métamorphoses entraînées par la subsomption généralisée sur les consciences et pratiques humaines. Au-delà de l’aridité du texte. d’objectivation et d’hybridation que la « sociologie » (la théorie critique) des mobilisations sociales et politiques échappe à l’emprise de l’identique. « est du capitalisme dans ses rapports de production »162. . plus que jamais. La sorcellerie capitaliste.. qu’elle se revendique « progressiste » ou « conservatrice ». cit. Au risque de ne pas sortir du cercle de fer de l’objectivité objectivante ou de se mentir à elle-même et de contribuer à la reproduction du semblable (l’oppression). C’est par l’étude des modes contemporains de désubjectivation. L’intérêt suscité par la triple crise de la représentation. « Capitalisme tardif ou société industrielle ? » cité in. mais répond à une réelle exigence de liberté et de libération dans un monde unidimensionnel qui ne la tolère plus. 77.

2004. Essais sur la politique contemporaine. 2004.).. Palme Olof. Brandt Willy. Dialectique négative. Paris. 164 Theodor W. 2e édition. Gallimard. Kautsky Karl. coll ? « Idée ». 324. PUF. septembre 1843 » in. 1973. 2001... « La question juive » in. 1960. cit. Kouvélakis Eustache (dir. Le léninisme sous Lénine. . Karl Marx. Foucault Michel. Philosophies. « Actuel Marx Confrontations ». Lukacs Georges. 10/18. Paris. « Lettre à Ruge. Paris. 1969. Bibliographie Adorno Theodor W. La socialdémocratie et l’avenir. Marx et le travail. Les bons caractères. coll. Labica Georges.. depuis la Dialectique négative. 1983. Kreisky. PUF. Folio. 1997. Que faire ?. Histoire et conscience de classe. Liebman Marcel. 1985. Folio. « Arguments ». Paris. Bensussan Gérard. La pensée de Lénine... Librio. Lénine Vladimir O. 1976-1988. Editions Payot et Rivages. Karl Marx. Karl Marx. pour chaque aéroport. Denoël. Marx Karl. La paix barbare.. Paris. Brossat Alain. p. 2001. Paris... Paris. Hardt Michael. L’Harmattan. Vers la libération. Benjamin Walter. coll. La théorie de la révolution chez le jeune Marx. Artous Antoine. Marx Karl. Aujourd’hui la possibilité même d’une pensée qui soit pensée de cette totalité semble relever de l’utopie tant la force coercitive des règles et normes sur les cerveaux ne paraît plus connaître de limites. Philosophies. Buci-Gluksmann Christine. le pouvoir et le socialisme. Gallimard. Pékin. Dictionnaire critique du marxisme. Dits et écrits. Paris. Le savoir est devenu connaissance fonctionnelle (fonction du tout et du système) et. Foucault Michel. 1972. Assoun Paul-Laurent. Dictionnaire critique du marxisme. Paris. Travail et émancipation sociale.. « Essais ». coll. « Quarto ».. L’actualité de la révolution.20 - . Brandt Willy. Bidet Jacques.cousue de fil blanc qu’il est évident que ceux qui la percent à jour disparaissent. « Sur le concept d’Histoire » in. Folio. Negri Antonio. Editions de Pékin.. « De la crise de l’Etat keynésien au nouveau socialisme ? La politique au-delà de l’Etat » in. 2003. coll. coll. Paris. 1985. coll. « Petite Bibliothèque Payot ». la critique pourrait montrer dans quelle mesure l’infrastructure est devenue sa propre superstructure »164.. coll. Au-delà de l’homme unidimensionnel. 1997. coll. Adorno. Œuvres III.. Lukacs Georges. Paris. Benjamin Walter. Paris. Paris. Manifeste du Parti communiste. Pour chaque administration industrielle. « Lettre du 17 février 1972 » in.. Engels Friedrich. Denoël/Gonthier. Marx Karl. la théorie critique est en sursis. Marcuse Herbert. Syllepses. 1976. Dictionnaire Marx contemporain. Paris. « Politiques ». coll. de l’idéologie et de l’économie et de l’impossibilité de distinguer des frontières entre des dimensions qui jusqu’alors se laissaient appréhender dans leur originalité. « Essais ». « Médiations ». Le Programme socialiste. Paris. coll. 2e édition. 2003. PUF. 1997. 2001. Folio. Labica Georges. Buci-Glucksmann (dir. « Thèse » in. 1998. « Essais ». 2000. La gauche.). Op.. Paris.. « Médiations ».. Editions du Seuil. Paris. Löwy Michael.. II.). Les éditions de minuit. Lorsqu’il fait remarquer que « tout est également proche du centre » il rend compte de l’interpénétration globale de la politique. 1996. Paris. Empire. Marx Karl. « Pouvoirs et stratégies » in. Editions Sociales. « Thèse sur Feuerbach » in. 1997. coll. Philosophies. Paris.. I. Bensussan Gérard (dir. Pantin. « Essais ». PUF. Paris.

PUF. 2001. Paris. Labica Georges. Paris. Gallimard. Kouvélakis Eustache (dir.).. 1985. 2002. Traverso Enzo. Vincent Jean-Marie. Galilée. Dictionnaire Marx contemporain. « L’héritage d’un marxisme pessimiste ». .. 1976. Philippe Pignarre. « Adorno et Marx» in. Tosel André. Dictionnaire critique du marxisme. 25/12/2003. Rouge.. Lausanne.. 2001.. PUF. Stenghers Isabelle.Mercier-Josa Solange. 2001. coll. « Cahiers libres ». Paris. 68. Bidet Jacque. Moschonas Gerassimos. coll. La sorcellerie capitaliste. Paris. PUF. Editions Page 2. coll. In the Name of Social-Democracy. « Actuel Marx Confrontations ». 2e édition. « Utopie » in. Müller-Doohm Stefan. Verso. Octobre 2005. La théorie critique de l’école de Francfort..). Un autre Marx. Pratiques de désenvoûtement. Paris. Adorno. Une biographie. Carré Rouge. Vincent Jean-Marie. Bidet Jacques. p. n°34.. 2004. The Great Transformation : 1945 to the Present.. London... « Le dernier Lukàcs et l’école de Budapest » in. Kouvélakis Eustache (dir. Après les marxismes.21 - . Paris. Dictionnaire Marx contemporain. « Le trotskysme dans l’Histoire ». Vincent Jean-Marie. La découverte. Vincent Jean-Marie. éditions. 2005. « Actuel Marx Confrontations ».