LIBERTE

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

L’Algérie profonde 9
TIGZIRT (TIZI OUZOU)

BRÈVES de Médéa

Plus de 39 000 estivants
recensés à la Grande Plage

Fibre optique, 12 nouveaux
équipements installés

n L’installation de nouveaux équipements
technologiques de communication dans les
quartiers et communes de la wilaya offrira
davantage de possibilités aux usagers
d’Algérie Télécom d’accéder au réseau de
téléphone et internet dans de meilleures
conditions de qualité de service.
Pour ce faire, la direction opérationnelle
des télécommunications de Médéa
a indiqué dans un communiqué émis à la
presse que ses services ont “bénéficié de 12
équipements de la nouvelle technologie
MSAN, dans le cadre de la modernisation du
réseau téléphonique ainsi que celui de
l’internet à travers la fibre optique”. Ainsi,
6258 nouveaux accès ont été mis en service
à travers plusieurs quartiers périphériques
de la ville de Médéa via l’installation de
ces nouveaux équipements qui, est-il
précisé, permettront d’améliorer la qualité
des prestations aux abonnés de téléphone
et internet d’Algérie Télécom.
Les quartiers de la ville de Médéa, touchés
par l’opération de desserte sont Aïn
Laâaraïs, R’mali, Takbou, 50-Logements
situés au pôle urbain, auxquels s’ajoutent
les communes de Harbil, Souagui, Guelb ElKébir, Saneg, Ouled Deid et Ksar
El-Boukhari. Dans le cadre de sa stratégie
de développement et de modernisation de
son réseau, la direction opérationnelle des
télécommunications de Médéa élargira ses
capacités de raccordement à l’ensemble des
communes de la wilaya, concernant la
téléphonie et l’internet à haut débit.

Le commissaire principal de la sûreté urbaine de la ville de Tigzirt,
Abderahmane Boulahbala, a estimé en hausse le nombre d’estivants par rapport
à l’année précédente.

D. R.

M. EL BEY

Les plages de Tigzirt ne désemplissent pas.

ors de la présentation du Plan Bleu,
rentrant dans le cadre d’un dispositif spécial saison estivale dans la
wilaya de Tizi Ouzou, le commissaire principal de la sûreté urbaine
de la ville de Tigzirt, Abderahmane Boulahbal, a fait état, hier, de plus de 38 150
estivants locaux et de 1106 estivants étrangers,
pour un total 39 256 estivants recensés par ses
services au niveau de la Grande plage de Tigzirt, jusqu’au début du mois d’août.Le même interlocuteur a estimé en hausse le nombre d’estivants par rapport à l’année précédente. Un accroissement motivé par de nombreux facteurs,
dont la réouverture de la RN24 reliant Dellys

L

à Tigzirt. Cet important axe routier était en effet
resté fermé durant une dizaine d’années à cause de l’insécurité. Le lieutenant de police
Houadji Haroune, chargé de la voie publique,
a souligné que Tigzirt enregistre quotidiennement un flux de véhicules évalué entre 5000 et
6000 voitures pour atteindre, durant les weekends, 8000 véhicules. Ce qui représente un
nombre important d’automobilistes pour une
région réputée très paisible durant le reste de
l’année. Ce qui nécessite un plan spécial et une
lutte sans relâche contre les infractions. Sur ce
volet, seulement 4 accidents de la circulation ont
été enregistrés depuis le début de la saison estivale. Durant la présentation du Plan Bleu, les

mêmes services ont présenté la brigade Radar
chargée de lutter contre les excès de vitesses à
l’origine, faut-il encore le signaler, d’un nombre
important des accidents de la route. Sur ce volet, cette brigade mobile a enregistré le retrait
de 630 permis depuis le début de l’année et de
200 autres retirés depuis le début de la saison
estivale à Tigzirt. Abderahmane Boulahbal
soulignera en dernier que pas moins de 191 policiers sont déployés par la sûreté de daïra de Tigzirt sur les plages, les routes et les espaces publics…, depuis l’ouverture de la saison estivale, pour assurer une meilleure couverture sécuritaire des espaces publics et des plages.
K. TIGHLIT

LA SÛRETÉ DE WILAYA PRÉSENTE SON BILAN MENSUEL

190 affaires traitées par la police judiciaire
en un mois à Tizi Ouzou
a criminalité a, certes, diminué, comparativement aux
mois précédents dans la wilaya de Tizi Ouzou, mais elle reste à un niveau qui n’est pas sans inquiéter, puisqu’en un seul mois
190 affaires ont été traitées par les
différents services de la Sûreté de
wilaya. Dans son bilan mensuel, la
Sûreté de wilaya précise que la majorité de ces 190 affaires, soit 124
d’entre elles, concernent les crimes
et délits contre des personnes.
Ces affaires impliquent, est-il précisé dans le document de la sûre-

L

té, 163 personnes dont 79 ont été
présentées devant le parquet qui a
décidé de placer 9 d’entre elles en
détention préventive pendant que
68 autres sont citées à comparaître. En termes de nombre, ce
sont les crimes et délits contre les
biens qui viennent en seconde
position avec 23 affaires impliquant 29 personnes, dont 6 ont été
placées en détention préventive et
12 sont citées à comparaître.
Quinze autres affaires ont été enregistrées dans le cadre de la lutte contre les stupéfiants et les pro-

duits psychotropes. Dans ce registre, 28 personnes ont été présentées devant le parquet et 14
d’entre elles ont été placées en détention préventive pour trafic de
stupéfiants et substances psychotropes. Dans le cadre des crimes et
délits contre la chose publique, notamment l’ivresse publique manifeste, la conduite en état d’ivresse
et l’atteinte à corps constitué, les
services de police ont enregistré 19
affaires impliquant 33 personnes,
dont 5 ont été placées en détention
préventive. Trois affaires d’at-

teinte à la pudeur, détournement
de mineur et création de lieu de
débauche impliquant 7 personnes,
et six infractions économiques et
financières impliquant 6 personnes
ont été également traitées dans la
région. En matière de circulation
routière, les chiffres de la police dénotent que l’hécatombe est loin de
s’arrêter sur les routes, puisque 33
accidents ayant provoqué la mort
de 2 personnes et la blessure de 42
autres ont été enregistrés en un
seul mois à Tizi Ouzou.

M. EL BEY

Un mort et 4 blessés
dans un accident

n Un grave accident de la circulation a eu
lieu, avant-hier, au lieudit Oued Atali, sur
la RN1, commune de Médéa, faisant un
mort et 4 blessés. L’accident qui s’est
produit à la suite d’une collision frontale
entre un camion et un véhicule de
tourisme circulant en sens inverse, a causé
la mort sur place de la conductrice (B. L.,
26ans) et des blessures plus ou moins
graves aux 4 autres occupants âgés entre 3
et 32 ans. Le corps de la victime a été
déposé à la morgue de l’hôpital de la ville
alors que les blessés ont été admis dans le
service des urgences.    
M. EL BEY

Un ouvrier chute
du 3e étage d’un bâtiment 

Un dealer arrêté en flagrant délit à Ouled Moussa
t-on appris, en fin de semaine, de source
policière. Lors de la fouille du premier suspect,
les policiers ont découvert sur lui une quantité
importante de cannabis mais entretemps son
acolyte a réussi à prendre la fuite à pied vers
une destination inconnue. Présenté devant le
procureur de la République près le tribunal de
Boudouaou, le suspect arrêté en possession de

n Dans le cadre de son programme de
raccordement des différentes localités de la
wilaya au gaz naturel, la direction de
distribution de gaz et d’électricité de
Médéa a procédé à la mise en service
partielle du réseau de distribution de
l’agglomération secondaire de Kherbet
Siouf, commune de Derrag. La consistance
physique du réseau, qui s’étend sur un
linéaire de 2 km, a permis d’alimenter en
énergie gazière 76 foyers alors que
l’achèvement des travaux de raccordement
qui permettra de couvrir l’agglomération
sont en cours de réalisation, lit-on dans un
communiqué de la direction de
distribution de Médéa. La poursuite de
l’exécution du programme quinquennal en
matière de densification du réseau de gaz
placera la wilaya parmi les régions les
mieux desservies en gaz naturel en dépit
du grand nombre d’habitants qu’elle
compte sur son territoire très vaste et
contrasté.

S. LESLOUS

TRAFIC DE DROGUE À BOUMERDÈS

n La police d’Ouled Moussa a déclenché, ces
derniers jours, une opération de lutte contre les
trafiquants de drogue notamment les jeunes
conduisant les motocyclettes. En effet, deux
individus à bord d’une motocyclette de marque
Vespa, ont été interceptés par les éléments de
police de sûreté urbaine de cette commune à
un point de contrôle au lieudit Hay Ammar, a-

Mise en service du réseau
de gaz naturel de Kherbet
Siouf

la drogue, dénommé Kh. F., âgé de 27 ans et
demeurant à Khemis El Khechna, a été placé
sous mandat de dépôt pour détention, trafic et
consommation de stupéfiants. Quant au
suspect en fuite, les recherches se poursuivent
à travers la commune d’Ouled Moussa et ses
environs.
NASSER ZERROUKI 

n Un ouvrier employé dans un chantier de
construction d’un bâtiment au pôle urbain
de la ville de Aïn Boucif, 100 km au sud du
chef-lieu, a fait une chute du 3e étage où il
faisait des travaux de maçonnerie. Âgée de
32 ans, la victime a été soignée sur place
puis évacuée par la Protection civile vers
l’hôpital de daïra où elle a été admise pour
divers traumatismes et blessures graves au
niveau du bassin, des mains et du visage.    
M. EL BEY

10 L’Algérie profonde

Vendredi 14 Samedi 15 août 2015

LIBERTE

DES DOSSIERS DE PROJETS EN RETARD SE TROUVERONT SUR SON BUREAU

BRÈVES de l’Est
CARAVANE D’INFORMATION DES TIC

Treize microentreprises prises
en charge à El-Tarf 
La caravane nationale d’information consacrée
aux activités des secteurs de la poste et des
technologies de l’information et de la
communication, et du travail, de l’emploi et de la
sécurité sociale, a été lancée, mercredi, dans la
wilaya d’El-Tarf, avec comme objectifs l’incitation
des jeunes diplômés à créer leur propre
microentreprise et accompagner le déploiement du
réseau d’Algérie télécom. Organisée conjointement
par l’Association nationale des jeunes bénéficiaires
de crédits et jeunes investisseurs, Algérie télécom et
l’Agence nationale de soutien à l’emploi de jeunes
(Ansej), la caravane s’est installée devant la maison
de jeunes Betchine. Notons que toutes les
dispositions ont été prises dans le but de fournir
toutes les informations aux jeunes chômeurs par
les représentants des dispositifs de soutien de l’État
qui sont disponibles du matin au soir, a indiqué la
chargée de communication au niveau de la
direction de l’Ansej. Dans ce cadre, 13
microentreprises ont été créées, permettant
d’employer plus de soixante-dix ouvriers ayant reçu
une formation appropriée depuis 2013. Les
bénéficiaires recevront une formation gratuite et
seront pris en charge par la caravane durant cette
formation. Par ailleurs, on apprend, selon la même
source, que 8 unités versées dans le cadre des
bureaux d'études ont été créées. Cette initiative a
pour but de faciliter l’insertion sociale des jeunes
chômeurs par le biais de la création de
microentreprises, et ce après avoir bénéficié d’une
formation de courte durée.
TAHAR BOUDJEMAA

KHENCHELA 

La route fait 5 morts
et 98 blessés au mois de juillet

M. ZAIM

Le nouveau wali trouvera, sur son bureau, des dossiers de projets d’une importance capitale ayant accusé des retards dans leur lancement. Et d’autres qui
s’étaient heurtés à des entraves ayant empêché leur mise en service.
ohamed
Salamani,
le nouveau
wali
de
Batna
a
pris
ses
fonctions, jeudi, au cours
d’une cérémonie protocolaire
de passation de consignes
tenue à la salle des délibérations au siège de la wilaya, en
présence du wali sortant,
Hocine Mazouz, désigné
secrétaire général du ministère de l’Intérieur et des collectivités locales (MICL), en remplacement de Ahmed Adli.
Étaient présents à cette cérémonie, le président de
l’Assemblée populaire de
wilaya (APW), des élus, les
autorités militaires et civiles
ainsi que la presse locale.
Rappelons qu’avant sa nomination à Batna, dans le cadre
du remaniement présidentiel
dans le corps des walis et des
walis délégués, M. Salamani
occupait le même poste à
Béchar après qu’il ait été wali
délégué à Hussein-Dey. Le
désormais ex-wali de Batna a
indiqué, à cette occasion, que
sa tâche, à la tête de cette
wilaya, n’a pas été facile. Le
nouveau premier magistrat de
Batna a, de son côté, tenu à
faire part, devant l’assistance,
de son engagement à poursuivre les efforts de son prédécesseur afin d’assurer le développement auquel aspire le
citoyen. En effet, le nouveau
wali trouvera, sur son bureau,
des dossiers de projets d’une
importance capitale ayant
accusé des retards dans leur
lancement. Et d’autres qui
s’étaient heurtés à des
entraves ayant empêché leur
mise en service. Parmi ceuxci, le projet du barrage
Berriche de Seggana, localité

M

D. R. 

Le bilan mensuel des activités de la Protection
civile qui s’étale du 1er au 31 juillet de l’année en
cours, qui nous a été remis par l'officier chargé de la
communication au niveau de la direction de la
Protection civile de la wilaya de Khenchela, fait
ressortir plus de 1459 interventions, et ce, à travers
les 21 communes que compte la wilaya. Concernant
les évacuations sanitaires, 719 interventions ont été
effectuées avec des soins prodigués à 225 blessés et
plus de 519 personnes ont été évacuées vers des
structures sanitaires, a-t-on indiqué de même
source. Selon le même document, les éléments de la
Protection civile ont enregistré 97 accidents de la
circulation ayant fait 5 mort et 98 blessés. Le bilan
le plus lourd a été enregistré sur les RN88, RN32,
RN80 qui traversent le territoire de la wilaya,
suivies par les chemins de wilaya. Par ailleurs, les
sapeurs-pompiers ont procédé à l'extinction de 51
incendies de forêt durant cette période de forte
chaleur. Ces incendies ont détruit au total 728
arbres, 4 hectares de broussailles et 1988 bottes de
foin. En ce qui concerne les interventions d’urgence
et de secours en direction des personnes
intoxiquées, 5 interventions ont été enregistrées qui
se sont soldées par l’évacuation de 7 personnes vers
les urgences médicales, a-t-on conclu.

Le nouveau wali de Batna
installé dans ses fonctions

Le nouveau locataire de la wilaya aura du pain sur la planche.

située à 66 km au sud-ouest de
Batna, et dont les travaux
n’ont pas été entrepris malgré
le besoin urgent qui se fait
sentir. La réalisation de ce
barrage censé recueillir les
eaux des pluies viendra, selon
des sources bien informées,
résoudre le problème récurrent du manque en eau
potable, en alimentant non
seulement la population de la
wilaya de Batna, mais aussi
celles des wilayas voisines,
Biskra et M’sila.
Le complexe sportif de la
route de Tazoult est également un projet qui attend
d’être concrétisé depuis
quelque temps déjà. Par

ailleurs, d’autres structures à
caractère sanitaire, sont achevées et équipées mais ne fonctionnant toujours pas pour
diverses causes, à l’instar de la
polyclinique de Ghassira. En
effet, les malades de cette localité se trouvent dans l’obligation de se déplacer vers
d’autres localités de la wilaya
ou celle de Biskra, car la route
menant au nouvel établissement sanitaire serait impraticable. Le projet de l’autoroute
des Hauts-Plateaux en cours
de réalisation, en sus du problème d’indemnisation des
agriculteurs et des propriétaires fonciers auquel il est
confronté, aurait aussi porté

préjudice aux ruines romaines
de Tazoult. Ce même projet
menacerait de pollution le
barrage
de
Koudiet
Lamdaoaur de Timgad.
Selon certaines sources, le
sable enlevé de l’itinéraire que
suivra l’autoroute est carrément jeté sur les bords du barrage alimentant en eau
potable l’ensemble de la
wilaya de Batna. Toujours
dans le volet de la pollution,
les carrières de Aïn Touta
constituent un souci majeur
pour les spécialistes lesquels
affirment que Batna figure
déjà parmi les régions les plus
touchées par le cancer.
LALDJA MESSAOUDI

QUARTIER PATRICE-LUMUMBA (GUELMA)

SKIKDA

Le réseau d’évacuation
des eaux usées obstrué

La SDE s’explique sur la coupure d’électricité
à la cité Zeramna 
Une coupure d’électricité qui a duré toute une journée pour certains et jusqu’au
lendemain  soir pour d’autres, à la cité Zeramna de la ville Skikda, a provoqué la
colère des habitants et des commerçants, vu qu’ils ont été privés de cette énergie en
cette période caniculaire. Cela a aussi causé des avaries aux produits nécessitant le
frais comme les glaces et les viandes. Elle a aussi incommodé les personnes âgées
qui ont besoin de l’air conditionné. Contactée par nos soins, la direction de la
distribution de l’électricité et du gaz (SDE), filiale de Sonelgaz, explique cette coupure
par une agression du réseau d’électricité par l’Algérienne des eaux qui, en effectuant
des travaux souterrains, a causé l’arrachement de 6 câbles électriques, ce qui a
engendré des dommages à 4 équipements électriques du poste. Vu l’ampleur des
dégâts, les agents de Sonelgaz et les entreprises sous-traitantes mobilisés ont
travaillé d’arrache-pied pendant deux jours pour réparer les avaries et partant
rétablir l’énergie électrique sur toute la cité. Le directeur de la SDE rappelle aux
organismes ayant des ouvrages souterrains l’arrêté ministériel du 14 juin 2011,
stipulant l’obligation d’aviser la SDE de tous travaux au préalable pour les assister et
donc éviter ce genre d’incident aux conséquences douloureuses pour les habitants. à
signaler que les coupures diverses de l’électricité, du gaz, du téléphone, de l’internet,
de l’AEP, les ruptures du réseau d’assainissement sont généralement causées par les
travaux souterrains. Une coordination entre les différents intervenants éviterait un
grand nombre de désagréments aux citoyens.
A. BOUKARINE

urant cette saison estivale caractérisée
par des journées caniculaires, des
familles résidant rue Patrice-Lumumba
et la partie supérieure de la rue ÉmirAbdelkader, au centre-ville, sont confrontées à
un phénomène récurrent qui pénalise leur
qualité de vie. En effet, le réseau d'évacuation
des eaux usées, datant de l'époque coloniale
selon nos interlocuteurs, est souvent obstrué,
puisqu'il ne répond plus à la demande des usagers. Un sexagénaire visiblement excédé par
ces désagréments nous confie : “Cela fait une
douzaine d'années que nous souffrons le martyre, puisque les eaux usées débordent des toilettes
et envahissent nos appartements ! Imaginez la
situation et notre désarroi ! Nous nous mobilisons pour nettoyer les lieux et nous faisons souvent appel à un ouvrier spécialisé dans le

D

débouchage des égouts à qui nous versons
chaque fois plusieurs billets de banque ! Des
odeurs nauséabondes et insoutenables nous
indisposent à longueur d'année !” Un autre
riverain intervient dans la discussion :  “Les
agents de l'ONA (Office national d'assainissement) sont intervenus à maintes reprises pour
déboucher le réseau qui est obstrué quelques
semaines plus tard. Des techniciens avisés nous
ont conseillé de changer le réseau et d’installer
des canalisations dont le diamètre doit être
conséquent pour satisfaire les besoins des nombreux riverains. Nous avons saisi les élus locaux
et les services concernés qui n'ont pas répondu à
nos légitimes attentes. Nous saisissons cette
opportunité pour lancer un appel à la nouvelle
wali qui est notre ultime espoir !”
HAMID BAALI

LIBERTE

Vendredi 14 - Samedi 15 août 2015

L’Algérie profonde 11

EFFONDREMENTS D’IMMEUBLES À ORAN

BRÈVES d’Ouest

Des familles du quartier
Derb dans la rue

TLEMCEN

Des narcotrafiquants
arrêtés à Sebdou

n Au cours de cinq opérations distinctes, les
éléments des brigades de gendarmerie d’El Aricha,
Bouihi, Sidi Djilali et Sebdou ont arrêté, au cours de
la semaine écoulée, 11 individus âgés de 17 à 24 ans,
impliqués dans le trafic de drogue, des vols et
dans un enlèvement. Récidivistes, les trafiquants
de kif traité en plaquettes, avaient l’habitude
d’écouler leur marchandise sur le marché local. À
propos de l’enlèvement, il concerne une mineure
de 17 ans qui a été conduite contre son gré dans
une Renault Clio campus jusqu’à Sidi Bel-Abbès où
les gendarmes d’El Aricha, d’où elle est originaire,
l’ont délivrée et arrêté son kidnappeur. Par ailleurs
les voleurs de cheptel au nombre de six qui
opéraient dans la région de Sebdou ont tous été
arrêtés et déférés devant la justice.

Pour un responsable local, il s’agit de “quelques familles qui ont squatté
les habitations d’anciens occupants relogés depuis le début de cette année”.

B. ABDELMAJID

Yahia/Liberte

Introduction de la carpe dans
les barrages de Tlemcen

Des citoyens habitent encore dans des immeubles vétustes.

e quartier Derb a encore fait parler de
lui dans la nuit de
mercredi à jeudi suite à l’effondrement
partiel d’une vieille
bâtisse de deux étages située rue
de Wagram. Les deux familles
ont eu juste le temps de quitter
leurs habitations délabrées pour
se retrouver dans la rue.
En tout, ce sont 13 personnes qui
ont vécu un véritable cauchemar.
Elles ont passé la nuit à la belle
étoile dans ce quartier tombé en
décrépitude. “Nous avons entendu un bruit bizarre avant de
nous rendre compte que les murs
se fissuraient”, selon le témoignage d’un occupant, encore
sous le choc. Ses cinq enfants,

L

dont deux en bas âge, son épouse et sa mère ont été recueillis par
des voisins jusqu’au petit matin.
Jeudi, ils seront rejoints par plusieurs résidents des rues de Ratisbonne, Zurich, Frenda et
Daho-Kada. “Cela fait des mois
que nous attendons notre relogement dans des habitations décentes”, clament des pères de
famille au bout du rouleau.
Les occupants d’une habitation
rue Daho Kada utilisent une
échelle pour regagner le semblant de leurs logements qui ne
tiennent qu’à un fil. Les escaliers
qui se sont effondrés depuis plus
d’un mois n’arrangent pas pour
ainsi dire les choses de ces familles. Elles vivent constamment la peur au ventre en dépit

des pétitions et autres SOS sur
leur situation qu’elles jugent
“catastrophique”.
“Nous prenons à témoin la société
civile sur l’état de dangerosité des
logements menaçant ruine que
nous occupons avec nos enfants”,
lancent-ils en guise d’avertissement. Des dégâts sont régulièrement relevés par les éléments
de la Protection civile qui redoutent “la survenue d’un écroulement total des lieux d’habitation”, lit-on dans un rapport
technique établi par les sapeurspompiers. “Les services de la
Protection civile ont recommandé de quitter les lieux au plus vite
compte tenu du risque encouru”,
affirme-t-on. Un autre son de
cloche émanant d’un respon-

sable local réfute les propos des
familles rencontrées sur place.
Pour lui, il s’agit de “quelques familles qui ont squatté les habitations d’anciens occupants relogés
depuis le début de cette année”.
“Des cas de sinistrés recensés
existent bel et bien, et ils seront relogés dans la perspective du programme mis en place par nos services”, estime-t-on de même
source. Selon cette dernière, les
occupants inscrits en zone rouge ont été transférés vers leurs
nouveaux logements.
Il importe de souligner que plus
de 3000 familles occupent des logements menaçant ruine ayant
subi 700 effondrements qui ont
fait de nombreuses victimes.
K. REGUIEG-ISSAAD

AÏN TÉMOUCHENT

La DCP intensifie ses actions
es différentes brigades des pratiques
commerciales et de la répression de la
fraude relevant de la direction du
commerce de Aïn Témouchent ont enregistré
73 interventions au cours de la semaine écoulée donnant lieu à la fermeture d’un local
commercial en plus de 20 procès-verbaux
dressés à l’encontre des commerçants réfractaires, en majorité des restaurateurs et des
commerces d’alimentation générale pour
manquement aux règles d’hygiène et des pratiques en dehors du registre du commerce.

L

Afin de parer à toute intoxication alimentaire,
les agents de la DCP multiplient leurs actions
de contrôle en cette saison estivale avec pour
cible les boucheries objet de 12 interventions
et 4 procès-verbaux, comme l’a souligné
Mme Zellat Fatima, inspectrice principale au
niveau du bureau des pratiques commerciales
et de la répression de la fraude après de la
DCP locale.
Elle précisera que lors de la même période,
les agents ont procédé à trois saisies de
produits alimentaires dont des biscuits, fro-

mage, margarine et boissons gazeuses avec
le prélèvement de trois échantillons sur des
produits incriminés et 4 autres échantillons
sur des viandes pour des analyses bactériologiques. En ce qui concerne les gâteaux, il
a été enregistré 5 interventions et un procèsverbal dressé à l’encontre d’un commerçant
réfractaire en matière d’hygiène alors que sur
les trois interventions effectuées au niveau
des boulangeries, les agents n’ont relevé aucune infraction.
M. LARADJ

CHLEF

510 hadjis prendront part au pèlerinage
inq cent dix (510) hadjis
de la wilaya de Chlef
prendront part cette année au pèlerinage aux Lieux
saints de l’islam, selon le directeur local des affaires religieuses
et des wakfs.

C

Il a expliqué que ce nombre reste important “et dépasse de très
loin les quotas qui ont été accordés à la wilaya par le passé”.
Il a également précisé que toutes
les dispositions nécessaires ont
été prises pour garantir un séjour

dans de bonnes conditions en
Arabie Saoudite. “Des sessions de
formation au profit de l’ensemble
des hadjis animées par des cadres
religieux sont programmées dans
toutes les mosquées de la wilaya
pour prendre connaissance des

conseils et des orientations dans
le cadre de cette campagne. Elles
prendront fin deux jours seulement avant le premier vol vers
l’Arabie Saoudite, prévu pour le 26
août prochain”, indique-t-il.
AHMED CHENAOUI

n Afin de permettre le repeuplement des plans
d’eau par des poissons d’eau douce, les services de
la direction de la pêche et des ressources
halieutiques de Tlemcen ont procédé jeudi au
niveau de trois barrages (Sidi Abdelli, Meffrouch et
Sekkak) et d’une retenue collinaire située à
Guettara (commune de Amieur), à
l’ensemencement de 300 000 alevins de carpe à
grande bouche. Cette espèce provient de l’écloserie
mobile de Tabia (wilaya de Sidi Bel- Abbès),
actuellement gérée par le Centre national de
recherche et développement de la pêche et de
l’aquaculture. Cette opération qui avait
précédemment touché d’autres barrages de la
wilaya, vise selon ses promoteurs, à promouvoir
l’activité de pêche continentale à travers les plans
d’eau de la région.

B. A.

BÉCHAR

Deux cambrioleurs écroués

n Un commerce, spécialisé dans la vente de
portables, situé dans la rue Emir AEK du quartier
Debdaba de la ville de Béchar a été cambriolé, dans
la nuit du 8 au 9 août. Les policiers de la 2e Sûreté
urbaine ont identifié, en 48 h, le suspect T. Aïssa,
23 ans, et son complice Ahmed du même âge
chez qui on trouvera les objets volés ( 9
téléphones portables, 9 micro-portables, 4
tablettes ). Ils ont été placés en détention
provisoire.
R.RACHID

MOSTAGANEM

Cinq ans de prison
pour deux cambrioleurs

n S. T., 20 ans, et Y. N., 26 ans, impliqués dans
plusieurs vols de pièces de rechange et de
cambriolages ont été condamnés, ce jeudi, à cinq
ans de prison par le tribunal correctionnel de
Mostaganem. Selon l'arrêt de renvoi de la chambre
d'accusation, cette affaire a été dévoilée, le mois
dernier, grâce à des informations parvenues aux
services de police judicaire, faisant état de
personnes impliquées dans plusieurs vols de
pièces de rechange ainsi que des vols commis par
effraction dans plusieurs maisons de la commune
de Hassi Mamèche. L’enquête a permis d’identifier
les prévenus. Le procureur de la République a
requis 12 ans de prison ferme à l’encontre des mis
en cause.
E. YACINE

SIDI BEL-ABBÈS

Deux morts et neuf blessés
en une journée

n La journée de mardi dernier a été meurtrière sur
les routes des communes du sud de la wilaya. Le
bilan fait état de quatre accidents qui ont causé
deux morts et neuf blessés plus ou moins graves, a
indiqué la cellule de communication de la
Protection civile de la wilaya de Sidi Bel-Abbès.
L’accident mortel est survenu aux environs de 10 h
sur la RN13 reliant les communes de Telagh et
Dhaya, faisant deux morts et autant de blessés.
Quant aux trois autres accidents, ils ont eu lieu
successivement sur les RN 13, 92 et 95 des
communes de Sidi Lahcène, Boukhanifis et Oued
Sefioun, faisant sept blessés.
A.BOUSMAHA