You are on page 1of 19

16 Dhou El-Qida 1436 - Lundi 31 Août 2015 - N°15529 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.

com - ISSN 1111-0287

Le Président malien entame
une visite de travail et d’amitié

L A­ R E V O L U T I O N ­ PA R ­ L E ­ P E U P L E ­ E T ­ P O U R ­ L E ­ P E U P L E

À L’INVITATION DU PRÉSIDENT ABDELAZIZ BOUTEFLIKA

À L’INVITATION DU
PRÉSIDENT DU CONGRÈS
CONSULTATIF POLITIQUE
DU PEUPLE CHINOIS

m. Bensalah en
visite officielle
en Chine P. 3

Le Président Ibrahim Boubacar Keïta se recueille à la mémoire
des martyrs de la Guerre de Libération nationale

Ph. A. Yacef

ABDELMADJID TEBBOUNE :

Le Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a entamé hier, une visite de travail et d’amitié de trois jours en
Algérie, à l’invitation du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. M. Keïta aura à s’entretenir avec le Président Bouteflika
ainsi qu’avec de hauts responsables algériens. Les entretiens entre les deux chefs d’Etat vont leur permettre d’échanger leurs vues sur
les questions régionales et internationales, au premier chef desquelles la mise en œuvre de l’Accord d’Alger pour la paix et la
réconciliation au Mali et au bénéfice de ses voisins ainsi que de la sécurité dans la sous-région. Les orientations des deux Chefs d’Etat
serviront de base de travail pour les délégations des deux pays et pour la promotion de la coopération bilatérale.
P. 3

Fabius rend hommage à l’Algérie
pour « l’appui talentueux » de sa médiation
CONCLUSION DE L’ACCORD DE PAIX AU MALI

P. 3

« Tous les
programmes
de logements
seront maintenus »

P. 6

LE MOUDJAHID HADDAD
YOUCEF N'EST PLUS

L’ onm rend
hommage à
un grand
militant de
la cause
nationale

P. 24

« Consacrer le principe
de citoyenneté et de qualité
dans l'enseignement »

Mme BENGHEBRIT À LA CONFÉRENCE NATIONALE DES DIRECTEURS DE L’ÉDUCATION

◗ 8.112.000 élèves attendus
◗ Ministère de l’Éducation nationale - Syndicats : rencontres bilatérales
à partir du 15 octobre
◗ Office national des publications scolaires : tirage de 55 millions
P. 5
d'exemplaires de manuels scolaires

HADJ

48e FESTIVAL NATIONAL DU THÉÂTRE AMATEUR

Dernier délai de
dépôt de dossier
du visa le 2
septembre 2015

De notre envoyé spécial : Kader Bentounès

Ph. Billal

mostaganem
capitale
du 4e Art

P. 15

● Les citoyens tirés au
sort dans certaines
wilayas invités
à retirer leur passeport

P. 24

FACTURE D’IMPORTATION DE MÉDICAMENTS

Recul de 30% par rapport à 2014
ARPT

43,3 millions d’abonnés au GSm
dont 8 millions à la 3G en 2014

● Mobilis se félicite de sa position de leadership de la 3G

1.500 M MESSIEURS

P. 8

P. 24

Le Kenyan Asbel Kiprop conserve
son titre, makhloufi 4e
P. 21

­Quotidien­national­d’information­—­20,­rue­de­la­Liberté­-­Alger­—­Tél. : (021)­73.70.81­—­Fax : (021)­73.90.43­—­55e Année­—­Algérie : 10,00­DA­- France : 1­€

2

MÉTÉO

EL MOUDJAHID

CHAuD

« Première rentrée
scolaire de l’Algérie
indépendante »
DEMAIN À 10 HEURES

M. Boudiaf
à Relizane

Le ministre de la
Santé, de la Population
et de la Réforme hospitalière, M. Abdelmalek
Boudiaf, effectue, aujourd’hui, une visite de
travail et d’inspection
dans la wilaya de Relizane.

*************************************

Mme Aïcha Tagabou à Oran

Au Nord, le temps sera dégagé et
chaud, avec un taux d’humidité moyen.
Les vents seront faibles à modérés.
Sur les régions du Sud, le temps sera
chaud, avec des températures très élevées
dépassant les 35° C et des vents modérés.
Températures (maximales-minimales) prévues aujourd’hui :
Alger (33° – 22°), Annaba (33° - 21°),
Béchar (38° - 27°), Biskra (37° - 26°),
Constantine (35° - 18°), Djelfa (37° 19°), Ghardaïa (37° - 26°), Oran (31° 23°), Sétif (33° - 18°), Tamanrasset (35°22°), Tlemcen (33° - 22°).

AUJOURD’HUI À LA
BIBLIOTHÈQUE NATIONALE
D’ALGER

HCA : formation pédagogique

Le Haut-Commissariat à l’amazighité
organise, du 1er au 4 septembre à la Bibliothèque nationale d’Alger, un programme
de formation pédagogique au profit des
professionnels de la presse d’expression
amazigh exerçant dans les principaux médias publics et privés et des créateurs littéraires pour la conception et l’élaboration
d’une anthologie de la littérature algérienne en amazigh et ses variantes.

Appel au don
de sang

*************************************
Le Forum de la mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec
l’Association Machaâl Echahid, organise demain à 10 heures une conférence
sur la première rentrée scolaire de l’Algérie indépendante.
Un hommage sera rendu à cette occasion au Premier ministre de l’Education nationale, le défunt Abderahmane Ben Hmida.

CE MATIN À 8H30
SUR RADIO CHAÎNE III

Le directeur général de la
Sécurité sociale invité de la
rédaction

M. Djaouad Bourkaïb, directeur général
de la sécurité sociale au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale,
sera  l’invité de la rédaction de la radio
Chaîne III, ce matin à 8h30.
L’émission sera consacrée aux questions
liées à la sécurité sociale, notamment les
mesures prévues par la loi de finances complémentaire 2015.

ACTIVITÉS DES PARTIS

CE MATIN À 10H

PT : session ordinaire du bureau
politique

Le bureau politique du Parti des travailleurs se
réunit aujourd’hui en session ordinaire.
Le rapport d’ouverture sera présenté par Mme
Louisa Hanoune, secrétaire générale du parti.
**************************************

La Fédération algérienne des donneurs
de sang, en collaboration avec le ministère
de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, l’Agence nationale du
sang et le ministère des Affaires religieuses
et des Wakfs, lance un appel à l’ensemble
de la population âgée de dix-huit à
soixante-cinq ans et en bonne santé afin
d’offrir un peu de son sang.

AGENDA CULTUREL

AUJOURD’HUI À 22H30
AU COMPLEXE CULTUREL
ABDELOUAHABSELIM - CHENOUA

Soirée artistique

L’Office national de la culture et de
l’information, en collaboration avec
l’ENTV, l’ENRS et l’ONDA, clôture les
soirées artistiques avec, ce soir, Hmidou
Siwane, Bendifel Abdelsalem, Halim ElAssimi, Chaba Naouel.

La ministre déléguée
auprès du ministre de
l’Aménagement du territoire, du Tourisme et
de l’Artisanat, chargée
de l’Artisanat, Mme
Aïcha Tagabou, accompagnée d’une délégation de cadres du
ministère, effectue aujourd’hui une visite de
travail et d’inspection
dans la wilaya.

CE MATIN À 10H30

TAJ : réunion du bureau politique

Une réunion du bureau politique du TAJ se tiendra ce matin à 10h30 au
siège national du parti à Dély Ibrahim présidée par M. Amar Ghoul.

M. Talai à Aïn
Defla

Le ministre des
Transports, Boudjema
Talai, effectue aujourd’hui une visite de
travail et d’inspection
dans la wilaya d’Aïn
Defla.
*************************************

M. Bouchouareb
à Jijel

Le ministre de l’Industrie et des Mines, M.
Abdessalem Bouchouareb, effectue aujourd’hui
une visite de travail et
d’inspection dans la wilaya de Jijel.
*************************************

M. Ferroukhi à Médéa

Le ministre de l’Agriculture, du Développement
rural et de la Pêche,
M. Sid Ahmed Ferroukhi, effectuera demain
une visite de travail et
d’inspection dans la
wilaya au cours de laquelle il visitera des
exploitations agricoles
et des centres d’élevage ainsi que des réalisations dans le
domaine de l’aquaculture, des forêts et de la
pêche.
*************************************

M. Tebboune
à Annaba

**************************************

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et
de la Ville, M. Abdelmadjid Tebboune, effectue demain une visite de
travail et d’inspection
dans la wilaya d’Annaba.

DEMAIN AU CENTRE DE VACANCES ANISSA-TOUR

FFS : université d’été

Le Front des forces socialistes organise son université d’été les 2, 3 et 4 septembre au centre de vacances Anissa-Tour de Souk El-Tenine. L’ouverture
des travaux aura lieu, le mercredi 2 septembre à 15
heures.
Une conférence économique et sociale est programmée à 21 heures, le même jour au même endroit.

**************************************

LES 4 ET 5 SEPTEMBRE

ANR : le groupe
parlementaire à Sétif

Dans le cadre de ses activités, le groupe parlementaire à l’APN effectuera les 4 et 5 septembre
une visite dans la wilaya de Sétif.

Lundi 31 Août 2015

*************************************

M. Ghoul à Bouira

Le ministre de
l’Aménagement du territoire, du Tourisme et
de l’Artisanat, M.
Amar Ghoul, accompagné d’une délégation
de cadres du ministère,
effectuera demain une
visite de travail et
d’inspection dans la
wilaya de Bouira.

EL MOUDJAHID

Nation

À L’INVITATION DU PRÉSIDENT ABDELAZIZ BOUTEFLIKA

Le Président malien entame
une visite de travail
et d’amitié en Algérie

L

e Président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta, a entamé, hier, une visite de travail et d'amitié de trois jours en
Algérie, à l'invitation du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Le Chef d'État malien a été accueilli, à son arrivée à l'aéroport
international Houari-Boumediène, par le président de l'Assemblée populaire nationale (APN),
M. Larbi Ould Khelifa, et des membres du gouvernement. Lors de son séjour à Alger, M. Keïta
s'entretiendra avec le Président Bouteflika, ainsi
qu'avec de hauts responsables algériens. «Les entretiens qu'auront à cette occasion les deux Chefs
d'État leur permettront d'échanger leurs vues sur
les questions régionales et internationales, au pre-

mier chef desquelles la mise en œuvre de l'Accord
d'Alger pour la paix et la réconciliation au Mali
et au bénéfice de ses voisins, ainsi que de la sécurité dans la sous région», avait souligné, samedi dernier, un communiqué de la présidence de
la République. «Les orientations des Présidents
Bouteflika et Keïta guideront aussi les travaux des
délégations des deux pays pour la promotion de
la coopération bilatérale et des échanges dans
tous les domaines au bénéfice des deux peuples»,
a précisé la même source. «Cette visite confortera
une longue tradition de fraternité, de solidarité,
de coopération et de bon voisinage, qui existe
entre l'Algérie et le Mali», a noté le communiqué
de la présidence de la République.

Le Président Ibrahim Boubacar Keïta se recueille
à la mémoire des martyrs de la Guerre
de Libération nationale

Le Président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, s’est recueilli, hier au
sanctuaire des martyrs (Alger), à la
mémoire des martyrs de la Guerre de
Libération nationale. Le chef de l’État
malien était accompagné du président
de l’Assemblée populaire nationale
(APN), Mohamed-Larbi Ould Khelifa, et du ministre d’État, ministre
des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra. Après avoir passé en revue un
détachement de la Garde républicaine,
qui lui a rendu les honneurs, le Président malien a déposé une gerbe de
fleurs devant la stèle commémorative
et observé une minute de silence à la
mémoire des martyrs de la Révolution.
Le président malien était arrivé peu
auparavant à Alger pour une visite de
travail et d’amitié de trois jours à l’invitation du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

À L’INVITATION DU PRÉSIDENT DU CONGRÈS CONSULTATIF POLITIQUE
DU PEUPLE CHINOIS

M. Bensalah en visite officielle en Chine

Le président du Conseil de
la nation, Abdelkader Bensalah, effectue, du 31 août au 2
septembre, une visite officielle en République populaire de Chine, à l'invitation
du président du Congrès
consultatif politique du peuple chinois (CCPPC), Yu
Zhengsheng, a indiqué, hier,
un communiqué du Conseil
de la nation. La visite s'inscrit
dans le cadre du «renforcement des relations bilatérales
et l'échange de visites entre
les délégations des deux pays
liés par d'excellentes relations
politiques et économiques,

consolidées par l'accord de
coopération stratégique global signé en 2014», ajoute le
communiqué.
M. Bensalah conduira une
importante délégation composée de présidents des trois
groupes parlementaires au
Conseil, selon le communiqué. Cette visite «constituera
une occasion propice pour les
représentants des deux institutions parlementaires pour
renforcer et approfondir la
concertation et la coopération
entre les parlementaires des
deux pays», précise le document.

4e CONFÉRENCE INTERNATIONALE DES PRÉSIDENTS DES PARLEMENTS

Le vice-président de l’APN à New York

L'Assemblé populaire nationale
(APN) prend part, à partir d’aujourd’hui
jusqu'au 2 septembre prochain, aux travaux de la 4e Conférence internationale
des présidents des Parlements qui se
tiendront au siège des Nations unies à
New York, a indiqué, hier, un communiqué de l'APN.
La conférence s'inscrit dans le cadre
de la «série de réunions de haut niveau
qui précèdent la tenue du sommet des
Nations unies, prévu fin septembre 2015,
et qui sera consacré à la présentation des

nouveaux objectifs du développement
durable», ajoute la même source.
Le thème général de la Conférence
sera axé sur «la paix, la démocratie et le
développement d'un point de vue parlementaire», tandis que les participants
plancheront sur plusieurs sujets dont «la
mise en œuvre des principales recommandations issues des précédentes
conférences et la consolidation de la dimension parlementaire de la coopération
internationale», «la participation des Parlements à la vulgarisation et mise en

œuvre des objectifs du développement
durable», «les défis auxquels les Parlements font face», «le contrôle parlementaire : défis et opportunités» et la
«traduction des objectifs du développement durable en actions».
L'APN sera présente à cette conférence par une délégation conduite par le
vice-président de l'APN, Djamel Bouras,
représentant le président de l'APN, Mohamed Larbi Ould Khelifa.

Lundi 31 Août 2015

3

CONCLUSION DE L’ACCORD
DE PAIX AU MALI

Fabius rend hommage
à l’Algérie pour
« l’appui talentueux »
de sa médiation

Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a rendu hommage, hier, à l’Algérie pour
«l’appui talentueux» de sa médiation dans la conclusion de l’Accord de paix et de réconciliation au Mali.
Au Mali, «nous avons soutenu les efforts de paix entre
le gouvernement et les groupes du Nord, qui ont
abouti, avec l’appui talentueux de la médiation algérienne, à l’accord de juin 2015», a-t-il affirmé dans
un discours prononcé à la clôture de la semaine des
ambassadeurs.
Le ministre français des Affaires étrangères avait
salué l’Accord pour la paix et la réconciliation au
Mali, signé le 20 juin dernier à Bamako, par la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) et «félicité» la médiation algérienne dans le processus. «Je
salue l’engagement de toutes les parties maliennes en
faveur de la réconciliation et de la reconstruction du
pays. Je félicite à nouveau la médiation algérienne»,
avait-il déclaré sur le site officiel du ministère des Affaires étrangères, juste après la signature de cet accord. La CMA n’a signé l’Accord de paix et de
réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger que
le 20 juin 2015, alors que le gouvernement malien, les
groupes armés dits de la Plateforme et l’équipe de la
médiation internationale conduite par l’Algérie avait
signé l’accord le 15 mai dernier. Un relevé de conclusions des négociations autour de l’application de l’Accord de paix et de réconciliation au Mali et un
document contenant des arrangements sécuritaires au
Nord du pays ont été signés le 5 juin à Alger par les
parties prenantes au dialogue malien. Dès l’entame
des discussions informelles entre le gouvernement
malien et les mouvements armés pour permettre
d’aboutir à une plateforme commune de revendications, la France a soutenu et encourager la conduite
du processus de négociation intermalien avec l’appui
de l’Algérie.
M. Fabius a rendu hommage à l’Algérie qui a
réussi à convaincre toutes les parties maliennes à parapher, dans un premier temps, l’accord et de le signer
par la suite. «Je rends hommage à l’Algérie pour sa
médiation efficace qui a su rallier les parties autour
d’un texte équilibré et bénéfique pour le pays et pour
la région», avait-il déclaré, début mars, au moment où
le Président et le gouvernement maliens ont annoncé
leur décision de parapher l’Accord de paix et de réconciliation au Mali.

Nation

Rigueur et efficience

4

EL MOUDJAHID

la réunion gouvernement - walis ConsaCre la nouvelle orientation de l’état

U

Le message du Premier ministre est clair. L’État maintiendra sa dynamique de développement malgré la contraction de ses ressources, mais dans
une logique de rationalisation de sa dépense publique, et en optimisant ses ressources.

Ph: H. Hammadi

ne situation compliquée du fait d’une
sensibilité accrue aux chocs externes,
notamment pétroliers, mais aussi à la
déficience de l’investissement productif.
si le diagnostic est bien établi, les instruments de la transition, par contre, ne sont pas
encore réunis pour aller vers cet objectif. experts et spécialistes s’accordent sur le fait
que l’algérie dispose des atouts pour changer son régime de croissance, diversifier son
économie.
la poursuite de la fluctuation des prix du
pétrole et la faiblesse structurelle de nos
exportations hors hydrocarbures sont des
arguments supplémentaires qui interpellent
le gouvernement au sujet d’une conjoncture
peu rassurante pour les équilibres financiers
du pays.
aujourd’hui, l’état, dont le rôle est primordial dans la mise en place des conditions
de la croissance, est déterminé à soutenir le
rythme de croissance, en dépit de la crise,
mais a besoin d’être relayé au niveau local
pour mettre en œuvre une politique économique conditionnée par une série de mesures
dictées par la situation financière du pays.
Cette ligne de conduite qui guidera la démarche du gouvernement pour la prochaine
étape suppose de la rigueur dans la gestion
budgétaire et une efficience dans l’accompagnement de l’action économique. des orientations dictées par une conjoncture difficile,
et dont la mise en œuvre requiert l'adhésion
de tous, notamment les élus locaux, appelés
à être plus présents et plus actifs dans le développement de leur localité.

aussi, cette entreprise du renouveau national, imposée par de nouvelles donnes,
consiste à opérer une transition avec l’ordre
établi, le revirement du marché pétrolier
ayant donné raison aux mises en garde des
experts.
le Premier ministre, qui a expliqué le
mode d’emploi pour mener à bon port les actions envisagées dans le cadre de cette approche, avance un taux de croissance du PiB
prévisible de 4,6% pour 2016, alors que les
dépenses globales devront être en baisse de
près de 9%, sans pour autant impacter les ac-

quis socioéconomiques et la politique de développement économique.
Certes, l’équation est difficile, mais l’algérie qui s’est engagée dans la voie de la
transition n’a d’autre alternative que de relever le défi.
en fait, «au lieu et place de l’austérité,
nous optons, en algérie, pour la croissance
et la relance économique», a spécifié m. abdelmalek sellal. en clair, le travail doit impérativement retrouver sa véritable notion
dans cette phase qui devra consacrer une
nouvelle vision du développement, basée sur

la valorisation, l’optimisation et la diversification des ressources et la lutte contre le gaspillage.
une vision qui prévoit que les régions du
sud et des Hauts Plateaux soient au centre
de l’intérêt des pouvoirs publics au regard
des potentialités qu’elles recèlent en matière
d’apport à l’économie nationale.
il s’agit d’exploiter toutes les réserves
disponibles à ce niveau pour arrimer l’économie nationale aux objectifs ciblés.
À ce propos, le Premier ministre rassure
que les mesures nécessaires ont été prises
«pour faire face au nouveau contexte économique qu’impose la chute des prix du pétrole», et que l’algérie dispose de capacités
lui permettant de faire face au choc pétrolier.
la loi de finances pour 2016, qui se référera
à ce contexte, devra consolider l’action de
l’état en matière de soutien aux entreprises,
de facilitation de l’acte d’investir et d’encouragement du secteur productif et créateur de
richesses «pour rester dans une perspective
de croissance, les marges de manœuvres
budgétaires et financières nous permettent
d’aborder avec sérénité la situation», loin de
l’alarmisme, mais en se déployant dans
«dans la bonne direction» pour reprendre les
propos du Premier ministre.
À partir de là, il faut retenir que la nouvelle démarche de l’état se veut pragmatique
et plus orientée vers la diversification hors
hydrocarbures avec un rôle plus actif pour
les responsables locaux. 
D. Akila

Le wali, maillon fort du développement local

« le moment est décisif. Pas de
nonchalance, pas d’attentisme,
mais beaucoup d’engagement et
d’initiative ». Cette phrase que le
ministre de l’intérieure et des Collectivités locales a choisie pour
conclure son discours d’ouverture
de la rencontre gouvernementwalis, tenue samedi dernier à
alger, traduit à elle seule la nouvelle vision préconisée par les pouvoirs publics en matière de
gouvernance locale. Une vision en
vertu de laquelle les walis sont sollicités à assumer un rôle prépondérant dans l’accomplissement des
projets d’investissement, qu’ils
doivent encadrer au double plan
administratif et financier, assurer
aussi un suivi des plus rigoureux
sur le terrain et s’assurer surtout de
la rentabilité de ces projets et de
leur impact en matière de création
d’emplois. en un mot, les 48 walis
et les 17 walis délégués que compte
le pays sont perçus désormais
comme la matrice de développement dans leur région respective.
«nous voulons que nos walis
soient de vrais managers», à encore
plaidé le ministre de l’intérieur et
des Collectivités locales, samedi
dernier à alger. une ambition ne
manquant point de réalisme
compte tenu, notamment, des nouvelles dispositions de facilitation

d’investissement prévues par la loi
de finance complémentaire (lFC)
2015. les dispositions en question
offrent, en effet, aux walis «la grille
référentielle permettant l’évaluation des demandes d’investissement et le cahier des charge type en
usage auprès des services domaniaux. il ne leur reste en question
que la prise de leurs responsabilités
et le sérieux dans le traitement des
dossiers en question», a précisé m.
Bedoui. se montrant intransigeant
en matière d’obligation des résultats, le ministre de l’intérieur et des
Collectivités locales a, en effet,
souligne, lors de la rencontre gouvernement-walis, qu’il «est temps
que le budget de l’état soit bénéficiaire du rendement de l’investissement économique productif et
allégé du volume de la dépense publique». Plus précis, m. Bedoui a
fait savoir dans son allocution que
les nouveaux défis qui attendent
les walis et les walis délégués ont
trait à «l’élaboration d’une industrie diversifiée et adaptée aux spécificités de chaque région, la
promotion d’un tourisme prospère,
ainsi que le développement d’une
agriculture dominante». les actions qui seront engagées en ce
sens par les walis et les walis délégués feront l’objet, en outre, d’une
évaluation par les pouvoirs publics,

avait également précisé le ministre
de l’intérieur et des Collectivités
locales. dans son allocution, il a
aussi inséré, en première ligne, la
décision de faire de la rencontre
gouvernement-walis un rendezvous annuel qui aura «à se consacrer à l’évaluation annuelle des
directives édictées et à l’identification des difficultés et entraves rencontrées dans l’exécution par les
services locaux». Ce genre de ren-

contres sera précédé, dit m. Bedoui, «par des regroupements régionaux
devant
permettre
l’évaluation périodiques des activités de terrain engagées par les
walis». de ce fait, il apparaît clairement que, face à la diminution
des ressources financières induite
par la chute des prix du pétrole, les
walis ont désormais un rôle central
à assumer dans le cadre la consécration de la nouvelle orientation

Communiquer, un acte de gestion

une nouvelle vision de la gouvernance
locale a été élaborée à la suite de la rencontre
gouvernement-walis qui participe de l’approfondissement du concept de décentralisation et du renforcement des attributions et
pouvoirs des gestionnaires des collectivités
locales, en prise avec la réalité du terrain, et
ce en vue d’accélérer la dynamique de développement.
une dynamique reposant sur la valorisation des ressources existantes autres que les
hydrocarbures et l’esprit d’entreprise pour la
création de richesses.
Cette rencontre, dont la tenue sera désormais annuelle, a permis de procéder à une

évaluation de l’effort consenti et de situer
l’état d’application des mesures prises ou
d’exécution de la stratégie dégagée. en clair,
la concrétisation de l’ensemble des perspectives assignées et l’enracinement d’une culture de la rigueur et de l’efficacité, de la
rationalité et de la rentabilité. une culture à
appuyer et à soutenir, surtout par un esprit
de communication devant prévaloir dans les
institutions de la république, pour pouvoir
susciter l’adhésion et l’implication du citoyen. il s’agit de conférer une réelle signification à la notion de communication
institutionnelle, notamment en cette phase
relativement complexe pour la valorisation

des actions de bonne gouvernance, de développement et d’investissement.
s’il est vrai qu’un effort singulier a été
fourni par le ministère de la Communication
dans le sens d’une promotion de cette notion
en réunissant les attachés de presse des ministères, des wilayas et des organismes de
prestations ou en organisant des séminaires
de formation sanctionnés par des recommandations et des résolutions au caractère obligatoire, il n’empêche qu’un coup
d’accélérateur est impératif pour mettre en
évidence l’impact futur de cette stratégie.
institutions et entreprises, collectivités locales et organismes doivent désormais s’ins-

lundi 31 août 2015

l’état portant sur la diversification
nécessaire de l’économie hors hydrocarbures. le Premier ministre,
abdelmalek sellal, l’a d’ailleurs
rappelé avec force lors de son intervention de samedi dernier où il
a exprimé son souhait de voir les
walis s’impliquer énergiquement,
notamment dans la mise en place
des cinquante zones industrielles
qui sont programmées dans le
cadre du plan de relance économique. m. sellal qui mis l’accent,
par ailleurs, sur l’importance des
wilayas déléguées en termes de diminution des manquements et de
prises en charge des doléances des
citoyens, à également annoncé la
dotation de la région des hauts plateaux de ce type de structures administratives qui seront instaurées
dès l’année prochaine. «la feuille
de route de la nouvelle organisation
administrative, décidée par son excellence le Président de la république, s’incarne dans l’objectif de
développer davantage les wilayas
du sud et des hauts plateaux. son
excellence tient à ce qu’elles soient
au cœur de la trajectoire du développement économique national»,
a rappelé le ministre de l’intérieur
et des Collectivités locales.
Karim Aoudia

crire dans cette optique, redynamiser leurs
cellules de communication et s’ouvrir sur
leur environnement.
Communiquer est désormais un acte de
gestion, car allant dans le sens de la sensibilisation générale et de l’information pour
provoquer une adhésion et une implication
de nature à assurer la totale réussite de la
stratégie. Cette notion de communication
milite dans une grande mesure pour la vulgarisation des potentialités du pays pour attirer les investisseurs potentiels.
A. Bellaha

EL MOUDJAHID

Nation

« Consacrer le principe de citoyenneté
et de qualité dans l'enseignement »

5

Mme BENghEBrit À LA coNFérENcE NAtioNALE DEs DirEctEurs DE L’éDucAtioN

L

La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit, a souligné, hier, lors de la conférence nationale des directeurs de l'éducation des wilayas, qui s’est déroulée
au siège de son ministère, que l'enjeu de l'année scolaire 2015-2016 consiste à consacrer le principe de citoyenneté et de qualité dans l'enseignement, de même que
l'équité et l'égalité des chances pour tous les élèves.

ors de cette rencontre, initiée en prévision de la rentrée
scolaire,
Mme
Benghebrit a annoncé également
que le thème retenu pour le cours
inaugural de cette nouvelle année
scolaire qui débutera le dimanche
6 septembre est « la solidarité dans
toutes ses dimensions ». Poursuivant ses propos, la ministre a mis
en relief une série de mesures « urgentes » ; lesquelles mesures ont
été prises dans le souci de garantir
l'équité qui, affirme la ministre,
«  reste à ancrer, d'autant que
l'échec n'est pas une fatalité ».
Autre nouveauté annoncée par
la première responsable du secteur
de l’Education nationale, à la faveur de cette rencontre,  est que
l'enseignement préscolaire sera généralisé, en 2017, dans toutes les
wilayas du pays. « Dans certaines
wilayas, l'enseignement préparatoire est assuré à 100%, contre
25% dans d'autres », a fait savoir
la ministre. Aussi, Mme Benghebrit
a appelé les directeurs de l'éduca-

tion à « consentir davantage d'efforts aux fins de réaliser cet objectif qui consiste à généraliser les
classes préscolaires en 2017 ». A
noter, également, le ministère
veille à élargir l'enseignement de
tamazight, une langue enseignée
désormais dans 20 wilayas, contre
11 auparavant. Le département de
Mme Benghebrit mettra particulièrement l’accent, cette année, sur
l'enseignement primaire ; étape essentielle dans l'enseignement de
l'enfant. Aussi, des instructions ont
été données aux directeurs de
l'éducation pour consentir davantage d'efforts, afin d'assurer les
meilleures conditions d'enseignement aux scolarisés. Le principe
d'accompagnement des élèves et
leur consultation sur les solutions
à apporter aux problèmes du secteur sera mis en œuvre, a relevé la
ministre.
En ce qui concerne le volet formation, l’on apprendra que des
sessions prévues au profit des enseignants, des inspecteurs et des di-

La ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit, a annoncé,
hier, à Alger que des rencontres bilatérales avec tous les syndicats du
secteur se tiendront à partir du 15
octobre prochain, dans le cadre de
la poursuite des réunions initiées
par la tutelle avec les partenaires sociaux avant la rentrée scolaire 20152016 pour examiner leurs
préoccupations. Dans une déclaration, en marge de la conférence nationale des directeurs de l'éducation
des wilayas du pays, Mme Benghebrit a précisé que "le dialogue avec

les partenaires sociaux se poursuivra par la tenue de rencontres bilatérales avec tous les syndicats et les
associations des parents d'élèves à
partir du 15 octobre" en vue d'étudier leurs revendications et garantir
une rentrée sociale sereine.
La ministre s'est félicitée "du
grand sens de responsabilité" dont
ont fait preuve les dix syndicats lors
de la dernière réunion avec la tutelle, s'engageant à "satisfaire les
principales revendications" contenues dans les procès-verbaux des
réunions précédentes signés en mars

recteurs seront entamées, dès la semaine prochaine. « La formation
sera axée sur un constat des problèmes existants. Autrement dit, il
s'agira de l'étude et l'analyse des erreurs de l'élève durant l'année scolaire, notamment durant les
examens ; une approche adoptée

MiNistèrE DE L’éDucAtioN NAtioNALE - syNDicAts

Rencontres bilatérales à partir du 15 octobre

A six jours de la rentrée scolaire, le
compte à rebours a vraiment commencé et
l’heure est aux dernières retouches.
En effet, après les rencontres organisées
avec les syndicats du secteur ainsi qu’avec
les associations des parents d’élèves, le ministère de l’Education nationale a tenu, hier,
une conférence nationale. L’objectif assignée à cette importante rencontre, dont les
travaux se sont déroulés à huis clos, faut-il
le signaler, est de présenter les mesures
prises en prévision de la prochaine rentrée
scolaire.
il faut dire dans ce contexte que la rentrée
scolaire 2015-2016 sera marquée par la
poursuite du soutien continu et multiforme
de l'Etat. il convient de rappeler, dans ce
contexte, que Président de la république, M.
Abdelaziz Bouteflika, a ordonné au gouvernement de consacrer une enveloppe budgétaire supplémentaire pour la restauration des

dernier. Les syndicats de l'éducation
s'étaient engagés à l'issue de la réunion avec Mme Benghebrit, mardi
dernier, de garantir "une rentrée
scolaire sereine".
Parmi les revendications que le
ministère s'est engagé à satisfaire :
l'organisation d'un examen à la rentrée scolaire pour la promotion de
45.000 enseignants dans les trois
cycles et le transfert systématique à
d'autres postes pour les enseignants
qui ne sont pas positionnés dans la
grille actuelle.

rENtréE scoLAirE

par d'autres pays  », a mis en
exergue Mme Benghebrit. La ministre a, par ailleurs, souligné le fait
que l'identité algérienne sera présente dans l'ouvrage scolaire à travers des extraits d'écrivains et
auteurs algériens en plus des visites culturelles aux sites histo-

oFFicE NAtioNAL DEs PuBLicAtioNs scoLAirEs

Tirage de 55 millions d'exemplaires
de manuels scolaires
Plus de 55 millions d'exemplaires des manuels scolaires ont été tirés par

l'office national des publications scolaires (oNPs) et distribués pour la première fois à tous les établissements éducatifs avant la rentrée scolaire, a indiqué
hier à Alger la ministre de l'Education nationale, Nouria Benghebrit. La ministre
a précisé que l'oNPs a publié 55.500.000 exemplaires de 167 titres pour la
rentrée scolaire 2015-2016, soulignant que les établissements qui n'ont pas procédé à la distribution des livres en juillet dernier, le feront au courant de la semaine soit avant le début de l'année scolaire. Près de 4 millions d'élèves (la
moitié des scolarisés) bénéficieront de la gratuité du manuel scolaire. La ministre a en outre annoncé l'introduction du livre d'informatique pour les élèves
du secondaire, précisant que l'opération sera généralisée à l'avenir aux autres
cycles d'enseignement.Elle a par ailleurs indiqué que les livres des première et
deuxième années primaires seront mis en usage à la rentrée scolaire 2016-2017.

Les dernièrestionretouches
de nouvelles infrastructures, dont 562

établissements scolaires souffrant de dégradations. cette décision est intervenue le 24
mai dernier, lors d'une réunion du conseil
des ministres, présidée par le Président Bouteflika, qui a également décidé la reconduction durant la prochaine année scolaire, de
l'ensemble des mesures de solidarité nationale déjà appliquées les années précédentes
au profit des élèves des familles démunies.
A retenir, dans ce cadre, la prime de 3.000
DA est maintenue, sur instruction du Président de la république ; une prime qui profitera à 36% des effectifs scolaires. D’autre
part, près de quatre millions d'élèves bénéficieront de manuels scolaires à titre gracieux.
il faut savoir que cette nouvelle rentrée
verra les différents paliers de l'Education nationale accueillir plus de 8,5 millions
d'élèves, soit près de 150.000 élèves de plus
par rapport à l'effectif de l’année dernière. A
cet effet, le secteur a programmé la réalisa-

écoles, 231 cEM et 276 lycées, ainsi que
156 cantines scolaires, 108 demi-pensions et
23 internats. il est certain, d’une chose : la
réception de ces nouvelles infrastructures
impactera positivement les conditions de
scolarité. selon les responsables du secteur,
ces nouvelles mesures favoriseront, l'amélioration du taux d'occupation des salles de
cours, notamment dans le primaire pour passer de 32 à 29 élèves par classe et de 32 à 30
élèves par classe dans les cycles moyen et
secondaire.
Pour ce qui est de la santé scolaire, il a
été décidé, en prévision de la prochaine rentrée, de réaliser de nouvelles unités de dépistage et de suivi (uDs) pour assurer un taux
de couverture de 84,76% mais également,
l'intensification des campagnes de sensibilisation et de prévention et la généralisation
des clubs de santé dans tous les établisse-

8.112.000 élèves attendus

8.112.000 élèves, tous cycles confondus, rejoindront dimanche prochain (6 septembre) les bancs de l'école à
l'échelle nationale au titre de l'année scolaire 2015-2016,
selon les chiffres communiqués lors de la conférence nationale des directeurs de l'éducation.
- Nombre total des élèves tous cycles confondus :
8.112.475
- cycle primaire : 4.109.964
- cycle moyen : 2.666.227
- cycle secondaire : 1.336.884
Groupes pédagogiques :
- cycle primaire : 141.479
- cycle moyen : 82.249
- cycle secondaire : 47.144

Infrastructures : 25.946 établissements scolaires
- Nombre d'écoles primaires : 18.350
- Nombre de cEM : 5.346
- Nombre de lycées : 2.250
Structures d'appui :
- cantines scolaires : 14.160
- internat : 1.008 structures répartis comme suit:
- Primaire : 44
- Moyen : 369
- secondaire : 595
- 3.132 élèves bénéficient du régime de demi-pension :
- Moyen : 2.058
- secondaire : 1.074

Lundi 31 Août 2015

riques et ce, conformément aux accords conclus avec le ministère de
la culture. il est à retenir que ce
sont plus de 8.112.000 élèves répartis sur les trois paliers (primaire,
moyen et secondaire) qui sont
concernés, cette année, par la rentrée scolaire ; une rentrée qui verra
la concrétisation de nombre de mesures, notamment, la gestion du
volume horaire scolaire en assurant
un minimum de 32 semaines de
cours et d'activités effectives.
il sera également question de la
promotion des filières mathématiques et des langues étrangères et
l'encouragement de la création
d'associations de parents d'élèves
au niveau de tous les établissements scolaires. Lors de cette
conférence nationale, Mme Benghebrit a invité l’ensemble des cadres
du secteur à s'engager «  pleinement » autour du « pacte éducatif,
et ce, en vue de préserver l'école et
l'intérêt de l'élève.
Soraya Guemmouri

ments scolaires.
Parmi les mesures que le secteur compte
mettre en œuvre à la faveur de la prochaine
rentrée scolaire, il a été fait mention à plusieurs reprises à la rationalisation des horaires scolaires pour répartir l'année scolaire
sur 32 semaines de cours. Le secteur s'attelle, également, au renforcement et à l'amélioration de la réforme du système
d'éducation initiée en 2003 par l'adoption
d'une série de mesures visant à consolider les
acquis concrétisés dans le cadre de la mise
en œuvre du programme du Président de la
république, Abdelaziz Bouteflika.
Aujourd’hui et à quelques jours de la rentrée scolaire tout est prêt pour accueillir nos
huit millions d’écoliers dans de bonnes
conditions.
Soraya G.

Appui à la scolarité :
- santé scolaire : 1.322 unités de santé scolaire.
- Prime de scolarité (3000 DA) : affectations : 9 milliards
de DA, 3 millions d'élèves bénéficiaires.
- 4.298.895 élèves bénéficient du manuel scolaire gratuitement (soit 50% du nombre global).
- Plus de 1,3 million d'élèves bénéficient du tablier scolaire.
- transport scolaire : prise en charge de tous les élèves
nécessitant le transport scolaire, assurée en collaboration
avec les ministères concernés.
- Livres scolaires : 55.500.000 livres, de la classe préscolaire à la terminale, comprenant 167 titres.

Nation

6

« Tous les programmes de logements
seront maintenus »
AbdelmAdjid Tebboune A lA rAdio ChAîne iii :

EL MOUDJAHID

S’exprimant sur les programmes de logements location-vente de 2001 et 2002, le premier responsable du secteur rassure, pour la énième fois, les
souscripteurs, qu’à compter du 5 septembre prochain, les souscripteurs pourront choisir leur lieu de résidence en accédant au site web qui sera
mis en service à cet effet par l’AADL. Ils devront remplir une fiche de vœux pour mentionner les sites où ils veulent résider, en les classant suivant
leur propre priorité. Quant au payement de la 2e tranche, il se fera, au plus tard, à la fin du mois d’octobre.

L

e ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, hier lors
de son passage sur les ondes de la radio
algérienne, que « les dépenses de l’etat
en matière de logement ne s’arrêteront
pas », et que tous les programmes de logements, AAdl, lPP et lPA, « seront
maintenus malgré le contexte économique actuel », caractérisé par une
chute des prix du pétrole. « nous avons
l’espoir, comme il a été annoncé par le
Premier ministre, d’être un pays émergent à très bref échéance et les investissements que nous sommes en train de
faire concourent totalement à cela. la
crise de logement doit être résorbée.
C’est une priorité. nous devons
construire des logements », a-t-il précisé, tout en ajoutant que « sans cette résorption, la société reste déséquilibrée.
Ce handicap va déteindre sur la démarche économique, sociale, ainsi que
la stabilité du pays », souligne-t-il.
il a fait savoir toutefois en reprenant
les déclarations du Premier ministre
pour résumer la nouvelle politique du
gouvernement, tant globale qu’en matière d’habitat : « nous devons être plus
économe. il s’agit donc de rationaliser
et dépenser moins pour un résultat meilleur » note-t-il, en relevant que le ministère insiste sur les maîtres d’ouvrage,
depuis quatre mois « d’interdire l’utilisation totale des produits qui ne sont pas
nationaux. « nous arrivons à un logement intégré à 80/85%  », a-t-il
confirmé.
Abdelmadjid Tebboune s’est aussi
montré rassurant quant au contexte économique, rappelant qu’il faisait partie
du gouvernement, en qualité de ministre
délégué, qui avait déclaré la cessation
des paiements. «  j’ai été membre du

Quant à la possibilité de faire appel
au privé pour réaliser 90% des programmes de logement, le ministre de
l’habitat s’est montré dubitatif : « on le
souhaite mais il faut être raisonnable.
jamais le privé ne réalisera des logements sociaux, ce n’est pas sa mission.»
le ministre a par ailleurs laissé entendre que le programme lPP, qui s’est
«  essoufflé  », serait abandonné après
avoir couvert les besoins des 50.000
souscripteurs ayant déjà soumis leurs
dossiers.

gouvernement en 1991 qui a annoncé la
cessation de paiement dans le pays.
Avec la situation présente, « il n’y a aucune espèce de similitude ni de près ni
de loin ». en 1991 nous étions endettés.
le pétrole avait dégringolé au point que
les recettes qui avoisinaient 8 à 8,5 milliards de dollars, ne couvraient même
pas le service de la dette », a détaillé m.
Tebboune. « je pense d’ailleurs que le
secteur informel est né à ce moment-là
parce que c’est à cette période-là qu’on
a autorisé les Algériens à importer ce
qu’ils voulaient  avec leur propre argent », a-t-il précisé.
« Ce n’est pas un problème
de dépenses mais de mise à niveau
du pays »
interrogé sur la possibilité de réduire
les dépenses dans le secteur de l’habitat,

qui consommera plus de 100 milliards à
la fin du programme, en 2019, alors que
la crise économique approche, le ministre a répondu par la négative. « Ce n’est
pas un problème de dépenses mais de
mise à niveau du pays », a déclaré Tebboune. il a souligné que le secteur détient des instruments d’urbanisme qui
seront révisés, selon l’ordre du Premier
ministre, avec une vision 2015 qui stipule que la place du privé soit réservée
dans les nouveaux pôles d’habitations,
pour procéder à la construction. « on est
arrivé à 325.000 logements, il faut que
les gens comprennent que 60% de ce
qui a été réalisé, à été fait avec le privé
et que la participation étrangère n’était
que de 36%. nous essayons d’intégrer
les inputs algériennes dans la réalisation
de ces projets et c’est cela l’avenir de
l’habitat en Algérie. »

Livraison des logements, prévue à
partir du 1er semestre de 2016
S’exprimant, sur les programmes de
logements location-vente de 2001 et
2002 le premier responsable du secteur,
rassure, pour la énième fois, les souscripteurs, qu’à compter du 5 septembre
prochain, les souscripteurs pourront
choisir leur lieu de résidence en accédant au site web qui sera mis en service
à cet effet par l’AAdl. ils devront remplir une fiche de vœux pour mentionner
les sites où ils veulent résider, en les
classant suivant leur propre priorité.
Quant au payement de la 2e tranche, il
se fera, au plus tard, à la fin du mois
d’octobre, a indiqué Abdelmadjid Tebboune, qui invite encore une fois les
concernés à être « optimistes » quant à
la concrétisation de ce rêve de bénéficier d’un logement décent.
Comme annoncé donc récemment, le
ministre confirme que le compte à rebours est désormais enclenché pour la
livraison des logements, prévue à partir
du 1er semestre de 2016 au profit de
quelque 89.153 souscripteurs ayant
payé déjà la première tranche. « Pour le
site internet de l’Agence, il est clair
qu’il va y avoir du monde pour ce 5 sep-

bekkAT berkAni, PréSidenT de l’ordre deS médeCinS :

tembre, c’est légitime. Pour ce faire,
nous avons prévu d’y remédier en mobilisant de grands moyens technologiques afin d’éviter le bug et la
saturation, comme ça s’est produit lors
des inscriptions de 2013 », a-t-il assuré,
en soulignant que toutes les informations afférentes aux sites finis seront disponibles pour que les bénéficiaires
fassent leur choix. et gare aux actes de
piratage, a-t-il averti. « Si quelqu’un essaye de saboter le site web à travers le
piratage, il répondra de ses actes devant
la justice. nous allons être sévère sur ce
point-là.»
en revanche, il est permis aux
concernés de pouvoir s’acquitter de la
totalité du payement s’ils espèrent bénéficier, le cas échéant, de la propriété absolue. et comme lors du payement de la
1re tranche, le retrait de l’ordre du versement se fera par voie postale.
Par ailleurs, et interrogé sur l’éventualité de voir plusieurs souscripteurs
opter pour le même site, chose qui va
sans doute se produire, Abdelmadjid
Tebboune a été on ne peut plus clair.
« Ceux qui ont procédé, en premier, à
l’actualisation de leur dossier seront
prioritaires », a-t-il affirmé, tout en assurant, à ce propos, que les réponses aux
choix des souscripteurs seront données
dans les plus brefs délais possibles.
le ministre a touché un mot aux entreprises de réalisation concernées par
les différents programme AAdl
qu’elles sont tenues de respecter  les
« normes » de construction pour offrir
un produit de « qualité ».
Au sujet de l’AAdl 3, le ministre
s’est cependant montré plus réservé, déclarant simplement que ça se fera « en
fonction de nos moyens de réalisation. »
Kafia Ait Allouache

« La signature électronique des ordonnances n’a pas de valeur juridique »

ils sont nombreux les malades à réclamer la « lisibilité » des ordonnances
que même les pharmaciens, pourtant habitués, ont parfois du mal à déchiffrer le
contenu. et pour éviter toute mauvaise
surprise, ces malades demandent d’opter
pour la signature électronique de ces documents médicaux. en quoi elle sera différente de la signature manuelle  ?
Sollicité par nos soins, le président de
l’ordre des médecins dira que la loi algérienne est claire : « l’ordonnance doit
être rédigée de manière lisible ». mettant
en relief la « responsabilité » qu’engage
le médecin, bekkat berkani fait savoir
que la signature électronique « n’a pas de
valeur juridique ». dans ce sillage, il souligne que le « niveau de lecture des pharmaciens ou vendeurs en pharmacie doit
être amélioré.» des erreurs fondamentales sont commises, et les exemples qui
peuvent causer de graves complications
au malade ne manquent pas. d’où nécessité de vigilance extrême. entre
« Amlor », prescrit, entre autres, dans le
traitement de l’hypertension artérielle et

que le médecin, en cas d’un retour
d’écoute de non satisfaction, a toute la latitude de s’adresser au service de bioéquivalence de l’institut Pasteur.

« Seglor », utilisé dans des cas d’hypotension, le médecin se doit être très clair
dans son écriture car c’est la vie des patients qui est en jeu. Aujourd’hui le débat
sur la signature électronique des ordonnances est largement débattu sur les réseaux sociaux. d’autre part, notre

interlocuteur est revenu sur la production du médicament générique, une option choisie par l’Algérie afin,
notamment, de réduire la facture excessive des importations. il souligne qu’« il
n’y a pas de raison pour douter de l’efficacité du produit générique », précisant

infrASTruCTureS

160 unités de production du
médicament d’ici la fin de l’année
en effet, l’Algérie, depuis quelques
années, est résolument tournée vers une
politique de promotion de la production
pharmaceutique locale et notamment du
médicament générique, qui connaît une
croissance importante. elle s’est engagée
à édifier une industrie pharmaceutique
nationale forte, en partenariat avec les
firmes  internationales. l’objectif est de
couvrir 70% des besoins en médicaments. dans ce même ordre d’idée, il y a
lieu de souligner que les professionnels
de la santé s’accordent à dire que le médicament générique est tout aussi efficace que la molécule mère (médicament
princeps). il possède les mêmes priorités
et le même principe actif. Aujourd’hui,
comme l’a récemment signifié le ministre de la Santé, l’Algérie dispose de

« plus de 75 unités de production de médicaments.» l’objectif, a-t-il précisé, est
d’en arriver à « 160 unités d’ici la fin de
l’année.»
dans son intervention à l’APn, m.
boudiaf avait confirmé, par ailleurs, que
la facture d’importation de médicament
a sensiblement baissé (-38%) au 1er trimestre 2015  pour atteindre 468,6 millions de dollars contre 774,4 millions de
dollars l’année dernière. Cette réduction
encourageante propulse le secteur de
l’industrie pharmaceutique à la tête des
secteurs économiques. la tendance renvoie aux résultats probants réalisés par
les opérateurs du secteur en matière de
production eu égard aux diverses facilitations accordées par l’etat aux investisseurs. d’autre part, le ministre avait
rassuré les producteurs que le gouvernement est mobilisé pour accompagner
cette « dynamique » visant à remplacer
l’importation par la production « made in
Algeria.»  
Fouad Irnatene

Création prochaine d'une nouvelle agence des autoroutes par fusion

une fusion entre l'Agence nationale des autoroutes (AnA) et l'Algérienne de gestion des autoroutes (AGA) sera opérée avant fin 2015 pour
donner naissance à une nouvelle entité dénommée
Algérienne des autoroutes (AdA).
dotée du statut d'établissement public à caractère industriel et commercial (ePiC), cette future agence sera chargée de la réalisation et de
l'exploitation du réseau autoroutier national "en se
substituant totalement, dans sa mission de service
public, aux établissements existants actuellement,
à savoir l'AnA et l'AGA", indique à l'APS le directeur des affaires juridiques et du contentieux du
ministère des Travaux publics, Toufik mossli. les
missions dévolues à l'AdA porteront non seulement
sur l'étude, la réalisation, l'exploitation et l'équipement des autoroutes et de leurs dépendances, l'entretien des autoroutes et des voies express, mais
aussi la réalisation des infrastructures et équipe-

ments destinés à l'exploitation des autoroutes à
péage. en effet, l'Algérie prévoit, dès 2016, la réception des premiers centres de péage, notamment
sur l'autoroute est-ouest, dont les usagers devraient
être soumis à une tarification calculée sur la base
du nombre de kilomètres parcourus et de la catégorie du véhicule. Quant aux raisons de la fusion prévue, m. mossli explique que le secteur des travaux
publics a enregistré un volume d'investissements
publics "considérable" depuis 2001. Pour mener à
bien ces projets, le secteur s'est appuyé sur l'AnA
qui a été jointe, plus tard, par l'AGA afin de garantir
le développement optimal de l'infrastructure autoroutière du pays.
la politique de l'époque visait, selon le même
responsable, à la séparation entre deux missions
principales : la réalisation des infrastructures autoroutières, qui a été confié à l'AnA, d'une part, et la
gestion des réalisations attribuée à l'AGA. mais à

l'approche de l'achèvement des travaux de l'autoroute est-ouest, qui coïncide avec le lancement de
plusieurs pénétrantes sur le territoire national, "il
est temps, donc, d'opter pour une fusion entre les
deux agences", relève m. mossli. l'expérience, observe-t-il, a montré la nécessité d'un regroupement
des deux missions de réalisation et de gestion en
une seule entité. la recherche d'une meilleure efficience et cohérence dans la prise en charge des missions de réalisation et de gestion a également
motivé ce choix qui permettra aussi "une meilleure
rationalisation des moyens existants", considère-til. l'AdA devra s'aligner sur des normes d'organisation et de gestion internationales pour améliorer
son efficience dans les meilleurs délais, enchaîne
le même responsable. Questionné sur le sort du personnel des deux entités fusionnées, il rassure que
"tous les personnels liés au fonctionnement et à la
gestion de l'ensemble des structures de l'AnA et de

lundi 31 Août 2015

l'AGA seront transférés au nouvel établissement
public", en soulignant que l'AdA procédera, si nécessaire, à leur redéploiement afin de mieux tirer
profit de leur expérience.
Créée en 1992, rappelle-t-on, l'AnA a été chargée de mener, au nom et pour le compte de l'etat,
maître d'ouvrage, toutes les opérations concourant
à la réalisation du programme d'investissement autoroutier et assure, à ce titre, l'exécution des missions d'études, de travaux, de contrôle et de suivi
des projets. Par la suite, l'etat avait mis en place,
en 2005, l'AGA pour mettre en œuvre les plans et
programmes relatifs à la gestion, l'exploitation, l'entretien et la maintenance du réseau autoroutier national ainsi que de ses infrastructures et
dépendances autoroutières avec pour objectif d'assurer pour l'ensemble des usagers de l'autoroute des
services de qualité optimale.

Nation

Le wali donne des instructions pour réhabiliter
les routes endommagées

EL MOUDJAHID

E

INONDATIONS À CONSTANTINE

7

Le wali de Constantine, Hocine Ouadah, a donné, hier, des instructions pour renforcer et réhabiliter les routes endommagées
par les pluies torrentielles qui se sont abattues dernièrement sur la région, a-t-on indiqué à la wilaya.

n visite de travail à AliMendjeli, la ville la plus
touchée par ces pluies où
les 100 mm ont été dépassés en 30
minutes, M. Ouadah a instruit le
directeur des travaux publics à l’effet d’éliminer tous les blocages en
matière d’évacuation des eaux de
pluie. Le chef de l’exécutif local a
également donné des instructions
pour le curage de l’oued jouxtant la
localité des quatre chemins entre
Ali-Mendjeli et la cité Zouaghi-Sli-

Les gardes-frontières d’Abdallah et Boukanoune (Tlemcen) ont
récupéré, lors de patrouilles, des
effets vestimentaires et 2.725 litres
de carburant, abandonnés par des
contrebandiers. Les gardes-frontières de Souk-Ahras et les gendarmes de la brigade de Bouhadjar
(El Tarf), ont récupéré lors de patrouilles sur la bande frontalière,
1.378 litres de carburant, abandonnés par des contrebandiers, précise
la cellule de communication du
Commandement de la gendarmerie
nationale.
Par ailleurs, lors d’un service de
police de la route, à la sortie sudest de la localité de Negrine (Tébessa), les gendarmes de
l’escadron de sécurité routière de
Tébessa ont interpellé une per-

mane, la réalisation des travaux de
bétonnage nécessaire et l’interdiction du jet anarchique de déblai et
d’ordures dans l’oued, a-t-on précisé de même source.
Suite aux inondations qu’a
connue Constantine jeudi dernier,
une vaste opération de nettoiement
a été lancée deux jours après touchant, dans une première étape,
Ali-Mendjeli, a-t-on indiqué de
même source, précisant que cette
opération pour laquelle d’impor-

CONTREBANDE À LA FRONTIÈRE OUEST

Les gardes-frontières veillent

sonne qui transportait à bord d’un
camion semi-remorque, 40 tonnes
de ciment. Une enquête est ouverte
par les gendarmes de la brigade
territoriale de Negrine.
En outre, les gendarmes de la
brigade de Bekkaria (Tébessa), ont
interpellé lors d’un service de police de la route sur le tronçon reliant Bekkaria à El-Houidjbet, le
chauffeur et le receveur d’un autocar de marque Toyota Coaster, en
possession de 50 cartouches de cigarettes de différentes marques
ainsi que 99 sachets de tabac à chiquer, destinés à la contrebande.
Les gardes-frontières d'Abdallah, Boukanoune et Hadj Miloud
(Tlemcen), ont récupéré lors de patrouilles sur la bande frontalière,
9.585 litres de carburant, abandon-

nés par des contrebandiers. Les
gardes-frontières de Bordj Boularès (El Tarf) et Sidi Salah (SoukAhras), ont récupéré lors de
patrouilles sur la bande frontalière,
596 litres de carburant, abandonnés
par des contrebandiers.
Lors d’une patrouille sur le

TLEMCEN

Saisie de 6.650 litres de carburants

tracé frontalier, les gardes-frontières de Hadj Miloud (Tlemcen),
ont récupéré à la circonscription
communale de Souani (Tlemcen),
4,900 kilogrammes de kif traité,
abandonnés par des narcotrafiquants. La substance a été remise
aux gendarmes de la section de re-

Les douaniers de la wilaya de Tlemcen ont
mis en échec, la semaine écoulée, plusieurs
tentatives de contrebande de 6.650 litres de
carburants, a annoncé, hier, un communiqué
de la direction régionale des douanes de la wilaya de Tlemcen. Cette quantité de carburant
était répartie dans 240 jerricans en plastique et

transportés à dos de baudets, à bord d’un véhicule de tourisme et d’un camion, précise-ton dans le même document. Ces opérations de
saisie ont été opérées lors d’embuscades et de
tournées des douaniers chargés de la surveillance de la bande frontalière au niveau des localités de "Sidi Amar", "Sidi El Mach’hour",

"El Houassi" et "El Assa" dans la daïra de
Ghazaouet et dans les régions de "Chebikia",
"Rezika", "El Bekhata" et "Ouled Kaddour"
dans la daïra de Maghnia. La valeur de la
marchandise saisie a été estimée à 899.586
DA tandis que l’amende douanière est de
13.538.615 DA, ajoute-t-on de même source.

Vingt-neuf affaires criminelles ont été traitées tandis que 67 personnes impliquées dans
des homicides volontaires et coups et blessures occasionnant la mort ont été arrêtées en
juillet dernier par les brigades criminelles de
la police au niveau national, a indiqué, hier,

un communiqué de la Direction générale de
la sûreté nationale (DGSN).
Pour ce qui est des homicides volontaires,
les enquêteurs de la police ont pu élucider 23
affaires ayant permis l'arrestation de 59 personnes, dont 23 principaux auteurs et 36 aco-

lytes, ajoute le communiqué. S'agissant des
affaires de coups et blessures volontaires entraînant le mort, 6 affaires ont été enregistrées
ayant conduit à l'arrestation de 8 présumés qui
ont été présentés devant le parquet localement
compétent.

Le corps de l'homme emporté à bord de sa
voiture par les eaux de pluies, recherché depuis jeudi dernier, dans la région d'oued
Chejra à la commune d'El Mahmel (wilaya de
Khenchela) a été repêché hier après-midi par
les pompiers, a indiqué la direction de la protection civile. Alerté par les citoyens de la lo-

calité de Rakhouche dans la commune de
Chechar, sur l'existence d’un cadavre, les
agents de la protection civile se sont aussitôt
dirigés vers le lieu indiqué (à 45 km du lieu
de l’accident) pour repêcher le corps sans vie
du sexagénaire, a précisé la même source. La
protection civile a rappelé que les opérations

de recherches entamées depuis jeudi dernier
ont été secondées par la brigade cynotechnique de la protection civile de la wilaya de
Constantine. Le corps sans vie de l'homme a
été évacué vers la morgue de l'hôpital Maâmar Saâdi de la commune de Chechar, précise
la même source.

SÛRETÉ

39 affaires traitées et 67 personnes impliquées
dans des homicides volontaires arrêtées en juillet

KHENCHELA

Le corps de l'homme emporté par les eaux retrouvé

BATNA

ACCIDENTS DE LA ROUTE

Un camion se renverse à Merouana : un mort

Une personne a trouvé la mort et une
autre a été blessée à la suite du renversement d’un camion, survenu samedi dernier, près du village d’Agradou, dans la
commune de Merouana (Batna), a-t-on
appris auprès de la protection civile. Le
drame s’est produit lorsque le camion a
percuté un mur en béton avant de tomber
dans un ravin, tuant sur le coup le conducteur (un homme de 32 ans), et blessant son

convoyeur (son frère), précise la même
source, soulignant qu’une enquête a été
diligentée par les services compétents
pour établir les circonstances précises de
cet accident.
La victime blessée se trouve actuellement sous surveillance médicale dans les
services de l’établissement hospitalier de
la localité d’Ali N’meur (Merouana), a
ajouté la même source.

tants moyens humains et logistiques ont été mobilisés devra se
poursuivre pour toucher toute les
voies dans la wilaya. Sur instruction du wali, des équipes communales conduites par le secrétaire
général de la wilaya et le chef de
cabinet ont sillonné hier les chemins de wilayas et les chemins
communaux pour s’enquérir de
l’état de l’éclairage public et relever les défaillances constatées afin
de les réparer.

cherches de Tlemcen pour enquête,
a ajouté notre source.
Les gendarmes de la section de
sécurité et d’intervention de Meskiana (Oum El Bouaghi), en patrouille sur la route, reliant Oum El
Bouaghi à Tébessa, à la commune
de Rahia ont récupéré un véhicule
de marque Peugeot 605 ayant à son
bord 1.558 bouteilles de différentes
marques des boissons alcoolisées,
abandonné par des vendeurs clandestins qui ont pris la fuite à la vue
des gendarmes. Informé, le procureur de la République près le tribunal de Meskiana a prescrit
l’ouverture d’une enquête et la remise de la marchandise aux services des domaines de Meskiana.
M. Mendaci

BLIDA

754 ha de forêts
ravagés par le feu

754 ha de végétations ont été ravagés par les feux de forêt à Blida, depuis début juin dernier, a-t-on appris
auprès de la Conservation des forêts
de la wilaya.
Ces pertes en couvert végétal ont
été causées par 203 foyers d’incendie
déclarés, notamment au niveau des
communes d’El Affroune, Oued Djer,
Souhane Chrea, et Soumaà, a t-on indiqué de même source.
Les incendies ont ravagé 131,79
ha de forêts, 165,60 ha de maquis,
428 ha de broussailles, et plus de 28
ha de vergers fruitiers (pommiers,
agrumes et oliviers notamment), estil précisé. Ces incendies sont en
hausse comparativement à la même
période de la saison estivale 2014, durant laquelle les feux ont détruit une
surface forestière de 635 ha, soit une
différence de 119,31 ha, a-t-on rappelé de même source. Cette hausse
est, selon la Conservation des forêts,
à l’origine d’une vague inhabituelle
de chaleur et d’humidité, enregistrée
dans la wilaya.

11 morts et 31 blessés en 48 heures

Onze personnes ont trouvé
la mort et 31 autres ont été
blessées dans des accidents de
la route enregistrés durant les
dernières 48 heures au niveau
national, selon un bilan établi,
hier, par la Protection civile.
Le bilan le plus lourd a été
enregistré au niveau de la wilaya de Mascara avec deux
personnes décédées et trois

Lundi 31 Août 2015

autres blessées suite à une collision survenue entre un véhicule léger et un bus de
transport de voyageurs dans la
commune de Hacine, daïra de
Bouhanifia.
Par ailleurs, cinq cas de
décès par noyade ont été déplorés, durant la même période, dans les wilayas de
Bejaia, Alger, Souk-Ahras et

Naâma, indique la même
source.
Les éléments de la Protection civile sont, en outre, intervenus pour le sauvetage de
trois adolescents suite aux
pluies torrentielles qui se sont
abattues sur le village agricole
Oued Akila, dans la commune
et daïra de Dar Chioukh,
ajoute-t-on

8

Economie

EL MOUDJAHID

FAROUK MOUKAH, DIRECTEUR GÉNÉRAL DE L’INSTITUT INTERNATIONAL
DE MANAGEMENT (INSIM) À EL MOUDJAHID :

« Il faut promouvoir le partenariat
public-privé »

Depuis la chute des prix du pétrole et la baisse conséquente de la valeur du dinar, les experts et économistes se sont relayés dans leurs analyses sur l’impact de
cette baisse sur les équilibres financiers du pays. En effet, ils sont unanimes à affirmer que l’Algérie peut encore tenir trois ans, mais à condition, toutefois, que
le gouvernement prenne des mesures urgentes pour mettre un terme à la vulnérabilité de l’économie nationale et donner un contenu concret à la phase de
l’après-pétrole. Dans cet entretien, M. Moukah revient sur la situation générale actuelle de l’économie nationale et sur la chute des prix du pétrole.

Quelle lecture faites-vous de
la conjoncture économique
actuelle de l’Algérie ?
Tout le monde s’accorde à dire
que la situation est préoccupante,
les indicateurs sont alarmants, la
multitude et succession d’événements nationaux et internationaux
que ce soit sur les plans économique, géopolitique et sécuritaire.
Notre dépendance en hydrocarbures nous handicape davantage
malgré l’ambition et la volonté politique d’encourager la production
nationale, volonté qui nourrit le
discours politique ces derniers
jours malgré l’insuffisance d’outils
opérationnels permettant l’engagement et l’adhésion des opérateurs
économiques en leurs permettant
une fluidité dans le traitement de
leur besoin au niveau des institution et administrations support qui
contribueront ainsi à créer une efficience opérationnelle qui traduit
parfaitement l’efficacité stratégique dont rêvent nos décideurs
politiques aujourd’hui... socle de
tout développement économique. Il
n’est nullement une fatalité, il reste
à nous Algériens de contribuer efficacement à la réalisation des défis

majeurs qui nous attendent, en
s’embarquant tous sur le rêve algérien et en déployant les moyens humains et matériels pour le
concrétiser.

En cas de persistance de la chute
des prix du pétrole, comment voyezvous l’avenir du pays ?
Sans que les prix du pétrole ne
persistent à dégringoler, il est nécessaire et urgent d’adopter une
stratégie de diversification du produit national pour limiter sur les
cinq années à venir la dépendance
de notre pétrole, mais il faut prendre des décisions politiques courageuses urgentes qui agissent sur
deux principaux axes.
Le premier est stratégique. Il
consiste à profiter du contexte international pour encourager la production locale, telle que les
mesures prises pour limiter l’importation des produits de consommation et utilité fantaisiste qui
n’apportent pas grand chose au
bien être de l’Algérien.
Sur un autre front, il est plus
qu’urgent de remplacer ces produits par la production locale en
s’appuyant sur le tissu industriel

gion du monde comme l’Afrique et
pourquoi pas la Russie, l’Ukraine
et en tirer profit ainsi des différentes crises qui secouent d’autres
régions du monde.

privé et public ou aller carrément
sur le partenariat public-privé en
faisant un travail de communication pour décomplexer ce concept
et considérer ainsi le privé acteur
à entière, chose qui réduira certainement le A de l’informel dans
l’économie nationale en plus des
mesures salutaires prises ces derniers jours en matière de rapatriement des fonds et leur injection

SELON LE PREMIER MINISTRE

dans le circuit formel. Sur un autre
front, il est aussi nécessaire de valoriser la diaspora algérienne à
l’étranger et la considérer à sa juste
faveur.
Pour contribuer à créer et renforcer les réseaux à l’étranger et
puis participer au transfert du savoir-faire et de technologie, mais
aussi à placer les quelques produits
que nous avons dans certaines ré-

La Chine reste en tête de la croissance mondiale

Le Premier ministre chinois, Li Keqiang, a assuré que
son pays reste en tête de la
croissance économique mondiale, après que les marchés financiers de la planète eurent été
malmenés en raison d’inquiétudes sur son essoufflement,
ont rapporté samedi passé les
médias d’Etat. “L’économie
chinoise évolue dans une fourchette adéquate et la Chine
reste en tête de la croissance
mondiale”, a ainsi dit M. Li au
cours d’une réunion du gouvernement consacrée aux conséquences sur la Chine de la
conjoncture économique et financière internationale.
“Dans le contexte de situations complexes et changeantes à l’étranger et de
problèmes profondément enracinés chez
nous, nous avons progressé tout en assurant la stabilité par des efforts soutenus en
faveur de réformes structurelles et des

mesures de macro-régulations ciblées”, a
ajouté le chef du gouvernement. “Cellesci ont, entre autres, inclus des coupes dans
les ratios de réserves requis (dans les
banques, ndlr), les taux d’intérêt, les impôts et des mesures destinées à stabiliser

Le Syndicat national des travailleurs
de la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA), a salué, hier à Alger, les
acquis sociaux prévus par la nouvelle
convention collective qui sera applicable
prochainement. "Nous saluons le contenu
de la nouvelle convention collective qui
sera applicable prochainement et qui
contient plusieurs acquis au profit des travailleurs, notamment en ce qui concerne
le volet social", a indiqué le secrétaire général du syndicat Mekhal Bachir M. Mekhal qui a présidé l'assemblée
extraordinaire du syndicat de la CNMA.

La convention a été mise en place grâce
"aux efforts des travailleurs et des partenaires sociaux", a-t-il dit ajoutant que "ces
acquis renforceront la stabilité financière
de la CNMA ainsi que la stabilité socioprofessionnelle de ses travailleurs". En
vertu de cette convention, plusieurs
primes seront revues à la hausse à l'instar
de la prime de rendement, de panier qui
sera octroyée même pour les jours fériés
et le mois de Ramadhan, de transport et
de responsabilité qui sera accordée aux
responsables par intérim, a poursuivi le
responsable. Une prime de 500.000 DA a

CNMA

le marché, qui se révèlent déjà
payantes”, a encore dit M. Li.
“Maintenant que les moteurs traditionnels de la croissance ne sont
plus si forts, il est important de
prendre de nouvelles mesures
pour soutenir les réformes et
s’ouvrir. Il est nécessaire de fournir plus de biens et de services publics
et
d’encourager
l’entrepreneuriat et l’innovation
de masse pour stimuler la croissance”, a relevé le Premier ministre. La Chine a enregistré l’an
dernier une croissance de 7,4%, le
taux plus bas en près d’un quart
de siècle, et Pékin s’est fixé pour
2015 un objectif de 7%. Désireuse de calmer l’affolement général et d’afficher sa détermination à
relancer l’activité économique, la banque
centrale chinoise (PBOC) a rendu publique mardi une nouvelle baisse de ses
taux d’intérêt, la cinquième depuis novembre 2014.

Le Syndicat national des travailleurs salue les acquis
sociaux de la nouvelle convention collective

été également décidée pour les ayants
droit des travailleurs décédés. La CNMA,
qui occupe la quatrième place nationale
sur le marché des assurances, est en train
de construire 4 centres de formation au
profit des travailleurs de la caisse à Ouargla, Bouira, Constantine et Oran, a-t-il encore fait savoir. Les travaux de
l'assemblée extraordinaire du syndicat
s'étaleront sur deux jours pour examiner
plusieurs thèmes dont le nouveau règlement intérieur de la CNMA et la réalité de
la mutualité agricole.

Lundi 31 Août 2015

Êtes-vous optimiste par rapport
à l’évolution du marché mondial
du pétrole ?
L’évolution des marchés mondiaux du pétrole connaîtront, à
mon avis, une instabilité insistante
compte tenu de la conjoncture
mondiale et des mouvements géopolitiques qui d’un côté obligeront
d’aller vers des réserves supplémentaires mais d’un autre nous assisterons à
l’abondance de
production avec l’arrivée du produit iranien sur les marchés mondiaux et les différents accords dans
les sous-régions.
En tout cas, le prix du pétrole ne
connaîtra pas dans les semestres
qui suivent le seuil dont il était des
années durant, et notre pays risque
de ne plus vivre le bonheur que
nous procuraient les prix de l’or
noir depuis le début des années
2000.
Interview réalisée par
Makhlouf Aït Ziane

FACTURE D’IMPORTATION
DE MÉDICAMENTS

Recul de 30%
par rapport à 2014
La facture d’importation des produits phar-

maceutiques a reculé de près de 30% durant les
7 premiers mois de l’année 2015 par rapport à la
même période de 2014, tandis que les quantités
importées ont baissé de près de 1%, a appris hier
l’APS auprès des Douanes. Sur le plan coût, les
importations sont passées à 998,75 millions de
dollars (usd), sur la période janvier-juillet 2015,
contre 1,42 milliard usd sur la même période en
2014, soit une baisse de 29,83%, selon le Centre
national de l’informatique et des statistiques des
douanes (Cnis).Quant aux quantités importées,
elles ont affiché une légère baisse passant à
16.074,5 tonnes contre 16.229,54 tonnes (0,96%). La baisse en valeur des importations,
constatée depuis le début de l’année, a concerné
l’ensemble de la composante des produits pharmaceutiques tandis que le recul des quantités importées a touché uniquement les médicaments à
usage humain, alors que celles des produits destinés à la médecine vétérinaire et des produits
para-pharmaceutiques affichent une nette hausse.
Pour ce qui concerne la facture des médicaments
à usage humain, qui représente près de 95% de
la facture globale des importations des produits
pharmaceutiques, elle s’est chiffrée à 947,49 millions usd contre 1,36 milliard usd (-30,4%), tandis que les quantités importées sont passées à
14.730 tonnes contre 15.126,47 tonnes (-2,62%).
Pour les importations des produits parapharmaceutiques (3,4% de la facture globale), elles se
sont établies à 34,41 millions usd (903,44 tonnes)
contre 42,22 millions usd (750,61 tonnes), soit
une baisse de 18,51% en valeur et une hausse de
20,36% en quantité. Quant aux médicaments à
usage vétérinaire (1,6% de la facture globale),
leurs importations ont atteint 16,85 millions usd
(441 tonnes) contre 19,68 millions usd (352,45
tonnes), soit un recul de 14,38% en montant et
une hausse de 25,13% en quantité. A rappeler que
la facture des importations des produits pharmaceutiques a atteint près de 2,6 milliards usd en
2014, en hausse de 10,44% par rapport à 2013.

EL MOUDJAHID

Régions

Le nouveau wali à pied d’œuvre
ANNABA

9

Plusieurs séances de travail avec les directeurs de l’exécutif de la wilaya d’Annaba ont été organisées sous la présidence du nouveau wali,
Youcef Cherfa, dès sa prise de fonction avant même son installation officielle par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales,
a-t-on appris d’un communiqué de presse de la cellule de communication de la wilaya.

C

es rencontres ont permis au nouveau premier responsable de la wilaya de s’enquérir de la situation du développement
de la wilaya dans tous les domaines. En outre,
M. Youcef Cherfa a effectué des tournées de
travail à travers le territoire de la wilaya, inspectant des projets de développement tels que
les réalisations pédagogiques à réceptionner en
prévision de la rentrée scolaire 2015-2016.
Dans ce sillage, il a notamment présidé mardi
dernier, une réunion consacrée à l’examen de la
situation du Pôle urbain Kalitoussa, situé dans
la commune de Berrahal, en presence des directeurs de l’exécutif concernés, du chef de
daïra, du président de l’APC ainsi que des services de la protection civile.
Le chef de l’exécutif de wilaya qui a inspecté hier les travaux d’aménagement du siège
de la direction de la réglementation et des affaires générales (DRAG) de la commune de
Annaba, destinés à améliorer le service public ,
a rappelé l’importance des projets structurants
en cours de réalisation, à l’instar des pôles urbains de Kalitoussa et celui de Draa Erriche,
commune de Oued Aneb.
La zone d’extension urbaine de Kalitoussa,
située au sud-ouest de Berrahal, s’étale sur une
superficie de l’ordre de 164 ha dont 80 ha sont
réservés à l’habitat englobant 7650 logements,

tous segments confondus, et différents projets
d’équipements publics (écoles primaires, CEM,

lycées, polyclinique, salle de soins, agence PTT,
mosquée, bibliothèque, antenne administrative,

Cinquante jeunes de la wilaya d’Ouargla ont
bénéficié cette année d’une formation en
matière d’installation des réseaux téléphoniques
et de fibre optique , à l’initiative d’AlgérieTélécom (AT), a-t-on appris samedi auprès de
la direction locale de l’entreprise.
Initiée dans le cadre de la mise en oeuvre
d’une convention signée en 2011 par la
direction générale d’A.T avec l’Agence
nationale de soutien à l’emploi des jeunes
(ANSEJ) et la Caisse nationale d’assurance
chômage (CNAC), l’opération vise à
accompagner les jeunes porteurs dans la
création d’entreprises et leur dotation de projets
dans le domaine des télécommunications,
notamment
l’installation
de
lignes
téléphoniques et de fibre optique, a précisé le
responsable de la cellule de communication et
des relations extérieures à la direction d’AT
d’Ouargla.
M. Omar Thelib a expliqué que les
bénéficiaires de cette opération de formation,
gratuite, se sont vus accorder de petits projets à
titre expérimental, couronnés par la remise de
certificats reconnus à l’échelle nationale, dans
le domaine des installations de réseaux
téléphoniques et de fibre optique.
Le programme de l’entreprise, axé
notamment sur la modernisation des réseaux de
télécommunications, accorde une priorité aux
jeunes dans l’exécution des futurs projets, en
vue de contribuer au développement de ces
entités versés dans le domaine et porter leur

nombre de 50 à près à 400 entreprises dans les
prochaines années, selon la même source.
522 nouveaux enseignants recrutés
pour les établissements éducatifs
Un total de 522 nouveaux enseignants ont
été placés dans les différents établissements
éducatifs à travers la wilaya de Ouargla en
prévision de la prochaine rentrée scolaire
(2015-2016), a-t-on appris jeudi, auprès de la
direction locale de l’éducation. Ce recrutement
réalisé sur la base d’un concours effectué le 27
mai
dernier, concerne 190 nouveaux
enseignants pour le primaire, 200 pour le
moyen et 132 autres dans le secondaire, a-t-on
précisé. L’opération, dans son ensemble,
contribuera à diminuer le déficit accusé en
matière d’encadrement pédagogique dans
plusieurs établissements éducatifs, notamment
dans les grandes agglomérations urbaines et les
régions reculées des communes de N’goussa,
El-Hedjira, Taibet et El-Borma.
Le nouveau recrutement, tous paliers
confondus, permettra aussi de renforcer
l’encadrement pédagogique, notamment dans
les langues étrangères (français, anglais,
allemand et italien) et les diverses matières
principales, selon la même source. Dans le
cadre des actions de solidarité, la direction
locale de l’éducation prévoit, cette année, la
distribution d’un total de 60.000 primes de
solidarité de 3.000 DA destinées aux élèves
issus des familles défavorisées à travers la
wilaya. En parallèle, les préparatifs de

distribution des trousseaux scolaires ont été
lancés en prévision de la rentrée scolaire, a-ton signalé. Le secteur de l’éducation dans la
wilaya d’Ouargla sera consolidé, à la prochaine
rentrée, par de nouvelles structures éducatives,
dont les travaux de réalisation ont été achevés.
Ces nouvelles structures concernent trois
(3) lycées à Haï En-Nasr (Ouargla), Haï ErRimel (Touggourt) et Blidet Amor, en plus de
quatre (4) groupements scolaires à Haï En-Nasr,
El-Bour (N’goussa) et Touggourt.
20 projets d'investissement touristique
approuvés
Vingt projets d'investissement touristique
ont obtenu l'accord de principe du comité
d'assistance à la localisation et la promotion de
l'investissement et de la régulation foncière
(CALPIREF)
d'Ouargla
pour
leur
concrétisation, a-t-on appris auprès de la
direction du tourisme (DT) de la wilaya. Ces
projets, des hôtels, motels et grands complexes
touristiques, localisés dans les daïras d'Ouargla,
N'goussa et Touggourt, seront lancés
prochainement, à la faveur de la remise aux
promoteurs des permis de construire et l’ octroi,
sur instruction de la tutelle centrale, de
facilitations administratives et bancaires, a
indiqué le directeur du tourisme de la wilaya
Abdallah Belaid.
Ces opérations, dont les délais de lancement
des chantiers ont été fixés au second semestre
de cette année, devront permettre, une fois
réceptionnés d’accroître les capacités d’accueil

OUARGLA

complexe sportif de proximité, etc…). Suite au
retard enregistré dans le lancement de certaines
structures publiques d’appoint, le wali M.
Cherfa a averti que la livraison des 1200 logements finis doit-être effectuée dans les délais.
Il a également instruit les services concernés
de se rapprocher de l’office de promotion et de
gestion immobilière (OPGI) à l’effet d’introduire des demandes pour bénéficier des locaux
commerciaux et de prestation de service.
Le directeur de l’urbanisme, de l’aménagement et la construction a été interpellé en collaboration avec les services concernés ainsi que
le président de l’APC de Berrahal pour améliorer le cadre de vie des habitants , notamment
pou agir sur les différents volets comme l’ hygiène publique , la viabilisation, les voiries,
l’assainissement des eaux usées, le drainage des
eaux pluviales, l’éclairage public , l’alimentation en eau potable, le raccordement d’énergie
(électricité et gaz de ville).
Le responsable de l’Exécutif a insisté dans
ce contexte sur l’obligation de l’achèvement
dans les plus bref délais de tous les travaux notamment ceux du contournement de l’accès au
pôle urbain de Kalitoussa afin de pouvoir livrer
tous les logements dans les prochains mois.
B. Guetmi

50 jeunes formés dans l’installation des lignes téléphoniques et de la fibre optique

KIMMEL (BATNA)

Plus d’un millier de pommiers endommagés par la grêle

Plus d’un millier de pommiers a été ravagé, ces dernières 48 heures dans la localité
de Kimmel (Batna) par de violents orages et
averses, accompagnées de chute de grêle et
de rafale de vent se sont abattus sur plusieurs
zones du sud de la wilaya de Batna, a-t-on
appris samedi, du président de l'assemblée
populaire communale (APC) de Kimmel,
Mohamed Nouioua. Des pluies abondantes,
jeudi soir et vendredi dans la région de Sidi
Ali (Kimmel), ont provoqué par endroit,
d'importants dégâts matériels et heureusement sans faire de victimes, précise cet élu,
ajoutant que des grêlons d’une grosseur exceptionnelle de 3 à 4 cm de diamètre, pesant
entre 100 et 150 grammes, ont causé des dégâts considérables aux vergers arboricoles et
aux cultures maraîchères.
Un bilan préliminaire fait état de plus
d’un millier de pommiers et palmiers endommagés, suite aux fortes pluies qui ont
entraîné une crue éclair de l’oued à sidi-Fathallah qui traverse la localité, détruisant de
nombreux vergers de pommier, de palmier
et d’olivier et emporté également du maté-

riel de pompage et d’irrigation, a-t-il ajouté.
M. Nouioua a déclaré qu’un recensement
précis des dégâts est actuellement en cours
de parachèvement par la commission installée par ses services.

D'autres exploitations agricoles ont été
aussi touchées, avec des pertes "moins importante" dans les régions voisines de la localité de Darmoune, Gheskil et Ouaghlent,
selon le même responsable.

Lundi 31 Août 2015

estimées actuellement à 1.500 lits. Elles
viendront s'ajouter aux 11 projets de même
nature en réalisation et présentant des taux
d’avancement entre 20% et 90%, et portant sur
la construction également de motels, d’hôtels
et complexes touristiques, ainsi qu’un
aquaparc, susceptibles de combler le déficit de
près d’un millier de lits accusé par le secteur
en plus de générer de nombreux emplois directs
et indirects, selon le même responsable. Pour
M. Belaid, la réception en septembre prochain,
d’un village touristique à Bour El-Haïcha
(10 km d’Ouargla), devra donner une impulsion
aux activités touristiques de la région, renforcer
les conditions d’accueil des touristes afin de
promouvoir et relancer le tourisme saharien.
S’étendant sur une superficie de 9 hectares, ce
projet réalisé par un investisseur privé, premier
du genre dans la wilaya, englobera 30 chambres
sous forme de grottes, 40 bungalows, un bassin
aquacole et d’autres servitudes. La wilaya
d’Ouargla recèle d’importantes potentialités
touristiques, des sites naturels, des monuments
historiques notamment le vieux Ksour, des
palmeraies, sans négliger, la zaouïa Tidjania à
Témacine, tourisme religieux,et d’autre autre
part un tourisme d’affaires concentré à Hassi
Messaoud, Ouargla compte actuellement plus
de 27 structures hôtelières d’une capacité
d’accueil globale d’environ 1.500 lits,
localisées toutes au niveau des daïras
d’Ouargla, Touggourt et Hassi-Messaoud, fait
savoir le directeur du tourisme de la wilaya.

OUM EL BOUAGHI

Cinq nouveaux
lycées pour la rentrée

Les infrastructures du secteur de l’éducation de la wilaya d’Oum El Bouaghi seront renforcées pour la rentrée scolaire
prochaine par cinq nouveaux lycées, a-t-on
appris jeudi de la directrice du secteur,
Ouarda Alouani. Ces établissements scolaires sont inscrits dans le cadre d’un programme portant réalisation de neuf
infrastructures d’enseignement secondaire
dans les communes d’Ouled Zouai, d’Oum
El Bouaghi, d’Ain Beida et d’Ain M’lila,
a précisé la même responsable. Il est également prévu les réceptions de deux établissements d’enseignement moyen et de
trois groupes scolaires, a ajouté la même
source, faisant savoir que 14 structures, soit
11 groupes scolaires et trois CEM, sont en
construction. L’ouverture de ces établissements permettra de réduire le taux d’occupation par classe pour les 153.000 élèves
attendus dans cette wilaya qui compte 417
écoles primaires, 106 CEM et 54 lycées, a
souligné Mme Alouani.

Monde

10

EL MOUDJAHID

Le désarroi de l’Europe
CRISE MIGRATOIRE

Les propositions pour prendre en charge, de manière efficace, la crise migratoire à laquelle fait face l’Europe depuis plusieurs semaines
se multiplient, mais sans grand résultat pour l’heure. La dernière en date, celle des ministres français, allemand et britannique de l'Intérieur.
Ils ont appelé, hier, à l'organisation d'une réunion des ministres de l'Intérieur et de la Justice de l'Union européenne
« dans les deux prochaines semaines et avancer concrètement ».

E

n marge de la réunion, à Paris, de neuf
pays européens, consacrée à la sécurité
dans les transports, les trois ministres ont
«souligné la nécessité de prendre des mesures
immédiates pour faire face au défi constitué par
ces flux migratoires». De même qu’ils ont rappelé, notamment, «l'urgence de mettre en place,
et au plus tard avant la fin de l'année» en Grèce
et en Italie des «hot spots», des centres de tri
destinés à faire la distinction entre personnes
pouvant relever du statut de réfugiés et migrants
économiques clandestins. À partir de New
York, le secrétaire général de l'ONU, Ban Kimoon, a annoncé la tenue, le 30 septembre prochain, d’une réunion consacrée à la crise
migratoire en Méditerranée et en Europe. Ban
Ki-moon a estimé que pour résoudre la crise,
qui a pris de proportions telles que l’on parle de
la plus grande tragédie humaine de ces dernières années, «il faut faire bien davantage» .
Une façon bien diplomatique pour dire que ce
qui est fait présentement par l’Union Européenne ( UE) est de loin insuffisant. Les propos
du SG de l’ONU mettent ainsi les dirigeants de
l’UE face à leurs responsabilités. En effet, ce
n’est pas que l’UE ne peut pas faire plus, c’est
surtout que certains gouvernants ne veulent pas
faire plus, car refusant d’accueillir sur leur sol

des quotas de migrants dans le cadre de la solidarité européenne. Pour souligner l’ampleur du
défi que l’UE se doit de relever, il faut savoir
que sur les sept premiers mois de l'année 2015,
le nombre de migrants aux frontières de l'Union
européenne a atteint 340.000, contre 123.500

sur la même période en 2014, selon l'agence
Frontex, chargée des frontières extérieures de
l'espace Schengen. Des migrants dont la quête
d’un «monde meilleur» se transforme pour certains en drame. Le tribut payé par ces despérados, qui tentent de traverser la Méditerranée ou

LIBAN

de franchir les frontières qui les séparent des
pays de l’UE où ils veulent s’installer, est lourd.
Plus de 2.300 migrants ont perdu la vie depuis
le début de l'année. Les corps de 71 migrants
retrouvés enfermés dans un camion sur une autoroute en Autriche ou ceux des 105 migrants
rejetés sur le rivage après le naufrage de leur
bateau au large des côtes libyennes donnent la
juste mesure de la tragédie. La solution résiderait, de l’avis de l’Italie, l’un des deux pays,
avec la Grèce, qui est confronté à un afflux
massif de migrants traversant la Méditerranée,
dans la réforme des procédures du droit d’asile,
telles que fixées par l’accord de Dublin, qui
obligent les demandeurs d'asile à déposer leur
dossier dans le premier pays européen où ils ont
été enregistrés. L’Italie souhaite une «une politique d'immigration européenne, avec un droit
d'asile européen». L’argument avancé est que le
migrant cherche à rallier l’Europe. Un point de
vue qui ne fait pas l’unanimité au sein de l’UE.
Toutefois les pays européens sont parfaitement
conscients qu’il y a urgence de trouver une solution pérenne à la situation actuelle et que pour
ce faire, ils devront trouver les compromis nécessaires.
N. Kerraz

Le gouvernement sous pression après une manifestation monstre

Le gouvernement libanais est
sous pression au lendemain de la plus
grande manifestation, jamais organisée par la société civile, et de l'ultimatum lancé par le mouvement pour
trouver une issue à la «crise des ordures». Les organisateurs de la campagne citoyenne «Vous puez» ont
promis une «escalade» si les revendications n'étaient pas entendues d'ici à
demain soir, soit le terme de l'ultimatum de 72 heures, lancé samedi dernier, pour trouver une «solution
environnementale durable au dossier
des déchets au Liban». Après des semaines de protestation, «Vous puez»
estime avoir réussi son pari en ayant
rassemblé samedi après-midi plusieurs dizaines de milliers de personnes sur l'emblématique Place des
Martyrs dans le centre de Beyrouth.
Les affaires de corruption et le
manque de services de base comme
l'électricité et l'eau cristallisent cette
colère. «Le samedi du peuple» titrait
hier le quotidien As-Safir, en rappelant que les jeunes descendus dans la
rue avaient «grandi avec les portraits
de leaders qui n'ont jamais quitté

leurs postes» depuis 1975. Mais, pour
la presse, le caractère inédit des manifestations des derniers jours augurent d'une nouvelle phase. Le succès
de celle de samedi dernier «laisse
présager la certitude d'un changement
prochain (...) sous la pression d'une
rue qui s'est libérée de la division
entre le '8 mars' et le '14 mars'», écrit
le quotidien An-Nahar. Le journal se
réfère ainsi à deux grands rassemblements organisés en 2005 par les deux
blocs politiques rivaux du pays : le
premier mené par le puissant Hezbollah chiite, appuyé par Damas et Téhéran, le second par l'ex-Premier
ministre sunnite, Saad Hariri, soutenu
par Washington et Ryad.

Dialogue de sourds
Les deux camps, réunis depuis 18
mois dans un «gouvernement d'entente», sont enfermés dans un dialogue de sourds qui empêchent les
prises de décisions. Le gouvernement
conduit par Tammam Salam a ainsi
tenu un Conseil des ministres extraordinaire la semaine dernière sans annoncer d'initiatives pour résoudre la

PRÉSIDENTIELLE AU BURKINA FASO

Le Conseil constitutionnel publie
la liste provisoire des candidats

Le Conseil constitutionnel du Burkina Faso a publié, samedi dernier, la
liste provisoire des candidats à la présidentielle du 11 octobre, excluant le
candidat du parti du président déchu
Blaise Compaoré, a-t-on indiqué de
source officielle. Au total, sur 22 candidats enregistrés, six ont été recalés
par le Conseil constitutionnel : la liste
provisoire fait donc état de 16 candidats.
La liste définitive des candidats à
la présidentielle sera publiée à l'issue
des recours, possibles jusqu'au 6 septembre. Seuls ceux qui ont été retenus
sur la liste provisoire peuvent contester les candidatures de leurs adversaires. «La déclaration de candidature
de M. Eddie Constance Konboïgo,
candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, l'ex-parti au
pouvoir) doit être rejetée», écrit le
Conseil constitutionnel. Mardi, M.
Konboïgo, chef du CDP, a été déclaré
«inéligible» aux législatives d'octobre
qui doivent se tenir le même jour que
la présidentielle. Or, pour le juge

crise des ordures. «Pour la première
fois depuis longtemps, les forces de
la société civile se mobilisent pour
des revendications sociales et non à
la demande d'un leader politique ou
sectaire», poursuit An-Nahar.
Le système libanais est construit
sur un partage du pouvoir basé sur
des quotas communautaires et d'une

constitutionnel, «cette décision s'applique à l'élection présidentielle du 11
octobre». Parmi les «recalés» figure
également Gilbert Noël Ouédraogo,
président de l'Alliance pour la Fédération/Rassemblement démocratique
africain (ADF/RDA), un grand allié au
pouvoir Compaoré. Il a été exclu pour
les mêmes motifs. Conformément à
une loi votée en avril, le Conseil
constitutionnel avait déclaré, mardi
dernier, «inéligibles» aux législatives
42 partisans de Blaise Compaoré pour
avoir soutenu l'ancien président dans
son projet de modifier la Constitution
afin de pouvoir se représenter. De nouvelles personnes ont depuis été jugées
«inéligibles». Leur nombre total s'élevait ainsi, samedi dernier, non plus à
42, mais à 52. Un régime dit de «transition», dirigé par le président Michel
Kafando et le Premier ministre Isaac
Zida, a été mis en place après la chute
de M. Compaoré. Il doit prendre fin
avec les élections présidentielles et législatives dont le premier tour est
prévu le 11 octobre.

tradition de «démocratie consensuelle»
Depuis l'indépendance en 1943, il
garantit une parité entre musulmans
et chrétiens minoritaires dans la région. En plus du règlement de la
question du traitement des déchets,
les protestataires réclament l'organisation de nouvelles législatives, alors

que le Parlement a prolongé à deux
reprises son propre mandat depuis les
dernières élections, en 2009, en raison des divisions politiques. Les députés se montrent également
incapables d'élire un président de la
République, poste vacant depuis mai
2014.
Les protestataires réclament, en
outre, la démission du ministre de
l'Environnement, Mohammad Machnouk, et le jugement des responsables
des violences du week-end dernier,
dont le ministre de l'Intérieur, Nohad
Machnouk. Outre «Vous puez», le
mouvement actuel rassemble d'autres
collectifs issus de la société civile
comme «Nous vous demandons des
comptes», «À la rue» ou encore «Dégagez», qui utilisent surtout les réseaux sociaux pour propager leurs
idées. Organisée une semaine après
des manifestations ayant entraîné des
heurts, celle de samedi s'est déroulée
dans une atmosphère détendue, à
l'exception de quelques débordements après sa dispersion. Dix personnes ont été arrêtées.

CONDAMNATION EN ÉGYPTE DE JOURNALISTES
D’AL JAZEERA

Washington « profondément déçu »

Washington se dit «profondément déçu et préoccupé» par la
condamnation, samedi dernier
en Égypte, de 3 journalistes de
la chaîne qatarie Al Jazeera à 3
ans de prison. «Nous enjoignons
le gouvernement de l'Égypte à
prendre toutes les mesures possibles pour corriger ce verdict,
qui mine la liberté d'expression
nécessaire pour la stabilité et le
développement», a déclaré le

porte-parole du département
d'État John Kirby, dans un communiqué. Auparavant, le Canada
a exigé, samedi, la libération
«immédiate et sans condition»
de Mohamed Fahmy, journaliste
canadien de la chaîne qatarie Al
Jazeera, condamné à trois ans de
prison ferme.
Outre le Canadien Mohamed
Fahmy, deux autres journalistes
- l'Australien Peter Greste et

l'Égyptien Baher Mohamed - ont
été reconnus coupables, samedi
dernier, par un tribunal du Caire
d'avoir «diffusé de fausses informations» et travaillé sans les autorisations nécessaires en 2013.
Selon le Committee to Protect
Journalists (CPJ), au moins 18
journalistes, essentiellement accusés de faire partie des Frères
musulmans, sont en prison en
Égypte.

La coalition «Ukawa» regroupant les quatre principaux
partis de l'opposition tanzanienne a lancé, samedi dernier,
sa campagne en vue des élections générales du 25 octobre.
«Nous devons nous débarrasser
de ce régime inefficace et corrompu (...) pour mettre fin à la
pauvreté, au chômage massif et
au pillage extravagant des ressources naturelles du pays», a

déclaré Edward Lowassa, candidat de Chadema (Parti pour la
démocratie et le développement)
à la présidentielle, devant une
foule rassemblée à Dar es Salaam, capitale économique du
pays.
L'opposition espère mettre
fin à plus de 50 ans de domination du parti Chama Cha Mapinduzi (CCM), au pouvoir depuis
l'indépendance du pays en 1964.

Outre Chadema, la coalition
Ukawa regroupe le Front civique
uni (CUF), la Convention nationale pour la construction et la réforme (NCCR) et la Ligue
nationale pour la démocratie
(NLD). Les scrutins présidentiel,
législatifs et locaux du 25 octobre s'annoncent comme les plus
serrés de l'histoire du pays
d'Afrique de l'Est.

TANZANIE

L’opposition lance sa campagne électorale

Lundi 31 Août 2015

Monde

La rébellion accuse l’armée
de violer le cessez-le-feu

EL MOUDJAHID

À PEINE ENTRÉ EN VIGUEUR AU SOUDAN DU SUD

La rébellion sud-soudanaise a accusé, hier, les forces gouvernementales de violer le cessez-le-feu, entré en vigueur
hier, aux termes d'un récent accord de paix, en bombardant ses positions le long du Nil-Blanc, ce qu'a nié l'armée,
dénonçant en retour une attaque rebelle contre un village.

«L

a cessation des hostilités a commencé samedi minuit, mais le
gouvernement l'a violée», a affirmé, hier à Addis-Abeba, Dickson Gatluak, un porte-parole de la
rébellion, "ils n'ont pas l'intention
de le respecter". "Un convoi militaire — deux barges, sept canonnières — se déplace entre Bor et
Panyijar", dans les États orientaux
du Jonglei et septentrional d'Unité,
"dès qu'ils voient nos positions sur
la rive, ils bombardent", a-t-il expliqué à l'AFP. Ces accusations
"sont de pures inventions de la part
des rebelles, on ne nous a fait état
d'aucun incident dans la zone aujourd'hui" (hier, dimanche), a réagi
le porte-parole de l'armée sud-soudanaise, le colonel Philip Aguer. "Il
n'y a pas de forces (gouvernementales) dans la zone" entre Panyijar
et Bor, "il y a des barges de l'armée qui se déplacent dans cette
zone et elles ont le droit de se dé-

fendre de qui veut les attaquer", at-il expliqué, sans préciser si ces
barges ont été effectivement attaquées hier. Il a en outre accusé les
rebelles d'avoir attaqué, hier
matin, un village à une trentaine de
kilomètres au nord-est de la loca-

lité de Renk, dans l'État pétrolier
du Haut-Nil, principal champ de
bataille du conflit avec ceux du
Jonglei et d'Unité.
L'Igad, organisation sous-régionale (Djibouti, Ethiopie, Kenya,
Ouganda, Somalie, Soudan, Sou-

dan du Sud) ayant assuré la médiation des pourparlers sud-soudanais
dans la capitale éthiopienne et qui
chapeaute le mécanisme de
contrôle du cessez-le-feu, n'était
pas joignable et il était impossible
de vérifier ces informations de manière indépendante. "Nous voulons
que l'Igad déploie des éléments
dans tous les comtés pour vérifier
et constater qui viole le cessez-lefeu", a poursuivi le colonel Aguer.
La rébellion a de son côté indiqué
qu'elle allait dès "lundi informer
l'Igad" des attaques dont elle fait
état. Le président Salva Kiir a
signé mercredi à Juba un accord de
paix, ce qu'avait déjà fait le 17 août
à Addis Abeba, le chef de la rébellion, son ancien vice-président
Riek Machar. Cet accord, devant
mettre fin à 20 mois de guerre civile au Soudan du Sud, prévoyait
l'entrée en vigueur d'un "cessez-lefeu" permanent hier à 00H00 (samedi 21H00 GMT).

livrer des informations sur les règles de sécurité de
l'aéroport
d'Abuja à Boko Haram. Ces dernières semaines, les islamistes ont
mené des attaques meurtrières le
long des frontières du Nigeria, au
Cameroun et au Tchad, dont des
attentats-suicides, certains commis
par des femmes. Boko Haram a
fait plus de 15.000 morts et 1,5
millions de déplacés en six ans
d'une campagne violente.
Une
Force d'intervention conjointe multinationale (MNJTF) de 8.700
hommes
regroupant Nigeria,
Niger, Tchad, Cameroun et Bénin,
doit être déployée incessamment
dans le nord-est du Nigeria et aux
confins des frontières du Cameroun et du Tchad pour combattre le
groupe islamiste. Le 25 aout der-

nier ,le résident français François
Hollande a déclaré devant les ambassadeurs français réunis à Paris
que la France allait « proposer aux
pays impliqués dans la lutte contre
le groupe islamiste Boko Haram de
se réunir » dans la capitale française « pour envisager des actions
communes ». Pour le président
français, "Il s'agit de réunir nos
services, d'échanger nos informations, mais également de pouvoir
agir communément dans la région". de son point de vue "Tous
les pays de la région sont concernés, le Nigeria, le Cameroun, le
Tchad, le Niger". Boko Haram serait tenu pour responsables de la
mort de plus de 15.000 personnes
en six ans, essentiellement dans le
nord-est du Nigeria. Depuis février, les armées du Nigeria, du
Tchad, du Cameroun et du Niger
tentent de contrer Boko Haram,
sans grand succès faut-il le souligner. Une Force d'intervention
conjointe multinationale (MNJTF)
doit être déployée incessamment
dans le nord-est du Nigeria, pour
lutter militairement contre ce
groupe armé dont la capacité de
nuisance se vérifie en Afrique de
l’ouest.
R. I. et agences

NIGERIA

Arrestation d’un des principaux commandants de Boko Haram

L'agence nigériane de renseignements a annoncé, hier, l'arrestation des hommes soupçonnés
d'être de hauts responsables de
Boko Haram, dont un des principaux commandants du groupe islamiste, qui seraient liés à plusieurs
attentats-suicides à travers le pays.
Le Département de la sécurité
d'État (DSS) a indiqué dans un
communiqué avoir arrêté Usman
Shuiabu alias Money, et d'autres
membres de premier plan du
groupe islamiste, entre juillet et
août, dans les États de Lagos,
Kano, Plateau, Enugu et Gombe.
"Il convient de noter tout particulièrement l'arrestation le 8 juillet
2015, dans l'État de Gombe (nordest), des responsables de la coordination et
de l'exécution des
attentats-suicides de Potiskum,
Kano, Zaria et Jos", a précisé le
DSS. "Shuaibu a avoué être le chef
de file d'une équipe de neuf membres de la secte, envoyés à partir
de la forêt de Sambisa pour perpétrer des attaques. Il a révélé que
quatre des neuf ont été utilisés
comme kamikazes pour commettre
des attentats-suicides", selon le
communiqué. Le DSS affirme que
l'arrestation de Shuaibu et des autres membres-clés de cette cellule

ont mis un frein à la recrudescence
d'attentats du groupe islamiste nigérian. Il ajoute également que des
projets d'attaques des insurgés sur
Lagos, la capitale économique,
ont également été contrecarrés par
ses agents. "L'afflux soudain de
membres de Boko Haram dans
l'État de Lagos souligne la détermination du groupe à étendre ses
abominables activités terroristes au
sein même de l'État et, en réalité,
dans d'autres régions du pays", a-til précisé. "L'arrestation de ces éléments terroristes déclarés a
toutefois aidé, dans une large mesure, à éviter des attaques dévastatrices dans cette zone", a-t-il
ajouté. Vendredi, le DSS avait annoncé avoir arrêté un adolescent de
14 ans, soupçonné d'avoir voulu

CONFÉRENCE MONDIALE DE L’ONU SUR LE CLIMAT

Fabius appelle à donner « une impulsion politique »

Le chef de la diplomatie française, Laurent
Fabius, a appelé, hier, les chefs d'Etat et de gouvernement devant participer à la conférence
mondiale de l'ONU sur le climat (COP 21), prévue en novembre prochain, à venir au début du
sommet pour donner "une impulsion politique".
"On va faire venir les chefs d'Etat et de gouvernement qui le souhaitent au tout début de la
conférence, le 30 novembre, pour qu'ils donnent
une impulsion politique et ensuite ce sera à nous
les ministres de négocier", a déclaré M. Fabius
lors d'un entretien aux médias locaux. "Si on
veut que la planète reste vivable, il ne faut pas
que le réchauffement climatique augmente de
plus de deux degrés. Et ce qui est prévu spontanément c'est 4, 5, 6, 7 degrés", a-t-il ajouté. Au-

jourd'hui, 56 pays, représentant environ 60%
des émissions de gaz à effet de serre, ont publié
leurs engagements sur les 195 qui doivent le
faire. Sur ceux qui se sont déjà engagés, "il y en
a qui ont pris des engagements très ambitieux,
il y en a d'autres où il y a des progrès à faire",
a-t-il dit. Selon lui, cet effort mondial peut produire "un gisement de croissance extraordinaire" avec notamment les énergies
renouvelables.
Les représentants de 195 pays sont attendus
du 30 novembre au 11 décembre à Paris, pour
négocier, sous l'égide des Nations unies, lors de
la 21e conférence sur le climat, un accord mondial visant à freiner le réchauffement climatique
de la planète.

Lundi 31 Août 2015

BRÈVES

11

SYRIE
91 personnes
tuées par Daech
en un mois

91 personnes ont été tuées en
Syrie par des éléments du groupe
terroriste autoproclamé "Etat islamique" (EI/Daech) en un mois, a
rapporté, hier, l'Observatoire syrien des droits de l'homme
(OSDH). Entre le 29 juillet et le
29 août, Daech a tué 91 personnes, dont 32 civils en Syrie,
des rebelles et des membres des
forces gouvernementales, a indiqué l'OSDH. Selon la source, ce
nouveau bilan porte à 3.156 le
nombre de personnes tuées en
Syrie par le groupe extrémiste depuis juin 2014. Parmi elles figurent 1.841 civils. Déclenché en
mars 2011, le conflit syrien opposait à l'origine l'armée aux rebelles, mais il est devenu
complexe avec l'implication des
Kurdes et des terroristes venus
principalement de l'étranger. Le
conflit a déjà fait plus de 240.000
morts, selon l'Observatoire syrien
des droits de l'homme (OSDH).

EXPLOSIONS
DE TIANJIN
Le bilan s’alourdit
à 150 morts

Le bilan des explosions survenues
le 12 août dans un entrepôt de
Tianjin en Chine s'est alourdi à
150 morts et 23 personnes sont
portées disparues, ont annoncé
hier les autorités chargées des secours. Parmi les morts figurent 92
pompiers, dix policiers et 48 autres personnes. Un total de 367
personnes restent à l'hôpital, dont
20 dans un état critique ou grave.
Un précédent bilan faisait état de
139 morts. Les explosions, qui
ont eu lieu dans un entrepôt de
produits dangereux dans le port
de Tianjin le 12 août, ont provoqué une gigantesque boule de feu.
Plusieurs incendies se sont déclarés ensuite, dont certains ont démarré encore récemment. Ces
explosions et incendies ont suscité
de vives inquiétudes quant à la
dispersion de polluants toxiques
dans l'air et les eaux de la ville,
peuplée de 15 millions d'habitants
et située à environ deux heures de
route au sud-est de Pékin. Le gouvernement chinois a promis de
mener une enquête "rigoureuse"
sur les causes de la tragédie.

ARABIE SAOUDITE
11 morts dans
l’incendie
d’une résidence

Au moins onze personnes sont
mortes et 219 autres ont été blessées dans un incendie ayant ravagé, hier, un bâtiment résidentiel
réservé aux employés d'une compagnie pétrolière dans l'est de
l'Arabie saoudite, selon un nouveau bilan de la défense civile. Le
feu s'est déclaré tôt hier dans le
sous-sol du bâtiment, utilisé
comme parking et dépôt de meubles de six étages dans la ville de
Khobar, avant de se propager aux
étages, a précisé la même source.
Certains blessés sont dans "un état
critique" et les victimes sont de
nationalités différentes, selon la
même source. Un précédent bilan
faisait état d'au moins deux morts
et 105 blessés. Les autorités ont
procédé à l'évacuation d'autres
immeubles de ce complexe résidentiel. La compagnie pétrolière
"Aramco" a confirmé que l'incendie s'était déclaré dans un immeuble loué et réservé à son
personnel.

12 EL MOUDJAHID

Les plages font le plein malgré
la fin des grandes vacances
AnnABA

Société

Cap sur la valorisation des atouts touristiques

Alors que quelques jours seulement nous séparent de la rentrée sociale, Annaba vit encore au rythme des grandes vacances. Ses magnifiques plages et
celles des communes côtières, comme Seraidi, Chetaïbi et El-Bouni, qui ont accueilli, entre juin et juillet, quelque 498.417 estivants, continuent jusqu'à
présent de faire le plein, favorisé, il faut le dire, par la canicule exceptionnelle qui sévit durant ces derniers jours dans les wilayas du nord du pays.

C

e sont surtout les plages de la
Corniche de Annaba qui ont
drainé et drainent encore une
forte affluence, composée principalement de jeunes en quête de repos et
de loisirs avant la rentrée sociale. La
palme revient à la plage Belvédère
dans la commune de Annaba en ce
qui concerne la fréquentation, suivie
de celle du Sable d’Or Un et Deux à
Chetaibi, puis de la plage Oued Bagrat dans la commune de Seraidi. A
titre illustratif, plus de 42.000 baigneurs ont été recensés entre juin et
juillet au niveau de la plage Belvédère, alors que celles du Sable d’Or
Un et Deux ont enregistré pour la
même période 47.000 estivants dont
la plupart sont venus des wilayas limitrophes (Constantine, Tébessa,
Oum El-Bouaghi, Guelma et Souk-

Ahras). Le dispositif de surveillance
des baigneurs au bord des plages n’a
pas chômé. En effet, 1.477 interven-

LE MOUTOn DE L’AïD PAr FACiLiTé

Le « Kebch-connexion » arrive

Quelques jours seulement nous séparent de la fête du
Sacrifice. Une véritable course contre la montre est lancée.
Le coup de starter, en fait, est donné, depuis plus d’un
mois, incitant des « affairistes » de tous bords à se reconvertir en maquignons pour ne pas revenir de cet évènement
bredouilles. L’on se frotte déjà les mains, en pensant à la
cagnotte, toute prête à gagner, en un rien de temps. Les
voies et canaux utilisés par les amateurs de ce genre de
business sont même revus et corrigés pour arriver à bon
port. Aujourd’hui, l’achat de moutons par facilité, objet de
polémique il y a quelque temps, devient même très hallal
et surtout une formule très prisée par les chefs de familles,
notamment de la couche moyenne, en raison des prix astronomiques de la bête à laine, à l’approche de l’Aïd. Les
ventes à crédit reviennent en force, à la grande satisfaction
de beaucoup d’Algériens qui profitent ainsi de la main
tendue par certains vendeurs privilégiant la quantité afin
d’écouler leur marchandise. Ces «guetteurs» d’opportunités ne lâchent pas prise et partent à la conquête des petites
bourses, usant et abusant de tous les supports d’information pour atteindre le client. Les moyens de communication et d’information modernes sont souvent utilisés pour
atteindre leur objectif. il faut dire qu’à l’heure du virtuel,
la toile devient un mode incontestable de vente de moutons
par facilité. En effet, l’on dénombre, de plus en plus, des
offres posées sur les murs d’internautes qui mettent à la
disposition des citoyens des moutons, par facilité. Le facebook et autres réseaux sociaux s’ouvrent à cette activité
qui semble attirer, à la fois, le client et le commerçant. Les
sites internet pullulent d’annonces alléchantes, à quelques
encablures de la fête et tout le monde trouve son compte.
Fini désormais les calculs d’épicier pour effectuer le rite
du Sacrifice, avec la brèche ouverte par ces vendeurs,
de plus en plus nombreux sur le web. Le très célèbre site
Ouedkniss est parmi les portails les plus visités pour
conclure une transaction, à moins d’un mois de l’Aïd elAdha. Aujourd’hui, après les véhicules d’occasion, les vêtements, les cosmétiques, l’ovidé envahit le net pour
devenir la coqueluche des éleveurs qui traitent directement avec le concerné, ce qui n’est sûrement pas pour déplaire à ce dernier, lui évitant la part phénoménale des
intermédiaires. «Kebch-connexion», il n’y a pas à dire, est
entrée dans nos mœurs. il suffit de cliquer pour avoir
son… mouton.
Samia D.

tions ont été effectuées entre juin et
juillet par les plongeurs professionnels de la protection civile pour se-

courir les baigneurs en danger de
noyade. La protection civile fait état
dans ce cadre du sauvetage de 947

personnes d’une mort certaine, dont
plus de 700 secourus sur place,
avec pas moins de 120 baigneurs
évacués vers les structures de santé.
Les plages de la wilaya de Annaba
ont accueilli durant la saison estivale
précédente au total 1.755.660 estivants. Par ailleurs, deux cas de
noyade ont été enregistrés durant la
saison estivale 2015. L’un à la plage
Ain Achir et l’autre à Oued Bagrat
(Seraidi ) contre trois cas en 2014, indique la protection civile, qui estime
que son dispositif de surveillance à
très bien fonctionné. Au total, 21
plages ont été autorisées à la baignade dans le littoral annabi au titre
de l’été 2015, soit le même nombre
que celui de l’année précédente.
B. Guetmi

DUrAnT LE PrEMiEr SEMESTrE 2015

1,2 million de litres de carburant saisis
par la Gendarmerie nationale

Convoité comme jamais, et représentant 70% de la contrebande en Algérie, le carburant reste l’un des produits les plus désirés par les contrebandiers. La raison  ? Ça rapporte
indéniablement gros ! Acheté aux alentours de 20-25 DA le litre,
son prix est multiplié jusque par cinq lorsqu’il est écoulé en dehors de nos territoires, notamment au Maroc et en Tunisie mais
aussi dans les pays subsahariens où il est très demandé. D’où
cette détermination des contrebandiers à ne jamais abandonner
cette activité lucrative, quitte à prendre de grands risques pour
faire passer l’essence et le gasoil de l’autre côté des frontières.
Les techniques des contrebandiers sont multiples. Double réservoir dans les véhicules, bêtes de somme ou de gros camions,
tous les moyens sont bons pour parvenir à leurs fins. Aussi, des
habitations se sont transformées en dépôts de fortune où est
stocké le carburant par quantités impressionnantes.
Preuve que le carburant est prisé, les gardes-frontières de la
gendarmerie nationale ont récupéré en 2014 une quantité de 2,1
millions de litres dont plus de 963.600 litres saisis à Tlemcen,
contre 357.50 litres à Tébessa. Les statistiques de la G.n pour
le 1er semestre de 2015 font état de la saisie de 1,2 million de litres. Plus récemment, une quantité de 14.000 litres a été saisie
en 24 heures, soit dans la journée de jeudi dernier dont la prise
la plus importante a été l’œuvre des gardes-frontières de la wilaya de Tlemcen qui ont récupéré lors de patrouilles sur la bande
frontalière quelque 9.585 litres de carburant, abandonnés par des
contrebandiers.
Quelques jours auparavant, trois personnes qui transportaient
à bord de trois camions quelque 78.500 litres de carburant, destinés à la contrebande, ont été interpellées à Tamanrasset par les
gendarmes de la brigade de Silet-Abalessa, alors qu’à Tlemcen,

BRÈVES DES WILAYAS

GHARDAÏA-Une soixantaine de couples issus de différentes catégories sociales ont convolé en justes noces, dans la nuit de vendredi à samedi, à Métlili (45 km de Ghardaïa), au cours d’une
cérémonie de mariage collectif, dans la pure tradition de la région.
Organisé par des associations caritatives et religieuses locales sous
le signe de "convivialité et solidarité" et entièrement financé par
des bienfaiteurs, l’évènement a drainé une foule nombreuse venue
assister à la fantasia tenue à l’occasion et moment phare des fêtes
de mariage locales.
- Les éléments de la Gendarmerie nationale ont saisi, jeudi, à Ghardaïa, près de 7.000 comprimés de viagra introduits frauduleusement
par deux ressortissants africains pour les écouler sur le marché national, a-t-on appris samedi auprès de ce corps sécuritaire. Ces
comprimés, ainsi qu’une somme d’argent estimée à 100.000 DA
ont été saisis lors d’un contrôle routinier d’un bus faisant la liaison
Oran-Hassi Messaoud, ajoute la même source en précisant que des
échantillons de ces comprimés ont été envoyés pour analyses afin
de déterminer leur composition chimique et vérifier s’ils ne sont
pas contrefaits.
- Les éléments de la gendarmerie de Ghardaïa ont réussi à mettre
hors d’état de nuire une bande spécialisée dans le vol de cheptel
dans la région de Guerrara. Trois membres de cette bande ont été
arrêtés en flagrant délit de vol de 17 têtes d’ovins, ont précisé les
services de gendarmerie de la wilaya de Ghardaïa.
ORAN- Les services de la Police judiciaire de la direction de la sûreté de wilaya d'Oran viennent d'élucider l'affaire du meurtre d'un

13

Souk-Ahras et Tébessa, la G.n a récupéré 45.000 litres et neuf
bêtes de somme.
Pour revenir aux activités de la contrebande en Algérie, il est
à rappeler que les différentes unités de la gendarmerie nationale
ont enregistré au cours des six premiers mois de cette année plus
de 2.000 affaires, soit 31% de la criminalité organisée, et procédé
à l’arrestation de 580 personnes. Outre le carburant, les gardesfrontières ont saisi 3.445 têtes de cheptel, 136.328 paquets de
cigarettes et 289 tonnes de denrées alimentaires, notamment aux
frontières ouest où 40% des affaires ont été constatées.
Déjà en 2014, la G.n a observé 3.200 affaires (28% de la criminalité organisée) et récupéré 971.600 tonnes de produits alimentaires et 6.464 têtes de cheptel. 444.730 paquets de cigarettes
et 885 véhicules utilisés ont été également saisis. En termes d’arrestation, 2.000 individus ont été interpellés dont 75% sont âgés
de 18 à 40 ans. Le gros des affaires traitées, soit 35%, a été enregistré à Tlemcen, suivie de Tébessa et Souk-Ahras.
S. A. M.
vieillard âgé de 82 ans qui a eu lieu dans la commune de Bir ElDjir, à l'est d'Oran a-t-on appris vendredi auprès de la sûreté de wilaya. Les mêmes services indiquent que le corps de la victime a été
découvert dans son domicile sis à Bir El-Djir, précisant qu'ayant
eu des doutes sur les causes du décès de l'octogénaire, les services
de la Police judiciaire ont entamé une enquête approfondie qui a
aboutit, en un temps record, à l'arrestation d'une femme et sa fille,
âgées respectivement de 36 et 19 ans. Accusées du meurtre du
vieillard, les deux femmes seront présentées, à l'issue de la procédure, devant la justice qui décidera de leur sort.
- Les services de la cinquième sûreté urbaine d'Oran, en coordination avec les services de la police judiciaire de la sûreté de wilaya, viennent d'élucider le mystère qui entourait la mort d'un jeune
de 23 ans au quartier d'El-Hamri, victime de coups et blessures volontaires ayant entraîné son décès, a-t-on appris, vendredi, auprès
de la cellule de communication de la sûreté de wilaya. Les mêmes
services ont précisé que la victime a succombé à ses blessures à
l'hôpital d'Oran des suites des graves blessures occasionnées à
l'arme blanche. A l'issue de leur enquête, les services de police ont
réussi à identifier les auteurs résumés de ce meurtre, deux jeunes
repris de justice âgés respectivement de 34 et 25 ans et qui ne sont
autres que les voisins de la victime, précise-t-on de même source.
Les enquêteurs ont, d'autre part, réussi à récupérer l'arme du crime,
précise-t-on. Les deux jeunes seront présentés incessamment devant
la justice qui décidera de leur sort.

EL MOUDJAHID

BOUMErDèS

La wilaya de Boumerdès escompte s’appuyer sur la valorisation de ses indéniables potentialités touristiques pour redynamiser le secteur et
s’assurer une place parmi les régions les plus attractives en Méditerranée, tout en contribuant à la création de richesses dans une économie
diversifiée et non dépendante de la rente pétrolière.

L’

exploitation, à bon escient, de ces
atouts s’accorde entièrement avec la
nouvelle stratégie du gouvernement visant la mise en place d’une économie diversifiée
et non dépendante des hydrocarbures, selon le
responsable local du secteur, Zoulim nour.
C’est dans cet objectif que les responsables de
cette wilaya se sont efforcés, ces dernières années, à exploiter, au mieux, les enveloppes financières et les programmes de développement qui
lui ont été destinés par les pouvoirs publics, dans
le renforcement du maillage de ses infrastructures de base (routes et AEP, notamment), dans
un objectif de la rendre des plus attractives aux
yeux des investisseurs nationaux et étrangers.
Promue au rang de wilaya dans le cadre du
découpage administratif de 1984, Boumerdès
(ex-rocher noir) aspire aujourd’hui à se lancer
dans des perspectives prometteuses, après s’être
relevée d’un séisme dévastateur (2003), qui a sévèrement freiné son élan de développement, tout
en ayant dépassé les séquelles de la décennie
noire.

Des atouts au service d’une ambition
Cette wilaya de plus de 900.000 habitants
s’est employée, au fil des années, à la valorisation de ses potentialités touristiques diversifiées,
demeurées pour la plupart à l’état vierge, en vue
de consacrer son objectif suprême, qui est de "se
placer parmi les villes les plus attractives de la
mer méditerranée", a affirmé, à l’APS, M. Zoulim. Une ambition, qui est, selon les observateurs, à la portée de cette wilaya, dotée
notamment d’un littoral de plus de 90 km, parsemé de 57 plages, dont 35 autorisées à la baignade et non encore pourvues de projets
touristiques, mais attirant annuellement une
moyenne de 11 millions d’estivants. Ces plages
sont rehaussées par la présence, dans leurs périmètres, de forêts à la beauté encore "sauvage",
ayant bénéficié pour quelques unes d’actions
d’aménagement, alors que d’autres sont en attente, à l’image de celles de Mouilha à Bou-

OrAn

Aucun cas de
noyade sur les
plages de la wilaya

Aucun cas de noyade n’a été
enregistré sur les plages autorisées à la baignade de la wilaya
d’Oran ni même au niveau des
sites interdits à la baignade, depuis le début de la saison estivale
à ce jour, a confirmé samedi, un
responsable de la direction de la
protection civile de la wilaya. Si
aucun cas de noyade n’a été enregistré cette saison, les éléments
de la protection civile n’ont pas
chômé. Pour la seule journée de
jeudi dernier, 67 interventions
ont été effectuées au niveau des
plages autorisées à la baignade.
"Six personnes ont été sauvées
d’une mort certaine", a indiqué à
l’APS, le directeur de la protection civile de la wilaya, le Colonel
Mohamed Ferroukhi. Pour la
journée de jeudi, 26 personnes ont
été soignées sur place et 6 autres
ont été évacuées vers les établissements de santé par les éléments
de la protection civile, a ajouté ce
responsable. Une affluence record d’estivants a été enregistrée
durant la même journée, au niveau des 33 plages autorisées à la
baignade, avec près de 550.000
vacanciers, a-t-on indiqué de
même source. Depuis juin dernier, la wilaya d’Oran a accueilli
près de 16,8 millions d’estivants,
selon les statistiques fournies par
la direction de ce corps d’intervention et de secours.

Lundi 31 Août 2015

douaou El Bahri, de Corso, de Zemmouri El
Bahri, du Sahel à Sidi Daoud, Bougherbi à Dellys, et de Mizrana à Afir. Le retour de la sécurité
dans la wilaya a eu, également, pour effet un regain d’intérêt pour le tourisme de montagne, représenté par les régions de Bouzegza Keddara,
El Kelaà à Beni Amrane, Draà Lehfa à Larbaàtache et ighil à naciria. La diversité du produit
touristique à Boumerdès est, aussi, assurée par
ses sites archéologiques et thermaux, en attente
d’une réhabilitation, à l’instar de ceux des issers, Zemmouri, naciria, Afir, et Taouergua.
Quatre parcours touristiques
pour promouvoir le secteur
Des études ont été lancées, récemment, en
vue de la création de quatre parcours destinés à

la promotion et au renforcement de la destination
touristique de la wilaya de Boumerdès, et ce, au
niveau du barrage El Hamiz et de sa base de vie
(dans la commune de Larbaatache), du barrage
de Beni Amrane, la forêt "Assouf" de Dellys,
ainsi que du vieux port de Dellys. Les opérations
d’aménagement de ces parcours, inscrites au titre
du Plan directeur d’aménagement touristique de
la wilaya, engloberont, outre la réalisation d’espaces verts pour les familles et d’aires de jeux
pour les enfants, des réseaux d’éclairage public
et d’eau, en plus de l’aménagement d’accès vers
ces sites .
Objectif : 20.000 lits supplémentaires
dans les cinq prochaines années
Durant les cinq prochaines années, les capa-

POUr DES MOBiLES FUTiLES

cités d’accueil de la wilaya devraient être renforcées par près de 20.000 lits supplémentaires,
grâce à la réalisation attendue de 101 projets
d’investissement, agréés, dernièrement, par le
Comité d'assistance à la localisation et à la promotion des investissements et de la régulation du
foncier (CALPirEF).
Selon le directeur local du tourisme, Zoulim
nour, une partie de ces projets prévus à l’implantation en dehors des Zones d’expansion touristique (ZET), est en phase de lancement, alors
que l’autre partie abritée par les ZET n’a pas encore été lancée, car en attente de la réalisation
des plans directeurs.
Entre 150 et 160 nouveaux projets touristiques similaires seront agréés à l’horizon 2016,
a ajouté ce responsable. La consolidation des capacités d’accueil de la wilaya se fera, également,
grâce à la réalisation, en cours, de 21 établissements touristiques (hôtels et complexes confondus) d’une capacité globale de 2.700 lits, qui
s’ajouteront à 19 hôtels actuellement opérationnels, assurant un total de 3.000 lits, outre neuf
camps de toile familiaux (5.000 lits), et 14 centres de vacances et camps de jeunes (7.000 lits).

Une surface de 5.000 ha affectée aux ZET
La wilaya de Boumerdès dispose, par ailleurs, de onze Zones d’expansion touristique
(Z.E.T), mises à la disposition des investisseurs
(d’une surface de 5.000 ha), aux fins de contribuer au développement de l’industrie touristique,
avec en prime une perspective de création, à
l’horizon 2025, de huitautres ZET, d’une superficie globale de 17.000 ha.
Parmi ces zones participant à la diversification
du produit touristique local, le responsable du
secteur a cité la ZET d’Ammale destinée au développement du tourisme thermal, alors que les
ZET de Khemis El Khechna, Larbaatache et naciria seront destinées à la promotion du tourisme
sportif et de montagne, et celles de Legata et
Zemmouri à la valorisation du patrimoine culturel de la région.

5 meurtres en l’espace de 4 jours

Les unités territoriales de la Gendarmerie nationale ont enregistré, durant la
période du 21 au 25 août 2015, l’assassinat, dans différentes régions du pays,
de cinq personnes dont une jeune femme
de 31 ans et un homme de 85 ans pour
des mobiles futiles, a-t-on appris auprès
de la cellule de communication du Commandement de la Gendarmerie nationale.
En détails, les gendarmes de la brigade de Bensrour (M’sila) ont présenté
devant le procureur de la république
près le tribunal de Boussaâda 6 personnes dont une femme, pour association
de malfaiteurs et homicide volontaire
avec préméditation, dont a été victime
une jeune femme âgée de 31 ans. Trois
d'entre elles ont été placées sous mandat
de dépôt tandis que les trois autres dont
la femme ont été remises en liberté provisoire.
Le corps de la victime a été découvert
en bordure de la route, reliant M'Sila à
Biskra, à la commune de Bensrour. Les
investigations entreprises par les gendarmes enquêteurs ont conduit à l'interpellation des auteurs présumés du
meurtre au centre ville de la localité de
Bensrour. Lors de l’interrogatoire, les
mis en cause ont nié d’une façon catégorique leur implication dans le méfait
Dans la ville des Genêts, Tizi-Ouzou,
suite à un différend familial survenu au
village Tassoukit, à la commune de Tizin'talata, le nommé A. M. âgé de 35 ans,
a porté des coups de couteau à son cousin
âgé de 26 ans, lui occasionnant des blessures graves au thorax. La victime a été
évacuée sur la polyclinique de Maatkas,
où elle a rendu l’âme des suites de ses
blessures. Le mis en cause s’est livré de
son propre gré aux gendarmes de la brigade d’Ouadhia, qui ont ouvert une en-

quête pour lever le voile sur les raisons
exactes ayant conduit à l’homicide volontaire.
Au sud du pays, plus précisément
dans la commune de Hassi-Messaoud
(Ouargla), des citoyens ont alerté les
gendarmes sur la présence d’un corps
d’une personne de sexe masculin, ne présentant aucune trace de violence. La dépouille mortelle a été déposée à la
morgue de l’hôpital local. Une enquête
est ouverte par la brigade de Gendarmerie nationale de Hassi-Messaoud.
Dans une autre affaire, suite à un différend survenu à la cité Guamidi Salem,
commune d'Ain-El-Assel, le nommé
(S.M) âgé de 20 ans a asséné un coup de
couteau à un jeune âgé de 21 ans, lui occasionnant des blessures mortelles au
thorax, avant d'être interpellé par les gendarmes de ladite brigade. La victime a
rendu l’âme sur la route de l’hôpital. Présenté devant le procureur de la république près le tribunal d'El-Kala, le mis
en cause, pour homicide volontaire avec
arme blanche (couteau), a été placé sous
mandat de dépôt.

Quatre personnes, dont une femme,
ont été arrêtées par la section de recherches de la gendarmerie nationale de
Tlemcen, pour parricide et non-dénonciation d’un crime, dont a été victime le
nommé (J. K) âgé de 85 ans. Deux d’entre elles, dont le fils de la victime, ont été
écrouées et la femme (épouse du mis en
cause) a été placée sous contrôle judiciaire tandis que la quatrième a été remise en liberté provisoire.
rappelons que le nommé (F. K) âgé
de 48 ans, demeurant à Chetouane, s'est
présenté à la brigade de Gendarmerie
nationale d’Aïn-Fezza, pour déclarer
qu’il a été sollicité par son ami (J. L) (fils
de la victime), demeurant au centre ville
de Tlemcen, pour lui transporter à bord
de son véhicule de marque Hyundai
Atos, un sac de poubelle en plastique,
vers le village Beni Adda, commune de
Aïn-Fezza.
Les gendarmes de la brigade de Khemis El Khechna (Boumerdès) ont présenté devant le procureur de la
république près le tribunal de rouiba, le
nommé (A. F) âgé de 23 ans, demeurant

à la commune de Tablat (Médéa), pour
homicide volontaire avec préméditation
dont a été victime un citoyen âgé de 54
ans. il a été placé sous mandat de dépôt.
rappelons que suite à la découverte
d'un véhicule de marque renault Clio
Campus appartenant à la victime, abandonné sur le chemin reliant village Blaidia à Khemis El Khechna et la
récupération non loin des lieux d'un couteau maculé de sang, les investigations
entreprises par les gendarmes enquêteurs
ont conduit à retrouver le corps de la victime, présentant des traces de violence,
occasionnées au moyen d'un objet tranchant, dans un puits à Haouch Karmana,
de la même localité, alors que l’auteur
présumé du méfait s’est livré de son propre gré aux gendarmes de ladite brigade.
Le corps d’un citoyen âgé de 27 ans,
demeurant à Bendaoud, présentant des
traces de violence a été découvert en bordure de la route, à hauteur de la commune de Bendaoud (relizane). La
dépouille mortelle a été déposée à la
morgue de l’hôpital de relizane.
Suite à un litige sur une parcelle de
terre, en bordure du chemin, reliant KasrEl-Abtal à ras-El-Oued (Bordj-Bou-Arréridj), une rixe a mis aux prises les
membres d’une famille, au cours de laquelle, l'un d'eux, âgé de 43 ans, a heurté
volontairement au moyen de son camion
deux de ses cousins âgés de 60 et 48 ans,
occasionnant le décès du premier et des
blessures graves au second. Le blessé a
été évacué sur l’hôpital d’Aïn-Oulmène,
où est également déposé le corps du défunt. Alertés, les gendarmes de la brigade
de Kasr El-Abtal (Sétif) se sont déplacés
sur les lieux, où ils ont interpellé l’auteur
présumé du méfait.
M. Mendaci

Culture

14

FESTIVAL DE LA CHANSON RAÏ À SIDI BEL-ABBÈS

Le public à l’origine du succès

EL MOUDJAHID

Le commissaire du festival national de la chanson raï, Toufik Adda-Boudjellal, a estimé, samedi dernier à Sid Bel-Abbès, que le public
qui a assisté en grand nombre aux différentes soirées musicales, a été à l’origine du succès de cette 8e édition qui a pris fin à une heure
avancée de la nuit du vendredi.

D

ressant le bilan de cette
manifestation culturelle,
lors d’une conférence de
presse tenue à la maison de la
culture de Sid Bel-Abbès, le
commissaire du festival a indiqué
que le public et les familles
présentes, en grand nombre chaque
soirée, au stade des frères
Amarouche, sont à l’origine du
succès de cette 8e édition. "Le
public et notamment les jeunes, ont
fait preuve d’un comportement
irréprochable en vouant un grand
respect pour les artistes", s’est
félicité Toufik Adda-Boudjellal,
qui a mis en exergue les efforts
déployés par les membres du
commissariat et les différentes
structures de la wilaya pour la
réussite de ce festival. "Nous avons
réussi à reconquérir le public, fin
connaisseur, qui sait apprécier les
bonnes choses.
Nous avons proposé un
programme varié en incluant les
autres tempos du patrimoine
national et respectant les familles
ainsi
que
les
traditions
algériennes", a-t-il ajouté. Cette
8ème édition a réuni un grand
nombre d’artistes et de chanteurs.
"Le groupe Raïna Raï s’est
reconstitué pour monter sur scène,

lors du festival ; ses membres se
sont séparés en 2003 pour se
retrouver face au
public à
l’occasion de notre festival. Ces
retrouvailles sont une bonne
augure à l’art et au patrimoine
national",
a
souligné
le
Commissaire du festival. Le même
responsable a également ajouté que
la préparation de la prochaine
édition débutera dès le mois
prochain afin d’éviter les

insuffisances enregistrées cette
année, en raison de la préparation
tardive de la 8ème édition. "Nous
escomptons donner une dimension
internationale au festival du RAÏ",
a-t-il souligné.
De son côté, le responsable de
la communication du festival, le
journaliste Ouenzzar Mohamed,
s’est montré satisfait de la
collaboration et de l’implication
des gens de la presse dans la

MANIFESTATION "EL BAHIA EN FÊTE"

réussite de l’évènement, en dépit
des moyens limités dont disposait
le Commissariat et de l’absence de
salle de spectacle dotée de tous
moyens pour un tel évènement
musical.

Zahouania et Anouar
« font un tabac » à la clôture
Zahounia et Anouar ont fait
vibrer le public, à la clôture qui
s’est prolongée jusqu’à une heure

avancée de la nuit du vendredi à
samedi. Le public nombreux, venu
assister au stade des frères
Amarouche qui a abrité cette
manifestation, a réagi aux
chansons interprétées par ces deux
chanteurs, répétant en choeur les
refrains et dansant aux rythmes
endiablés de la musique raï.
La soirée de clôture a été
animée également par Cheb
Hassam, Larbi Dida et la formation
Rym-K, venue de Paris et le
groupe légendaire " Raïna Raï" de
Sidi Bel-Abbes.
Les artistes animants cette
soirée de clôture, dont à leur tête
les membres du groupe "Raïna
Raï", Anouar et Zahounia, ont
exprimé leur joie de chanter et de
retrouver un public «en or» et les
centaines de familles venues
assister à leur prestation. Pour les
membres de "Raïna Raï", cette
8ème édition du festival, placée
sous le slogan "Raï Bladi", est une
occasion pour faire revivre la
troupe, réunir à nouveau le reste de
ses membres et maintenir ce genre
musical authentique puisé dans le
terroir dont Sidi Bel-Abbès est l’un
de ses berceaux, pour avoir enfanté
des noms incontournables du raï.

"Imzad", "Kayna Samet" et "Sinik" en osmose avec le public Céline Dion appelle,
Le groupe tergui "Imzad" et
connu des moments intenses,

les chanteurs "Kayna Samet" et
"Sinik", venus de France, ont
créé, durant la nuit du vendredi à
samedi au théâtre de verdure
"Hasni Chekroune" d’Oran, une
certaine osmose avec un public
oranais avide d’expériences
musicales,
aussi
variées
qu’originales.
Le
groupe
"Imzad" venu de l’extrême sud
algérien a ouvert le bal en
interprétant ses meilleures
chansons en Tamachak, et séduit
le public oranais très réceptif de
ce genre musical authentique.
Malgré les instruments modernes
utilisés par le groupe :
saxophone, batterie et guitares
électriques, la musique "tergui"
offerte au public n’a rien perdu
de ses sonorités spécifiques, ni
de son âme et de son originalité.
L’absence
de
"l’Imzad",
l’instrument traditionnel de la
musique tergui par excellence,
n’a
en rien affecté la
performance des musiciens,
fortement applaudie par le
public. Il faut noter, d’autre part,
que le concert du groupe
"Imzad" est l’exemple même de
la coopération et de l’échange
entre musiciens. En effet, le

saxophoniste et le batteur du
groupe algérois "El Dey", qui
s’était produit la veille sur la
même scène, ont accompagné les
musiciens
targuis.
Le
saxophoniste, très en phase avec
ce genre musical, s’est même
permis quelques solos, très
réussis. Par ailleurs, le reste de la
soirée a eu les faveurs du rap,
avec la chanteuse "Kayna
Samet" et le chanteur "Sinik",

tous deux ayant fait le
déplacement de France. Le
public très "in", s’est montré
connaisseur des tubes des deux
artistes. Un échange, un lien
ferme s’est établi en quelques
instants avec les artistes qui ont
trouvé auprès de ce public un
écho des plus encourageants. La
performance des deux rappeurs
sur la scène du théâtre de verdure
"Hasni Chekroune" a même

parfois même très émouvants. En
effet, "Kayna Samet", en
entonnant la chanson "Yemma"
(maman)
a
ému
toute
l’assistance, renforçant tout le
lien qui s’était déjà formé avec le
public. C’est dans des moments
pareils que le mot ½ osmose »
prend tout son sens. De son côté,
le chanteur "Sinik" n’y est pas
allé de main morte. Rien de
cynique dans sa performance.
Ses fans l’attendaient de pied
ferme et l’ont accompagné tout
le long de ses chansons et le
moment fort à retenir, était
certainement la reprise de la
chanson sur l’équipe nationale
de football "El Khadra, mon
amour" du regretté cheb Akil. Un
moment émouvant, en phase
avec l’Algérie, avec Oran qui
vient de décrocher l’organisation
de la 19e édition des Jeux
Méditerranéens de 2021. La
manifestation culturelle "Retour
aux sources, El Bahia en fête" se
poursuivra jusqu’au 31 août. Elle
est placée sous l’égide du
ministère de la Culture et
organisée
par
l'Agence
algérienne pour le rayonnement
culturel (AARC), rappelle-t-on.

RÉHABILITATION DU VIEUX KSAR D’OUARGLA

Reprise des opérations d’enlèvement des décombres

Les opérations d’enlèvement des
décombres et détritus des bâtisses effondrées
du vieux Ksar d’Ouargla, ont repris après
une suspension de plus de deux mois, en
raison de la période caniculaire, a-t-on appris
samedi auprès des responsables communaux.
Lancée en février dernier pour un montant de
2,9 millions de DA puisé du budget de la
wilaya de l’exercice 2013, l’opération de
nettoyage, temporairement suspendue en
raison des fortes chaleurs estivales et par
manque de main d’oeuvre, cible une
trentaine de bâtisses tombées en ruine, a

précisé le chef de service d’urbanisme et de
la construction. Actuellement l’avancement
des travaux est estimé à 30% et ces actions,
qui se poursuivront jusqu’à la fin septembre
prochain, seront accompagnés de bien
d’autres opérations de réhabilitation et de
chaulage des façades du ksar mais aussi des
trois principaux quartiers, à savoir ceux de
Béni-Sissine, Béni-Ouaguine et BéniBrahim, a expliqué M. Rachid Fellah. Selon
le même responsable, cette opération dotée
d’une enveloppe de 30 millions de DA
comme contribution de la commune de

Hassi-Messaoud dans le cadre de la solidarité
intercommunale, prévoit la réalisation d’un
mur d’enceinte autour des bâtisses et leur
chaulage avec une teinte uniforme. Par
ailleurs, des travaux d’aménagement sont
entrepris depuis janvier dernier, pour une
enveloppe de 19 millions de DA du budget
de la commune, à l’intérieur du ksar
concernant les voies d’accès, a-t-il ajouté,
signalant que l’opération est à 60 %
d’avancement. Classé en 1996 patrimoine
national, le vieux Ksar d’Ouargla est aussi
inscrit en 2001 comme site sauvegardé.

Lundi 31 Août 2015

MUSIQUE

auteurs
et compositeurs,
à lui envoyer
des chansons

La chanteuse québécoise Céline Dion
a appelé vendredi tous les auteurs et
compositeurs à lui envoyer de nouvelles
chansons pour les deux prochains albums
qu'elle prépare, en français et en anglais.
"On commence juste à recevoir des
chansons.
C'est ouvert à tous. N'importe quel
auteur ou compositeur peut m'envoyer son
art", a déclaré la star sur la radio privée
française RTL, précisant qu'elle espérait
sortir un album en français en 2016, et un
autre en anglais en 2017. "Que ce soient
des chansons qui me permettent
d'atteindre de nouveaux
objectifs,
d'évoluer, de passer un bon moment, d'être
passionnée, parce que
j'aimerais
vraiment continuer à avancer", a-t-elle
expliqué. Céline Dion, 47 ans, vient de
reprendre pour quarante représentations
son tour de chant à Las Vegas, un an
après avoir suspendu ses activités
professionnelles pour rester auprès de son
époux, René Angélil, atteint d'un cancer.
"Je vais continuer à faire mon métier
autant que possible. Je ne peux pas vous
dire pour le moment avec qui je vais
travailler", a-t-elle déclaré. En mars 2003,
elle s'était engagée pour trois ans de
concert au Colosseum du Caesars Palace
de Las Vegas, une salle de 4.300 places
spécialement conçue pour son spectacle ;
puis deux années supplémentaires. En
cinq ans, près de trois millions de
personnes avait assisté à plus de 700
représentations.
Depuis 2011, Céline Dion retourne
chaque année pour 70 concerts au
Colosseum pour un contrat courant
jusqu'en 2019. Son dernier album en
français "Sans attendre" remonte à fin
2012 et le dernier en anglais, "Loved me
back to life" à fin 2013.

Culture

L’opprobre ou la volte-face d’une société
souvent ingrate

EL MOUDJAHID

F

48e FESTIVAL NATIONAL DU THÉÂTRE AMATEUR DE MOSTAGANEM

15

La coopérative « Essindjab » de Bordj Ménaïl a fait son entrée dans la 48e édition du festival national de Théâtre amateur qui se déroule
jusqu’au 2 septembre à Mostaganem par un poignant drame social intitulé L’opprobre du jeune metteur en scène Rafik Fetmouche.

De notre envoyé spécial :
Kader Bentounès

Ph. : Billel

aisant partie de la compétition officielle « catégorie A »
du festival, l’Opprobre propose au spectateur, à travers des
dialogues en arabe dialectal, un
long et sinueux voyage de survie du
jeune Brahim, atteint par le sida.
L’entrée des dix comédiens sur
scène a été marquante de prime
abord, avec une bonne occupation
de l’espace scénique, nous pouvions percevoir de simples citoyens
aux différents jobs comme le coiffeur, le maçon ou encore le cordonnier pour donner l’âme de l’espace
imaginaire plutôt populaire. Brahim déambule avec son meilleur
ami en posant des questions existentielles sur leur sort et leur devenir. Tantôt ils immergent dans de
paisibles rêveries, tantôt ils font la
conception d’un plan d’urgence
pour sortir de la situation sociale et
économique déplorable dans laquelle ils vivent.
Les idées jaillissent, à l’exemple
de récupérer les déchets en cuivre
des poubelles et de les revendre,
mais à quel prix ? Brahim touche
une piqûre et se voit prisonnier du
virus du VIH. De la commence une
odyssée des plus abominables,
toutes les portes se ferment face à
Brahim qui doit combattre également son désespoir et le regard impitoyable de la société et de ses
amis qui ne compatissent guère à sa
souffrance. Rafik Fetmouche a

misé sur le jeu d’acteurs pour captiver l’attention du public nombreux de la grande salle de la
maison de la culture de Mostaganem qui a apprécié un beau spectacle ponctué de temps à autre par des
scènes comiques bien jouées par
des comédiens carrément spontanés. Ponctué par trois textes poétiques déclamés parfois en cœur
parfois en voix off, la magie du
verbe et de la rime a compensé le
texte parti à la base d’une bonne
idée mais pas assez riche dans sa
structure dramaturgique. Mais l’ar-

tiste a su faire la jonction entre des
morceaux de musiques appropriées
au développement de l’intrigue et
un éclairage significatif. Le jeune
metteur en scène a osé mettre sur
les planches une thématique qui,
faut-il le rappeler, demeure tabou
chez bons nombres d’artistes algérien, de par ses caractéristiques médicales, religieuses et morales. Une
première hardie pour le jeune artiste qui compte proposer, en compagnie de la jeune talentueuse
formation d’Essinjab de Bordj Ménaïl, un théâtre contemporain algé-

PUBLICATION

rien bien spécifique. « L’idée principale de la pièce a été la maladie
du sida, mais nous pouvions lire à
travers les différents tableaux d’autres sujets d’actualité à l’exemple
de la grève des médecins et des problèmes bureaucratiques de la commune », a précisé Rafik Fetmouche
au débat qui a suivi la présentation
de la pièce.
Questionné sur le fait de mettre
un discours moralisateur en apothéose proféré par Samia contre
l’ingratitude et les soudaines voltefaces de la société contre un souf-

Don Quichotte, l’inépuisable filon

Andres Trapiello est un habitué des
longues recherches, mais il a fallu à l'écrivain espagnol toute sa patience et son érudition pour adapter le roman le plus fameux
d'Espagne, Don Quichotte, en espagnol moderne. En travaillant sur cette œuvre du 17e
siècle, qui narre les péripéties d'un hidalgo
auquel les livres ont tourné la tête et qui se
prend pour un chevalier, le romancier est
tombé sur un mot inconnu : "trompogelas".
"C'était absolument incompréhensible", a raconté l'écrivain à l'AFP. Après toute une matinée de recherche, il a décidé que ce terme
signifiait plus ou moins : "Ça rentre par une
oreille et ça ressort par l'autre". Les Espagnols sont fous du Quichotte, figure mythique du redresseur de torts qui ne renonce
jamais malgré ses échecs. Ils citent souvent
l'histoire de ce chevalier à la triste figure,
flanqué de son serviteur grassouillet Sancho
Panza, dont les mésaventures ont fait le tour
du monde, mais combien d'hispanophones
ont vraiment lu le roman original, qui fait
mille pages, qui fête cette année ses
400 ans ?

Mauvais souvenirs d'école
Près de six personnes sur dix en Espagne
disent avoir lu au moins un passage de Don
Quichotte, ou une de ses adaptations, selon
une enquête publiée en juin par le CIS, l'institut public de recherche, mais plus de la
moitié admettent que cet ouvrage était "difficile" à lire.
"Il y a énormément de personnes qui ne
l'ont pas lu, ou qui ont laissé tomber plusieurs fois, parce que c'était trop difficile",
estime M. Trapiello. "On les oblige à lire
dans une langue qui n'est plus utilisée de nos
jours et qu'ils ne comprennent pas. C'est une
lecture obligatoire à l'école, et beaucoup en

gardent un mauvais souvenir". Fin juillet, la
version de M. Trapiello se classait en neuvième position des meilleures ventes de livres en Espagne, selon un classement du
quotidien ABC. L'Académie royale espagnole a déjà publié en 2014 sa propre version
simplifiée de Don Quichotte à destination
des écoles, signée Arturo Perez-Reverte, un
des auteurs contemporains les plus en vue en
Espagne.

Crime contre la littérature
Quelques intellectuels se sont insurgés
contre ces adaptations qu'ils considèrent
comme du vandalisme à l'encontre d'une
œuvre, souvent présentée comme le premier
roman moderne de l'histoire littéraire. David
Felipe Arranz, critique et enseignant à l'uni-

versité Carlos III à Madrid, qualifie ces nouvelles versions de "crime contre la littérature".
"Quand j'interroge les libraires de Madrid, ils me disent que plus personne n'achète
le roman original de Cervantes, car les lecteurs lui préfèrent la version « allégée »,
s'est-il indigné auprès de l'AFP. "Vous ne
pouvez pas altérer la saveur des mots du plus
grand écrivain de notre langue".
Monument de la littérature mondiale, le
roman de Cervantes est, selon l'Institut qui
porte son nom, l'ouvrage le plus traduit du
monde, après la Bible.
Don Quichotte a été traduit en 145
langues et dialectes, adapté en bande dessinée et en histoires pour enfants, rappelle Ernesto Perez, directeur de l'Institut Cervantes,

Lundi 31 Août 2015

frant mourant, Rafik a avoué avoir
trouvé des difficultés à traiter un
sujet aussi sensible que le sida sans
tomber dans le piège de la sensibilisation. Modeste dans ses réponses, le jeune artiste va
doucement mais sûrement lors des
tonnerres de critiques, positives et
négatives, reçues par des journalistes, hommes et femmes de théâtre et docteurs en art dramatique. «
je précise que nous sommes dans
un festival national du théâtre amateur. Je manque encore d’expérience et ces travaux sont une sorte
d’atelier pour mieux apprendre. Je
souhaite pour l’occasion que nos
travaux soient suivis lors des prochains festivals afin d’apprendre de
nos erreurs », a-t-il lancé avant de
revenir sur la lourde responsabilité,
parfois tourné en pression, d’être le
fils d’un grand homme de théâtre
comme Omar Fetmouche : « je suis
parfois victime de la réputation de
mon père. L’artiste a toujours des
influences artistiques et ce n’est pas
forcément celles de mon père. Je
dirai que je dois avancer et créer
mon style pour pouvoir réussir », at-il fait savoir. Le commissariat du
festival a eu l’ingéniosité d’organiser les débats juste après les spectacles afin que les jeunes artistes
puissent bénéficier des avis, remarques et critiques du public présents.
Un
accompagnement
nécessaire et bénéfique pour ces
jeunes talents qui émergent dans le
long chemin de la création.
K. B.

le réseau de missions culturelles espagnoles
à l'étranger. Andres Trapiello s'étonne de ce
"paradoxe" : "les lecteurs francophones, germanophones et anglophones n'ont aucun mal
à le lire" en traduction alors que, selon lui,
"les lecteurs hispanophones n'en comprennent pas la moitié, sauf s'ils lisent des versions annotées".
Le premier tome de L'Ingénieux Hidalgo
Don Quichotte de La Manche a été publié en
1605.
Le deuxième est sorti dix ans après, un
an avant la mort de Cervantes en 1616. En
quelques années, le roman était traduit en anglais, avec des mots empruntés à l'argot
"cockney" de Londres, et en français, pimenté par des scènes de sexe inventées par
les traducteurs, relève M. Perez. Dans les
majestueux locaux de l'Institut Cervantes à
Madrid, des vitrines exposent d'élégantes
éditions étrangères de Don Quichotte tandis
qu'un écran projette des adaptations cinématographiques du roman, à l'occasion d'une
exposition qui se terminera en septembre.
Cette année, l'Académie royale a publié une
nouvelle édition-référence du texte, avec annotations et essais.
L'édition précédente de 2005 s'était écoulée à trois millions d'exemplaires, selon
Francisco Rico, directeur de la série des œuvres classiques de l'académie, qui se dit favorable à de nouvelles adaptations.
"Toute tentative pour rendre Don Quichotte plus compréhensible est positive", estime-t-il. "Shakespeare a été un temps
oublié. Pendant des siècles, personne ne se
souvenait de Dante. Voltaire a connu des
hauts et des bas.
Mais Don Quichotte a toujours connu un
grand succès et ce, depuis le jour de sa publication, et dans toutes les langues".

Vie pratique

20
Vie religieuse

Horaires des prières de la journée du lundi 16 dou el Q’iâda 1436
correspondant au 31 août 2015 :
- Dohr.........…..............12h49
- Asr..............................16h28
- Maghreb.....................19h22
- Icha…………………20h44

Mardi 17 dou el Q’iâda 1436
correspondant au 1er septembre 2015 :
- Fedjr.........................04h48
- Chourouq.................06h19

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATION
Edité par l’EPE-SPA

EL MOUDJAHID

au capital social de 50.000.000 DA

20, rue de la Liberté, Alger
Téléphone : 021.73.70.81
Présidente-Directrice générale
de la publication

Naâma Abbas
Rédacteurs en chef

Kamal oulmane — Achour cheurfi
diRectioN geNeRAle
Téléphone : 021.73.79.93
Fax : 021.73.89.80
diRectioN de lA RedActioN

Téléphone : 021.73.99.31
Fax : 021.73.90.43
internet : http://www.elmoudjahid.com
e-mail : elmoudjahid@elmoudjahid.com

BUReAUX RegioNAUX
coNStANtiNe
100, rue Larbi Ben M’hidi
Tél. : (031) 64.23.03
oRAN
Maison de la Presse
3, place du 1er Novembre : Tél. : (041) 29.34.94
ANNABA
2, rue Condorcet : Tél. : (038) 86.64.24
BoRdJ BoU-ARReRidJ
Ex-siège de la wilaya
Rue Mebarkia Smaïl, B.B.A. 34000
Tél/Fax : (035) 68.69.63
Sidi Bel-ABBeS
Maison de la presse Amir Benaïssa
Immeuble Le Garden, S.B.A.
Tél/Fax : (048) 54.42.42
BeJAiA :
Bloc administratif, rue de la Liberté.
Tél/Fax : 034.22.10.13
tiZi oUZoU :
Cité Mohamed Boudiaf (ex-2.000 logts)
Bâtiment 3, 1er étage, Nouvelle ville
Tél. - Fax : (026) 21.73.00
tleMceN :12, place Kairouan
Tél.-Fax : (043) 27.66.66
MAScARA : Maison de la Presse
Rue Senouci Habib
Tél.-Fax : (045) 81.56.03
ceNtRe AiN-deFlA :
Cité Attafi Belgacem (Face à la Poste)
Tél/Fax: 027.60.69.22
PUBlicite
Pour toute publicité, s’adresser
à l’Agence Nationale de Communication d’Edition et
de Publicité “ANEP”
AlgeR : 1, avenue Pasteur
Tél. : (021) 73.76.78 - 73.71.28 - 73.30.43
Fax : (021) 73.95.59 - Télex : 56.150
Télex : 81.742
oRAN : 3, rue Mohamed Khemisti
Tél. : (041) 39.10.34
Fax : (041) 39.19.04 - Télex : 22.320
ANNABA :
7, cours de la Révolution
Tél. : (038) 84.86.38 : Fax : (04) 84.86.38
Régie publicitaire
EL MOUDJAHID
20, rue de la Liberté, Alger : Tél./Fax : 021 73.56.70
ABoNNeMeNtS
Pour les souscriptions d’abonnements, achats de journaux
ou commandes de photos, s’adresser au service
commercial : 20, rue de la Liberté, Alger.
coMPteS BANcAiReS
Agence CPA Che-Guevara - Alger
Compte dinars n° 102.7038601 - 17
Agence BNA Liberté
- Dinars : 605.300.004.413/14
- Devises : 605.310.010078/57
Cptes BDL - Agence Port Saïd
- Dinars : 005.00 107.400.247 86 20.28
- Devises : 005.00 107.457.247 86 20.28
Edité par l’EPE-SPA
EL MOUDJAHID
Siège social : 20, rue de la Liberté, Alger
iMPReSSioN
Edition du Centre :
Société d’impression d’Alger (SiA)
Edition de l’Est :
Société d’impression de l’est, constantine
Edition de l’Ouest :
Société d’impression de l’ouest, oran
Edition du Sud :
Unité d’impression de ouargla (SiA)
Unité d’impression de Béchar (SiA)
diFFUSioN
centre : EL MOUDJAHID
tél. : 021 73.94.82
est : SARl “SodiPReSSe” :
tél-fax : 031 92.73.58
ouest : SARl “SdPo”
tél-fax : 041 46.84.87 : Sud : SARl “tdS”
tél-fax : 029 75.02.02
France : iPS (international Presse Service)
tél. 01-46-07-63-90
Les manuscrits, photographies ou tout autre document et
illustration adressés ou remis à la Rédaction ne sont pas
rendus et ne peuvent faire l’objet d’une réclamation..

CONDOLEANCES

djim

Le président et l’ensemble des membres de
l’Association Nationale M.A.L.G., très affectés par le
décès du regretté DJELLOUL Malaika, ex-membre du
PPA, ancien responsable adjoint de l’intendance et
ravitaillement général (Direction Logistique Ouest-MALG)
et cadre du parti FLN après l’Indépendance, présentent à
toute sa famille leurs sincères condoléances et les
assurent en cette pénible circonstance de leur profonde
sympathie.
Que Dieu le Tout-Puissant accorde au défunt Sa Sainte
Miséricorde et l'accueille en Son Vaste Paradis.
"A Dieu nous appartenons et à Lui nous
retournons."

CONDOLEANCES

El Moudjahid/Pub du 31/08/2015

djim

Monsieur Khazmat Belkacem délégué de la
Wilaya d’Alger des moudjahidines de Bab ElOued, ainsi que tous les moudjahidines et
moudjahidates, très touchés par le décès du
moudjahid ZANI Abdelaziz “Aziouez”, frère
de ZANI Youcef, membre du Bureau Exécutif
de la Wilaya d’Alger des moudjahidines,
survenu le 25-08-2015, présentent à toute sa
famille et proches leurs sincères condoléances et les assurent
en cette pénible circonstance de leur soutien et compassion.
Ils demandent à tous ceux qui l’ont connu et aimé de prier
Allah le Tout-Puissant de l’accueillir en Son Vaste Paradis et
de lui accorder Sa Sainte Miséricorde.
"A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons."

CONDOLEANCES

El Moudjahid/Pub du 31/08/2015

djim

Le président de l'Association des Moudjahidines de la

Fédération du FLN en France 1954-1962 Wilaya 7 historique

et tous les membres de l'Association, très attristés par le décès

de leur frère Moudjahid AÏT ALI SLIMANE Rabah,
présentent à toute sa famille leurs sincères condoléances et

l’assurent en cette pénible circonstance de leur profonde
sympathie.

Puisse Dieu le Tout-Puissant accorder au défunt Sa Sainte

Miséricorde et l'accueillir en Son Vaste Paradis.

"A Allah nous appartenons et à Lui nous retournons."

El Moudjahid/Pub du 31/08/2015

Lundi 31 Août 2015

ANEP 208523 du 31/08/2015

EL MOUDJAHID

CONDOLÉANCES

Les militants et les militantes
de la Fédération du FLN de
France 54-62 (Wilaya 7) très
affectés par le décès de leur
frère
de
combat
le
moudjahed Youcef Haddad,
chef de la Wilaya 2, Paris,
secrétaire
national
à
l’Organisation nationale des
moudjahidine.
Ses sœurs et frères
présentent leurs sincères
condoléances à son épouse et
à ses enfants et à tous ses
proches et partagent leur
peine.Ina lilahi oua ina illeihi
radjioune.
El Moudjahid/Pub du 31/08/2015

Demandes d’emploi

J. fille, 26 ans, ayant une licence en français +
une attestation de succès en informatique, habitant
à Alger-Centre, cherche emploi comme secrétaire
ou assistante sur Alger-Centre ou environs.
Tél. : 0559 75 06 70
——0o0——

J.H., 39 ans, cherche emploi comme
aide en maçonnerie dans société privée ou
étatique.
E-mail : Mouh-59@hotamail.com
——0o0——
J.H., 34 ans, sérieux, licence en
sciences politiques spécialité «relations
internationales», 3 ans d’expérience dans
l'administration, polyglotte : arabe,
français, anglais, espagnol (turc : notions
de base), maîtrise l'outil informatique,
dégagé de toutes obligations nationales,
cherche emploi stable dans la wilaya
d'Alger ou environs.
Tél. : 0798 67.75.36
——0o0——
J.F., 36 ans, cherche emploi comme
garde-malade ou nourrice aux environs
de Bordj El-Kiffan.
Tél. : 0799 98.27.74
——0o0——
J.H., 35 ans, TS en VRD, six ans
d’expérience, cherche emploi dans un
bureau d’études ou entreprise en tant que
chargé d’études.
Tél. : 0665 63 36 98
——0o0——
J.H., 33 ans, ingénieur d’Etat en
agronomie (culture pérenne) cherche
emploi.
Tél. : 0558 61 41 05
——0o0——
J.H., 29 ans, licencié en finance,
résidant à Blida, cherche emploi dans le
domaine au Centre, dans la wilaya
d’Alger, ou environs
Tél. : 0674 31.19.18
0780 13.27.87
——0o0——
J. F., 25 ans, titulaire d’une licence en
commerce international, cherche emploi.
Tél. : 0665 53.77.86
——0o0——
H., retraité, sérieux, ponctuel,
cherche un emploi comme chauffeur
léger, chez famille ou privé, accepte
déplacement.
Tél. : 021 53.12.91
0779 56.12.41
——0o0——
J.H., 28
ans, technicien en
topographie, 05 ans d’expérience,
maîtrise Auto-Cad et Covadis, Appareils
SOKKIA et Leica, cherche emploi dans
le domaine, accepte le déplacement.
Tél. : 0663 59.92.99
——0o0——
Architecte, expérience 4 ans,
cherche emploi en études chantiers ou
autres. Libre.
Tél. : 0552 05.00.31
——0o0——
J.H., TS en froid industriel et
climatisation, 03 ans d’exp. comme
opérateur, cherche emploi dans une
entreprise étatique ou privée.
Tél. : 0559 61.97.63
El Moudjahid/Pub du 29/08/2015

EL MOUDJAHID

Sports

21

5e place et record d’Afrique pour Larbi Bouraâda
MONDIAUX-2015 D’ATHLÉTISME (DÉCATHLON) À PÉKIN

L'athlète algérien, Larbi Bouraâda, a terminé à une 5e place très honorable de l'épreuve du décathlon des Championnats du monde
d'athlétisme à Pékin (Chine), avec un total de 8.461 points, établissant du coup un nouveau record d'Afrique, que détenait le Sud-Africain
Willem Coertzen (8.398 pts).

B

ouraâda s'est distingué lors des cinq dernières
épreuves de samedi dernier : 1er sur le 1.500 m
(4:16.61), 1er au javelot (jet à 63.82 m) et 1er sur le
110 m haies (14.26), alors que dans les concours du disque
et de la perche, il a terminé respectivement à la 4e (jet à
41.53 m) et à la 6e place (4.80 m).
Lors de la 1re journée du décathlon, disputée vendredi dernier, Bouraâda a terminé le 100m avec un temps de 10.83,
le lancer du poids avec un jet à 13.73 m, la hauteur avec un
saut de 2.07m, la longueur avec 7,51m et le 400 m avec un
temps de 47.60, finissant premier de sa série.
Lors des derniers Mondiaux, disputés en 2013 à Moscou,
en Russie, Bouraâda (27 ans) avait terminé à la 10e place.
Le titre mondial 2015 est revenu à l'Américain Ashton
Eaton qui a conservé sa médaille d'or en améliorant son propre record du monde, avec 9.045 pts. Avec six points de plus
que son précédent record datant de 2012, Eaton, champion
olympique 2012, a devancé le Canadien Damian Warner
(8.695 pts) et l'Allemand Rico Freimuth (8.561 pts).

1.500 M MESSIEURS

Le Kenyan Asbel Kiprop
conserve son titre,
Makhloufi 4e

Le Kényan Asbel Kiprop a conservé son titre
mondial au 1.500 m, après ceux de 2011 et 2013, en
s'imposant en 3 min 34 sec 40/100e devant son compatriote, Elijah Manangoi (3:34.63), et le Marocain
Abdalaâti Iguider (3:34.67), hier soir à Pékin.
Champion olympique en titre, l'Algérien Taoufik
Makhloufi a pris la quatrième place (3:34.76).

MARATHON DAMES

Victoire de l’Éthiopienne
Mare Dibaba

L'Éthiopienne Mare
Dibaba, âgée de 25 ans, a
été sacrée championne du
monde du marathon avec
un temps de 2h 27 min 35
sec, hier matin à Pékin.
Elle a devancé au sprint
la Kényane Helah Kiprop
(2h27:36) et Eunice
Kirwa (2h27:39.), du
Bahreïn. La Kényane Edna Kiplagat, double tenante
du titre (2013/2011), a pris la cinquième place, décrochée à deux kilomètres de l'arrivée.

Aucun athlète algérien
n’a été contrôlé positif

Aucun athlète algérien engagé dans les Mondiaux-2015 d'athlétisme en cours à Pékin
(Chine) n'a été contrôlé positif, a assuré, samedi
dernier, la Fédération algérienne d'athlétisme
(FAA). Au lendemain de l'élimination de l'Algérien Salim Keddar de l'épreuve du 1.500m, après
avoir terminé 12e et dernier de la 2e série en
3:44.81, des rumeurs ont laissé entendre que cet
athlète a été contrôlé positif, ce que tient à démentir la FAA. «La Fédération algérienne
d'athlétisme dément catégoriquement l'information relative au contrôle positif de l'international
Salim Keddar», a indiqué la FAA dans un communiqué, affirmant «n'avoir reçu aucune notification de dopage concernant cet athlète». «Dans
le cadre de sa lutte anti-dopage, la Fédération algérienne d'athlétisme a instauré un système de
contrôle inopiné pendant les compétitions, les
stages et les entraînements», a ajouté la FAA,
pour insister sur sa rigueur et son intransigeance
avec tout ce qui touche au dopage. Outre Salim
Keddar, deux autres athlètes algériens avaient
participé à l'épreuve du 1.500 m : Taoufik Makhloufi, qui a réussi à se qualifier jusqu'en finale,
qui a lieu hier à 13h45 algériennes, et Yassine
Hathat, qui avait quitté la compétition dès le premier tour, après avoir terminé 12e sur 14 classés
dans la troisième série, avec un chrono de
3:40.16.

TOP 10 DU CLASSEMENT
DU DÉCATHLON DES MONDIAUX DE PÉKIN :
1- Ashton Eaton (États-Unis) 9.045 pts
2- Damian Warner (Canada) 8.695 pts
3- Rico Freimuth (Allemagne) 8.561 pts
4- Ilya Shkurenev (Russie) 8.538 pts
5- Larbi Bouraâda (Algérie) 8.461 pts
6- Kai Kazmirek (Allemagne) 8.448 pts
7- Michael Schrader (Allemagne) 8.418 pts
8- Kurt Felix(Grenade) 8.302 pts
9- Oleksiy Kasyanov (Ukraine) 8.262 pts
10- Maicel Uibo (Estonie) 8.245 pts

RELAIS 4X100 M (MESSIEURS)

La Jamaïque conserve l'or

L'équipe de Jamaïque a
conservé son titre mondial
du relais 4x100 m messieurs, synonyme de troisième médaille d'or pour
Usain Bolt, samedi dernier
aux Mondiaux de Pékin.
La Jamaïque s'est imposée
en 37 sec 36/100e, devant
l'étonnante Chine (38.01)
et le Canada (38.13), alors
que les Américains disqualifiés avaient pris la 2e
place sur la piste en 37 sec
77/100e. Le dernier passage de relais pour les
Américains entre Tyson
Gay et Mike Rodgers a été
catastrophique, entraînant
une logique disqualification alors que les ÉtatsUnis semblaient en tête à
l'entame de la dernière
ligne droite. Bolt était
placé en dernier relayeur,
à la suite de Nesta Carter,
Asafa Powell et Nickel

JEUX AFRICAINS-2015

Ashmeade. Usain Bolt
réalise donc un nouveau
triplé mondial, après ceux
réalisés aux Mondiaux2009 de Berlin, et aux
Mondiaux-2013 de Mos-

« Les fédérations pronostiquent 34 médailles d’or »

Les fédérations sportives algériennes dont les
disciplines sont concernées par les 11es Jeux africains de Brazzaville (4-19 septembre) tablent sur
une moisson de «34 médailles d'or», soit 12 de
mieux que celle réalisée à Maputo-2011, a indiqué le chef de la délégation algérienne pour Brazzaville, Mohamed Djeraoui. «Nos Fédérations
sportives comptent rafler un total de 34 médailles
d'or et des consécrations d'autres couleurs», a indiqué, à l'APS, M. Djeraoui, qui est également directeur des établissements, de la vie associative
et de l'éthique sportive au ministère de la Jeunesse
et des Sports (MJS). La délégation sportive algérienne pour Brazzaville est composée de 136
athlètes garçons et 99 filles, répartis sur dix-neuf
disciplines : athlétisme, volley-ball, karaté, gymnastique, judo, escrime, boxe, lutte, natation, cyclisme, basket-ball, tennis de table, sports de
boules, taekwondo, haltérophilie, badminton,
beach-volley et handisport (athlétisme et powerlifting). Lors
de précédente édition des Jeux africains à Maputo, au Mozambique, l'Algérie avait participé avec un effectif de 265
athlètes dont 122 dames, inscrits dans 19 disciplines. Elle
avait remporté un total de 84 médailles (22 or, 29 argent et
33 bronze), terminant 5e au classement final. L'Afrique du
Sud avait, rappelle-t-on, remporté la 1re place avec un total
de 156 médailles, dont 61 or et 54 argent, suivie de l'Égypte
avec 66 médailles, dont 32 or et 14 argent, et le Nigeria avec
un total de 97 consécrations, dont 29 or et 28 argent. «Notre
objectif est de remporter le maximum de consécrations possibles, avec le souhait de faire mieux qu'à Maputo en 2011.
On sait que ça sera difficile, mais les fédérations restent optimistes quant aux performances attendues par leurs
athlètes», a expliqué le chef de la délégation algérienne. Pour

cou, ainsi qu'aux JO-2008
de Pékin. Il n'avait réalisé
«qu'un» doublé aux Mondiaux-2011 de Daegu, en
raison de son faux départ
en finale du 100m.

glementation qui exige la confirmation de plus de
cinq pays. Le nombre d'athlètes algériens participants
par disciplines (136 athlètes garçons et 99 filles) :
athlétisme (22 dont 6 filles), karaté (21 dont 9 filles),
gymnastique (14 dont 8 filles), escrime (14 dont 10
filles), boxe (12 dont 2 filles), cyclisme (10 dont une
fille), luttes associées (12 garçons), judo (18 dont 9
filles), haltérophilie (9 dont 4 filles), natation (10
dont 4 filles), taekwondo (9 dont 4 filles), tennis de
table (8 dont 4 filles), badminton (8 dont 4 filles), pétanque (4 garçons), volley-ball (12 hommes/12
dames), basket-ball (équipe fille), beach volley (4
dont 2 filles), handisport (athlétisme10 dont 5 filles)
et powerlifting (7 dont 3 filles).

réaliser cet objectif, les fédérations ont mis en place un programme de préparation pour les athlètes avec l'apport et le
soutien de la tutelle qui n'a pas lésiné sur les moyens. «Sur
ce volet, tout le monde s'accorde à dire que la préparation
s'est effectuée le plus normalement du monde, avec le suivi
des fédérations concernées qui sont les seules habilitées à
choisir leurs représentants et avancer des pronostics attendus
des jeux de Brazzaville», a souligné Djeraoui, ajoutant que
les Jeux africains figurent dans les contrats-programmes-objectifs signés par les fédérations. Sur les dix-neuf disciplines
dans lesquelles l'Algérie sera présente, deux seront qualificatives aux Jeux olympiques de Rio-2016. Il s'agit du tennis
de table et de l'athlétisme handisport. Il est à rappeler que le
COJA (Comité d'organisation des Jeux africains-2015) vient
d'annuler le tournoi de la pétanque (filles) en raison du nombre insuffisant des pays participants, en application de la ré-

Lundi 31 Août 2015

Le premier contingent de la délégation
algérienne s’envole pour Brazzaville
Deux-cent-sept personnes, athlètes et encadrement, composaient le premier contingent de la délégation algérienne qui s'est envolé, tôt dans la matinée d’hier,
pour le Congo Brazzaville où auront lieu les 11es Jeux africains, du 4 au 19 septembre. Les athlètes de 6 disciplines
sportives : gymnastique, badminton, boules, boxe, natation,
haltérophilie et volley-ball ont embarqué à bord d'un vol
charter de la compagnie nationale, Air Algérie. Le 2e contingent de la délégation algérienne, composé de 183 membres,
embarquera le 9 septembre pour Brazzaville, avec six disciplines sportives à son bord : cyclisme, beach-volley, taekwondo, tennis de table, lutte et athlétisme, ainsi que les
sélections nationales d'handisport (athlétisme et powerlifting, ndlr). Tous les sportifs prenant part aux JA-2015 seront
hébergés au village africain de Kintélé, d'une capacité de
7.800 lits, se situant à quelques kilomètres seulement du lieu
de la compétition.

22

P

Sports

Les Verts en Afrique du Sud
ÉQUIPE NATIONALE

EL MOUDJAHID

La sélection nationale de football, qui aura à jouer la deuxième journée des éliminatoires de la CAN-2017 le 6 septembre prochain contre
le Lesotho, quittera aujourd’hui Alger pour rejoindre d’abord Paris pour un premier rassemblement.

uis, depuis Paris, les Verts, où
se trouve le plus gros contingent formé de joueurs
« pros », rejoindront Pretoria où ils
suivront sur place un stage de quatre jours, puisque la sélection nationale ne ralliera la Maseru, la
capitale du Lesotho que vendredi
prochain.
Gourcuff a organisé une conférence de presse mercredi dernier au
Centre des conférences du 5-Juillet. Il a mis en garde ses joueurs sur
les qualités de cette équipe du Lesotho qui joue bien à domicile où
elle ne perd que rarement. Sur
place, il a programmé une séance
d’entraînement par jour afin de
s’acclimater avec un point de
presse ce jeudi.
En effet, il a choisi de se préparer en Afrique du Sud à cause de
l’altitude puisque les deux pays
(environ 1300 m) sont pratiquement au même niveau. Ce détail
est très important et il faut que les
nôtres se familiarisent avec les
conditions climatiques, surtout que
ce match se jouera en diurne
(15h30 locale). Les « 23 », qui ont

été choisis par Gourcuff sont, le
moins que l’on puisse dire, motivés
pour ne pas rater cette sortie contre
le Lesotho dans le cadre de la
deuxième journée des éliminatoires de la CAN-2017. Il est certain que les Verts seront quelque

peu perturbés par le fait qu’ils
joueront devant une équipe qu’ils
ne connaissent pas du tout. Cela ne
va pas les aider à donner le meilleur d’eux-mêmes.
Cette rencontre aura lieu à l’extérieur. Elle sera très difficile du

LESOTHO

fait que cette équipe du Lesotho,
drivée par Seephephe Matete, ne
va pas jouer pour ne remplir
qu’une simple formalité. Bien au
contraire, face à l’Ethiopie et malgré la défaite, le Lesotho a fourni
un match plein d’où les hantises de

Gourcuff qui a instruit ses poulains
à ne pas toiser l’adversaire de haut.
Bien au contraire, il faut jouer le
jeu jusqu’au bout afin de réussir un
bon résultat et assurer ses arrières
avant d’affronter l’Ethiopie.
Car, selon Gourcuff, la qualification à la CAN-2017 se jouera entre
les deux équipes. Les joueurs algériens doivent gagner cette sortie
pour prendre d’ores et déjà la première place du groupe J, car devant
les Ethiopiens rien ne sera facile. Il
ne faut rien sous-estimer dans cette
compétition qui reste ouverte à
tous les scenarii. Ce qui reste un
point positif pour Gourcuff et son
groupe demeure le fait que nos
capés sont globalement en super
forme à l’image de Mahrez, Bounedjah (un triplé), Soudani, Slimani, Mandi, Feghouli et les
autres. Certes, le voyage sera fatiguant, plus de 10 heures de vol,
mais sur place en Afrique du Sud
où les conditions d’un bon séjour
sont réunies, ils peuvent se requinquer assez rapidement leur forme
et leur moral.
Hamid Gharbi

21 joueurs en stage avant d'affronter l’Algérie

La sélection du Lesotho a repris depuis samedi sa préparation à Maseru en prévision du
match face à l'Algérie le 6 septembre au stade
Setsoto pour le compte de la deuxième journée
des qualifications de la Coupe d'Afrique des nations CAN-2017 de football. Les joueurs ont été
libérés jeudi par le sélectionneur Seephephe
Matete pour prendre part avec leurs clubs respectifs aux matchs du championnat local. Pour
cet ultime regroupement avant d'affronter les
Verts, le coach a convoqué 21 joueurs évoluant
dans le championnat du Lesotho. La liste est
marquée par le retour de Tsepo Seturumane qui
avait manqué le premier match des élimina-

toires contre l'Ethiopie en juin dernier à cause
d'une blessure. La participation du joueur contre
l'Algérie reste toutefois incertaine, selon l'entraîneur. "Nous avons retenu Seturumane pour
suivre de près son évolution avant le match important contre l'Algérie", a précisé le sélectionneur. En revanche, l'équipe du Lesotho sera
privée des services du milieu de terrain Bushy
Moletsane et de l'attaquant Mabuti Potloane
pour cause de blessures. Les deux joueurs n'ont
plus rejoué depuis la défaite essuyée face à
l'Ethiopie (2-1) le 14 juin dernier à Addis
Abeba. "Les deux joueurs sont out pour la rencontre contre l'Algérie. Ils pourraient effectuer

leur retour face aux Comores et au Zimbabwe
en octobre prochain en qualifications du
CHAN-2016 et du Mondial-2018", selon l'entraîneur. Les Verts sont co-leaders du groupe J
avec l'Ethiopie (3 pts) mais avec une meilleure
différence de buts (+4 contre +1 pour les Ethiopiens). L'équipe algérienne s'était largement imposée contre les Seychelles (4-0) le 13 juin
dernier au stade Mustapha-Tchaker (Blida) lors
de la première journée, tandis que l'Ethiopie a
disposé du Lesotho (2-1) à Addis Abeba. Le
premier du groupe se qualifiera directement
pour la phase finale de la CAN-2017 prévue au
Gabon Liste des joueurs : gardiens de but :

Mohau Kuenane (Lioli), Kananelo Makhoaoane (Lioli), Daniel Joussse (LCS). Défenseurs : Nkau Lerotholi (Matlama), Thapelo
Mokhehle (Bantu), Motiki Mohale (Lerotholi
Polytechnic), Mafa Moremoholo (Lioli), Jerry
Kamele (Lioli), Poloko Mohale (LCS). Milieux
de terrain : Bokang Mothoana (Likhopo), Thabiso Mohapi (Bantu), Hlompho Kalake (Bantu),
Kefuoe Mahula (Matlama), Jane Thabantso
(Matlama), Tsoanelo Koetle (Lioli), Tsepo Seturumane (LMPS). Attaquants : Thapelo Tale
(Likhopo), Thabo Seakhoa (LCS), Litsepe Marabe (Bantu), Nkoto Masoabi (Lioli), Thabiso
Brown (Kick4Life).

Baghdad Bounedjah décroche une "étoile" pour l'E Sahel après son triplé

C'est un incroyable scénario,
aussi rocambolesque qu'invraisemblable qu'a vécu Baghdad
Bounedjah en finale de la Coupe
de Tunisie, ce samedi. L'attaquant
algérien de l'Etoile du Sahel a incontestablement marqué de son
empreinte ce match face à Gabès.
L'ancien attaquant de l'USMH
a soufflé le chaud et le froid.
Comment ? En inscrivant d'abord
un triplé grâce auquel l'E. Sahel
est revenue dans le match puis
remporté le trophée. Malheureusement, il s’est fait expulser à dix
minutes de la fin de la rencontre

suite à une action pour le moins litigieuse. C’était sévère pour ne
pas dire autre chose. Peu importe.
Baghdad Bounedjah a d'abord
réduit le score pour son équipe
peu avant la pause. De retour des
vestiaires, il marque coup sur
coup, signant ainsi l'égalisation
puis donnant l'avantage à l'Etoile
du Sahel qui a vraiment sué face
à une équipe de Gabès nullement
impressionnée ni par l'adversaire,
ni par l'enjeu.
Grâce à son exploit, Bounedjah termine la compétition à la
tête des buteurs, avec six réalisa-

tions. Transféré à Al Sadd du
Qatar pour une transaction record
(5 millions de dollars), l'Oranais
est resté néanmoins à l'Etoile du
Sahel suite à un accord de prêt de
six mois, susceptible d'être prolongé entre les deux clubs. Ayant
déjà épuisé les licences de joueurs
étrangers que lui accorde la règlementation, Al Sadd, qui compte
aussi en son sein Nadir Belhadj, a
choisi donc l'option de prêt
jusqu'en décembre.
Il faut dire que Bounedjah
connaît un début de saison tonitruant en championnat de Tunisie,

JUDO - MONDIAUX 2015

ce qui lui a valu assez logiquement d'être rappelé par Christian
Gourcuff en sélection en perspective du match face au Lesotho.
L'attaquant algérien qui n'a joué
qu'une vingtaine de minutes en
tout et pour tout en deux apparitions, devra composer avec la
concurrence d'Islam Slimani et
Hilal Soudani, eux aussi en super
forme en ce début de saison. L’exjoueur de l’USMH n’en a cure lui
qui traverse une forme éblouissante.
Amar Benrabah

Lyès Bouyacoub et Sonia Asselah éliminés au 2e tour

Lyès Bouyacoub (-100 kg) et Sonia Asselah
(+78 kg), les deux derniers Algériens engagés
dans les Mondiaux-2015 de judo, organisés du
24 au 30 août à Astana (Kazakhstan) ont été
éliminés samedi respectivement contre le SudCoréen Cho Guham et la Néerlandaise Tessie
Savelkouls. Bouyacoub a remporté son premier
combat de manière expéditive contre
l'Australien Duke Didier, qu'il a sorti par ippon
en moins de 46 secondes, avant de s'incliner,
au tour suivant, contre le Sud-Coréen Cho
Guham, dans un combat intense ayant duré plus
de quatre minutes. Exemptée du premier tour,
Asselah a défendu crânement ses chances face
à la Néerlandaise Tessie Savelkouls, contre
laquelle elle n'a concédé qu'un yoko, dans un
combat âprement disputé. Dans la catégorie de
Lyès Bouyacoub, c'est le Japonais Ryunosuke
Haga qui a remporté la médaille d'or, tandis que
dans celle de Sonia Asselah, la victoire finale
est revenue à la Chinoise Yu Song.
En finale, Ryunosuke Haga a battu
l'Allemand Karl-Richard Frey, tandis que Yu

Lundi 31 Août 2015

Song l'a emporté contre la Japonaise Megumi
Tachimoto. Au total, l'Algérie a engagé huit
judokas dans ces Mondiaux-2015, dont cinq
filles, avec l'ambition de récolter un maximum
de points en vue des Jeux olympiques de 2016,
à Rio, mais six d'entre eux ont été éliminés dès
le premier tour et sans avoir remporté le
moindre combat. Il s'agit de Ratiba Tariket (-57
kg), Houd Zourdani (-66 kg), Djazia Haddad
(-52 kg), Imen Agouar (-63 kg), Souad Belakhal
(-63 kg) et Abderrahmane Benamadi (-90 kg).
Lyès Bouyacoub et Sonia Asselah, les deux
derniers Algériens à avoir fait leur entrée en lice
dans ces Mondiaux-2015 ont été les seuls à
avoir franchi le premier tour, avec peut-être un
peu plus de mérite pour Bouyacoub, auteur
d'une victoire expéditive face à l'Australien
Duke Didier.
Les derniers espoirs de performance pour
l'Algérie reposent désormais sur les combats
"par équipes" prévus dimanche, lors de la
journée de clôture.

Sports

L'USMA et le DRB Tadjnanet se distinguent

EL MOUDJAHID

LIGUE1-MOBILIS (3e JOURNÉE)

23

Cette 3e journée de la Ligue1-Mobilis a été marquée par le réveil des attaquants, puisqu'on a scoré à 18 reprises. Une très bonne pêche en ce début de
saison. La palme, au cours de cette journée, revient incontestablement aux Usmistes qui sont allés, à Tizi-Ouzou, au stade du 1er-Novembre, imposer leur
diktat en l'emportant sur le score de 1 à 0 sur un but de l'inévitable Belaïli à neuf minutes de la fin de la rencontre.

I

l a récidivé comme ce fut le cas la saison
écoulée. On a pas su le freiner et l’empêcher de ‘‘nuire’’. C’est un peu la clé du
match. Sa malice a fini par payer. Les Canaris ont bien joué, mais l'essentiel reste le résultat pour eux. Une défaite pour le moins
amère. Par ce succès, les Rouge et Noir (6
pts) reviennent à un point du duo composé
par le CRB et l'USMH (7 pts). La bonne affaire du jour est à mettre à l'actif du DRB
Tadjnanet qui n'a pas raté le fait de recevoir
les Blidéens à domicile pour faire la différence. Pourtant, les poulains de Benchadli
ont tout fait pour contrer cette équipe de
Tadjnanet. Au but de Boutaïba, Melika répondra par un joli but. Cette partie a été arrêtée à la demi-heure du jeu suite à de fortes
pluies suivie de grêle. C’était infernal. L'arbitre et les joueurs des deux équipes ont dû
attendre plus de sept minutes avant que la
partie ne reprenne. Les locaux plus motivés
parviendront à ajouter le deuxième but, celui
de la victoire par Malek Hadef. Un succès
qui atteste de la force de caractère de cette
équipe de Tadjnanet qui rejoint le CSC et
l’USMA à la troisième place. En effet, l'exleader, le CSC, a laissé des "plumes", au
stade du 8-Mai-45, devant une équipe sétifienne qui a su comment broyer son "pain
noir". Pourtant, ce sont les Constantinois par
Koné qui ont ouvert la marque avant que
Kourbia, de près, ne trompe Cédric et égalise
pour les siens. Les Constantinois, qui avaient
raté plusieurs opportunités de prendre l'avantage, l'ont payé "cash" face à des ratages qui
restent incompréhensibles. En effet, sur un
"contre" sétifien, l'excellent Benyettou
donne les trois points du succès aux gars
d'Aïn El Fouara. Cette victoire vaudra son
pesant d'or. Ceux qui ont affirmé que l'ESS
connaît une "crise" de résultats peuvent repasser. Madoui avait, à chaud, annoncé sa
démission, mais on ignore encore si elle sera
acceptée par Hamar, le président du club. Le

d'Omar Belatoui ont joué sans le moindre
complexe et sont parvenus à ouvrir la
marque par Bourdim, suite à un coup franc
excentré et retourner au bercail avec trois
précieux points. Ce qui leur évite de verser
dans le découragement. Le sourire de Belatoui en dit long sur sa satisfaction. Les dirigeants qui avaient menacé de démissionner
sont revenus à de meilleurs sentiments.
Cette trêve va permettre à certaines
équipes d’en profiter pour revenir avec de
meilleurs arguments dès la reprise qui coïncide avec la 4e journée de Ligue1-Mobilis.
Hamid Gharbi

Résultats

MCA devait confirmer son beau résultat ramené de Relizane (2-1). Il est tombé, faut-il
le rappeler, sur une équipe de la JS Saoura
qui s'était déplacée à Alger pour réaliser le
nul. Elle est parvenue à ses fins, puisque les
Mouloudéens n'ont pu battre Djemili, leur
ex-gardien de but qui a rejoint cette saison
les Becharis. « On a appliqué le fameux ‘‘catenacio’’ italien où tout le monde défend la
zone. On ne peut gagner devant de telles
équipes qui viennent pour assurer uniquement le résultat. Il ne faut pas oublier que
cette rencontre s'est jouée à huis clos. Par
conséquent, on ne retient que le résultat
final. Avec cinq points récoltés, le MCA occupe, malgré tout, une très bonne place d'attente. Avec la trêve internationale, on peut
dire qu'ils auront ainsi le temps pour mieux
se préparer pour le match contre l'USM
Blida pour le compte de la 4e journée de
Ligue1-Mobilis. L'attaque du MCA doit se

MCO 3 - MOB 3

Stade Ahmed Zabana
(Oran), affluence nombreuse,
pelouse en bon état climat très
chaud, arbitrage de Necib assisté de Benacer et Maghlout.
Avertissements :
— Helaimia (50’), Larbi
(75’), Lemouchia (79’) MCO.
— Meliani (30’), Zerdab
(37’) MOB.
Expulsion : Zerdab (88’)
MOB.
Buts : Moussi (14’) et (25’),
Larbi (62’) MCO. Boukeria
(18’), Ndoui (58’), Maâmar
Youssef (73’) MOB.
MCO : Belarbi, Helaimia,
Bourzama (Ayech 73’), Belabbes, Merbah, Lemouchia,
Larbi, Hamdadou, Berradja
(Benchaâ 78’), Moussi (Okbi
84’), Zaabia.
Entraîneur : Cavalli.
MOB : Rahmani, Mouhli,
Maâmar Youssef (Lekhdari
77’), Sidibé, Messaoudi, Meliani (Slahi 46’), Boukria, Zerdab, Yaya, Mebarakou (Tedjar
47’), Ndoye.
Entraîneur : Geiger.

Les Mouloudéens, en recevant, avant-hier, à Zabana, le
MO Bejaia ont voulu se racheter pour effacer la déconvenue
de la précédente journée face
au CSC (2 à 1). Ils ont montré
une ferme intention de se ressaisir et de décrocher leur premier succès de la saison. Ils
étaient très entreprenants dès

Palpitant !

secouer et penser à l'efficacité. Le beau geste
doit être mis aux oubliettes au profit des tirs
de loin et aussi les pénétrations vers le but
adverse.
MCO-MOB a été un match-poursuite. A
chaque fois que les Oranais marquaient, la
réponse était quasi instantanée des Mobistes.
On a inscrit six buts, trois de chaque côté.
Un nul équitable et les deux équipes ont
donné le meilleur d'elles-mêmes sur le tartan
du stade Zabana. Les Béjaouis ont fait une
très bonne affaire, même si l'expulsion de
Zerdab (cumul de cartons) va leur faire très
mal lorsqu'on sait le poids de ce joueur. Les
présents au stade Zabana ne se sont pas ennuyés.
Le RC Arbaâ, qui a retrouvé son stade fétiche de Makhlouf Smaïn, n'a pas su comment en profiter à la faveur de la réception
du RC Relizane qui n'a pas encore pris le
moindre point. Finalement, les poulains

Classement :

1-CR Belouizdad
— USM Harrach
3-CS Constantine
— USM Alger
— DRB Tadjenanet
6-MC Alger
— MO Bejaia
— JS Saoura
9-ES Sétif
— ASM Oran
11-NA Hussein Dey
—RC Relizane
13-MC Oran
14-USM Blida
—JS Kabylie
16- RC Arbaâ

Ligue 2-Mobilis (3e J)

Résultats complets et classement de la
Ligue 2-Mobilis de football, à l'issue
du match MC El Eulma - AS Khroub (2-2)
disputé samedi dernier pour le compte de la
3e journée.

Vendredi

l’entame du match. Les
hommes de Cavalli ont eu le
contrôle de la partie en première mi-temps en étant dominateurs de la « tête et des
épaules » durant la majeure
partie du premier half. La réaction des Rouge et Blanc ne
s’est pas fait attendre et Moussi
parvint à ouvrir le score à la 14’
servi magistralement par le remuant Berradja. Cette réalisation a donné des ailes aux
locaux, mais cette joie fut de
courte durée, puisque les
hommes de Geiger sont parvenus à niveler la marque par
Boukria (18’) d’un joli coup
franc tiré des 20 m. Cette égalisation n’a pas pour autant découragé les coéquipiers de
Lemouchia, qui ont continué à
presser leurs adversaires. Le
même Moussi réussira à inscrire le second but du MCO

NA Hussein-Dey - CR Belouizdad 0-3
USM Harrach- ASM Oran
1-0
DRB Tadjenanet - USM Blida
2-1
MC Alger - JS Saoura
0-0
RC Arbaâ - RC Relizane
0-1
MC Oran - MO Béjaia
3-3
JS Kabylie - USM Alger
0-1
ES Sétif - CS Constantine
2-1

(25’) suite à une action collective menée par le Libyen Zaabia.
En seconde mi-temps, les
hommes de Geiger se montrèrent plus incisifs et leurs efforts
ont été couronnés de succès à la
58’ par Ndoye qui remettra les
pendules à l’heure, d’une jolie
reprise de volée.
Les Oranais reprennent le
dessus à la 62e minute par
Larbi. Il donne ainsi l’avantage
à son équipe, Il était bien servi,
une fois de plus, par l’excellent
Zaabia. A la 73’, contre le cours
du jeu, les visiteurs égalisent
par Mâamar Youssef d’une fort
belle manière. C’est ce score de
de parité qui fait plutôt les affaires du MOB que l’arbitre
avait sifflé la fin de ce match
plaisant et ô combien prolifique
en buts.
A. Ghomchi

Lundi 31Août 2015

Paradou AC - JSM Bejaia
JSM Skikda - USM Bel-Abbès
USMM Hadjout - US Chaouia
OM Arzew - MC Saïda
O. Médéa - CA Bordj Bou-Arréridj
Amel Boussaâda - ASO Chlef
CRB Aïn Fekroune - CA Batna

Samedi

MC El Eulma - AS Khroub

1-1
2-2
2-2
1-1
1-0
0-0
0-1
2-2

Classement

1. CA Batna
2. A Boussaâda
—. OM Arzew
—. ASO Chlef
—.USM Bel-Abbès
6. O. Médé
—. MC Saida
—. JSM Skikda
—. MC El Eulma
10. CABB Arréridj
—. Paradou AC
—. AS Khroub
13. USMM Hadjout
—. US Chaouia
—. JSM Béjaia
16. CRB Ain Fekroun

Pts
7
7
6
6
6
5
5
5
4
4
3
3
2
1
1
0

Pts
7
5
5
5
5
4
4
4
4
3
3
3
2
2
2
1

J
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3

J
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3

ARBITRAGE

46 arbitres régionaux (U-30)
en formation à Ouargla

Quarante-six arbitres et arbitres assistants (U-30), relevant de la ligue régionale de football d’Ouargla (LRFO), prennent part à un stage de formation
à Ouargla, a-t-on appris auprès des organisateurs.
Le programme du stage de formation en question, destiné à des arbitres régionaux issus des wilayas d’Ouargla, El-Oued, Laghouat, Ghardaïa et Tamanrasset, porte sur des cours de formation, théorique et pratique, visant à
améliorer et tester leurs aptitudes et connaissances techniques, a précisé le secrétaire général par intérim de la LRFO, Mohammed Yahia Bensaci.
Encadré par Miloud Harraz (formateur international), ainsi que Mohammed
Benabdelfattah (formateur fédéral) et d’autres formateurs régionaux, ce stage,
organisé du 28 au 30 août, entre dans le cadre du programme de la Commission
fédérale d’arbitrage (CFA) et de la Commission technique régionale (CTR) de
la LFR d’Ouargla, en prévision de la prochaine saison sportive (2015-2016),
selon la même source.

PÉTROLE

Le Brent
à 49.91
dollars

MONNAIE

L'euro 1,115 $

D E R N I E R E S

LE MOUDJAHID HADDAD YOUCEF N'EST PLUS

L’ ONM rend hommage à un grand militant de la cause nationale

Le moudjahed Hamada Haddad dit Youcef est décédé hier à
l'âge de 87 ans des suites d'une
longue maladie. Le défunt, natif
d’Ain Mlila (Oum El Bouaghi), le
5 octobre 1928, a intégré l'organisation civile du Front de libération
nationale en 1954. Il fut un membre très actif du réseau Jeanson.
Auparavant, il militait au sein du
mouvement pour le triomphe des
libertés démocratiques (MTLD) à
Constantine. Arrêté en 1952 par
l'administration coloniale, il est li-

béré en 1954, date à laquelle il intègre les cellules du FLN en exil.
Au lendemain de l'indépendance,

le défunt a assumé plusieurs fonctions et responsabilités au service
de la nation notamment celle de
commissaire national du parti du
Front de libération nationale, à
Constantine.
L'Organisation nationale des
moudjahidine a rendu hommage à
un des plus actifs éléments au niveau de la fédération du FLN en
France. Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a assuré la
famille et compagnons d'armes du
défunt de sa profonde compassion.

Le ministère de l’Intérieur et des
Collectivités locales a annoncé hier
que le dernier délai de dépôt de dossier de visa du hadj était fixé au mercredi 2 septembre 2015 à 18.00
heures. « Le ministère de l’Intérieur
et des Collectivités locales informe
tous les citoyens concernés par le
hadj que le dernier délai de dépôt des

dossiers de visa est le mercredi 2 septembre 2015 à 18.00 heures», précise
un communiqué du ministère.
«Le ministère invite tous les citoyens concernés à déposer leurs dossiers au niveau de la salle réservée à
cet effet, sise rue Docteur Saadane (à
proximité de la salle Ibn Khaldoun Alger).
Le dossier est composé,

rappelle la même source, «du passeport biométrique, le carnet du hadji
(2015), deux photos d’identité avec
fond blanc, un acte de mariage ou un
document d’état civil justifiant la relation de l’accompagnateur (mahrem)
pour les femmes de moins de 46 ans,
et le reçu de versement des frais du
hadj».

HADJ

Dernier délai de dépôt de dossier de visa
le 2 septembre 2015

Les citoyens tirés au sort dans certaines wilayas invités à retirer leur passeport

Les citoyens tirés au sort pour le Hadj 2015 dans
certaines wilayas et ayant obtenu leur visa hadj, sont
invités à se rapprocher « en urgence » de leur wilaya
de résidence à l’effet de retirer leur passeport et
procéder à l’achat de leur billet, a indiqué hier un
communiqué du ministère de l’Intérieur et des
Collectivités locales. « Le ministère de l’Intérieur
invite les citoyennes et citoyens tirés au sort pour le
Hadj 2015 au niveau des communes relevant des
wilayas d’Oran, Tiaret, Saida, Mostaganem et
Constantine et ayant obtenu leur visa hadj, à se
rapprocher, en urgence, de leur wilaya de résidence

(Direction de la réglementation et des affaires
générales) à l’effet de retirer leur passeport et
procéder à l’achat de leur billet pour l’embarquement
sur les vols d’Air Algérie », souligne la même source.
Le ministère précise que les vols sont programmés le
mardi 1er septembre 2015 à partir de l’aéroport d’Oran
pour les citoyens d’Oran, Tiaret, Saida et
Mostaganem, et à partir de l’aéroport de Constantine
pour les Constantinois. Le ministère de l’Intérieur
rappelle que la liste des personnes ayant obtenu le visa
hadj peut être consultée sur le site internet du
ministère de l’Intérieur (www.interieur.gov.dz).

TELEPHONIE MOBILE

Mobilis se félicite de sa position de leadership de la 3G

Le PDG de l’opérateur public
de la téléphonie mobile Mobilis,
Saad Damma, s’est félicité de la
position de leader de son groupe
de la technologie 3G en Algérie
suite aux résultats publiés hier par
l’observatoire du marché de la téléphonie mobile en Algérie et édités par l’ARPT. Le rapport classe
Mobilis numéro un de la 3G en
nombre d’abonnés qui a atteint
3.816.312 à fin 2014, représentant
44,85% de parts de marché. Mobilis compte entériner « ce leadership dès la fin de cette année 2015,
une fois que les 48 wilayas seront
totalement couvertes par la 3G++
de Mobilis», a indiqué M. Damma
dans une déclaration à l’APS.
Il s’est déclaré «fier et heureux
d’être le leader de la 3G en Algérie
avec une part de marché considé-

rable autour de 45%». Le premier
responsable du groupe a tenu, à
cette occasion, à «remercier tous
les clients du groupe pour leur
confiance, les compétences de
Mobilis (techniciens et commerciaux) pour les efforts qu’ils
consentent», réitérant «l’engagement du groupe à couvrir les 48
wilayas à fin 2015». Evoquant les

ALGÉRIE TELECOM

données rapportées par l’observatoire, le PDG de Mobilis estime
que «les chiffres démontrent que
le marché algérien n’est pas encore saturé mais plutôt très porteur, enregistrant une évolution de
plus de 9% sur le parc global, et
une densité mobile qui passe de
102,4 à plus de 109%». Il a relevé
que «cette dynamique enregistrée
sur le marché national fait que
notre segment d’activité soit l’un
des plus actifs sur la Méditerranée,
ce qui explique l’intérêt porté par
les différents équipementiers et
fournisseurs de terminaux». Par
ailleurs Mobilis détenait également à fin 2014, le plus grand réseau de téléphonie mobile de 3G
avec au total 35 wilayas couvertes.

Rétablissement de 85% des 25.000 clients à l'est d'Alger

Quelque 85% des 25.000
clients d'Algérie Télécom à AlgerEst et ayant subi un isolement
suite à l'incendie survenu le 27
août dans une chambre de câbles
souterrains à Bab-Ezzouar ont été
rétablis, a annoncé hier l'opérateur
public dans un communiqué.
"Algérie Télécom annonce que
85% des 25.000 clients des zonesEst d'Alger, isolés en raison de
l'incendie, jeudi 27 août, d'une
chambre de câbles souterrains à
Bab Ezzouar, ont été rétablis suite
à l'intervention des équipes techniques", précise la même source.
Algérie Télécom rassure les
clients dont le service n'a pas été
encore rétabli en annonçant que
ses techniciens "poursuivent le tra-

vail pour rétablir 900 clients restants à Bab Ezzouar, avec l'installation d'un nouvel équipement
MSAN". S'agissant des pertes engendrées suite à cet incendie, AT
note que "les premières estimations des dégâts font état d'un
manque à gagner d'au moins 30
millions de DA pour Algérie Télécom".
"Le coût de réparation et de
remplacement des câbles en fibre
optique endommagés est pour sa
part estimé à plus de 10 millions
de DA. Des pertes sèches auxquelles il faudra ajouter la compensation des clients dont le
service ADSL et téléphonie a été
interrompu et le préjudice moral
pour l'image d'Algérie Télécom",

explique la même source. Algérie
Télécom souligne avoir enregistré
durant le premier semestre 2015,
des pertes estimées à 200 millions
de DA, dues à des coupures accidentelles sur son réseau et à des
actes de sabotage sur ses équipements.
"Les agressions sur réseau
d'Algérie Télécom sont enregistrées de façon quasi quotidienne à
travers le territoire national : coupures de câbles par des engins de
travaux publics, acte de sabotage
sur les équipements, vols de câbles, sont à l'origine de la quasi-totalité des dérangements qui
affectent les clients", souligne le
communiqué d'AT.

ARPT

43,3 millions d’abonnés au GSM
dont 8 millions à la 3G en 2014

Le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile en Algérie a atteint 43,3 millions de clients en
2014, dont 8,51 millions au réseau de la 3G, en hausse de 9,26%
par rapport à 2013, selon un rapport de l’Autorité de régulation de
la Poste et des télécommunications (ARPT). «Le parc global de
la téléphonie mobile a enregistré
une évolution de 3,66 millions
d’abonnées au cours de l’année
2014, passant de 39.630.347
clients en 2013 à 43.298.174 fin
2014, soit un taux de croissance
de 9,26% par rapport à l’année
précédente», précise le régulateur
du marché dans son rapport.
L’observatoire du marché de
la téléphonie mobile en Algérie en
2014 fait ressortir que sur les 43
millions d’abonnées, 39,79 millions sont des abonnés au réseau
GSM, soit 80,35% contre 8,51
millions d’abonnés au réseau de
troisième génération (3G), soit
19,65%. Le parc d’abonnés GSM
avec ses 34,79 millions d’abonnés
est en baisse de 11,53% par rapport à l’année précédente.
Une baisse «due essentiellement à la migration vers les réseaux de troisième génération
(3G)», explique l’ARPT. Djezzy
vient en tête en termes d’abonnés
(GSM +3G) avec 18,612 millions,
suivi de Mobilis (13,022 millions)
et Ooredoo (11,663 millions) qui
a enregistré le plus important
taux de croissance en 2014
(+22,69%). Néanmoins, Mobilis
compte le plus grand nombre
d’abonnés à la 3G avec 3,816
millions, suivi par Ooredoo

(3,438 millions) et Djezzy (1,254
million). En termes de parts de
marché, l’opérateur Djezzy, avec
49,89%, reste leader dans le segment GSM, suivi de Mobilis avec
26,46% et Ooredoo avec 23,64%.
Dans le segment 3G, c’est l’opérateur Mobilis qui arrive en tête
avec 44,85%, talonné par Ooredoo (40,41%), alors que Djezzy,
qui a commencé à commercialiser
ses services en juillet 2014, détient 14,74% des parts de marché.
En 2014, un total de 83,32% des
abonnés 3G sont prepaid contre
16,68% postpaid.
Le trafic voix généré sur les
réseaux de télécommunications
GSM et 3G a atteint 87,67 milliards de minutes en 2014 dont
68,98 % réalisées en on-net,
selon l’ARPT, soit une hausse de
3% par rapport à 2013.
La
consommation moyenne mensuelle par abonné en minute est de
176 minutes en 2014 contre 184
minutes en 2013, soit une diminution de 4,25 %, ajoute le rapport.
Quant au chiffre d’affaires généré en 2014 par les trois opérateurs activant dans le domaine de
la téléphonie mobile, estimé à 324
milliards DA, il a connu une
croissance de plus de 8% par rapport à 2013, précise le rapport de
l’opérateur de régulation du marché.
La densité téléphonique mobile (GSM+3G) a connu une évolution nette de 7,21%, passant de
102,40% à 109,62%, souligne
l’ARPT qui explique cette croissance essentiellement par l’introduction de la 3G.

MDN

Saisie d’importantes quantités de carburant
destinées à la contrebande

Les éléments de l’Armée nationale populaire (ANP) ont saisi,
durant les dernières 24 heures,
d’importantes quantités de carburant qui étaient destinées à la
contrebande au niveau des zones
frontalières du pays, a rapporté
hier un communiqué du ministère
de la Défense nationale. « Dans
le cadre de la sécurisation des
frontières et de la lutte contre la
criminalité organisée, un détachement de l’Armée nationale populaire relevant du secteur
opérationnel d’El Oued (4e Région militaire) a saisi, le 29 août
2015, un véhicule tout-terrain,
1.200 litres de carburant et 4.800
unités de feux d’artifice », relève
la même source. De même, « des
éléments des gardes-frontières à
Bab El-Assa relevant du secteur

opérationnel de Tlemcen (2e Région militaire) ont saisi 3.960 litres de carburant destinés à la
contrebande». Au niveau de la 5e
Région militaire, des détachements de l’Armée nationale populaire « ont déjoué des
tentatives de contrebande via les
frontières est du pays, d’une
quantité de carburant s’élevant à
19.678 litres ». Par ailleurs, un
détachement du secteur opérationnel de Tamanrasset (6e Région militaire) « a appréhendé 11
contrebandiers et a saisi 4 détecteurs de métaux. De même, les
éléments de la gendarmerie nationale de Silet à Tamanrasset ont
arrêté 6 immigrants clandestins
de nationalités africaines »,
ajoute la même source.