HANDICAP INTERNATIONAL BELGIQUE

rapport d’activités

© A. Trayler-Smith/Panos for DFID

2014

contenu

© G. Dubourthoumieu - HANDICAP INTERNATIONAL

Qui sommes nous -- 1
Chiffres clés en 2014 -- 2
édito -- 3
Programmes phares en 2014 -- 4
Nos activités en Belgique -- 16
Rapport financier 2014 -- 20

1

qui
sommes
nous
HANDICAP
INTERNATIONAL
Handicap International est une organisation
humanitaire indépendante qui vient en aide aux
personnes handicapées et aux personnes les plus
vulnérables dans une soixantaine de pays partout
dans le monde. L’organisation est surtout connue
pour sa lutte contre les mines antipersonnel et
les armes à sous-munitions, ainsi que pour l’aide
qu’elle apporte aux victimes de ces armes. Une
lutte qui a été récompensée d’un prix Nobel de la
paix, décerné en 1997 à Handicap International et
aux autres associations rassemblées au sein de la
Campagne internationale pour interdire les mines
(ICBL).
Mais l’assistance offerte par Handicap International
ne se limite pas à la réadaptation physique de la
personne handicapée. L’organisation a développé
d’autres actions pour prévenir les causes de handicap et accompagner les personnes handicapées
dans leur parcours vers l’autonomie et l’insertion
sociale. Handicap International intervient aussi dans
des situations d’urgence comme lors de catastrophes naturelles ou dans les zones de conflits.
Handicap International Belgique est membre du
consortium belge pour les actions d’urgence,
le Consortium 12-12.
Le réseau Handicap International regroupe une
Fédération et huit associations nationales
membres, en Allemagne, en Belgique, au Canada,
aux Etats-Unis, en France, au Grand-Duché de
Luxembourg, au Royaume-Uni et en Suisse. La
Fédération Handicap International est chargée par
ses membres de la mise en œuvre des missions
sociales du réseau fédéral.
Handicap International Belgique bénéficie du Haut
Patronage de Sa Majesté la Reine.

Chiffres clés en
2014

Nombre de personnes ayant
directement bénéficié en 2014
d’actions de Handicap International
et de ses partenaires :

Effectifs dans le monde :

543.984
Action contre les mines et
autres armes explosives

3.416

293.526

collaborateurs, dont :

Besoins essentiels*

257.445
Santé

280

2.771

collaborateurs expatriés
sur le terrain

collaborateurs nationaux
sur le terrain

203.536

186

Insertion

collaborateurs affectés aux
programmes et pilotage des
missions sociales aux sièges

179
133.090
Réadaptation

collaborateurs chargés
de la recherche de fonds
& communication,
et des services généraux

* Eau, assainissement, abris, moyens de subsistance
N.B. : Un individu peut bénéficier de plusieurs services ou activités. Aussi, ces
données ne peuvent être additionnées. Données non exhaustives ne tenant pas
compte de tous les secteurs d’activité de Handicap International. Source : Handicap
International

Ces effectifs sont exprimés en postes équivalents
temps plein annuels.

rapport d’activités 2014 -- Handicap International

01
édito

3

Ce sera un défi tant pour Handicap International
Belgique que pour la Fédération Handicap
International. Le monde change vite, très vite. Nous
devons nous adapter à ces changements afin de
rester une association efficace, professionnelle,
contributive au bien-être des personnes
handicapées aussi bien dans les situations de
crises que dans le développement.
L’association n’est pas restée inactive en Belgique,
d’abord en poursuivant le renforcement de son
ancrage local : le réseau de groupes de bénévoles
comptait six antennes actives à la fin 2014. Il était
nécessaire de renforcer notre ancrage belge, nous
sommes en train de le réaliser.

2014 fut une année importante pour Handicap
International. Après trois décennies bien remplies,
le Directeur général de la Fédération Handicap
International et fondateur de l’association,
Jean-Baptiste Richardier, cédait le flambeau
à Manuel Patrouillard.
Sous la houlette de son fondateur, Handicap
International a pu apporter une immense aide
à des milliers de personnes handicapées de par
le monde. Une aide qui aura été indispensable
en 2014 pour les populations victimes de crises
humanitaires de grande ampleur : la crise syrienne,
le conflit à Gaza, la propagation du virus Ebola en
Afrique de l’Ouest, …
L’année 2014 a aussi été celle du souvenir avec la
commémoration du génocide qui a causé la mort
de 800.000 Tutsis et Hutus modérés au Rwanda.
Un génocide qui fait sentir ses effets encore vingt
ans après, pour la population rwandaise tout
d’abord, mais aussi dans la région des Grands
Lacs – citons ici la crise chronique que subissent
les habitants de l’Est du Congo.
Heureusement, des lueurs d’espoir viennent
éclairer ce bilan qui paraît bien sombre. Ainsi,
le Mozambique, l’un des pays les plus minés au
monde, est en passe d’être déclaré officiellement
libre de mines. Une belle victoire pour nos équipes
de démineurs, qui ont apporté une contribution
significative.
En 2014, nous avons aussi commencé à préparer
l’avenir : personne ne peut prédire avec certitude
quels seront les futurs conflits, les prochaines
crises, l’impact du changement climatique sur les
plus vulnérables, mais nous pouvons craindre une
explosion des besoins et du nombre de victimes.
Nous nous y sommes préparés activement, avec
l’ensemble du mouvement Handicap International,
afin d’établir une stratégie qui se fixe comme
horizon l’année 2025.

Ce renforcement de la présence de Handicap
International en Belgique passe aussi par des
liens plus étroits avec le monde de l’enseignement
supérieur. Nous avons ainsi noué un partenariat
avec la Faculté des sciences de la motricité de
l’Université catholique de Louvain (UCL) pour
mettre en place un certificat universitaire en
réadaptation dans les pays du Sud, destiné aux
professionnels de la réadaptation. Le résultat
fut un succès pour l’UCL comme pour Handicap
International et certains étudiants ont déjà pu
valoriser leur diplôme en partant sur le terrain.
Alors que l’Etat belge restreint les budgets dans
tous les domaines, la recherche de fonds auprès
des bailleurs institutionnels constitue un défi
permanent. Le Ministère de la Coopération au
développement nous a permis de financer des
projets dans dix pays et a contribué au travail de
l’équipe de plaidoyer basée à Bruxelles.
La nouvelle équipe du Conseil d’Administration a
elle aussi dû relever des défis. Elle a notamment
accompagné la direction de Handicap International
Belgique dans son projet de déménagement.
Handicap International est à présent installée
dans des bâtiments modernes, proche d’une
organisation sœur de grande réputation,
Médecins sans Frontières. L’occasion de partager
nos savoir-faire, nos passions, nos défis.
Nous tenons à remercier nos collaborateurs
sur le terrain, nos collègues de l’ensemble
du mouvement Handicap International, nos
bénévoles, nos donateurs publics et privés. Sans
l’action de toutes ces personnes, rien ne serait
possible. Chacun contribue, à sa manière, selon
ses possibilités, à un seul but : réaliser un monde
meilleur pour les personnes handicapées.

Minke De Smet
Présidente

Vincent Slÿpen
Directeur Général

02
Programmes phares
en 2014

Syrie
& Irak
L’urgence
humanitaire :
un accès aux
soins pour
les plus
vulnérables

5

CRISE SYRIENNE
Fin 2014, le conflit en Syrie dure depuis près de 4
ans. L’ensemble des pays voisins accueillent des
centaines de milliers de personnes sur leur sol :
620.000 réfugiés en Jordanie, 1,1 million au Liban,
1,6 million en Turquie et 228.000 au Kurdistan
irakien1. Au total, on compte fin 2014, 3,5 millions
de réfugiés syriens, 7,6 millions de déplacés
syriens2 au sein même de la Syrie et 2 millions
de déplacés irakiens dont 940.000 au Kurdistan
irakien3.
Plus de 360.000 personnes ont bénéficié des
actions engagées par Handicap International
depuis le début de la guerre en Syrie et le
lancement des opérations de l’association en 2012.
Elle intervient en Syrie, en Jordanie, au Liban et
en Irak. Les équipes dispensent des séances de
rééducation physique, de soutien psychosocial,
assistent les blessés, appareillent les personnes
amputées et distribuent des kits spécifiques pour
faire face à l’hiver.
Pour répondre à la problématique des restes
explosifs de guerre, Handicap International
intensifie également ses actions de sensibilisation
aux risques auprès des communautés syrienne et
assistent les victimes. Des équipes d’éducation
aux risques rencontrent les réfugiés et les déplacés
dans les camps et les zones urbaines. Ces activités
donnent aux familles, et particulièrement aux
enfants, les moyens d’identifier les engins explosifs
dangereux et de s’en tenir éloignés. Plus de 85.000
personnes ont ainsi pu être sensibilisées.

© L. aerts - HANDICAP INTERNATIONAL

Les bases d’une cartographie des zones polluées
sont également posées à partir d’un dispositif
pilote permettant la collecte et la gestion de
données via des tablettes numériques. Celle-ci sera
essentielle à la communauté internationale à partir
du moment où une réponse massive aux besoins
des populations en Syrie sera possible.
Il est important de noter que le travail des organisations comme Handicap International, qui vise
à soulager les personnes en fonction de leurs seuls
besoins, est largement empêché aujourd’hui par
la fermeture totale ou épisodique de certaines
frontières, la fermeture de plusieurs centres
médicaux, l’isolement de 4,6 millions4 de Syriens
dans des zones en proie aux combats. L’impératif
humanitaire, la protection et le respect dus aux
populations civiles sont plus que jamais des sujets
de plaidoyer.
1 

UNHCR, décembre 2014, sauf pour le nombre de personnes
déplacées à l’intérieur de l’Irak et au Kurdistan irakien (IOM,
décembre et novembre 2014).

2 

Selon une estimation des Nations unies

3 

IOM, dernière mise à jour de décembre 2014

4 

Selon une estimation des Nations unies

6

Handicap International intervient au
sein des communautés et dans 11 camps
de déplacés. Ses équipes appuient en
parallèle les hôpitaux et les centres de
santé : réadaptation d’urgence, services
psychosociaux, fourniture de prothèses
et d’orthèses. Elles prennent en charge
les nouvelles victimes de blessures par
armes à feu ou explosion. Des activités
de réadaptation physique et de soutien
psychologique sont ainsi développées
durant l’année 2014.
L’association soutient également les
familles déplacées ou sédentaires par
des distributions de paniers alimentaires
et de kits d’hygiène.

En Jordanie et au Liban
Afin de prendre en charge les blessés,
Handicap International équipe une
dizaine d’hôpitaux, de cliniques et
de centres de soins spécialisés avec
du matériel de kinésithérapie et de
rééducation physique postopératoire,
des appareillages orthopédiques
adaptés, et avec du matériel spécifique
et d’aide à la mobilité. En Jordanie, une
aide financière mensuelle est par ailleurs
octroyée par l’association aux réfugiés
syriens et aux Jordaniens en situation de
grande vulnérabilité. Enfin pour renforcer
sa présence au sein des communautés
où se concentrent plus de 80% des
besoins, Handicap International
développe plusieurs partenariats avec
des organisations locales spécialisées en
santé primaire et avec des organisations
à caractère social.

rapport d’activités 2014 -- Handicap International

réfugiés syriens. En juin, l’association
se mobilise dans la même zone au
profit des déplacés irakiens, obligés
de fuir massivement suite à l’avancée
du groupe Etat islamique. Près de
1,8 million d’Irakiens sont à présent
déplacés, dont 500.000 au Kurdistan
irakien5. Handicap International
intervient directement auprès des plus
vulnérables comme les personnes
handicapées, âgées ou souffrant de
maladies chroniques. L’association met
en place des séances de rééducation
physique et de soutien psychosocial,
distribue du matériel adapté aux
personnes handicapées et garantit
l’accès des plus vulnérables aux centres
de santé. Handicap International assure
également la formation du personnel
des structures de santé à la prise en
charge des blessés et des personnes en
situation de handicap. Des kinésithérapeutes de Dohuk (Kurdistan irakien)
sont ainsi formés.
Dans le même temps, pour aider les
plus vulnérables à faire face à l’hiver,
3.750 couvertures sont distribuées
à plus de 800 familles déplacées. A
Erbil, l’association identifie parmi la
population réfugiée dans les camps,
les familles les plus vulnérables face au
froid afin qu’elles puissent recevoir des
couvertures.
En partenariat avec les autorités kurdes,
Handicap International intègre une
dimension de prévention aux accidents
liés aux restes explosifs de guerre
dans le dispositif « relais handicap et
vulnérabilité » classiquement déployé
par l’association en réponse à l’urgence
humanitaire.

Irak

© G. Dubourthoumieu - HANDICAP INTERNATIONAL

En mai 2014, Handicap International
lance une intervention d’urgence dans
les gouvernorats d’Erbil et Dohuk
pour assister les plus vulnérables des

5 

OIM, rapport d’octobre 2014

gaza
DES SOINS
POUR LES
VICTIMES DU
CONFLIT
Les 50 jours de conflit entre Israël et
le Hamas en juillet et août 2014 ont
entraîné une dégradation des conditions
humanitaires et d’importantes
destructions dans la bande de Gaza.
Présente dans les Territoires palestiniens
depuis 1996, Handicap International
mobilise l’ensemble des capacités
de l’association pour répondre à
l’urgence. L’équipe nationale a ainsi
été pleinement mobilisée pour aider
la population gazaouie. Afin que les
besoins des personnes vulnérables
soient pris en compte, dix équipes
mobiles et cinq équipes fixes sont
déployées pour couvrir les cinq
gouvernorats de la bande de Gaza.
Ces équipes sont composées de
kinésithérapeutes, d’ergothérapeutes,
d’infirmiers, de travailleurs sociaux et de
psychologues. Ainsi 3.200 personnes
vulnérables bénéficient d’un accès
aux services de santé, 1.000 d’un
soutien psychosocial et 5.700 actes de
réadaptation ont été réalisés.
Une évaluation de la pollution par des
restes explosifs de guerre et un projet
d’aide à l’enlèvement des gravats à
risque sont mis en œuvre dans un
second temps.

7

En bref

SYRIE, IRAK
Présence : DEPUIS 2012
_
ACTIONS :
RÉADAPTATION, SOINS,
DISTRIBUTIONS,
ÉDUCATION AUX RISQUES
_
BÉNÉFICIAIRES
• Plus de 360.000 personnes
prises en charge depuis
le début de l’intervention
de Handicap International.
• En 2014, 25.774 personnes

ont bénéficié de services
de réadaptation.

sierra
leone
liberia
VIRUS EBOLA :
UNE ÉPIDÉMIE
FULGURANTE

• En 2014, 90.530 personnes

ont bénéficié de services
« moyens de subsistance,
économie et emploi ».

GAZA
Présence : DEPUIS 1996
_
ACTIONS :
RÉADAPTATION, SOINS,
DISTRIBUTIONS,
INSERTION,
DROITS, SANTÉ MENTALE
_
BÉNÉFICIAIRES
• 8.578 personnes ont
bénéficié de services
de réadaptation.
• 3.290 personnes ont

bénéficié de soutien
psychosocial.

SIERRA LEONE
ET LIBÉRIA
PRÉSENCE : DEPUIS 1996
EN SIERRA LEONE /
DEPUIS 2000 AU LIBÉRIA
_
ACTIONS :
RÉADAPTATION, SOINS,
INSERTION, DISTRIBUTIONS
_
BÉNÉFICIAIRES
• 1.400 patients transportés
à un rythme moyen de
40 interventions par jour.

Les premiers cas de virus Ebola sont
constatés en mars 2014 à la frontière
entre la Sierra Leone, le Liberia et la
Guinée. 99% des 21.296 cas enregistrés
l’ont été dans ces trois pays. A la fin
de l’année, la Sierra Leone est le pays
le plus touché avec toujours près de
cent cas enregistrés chaque semaine,
essentiellement dans la capitale
Freetown.
Présente depuis près de 20 ans en
Sierra Leone et 15 ans au Libéria,
Handicap International adapte ses
activités de développement au contexte
de crise sanitaire. Après les premières
mesures de protection des équipes, une
campagne de sensibilisation aux risques
liés au virus est menée au cours de l’été
auprès des communautés et se poursuit
tout au long de la crise, principalement
en Sierra Leone. Les messages de
sensibilisation sont adaptés pour
pouvoir être bien assimilés par des
personnes sourdes et malentendantes
par exemple, mais également par
les enfants, ou par les personnes
potentiellement plus exposées comme
les travailleurs sexuels… L’objectif est
de permettre un égal accès de tous
à un niveau d’information suffisant
pour éviter toute reprise de l’épidémie.
Elle est menée sur l’ensemble des 14
districts de la Sierra Leone.
En décembre, le dispositif d’urgence est
renforcé et vient en appui aux mesures
nationales sierra-léonaises. Une plateforme de 30 ambulances, réparties sur
deux sites à Hastings et au centre de
Freetown, est mise en place et gérée par
Handicap International.

Son objectif est de conduire le plus
rapidement possible les personnes
atteintes (ou suspectées d’être
atteintes) par le virus Ebola vers les
centres de traitement. Ces ambulances
et leur personnel suivent un protocole
très strict de décontamination pour
éviter que le virus ne se propage. Des
équipes munies de pulvérisateurs
accompagnent chaque intervention
pour traiter les pièces où sont restées
les personnes malades et écarter
tout risque de contamination de leur
entourage. Au plus fort de la crise,
près de 200 personnes travaillent sur
la plate-forme. Ce projet a permis de
transporter 1.400 patients à un rythme
moyen de 40 interventions par jour.

© E. Haerten - HANDICAP INTERNATIONAL

8

republique
democratique
du congo
UNE CRISE
CHRONIQUE
PRéOCCUPANTE

9

© J. de Tessières - Handicap International

Depuis plus de quinze ans, la République
démocratique du Congo est en proie à une crise
humanitaire alarmante, persistante et complexe.
Près de 2,7 millions8 de personnes ont été
déplacées et plus de 400.000 personnes se sont
réfugiées dans les pays voisins. D’octobre 2013
à août 2014, Handicap International a mis en
place des relais handicap et vulnérabilité dans les
camps de déplacés en périphérie de Goma. Dans
ce contexte de crise, de nombreuses personnes
déplacées ont vécu un réel traumatisme. Afin de les
aider à surmonter leur souffrance psychologique,
l’association leur apporte un soutien psychosocial
en organisant notamment des groupes de parole
et des activités récréatives pour les enfants, en
présence des membres de la famille. Les équipes
mènent également des activités de sensibilisation
sur l’accompagnement psychosocial, la protection
et l’intégration des personnes handicapées dans
la société. Au total, 400 chefs de communautés et
100 personnels de partenaires humanitaires ont
été sensibilisés.
Depuis 2009, Handicap International gère une
plate-forme logistique basée à Goma et à Walikale.
L’association propose des services d’appui
logistique, notamment la mise à disposition de 25
camions par mois à plus de 50 organisations non
gouvernementales internationales et nationales
et aux agences des Nations unies afin que l’aide
internationale atteigne les populations réfugiées
dans les zones les plus reculées du Kivu. Handicap
International permet ainsi d’acheminer l’aide
humanitaire aux populations qui vivent dans
des zones affectées par la crise, dépourvues
d’infrastructures. En mai 2014, la plate-forme s’est
dotée d’une cellule cartographie, pour renforcer
la veille informative et réaliser des évaluations
logistiques de zone.
8 

Dernier rapport OCHA, Aperçu humanitaire RD Congo :
http://reliefweb.int/report/democratic-republic-congo/
rd-congo-aper-u-humanitaire-novembre-2014

EN BREF
RÉPUBLIQUE
DÉMOCRATIQUE
DU CONGO
PRÉSENCE : DEPUIS 1994
_
ACTIONS :
SANTÉ MATERNELLE ET
INFANTILE, RÉADAPTATION,
INSERTION SCOLAIRE, SANTÉ
MENTALE, DROITS, SÉCURITÉ
ROUTIÈRE, LOGISTIQUE
_
BÉNÉFICIAIRES
• 5.060 personnes ont bénéficié
de services de réadaptation
• 2.385 personnes ont bénéficié

de services de protection
et de santé mentale.

10

En bref

soudan
du sud
UN AN D’UNE
SITUATION
HUMANITAIRE
ALARMANTE

SOUDAN DU SUD
PRÉSENCE : DEPUIS 2006
_
ACTIONS :
RÉADAPTATION, SOINS,
INSERTION, DISTRIBUTIONS
_
BÉNÉFICIAIRES
• 9.457 personnes ont
bénéficié de services de
réadaptation.

RWANDA
Depuis le début des combats en
décembre 2013, 1,5 million de SudSoudanais ont dû fuir à l’intérieur du
pays et 480.000 personnes sont allées
chercher refuge à l’étranger6.
Ces combats ont des conséquences
humanitaires désastreuses. Les accords
signés entre les parties du conflit n’ont
pas encore été mis en application et
de très fortes instabilités persistent, en
particulier au nord du pays. L’accès à
l’aide reste extrêmement difficile.
Dès les premiers mois du conflit,
Handicap International a mis en
place des points-relais handicap
et vulnérabilité (DVFP - Disability
Vulnerability Focal Point) dans les
camps de Juba (Juba 3) et dans le

comté d’Awerial (zone de Mingkaman,
où des populations ayant fui la ville de
Bor se sont regroupées). Les équipes
de l’association identifient les groupes
vulnérables (personnes handicapées,
âgées, souffrant de troubles psychosociaux et traumatiques, femmes et
enfants chefs de famille et/ou non
accompagnés), distribuent des kits de
base et de protection. Elles fournissent
du matériel orthopédique et mettent
en œuvre des services de réadaptation
d’urgence et de support psychosocial.
Le déploiement immédiat d’une équipe
dès la première semaine de janvier
puis la consolidation des actions sur
l’ensemble de l’année a permis à
Handicap International de devenir l’ONG
de référence pour la prise en charge du
handicap et de la vulnérabilité dans la
réponse humanitaire. Plus de 23.000
personnes (dont 45% de femmes) ont
bénéficié des actions de l’association.
Des équipes volantes appuient en
réadaptation et psychomotricité les
autres organisations humanitaires dans
les zones de Nimule, Yambio, Maban,
Lankien et Yida. Handicap International
conduit également des projets de
réadaptation et d’inclusion au Kenya,
où sont regroupés environ 45.000
réfugiés sud-soudanais dans les camps
de réfugiés de Kakuma.
6 

Chiffres : OCHA, South Sudan Crisis,
Situation Report 70, January 15 2015

© K. Abassian - HANDICAP INTERNATIONAL

PRÉSENCE : DEPUIS 1994
_
ACTIONS :
SANTÉ MENTALE, SOINS,
INSERTION SCOLAIRE,
DROITS
_
BÉNÉFICIAIRES
• 10.431 personnes ont
bénéficié de services
de protection et de
santé mentale.
• 3.692 personnes ont

bénéficié de services
d’éducation inclusive.

MALI
PRÉSENCE : DEPUIS 1996
_
ACTIONS :
SANTÉ MATERNELLE
ET INFANTILE, SOINS,
INSERTION SCOLAIRE
ET PROFESSIONNELLE,
SANTÉ MENTALE, DROITS,
ÉDUCATION AUX RISQUES
DES RESTES EXLOSIFS
DE GUERRE, ASSISTANCE
AUX VICTIMES

rapport d’activités 2014 -- Handicap International

11

rwanda

© J-J. Bernard - HANDICAP INTERNATIONAL

BRISER
LE CERCLE DE
LA VIOLENCE
Début avril 2014, le Rwanda
commémore l’une des pages les plus
sombres de son histoire : le début
d’un génocide qui fera 800.000
morts. Pendant trois mois, hommes,
femmes et enfants ont été torturés,
violés, massacrés ; un déchaînement
de violence qui, vingt ans après, laisse
encore des traces indélébiles dans la
société rwandaise.
Aujourd’hui, le Rwanda enregistre
le plus haut niveau de troubles de
stress post-traumatique de la région,
la cause principale étant le génocide7.
Handicap International a commencé son
intervention au Rwanda dès 1994 avec
des distributions d’aide alimentaire et
des projets de réadaptation. Deux ans
plus tard, Handicap International initiait
son premier projet de santé mentale.
Aujourd’hui, l’association intervient
toujours auprès des personnes touchées
directement par le génocide, comme
les veuves ou les orphelins devenus
chefs de famille. L’association apporte
également un soutien psychosocial
aux personnes qui souffrent des
conséquences indirectes des violences
engendrées par le stress posttraumatique, comme des femmes
devenues mères suite à un viol, des
femmes séropositives, des victimes de
violence sexuelle, des familles en crise
à cause de la violence et de l’abus de
l’alcool, etc. Autres conséquences du
stress post-traumatique, les problèmes
de santé mentale peuvent être la cause
de problèmes relationnels, du chômage,
de la pauvreté, de la violence… Handicap
International mène également le projet
régional « Ubuntu Care » pour faire
face aux violences sexuelles envers les
enfants en situation de handicap au
Burundi, au Rwanda et au Kenya.
7 

Selon des recherches menées en 2009 sur 1.000
répondants, environ 29 % de la population totale
souffre de troubles de stress post-traumatique.

mali
LES IMPACTS
PSYCHOSOCIAUX
DES CONFLITS
Présente depuis 1996, Handicap
International intervient au Mali avec
des activités de développement et sur
les réponses d’urgence liées à la crise
alimentaire et aux récents conflits.
Malgré un contexte sécuritaire toujours
tendu en 2014, Handicap International
renforce ainsi ses actions dans la
région de Tombouctou et poursuit ses
projets dans le sud du pays. Handicap
International distribue des vivres aux
ménages les plus vulnérables, ainsi
que des compléments alimentaires
aux femmes allaitantes et jeunes
enfants. L’organisation met en œuvre
un projet très innovant de « filets
sociaux saisonniers » ciblant les
ménages les plus vulnérables dans
six communes rurales du GourmaRharous. L’association mène entre
autres une étude sur « Les impacts
psychosociaux de la crise du Nord
Mali sur la population de la région de
Tombouctou. ». Une phase qualitative

d’entretiens individuels ou collectifs a
permis d’interviewer 1036 personnes.
2883 personnes ont, quant à elles,
répondu à l’enquête quantitative.
L’analyse des données montre l’ampleur
de l’impact traumatique du conflit sur
les populations : 78% des personnes
rencontrées en enquête estiment
qu’au moins un des membres de leur
ménage est toujours émotionnellement
affecté par la crise ; 20% présentent
effectivement des signes de détresse
psychologique significatifs. Si cette
détresse touche l’ensemble de la
zone enquêtée, ces constats sont
particulièrement marqués dans la
commune de Tombouctou (29%).
Suite à cette évaluation, Handicap
International déploiera en 2015 un
projet pour répondre aux besoins d’un
soutien psychosocial des populations,
renforcer la cohésion sociale et relancer
les activités communautaires d’entraide.

12

En bref

MOZAMBIQUE

© J-J. Bernard - HANDICAP INTERNATIONAL

PRÉSENCE : DEPUIS 1994
_
ACTIONS :
DÉMINAGE, INSERTION,
ASSISTANCE AUX VICTIMES
DE MINES, DROITS
_
BÉNÉFICIAIRES
• 1.233.000 personnes vivent
dans les zones déminées
en 2014.

AFGHANISTAN

mozambique
UN DES PAYS
LES PLUS POLLUéS AU MONDE
BIENTôT DEBARRASSé DES MINES
La fin de l’année 2014 annonce la
fermeture prochaine du projet historique
de déminage de Handicap International.
Plus de 15 années d’engagement auprès
des communautés mozambicaines
ont permis de libérer et de sécuriser
15.553.799 m2 et de détruire plus de
85.000 engins explosifs : près de 6.000
mines, 5.000 engins explosifs (tels que
des bombes, obus, roquettes ou grenades), 80.000 munitions et 700 armes à
feu. Quelques zones polluées résiduelles
seront encore déminées en 2015.
Les premières opérations de déminage
ont démarré en 1998, sous une forme
uniquement « manuelle » avec une
équipe réduite, dans des communautés
isolées de la province d’Inhambane.
Cinq ans plus tard, Handicap International
adoptait une méthode beaucoup plus

complète avec l’apport de machines
et de chiens capables de détecter les
explosifs enfouis dans le sol. Dès lors, la
capacité de l’association s’est largement
accrue, et de vastes superficies ont pu
être déminées. Handicap International
est ainsi devenue le premier opérateur
du déminage au Mozambique.
Le pays s’apprête à être déclaré
officiellement libre de mines. Les
équipes de déminage de l’association
se retirent progressivement mais le
programme reste mobilisé sur les enjeux
de développement du pays. Il convient
de rendre hommage à ces femmes et
à ces hommes qui ont participé aux
opérations de déminage. Pour Handicap
International, et pour la seule année
2014, 162 personnes ont contribué à ces
opérations.

PRÉSENCE : DEPUIS 1996
_
ACTIONS :
RÉADAPTION, SOINS,
INSERTION, DROITS,
ÉDUCATION AUX RISQUES
DES RESTES EXLOSIFS DE
GUERRE, ASSISTANCE AUX
VICTIMES
_
BÉNÉFICIAIRES
• 32.731 personnes ont
bénéficié de services
de prévention et de
réadaptation

PHILIPPINES
PRÉSENCE : DEPUIS 1985
_
ACTIONS :
RÉADAPTION,
DISTRIBUTIONS, INCLUSION,
RECONSTRUCTION,
LOGISTIQUE
_
BÉNÉFICIAIRES
• 32.788 personnes ont
bénéficié de services de
santé et de prévention.
• 1.390 tentes ont été

distribuées.

• 1.640 tonnes de denrées

alimentaires ont été
transportées.

13

afghanistan
NE PAS OUBLIER
LES AFGHANS !

Plus de 180 personnes, dont certaines
victimes de mines et de REG, travaillent
pour Handicap International en
Afghanistan. Elles concentrent leurs
efforts sur la réadaptation physique,
l’éducation aux risques liés aux mines
et aux restes explosifs de guerre et sur
l’assistance aux victimes de ces armes.
Depuis 1996, l’association gère un
centre de réadaptation dans un hôpital
régional de la province de Kandahar.
Celui-ci organise des séances de
kinésithérapie, produit des prothèses et
des orthèses, et fournit des aides à la
mobilité. Un hébergement permet aux
personnes des zones rurales éloignées
et aux proches accompagnants de
rester sur place. Les équipes médicales
sont formées à la compréhension et la
prise en charge du handicap. Depuis
2003 dans l’Ouest du pays, Handicap
International fournit une aide technique
et matérielle aux structures régionales

de santé. Un réseau de cinq cliniques
et centres de soins de santé primaires
bénéficie ainsi de kinésithérapeutes.
L’association forme également à la prise
en charge du handicap les équipes de
réadaptation et personnel médical
des hôpitaux régionaux et de districts,
et des cliniques des zones rurales.
Afin de réduire le nombre de victimes
de mines et restes explosifs de guerre,
Handicap International sensibilise les
populations menacées vivant dans
des zones dangereuses. En partenariat
avec le Centre de lutte contre les mines,
Handicap International rencontre les
communautés des provinces d’Helmand
et de Kandahar pour leur expliquer les
gestes simples à adopter en présence
d’un objet inconnu, notamment via des
panneaux pédagogiques, des vidéos et
des exercices pratiques.
Ancrée dans les communautés rurales,
Handicap International identifie les
victimes de mines et de restes explosifs
de guerre, et plus généralement
les personnes handicapées, afin
de leur faciliter l’accès aux soins en
réadaptation et appareillage.
8 

UNAMA Rapport semestriel 2014,
Protection of Civilians, pp. 66-67.
http://www.unama.unmissions.org/
Portals/UNAMA/human%20rights/
English%20edited%20light.pdf

9 

ACBAR : Agency Coordinating Body for
Afghanistan, organe de coordination pour
l’Afghanistan ; ENNA : European network of
NGOs working in Afghanistan, le réseau
européen des organisations non
gouvernementales en Afghanistan.

© V. de Viguerie - HANDICAP INTERNATIONAL

L’année 2014 est marquée par une
augmentation de 14% des victimes
civiles des mines et de restes explosifs
de guerre (REG) au cours des six
premiers mois par rapport à la même
période en 2013 : 206 victimes civiles
au total, dont 76% d’enfants. Cela
s’ajoute à une précédente augmentation
de 63% de victimes civiles en 2013
par rapport à 20128. Handicap
International, présente dans le pays
depuis près de 20 ans, est un témoin
des ravages grandissants causés par
ces armes et s’indigne de cette situation
intolérable pour les populations
civiles. L’association renforce aussi
son engagement dans un plaidoyer,
en partenariat avec les plates-formes
ACBAR et ENNA9, pour que le retrait
des troupes militaires internationales
n’entraîne pas la fin de l’aide financière
consacrée au développement du pays.
L’association appelle, notamment
lors de la conférence de Londres sur
l’avenir de l’aide à l’Afghanistan, le
4 décembre 2014, la communauté
internationale à ne pas oublier la
population afghane. Elle participe
à la campagne internationale « Do
not forget Afghanistan » (N’oublions
pas l’Afghanistan) diffusée sur les
médias sociaux sous le hashtag
#DontForgetAfghanistan.

philippines
SOUS
LA MENACE
DES TYPHONS
Un an après le passage de Haiyan, le
plus violent typhon jamais enregistré
et qui a frappé les Philippines le 8
novembre 2013, Handicap International
poursuit ses projets d’urgence et de
développement.
Une plate-forme logistique a permis
pendant plusieurs mois de transporter
l’aide humanitaire dans des secteurs
isolés et d’évacuer des débris.
1.640 tonnes de denrées alimentaires
sont transportées, destinées aux
populations de Tacloban, Tanauan
et Palo ; 1.390 tentes distribuées à
Lawaan, province de Samar Oriental,
et à Batad, province d’Iloilo.
Un projet de soutien à 800 personnes
ayant perdu leur outil de travail est
mené. 1.200 abris sont également
construits. L’association conduit par
ailleurs un projet plus particulièrement
dédié aux enfants handicapés, pour
favoriser leur intégration dans 50
« Child Friendly Spaces », des centres
d’accueil mis en place suite au typhon
Haiyan.
Lors du passage du typhon Hagupit
en novembre 2014, les équipes de
Handicap International se mobilisent
immédiatement dans la province
de Samar, fortement touchée par la
tempête, et poursuivent leurs activités
dans la province de Leyte.

14

15

laos
LES ARMES à
SOUS-MUNITIONS,
UN FREIN AU
DEVELOPPEMENT

Plus de 50 ans après les premiers bombardements américains de la guerre du Vietnam,
les sous-munitions et les restes explosifs de
guerre continuent de faire en moyenne une
victime par semaine au Laos, pays le plus pollué
au monde par ces armes. Présente depuis plus
de 30 ans, Handicap International procède au
déminage de trois districts de Nong, Sepone
et Vilabuly dans la province de Savannakhet.
Au cours des neuf premiers mois de l’année
2014, près de 1.500 bombes ont été détruites
par l’association. L’organisation s’appuie sur
10 équipes d’intervention composées chacune
de 10 personnes dont 6 démineurs : 3 équipes
mènent les enquêtes techniques à partir de
détecteurs ; 6 effectuent les opérations de
dépollution, la dernière s’occupe des destructions
d’urgence. L’association identifie en amont les
terrains à dépolluer grâce à diverses enquêtes
et ses contacts avec les villageois, les autorités
et les partenaires de développement. La
pluridisciplinarité du dispositif fait de Handicap
International le seul acteur holistique du pays.
En lien avec un projet pilote développé en Syrie,
des tests visant à mettre en place la collecte et la
gestion des informations sur les zones polluées
via des tablettes numériques ont été lancés. Ils
devraient permettre une analyse plus précise et
plus efficace des besoins des communautés.

En bref

© N. Axelrod - Handicap International

LAOS
PRÉSENCE : DEPUIS 1983
_
ACTIONS :
RÉADAPTION, SANTÉ
MATERNELLE ET INFANTILE,
DROIT, DÉMINAGE, ÉDUCATION
AUX RISQUES DES RESTES
EXPLOSIFS DE GUERRE,
INCLUSION, SÉCURITÉ ROUTIÈRE
_
BÉNÉFICIAIRES
• 55.000 personnes ont bénéficié
d’actions de déminage,
d’enquête et d’éducation
aux risques des restes explosifs
de guerre.

16

03
Nos activités
en Belgique
Solidanza :
une fête unique
Handicap International avait
promis d’organiser une édition
spectaculaire de Solidanza en
braquant les projecteurs sur des
artistes en situation de handicap.
Le 29 novembre, environ cinq
cents personnes se sont rendues
à l’Autoworld (Bruxelles) pour
participer à un événement qui, selon
un principe désormais bien connu,
ne veut pas faire de distinction entre
participants « avec handicap » ou
« sans handicap ». Toute la journée,
des couples ont swingué sur la piste
de danse pendant que les enfants
passaient par le stand de maquillage
pour être transformé en personnage
de conte de fées ou en super-héros.
Ceux qui voulaient simplement
écouter la musique ont applaudi
chaleureusement un spectacle de
danse offert par des personnes ayant
une déficience intellectuelle, ainsi
qu’une représentation spectaculaire
mêlant danseurs valides et en
chaise roulante.
Après une visite au stand de
massage, les pieds fatigués et
les muscles raidis n’ont vite plus
été qu’un souvenir, un clin d’œil
aux traitements de kinésithérapie
prodigué à nos bénéficiaires. Un peu
plus loin, les visiteurs étaient invités
à un parcours (des sens) les yeux
bandés s’achevant par un exercice de
peinture. « En ayant les yeux bandés,
les gens créent quelque chose qu’ils
n’auraient pas pu faire autrement,
parce qu’ils réfléchissent trop à la
toile blanche, ce qui les bloque »,
nous explique l’accompagnateur.
Solidanza 2014 était donc bien plus
qu’un moment consacré à la danse :
une fête qui a réchauffé tous les
cœurs.

17

Des activistes
très spéciaux
En décembre 2008, 94 Etats signaient la
Convention d’interdiction des armes à sousmunitions à Oslo. A cette occasion, les diplomates
ont longuement ovationné un groupe d’hommes
et de femmes de tous âges venant aussi bien
de villes d’Europe que des villages d’Ethiopie,
d’Afghanistan ou du Laos : les « Ban Advocates ».
Tout au long du processus d’élaboration du traité,
ils avaient incarné les conséquences de l’utilisation
des armes à sous-munitions face aux diplomates
et experts militaires qui discutaient des détails
techniques des différentes armes.

© O. Papegnies - Handicap International

Ces « avocats » un peu particulier ont vu leur vie
bouleversée par les sous-munitions, qu’ils en
aient été victimes eux-mêmes ou qu’il s’agisse
d’un proche. Jouant un rôle déterminant pour la
signature de l’interdiction, ils ont poursuivi leurs
actions jusqu’aujourd’hui, appelant toujours
plus d’Etats à rejoindre la Convention et veillant
à son application en insistant continuellement
sur la nécessité de soutenir les victimes. Ils ont
ainsi continué à donner une voix et un visage aux
victimes des armes à sous-munitions ainsi qu’aux
victimes de mines antipersonnel.
Le projet Ban Advocates a aussi évolué pour se
pencher sur la Convention des Nations unies
relative aux droits des personnes handicapées.
L’objectif ? Promouvoir les droits des personnes
handicapées en rassemblant dans un même
combat les personnes handicapées et les
personnes ayant survécu à l’explosion d’un engin
de guerre.

Plaider la cause des

La contribution des Ban Advocates a été saluée
par les représentants des Etats, que ce soit dans
les forums internationaux ou dans les réunions
à un niveau national. Mais leur investissement
aura aussi permis aux Ban Advocates eux-mêmes
de surmonter leur traumatisme, de reprendre
confiance en eux, et surtout de ne plus apparaître
comme des victimes passives mais comme des
personnes qui ont pris leur destin en main et qui
ont contribué à changer le monde.

personnes handicapées
depuis la Belgique

Le projet est arrivé à son terme en avril 2015, mais
les « Ban Advocates » continueront à jouer un
rôle, cette fois pour partager leur expérience, servir
d’exemple et inspirer ceux qui souhaitent faire
entendre leur voix auprès des gouvernants de leur
pays et des instances internationales.

© HANDICAP INTERNATIONAL

L’année 2014 a été marquée
par les conflits en Syrie et en
Ukraine. Les différentes parties
au conflit ont utilisé des mines
antipersonnel, des armes à sousmunitions, des armes explosives
dans les zones peuplées :
autant de types d’armes
contre lesquelles Handicap
International se mobilise,
rappelant aux Etats leur devoir
de respecter les conventions
internationales. Nous avons
également attiré l’attention
des dirigeants, tant au niveau
international, européen et
belge, sur la nécessaire prise
en compte des besoins des
personnes handicapées dans les
politiques de développement,
en lien notamment avec le
processus de révision des
Objectifs du millénaire pour le
développement après 2015.

18

rapport d’activités 2014 -- Handicap International

Des bénévoles
toujours plus
nombreux

© J. Degrande - HANDICAP INTERNATIONAL

Le réseau d’antennes locales lancé
en 2013 a connu un important
développement en 2014, passant de
deux à six antennes pleinement actives
en Belgique fin 2014, et comptant
un total de 38 bénévoles dans les
villes d’Anvers, de Bruxelles, Gand,
La Louvière, Louvain et Mouscron.
Plusieurs de ces groupes sont d’ailleurs
inclusifs et accueillent des personnes en
situation de handicap.
Des bénévoles qui se sont mobilisés
avec enthousiasme tout au long
de l’année, menant des actions de
sensibilisation pour le grand public sur
la santé des mamans et des enfants ou
sur les conséquences de la présence
des engins de guerre non explosés. Les
antennes ont également participé à
plusieurs événements de sensibilisation
sur le handicap ou la coopération au
développement, comme les Special
Olympics d’Anvers.
Nos bénévoles ont aussi, lors de leurs
différentes actions, appelé le public
belge à signer la pétition « N’exclure
personne - pas de développement
sans les personnes handicapées »
destinée à attirer l’attention de nos
décideurs politiques sur la situation des
personnes handicapées dans les pays
en développement. L’un des volontaires
de l’antenne de Louvain faisait d’ailleurs
partie de la délégation qui a remis cette
pétition au Ministre de la Coopération
au développement, Alexander De Croo,
le 3 décembre 2014, à l’occasion de la
Journée internationale des personnes
handicapées.

© A. Bertels - HANDICAP INTERNATIONAL

Ces groupes ont lancé également
plusieurs initiatives afin de récolter
des fonds pour soutenir les projets de
Handicap International au Bangladesh.

Dans les starting-blocks

Tirer les leçons du passé
pour éviter
de nouvelles cicatrices
Handicap International avait collaboré
avec le Musée In Flanders Field d’Ypres
pour développer l’exposition « Scars
of War » (Cicatrices de guerre), une
exposition dressant un parallèle entre la
situation en Belgique après la Première
guerre mondiale et les conséquences
entraînées par la présence d’engins
de guerre non explosés (mortiers,
grenades, …) et la situation qui prévaut
encore à l’heure actuelle dans plusieurs
pays d’intervention de Handicap
International comme le Cambodge,
le Laos, la Colombie.
Cette exposition était particulièrement
d’actualité en 2014, année où l’on
commémorait le centenaire du début
du premier conflit mondial. Elle a
notamment été accueillie durant le
mois de juin et une partie de juillet au
musée Plugstreet 14-18 Experience à
Ploegsteert, dans une région qui était
située sur la ligne de front et qui fut
durement touchée par les combats.
Elle a pu être admirée par les participants du Beau Vélo de RAVeL, qui faisait
étape dans la région le 5 juillet et a fait
halte sur le site de l’exposition.

Notre équipe « We Repair Lives »
ne laisse pas passer une année sans
participer aux grandes courses du
pays. En 2014, des centaines de
coureurs, avec et sans handicap, ont
mis tout leur cœur pour récolter le plus
d’argent possible pour nos projets
de réadaptation physique. Ils ont
ainsi aidé des enfants et des adultes
handicapés vivant dans les pays du Sud
à obtenir des soins de base, comme des
prothèses, des chaises roulantes et des
séances de kinésithérapie. En courant,
les membres de l’équipe ont permis de
réparer des vies.
Nos coureurs étaient présents aux
grands classiques, comme les 10 miles
d’Anvers, le marathon et les 20 km
de Bruxelles, portant fièrement le
T-shirt bleu et blanc de Handicap
International. Ils ont également participé
pour la première fois au « Stadsloop de
Gentenaar » et reviendront certainement
à Gand profiter de l’ambiance bon
enfant de cet événement sportif. Pour
la première fois également, l’École
européenne de massage de Bruxelles
a offert un moment de relaxation bien
mérité à nos coureurs après leurs efforts.
Nous avons pu compter sur le soutien
de quelques entreprises qui ont décidé
de mettre leurs capacités sportives
au service de Handicap International :
merci à Accor, Altran, Amgen, Mainsys,
SD Worx et Unique ! Nous remercions
également Poppies, qui grâce à ses
biscuits a donné une touche sucrée aux
sacs cadeaux offerts aux coureurs.

19

Dans les
auditoires
En septembre 2014, les professionnels
des soins de santé qui voulaient intégrer
le monde de l’aide humanitaire ou de
la coopération au développement ont
pu suivre la formation « Réadaptation
dans les pays du Sud ». Cette formation
continue interuniversitaire a été
organisée pour la deuxième année
académique consécutive à l’Université
catholique de Louvain (UCL) et
donnée par des professeurs actifs
dans le domaine de la réadaptation
physique et des spécialistes de
Handicap International. Ils ont abordé
des sujets allant de la coordination
des actions d’urgence et des projets
de développement à la réadaptation
adaptée aux réalités des pays en
développement pour un public de
kinésithérapeutes, d’orthoprothésistes
et d’ergothérapeutes souhaitant mettre
leurs compétences aux services des
personnes handicapées de ces pays.
La première session de formation
organisée en 2013-2014 a permis de
diplômer treize étudiants.
Des spécialistes de Handicap
International ont également organisé
des séminaires au sujet de la
réadaptation dans les pays du Sud
au sein de neuf universités et écoles
supérieures à travers le pays. Environ
650 futurs travailleurs de la santé ont
ainsi fait connaissance avec cette
thématique peu abordée dans leur
programme d’études.

Nos sympathisants ont réalisé toute
une série d’actions aussi originales
que spontanées pour soutenir
financièrement les projets de Handicap
International. Quelques exemples :
une randonnée de 720 km à travers
la Belgique et les pays voisins –
l’Allemagne, le Luxembourg et la
France –, un voyage de 600 km à pied
à travers les plaines et montagnes
ouzbèkes et une course de Bruxelles
à Dinant, représentant un double
marathon, en deux jours. En outre,
plusieurs organisateurs de courses
ont décidé de soutenir Handicap
International lors de leur compétition
(Foulées des Flosses, les 5 et 10 miles
de Louvain-la-Neuve et « Run for
Humanity », une course organisée par
cinq étudiants de l’HUB).
Toutefois, ces actions spontanées ne
doivent pas forcément être liées à une
prestation sportive. « Music for Life », le
programme de la radio Studio Brussel,
diffusé pendant la semaine entre Noël
et Nouvel An, a incité les employés du
cabinet du groupe d’avocats Eubelius à
mettre sur pied un marché de Noël. Un
cabinet de kinésithérapie de Zoersel a
quant à lui organisé un marathon de
massage dans le but de récolter des
fonds pour nos projets.

© A. Bertels - HANDICAP INTERNATIONAL

© J. Delorme - HANDICAP INTERNATIONAL

Des actions spontanées
pour Handicap International

Bricoleurs
du Cœur
Pour la onzième année, Handicap
International, en organisant le concours
Bricoleurs du Cœur, s’est mise en quête
d’inventions ingénieuses qui améliorent
la vie quotidienne des personnes
moins valides. Avec quarante-trois
propositions, nous pouvons parler d’un
véritable succès. Quatre candidats ont
remporté chacun un prix et ont attiré
l’attention des nombreux journalistes.
Notre concours a également permis
de conscientiser le grand public sur
les problèmes auxquels les personnes
moins valides doivent faire face.
Le papa de Mona a conçu un
déambulateur pratique pour sa fille de
trois ans atteinte d’infirmité motrice
cérébrale. Valérie, quant à elle, est
atteinte d’une maladie génétique qui
limite de plus en plus sa mobilité. Elle
s’est mise au travail et a transformé son
vieux jean en un sac à main branché
et pratique pour son déambulateur.
Et, pour finir, les étudiants en design
industriel (UGent) et en ergothérapie
(Howest) ont remporté deux prix : le
ZipAid permet à Julien de fermer la
tirette de son manteau à l’aide d’un
seul bras et, grâce à l’Eclips, un support
d’interrupteur, le chien d’assistance de
Julie peut allumer et éteindre la lumière.

20

04
Rapport
financier
2014

COMPTES
ANNUELS du
rÉseau fédéral
DE HANDICAP
INTERNATIONAL

21

DE SOLIDES FONDATIONS
POUR CONSTRUIRE L’AVENIR
DE HANDICAP INTERNATIONAL
L’année 2014 a été une très bonne année en
matière de collecte de fonds publics et privés.
Les résultats obtenus pour l’ensemble du réseau
fédéral Handicap International ont même dépassé
les prévisions. Ces bons résultats constituent un
socle solide pour permettre à notre association de
relever les nombreux défis qui s’offrent à elle.
En matière de fonds publics d’abord, les bailleurs
internationaux sont de plus en plus favorables à
une concentration de l’action humanitaire entre un
petit nombre d’acteurs, qui sont désormais responsables de la coordination de tous les autres. Dans
un contexte de restrictions budgétaires souvent
drastiques, les bailleurs de fonds publics visent
ainsi une meilleure couverture des besoins et une
plus grande efficacité des ONG.

© B. Blondel - Handicap International

Un nouveau type de relations s’instaure avec les
bailleurs. Ils soutiennent ainsi plus volontiers les
ONG qui s’engagent avec leurs fonds propres
et ont une assise suffiSANTÉ pour le faire. Cela
signifie que désormais, pour agir dans l’urgence
sur le terrain d’une crise de grande ampleur, il faut
pouvoir intervenir sans disposer a priori d’une couverture institutionnelle. L’indépendance qui nous
est chère prend ainsi une nouvelle dimension,
en lien avec notre capacité à nous adapter à ces
nouveaux modes de fonctionnement.
En matière de fonds privés, la digitalisation, qui
concerne tous les secteurs d’activité, est un défi
considérable pour l’avenir de la collecte de fonds.
Nous savons avec certitude que les modes traditionnels de collecte seront moins efficaces d’ici
peu, et qu’il faut rapidement consacrer des moyens
importants à la transition à venir.
Pour Handicap International, le résultat de l’année
2014 est bon et conforte notre solidité financière.
Cette année a ainsi vu une augmentation de nos
réserves et notre capacité d’investissement, ce qui
nous assure une plus grande liberté et nous donne
les moyens d’une plus grande réactivité notamment en cas de crise. Cela nous donne les moyens
de continuer à progresser et de préparer l’organisation à ces changements majeurs.

22

rapport d’activités 2014 Handicap International

FINANCEMENTS
INSTITUTIONNELS :
LA CROISSANCE
SE POURSUIT

∙ L’accord-cadre avec la Direction

Les financements institutionnels
augmentent de nouveau cette année
de plus de 13% par rapport à 2013 au
niveau du réseau fédéral Handicap
International.
Ces bons résultats sont liés à
l’augmentation forte des financements
publics, notamment de la part des
coopérations anglaise, canadienne,
américaine et des fonds d’urgence de
la Commission européenne (ECHO). Ces
derniers ont ainsi largement soutenu
les activités poursuivies par les équipes
d’Handicap International en réponse à
la crise syrienne, ainsi qu’à la deuxième
guerre civile en Irak. D’autres terrains
d’urgence tels que les Philippines suite
au typhon Haiyan de novembre 2013 et
les suites de la crise au Nord Mali ont
aussi mobilisé ces bailleurs.
En dehors des actions d’urgence
proprement dites, il est intéressant de
relever la signature en 2014 de deux
contrats-cadres avec la Belgique et le
Luxembourg permettant d’assurer une
bonne couverture financière à nombre
de projets de développement mis en
œuvre par l’association :

générale de la Coopération au développement et de l’Aide humanitaire
(DGD) en Belgique prévoit une subvention de près de 15 millions d’euros
sur 3 ans (2014-2016), et concerne dix
pays d’opérations pour son volet Sud,
plus les actions en Belgique décrites
dans le volet Nord du programme,
sur les six thématiques suivantes :
réadaptation physique, réadaptation à
base communautaire, insertion socioéconomique, appui aux associations
locales, santé maternelle et infantile et
actions de sensibilisation en Belgique.

∙ Le contrat-cadre avec le Ministère des

Affaires étrangères luxembourgeois
représente une subvention de plus de
10,1 millions d’euros pour la période
2014-2017, et englobe 19 pays sur
les trois thématiques suivantes :
réadaptation fonctionnelle, santé
et prévention, ainsi qu’éducation et
formation pour l’emploi.

AUX RESSOURCES
DU RÉSEAU INTERNATIONAL

France

7%
6%

7%
USA

En 2014, les revenus des fonds privés
représentent 41,6 % des ressources de
Handicap International. Les ressources
issues de la générosité du public
enregistrent une progression de 1,6 %
par rapport à 2013, avec une marge
nette en retrait de 1 %. En effet, les
résultats de collecte encourageants
de fin 2013 et début 2014 ont permis
la reprise des investissements de
prospection dans certains de nos pays
de collecte, comme la France, la Suisse,
ou encore l’Allemagne.

35%

ET DES ASSOCIATIONS NATIONALES

Canada

Afin de préserver son indépendance
et de pérenniser son action, Handicap
International se fixe comme objectif de
maintenir une part prépondérante de
ressources d’origine privée, dont celles
issues de la générosité du public, pour
financer sa mission. Cette stratégie lui
permet notamment d’intervenir dans les
contextes d’urgence sans attendre les
financements des bailleurs de fonds.

Le volume global des financements
institutionnels privés a quant à lui
baissé, cette diminution étant largement
compensée par les excellents résultats
avec des bailleurs publics.

CONTRIBUTIONS DE LA FÉDÉRATION

5%

REPRISE DES
INVESTISSEMENTS
DANS LA COLLECTE
DE FONDS PRIVÉS

Royaume Uni

Belgique

4%
4%
Allemagne

Suisse

4%
Luxembourg

28%
Fédération
Lyon + Bruxelles

ORIGINE DES

Au 31.12.2014, en milliers d’euros

ressources
Total des
ressources
2014

ressources issues
de la générosité
publique

Report des ressources collectées auprès du public,
et non utilisées en début d’exercice (1)

12.757

Ressources issues de la générosité du public (2)

53.166

53.166
5.554

Entreprises et autres ressources privées (3)

58.720

Total des ressources privées
Ressources publiques

74.346
2.421

Autres produits
Total des ressources de l’exercice

135.487

Reprises des provisions

1.762

Fonds reportés depuis l’exercice précédent

1.992

Variation des fonds dédiés collectés auprès du public
Total des ressources

1.166

139.241 67.090

Total des emplois financés par les ressources de la générosité du public

-53.262

Solde des ressources collectées auprès du public,
non affectées et non utilisées en fin d’exercice (4)

13.828

Ce tableau est directement issu des comptes annuels de Handicap International. De ce fait, les chiffres ont été arrondis.
(1) R 
EPORT DES RESSOURCES COLLECTÉES AUPRÈS DU PUBLIC ET NON UTILISÉES EN DÉBUT D’EXERCICE : constitue le « stock initial des dons ». Il correspond à la
part des fonds associatifs provenant de la collecte auprès du public et non utilisée lors des exercices précédents.
(2) R 
ESSOURCES ISSUES DE LA GÉNÉROSITÉ DU PUBLIC : tous les dons ponctuels, les dons par prélèvement automatique, les dons issus du parrainage solidaire,
les legs, etc. collectés dans l’année.
(3) ENTREPRISES ET AUTRES RESSOURCES PRIVÉES : financements institutionnels privés provenant des fondations, des associations et des entreprises mécènes.
(4) S 
OLDE DES RESSOURCES COLLECTÉES AUPRÈS DU PUBLIC, NON AFFECTÉES ET NON UTILISÉES EN FIN D’EXERCICE : constitue le « stock final des dons » non
utilisés à la fin de l’année. Ce stock, intégré dans les fonds associatifs, contribue à la sécurité financière indispensable à la pérennité des missions sociales.

ORIGINE
DES RESSOURCES

41,6%
Ressources privées
collectées

1,8%
Autres
ressources

56,6%
Subventions et
autres concours
publics

N.B.: Dans le diagramme ci-dessus, le produit des ventes du commerce solidaire, soit 4.082 K€ n’est pas pris en compte.

RéPARTITION DES

Au 31.12.2014, en milliers d’euros

emplois
Total des
emplois
2014

Missions sociales (1)

107.151

Frais de recherche de fonds (2)

emploi des
ressources issues
de la générosité
publique

74.862

32.290

18.287

267

18.020

9.247

7.256

1.991

134.685

82.385

52.300

1.667

1.667

Frais de fonctionnement (3)
Total des emplois de l’exercice

emploi
des autres
ressources

Dotations aux provisions

826

826

2.063

2.063

139.241

86.941

52.300

Immobilisations financées par les ressources
de la générosité publique

1.769

Neutralisation des dotations aux amortissements
financées par les ressources de la générosité publique

-807

Total des emplois financés par les
ressources de la générosité publique

53.262

Fonds dédiés reportés sur l’exercice suivant
Excédent de ressources de l’exercice
Total des emplois

Ce tableau est directement issu des comptes annuels de Handicap International. De ce fait, les chiffres ont été arrondis.
(1) M 
ISSIONS SOCIALES : programmes mis en œuvre par Handicap International dans le monde et ensemble des services du siège liés à la coordination des
missions. Un programme est composé de plusieurs projets.
(2) FRAIS DE RECHERCHE DE FONDS : comprennent les coûts des diverses campagnes d’appel au don et la recherche des fonds institutionnels.
(3) F RAIS DE FONCTIONNEMENT : regroupent tous les frais engagés par les services à caractères généraux, ainsi que les frais d’information et de sensibilisation du
grand public, comme le site internet de l’association.

POUR 100 € DÉPENSÉS
AU COURS DE L’EXERCICE
PAR LE RÉSEAU
HANDICAP INTERNATIONAL*

12%
Frais de recherche
des fonds

RÉPARTITION DES DÉPENSES
LIÉES AUX
MISSIONS SOCIALES

6,9%
Frais de
fonctionnement

81,1%
Missions
sociales

NB : D 
ans le diagramme ci-dessus, le coût du commerce solidaire, soit 2.502 K€ de coûts directs intégrés dans
la rubrique « frais de recherche de fonds » et 94 K€ de frais de fonctionnement, ne sont pas pris en compte.
* Le réseau Handicap International est constitué de la Fédération et des 8 associations nationales :
Allemagne, Belgique, Canada, États-Unis, France, Luxembourg, Royaume-Uni et Suisse.

Afrique et Océan Indien
Asie
Amérique Latine et Caraïbes
Mahgreb et Moyen Orient
Europe
Non affecté par zones
Missions sociales siège
Campagne Internationale
pour interdire les mines

31,7%
22,7%
4,8%
31,9%
0,1%
2,1%
2,1%
4,6%

bilan

Au 31.12.2014, en milliers d’euros

COMBINé
DU RéSEAU
HANDICAP
INTERNATIONAL
2014

2013

actif
Actif immobilisé (1)
Stock et créances (2)

15.121

13.112

24.838

21.945

Trésorerie (3)

32.693

26.777

Total de l’actif

72.651

61.835

30.206

28.068

2.272

2.429

PASSIF
Fonds associatifs (4)
Provisions pour risques et charges (5)
Fonds dédiés sur dons affectés (6)
Dettes (7)

826

1.992

39.219

29.059

Ecarts de conversion
Total passif

127

287

72.651

61.835

Ce tableau est directement issu des comptes annuels de Handicap International. De ce fait, les chiffres ont été arrondis.
(1) ACTIF IMMOBILISÉ : bâtiments, véhicules, matériel informatique, etc., aussi bien au siège que sur le terrain.
(2) STOCKS ET CRÉANCES : valeur des marchandises en stock / argent dû par les clients et les bailleurs de fonds.
(3) TRÉSORERIE : argent disponible immédiatement pour les besoins de l’association. Une partie de ces fonds est placée en SICAV, sans risque.
(4) F ONDS ASSOCIATIFS : fonds de sécurité constitués depuis la création de l’association. Ils sont intégrés presque en totalité dans la trésorerie et permettent de
financer les actions en attendant le versement des fonds par les bailleurs.
(5) PROVISIONS POUR RISQUES ET CHARGES : fonds provisionnés pour couvrir des litiges en cours ou des risques éventuels sur des contrats de financement.
(6) FONDS DÉDIÉS SUR DONS AFFECTÉS : fonds affectés à des actions précises et n’ayant pas été utilisées dans l’année.
(7) DETTES : sommes dues auprès des fournisseurs, des caisses sociales, et fonds avancés par les bailleurs institutionnels et non utilisés dans l’année.

26

COMPTES
ANNUELS DE
HANDICAP
INTERNATIONAL
BELGIQUE

© C. Fohlen - Handicap International

27

DROIT À L’INFORMATION
Handicap International est
membre actif de l’Association
pour une Éthique dans les
Récoltes de Fonds (AERF www.vef-aerf.be) et souscrit
au code déontologique de
l’AERF qui reprend votre droit
à l’information. Vous avez le
droit de nous demander des
informations complémentaires,
en particulier :
∙ une analyse des coûts des

comptes ;

∙ des explications sur les

différents postes de coûts,
en particulier pour la récolte
de fonds ;
∙ le rapport du réviseur
d’entreprise ;
∙ la tension salariale ;
∙ le tableau des amortissements.
En appelant le numéro
+ 32 (0)2 280 16 01 ou
en envoyant un e-mail à
donateurs@handicap.be,
vous pouvez demander que
certaines informations soient
envoyées à votre adresse. Vous
pouvez consulter les documents
susmentionnés à notre siège
(Rue de l’Arbre Bénit, 44 bte1 1050 Bruxelles).

Depuis l’entrée dans la Fédération en 2012, l’exercice 2014 est le premier où Handicap International
Belgique n’a pas enregistré de rentrées exceptionnelles. Ainsi, nous avions reçu un don exceptionnel
de 1,5 million d’euros en 2012 et en 2013, nous
avions obtenu plus d’un million de fonds par
l’intermédiaire du Consortium 12-12 pour répondre
aux besoins suite aux crises humanitaires en Syrie
et aux Philippines après le typhon Haiyan. Nous
pouvons cependant parler d’un bon résultat en
2014 comparable avec les exercices précédents.

Récolte de fonds
Les recettes finales en récolte de fonds enregistrent
un boni de 310.000 euros de plus que prévu
dans le budget, malgré des investissements
supplémentaires effectués pour recruter de
nouveaux donateurs.

Les missions
sociales
L’année 2014 marque le début d’un nouveau
programme triennal de la DGD finançant nos
projets dans dix pays, ainsi que nos activités
de plaidoyer et de sensibilisation en Belgique.
Même si le montant total des fonds institutionnels
diminue en Belgique, nous notons toutefois une
plus grande diversification des bailleurs de fonds
belges. Ainsi, nous avons à nouveau obtenu
des fonds de l’aide humanitaire de la DGD et de
Wallonie-Bruxelles International, ainsi que des
fonds de l’Ambassade de Belgique, du ministère
des Affaires Etrangères et de la Fondation Roi
Baudouin.
Nous pouvons conclure que 2014 a été une année
normale, sans revenus exceptionnels ni dépenses
exceptionnelles, mais qui nous a valu un bon
résultat. Handicap International Belgique a pu
contribuer à hauteur de 7.291.212,53 euros aux
projets de la Fédération Handicap International.

TRANSPARENCE
FINANCIÈRE
Handicap International Belgique prête beaucoup
d’attention à la bonne gestion des fonds qui
sont mis à sa disposition. Tous les comptes de
l’association sont contrôlés par Ernst & Young. Le
compte annuel 2014 a été approuvé le 19 juin 2015
par l’assemblée générale. Les dépenses pour nos
projets sont contrôlées régulièrement sur demande
de nos bailleurs de fonds. De plus, nos budgets
ne peuvent être engagés qu’après des procédures
internes strictes. Grâce aux mécanismes de
contrôle précités, nous pouvons garantir la gestion
optimale des moyens mis à notre disposition par
nos donateurs.

emplois
ressources

Au 31.12.2014, en milliers d’euros

2014

EMPLOIS

Collecte de fonds privés
Prospection
Fidélisation
Marketing relationnel
Autres
Information et communication
Sensibilisation et éducation au développement
Sensibilisation et éducation au développement
Pilotage + recherche de fonds institutionnels
Fonctionnement
Frais de personnel
Services de support
Charges et produits exceptionnels
Total

RESSOURCES

1.494.336,99
5.108.843,82
652.167,70 428.848,67
750.473,48 3.141.152,94
89.896,19
981.092,81
1.799,62 557.749,40
155.798,70
26.491,95
11.589,55
14.902,40

170.834,82
77.550,89
93.283,93

1.522.354,28 298.112,14
1.234.717,40
124.340,97
287.636,88
173.771,17
26.520,00

40.848,25

3.225.501,92 5.618.639,03

Résultat d’activité

2.393.137,11

Contribution nette à la Fédération
Collecte affectée aux progr. internationaux
dont collecte mutualisable
dont collecte affectée projet

2.393.137,11
1.730.302,35
662.834,76

0,00

Financements affectés aux programmes
dont fonds publics
dont fonds privés

4.898.075,42
4.857.532,43
40.542,99

4.898.075,42
4.857.532,43
40.542,99

10.516.714,45

10.516.714,45

Total CER
RESULTAT FINAL

0

rapport d’activités 2014 -- Handicap International

© O. Papegnies - HANDICAP INTERNATIONAL

29

Aperçu des
bailleurs de
fonds belges
Organismes publics
∙ Direction Générale de la

Les projets réalisés en

Coopération au Développement
de la Belgique (DGD)
∙ Service public fédéral
Affaires Etrangères
∙ Province du Brabant flamand
∙ Région Bruxelles-Capitale
∙ Ville de Bruxelles
∙ Wallonie Bruxelles International
Fondations privées
∙ Fondation Roi Baudouin
∙ Fonds Eliane Jourdain
∙ Fonds Lokumo
∙ Loterie Nationale belge
∙ Vlaamse Stichting voor

Verkeerskunde (Fondation
flamande pour la sécurité
routière)

Entreprises
∙ Accor
∙ Altran
∙ Amgen
∙ Eubélius
∙ Mainsys
∙ Poppies
∙ SD Worx
∙ Unique

belgique
Les bailleurs de fonds institutionnels ont soutenu plusieurs de nos projets de sensibilisation et de plaidoyer. Leur soutien est réparti sur plusieurs années dans certains cas.
Le tableau ci-dessous donne un aperçu des montants dépensés en 2014.

BAILLEURS PROJET Montant
Direction Générale de la
Coopération au Développement
(DGD)

Plaidoyer

141.094,78 €

DGD

Antennes locales

86.515 €

Wallonie Bruxelles International

C’est pas terMINé

3.296 €

Ville de Bruxelles
Solidarité internationale

Antennes locales

1.750 €

Ville de Bruxelles
Egalité des chances

Bricoleur du Cœur

1.500 €

DGD
Formation de
professionnels

0€

Handicap International
Belgique dans les pays

du sud
Certains projets ont été financés en tout ou en partie par des bailleurs de fonds institutionnels belges. Leur soutien est réparti sur
plusieurs années dans certains cas. Le tableau ci-dessous donne un aperçu des montants dépensés en 2014.

INTEGRATION SOCIO-ECONOMIQUE
Montant
BAILLEURS PAYS
Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD)

Bolivie

101.240,48 €

DGD

Burundi

162.860,38 €

DGD

Colombie

97.368,95 €

DGD

Haïti

76.442,14 €

MINES
Montant
BAILLEURS PAYS
S.P.F. Affaires Etrangères

Colombie

124.639,70 €

RÉADAPTATION PHYSIQUE
Montant
BAILLEURS PAYS
Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD)

Bolivie

158.874,60 €

DGD

Burundi

205.964,71 €

DGD

Chine

148.838,63 €

DGD

Colombie

125.115,38 €

DGD

Rwanda

84.612,54 €

DGD

Haïti

121.196,08 €

DGD

Laos

127.169,10 €

DGD

République démocratique du Congo

DGD

Rwanda

270.902,78 €
84.612,54 €

RÉADAPTATION A BASE COMMUNAUTAIRE
BAILLEURS PAYS
Montant
Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD)

Chine

197.849,52 €

DGD

Colombie

141.117,93 €

DGD

Cuba

37.565,59 €

DGD

Rwanda

121.539,45 €

URGENCES
Fonds récoltés par le Consortium 12-12 PAYS

Montant

Haiyan 21-21

Philippines

381.388,00 €

Syrie 12-12

Syrie

112.860,00 €

rapport d’activités 2014 -- Handicap International

31

SANTÉ MATERNELLE ET INFANTILE
BAILLEURS PAYS
Montant
Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD)

Burundi

111.496,52 €

Fonds Eliane Jourdain

Burundi

10.455,87 €

Province du Brabant flamant

Burundi

6.697,08 €

DGD

Laos

45.581,32 €

DGD

République démocratique du Congo

159.682,47 €

DGD

Rwanda

164.200,41 €

DGD Vietnam

108.524,31 €

Loterie Nationale Vietnam

4.907,61 €

SÉCURITÉ ROUTIÈRE
BAILLEURS PAYS
Montant
Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD)

Haïti

9.434,20 €

DGD

Laos

121.979,69 €

DGD

République démocratique du Congo

199.416,11 €

Wallonie-Bruxelles International

R.D. Congo

14.864,99 €

Vlaamse Stichting voor Verkeerskunde

R.D. Congo

12.000 €

DGD Vietnam

197.681,65 €

SOUTIEN AUX ASSOCIATIONS
DE ET POUR PERSONNES HANDICAPEES
BAILLEURS PAYS
Montant
Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD)

Burundi

188.291,92 €

DGD

Chine

123.820,95 €

DGD

Colombie

DGD

Laos

176.418,34 €

DGD

République démocratique du Congo

247.373,82 €

DGD

Rwanda

149.302,62 €

67.812,47 €

ACTIVITES TRANSVERSALES : CAPITALISATION
ET PLATEFORMES D’ECHANGES DES BONNES PRATIQUES
BAILLEURS PAYS
Montant
Direction Générale de la Coopération au Développement (DGD)

Bolivie, Burundi, RD Congo,
Chine, Colombie, Haïti, Laos,
Rwanda, Vietnam

72.756,33 €

CELLULE TECHNIQUE INCLUSION :
POUR UNE AMELIORATION DE LA PRISE EN COMPTE
DES PERSONNES HANDICAPEES ET LEURS BESOINS
BAILLEURS PAYS
Montant
Fonds Lokumo

République démocratique du Congo

10.000,00 €

LES PARTENAIRES
DE HANDICAP INTERNATIONAL
POUR L’ANNÉE 2014
MEMBRES DU CONSEIL
D’ADMINISTRATION
en 2014
Présidente
Minke De Smet
Vice-président
Olivier Champagne
Secrétaire
Jean-Frédéric Vigneron
Trésorier et Vice-président
André Lallemand
Membres
Corinne Bleyenheuft
Jean-Charles Drabs
Gilbert Savelberg
Benoît Smets
Koen Van den Broeck
Christophe Van Geel

Organismes publics
internationaux
∙ U 
nion européenne : DG DevCo,

DG ECHO.

∙ N 
ations unies : UNDP, UNHCR,

UNESCO, UNICEF, UNMA, UNOPS,
OCHA, FAO, PAM, OMS, UNWRA.
∙ A 
utres : International Organization
for Migration.

Organismes publics
nationaux
∙ M 
inistères, ambassades et

collectivités territoriales : Allemagne,
Australie, Belgique, Bénin, Cambodge,
Canada, Espagne, États-Unis,
France, Grande-Bretagne, Irlande,
Japon, Luxembourg, Maroc, Monaco,
Norvège, Nouvelle-Zélande,
Pays-Bas, Suède, Suisse, Taiwan.

Organismes privés
Éditeur responsable :
Jan Brigou
Rédaction :
In Media Res,
Griet Ryckeboer,
Aurore Van Vooren
Graphisme : Beltza
(chiqui@beltza.be)
Impression : Nevelland
(Entreprise de travail adapté)
Publication gratuite.
Contactez Handicap International
pour toute demande
d’exemplaires supplémentaires.
Een Nederlandstalige versie
is op verzoek beschikbaar.
IBAN : BE80 0000 0000 7777
BIC : BPOTBEB1

www.handicapinternational.be

∙  Adra Royaume-Uni
∙ A 
IFO - Associazione Italiana Amici

di Raoul Follereau

∙ A 
ktion Deutschland Hilft
∙ A 
sia Injury Prevention Foundation
∙ A 
ssociation DEFI contre les

myopathies

∙ A 
ssociation française contre les

myopathies

∙ A 
ssociation La Colombe Blanche
∙ B 
ig Lottery Fund
∙ C 
anadian Landmine Foundation
∙  Cardno
∙  Care
∙  Caritas
∙ C 
ESVI (Cooperazione E Sviluppo)
∙ C 
haîne du bonheur
∙ C 
hristian Blind Mission
∙ C 
omic Relief
∙  CP Trust
∙ D 
isasters Emergency Committee
∙ E 
urasia foundation
∙ F édération nigérienne des

personnes handicapées

∙ F ondation Anesvad
∙ F ondation Drosos
∙ F ondation Lord Michelham of Hellingly
∙ F ondation Orange Mali

∙ Fondation Roi Baudouin
∙ Fondation Sanofi Espoir
∙  Fondation Symphasis
∙ Fonds Éliane Jourdain
∙ Ford foundation
∙ GOAL Ireland
∙  GlaxoSmithKline
∙ Global Road Safety Partnership

(Hosted by the International
Federation of the Red Cross and
Red Crescent Societies)
∙ Harikar NGO
∙ HelpAge International
∙ Institut of International ÉDUCATION
∙ International Rescue Committee
∙ John Hopkins University
∙ John Snow Inc
∙ Kadoorie Charitable Foundation
∙ Lochmaddy Foundation
∙ Loterie nationale belge
∙  Maitri Trust
∙ Malteser International
∙ Mectizan Donation Program
∙ Médecins du Monde France
∙ Medicao Foundation
∙ Mines Advisory Group Royaume-Uni
∙  Motivation
∙ Mott MacDonald Ltd
∙ Myanmar ÉDUCATION Consortium
∙ Myanmar Independent Living Initiative
∙ Network of European Foundations
∙ OAK Foundation
∙ Oxfam Royaume-Uni
∙ P.A.U. ÉDUCATION
∙ Plan Allemagne
∙ Plan Royaume-Uni
∙ Population Services International
∙ Save the Children Royaume-Uni
∙  Shelter Box
∙  Start Fund
∙ Stavros Niarchos Foundation
∙ Terre des Hommes
∙  Unifor
∙ Vlaamste Stiching voor Verkeerskunde
∙ Wallonie Bruxelles International
∙ World Diabetes foundation

Amérique centrale
et du Sud
01 / Bolivie
02 / Colombie
03 / Cuba
04 / Haïti
05 / Nicaragua

ÉTATS-UNIS

CANADA

05

03

02

04

01

monde

20

19

16

11

13 / Bénin
14 / Burkina Faso
15 / Cap-Vert
16 / Liberia
17 / Mali
18 / Niger
19 / Sénégal
20 / Sierra Leone
21 / Togo

Afrique de l’Ouest

15

Afrique du Nord
09 / Algérie
10 / Libye
11 / Maroc
12 / Tunisie

06

21

14

17

13

09

FRANCE

18

12
10

07

39

34

ROYAUME-UNI BELGIQUE
LUXEMBOURG
ALLEMAGNE
08
SUISSE

06 / Allemagne
07 / Bosnie-Herzégovine
08 / France

Europe

présence dans le

30

33

38

32

31

25

27

36

24

Océan Indien
22 / Madagascar

35

37

23

28

26

22

29

48

49

46

47

45

53

39 / Tchad

37 / Soudan du Sud
38 / Tanzanie

30 / Burundi
31 / Éthiopie
32 / Kenya
33 / Mozambique
34 / République démocratique
du Congo
35 / Rwanda
36 / Somalie (dont Somaliland et Puntland)

Afrique australe, centrale et de l’Est

Moyen-Orient
23 / Égypte
24 / Irak (dont Kurdistan irakien)
25 / Jordanie
26 / Liban
27 / Syrie
28 / Territoires palestiniens
29 / Yémen

44

43

42

55

52

50

57

40

51

54

56

41

54 / Philippines
55 / Thaïlande
56 / Timor-Oriental
57 / Vietnam

51 / Indonésie
52 / Laos
53 / Myanmar (Birmanie)

50 / Cambodge

Asie du Sud-Est

44 / Afghanistan
45 / Bangladesh
46 / Inde
47 / Népal
48 / Pakistan
49 / Sri Lanka

Asie du Sud

40 / Chine
41 / République populaire
démocratique de
Corée
42 / Kirghizstan
43 / Tadjikistan

Asie centrale et de l’Est

FÉDÉRATION
HANDICAP INTERNATIONAL
138, avenue des Frères-Lumière
CS 88379
69371 Lyon CEDEX 08
France
Tél. : + 33 (0) 4 78 69 79 79
Fax : + 33 (0) 4 78 69 79 94
contact@handicap-international.org
Centre opérationnel de Bruxelles
Rue de l’Arbre Bénit 44, bte 1
1050 Bruxelles
Belgique
Tél : + 32 (0)2 280 16 01

HANDICAP INTERNATIONAL
belgique
Rue de l’Arbre Bénit 44, bte 1
1050 Bruxelles
Belgique
Tél : + 32 (0)2 280 16 01
Fax : +32 (0)2 230 60 30
info@handicap.be

© B. Bogaerts - HANDICAP INTERNATIONAL

www.handicapinternational.be