n

o
446
vayaqhel - pékoudey
13 Mars 2010
27 adar 5770
Rosh hodesh ni ssan :
Mardi 16 Mars
תיתפרצ ירבודל ימואלניבה ןותיעה
Jérusal em 17h04 18h21
Tel Avi v 17h25 18h23
Nat anya 17h24 18h23
Ashdod 17h24 18h24
Hai f a 17h15 18h22
Pari s 18h32 19h38
Bruxel l es 18h23 19h31
Genève 18h18 19h22
Le P’ t i t HEBDO
ד״סב

’.
..ם
ישד
ח

ש
א
ר

ם
כ
ל

ה
ז
ה

ש
ד
ח
ה


J
E
R
U
S
A
L
E
M

ם
י
ל
ש
ו
ר
י
2
0
6
1


ס
מ

P
.
P
.

ם
ל
ו
ש
Direction
Avraham Azoulay
direction@leptithebdo.info
président de
Adresse :
Haoman 24/35
Talpiot - Jérusalem
Secrétariat
Rosy : lph5@bezeqint.net
Ouvert de 9h à 14h
Tél. 02 6788720
Fax. 153-26785349
France : 01 77 380720
Directeur
Commercial
Gilles Sperling: 054 4525604
ad@leptithebdo.info
marketing &
strategie
Vita Green : 054-7855770
lph.vita@gmail.com
Distribution
Jérusalem et Yichouvim
054 7690229
Centre et Sud 054 2075913
Graphisme
Myriam, Aharon
Consultant Internet
& Webmarketing :
Binyamin Benhamou
benjamin@dynamix.fr

li sez l e p't i t hebdo sur
www.leptithebdo.net
La r édact i on du P' t i t Hebdo décl i ne
t out e r esponsabi l i t é quant au
cont enu des t ext es et des publ i ci t és
qui n' engage que l eur s aut eur s.Tout e
r epr oduct i on, même par t i el l e, devr a
f ai r e l ' obj et d' une aut or i sat i on
écr i t e de l a par t du j our nal .
Le P’ t i t HEBDO
הלהנה
תוריכזמ
להנמ
תוריכמ
היגטרטסא
קווישו
הצפה
בוציע
de quoi ne pourrai s-t u t e passer? Réponses sans nuances: “ de
mon port abl e, d’ Int ernet , de mon port abl e et d’ Int ernet ’’ .
ah oui t out de même: “ d’ amour, de ceux que j ’ ai me, de mes
ami s. . . ” . et une réponse uni que : “ de d-i eu! ” qui a provoqué
quel ques gl oussement s gênés. Ce sont l es résul t at s d’ un sondage ef f ect ué par
l a revue psychol ogi es sur quel ques 200 personnes. Ri en à di re, sur ce poi nt
au moi ns, pas de cl i vage de générat i ons, comment e l e rédact eur, Jean loui s
Servan-Schrei ber.
Il y a un aut r e poi nt , sur l equel - et pas seul ement en Fr ance, mai s sur t out e l a
pl anèt e - t out l e monde est d’ accor d: t er ni r l ’ i mage d’ Isr aël et de ses habi t ant s
j ui f s. Les j our nal i st es ét r anger s sur pl ace ne cessent de nous t r ai t er de t yr ans
i mpl acabl es, vect eur s de hai ne.
A t r aver s l e monde, on or gani se non pl us des j our nées “ ant i ” , t r op cour t , mai s des
semaines entières sur le boycott d’Israël. Là encore, c’est la grande festa, on ne
chi pot e pas. On cr i t i que, di abol i se, déni gr e, dénat ur e, dési nf or me, cal omni e, par
pur e j al ousi e et ant i sémi t i sme. Comment si x mi l l i ons de j ui f s peuvent -t -i l s donner
des l eçons de cour age, d’ économi e, d’ i nt el l i gence et de j ust i ce à t out l e r est e de
l a t er r e qui ne suppor t e pas cet t e vér i t é qui dér ange. Leur seul e obsessi on, f ai r e
d’ Isr aël et de ses habi t ant s, de vi l ai ns pet i t s canar ds.
La Fr ance r est e en t êt e du pel ot on de cet t e hai ne hyst ér i que : dét est er Isr aël est
devenu un l ei t mot i v, voi r e une « ver t u ». Pl us on cr i t i que, pl us on est br anché.
Moi ns on r echer che l a vér i t é, pl us on s’ él ève au sei n de l ’ él i t e bi en pensant e qui
cul t i ve “ l ’ ét r oi t esse d’ espr i t ’ ’ .
Rassur ez vous, en ce qui concer ne t out es ces campagnes or chest r ées de boycot t des
produits israéliens, c’est un fasco total: tandis qu’ils s’acharnent aveuglement sur
Israël, notre économie fructife allègrement. Les marchés européens de capitaux
à r i sque i nvest i ssent pl us en Isr aël que dans n’ i mpor t e quel pays eur opéen!
Dans cet espr i t , j e souhai t e di r e au monsi eur t i mi de du sondage qui a r épondu
“ D i eu” , décl enchant l e r i r e du publ i c, qu’ i l ne s’ i nqui èt e pas de passer pour un
excent r i que. . . S’ i l y en a bi en un qui gèr e t out e cet t e f ol i e mensongèr e et l e
r est e, c’ est bi en Lui , bi en avant Int er net . . . Lui qui nous f ai t gagner t out es l es
guer r es, même cel l e de l a dési nf or mat i on et nous par l e uni quement de const r ui r e,
l e t empl e de l a vér i t é.
Je t er mi ner ai en ci t ant l e sage Guy Mi l l i èr e, pour l a Met ul a News Agency :
“Savoir libère. La négation ou la falsifcation du savoir ouvre la porte à
l’asservissement, à la destruction, et, parfois, au carnage. Je veux pouvoir
me di r e que j e ne ser ai j amai s du côt é de l ’ asser vi ssement , de l a dest r uct i on
et du carnage. Je n’oublie pas ce qui s’est passé en Europe il y a soixante
cinq ans. Je n’oublie pas que les disciples des génocidaires européens d’il y a
soixante cinq ans injectent leur venin dans les têtes à Ramallah autant qu’à
Gaza, à Beyrouth ou à Téhéran. Je suis agnostique, mais je discerne ce que
nous devons, tous, au judaïsme, sans lequel ce qu’il y a de plus fécond dans
l a ci vi l i sat i on occi dent al e, pour l ’ essent i el , n’ exi st er ai t pas. ”
L’air du temps
par Avraham AZOULAY
3
L'Appel à la Torah : Vayaqhel-Péqoudé
>>> Paracha :
1 –Richon (Cohen) : (ex 35, 1-29) : Moché r assembl e l e peupl e et l ui annonce l ’ i mpor t ance du Chabbat .
Le descriptif des matériaux du Tabernacle reprend. Les dons affuent, ainsi que les artisans, femmes et
hommes, pour t ous l es t r avaux nécessai r es.
2 –Chéni (lévi) : (ex 35, 30 à 37, 16 ) : Les t r avaux, sous l a di r ect i on de Bet sal el , sont menés avec cél ér i t é.
Il f aut ar r êt er l es donat eur s, qui appor t ent des cont r i but i ons sur abondant es. Les t ent ur es sont f açonnées
par l es pl us habi l es. Les ai s du sanct uai r e ser vi r ont de socl e. La par okhet (r i deau) est en pl ace. Bet sal el
f abr i que l ’ Ar che, ai nsi que l a t abl e et l es ust ensi l es af f ér ent s.
3 – Chélichi : (ex 37, 17-29) : Le candél abr e, i ssu d’ un bl oc d’ or, est l a pi èce l a pl us r emar quabl e du
sanct uai r e. A côt é de l ui , se pl ace l ’ aut el des encens, en boi s r ecouver t de f eui l l e d’ or. Les par f umeur s
pr épar ent l ’ hui l e et l ’ encens.
4 –Révii : (ex 38, 1 à 39, 1) : Bet sal el f abr i que l ’ aut el des hol ocaust es en boi s de chi t i m ai nsi que l es
pot s, r acl oi r s, bassi ns, f our chet t es et encensoi r s d’ ai r ai n. Les mi r oi r s des f emmes r ecouvr ent l e bassi n
des abl ut i ons. Le par vi s sud est r ecouver t de t ent ur es bl eues, cr amoi si es et de l i n. La si dr a Péqoudé
compt abi l i se l ’ or, l ’ ar gent et l ’ ai r ai n ut i l i sés.
‘ 5 –‘ hamichi : (ex 39, 2-21) : L’éphod d’or, de laine bleue, écarlate, cramoisie et de lin fn sera porté par
Aar on. Il suppor t er a l e pect or al compr enant l es douze pi er r es pr éci euses gr avées aux noms des t r i bus.
6 –Chichi : (ex 39, 22-43): Le mant eau de l ai ne bl eue couvr i r a l ’ éphod. Il aur a des cl ochet t es à ses bor ds.
On confectionne les tuniques, le turban, la ceinture et les pantalons pour Aaron et ses fls. Le diadème en
or por t é par Aar on por t er a l ’ i nscr i pt i on : Qodech l achem (consacr é à D. i eu). Le mont age du Taber nacl e
début e. Moché béni t l es bât i sseur s du sanct uai r e.
7 –Chévii : (ex 40, 1-38): L’ i naugur at i on du Taber nacl e a l i eu l e 1er ni ssan. Il f aut t out i nst al l er, l ’ Ar che du
t émoi gnage couver t e du r i deau, l a t abl e, l e candél abr e, l ’ aut el d’ or et l es bassi ns. On oi nt l e t out d’ hui l e.
Moché intronise Aaron et ses fls dans leurs fonctions. Tout a été accompli selon la parole de D.ieu. La nuée
di vi ne envel oppe l e sanct uai r e.
Maft ir : second séfer-Torah, parachat ha’ hodech : ex
12, 1-20: Le moi s de ni ssan est nommé pr emi er moi s
de l’année. Il est identifé comme mois de naissance
du peuple d’Israël enfn libre. Israël reçoit les lois de
l ’ agneau pascal , de l a f êt e de Pessah ; i nt er di ct i on du
‘ hamet s, pr escr i pt i on de l a mat sa.
>>> Haftara : ezéchi el 45, 16 à 46, 18
(ashkénazes), 45, 18 à 46, 15 (Séfarades). Du 1er
ni ssan à Pessah i ncl us, l e gr and-pr êt r e et l e pr i nce
multiplient les sacrifces. L’entrée principale du
Templ e s’ ouvr e pour l e chabbat et l es j our s sol ennel s.
Descr i pt i on du cér émoni al de l a f êt e.
Le premier mois
Ni ssan est bi en l e pr emi er des moi s sel on
l a Tor ah. Ti chr i est aussi l e pr emi er, pour
l e compt e des années. Ni ssan consacr e l e
peupl e d’ Isr aël en t ant que nat i on l i br e.
Ti chr i cél èbr e l a nai ssance du pr emi er
humai n sur t er r e.
Si t i chr i of f r e à t out êt r e une chance de
r édempt i on, ni ssan gar de sa pr i maut é
pour l e seul peupl e j ui f . Pessah annonce l e
pr i nt emps, Soukkot l ’ aut omne. Le monde
pr éf èr e l e pr emi er pour l ’ évei l de l a nat ur e,
même si l e second est synonyme de r écol t e.
Chacun choisira son affnité.
Rabbin Salomon Malka
4
S
u
r

l
e

v
i
f

.
.
.
La notion de Chabbat ! Une grande partie du peuple juif a peur du Chabbat
pour son côté “arrêt dans le temps”, immobilité, ennui...
Comment pourrait-on faire aborder le Chabbat sous un angle nouveau?
Rabbi n Sal omon Mal ka
Le j our que nous at t endons
tous est le Chabbat. Enfn,
n o u s n o u s l i b é r o n s d e s
cont r ai nt es de l a vi e act i ve qui nous sur mène.
C’ est l e j our où l a f ami l l e a un sens r éel . Si l e
monde envi r onnant est hyper - st r essé, c’ est
par ce qu’ i l ne s’ obl i ge pas à un « ar r êt dans
l e t emps ».
L’ ennui souvent vi ent du f ai t que ce j our sacr é
se t r ansf or me en un décor um cent r é sur l a
bombance. Il est bi en ent endu nécessai r e de
conser ver au Chabbat ses par f ums cul i nai r es,
mai s aussi l a f r énési e des pr épar at i f s pr é-
sabbat i ques. Pendant ce j our, en dehor s de l a
synagogue, il sera bon de fxer un temps pour
l ’ ét ude, un t emps pour des vi si t es f ami l i al es
ou ami cal es, un t emps de pr omenade et un
t emps… pour dégust er l a l i ber t é sans l es souci s.
Ces der ni er s at t endr ont l es j our s sui vant s et l a
ser vi t ude quot i di enne.
Jean-davi d hamou
Le chabbat est , cer t es, une cessat i on
( chevi t a) des act i vi t és cr éat i ves et
pr oduct i ves de l a semai ne, mai s i l ne se r ésume pas
à une « sor t i e hor s du t emps » ! Il est une pl éni t ude :
cel l e de l ’ espr i t . Pour j oui r de cet t e pl éni t ude, encor e
f aut - i l ne pas r est er i nact i f pendant chabbat ! Pour
qui ét udi e au moi ns si x heur es dur ant l e sai nt j our – ce
qui est une nécessi t é –, i l ne r est e pas de t emps pour
s’ ennuyer.
Afn d’aider votre prochain à découvrir la valeur du
chabbat , par l ez avec l ui (d’ homme à homme, de f emme
à f emme), t émoi gnez de vot r e expér i ence, de ce que l e
chabbat appor t e à vot r e pr opr e vi e. Et udi ez avec l ui l es
f r agment s qui s’ y r appor t ent : par achot de l a Cr éat i on,
de l a manne, t r ai t é Chabbat du Tal mud, mi dr achi m,
hassi di sme. Vous aussi en sor t i r ez r enf or cés. Sur t out ,
i nvi t ez vot r e pr ochai n à par t ager vot r e chabbat . Sa
néchama s’ émouvr a des dél i ces du j our, de ses met s, de
ses chant s, de sa pr i èr e, de sa pai x. L’ âme r econnaît r e
sa r aci ne sai nt e et l e t emps f er a son œuvr e.
?
6
S
u
r

l
e

v
i
f

.
.
.
>>>
Rav Yossef Ben-Shoushan
Lor sque l ’ on vi t sans but s et que l es
moyens l es r empl acent , on en ar r i ve
à cet t e t r agédi e : l a quasi - t ot al i t é
de nos pr éoccupat i ons j our nal i èr es ne sont que des
moyens de sur vi e au sei n du syst ème dans l equel
nous avons ét é pl acés. Chacun de nous se doi t de
faire progresser l’idéal divin : le raffnement de
ce monde. Cel a nous i ncombe en t ant que peupl e
d’ Isr aël , descendant d’ Avr aham Avi nou, à qui i l avai t
ét é di t : « Qui t t e t on pays… et va au pays que j e
t ’ i ndi quer ai . Je t e f er ai deveni r une gr ande nat i on…
et par t oi ser ont heur euses t ous l es peupl es de l a
t er r e » ( Gen 12, 1- 3) . Ceci s’ ef f ect ue par not r e
per f ect i onnement mor al et not r e engagement t ot al
et const ant pour l a r éal i sat i on nat i onal e de not r e
peupl e au sei n de l ’ humani t é.
Le Chabbat , nous sommes l i bér és de t out e i mpl i cat i on
active dans ce monde, afn que nous puissions ré-
analyser, intérioriser l’objectif de cette magnifque
avent ur e nat i onal e et uni ver sel l e.
A l a sor t i e du Chabbat , nous pouvons r emodel er
not r e par t i ci pat i on i ndi vi duel l e au monde, et nous
nous excl amons : « Que l a bi envei l l ance de l ’ Et er nel ,
not r e Di eu, soi t avec nous! Fai s pr ospér er l ’ œuvr e
de nos mai ns » ( Ps 90, 17) .
7
Raoul Spi ber
C h a b b a t s i g n i f e
é t y mo l o gi q u e me n t r u p t u r e ,
cessat i on. Ef f ect i vement , nous avons t ous
peur de nous ar r êt er ; nous sommes l ancés
d ans l a vi e c omme sur une b i c yc l et t e
et , chaque f oi s que nous pensons nous
ar r êt er, nous avons peur de t omber. La
f r énési e d’ act i ons, de communi cat i on,
de consommat i on nous r assur e : « Nous
bougeons, donc nous sommes. »
Gar der l e Chabbat , c’ est r ompr e avec cet t e
i l l usi on f r énét i que pour t émoi gner d’ un
monde qui a ét é cr éé, qui a un but , où l a
sér éni t é ne f ai t pas peur ; un monde où l ’ on
ne cr ai nt pas de se r et r ouver aut our d’ une
t abl e, en f ami l l e, ent r e ami s, pour se par l er
vr ai ment , s’ écout er vr ai ment , sans al i bi ,
sans êt r e pr i s en char ge par l a t él é, l ’ Int er net
et l es por t abl es, désor mai s i ndi spensabl es
en per manence à l a f ut i l i t é de l ’ exi st ence.
Le Chabbat , l ui , r edonne l e sens du chal om,
de l a chl emout , de l ’ uni t é du monde, œuvr e
de son Cr éat eur.
Jacques kohn
Je ne cr oi s pas
q u ’ i l f a i l l e
a b o r d e r l e
Chabbat « sous un
a n g l e n o u v e a u » .
Ceux par mi l es nôt r es qui en ont
peur pour son côt é « ar r êt dans
l e t emps », pour l ’ i mmobi l i t é et
l ’ ennui qui s’ en dégager ai ent ,
abandonner ai ent cer t ai nement
cet t e vi si on pur ement ut i l i t ai r e
si o n l e u r f a i sa i t p r e n d r e
c onsc i enc e, q ue c e soi t p ar
l ’ e x e m p l e d u v é c u o u p a r
l ’ ensei gnement des val eur s de
cet t e j our née, qu’ i l n’ est r i en qui
ne nous déconnect e aut ant que
l e Chabbat des t ensi ons et des
cont r ai nt es qui nous assai l l ent
c haq ue j our d e l a semai ne.
Beaucoup de gens, y compri s parmi
l es non- Jui f s, en ont l ’ i nt ui t i on :
l e Chabbat cont i ent une ver t u
t hér apeut i que bi en supér i eur e à
cel l e de t ous l es t r anqui l l i sant s.
li ora Méïr
Quand l e pet i t Pr i nce eut t er mi né de s’ occuper de sa r ose, i l déci da
de par t i r pour une aut r e pl anèt e par ce qu’ i l s’ ennuyai t avec el l e.
Apr ès avoi r t r avai l l é dur ement pour pr épar er Chabbat , cer t ai ns
r essent ent un vi de i nsuppor t abl e ce j our -l à, dû au f ai t de ne pouvoi r
vaquer à l eur s occupat i ons. Il s envi sagent al or s de qui t t er l a pl anèt e,
comme l e pet i t Pr i nce. Mai s s’ i l s par t ent , i l s r egr et t er ont un j our,
comme l ui , d’ avoi r abandonné un êt r e ai mant qui , par ses exi gences,
voul ai t seul ement l ui di r e : « J’ ai besoi n de t oi ». Si seul ement l e
pet i t Pr i nce avai t su pr endr e l e t emps de r espi r er l e par f um subt i l
et par adi si aque de sa r ose, i l aur ai t vécu une i dyl l e avec el l e!
Le Chabbat est un r endez- vous amour eux ent r e D. i eu et l e peupl e
j ui f .
Pour qu’ un t el r endez- vous r éussi sse, i l f aut non seul ement
l ’ or gani ser à l ’ avance, mai s cont r ôl er son ambi ance, vei l l er à l a
r éal i sat i on de chaque dét ai l pr évu, et pr éveni r l es bévues. Or gani ser
n’entraîne pas un manque de spontanéité : il signife prévenance.
Les l oi s st r i ct es du Chabbat n’ ont pour but que d’ écar t er l es souci s
qui nous col l ent à l a peau, l es pr éoccupat i ons égocent r i ques,
pour nous per met t r e d’ appr éci er l e par f um du Chabbat , que D. i eu
Lui - même di st i l l e dur ant ce j our. Si l ’ on r espi r e pr of ondément ce
par f um, cel ui - ci , au l i eu de se vol at i l i ser, s’ ét endr a aux j our s qui
gr avi t ent aut our de l ui .
Comme l es Sages nous l ’ ensei gnent : cel ui qui obser ve l e Chabbat
en se r éj oui ssant de sa r encont r e avec D. i eu ver r a l a bénédi ct i on
du Chabbat s’ ét endr e j usque dans l a semai ne.
S
u
r

l
e

v
i
f

.
.
.
8
Rav Mor dehai
El yahou
Har i shon
l e Tsi on
Trente jours avant Pessah
Et udi er de nouveau l es l oi s de
Pessa’ h
Il est écr i t dans l e t r ai t é Pessa’ hi m
que, t r ent e j our s avant Pessah, on doi t poser des
quest i ons et s’ i nt er r oger au suj et des l oi s de l a f êt e.
Cet t e r ègl e est aussi val abl e pour cel ui qui l es a déj à
ét udi ées : en ef f et , i l se peut que l ’ on ai t oubl i é une
par t i e de ces l oi s ; de pl us, l a r éal i t é change et l es
l oi s doi vent êt r e adapt ées à cet t e r éal i t é.
Le Ar i zal ensei gne que l e f ai t d’ ét udi er ces l oi s
nous per met de ne pas échouer, et nous évi t e de
commet t r e des f aut es en ce domai ne. Il expl i que
qu’ un ange spéci al appel é Pessah est cr éé pour
cel ui qui ét udi e l es l oi s de l a f êt e, ange qui l e gar de
d’ enf r ei ndr e ces l oi s. Lor squ’ i l se t r ouver a f ace à
une quest i on, cet ange l ’ empêcher a de f aut er et
l ui di r a qu’ i l a ét é cr éé par l e mér i t e de son ét ude
de l a Tor ah, ét ude menée dans t el par agr aphe du
Choul ’ han ‘ Ar oukh. Cel ui qui n’ a pas ét udi é ces l oi s
cet t e année ou l ’ année pr écédent e n’ aur a per sonne
pour l ’ empêcher de f aut er ; en ef f et , un ange cr éé
pl us d’ un an aupar avant par son ét ude ne pour r a
l ’ empêcher de f aut er cet t e année.
Ai der l a f emme dans l e net t oyage de l a vei l l e de
Pessah
La maj or i t é des f emmes sont occupées ces j our s-ci à
net t oyer l a mai son du ‘ hamet s et des sal et és, pour
Pessah. Il est i mpor t ant de ne pas se moquer des
f emmes qui accompl i ssent ai nsi cet t e mi t sva, et de
ne pas di r e que « l a poussi èr e n’ est pas ‘ hamet s ».
Il est i mpor t ant de ne j amai s se moquer d’ une
per sonne qui accompl i t une mi t sva, et sur t out pas
des f emmes qui s’ ef f or cent de net t oyer l a mai son en
l ’ honneur de Pessah. Le Ar i haqadoch avai t l ’ habi t ude
de di r e qu’ i l ne f aut négl i ger aucun act e accompl i
avec pl us de r i gueur (‘ houmr a), même si l ’ on n’ a
pas l ’ habi t ude d’ agi r ai nsi . Les hommes doi vent
appr éci er que l eur f emme s’ ef f or ce d’ avoi r une
mai son cachèr e l i mehadr i n pour Pessah. L’ homme
a l a mi t sva d’ ai der sa f emme l a vei l l e de Pessah,
comme l a vei l l e de chaque chabbat .
Vérifcation du ‘hamets pendant le mois d’adar
Si un homme qui t t e sa mai son apr ès Pour i m en
l ai ssant sa f emme ou d’ aut r es membr es de l a
f ami l l e, i l ne devr a pas r éci t er de bénédi ct i on pour
la vérifcation (bdi qat ‘ hamet s), mai s sa f emme l a
récitera lorsqu’elle fera cette vérifcation et qu’elle
annul er a l e ‘ hamet s (bi t oul ‘ hamet s). Si t out e l a
f ami l l e qui t t e l a mai son et que per sonne ne s’ y t r ouve
pendant Pessah, il faudra vérifer dans toutes les
fentes et interstices de la maison, afn qu’il n’y ait
pas de ‘ hamet s pendant Pessah. On devr a accompl i r
cette vérifcation la veille de son départ, à la lumière
d’ une bougi e, comme on l e f ai t l e 14 ni ssan, mai s
sans r éci t er de bénédi ct i on.
Qi m’ ha de-Pi s’ ha veqi m’ ha de-Soukot a – La f ar i ne
de Pessah et cel l e de Soukkot
Tr ent e j our s avant Pessah, on r ecuei l l er a de l ’ ar gent
pour les pauvres afn qu’ils puissent faire leurs achats
avant l a f êt e. Il est de cout ume d’ agi r égal ement
ai nsi avant l es f êt es du moi s de t i chr i .
Traduit et adapté par Moshé Yenkel Luksenberg
Retrouvez chaque semaine le « Kol Tsofaïh »
en français sur le site : harav.org
Nous faisons appel à tous nos lecteurs pour qu’ils prient et lisent les Téhilim
pour la guérison complète et prochaine de notre maître, le Rav Mordekhaï Tséma’h
ben Mazal (le Rav Mordekhaï Elyahou) qui a besoin de beaucoup de miséricorde
di vi ne et de pr i èr e.
10
Un regard sur la
Haftara
Haftarath Parachath ha-’hodech – « le troisième Temple »
La haftara de Chabbath parachath ha-‘hodech nous fournit l’occasion de vérifer
l ’ aut hent i ci t é du l i vr e du pr ophèt e Ezéchi el et de nous f ai r e pr endr e consci ence
des diffcultés qui ont entouré son inscription dans notre canon biblique.

Cet t e haf t ar a (Ezéchi el 45, 16 à 46, 18 sel on l e r i t e achkenaze et 45, 18 à 46, 18
sel on l e r i t e séf ar ade) décr i t l e cér émoni al qui ent our er a l e ser vi ce du t r oi si ème
Templ e, cel ui qui accompagner a l a venue du Messi e.
Or, cet t e descr i pt i on cont r edi t à pl usi eur s r epr i ses cel l e de l a Tor a. C’ est ai nsi que l a
f êt e de Pessa‘ h t omber a l e quat or ze (45, 21) ni ssan, et non pl us l e qui nze, l e nombr e d’ ani maux of f er t s sur
l ’ aut el ne ser a pl us cel ui qu’ exi geai t l a Tor a, et bi en d’ aut r es di f f ér ences encor e. Le l i vr e d’ Ezéchi el f oi sonne
de ces cont r adi ct i ons.
Il s’ en est f al l u de peu, ensei gne l a Guemar a (Chabbat h 13b, ‘ Hagui ga 13a, Mena‘ hot h 45a), que ce l i vr e f ût
écar t é du canon bi bl i que. C’ est l ’ i nt er vent i on oppor t une de ‘ Hanani a ben ‘ Hi zqi ya qui a empor t é l a déci si on.
De f ai t , l e l i vr e pouvai t l ai sser l ’ i mpr essi on de cont r edi r e cer t ai nes l oi s de l a Tor a :
– En par ai ssant i nst i t uer, hor s des r ègl es édi ct ées par l a Tor a, une sol enni t é l e sept ni ssan (45, 20).
– En formulant des principes fxant la responsabilité personnelle (Ezéchiel 18, 4 : “L’âme qui péchera, celle-là
mour r a ! ” ) di f f ér ent s de ceux cont enus dans Chemot h 34, 7 : “ Il pour sui t l e méf ai t des pèr es sur l es enf ant s,
sur l es pet i t s-enf ant s. ” Cet t e cont r adi ct i on, not ons-l e, n’ est pas r ésol ue par l e Tal mud (Makot h 24a).
– En par ai ssant l i mi t er aux seul s kohani m (44, 31) l ’ i nt er di ct i on de manger l a vi ande d’ ani maux non égor gés par
che‘hita, alors que cette prohibition s’applique à tous les Juifs, la solution de cette diffculté étant renvoyée
à l ’ i nt er pr ét at i on du pr ophèt e El i e (Mena’ hot h 45a).
– En sembl ant ét endr e à t ous l es kohani m l ’ i nt er di ct i on d’ épouser une veuve, al or s que l a Tor a ne l ’ édi ct e que
pour l e kohen gadol (Wayi qra 21, 13 et 14). Cet t e cont radi ct i on est résol ue par l a Guemara (Qi ddouchi n 78a et b).
Jacques KOHN.
11
Un état dépressif n’est pas
une maladie incurable (Partie I)
En général, le « dépressif » reçoit de mauvais conseils. « Va de l’avant !
Prends-toi en main ! Domine-toi ! Tu peux t’en sortir si tu le veux vraiment ! »
Consei l s encor e pl us dépr i mant s,
d’ aut ant qu’ i l souf f r e, qu’ i l se
demande si , ef f ect i vement , i l
pour r a s’ en sor t i r, qu’ i l n’ a pas
d’ ent r ai n, ne s’ i nt ér esse à r i en,
s’ i magi ne ne r i en val oi r, qu’ on
ne l ’ ai me pas et qu’ on évi t e sa
compagni e. En f ai t , l a vol ont é
de r epr endr e l e dessus est déj à
l e début de l a guér i son, l a pr ésence d’ une f or ce
i nt ér i eur e.
Avant t out , cel ui qui souf f re d’ un ét at dépr essi f –
car i l s’ agi t bi en d’ une souf f r ance – ne doi t pas se
cul pabi l i ser. A cet ét at , i l peut y avoi r de nombr euses
r ai sons : changement s chi mi ques dans l e cer veau,
hér édi t é, r éact i on à des événement s péni bl es du
passé, condi t i on soci al e ou f ami l i al e dépl or abl e, et c.
Qui ne voudr ai t « s’ en sor t i r » ?
Recevoi r des l eçons de mor al e, s’ en donner à soi -
même, ne ser t à r i en. On doi t savoi r qu’ en Isr aël , des
di zai nes de mi l l i er s de per sonnes sont dans ce cas,
même si l ’ on ne se consol e pas de son mal heur par
cel ui des aut r es. Les cas ne sont pas t ous sembl abl es
et l es mani f est at i ons ext ér i eur es peuvent pr endr e
des f or mes di amét r al ement opposées. Néanmoi ns,
un poi nt commun r éuni t t ous ces cas : l es mal ades
ne sont en r i en « coupabl es » de l eur ét at .
En r ef usant une assi st ance ext ér i eur e, on r i sque
souvent de prolonger indéfniment cette situation. On
doi t s’ adr esser à une aut or i t é médi cal e compét ent e,
ce qui n’ a r i en de hont eux. Une f oi s guér i , on pour r a
ai der l es aut r es. On doi t dévoi l er au pr at i ci en t out
ce qu’ on endur e, même si l ’ on est i me que cer t ai ns
dét ai l s sont i nut i l es. Il n’ en r i r a pas, n’ émet t r a pas
de cr i t i ques et ne ver r a pas dans cet ét at une f or me
dégui sée de par esse.
Dans un pr emi er t emps, on doi t s’ adr esser à son
médeci n t r ai t ant . I l est habi l i t é à donner l es
pr emi er s soi ns et à décel er l es sympt ômes cor por el s
qui peuvent expl i quer cet t e si t uat i on. Ensui t e, on
s’ adr esse à un psychol ogue cl i ni que et , si cel a n’ est
pas suffsant, à un psychiatre habilité à prescrire
l es médi cament s qui convi ennent . En pr endr e n’ est
nul l ement un si gne de f ol i e mai s uni quement une
mani èr e de r ét abl i r l ’ équi l i br e chi mi que cér ébr al . A
not r e époque, i l exi st e des médi cament s- mi r acl es,
pour ai nsi di r e, « l ’ i mage de D. i eu » se dévoi l ant
dans l’esprit scientifque. Certains médicaments
n’ ont pas d’ ef f et s secondai r es, mai s on ne saur ai t en
pr endr e que sur pr escr i pt i on médi cal e. Ment i onnons
en passant qu’ on peut d’ abor d s’ adr esser à son
génér al i st e, habi l i t é à donner des médi cament s
ant i dépr essi f s, ai nsi qu’ à une assi st ant e soci al e
char gée des pr obl èmes de sant é.
En génér al , l a mét hode « cogni t i ve » donne de bons
r ésul t at s. El l e appr end à voi r l ’ aveni r avec opt i mi sme
et à se décul pabi l i ser de ses échecs. Cer t es, on
doi t f ai r e par soi - même l ’ essent i el du t r avai l ;
néanmoi ns, on ne peut se di spenser du psychol ogue
qui donne l ’ assi st ance convenabl e, l ui qui j oui t
de l ’ expér i ence et de l ’ obj ect i vi t é. Ment i onnons
aussi qu’ en l a mat i èr e l a médeci ne al t er nat i ve n’ a
pas f ai t ses pr euves. En r evanche, l e t r ai t ement «
bi of eedback » – qui r el ève pl ei nement de l a médeci ne
convent i onnel l e – donne de bons r ésul t at s dans de
nombr eux domai nes t ouchant à l a psychol ogi e.
Si l ’ un de vos ami s sombr e dans l e désespoi r et
l ’ angoi sse, convai nquez- l e, j e vous en pr i e, de
consulter une personne qualifée qui lui donnera le
t r ai t ement ad hoc. Mai s ne soyez pas mor al i sat eur.
Pr ocur ez-l ui au cont r ai r e sout i en, amour et assi st ance.
N’ êt es- vous pas son ami ?
Tr a d u i t e t a d a p t é p a r Ma ï m o n Re t b i
e t e n p a r t e n a r i a t a v e c l e Ma h o n Me i r .
Rav Schlomo
Avi ner
Rav de Bet h
El - Rosh Yeshi va
At er et Cohani m
Yér oushal ayi m
12
Nahum
Botschko
Responsabl e
de l a sect i on
f r ancophone de
l a Yéshi va Hékhal
El i yahou de
Abstinence
ou vie de famille ?
La paracha rapporte (Ex 38, 8) que le bassin de cuivre et son
support furent construits avec les « miroirs d’attroupement »
(mar’ot hatsov’ot, littéralement « miroirs des attroupées »)
offerts par les femmes. Que signife cette curieuse expression ?
Rachi expl i que qu’ i l s’ agi t des
miroirs qui servaient aux flles
d’ Isr aël à se f ai r e bel l es pour at t i r er
l eurs mari s. Leur dési r de cont ri buer
à l’édifcation du Sanctuaire les a
dét er mi nées
à l es of f r i r. Rachi décr i t un
di al ogue « vi r t uel » ent r e D. i eu
et Moïse. Ce der ni er voul ai t
r ef user d’ i ncl ur e ces mi r oi r s
dans l es dons accept abl es,
par ce qu’ i l s avai ent pour
f onct i on pr emi èr e d’ ai gui ser
l es i nst i nct s. D. i eu l ui aur ai t
donc di t : « Au cont r ai r e,
accept e- l es, car i l s me sont
pl us cher s que t out ! C’ est
gr âce à ces mi r oi r s que ces
f emmes ont donné nai ssance
à des t r oupes nombr euses
en Égypt e… » Et de décr i r e l a mani èr e dont
l es f emmes at t i r ai ent l eur s mar i s gr âce à ces
mi r oi r s, concevai ent et enf ant ai ent . Pour t ant , ne
sembl er ai t - i l pas que Moïse eût r ai son ? Comment
des obj et s ser vant l e yet ser har a, l ’ i nst i nct du mal ,
peuvent - i l s t r ouver pl ace au sai nt l i eu où r ési de l a
Pr ésence di vi ne ?
Quel ques t emps pl us t ar d, Myr i am di scut e avec
Ahar on ( Nb 12, 1- 13) au suj et de Moïse, qui a
dél ai ssé son épouse. Le Mi dr ach l eur pr êt e ces
pr opos : « Nous sommes pour t ant pr ophèt es, nous
aussi , et D. i eu nous par l e aussi . Nous n’ avons pas
cessé pour aut ant d’ avoi r une
vi e conj ugal e et une vi e de
f ami l l e ! » D. i eu l eur r épond
qu’ i l exi st e une di f f ér ence
essent i el l e ent r e eux et Moïse
: « Moïse, mon ser vi t eur … Je
l ui par l e f ace à f ace, dans
une cl ai r e vi si on et non par
éni gme. » La r el at i on de Moïse
à D. i eu est per manent e et
non épisodique. Afn d’être
c o n st a m m e n t d i sp o n i b l e ,
Moïse a est i mé qu’ i l devai t se
sépar er de son épouse.
Nos sages (Chabbat 87a) di sent
que Moïse s’ est sépar é de Tsi por a de son pr opr e
chef , et que Di eu l ’ a appr ouvé. Rabbénou Tam
expl i que que l es pr opos mêmes d’ Ahar on et de
Myr i am mont r ent que cet t e déci si on f ut l ’ i ni t i at i ve
de Moïse. « Et bi en que D. i eu l ’ ai t appr ouvé, i l s
l ’ ont cr i t i qué par ce que, s’ i l ne s’ ét ai t pas sépar é,
i l n’ y aur ai t pas eu l i eu pour D. i eu de l ’ appr ouver !
14
[ Et pour quoi l ’ a-t -Il appr ouvé ?] C’ est par ce que l ’ on
condui t l ’ homme sur l e chemi n qu’ i l a déci dé de
sui vr e. [ Et l a pr euve que D. i eu n’ ét ai t pas d’ accor d
a pr i or i , sel on Ahar on et Myr i am] r ési de dans l e f ai t
que l a même chose n’ a pas ét é demandée à Ahar on
ni à Myr i am, bi en qu’ Il par l ât aussi avec eux. »
Nous voyons l à deux cas dans l esquel s Moïse a
consi dér é que l a r el at i on de l ’ homme à l a f emme est
cont r ai r e à une sai nt et é de haut ni veau. Sel on l ui ,
pl us on s’ él ève en sai nt et é, pl us i l f aut s’ él oi gner
des pl ai si r s conj ugaux. Nos maît r es nous pr ésent ent
une t out aut r e appr oche. Sel on eux, cet t e at t i t ude
a pu êt r e appr opr i ée dans l e seul cas de Moïse, et
seul ement dur ant une cer t ai ne pér i ode. Mai s i l
n’ est nor mal ement pas souhai t abl e, même pour
l es hommes l es pl us sai nt s, de n’ avoi r pas de vi e
de f ami l l e. Non seul ement cel l e- ci ne compor t e
r i en de r épr éhensi bl e, mai s el l e const i t ue une des
di mensi ons f ondament al es de l a pl éni t ude de l ’ êt r e,
et doi t nous accompagner t out au l ong de not r e vi e
au ser vi ce de D. i eu.
Tr adui t par Rav El yaki m Si msovi c
Faire “bonne figure” à
l’égard d’Israël
Apr ès l ’ épi sode du veau d’ or,
« Moï se p r i t sa t e n t e e t l a
dr essa en- dehor s du camp, à
di st ance. Il l a nomma “ Tent e
d u t émoi gnage” . Qui c onq ue
dési r ai t consul t er D. i eu s’ y r endai t . » ( Ex 33, 7) .
Mai s l ’ Et er nel l ui or donna de l a dr esser de nouveau
à l ’ i nt ér i eur du camp : « D. i eu par l ai t à Moïse f ace à
f ace, comme on par l e à un ami . [ Moïse] r et our na au
camp » ( 33, 19) . Nos Sages expl i quent l ’ expr essi on
« Moïse r et our na au camp », appar emment i nut i l e,
de l a f açon sui vant e :
« “Je t’ai fait bonne fgure, dit l’Eternel à Moïse (en
t e par l ant f ace à f ace, comme on par l e à un ami ) ;
compor t e- t oi ai nsi à l ’ égar d d’ Isr aël . ” – Moïse
dr essa à nouveau sa t ent e à sa pl ace i ni t i al e. Rabbi
Abo a ensei gné : L’ Et er nel di t à Moïse : “ Désor mai s,
on di r a : l e Rav (D. i eu) est en col èr e, l ’ él ève (Moïse)
l ’ est aussi . Qu’ advi endr a-t -i l d’ Isr aël ? Mi eux vaut
que t u r emet t es t a t ent e à sa pl ace ; si non Josué, t on
di sci pl e, Me ser vi r a à t a pl ace. ” » ( Ber akhot 63 b) .
Lor squ’ on est f âché, « en col èr e », on n’ est pas en
mesur e de f ai r e r eveni r l e peupl e ver s D. i eu. En
t emps de cr i se, on ne doi t pas f ui r, dr esser sa t ent e
à l ’ ext ér i eur du camp, à di st ance, mai s au cont r ai r e
s’identifer davantage encore avec le peuple,
l ’ ai mer et l ui faire bonne fgure. Ce f ai sant , on peut
« réparer » les travers, ce que ft d’ailleurs Moïse.
De r et our au camp, i l se mi t à ensei gner l a Tor ah.
Rav Dov
Bigon
Roch Yechi va au
Machon Mei r
Après une faute aussi grave que celle du veau d’or, quel chef
spirituel ne serait pas tenté de sortir « à l’extérieur du camp » ?
La Torah interdit de tomber dans cette forme de défaitisme.
Ceci ét ant : à la fn de ce long exil, nous renaissons
enfn à la vie nationale, avec assurément beaucoup
de l umi èr e, mai s avec beaucoup d’ ombr e aussi .
Comme nous l ’ avons souvent ment i onné dans cet t e
r ubr i que, nos Sages ont compar é l a Dél i vr ance à
l ’ aube, moment où t énèbr es et l umi èr e t r avai l l ent
de concer t . Un peu comme à l ’ époque du veau
d’ or, nous sommes t émoi ns d’ une chut e r el i gi euse,
spi r i t uel l e et mor al e. Pr éci sément dans cet t e
situation terrible, nous devons intensifer d’autant
pl us not r e amour, à l ’ égar d du col l ect i f comme du
par t i cul i er. En ce sens, l e Rav Kook ensei gnai t qu’ en
cas de cr i se spi r i t uel l e et r el i gi euse, on devai t avoi r
pl us encor e en pensée l e pui ssant at t achement
qui unit notre peuple à l’Eternel, et la famme
intérieure qui traverse en fligrane le collectif et le
par t i cul i er, qu’ el l e soi t dévoi l ée ou l at ent e, même
chez ceux qui se sont t ot al ement dét our nés des
voi es de l ’ Et er nel ( d’ apr ès Or ot 148) .
En di sci pl es du gr and- pr êt r e Aar on, qui ai mai t son
peupl e de f açon i ncondi t i onnel l e et l e r appr ochai t
de l a Tor ah ( Maxi mes des Pèr es 1, 12) , nous aur ons
aussi l e pr i vi l ège d’ œuvr er sans pl us t ar der dans
ce sens, en mul t i pl i ant l es t émoi gnages d’ amour à
l ’ égar d du peupl e j ui f .
Dans l ’ at t ent e de l a Dél i vr ance pl ei ne et ent i èr e.
Tr a d u i t e t a d a p t é p a r Ma ï m o n Re t b i
e t e n p a r t e n a r i a t a v e c l e Ma h o n Me i r .
16
Une famille unie
Dans cette nouvel l e rubri que, l e Rav El yaki m Levanon,
Rav d’Elon Moré, répondra à des questions sur la famille,
l e coupl e et l ’ éducat i on, quest i ons qui nous concer nent t ous…
Quest i on : Nous par l ons souvent , ma f emme et moi , de not r e
vie commune et de nos enfants, et nous arrivons toujours à la
même impression que notre foyer manque de bonne humeur et
de joie. Y a-t-il un moyen de remédier à cette situation ?
Réponse : Pour commencer, j e doi s vous f él i ci t er
de di scut er ent r e vous pl ut ôt que d’ avoi r des
r essent i ment s l ’ un enver s l ’ aut r e, car par f oi s,
quand i l y a un pr obl ème dans une f ami l l e, on
peut en ar r i ver à épr ouver de l a col èr e l ’ un
cont r e l ’ aut r e. C’ est pour quoi
il est important de se fxer
des moment s t r anqui l l es de
conver sat i on ent r e mar i et
f e m m e p o u r r é so u d r e l e s
pr obl èmes, au l i eu de cr éer
de nouveaux confi ts par
manque d’ écout e r éci pr oque.
Quant au pr obl ème soul evé :
l a j oi e est l e r ésul t at d’ un
compor t ement adéquat . Le
Mahar al de Pr ague ( Nét i vot
Ol am, Né t i v Hat o r ah , 18)
expl i que qu’ i l f aut accompl i r l es mi t svot dans l a
j oi e : « Le but de l ’ accompl i ssement d’ une mi t sva
est de par f ai r e l ’ homme ; et pui squ’ i l en est ai nsi , i l
convi ent de l e f ai r e dans l a j oi e, car l a si m’ ha (j oi e)
est en el l e-même par f ai t e ; et cel ui qui ar r i ve à cet t e
per f ect i on est heur eux. » Il découl e de cel a que l a
si m’ ha est l e r ésul t at d’ une si t uat i on j ust e et sai ne.
Diffuser de l’amour envers sa femme et ses enfants
Vot r e vol ont é commune d’ ar r i ver à l a j oi e est
en f ai t l e dési r de hausser vot r e f ami l l e à pl us
de per f ect i on ; l a quest i on est donc : comment
par f ai r e not r e f oyer pour ar r i ver à cet t e j oi e ?
La j oi e va d e p ai r avec l e
cal me, l a t r anqui l l i t é d’ espr i t
et l ’ amour. Le r ôl e du pèr e
est de vei l l er à l a st abi l i t é de
sa mai son, de cr éer un cl i mat
de cal me, sans pr essi on, et
de di f f user de l ’ amour enver s
sa f e mme e t se s e n f an t s.
Un mar i qui r ent r e chez l ui
éner vé et st r essé ent r aî ne
t out e sa mai sonnée dans cet t e
at mosphèr e. Son r ôl e est de
met t r e de côt é l e st r ess et
l es pr obl èmes ext ér i eur s et d’ êt r e ent i èr ement
at t ent i f et ai mant enver s l es membr es de sa f ami l l e.
Si l e pèr e, en r ent r ant à l a mai son commence
à f ai r e des r emar ques à sa f emme ou à ses
enf ant s, t el l es que : « Pour quoi l a cui si ne n’ est -
el l e pas r angée ? », « Qu’ est - ce que c’ est que
ce désor dr e ? », ou encor e « Un peu de si l ence !
Rav Elyakim
Levanon
Roch Yéchi va et
Rav d’ El on Mor é
Artiste : Jim Dandy
18
On ne peut pas vi vr e dans un br ui t par ei l ! »,
t out ce qu’ i l di t est vr ai , mai s l e r ésul t at en
est un manque de sér éni t é : l a j oi e s’ enf ui t .
Quand l a vei l l e de Chabbat , l e pèr e de f ami l l e
demande ( comme nous l ’ ensei gne l a Mi chna) :
« To u t e st - i l p r ê t ? Vo u s p o u v e z a l l u m e r
l es b ougi es d e Chab b at ! », nos Sages nous
or donnent de pr ononcer ces phr ases avec cal me
pour qu’ el l es soi ent écout ées et accept ées.
Le changement dans vot r e f oyer i nt er vi endr a
quand t ous l es membr es de l a f ami l l e pour r ont
r essent i r que l e pèr e, qui est l e chef de l a f ami l l e,
sout i ent , accept e et ai me chacun t el qu’ i l est .
Ce n’ est que l or sque cet t e at mosphèr e de pai x
r ègner a qu’ i l pour r a f ai r e cer t ai nes r emar ques
pour amél i or er et changer. Quand vous- même,
en t ant que chef de f ami l l e, vous ar r i ver ez à de
t el s sent i ment s, l ’ at mosphèr e ser a pl us cal me,
p l us ser ei ne, et p ar l à même p l us j oy euse.
Tr adui t et adapt é par Rav Ni ssi m At i yas
Cont act en Isr aël : 972- 52. 423. 97. 00
En Fr ance : 06. 64. 64. 28. 87
Si t e : www. el on- mor e. com
Mai l : ni ssi mel onmo@gmai l . com
A pr i or i , un r egar d non aver t i
ne peut r econnaît r e un enf ant
aut i st e, à pl us f or t e r ai son s’ i l a br i sé l a coqui l l e dans
l aquel l e i l ét ai t enf er mé. Je n’ ai pas connu T. dans
sa pr i me enf ance et , en commençant à l ui ensei gner
l es pr emi er s ver set s de sa haf t ar a, j e saut ai s dans l e
char du vai nqueur sans avoi r par t i ci pé à l a vi ct oi r e.
Néanmoi ns, j ’ avai s l ’ i mpr essi on d’ êt r e l ’ un de ceux
qui , par mi t ant d’ aut r es, r éussi ssai ent à cont r er
l a spi r al e qui l ’ ét r angl ai t encor e. Au début , ses
par ent s et moi avons cr ai nt un bl ocage. Per sonne
ne pouvai t pr évoi r l es r éact i ons du j eune homme :
nous nous avent ur i ons en t er r ai n t ot al ement
i nconnu. Psycho-pédagogue en her be, j e dus f ai r e
f ace à un él ect r on l i br e, gest i cul ant en t ous sens ;
mai s peu à peu j e découvr i s l e mécani sme de son
compor t ement .
Pendant l es r épét i t i ons, j ’ avai s besoi n du sout i en
entier de ses parents afn d’appliquer les règles
conventionnelles, mais aussi d’en fxer d’autres, plus
per sonnel l es, ayant pour but l e mai nt i en const ant
d’ un haut ni veau de concent r at i on, acqui s avec
grande diffculté. Rien ne devait troubler notre
at t ent i on : ni l e chant d’ un oi seau, ni l a sonner i e
d’ un t él éphone, ni l e cr i ssement d’ une chai se. La
pi èce devai t ressembl er à un st udi o d’ enregi st rement
où t ous l es br ui t s sont absor bés. De même, t out e
di gr essi on m’ ét ai t i nt er di t e, t out e par ent hèse, t out
j eu de mot s qui , dans un aut r e cont ext e, aur ai ent
r appr oché l ’ ensei gné de l ’ ensei gnant , dét endu
l ’ at mosphèr e de l ’ ét ude. La sensi bi l i t é qui ani mai t
l e gar çon se t r ansf or mai t en une vér i t abl e souf f r ance
si , en r ai son d’ aut r es obl i gat i ons, j e devai s r epousser
l ’ une de nos r encont r es.
Le chemi n par cour u, même sans ar r i ver au but ,
mér i t ai t d’ êt r e vécu
Une occasi on hor s du commun m’ avai t ét é of f er t e
de sui vr e un gar çon « hor s-nor mes » pour essayer de
l e pl acer dans un cer t ai n conf or mi sme. Mai s j ’ avai s
t ouj our s consci ence que l e pas-à-pas pouvai t êt r e
br usquement i nt er r ompu dès l ’ i nst ant que l e j eune
homme l e déci der ai t . Y compr i s, bi en ent endu,
l e j our de l a bar -mi t sva, s’ i l r ef usai t de veni r à l a
synagogue. A l a vér i t é, j e n’ aur ai s pas ét é déçu s’ i l
avai t coupé cour t , mal gr é l ’ i nt ense i nvest i ssement
de son côt é comme du mi en, car j e l ui r econnai ssai s
ce dr oi t . En soi , l e chemi n par cour u, même sans
ar r i ver au but , ét ai t une vér i t abl e avent ur e, qui
mér i t ai t d’ êt r e vécue.
Tous l es pr oches de l ’ adol escent at t endi r ent l e
gr and j our avec i mpat i ence et , gr âce à D. i eu,
l e bar - mi t sva chant a avec sol enni t é l es ver set s
pr ophét i ques par mi une assembl ée scr ut at r i ce mai s
compl i ce, qui sembl ai t l ui di r e : « Nous t ’ of f r ons
cet t e occasi on uni que et nous sommes avec t oi . »
Peut-on devenir libre ?
Récit de la bar-mitsva d’un jeune autiste
Depuis toujours, rabbins et éducateurs enseignent au futur bar-mitsva la
paracha ou la haftara afn d’être prêt au jour J. Mais si le jeune homme est
différent des autres, s’il a réussi, avec l’aide de ses parents, à se libérer
d’un traumatisme qui aurait pu le troubler jusqu’à son dernier jour, cette
étude tient de l’incroyable. Cela est arrivé dans notre mochav de Revaya.
Rav
Yaakov Levi
Rav du
Moshav Revaya
20
Ce Chabbat , j ’ eus l ’ i mpr essi on
que l a synagogue avai t r empl i
une f onct i on t hér apeut i que que
j e ne l ui connai ssai s pas.
I l n’ y a aucune nouveaut é
dans ces quel ques l i gnes, et
l es pr of essi onnel s l es l i r ont
peut - êt r e de f açon di st r ai t e,
si non amusée. Mal gr é t out , ne
pour r ai ent -el l es ét abl i r un l i en
ent r e l es par ent s qui ont r ef usé
d ’ ac c ep t er une p at hol ogi e
et ceux qui se sont r ési gnés ?
Il y a une di zai ne d’ années,
l es par ent s de ce gar çon ne
pouvai ent même pas r êver de
ce j our si dési r é. En quel que
sor t e, cet t e bar - mi t sva ét ai t
davant age l a l eur que cel l e de
leur fls : ils ont appris à l’école
de l ’ amour et l a pat i ence, l es
deux voi es r oyal es qui mènent
t ouj our s au cœur.
yakol evi @zahav. net . i l
Chaque minhag a
son histoire
quand pl usi eurs f rères di sent qaddi ch
C’ est une t r ad i t i on d ans c er t ai nes communaut és, et
not amment chez l es Or anai s, que si pl usi eur s f r èr es doi vent
di r e l e Qaddi ch et se t r ouvent dans l a même synagogue, i l s
r éci t ent l e Qaddi ch à t our de r ôl e.
Je ne sui s pas t out à f ai t cer t ai n de l a r ai son, mai s j e pense
qu’ i l s’ agi t vr ai sembl abl ement d’ un pr obl ème de ‘ Ai n Har a
( mauvai s œi l ) . Nous r et r ouvons l e même phénomène pour
l a mont ée au séf er - Tor ah, où l ’ on ne f ai t pas mont er un
père et son fls ou bien deux frères, l’un immédiatement
apr ès l ’ aut r e. Le Choul ’ han ‘ Ar oukh ( 141, 6) , dans l es l oi s du
séf er - Tor ah, nous pr éci se que, si l ’ on s’ en t i ent à l a st r i ct e
obl i gat i on, c’ est possi bl e, mai s que l ’ on n’ agi t pas ai nsi à
cause du « mauvai s œi l ».
Il est , bi en ent endu, évi dent que si un pèr e pr i e avec ses
nombreux fls dans un offce familial, ce minhag n’est pas
appl i qué.
Pi er r e Zenou – pzenou@bezeqi nt . net
21
תוקנל תוריחה
תודובע תא םילשהל ידכ ןנמזו ןפוג ,ןשפנ תא תורסומ םישנש ,דבלב וז אל
ןגוז ינב דצמ תויניצ תורעה םע דדומתהל תחא אל תוצלאנ םג ןה ,חספל ןויקינה
”תיבה תא אטאטל קיפסמ -הכלהה יפל“ וא ”תורתוימ תודובע השוע תא“ חסונב
!”בלב ץמחה תא לטבל -רקיעה”-ו
תבדנב וניתושרפב תאטובמ ,”םיבייח שממש המ קר תושעל“ ,וזה תירבגה השיגה
”וכז”ו ץוחנש המ קרו ךא איבהל הבשחמ ךותמ רחואמ םתבדנ תא ואיבהש םיאישנה
םוקמב ”םאישנה“( !םמשמ תוא הערגש המצע הרותה דצמו ל”זח דצמ תרוקיבל
הייטנ הל תרתתסמ ,”הכלה”הו ”תוליעי”ה ץורית ירוחאמ יכ הריהבמ הרותה )”םיאישנה“
בושו בוש תורכזומה ,םישנה ,םתמועל .”הז לכ רבכ רמגיי”ש הייפיצהו תולצע לש הקד
!ןחוכו ןשוכר בטימב ,תוצירחב ,תוזירזב תושעל רידאה ןוצרה תא תומלגמ ,וניתושרפב
יוויצ תא ורושאל ןיבהל םיכוז ,םייפכ תדובעב םיעיקשמשכ קר יכ ןיבהל ןתינ ,ךכמ רתוי
דגנמו ןכשמה תא -וירחאלו תודעה ןורא תא תונבל לאלצבל הרוה השמ יכ ,איבמ י”שר :’ה
,ןכלו ומצע תיבה דומעיש ינפל םיטיהרה תא ןיכהל הוויצ ’הש ןכתיי אל יכ לאלצב ול רמוא
ל-א לצב”: תולעפתהב לאלצב תא לאושו םיכסמ השמ !אקווד ןכשמה תיינבב ליחתהל שי
וניא ,הרובגה יפמ ןכשמה תיינבל תויחנהה תא עמשש ,השמש ןכתיי דציכ ,תמאבו ”?תייה
,”שדוק שא”ה לעב אילפהל ריבסמו ?ןנוחמ םייפכ שיא ”לכה ךסב“ היהש ,לאלצבכ קיידמ
,השמ לש תוינחורה תונבהה תמועל ”לצב“ תודמועכ תובשחנה םייפכה תודובע אקוודש
!יתימאה ”רדסה ליל“ תא ,תיקולאה הנווכה לש יתימאה ”רדס”ה תא תונקמ
חפוק ,)”היפכ ץפחב שעתו“( ,היישעה דצל בלה תמכח לש בוליש לש ישנה חוכה ,ונרעצל
תוגהב תוקמעתמה הלא תמועל ”לצב“ תושיגרמ ,חספל תוקנמה םישנ :הזה רודב טעמתהו
)!ומצעלשכ אלפנ רבד(.חספה גח
תובדנ ויה תמאב יכ ,שודקה ח”ואה ריבסמ .ןוכנ !רתוימ תמאב הז תונולח תוקנל לבא
םג וללה תובדנה לכב ”שמתשה“ ,ןתוא ותבהאב ,’ה םלואו ,םישנה י”ע ואבוהש ”תורתוימ“
יוויצהמ דרפנ יתלב קלחל ”תרתוימה הבדנ”ה תא תיביטקאורטר ךפהו ןכשמה תיינבל ןכ
!יסיסבה יקולאה
ןויקינה תודובעל םישנ תורושק היפל תידיסחה תונשרפל םג יכ ,שדוק תדרחב רמוא ינאו
תובדנ לכש דועב :ךפיהלו וניתושרפב סיסב ןיא ,םודקה ןנוועמ תוקנתמ ןה ךכבש ינפמ
,תוארמה ,תקהבומה םישנה תבדנ אקוודש ירה ,לגעה ןוועמ תוקנתהל ידכ ואב ןכא ןכשמה
השמ וליפא !ךולכל תרסהל אלו ןכשמל םסנכיהב םינהוכה לש הרהט תפסותל רויכב השמיש
’ה קרו אדירג תונתווארל שמשמה רתוימ ילכ ןניה תוארמהש רבסו תישנה הרהטב דשח
הרימאה ,וזה הנבהה יפל !םימש םשל אלש ,הלפט הדובע ןלצא ןיאש לארשי תונב לע דיעה
!אקווד הלודג האמחמכ ,בל תומכח םישנ ינזאב עמשית ”!רויכל -םישנ“ תלזלזמה
.שדקמבש תורוהטה תודובעהמ , חספה תונויקנ לע החמשב ירעתסה ,השוב ילב ,ןכל
’המ םייקנ םתייהו“ טוטרמסו אטאטמ , בגמ ךידיל לוטו דבכיה !ידמיע דומע הפ ?התאו
”!לארשי )תונב(מו

M
a
a
y
a
n
é

A
y
e
s
h
o
u
a

י חרזמ המי מי תי נ ברה
22
I
n
f
o
S

P
R
A
T
I
Q
u
E
S

n
I
n
f
o
S

P
R
A
T
I
Q
u
E
S

n
I
n
f
o
S

P
R
A
T
I
Q
u
E
S

n
I
n
f
o
S

P
R
A
T
I
Q
u
E
S

n
I
n
f
o
S

P
R
A
T
I
Q
u
E
S
Hertslyah Pitouah:
Cour s et pr épar at i on spi r i t uel l e par Myr i am
Met t oudi l e l undi 22 mar s à 10h30: “ l a
f êt e de pessah - l a vr ai e sor t i e d’ Egypt e! ” ,
à l a synagogue f r ançai se 90 r ue Wi ngat e.
Rens: 052-5201474.
Natanya:
Isroffce LTD et Chema Israel présentent:
Rabbi Raphael pint o fls de Rabbi David Pinto
Chal i t a l e dim 14 mars a 20h30 au 14 ki kar
Haat smaout , synagogue Zahor LeAvr aham.
054 5673252. Publ i c mi xt e, l e r av r ecevr a
apr ès l e cour s.
Conf ér ence except i onnel l e donnée par l e Rav
Ron Chaya sur “ l a dél i vr ance. . . Repor t age
i nédi t sur “ Ahmi nadj ad” l e di m 14 mars a
19h30 au Bei t Mi dr ach “ Thor a H’ essed Mal é
Rah’ ami m” 11 ki kar Haat smaout ” . Paf : 20 Sh
(boi ssons of f er t es). Rens: 054-7512414
Yom Li moud à l a mémoi re de léa Memmi
de 9h30 à 15h: Rav Azoul ay “ l e check up de
Pessa’ h” , Rabbani t e Benchaya “ l es bi enf ai t s
de Bi r kat Hahi l anot ” , Mme Chochana Sebag
psychol ogue “ l e coupl e à l ’ epreuve du t emps” .
Repas et pet i t déj euner of f er t , gar der i e
enf ant s et bi bl i ot hèque en f r ançai s gr at ui t es.
PAF : 20 sh / 30 sh. Insc obl i g: 054-6216081.
38, r ue Smi l ansky.
Jérusalem
Isroffce Ltd et le Répertoire présentent: une
conf ér ence i nédi t e du Rav yehia Benchet rit
l e samedi 13 mars à 20h30, 11 r ue Lev Yaf é à
Ar nona. La soi r ée est dédi ée à l ’ él évat i on de
l ’ âme du pèr e du Rav Benchet r i t .
Isroffce Ltd et Chéma Israel présentent:
“Sortons enfn d’Egypte” le lundi 22 mars à
20h30. Soi r ée ani mée par Dani el Hai k, avec
Rav david Menache, Rav yaakov Sit ruk, Rav
Shlomo at lan et Rav ariel Bij aoui. 11 r ue Lev
Yaf f e, Ar nona. PAF: 20 sh. 054-6411690
Cour s du Rav Lour i a sur l es Hal ahot de Pessah
dimanche à 20h15. Amsel l em 60/ 14 shaul zon.
0523837837, 02-6520725
Wi zo Francophone dim 14 mars à 16h, cours de
Mr daniek ashkenazi Ber echi t dans l e t ext e.
Cour s en f r ançai s du Rav yoel Benharrosh l e
merc 14 mars à 20h chez Mme Touat i , angl e
r ue Di ski n - Agr a.
Loge Bnai Br i t h Rober t Gamzon: conf ér ence
mar di 16 mar s à 20h15: “ I sr aël 2010 -
Pourquoi cet t e année serai t -el l e di f f érent e des
aut r es années?” par daniel Gal, ambassadeur
(R) d’ Isr aël “ . 3 r ue Ker en Hayessod.
Cour s pour f emmes de l a Rabbanit e hannah
ovadia l e mardi 16 mars à 20h15 chez Mme
Jocel yne Smadj a: 4 r ue Ashr i el Bouzagl ou, 1er
ét , appt 5, Baka. 054-5700468
Cour s et pr épar at i on spi r i t uel l e par Myr i am
Met t oudi l e merc 17 mars à 20h30: “ l a f êt e
de pessah - l a vr ai e sor t i e d’ Egypt e! ” chez
Yael l e Aben, 15/ 1 r ue Mi hl i n Bai t Végan. Rens:
052-5201474. P. a. f : 20 sh.
Shi r Hanashi m: cent re d` ét udes f émi ni n de Baka,
4 r ue Yael , l ei l oui ni chmat Mei r Mar vi n, merc
17 mars à 10h Rav yoel Benharrouche “ Pessah
- l ’ exi l de l a l i bér at i on à l a connai ssance“ .
Rens; Gr azi el l a 054-4874337.
Wi zo Fr ancophone cour s de pensée j ui ve par
Mr l e Dr Her ve Rebhy le dim 21 mars à 17h:
“ Les Pr ophet i es dans l e Rambam”
Inf or mat i on en f r ançai s sur vos dr oi t s en t ant
que ci t oyen i sr aél i en par des pr of essi onnel s l e
lundi de 18h30 à 20h. Le 15 mar s à 18h30: l e
syst ème éducat i f . Le dr oi t du t r avai l l e 22 mar s
à 18h30. Dr oi t s des f ami l l es monopar ent al es l e
12 avr i l à 18h 30. Wi zo 1 r ue Mapu. Insc: 052-
8551120 de14 à 16h.
Har Homa: r epr i se des cour s du Rav Guedj sur
l a par acha de l a semai ne r epr ennent l e sam
apr ès mi di à son domi ci l e et l e dimanche à
20h30 sur l e Tanah. 13, r ue Har av Ar i e Bi na
4ème ét .
Cour s du Rav louria sur l es Hal ahot de Pessah
dimanche à 20h15. Chez l a f ami l l e Amsel l em
60/ 14 shaul zon. 0523837837, 02-6520725
Cours pour j eunes f rancophones, l e mar di
à 20h30 au 2 r ue Zevoul oun à Baka. Ent r ée
l i br e + col l at i on. Mar di 16 mar s cour s du Rav
Chour aqui , 23 mar s cour s du Rav Ouzi el , 6 avr i l
cour s du Rav Sadi ne.
Tor at Shl omo 7 r ue Raj ouan; 2 cour s de daf
yomi t s l es j our s, à 5h45 par El i ezer Boussi ba
sui vi de chahari t à 6h30 et à 18h40 par Bensi on
Mai moun. Ar vi t à 20h45. Rens: 054-2368882
Cent r e Yai r Mani t ou: cour s pour j eunes, en
hébr eu, par Mar c kuj avski l e di m à 19h30
sur l e l i vr e de Mani t ou: “ Mi dr ash besod
Hahaf ar i m’ ’ .
Bai t Végan: sér i e de cour s hébdo pour dames
sur l es hilh’ ot Brahot (l oi s sur l es bénédi ct i ons)
par l e Rav Azr i el Cohen-Ar azi le lundi à 20h30
chez l a f ami l l e Messi ka 50/ 8 rehov Ouzi el 3ème
ét . Rens Johanna: 054-2283452
Cours / ConférenCes
annoncez grat uit ement vos cours
et conférences de Torah sur
www.chiourim-info.com le premier
port ail d'informat ion sur les chiourim!"
Ashdod
Isroffce LTD et Chema Israel présent ent : Rabbi
Raphael pint o fls de Rabbi David Pinto Chalita
l e sam 13 mars a 15h30 au Ki kar de l a Ci t y, à
cot é de l a pi zzeri a Casa Del Pepe. 054-6774078.
Publ i c mi xt e, l e r av r ecevr a apr ès l e cour s.
Cour s du Rav J.p.F. nabet , mi xt e et en f r an, l e
mardi 16 mars à 20h au Bei t Knesset “ Zi chr on
Yossef ” 5, r ue St r ouma Ezor Bet h.
Ashkelon
Pour vous Mesdames, cour s sur l a paracha de
l a semai ne par Rahel l e mar di à 20h30. Rens.
054 8421475
“ un Seder Beseder” par Mor dehai Bi smut h,
pour hommes, l e di m 21 mar s à 20h30
au 6/ 16 r ue Lakhi ch, 3ème ét . PAF 20 sh.
Hagada f our ni e - col l at i on assur ée. Rens.
054-2142682
Rav Ron Chaya p ou r u n e c on f é r e n c e
except i onnel l e sur l e t hème “ Ahmadi nej ad
quand? comment ? pour quoi ?” j eudi 18 mars
à 20h au Bei t h Habad Fr ancophone. Rue
Yéhouda Hal évy, ezor at i quot e. P. A. F. 20 sh.
Rens: 054-8140224
Bat Yam
Témoignage sur la Shoa par Mme Jacquel i ne
Habi b l e mardi 16 mars à Chal om Ver eout
17 r ue Sokol ov à 20h30. Rens: 03- 6582317
054-5901390.
pt it hebdo Info : a t ous nos lect eurs et
annonceurs : le p’ t it hebdo ne sort ira
pas le shabbat hol hamoed pessah ni le
shabbat suivant .
Hazkara:
La Hazkara de Joel Attoun z”l
aura lieu au Moshav Keshet le
14 mars à 16h30 au cimetière de
Keshet suivi de Mincha, Brachot
et shiour, Arvit à la Beit Knesset
du Yeshouv.
24
I
n
f
o
S

P
R
A
T
I
Q
u
E
S

n
I
n
f
o
S

P
R
A
T
I
Q
u
E
S

n
I
n
f
o
S

P
R
A
T
I
Q
u
E
S

n
I
n
f
o
S

P
R
A
T
I
Q
u
E
S

n
I
n
f
o
S

P
R
A
T
I
Q
u
E
S
Cour s du Rav haïm dynovi sz, en f r ançai s,
pour f emmes et hommes, l e l undi à 12h:
“ Tor a et t emps pr ésent ” . Rens: 02-5631052

Détente
Ti youl - Tov: Hol Hamoed Pessah : Vi si t e
gui dée de hévr on l e 1er avr i l ( Mahar at
Hamah’ pel a ouver t e ent i èr ement , Goush
Et si on, t ombeau de Rahel Imenou) P. a. f
140 sh. Pèl er i nage des Tsadi ki m 7 avr i l :
( Tsf at , Ti ber i ade, Mér on, Amouka) P. a. f 150
sh. Dépar t s : Ashdod, Ashkel on, Jér usal em, Tel
Avi v, Raanana. Davi d Mansour : 052- 4334254
ou www. t i youl - t ov. or g
Tel Avi v:
Wi zo Tel Avi v: mer c 17 mar s Tyoul a acco :
visite du vieil Acco, flm, les forteresses,
l e Hammam, ci t adel l e, musée, t unnel des
t empl i er s et c. . Synagogue Dj er ba Tuni si enne.
Rens: 054- 5415267 . PAF: 180 sh.
Natanya
Soi r ée de Gal a pour l es 10 ans d’ a. M. y.
l undi 15 mar s, Rosh Hodesh Ni ssan à 19h
a l ’ Hôt el Ki ng Kor esh 6 r ue Har av Kook
avec l e ment al i st e Dani el Rot szt ei n et l e
chant eur Moshe El Bachar i . Cockt ai l , Di ner
et Pchicha. P.A.F. : 150 sh.- bénéfces au
proft de l’Hôpital Laniado. Res: 052-2611802
/ 054- 7612990 / 054- 6641954
espace Wi zo Fest i val du Li vr e & des Ar t s
Jeud i 11 mar s - à 15 h: r enc ont r es,
exposi t i ons, si gnat ur es, buf f et , concer t
Har pe- Vi ol on. Conf ér ence d’ ouver t ur e: 15h
30 Cl aude Si t bon, Hommage à “ Al ber t
Camus “ . 13, Rue Mac Donal d
Jérusalem
Gde soi rée de Roch hodesh pour f emmes
l e di m 14 mar s à 20h au cent r e Emouna, 9
r ue Ri vka. Cour s sur Pessah par l e Rav Ben
Ichay, Pet i t es pi èces de t héât r e sur Pessah
avec Syl vi e Haddad et Tal l y Ben Ichay, i dées
pour dr esser une bel l e t abl e de Séder. PAF:
10 sh. Rens: 050- 9007036
Wi zo Fr ancophone, r epas de Rosh Hodesh
l undi 15 mar s à 12h30 sui vi d’ une conf ér ence
d e Mme Rac hel Azogui sur “ Nai ssanc e
d’ une Nat i on - la sort ie d’ egypt e, pessah”
Insc: 054- 7381666 02- 6720312
Réci t al de Chopi n avec El i ah Zabal y au
pi ano j eudi 18 mar s ds l es l ocaux du st udi o
“ Sah Hakol ” , 7 r ue Shat ner à Gui vat Shaul
( pi ano de concer t St ei nway) . Récept i on à
19h; début du concer t à 20h. P. A. F. : 50 sh.
Rés: 054- 9238063.
Li b r ai r i e Vi c e Ver sa 1 r ue Ben Shet ah
r encont r e avec paul Zyl bermann l e mar di
16 mar s à 18h30 à l ’ occasi on de Pessah et
de l a sor t i e de son l i vr e: “ La pâque j ui ve -
Réfexions sur un message universel”
Communaut é Emouna Chél éma cr ée une
chorale pour gar çons de 7 à 17 ans et une
chor al e pour dames. Ni col e: 054- 5219498
Loge Bnai Br i t h Rober t Gamzon pr épar e sa
Journée vi de Greni er. Vi dez vos gr eni er s
av ant l e gr and net t oy age d e Pessa’ h.
0 2 - 6 7 2 4 0 1 7 0 2 - 5 6 1 1 7 2 2 0 2 - 5 6 6 5 6 0 8
02- 5632404
Cet t e rubri que est l a vot re : envoyez-nous vos i nf os sur l es cours, l es reuni ons communaut ai res ou t out es act i vi t és 10 j ours
avant l e chabbat de l a parut i on, par mai l : offce@leptithebdo.info
Espace 10: Home Gal l er y exposi t i on de
phot ographies de Laur ent Soul am j usqu’ au 18
mar s. 10 r ue Beer Sheva. Lundi et Jeudi de 16h
à 19h ou sur RDV 0544- 650268, 0507- 683286

InforMAtIons
Jérusalem
Myr i am Levy r emer ci e t out es l es per sonnes
ayant par t i ci pé à l a br ocant e or gani sée au
proft des familles nécessiteuses de Hévron:
12. 000 sh l eur ont ét é ver sé.
Yad Yechezkel : l i gne di r ect e 1700- 70- 60- 72
pour i nf os suppl ément ai r es.
VoYAges
Voyages sant é en Isr ael Pessah f ami l i al et
past or al au kibbout z Gal-on. Seder or gani sé,
act i vi t és enf ant s à par t i r de 3190sh/ per s.
Inscr i p. pour Chabbat Hagadol en cour s. 02-
6512481 ou 052- 3828665 Chochana
Voyage or gani sé à ouman du 14 au 17 mar s
( Rosh hodesh Ni ssan) avec l a par t i ci pat i on du
Rav If r ah. Tous publ i cs. Inf os: 054- 6864210
Pessah à ahziv à par t i r de 2. 200 sh l es 7 nui t s!
Kangour ou Cl ub 050- 4162701. Possi bi l i t é de
séj our s par t i el s.
La Cal i f or ni e, las vegas, new yor k, 16
j our s/ 14 nui t s, du 30 Mai au 14 Jui n, voyage
or gani sé en f r ançai s, dépar t de Tel Avi v ou
de Par i s. St éphane 054- 3050478 vacances-
cacher @hot mai l . com
25
שא יפא
A
b
o
n
n
e
z
-
v
o
u
s

à

M
i
b
é
r
e
s
h
i
t

e
n

f
r
a
n
ç
a
i
s
,

a
n
g
l
a
i
s

o
u

h
é
b
r
e
u

a
u

0
2
-
5
8
8
7
9
8
5
ךירצ הרעמ שי םא !הרעמ שי ?הרעמ שי .לויטל םיאצוי !שי
סנפ ןוראב ףדמה לע ולצא רמוש יפא לש אבא .סנפ איבהל
קר יכ ”תורעמה סנפ“ :ול ארוק יפא ,דחוימב לודג דחא
.ותוא םיחקול ,הרעמ וזיאל םיאצוישכ
ילדנס וחקל ,לכואה תא תינדיצב וחינה אבאו אמא העונ , יפא
.ואציו םימ
םידליהמ והשימ ,לויטל םיאצויש םעפ לכב ,יפא לש החפשמב
תרצענ ,ךרדב םיניינעמ םירבד הלגמ אוה םאו שארב ךלוה
לאש הרעמל ועיגהשכ ,ןכל .דחיב םילכתסמ םלוכו הרובחה
?ליבוהל ימ רות“ :אבא
החמשב יפא רמא ”ירות”-
,ךירוחאמ ךלא ינאו ,המידק רשי סנפה תא קיזחת התא זא”-
.”ראשה לכ ירחא
תוריק תא תוארל היה רשפא םואתפ.סנפה תא קילדה יפא
ןאכ שי“ ,רמא אוה ”וארת“ .הידיצ ינשמ םיכוכה תאו ,הרעמה
”םימהמ ילוא םינטק םירוח
.ןבאב םינטנטק םירוח וררוח תמאב םימה .ןוכנ .אוה םג לכתסה יפא ירחא רבעש ימ
םיכורא םייסנכמ םע סנכנ אבא .תוליגר םיילענ ולענו םימה ילענ תא וצלח ,ואצישכ
.לוכאל הבשייתה החפשמהו ךירכ ול רחב דחא לכ .ארונ אל .ובטרנ םייסנכמה ילושו
.סומוח הפידעה העונו ,’גטוק רחב יפא
”שאה דומע םע ךלה יפא“ :ךויחב ןתנוי רמא ינשל דחא ךירכ ןיב
אל אמאו אבא, ללכבו שא לש דומע םוש יל היה אל“ ,יפא אלפתה ”?שא דומע”-
”קיזחהל יל םישרמ
אמא הריעה ”עובשה תשרפמ שאה דומעל ןווכתה חטב ןתנוי“
.וניבה אל העונו יפא
םויב .רבדמב וכלה לארשי ינבש רפוסמ ידוקפ להקיו תשרפ ,ונלש עובשה תשרפב“
.ךרדב םתוא החנהו לצ םהל השע ,םוחהמ םהילע ןגה ןנע דומעו שמשה םהל הריאה
,אבא רמא ”בוט הז חרי“ דחיב העונו יפא וארק ”!חריה“ ?”הלילב םהל ריאי המ לבא
רשפא יא םימעפל ,הזמ ץוחו קזח קיפסמ אל חריה רוא לבא“
”ותוא םיריתסמ םיננעהשכ לשמל ,חריה תא תוארל
שא לש לודג דומע היה“ ,תוער הכישמה ”סנ םהל השע ’ה“
”ךרדה תא םהל הארהש
ונל ריאהל םתחלצה אבא לש לודגה סנפהו התא“ ,ןתנוי ריבסה ”הרעמל ונסנכנשכ
וישכע“ .רבדמב שאה דומע םג ריאה הככ חטבש יתבשח .ןיוצמ שממ ךרדה תא
, ’גטוקה םע ךירכה תא םירה הקיתש לש םיעגר המכ ירחאו יפא רמא ”יתנבה
???ןנעה דומע רותב ינא ךיאו :רמאו קחצ
26 26
27
גירא תווט התבו השא
.ןכשמל
םילדבהה 9 תא אצמ
!םירויצה ןיב
...ביבא שדוחו ןושארה שדחה ,םישדח שאר םג יל םיארוק ? ינא שדוח הזיא 1
הזיאב .אב תשרפב שדחה תשרפו ידוקפ ,להקיו : תוישרפ 3 ארקנ תבשה 2
? הלאה תוישרפה לכ םיאצמנ רפס
םירבד רבדמב ארקיו תומש תישארב
? להקיו תשרפל 39 רפסמה רושק ךיא 3

? תבשב תושעל רוסא המו רתומ המ 4
: ת ו ב ו ש ת ה ל ס
ן ס י נ ש ד ו ח ) 1
ת ו מ ש ר פ ס ב ם ל ו כ ) 2
ל ע ו ז ה ש ר פ ב ם י ר ב ד מ י כ ) 3
ת ב ש ב ת ו ר ו ס א ת ו כ א ל מ ט ’ ’ ל
) 3 9 = ט ’ ’ ל (
ה א י ר ק מ ץ ו ח ר ו ס א ל כ ה ) 4
ודבה דיק
ם
יד
ל
יל
שדוחה תבש - ידוקפ-להקיו תשרפ לע ןודיח
T
r
O
U
V
E
z

L
E
S

9

D
I
F
F
E
r
E
N
C
E
S
ם
י
ל
ד
ב
ה
ה

9

ת
א

א
צ
מ
28
r
e
n
C
o
n
t
r
e

A
V
e
C

Philippe Karsenty
J’accuse (France) 2 !/ Affaire al Doura
Le P’ t i t Hebdo : Qu’ est -ce qui vous a mot i vé
à vous por t er au secour s d’ Isr aël dans cet t e
hal l uci nant e et éni ème démonst r at i on de
mauvai se f oi ?
Phi l i ppe Kar sent y : Je ne pense pas m’ êt r e por t é
au secour s d’ Isr aël , mai s avoi r si mpl ement f ai t
l e devoi r d’ un ci t oyen f r ançai s qui s’ aper çoi t
que sa t él évi si on publ i que d’ Et at a ment i et
r ef use de l e r econnaît r e. Il se t r ouve ensui t e
que cet t e l ut t e per met à l ’ Et at d’ Isr aël de
se l aver d’ une accusat i on i gnobl e. Vi vr e en
démocratie signife avoir le droit de voter,
di sposer d’ une j ust i ce équi t abl e, mai s aussi
avoi r l e dr oi t d’ êt r e cor r ect ement i nf or mé.
Quand l a t él évi si on publ i que f r ançai se ment ,
c’ est t out l e syst ème démocr at i que f r ançai s
qui est at t ei nt . Et quand on s’ aper çoi t que
t out l e syst ème médi at i que se t ai t f ace à cet t e
i mpost ur e, al or s on peut di r e que l a démocr at i e
f r ançai se n’ est pas en bonne sant é.
LPH : Der ni èr ement , l a mi ni st r e Yul i Edel st ei n
a évoqué l e st ér éot ype du « cor r espondant
ét r anger » q ui ne sai t q ue d énonc er «
l ’ oppr esseur et l ’ occupant », et sout eni r
l a « j ust e l ut t e de l i bér at i on » du peupl e
pal est i ni en. Pensez-vous que l ’ af f ai r e Al -Dur a
ent r e dans cet or dr e d’ i dée ou qu’ el l e va
encor e pl us l oi n?
Ph. K. : On n’ est cl ai r ement pas dans l e même
cont ext e. L’ Af f ai r e Al -Dour a est l a pl us gr ande
i mpost ur e médi at i que des t emps moder nes.
C’ est l a pl us gr ande di f f amat i on qui ai t
j amai s ét é cr éée cont r e l ’ Et at d’ Isr aël . C’ est
à par t i r de cet t e i mage que l ’ Et at d’ Isr aël
a ét é di abol i sé dans l e monde. Il f aut donc
par t i r à l a sour ce, c’ est -à-di r e l ’ Af f ai r e Al -
Dour a en el l e-même, pour dét r i cot er l e t i ssu
de mensonges qui i nf est ent Isr aël depui s une
bonne décenni e.
LPH : Comment expl i quez- vous qu’ en dépi t
des pr euves accabl ant es que vous exposez, et
sur t out de l a vi ct oi r e j ur i di que cont r e Fr ance
2, l a chai ne f r ançai se per si st e à ni er et t r ouve
des sout i ens ?
Ph. K. : Fr ance 2 ni e avoi r di f f usé une mi se
en scène, et Char l es Ender l i n aussi . L’ Et at
f r ançai s a décor é Char l es Ender l i n de l a l égi on
d’ honneur l ’ ét é der ni er. Les médi as f r ançai s
f ont bl oc aut our de l ui . Pour quoi voul ez-
vous qu’ i l s se dénoncent si per sonne ne l eur
demande de compt es ? Les choses changer ont
quand l ’ Et at d’ Isr aël aur a déci dé de ne pl us
accept er l es accusat i ons mensongèr es et l es
mi ses en scène médi at i sées. Pour l e moment ,
l es aut or i t és i sr aél i ennes pensent qu’ i l ne f aut
r i en br usquer et qu’ i l f aut apai ser l a bêt e.
On a vu l es r ésul t at s de cet t e pol i t i que dans
l ’ hi st oi r e et dans l a décenni e écoul ée : encor e
pl us de massacr es et de di f f amat i on cont r e
l ’ Et at d’ Isr aël et l es Jui f s.
Tandis que le directeur du Bureau de Presse Gouvernemental israélien,
Daniel Seaman, annonce que l’Etat communiquera bientôt sa position
offcielle sur l’Affaire Al-Doura, Philippe Karsenty, ce citoyen français qui s’est élevé
cont r e Fr ance 2 pour déf endr e l a vér i t é, eff ect ue act uel l ement une t our née i nt er nat i onal e
de conf ér ences. Seul cont r e l e monst r e médi at i que, i l a cer t es j ur i di quement dét r ui t
l’accusation fabriquée par Charles Enderlin ; toutefois, en dépit de cette victoire, le
travail de ré-information pour réparer le mal reste énorme. Et si « Israël ne perçoit pas
encore la menace médiatique et diplomatique comme une menace stratégique », cette
menace n’échappe pas à Philippe Karsenty, qui persévère dans son initiative courageuse
et son engagement i ndéf ect i bl e.
29
LPH : Vous avez r eçu l e sout i en de Tsahal , mai s
comment r éagi t - on à vot r e act i on du côt é du
gouver nement i sr aél i en et des médi as l ocaux ?
Ph. K. : I l est vr ai que l ’ ar mée est de mon
côt é, mai s de f açon t r ès si l enci euse. On n’ a pas
encor e ent endu f or t ement sa voi x pour expr i mer
son sout i en. Le gouv er nement semb l e b i en
di sposé mai s i l est un peu embar r assé à l ’ i dée
d’ af f r ont er Fr ance 2. Fr ance 2 f ai t peur car c’ est
l ’ Et at f r ançai s. J’ ai bon espoi r que l es choses
évol uent f avor abl ement pr ochai nement . Les médi as
i sr aél i ens me sout i ennent de pl us en pl us, mai s
Char l es Ender l i n di spose encor e de beaucoup d’ ami s
en Isr aël , qui l ui ont per mi s de r édui r e l ’ exposi t i on
médi at i que du dossi er.
LPH : Comment expl i quez- vous qu’ Isr aël soi t si
peu ar mé cont r e l es al l égat i ons de ce t ype et
r est e di abol i sé aux yeux de pays di t s écl ai r és ?
Ph. K. : C’ est nor mal , car Isr aël ne per çoi t pas
encor e l a menace médi at i que et di pl omat i que
comme une menace st r at égi que.
Mai s l es choses évol uent l ent ement et cer t ai ns se
r endent compt e que se t ai r e, c’ est per dr e sa st at ur e
i nt er nat i onal e.
Esp ér ons q ue l e r ap p or t Gol d st one, q ui est
l ’ enf ant di r ect de l ’ Af f ai r e Al - Dour a, r évei l l er a
vér i t abl ement l es ser vi ces de communi cat i on de
l ’ Et at d’ Isr aël .
LPH : Vous avez ent amé une t our née i nt er nat i onal e
de conf ér ences ; comment l e publ i c r éagi t -i l ?
Ph. K. : Cet t e t our née m’ a per mi s
d’ al l er pr ésent er l ’ Af f ai r e dans
de nombr eux pays eur opéens, en
Inde, aux Et at s-Uni s, bi ent ôt en
Af r i que du Sud… et dans pl usi eur s
vi l l es f r ançai ses, pour évei l l er
l es consci ences sur cet t e af f ai r e
hi st or i que. Le publ i c est t ouj our s
choqué de voi r que, mal gr é l es di zai nes de pr euves
de l a mi se en scène de Fr ance 2, per sonne ne s’ él ève
br uyamment cont r e cet t e i mpost ur e médi at i que aux
conséquences pl anét ai r es r edout abl es. Le publ i c
s’ ét onne aussi de voi r que l a Fr ance de Sar kozy ne
f ai t r i en cont r e, et espèr e que l e gouver nement
Netanyahu va enfn se réveiller et demander à la
Fr ance de f ai r e r ét abl i r l a vér i t é par Fr ance 2.
LPH : Avez- vous un message à adr esser à nos
l ect eur s?
Ph. K. : J’ espèr e si mpl ement que l ’ Et at d’ Isr aël
et ses ci t oyens cont i nuer ont à pr ospér er et
par vi endr ont à f ai r e connaît r e l eur s i mmenses
qual i t és.
Si seul ement l a hai ne ant i sémi t e cessai t d’ ut i l i ser
Isr aël comme déf oul oi r, l e monde i r ai t mi eux et l es
t ent at i ves de conquêt es de l ’ Isl am r adi cal ser ai ent
r évél ées au gr and publ i c. Al or s seul ement , l e monde
l i br e pour r ai t se r essai si r et f ai r e pr éval oi r nos
val eur s communes.
Pr opos r ecuei l l i s par Nehama Lévy
30
P
u
B
L
I
-
r
e
P
o
r
t
A
g
e
100% LaHayal :
100% sur le terrain
I l s ét ai ent 250 sol dat s pr ésent s dans ce
r é f e c t o i r e sp é c i a l e m e n t d é c o r é p o u r
l ’ occasi on, pr êt s à r ecevoi r l es bénévol es de
100% LaHayal . Cer t ai ns s’ ét ai ent dégui sés
à l ’ a i d e d e m a sq u e s o u d e c h a p e a u x
f ant ai si st es. Il pl anai t un ai r de f êt e et de
communi on. Pl usi eur s j eunes Loubavi t ch
nous accompagnai ent . Dès not r e ar r i vée et en
r ai son d’ un pr ogr amme char gé, en quel ques
mi nut es, i l s pr épar èr ent une t r i bune de
f or t une et dér oul èr ent l e par chemi n de l a
Mégui l at Est her. L’ adj udant - chef r esponsabl e
de l ’ i nt endance dans cet t e base de super -
combat t ant s demanda l e si l ence. La l ect ur e de
la Méguila put enfn commencer. Je n’ai jamais
r i en vu d’ aussi i mpr essi onnant que 250 sol dat s
qui , dans un si l ence absol u, écout ent dur ant
une heur e l ’ i ncr oyabl e hi st oi r e du sauvet age
du peupl e j ui f , f ai sant par i nt er mi t t ence un
j oyeux t i nt amar r e à l ’ énoncé du nom d’ Haman
et se concent r ant à nouveau sur l a sui t e de
l ’ hi st oi r e d’ Est her et de Mor dekhaï.
Une f oi s l a l ect ur e t er mi née, nous di st r i buâmes
l es mi chl o’ hé manot que nous avi ons empor t és
avec nous, pui s, t ous ensembl e, sol dat s
et bénévol es conf ondus, nous pr î mes l e
t r adi t i onnel r epas de Pour i m que 100%LaHayal
avai t eu soi n de commander. Bi en sûr, ce j our -
l à, nous aur i ons t ous pu êt r e avec nos f ami l l es.
Mai s pour ces 250 sol dat s Gol ani , qui f or ment
l a mur ai l l e pr ot égeant chaque j our l e peupl e
d’ Isr aël , nous voul i ons que ce Pour i m r evêt e
un sens par t i cul i er. Nous ét i ons venus l eur di r e
not r e r econnai ssance, l eur appor t er l a j oi e et
l a pr i èr e, et ce sont eux qui nous ont r emer ci és
de ne pas l es avoi r oubl i és.
Just e apr ès l e r epas, i l s sont t ous r epar t i s
en mi ssi on avec une dét er mi nat i on qui f or ça
not r e admi r at i on. Il y avai t dans l eur r egar d
t ant de f or ce et de sér éni t é que ce f ut
pour nous t ous une bel l e l eçon d’ humi l i t é.
Car ce n’ ét ai ent pas l es embout ei l l ages ni
l es r emont r ances d’ un pat r on despot i que
qu’ i l s al l ai ent af f r ont er ; c’ ét ai t l a menace
r éel l e de voi r l eur vi e f auchée en un i nst ant
pour pr ot éger l eur pays. Un pays qui avai t
l e bonheur de f êt er Pour i m dans l es r ues
sécur i sées de Net anya, de Tel -Avi v ou de Haïf a.
Rendons gr âce à ces gami ns vol ont ai r es et
cour ageux, et pr i ons pour qu’ i l s r et r ouvent
au pl us vi t e l eur s f ami l l es.
Joseph Bar on
100 %LaHayal . Pr ési dent : Dani el Pi nt o
www. l ahayal . or g - l ahayal @hot mai l . f r
En Fr ance : BP 17, 75921 Par i s CEDEX 19.
Tel : 06 09 44 31 25
En Isr aël : 19/ 22 r ue Shl omo Hamél ekh, 42267
Net anya. Tel : 054- 4520048
N’ agi r que pour appor t er j oi e et r econnai ssance aux
soldats d’Israël, c’est la raison d’être de l’association
100% LaHayal. Cette fois encore, pour marquer la
f êt e de Pour i m et pour l a sept i ème année consécut i ve,
Daniel Pinto, son président, et les bénévoles de 100% LaHayal ont organisé une journée
de festivités dans une base de Tsahal située en plein cœur du Golan.
Comme l a maj or i t é des él èves
j ui f s en ce t emps- l à, i l ét udi e
au ‘ heder pui s à l a yéchi va,
auprès de maît res i ncont est és :
Rav Shi mon Douk han, Rav
Si di Fr edj Hal i mi et Rav Davi d
Cohen. A l ’ âge de di x- hui t
ans, i l est pr omu r abbi n,
pui s est mobi l i sé au sei n de l ’ ar mée f r ançai se
dur ant di x- hui t moi s à Gabès en Tuni si e, où i l
peut pour sui vr e son ét ude. Tout au l ong de son
séj our, i l dével oppe et par f ai t ses connai ssances
en Tor ah et en mat i èr es j ui ves, not amment dans
l e domai ne de l a musi que l i t ur gi que. Mar i é et
pèr e de ci nq enf ant s, i l devi ent l ’ un des r abbi ns
l es pl us en vue de l a communaut é j ui ve d’ Al gér i e.
Gr âce à sa maît r i se des l oi s de l ’ abat t age r i t uel , i l
est nommé r esponsabl e et f or mat eur de pl usi eur s
génér at i ons de r abbi ns spéci al i sés en ce domai ne.
En 1941, en pl ei ne Seconde Guer r e mondi al e, i l
est nommé au post e de gr and- r abbi n de Bat na,
où i l empl oi e l ’ essent i el de son t emps à di f f user
et à dével opper l es val eur s j ui ves et si oni st es
aupr ès des j eunes génér at i ons. C’ est apr ès une
i nt er vent i on chi r ur gi cal e appar emment banal e
que Rabbi Yéchoua décède l e 10 ni ssan 5710/ 1950,
al or s qu’ i l se t r ouve au sommet de sa car r i èr e. Tous
ses enf ant s n’ aur ont de cesse de const r ui r e une
synagogue en souveni r de l eur vénér é pèr e, chose
qu’ i l s r éal i ser ont dans l a vi l l e sai nt e de Beer -Sheva
en 1986. Là ne s’ ar r êt er a pas l ’ honneur r endu aux
par ent s : l e 29 ki sl ev 5752/ 1992, apr ès mi l l e et une
pér i pét i es, l e cor ps du sai nt Rabbi est r amené en
t er r e d’ Isr aël et i nhumé dans l a capi t al e du Néguev
en pr ésence de nombr euses per sonnal i t és, de ses
él èves et de sa f ami l l e.
Sel on l es r ensei gnement s f our ni s par ses pr oches,
t r oi s manuscr i t s composés par Rabbi Yéchoua
au cour s des années 1930 ser ai ent r est és encor e
l ongt emps ar chi vés dans sa bi bl i ot hèque s’ i l s
n’avaient été découverts par son petit-fls, le rabbin
Abr aham At l an. Le Li kout é Ahar on, i ni t i al ement
r édi gé en j udéo-ar abe, est l e seul des t r oi s ouvr ages
à avoi r pu êt r e édi t é en hébr eu pui s en f r ançai s.
Pr écédé d’ un t r ès cour t avant - pr opos de l ’ aut eur,
l ’ ouvr age est composé de quat r e- vi ngt s dr achot
au t r aver s desquel s l a per sonnal i t é du Rav se
r évèl e. Rabbi Yéchoua a r éussi dur ant sa cour t e
vi e à t r ansmet t r e, dans son ensei gnement , ce qu’ i l
ét ai t vr ai ment : l es val eur s d’ un homme modest e,
ér udi t , apt e à l a conci l i at i on, r assembl eur et avi de
d’ uni t é.
Comme chaque année, l a f ami l l e or gani se à l a
mémoi r e de R. Y. Lal oum un « Chabbat Hagadol » à
l ’ hôt el Leonar do de Beer - Sheva, l e 27 mar s 2010.
Réser vat i ons à l ’ agence Shi r an : t el . 08 623 22 37
ou 052 521 65 03/ 4.
Hommage à Rabbi
Yéchoua Laloum zal
Rabbi Yéchoua Laloum est né à Constantine le 29 chvat 5661/1901. Dès
son plus jeune âge, il est profondément infuencé par son grand-père,
le Rav Yéchoua Ha’hassid, érudit plongé dans l’étude de la Kabbale.
Rony
Akrich
Pr of esseur
d'ét ude j ui ve
Responsabl e
ensei gnement
f r ancophone
Machon Tal
– Mi dr eshet
Maamaki m
31

Le P’ t i t Hebdo : Rav Per et s, quel est l e but
de vot r e associ at i on ? Voul ez-vous r endr e t ous
ces ét udi ant s r el i gi eux?
Rav Moshé Per et s : Pour quoi pas ! Je cher che à
l eur f ai r e connai t r e l eur i dent i t é, l eur s r aci nes.
Leur par t i ci pat i on à Kesher Yehoudi a une
grande infuence dans leur vie (personnelle,
f ami l i al e et nat i onal e) , dans l eur car r i èr e
f ut ur e ; nous cher chons à l eur r edonner un
i déal j ui f et si oni st e (él ément s qui , en f ai t , ne
f ont qu’ un) ; savoi r ce qu’ est l e peupl e j ui f ,
ce qu’ est Isr aël . Je me sui s r endu compt e que,
mal heur eusement , dans l e mi l i eu i sr aél i en non
r el i gi eux, t out es ces quest i ons r est ent souvent
sans r éponses.
LPH : Comment pr enez- vous cont act avec ces
ét udi ant s ?
R. M. Per et s : Nous avons un st and sur l e
campus, une heur e et demi e chaque j our. Il
est t enu par des vol ont ai r es qui demandent
aux ét udi ant s de r empl i r un quest i onnai r e ;
cel a l eur pr end t out au pl us ci nq mi nut es. Nous
reprenons contact avec eux et nous fxons un
r endez- vous, de mani èr e à ét abl i r l a f or mul e
d’ ét ude qui l eur convi ent . Nous avons en ce
moment soi xant e- di x demandes en at t ent e
f aut e de moyens et de per sonnel .
LPH : Que pr oposez- vous de di f f ér ent par
r appor t aux cour s qui sont di spensés un peu
par t out ?
R. M. Per et s : Nous ne sommes pas l à pour
j uger, nous sommes l à pour écout er, di scut er
et éduquer. Il y a une t r ès gr ande suspi ci on
enver s l es r el i gi eux mai s, t r ès vi t e, l es
ét udi ant s compr ennent que nous ne venons
pas f or cément changer l eur mode de vi e ; si
cel a ar r i ve, nous sommes l à, à l eur s côt és.
Comment ? Nous venons j ust e l eur « r appel er
» ce qu’ est l e peupl e j ui f qui r enaît sur sa
t er r e, et sa t r adi t i on, l a Tor ah. Nous avons en
ce moment soi xant e ét udi ant s qui par t i ci pent
sous di ver ses f or mes à nos cour s, que ce soi t
en gr oupe ou en ‘ havr out a ( deux par deux) .
Les ét udes sont di r i gées par des vol ont ai r es,
qui ne sont pas f or cément des r abbi ns, et par
moi - même. Il y a une demande de l a par t des
Kesher Yehoudi
Kesher Yehoudi est une associ at i on i mpl ant ée au cœur
de l ’ i nt el l i gent si a i sr aél i enne, à l ’ uni ver si t é de Har
Hatsofm à Jérusalem. Elle a été fondée par le Rav Moshé
Per et s i l y a quat r e ans, dans l e but d’ appor t er des r éponses j ui ves
aux quest i ons que se posent l es f ut ur s cadr es de l a soci ét é i sr aél i enne.
Cet t e associ at i on a r eçu l e sout i en de nombr euses per sonnal i t és r abbi ni ques et académi ques
t el l es que l e Rav Avi ner, l e Rav Bot schko, l e Pr of esseur Beno Gr oss, l e Pr of esseur Dana-Pi car d et
bien d’autres. Rappelons que l’université de Har Hatsofm est connue comme un bastion de la
l aïci t é de gauche non-r el i gi euse. De pl us, 20%des ét udi ant s sont musul mans, et cer t ai ns d’ ent r e
eux sont act i f s cont r e Isr aël , r epr ésent ant en out r e un vér i t abl e danger pour l es ét udi ant es
israéliennes. Comme si cela n’était pas suffsant, des éléments missionnaires chrétiens sont
Z
o
o
M

s
u
r
32
ét udi ant s d’ or gani ser des chabbat s,
des excur si ons, de f êt er Roch ‘ Hodech
et l es f êt es ; mal heur eusement , par manque
de budget , nous ne pouvons y r épondr e.
LPH : Comment et par qui êt es-vous subvent i onnés ?
R. M. Per et s : La r éponse est t r ès f aci l e : par
per sonne ! L’ uni ver si t é nous pr êt e un l ocal . Tout
l e r est e est bénévol e ! Nous avons désespér ément
besoi n d’ une secr ét ai r e à mi - t emps pour gér er
l e cont act avec l es ét udi ant s. Nous avons des
demandes émanant d’ aut r es uni ver si t és, t el l es
que Gui vat Ram, Hadassa Ei n Ker em, Rehovot ,
Beer - Sheva… et par manque de moyens nous ne
pouvons y r épondr e.
LPH : De quel budget avez- vous
besoi n?
R. M. Per et s : Nous avons besoi n de 20 000 sh
par mois pour fonctionner de manière effcace.
Not r e budget n’ est pas t r ès él evé, not r e but est
d’ ouvr i r des cent r es t el s que cel ui - ci dans t out es
l es uni ver si t és et i nst i t ut s d’ ét udes supér i eur es du
pays. Il est possi bl e aussi de par r ai ner un ét udi ant
pendant l ’ année uni ver si t ai r e.
Pour t out r ensei gnement , vous pouvez j oi ndr e l e
Rav Moshé Per et s au 054-5300 526 ou (02) 970 92 91
( en soi r ée) . Cour r i el : kesher yd@gmai l . com
33
P
o
n
i
t
s

d
e

v
u
e
La presse israélienne lue et traduite par François Gallico
Attaquer l’Iran : n’ y a-t-il
pas d’autre choix ?
“Selon toute apparence aujourd’hui, Israël n’aura
d’autre choix que d’aller vers une opération militaire
pour neutraliser le projet nucléaire iranien. Quelle
opération ? Personne ne le sait. Mais face à la mollesse
qui s’est emparée du pouvoir américain dans le
dossier iranien, il ne semble pas y avoir d’alternative.
Jusqu’à la mi-janvier environ, certains esprits étaient
assez certains, en Israël, que peu de temps après le début
de 2010, après avoir pris acte de l’arrogance iranienne
à l’égard de toutes les institutions internationales, une
décision américaine ferme se ferait jour, conduisant
à une batterie de sanctions paralysantes. Il apparaît
soudain que la chose est trop diffcile. En effet, de quoi
les Iraniens sont-ils coupables ? Tout compte fait, la faute
ne revient-elle pas à
leur gouvernement ?
À la suite des élections
truquées qui ont eu
lieu il y a neuf mois
en Iran, le pouvoir
d’ Ahmadi nej ad ne
s’est-il pas transformé, en somme, en une sorte de
dictature militaire des Gardiens de la Révolution,
sous la direction du « citoyen » Ahmadinejad ?
La conséquence en est que nous avons un problème, non
seulement avec les Russes et les Chinois : nous avons un
grave problème qui réside dans le manque de capacité
américaine, sous la présidence Obama, à se mesurer
aux diffcultés. Pour le moment, ce sont justement les
Russes qui apportent leur contribution, plus que les
Américains. Alors que le monde se montre incapable de
s’organiser pour décider de sanctions élargies – et à plus
forte raison pour décider de sanctions paralysantes –,
il semble que Poutine soit au moins prêt à laisser une
porte ouverte : pour l’heure, il ne fournit pas à l’Iran
ses nouveaux missiles anti-aériens. Que cela serve de
rappel à tous ceux qui ont quelque hostilité à l’encontre
du ministre des affaires étrangères Lieberman…
Sur la route de l’option militaire, il faut obtenir une
cohésion plus grande du noyau décisionnel au sein
des dirigeants d’Israël. Celui qui a besoin de mûrir
à cet égard est, à ce qu’il semble, le ministre de la
Défense Ehud Barak. Non qu’il s’oppose à cette
option ; mais il n’a pas encore franchi le cap. Il penche
déjà du bon côté. Il a, par le passé, montré qu’il
savait ramper parmi les ronces. Il doit montrer à
présent qu’il sait également sauter une barrière.” n
Amnon Lord, éditorialiste à Makor Richon
PoInts de vue
34
P
o
n
i
t
s

d
e

v
u
e
on efface la ligne verte
“Depuis que le ministre de la Défense a déclaré sa
reconnaissance de l’institut d’études supérieures d’Ariel
comme centre universitaire, plusieurs semaines ont passé
avant que le commandant de la région militaire Centre
ne joigne sa propre signature, scellant la décision de son
cachet légal. Un pas supplémentaire a été fait sur le long
chemin menant à la fondation d’une huitième université
israélienne, précisément au centre de la Samarie.
De nombreux efforts sont déployés pour créer des
passages au travers de la barrière qui sépare les deux
côtés de la ligne verte, et pour faire entrer les régions
de Judée et de Samarie dans la vie des Israéliens, et
non seulement dans celle des religieux parmi eux.
Toutefois, il semble qu’aucune institution ou entreprise
ne puisse concurrencer, en la matière, la contribution
du collège universitaire d’Ariel, dont seulement 15% des
11 000 étudiants habitent en Judée-Samarie. Tous les
autres étudiants, religieux et laïcs de toute obédience
politique, traversent la barrière de séparation dans
le cadre de leur qualifcation académique et de leur
formation professionnelle. De nombreux obstacles
sont encore à escompter avant que l’université en
formation ne devienne université à plein titre. Mais
il faut déjà saluer ce qui a été atteint grâce à des
pionniers tels que les époux Slonim de Kedumim,
et à des visionnaires et bâtisseurs de dimension
nationale tels que Yigal Cohen-Orgad, directeur du
centre universitaire et ancien ministre des fnances.
Avec une université en formation, une population
qui avoisine les 20 000 personnes, une route à deux
voies qui la situe à quinze ou vingt minutes de Petah-
Tikva, la ville d’Ariel est solidement implantée sur
la carte. Ce n’est pas un hasard si Ariel a été incluse
à l’intérieur du territoire israélien, y compris au sein
des programmes politiques de la gauche, bien qu’elle
se situe profondément au centre de la Samarie. Les
dirigeants de la municipalité ont renoncé au luxe de
maisons en rez-de-jardin et à l’intégration sélective
de nouveaux résidents, pour préférer construire des
immeubles d’habitation destinés au tout-venant. Cette
conception du peuplement s’est montrée plus effcace
pour exploiter un terrain limité et pour renforcer notre
prise de possession du pays. Elle pourra servir d’exemple
à d’autres yichouvim (villages) quand seront levées,
et si elles le sont, les restrictions à la construction." n
Emanuel Shilo, rédacteur en chef de Besheva
>>>
P
o
n
i
t
s

d
e

v
u
e
La campagne
Boycott Israël
à l’épreuve des
chiffres
“ Le mouvement Boycott, Divestment and Sanctions (BDS)
fête ses dix ans. BDS ne cesse de clamer ses « grands succès »
contre l’entité sioniste. Or la réalité est bien différente.
Au cours de la période où BDS était supposé engranger
des succès considérables au détriment d’Israël, la taille
de l’économie israélienne (mesurée en termes de
PIB) a presque doublé, passant de 110 milliards à 190
milliards de dollars. Le projet BDS est basé sur l’idée
que le boycott a des conséquences catastrophiques
pour l’État juif. Or ces chiffres démontrent l’échec
de cette ambition : on assiste à une véritable
explosion de la croissance économique israélienne.
Quant aux exportations israéliennes, elles se développent
rapidement et font
chauffer l’économie,
alors que cela fait dix
ans que ces aimables
farceurs œuvrent
sans relâche pour
la mettre à genoux.
En mat i è r e de
dési nvesti ssement
( c ’ e s t - à - d i r e
d’ ar r êt du fux
d’investissement en
dollars vers Israël),
c ’ es t égal ement
raté. Les marchés
e u r o p é e n s d e
capi taux à ri sque
i nves t i s s ent pl us
en Israël que dans
n’importe quel pays
eur opéen. Donc,
même en Europe,
l a mét hode BDS
s’avère inopérante
et l’engouement pour
l’Etat juif est écrasant.
D e p l u s , l e s
d i x a n n é e s d e
militantisme boycotteur aux États-Unis, l’allié le plus
important d’Israël, se soldent également par un fasco
retentissant. Le soutien à Israël a augmenté de près
de 20%, passant de 43% en 2000 à 63% en 2010.
En résumé, après une décennie d’efforts inlassables de la
part des champions de la cause BDS, Israël est devenu
économiquement plus effcace (voire prodigieusement
plus effcace) : les exportations et les investissements
dans l’Etat juif affchent une croissance rapide et ne
montrent aucun signe de ralentissement. Et en dépit
(ou peut-être à cause) de leurs tentatives continuelles
de porter le confit israélo-arabe au sein de toutes les
institutions civiles aux États-Unis, le soutien public en
faveur d’Israël atteint de nos jours un niveau record.
Tout ceci nous met, nous partisans d’Israël, face à un
dilemme intéressant. Devons-nous continuer à lutter
contre BDS ou tout simplement croiser les bras et
laisser le mouvement se tirer une balle dans le pied,
contribuant involontairement au succès d’Israël ?" n
Jon Haber, blog anti-boycott Divest This !
Cité par le blog Philosémitisme et le site desinfos.com
36
Œuf cocotte à la tapenade
(‘halavi)
Ingredients:
(pour 6 personnes)
• 6 œufs extra-frais
• 150 g d’olives noires
dénoyautées
• 6 flets d’anchois à l’huile
• 60 g de câpres
• 10 cl d’huile d’olive
• 10 cl de « Chaménette »
(crème fraîche épaisse)
• 6 petites feuilles de basilic
• poivre
Préparation :
1. Préchauffez le four à th. 7 (210 degrés). Rincez les flets d’anchois
sous l’eau chaude pour les dessaler légèrement. Epongez-les, puis
mixez-les rapidement avec les olives et les câpres. Incorporez
l’huile d’olive en continuant à mixer. Poivrez.
2. Répartissez cette tapenade dans 6 petits pots en Pyrex ou
en porcelaine. Cassez un œuf dans chacune de ces « cocottes ».
Entourez les jaunes d’un cordon de crème. Couvrez les cocottes
de papier sulfurisé. Enfournez-les 7 min dans un bain-marie
frémissant (en versant de l’eau chaude dans la lèchefrite).
3. Décorez de feuilles de basilic et servez.
Amuse-bouche idéal en hors-d’œuvre avec des bûchettes beurrées
de bon pain frais croustillant.
Bonne dégustation.

Mikhal Sinaï - Diplômée de l’Ecole Lenôtre - Paris
Vos commandes au 052 766 7920 ou par email à
mikhal.sinai@gmail.com
L
A

r
e
C
e
t
t
e
37
w A Bi n y a m i n El y a h ou p ou r s on Ber i t ! Gr a n d i s
en b on n e s a n t é, d a n s l a j oi e et l e b on h eu r a v ec
t ou t e l a f a m i l l e. Ton g r a n d -on cl e.
w Un m a z a l t ov p ou r ch a q u e j ou r d u 19 a d a r a u
23 m a r s , p ou r l es 18 a n s d e l a p l u s b el l e et l a p l u s
i n t el l i g en t e d ’en t r e t ou t es !!! J ’a i n om m e. . . . .
H A N NA H !!!! On t ’a i m e t ou s t r ès f or t . Ta g r a n d -
m èr e, t es t a n t es , t es on cl es , t es cou s i n s , t es cou s i n es et
m êm e s h ou k i . . . .
w A Mi k a el et Es t el l e Bi t t on p ou r l a n a i s s a n ce d es j u m el l es ! Ma z a l Tov ,
Ma z a l Tov , d e l a p a r t d es a m i s d e Ha r Hom a .
w Au m ei l l eu r PAPI - S OUCAR I OT d u m on d e, d e l a p a r t d e t ou s s es en f a n t s , p et i t s -
en f a n t s et a r r i èr es -p et i t s -en f a n t s ( l e d er n i er en d a t e a u s s i ) .
w Au R a v Y a a cov S i t r u ck et s a f em m e Gu i l a pour la Bar Mitsva de leur fls Av r a h a m ,
q u ’i l p ou r s u i v e d a n s l e ch em i n d e s es p a r en t s et g r a n d s p a r en t s en con s t r u i s a n t l e s i en
t ou j ou r s d a n s l a j oi e, l a s a g es s e et l a b on n e s a n t é.
w A Ni t s a n -Es t h er pour ta bat Mitsva, que tu feurisses comme tous les beaux
b ou r g eon s d u p r i n t em p s , t es cou s i n s q u i t ’a i m en t f or t .
w A I l a y p ou r s on 1er a n n i v er s a i r e, a i n s i q u ’à s a j eu n e m a m i Li n d a et s on g r a n d
t on t on . Ey a l !
w A n ot r e n ou v el l e p et i t e cou s i n e Noa h , t es cou s i n s Ni s s i m , Ha n i n a , Ep h r a i m , Aa r on ,
Ga b r i el et I l a ï .
w A Da v i d Ou a k i ( Ou a k s ) et s a f em m e Em m a n u el l e pour la naissance de leur fls Or en
Y a a cov ( Ou a k s j u n i or ) q u ’i l p u i s s e a v a n cer d a n s l e ch em i n d e l a Tor a h et d es m i s t v ot s .
De l a p a r t d e t ou t e l ’ éq u i p e d u Pt i t Heb d o.
w A Di n a h et Y a n n Coh en p ou r l a n a i s s a n ce d e l eu r
p et i t e p r i n ces s e, Dés i r ée Ha r ou t z a Coh en . Bi en v en u e
d a n s l a f a m i l l e, j ol i cou p m a n i èce. Les t on t on s et t a t a s
q u i v ou s a d or en t .
w A Al i ce et Y on i Za r k a à l ’occa s i on d e l eu r m a r i a g e.
Nou s v ou s s ou h a i t on s t ou t l e b on h eu r d u m on d e. R ob er t ,
La u r en ce et Ben j a m i n .
w A Mi ch a el Gu en a s s i a et La u r a p ou r l a n a i s s a n ce
de leur flle S a r a h . Bea u cou p d e b on h eu r et u n e b on n e
s a n t é à t ou t e l a f a m i l l e. De l a p a r t d e t ou s l es p or t eu r s d e
cos t u m es “Mi ch a el ”.
38
3

s
I
n
o
n

r
I
e
n
• Deux hommes sont dans un bar
et di scut ent :
« Où est - ce que t u es né ?
- A Casa. . .
- Ah bon ! Moi aussi ! ! Et dans
quel l e mat er ni t é ?
- A l’hôpital Essof.
- Moi aussi ! Et quel j our ?
- Le 5 oct obr e 1962. . .
- Oh ! Moi aussi ! On est par ei l s !
C’ est di ngue ! »
Un t r oi si ème homme ent r e dans
l e bar et demande au bar man :
« Al or s Meyer, quoi de neuf ?
- Bof , r i en de nouveau. Les
j umeaux sont encor e soûl s. »
• En rent rant du Mi cht é de Pouri m
l ’ aut r e soi r, sur un t r ot t oi r, un
h omme c omp l è t e me n t i v r e
essai e de f ai r e ent r er sa cl é dans
un r éver bèr e.
Un voi si n s’ ap p r oc he et l ui
di t :
- N’ i nsi st ez pas, Monsi eur. . .
Per sonne n’ habi t e i ci . . .
- Mai s si ! Vous ne voyez pas qu’ i l
y a de l a l umi èr e au pr emi er ?
• Ei nst ei n se t r ouve à un cockt ai l , un
j eune homme vi ent l ’ abor der. Ei nst ei n
demande :
- Quel est t on QI ?
- 250.
Al o r s Ei n st e i n l u i p a r l e d e l a
r el at i vi t é, des t r ous noi r s. . .
Un peu pl us t ar d, une aut r e per sonne
vi ent l ’ abor der. Ei nst ei n demande :
- Quel est t on QI ?
- 150.
Al or s, Ei nst ei n l ui par l e du dr oi t i nt er nat i onal , des
pr obl èmes ét hi ques dus aux mani pul at i ons génét i ques.
Un p e u p l u s t ar d , u n e t r o i si è me p e r so n n e v i e n t
l ’ abor der :
- Quel est t on QI ?
- 100.
Al or s, Ei nst ei n l ui par l e du gouver nement , des pr êt s
hypot hécai r es, du pr i x de l ’ essence. . . .
Pl us t ar d, une aut r e per sonne vi ent l ’ abor der. Ei nst ei n l ui
demande quel est son QI.
- 50.
Alors, Einstein lui parle de la fnale de A’h Hagadol ...
En fn de soirée, une dernière personne vient l’aborder.
Ei nst ei n demande :
- Quel est t on QI ?
- 10.
Al or s Ei nst ei n l ui demande :
- Et sur Facebook, t ’ as beaucoup d’ ami s ?
39
Architecte
Daniel Jacob
Architecte et décorateur d'intérieur.
Projets privés et professionnels,
devis et suivis de travaux.
T: 054-6935557
Auto
David Mécanicien Auto Français
Se déplace, répare tous modèles à
domicile/ travail. Electricité, essence,
diesel, 4x4. Conseil pour achat.
David: 052-6010898
Bijouterie
Abecassis Eric - artisan Bijoutier
Diamants, créations, réparation,
transformation.
www.kameo.co.il
Eric: 052-2382904
Rachat d'or
Bijoux en or, même cassés ou en
mauvais état. Expertise gratuite et
paiement immédiat.
ronen: 052-6497706
couture
Nicole et Deborah Couture
Création robes de mariée Haute
Couture. Location (depuis 2500 sh).
Tuniques, petites robes. Retouches.
052-5341738 / 054-7672018
DéménAgementS
Déménagement Ido à la française
Garde meubles, démontage,
cartons, assurance. Prix
intéressants. Poss. dans Yichouvim
David: 050-5311126
eSthétique
Keren Esthétique et Coiffure
Soins du visage.
17 ans d’expérience. Prix modéré
Derekh Beth Lehem - Jérusalem
050- 6907677 / 077-5300068
Carole Azoulay Esthéticienne
Soins du visage, épilation,
maquillage, manucure, pédicure,
faux-ongles. Forfait mariée et famille.
Carole: 052-3038471
evénementiel
Disc Jockey - Music 7
Animation francophone.
Karaoké - Ambiance assurée
S’adapte à votre budget
Daniel : 054 57 58 241
informAtique
Yéhouda Technicien informatique
Répare, vend, donne des cours
Tarifs raisonnables, pour tout
budget. A domicile.
Yéhouda: 052-6302530
Nooshi Informatique
A domicile. 10 ans d'expérience.
Pour particuliers et entreprises.
Réparations, ventes, installations.
alexis: 050-6006565
SAnté
Reiki- Healing- Janine Haddad
Soigne, soulage, guérit: arthrose, migraines,
asthme, stress, fatigues, douleurs. Convient
aux femmes enceintes.
T: 054- 5318674.
Sarah Podologue - Pédicure
Diplômée d’Etat. Semelles
orthopédiques sur mesure et soins
du pied. A domicile sur Jérusalem.
Sarah: 054-2261450
Haggai Shmuel Jérusalem/Natanya
Problèmes scolaire, langage,
Concentration, hyperactivité, anxiété,
Agressivité. www.tomatis-israel.com
09-8616565
Y. M. Cohen Ostéopathe à Jérusalem
Dysfonctionnements orthopédiques,
neurologiques, digestifs, migraines,
de la naissance à 120 ans. Sur rdv.
Yaacov Moshé: 052-4846770
Dr. Sitruk Bernard
Médecin généraliste
Pour toute visite à domicile
T : 052-75.69.500
Dr. Nicole Klapisch
Attachée à Hadassa. Psychiatre.
Psychanalyste. Thérapies. Habilitée
à remplir feuilles SFE, mutuelles.
02-5631318 rehavia
Dr Severine Touitou gynécologue
Obstétricien ancien chef de clinique,
attachée à l'hôpital Hadassah.
8 HaRav Kook, Jérusalem.
02-6248828 sur rDV
Podologue diplômé Paris r. de Liège
Soins de qualité (pied diabétique), semelles
orthopédiques sur mesure, remise
mehouhedet. Sur RDV à Bayit Vegan:
Yoël: 052-7691612
Touboul Emmanuel
Ostéopathie sacro-craniale.
Réfexologie. Massages médicaux.
Adultes, enfants. Jérusalem.
Emmanuel: 050-5418318
Sécurité
Alarmes-Vidéosurveillance-Intercom
Caméra Intelligence: Protection
Commerces et habitations. Visionnage
via Internet. Conforme à la Halakha.
Dov: 050-4268111
40
ServiceS
Speed Clean - Nettoyage
Entretien d'immeubles et de bureau,
polish, nettoyage après chantiers,
tarifs très attractifs!
Daniel: 054-8856366
daniel.speedclean@gmail.com
tApiSSier
DécorAteur
Shlomo Ifrah d'Aix en Provence.
Réfection de vos chaises, fauteuils
et canapés. Choix de tissus. Travail
de qualité. Devis à domicile
T: 052-5 533923
DelicAteSSen
Pâtisseries et Tossafot de Shabat,
Fêtes et évènements, plats
gastronomiques, parvé & halavi par
Mikhal sur commande. 052-7667910
mikhal.sinai@gmail.com
trAvAux
Petits et gros travaux
Peinture, rénovation, carrelage,
travail sérieux et soigné.
Moshé: 054-5746164 /
02 9996164
Golan Assistance 24/24
Diplômé en plomberie, 10 ans
d'expérience. Sérieux, rapide.
Jérusalem et alentours.
David: 054-4795641
Daniels - Tous travaux de rénovation
Des professionnels à votre service.
Classique ou extraordinaire,
conseils, solutions.
054-4359862 / 077-4450135
vAcAnceS
Zimmer luxueux Keshet Golan
Pour couple ou famille nombreuse.
Convient personnes invalides.
Possibilité guide fran/heb/ang
www.golan.org.il/561/227.htm
AvocAtS
41
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S
CoMMerCes / BureAuX
Agences
Jérusalem
Bur eaux de 150 m2 à l ouer t out pr és de l a
Tahana Mercazit di vi si bl es et aménageabl es
accès f aci l e et cent r al . St el l a Cohen
Immobi l i er 054- 6458101
Raanana
pas de por t e à c éd er d e magasi n d e
vêt ement s pour f emmes et enf ant s en
pl ei ne act i vi t é. Bonne r éput at i on et cer cl e
de cl i ent s. 052- 6346666
Par t i cul i er s
LoCAtIons / VACAnCes
Césarée
Grande vi l l a 9/ 10 couchages, pi sci ne,
j ar di n. A l a j our née, semai ne, moi s. 054-
3036582 0033- 660499962
Eilat
villa avec pi sci ne ( poss bar r i èr e sécur i t é
pour enf ant s) meubl é t out conf or t , l i nge de
mai son, 5 couchages et pl us. Au week- end
ou à l a semai ne. Possi bi l i t é de ménages:
050- 4182898
Nat ani a
Su r ki kar haat smaout , 2 e t 3 p c e s,
ent i èr ement r énovés, meubl és et équi pés,
asc, machi ne à l aver, vai ssel l e et l i nges de
mai son. Tout es pér i odes. 052-8755891/ 050-
6214987 mai l : pat r i ck@net o. net . i l
Luxueux st udi o, f ace mer ( pr omenade
pi ét onne) dans appar t - hôt el , ent i èr ement
équi pé, cui si ne st r i ct ement cacher, pour
cour t e dur ée. 02- 6426353 052- 2602608
Sp é c i al pessah! ! ! Fac e au Bl u e Bay,
magnifque villa, vue mer panoram, 3 suites
r oyal es, t t équi pé, t v f r ançai se, per sonnel
de mai son, cacher, cl i m, pi sci ne pr i vée,
soucca, excel l ent ét at . Li br e. Week end,
sem, moi s. 06- 68112626
Magnifque meublé sur pr omenade bl d
Ni ce, t r ès gr de t er r asse et except i onnel l e
vue mer à 100%, l es pi eds dans l ’ eau, 2/ 8
couchages. 1. 200 Eur os/ semai ne 972-
4- 6981345 mai l : dan6@bezeqi nt . net et
www. al i mi . co. i l

Ni ce
Quar t i er musi ci ens: pr oxi pr om, 2 pces,
r énové, bon st andi ng, pour Pessah et
avr i l à par t i r du 23 mar s. A l a semai ne ou
qui nzai ne cacher obl i g. 04- 93870269 soi r
ou i sr. 050- 8742246
Par i s
Loc at i on Meub l ée, c our t t er me - 1/ 6
p e r so n n e s. Su p e r b e s a p p a r t e m e n t s
aménagés. Quar t i er s Marais, Républ i que.
Par i s. 4r ent @gmai l . com
Ti bér i ade
Les beaux j our s appr ochent … Les f êt es
aussi … Ti bér i ade vue spl endi de sur l e
l ac, t er r asse 70m2, pet i t appar t ement
t out r énové, 4 couchages, t out conf or t ,
st r i ct ement cacher e. Appel ez sans t ar der.
02- 6727388
Jérusalem
Chambre-st udi o, meubl é, sal l e de bai n/
t oi l et t es, f r i go, i nt er net , l i nge de mai son,
t er r asse et vue. pour coupl e ou i ndi vi duel ,
à l a semai ne - T: 050- 3722337
Bayit végan, j ol i 3 pces a l ouer pour 3 moi s,
semai ne de Pessah à 2. 700 sh seul ement !
Sabr i na: 054- 6345582
Rehavia: Kat amon Hayeshana: r ue Har av
Har l ap, semai ne de Pessah: au cœur de
Jér usal em, 2. 5 pces + bal con, casher,
meubl é, équi pé, agr éabl e. 3. 000 sh l a
semai ne de Pessah. Convi ent à 2 à 3 per s.
050- 7329519
Bakaa : Gr d st udi o 40 m2, meubl é, st andi ng,
r ue Yehuda, 5 m ht eur, mezzani ne, TV
cabl e, i nt er net , 2+2 couchages: 57 € / j r,
980 €/ moi s, + él ect . Hol i days: 85 €/ j r. Lea:
054- 5857593. Zabul on. net of f r e aussi 160
appar t s meubl és a Jer u. 072 232 04 06.
kat amon hayeshana: 3 pces, r ési dent i el ,
ent i èr ement meubl é, st r i ct ement casher,
machi ne à l aver, sèche l i nge, cl i m, l i nge
mai son, cabl es, i nt er net . Pour shabbat ot
et f et es, i ncl us Pessah, 3 - 4 sem en ét é.
054- 4643799

Par t i cul i er s
LoCAtIons
Jérusalem
Ganei kat amon: 3 pces, 98 m2, l umi neux,
spaci eux, cl i m cent r al e, chauf f age, asc,
par kg couver t , cave. 057-7769793 Bar oukh
Recherche un colocat ai re non f umeur et
shomer cacher out pour appar t meubl é à
Baaka. Pr oche synagogues f r ançai ses. Loyer :
1200 sh/ moi s vaad bai t compr i s. Di sponi bl e
dès que possi bl e : 054 83 48 656
LoCAtIons
Agences
Nat ani a
agence Jacquel i ne: t ouj our s à vot r e
di sposi t i on, pl usi eur s années d’ expèr i ences.
Gr d choi x d’ appar t ement s en l ocat i on. A
par t i r de 2. 000 shekel s et pl us. 050-5628626
Super Pent house, quar t i er nat 600, l i br e de
sui t e, t out conf or t , non meubl é, vue f ace
mer. Agence Jacquel i ne 050- 5628626
42
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S
Rue Smilanski: 3. 5 pces, r ef ai t à neuf . Tout
conf or t . 054- 4992223 054- 5469389
Jérusalem
Rehavi a pr oche mai son du Pr ési dent :
gr d 3 pces, i mm pi er r e, 2ème ét , bal con
ds l a ver dur e, cal me, di spo i mmédi at e.
5. 200 sh/ moi s. Ben- Zi mr a I mmobi l i er
02- 5633008
Rasco: 4 pces, 1er ét , asc, bal con avec
vue, bon ét at , meubl é, cal me. Immédi at .
4. 700 sh/ moi s. Ben- Zi mr a I mmobi l i er
02- 5633008
ki ryat Moshe : 4 pces, 1er et . , l i br e de
sui t e, 4. 600 sh. , et aut r es gds appar t s.
Excl usi vi t é Takam: 02- 6522292, Lynda:
052- 8882149
Bei t vagan : 5 pces, et at neuf , meubl e,
soucca, 6. 000 sh. Takam: 02- 6522292,
Lynda : 052 8882149
En pl ei n cœur de Rehavia: 3 pces, 60m2,
2ème ét , r énové, bal con souccah. 4. 500sh.
Excl usi vi t é Rubens Immobi l i er Myr i am: 054-
7223911 02- 5666016
Mochava Guermanit : 3 pces, r ef ai t à neuf ,
t t conf or t . 054- 4992223 054- 5469389
Gi vat Mor dehay: pent house neuf , 190
m2, t er r asse soucca, vue dégagée, t r ès
l uxueux, t r ès bel l e sui t e par ent al e, asc,
cave, par k g. I mmédi at . St el l a Cohen
Immobi l i er 054- 6458101
Par t i cul i er s
Ventes
Ashdod
Cit y: t r ès bon empl acement , bel et cl ai r
appar t de 110m2, 3 pcs bi en agencées,
5ème ét . , vue dégagée j usqu’ à l a mer,
asc . Ch ab b at , c l i m. Ce n t r al e , p oss.
Meu b l é, p ar k i n g p r i v é, c av e, t ou t es
commodi t és à pr oxi mi t é. Pr i x: 985. 000sh -
Tél : 054- 4525604
Jérusalem
Guilo: r ue cal me, 4. 5 pces, spaci eux, bal con
souccah, vue, bal con de ser vi ce, debar r as,
1. 5 ét , t r ès bon ét at , t r ès pr oche cent r e
commer ci al , synagogue f r ancophone, mi kve,
t r anspor t s. 050-4260466
ar mon hanat si v: 5 pces, 150 m2, t oi t
t er r asse pour souccah, ent r ée pr i vée, 1er
ét , 4 or i ent at i ons, t r ès bon ét at , r énové,
proche synagogue, vue magnifque, proche
commerces et t ransport s. Poss d’ achat meubl é.
Et t y: 052-3474326
Rishon Le Tsion
Magnifque 4 pces ent ièr. meublé, 100m² ,
ds i mm de ht st andi ng: sal l e de spor t ,
hammam, gar di en, déco d’ ar chi t ect e,
2 sd b s, 2 w c , c u i si n e am e r i c ai n e ,
cl i m cent r al e, t er r asse 10m² vue mer,
p ar k g, asc c h ab b at , 1. 855. 000 sh .
054-4454662 054-6905568
Ventes
Agences
Nat ani a
agence Jacqueli ne: vs pr opose pl usi eur s
appar t ement s au Cent r e Vi l l e, r énové
3. 5 pces et pl us. A par t i r de 890. 000 sh.
Sympat hi que, dévouée et bon accuei l .
050- 5628626
Raanana
Ds quart ier de luxe: cot t age 290/ 330 m2,
spaci eux et bi en agencé, 6 pces + cave sup.
pouvant ser vi r d’ uni t é sépar ée. Excl usi vi t é
Agence Idi t 054- 7757297
Jérusalem
Talbye: i mm neuf , gr d 4. 5 pces, gr d bal con,
vue Vi ei l l e Vi l l e, soucca, asc, cave, par kg.
Angl o-Saxon Jér usal em 02-6251161. Rahel
0544 872 054
Rehavi a: 5 pces, 120 m2, ent i èr ement
r énové, 3 or i ent , doubl e vi t r ages, 20
mar ches, 700. 000$. Angl o-Saxon Jér usal em
02-6251161, Mot i 050-7205111
ar nona: à sai si r ! Beau cot t age, r énové,
t r ès ensol ei l l é, 6 pces, gr de t er r asse avec
vue, ent r ée pr i vée, cour, par kg couver t ,
i mmense cave. 2. 700. 000 sh. Cl ef s chez
Angl o-Saxon Jér usal em 02-6251161, Car ol i ne
0547-828414
Bakaa: Uni que! 5 pces + j ar di n + dépendance
de 2 pces, ent r ées pr i vées, ht eur ss pl af ond,
cal me et ensol ei l l é, pr odui t r ar e. Cl ef s chez
Angl o-Saxon Jér usal em 02-6251161, Car ol i ne
0547 828 414
Shi vt ei Israel : mai son de st yl e ar abe, 3
uni t és, 12 pces, ht s pl af onds, cour s, vue
Vi ei l l e Vi l l e, asc, par kg. Excl usi vi t é. Angl o-
Saxon 02-6251161, Rahel 054-4872054.
Bakaa pr oche de l a Moshava: 3 pces, 3ème
ét , asc, bal con soucca, vue, 2 or i ent s,
par kg. A voi r. Angl o-Saxon 02-6251161, Yoel
052-2861382
a l’ ent rée de la ville, i mm neuf , 2 super s
pent houses, t r ès gr and l uxe, vue super be.
I mmédi at . Excl usi vi t é Angl o- Saxon 02-
6251161.
Bai t végan: i mm neuf , 5 pces + espace
( hal l al ) , j ar di n pr i vé, gr d bal con soucca
sur vue, cave, par kg. Immédi at . Excl usi vi t é
Angl o-Saxon Jer usal em 02-6251161. Rahel
054-4 872 054
Bakaa pr oche Emouna: 3 pces, bel i mm
pi er r e, 1er ét , bal con soucca 12 m2, cal me,
bon i nvest i ssement . 1. 250. 000 sh. Ben-Zi mr a
Immobi l i er 02-5633008
arnona: beau 4 pces, asc, bal con soucca,
r énové, cave, par kg, ét at , cl ai r, spaci eux.
2. 000. 000 sh. Ben- Zi mr a Immobi l i er 02-
5633008
Au cœur de kat amon hayeshana: gr d 4
pces, ds i mm neuf , asc shabbat , t er r asse
soucca, 3 expos, sui t e par ent al e, par kg,
cave. 3, 1 mi l l i ons sh. Ben-Zi mr a Immobi l i er
02-5633008
Saint Simon: gr d 4 pces, 2ème ét . Bal con,
p ar k g, r énové. 1. 400. 000 sh. Char l es
Lel l ouche Ci t adeL 054-5294093 02-5612288
43 43
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S
44
nahlaot : pet i t e mai son de vi l l e en pi er r e,
3 pces sur 2 nvx, l uxueusement r énovée,
cal me 2. 300. 000 sh. Excl usi vi t é Char l es
Lel l ouche Ci t adeL 22 r ue Di ski n. 054-5294093
02- 5612288 j er usal emi mmo@013. net . i l
Cent re pr oj et neuf : 3 à 5 pces, pr est at i ons
de l uxe, bal con, par kg couver t , vue. A
par t i r de 5. 500 $/ m2. Char l es Lel l ouche
Ci t adeL 054-5294093 02-5612288
Rehavi a: Be i t Han assi v ast e mai so n
i ndi vi duel l e avec dr oi t s à const r ui r e pour
3 appar t s. Pr i x at t r act i f . Excl usi vi t é Char l es
Lel l ouche Ci t adeL 054-5294093 02-5612288
Mekor haim: 4 pces, i mm neuf , 4ème ét ,
asc, par kg, cave, bal con souccah, vue,
cal me. 1. 900. 000 sh. Char l es Lel l ouche
Ci t adeL 054-5294093 02-5612288
Bakaa: past or al , gr d 4 pces, r dc, mai son
st yl e ar abe, haut eur s ss pl af onds, car act èr e,
énor me pot ent i el . 550. 000 $. Char l es
Lel l ouche 054-5294093 02-5612288
hol l yl and: ds l e ht de l a r ue Hauzner :
cot t age 3 + 5 + 1 pces, i mmense t er r asse,
vue i mpr enabl e. Hami shkenot e 054-6743209
Samuel
har homa: 4 pces (comme 5), 20eme et age,
investi, terrasse, vue à couper le souffe,
cave et par kg. Hami shkenot e 052-6787813
Emmanuel
Baka: r ue cal me et past or al e, mai son ar abe
+ j ar di n 350 m2, à r énover. Hami shkenot e
052-3202488 Mi kael Azr an
har homa: 4 pces, j ar di n + bal con, cent r al ,
spaci eux, i nvest i , t r ès bel l e cui si ne i t al i enne.
Hami shkenot e 052-6787813 Emmanuel
Baka: t r ès beau Pent house 200 m2, ascenseur
pr i vé, t er r asse, cave, par ki ng. Hami shkenot e
052-3202488 Mi kael Azr an
kiryat Moshé, l i m. Gui vat Shaoul : r ar e, gr d
5 pces, 4ème et , asc, pal i er pr i vé, soucca,
cave, par kg. Excl usi vi t é Takam: 02-6522292,
Lynda : 052 8882149
ki r yat Moshé: spaci eux dupl ex 6 pces,
1er ét , asc, avec uni t é sépar ée l ouée au
RDC, l i br e de sui t e. Excl usi vi t é Takam: 02-
6522292, Lynda: 052-8882149
Ramat Sharet : Braha Tsfra, superbe 5 pces
sur 200 m2, t er r asse sur vue, ent r ée pr i vée,
asc, 2 par kgs. Excl usi vi t é Takam: 02-6522292,
Lynda: 052-8882149
Beit vagan: Ouzi el : Tr ès agr éabl e Pent house,
140 m2, soucca et veranda, vue panorami que,
4 or i ent at i ons, pr oche Mt Her zl , cave avec
f enêt r e. Excl usi vi t é Takam : 02- 6522292,
Lynda : 052 8882149
Bei t vagan: Ou zi e l : su p e r b e 4 p c e s,
ent i èr ement r énové avec gout , soucca,
vue, ent r ée pr i vée, 2. 100. 000 sh. Takam:
02-6522292, Lynda: 052 8882149
kiryat Moshe : 4 pces , 1er et . , t rès bi en si t ue,
or i ent at i on sud. Takam: 02-6522292, Lynda :
052 8882149
ar mon hanat si v: I zi k Ramb a: Pr oc he
d’ Ar nona, 4 pces, t er r asse, 1er ét . Pr i x
i nt ér essant . Takam: 02- 6522292, Chant al :
052 3938883
arnona: Pr oche Tayel et : 4 pces, 120 m2,
t r ès bi en agencé, r énové, t er r asse vue sur l e
Mt du Templ e, 3eme ét , asc, cave et pkgs.
Excl usi vi t é Takam: 02- 6522292, Chant al :
052 3938883
har homa: bi en si t ué! 4 pces, t er r asse,
j ol i ment r énov é, 3ème ét , asc shab ,
par kg. Seul ement 1. 320. 000 sh! Excl usi vi t é
Rubens Immobi l i er, Yor am: 054- 2307008
02-5666016
ar nona: beau 3 pcs, 75 m2, t r ès bon
ét at , bi en si t ué, seul ement 1. 290. 000sh,
Rubens Immobi l i er, Nat hal i e: 054- 5824328
02-5666016
holyland: à ne pas manquer ! RDJ, 3 pces,
86 m2, t er r asse + j ar di n, neuf , cui si ne
spaci euse, 2 par kg, asc shabb, sal l e de spor t .
1. 680. 000 sh. Excl usi vi t é Rubens Immobi l i er,
Samuel : 054-6368772 02-5666016
Cent re vi l l e: pr oche gr de synagogue! 3. 5
pces, 72 m2, 6ème ét , 2 bal cons f er mes,
asc par k i ng, 1. 600. 000 sh, Excl usi vi t é
Rubens Immobi l i er, Yor am: 054-2307008/ 02-
5666016
kat amon hayeshana: magnifque 3 pces,
compl èt ement r énové, r dc, gr des bai es
vi t r ées, cl ai r, ver doyant , poss de cr éer sor t i e
sur j ar di n. Excl usi vi t é Rubens Immobi l i er
Ruben: 054-6345581 02-5666016
ar nona havat i ka: gr d 3. 5 pces, 94 m2,
t er r asse souccah 27 m2, 3ème ét , asc,
spaci eux, t r ès cl ai r, bi en ent r et enu, par kg,
cave. 1. 890. 000 sh. Rubens Immobi l i er,
Nat hal i e: 054-5824328 02-5666016
A sai si r ! Maagal e yavné, der r i èr e Mekor
Hai m et Baka, i déal pour j eune coupl e ou
i nvest i ssement . 3. 5 pces: 85 m2 net , bon
ét at , coi n t r ès demandé. Et age él evé.
885. 000 sh seul ement ! Excl usi vi t é Davi d
Chaouat 054-7316699
Bai t végan: r ue Ouzi el , 5. 5 pces, t r ès
spaci eux, 1. 5 ét , bal con soucca, chauf f age
i ndi vi duel , + 1 uni t é sépar ée au r dc de 35 m2.
St el l a Cohen Immobi l i er 054-6458101
Bai t végan: r ue Shahar ay, 4 pces ( 5 à
l ’ or i gi ne), ét at neuf , ds bel l e r ési dence, gr d
bal con soucca, j ar di n et dépendances, bcp
de possi bi l i t és d’ ext ensi on, asc, par ki ngs.
St el l a Cohen Immobi l i er 054-6458101
pisgat Zeev Merkaz: magnifque villa 7 pces,
sur t er r ai n de 450 m2, 350 m2 habi t abl es,
j ar di ns et t er r asses + dépendances. St el l a
Cohen Immobi l i er 054-6458101
Ki r i at Moche: Sdér ot Hamei r i : 3. 5 pces
( c omme 4) , 3è me é t , t r è s sp ac i e u x ,
l umi neux, cal me, ver doyant , 3 bal cons dont
1 soucca. A r énover. St el l a Cohen Immobi l i er
054-6458101
Ramot : Al yat Hanoar : t r ès beau cot t age, 6
pces, gr de cour, vue super be. Excl usi vi t é
Rot h Angl i a Ramot 02- 6766650, Yonat han
052-2674591 www. r ot h-angl i a. com
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S

n
P
E
T
I
T
E
S

A
n
n
o
n
C
E
S
45
Moshava Guermanit : dupl ex, 4 pces, 3ème
ét , 2 bal cons, spaci eux, t r ès bel i mm.
Excl usi vi t é M&M 050-4721624 Dvor a.
har homa: appar t s 3, 4, 5, 6 pces de qual i t é
à vendr e ou à l ouer. “ For -Sal e” Immobi l i er -
Ger al d : 050-2864078
Baka: pet i t i mm en pi er r e, 3 pces, 2. 5 ét ,
cal me, ver doyant . Ent r ée i mmédi at e. Pr i x
at t r act i f . “ For -Sal e” Immobi l i er - Ger al d:
050-2864078
ar nona hat sei ra: 4 pces, 100 m2, 1er
ét , cl ai r, spaci eux, asc chabbat , cave, 2
par kgs couver t s. Bonne af f ai r e. “ For -Sal e “
Immobi l i er - Ger al d : 050-2864078
ar nona : r u e Ko r e Ad o r o t , 2e me é t
avec asc, bon ét at , 2 bal cons Soucca,
chauf f age i ndi vi duel , cave, par kg, spaci eux.
Excl usi vi t é “ For -Sal e “ Immobi l i er - Ger al d:
050-2864078
Mochava yevani t : shi koun, 2 pces, 50
m2, 2. 5 ét , bon ét at . Chambr e et sal on
spaci eux et cl ai r. Bal con Soucca. Rue cal me
et ver doyant e. Bonne r ent abi l i t é l ocat i ve.
A sai si r ! “ For -Sal e “ Immobi l i er - Ger al d :
050-2864078
Ramot : Gr and choi x de cot t age et vi l l a dans
l es beaux quar t i er s r ési dent i el s de Ramot
02, 03 , 06. Agent spéci al i sée dans l e quar t i er.
N’ hési t ez pas a me cont act er ! Dany Zaj f man
0544-348018
Ramot 03: Magnifque penthouse très
spaci eux, ent i èr ement r énové, cal me,
b on emp l ac ement , 7. 5 p c es, t er r asse
60m2, balcon, vue magnifque, pking. A
ne pas manquer. Excl usi vi t é Dany Zaj f man
0544-348018
OFFRES D’EMPLOI
St é r e l i gi e u se i n t e r n at i o n al e , r e c h
secr ét ai r e pour bur eaux de Jér usal em
et Ramat Gan, mai t r i se de l ’ or di nat eur,
mar ket g et bonnes r el at i ons publ i ques.
( An gl a i s a v a n t a ge ) Cv : 0 2 - 6 2 4 9 7 3 0
m- mont i @zahav. net . i l
Ashdod
Recher che t él épr ospect eur / t r i ces mi / pl ei n
t ps, début ant s accépt és si mot i vé. Fi xe +
pr i me ou pour cent age. Yoni 054- 7826487
Pr odwar e r ech: consul t ant s, chef s de pr oj et
en i nf or mat i que de gest i on. Exp: 3 ans
chef de pr oj et mi n, ds l es domai nes ERP,
CRM. Ét udes: Ing en i nf or mat i que. Langue
mat er nel l e f r an obl i g + ht ni veau angl ai s.
CV en angl : eshapi r a@pr odwar e. f r
Bne Brak
Gal i t It al i a r ech. r esponsabl e de vent e en
gr os pour Bné Br ack ( 100) et r esponsabl e
de vent e pour Jér usal em ( 101) - CV par
f ax: 02- 5374067
Nat ani a
Gr oupe de pr esse i nt er n r ech Commer ci aux
m o t i v é ( e ) s p o u r v e n t e s d ’ e sp a c e
publ i ci t ai r e sur magazi nes vendus en
ki osque. Fi xe + comm. Gr aphi st e pour
él abor at i on de vi suel s. Ar i k: 052- 7977776
ou 09- 8322835
Raanana
Cher che ai de ménagèr e et soi ns enf ant s de
10 a 14 ans, t ous l es j our s de 12 à 16 heur es.
Rut h : 074- 7025124 – 054- 5225776
Ramat Gan
Fédér at i on Int er nat i onal e des Communaut és
Jui ves r ech pour son ser vi ce communi cat i on
du per sonnel mai t r i sant par f ai t ement
l e f r ançai s ou l ’ angl ai s. Mot i vat i on et
capaci t és commer ci al es i ndi spensabl es.
Tel : 054- 7998572
Tel Avi v
Tél é- oper at eur r echeche commeci al es,
femmes uniquement, pour qualifcation
de fchiers clients. Plein ou mi-temps.
054- 6216132 i nf ocour r i er 1@gmai l . com
Tout Israël
Ar t si f or me ses moni t eur s du 21 au 25 mar s,
hébr eu par f ai t , dynami sme et mot i vat i on
r equi se. 054- 6482460
St é d’ i nf or mat i que r echer che pr ogr ammeur
e x p é r i me n t é Mi c r osof t Ac c e s t ou t e s
ver si ons pour “ Upgr ader ” en Acces 7
une sér i e de syst èmes de gest i on conçus
en Acces 2. Candi dat ur e à nr j i nf o@nr j -
i nt er nat i onal . f r.
Fr ance
Cl ub de vacances cher che chef cui si ni er et
pât i ssi er pour sai son ét é. 050 416 27 01
Jérusalem
Advanci a r echer che 10 commer ci aux, Mi /
pl ei n t ps. Compét ences i nf or mat i ques et
commer ci al es. Sal ai r e const at é moyen =
84 sh/ h. Gozl an Rachel : 02-6529955 - Por t :
054- 7470771
Advanci a r ech 30 comm mi ssi ons RDV :
35 a 40 E/ RDV. B t o B : f o r mat i o n
pr of , consei l en or g 10h- 19h, B t o C :
phot ovol t ai que : 12h- 16h, 17h30- 21h30.
Tempér ament comm, maît r i se i nf or m. E.
Masl i ah 02-6529955 054-5390785 emasl i ah@
advanci acal l cent er. com
Ben Zi mr a Immobi l i er r echer che 2 agent s
t r ès dynami ques, par l ant cour amment
f r anc/ heb, pl ei n t ps, moyen de l ocomot i on,
r émunér at i on i nt ér essant es. C. V: i l an@
ben- zi mr a. com 02- 5633008 Il an
I n st i t u t i o n Or t h o d o x e Fr a n c o p h o n e
r e c h e r c h e p ou r r é c ol t e d e f on d s: 3
phoni st es f r ancophones, sér i eux, bon
r el at i onnel . Possi bi l i t é t r avai l à domi ci l e.
CV + l et t r e mot i vat i on. Fax: 02-6521088 ou
j obccj @hot mai l . com.
Rech r esponsabl e de suppor t , de r égi on ou de
r ubr i que ayant l ’ ambi t i on de s’ i nscr i r e dans
un pr oj et d’ enver gur e . Exp commer ci al e
confrmée. Connaissance bureautiques
i ndi sp, f r an/ ang de pr éf ér ence. Pl ei n t ps.
Medi a- scor e 0526770165
J e u n e a c c o u c h é e r e c h e r c h e d a m e
exper i ement ee pour l ’ ai der a s’ occuper
de 3 j eunes enf ant s t ous l es apr ès mi di s
pendant 4h a Ki r i at Yovel . 02- 6426353
052- 2602608
46
Mochava Guer mani t : r ecr ut e assi st ant e
bonne cul t ur e génér al e pour pr i se de
RDV avec gr des ent r epr i ses + r ech i nf os
sur i nt er net et j our naux. Mi - t ps / bonne
rémunération fxe + bonus + transports. 054
6333201 j er ur ecr ut e@gmai l . com
Vous êt es Et ud i ant / e Fr anc op hone ?
Arrondissez vos fns de mois en réalisant
d es sond ages. Vous av ez d es p l ages
hor ai r es de 4h? Post es à pour voi r aussi
apr ès 18h. en t emps par t i el . Pas de vent e.
Fi xe + com. Cv: l si l @013. net .
Cal l Power r ecr ut e du di manche au j eudi ,
de 17h a 21h 30sh/h + 90 euros par fches
si gnees. Sar ah: 052- 3882679
Assi st ant / e r ecr ut ement r echer che /
qualifcation / sélection de candidats;
gest i on de l a r el at i on / r epor t i ng cl i ent ;
exp si gni f ds post e si mi l ai r e, maî t r i se
i nf or mat i que + Int er net . 25 sh/ h. cont act @
mysour ci ng. f r 02- 6438623

COURS
Jérusalem
Cour s de gymnast i que et d’ aquagym,
par t i cul i er ou en gr oupe, pour publ i c
f é m i n i n d e t o u t â g e . Pr o g r a m m e
d ’ amai gr i ssement , r emi se en f or me.
0545- 548644
Fr ançai s/ i t al i en l eçons par t i cul i èr es ou
pet i t s gr oupes par pr of esseur d’ uni ver si t é
r et r ai t e Jér usal em/ Nat anya/ Tel Avi v 02-
6426353 052- 2602608
DIVERS
Tout Israël
Homme, honnêt e. Pr endr ai t n’ i mpor t e
quoi .
Rech pour not r e beau- f r èr e, un r et r ai t é en
pl ei ne f or me, veuf sympat hi que et pl ei n
d’ humour, mai s t r ès seul , une gent i l l e dame
pour l oi si r s, sor t i es, compagni e et pl us si
affnités. 054-2298385 052-6210350
Jérusalem
Recher che chout af a dans appar t ement
3 p i ec es r en ov é a Bak aa. Con t ac t er
054- 4661374
C. LINE “ Locat i on de r obes de soi r ée” vous
i nvi t e à veni r voi r son gr d choi x de r obes
du soi r et cockt ai l , sur r dv uni quement .
052- 8017544
Jeune ét udi ant à l a yéchi va di sponi bl e
pour gar der per sonne âgée et pour f ai r e l e
ménage de Pessah’ . Gui l ad: 052- 5171011
Bayi t Végan: veuve 55 ans échange l ogement
cont r e compagni e. 054- 5916088
SERVICES
Nat ani a
Mi shpar t one pr i vé f r ançai s à Gui vat Ir ussi m
dans mai son avec j ar di n. J’ accuei l l e vos
enf ant s dans une ambi ance chal eur euse,
f ami l i al e et sy mp at hi q ue. Venez me
r encont r er. Kar en Saada 054- 9786744
Jérusalem
WebMast er, p r ogr ammeur, t r avai l l ant
ds une soci ét é hi g- t ec, cr ée vot r e si t e
publ i ci t ai r e ou si t e pr of essi onnel , cr ée
aussi pr ogr ammes pour par t i cul i er s ou
ent r epr i ses. Dany 0542208881. w w w.
sds- si t e. com
Met apel et exper i ment ée s’ occupe de vot r e
bébé t ous l es j our s à par t i r du moi s de
j ui n et t ous l es apr es mi di s a par t du moi s
d’ avr i l et vous pr épar e vos r epas si vous
l e dési r ez t el 0543155184 / 026768894 se
dépl ace a domi ci l e
Har Homa et envi r ons: Davi d pr end vot r e
l i nge, l e r epasse et vous l e l i vr e à domi ci l e.
Nouveau! ! ! Ser vi ce net t oyage à sec! ! ! ” 054
4483508 02 6768658.
Vous par t ez en vacances en f ami l l e ? Dame
di sponi bl e pr opose de s’ occuper de vos
enf ant s sur vot r e l i eu de dét ent e ( hôt el ,
l ocat i on…) . Week- end, f êt e de Pessah
et gr des vacances. Expér i ence, sér i eux,
effcacité. Aline: 054-7798577