L’Histoire du Stade Bagnérais Rugby jusqu’à 2010

L’apparition du rugby à Bagnères ne fut pas « un long fleuve tranquille »….. Normal me dirait vous pour une ville réputé pour ses thermes et donc son eau…..

Ainsi, la balle ovale est apparu, pour la1ère fois, à dans cette cité en 1904 par l’intermédiaire du Collège « Victor Dupuy » qui créa l’équipe des « Bruyères » (équipe qui existe encore de nos jours).

Puis en 1905, un club est créé : celui des « Genets » qui disparaît en 1910 par manque de moyens financiers (impossibilité de payer les frais d’arbitrages).

En 1906, c’est « Sporting Club des Thermes » qui porte les couleurs blancs et noirs. Puis en 1908, c’est le « Bigorre Sport » sous la présidence de Monsieur Pistard.

Enfin en 1911, ces 2 clubs donnent naissance au « Stade Bagnérais » qui prend les couleurs du S.C. des Thermes (le Blanc et le Noir). Je me permets de rappeler ce fait, car il est une légende qui a eu la vie dure au Boucau….

En effet, il se raconta, pendant de nombreuse années dans notre cité, que si Bagnères évoluait avec les Couleurs du BS, c’étais parce que juste après la 1ère Guerre Mondiale, il y eu un afflux important de joueurs du BS à Bagnères (je vais y revenir)…. Aussi, la Légende disait « que c’étais à la demande des Boucalais… Que le Stade Bagnérais avait changé de couleur et avait adopté le Noir et le Blanc »…..

Comme toute les Légendes il y a une part de vrai (arrivait de nombreux joueurs du Boucau)… Mais c’était oublier que depuis 1906 (le S.C. des Thermes) et depuis 1911 (le Stade Bagnérais), le « Blanc et Noir » avait droit de cité bien avant l’arrivée de « nos » joueurs.

Bref, si en 1911, sous la présidence de Monsieur Abadie, le Stade Bagnérais apparaît, mais il faut attendre la saison 1913 pour que le club soit déclaré au Journal Officiel. (1er match contre Lannemezan).

Mais à peine né, le 25 octobre 1913, de la fusion entre le Bigorre-Sports et le Sporting Club des Thermes, le Stade Bagnérais doit pratiquement cesser son activité pendant la 1ère Guerre Mondiale.

Il repart timidement et modestement en 1919, mais un nouveau Président, Monsieur Ribes, réussit a attirer quelques brillants joueurs de Tarbes (Arcalis, et surtout l’ailier internationale Edmond Cayrefourcq) mais aussi (et surtout) pas moins de 8 joueurs du Boucau-Stade (Dont les frères Burrugori, Sens, Léon Maye, Julien Sola…).

Les résultats ne se font pas attendre et en 1925, le club Bigourdan atteint les ½ Finales de 2ème Divivion, ce qui lui permet de faire une 1ère incursion parmi l’Elite. Mais cette brève aventure est suivie par une chute brutale et des départs importants (par exemple : Sola signa à Lourdes), qui font dégringoler le club dans les séries inférieures.

Mais petit à petit, Le Stade Bagnérais au début des années 50 va retrouver de sa superbe. Animé par le Docteur Cazenave, il parvient encore en ½ Finale de 2ème Division en 1951 et retrouve le plus haut niveau pendant 4 saisons avec au passage, une participation à un 16ème de finale de 1ère Division en 1954.

Hélas, à la fin de la saison suivante (1955) Bagnères retrouve la 2ème Division.

Mais avec des joueurs de grande classe comme Roland Crancée et Michel Lacombe (qui furent par la suite internationaux sous les couleurs de Lourdes (pour le 1er) et de Pau (pour le second), les « montagnards » se maintiennent dans l’antichambre de la Nationale ce qui leur évite une nouvelle d dégringolade sur l’échiquier du Rugby Français.

Ainsi, le club se veut être prêt à saisir sa chance (si elle se présente) pour retrouver le plus haut niveau et ce, malgré le départ d’un de ses joueurs « prodiges » en 1961 : Jean Gachassin pour le voisin Lourdais….

Ainsi en 1969, en échouant encore en ½ finale de la 2ème Division (battu de peu par les Parisiens du PUC 5 à 3), les Bagnérais retrouvent, une nouvelle fois, la 1ère Division.

Vont suivre alors 22 saisons au plus haut niveau (de 1970 à 1991) de ce que l’on pourrait appeler « les années d’OR du rugby Bagnérais», qui vont permettre à ce club de la Bigorre de rencontrer et de faire chuter les plus grandes équipes de l’époque.

Il faut dire qu’en 1970, Jean Gachassin était revenu dans son club formateur après une remarquable carrière. Additionné au talent de certains entraîneur dont François Labazuy, le club Bagnérais va non seulement se qualifier sans interruption pour les Phases Finales durant ses 11 saisons, mais surtout disputer 2 fois une finale du Championnat de France.

Aussi, le « monde de l’Ovale » » va voir éclore quelques talents peu communs qui vont faire la réputation des lignes arrières Bagnéraises dans la France entière : D’abord Bertranne (arrière puis centre), Tana (demi de mêlée), Ara (centre ou ouvreur), Barta (ailier) qui vont progresser au contact de Gachassin. Puis Aguirre (arrière au jambes de feu), Mournet (demi de mêlée tacticien), Gourdon et dancla (ailier de Caractères) ou Rispal (centre) vont perpétuer ceux que l’on appela à l’époque le « jeu Bagnéraois ».

Il faut dire que le Pack était robuste, ce qui facilitait les prises d’initiatives de ¾ dévoreurs d’espaces. Avec les Etcheverry, Dandré, Dequilt, Lagleyze, Coustallat, Miranda et Ramouneda, Torossian (père), Pourtal, Landais, Chevalier, Castells, Urtizveréa, Duhart le pack savait voyager….

Aussi, durant ces 22 saisons d’affilées en 1ère Divisions le Stade Bagnérais disputa douze 16ème (de 1971 à 1981 sans interruption & 1983), dix 8ème (de 1971 à 1973, 1975, de 1977 à 1981 & 1987), 5 quarts de finale (1971 et de 1978 à 1981), 2 demies finales (1979 & 1981) & 2 finales (1979 & 1981)… Soit l’un des plus beaux palmarès de l’époque !!!!!

La route de Bagnères le verra souvent croiser d’Agen, Perpignan, Nice, Béziers et Montferrand avec des fortunes diverses … fruit de matchs acharnés… !!!! Si les Bagnérais remportèrent toutes leurs oppositions devant Agen et Nice… A contrario, il perdit à chaque fois devant Perpignanais et afficha un solde négatif devant les Montferrandais (3 défaites pour une seule victoire)….

Par ordre et pour mémoire :

Pour son retour dans l’Elite (1970), Bagnères termine à une 7ème place dans une poule de 8 équipes (Graulhet, Cognac, Montferrand, Grenoble, Montauban, SJDL & Castelsarrasin). Bagnères gagne à Montauban (11 à 19) et frôle plusieurs fois l’exploits à : Cognac (8 à 3), Castelsarrasin (12 à 8.) et surtout à Grenoble (21 à 19), rencontres où les Bigourdans ne s’inclinent que de quelques points. A domicile, le Stade Bagnérais s’incline 3 fois (Cognac (0 à 9), Graulhet (0 à 3) & Grenoble (6 à 10), pour 1 nul (9 à 9 devant SJDL) et 3 victoires dont un 14 à 0 devant Montferrand… qui à la fin de la saison disputera la Finale du Championnat de France. Ainsi, Bagnères pour son retour dans l’Elite se maintien au plus haut niveau.

La saison suivante (1971) est celle de tous les espoirs…. Le Stade Bagnérais termine 1er de sa poule (Dax, Tyrosse, Montferrand, Vichy, Bourg en Bresse, TOEC et Lyon O.U.). Il faut dire que les résultats des Bagnérais sont excellent avec une seule défaite sur sa pelouse (victoire du TOEAC 8 à 9) mais surtout 4 victoires lors de ses déplacements : 3 à 34 à Lyon, 9 à 14 à Bourg, 8 à 21 à Tyrosse & 3 à 6 au TOEC + un nul à Vichy (9 à 9).

En 16ème les Bigourdans dominent le voisin Lourdes lors d’un derby passionné : 18 à 9. En 8ème, nouveau Derby contre la Section Paloise, et nouvelle victoire 8 à 5. Aussi, Bagnères va disputer son 1er Quart de finale de son Histoire contre le grand Béziers. La défaite est nette : 32 à 9… Quelques semaines plus tard, les Biterrois seront sacré champion de France en disposant du Toulon d’Herrero (15 à 9).

Galvanisé par cette saison, les Bagnérais repartent avec de nouvelles ambitions.

Lors de la saison 1972, les Bigourdans sont opposés à Montferrand, Beaumont de Lomagne, Bègles, Montchanin, Rodez, Castelsarrasin & le Boucau-Stade. C’est aussi le début d’un long chassé croisé avec entre nos 2 clubs (voir présentation du match aller). Si les Bigourdans terminèrent 4ème (ce qui lui permis de participer aux phases finales), le BS, lui, se classa 6ème, ce qui lui permis de se maintenir pour sa 2ème saisons dans l’Elite. Lors de leurs 2 confrontations, Bagnères l’emporta sur son terrain 33 à 12, tandis que les « Forgerons » ne purent faire mieux qu’un match nul (3 à 3) à Piquessary. Dans cette poule, le Stade Bagnérais ne perd qu’un match sur sa pelouse (3 à 9 devant Montferrand) mais surtout ils sont intraitables affligeants de véritable « roustes » à certains adversaires (42 à 6 Castelsarrasin, 35 à 3 Rodez & 58 à 0 Montchanin). En déplacement, Bagnères ne s’exporte pas très bien puisqu’il ne gagne qu’à Montchanin

(en plus du Nul au BS). En 16ème Bagnères rencontra Montferrand. Les Auvergnats qui avaient dominé les Bigourdans par 2 fois en poule (3 à 9 à Bagnères & 13 à 12 à Marcel Michelin) avaient les faveurs des pronostics…. Aussi, comme parfois, c’est l’outsider qui déjoua les prévisions en l’emportant 11 à 4 !!!!!! En 8ème, c’est une autre connaissance, Beaumont de Lomagne que les Bagnérais doivent affronter. Cette rencontre est une sorte de « belle » puisque Bagnères l’avait emporté chez lui 15 à 3 et que Beaumont en avait fait de même au match retour dans son stade 26 à 3….

Hélas, les « Montagnards » ne rééditèrent pas la performance de la saison passée (en atteignant les Quarts de finales) en se faisant éliminer 15 à 6.

Pour les saisons suivantes, afin de ne pas faire un exposé trop long (je pourrai mettre l’équivalent de 2 ou 3 pages de plus), je me propose de n’évoquer QUE le niveau atteint par le Stade Bagnérais et la composition de l’équipe lors du dernier match joué en phase finale…..

Ainsi, en 1973 – Bagnères atteint les 8ème de finale où il perd (après prolongation) contre Perpignan 19 à 9 (après avoir battu St Girons 20 à 10 en 16ème). Composition de l'équipe pour ce 8ème joué à Albi : Aguirre Barta, Miranda, Ara, Doux m) Tana o) Gachassin Menjolou, Cazenave, Ramouneda Casenove, Pourtal Chevalier, Lagleyze, Castells (Bagnères : 1 essai Barta,1 transformation Gachassin & 1 Pénalité Aguirre (MT : 6 à 3 pour Bagnères ; Fin du temps réglementaire 9 à 9)). Pourtal (Bagnères) & Izquierdo (Usap) expulsés. 1974 – 16ème de finale perdu contre Vichy 18 à 10. Composition de l'équipe pour ce 16ème joué à Cahors : Aguirre Barta, Bertranne, Ara, Daffos m) Tana o) Gachassin Miranda, Cazenave, Ramouneda Jordan, Pourtal Chevalier, Torossian, Castells (Bagnères : 2 essais Cazenave, 1 transformation Aguirre (MT : 6 à 4 pour Vichy)).

A noter que lors du 1er Tournois de rugby à 7 organisé par le P.U.C., Bagnères arriva en Finale où il perdit face à l’équipe de Guy Stener 31 à 16 : 5 essais à 3 (marqués par Marty, Miranda & Bertranne). L’équipe Finaliste : Marty, Aguirre, Bertranne, Aragnonet (puis Niollet), Miranda, Torossian & Courrazet.

1975 – 8ème de finale perdu contre Brive (Futur Finaliste) 35 à 13 (après avoir battu Bègles 9 à 3 en 16ème). Composition de l'équipe pour ce 8ème joué à Villeneuve : Aguirre Barta, Bertranne, Ara, Marty m) Tana o) Labanère Leduc, Cazenave, Landais Jordan, Bacque Chevalier, Torossian, Castells (Bagnères : 2 essais Barta & Bertranne,1 transformation Tana & 1 Drop Labanère (MT : 7 à 7)). A noter que lors du 2ème Tournois de rugby à 7 organisé par le P.U.C., Bagnères arriva encore en Finale où il perd (encore) face à l’équipe de Guy Stener. Enfin en cette saison 75, l’équipe 2 de Bagnères ( la Nationale B) perd en Finale 6 à 3 contre Brive à Montauban.

1976 – 16ème de finale perdu contre St Jean de Luz 12 à 6. Composition de l'équipe pour ce 16ème joué à Bayonne : Daffos Barta, Bertranne, Ara, Fourneau m) Aragnouet o) Hernandez Leduc, Cazenave, Landais Pourtal, Duhart Chevalier, Torossian, Laguerre-Basse (Bagnères : 1 essai Arragnouet & 1 transformation Hernandez (MT : 6 à 0 pour SJDL)).

A noter que lors du 3ème Tournois de rugby à 7 organisé par le P.U.C., Bagnères arriva encore en Finale où il perd (encore) face au P.U.C. 30 à 24 : 5 essais à 4 (marqués par Ara, Gourdon, Landais & Aragnouet). L’équipe Finaliste : Aguirre, Gourdon (puis Fourneau), Ara, Aragnouet, Landais, Torossian & Leduc.

Enfin, la Nationale B de Bagnères, après avoir échouée en Finale, la saison précédente, ne laisse pas passer sa chance en cette saison 76, puisqu’elle devient Championne de France en disposant de Dax (22 à 10) à Oloron. 1977 – 8ème de finale perdu contre Montferrand 33 à 15 (après avoir battu Tarbes 18 à 12 en 16ème sur 2 matchs (16 à 12 & 6 à 0)). Composition de l'équipe pour les 8ème contre Montferrand à Brive : Aguirre Casadebaigt, Bertranne, Ara, Mardegan m) Mournet o) Labannère (puis Hernandez) Fosseries, Rispal, Landais Cazenave, Duhart Chevalier, Torossian, Laguerre-Basse (Bagnères : 2 essai Labannère & Hernandez, 1pénalités & 2 transformations Aguirre (MT : 13 à 6 pour Montferrand)). A noter que le 16ème retour Bagnères/Tarbes joué à Pau s’avéra particulièrement houleux (le Journaliste Christian Montaignac le qualifia de « Honteux »). Sur un terrain gorgé d’eau et sous une pluie continuelle les 6 623 spectateurs payant assistèrent à une vrai partie de … boxe où tous les coups défendues semblèrent permis….Dès le coup d’envoi (chacun voulant défendre son territoire…).

Résultat : L’arbitre, Monsieur Touzet expulsa Pourtal (Bagnères) et Paul (Tarbes) dès la 8ème minute…. Mais surtout le talonneur Bagnérais (Torossian) et son compagnon Duhart (2ème ligne) quittèrent le terrain… en Sang !!!!!

Duhart (2ème ligne) quitte le terrain en sang....

Comme son compère Torrossian (Talonneur)... Enfin, lors du 4ème Tournois de rugby à 7 organisé par le P.U.C., Bagnères arrive en Finale où il perd face à St Jean de Luz 24 à 10 : 5 essais à 2 (marqués par Bertranne). L’équipe Finaliste : Bertranne, Aguirre, Casadebaigt (puis Rispal) Mournet, Fosseries, Landais & Cazenave. En 4 participations…. Bagnères est4 fois Finaliste… Et perd les 4 finales !!!!!

Cette saison 1977, Aguirre termina 5ème réalisateur du championnat avec 113 points marqués.

1978 – Quart de finale perdu contre Toulouse 18 à 14 (après avoir battu Graulhet 27 à 11 en 16ème & Nice 22 à 3 en 8ème).

Composition de l'équipe pour les Quart contre Toulouse à Agen: Aguirre Gourdon, Bertranne, Rispal, Mardegan m) Mournet o) Ara Polessello, Cazenave, Landais Pourtal, Duhart Urtizverea, Torosian, Etcheverry (Bagnères : 2 essai Polessello & Bertranne, 1pénalités Aguirre & 1 drop Bertranne (MT : 11 à 6 pour Bagnères)). Duhart expulsé à la 77ème.

1979 –Bagnères qui restera invaincu à domicile dans une poule composée de Béziers, Aurillac, Toulon, Auch, Graulhet, Gaillac, Oloron, Thuir & La Rochelle. En gagnant à Aurillac et à Gaillac les Bagnérais se classeront 5ème mais surtout seront la 4ème équipe ayant marqué le plus de points de la phase qualificative avec 381 points en 18 matchs (derrière Narbonne, Béziers & Bayonne).

Cette saison là, Bagnères dispute la Finale du Championnat de France contre Narbonne après avoir Battu Lourdes en 16ème (18 à 9), Béziers en 8ème (9 à 6), Nice en Quart (14 à 10) & Agen en Demi Finale (25 à 9). Narbonne gagnera 10 à 0 ….dans une Finale violente, marquée par 2 expulsions et surtout le comportement anti-sportifs des supporters Narbonnais…. Composition de l'équipe pour la Finale contre Narbonne au Parc des Princes : Aguirre Gourdon, Bertranne, Rispal, Anton, m) Mournet o) Ara Landais, Cazenave, Frutos Pourtal (puis Vergez), Duhard Urtizverea (puis Chevalier), Torosian, Laguerre-Basse Remplaçants non rentrés : Pierre Domec, Francis Meirhaegue.

[u]Compte rendu écrit de la finale Bagnères/Narbonne qui souligne l'attitude déplorable des supporters Narbonnais.....[/u]

Voici quelques photos de la Finale du Championnat de France 1979.

Photos des nombreuses bagarres qui émaillèrent la Finale Bagnères.Narbonne.

Résultat : un expulsé de chaque côté....

Equipe de Bagnères Finaliste du Championnat de France 1979.

Au début des années 80, un collection de fiche de rugby vit le jour..... Le Stade Bagnèrais eu les honneurs d'y apparaitre !!!!

A noter qu’Aguirre, avec 154 points terminera 6ème réalisateur du Championnat 79. Bagnères avec 554 points se classera 4ème en attaques et au nombre d’essais marqués (69 sur l’ensemble de la saison).

1980 – Quart de finale perdu contre l’USAP 30 à15 (après avoir battu le Boucau-Stade 21 à 3 en 16ème & Agen 13 à 4 en 8ème) Composition de l'équipe pour les Quart contre Perpignan à Toulouse : Aguirre Gourdon, Bertranne, Rispal (puis Fourneau), Dancla, m) Mournet o) Ara Cigagna, Cazenave, Frutos Derghali, Duhard Urtizverea, Torosian, Vergez (Bagnères : 3 pénalités & 1 drop Aguirre, 1 essai Fourneau (MT : 15 à 6 pour Perpignan))

1981 –Bagnères dans une poule composée de Grenoble, Brive, Graulhet, Lourdes, Bègles, Bourg en Bresse, La Rochelle, Chambéry et le Boucau –Stade se qualifiera de justesse en décrochant la 6ème place… En perdant 1 match à domicile (face à Grenoble), les Bagnérais se fragilisèrent. Surtout qu’il n’arrivèrent pas à s’exporter en ne gagnant qu’à La Rochelle

Cette saison là le Boucau-Stade terminera 2ème de cette poule et sera éliminé en 16ème par sa « bête Noire » : Brive 15 à 12 à la toute dernière minute suite à un drop de Thiot alors que les prolongations se profilaient…..

Pour ne revenir à Bagnères, ils atteignirent la Finale du Championnat de France (la 2ème en 3 saisons) contre le « Grand » Béziers après avoir Battu Angoulême en 16ème (24 à 12), Agen en 8ème (23 à 6), Dax en Quart (16 à 9) & Montferrand en Demi Finale (6 à 3).

Photos de la 1/2 Finale contre l'AS Montferrand

Pour cette nouvelle Finale, Béziers gagnera 22 à 13 ….au terme d'un superbe match où les 2 équipes firent honneur à un rugby d’attaque…. Composition de l'équipe pour la Finale contre Béziers au Parc des Princes : Aguirre Gourdon, Bertranne (cap), Rispal, Dancla, m) Mournet o) Fourneau Derghali, Cigagna, Frutos Vergez, Cazenave (puis Duhard) Urtizverea (puis Chevalier), Torosian, Laguerre-Basse Remplaçants non rentrés: Arnaud Duplan, Roger Bayen, Michel Mardegan, JeanLouis Carrère.

Compte rendu écrit de cette finale 81 entre Bagnères et Béziers.

Photos de la Finale Béziers/Bagnères :

Photo de l'équipe Bagnèraise Finaliste du Championnat de France 81.

A noter que lors de ce Championnat 81, avec 12 essais marqués Derghali se classera 2ème meilleur marqueur d’essai. Dancla avec 11 essais marqués se classant 5ème.

A noter qu’en cette saison 81, les cadets du Stade Bagnérais s’illustrèrent en devenant Champion de France 11 à 6 contre les Cadets du PUC

La saison suivante (1982), en se classant 7ème de sa poule, Bagnères ne participe pas aux phases finales pour la 1ère fois depuis 1971….Dans une poule composée de Grenoble, Tarbes, Aurillac, La rochelle, Romans, Carcassonne, Bourg en Bresse, Mont de Marsan & Thuir, Bagnères perdra 4 fois à domicile (3 à 6 Aurillac, 6 à 9 La rochelle, 9 à 16 Tarbes & 8 à 16 Grenoble) et ne réussira qu’à l’emporter 2 fois en déplacement (6 à 36 à Mont de Marsan & 14 à 15 à Thuir).

1983 – 16ème de finale perdu contre Montferrand 7 à 3. Composition de l'équipe pour ce 16ème joué à Périgueux : Aguirre Gourdon, Bertranne, Silva, Dancla, m) Mournet o) Pujo Bayen, Cigagna, Frutos Derghali, Cazenave Urtizverea, Bortolucci, Ducousso

1984 – En se classant 6ème (sur 8.) de sa poule, Bagnères ne participe pas aux phases finales pour la 2ème fois depuis 1971, mais surtout la 2ème fois en 3 saisons… Dans une poule composée de Béziers, Tarbes, Hyères, Castres, Montauban, Oloron & Carcassonne, Bagnères perdra 2 fois à domicile (17 à 21 Béziers & 9 à 22 Montauban) et ne réussira à l’emporter qu’1 fois en déplacement (9 à 17 à Carcassonne).

C’est, hélas, pour les supporters Bagnérais… Le début de la fin…

1985 – Bagnères n’arrive pas a ce qualifier pour la 2ème saisons consécutive…En se classant 9ème (sur 10) de sa poule, Bagnères voient une nouvelle fois le « train des phases finales » partir sans lui… Ce à quoi il n’avait pas habitué ses supporters les précédentes saisons… Dans une poule composée de Lourdes, Montferrand, Brive, Bayonne, Grenoble, La Voulte, Pau, Le Creusot & Angoulême, Bagnères perdra 3 fois à domicile (9 à 30 Lourdes, 15 à 19 Brive & 9 à 32 La Voulte). Hélas, les Bagnérais ne remporteront aucune victoire à l’extérieur décrochant un nul à Bayonne (6 à 6) mais surtout subissant un humiliant 60 à 4 à Montferrand.

1986 – Bagnères se classe 9ème (sur 10) pour la 2ème saison consécutive. Cela aura pour incidence qu’il sera « reversé » dans les poules dites « Régionales » la saison suivante et de ne pas pouvoir intégrer les poules 1 & 2 dites Elite… Dans une poule composée de Toulouse, Narbonne, Béziers, Brive, Romans, Graulhet, Mont de Marsan, Lombez-Samatan et le Boucau –Stade, Bagnères perdra 4 fois à domicile (9 à 15 Mont de Marsan, 3 à 9 BS, 9 à 12 Béziers mais surtout un 3 à 53 devant Toulouse). Le Stade Bagnérais remportera 2 victoires à l’extérieur (19 à 21 à LombezSamatan mais surtout 3 à 6 à Piquessary contre le BS, lors de la 2ème journée).

1987 – La nomination de Jean-Michel Aguirre, le mythique arrière des années 70/80, apporte un nouveau souffle aux Bagnérais. L’émergence des Lagleyze, Duclos, Julia, Laporte et Hueber (encadré par les ancien Dancla et Silva) permet au club de la Bigorre de retrouver une ligne de ¾ talentueuse. De plus, le pack, où l’ancien ¾ aile Gourdon s’épanoui en 3ème ligne, retrouve lui aussi des couleurs qui lui permet de voyager. Les anciens Bourdon & Derghali encadrant parfaitement les Lisbani, Chavanat, Thevenon et Bortolluci. Ainsi, en se classant 1er de sa poule Régionale, Bagnères goûte de nouveau aux phases finales, les 1ères depuis 4 saisons.

Dans une poule composée de Tarbes, Dax, Hagetmau, Tyrosse, Bégles, Mont de Marsan, Oloron, Angoulême et le Boucau –Stade, Bagnères reste invaincu à domicile. Mieux, il

gagnera 5 fois en déplacement (à Dax (9 à 17), à Bégles (4 à 16), à Oloron (3 à 12) et à Piquessary contre le BS (9 à 15).

En 8ème de Finale, Bagnères tombera sur Montferrand, qui les éliminera sur 2 matchs : 44 à 18 (12 à 16 pour Montferrand à Bagnères où les « Jaunards » seront la seule équipe de la saison à faire chuter les Bigourdans chez eux ; puis 28 à 6 à Montferrand pour les Auvergnats).

En 1988, la formule de Championnat change. Une première phase (16 poules de 5) est organisée pour départager le Groupe A (les 2 premiers) et le Groupe B (les 3 suivants). En terminant 1er de sa poule devant Pau, Mazamet, Angoulême & Peyrehorade, Bagnères (qui est invaincu durant ces poules de 5) intègre le Groupe A en compagnie de Narbonne, Brive, Mont de Marsan, Tyrosse, Nice , Marmande & Hyères. En perdant 2 fois à domicile (3 à 15 Narbonne & 6 à 10 Mont de Marsan) les Bigourdans hypothèque leurs chances de qualification. Hélas pour eux, les 2 victoires à Hyères (16 à 25) et à Marmande (7 à 24) sont insuffisantes puisqu’ils terminent 5ème sur 8.

En 1989, la formule de Championnat est la même que la saison précédente : Une première phase (16 poules de 5) est organisée pour départager le Groupe A (les 2 premiers) et le Groupe B (les 3 suivants).

1989 En terminant 2ème de sa poule derrière Bayonne mais devant Lombez-Samatan, Oyonnax & St Gaudens, Bagnères (qui n’a perdu qu’un match durant ces poules de 5) intègre le Groupe A en compagnie de Tarbes, Bégles, Le Creusot, Perpignan, Nîmes, Blagnac & Lourdes. En perdant 4 fois à domicile (16 à 25 Tarbes, 15 à 18 Bègles, 12 à 18 Le Creusot & 13 à 15 Blagnac) les Bigourdans font une croix sur leurs chances de qualification. Hélas pour eux, seul un match nul (9 à 9 à Nîmes) sera ramené de leurs déplacements infructueux. Bagnères termine 6ème sur 8.

En 1990, la formule de Championnat est toujours la même : Une première phase (16 poules de 5) est organisée pour départager le Groupe A (les 2 premiers) et le Groupe B (les 3 suivants).

1990 En terminant 3ème de sa poule derrière Dax et La Rochelle mais devant Cahors & Lombez-Samatan, Bagnères intègre à son grand désarroi le Groupe B. Sortie 2ème derrière Pau, mais devant le SBUC, Montauban, Aire, St Girons, Arras & Peyrehorade, Bagnères se qualifie directement pour les 8ème de Finale.

Lors du match aller, Bagnères perd lourdement à Périgueux (qui avait éliminé St Gaudens 23 à 7 en Barrage) 29 à 9. Lors du match retour, les Bagnérais remontent 15 points mais c’est insuffisant au regard des 20 points de retard du match aller. Victoire des Bigourdans qui s’arrête là 30 à 15….

Périgueux, lui sera éliminé par le futur Champion Montchanin 13 à 7 en ½ finale après avoir battu Rodez 12 à 6 en ½. En 1991, la formule de Championnat est toujours la même, même si le nombre de clubs diminue : Une première phase (16 poules de 4) est organisée pour départager le Groupe A (les 2 premiers) et le Groupe B (les 2 suivants).

1991 En terminant 3ème de sa poule derrière Montpellier et Toulouse mais devant Orthez, Bagnères doit de nouveau jouer en Groupe B. Dans une poule composée de Valence d’Agen, Tyrosse, Cahors, Villefranche de Lauragais, Saint Gaudens, Albi & Lombez-Samatan, Bagnères termine 8ème et dernier. Pire, c’est un retour à un niveau que Bagnères avait quitté en 1969, soit un bon en arrière de 22 ans….

Mais tel le phénix, Bagnères se relève et articulée autour de jeunes prometteurs (Lacraberie (qui jouera par la suite à Castres), Martin (qui jouera par la suite à Pau), Fourcade (S. & R.), Cazenave, Menneveux) et de joueurs en devenir (Kossou) ou confirmé (Antichan, Lisbani, Derghali, Gaborit, Silva & Chavanat), les Bigourdans ne vont pas rester longtemps à l’étage inférieur… Juste le temps d’un Aller/retour et de disputer une Finale de 2ème Division. En effet, après avoir dominé sa poule lors de la 1ère phase, les Bagnérais en feront de même lors des Plays-Off (où ils dominent lors de nos 2 rencontres le BTS)

En 16ème Bagnères élimine le BTS 37 à 7. En 8ème, c’est au tour de Pamiers d’être éliminé : 15 à 3. En ¼, ils éliminent Mandelieu 18 à 9 et en ½ ils battent Aire 25 à 0.

Hélas, en Finale, les Bigourdans sont dominés par le grand favori de la compétition : Lyon OU (22 à 14) et sa kyrielle d’anciens « pro » (Bonnet & Bégu (Dax), Garat & Sallaber (AB)) qui sous le houlette de Leymat (élevé à l’école de Fouroux) emporta tout sur son passage et justifia les 5 millions de Francs de Budget du Président Bourachot.

Sur la lancée se cette superbe saison, Bagnères va retrouver de sa superbe.

1993 En 1993, en Groupe B2, dans une poule composée de Lavelanet, St Girons, Pamiers, Rieumes, SJDL, Argelès/mer & Coarraze-Nay, les Bagnérais vont faire mieux que se défendre puisque non seulement ils terminent 1er (avec 6 points d’avance sur le 2ème SJDL), mais en plus ils atteigne de groupe Groupe B1, anti-chambre du Groupe A, le plus haut niveau.

1994 En effet, en cette saison 1994, Bagnères se trouve en Groupe B1, dans une poule composée de SJDL, Montélimar, Romans, St Gaudens, Le Creusot, Mandelieu & Limoges. Bagnères se qualifie pour le groupe B et ce maintien à ce niveau en terminant 3ème de sa poule de 2ème phase (je sais à l’époque suivre le rugby était tout… Sauf facile avec le Groupe B1 & B2 puis le Groupe B et la Coupe B … !!!).

1995 En 1995, en Groupe B1, Bagnères se retrouve avec Argelès/mer, Béziers, Cahors, La Seyne/mer, Montchanin, Soustons & Ussel. Reversé en Coupe B, les Bagnèrais atteingnent les ¼ de Finale de cette compétition, chutant 9 à 6 contre le futur vainqueur Soustons (qui battra Pamiers en Finale 17 à 10). Le Stade Bagnérais se maintien à nouveau et suite à la refonte du championnat de France (création du TOP20 (qui deviendra quelques saison plus tard TOP16 puis TOP14), du Groupe A2 (qui deviendra l’Elite 2 puis la ProD2) et du Groupe B (qui deviendra Nationale 1 puis Fédérale 1)), Bagnères reste en Groupe B.

1996 Aussi, en 1996, les Bigourdans se retrouvent en compagnie de Marmande, Bergerac, Mazamet, Aurillac, Cahors, Rodez, St Gaudens, Lannemezan, Sarlat, St Girons, Blagnac, Albi & Isle-Jourdain… Dans une poule de 14 équipes. Bagnères se qualifie pour les Barrages mais est éliminé dès le 1er tour par Lannemezan 26 à 9.

1997 En 1997, en Groupe B, Bagnères se retrouve en compagnie d’Aire/adour, Angoulême, Cognac, le SBUC, Lannemezan, Mérignac, Oloron, Baïgorry, Garazi, SJDL & Soustons.Hélas, pas de qualification, mais un maintien… Ce qui est aussi important récompense la saison des Bigourdans.

1998 En 1998, en Groupe B, Bagnères retrouve SJDL, Baïgorry, Lannemezan, Bizanos, Blagnac, St Girons, Garazi, Albi, Lourdes, Oloron et Morlaàs. Bagnères se qualifie pour les Barrages, mais comme 1994, les Bigourdans sont éliminés au 1er tour par Châteaurenard 34 à 15.

1999 Cette qualification lui permet de jouer en Nationale 1 la saison suivant (1999) en compagnie d’Oloron, Baïgorry, Lourdes, St Girons, Blagnac, Mauléon, Garazi, Albi, Tarbes, Peyrehorade et le BTS. Si le BTS retrouve la Nationale 2…. Bagnères se qualifie pour les Barrages et remporte son match 21 à 17 contre Mazamet. Par contre en 8ème, Istres ne laisse aucune chance aux Bigourdans en gagnant 28 à 22. Istres sera éliminé en ½ Finale par le futur Finaliste Graulhet 21 à 16.

2000 En 2000, Bagnères termine 2ème de sa poule de Nationale 1 derrière Peyrehorade et devant Coarraze-Nay, La Teste, Lourdes, Baïgorry, Tarbes, Garazi, St Jean de Luz, St Paul lès Dax & Montréjeau. Qualifié directement pour les 8ème de Finale, les Bigourdans éliminent Châlon sur Saônes 9 à 6. Mais en 1/4 de Finale, ils chutent devant Bourg en Bresse 24 à 16

2001 En 2001, toujours en Nationale 1, Bagnères termine 6ème de sa poule et se qualifie pour les 16ème de Finales où il est éliminé par Sarlat 15 à 12. Durant cette saison, difficile, Bagnères termine derrière Lourdes, Villefranche de Lauragais, SJDL, Montréjeau & St Girons, mais devant Mauléon, Garazi, Baïgorry, Coarraze-Nay & Miélan.

En 2002, la Nationale 1 devient la Fédérale 1. Bagnères s’y classe 8ème de sa poule derrière Blagnac, Balma, Villefranche de Lauragais, Lombez-Samatan, Fleurance, Peyrehorade, Oloron, mais devant Garazi, Graulhet, Fumel, Angoulême, Sarlat & Mauléon. Aussi, les Bigourdans ne participent pas aux phases finales.

2003 En 2003, avec 4 victoires durant la saison, Bagnère rejoint la Fédérale 2, mettant ainsi fin à 11 saisons d'affilées en Groupe B de 1ère Division.... Dans sa poule de Fédérale 1 Bagnères terminera 11ème sur 12, derrière Oloron, Bégles, Blagnac, Villefranche de Lauragais, Lombez-Samatan, Valence d’Agen, La Teste, le BTS, St Sever, Coarraze-Nay et juste devant Balma qui ferme la marche. Durant cette saison, les rencontre BTS/Bagnères se solderont par une victoire pour chaque recevant. Bagnères l’emporte 15 à 14 chez lui, et le BTS en fait de même à Tarnos 28 à 15.

En 2004, alors en Fédérale 2 Bagnères va connaître une nouvelle saison noire.C’est la descente aux enfer puisque le club Bigourdan va rejoindre la Fédérale 3, soit un bon de près de 60 ans en arrière. Cette rétrogradation est vécue comme un vrai traumatisme dans la cité thermale.

En 2005, alors en Fédérale 3, le Stade Bagnérais va renaître de ses cendres…Qualifié pour les 32ème de finale, les Bigourdans vont, matchs après matchs, gravir les échelons pour atteindre la Finale du Championnat de France de sa catégorie et ainsi rejoindre la fédérale 2 juste 1 ans après sa rétrogradation…

En 32ème Bagnères élimine Sainte Bazelle 10 à 6. En 16ème c’est Castelnaudary qui est batut 11 à 10. En 8ème c’est les Catalans d’Elne qui chutent 26 à 12. Puis Bédarrieux en 1/4, 18 à 15. En Demie Finale, c’est au tour d’Angoulême d’être éliminé 19 à 19 après prolongation au bénéfice (je crois des essais). Enfin, en Finale c’est Draguignan qui est battu 17 à 13. Ce match sera l’occasion de voir la Famille chevalier « déchirée » puisqu’un de leur fils joue dans chacune des équipes… Mais surtout elle permet à Bagnères de gagner ENFIN, une Finales du Championnat de France après celles perdu en 1ère Division (1979 & 1981) et en 2ème Division (en 1992). Equipe de la Finale de Fédérale 3 gagnée contre Draguignan : Bardouil Loncan (puis Duclos), Salles-Lamonges, Chevalier, Pardon (puis Diaz) m) Compagnet (puis Lapeyre) o) Sillières Cercy, Cazenave (puis Landrevie) Mehay (puis Carrère) Andalous (puis Jouanna), Tapie Courade (puis Courrège), Lonca, Tilhac (puis Courade) Bagnères : 1 essai Compagnet, 3 pénalités Sillères et 1 pénalité Loncan contre 1 essai transformé & 2 pénalités.

En 2006, revenu en Fédérale 2, Bagnères se maintien sans sa qualifier en terminant 8ème de sa poule derrière Mauléon, Aire/Adour, Hagetmau, Morlaàs, Argelès-Gazost, Miélan, Isle-Jourdain mais devant Bizanos, Mugron, Gimont et Coarraze-Nay.

En 2007, en Fédérale 2, Bagnères se sauve in extremis d’une nouvelle rétrogradation en Fédérale 3 en terminant 9ème sur 12 de sa poule. En effet, il se classe derrière Morlaàs, Valence-d’Agen, Argelès-Gazost, Peyrehorade, Castelsarrasin, Aramitz, Hagetmau, St Girons mais devant St Sever, Bizanos & Côteaux de l’Arrêt.

Hélas, la saison suivante (2008), Bagnères en terminant 11ème de sa poule de 12 (Hagetmau, Lombez-Samatan, Isle-Jourdain, Aire/Adour, Aramitz, Peyrehorade, St Girons, Villeneuve de Marsan, Argelès-Gazost, Roquefort & Vic en Bigorre) ne peut faire autrement que de retrouver la Fédérale 3 au termes d’une saison chaotique où ils ne décrochent qu’une victoire, 2 nuls et 19 défaites. Seul Vic en Bigorre avec 2 victoires pour 20 défaites fera pire….

Comme en 2005, le Stade Bagnérais retrouve la Fédérale 3 en cette saison 2009. Et comme en 2005, la saison n’est pas des plus simple dans une poule où chaque club essaye faire chuter l’un des meilleurs anciens clubs de France….. Comme en 2005, Bagnères se qualifie en 32ème de finale ... Alors l’Histoire est-elle un éternel recommencement ???

En 32ème Bagnères élimine Riscles 6 à 3. En 16ème c’est les Varois de Six-fours qui tombent 30 à 14. En 8ème c’est au tour de la Côte Vermeille de chuter 27 à 9, puis Beauvais (16 à 14) en ¼ de Finale…. Et en Demie c’est les retrouvailles avec Angoulême (comme en 2005) … tient, tient !!! Dans un match cadenassé, Bagnères accèdent à la Finale après sa victoire 16 à 14. En Finale, dans un stade trop petit pour accueillir les 15 bus et les nombreuses voitures particulières, les Bagnérais vont chuter face à la surprenante équipe de Saint Savin 16 à 12.

Ainsi, en perdant cet ultime match, Bagnères rentre dans le club très fermé des équipes ayant perdu une finales à chaque niveau Fédéral : 1ère Division (1979 & 1981), 2ème Division (1992) et 3ème Division (2009)… soit pour les « puriste » une sorte d’« Anti » Quillan et Carmaux, qui, eux, ont été champion de France dans les 3 premières division au rugby…

Mais qu’à cela ne tienne, le plus important est que le Stade Bagnérais retrouve la Fédérale 2 mais surtout que son purgatoire n’a durée qu’une saison… Comme en 2005.