You are on page 1of 4

REPUBLIQUE DU CAMEROUN

PAIX - TRAVAIL – PATRIE
---------MINISTERE DE L'ADMINISTRATION TERRITORIALE
--------REGION DE L'OUEST
--------DEPARTEMENT DU NOUN
--------COMMUNE DE FOUMBAN
--------BP 50 Foumban/BP 1638 Yaoundé
Tél. /Fax: (237)233 26 21 25/ 2 2222 46 20 / 2 2222 95 45

REPUBLIC OF CAMEROON
PEACE – WORK - FATHERLAND
---------MINISTRY OF TERRITORIAL ADMINISTRATION
--------WEST REGION
--------NOUN DIVISION
--------FOUMBAN COUNCIL
--------P.O. Box : 50 Foumban/BP 1638 Yaoundé
Ph . /Fax: (237) 233 26 21 25/2 2222 46 20 /2 2222 95 45

‘’ Par l’Humain, l’Eternité’’
LE MAIRE

COP21
CONFERENCE SUR LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

PARIS DU 30 NOVEMBRE AU 11 DECEMBRE 2015

LE SOMMET DES ELUS LOCAUX
PARIS le 4 DECEMBRE 2015
Parce que les conséquences catastrophiques de la détérioration de
l’environnement et du changement climatique sont ressenties et vécues
sur le terrain dans toutes les régions du Monde, la raison, sous la pression
des faits l’emportant, il y a lieu de reconnaître le pas qui est franchi si on
en croît aux perspectives qui se dessinent d’une part, quant à un Accord à
COP21 qui semble possible à Paris entre les Etats pour effacer le goût
amer de Copenhague et, d’autre part l’ouverture donnée pour intéresser
directement et mobiliser les populations pour des actions concrètes sur le
terrain en reconnaissant le rôle que peuvent jouer les collectivités locales ;
ainsi, le Sommet des élus locaux qui se tiendra en marge de la Conférence
le 4 décembre en amenant à réaliser que chaque personne est interpellée,
est une voie pour faire ressortir partant des réalités locales, les gestes
quotidiens à poser par chaque personne et par des groupes, des
communautés humaines.
C’est, répondant à cette dynamique et pour contribuer au contenu concret
de l’action sur le terrain, qu’il nous apparaît comme impératif de nous
associer à ceux et celles qui, à travers différentes institutions locales,
nationales, internationales développent des actions face à ces grands défis
pour sauver notre planète. Il est question de partager les expériences
partant des différentes activités qui ont des impacts sur l’environnement,
sur le climat. Ceci sur le terrain avec les populations comme partenaires
parties prenantes engagées, responsables et responsabilisées. Il est
question de faire ressortir et amplifier tout ce qui participe à la réduction
voire à l’élimination des actions négatives pour asseoir et affermir tout ce
qui contribue à accroître les comportements humains positifs
sauvegardant l’environnement, et permettant de faire face au défi du
changement climatique en l’empêchant quand c’est possible ou en créant
des conditions d’adaptation.
1

Pour avoir une idée exacte de ce que nous faisons et qui peut être retenu
dans la série des mesures à appliquer au sortir de COP21 et du Sommet
des Elus locaux, nous avons élaboré cette note venant en résumé de ce
qui est détaillé dans des documents qui peuvent être consultés pour avoir
des détails sur ce que nous faisons concrètement par exemple pour
mobiliser les populations dans la plantation des arbres et la protection des
forêts ou encore s’agissant des comportements pour le respect et la
protection de l’environnement.
Puis, nous inscrivant dans le long terme et la nécessité de la culture des
traditions, avec l’éthique environnementale profondément ancrée chez
chaque personne et dans la société, nous avons recours aux sources des
valeurs pour sortir des bases pédagogiques d’éducation, de formation
pour asseoir des nouveaux comportements plus positifs, plus constructifs
aussi bien des individus que des institutions tant locales, nationales
qu’internationales.
C’est ce que nous allons voir ci-dessous :
I
DE LA MOBILISATION DES ACTEURS DES CHAÎNES DES VALEURS :
PRODUCTEURS, TRANSFORMATEURS, CONSOMMATEURS NATIONAUX ET
INTERNATIONAUX
Nous nous basons sur les larges possibilités qu’ont les collectivités locales
permettant aux élus locaux, toujours au contact des populations d’être des
mobilisateurs pour différentes activités sociales, économiques, culturelles
politiques et, dans le cas d’espèce pour ce qui a un impact direct et
continu sur l’environnement et le changement climatique. Ce que nous
faisons avec les populations de plusieurs communes de l’Ouest Cameroun
s’agissant de l’agriculture et plus particulièrement de la culture du café et
du cacao. Il se dégage ainsi des innovations et des nouvelles voies
mobilisatrices des populations du monde rural et des consommateurs
nationaux et internationaux des produits comme le café et le cacao. Voir le
document sur :
« LES BASSINS DE CAFEICULTURE DES REGIONS AFRICAINES : PUITS DE
CARBONE ET BASES D’ACTION FACE AU DEFI DU CHANGEMENT
CLIMATIQUE ET SOURCES DE DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE
MOBILISATION DES PRODUCTEURS, DES CONSOMMATEURS ET DES
INSTITUTIONS NATIONALES ET INTERNATIONALES POUR L’ELIMINATION DE
LA PRECARITE ET DE LA PAUVRETE »
Il est question de voir les différents apports nationaux ou internationaux
pour la consolidation et l’épanouissement de ces bassins de caféiculture
ou de la culture du cacao avec leurs arbres de couvertures ou de toutes
les autres plantations d’arbres

2

II
EXPLOITATION DES SOURCES PERENNES ET UNIVERSELLES POUR
L’EDUCATION, LA FORMATION ET LA CULTURE DES COMPORTEMENTS
PROTECTEURS DE L’ENVIRONNEMENT ET D’ACTION FACE AU DEFI DU
CHANGEMENT CLIMATIQUE
De l’étude et de l’exploitation des sources pérennes et universelles
d’éducation et de formation pour la culture des comportements
protecteurs de l’environnement et des voies pratiques pour faire face au
défi du changement climatique et asseoir le Développement durable et la
lutte contre la précarité et la pauvreté : Ce que offrent les Livres saints : le
cas du coran dans le document sur :
« LE SAINT CORAN : CODE ETHIQUE POUR L’ENVIRONNEMENT ET SOURCE
DES VOIES PRATIQUES D’ACTION FACE AU DEFI DU CHANGEMENT
CLIMATIQUE ET DE MOBILISATION DE TOUT LE MONDE POUR LE
DEVELOPPEMENT DURABLE ET LES ACTIONS SUIVIES CONTRE LA
PRECARITE ET LA PAUVRETE. »
Les actions pour protéger l’environnement sont des actes de foi car,
l’Homme, Calife est ainsi créé pour la mission de protection de la terre qui
porte toutes les créatures vivantes et leurs nourritures. A la Sourate 33 ALAHZÂB, au verset 72, Dieu nous rappelle le pacte : « Oui, nous avions
proposé le dépôt de la foi aux cieux, à la terre et aux montagnes. Ceux-ci
ont refusé de s’en charger, ils en ont été effrayés. Seul l’Homme s’en est
chargé, mais il est injuste et ingrat ». Il en ressort la dimension liberté de
l’Homme et la dimension de l’appel à l’effort pour être positif et le
Prophète Muhammad (Paix et bénédiction de Dieu sur lui) a dit : « Si un
musulman plante un arbre ou ensemence un champ et qu’un être humain,
un oiseau ou un animal mange de ce qu’ils auront produit, il sera
récompensé comme s’il l’avait donné en charité » (Sahih al-Boukhari,
Sahih Mouslim. (Voir le Document)
Il y a ainsi des bases fortes d’éducation, de formation pour acquérir et
cultiver des nouveaux comportements positifs, respectueux et
responsables s’agissant de la protection de l’environnement.
Partant de l’éclairage ci-dessus et de la dynamique qui se dégage , nous
mobilisons des populations avec des résultats qui peuvent servir des
leçons pour multiplier les actions ; cela porte sur :
1- LA CREATION ET LA REGENERATION DES FORÊTS EXISTANTES , CECI
AVEC LA COOPERATION INITIALE DE LA COMMUNE DE FOUMBAN
AVEC LA VILLE DE PARIS, LES ECHANGES AVEC LES COMMUNES
FORESTIERES DE FRANCE, DU CAMEROUN, LA COOPERATION AVEC

3

L’ONFI, LE CONCOURS DU GOUVERNEMENT ET DES INSTITUTIONS
NATIONALES ET INTERNATIONALES INTERVENANT DANS CE DOMAINE
2- LA MOBILISATION ET L’EDUCATION SUIVIE DES POPULATIONS POUR
DES NOUVEAUX COMPORTEMENTS, A TRAVERS LA CULTURE DES
PRATIQUES PROTECTRICES DES ARBRES ET DES FORETS : FOYERS
AMELIORES,
DRUFAPE (Développement,
Renforcement
de
l’Utilisation des Foyers Améliorés pour la Protection de
l’Environnement), CAMPAGNE DE SENSIBILISATION, CREATION DES
PEPINIERES POUR DISTRIBUER LES PLANTS AUX POPULATIONS DANS
LES VILLAGES,
3- INTERCOMMUNALITE ET FORÊTS COMMUNALES DANS LE CADRE C2D
DANS LA REGION OUEST DU CAMEROUN
Le succès nous a conduits à étendre ces activités aux autres
communes et d’en arriver à la Mobilisation des populations dans le
cadre des coopératives pour l’entretien, la création des plantations
des caféiers et des cacaoyers avec leurs arbres de couverture
comme puits de carbone et bases de développement durable et de
la lutte contre la précarité et la pauvreté
4- CULTURE DE CETTE DYNAMIQUE AVEC DES ORGANISATIONS ET DES
INSTITUTIONS
INTERVENANT
DANS
LES
BASSINS
DE
LA
CAFEICULTURE DES REGIONS AFRICAINES.
Cela ressort dans le document sur les Plantations des caféiers : Puits de
carbone mentionné ci-dessus.

Dr Adamou NDAM NJOYA

4