You are on page 1of 7

Le trésor disparu de Rennes-le-Château

Le 24 Janvier 1917, dans le petit cimetière de Rennes-le-Château, quelques rares personnes
observent en silence la lente descente du cercueil de Bérenger Saunière. Parmi ces gens,
combien connaissent rèellement le secret qu’emporte avec lui ce prêtre charismatique?
Voilà une question qui ne torure pas grand monde durant le demi siècle qui suit cette
inhumation. Il faut attendre les années ’60 pour que quelques esprits (malins?) s’efforcent de
la remettre en lumière, éveillant du meme coup la curiosité de la part de nombreux chercheurs
pour Rennes-le-Château.
Dès lors, le phénomène ne cesse de croître...

Le mystère commence...
Antoine Bigou avait pris la succession de son oncle, Jean, curé de Rennes-le-Château, en
1774. Il était le confesseur de la Marquise d’Hautpoul. À la vieille de sa mort, celle-ci lui aurait
confié un très grand secret de famille ainsi que des documents... Elle lui aurait également
demandé de transmettre ce secret à une personne digne de le recevoir. Marie de Negri
Dables, Dame de Hautpoul, mourut le 17 janvier 1781 ; Antoinr Bigou dissimula les documents
dans un des piliers de l’autel de l’église de Rennes. En 1791, il posa une dalle sur la tombe de
la Marquise. La dalle proviendrait d’un tombeau situé au hameau des Pontils. Il fit graver
d’étranges signes sur cette dalle : « ET IN ARCADIA EGO » : Moi, celui qui suis aussi en
Arcadie.

De plus, la Marquise étant décédée le 17 janvier 1781, la date sur la pierre aurait dû être XVII
janvier MDCCLXXXI et non pas XVII janvier MDC O LXXXI. Dans l’église, il posa face contre
terre, devant l’autel : la Dalle des Chevaliers...cette dalle est bien mystérieuse car elle laisse
apparaître deux problèmes :
1

. Bérenger Saunière commence la restauration.. Il est professeur au séminaire de Narbonne mais suite à des problèmes disciplinaires aves sa hiérarchie... publié en 1884 .il n’a jamais publié ce livre. intégriste.. ses relations avec Marie Dénardaud sont très ambigües : servante fidèle. Au printemps. en ruine. curé de Rennes-le-Château 1852 ..1917 Grâce à un don de la Marquise de Chambord.. il commence les travaux du jardin face à l’église allant lui-même chercher des pierres dans la campagne pour réaliser une grotte et installe un calvaire sur lequel on peut lire : « Christus A..Le trésor disparu de Rennes-le-Château - elle apparaît dans « Les pierres gravées du Languedoc » d’Eugène Stublein. rebelle à la hiérarchie.Defendit ». elle se retrova sans argent et dut vendre en viager son domaine à la famille Corbu.S. Durant les travaux. elle représente l’arrivée de Sigebert IV sauvé par son oncle Levis Bellissen le 17 janvier 681 .L’abbé fit construire un autel sur l’emplacement de la cache. En 1891. Il est de nature insolente. Il logera avec la famille Dénardaud dans le presbytère .M. indépendant. un regard profond. elle possédait tout le domaine de l’abbé et aurait partagé son secret . il fut ordonné prêtre en juin 1879.O. quand on regarde la bibliographie d’Eugène Stublein. de stature athlétique.P.. des ouvriers mettent à jour une cache dans le sol. Aîné d’une famille nombreuse. il demande à Marie l’usage du terrain devant l’église afin d’edifier un calvaire. Mais tout va vraiment commencer avec l’arrivée de Bérenger Saunière. après la mort de l’abbé. Ils diront avoir vu un petit chaudron dans lequel des pièces d’or brillaient. Il trouve une église délabrée... Saunière leur dira que ce sont des médailles de Lourdes sans grande valeur. dans cette phrase. il est rétrogradé et nommé curé de Rennes-le-Château. La municipalité n’a pas les moyens de la restaurer. B é r e n g e r S a u n i è r e. beaucoup ont voulu voir la marque du Prieuré de Sion : 2 . et un soutien municipal.

. 20 ans. directeur de Saint-Sulpice. Dans un pilier wisigothique. À Paris. Cette phrase. l’abbé Marty. le père Ferrafiat. 3 . décide de le muter à Coustouges. Il rencontrera l’abbé Bieil. à l’envers et organise une procession en compagnie du missionnaire diocésain. Les villageois affluent vers la chapelle privée de l’abbé Saunière. Monseigneur de Beauséjour. En 1900. 1-5). . en fait : Christus ab omni malo populum suam defendit (Christ protège son peuple de tout mal). Les Bergers d’Arcadie par Nicolas Poussin. Matthieu (XII. après sa mort. une citerne alimentera une fontaine. Il raménera trois reproductions de peintures : La Tentation de St Antoine par David Teniers. . il s’absentera souvent et régulièrement vers des destinations inconnues mai aussi dans les environs de Rennes. Il bâtira également une orangeraie ainsi qu’une tour néo-gothique pour abriter sa bibliothèque et ses collections : la tour Magdala. un portrait du Pape Celestin V. Refusant cette mutation. L’évèque de Carcassonne. Monseigneur Félix Billard lui offre un voyage de cinq jours à Paris pour faire décrypter ces parchemins par des experts. dans laquelle il continue à dire la messe. signifie. l’abbé Bieil ne rendra pas l’arbre généalogique à Saunière. 1-8) et Marc (II. un promenoir offre une vue extrordinaire sur la région. évêque de Carcassonne. Le train de vie mené par saunière commence à inquiéter. Saunière fit mettre un des deux piliers wisigothiques. Saunière préfère démissionner. lors de la communion des 24 enfants du village.Arbre généalogique sur la descendance inconnue de Dagobert II. Après que des experts aient traduit les parchemins. De 1897 à 1899.Le trésor disparu de Rennes-le-Château CHRISTUS ANTIQUUS ORDO MYSTICUSQUE PRIORATUS SIONUS DEFENDIT ( Christ défend l’antique ordre mystique du Prieuré de Sion). qui lui ouvres les portes des milieux artistiques ( il fait la connaissance de la cantatrice Emma Calvé) et littéraires parisiens.Evangile de St Jean où le Christ est reçu à Béthanie par Lazare . théologiquement célèbre.Marthe et Marie de Magdala . Saunière aurait trouvé trois tubes de bois renfermant 4 parchemins : . il est hébergé par le neveu de l’abbé Bieil et rencontre Emile Hoffet. 23-28) . qui avant des travaux dans l’église soutenaient l’autel. Un nouveau prêtre est nommé.Condensé des versets de Luc (VI. Saunière achètera six terrains au nom de Marie Dénardaud et commencera à bâtir son « domaine ».la totalité des travaux durera huit ans. à devenir une maison de retraite pour les prêtres du diocèse. Tout d’abord la villa Béthanie qu’il destine. Le jardin verra de nombreux arbres exotiques et des animaux .

jusq’à sa rencontre avec Noël Corbu qui lui rachètera ses biens en viager. on se rend compte qu’il ne possédait rien et que tos les biens immobiliers étaient au nom de Marie Dénardaud.Le trésor disparu de Rennes-le-Château Le 17 janvier 1917.. Des journalistes de la Dépêche du Midi entendront cette histoire. Il fait appeler l’abbé Rivière.or (3 518 440 Euros).. La confession dure longtemps. il est livide. racontant l’histoire de l’abbé. 4 . Mr Corbu transformera la villa Béthanie en restaurant.on raconte qu’il aurait dépensé la somme de 659 413 F. il est terrassé par une attaque à la porte de la tour Magdala. Elle vivra seule.. curé de Couiza.Saunière ne recevra l’extrême onction que deux jours après sa mort... Après la mort de Marie. Le mystère de Rennes-leChâteau est lancé. À l’overture de son testament. Quand Rivière ressort..

l’abbé Saunière avait fait mettre un pilier wisigothique qui soutenait l’ancien autel. À l’entrée. à gauche Joseph portant lui aussi un enfant. Jacques de Molay.Le trésor disparu de Rennes-le-Château L’Église Cette église est dédiée à Marie Madeleine. fils de Dagobert II.Giuseppe) Derrière la statue de St Antoine de Padoue se trouverait le tombeau de Sigebert IV.Nous entrons dans la théorie du frère jumeau du Christ. Le sol est composé d’un échiquier de 64 casses orienté aux quatre points cardinaux. Toutes les statues de l’église regardent le sol.. c’est qu’il l’avait disposée à l’envers.. (inserire foto vergine e S. un diable soutenant le bénitier. Sous les anges la phrase vue dans le ciel par l’Empereur Constantin « par ce signe tu vaincras » . gardiens des trésors. Sur ce dernier sont gravées les initiales B. Bérenger Saunière aurait localisé la tombe en déchiffrant la dalle de la pierre tombale de la Marquise d’Hautpoul. or 1314 correspond à la date de l’exécution par le bûcher du dernier des Templiers. Avant l’entrèe. Ce qui est surprenant. À doite une vierge avec un enfant... le diable boiteux gardien du temple de Salomon.. Asmodée. sur la gauche de la vierge.. Les anges reposent sur un socle sculpté de 2 griffons. 5 . Deux enfants Jésus dans une église. surmontées de 4 anges. à la différence qu’ici apparaît « par ce signe tu le vaincras ».S. Ces deux lettres supplémentaires ont suscité de nombreuses interprétations : elles sont positionnées à la 13ème et 14ème place dans la phrase...

. Un autre faute doit être remarqué : REQUIES CATIN aurait dû être REQUIESCAT IN. Nous avons obtenu le mot MORTEPEE. immédiatement au-dessous. réduite. la R erronée de DARLES. Ce code vient des fautes (casuals ?) commis par le tailleur de pierres : si nous prenons la T insignifiante de CT. renvenus dans l’église de Rennesle-Château par le curé Bérenger Saunière : sans ces parchemins. Dans la troisième ligne il écrit DARLES en lieu de DABLES et l’année 1781 est devenue MDCOLXXXI plutôt que MDCCLXXXI.Le trésor disparu de Rennes-le-Château Aussitôt qu’on entre dans le détail. à la ligne inférieure.. l’autre partie vient des trois E e de la lettre P écrites en manière anomale e composée entre eux. on voit que le tailleur de pierres a interrompu deux mots : MARIE et SOIXANTE. on obtient le mot MORT . Le manuscrit 2 – où on raconte l’épisode des apôtres qui glanent et mangen du grain le jour de samedi – presente une structure étrange. il n’y avait pas de message. en les terminant dans les lignes suivantes. la O impropre de la date MDCOLXXXI et infin la M isolée de la première ligne. en l’ajoutant. en français antique.. 6 . pas de codes secrets.. « catin » signifiait « prostituée » ! Les fautes et les quatres lettres écrites en forme rédiute ont ine fonction très importante pour déchiffrer le code secret du manuscrit 1 et du manuscrit 2. pas de trésor. Il a aussi fait un bon nombre de fautes : il a oublié la P de SEPT. parce que.

R.Leigh – H.M.J.http://www.renneslechateau.Bill Putnam – John Edwin Wood.com/ . « Pierres gravées du Languedoc » . « The Holy Blood and the Holy Grail » . « Le trésor disparu de Rennes-le-Château » . Rivière.Lincoln.J. Courtauly. Descadeillas. « Le Fabuleux Trésor de Rennes-le-Château » 7 . « L’Or de Rennes. ou la Vie Insolite de Bérenger Saunière » . Baigent – R.Le trésor disparu de Rennes-le-Château Références bibliographiques : .

Related Interests