You are on page 1of 12

Université Virtuelle de Tunis

CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES
Chap-II: Algèbre de Boole

CIRCUITS LOGIQUES
COMBINATOIRES
Algèbre de Boole

TRABELSI Hichem

Attention !
Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de
l'UVT. Il est strictement interdit de la reproduire à des fins
commerciales. Seul le téléchargement ou impression pour un
usage personnel (1 copie par utilisateur) est permis.

1

TRABELSI Hichem

B Cela se traduit par l’expression suivante : Si A est vraie ET B est vraie alors X est vraie. On a alors : (X) = (A) ET (B) ⇔ X = A. du nom du mathématicien anglais. Opérateurs de l’algèbre de Boole L’algèbre de Boole est un ensemble de variables à deux états (0 et 1) dites aussi booléennes. Nous étudierons également la simplification des expressions booléennes en utilisant les règles de l’algèbre de Boole et les diagrammes de Karnaugh. nécessaires et suffisants pour la compréhension du fonctionnement de ces circuits numériques. - Opérateur ET Si deux variables logiques A et B sont combinées par la multiplication logique (ET).La multiplication logique. Le symbole de cette opération est (. Exemple Si la porte d’un ascenseur est fermée ET quelqu’un appuie sur le bouton 4. dite algèbre de Boole. dite aussi ET. B et X sont : (A) : porte fermée. peuvent être résumées dans un tableau appelé table de vérité.Université Virtuelle de Tunis CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Chap-II : Algèbre de Boole ALGEBRE DE BOOLE Objectif du chapitre Pour étudier d’une manière systématique les circuits numériques.B La liste complète des valeurs que peut prendre la fonction booléenne X en fonction de toutes les combinaisons possibles des valeurs A et B. Le symbole de cette opération est (). dite aussi OU.B 0 0 0 1 Table de vérité de l'opérateur ET 2 TRABELSI Hichem . Nous proposons dans ce chapitre les lois. muni de trois opérateurs élémentaires : . Les propositions caractérisées par les variables logiques A. (B) : quelqu’un appuie sur le bouton 4. inventeur de ce concept (George Boole 1815-1864).L’inverse logique. alors l’ascenseur monte au quatrième étage. (X) : l’ascenseur monte au 4ème étage.L’addition logique.) . Le symbole de cette opération est (+). La table de vérité de l’opérateur ET est donnée par le tableau suivant. A 0 0 1 1 B 0 1 0 1 X=A. on utilise une algèbre différente de l’algèbre classique. le résultat s’exprime ainsi : X = A. dite aussi NON. . règles et théorèmes de l’algèbre de Boole.

Exemple: On veut recruter un interprète connaissant l’allemand OU l’anglais. A 0 0 1 1 B 0 1 0 1 X=A+B 0 1 1 1 Table de vérité de l'opérateur OU - Opérateur inverseur L’opérateur inverseur. On a alors : (X) = (A) OU (B) ⇔ X = A + B Le recrutement de l’interprète se fait s’il connaît : soit l’allemand soit l’anglais soit les deux à la fois. La table de vérité de l’opérateur OU est donnée par le tableau suivant. On note : X=A La table de vérité de l’opérateur inverseur est donnée par le tableau suivant. est un opérateur à une seule variable. (B) : connaissance de l’anglais. contrairement aux opérateurs précédents. A 0 1 X=A 1 0 Table de vérité de l'opérateur inverseur 3 TRABELSI Hichem . (X) : recrutement de l’interprète.Université Virtuelle de Tunis CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Chap-II : Algèbre de Boole - Opérateur OU L’addition logique de deux variables A et B donne : X = A+B Cela se traduit par l’expression suivante : X est vrai si au moins A ou B est vrai. Le résultat X de l’opérateur inverseur sur une variable booléenne A donne son complément. Cette expression peut se décomposer ainsi : (A) : connaissance de l’allemand.

A Théorème d'associativité A + (B + C) = (A + B) + C = A + B + C A.B = A+B A.B = A + B A+B = A .Z = A + B +……+ Z A+B+….(A + B) = A Théorème d'allègement A+A.Université Virtuelle de Tunis CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Chap-II : Algèbre de Boole Théorèmes de l’algèbre de Boole Pour effectuer tout calcul booléen.B = B.C) = (A + B).B + A.B 1 1 1 0 A+B 1 1 1 0 égalité Principe de dualité Chaque théorème vu précédemment se présente sous deux formes duales.C Théorème de distributivité A.B….B = A A.(B + C) = A. B……. Théorème de commutativité A+B=B+A A.B).A = A Théorème de complémentation A+A=1 A.B Théorème de Morgan A.C = A.1 = A A+0=A A+1=1 A. on utilise un ensemble de théorèmes.C A + (B.+Z = A.A = 0 Théorème des constantes A. B Ce théorème peut être généralisé à plusieurs variables : A.B.(B.) et (0) par (1) et réciproquement.C) = (A.(A + C) Théorème d'idempotence A+A=A A.(A + B) = A.Z Les théorèmes ci-dessus peuvent être démontrés facilement par une table de vérité Démonstration On peut démontrer le théorème de Morgan par la table de vérité suivante : A B 0 0 1 1 0 1 0 1 A+B 1 0 0 0 A... L'énoncé du théorème dual se déduit immédiatement en remplaçant (+) par (.B 1 0 0 0 égalité A.0 = 0 Théorème d'absorption A + A. 4 TRABELSI Hichem .

(D+C ) Soient les fonctions à 3 variables : X 1 = A. (D+ E ) ( ) X3= A+ B .A. A+ B +C ( 5 )( )( ) TRABELSI Hichem .C Soient les fonctions à 3 et à 4 variables Une fonction logique est écrite sous forme de produit suivants : canonique si toutes les variables figurent dans chaque produit et si.B. produit. Ces produits se désignent sous le nom de maxtermes. Somme canonique (Σ.B .B .C + A. A+C ( ) ( ) X1 = A. (A+ B+C ).C + A.B. OU. B+C + B. d’après le théorème de Morgan. Formes Exemples Somme Une fonction est écrite sous la forme de somme.D. Elle peut être représentée par une écriture algébrique ou une table de vérité.C + A.B.C + A.C = A+ B +C . - Représentation algébrique Une fonction logique écrite sous forme algébrique. comme le montre l'exemple suivant : X = A. toutes les variables sont reliées entre elles par l’opérateur ET.C + A.C . son inverse sera sous forme de produit canonique (et vice-versa).B. dans chacun de ces termes. dans chacun de ces termes.Université Virtuelle de Tunis CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Chap-II : Algèbre de Boole Représentation d’une fonction logique Une fonction logique est une combinaison de variables booléennes reliées par les opérations ET.C X 2 = A. elles sont X1= A+ B+C + D toutes reliées entre elles par l’opérateur OU.B .C X = A.B. peut être représentée sous différentes formes : somme.C + A. Produit Une fonction est écrite sous la forme de produit.B .C X3 = A. si elle est constituée de plusieurs facteurs reliés entre eux par l’opérateur ET (appelée aussi forme conjonctive). X =(A+ B+C ). Ces termes se désignent sous le nom de mintermes.B.C = A. (A+B+C+D).Σ) X1 = A+ B X 2 = A+B. (A+ B+C ) 2 Remarque: Si une expression X est écrite sous forme de somme canonique. somme canonique ou produit canonique.B. NON.(B+C ) .C + A. Produit canonique (Π. si elle est constituée de plusieurs termes reliés entre eux par l’opérateur OU (appelée aussi forme disjonctive).B.C .B . X2 = A. A+ B +C . ( ).A.B.Π) Une fonction logique est écrite sous forme de somme canonique si toutes les variables figurent dans chaque terme et si.B.

2ème forme canonique : Produit canonique (Π.A + C. TRABELSI Hichem . B.A X = C. B... suivant les différentes combinaisons des variables A.A + C.B.B.A + C.Π) X est vrai si C=0 et B=0 et ou bien C=0 et B=1 et ou bien C=1 et B=0 et ou bien C=1 et B=1 et A=0 (ligne-0) A=0 (ligne-2) A=1 (ligne-5) A=1 (ligne-7) Par conséquent X est vrai (X=1) si : X = C.B. C.A c’est un développement en somme de produits chaque terme "produit" s’appelle minterme.(C + B + A) 6 c’est un développement en produit de sommes chaque terme "somme" s’appelle maxterme.).(C + B + A). C.A + C.B.B.B.B. 1ère forme canonique : Somme canonique (Σ. Cette table donne les valeurs que peut prendre X.B. B.C) une fonction logique à trois variables. B. C. A + C. Exemple: Soit X(A.B. on peut écrire de la même manière : X = C.(C +.A En appliquant le théorème de Morgan on obtient : X =(C + B + A). A+C..B + A). B.A + C. Σ) En s’intéressant aux 0 de X..A + C.B.. fonction des variables A. B. représentée par la table de vérité suivante: C 0 0 0 0 1 1 1 1 B 0 0 1 1 0 0 1 1 A 0 1 0 1 0 1 0 1 X 1 0 1 0 0 1 0 1 L’expression algébrique de la fonction X peut déduite de la table de vérité sous l’une des deux formes canoniques.. peut être représentée par une table de vérité.. A + C.Université Virtuelle de Tunis CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Chap-II : Algèbre de Boole - Représentation par une table de vérité Une expression logique X(A.

permettant de simplifier une expression booléenne à la forme la plus simple possible.D ↑ ↑ 0 0 = A.Simplification graphique par le diagramme de Karnaugh.D + B.( A + B + D ). Pour cela prenons quelques exemples. Nous exposons dans ce qui suit deux méthodes de simplification : .B = B .B .( B + B. Pour ces raisons.Université Virtuelle de Tunis CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Chap-II : Algèbre de Boole Simplification des expressions logiques La simplification d’une expression logique.( B + C ) Exemple-2: Z = ( A + B ). Exemple-1: X = A.B .C + A.D.D + B .A.D.C ) or X + X . Parfois. et s’il n’y a pas d’autres simplifications possibles. .B.D + B.B = A + B - Simplification par diagramme de Karnaugh La simplification des expressions booléennes s’effectue en appliquant les théorèmes de l’algèbre de Boole.D + A.D = A. il n’est pas toujours facile de savoir quels théorèmes il faut utiliser pour obtenir le résultat ou de savoir si l’expression simplifiée est sous sa forme minimale.( A + A + 1 ) = B.B + A.C = A.B = B + A.D = B.( A + A ) + A. c’est à dire à un nombre minimal de termes et à un nombre minimal de variables dans chaque terme.B.D.B .D Exemple-3 Z = A.D. 7 TRABELSI Hichem .D + B.D ↑ 0 = B.A.B.Y = X + Y X = A.A.B + A.C = A.B + A.C + A.C = A.( A + A ) + B. - Simplification algébrique Les théorèmes de l’algèbre de Boole étudiés précédemment peuvent nous être utiles pour simplifier une expression logique.B( C + C ) + A.B. on utilise souvent un outil graphique appelé diagramme de Karnaugh. consiste à réduire cette expression à sa forme la plus simple mais équivalente.D + A.D + B.B.Simplification algébrique.

D + A. Chaque case du diagramme correspond à l’une des 2N combinaisons possibles des N variables (2N mintermes).C . il n’y a qu’une seule variable qui change de valeur (on codifie le tableau selon le code de Gray).B A.C .L’ordre des variables en abscisse et en ordonnée est choisi de telle sorte qu’entre deux cases adjacentes.D 0 0 0 0 C . c/ Une expression algébrique sous forme d’un produit canonique.Université Virtuelle de Tunis CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Chap-II : Algèbre de Boole Diagramme de Karnaugh . Nous allons voir dans ce qui suit. d/ Une expression algébrique quelconque.D + A.B A.B C 1 0 0 0 C 1 1 0 0 b/ Chercher le diagramme de Karnaugh correspondant à la fonction logique à quatre variables écrite sous forme de somme canonique suivante : X = A.D A. • Table de vérité à deux variables A 0 0 1 1 • B 0 1 0 1 X 1 0 0 1 B B A A 1 0 0 1 Table de vérité à trois variables C 0 0 0 0 1 1 1 1 B 0 0 1 1 0 0 1 1 A 0 1 0 1 0 1 0 1 X 1 0 0 0 1 0 1 0 A.D + A.C .D c/ Déterminer le diagramme de Karnaugh correspondant à la fonction logique à trois variables.B A. b/ Une expression algébrique sous forme d’une somme canonique.B A.D 0 0 1 1 X = A.B .C .D 0 0 0 0 C .D + A.A+B+C . comment construire un diagramme de Karnaugh à partir de : a/ Une table de vérité.B C .C .B A.B.Le diagramme de Karnaugh d’une table de vérité ou d’une fonction logique à N variables. est constitué d’un rectangle divisé en 2N cases.D 0 0 0 1 C .B. Exemples a/ Chercher les diagrammes de Karnaugh relatifs aux tables de vérité suivantes.B .B A.A+B+C 8 ) TRABELSI Hichem . .C .B .B. écrite sous forme de produit canonique suivante : ( )( )( X = A+B+C . avec des exemples.

C + A.B.C + A.B C A.X 2 = ( A + B ).B . B Au terme A.B.C + A.B X 2 = ( A + B ). d/ Déterminer les diagrammes de Karnaugh relatifs aux fonctions suivantes : X 1 = A.B 0 1 A.B . A. X 2 = ( A + B ). A chaque produit correspond une case ou un groupe de cases dans le diagramme de Karnaugh.C + A. B .B . C _________________ 9 TRABELSI Hichem . il est préférable de mettre l’expression de cette fonction sous forme d’une somme de produit de termes.B 0 A.B .C + A. A.B.B .C    Avant de déterminer le diagramme de Karnaugh de la fonction X2.B.B 0 A.C    .B C A.B A.C .B.B + A.C Les cases à 0 du diagramme de Karnaugh correspondent aux mintermes de la fonction X .B .C + A.B de la fonction X1 correspondent deux cases dans le diagramme de Karnaugh. alors que les cases à 1 correspondent à celles de la fonction X.B .C + A.B 0 C 1 1 0 0 X = A.Le diagramme de Karnaugh relatif à X1 est le suivant : A.B = A.C = A.C + A . C + C = A.C + A.B.C A.B A.B.B 1 C 0 0 1 0 X 1 = A .B .B .B + A.B A. car si on écrit X1 sous forme de somme canonique.B 1 0 A.B C 1 1 1 1 C 0 1 0 0 X = A. A.C  = A + B + A.B .B . son inverse X le sera d’après le théorème de De Morgan : X = A.C + A.Université Virtuelle de Tunis CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Chap-II : Algèbre de Boole Comme cette fonction X n’est pas écrite sous forme de somme canonique.B . on aura la somme de trois mintermes suivants : ( ) X 1 = A.C   Le diagramme de Karnaugh correspondant est alors le suivant : A.

on ne peut éliminer aucune variable.. On cherche à avoir le minimum de regroupements. Cette règle se généralise. Nous allons illustrer ce qui a été dit par différents exemples.. 2. cases de 1. Dans un regroupement de quatre cases contenant 1. Dans un regroupement d’une case contenant 1. On écrit donc le produit des variables caractérisant cette case du diagramme. On cherche à faire apparaître dans le diagramme de Karnaugh le minimum de regroupement de cases de 1. comme on l’a vu précédemment. Traduire chaque regroupement de cases de 1 par son expression booléenne. de même pour les cases de droite et de gauche. on élimine les deux variables qui changent d’état. Dans un regroupement de deux cases contenant 1. (un impliquant premier est un monôme qui n'est pas inclut dans un monôme plus grand). on élimine la variable qui change d’état et l’on conserve le produit des variables qui n’ont pas changé d’état dans le regroupement. L’expression logique simplifiée est la somme logique des expressions booléennes de chaque regroupement. dans lequel les cases du haut sont adjacentes aux cases du bas. Tout regroupement totalement inclus dans un groupement plus grand est éliminé car son expression sera simplifiée. et cela en vertu de la relation AX + A X = A .Université Virtuelle de Tunis CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Chap-II : Algèbre de Boole La méthode de simplification par diagramme de Karnaugh est la suivante : On transpose la table de vérité ou la fonction algébrique dans le diagramme de Karnaugh. en éliminant N variables dans un regroupement de 2N cases adjacentes contenant la valeur 1. et on ne conserve que le produit des variables qui n’ont pas changé d’état dans le regroupement. Il faut noter que l’adjacence existe pour les extrémités du diagramme de Karnaugh. en remarquant qu’un même 1 peut faire partie de plusieurs groupes en vertu de la relation A+A=A. 8.B 10 A A B 1 1 B 0 1 X = A+ B TRABELSI Hichem . avec un maximum de cases possibles. ayant chacun le maximum de cases possibles. On dit qu'il n'est pas un impliquant premier. Exemples : • Cas de deux variables A A B 1 0 B 0 1 X = A. car ce dernier se présente comme un cylindre horizontal ou vertical. On effectue éventuellement des regroupements adjacents de 1. 4. appelées monômes.B + A.

C .B 0 A.B A.D 0 0 0 0 0 C .B 1 0 0 0 0 0 0 1 1 1 X =D 11 X = B.B C 1 0 0 1 C 0 0 0 C C 0 A.B A.C A.B C .B 0 C .B A.C • X = A + B.D 1 1 0 0 1 C .D X = A.D 0 0 0 0 0 C .B A.D 0 C .B A.B C 0 1 1 0 C 0 0 0 0 C C A.D A.D A.B A. TRABELSI Hichem .B A.D A.C Cas de quatre variables A.B 1 1 0 0 1 1 0 1 X = B .B 1 C .B 1 C .B C .B C .B 1 A.B C .D 1 0 0 1 0 A.B 0 1 1 1 1 X =C X = B .D C .D A.B 1 0 A.B 0 A.B 1 1 1 0 0 1 1 0 0 1 X = B.D + A.• Cas de trois variables A.D A.B.D C .B 0 A.B .D A.D 1 1 0 0 0 C .B 0 A.B A.D 0 C .B 1 A.B A.B 0 A.B 1 0 A.D A.C + A.B 0 C .D 1 1 0 0 1 A.

dont le regroupement des doublets peut se faire de deux manières différentes.B + B. b/ Présence d'états indifférents : Dans certaines appilications (voir chapitres suivants).B C A.B 0 C 1 0 1 1 X = A. Quelques particularités a/ La simplification peut ne pas être unique : Exemple: Soit le tableau de Karnaugh suivant. la simplification au moyen des diagrammes de Karnaugh devient très difficile. D.Université Virtuelle de Tunis CIRCUITS LOGIQUES COMBINATOIRES _____________________________________________________________________________________________________________________________________________ Chap-II : Algèbre de Boole • Cas de cinq variables Le tableau de Karnaugh à cinq variables comporte 25 =32 cases. la cinquième variable E distingue le tableau de gauche (E=0) de celui de droite (E=1). A.B 1 A.D .B A. il s'agit alors d'états indifférents.B 0 1 1 1 0 0 1 1 A.B.C Ces deux expressions représentent la même fonction logique malgré leurs écritures différentes.D C . on peut mettre un 1 dans le carré A.C . on a le choix de mettre des 0 ou des 1 vis à vis des états indifférents dans le tableau de Karnaugh pour obtenir une expression logique de sortie la plus simple possible.B A.D C .C A.C + A.B 0 1 0 0 0 0 0 0 A.B 0 1 1 0 0 0 1 0 A.C + A. Dans ce cas.D C .B. On peut le construire en juxtaposant deux tableaux de Karnaugh de quatre variables A. B.D C .B 1 A. E=0 E=1 C . TRABELSI Hichem .B 1 1 A.B C 1 0 x x C 1 0 0 1 Dans ce tableau. il n’est pas important qu'une ou plusieurs combinaisons de sortie de la table de vérité soit à 0 ou à 1.B 0 C 1 0 1 1 X = A. C.E + A.C et un 0 dans la case A.B 1 1 A.B + B.C + A.B 0 1 0 0 0 0 0 0 X = C .C pour obtenir l'expression la plus simple possible suivante : X = B . A. côte à côte.D C .D C .D A.B.D Remarque: Lorsque le nombre de variables devient important.D C .B A.B C A.B.