You are on page 1of 11

Règles applicables aux éléments courants

7.4 Voiles [9.6]
Les règles qui suivent s'appliquent aux voiles en béton armé dont la loi t gueur est au
moins égale à 4 fois l'épaisseur, et dont les armatures soi prises en compte dans le
calcul de la résistance.
La quantité et les dispositions constructives appropriées des armatur peuvent être
déduites de modèles bielles et tirants.

7.4.1 Voiles de contreventemenl
Les voiles de contreventement sont des voiles en béton armé ou ni armé contribuant
à la stabilité latérale de la structure.
L’annexe 1.2 de l'EN 1992-1-1 propose de déterminer la distribution < efforts
latéraux entre les voiles d’un niveau donné, pour des bâtiments moins de 25
étages dans l'hypothèse où les déformations d'effort tra chant ne sont pas
significatives, par la formule :

avec :

P effort latéral total appliqué
e excentricité de l'effort P par rapport au centre de rigidité


Eln rigidité du voile n
yn distance du voile n au centre de rigidité

■ Diagramme de contrainte
Le diagramme des contraintes normales d'une section droite d'un de
contreventement soumise aux sollicitations de flexion composée son plan N^d et VECI
peut être :
► entièrement comprimé, ou partiellement comprimé sans nécelj d'armatures
tendues ;
► partiellement comprimé, avec la nécessité de disposer des arniiifj tendues.

Poteaux et voiles

premier cas relève des voiles non armés qui font l’objet de la section pour les limites
de contraintes normales et de cisaillement.
second cas relève des sections 6 à 9 de l’EN 1992-1-1. s Recommandations
professionnelles19
précisent que les voiles armés iivent être étudiés, comme indiqué en
2
5.83.2 (7) en remplaçant iw par On notera également que les voiles armés peuvent
être étudiés en probant par juxtaposition de bandes adjacentes fictives, a admet le

2 Voiles en béton non armé Longueur efficace £0 [12.1] i longueur efficace l0 d’un voile non armé. ► /zw épaisseur du voile.5.6. valeurs de P peuvent être multipliées par 0. &. Règles applicables aux éléments courants ■ Méthode de calcul simplifiée [12. et ¡3 un coefficient déterminé de la façon suivante : tarins de (3 ne s’appliquent que si le voile n’a pas d’ouverture de tui supérieure au tiers de la hauteur libre du voile.plus souvent de limiter la largeur des bandes à la plus petite a deux valeurs : la moitié de la hauteur d’étage et les 2/3 de la longueur la zone comprimée.W « as où un voile est lié de manière rigide en flexion le long de ses h faut et bas par du béton coulé en place et un ferraillage approprié ifiitr que les moments sur les bords peuvent être entièrement équili. ou de surface b u tire à 1/10 de la surface totale du voile. mesurée -air nus de planchers.85. l’effort normal résistant calcul pour un voile en béton non armé peut être calculé comme suit Nm 5=1 bhwfçè^ avec : ► b largeur du voile.5.2] En l’absence d’une approche plus rigoureuse. de largeur by peut être supposée ^ a fttwy expression dans laquelle lw est la hauteur libre du voile. ► <î> facteur incluant les effets du second ordre et les effets normaux t fluage. 4.6. .i: l .

12 si NEÔ > AfccU2 ► ► A7Ed est la valeur de calcul de l’effort normal agissant sur ce voile ou cette bande de voile . calculé comme un voile armé (Section 6 de TEN 1992-1-1) .vmin = 0. Selon F Annexe nationale.3 Voiles en béton armé ■ Armatures verticales □ Pourcentages minimal et maximal Il convient que la section d’armatures verticales soit comprise entre As. Les valeurs à utiliser sont : As. 7. sauf pour les bâtiments As. est la suivante : si Nsd ^ NRÎI.Vmin et AS.vmax = 0. 15/ÏW et si À < 40. £mti les bâtiments. incluant le cas échéant les effet] des planchers et les actions horizontales. A^Rd.04AC (hors zones de recouvrement) Poteaux et voiles flit itjue le calcul conduit à prévoir Taire minimale. Fexpression n’est valable que s e m ^ 0. la valeur à utiliser pour tout voile armé. Les valeurs de AS. . ou toute tmiuic d’un voile armé.002AC.4.vmin As>vmax. il convient de la ¿¿pai lir par moitié sur chaque face.6 est la valeur de calcul de l’effort normal résistant de ce voile ou de cette bande de voile.Vmax peuvent être fournies par l’Annexe nationale.avec : • • • Ctot ~ 1 £i> ] e0 excentricité du premier ordre. ] e\ Fexcentricité due aux imperfections géométriques.

i2 est la valeur de calcul de l’effort normal résistant de ce voile ou de cette bande de voile. avec : • Ac aire brute de la section droite de béton. ► A^Rd. de la section droite du voile ou de la bande e est l’excentricité de N^d dans la direction h w . 19 3 . calculé comme un voile non armé (Section 12 de l’EN 1992-1-1) A^Rd. ou encore l’épaisseur.12 = • • • fcâbhw (î — — ^ b est la largeur de la section droite du voile ou de la bande hw est la hauteur.6 — + Asjfyd. □ Espacement il convient de limiter la distance entre deux barres verticales adjacentes à 3 fois l’épaisseur du voile et 400 m.^Rd. • As aire de la section des armatures longitudinales .

Il convient que la section de ces armatures ne soit pas inférieure ti è si A%d < A^Rdfi2 avec un minimum de 0. il convient de prévoir des armatures transve conformément aux exigences prévues pour les poteaux.5.5 Dispositions constructives des mu mentaires à l’EN 1992-1-1 et à l’Annexe nationale. Les Recommandations professionnelles apportent les précisions a) 7. 7. Il n’est pas nécessaire de prévoir des armatures transversales lorsqu# treillis soudés ou des barres de diamètre 0 ^ 16 mm sont employés un enrobage de béton supérieur à 20.1 Épaisseur minimale L’épaisseur minimale des voiles de façade et de pignon dont les i m ristiques de résistance à la pénétration de l’eau peuvent être affecté# .02AC.< dans les autres cas □ Espacement Il convient de limiter à 400 mm l’espacement entre barres hori/ottf Dans toute partie de voile où la section totale des armatures vertical ■ Armatures transversales supérieure à 0. il convient ment de prévoir au moins 4 armatures transversales en forme de ciid d’étrier par m 2 de surface de voile.Règles applicables aux éléments courants ■ Armatures horizontales □ Pourcentage Il convient de prévoir des armatures horizontales parallèles aux ments du voile (et aux bords libres) sur chaque face. La plus grande dimension visée pour l’application de la réduction dr 1 cernent maximal n’a pas à être prise supérieure à 4 fois l’épaisseur du Lorsque les armatures verticales sont en premier lit.

f / Contrainte normale àdiiii'.f> o autrement par l’action de forces horizontales antagonistes ti tir % sollicitant les autres voiles de contreventement. être considérée comme la* r [nuitée. U faut pouvoir justifier du recouvrement et des croi.ni.Poteaux et voiles jnm» du béton doivent avoir une épaisseur d’au moins 15 cm parties courantes.ih .dr% ferraillages. en règle générale que les charges provenant des niveaux supé.la section droite envisagée dans le cas d’un voile de rive. sauf à justi. en l’absence de charge concentrée située au dessus.imaintes normales apportées par une poutre ou une dalle sont sup.rt / ou du poids de la partie de voile située au dessus du niveau feu sont uniformément réparties dans la section droite de ce I! îoibu nullement le cas de toute section droite située à mi hauteur fihr.m laces limitées pour autant qu’elle reste compatible avec des *I**II% de ferraillage normalement réalisable. pÿè ê fi i v minimale des autres voiles de façade et pignon est de 12 cm * mirante. au droit du d'épaisseur.t. ainsi que de l’enrobage des aciers. À titre d’exemple. une fniu. Ceci ne concerne donc pas les façades et i-totq'ées par un parement rapporté du type bardage. díame concentrée est supposée se répartir à l’intérieur de la zone irr pat* deux droites inclinées sur la verticale de 1/3 dans le cas des nm! armés horizontalement et 2/3 dans le cas des voiles armés #ifilaleinent. peau ou >1 comprise entre 10 cm et 15 cm peut néanmoins être admi.deux trumeaux peut. le plus souvent.v uniformément réparties le long de l’épaisseur du voile sauf pour fi sullant de la poutre ou de la dalle située immédiatement au des. 19 3 . à condition que la charge répartie ainsi trouvée ait une 3ïiir portée par l’axe de la charge concentrée d’origine. .

7.5.t Règles applicables aux éléments courants I IP On admet. Il en est de même pour les réactions d'appui de toutes les poutres et dalles située au dessus lorsqu'on envisage une section droite à mi hauteur d'un niveau.3 Justification de la résistance Le cas des voiles soumis à des actions extérieures perpendiculaires à leur plan moyen peut être traité par la Section 12 Structures en béton non armên ou faiblement armé de FEN 1992-1-1 avec prise en compte de l’effet des sollicitations correspondant à ces actions dans l’estimation de 1’excentrL 19 6 . Les contraintes résultant des réactions d'appui des poutres et dalles des niveaux supérieurs sont supposées Figure 7. dans le cas d5un voile de rive.1 uniformément réparties suivant l'épaisseur. que le supplément de contrainte normale du à la réaction d'appui de cette poutre ou dalle est distribué linéairement sur une profondeur d'appui égale à la plus petite des deux valeurs suivantes : l'épaisseur du voile et la hauteur de la poutre ou dalle.

de vent entre deux niveaux.. dès lors que le bâtiment possède trois plans de contrevents ? t ni ? í non concourants. lit met de retenir les cas suivants pour les voiles ou les bandes de voiles : to » 1.ü nous localisées. ce qui est généralement h .1 (4) Élancement des poteaux et des voiles . d’imper.85lw 19 6 . t Vu la plupart du temps le cas des voiles d’infrastructure soumis à I a.90tw ÎQ — 0. I/application de la clause 12..5. sont habituellement iïryln'ces pour autant que leur importance reste faible vis-à-vis des à* lions principales agissant dans le plan moyen. AS dans les bâtiments courants possédant trois plans de contrevente.00£v to * 0. l! * t rappelé que les actions de gradient thermique.6. de retrait.iiir ni non concourants.Poteaux et voiles jJif hors plan.. non latérale des terres.

Il faut tenir compte des excentricités du premier ordre. des excentricités d’imperfection géométriques et de leur amplification due à l’effet du second ordre . le plus souvent. on peut.€0* hOOU ÎQ = 0. des excentricités d’imperfection géométriques mais pas de leur amplification due à l’effet du second ordre. Il faut tenir compte des excentricités du premier ordre. * celle pour une section droite en haut du niveau : les contraintes normales sous charges gravitaires sont supposées réparties uniformément suivant l’épaisseur sauf pour celles provenant du niveau immédiatement au dessus de la section droite pour lesquelles on retient les variations triangulaires ou trapézoïdales comme vu ci-dessus.90¿w A c haque niveau d’un voile.9$£w tg « 0. n’effectuer que dr 11 x vérifications : ► celle pour une section droite à mi niveau : les contraintes normales sous charges gravitaires sont supposées réparties uniformément suivant l’épaisseur. .

.40 m et convenablement an* r * Le ferraillage vertical AV des voiles constituant tout ou partie d r façade ou d’un pignon doit en outre constituer une armature de continue d’au moins 0.Règles applicables aux éléments courants 7. sous le plancher terrasse m défaut..4 Dispositions constructives de chaînage ► ► Pour les bâtiments et pour tout voile d’au plus 25 cm d’épaisseur. les sections d\u k doivent être au moins majorées au prorata de l’épaisseur. avec un espace!ne maximal de 0.85 cm2 sur au moins 0.6 cm2 par mètre linéaire. avec un espacemen I ni ! mai de 0. Cette section AT est portée à 1.) doivent être bordées par des aciers horizontaux RI ï d moins 1.50 m. I sections d’acier et dispositions minimales à respecter sont précisé ci-dessous. ► Des aciers horizontaux complémentaires RH1 de section au nu* égale à 2...35 cm2 doivent exister dans le 0.5.5 cm2. du nivr supérieur sous plancher terrasse de tout voile doivent comporter chaînage vertical continu CV d’au moins 1.0 cm 2 et convenablement ancrés. débouchant en façade ou pignon.33 m.. dans le plancher luimême. .0 cm2 par mtf linéaire à la reprise basse de tout voile du niveau supérieur sous pljt cher terrasse. ► Le ferraillage horizontal des voiles constituant tout ou partie d'il façade ou d’un pignon doit en outre constituer une armature de p= AH d’au moins 1. ► ► Les angles des ouvertures pratiquées dans tout voile (telles que d fenêtres ou portes. Dispositions minimales d'armatures horizontales : ► Les ouvertures pratiquées dans tout voile (telles que des fenêtres portes.) doivent être bordées par des aciers verticaux H d’au moins 0.. Dispositions minimales d'armatures verticales : ► Les extrémités libres. Pour les voiles d’épaisseur supérieure à 25 cm.50 m en partie haute niveau supérieur des voiles précédents.2 cm2 par mètre linéaire.

..Poteaux et voiles p..iit ifs bâtiments. majorées au prorata de l’épaisseur dans le cas de voiles d’épaisseur #üjM i innés à 25 cm... ... . les sections d’aciers définies ci-dessus doivent être au » .