WWW.SOUNNA.

COM Retour à l'article

La célébration de la 15ème nuit du mois de Sha'bân (1)
Cheikh Ibn Bâz Les preuves concernant l'interdiction de célébrer la 15ème nuit du mois de Sha'bân Louange à Allah qui a parachevé pour nous la religion, et qui a parfait pour nous le bienfait. Bénédiction et paix soient sur Son Prophète et Messager Muhammad, prophète du repentir et de la clémence. En outre : Allah le Très Haut a dit : "Aujourd'hui, J'ai parachevé pour vous votre religion, et accompli sur vous Mon bienfait. Et J'agrée l'Islam comme religion pour vous" [1]. Il a aussi dit : "Ou bien auraient-ils des associés [à Allah] qui auraient établi pour eux des lois religieuses qu'Allah n'a jamais permises ?" [2] On trouve dans les deux Sahîh ce hadith rapporté par 'Âishah - qu'Allah l'agrée - d'après le Prophète : "Quiconque innove dans notre affaire (la religion) une chose qui n'en fait pas partie, elle sera alors rejetée". Dans le recueil authentique de Muslim, Djâbir - qu'Allah l'agrée - rapporte du Prophète qu'il avait l'habitude de dire durant le sermon de Vendredi : "En outre, la meilleure des paroles est le livre d'Allah, et la meilleure des voies est la voie de Muhammad celles nouvellement inventées, et toute innovation est un égarement". . Les pires choses sont

Et les versets et hadiths allant dans ce sens sont nombreux, indiquant tous de façon claire qu'Allah - Exalté et Glorifié soit-Il - a parachevé pour cette communauté sa religion, et a parfait Son bienfait pour elle. De plus, Son Prophète ne s'est éteint qu'après avoir transmis le message de façon claire, et éclairci pour toute la comunauté ce qu'Allah a légiféré pour elle, qu'il s'agisse de propos ou d'actes. En outre, le Prophète a clairement établi que tout ce que les gens inventeront après lui, et attribueront à la religion de l'Islam - qu'il s'agisse de propos ou d'actes est considéré comme une innovation rejetée vers celui qui l'a inventée, même si son intention était bonne. Et les compagnons du Prophète étaient conscients de cela, de même que les Savants de l'Islam. Ils ont donc condamné les innovations et mis en garde contre elle. Et cela a été relaté par tous ceux qui ont écrit des livres au sujet de la vénération de la Sounna et de la condamnation de l'innovation, comme Ibn Waddâh, At-Tartûshî, Abû Shâmah et d'autres. Parmi les innovations que commettent certaines gens, on compte la célébration de la quinzième

nuit de Sha'bân, et le jeûne de sa journée spécifiquement. Or il n'existe pas de preuve sur laquelle il est permis de se baser à ce sujet, bien qu'il ait été rapporté des hadiths faibles - qu'il n'est pas permis d'utiliser comme argument - au sujet de son mérite. Quant à ce qui a été rapporté (comme hadiths) concernant le mérite de la prière cette nuit-là, ils sont tous forgés, ainsi que l'a explicité beaucoup de savants. Nous citerons d'ailleurs certaines de leurs paroles, in shâ Allah. Enfin, certaines choses ont été rapportées au sujet du mérite de la prière durant cette nuit de la part de certains Salaf de la région du Shâm. Quoi qu'il en soit, l'avis consensuel de la majorité des savants est que la célébration de cette nuit est une innovation, et que les hadiths relatés à ce sujet sont tous faibles, voire forgés pour certains. Parmi les savants qui ont cité cela, on trouve AlHâfidh Ibn Radjab dans son oeuvre intitulée (Latâif Al-Ma'ârif), mais d'autres savants aussi. Quant à la possibilité d'accomplir des adorations en se basant sur des hadiths faibles, cela n'est permis que lorsque des preuves authentiques ont été rapporté au sujet de ces adorations. Or, pour ce qui est de la célébration de la quinzième nuit de Sha'bân, il n'y a même pas de preuve authentique à ce sujet permettant de renforcer l'argumentation à l'aide de hadiths faibles. [1] Sourate Al-Mâidah verset 3 [2] Sourate Ash-Shûrah verset 21

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful