You are on page 1of 4

TERMES DE REFERENCE

RELATIFS AU STATUT DES EXPLITATIONS


AGRICOLES
I/ Introduction :

Le Mali est pays à vocation agro-sylvo-pastorale. Les autorités successives de ce pays,


depuis l’indépendance l’ont tous affirmé. Le chef de l’état de ce pays, depuis l’indépendance
l’on tous affirmé. Le chef de l’état a cité, le secteur agricole, comme étant sa première
priorité et pour cause il s’agit d’en faire le moteur des développements.

Le monde rural constitue 75% de la population totale et il contribue à environ 36% u


pays. Et pourtant il constitue aujourd’hui pour l’essentiel la couche la plus pauvre, la plus
vulnérable et celle qui vit dans la plus grande précarité, du fait qu’elle soit tributaires des aléas
climatiques, mais aussi ne disposant que de facteurs de productions rudimentaires (absence
d’équipement, difficulté voire impossibilité d’accès au crédit, surfaces cultivées par exploitant
dérisoire etc.…)

Il est donc un truisme de dire que le développement du ne serait jamais effectif,


pendant que les populations rurales s’appauvrissent créant chaque jour d’avantage un écart,
voire une fracture avec les populations urbaines objets de tous les soins, de toutes les
attentions.

Il est donc nécessaire d’avoir une vision d’un développement équitable, toutes choses
devant entraîner une remise en cause des modèles de développement socio-économique afin
que le secteur agricole retrouve sa véritable dimension.

II Contexte et Justification

On a très souvent parlé de développement, sans une véritable orientation émanant


d’une volonté politique affirmée. Aussi la loi d’orientation augure une ère nouvelle celle
d’une rupture avec la multiparité de politiques, stratégies tous agissants sans une vision se
projetant sur le long terme.

Il est vrai que le schéma Directeur du Développement Rural a constitué le substrat


nécessaire pour des actions extrémités intégrées. Mais en l’absence du code rural, une
référence pour l’ensemble des activités agricoles et para agricoles, tout paraissait être une
éternelle recommencent pour les politico administratifs et un éternel appauvrissement pour les
paysans du monde rural. Aussi la Loi d’Orientation Agricole, vient à point nommée
contribuant à savoir de catalyseur, pour que l’avenir soit bâti de manière participative et
surtout concerté tout il est vrai qu’une loi sur l’agriculture. Qui n’intègre pas la vision
paysanne constituerait un acte de plus sans rée impact.

Aussi par les 8 thématiques retenues, le statut des exploitations agricoles est sans
doute majeur, parce que à la fois compliqué et complexe qui mériterait que les concepts soient
clarifiés afin que le consensus se dégage autour des options promus, c’est ici que cohabitent 3
modèles :
- Le modèle familial
- Le modèle entreprenariat
- Le modèle coopératif.

Le modèle familiale, travers les exploitants familiales agricoles constitue le substrat


car engagent des centaines de milieu de personnes, mais qui est sous-tendu par des
complexités sociologiques tributaires des milieux et goues d’appartenant, socio-économiques
parce que les activités réalisée par les exploitants sont loin d’être unipolaire et finalement
parce que les moyens à disposition sont très rudimentaires.

Tout semble se situer autour d’une bonne compréhension de ce modèle afin de


développer les types d’exploitations auxquels il se rattache à travers la modernisation et son
évolution à moyen et long terme vers d’autres types.

III Objectifs

1 Objectif global

- Parvenir avec les participants à dégager des options statistiques évoluant avec le
temps, mais en même temps montant toutes les dimensions des exploitations agricoles et de
leurs interrelations, et à les prendre en compte dans la formulations des articles de la LOA.

2 Objectif spécifiques

- Faire un état des lieux des questions relatives aux exploitations agricoles, avec un
fort accent sur l’analyse relative aux exploitations familiales agricoles.
- Dégager de manière consensuelle les options stratégiques à la fois sous sectorielles
que pour le secteur agricole dans …..ensemble pour leur prise en compte dans la
LOA et les actes législatifs et réglementaires qui s’y rattachaient.

3 Résultats attendus

1 Une meilleure connaissance de l’environnement intérieur et de l’Environnement


extérieur des Exploitations familiales agricoles est faite.
2 Les différentes catégories d’Exploitations Agricoles sont connues
3 Des options stratégiques en terme de choix à opérer sont dégagées

IV LES PARTICIPANTS

L’Atelier regroupera environ une quarantaine de personnes dont :

15 provenant

- Des Institutions de la République


- Des chambres consulaires
- Des partenaires sociaux
- Des services centraux et départements ministériels
- Des services techniques à charger des questions de jeunes et de femmes
25 provenant

- De la CNOP
- Des Association et Union La constituant
- Des Association et réunions n’évoluant pas en son sein ;

V Approche méthodologique

- Approche participative
- Introduction des questionnements et thèmes en plénières
- Répartition en groupes de travail
- Débats et synthèses/recommandation

Thèmes à débattre

- la connaissance du secteur agricole


- la situation et analyse des exploitations familiales agricoles
- Les types d’entreprises et de sociétés (Mali et ailleurs)
- Choix des options /amélioration du modèle, évolution d’autres modèles

VI Durée du Séminaires : 3 jours

VII Planning de la semaine du 30 Août au 1er Septembre

VIII Obligations de l’animateur

- Dépôt d’un rapport de séminaire

IX Obligation de la CNOP

- mise à disposition des moyens didactique


- paiement des honoraires