TrimesTriel d’informaTion

de la CommunauTé
d’aggloméraTion
N°4 éTé 2009
Cet été, bougez
sur tous les modes !
dépl acements urbai ns
y
Page 30
L’eCHO DeS
COMMUNeS
Saint-Saturnin
Lès-avignon
y
Page 20
Vie qUOtiDieNNe
Les élus du
grand avignon
pour la LéO
y
Page 28
traNCHe De Vie
Patrick
armengau
à l'Hôtel
des ventes
fonctionnement
du Conseil Communautaire
6
trois mois
d’agglo
• le grand avignon pose les jalons
d'une nouvelle mobilité
• les Bustivals du festival
• les élus rencontrent les représentants
de l'artisanat du bâtiment
• les ambassadeurs du tri avec les jeunes
de saint-saturnin
• des distributeurs de sacs de pré-collecte
• une station d'épuration plus performante en Courtine
• les gagnants du jeu TCra
• Travaux sur le collecteur sud
• Un symposium international sur les fruits et légumes
• un multiplexe de 2 000 places au Pontet
10
dossier
Cet été,
bougez sur
tout les modes
24
20
en un coup
d'œil
vie
quotidienne
les élèves du Conservatoire
au révélateur du jury
26
tranche
de vie
• le grand avignon se mobilise pour la leo
• le grand avignon accorde la gratuité sociale
des transports en commun
• le Conservatoire multiplie les scènes cet été
• la gratuité de l'autoroute
avignon nord-avignon sud
maître
Patrick armengau,
commissaire priseur,
un métier passion
a question des transports et des déplacements
est aujourd’hui cruciale pour nos territoires. Il
nous faut trouver des solutions pour améliorer la vie
quotidienne des habitants du Grand Avignon, redon-
ner du souffe au cœur de l’agglomération et surtout
préparer l’avenir par une politique sur le long terme.
L’enjeu est environnemental, il est dans la préserva-
tion de notre qualité de vie.
Vivre à Avignon, dans une ville qui bénéfcie d’une
notoriété internationale et qui constitue l’un des sym-
boles de la création artistique en Europe, est un privi-
lège. Avignon, c’est une certaine qualité de vie. Avi-
gnon, c’est un certain art de vivre.
Mais c’est aussi tout un esprit qu’il importe de préser-
ver, au prix de quelques changements dans nos habi-
tudes quotidiennes.
Dans la continuité des premières réalisations majeu-
res que nous avons engagées ces dernières années –
mise en place de véhicules écologiques, de couloirs
réservés aux bus et d’une politique de stationnement
conciliant attractivité et maîtrise de la voiture en cœur
d’agglomération par la création de parkings adaptés
– le Grand Avignon et la ville d’Avignon se sont as-
sociés autour d’un véritable projet urbain à court et
moyen terme, en faveur des déplacements à Avignon
et sur le territoire de l’agglomération.
Le Grand Avignon change, le Grand Avignon bouge,
le Grand Avignon doit aujourd’hui, comme d’autres
l’ont fait, relever les défs en matière de déplacements,
d’urbanisme et de qualité de vie.
C’est donc ce projet, baptisé « La ville en douceur », et
les mesures qui l’accompagneront sur le long terme,
que je vous invite à découvrir plus en détails à travers
notre dossier. Ce projet se résume en trois mots-clés
qui sont aussi des priorités pour nous, pour construire
ce nouveau style de ville, encore plus agréable et fa-
cile à vivre, que nous appelons de nos vœux : fâner,
respirer, bouger.
sommaire
n°4
L
Marie-Josée rOig
Présidente de la Communauté
d’agglomération du Grand Avignon
2 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Sommaire Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Editorial 3
grand avignon Magazine
Trimestriel d’information
de la Communauté d’agglomération
Numéro 4 - Été 2009
Dépôt légal : en cours
Direction de la publication : Ludovic Morel
Rédaction : service communication
Conception de la maquette et mise en page :
sur le pont ! communication
Crédits photos : Karine Legoix, Anne Van der Stegen,
mairie d'Avignon, sur le pont ! communication
Imprimerie : Rockson
vue de
l'intérieur
28
Le Grand Avignon
en carte
32
Travaux sur les réseaux d'eau
dans les 13 communes ces
trois derniers mois
l’écho
des communes
30
saint-saturnin-lès-avignon,
un village convivial
si proche de la ville
Grand Avignon
320, chemin des Meinajariès
BP 1259 Agroparc - 84911 Avignon Cedex 9
Tél. 04 90 84 47 00 / Fax 04 90 84 47 01
contact@agglo-grandavignon.fr
www.grandavignon.fr
Ouvert du lundi au vendredi
de 8h30 à 12h et de 14h à 17h
4
l’institution
Saze Les Angles
Le Pontet
Villeneuve lez Avignon
Avignon
Vedène
Caumont-sur-Durance
Velleron
Jonquerettes
Saint-Saturnin-lès-Avignon
Morières-
lès-Avignon
Rochefort-du-Gard
Entraigues-
sur-la-Sorgue
Jeu
Quizz
34
éditorial

4 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I L’institution Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I L’institution 5
l’institution
l’institution
A l’instar des conseils municipaux pour les communes,
le conseil communautaire est l’organe décisionnel
de la communauté d’agglomération du Grand Avignon.
Il se compose de la Présidente Marie-Josée Roig,
de 19 Vice-présidents et de 80 conseillers
communautaires. Son fonctionnement démocratique
garantit la représentation de chacune des treize
communes et le respect de leurs identités.
Comment les habitants
sont-ils représentés ?
Le conseil communautaire
est constitué de 100 mem-
bres issus des treize commu-
nes adhérentes. En fonction
de la démographie de la ville,
le nombre de conseillers peut
varier de trois sièges (pour
Jonquerettes et Saze par
exemple) à 35 sièges, pour
Avignon. Chaque conseiller
communautaire est élu au
suffrage indirect au sein des
conseils municipaux.
Entre quatre et six fois par an,
le conseil communautaire se
réunit dans les différentes
communes de l’aggloméra-
tion pour traiter des affaires
qui relèvent des domaines
de compétences du Grand
Avignon (développement
économique, collecte des dé-
chets, enseignement artisti-
que, organisation du réseau
de transports en commun,
gestion des réseaux d’eau
et d’assainissement, habitat,
développement durable...).
Les conseillers votent des dé-
libérations ainsi que le bud-
get du Grand Avignon. Tou-
tes les décisions sont prises
à la majorité. Les conseillers
communautaires se chargent
également d’élire le président
de l’agglomération et ses 19
Vice-présidents. C’est ainsi
Marie-Josée Roig, Présidente
du Grand Avignon, qui pré-
side les séances du Conseil
communautaire. Comme pour
les conseils municipaux,
toutes ces séances sont pu-
bliques.

Le nombre de sièges
par communes :
• Avignon 35 sièges
• Caumont 5 sièges
• Entraigues 6 sièges
• Jonquerettes 3 sièges
• Le Pontet 8 sièges
• Les Angles 6 sièges
• Morières 6 sièges
• Rochefort 6 sièges
• Saint-Saturnin 5 sièges
• Saze 3 sièges
• Vedène 7 sièges
• Velleron 3 sièges
• Villeneuve 7 sièges
Conseil communautaire :
comment ça marche ?
Comment sont suivis les dossiers ?
Comment se déroule une séance ?
Les commissions
Certains conseillers commu-
nautaires font partie d’une
commission. Lieu de ré-
fexion, de débat et de pro-
position, elles font aussi re-
monter les informations du
terrain. Au Grand Avignon,
elles sont réparties en huit
thématiques : fnances et ad-
ministration, développement
durable et déchets, aménage-
ment et développement éco-
nomique, travaux, mobilité
et transports, habitat, inser-
tion sociale et culture. Ces
commissions émettent des
avis sur les différents projets
de délibérations relevant de
leurs compétences.
Le bureau
Le conseil de communauté
délègue au bureau, composé
de Marie-Josée-Roig, Prési-
dente du Grand Avignon, et
de ses 19 Vice-présidents, un
certain nombre d’attributions
afn d’accélérer le proces-
sus de décision. Il se réunit
donc une fois par mois pour
traiter des affaires de gestion
courante et se prononcer sur
toutes les décisions relatives
à la bonne marche de l’ag-
glomération.
P Comme pour les conseils municipaux,
toutes les séances du conseil communautaire sont publiques.
trois mois d’agglo
6 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Trois mois d’agglo Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Trois mois d’agglo 7
trois mois d’agglo
z e C O NO Mi e
Les élus rencontrent les représentants
de l’artisanat du bâtiment
L
a Présidente du Grand
Avignon, Marie-Josée
Roig, et plusieurs élus
de l’agglomération ont ren-
contré le Président de la
CAPEB nationale et les res-
ponsables départementaux de
la CAPEB lors d’une matinée
de travail et d’échange consa-
crée à des thèmes d’actualité :
l’éco-construction et les éco-
nomies d’énergie, l’accès des
entreprises artisanales aux
marchés publics, l’accom-
pagnement des jeunes créa-
teurs d’entreprises, le statut
d’auto-entrepreneur, la pé-
rennisation du taux réduit de
TVA dans le bâtiment, l’assai-
nissement non collectif. Mo-
teur de l’économie nationale
(356 000 entreprises, 25 000
emplois créés en 2007, 78
milliards d’euros de CA) et
pilier de l’économie vau-
clusienne (5 800 entreprises
D
ans le cadre de sa politique des transports, le Grand Avi-
gnon, à travers son opérateur TCRA, vient de mettre en
service cinq nouveau bus, en remplacement d’anciens
véhicules. Afn de répondre aux préoccupations environnemen-
tales de l’agglomération, le choix pour le nouvel équipement
s’est porté sur des véhicules moins polluants et répondant aux
dernières normes Euro 5 de dépol-
lution. Pour une plus grande adap-
tation aux besoins de tous, ces bus
d’une capacité de 90 personnes sont
accessibles aux personnes à mobilité
réduite. 1, 22 million d’E ont ainsi été
investis par le Grand Avignon cette
année dans le renouvellement du
parc de véhicules.
z t r a NS P O r t S
Nouveaux bus accessibles
et moins polluants
z COL L e Ct e
Les ambassadeurs
du tri avec
les jeunes de
Saint-Saturnin
Les ambassadeurs
du tri du Grand
Avignon ont
rencontré
dernièrement une
vingtaine de jeunes
du centre de loisirs
de Saint-Saturnin-
lès-Avignon.
Objectif de cette
rencontre :
leur expliquer
les missions
qu’ils mènent
quotidiennement
auprès de la
population
(information sur le
tri sélectif, conseil)
ainsi que le
B.a-ba des règles
de présentation et
de contact avec
les gens. Les élèves
ont si bien appris
la leçon qu’ils
sont allés porter
la bonne parole
durant toute une
matinée du mois
de mai auprès de
la population de
Saint-Saturnin.
Marie-Josée Roig, Présidente de la Communauté d’agglomération, a inauguré
le 12 juin dernier l’exposition mise sur pied par le Grand Avignon et la ville
d’Avignon et consacrée à « La ville en douceur ». Installée dans le péristyle de
l’hôtel de ville d’Avignon, cette exposition explique de manière pédagogique
l’ensemble des mesures prises dans la cité des Papes pour l’été 2009. « Nous
inaugurons aujourd’hui bien plus qu’une exposition. Ce qui est en jeu, c’est un
nouvel état d’esprit, c’est une nouvelle manière de vivre l’agglomération et sa ville
centre. C’est enfn l’amorce d’un véritable projet urbain à court et moyen terme,
en faveur des déplacements », a souligné Marie-Josée Roig. Les différentes actions
déclinées cet été jouent sur plusieurs tableaux et concernent aussi bien
la question des transports et déplacements que l’embellissement des espaces
publics : mise en place de 200 vélos en libre-service, reconquête de l’espace
public avec la suppression des places de stationnement le long des remparts
et transfert du pôle d’échange des bus de la place Pie vers le Cours Kennedy...
« La ville en douceur », c’est le nom donné à ce dispositif global qui vise à
inventer un nouveau style de ville. L’exposition sera visible jusqu’au 15 septembre.
z e t é 2009
Le grand avignon pose les jalons
d’une nouvelle mobilité
C
omme chaque été de-
puis dix ans à l’occasion
du Festival, le Grand
Avignon va mettre en ser-
vice les Bustival, du 5 au
31 juillet. Trois lignes sont
concernées par ces bus aux
couleurs du théâtre. Le Busti-
val 1, vers Les Angles et Vil-
leneuve-lez-Avignon au dé-
part de La Poste. Le Bustival
2, de Montfavet vers Avignon
Poste, et le Bustival 3, qui as-
sure la liaison Courtine - La
Poste, et Le Pontet - Avignon
Poste. Ces trois lignes un peu
particulières circulent jour et
nuit (jusqu’à 2 heures du ma-
tin), et desservent des lieux
très fréquentés par les fes-
tivaliers, mais passent aussi
à proximité de nombreux
hôtels. C’est vraiment un
moyen de faciliter la vie tant
aux estivants, qu’aux habi-
tants, qui peuvent ainsi pro-
fter à plein du Festival, sans
en avoir les inconvénients.
D’ailleurs ces lignes sont
chaque année très fréquen-
tées. Une tarifcation par-
ticulièrement avantageuse
est proposée, via des abonne-
ments. L’abonnement 7 jours
continus, à 13 euros, per-
met de profter de ces 3 li-
gnes sans limite. Et pour la
journée en illimité, le Grand
Avignon, à travers son opé-
rateur TCRA, propose un
abonnement à 3,6 euros.
Alors ne vous privez plus du
Bustival !
z t r a NS P O r t S
Les Bustival
du Festival
&ESTIVALD¥!VIGNON
du 5 au 31 juillet 2009
;d `ekhdƒ[ 0 les bus du reseou T0Rl vous lronsporlenl
focilemenl sur lous les lieux de speclocles el sur les
13 communes du 0rond lvignon.
;ddeYjkhd[0 3 lignes specioles BUSTí\lL
el des novelles specioles |usqu`ò 2h du molin environ.
JWh_ÓYWj_ed ifƒY_Wb[ 0
š BÊWXedd[c[dj 8KIJ?L7B} ') D
l7 |ours de busI
š B[ J_Ya[j @EKHD;;} )",& D
volobles sur lous les bus
el sur les 3 lignes BUSTí\lL.
! ZÊ_d\ei ikh
[j } bÊ7][dY[ Yecc[hY_Wb[ J9H7
7l$ :[ BWjjh[ Z[ JWii_]do
7l_]ded # Jƒb$ &* )( -* '. )(
E
n partenariat avec
l’OPH d’Avignon, le
Grand Avignon a ef-
fectué, le 25 mai dernier,
une opération de distribution
de sacs de pré-collecte à la
résidence « Les Gerfauts ».
Une opération qui permet
à la fois d’améliorer le ser-
vice rendu aux usagers et
de poursuivre la politique de
valorisation des déchets me-
née depuis plusieurs années.
Ainsi, les habitants des trois
résidences de l’OPH – Le Clos
des Buissons, Maréchal Bru-
ne et Les Gerfauts – équipées
récemment pour permettre le
tri sélectif pourront, grâce à
ces sacs de pré-collecte, stoc-
ker leurs déchets recyclables
avant de les transporter plus
aisément vers les bacs et les
colonnes. 5 000 sacs de pré-
collectes, d’un volume de
50 litres et réutilisables, ont
été fabriqués et seront distri-
bués progressivement dans
les immeubles collectifs. En
même temps, les ambassa-
deurs du tri rappellent les
consignes en matière de tri
des déchets.
z L O g e Me Nt C O L L e C t i F
Des distributions
de sacs de
pré-collecte
dont 1 300 dans le Grand
Avignon, 1 milliard d’euros
de CA), l’artisanat du bâti-
ment s’adapte à l’évolution
du monde actuel qui privi-
légie les solutions économes
en énergie et le développe-
ment durable. Concernant
l’accès des PME aux mar-
chés publics, le Grand Avi-
gnon privilégie la division
des marchés en lots séparés
afn d’éviter, pour les peti-
tes entreprises, les diffcultés
liées à la taille des contrats.
Au sujet de l’assainissement
non collectif, solution adap-
tée au traitement de la pol-
lution domestique dans les
zones présentant une faible
densité d’habitation, la Com-
munauté d’agglomération
souhaite assurer un rôle de
conseil et d’information pour
une meilleure garantie d’ef-
fcacité.
8 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Trois mois d’agglo
trois mois d’agglo trois mois d’agglo
Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Trois mois d’agglo 9
P
our fêter le lancement
du nouveau site inter-
net du réseau de trans-
port en commun du Grand
Avignon, TCRA a organisé
un grand jeu concours. Plus
de 500 personnes ont ré-
pondu au questionnaire du
jeu, accessible depuis le site,
et une dizaine ont été ré-
compensées. Premiers prix,
L
e cinéma Le Capitole Studios, installé au cœur de la zone com-
merciale d’Avignon nord, au Pontet, a été offciellement inauguré
le 8 avril dernier. Ce multiplexe de 9 salles, soit 2 000 fauteuils
rouges, est doté des dernières technologies : des écrans géants (celui de
la grande salle mesure 20 mètres), un son numérique de pointe et une
qualité d’image haut de gamme qui permettra la projection de flms
en 3D. Cet équipement contribue ainsi à rendre le pôle commercial du
Pontet encore plus attrayant : plus de 550 000 cinéphiles sont atten-
dus chaque année. Pour faire face à cet affux, le Grand Avignon a pris
en charge l’aménagement de l’accès au cinéma. Cet investissement de
500 000 euros comprend notamment la création d’un giratoire, la mise
en place d’une piste cyclable et des passages piétons.
z C i Né Ma
Un multiplexe de 2 000 places au Pontet
z t r a NS P O r t S
Les gagnants du jeu tCra
z eNVirONNeMeNt
Près de 5 000
composteurs
distribués
C’est un véritable
succès : la
campagne de
distribution de
composteurs
menée par le
SIDOMRA et le
Grand Avignon a
permis de mesurer
l’engouement de
la population pour
le recyclage et le
développement
durable. 4 717
composteurs ont
été distribués,
dont plus de
2 000 sur Avignon/
Montfavet et 766
sur Le Pontet. Si le
taux d’équipement
global reste
mesuré (16% sur
l’ensemble des
communes du
Grand Avignon),
la montée en
puissance des
solutions durables
est encourageante.
P
rérogative de la Com-
munauté d’aggloméra-
tion, l’assainissement
est un domaine essentiel
dans la protection de l’en-
vironnement pourtant peu
connu de la population. Le
chantier d’extension et de
modernisation de la station
d’épuration, situé le long
de la Rocade menant à la
gare TGV, en Courtine, il-
lustre parfaitement l’intérêt
communautaire. Quatre vil-
les – Avignon, Villeneuve-
lez-Avignon, Les Angles et
Le Pontet – sont concernées
par ce chantier d’extension
et de mise aux normes du
centre de traitement actuel,
dont la construction remon-
te à 1994. Bâti à l’origine
pour recevoir les eaux du
Pontet et d’Avignon, il re-
cueille depuis 2007 les eaux
de Villeneuve-lez-Avignon
et des Angles suite à la dé-
molition du centre de traite-
ment des Angles et à la mise
en place d’un raccordement.
Cette nouvelle construction,
qui s’appuie sur l’installation
existante a un coût total de
30 millions d’euros fnan-
cés par le Grand Avignon
et l’Agence de l’eau (pour
z a S S a i Ni S S e Me Nt
Une station d’épuration
plus performante en Courtine
8 millions). Elle permettra
de traiter les eaux usées de
170 000 habitants. La sta-
tion modernisée verra son
débit nettement amélioré et
sera capable de dépolluer
7 400m
3
/h contre 3 000m
3
/h
aujourd’hui. Quatre bassins
de plus de 60 mètres de dia-
mètre vont être construits,
qui permettront de transfor-
mer les eaux usées en boues.
Autre élément important :
les installations seront con-
çues pour réduire au maxi-
mum les nuisances visuelles,
olfactives et sonores. D
ans le cadre de sa
compétence sur l’as-
sainissement, le Grand
Avignon a lancé des travaux
d’envergure – 7,1 millions
d’e –, pour la collecte des
eaux pluviales au sud d’Avi-
gnon. La première tranche a
porté sur la pose de deux ca-
nalisations dans les quartiers
de Monclar et de La Rocade.
Ces travaux ont aussi per-
mis de réaliser un système
de bassins de rétention pour
les eaux pluviales. Cette
installation répond à un tri-
ple objectif : la lutte contre
les risques d’inondations,
la maîtrise d’une pollution
éventuelle, et une fltration
des eaux de pluie avant leur
rejet dans le milieu naturel.
Deux bassins de stockage
et de décantation et une
station de pompage ont été
construits. Lors des pluies,
les eaux collectées dans les
canalisations se déversent
dans le premier bassin, où
un système de décantation
et de grilles permet une fl-
tration et un assainissement
maximal. Ensuite, les eaux
« épurées » sont acheminées
vers le collecteur de Cham-
pfeury, puis la Durance. En
cas de très fortes précipita-
tions, le deuxième bassin
rentre en service, stockant
les trop-pleins, évitant ainsi
les risques d’inondations.
z t r aV a U x
travaux sur le
collecteur sud
à Rayonnement Régi onal du Gr and Avi gnon
CONSERVATOI RE
G U I D E
une location d’une semaine
en Corse, un week-end es-
capade pour deux, ou en-
core, plusieurs abonnements
au réseau de transport du
Grand Avignon. Cette opé-
ration a permis de mieux
faire connaître le site inter-
net TCRA, et tous les services
qu’il offre aux voyageurs :
suivi des travaux, annonce
des retards éventuels, nou-
velles lignes...Et le site rem-
plit son rôle, puisqu’il en-
registre 400 à 500 visites
chaque jour.
D
u 18 au 21 octobre
2009, Avignon ac-
cueillera au Palais
des Papes la troisième édi-
tion du symposium interna-
tional FAVHEALTH consa-
cré aux effets des fruits et
légumes sur la santé. C’est
la première fois, depuis sa
création, que ce symposium
se déroulera en Europe. Il est
z P ô L e D e C O MP é t i t i V i t é
Un symposium international
sur les fruits et légumes
organisé par le pôle euro-
péen d’innovation fruits
et légumes, en partenariat
avec l’INRA d’Avignon.
L’objectif du symposium
FAVHEALTH est de propo-
ser un lieu d’échanges et de
débats aux scientifques du
monde entier mais aussi aux
acteurs économiques de la
flière sur les avancées de la
recherche dans le domaine
des liens entre fruits et lé-
gumes et santé. Plus de 250
chercheurs et industriels du
monde entier – agronomes,
physiologistes, nutritionnis-
tes, biologistes, médecins,
chimistes, économistes… –
sont attendus pour cet évé-
nement qui a lieu tous les
deux ans et qui placera cette
année le Grand Avignon et
son pôle de compétitivité au
cœur de la recherche pour
l’innovation.
P
our la première fois cette année, le Conser-
vatoire à Rayonnement Régional du Grand
Avignon édite un guide destiné aux futurs
élèves et à leurs parents. Ce document, valable pour
l’année scolaire 2009-2010, offre une présentation
générale des cursus, des différents départements
du Conservatoire et des équipes pédagogiques. Il
contient également des informations très pratiques
sur les modalités et tarifs d’inscription, ainsi que
sur le calendrier pédagogique de l’année 2009-
2010. Ce guide est disponible sur tous les sites du
Conservatoire, ou sur demande auprès de la direc-
tion de la communication du Grand Avignon.
z e NS e i g Ne Me Nt a r t i S t i qU e
Un guide pour découvrir
le Conservatoire

10 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Dossier Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Dossier 11
Mieux partager l’espace public
entre les différents modes
de déplacements est devenu
l’objectif central de la politique
de déplacements urbains du
Grand Avignon. Avec en ligne de mire une
agglomération plus harmonieuse et plus
agréable à vivre pour tous !
dossier
dossier z Déplacements urbains
Cet été, bougez
sur tous
les modes !
déPlaCemenTs urBai ns
D
avantage de zones
piétonnes et de pis-
tes cyclables, moins
de circulation automobile
au cœur des villes sont des
aspirations aujourd’hui lar-
gement partagées par les ci-
toyens. Elles prennent encore
plus de sens dans l’agglomé-
ration du Grand Avignon.
Chacun peut éprouver au
quotidien, et plus particuliè-
rement en période d’affuen-
ce estivale, les contraintes de
circulation liées aux particu-
larités du centre historique
- son urbanisme très ancien
avec ses voiries étroites –
renforcées par un fort trafc
de transit intra muros…
Afn d’y remédier et d’ap-
porter un souffe nouveau, le
PDU (Plan de Déplacements
Urbains) du Grand Avignon,
en cours de révision, entend
permettre un équilibre dura-
ble en matière de mobilité,
de facilité d’accès, de protec-
tion de l’environnement et
de santé à l’échelle de l’ag-
glomération.
Sans attendre, des actions
fortes ont déjà été mises en
œuvre en ce sens et une nou-
velle étape est déployée dès
cet été.
autos, vélos, piétons et bus :
de la place pour tous
L’été arrive. Dans son sillage, le Grand Avignon ajuste le cap d’une
politique de déplacements plus durable, respectueuse de l’environnement,
qui fait avancer la qualité et la douceur de vie urbaine.
Les innovations déferlent : Vélopop, un service de vélos en libre-service
pour profter des charmes de la Cité, mais aussi des nouveautés dans
la desserte en transports en commun d’Avignon intra muros.
Vous voulez accorder vos modes de déplacement à vos modes de vie
et retrouver le plaisir et la liberté de bouger ?
Suivez-nous pour une revue de détail d’un été en mouvement…
Vers une meilleure distribution
de l’espace : l’exemple du site des remparts
Élaboré en étroite collaboration avec l’architecte en chef des
Monuments historiques, le réaménagement et la protection du site
classé du terre-plein des remparts est l’un des volets majeurs de la
politique globale de requalifcation des espaces publics engagée par
la Ville d’Avignon et le Grand Avignon, en lien étroit avec la politique
de stationnement et de la circulation.
Éloignement de la circulation, suppression des stationnements,
promenades piétonnes, éclairage public et embellissement paysager
concourent en effet à la reconquête progressive du tour des
remparts, longtemps dévolu au stationnement automobile.
Un pas important a été franchi grâce la transformation du cours
Jean Jaurès, qui offre désormais davantage d’espace aux piétons
avec la réalisation d’une esplanade arborée et bénéfcie d’un espace
dédié aux bus.
Vous avez dit PDU ?
Le Plan de Déplacements Urbains (PDU) du grand avignon,
adopté en février 2001, est en cours de révision, avec pour
ambition l’harmonisation des modes de déplacements.
Si son périmètre correspond à celui de l’agglomération, sa réfexion
s’inscrit dans le territoire défni par le SCOT (Schéma de Cohérence
Territoriale) qui regroupe 26 communes et 4 intercommunalités
pour un ensemble de 240 000 habitants.
Les thèmes concernés par le PDU :
• la diminution du trafc automobile
• le développement des transports collectifs
• l'aménagement et l'exploitation du réseau principal
d'agglomération (organisation des fux de circulation en amont
des remparts à l'échelle de l'agglomération et même au-delà)
• l'organisation du stationnement sur la voie publique
• le respect des horaires de transport et de livraison (5h-9h pour
les plus de 9 tonnes et 5h-12h pour les moins de 9 tonnes)
• l'encouragement des entreprises et collectivités à favoriser le
transport de leur personnel (application d'une tarifcation "salariés"
ou pratique du co-voiturage).
Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Dossier 13 12 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Dossier
dossier z Déplacements urbains dossier z Déplacements urbains
Soucieux de proposer une organisation des transports collectifs toujours plus
effcace et pertinente, le Grand Avignon innove cet été avec une desserte
du centre-ville d’Avignon en navettes et la mise en chantier du futur pôle de
correspondance des bus cours Kennedy, face à la grande Poste. Des étapes majeures
pour anticiper et préparer une réorganisation globale du réseau de transports collectifs.
z Une politique de
promotion des transports
en commun en marche
Des efforts importants ont été
développés par le Grand Avi-
gnon, ces dernières années,
en faveur du renouvellement
du parc de bus, de la réorga-
nisation et du prolongement
des lignes, de la sécurité, de
l’amélioration du service, des
cadencements, du confort et
de l’accessibilité. Ils ont per-
mis une réelle augmentation
de la fréquentation, mais
celle-ci reste pourtant encore
insuffsante au regard des
enjeux de rééquilibrage de la
mobilité.
En outre, l’organisation du
réseau, avec le pôle de cor-
respondance des bus place
Pie montre ses limites. Trop
de grands bus dans les rues
étroites de l’intra muros pro-
voquent des nuisances et
réduisent les possibilités de
mise en valeur des places et
des espaces publics.
Engagés fn avril et planifés
sur huit mois, les travaux du
cours Kennedy font suite au
réaménagement réussi du
cours Jean Jaurès en 2006,
qui offre aujourd’hui davan-
tage d’espace aux piétons et
aux transports en commun.
Ces travaux, d’un montant
de 1 million d’euros, fnan-
cés par le Grand Avignon,
consistent à reconfgurer le
cours Kennedy, entre le cours
Jean Jaurès et la rue Saint
Charles, afn d’y transférer
l’actuel nœud de correspon-
dance de la place Pie, qui
sera quant à elle restaurée et
rendue aux habitants, dans
la poursuite de l’opération de
réhabilitation du centre.
Le nouveau pôle d’échange
et de régulation du trafc
des bus du Grand Avignon
va permettre d’augmenter la
capacité d’accueil des bus et
d’offrir aux usagers des cor-
respondances sécurisées et
fonctionnelles. Doté d’une
position stratégique à deux
pas de la gare Avignon cen-
tre, point de convergence de
6 lignes, au contact d’une
offre complémentaire (na-
vettes, vélos), il sera pourvu
de 2 quais bus de 6 arrêts
(soit 12 arrêts), disposés en
semi épis afn de faciliter la
manoeuvre des bus et l’ac-
cessibilité aux personnes à
mobilité réduite.
C’est en outre l’opportunité,
comme pour le cours Jean
Jaurès, d’un aménagement
architectural et paysager de
grande qualité, qui requa-
lifera complètement cette
entrée de ville majeure et
ouvrira une nouvelle pers-
pective sur les remparts.
Les analyses conduites montrent que pour gagner fortement en attractivité, les
transports collectifs du Grand Avignon ont besoin d’une réorganisation en pro-
fondeur. Celle-ci a été engagée ces dernières années, avec la restructuration des
secteurs nord-est et sud-est notamment. Mais il faut aller encore plus loin. Cela
passe entre autres par la réalisation d’axes de transports en sites propres, desser-
vant le cœur de la ville centre et facilitant l’accès à des pôles intermodaux et à des
parkings, complétée par la mise en place d’une offre de transport public spéciale-
ment adaptée aux particularités de l’intra muros.
C’est pourquoi le Grand Avignon a décidé d’engager les études de faisabilité tech-
nique et fnancière du projet de TCSP (transports en commun en site propre). Ces
études constituent la dernière étape avant le lancement de la phase opérationnelle
du projet de TCSP du Grand Avignon. Sans attendre, le Grand Avignon réféchit à
la réorganisation du réseau de bus à court terme. La mise en service fn 2010 du
premier barreau de la LEO, en décongestionnant la voirie urbaine, va permettre
de reconquérir l’espace public, d’aménager progressivement des tronçons de voies
réservés aux transports en commun et d’augmenter ainsi la vitesse commerciale
des bus.
Ce service moderne en gestation rendra l’agglomération plus douce et plus mobile,
tout en lui apportant une valeur ajoutée globale dont chacun pourra profter.
Du nouveau dans vos transports en commun !
Vue sur les aménagements
• Contrôle d’accès par bornes amovibles
• Deux automates billettiques
• Mise en lumière soignée pour augmenter la visibilité des quais
et des voies de circulation tout en valorisant les remparts
• Maintien des deux rangs de platanes existants et plantation
de micocouliers le long des remparts
• Création de cheminements piétons et cyclables
• Réaménagement de la rue Saint Charles
entre les remparts et la Poste
• Suppression des places de stationnement
au proft d’un espace piéton qualitatif
• Sanitaires pour les conducteurs
Pendant les travaux,
le service continue
Le maximum est mis en œuvre pour limiter la gêne occasionnée
aux usagers. Les arrêts des lignes 10, 11 et TGV Avignon sont
maintenus cours Kennedy ; ceux des lignes 1, 4, 8, 21 et 30 sont
déplacés à proximité, de l’autre côté de la rue de la République,
avenue du 7
e
Génie.
Une signalétique spécifque a été mise en place sur site.
Pour plus d’informations : www.tcra.fr
z Un nouveau pôle d’échange bus cours Kennedy
250 places de stationnement supplémentaires
au parking des Italiens et un service de navettes renforcé
À partir du 29 juin, le stationnement le long des remparts entre la porte Thiers et la porte Saint Lazare est supprimé.
L’ offre de stationnement est déplacée à proximité, sur le parking des Italiens où 250 nouvelles places gratuites
seront proposées pour atteindre 1150 places au total. Elle est complétée par une amélioration de l’amplitude et de la
fréquence des navettes gratuites au départ du parking, dont le succès se confrme : 88000 voyages en 2006, 153000
en 2007, + de 200 000 en 2008… Ce service également proposé depuis le parking de l’Ile Piot contribue fortement
au transfert modal durant l’été et en période de festival. Quant aux Baladines – ces petites navettes de proximité
écologiques et économiques à saluer parmi les initiatives du Grand Avignon en faveur de la qualité de vie et de
l’attractivité du centre – elles verront également leur offre améliorée, avec deux véhicules supplémentaires et des
horaires en continu de 10 h à 20 h durant tout le mois de juillet.
C’est pourquoi, dès le 29 juin
et jusqu’au 30 août, les bus
qui desservent habituelle-
ment le centre ville s’arrête-
ront aux portes de la Cité, le
relais étant pris par des na-
vettes.
Un test grandeur nature, avec
la mise en circulation de véhi-
cules moins encombrants qui
vont pouvoir se faufler dans
le centre ancien, sans subir
ni renforcer la forte fréquen-
tation en période de festival.
Ils emprunteront un itinérai-
re bien lisible, avec un grand
nombre d’arrêts le long des
remparts et dans l’intra-mu-
ros et une fréquence élevée.
Ces navettes donneront une
idée de ce que pourrait être
la taille des futurs véhicules
qui circuleront dans l’intra-
muros dans l’avenir. Ce test
permettra au Grand Avignon
d’enrichir sa réfexion sur la
nouvelle organisation du ré-
seau de bus et de mieux déf-
nir les besoins.
z Des navettes pour
desservir le coeur de ville
z Vers un réseau « nouvelle génération »
Les tCSP gagnent les villes
Toutes les villes qui développent des transports
en commun en site propre - tramway ou bus à
haut niveau de service du type busway - ont vu
la fréquentation de leur réseau progresser très
fortement. Dans cette confguration, le transport
public est alors réellement en capacité de proposer,
par la qualité de son service, sa fréquence, sa
régularité et son image, une vraie alternative
aux usagers au sein d’une offre de mobilité
complémentaire et équilibrée.
Clermont-Fd
Nîmes*
Brest*
Le Mans
Béthune-Lens*
Valenciennes
Douai*
Le Havre*
Reims
Nancy
Strasbourg
Mulhouse
Besançon*
Angers*
Tours*
Orléans
Caen
Dijon
Avignon
Lorient
Sophia
Antipolis
Poitiers
Chambéry
Annecy
Bayonne
Biarritz
Tramway sur fer
Tramway sur pneu
Bus à haut niveau
de service
type busway®
TCSP en service
en projet*
Clermont-Fd
Nîmes*
Brest*
Le Mans
Béthune-Lens* Valenciennes
Douai*
Le Havre*
Reims
Nancy
Strasbourg
Mulhouse
Besançon*
Angers*
Tours*
Orléans
Caen
Dijon
Avignon
Lorient
Sophia
Antipolis
Poitiers
Chambéry
Annecy
Bayonne
Biarritz
Tramway sur fer
Tramway sur pneu
Bus à haut niveau
de service
type busway®
TCSP en service
en projet*
Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Dossier 15 14 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Dossier
dossier z Déplacements urbains dossier z Déplacements urbains
Dans le peloton des grandes agglomérations
qui réféchissent à l’évolution et au
rééquilibrage des modes de déplacements,
le Grand Avignon adopte à son tour la mise
en service d’un nouveau mode de transport
public qui connaît partout un grand succès :
le vélo en libre-service, une formule simple,
économique et pratique, vraiment idéale
pour circuler en ville !
z C’est parti !
Dès le début du mois de
juillet, 200 vélos vous seront
proposés pour goûter en tou-
te quiétude un mode de ville
apaisé. Avec ses formules
d’abonnement à la carte, ses
tarifs attractifs et sa souples-
se d’utilisation, Vélopop va
donner du peps
à vos déplace-
ments…
z Comment ça roule ?
Le principe du vélo en libre
service est simple comme un
coup de pédale : vous pou-
vez retirer et restituer à loisir
un vélo 24h/24 et 7 jours sur
7 dans l’une des 17 stations
réparties aux endroits les plus
fréquentés du centre ville
(Hôtel de ville, Place Pie, Cours
Jean Jaurès) mais aussi aux
abords des sites stratégiques
connectés au réseau de trans-
ports en commun (porte Saint
Lazare, porte de Thiers, porte
de l’Oulle…).
Pour accéder à ce service, vous
avez le choix entre trois for-
faits à prix doux, le coût d’uti-
lisation étant ensuite calculé
selon le temps d’utilisation et
directement prélevé sur votre
carte bancaire. Le Grand Avi-
gnon a confé l’exploitation
du système à TCRA, opérateur
du réseau de bus. Les abon-
nés du réseau de transports en
commun du Grand Avignon
pourront ainsi intégrer leur
abonnement vélopop à leur
carte de transport.
roulez à l’oxygène !
3 questions
à Marie-Josée roig
1
2
À La Carte
Une course rapide en centre-ville ?
Une promenade dominicale ? Bureau, vélo, dodo ?
À chaque besoin sa formule Vélopop !
3 forfaits à petit prix
• 1 JOUR : 1 e
• 1 SEMAINE : 3 e
• 1 MOIS : 2 e (offre réservée uniquement aux abonnés mensuels TCRA)
• 1 AN : 15 e(gratuit pour les détenteurs d’un abonnement annuel TCRA)
Et 1 tarif d’utilisation
• 1 demi-heure : 1 e (0,50 e pour les abonnés TCRA et/ou Vélopop)
• La première demi-heure est gratuite !
Avec Vélopop, louez un vélo aussi souvent
que vous le souhaitez !
COMMeNt S’aBONNer ?
Forfaits 1 jour et 1 semaine
Réglez avec votre carte bancaire, soit directement aux vélostations équipées d’un
lecteur CB, soit en composant le numéro du serveur vocal 0810 456 456, pour le
prix d’un appel local. Un code secret vous permettant d’accéder au service pendant
la durée de votre forfait vous sera communiqué. A la fn de celui-ci, un SMS vous
sera envoyé récapitulant le montant du retrait.
abonnement 1 an
Abonnez-vous par courrier en retirant un formulaire dans l’agence TCRA et les
principaux lieux publics. Vous pouvez aussi le télécharger sur www.velopop.fr.
Si vous êtes abonnés tCra
Vous bénéfciez de conditions d’accès particulières, dont la gratuité de
l’abonnement annuel pour tous les détenteurs d’une carte annuelle de bus.
Renseignez-vous dans votre agence TCRA.
8 bonnes raisons de s’y mettre illico !
C’est amusant
Aller où je veux, quand je
veux, plus vite qu’à pied,
le nez au vent, c’est le
bonheur assuré.
Ca change la vi(ll)e
Nombreuses sont les villes qui ont adopté le vélo
en libre-service avec un succès unanime. Partout,
c’est un supplément de vie et d’attractivité.
C’est économique
Course, promenade,
travail, à la journée, à la
semaine ou à l’année…
À chaque besoin sa
formule d’abonnement
à prix doux. RV sur www.
velopop.fr
C’est sans souci
Les Vélopop sont légers
(17Kg), robustes et malins :
pas de chaîne (donc pas de
salissure et de déraillement),
une sécurité renforcée (3
leds arrière, 1 éclairage
permanent, une bande rétro
réféchissante sur les roues),
un système de fxation
simplissime…
C’est convivial
On se croise, on se
double, on se rencontre,
on se parle… Smile ! C’est
l’esprit Vélopop.
C’est facile
24h/24, 7j/7, en 17 endroits différents, à proximité
des parkings et des arrêts de bus, il y a un Vélopop
qui vous attend quelque part…
C’est pratique
Vélopop est toujours prêt, sans réservation, sans
attente. Il sufft de se servir et de pédaler (ça ne
s’oublie pas) pour aller où bon vous semble. Petit
détail astucieux : un panier bien conçu, pour
transporter ses affaires en sécurité et à l’abri…
C’est bon pour l’air et la forme
Faut-il le préciser ? Vélopop roule exclusivement…
à l'oxygène (et à la force de vos mollets).
La ville respire mieux, on se sent bien.
qu’attendez-vous des
changements de cet été
mis en place dans la
desserte du centre ville
d’avignon ?
D’abord il ne s’agit pas d’une
opération « estivale », mais
d’une étape majeure dans la
mise en œuvre de notre politi-
que de déplacements. L’intra-
muros d’Avignon concentre
une part importante des fux
de déplacements à l’échelle de
l’agglomération, qu’ils soient
effectués en voiture ou en
transports en commun. Or
aujourd’hui, tout le monde
s’accorde pour dire qu’il nous
faut à l’intérieur de remparts
apaiser la circulation, et pro-
mouvoir les modes doux
comme la marche, le
vélo et les navettes,
mieux adaptées aux
contraintes du cœur
historique. Cette
orientation est es-
sentielle pour pour-
suivre la reconquête
et la mise en valeur
des espaces publics
et renforcer encore
l’attrait commer-
cial et touristique
du centre ville. La
réalisation du pôle
d’échange bus cours
Kennedy est une ex-
cellente illustration,
elle permet de créer autour
de la gare Avignon centre, un
espace bien aménagé, fonc-
tionnel pour les usagers, ce
qui est un préalable pour en-
visager la mise en valeur de
la place Pie.
quelles vont être les
prochaines étapes ?
Le Grand Avignon poursuit
sa démarche pour réviser le
Plan de Déplacements Ur-
bains (PDU), qui devrait être
approuvé en 2010. Le PDU
en cours d’élaboration dé-
fnit les principes généraux
de l’organisation des dépla-
cements à l’horizon 2020.
Nous engageons en parallèle
une étude de faisabilité tech-
nique et fnancière du projet
de Transports en commun
en sites propres. Le projet de
TCSP qui sera mis en œu-
vre dans l’agglomération du
Grand Avignon, quelle que
soit sa technologie, se carac-
térisera par la continuité du
haut niveau de service offert :
fabilité, vitesse commerciale
élevée, fréquence, régularité,
capacité… Le projet de TCSP
du Grand Avignon sera avant
tout un véritable projet ur-
bain d’agglomération. L’idée,
c’est de mettre en œuvre une
politique globale de déplace-
ments et de valorisation des
espaces publics.
La mise en service prochaine
d’une partie de la LEO consti-
tue une opportunité pour
avancer dans cette voie, car
elle va capter une partie du
trafc de transit dans l’agglo-
mération et nous permettre
de réaliser des voies réservées
aux bus. Elle permettra aussi
de décharger les principaux
axes de circulation actuels et
de redonner du souffe aux
quartiers, comme la Rocade,
qui subissent aujourd’hui les
nuisances provoquées par
ce trop-plein de circulation
automobile.
Mais pour déployer totale-
ment cette stratégie et envi-
sager des lignes de transports
en commun structurantes, la
LEO doit être entièrement réa-
lisée et pour y parvenir notre
mobilisation reste entière,
car nous n’avons à l’heure
actuelle pas d’engagements
clairs sur les délais.
200 vélos sont mis
en service cet été,
est-ce aussi une étape ?
Oui, il s’agit effectivement
d’une première étape. Ce
nouveau service, voulu par
le Grand Avignon a vocation
à s’étendre aux autres vil-
les de l’agglomération. Nous
avons beaucoup regardé les
expériences menées ailleurs
et toutes les villes qui ont dé-
veloppé des offres de vélos en
libre-service les ont d’abord
implanté dans le centre de
l’agglomération, les exten-
sions ont été progressives.
Notre objectif est de promou-
voir les complémentarités
avec le réseau de transport en
commun, c’est pourquoi nous
avons confé la gestion de ce
service à l’exploitant de notre
réseau de bus, TCRA.
Présidente de la Communauté
d’agglomération du Grand Avignon
" Cette orientation
est essentielle
pour poursuivre
la reconquête
et la mise en valeur
des espaces publics
et renforcer encore
l’attrait commercial
et touristique
du centre ville."
" l’idée,
c’est de mettre
en œuvre une
politique globale
de déplacements
et de valorisation
des espaces publics."
3
Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Dossier 17 16 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Dossier
dossier z Déplacements urbains dossier z Déplacements urbains
Navette
des Italiens
Baladine
7
e
Génie
Porte
de l'Oulle
des Italiens
de l'Épi
St Charles
de l'Oulle
Remparts de l'Oulle
Remparts St Michel Remparts
St Roch
Île Piot
Oratoire
Halles
du Rhône
Palais des Papes
SNCF
J. Jaurès
Gare Centre
Saint Lazare
Navette
intra-muros
Navette
de l'Île Piot
V
o
i
e

f
e
r
r
é
e
Porte Thiers
Porte de
la République
Vernet
Porte de l'Oulle
République
St Roch
Hôtel de Ville
J.Jaurès
Petramale
Maison pour Tous
Limbert
Thiers
Place Pie
Carmes
St Lazare
Saint Ruf
Rotondes
Dunant
Saint Jean
Saint Jean
Place
du Palais
Rocher
des Doms
Gare SNCF
Place
de l'Horloge
Pont
Édouard
Daladier
Pont
de l'Europe
Horloge
Favart
Place Pie
Académie
Carmes
Carreterie
Université
Académie
Thiers
Limbert
Les Sources
République
Rue
J. Vernet
R
u
e

P
.

S
a
ï
n
Rue
St Jean
le Vieux
Cité Administrative
3
3
8
21
6
6
1
4
33
7
66
11 TGV 10
11
10
20
20
21
30
7
1
4 8 21
30 33 66
1 4
12
25 30
7 22 24
8
1
4
9
Futur
cheminement
piéton
Futur
cheminement
piéton
Pour en savoir plus, l’exposition « La ville en douceur »,
dans le péristyle de la mairie d’Avignon jusqu’au
15 septembre, vous invite à faire le tour des avancées
récentes et à venir. Bien entendu, vous êtes les premiers
concernés. Stationnement, vélos, navettes : informez-
vous, testez les nouveautés mises en place et donnez
nous votre avis. Un bilan sera établi qui ouvrira la voie
au développement d’une offre de mobilité adaptée
aux enjeux de l’avenir.
La carte de vos
déplacements estivaux
Pôles multimodaux
Navettes
Lignes de bus
Stations Vélopop
Principaux parkings
Rues à sens de circulation
modifié
Zones piétonnes
00
18 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Dossier
dossier z Déplacements urbains
Pour découvrir plus en détails l’opération « La ville en douceur »,
et pourquoi pas, laisser ses impressions sur un registre, une exposition
se tient à l’Hôtel de Ville d’Avignon jusqu’au 15 septembre.
Des panneaux d’envergure détaillent de manière claire et souvent ludique
l’ensemble des mesures de l’été. Et surtout, au centre de l’exposition,
se trouve le prototype du Vélo en libre service réalisé par le Grand Avignon,
baptisé Vélopop, à découvrir en exclusivité avant sa mise en circulation.
Hôtel de Ville d'Avignon, jusqu'au 15 septembre
A découvrir jusqu’au 15 septembre à l’Hôtel de Ville d’Avignon
l'exposition
hV
aj
XZ
h#Xd
b
OFF-Grand avignon 185x272.indd 1 9/06/09 18:06:08
Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 19
Pelilion ò relourner ò CWh_[#@eiƒ[ HE?=,
Presidenle du 0rond lvignon
0rond lvignon, 32O, chemin des Meino|oriès
BP 125º lgroporc - 8/º11 lvignon 0edex º
0elle pelilion sero odressee ò @[Wd#Bek_i 8EHBEE,
Minislre de l`omenogemenl du lerriloire
Nom* .
Prenom *.
ldresse .

\ille* .
code poslol* .
0ourriel .
Tel. .
- d`inscrire la LEOau rang des réalisations
structurantes prioritaires à soutenir,
- de prévoir le ñnancement de l`Etat
indispensable à la poursuite du pro|et,
- de convoquer une réunion de ñnancement
des collectivités territoriales et
des préIectures concernées
so
lu
ce
s.co
m
Par cette pétition,
|e demande à l`Etat :
* M
en
lion
ob
ligoloire
20 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Vie quotidienne Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Vie quotidienne 21
vie quotidienne
vie quotidienne
P
our moderniser les bus,
améliorer encore les
dessertes, ou mettre en
place de nouvelles lignes, le
Grand Avignon a ainsi investi
23 millions d’euros en 2008.
Les derniers équipements ont
aussi porté sur l’équipement
de tous les bus en caméras de
vidéosurveillance et sur un
système d’aide et d’informa-
tion aux voyageurs – pour
connaître en temps réel, où
se situent les bus.
Afn de faciliter l’accès du
plus grand nombre aux trans-
ports en commun, un systè-
z P é t i t i O N
Le grand avignon se mobilise pour la LeO
z t r a NS P O r t S
Le grand avignon accorde la gratuité
sociale des transports en commun
Avec plus de 8 millions de voyageurs par an (et un record de 8,7 millions
l’an dernier), le réseau de bus du Grand Avignon constitue un lien
indispensable entre son territoire et ses habitants.
z
La gratuité pour qui ?
• Personnes âgées de plus de 65 ans, non imposables sur le revenu.
• Handicapés, en invalidité civile de 80 % ou invalidité de guerre de 50 %.
• Demandeurs d’emploi, sous conditions d’indemnités et pour 50 voyages / mois.
• RSA ou Rmistes pour 50 voyages / mois.
• Ecoles : gratuité pour les maternelles, et un voyage par trimestre pour les écoles primaires.
me de gratuité pour plusieurs
catégories de personnes a été
mis en place sur l’ensemble
du réseau. Cela représente
une part importante des uti-
lisateurs, puisque 31 % des
titres utilisés sont des titres
gratuits ! D’ailleurs, la seule
gratuité sociale représente
A
lors que le Grand Avi-
gnon va réaménager
la route du Confuent
et investir 440 000 e pour la
création d'un nouvel accès à
la gare TGV – une entrée di-
rectement reliée à l'échangeur
sud de la LEO – le fnance-
ment par l’Etat et les collec-
tivités locales de la seconde
tranche de la Liaison Est Ouest
n’est toujours pas assuré.
C’est pour sensibiliser la po-
pulation et inciter les pouvoir
publics à accélérer ce chan-
tier que Marie-Josée Roig
et les élus de l’aggloméra-
tion ont organisé une opé-
ration « coup de poing » au
pont de Rognonas, route de
Tarascon. Des tracts-péti-
tions ont été distribués aux
très nombreux automobilis-
tes qui empruntent chaque
jour cet ouvrage reliant les
communes des Bouches-du-
Rhône à la cité des Papes.
L’achèvement de la LEO per-
mettrait ainsi de contourner
la ville centre tout en fuidi-
fant les échanges entre l’Est
Afn d’accélérer le chantier de la LEO, la Présidente et les élus du Grand Avignon
ont effectué une opération coup de poing, le 15 mai dernier, sur le pont de Rognonas.
Une campagne d’affchage, la distribution de tracts et la mise en ligne d’une pétition
sur le site www.notreleo.com ont permis de mobiliser la population de l’agglomération.
et l’Ouest de l’agglomération.
D’autres opérations – distri-
bution de tracts aux Halles
d’Avignon, campagne d’af-
fchage et information dans
les magazines, création d’un
site internet dédié, question
orale posée par la Prési-
dente à l’Assemblée natio-
nale – ont été mises sur pied
durant tout le mois de mai
afn de maintenir la mobi-
lisation autour de ce sujet.
Il est toujours possible de si-
gner la pétition en faveur de
la LEO en se rendant sur le
site www.notreleo.com. Cette
pétition, qui doit recueillir le
maximum de signatures, de-
mande à l’Etat d’inscrire la
LEO au rang des réalisations
structurantes pour le devenir
économique du bassin de vie
d’Avignon.
un coût de plus de un mil-
lion d’euros par an pour le
Grand Avignon, c’est-à-dire
autant, ou parfois plus, que
les réseaux qui accordent la
gratuité totale. Cette politi-
que de gratuité ciblée, rend
par ailleurs possible un fort
taux d’investissement et de
fnancement sur le réseau,
puisque la vente des titres
de transport rapporte 4 mil-
lions d’euros par an qui ser-
vent à améliorer le réseau.
Par ailleurs, depuis plusieurs
années, le Grand Avignon
et TCRA ont instauré des
navettes gratuites assurant
la liaison entre les parkings
relais de l’Ile Piot et des
Italiens, vers le centre ville
d’Avignon. Un système de
plus en plus plébiscité par
les automobilistes, qui ga-
gnent ainsi en tranquillité
et en temps, en se garant à
l’extérieur de l’intra-muros,
évitant ainsi les bouchons.
H Marie-Josée roig
distribue des tracts
aux automobilistes
H Manifestation
des élus du grand
avignon le 15 mai
dernier au pont
de rognonas
22 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Vie quotidienne
vie quotidienne
retrouver confance
A
vant une pause esti-
vale en août, les élè-
ves, apprentis musi-
ciens, danseurs et comé-
diens, monteront encore une
quinzaine de fois sur scène.
Une bonne manière pour ap-
précier le travail d’une an-
née mais également la pos-
sibilité, pour les habitants de
l’agglomération, de profter
de spectacles et de concerts
de qualité et, dans leur
quasi-totalité, gratuits. Les
amateurs de musique clas-
sique pourront ainsi se ren-
dre à une soirée spéciale le
21 juin, dès 17 h 30, au Cloî-
tre Saint-Louis, lors de la fête
de la musique. Au program-
me : musique de chambre,
orchestre à cordes et piano.
z S P e C t a C L e S
Le Conservatoire multiplie les scènes cet été
Tout au long de l’année, le Conservatoire à Rayonnement
Régional du Grand Avignon propose une programmation
dense et variée.
Le même jour, à l’auditorium
du Pontet, le hip-hop sera à
l’honneur avec un spectacle
haut en couleur. Les jeu-
nes danseurs poursuivront
leurs représentations, avec
un gala, à l’Opéra-théâtre
d’Avignon les 26, 27 et 28
juin. Pas moins de 300 élè-
ves, de 4 à 22 ans, seront sur
scène pendant trois heures
pour proposer « La belle au
bois dormant » et divers bal-
lets. Trois autres spectacles
de danse classique et jazz
se dérouleront le 2 juillet,
à 21 h 30, au Clos Folard, à
Morières, ainsi que les 3 et 4
juin, à 20 h, à l’Auditorium
du Pontet. Comme chaque
année depuis quatre ans,
les élèves du Conservatoire
participeront au Festival du
cor. Une tournée d’été, en
partenariat avec l’Orches-
tre Lyrique de Région Avi-
gnon Provence (Olrap) qui
les mènera à l’amphithéâtre
Mozart, au Conservatoire, le
23 juin à 20 h 30, à l’audito-
rium du Pontet, le 27 juin à
20 h 30, à Berre l’Etang, le
26 juin à 20 h, au Clos Folard
de Morières, le 18 juillet à
21 h 30, à Bagnols-sur-Cèze,
le 21 juillet à 21 h 30 et dans
les carrières des Taillades, le
24 juillet à 21 h 30. A ne
pas manquer également, le
concert hommage à Maurice
Jarre, donné par l’orchestre
d’harmonie du Conserva-
toire lors de l’ouverture du
63
e
Festival d’Avignon, le
7 juillet à 17 h, dans la cour
de la Maison Jean-Vilar.
B Renseignements
au 04 90 03 09 21
Grand Avignon Magazine :
Vous avez récemment
annoncé que les élus du
Grand Avignon souhaitent
travailler sur le principe
d’une gratuité du tronçon
d’Autoroute Avignon Sud/
Avignon Nord pour les ha-
bitants de l’agglomération.
D’où vient cette idée ?
Alain CORTADE : Effective-
ment, j’ai annoncé cette in-
formation en public, le 7 avril
dernier alors que nous étions
avec la Présidente Marie-
Josée ROIG, conviés à l’inau-
guration du nouveau multi-
plexe cinéma du Pontet, le
“Capitole Studio“. Cette ré-
fexion est l’aboutissement
d’une rencontre avec des
responsables du réseau des
ASF. Il a été lancé à la de-
mande de Monsieur le Préfet
de Vaucluse, une étude pour
la défnition d’une stratégie
d’évolution du pôle régional
d’Avignon Nord ; étude qui
devra intégrer notamment
les potentialités d’amélio-
ration de la desserte et des
réseaux routiers du secteur.
Grand Avignon Magazine :
Quel serait l’intérêt d’une
telle mesure ?
Alain CORTADE : L’idée est
de trouver une solution pour
faciliter les liaisons entre le
nord et le sud de l’agglomé-
ration, absorber les apports
en constante progression de
véhicules venant du nord du
Vaucluse, de la Drôme et des
Bouches du Rhône, tout en
assurant le contournement
d’Avignon. Cette utilisation
gratuite du tronçon d’auto-
route permettrait ainsi d’évi-
Parallèlement aux actions en faveur du projet de Liaison Est-Ouest, les élus
du Grand Avignon réféchissent avec le réseau ASF (Autoroutes du Sud de la France)
à la mise en place d’une gratuité de l’autoroute entre les deux péages situés sur
le territoire de l’agglomération. Interview d’Alain Cortade, 1
er
Vice-président
du Grand Avignon et Maire du Pontet qui suit ce dossier.
ter la construction d’une
Liaison Est Avignon (LEA),
sur laquelle nous travaillons
depuis plusieurs années en
complément de la Liaison
Est-Ouest (LEO), et les éco-
nomies réalisées pourraient
justement être reportées sur
le projet de LEO. Chacun des
partenaires institutionnels et
des intervenants dans ce
dossier a conscience que la
zone d’Avignon Nord est de-
venue au fl des années un
pôle commercial d’envergu-
re régionale et une véritable
plaque tournante en matière
de logistique, desservant les
grands axes européens tant
vers l’Espagne, l’Italie que
l’Europe de l’Est ou l’Afrique.
Cette localisation stratégi-
que implique désormais un
traitement global des fux et
une réfexion à l’échelle in-
ter-régionale. C’est donc à
l’occasion de ce travail avec
les ASF que j’ai interpellé
ses responsables et suggéré
une gratuité sur ce tronçon
vital pour tous les habitants
de cette partie de l’agglomé-
ration.
Grand Avignon Magazine :
Où en est aujourd’hui ce
projet ?
Alain CORTADE : Sur le
principe, les ASF se sont
déclarés plutôt favorables
à une telle solution. Reste
aujourd’hui à faire évoluer
cette idée et à mettre en
place ses modalités, ce qui
suppose que nous menions
des négociations avec les
ASF. Je pense notamment
qu’il serait bon d’envisager
une gratuité avec un pass
automatique réservé aux
habitants de l’aggloméra-
tion…mais encore une fois,
tout reste à déterminer. Ce
qu’il faut absolument réus-
sir à faire, c’est délester les
principaux axes de circula-
tion du centre de l’agglomé-
ration. Nous nous battons
au quotidien avec Marie-Jo-
sée ROIG et l’ensemble des
élus du Grand Avignon pour
défendre la LEO (liaison Est-
Ouest). La dernière manifes-
tation de mobilisation et les
pétitions signées tant par les
élus que par la population,
montrent combien ce projet
est non seulement vital pour
notre Communauté d’agglo-
mération mais également
souhaité par la population.
Bien plus qu’une solution
économique, cette gratuité
entre les deux extrémités
du périmètre du Grand Avi-
gnon, serait aussi un geste
fort pour simplifer et faci-
liter la vie des habitants de
l’agglomération.
Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Vie quotidienne 23
vie quotidienne
z i Nt e r V i e w
alain Cortade : "La gratuité de l'autoroute avignon nord-avignon sud :
une solution pour faciliter les déplacements".
110 km
153
1 000 000 e
15 000 m
3
1 800
200
7/ 7 JOURS
C'est le linéaire de voiries communautaires gérées par le Grand Avignon.
Ce linéaire regroupe, les voiries internes des zones d'activités économiques
et les voiries nationales et départementales après déclassement dans les voiries
communales des 13 communes du Grand Avignon.
C’est le chiffre record de fréquentation de la nouvelle déchèterie
située en Courtine pour la journée du vendredi 22 mai.
C’est le coût des travaux d’aménagement du cours Kennedy à Avignon.
Pour le confort des usagers et l’amélioration du cadre de vie, il va devenir
un pôle d’échange et de régulation majeur des transports
en commun avignonnais. La capacité d’accueil pour les bus
sera de 2 quais bus de 6 arrêts (soit 12 arrêts).
C’est la capacité de stockage des eaux pluviales des deux bassins
de rétention situés dans le quartier de Monclar. Ces bassins
complétés par une station de pompage constituent un ouvrage
majeur en matière de gestion des eaux pluviales du secteur sud
d’Avignon et donc de prévention des risques d’inondations.
Afn d’éviter les stationnements anarchiques
aux abords immédiats de la gare TGV, le nombre
de stationnements sera porté à la fn de l’année
à 1800 places au lieu de 680 actuellement.
C’est le nombre de vélos en libre service,
baptisés Vélopop, mis en place par
le Grand Avignon début juillet.
Durant le mois de juillet, les baladines, ces petites navettes de proximité
économiques et écologiques, verront leur offre améliorée : elles
circuleront tous les jours y compris le dimanche de 10h à 20h sans
interruption. À partir d’août, elles reprendront leurs horaires habituels :
du lundi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h30.
en un coup d’œil
24 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I En un coup d'œil Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 25
26 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Vu de l’intérieur
ensei gnemenT arTi sTi que
Les élèves du
Conservatoire au
révélateur du jury
Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Vu de l’intérieur 27
Cette année, ce sont près de 500 élèves du
Conservatoire du Grand Avignon qui se présentent
aux examens pour intégrer le niveau supérieur dans
leur cursus. Qu’ils étudient la musique, la danse ou le
théâtre, ils recueillent d’excellents taux de réussite.
C
apucine, Alexis, Julien
et Emma attendent dans
les loges adjacentes à
l’amphithéâtre Mozart du
Conservatoire. D’ici quelques
minutes, ils passeront tour à
tour devant un jury qui les
notera sur deux morceaux,
un au choix, l’autre imposé.
Une prestation qui détermi-
nera s’ils sont aptes à passer
à un niveau d’apprentissage
supérieur. « Le cursus de
chaque élève du Conserva-
toire comprend trois cycles
auxquels s’ajoute un cycle
pré-professionnalisant, ex-
plique Jacques Jarmasson,
directeur adjoint du départe-
ment musique. Chaque cycle
dure entre trois et cinq ans.
En fonction de la rapidité
d’apprentissage de l’élève,
son professeur décide de le
présenter aux évaluations,
obligatoires pour passer dans
un cycle supérieur ». Comme
ces quatre candidats, cette
année, ce sont ainsi près de
500 apprentis musiciens,
danseurs et comédiens qui
sont passés devant un jury
intransigeant, composé de
trois à six professionnels
extérieurs au Conservatoire.
« Nous essayons de faire en
sorte que ce passage soit le
moins douloureux possible.
Mais il est néanmoins néces-
saire, car les disciplines ar-
vu de l’intérieur
tistiques, ça se partage avant
t out », poursui t Jacques
Jarmasson. « Ces examens
nous permettent de prendre
conscience de nos progrès
comme de nos lacunes. La
scène est un élément formatif »,
reconnaît Charline Hermi-
ne-Charpentier, jeune dan-
seuse de 19 ans, habituée à
être notée par un jury depuis
son entrée au Conservatoire
à l’âge de 4 ans.
Tout au long de leur appren-
tissage, le parcours des élè-
ves est ainsi sanctionné par
des diplômes : en fn de se-
cond cycle, les brevets d’étu-
de chorégraphique, musical
et, dès l’année prochaine,
théâtral. En fn de 3
e
cycle,
les élèves de musique, danse
ou théâtre qui se destinent à
une carrière professionnelle
passent ensuite un diplôme
d’étude, et ceux désirant res-
ter amateurs, un certifcat
d’étude. Le Conservatoire
du Grand Avignon dispense
ainsi un enseignement com-
plet mais également reconnu :
depuis que l’établissement
a obtenu la qualifcation de
« Conservatoire à Rayonne-
ment Régional » à l’automne
dernier, tous ces diplômes
sont validés par le ministère
de la Culture.
« Les élèves du Conservatoire
bénéfcient d’un excellent taux
de réussite » , précise Muriel
Belmas, professeur de danse
classique. « Les membres du
jury sont, chaque année, im-
pressionnés par la qualité
des prestations. » Cette fois
encore, les apprentis artistes
n’ont pas failli à leur répu-
tation : Capucine, Alexis,
Julien et Emma ont tous les
quatre décroché leur passage
en second cycle de musique.
Sans fausse note.
iNSCriPtiONS

Pour les élèves déjà inscrits cette année,
le Conservatoire leur a fait parvenir un dossier
de ré-inscription à renvoyer avant le 3 juillet.
Les nouveaux élèves qui souhaitent s’inscrire aux
cours de danse ou de musique doivent se rendre au
Conservatoire pour retirer un dossier d’inscription.
Lui aussi est à renvoyer avant le 3 juillet.

Les personnes voulant intégrer le premier cycle
(classe d’initiation) et le second cycle (apprentissage
des fondamentaux) du département théâtre doivent
joindre le Conservatoire début septembre
(04 32 73 04 80) afn de connaître la date, qui reste
à déterminer, des pré-inscriptions. Les inscriptions
défnitives se font après un mois de cours auprès
des professeurs et une présentation d’exercice.
vu de l’intérieur
tariFS

Les habitants de la communauté
d’agglomération bénéfcient
de tarifs avantageux :
• éveil musical (à partir de 6 ans),
éveil danse (à partir de 4 ans)
et initiation danse : 120 euros
• musique et théâtre : 170 euros
(tarif dégressif pour le 2
e
enfant : 130 euros)
• instrument ou discipline
supplémentaire : 130 euros
• danse : 170 euros
• danse : 450 euros
28 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Tranche de vie Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Tranche de vie 29
tranche de vie
tranche de vie
M
aître Patrick Armengau,
commissaire priseur
à Avignon de-
puis 1993, offcie à la tête
de sa toute nouvelle Salle
des Ventes située en Cour-
tine, tout un symbole. Pré-
cédemment installé avenue
des Sources à Avignon,
l’Hôtel des Ventes était ce-
pendant un peu à l’étroit.
Une implantation dans l’in-
tra-muros était impossible,
quant à l’extérieur de la
ville, « il fallait un nouvel
outil dans un endroit plus
adapté et en harmonie avec
notre savoir-faire ». Lorsque
la zone de Courtine est rede-
venue constructible, le choix
s’est fait évident. Il reconnaît
que la proximité de la gare
TGV est un atout pour son
implantation et pour per-
mettre aux futurs acheteurs
de venir. Plus spacieux, plus
pratique et accessible pour
les déposants et les ache-
teurs, le nouveau bâtiment
hisse la région à la hauteur
de sa réputation dans les do-
maines des objets d’art et du
patrimoine.
Depuis fn avril, l’inaugura-
tion de l’Hôtel des Ventes en
présence du monde économi-
que et culturel de la région a
donc lancé un nouveau souf-
fe. La première vente, le 25
avril était très
symbolique : le
mobilier d’un
hôtel particulier
de Carpentras
et celui, pres-
tigieux aussi,
de l’ancien hôtel
de Rochegude,
situé à Avi-
gnon. Une
vente qui a
Maître Patrick armengau,
commissaire priseur,
un métier passion
attiré beaucoup de monde,
professionnels et simples
amateurs d’art, venus rêver
un temps devant les objets
exceptionnels mis en vente.
Pour Maître Armengau, ori-
ginaire du sud-ouest, le mé-
tier de commissaire priseur
répond avant tout à une
passion. Celle des arts et des
beaux objets, « c’est un mé-
tier fabuleux quand on aime
l’environnement artistique »,
dit-il volontiers. Cependant,
il n’oublie pas la valeur hu-
maine de sa profession, « qui
permet des contacts avec les
gens de tous horizons et de
toutes origines. Nous devons
exercer notre métier avec
beaucoup de tact et d’huma-
nité ». Car l’activité du com-
missaire priseur se partage
entre ventes courantes ou de
prestiges, expertises pour le
tribunal ou la Cour d’Ap-
pel, et estimations. Il est
donc confronté à des
situations délicates,
successions, divorces...
Tous les mardis, l’Hô-
tel des Ventes accueille
les vendeurs, sans
rendez-vous, qui
viennent dépo-
ser leurs biens,
ou faire
réaliser des estimations, gra-
tuites et sans rendez-vous
elles aussi. Les jeudis sont en
général consacrés aux ventes
classiques, ouvertes à tous,
« qui restent un excellent
moyen d’acquérir des meu-
bles ou des objets à bon prix,
avec la garantie d’un profes-
sionnel ».
Et pour rendre accessible en-
core davantage son activité,
Patrick Armengau mettra
bientôt en ligne l’ensemble
des ventes, résultats et cata-
logues sur un nouveau site
internet, Ivoire, dès la ren-
trée de septembre.
B Hôtel des Ventes d'Avignon
2 rue Mère Térésa
84000 Avignon
Tél. 04 90 86 35 35
« Il y a une liquidation judiciaire… Deux consoles
modernes, elles sont belles et en très bon état.
On démarre à 100 euros. 10 au fond, 120 euros,
je vois 130 à gauche ». Dans un bruit sec, le coup
de marteau retentit « adjugé à 140 euros ! »
H Maître Patrick armengau, Marie-Josée roig, Présidente
du grand avignon et Jean-Marc roubaud, Vice-président,
lors de l'inauguration de la nouvelle salle des ventes
UN FUtUr qUartier DU LaVOir
Le logement est également une préoccupation du
maire et de son équipe, et notamment le logement
à loyer modéré, très insuffsant au regard de la loi
SRU. Un projet de nouveau quartier comprenant des
logements en accession à la propriété mais aussi des
services (crèche) est à l’étude à proximité de l’ancien
lavoir, situé le long du canal de Vaucluse, qui sera
réhabilité. La commune a la particularité d’être cou-
pée en deux par le canal de Vaucluse, avec à l’Ouest
les collines et le village, à l’Est la plaine des Sorgues,
agricole. Ce nouveau quartier permettrait de créer
un lieu de vie à proximité du canal.
30 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I L’écho des communes Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I L’écho des communes 31
l’écho des communes z Saint-Saturnin-lès-Avignon
l’écho des communes z Saint-Saturnin-lès-Avignon
Un village convivial
si proche de la ville
Traversée par le canal de Vaucluse, la commune de
Saint-Saturnin-lès-Avignon cultive sa particularité :
être proche de la ville centre et des grandes zones
commerciales tout en gardant son esprit village.
I
ci, sur la place de la mairie,
là où palpite le cœur des
villes, le marché proven-
çal du dimanche matin bat
son plein. La vie de village,
douce et conviviale, s’égrène
comme un long feuve tran-
quille. Pourtant, Avignon
capitale n’est qu’à 10 kilo-
mètres et les grandes zones
commerciales de Sorgues et
du Pontet à quelques sauts
de puce. C’est là toute la spé-
cifcité de Saint-Saturnin-
lès-Avignon, commune de
4 650 habitants traversée par
le canal de Vaucluse et qui
s’est engagée dès 1994 dans
l’aventure intercommunale :
être proche d’Avignon, de ses
H Bernard goudon,
Maire de Saint-Saturnin-lès-avignon, Vice-président
du Grand Avignon et membre de la commission culture.
P Marché provençal
ges alentours, nous voulons
amener une note culturelle
à la commune. Nous avons
une très belle salle des fêtes
où nous programmons des
spectacles, des conférences,
du théâtre. Nous avons éga-
lement organisé un week-
end BD et un week-end
théâtre. Pour la deuxième
année, la veille de la fête de
la musique, le 20 juin, nous
organisons « La Musicale »,
des spectacles éclatés dans
les rues qui ont attiré 1 000
personnes l’an dernier ».
Cette touche culturelle,
Bernard Goudon, Vice-pré-
sident du Grand Avignon et
membre de la commission
culture, souhaite la dévelop-
per en partenariat avec la
Communauté d’aggloméra-
tion. « J’adhère à 300% au
Grand Avignon. Jusqu’ici,
nous recevons son aide
concernant la voirie, l’assai-
nissement (chemin du Lion
d’or à l’étude) et le réseau
pluvial (chemin du Moulin,
route du Puy). Le Grand
Avignon nous soutient éga-
lement sur notre projet de
quartier du lavoir, mais j’es-
père avoir également des re-
tombées sur le plan culturel ».
Car avec près de 5 000 ha-
bitants, Saint-Saturnin-lès-
Avignon peut espérer de-
venir un pôle d’attraction
pour les petites communes
environnantes. Ainsi, un
point info tourisme vient
d’être inauguré, affrmant
la vocation de ce territoire
modeste (620 hectares) mais
ambitieux.
services, de ses infrastructu-
res, de son rayonnement tout
en préservant une identité
villageoise marquée. « Il y a
35 ans, quand je suis arrivé,
il y avait 2 500 habitants en-
viron. Le village s’est forte-
ment développé et est devenu
un lieu résidentiel pour de
nombreux cadres travaillant
à Avignon », souligne Ber-
nard Goudon, l’ancien direc-
teur d’école devenu maire en
mars 2008. Mais pas question
pour Saint-Saturnin d’être
un village-dortoir, bien au
contraire. La nouvelle équipe
municipale a impulsé un cer-
tain nombre d’actions, no-
tamment sur le plan associa-
tif et culturel, qui permet de
répondre, sur place, aux be-
soins des habitants. « Outre
le marché provençal, que
nous avons créé en septem-
bre et qui attire beaucoup de
monde, y compris des villa-
H Mairie de Saint-Saturnin-
lès-avignon
H ancien lavoir
H Place du cœur de village
P Canal
de Vaucluse
Saze
Les Angles
Le Pontet
Villeneuve lez Avignon
Avignon
Vedène
Caumont-sur-Durance
Velleron
Jonquerettes
Saint-Saturnin-lès-Avignon
Morières-
lès-Avignon
Rochefort-du-Gard
Entraigues-
sur-la-Sorgue
Le grand avignon en carte
Villeneuve lez Avignon
• Hameau des Cigales :
Travaux sur les réseaux
eaux pluviales
(réhabilitation et création)
Morières
• Léon Blum :
Travaux sur les réseaux
eaux usées et d’alimentation
en eau potable (réhabilitation)
• Tarnagas :
Travaux sur les réseaux
eaux usées (création)
• Garance :
Travaux sur les réseaux
eaux usées (création)
Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Le Grand Avignon en carte 33 32 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Le Grand Avignon en carte
Vedène
• Cheval Blanc :
Travaux sur les réseaux
eaux usées (création)
Les Angles
• Chemin Planas : 2
e
DB :
Travaux sur les réseaux
eaux pluviales et eaux usées
et travaux d’alimentation
en eau potable
(réhabilitation et création)
Velleron
• Stade et rue Madeleine Sechan :
Travaux sur les réseaux
eaux pluviales (création)
Saint Saturnin
• Impasse des Figuiers :
Travaux sur les réseaux
eaux pluviales (création)
• Chemin du Sablas :
Travaux sur les réseaux
eaux pluviales (création)
Rochefort du Gard
• Croix de Saze :
Travaux sur les réseaux
eaux usées (création)
• Chemin des Sources :
Travaux sur les réseaux
eaux pluviales (création)
• Chemin Fréjou :
Travaux sur les réseaux
eaux pluviales (création)
• Chemin Planas :
Travaux sur les réseaux
eaux pluviales (réhabilitation)
• Chemin de la Pouse :
Travaux sur les réseaux
eaux pluviales (création)
• Chalançon :
Travaux sur les réseaux
eaux usées (réhabilitation)
• Avenue Fonderie / impasse
piscine :
Travaux sur les réseaux
eaux usées (création)
travaux sur les réseaux d’eau dans les 13 communes ces trois derniers mois
Le grand avignon en carte
AP-Papilles-GdAv-88,5x132-V.indd 1 11/06/09 15:04:01
DÉPLACEMENT
ET TRANSPORTS
Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 35 34 Grand Avignon Magazine I Été 2009 I N°4 I Quizz
Quizz
quizz
êtes-vous incollable
sur le grand avignon ?
1. Combien d’habitants comptent
au total les 13 communes membres
du grand avignon ?
A. 180 893
B. 165 764
C. 201 651
2. quelle compétence n’est
pas exercée par la Communauté
d’agglomération ?
A. L’enseignement artistique
B. La gestion de l’eau potable, de
l’assainissement et des eaux pluviales
C. La propreté
3. Laquelle de ces taxes sert au
fonctionnement de l’intercommunalité ?
A. La taxe foncière
B. La taxe professionnelle
C. La taxe d’habitation
4. Comment va s’appeler le système
de vélos en libre service mis en place
par le grand avignon ?
A. Véloa
B. Vélopop
C. Vélib
5. quelle est, en kilogrammes,
la quantité moyenne de déchets
produite par an par un habitant
du grand avignon ?
A. 493
B. 567
C. 369
r é p o n s e s :
1 – A . D e p u i s l e d e r n i e r r e c e n s e m e n t e t
l ’ e n t r é e d ’ E n t r a i g u e s d a n s l a C o m m u n a u t é
d ’ a g g l o m é r a t i o n , l e G r a n d A v i g n o n c o m p t e 1 4 7 8 1
h a b i t a n t s e n p l u s , s o i t u n t o t a l d e 1 8 0 8 9 3 .
2 – C . L a c o m p é t e n c e p r o p r e t é e s t e x e r c é e p a r
l e s c o m m u n e s . L e G r a n d A v i g n o n s ’ o c c u p e p a r
c o n t r e d e l a c o l l e c t e e t d u t r a i t e m e n t d e s d é c h e t s
m é n a g e r s .
3 – B . L a p r i n c i p a l e r e s s o u r c e d u G r a n d A v i g n o n
e s t l a T a x e p r o f e s s i o n n e l l e p a y é e p a r l e s
e n t r e p r i s e s . L e s t a x e s f o n c i è r e e t d ’ h a b i t a t i o n
s e r v e n t a u f o n c t i o n n e m e n t d e s c o m m u n e s ,
d é p a r t e m e n t s e t r é g i o n s .
4 – C .
5 – A .
6 – A . 2 8 l i g n e s d e b u s r é g u l i è r e s , q u i c i r c u l e n t
d e 7 h à 2 0 h 3 0 , e t o n t t r a n s p o r t é p l u s d e
8 , 5 m i l l i o n s d e v o y a g e u r p a r a n .
7 – C .
8 – B .
9 – A . D a n s l a z o n e d ’ A g r o p a r c , e n b o r d u r e
d e l a r o u t e d e M a r s e i l l e .
1 0 – B .
6. Combien de lignes de bus compte
le réseau de transports en commun
du grand avignon ?
A. 28
B. 15
C. 32
7. quel est le nom du Conservatoire
à rayonnement régional du grand
avignon ?
A. Karlheinz Stockhausen
B. Pierre Boulez
C. Olivier Messiaen
8. quelle commune a adhéré au
grand avignon le 1er janvier dernier ?
A. Saze
B. Entraigues
C. Sorgues
9. Le siège administratif
du grand avignon est situé :
A. Dans la zone d’Agroparc
B. Dans la zone de Courtine
C. Au centre-ville d’Avignon
10. quel est le volume d’eaux usées
traitées par les stations d’épuration
du grand avignon ?
A. 29 millions de m
3
B. 21 millions de m
3
C. 17 millions de m
3