N°5

auTomne 2009

TrimesTriel d’informaTion de la CommunauTé d’aggloméraTion

Le Grand Avignon séduit les entreprises étrangères
y Page 18 y Page 28 y Page 30

développement économique

Vie qUOtiDieNNe

Le Vélopop a conquis les avignonnais

traNCHe De Vie

Julie Fuchs a trouvé sa voix

L’eCHO DeS COMMUNeS

Vedène, sportive et dynamique

4
les ressources du grand avignon

6

trois mois d’agglo

le grand avignon séduit l'étranger

l’institution

22
en un coup d'œil
Vedène, sportive et dynamique

• Un lancement populaire pour le Vélopop • Le Grand Avignon anime la semaine de la mobilité ... ... et offre un ticket avec les commerçants • EOLE RES fête ses 10 ans en Courtine • Des abris de conteneurs dans l'intra-muros d'avignon • Acte II pour le Conseil de développement • Avignon, 3ème au palmarès de l'altermobilité • Un nouveau Vice-président au Grand Avignon • Le nouveau Memo-tri d'Avignon est arrivé

dossier

une maison " verte " en plein cœur d'avignon

vue de l'intérieur
le Conseil de développement lance l'acte ii du projet d'agglomération

1 0
26

18
Julie fuchs a trouvé sa voix

vie quotidienne

éditorial
P
our les investisseurs étrangers, l’agglomération avignonnaise constitue un territoire de tout premier ordre. Avec deux pôles de compétitivité, le PEIFL et le pôle Pégase, avec des laboratoires et des centres de recherche de pointe, un tissu industriel encore dynamique et une qualité de vie exceptionnelle, le Grand Avignon a su mettre tous les atouts de son côté pour attirer les entreprises du monde entier. Pour de nombreux investisseurs, le Grand Avignon occupe aussi une position géographique idéale pour partir à la conquête des marchés du sud de l’Europe. Ces entreprises sont allemandes, espagnoles, américaines ou belges. Certaines sont de simples PME et d’autres les filiales de grands groupes internationaux, comme Liebig, McCormick ou encore Ikéa, qui vient de lancer la construction de son nouveau magasin à Vedène. En cette période de crise économique et financière, les dernières implantations réalisées en 2009 montrent que notre territoire conserve toute son attractivité pour les entreprises, qu’elles soient ou non étrangères. Ces entreprises se sont toutes implantées sur notre territoire parce que le Grand Avignon dispose, grâce aux investissements de la Communauté d’agglomération dans l’aménagement des zones d’activités économiques, d’un parc foncier et immobilier pour les entreprises, varié, à des prix très abordables, ainsi qu’un excellent réseau de transports urbains et intermétropolitains. A notre territoire, ces entreprises apportent en échange des emplois et des richesses accrues. Elles contribuent enfin à améliorer notre savoir-faire, par les technologies innovantes qu’elles développent. C’est donc la face internationale de l’économie avignonnaise et les actions que met en œuvre le Grand Avignon pour séduire les investisseurs étrangers, que je vous invite à découvrir plus en détails à travers notre dossier.

• Cool & Peps, le Vélopop a conquis les avignonnais • un service de bus pour les personnes à mobilité réduite • Parkings des italiens et de l’Ile Piot, bougez malin !

coup de projecteur

30
2

24 34 sommaire 32 n°5
28
tranche de vie
Le Grand Avignon en carte

Jeu Quizz

grand avignon Magazine

le grand avignon soutient la création de logements sociaux

Trimestriel d’information de la Communauté d’agglomération Numéro 5 - Automne 2009 Direction de la publication : Ludovic Morel Rédaction : service communication Conception de la maquette et mise en page : sur le pont ! communication Crédits photos : Karine Legoix, Anne Van der Stegen, mairie d'Avignon, sur le pont ! communication, Chantal Dépagne/Palzon Imprimerie : Rockson Grand Avignon 320, chemin des Meinajariès BP 1259 Agroparc - 84911 Avignon Cedex 9 Tél. 04 90 84 47 00 / Fax 04 90 84 47 01 contact@agglo-grandavignon.fr www.grandavignon.fr Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h

l’écho des communes
Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Sommaire

Marie-Josée rOig Présidente de la Communauté d’agglomération du Grand Avignon
Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Editorial 3

l’institution

l’institution

E

Les ressources du grand avignon
n 2009, le Grand Avignon dispose pour son budget principal de 170 millions d’euros de ressources financières dont 146 millions d’euros au titre de la section de fonctionnement. Dans ces 146 millions, 70 millions sont apportés par la taxe professionnelle unique (TPU), 23 millions d’euros par la taxe d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM) et 15 millions d’euros par le versement transport (VT).

réforme de la taxe professionnelle : quelle incidence pour le grand avignon ?

Sur 100 euros, la Communauté d’agglomération reçoit :
TEOM (taxe d’enlèvement des ordures ménagères) versées par les ménages et les entreprises : 13 € Recettes d’exploitation et autres : 4€€ Emprunts : 11 € €

TPU (Taxe Professionnelle Unique) versée par les entreprises : 40 € €

La suppression de la taxe professionnelle a été annoncée en février 2009 par le Président de la République. Son objectif est de réformer un impôt qui pénalise la compétitivité du territoire.

L

Dotations et compensations de l’Etat : 20 € €
4 Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I L’institution

Versement transports versé par les entreprises : 9€

Subventions (Europe, Etat, Région et Département) : 4€

a taxe professionnelle (TP) est calculée à partir d’une base fiscale constituée de deux éléments distincts : les locaux de la société et la valeur de ses équipements. La TP contribue largement aux ressources des intercommunalités. Pour le Grand Avignon, la TP représente en effet près de 40 % du total des ressources, apporté en majorité par les entreprises implantées sur Avignon, Le Pontet et Vedène. C’est la part équipement que le gouvernement supprime en 2010. Elle représente 80 % du produit de la taxe. La taxe professionnelle ne demeurerait que pour sa partie foncière et viendrait s’ajouter au foncier bâti déjà payé par les entreprises.

En vertu de la loi constitutionnelle du 28 mars 2003, relative à l’organisation décentralisée de la République, toute perte de ressource des collectivités devra être compensée, soit par une dotation soit par un impôt de substitution. En 2010, année de transition, les entreprises bénéficient immédiatement de la suppression de la TP. La taxe sur l’activité économique (Cotisation Locale d’Activité) assise sur l’assiette foncière existante (20 % des bases de la TP actuelle) remplace la Taxe professionnelle unique (TPU). Une double compensation sera versée par l’Etat avec : - d’une part, le transfert d’impôts aujourd’hui perçus par l’Etat, tels que la cotisa-

tion minimale de taxe professionnelle, une partie des frais d’assiette et de recouvrement des impôts locaux, la totalité de la taxe spéciale sur les conventions d’assurances, la taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM) ainsi que des taxes sectorielles (éoliennes, antennes mobiles, taxe annuelle de production d’électricité TPE), - d’autre part, la création par l'Etat d’une dotation budgétaire : le fonds national de garantie individuelle des ressources (FNGIR) afin de compenser les effets de la réforme. Ainsi, le niveau des ressources des collectivités locales devrait demeurer inchangé tout en améliorant la compétitivité de nos entreprises.
5

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I L’institution

trois mois d’agglo

trois mois d’agglo
z éVeNeMeNt z eNtrePriSe

Le grand avignon anime la semaine de la mobilité…

eOLe reS fête ses 10 ans en Courtine

z PrOPreté

z PrOPreté

L’agglo soutient les Chevaliers de l’onde Association fédérant 10 communes, dont Vedène, Jonquerettes, Velleron et Entraigues sur la Sorgue, les Chevaliers de l’onde se sont donnés pour objectif de préserver le patrimoine aquatique du Pays de la Sorgue. A l’occasion de la semaine du développement durable, cette association subventionnée à hauteur de 1 150 euros par le Grand Avignon a effectué un vaste nettoyage le long du cours d’eau, en collaboration avec des établissements scolaires. En 2008, 34 chantiers de nettoyage ont permis de ramasser 100 m3 de déchets verts, 20m3 de plastiques et 22m3 de verre.

Des abris de conteneurs dans l’intramuros d’avignon

ssai gratuit du Vélopop à Avignon, extension de 10h à 20h des navettes de l’île Piot et des Italiens pour les journées du patrimoine, mise en service des Baladines le dimanche 20, prolongation de l’exposition « La ville en douceur » dans le péristyle de l’Hôtel de Ville d’Avignon, animations au centre-commercial Auchan autour de l’offre de transports et notamment de la « prime transport », tickets de bus offerts : le Grand Avignon, en collaboration avec TCRA, a profité de la semaine de la mobilité et de la sécurité routière, du 16 au 22 septembre, et des journées du patrimoine (19 et 20 septembre) pour promouvoir les actions qu’il mène en faveur d’une politique de déplacements plus respectueuse de l’environnement et du cadre de vie. Malgré un temps mitigé, les usagers ont profité pleinement des dispositifs et services mis à leur disposition.
z VéLOPOP

E

L

Un lancement populaire pour le Vélopop
Présidente de la Communauté d’agglomération du Grand Avignon, Marie-Josée Roig a inauguré le 10 juillet dernier le dispositif de location de vélos en libre-service baptisé Vélopop. Entourée du Vice-président du Grand Avignon François Leleu, délégué aux transports urbains, et d’un cortège de 200 cyclistes parti des Rotondes pour rejoindre la place de l’Horloge, la Présidente a mis en exergue la portée symbolique de ce dispositif qui révolutionne les déplacements sur Avignon. « Ce projet expérimental vise à mieux définir la nouvelle organisation urbaine que pourrait avoir Avignon demain, avec un autre partage de l’espace public et de meilleures conditions de circulation pour chacun, avec enfin, des espaces publics embellis et rendus à leur véritable raison d’être : permettre aux habitants de flâner, respirer et bouger », a-t-elle souligné.
6 Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Trois mois d’agglo

a société EOLE RES, l’un des leaders mondiaux de l’énergie éolienne, a fêté ses dix ans d’existence en présence des élus du Grand Avignon, en s’offrant un nouveau siège social situé en zone de Courtine à Avignon. Ce nouveau bâtiment, construit selon une démarche environnementale très exigeante, est une vitrine pour le savoir-faire de l’entreprise en matière d’énergies renouvelables. EOLE RES est

aujourd’hui à l’origine de 300 MW de parcs éoliens, soit la plus grande capacité réalisée en France continentale par le même opérateur. Ses parcs permettent d’alimenter 320 000 personnes et d’économiser l’émission de 233 500 tonnes de CO2. Forte de son expérience dans l’éolien, la société se développe à présent dans le domaine des centrales photovoltaïques au sol.

rofitant de la semaine de la mobilité et de la braderie d’Avignon, les 25 et 26 septembre, le Grand Avignon et des commerçants participants d’Avignon, Villeneuve-lez-Avignon et Le Pontet, ont mis en place l’opération « J’ai le ticket avec mon commerçant ». Le principe était simple : pour tout achat dans un des commerces concernés, l’usager se voyait offrir un ticket de bus. Un moyen original, pour la Communauté d’agglomération qui finançait en partie le projet, de promouvoir les transports en commun.

P

…et offre un ticket avec les commerçants

z VéLOPOP

15 jeunes expliquent la ville en douceur

L

e succès du Vélopop, c’est aussi leur succès. 15 jeunes de 18 à 25 ans sélectionnés et recrutés dans le cadre d’un partenariat avec le Grand Avignon, TCRA, la fondation Transdev, la Ville d’Avignon et la Mission Locale ont été à pied d’œuvre, durant tout le mois de juillet, pour expliquer aux Avignonnais, aux festivaliers et aux touristes l’opération « La ville en douceur » (redéploiement de l’offre de trans-

ports, gestion du stationnement, mise à disposition des Vélopop), en échange de la prise en charge de leurs permis de conduire. Présents à proximité des vélostations, ces quinze jeunes bénévoles se sont parfaitement acquittés de leur mission d’information et de services aux usagers.

epuis fin juin, le Grand Avignon met en place, dans le quartier de la Banasterie, à Avignon, des abris de conteneurs pour le dépôt des ordures ménagères et le dépôt des déchets recyclables. Un dispositif mis en place suite à l’enquête de conteneurisation réalisée en totale concertation avec les riverains, l’association du quartier de la Banasterie et l’Architecte des Bâtiments de France. A terme, 42 abris de conteneurs seront installés dans ce secteur historique de la cité des Papes. Certains de ces abris sont simples (340 litres), pour le dépôt de déchets recyclables ou d’ordures ménagères, d’autres sont doubles (660 litres), pour le dépôt des ordures ménagères. Avec la mise en place de ce dispositif ambitieux, le Grand Avignon entend améliorer le service aux usagers, éviter les dépôts sauvages et contribuer au respect de l’environnement et du cadre de vie. Un soin particulier a d’ailleurs été apporté à l’esthétique des abris afin qu’ils s’intègrent parfaitement aux contraintes du secteur sauvegardé. « Une étude pourrait être lancée à l’issue de cette opération afin d’étendre la mise en place d’abris conteneurs à l’ensemble de l’intra-muros », souligne Marie-Françoise Rozenblit, conseillère communautaire du Grand Avignon déléguée à la collecte des déchets.
7

D

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Trois mois d’agglo

trois mois d’agglo
z CONSeiL De DéVeLOPPeMeNt

trois mois d’agglo
z DéVeLOPPeMeNt DUraBLe

acte ii pour le Conseil de développement

La déchèterie accueille aussi les déchets toxiques des ménages

z eNVirONNeMeNt

z CONSeiL COMMUNaUtaire

Le Sidomra participera à la semaine européenne de la réduction des déchets

Un nouveau Vice-président
« Comme vous le savez, nous disposons maintenant des chiffres du dernier recensement. Le Grand Avignon et ses 13 communes comptent désormais 180 893 habitants. Ce qui représente un gain de 14 781 habitants en dix ans. La commune de Vedène, qui a vu passer sa population à 10 008 habitants, a désormais la possibilité d’avoir 7 représentants au sein de notre conseil communautaire, comme toutes les communes de cette taille », a expliqué Alain Cortade. Jean Mattéi est donc le 100ème élu du conseil. Maire de Vedène, Joël Guin devient pour sa part le 19ème Viceprésident du Grand Avignon. Il siègera désormais au côté de Louis Costeplane, le second représentant de cette commune au sein de l’exécutif du Grand Avignon.

z tri SéLeCtiF

z CULtUre

Le nouveau mémo-tri d’avignon est arrivé Edité par le Grand Avignon, le nouveau mémo-tri d’Avignon – guide pratique des gestes à accomplir pour bien trier ses déchets – est disponible depuis quelques semaines en mairie centrale d’Avignon, dans les mairies annexes ainsi que sur le site Internet du Grand Avignon (www. grandavignon.fr). Il est également distribué par les ambassadeurs du tri dans le cadre de leurs campagnes de sensibilisation effectuées chez les particuliers et dans les écoles.
w

Le conservatoire acteur majeur du Festival

I
n 2005, le Grand Avignon a mis en place un organe consultatif, composé de représentants de la société civile issus des milieux économiques, sociaux, culturels et associatifs : le Conseil de développement. En 2006, ses membres ont contribué à l’élaboration du projet d’agglomération du Grand Avignon en apportant des propositions. A présent, « il apparaît nécessaire d’établir un premier bilan des actions menées », a souligné MarieJosée Roig, en lançant l’acte II du projet d’agglomération, lors de la première réunion du nouveau Conseil de développement. A cette occasion, la Présidente du Grand Avignon a aussi présenté le nouveau président du Conseil de développement, Daniel Audibert,
z DéPLaCeMeNtS

E

directeur régional de Transdev, et Christiane Benoît-Gontard, Vice-présidente du Grand Avignon, déléguée au projet d’agglomération et au Conseil de développement. Tous deux auront la charge d’animer et de piloter les travaux de cette assemblée consultative. Les élus du Grand Avignon devraient en effet adopter l’acte II du projet d’agglomération d’ici la fin de l’année 2010. Et les membres du Conseil de développement devraient enrichir les débats, avec des propositions concrètes correspondant aux besoins collectifs des habitants de l’Agglomération. La question environnementale, la mise en valeur du patrimoine et la défense du cadre de vie seront au centre des préoccupations et des réflexions de cette nouvelle assemblée.

naugurée fin mars 2009 par Marie-Josée Roig, présidente de la Communauté d’agglomération, et MarieFrançoise Rozenblit, élue déléguée à la collecte des déchets ménagers, la déchèterie de Courtine a remplacé l’ancienne déchèterie de Monclar fermée au début de l’année.

elle récompense pour la Communauté d’agglomération : Avignon se classe à la 3ème place du palmarès de l’altermobilité établi par Carfree France. Seules Besançon et Bordeaux la devancent dans ce classement qui a pour objectif de mettre en valeur les agglomérations les plus favorables aux modes de déplacements alternatifs. Avec les nouveaux dispositifs mis en place en matière de transports et déplacements, Baladines, navettes électriques gratuites, vélos en libre service, lancement d’un projet de transports en commun en site propre, le Grand Avignon a frappé les esprits… et le jury de ce palmarès. Selon Carfree France, il est établi en tenant compte de différents facteurs comme l’offre de transports publics (nombre de lignes de bus pour 10 000 habitants, nombre de lignes en site propre pour 10 000 habitants) ou l’offre cyclable.
8 Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Trois mois d’agglo

avignon, 3ème au palmarès de l’altermobilité

B

Ouverte 7 jours sur 7, du lundi au dimanche de 8h à 12h et de 13h30 à 19h, elle accueille aussi bien les encombrants, l’électroménager, le bois, la ferraille, les gravats et déchets inertes, les cartons, journaux, revues et magazines, le verre et les déchets verts. Elle peut également recevoir depuis quelques semaines les déchets toxiques des ménages (1) dans un local spécifique ventilé, et avec un personnel spécialement formé. D’ici à la fin de l’année 2009, elle sera équipée pour accueillir les déchets électriques et électroniques (TV et ordinateurs, petits micro-ondes notamment). Renseignements au 04 90 14 88 31
(1) Acides (acide sulfurique, acide chlorhydrique…), bases (soude caustique, lessive de soude, amoniaque…), solvants ( white spirit, acétone…), solides incinérables (peintures, crépis, mastics, colles…), déchets phytosanitaires (pesticides, insecticides, engrais…), comburants (désherbants, nitrate de soude, javel en pastille…), lampes (néons…), batteries.

La semaine européenne de réduction des déchets organisée du 21 au 28 novembre prochains par l’ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) poursuivra comme chaque année le même objectif : sensibiliser tout un chacun à la réduction des déchets en donnant des clefs pour agir au quotidien. Le Sidomra participera à cette semaine en organisant, le samedi 21 novembre de 10h à 17h, une journée portes ouvertes sur le site de Vedène. L’occasion pour la population de prendre conscience des enjeux liés aux déchets et du travail efficace réalisé par le syndicat pour le Grand Avignon dans ce domaine.

C’

est en l’absence de la Présidente Marie-Josée Roig et du Vice-président Jean-Marc Roubaud, retenus à Versailles à l’occasion du congrès organisé par le Président de la République, que s’est ouvert le dernier conseil communautaire, le 22 juin dernier. Cette séance présidée par Alain Cortade, premier Viceprésident, a été marquée par l’élection d’un nouveau Vice-président et d’un nouveau conseiller communautaire pour Vedène.

z aSSaiNiSSeMeNt

Des travaux à Villeneuve-lez-avignon
importants travaux d’assainissement, réalisés par le Grand Avignon, sont prévus à Villeneuve-lez-Avignon, au lotissement des Cigales. D’un montant global de 350 000 euros, ce chantier programmé au budget 2009, a été présenté lors d’une réunion publique qui s’est tenue le 25 juin dernier. Dans ce secteur relativement ancien – le lotissement date des années 50 – un réseau unitaire recueille à la fois les eaux pluviales et les eaux usées. Le Grand Avignon prévoit la mise en séparatif du réseau d'eaux pluviales et d'eaux usées. Ces travaux comprennent, la réalisation d'un branchement particulier au niveau de chaque parcelle, avec la mise en œuvre d’un regard de visite à la limite du domaine privé/domaine public. Ils prévoient également le

D’

raccordement, dans la mesure du possible, des canalisations issues de la partie privative des branchements. De leur coté, sur la partie privée, les riverains du lotissement des Cigales auront à déconnecter les eaux pluviales des eaux usées, afin de ne pas augmenter inutilement la charge sur les réseaux en période de pluie. Cette opération de mise en séparatif et de lutte contre les eaux dites "claires parasites" permet d'accroître l'efficacité des stations d'épuration. D’une durée totale de 4,5 mois, ce chantier a démarré fin septembre.

AVIGNON
COLLECTE ET TRAITEMENTS DES DECHETS

MémoTri
Samedi

Collecte sélective des emballages ménagers

Les sacs plastiques Les sacs plastiques sont à retirer en sont à retirer en Mairie de quartier Mairie de quartier
Cochez le jour de collecte des sacs et pensez à les sortir la veille au soir.
Lundi Mardi Jeudi Mercredi

Jour de collecte :

Vendredi

Déposez dans le sac uniquement : briques alimentaires, cartonettes, journaux, revues, magazines, emballages métalliques (aérosols, canettes, boîtes de conserves...) bouteilles et acons plastiques.

Autres dispositifs de tri dans certains immeubles Collecte du verre Ne pas déposer dans le sac
! ATTENTION

Contactez les AMBASSADEURS DU TRI 04 90 14 88 31 ou dechets.urbains@agglo-grandavignon.fr

UNE QUESTION ?

Un doute sur un emballage ? jetez celui-ci dans la poubelle avec les ordures ménagères.

réé et géré par le Grand Avignon dans les superbes locaux de la rue du général Leclerc, le conservatoire à rayonnement régional est une belle réussite de l’action communautaire en matière d’action culturelle. Situé au cœur de la cité des Papes, il est désormais un des acteurs « phare » du Festival d’Avignon. Ainsi, pour la deuxième année consécutive, l’établissement a accueilli « Les rendez-vous du conservatoire », une manifestation en entrée libre organisée conjointement par la SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques), l’ADAMI (société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes) et le Centre national du théâtre (CNT). Du 10 au 18 juillet, 6 débats publics et une master-class se sont déroulés dans l’auditorium Mozart, sans compter les nombreuses rencontres qui ont eu lieu dans l’espace d’accueil et de conseil personnalisé. Outre cette manifestation, le Conservatoire a multiplié les actions pendant le Festival : spectacle des élèves pour la soirée des Compagnons des Côtes du Rhône, accueil de France Culture, mise à disposition d’espaces de répétition pour le In, accueil des rencontres inter-conservatoires d’art dramatique (faisant d’Avignon la capitale des sections d’art dramatique d’expression francophone). Enfin, profitant de structures répondant aux normes d’accueil pour les handicapés, le Conservatoire a également accueilli l’association « Rencontres théâtre-handicap » dont l’objectif est de faciliter l’accès des handicapés aux Festivals In et au Off.
9

C

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Trois mois d’agglo

dossier

dossier z Développement économique
Ils sont Américains, Hollandais, Belges, Espagnols ou Suédois et ils sont venus dans la région pour… travailler. C’est bien connu, la zone du Grand Avignon possède une attractivité touristique considérable. Mais les chefs d’entreprise étrangers au nez creux ont su également voir depuis plusieurs années le potentiel économique du territoire.
après une récente étude de l’Agence française pour les investissements internationaux, la France accueille chaque année de nombreuses filiales de groupes internationaux (641 projets d’installation en 2008). Selon le dernier recensement de l’Insee, en 2006, elles sont d’ailleurs plus de 20 000, tous secteurs confondus, à s’être installées dans l’Hexagone. C’est d’avantage que chez nos voisins allemands ou anglais. « Le Vaucluse, et notamment la zone du Grand Avignon tire bien son épingle du jeu », assure Emmanuelle Del Negro, directrice de la prospection en charge de l’international à l’agence Vaucluse Développement, à laquelle le Grand Avignon a confié la promotion de son territoire auprès des entreprises. Outre son climat méditerranéen et ses 2 800 heures d’ensoleillement annuel non négligeables, les entreprises sont bien entendu séduites par la situation géographique des treize communes de l’Agglomération.

au carrefour des marchés

«

Le Grand Avignon séduit l'étranger
Une situation géographique au carrefour des routes commerciales, des zones d’activités en nombre et bien aménagées, des pôles de compétitivité… Le grand avignon ne manque pas d’atouts pour convaincre les entreprises étrangères de s’installer. PMe ou multinationales, elles trouvent là les conditions de leur développement. et c’est tout le territoire qui y gagne.

d é V e l o P P e m e n T é Co n o m i q u e

D’

ous nous trouvons au carrefour du sud de la France, explique Marie-Josée Roig, Présidente du Grand Avignon. Nous sommes très bien desservis avec deux autoroutes, l’A7 et l’A9. Nous disposons d’un aéroport avec plusieurs lignes internationales vers le Royaume-Uni. Et grâce au TGV, nous sommes à 2 h 40 de Paris et une heure de Lyon. Notre territoire possède ainsi une zone de chalandise comparable à celle d’une grande métropole. Elle touche trois régions, Provence-AlpesCôte d’Azur, Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon, mais également les marchés espagnol, italien et parisien. » C’est ce qu’a parfaitement compris Thomas Van Pul, un investisseur hollandais qui a créé la société Thomas fleurs, spécialisée dans la vente en gros de fleurs coupées. Coté sur le marché libre de Paris, ce groupe enregistre un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros. En 2006, Thomas fleurs a lancé le concept de tableau vegetal Wallflower, inspiré par les murs végétaux. Pour Thomas Van Pul, « le Vaucluse, et plus particulièrement l’agglomération d’Avignon nous est apparue comme le lieu d’implantation ideal. Le potentiel économique, la situation géographique, la proximité de l’autoroute, l’aéroport ont été les facteurs déterminants de notre choix ». Il a donc implanté sa société dans la ZAC du Plan à Entraigues, sur une superficie de 1,5 hectares. Même constat pour l’entreprise espagnole Siliken, spécialisée dans la

N

thierry rossi, directeur de Siliken

R thomas Van Pul, PDg de thomas Fleurs
10 Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Dossier

fabrication et la distribution de panneaux photovoltaïques, qui, après une filiale à Toulouse, a ouvert une agence à Vedène en mars dernier. « Nous nous installons tous les 300 kilomètres », explique Thierry Rossi, le directeur du site, qui a hésité entre Montpellier et Châteaurenard avant de se laisser séduire par la ZAC de Chalancon. L’agence vauclusienne rayonne ainsi de Nice au Cap d’Agde et de Marseille à Valence grâce à ses propres installateurs chargés des ventes directes, mais aussi grâce à un réseau d’installateurs agréés dont le nombre ne cesse d’augmenter. Une implantation réussie, donc, pour la filiale, qui multiplie les projets de belle envergure : à Cruas, en partenariat avec Granulatex, à Arles, mais aussi à Fréjus et à Nice. Thierry Rossi devrait d’ailleurs recruter plusieurs commerciaux et responsables d’installation d’ici la fin de l’année pour diriger ainsi un personnel administratif et technique d’une dizaine de personnes. « Si nous avons choisi Vedène, c’est aussi parce que l’offre foncière correspondait à nos besoins », ajoute-t-il. « Des locaux adaptés de 400 m² qui font à la fois bureau et entrepôt et qui nous ont permis d’installer notre centre d’assemblage de kits pour les maisons individuelles d’une capacité de 150 kits par mois ».
11

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Dossier

dossier z Développement économique
Q François amadéi, directeur commercial d’ecostream

dossier z Développement économique
« Cette zone en plein développement bénéficie d’une image innovante et moderne qui correspond à celle de notre entreprise ». Brice de Forsanz,
Directeur des marchés France, Belgique, Suisse et Ibérie pour la société DUCROS

1200 hectares

Un foncier adapté

de zones d’activités sont recensés sur le territoire du grand avignon.

L’

exemple n’est pas isolé. Depuis sa création, la Communauté d’agglomération du Grand Avignon a envisagé le développement économique de son territoire de façon globale. « Nous offrons ainsi aux entreprises un territoire à haute qualité de vie, poursuit Marie-Josée Roig. Car nous avons pris en compte les problématiques des déplacements, avec un réseau urbain dynamique et la mise en place d’un plan de déplacements inter-entreprises qui aident les salariés à disposer de transports adaptés, les problématiques du logement, mais aussi de l’offre foncière en créant de nombreuses zones d’activités adaptées aux besoins des entrepreneurs », énumère-t-elle encore. Le territoire du Grand Avignon recense ainsi 1 200 hectares de zones d’activités. Parmi elles : la zone de Fontcouverte, l’une des plus anciennes d’Avignon, la zone des Balarucs à Caumont-surDurance mais également le Min (Marché d’intérêt général) à Avignon. Mis en place pour simplifier les circuits de distribution, il possède 70 000 m²

de surfaces construites comme une « galerie marchande de gros ». Sur le quai sudest du bâtiment E, on trouve d’ailleurs la société néerlandaise Breewel. Depuis juillet 2007, l’entrepôt permet à cette entreprise spécialisée dans l’achat, la vente et le transport de produits horticoles de rationnaliser ses trajets entre la Hollande et ses clients du Sud de la France qui veulent de moins en moins de stock tout en étant régulièrement ravitaillés en fleurs fraîches. Autre zone phare du Grand Avignon qui séduit de plus en plus d’entreprises étrangères : Courtine. Un endroit « idéal » pour implanter un siège d’entreprise selon François Amadéi, le directeur commercial d’Ecostream, société spécialisée dans la distribu-

tion de panneaux photovoltaïques pour les particuliers et les professionnels, dont la maison-mère se trouve aux Pays-Bas. Lui qui effectue plusieurs aller-retours dans la semaine pour rejoindre les locaux parisiens de l’entreprise est ravi de n’avoir que quelques mètres à faire pour prendre le TGV. « Je n’ai même pas de voiture », explique quant à lui Hugh CarrHarris, le PDG d’Ecostream France, qui ne se déplace qu’en deux-roues. « Notre entreprise est fondée sur des valeurs écologiques. C’est important pour nous de les mettre en pratique », poursuit-il. Dans la même idée, la filiale néerlandaise s’est installée dans des locaux HQE (Haute qualité environnementale). Des conditions de travail optimales pour ses services administratif et commercial, ainsi que son bureau d’étude, toujours plus sollicités : « Il y a un gros marché ici. Nous prévoyons de doubler notre chiffre d’affaire cette année par rapport à 2008 », confie François Amadéi, qui va recruter d’ici la fin de l’année un ingénieur photovoltaïque et un chef de projet supplémentaire.

Une image innovante

S

i la zone de Courtine contribue largement à la notoriété du Grand Avignon, celle d’Agroparc renforce encore son image de marque. La Communauté d’agglomération, consciente de son potentiel, a d’ailleurs consacré 3,12 millions d’euros à son aménagement rien qu’en 2007. « Cette zone rassemble des entreprises de renom du tertiaire supérieur et du secteur alimentaire, des laboratoires de pointe ainsi que des centres de formation », précise Marie-Josée Roig. Une émulation économique et intellectuelle qui favorise l’implantation de sociétés internationales comme celle du leader mondial

de la production et de la distribution d’épices, d’herbes et de condiments McCormick. Cette entreprise américaine qui affiche un chiffre d’affaires de 2,2 milliards d’euros en 2008 (dont 400 millions d’euros en France) a choisi d’installer son siège social français à Avignon en 2004. Elle emploie ainsi 270 personnes à Agroparc et près de 400 salariés supplémentaires dans ses usines de production et de conditionnement situées à Carpentras et à Monteux. « Quand McCormick a fait l’acquisition de la société provençale Ducros, nous avons voulu rester près de ses racines et garder le personnel initial. C’est son savoir-faire qui représente la valeur ajoutée de l’entreprise, estime Brice de Forsanz, directeur des marchés France, Belgique, Suisse et Ibérie. Nous avons choisi Agroparc pour rassembler nos services administratifs. Cette zone, en plein développement à l’époque, bénéficie d’une image innovante et moderne qui correspond à celle de notre entreprise. Et son cadre agréable nous permet également de capter des candidats de valeur quand nous recrutons du personnel. » La présence d’un géant comme McCormick se révèle être ainsi un puissant moteur pour l’économie du Grand Avignon : l’entreprise a investi plus de 45 millions d’euros depuis 2000 et recruté 150 personnes dans le département, soit une augmentation de ses effectifs de l’ordre de 25 %. « Cette politique fait

aujourd’hui de ce territoire une plate-forme internationale du marché des épices », conclut Brice de Forsanz. Mais Agroparc c’est aussi, pour de nombreuses PME, la possibilité de trouver une solution foncière à moindre coût. Dans l’immobilier d’entreprises, les loyers du Grand Avignon varient entre 110 et 160 euros hors charge par mètre carré. En disposant d’une pépinière d’entreprises, beaucoup de sociétés étrangères trouvent aussi un « pied-à-terre » pour attaquer le marché français.

H Benoît Mortier, cofondateur d’Opensides

Benoît Mortier, le cofondateur d’Opensides avec Leila El Hitori, n’a besoin que d’un ordinateur et d’un téléphone portable pour répondre aux besoins de ses clients. « Tout se fait par Internet ». Spécialisée dans les logiciels libres, cette société belge s’est déjà fait une belle réputation dans le sud de la France, « une région à conquérir informatiquement », sourit Benoît Mortier, qui compte parmi ses clients EDF, Derma Développement ou encore Gyma. « Notre activité en France s’est un peu ralentie avec la crise et nous nous sommes recentrés sur Bruxelles. Mais dès l’année prochaine, nous partagerons notre temps entre
13

12

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Dossier

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Dossier

dossier z Développement économique
S U i t e D e L’a r t i C L e

dossier z Développement économique
d’euros pour la création de ce centre. « Le territoire du Grand Avignon compte désormais un second pôle de compétitivité », poursuit Marie-Josée Roig. Le pôle Pégase, situé à proximité de l’aéroport AvignonCaumont, est spécialisé dans les filières aéronautique et spatiale. « Grâce à ce pôle, notre territoire s’ouvre aux technologies du futur et va prendre une dimension internationale », annonce la Présidente du Grand Avignon. Il y a ainsi fort à parier que les années à venir vont voir s’installer de nouvelles entreprises étrangères hautement qualifiées sur le territoire. Autre implantation imminente, et très attendue : celle d’Ikea, le géant suédois du meuble, à Vedène (lire pages suivantes). « Le territoire du Grand Avignon dispose encore de 180 hectares de zones disponibles et de nombreuses possibilités d’extension pour accueillir d’autres entreprises », précise Marie-Josée Roig.

Une image innovante
la Belgique et Avignon. Et nous aurons une équipe fixe de trois personnes sur Agroparc », poursuit-il. Une volonté de s’ancrer dans le territoire avignonnais et des projets plein la tête : Benoît Mortier envisage de mettre en place un salon informatique et de créer un regroupement d’entreprises spécialisées dans les logiciels libres dans le département.

Prospection et démarchage
ajoutée dans la recherche et le développement, le secteur commercial ou la distribution », poursuit Emmanuelle Del Negro. Une fois convaincues de l’attrait du territoire, les sociétés étrangères sont suivies pour leurs démarches administratives et aidées pour leur implantation par Vaucluse Développement ainsi que par le service développement économique du Grand Avignon. « Ici, nous avons trouvé une oreille attentive », estime Stéphane Hautcoeur, PDG de la société canadienne Art Logik. Cette PME spécialisée dans i le territoire du Grand l’informatique et l’électroniAvignon présente de que industrielle a choisi de se nombreux avantages diversifier dans la conception pour les investisseurs étrande produits audio (amplificagers, la Communauté d’aggloteurs et convertisseurs) haut mération n’attend pas leur de gamme. Et c’est en France, arrivée les bras croisés. Pour plus précisément dans le secprendre les devants, elle a teur d’Avignon (elle est en chargé l’agence de développepleine recherche de locaux), ment économique qu’elle compte Vaucluse Dévelop- « Nous sommes venus installer son cenpement d’assurer nous installer ici pour tre de montage. sa promotion à attaquer le marché « Nous avons opté l’extérieur et de européen ! » pour le secteur prospecter les encar nous ne somtreprises interna- stéphane hautecœur, mes pas loin de tionales. Le Grand PDG de la société Marseille - nous Avignon a ainsi canadienne Art Logik exporterons par consacré 170 000 haute mer - et très euros en 2008 pour sa proproches du TGV », remarque motion. « Depuis deux ans, Agnès Gueguen, directrice nous avons réalisé un gros chargée des opérations Europe travail de démarchage, confie à Art Logik. De plus, leurs Emmanuelle Del Negro, produits bénéficieront de directrice de la prospection l’aura « made in France » : en charge de l’international « Nous sommes venus nous à Vaucluse Développement. installer ici pour attaquer le Pour l’heure, nous nous sommarché européen ! », annonce mes surtout tournés vers Stéphane Hautcoeur, qui préles pays limitrophes de la voit d’embaucher une dizaine France comme la Belgide personnes en 2010. que, l’Allemagne, la Suisse, En choyant ses investisseurs l’Espagne ou l’Italie. Mais étrangers, le Grand Avignon nous envisageons d’aller défavorise la prospérité écomarcher de plus en plus loin. » nomique de son territoire et Vaucluse Développement a crée de nouveaux emplois. ainsi représenté l’agglomération dans de nombreux salons professionnels et permis l’implantation directe de nombreuses entreprises étrangères. « Nous cherchons des entreprises à forte valeur
Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Dossier 15

H Leila el Hitori, cofondateur d’Opensides

ettre en réseau des volontés et des énergies, stimuler les coopérations : voilà ce qui fait la force du territoire du Grand Avignon. La Communauté d’agglomération l’a bien compris. Et pour encourager les initiatives, elle participe au développement de deux pôles de compétitivité en son sein. Le PEIFL (Pôle Européen d’Innovation Fruits et Légumes), qui a vu le jour en 2005 « Grâce à ce pôle, à l’initiative du notre territoire s’ouvre Grand Avignon, a ainsi largeaux technologies du ment contribué futur et va prendre à l’implantaune dimension tion du centre internationale ». international Marie-Josée roig, de recherche et Présidente de développedu Grand Avignon ment sur les technol o g i e s

M

Deux pôles de compétitivité
aseptiques du groupe américain Campbell-Liebig au Pontet. « Après avoir hésité entre l’Australie, le Canada ou les Etats-Unis, nous avons finalement choisi le territoire du Grand Avignon, explique Guillaume Dock, vice-président en recherche et développement. Ici, nous avons trouvé un soutien actif de l’ensemble des acteurs régionaux, et notamment du Maire du Pontet, Alain Cortade, pour la préparation du projet, la disponibilité d’un terrain directement attenant à notre usine du Pontet et une proximité avec les acteurs majeurs de la recherche et du dé veloppement de la filière fruits et légumes ainsi que du PEIFL ». Le pionnier dans le secteur des potages en brique a ainsi recruté une équipe de 25 personnes et investi 1,6 million

H Stéphane Hautecœur, directeur d'art Logik

S

13 bonnes raisons pour les entreprises étrangères d’investir dans le grand avignon :
• Sa situation géographique : idéale pour toucher le marché du Sud de l’Europe. • De nombreuses voies d’accès : proximité du réseau autoroutier (A7 et A9) et des voies fluviales et maritimes. • Un aéroport d’avignon-Caumont avec des lignes internationales pour l’Angleterre. • Une gare tgV avec plus de 3 millions de voyageurs par an. • Le PeiFL (Pôle européen d’innovation Fruits et Légumes) qui regroupe laboratoires de pointe, entreprises et centres de formation : un terrain idéal pour stimuler les coopérations et décupler le potentiel créatif. • Le Pôle Pégase : un nouveau pôle de compétitivité spécialisé dans l’aéronautique et le spatial qui va créer
14 Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Dossier

une nouvelle émulation économique sur le territoire. • 1200 hectares de zones d’activités bien aménagées. Le Grand Avignon se donne les moyens de bien accueillir les entreprises. • Une zone commerciale de taille régionale. • Un réseau de transport urbain qui dynamise les zones d’activités avec notamment la mise en place d’un plan de déplacement inter entreprise (aide pour les salariés à disposer de transports adaptés) et un projet de Transports en commun en site propre, en cours de réalisation, qui apportera du dynamisme économique dans les sites qu’il desservira.

• La présence de structures d’accompagnement des entrepriss comme Avignon Infopôle qui aident les PME et PMI à mieux utiliser l’informatique. • Un rayonnement culturel exceptionnel, avec une part d’emplois dans le secteur de la culture, par rapport à la population active totale, équivalente à celle de la région parisienne. • Un art de vivre et une qualité de vie, en plein cœur du vignoble des Côtes du rhône, qui attirent l’Europe entière. • Un gisement de matière grise, avec une université qui accueille plus de 10 000 étudiants et des laboratoires de recherche comme l’INRA, le CTCPA…

dossier z Développement économique

dossier z Développement économique

iKea à Vedène, c’est parti !
e 22 octobre prochain, les élus du Grand Avignon et les responsables du groupe IKEA poseront la première pierre du futur magasin de Vedène. D’ici à l’automne 2010, la commune de Vedène accueillera en effet un espace commercial dédié à l’aménagement de la maison, dont la locomotive principale sera IKEA. Une bonne nouvelle pour les habitants du Grand Avignon qui n’auront plus besoin d’aller jusqu’à Vitrolles ou Montpellier pour se rendre chez IKEA. La création de cet ensemble commercial à vocation régionale permettra également de renforcer l’attractivité de l’Agglomération avignonnaise, qui rayonnera désormais sur une zone de chalandise de plus de 780 000 habitants. Des mesures concrètes de coopération seront enfin mises en place, au travers d’un accord signé entre le Grand Avignon et IKEA. Dans le cadre de cet accord, le Groupe suédois s’engage sur plusieurs points précis : respect des équilibres commerciaux, promotion du Grand Avignon, partenariat économique. Ainsi, IKEA devra concerter en permanence la ville d’Avignon sur le choix des exploitants des espaces commerciaux afin d’éviter le risque de transfert des activités de centre-ville, contribuer à l’amélioration des transports urbains – IKEA s’engageant d’ores et déjà à

L

créer un parking relais pour permettre l’accès au centreville d’Avignon par des navettes et à financer l’implantation d’une station de bus à proximité de celui-ci – et soutenir activement la vie culturelle sur le territoire du Grand Avignon. En s’implantant sur le territoire du Grand Avignon, le Groupe IKEA créera de l’activité économique dont les retombées, selon l’accord signé, devront bénéficier

en priorité aux entreprises locales et aux habitants du Grand Avignon. En cette période critique pour l’emploi et l’activité économique, l'implantation d'IKEA viendra reforcer l'attractivité et le dynamisme du bassin de vie d'Avignon.

16

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Dossier

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Dossier

17

vie quotidienne
z traNSPOrt

vie quotidienne
ont opté rapidement, une fois conquis, pour un abonnement d’une semaine ou d’un an. Les abonnés TCRA bénéficient d’ailleurs de conditions particulièrement avantageuses (gratuité pour tous les détenteurs d’une carte annuelle de bus).

tOUt Ce qU’iL FaUt SaVOir !

Cool & Peps, le Vélopop a conquis les avignonnais
Mis en place début juillet par le Grand Avignon, le Vélopop a rapidement trouvé son public en pleine période estivale. Les 200 vélos répartis sur 17 stations ont été pris d’assaut par les festivaliers, les touristes et les Avignonnais. Colorés, modernes, pratiques, faciles d’utilisation, ces vélos du troisième millénaire – qui seront étendus à d’autres communes urbaines de l’agglomération – participent à l’évolution des modes de déplacements.

Comment accéder au service ?
Le Vélopop est un système de location en libre-service qui permet de retirer un vélo dans une station et de le rendre dans une autre. Pour obtenir un forfait de 1 ou 7 jours, il suffit de vous rendre dans une Vélostation équipée d’un lecteur de carte bancaire ou de composer le 0810 456 456. Pour vous abonner pendant un an, téléchargez les formulaires sur www.velopop.fr ou rendez-vous à l’agence TCRA. Si vous disposez d’un abonnement annuel ou mensuel au réseau de bus du Grand Avignon TCRA, vous bénéficiez de conditions d’accès particulières.

arie-Josée Roig ne pouvait cacher sa satisfaction le 10 juillet dernier, jour de la mise en service des « Vélopop » dans la cité des Papes. Pour la Présidente du Grand Avignon, il s’agissait d’une étape imP Marie-Josée roig, Présidente du grand avignon et François Leleu, Vice-président du grand avignon, délégué aux transports urbains.

M

portante, fondatrice d’une nouvelle façon de se déplacer dans l’agglomération. « La mise en service des Vélopop est la partie, peut-être la plus ludique et la plus remarquable, d’un ensemble de mesures en faveur d’une nouvelle mobilité sur le territoire du Grand Avignon. Une mobilité durable qui combine et rend complémentaires tous les modes de transport en utilisant chacun d’eux dans son domaine de pertinence économique et environnementale », a-t-elle souligné. Ce Vélopop, le Grand Avignon l’a voulu ludique, innovant et, comme son nom l’indique, populaire. Populaire parce que ce service s’adresse au plus grand nombre, populaire parce qu’il s’agit d’un service simple et pratique pour tous les trajets de la vie quotidienne. Ce pari

d’une mobilité durable, cette révolution qui se dessine sur Avignon semble répondre à une forte demande de la population. Les premiers chiffres d’utilisation sont en effet très encourageants et dépassent les espérances du Grand Avignon, même si la période du Festival a sans doute contribué à « booster » cette fréquentation. Au 31 juillet, soit vingt jours après le lancement officiel par Marie-Josée Roig, le cap des 10 000 locations avait été franchi, reflétant l’engouement des utilisateurs pour un mode de déplacement pratique, facile d’accès, cool et sécurisant. Selon les chiffres recueillis auprès de TCRA, qui gère ce service, le succès est tel que de nombreux utilisateurs, qui ont voulu tester l’outil en prenant un forfait journalier,

Les choix techniques opérés par le Grand Avignon s’avèrent judicieux. Bénéficiant des expériences – et des échecs – antérieurs, Vélopop présente des innovations gagnantes par rapport au système mis en place dans d’autres villes : Vélopop n’a pas de chaîne (d’où absence de salissure et de déraillement), il est robuste et sûr (le seul à posséder l’agrément VTT), il est doté d’un panier très pratique pour transporter ses courses et ses affaires personnelles, il est léger et économique. Enfin, son design branché et ses couleurs agréables sont très appréciés dans un univers urbain qui peut être étouffant. Outre les qualités intrinsèques déjà citées, Vélopop présente le grand avantage de s’intégrer dans un système cohérent qui permet à chaque mode de déplacements (vélo, voiture, bus) de trouver la place qui est la sienne. « Clairement, Vélopop a été pensé pour faciliter l’intermodalité et les déplacements bus-vélos. Les usagers peuvent inventer la ville et la vie qui vont avec, en abandonnant leurs voitures dans les parkings pour parcourir l’intra-muros en vélo, en prenant un vélo en complément d’un trajet de bus, en multipliant les recours aux Vélopop plusieurs fois par jour pour des coûts minimes, en prenant un Vélopop à une heure à laquelle les bus ne circulent plus, ou en allant flâner à vélo sur l’île de la Barthelasse », souligne Marie-Josée Roig. Bref, de quoi bouger en toute liberté en faisant le plein… d’oxygène !

Pratique, beau, innovant, sécurisant, écolo

Pop, pop, prix doux…
la première demi-heure est gratuite.

Combien ça coûte ?
Vous avez le choix entre 3 forfaits d’accès :

• 1 e pour 1 jour

• 3 e pour 7 jours

• 15 e pour 1 an

Puis vous payez la location du vélo selon le temps d’utilisation. La première demi-heure est gratuite, la demi-heure suivante vous coûte entre 0,50 e et 1 e selon la formule choisie.

Où trouver un Vélopop ?
200 Vélopop répartis sur 17 stations sont disponibles en libre service. Les stations sont positionnées dans les endroits stratégiques suivants : porte Saint-Lazare, porte Thiers, porte Limbert, porte Saint-Roch, porte de l’Oulle, rue Vernet, rue de la République, cours Jean-Jaurès, Hôtel de Ville, place Pie, Carmes, Petramale, Saint-Jean (2 stations), Dunant (près du parking de l’Epi), Rotondes, Saint-Ruf et Maison pour Tous (Monclar). Ces stations, situées à proximité d’un parking ou d’un arrêt de bus, sont intégrées dans une politique globale de déplacements (bus, navettes)

www.velopop.fr - 0 810 456 456
Navette des Italiens 20

des Italiens
9

Île Piot

Navette de l'Île Piot

du Rhône

Palais des Papes
Rocher des Doms

Pont Édouard Daladier

Porte de l'Oulle
20

Carreterie Place du Palais

Saint Lazare
Carmes St Lazare
Carmes
Rue P. Saïn

Porte de l'Oulle de l'Oulle Remparts de l'Oulle Vernet

Oratoire Hôtel de Ville
Horloge

7 22 24 25 30 Université

Place de l'Horloge

Favart
Rue St Jean le Vieux

Saint Jean
ferr
Futur cheminement piéton

Place Pie

Place Pie Halles République
République Baladine

1 4 12

Thiers
Navette intra-muros Académie Académie Porte Thiers Thiers

Pont de l'Europe 10 11

Rue J. Ver net

Petramale J.Jaurès

Voie

6

Saint Jean

ée

St Roch

Cité Administrative

Remparts St Roch St Charles

10 11 TGV Porte de la République Gare SNCF

7e Génie
Gare Centre
1 4

1 4 8 21 30 33 66

Limbert
1 4 7 8 21 30 Les Sources

Pôles multimodaux
Limbert 3 8
00

Navettes Lignes de bus Stations Vélopop

Remparts St Michel
6

21

3

SNCF
33

de l'Épi Dunant

Principaux parkings Rues à sens de circulation modifié Zones piétonnes

7 66

Maison pour Tous

18

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Vie quotidienne

Rotondes Saint Ruf

19

vie quotidienne
z traNSPOrtS z ParKiNgS

vie quotidienne

retrouver confiance Un service de bus pour les personnes à mobilité réduite
Rendre accessible les transports en commun au plus grand nombre et favoriser une mobilité douce, est l’une des priorités du Grand Avignon et de son opérateur TCRA.
epuis près de quinze ans, un service de transport à la demande pour personnes à mobilité réduite fonctionne sur les communes du Grand Avignon. Ce service est accessible sous conditions : avoir un handicap moteur empêchant un accès aux lignes régulières et être détenteur d’une carte d’invalidité avec un handicap supérieur ou égal à 80 %. Les personnes concernées doivent ensuite entrer en contact avec TCRA afin de consulter le docteur référent, qui délivrera ou pas, son accord pour la prise en charge par le service dédié. Le service PMR (personnes à mobilité réduite) est assuré par deux mini-bus, spécialement équipés et aménagés pour accueillir deux fauteuils roulants et quatre personnes les accompagnant. Il fonctionne du lundi au vendredi, dans la journée, de 8h30 à 11h30 et de 13h45 à 17h30 et permet ainsi aux personnes souffrant d’un handicap de se déplacer plus aisément. La réservation est obligatoire, en appelant un numéro téléphonique*, accessible tous les jours et 24 heures sur 24, grâce à un répondeur. Il suffit alors de réserver en donnant le lieu de rendez-vous, l’heure et la destination. C’est finalement une liberté totale, pour aller à un rendez-vous, faire ses courses, voir une exposition, puisqu’il suffit de réserver son voyage aller, sans oublier, bien sûr, le retour ! Tout ça pour 1,20 €, c’est-à-dire le prix d’un ticket sur les lignes régulières. Le Grand Avignon a aussi créé, avec son opérateur TCRA, un service d’abonnement pour les personnes à mobilité réduite, pratique pour celles et ceux qui doivent effectuer des déplacements quotidiens.

Parkings des italiens et de l’ile Piot, bougez malin !

D

*04 32 76 00 04

Afin de réduire le trafic automobile dans l’intra-muros d’Avignon et de faciliter les déplacements et la circulation, le Grand Avignon, via son opérateur de transports la TCRA, a mis en place un système de navettes gratuites, depuis les parkings de dissuasion de l’Ile Piot à l’ouest et des Italiens à l’est d'Avignon.

C

es parkings gratuits sont situés dans des lieux stratégiques, aux entrées de la ville et sur des axes routiers importants, afin de desservir au mieux l’hyper centre et de désengorger les voies telles que la rue Carreterie, la rue Thiers, la Place Pie ou encore la rue Joseph Vernet. Sur l’Ile Piot, le parking de 900 places est desservi par des navettes gratuites avec une fréquence de 10 minutes en direction de la Porte de l’Oulle. Ce parking est par ailleurs gardé pendant les plages horaires du service de navettes, de 7h44 à 20h30, tous les jours de la semaine, et de 13h à 20h30 le samedi. En dehors des heures de

circulation des navettes, le parking reste bien évidemment accessible aux automobilistes. Le parking des Italiens, lui aussi gratuit, est sécurisé et gardé 24 heures sur 24 depuis le début de l’été. Pour compenser la suppression des places de stationnement le long des remparts, entre les portes Thiers et SaintLazare, le Grand Avignon et la ville d’Avignon ont fait réaliser d’importants travaux d’aménagement sur le parking des Italiens, dont la capacité d’accueil est passée de 900 à 1150 places.

Enfin, un service de navettes gratuites assure la desserte de l’intra-muros d’Avignon, depuis le parking des Italiens, six jours sur sept, du lundi au samedi, de 7h à 19h30. Parallèlement, la suppression du stationnement aux abords des remparts a permis d’aménager une voie réservée à ces navettes qui assurent désormais la liaison avec le centre-ville plus rapidement, toutes les dix minutes. Alors à présent, pensez aux parkings des Italiens et de l’Ile Piot, et bougez malin !

20

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Vie quotidienne

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Vie quotidienne

21

en un coup d’œil

C'est le montant de la vente de terrains situés sur la ZAC de Courtine IV avec Pitch Promotion. Les élus du Grand Avignon ont approuvé le 23 juillet dernier la promesse de vente pour la réalisation d'un programme de 45 500 m2 avec des commerces, services, bureaux, hôtellerie.

7 566 048 e

Le vélo en libre-service du Grand Avignon Vélopop connaît, pour ses premiers mois de mise en service, un démarrage en fanfare avec 400 utilisations en moyenne par jour, et des pics à 700 utilisations enregistrés en juillet.

400
ème

104
22

C’est le nombre d’élèves inscrits en septembre dernier au Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon dans les trois départements : musique, danse et théâtre.

Soutien scolaire

7,7 millions d'euros

C'est le montant de l’investissement du Grand Avignon consacré aux travaux de rénovation urbaine du quartier de Monclar qui doivent s'achever en 2012.

84000 AVIGNON Tél. 04 90 82 47 19 Port. 06 61 00 82 49 Site : lespetitspieds.com SECTEUR D’INTERVENTION : 84 - 30 - 13

les

C’est le nombre de tonnes de cartons collectés pour le mois de juillet pendant le festival dans l’intra-muros d’Avignon et avec la déchèterie de Courtine par le service collecte des déchets du Grand Avignon. Les cartons sont ensuite acheminés à Vedène Provence Récupération pour être triés puis recyclés.

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I En un coup d'œil

a

ite du plaf o lim

5 projets labellisés portés par le pôle de compétitivité PEGASE ont été retenus pour un financement de 17,7 millions d'euros à l’issue du huitième appel à projets du Fonds Unique Interministériel, le 29 juillet dernier. Ces projets ont été sélectionnés pour leur caractère innovant et pour l’activité économique qu’ils vont générer. Labellisé pôle de compétitivité depuis 2007 et soutenu par le Grand Avignon, le Pôle PEGASE fédère les acteurs de la filière aéronautique et spatiale de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.

5

La politique du Grand Avignon pour développer les modes de déplacements alternatifs à la voiture a été mise en valeur cette année par l’obtention d’une troisième place aux trophées de l’altermobilité créés par Carfree France.

3

fix é par la l nd

. oi

Dédu ctio

n
d m pôt a ns l d’i

n ctio DEdu

2073

de mes som des sEes ver

50%

its et p s ed pi
Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 23

Garde d’enfants à domicile

coup de projecteur

coup de projecteur

Une maison « verte » en plein cœur d’avignon
Habiter dans une maison respectueuse de l’environnement, c’est possible, même en pleine ville ! Isolation en chanvre, panneaux solaires, bois sous toutes ses formes… visite guidée.

e n V ir o n n e m e n T

Du vert en ville
24 Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Coup de projecteur

est une petite maison début XXe, toute simple, entourée d’un jardin verdoyant côté sud. Depuis la rue, une façade avec un enduit de ciment, un grand portail en bois : rien ne la distingue de toutes les autres maisons de ce quartier tranquille du sud d’Avignon. Pourtant, sitôt passé le portail et monté les escaliers, le regard est attiré par deux larges panneaux solaires thermiques, fixés sur la façade sud de la maison. Bleutés et ondulés, ils habillent le mur, y apportant une touche d’originalité et une note contemporaine. C’est le système phare de la maison de Thérèsa, professeur, et qui a monté son projet de maison « verte » de A à Z, avec l’aide de professionnels du département. « Cette maison des années 30 était mal conçue et sans aucune isolation, racontet-elle. J’ai fait appel à plu-

C’

sieurs entreprises, pour réorganiser l’espace de vie du premier niveau. Le plafond a été enlevé et un plancher en bois réalisé pour gagner de la hauteur et créer le niveau des chambres d’enfants ». Thérèsa souhaitait « recréer l’architecture des maisons de son île des Caraïbes, où partout il y a du bois ». Son budget, 100 000 euros, a suffi pour doubler l’espace habitable par la création du nouveau plancher, pour tout isoler avec des matériaux

comme le chanvre, le liège, et surtout, pour réaliser le système de chauffage, entièrement solaire. De plus, 18 m2 de panneaux thermiques sont installés en façade et en toiture, et alimentent une chaudière qui redistribue la chaleur dans le plancher chauffant. Au final, les performances de la maison sont hors normes, 15 kw/m2. Comme quoi, faire de l’écorénovation en ville, c’est une bonne affaire !

eSPaCe iNFO eNergie DU graND aVigNON, MODe D’eMPLOi
L’Espace Info Energie (EIE) du Grand Avignon a ouvert ses portes en février. Situé rue Carreterie, dans l’intra muros d’Avignon, il offre un espace privilégié à toutes les personnes désirant s’informer sur les économies d’énergie, les modes de chauffage ou les aides financières. Il est animé par des spécialistes de la filière des énergies renouvelables, dont Amande Bérato, responsable de l’EIE Grand Avignon. « Nous apportons des conseils gratuits et neutres, explique-t-elle. Et nous recevons uniquement à l’agence. Beaucoup de personnes viennent nous consulter avec leurs plans, leurs projets ». Les demandes portent sur les différents types d’énergie pour le chauffage – bois, solaire, géothermique – ou encore sur les mesures à prendre dans un premier temps, afin de réduire sa facture énergétique. L’EIE apporte également son aide pour les demandes d’éco-prêts à taux zéro auprès des banques. L’Espace Info Energie organise enfin des visites guidées pour faire découvrir les « maisons vertes » aux personnes intéressées. Rens : 04 32 70 09 31 ou eie.avignon-agglo@aere-asso.com ou www.aere-asso.com Ouvert du mardi au vendredi et le premier samedi du mois
Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Coup de projecteur 25

vu de l’intérieur

vu de l’intérieur
Organe consultatif ayant contribué, depuis 2005, à l’élaboration du projet d’agglomération, le conseil de développement va poursuivre son action dans la perspective de l’acte II. Présidé par Daniel Audibert, directeur régional de Transdev et expert en matière de déplacements, il devra émettre des propositions qui intègrent fortement les aspects environnementaux.

D

ans son intervention le 24 juin dernier devant le Conseil de développement, la Présidente Marie-Josée Roig a rappelé au nouveau président Daniel Audibert et aux membres de cette instance consultative les objectifs qui leur étaient assignés : « nous attendons de votre participation qu’elle nous permette d’accroître l’efficacité de l’action communautaire en l’adaptant le mieux possible aux besoins collectifs. Il nous paraît également important de recueillir vos attentes et vos propositions, de manière à les intégrer dans l’élaboration et la mise en œuvre de notre projet d’agglomération ».

le C o n s e i l de d é V e l o P P e m en T l a n C e

La Présidente a insisté sur l’importance croissante de l’environnement dans les orientations futures du Grand Avignon. « L’Acte II devra aller encore plus loin dans la préservation de notre qualité de vie, l’embellissement et la mise en valeur de notre patrimoine et la défense de ce cadre de vie exceptionnel qui constitue une part importante de l’identité du Grand Avignon. La question environnementale est aujourd’hui cruciale, pour l’avenir de la planète et pour l’avenir du Grand Avignon. Mais elle est aussi cruciale, parce qu’il convient d’apporter une réponse définitive à tous les problèmes qui rendent la vie impossible aux habitants du Grand Avignon, et parmi lesquels figure en premier lieu la question des transports et des déplacements ». Cette question des déplacements, dans une perspective de développement durable, était au cœur de l’opération « la ville en douceur » lancée cet été par le Grand Avignon et la Ville d’Avignon.

Directeur du groupe transdev pour le Sud-est, Daniel audibert a été nommé Président du Conseil de développement par Marie-Josée roig. il évoque son rôle et les objectifs de cette instance. Pourquoi un Conseil de développement ? et pour quoi faire ?

qUeStiON à DaNieL aUDiBert

D.a. : En 2005, le Grand Avignon a mis en place un Conseil de développement, organe consultatif qui a contribué, entre autres, à l’élaboration du projet d’agglomération. Avec l’acte II de ce projet, le Conseil de développement entre dans une nouvelle phase. Désormais, les questions environnementales et de déplacements prédominent, ainsi que les interrogations liées à la valorisation du patrimoine et du cadre de vie. Pour pouvoir continuer à être une force de propositions, le Conseil s’élargit à de nouveaux membres issus des milieux économiques, sociaux, culturels et associatifs. Marie-Josée Roig m’a confié la présidence de ce Conseil, c’est un honneur mais aussi une responsabilité forte. Avec la Vice-présidente du Grand Avignon Christiane Benoît-Gontard, et avec l’ensemble des membres de ce Conseil, nous allons travailler de concert pour contribuer à bâtir, avec les élus de l’Agglomération, un véritable projet territorial de développement durable qui intègre de façon encore plus approfondie l’enjeu environnemental.

86 MeMBreS rePréSeNtaNt LeS FOrCeS ViVeS
Regroupant l’ensemble des forces vives du territoire, tous les acteurs sociaux et économiques du Grand Avignon, le Conseil de développement présidé par Daniel Audibert est composé de 86 membres. On y trouve des représentants du monde économique (syndicats, Vaucluse Développement, Fédération du BTP, CGPME, CJD, UPV, JCE, SMINA, etc) de la vie associative (PLIE, Respirer la Ville, CLCV, UFC, PEEP et FCPE, CDOS, RAJE, Festival Off, ALFA etc) des institutions (Chambres consulaires, La Poste, TCRA, SNCF, CNR, SIDOMRA, Université d’Avignon, Festival d’Avignon, OPHLM, RMG, SDIS etc) ainsi que des invités permanents (Etat, Région, Département, Communes du Grand Avignon).

l’acte II du projet d’agglomération
26 Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Vu de l’intérieur

4 grOUPeS De traVaiL
Depuis sa création en 2005, le Conseil de développement a planché sur le projet d’agglomération au sein de groupes de travail thématiques : l’identité de l’agglomération, territoire et citoyenneté, aménagement de l’espace, rayonnement de l’agglomération. Le travail accompli par le Conseil a permis de dégager trois axes stratégiques : accroître l’attractivité et la notoriété de l’agglo, faire une agglo facile à vivre (services aux usagers, transports), construire une agglo ambitieuse en matière d’aménagement de l’espace. Cette méthode de travail sera reconduite avec une innovation : • la création d’une commission « Jeunes », qui sera consultée sur l’ensemble des thèmes abordés.
Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Vu de l’intérieur 27

tranche de vie
Julie Fuchs a trouvé sa voix
A 25 ans, Julie Fuchs est un pur produit du Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Avignon. Après avoir reçu un enseignement artistique complet pendant 15 ans, cette jeune soprane avignonnaise écume aujourd’hui les scènes françaises.

tranche de vie

« Je n’avais jamais vraiment pensé vivre du chant avant d’en vivre réellement. C’est la vie qui en a décidé pour moi. »
s’exclame la jeune femme, qui garde un souvenir impérissable de cette tournée européenne de deux mois parrainée par la chanteuse islandaise Björk et le compositeur Arvo Pärt. De retour dans la Cité des Papes, Julie n’a plus qu’une envie : prendre des cours de chant lyrique. Pourtant, elle patiente jusqu’à sa majorité et s’essaye au théâtre. « Il m’a fallu attendre un peu pour que ma voix soit définitivement posée ». Pierre Guiral, baryton et, à l’époque, directeur du Conservatoire, la prend alors sous son aile. Trois ans plus tard et un Premier prix de chant avec les félicitations du jury, Julie s’envole pour la capitale. « Je n’avais jamais vraiment pensé vivre du chant avant d’en vivre réellement. C’est la vie qui en a décidé pour moi », estime celle qui allie actuellement avec brio ses études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris (en Master) et les expériences professionnelles. Après des passages au festival Off and Back à Venelles et au festival lyrique de Gigondas en 2008, elle a interprété cette année le rôle d’Eurydice dans « Orphée et Eurydice » au théâtre Mouffetard et a participé à l’Académie du festival d’Aix-en-Provence pour chanter Haydn et Mozart. Quelques semaines de répit

H Julie FUCHS dans le rôle d'eurydice dans " Orphée et Eurydice ", au théâtre Mouffetard.

A
28 Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Tranche de vie

8 ans déjà, elle ne manquait aucune « générale » des opérettes données à l’Opéra-théâtre d’Avignon. Quand la plupart des petites filles de son âge jouent à la poupée, Julie Fuchs, elle, ne rêve que d’envolée lyrique. « Ces spectacles étaient magiques. Après, je ne pouvais m’empêcher de chanter en rentrant chez moi », se sou-

vient-elle. Pourtant, c’est en classe de violon qu’elle intègre le Conservatoire du Grand Avignon, un an plus tôt. « Mes parents ont voulu que je joue d’un instrument, comme mon frère et ma sœur », raconte l’Avignonnaise qui a tout de même manié l’archet pendant quinze ans jusqu’à l’obtention d’un Premier prix (l’équivalent aujourd’hui du Diplôme

d’études musicales). « Sans adorer ça », dit-elle franchement. Adolescente, elle décide donc d’ajouter une corde à son arc en chantant de la variété dans des petits groupes locaux. Une expérience qui lui donnera l’assurance pour passer les auditions du Voices of Europ, un chœur de jeunes chanteurs venus de capitales européennes. « Là, ça a été le gros déclic »,

histoire de… se marier, et la jeune femme de 25 ans se prépare déjà pour jouer Maria dans « The sound of music » (La mélodie du bonheur), au théâtre du Châtelet à Paris. Pour ce premier rôle, Julie devra encore redoubler de sérieux : même si elle fait consciencieusement ses exercices pour chauffer sa voix et fréquente les pistes de salsa et les cours de badminton, cette épicurienne avoue se passer difficilement d’un bon verre de vin. Et se languit de se glisser un jour dans la peau de Violetta, l’héroïne de la Traviata de Verdi. « Un rôle magnifique que je n’ai encore jamais osé toucher », dit-elle solennellement, en affirmant « qu’il faut bien un jour mourir sur scène ». Et faire rêver d’autres petites filles de 8 ans.
Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Tranche de vie 29

l’écho des communes

z

Vedène

l’écho des communes z Vedène

UNe COMMUNe trèS SPOrtiVe
Piscine, golf 18 trous, stade de rugby, boulodrome et même centre équestre… ici on peut tout faire ! D’ailleurs confie le maire, « nos équipements sont très attractifs et, par exemple, nous avons beaucoup de demandes concernant l’équitation, de la part de jeunes et de moins jeunes. Tout cela apporte une vraie animation hors du centre ville ». Sans oublier le Centre de loisirs Capeau, qui connaît lui aussi une belle fréquentation. Quant au golf du Grand Avignon, avec ses 18 trous et sa résidence hôtelière, il exerce une attractivité qui s’étend bien au-delà de la commune ou de l’agglomération. Il contribue aussi à la renommée de ce territoire à deux pas d’Avignon. Les associations culturelles, de loisirs, ou sportives sont très présentes, et on en dénombre pas moins de 140 ! Et comment ne pas parler du Club des Archers, qui collectionne les titres départementaux, régionaux, et dont certains membres ont participé à la Coupe d’Europe, ainsi qu’aux Jeux Olympiques. Mais si vous êtes plutôt foot ou rugby à 13 ou à 15 -, pas de problème pour pratiquer ces sports à Vedène.

Vedène, sportive et dynamique
Troisième centre économique du Grand Avignon, Vedène est aussi une petite ville qui joue (à fond) la carte du sport et de la vie associative… tout cela, dans un écrin de verdure.
P Joël guin, Maire de Vedène

V

edène est une ville singulière : elle allie développement économique, avec dynamisme sportif et associatif. Sans oublier bien sûr, un cadre de vie mirural mi-urbain, bien agréable pour ses 10 008 habitants. Par ailleurs, Vedène a la caractéristique d’être traversée par l’A7 sur la partie ouest de la commune, en direction du Pontet. C’est aussi ce qui fait sa force, puisque la sortie Avignon-nord de l’autoroute est située sur son territoire, permettant à des zones économiques de se développer en toute accessibilité. D’ailleurs au fil des années, d’importantes ZAC ont été aménagées et les projets d’extension et de développement ne manquent pas. Outre la zone de 15 hectares

pour le centre commercial Ikéa actuellement en cours d’aménagement (voir l’article dans le magazine), les élus ont en effet d’autres projets. « Nous avons lancé la révision du Plan Local d’Urbanisme, cela devrait permettre d’ouvrir de nouvelles zones économiques, mais pas avant quelques années. Ce sont des procédures assez longues », explique Joël Guin, le maire

élu en 2008, mais qui n’est pas un nouveau venu en politique, puisque adjoint au maire de 1989 à 2005 et conseiller municipal dans l’opposition jusqu’en 2008. En projet notamment, « une zone tampon qui est déjà en réflexion, et qui permettrait une mixité entre habitat et entreprises ». Car, comme il le fait remarquer, « les demandes d’installations d’entreprises

sont très importantes ». Les zones d’activités économiques sont d’ailleurs de la compétence du Grand Avignon, qui a donc sur la commune de Vedène de belles possibilités de développement pour les prochaines années, sur des emplacements idéaux et à proximité immédiate des voies de communication.
Le golf de Vedène
Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I L’écho des communes 31

Le marché de Vedène

30

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I L’écho des communes

Le grand avignon en carte
Le grand avignon soutient la création de logements sociaux
epuis 2005, le Grand Avignon a accompagné la réalisation de 1 121 logements sociaux dans le cadre de son Programme

Le grand avignon en carte

D

Local de l’Habitat (PLH). Le Grand Avignon entend ainsi faciliter l’accès au logement sur l'ensemble de l'agglomération à toutes les tranches

de population. Tour d'horizon des principaux logements sociaux livrés ou en cours de réalisation pour l’année 2009.

Résidence Le Point du Jour, Rochefort-du-Gard

Résidence Le Roc de Calisté, Les Angles

Résidence Le Domaine de Flore, Avignon

Résidence Les allées du Lac, Vedène

Résidence La Pléiade, Entraigues-sur-la-Sorgue

Résidence Saint-Martin, Le Pontet

entraigues-sur-la-Sorgue

Résidence Le Pré des Roseaux, Saint-Saturnin-les-Avignon

rochefort-du-gard

Villeneuve lez avignon Le Pontet

Vedène Saint-Saturnin-les-avignon Jonquerettes

Velleron

Saze

Les angles

avignon Morièreslès-avignon
Résidence Georges Sand, Morières-lès-Avignon

Résidence San Sebastian, Saze

Résidence Le Jardin des Oliviers, Les Angles

Résidence Les Terrasses de Mercure, Avignon

Caumont-sur-Durance

Logements-foyer, Avignon (Champfleury) Résidence L'Olivier, Avignon
32 Grand Avignon Magazine I Auromne 2009 I N°5 I Le Grand Avignon en carte

Résidence Le Clos des Alouettes, Avignon

Résidence Les allées Florentines, Morières-lès-Avignon

Logements des écoles, Caumont-sur-Durance
Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Le Grand Avignon en carte 33

réponses :
1-B. Les cartons souillés ne sont pas recyclés. 2-A. Dans la famille des emballages plastiques, seuls les flacons et bouteilles se recyclent. Films plastiques et pots de crème fraîche sont trop légers : le ratio coût-bénéfices environnementaux n’est pas suffisant pour qu’on les recycle. 3-C. Le verre culinaire et la vaisselle ont une composition chimique différente du verre d’emballage qui rend impossible leur intégration au calcin utilisé dans les fours verriers. Seuls les emballages en verre (bouteilles, pots et bocaux), doivent être déposés dans les conteneurs ou les bacs de collecte sélective prévus à cet effet. 4-C. Les bouchons des bouteilles en plastique sont à laisser sur la bouteille pour être recyclés. C’est plus pratique : ils maintiennent les bouteilles à plat une fois écrasées, et réduisent le volume des déchets à transporter. C’est plus propre : cela évite de souiller les bacs et les autres emballages. 5-A. Laver, c’est gaspiller de l’eau, que le Grand Avignon doit ensuite traiter dans ses stations d'épuration. Bien vider les emballages suffit pour qu’ils soient recyclés. 6-C. 7-C. Le logo point vert signifie que l’entreprise qui met le produit emballé sur le marché contribue financièrement au recyclage des emballages ménagers. Ce n’est pas une consigne de tri ! Avant de déposer un déchet d’emballage dans le conteneur ou sac des recyclables, il faut vérifier qu’ils figurent bien dans le Mémo-tri distribué par le Grand Avignon. 8-A. En verre ou en plastique, les bouteilles d’huile et de jus de fruits se recyclent. Dans la famille des emballages plastiques, seuls les flacons et les bouteilles se recyclent. Les pots de yaourt sont trop légers : le ratio coût-bénéfices environnementaux n’est pas suffisant pour qu’on les recycle. 9-B. Les déchets verts peuvent aussi être utilisés chez soi pour faire du compost. Les dépôts sauvages sont interdits et dénaturent notre territoire. Les contrevenants prennent le risque de payer une amende. 10-C. Les chewing-gums souillent le sol et mettent 5 années à disparaître. C’est la raison pour laquelle ils doivent être jetés dans une poubelle avec les ordures ménagères.

Quizz

34

quizz

Grand Avignon Magazine I Automne 2009 I N°5 I Quizz

Êtes-vous un trieur exemplaire ?

4. Les bouchons des bouteilles en plastique sont : A. à retirer de la bouteille en plastique B. à jeter aux ordures ménagères C. à laisser sur la bouteille pour être recyclés

3. Les plats en verre sont à jeter : A. aux ordures ménagères B. dans le bac à verre C. à apporter à la déchèterie

2. Parmi ces emballages en plastique, lequel se recycle ? A. les flacons de shampoing B. les films plastiques de sur-emballages C. les pots de crème fraîche

1. Je jette mes cartons de pizza : A. avec les cartons recyclables B. avec les ordures ménagères C. dans le jardin

5. avant de mettre mes emballages dans le conteneur ou sac de collecte sélective : A. je les vide bien B. je les lave C. je les essuie

10. Combien de temps faut-il à un chewing-gum pour disparaître une fois jeté dans la nature ? A. 3 mois B. 1 an C. 5 ans 9. Les déchets verts et de jardin ? A. je les jette dans la nature B. je les emporte à la déchèterie C. je les dépose dans le bac à ordures ménagères 8. Parmi ces emballages, lesquels ne se recyclent pas ? A. les barquettes en polystyrène B. les bouteilles de jus de fruits C. les bouteilles d’huile 7. que signifie le logo point vert ? A. l’emballage est recyclé B. l’emballage est recyclable C. le fabricant du produit contribue financièrement au recyclage des emballages ménagers pour cet emballage 6. Où jette-t-on une canette en métal, vide ? A. dans la rue B. dans une poubelle C. dans le conteneur ou le sac de collecte sélective

(1) (1)

- ©Shutterstock®

La mutuelle qui vous en donne plus !
Bénéficiez d'une bonne couverture à partir de 10,02€/mois(1), services compris ! Bien plus qu'une mutuelle santé à moindre coût, Eovi vous en donne plus et s'engage :
�Plus de remboursements �Plus d’accompagnement, �Plus de pouvoir d’achat �Plus de facilité, de simplicité
Pour en savoir plus

de prévention, d’action sociale

- Rendez-vous dans l'une de nos 11 agences du Vaucluse, des Bouches du Rhône et du Var
Mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la mutualité. Registre national des mutuelles n° 317 442 176

- Téléphonez au

0 969 39 89 13

- Rendez-vous sur internet www.novalia-mutuelle.fr

(1) garantie Ethik’éo Eco pour tout adhérent âgé de 20 ans (tarif en vigueur jusqu’au 31/12/2009) *Pour toute adhésion avant le 31/12/09. Offres soumises à conditions, voir modalités pratiques dans les agences Eovi.