Anthar Yahia rassure les Algériens

«Même si on ne joue pas souvent, on sera à la hauteur au Mondial»
«Je ne m’inquiète pas pour Ziani, Mansouri et Bougherra» Ziani, Mansouri et Bougherra»
«Je savais que Saïfi reviendrait en force»
LUNDI

AVRIL 2010

5

QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1164 PRIX 20 DA

Les «cibles» de Saâdane révèlent
Bellaïd «Il m’a demandé
de préparer le dossier pour mon passeport»

Chakouri «MM. Raouraoua et
Kebir m’ont assuré que je serai présent au prochain stage»

Soltani «Je ferai tout pour
convaincre le sélectionneur la semaine prochaine»

Mesbah «La Fiorentina
m’a contacté, je n’attends que l’Algérie»

Cherfa «J’espère qu’on me
donnera une 2e chance»

2

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Santander veut prolonger le contrat de Lacen

L

orsqu’il débarqua avec son agent à Santander l’été 2008 pour y signer un contrat de trois saisons, Medhi Lacen avait été reçu froidement par la presse locale qui ne comprenait pas comment pouvait-on recruter un joueur de Segunda division inconnu dans toute l’Espagne. Cette froideur médiatique a été la meilleure motivation de Lacen qui a préféré répondre sur le terrain. Premier match face au FC Séville et première titularisation du Franco-Algérien qui a surpris les supporters de Santander par son abattage, sa hargne et son excellent pied gauche. Le président de Santander, M. Francisco Pernia Calvo, se rendait compte qu’il venait de réaliser une excellente affaire et sur le plan financier, Lacen n’ayant coûté que 2,8 millions d’euros au Racing et sur le plan sportif puisqu’il a été titulaire à part entière sous la direction de trois entraîneurs différents, Muniz, Mandia et Portugal. Les chiffres de Medhi Lacen parlent d’eux-mêmes avec 38 matchs dont quatre en Coupe de l’UEFA la saison passée et déjà 33 matchs dont 24 en tant que titulaire depuis le début de l’actuelle saison.

qui prendra fin le 30 juin 2011, d’au moins trois saisons supplémentaires. Naturellement, les émoluments de l’international algérien seront largement revus à la hausse. Si le joueur accepte de prolonger, ce sera tout bénéf ’ pour Santander qui bénéficiera des services d’un pilier de l’équipe pour quatre autres saisons et qui pourrait surtout réaliser une excellente opération financière en le vendant durant cette période.

Lacen décidera après le Mondial
Selon nos informations, la proposition de Pernia a déjà été communiquée à l’agent du joueur, mais ce dernier aurait conseillé à son poulain de temporiser jusqu’à la fin du Mondial. Pourquoi ? Pour deux raisons principalement : primo, Lacen sera sans doute titulaire en équipe d’Algérie durant la Coupe du monde, et avec la présence des milliers d’agents et de superviseurs, il va sans doute taper dans l’œil de certains clubs plus huppés que Santander et qui lui permettraient de soigner sa situation financière. Secondo, les dirigeants de Santander auront du mal à le retenir, sachant que si Lacen ne prolonge pas son contrat, il ne lui restera qu’une année de contrat, de quoi obliger Pernia à le céder dès l’été prochain.

Lui prolonger pour mieux le vendre
Il est vrai qu’au sein de la direction du Racing Santander, Mehdi Lacen fait l’unanimité non seulement en tant que joueur professionnel, mais aussi en tant qu’homme avec un comportement exemplaire sur et en dehors des terrains. Par rapport à tout ça, le président de Santander, M. Francisco Pernia Calvo, a souhaité lui prolonger son contrat,

Il privilégiera l’aspect sportif
Même s’il ne gagne pas beaucoup d’argent à Santander, un club au budget limité, Medhi Lacen sera difficile à bouger de la capitale de la Cantabria où il est heureux et où sa petite famille est heureuse. Changer juste pour gagner plus d’argent n’est pas l’obsession du joueur. Lacen veut d’abord jouer pour continuer à progresser et trouver un club et une ville qui répondent à ses attentes et à celles de sa famille. Si c’e nest le cas, il pourrait changer de club, sinon il est fort possible qu’il accepte l’offre de Pernia, même après la Coupe du monde.

M. S.

Il n’a joué que 9’ face au Real Madrid

L’absence de Ziani perdure
Les semaines se suivent et ressemblent pour l’international algérien Karim Ziani, à propos de sa peu reluisante situation sportive qui n’a pas bougé d’un iota avec son club. Depuis le départ de son excoach, Armin Veh, l’Algérien est régulièrement mis à l’écart par le nouvel entraîneur du Vfl Wolfsburg, Lorenz Costner. Hier encore, Ziani n’a pas été convoqué pour le match joué contre Hoffenheim. Apparemment, son retour à la compétition ne sera pas pour bientôt, quand on sait que son entraîneur semble décidé à lui faire payer ses récentes déclarations à notre journal dans lesquelles il avait avancé qu’il ne comptait pas prolonger son aventure à Wolfsburg, en raison de son désaccord avec son coach. Pour revenir à la rencontre, les champions d’Allemagne en titre l’ont emporté sur le score de quatre buts à zéro. Dzeko, auteur d’un doublé (25’ et 75’), Barzagli (51’) et Misimovic (74’) ont été les buteurs des Loups.

L

e Racing Santander, qui a accueilli hier l’un des deux postulants au titre de champion d’Espagne, le Real Madrid, a essuyé un revers sur son terrain d’El Sardinero sur le score de deux buts à zéro. Christiano Ronaldo (16’ sur penalty) et Higuain (76’) ont scellé le sort de cette rencontre intelligemment dominée par les hommes de Pellegrini.

Lacen, de nouveau sur le banc
Après sa brillante prestation réalisée la semaine dernière contre l’Athlético de Bilbao en déplacement, tout le monde s’attendait à voir Medhi Lacen reconduit hier face au Real Madrid. Eh bien, aussi étonnant que cela puisse paraître, l’international algérien du Racing a été de nouveau relégué au poste de remplaçant. Titulaire indiscutable dans l’échiquier de Miguel Angel Portugal, Lacen ne l’est plus depuis sa convocation en Equipe nationale. Pourtant, les productions de l’Algérien sont d’un niveau assez appréciable, raison pour laquelle on commence déjà à se demander sur les causes de cette mise à l’écart, surtout qu’il s’agit là du joueur le plus utilisé par son coach depuis l’entame de la saison. Lacen reste un élément imposant au sein de son club, d’où les interrogations sommes toutes légitimes sur sa non- titularisation ces derniers temps.

Moumen A.

Ziaya marque à nouveau
le Real Madrid, Medhi Lacen serait victime des choix tactiques de son entraîneur. Une explication difficile à croire, quand on sait que Lacen figurait comme l’un des hommes de base du schéma tactique de Miguel Angel Portugal. Le milieu de terrain récupérateur du Racing Santander a été incorporé à la 80’, à la place de son coéquipier Arana. Son intronisation a toutefois donné plus d’équilibre au milieu de terrain du Santander. Ce qui nous laisse croire que sa non-titularisation aura été préjudiciable pour le Racing dans cette empoignade. Cela étant, son temps de jeu reste relativement élevé, puisque sur les trois dernières rencontres, Lacen compte 100 minutes dans les jambes, soit une moyenne de 40 minutes par match.

Il a été incorporé à la 80’
Laissé sur le banc dimanche contre

Moumen A.

Abdelmalek Ziaya continue de s’illustrer sous le ciel de l’Arabie Saoudite. Hier, à l’occasion d’un match de championnat face à Al Hazm, l’attaquant algérien a de nouveau fait secouer les filets et a été l’auteur d’une passe décisive dans une rencontre remportée largement par son équipe 4-1.

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

3

Coup d’œil Équipe nationale

Yahia «J’ai joué à Fribourg devant
ma famille et ça m’a beaucoup motivé»
En dépit du manque de compétition, Ziani, Bougherra et Mansouri vont surprendre»
Titularisé comme à ses plus beaux jours samedi passé contre Fribourg, Anthar Yahia a retrouvé les sensations qui avaient fait de lui le pilier de la défense de Bochum. Non seulement il a été brillant dans son rôle, mais il a été également l’auteur de la passe décisive sur le but de l’égalisation. Pouvez-vous revenir sur le dernier match de Bochum à Fribourg où vous avec été titularisé, avec à la clef une passe décisive sur le but de l’égalisation ? El hamdoullah, nous avons pu sortir indemnes de ce déplacement car l’adversaire lutte également pour le maintien, ce qui fait que cette confrontation était décisive. Il fallait donc ramener au moins un point. Du moment que nous n’avons pas perdu tout en faisant un très bon match, je suis très heureux pour l’équipe, en espérant que nous pourrons continuer sur cette voie lors des derniers matchs du championnat. Vous avez repris votre place de titulaire à l’occasion de ce match. Vous y attendiez-vous ? En toute franchise, non. Rien ne laissait présager, durant la semaine qui avait précédé le match, que j’allais être titularisé. Certes, il y avait une pression terrible autour de l’équipe, après la défaite concédée à frères sont venus me voir au stade et cela m’avait beaucoup encouragé à tout donner. Dieu merci, j’ai été à la hauteur et j’ai rendu heureuse ma famille qui s’est déplacée jusqu’à Fribourg. S’il n’y a eu que votre mère et vos frères à s’être déplacés à Fribourg, cela veut dire certainement que votre père se trouve en Algérie… Effectivement. Il a suivi le match d’Algérie et a été sans doute très content de mon rendement, surtout qu’il était mis au courant de chaque détail du match. Vous avez fait la passe décisive du but égalisateur de Bochum. Racontez-nous l’action… En vérité, c’était un mouvement travaillé à l’entraînement, car nous nous exerçons souvent à transmettre le ballon de la tête du premier poteau vers le deuxième poteau afin de tromper l’adversaire. C’est ce que j’ai fait en remettant le ballon de la tête à mon coéquipier Dabrowski qui a égalisé, ce qui nous a évité une défaite qui nous aurait mis dans une position de relégable. Il reste quand même cinq journées avant la fin du championnat. Comment voyezvous le reste de votre parcours ? Je pense sincèrement que nous avons de grandes chances d’assurer le maintien, à condition de continuer à jouer comme nous l’avons fait contre Fribourg. Déjà, il faudra commencer par gagner notre prochain match contre Hambourg. Votre entraîneur vous a-t-il parlé après le match de samedi ? Il ne m’a pas parlé à moi particulièrement. Il a simplement félicité toute l’équipe pour le résultat en nous incitant à garder notre concentration pour les matchs qu’il nous reste, surtout que nous sommes en fin de saison et chaque faux pas est interdit. Pensez-vous que votre rendement samedi vous permettra de garder votre place de titulaire ? Je l’espère bien. Cela fait un moment que je ne joue pas régulièrement et que je n’attendais que l’occasion de m’imposer de nouveau, surtout qu’il y a un grand rendez-vous qui se profile à l’horizon, la Coupe du monde, et je ne veux pas le rater. Visiblement, vous pensez déjà au Mondial bien que deux mois nous en séparent encore… C’est normal que j’y pense. Ce n’est pas tous les ans qu’on a la possibilité de participer à une Coupe du monde. Un joueur peut faire une longue carrière sans qu’il puisse participer à une telle compétition. En fait, tous les joueurs ont la Coupe du monde en tête, même s’ils s’en cachent. Moi, je suis franc et je dis ouvertement que je prépare d’ores et déjà ce rendez-vous et j’y pense souvent. Comment vous y préparezvous ? En me donnant à fond lors des entraînements, surtout que je ne jouais pas souvent ces dernières semaines. J’ai compensé cela en prolongeant les exercices quotidiens. Je pense que c’est aussi le cas de plusieurs de mes coéquipiers en sélection qui vivent le même problème. En parlant du manque de compétition, plusieurs joueurs tels Ziani, Bougherra et Mansouri ne jouent pas actuellement pour différentes raisons. Cela ne vous effraie-t-il pas avant le Mondial ? Au risque de vous surprendre, je dis que ce qui arrive à ces joueurs et à moi ne m’inquiète pas, vu que je connais très bien la volonté qui les anime. Je suis convaincu qu’ils s’illustreront durant le Mondial en dépit des problèmes auxquels ils font face, car nous avons toujours su nous montrer à la hauteur lors des grandes occasions. La seule chose que je crains est que nous sous-estimions les adversaires supjoueurs à répondre présents lors du Mondial. Rappelez-vous qu’avant le match retour face à l’Egypte, beaucoup de joueurs, dont moi-même, étaient blessés, mais ils ont pu se rétablir à temps grâce à leur grande volonté. C’est ce qui me rend confiant avant le Mondial. Il y a quand même de bonnes nouvelles, entre autres le retour en force de Rafik Saïfi et la possibilité pour Faouzi Chaouchi de participer au match contre la Slovénie, après avoir purgé sa suspension… Ce sont, en effet, de bonnes nouvelles. J’étais convaincu que Saïfi allait revenir fort grâce à sa longue expérience. Les buts qu’il a inscrits dernièrement constituent la meilleure preuve de son talent et de sa grande détermination. Il est passé par une période difficile après la CAN, mais il n’a jamais renoncé et s’est remis à marquer. La sélection tirera certainement Oui. Nous sommes en contact au téléphone. Sa blessure relève désormais du passé. Il reviendra bientôt à la compétition. Il a assez de

«Que les Algériens se rassurent : nous ne les décevrons pas au Mondial»
domicile face à Eintracht Frankfurt, mais ce n’est que le jour du match que j’ai su que j’allais jouer. L’entraîneur a décidé d’apporter des retouches, surtout dans le secteur défensif, et c’est dans la matinée qu’il a annoncé le onze rentrant. Votre titularisation s’est faite au détriment du capitaine d’équipe habituel, Maltritz. Cela vous at-il motivé davantage pour réaliser un bon match ? Je me donne toujours à fond durant les entraînements et c’est à l’entraîneur de faire ses choix. Ce qui m’a motivé dans ce match, c’était plutôt la présence de ma famille dans les tribunes. En effet, Fribourg se trouve près de la frontière avec la France et est distante de seulement 80 km de Belfort où résident mes parents. Donc, ma mère et mes

«J’étais convaincu que Saïfi reviendrait en force»
posés être plus faibles que nous. Autrement, je n’ai pas peur. Je peux dire d’ores et déjà que Ziani, Bougherra, Mansouri et autres Belhadj, qui souffrent de blessures ou de marginalisation, seront au rendezvous en Afrique du Sud. Cela n’empêche que le peuple algérien est inquiet, surtout que même les nouveaux joueurs que le sélectionneur compte ramener jouent peu… Pour être franc, je dirai que c’est certainement intentionné de marginaliser les Algériens, car ce n’est pas normal que tout joueur algérien qui devient concerné par la sélection devienne remplaçant du jour au lendemain. Il y a anguille sous roche. Quand on ne joue pas ou quand on est poursuivi par la malédiction des blessures, c’est clair que c’est difficile à accepter. Cependant, au risque de me répéter, je suis convaincu de la capacité de nos profit de son expérience. Quant à Chaouchi, c’est un gardien de but qui mérite d’être soutenu. Le fait qu’il aura purgé sa suspension avant le Mondial est une bonne nouvelle qui l’incitera certainement à éviter, à l’avenir, les erreurs du passé. Les joueurs qui jouent peu comptent sur le stage précompétitif du mois de mai qui sera ponctué par deux matches amicaux contre l’Eire et les Emirats arabes unis, pour retrouver leur rythme. Pensezvous que ce sera suffisant ? Oui, car comme je vous l’ai dit plus haut, les joueurs en manque de temps de jeu compensent avec des entraînements supplémentaires. Quant aux blessés, ils seront d’attaque avant le début du stage. Donc, je pense que ce sera suffisant pour être prêt pour le Mondial. Avez-vous vous eu des nouvelles de Bougherra ? temps pour retrouver son niveau. Ce n’est pas le cas de Meghni dont la blessure est plus inquiétante… C’est vrai que sa blessure est plus problématique, surtout qu’il la traîne depuis plusieurs semaines, mais lui aussi fera le maximum pour revenir à temps car, tout comme nous autres, il rêve d’être du Mondial. Nous espérons y aller làbas avec toutes nos forces pour ne pas avoir de regrets. Un dernier mot ? Je demande au peuple algérien de ne pas s’inquiéter de la situation actuelle. Nous lui procurerons de la joie lors de la Coupe du monde comme nous l’en avons habitué. Après tous les sacrifices consentis, nous ne voudrions pas sortir du Mondial par la petite porte. Entretien réalisé par Redouane Bouhanika

4

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Cherfa s’éloigne de l’EN

L

es chances de voir le joueur de Tarragone, Walid Cherfa, endosser le maillot vert lors du prochain Mondial se minimisent semaine après semaine. En effet, l’arrière gauche algérien a, encore une fois, été victime des choix tactiques de son entraîneur, qui n’a pas daigné lui faire appel pour la rencontre de championnat disputée avant-hier soir face au Récréativo Huelva. Le joueur ne figurait même pas dans la liste des 18 joueurs concernés par cette rencontre. Le natif de Blida, qu’on a joint hier, explique cette situation délicate qu’il traverse

par son refus de prolonger son bail avec le club. Cela a amené les dirigeants du club, en concertation avec l’entraîneur, à mettre à l’écart le joueur et ne pas le faire jouer, comme ce fut le cas lors de la phase aller.

Djelloul est parti pour rien
L’adjoint du sélectionneur national, Zoheir Djelloul, s’est déplacé avant-hier jusqu’à Tarragone justement pour voir à l’oeuvre le joueur. Malheureusement pour lui, ce long voyage n’a servi à rien, puisque le joueur n’a pas été aligné par son coach. Ayant su par la suite que Cherfa n’était même pas dans la liste des 18, Djelloul a quitté aussitôt le stade sans même parler au joueur. S. F.

«Déçu de ne pas avoir joué»
L’adjoint du sélectionneur
national, Zoheir Djelloul, était présent hier au stade de Tarragone (entretien réalisé hier) pour vous superviser, malheureusement vous n’avez pas pris part à la rencontre… Oui, je le sais. Je suis vraiment déçu, voire triste. Je voulais tant prendre part à ce match face au Récréativo pour qu’on puisse me voir à l’œuvre et démontrer mes qualités. Malheureusement, cela n’a pas été le cas. J’espère juste que cela ne va pas influer sur la décision du sélectionneur. De mon côté, je m’entraîne tous les jours assidûment. Bien que je ne joue pas souvent ces derniers temps, il n’empêche que je suis au top de ma forme et prêt à donner le plus à la sélection. J’essaye de ne pas trop me faire d’illusions. Dans ma tête, ma décision est prise, je quitterai, quoi qu’il arrive, le club à la fin de la saison. Avez-vous parlé avec Djelloul à la fin du match ? Malheureusement, non. Votre décision est-elle irrévocable ? Comme je viens de vous le dire, quoi qu’il arrive, je quitterai le Nastic à la fin de la saison. J’ai remarqué beaucoup de choses au sein du club qui ne m’ont pas du tout plu. La réaction de certains dirigeants m’a dégoûté aussi. J’ai pris tout cela à mon compte et j’ai donc décidé de tourner la page. On a voulu me jouer sur le moral en me mettant sur le banc, sans aucune raison valable. Je suis un joueur professionnel, je continuerai à m’entraîner et surtout à honorer mon bail jusqu’à son terme et puis tout sera clair. Comment expliquezvous cette mise à l’écart ? Ce que je peux vous dire, c’est que ma mise à l’écart n’a rien à voir avec l’aspect sportif, soyez-en sûr. On m’a mis sur le banc, parce que j’ai refusé de renouveler mon contrat, voilà tout. En me traitant de la sorte, on a voulu surtout me déstabiliser et me faire la pression. Mais moi, je ne compte en aucun cas céder au chantage. Je voudrais ajouter une chose. Oui, allez-y… Le fait que le sélectionneur national suive mes performances et que son adjoint ait fait le déplacement jusqu'à ici prouve que j’ai les qualités requises pour prétendre à une place en EN. J’espère bénéficier d’une nouvelle chance et avoir la confiance de M. Saâdane. Le reste, ce sera à moi de le faire.

Entretien réalisé par Lyès F.

Abdelmalek Ziaya, l’attaquant de l’Ittihad Djedda, affole les stats cette saison. Avec pas moins de 26 buts inscrits depuis le mois d’août dernier, toutes compétitions confondues (avec l’Entente y compris), l’ancien baroudeur de l’ES Sétif affiche actuellement une forme éblouissante et réalise tout simplement la meilleure saison de sa carrière. Tout cela fait que son retour en sélection est des plus attendus, à moins de 70 jours du début de la Coupe du monde. Néanmoins, les choses ne semblent pas aussi simples, ni trop claires pour le moment, puisque selon nos informations, le sélectionneur national ne veut pas trop s’avancer sur le cas de l’enfant de Guelma et semble n’avoir pas encore pris sa décision quant à son retour ou non au sein des Verts. Saâdane préfère temporiser et suivre l’évolution du joueur de loin, avant de trancher définitivement sur la question. Dans un premier temps, le coach national misait sur un renfort de certains nouveaux éléments offensifs évoluant en Europe pour donner du tonus à l’attaque algérienne et lui permettre de retrouver son efficacité. On citera, entre autres, Benyamina (Union de Berlin, Allemagne), Soltani ( Denhaag, Hollande) et Kerrouche (Naval, Portugal). Mais il semble que ces derniers n’ont pas réussi à le séduire, puisque aucun d’entre eux ne s’est réellement illustré avec son club dernièrement et encore moins prouvé qu’il mérite d’endosser le maillot vert et, par conséquent, disputer un Mondial. Cela amènera Saâdane à revoir ses plans et certainement à rappeler Ziaya lors du prochain stage prévu au mois de mai en Suisse.

Ziaya frappe aux portes de l’EN

Mesbah : «La Fiorentina m’a contacté, je n’attends que l’Algérie»
heureusement, nous avons perdu deux précieux points au final, car nous n’avons pas su préserver notre avance en fin de match en ayant concédé l’égalisation dans les toutes dernières minutes. Confirmez-vous les contacts avec la Fiorentina ? Je vous confirme d’abord les contacts avec la Fiorentina et je tiens à vous dire que cet intérêt de la part d’un club aussi prestigieux m’honore. Cela prouve que je suis en train de réaliser une bonne saison, et c’est très encourageant. Mais en ce moment, je suis beaucoup plus concentré sur l’accession avec Lecce que sur autre chose. C’est le plus important pour moi. Comme je viens de vous le dire, on est tout près du but. Les contacts, on en discutera après. Il y a également l’Equipe nationale qui demeure toujours un de mes objectifs. Justement, suivez-vous l’actualité de l’EN ? Oui bien sûr. Chaque matin, jeme connecte sur Internet pour suivre tout ce qui a relation avec l’Equipe nationale, les joueurs qui se blessent, les nouveaux qui peuvent renforcer les rangs de l’EN, tout quoi. Et puis, depuis que Le Buteur et El Heddaf se sont intéressés à moi, je suis toujours à la page. Comment cela ? Depuis que vous êtes venus me

Djamel Mesbah n’a encore rien reçu du sélectionneur national, mais il ne perd pas espoir de pouvoir défendre un jours les couleurs de l’Algérie. A part ça, ça marche très fort pour lui en Italie. Il paraît que vous êtes très en forme ces temps-ci … Oui et j’espère que cela va durer. Ça marche très bien pour moi et pour mon équipe, et mon entraîneur m’encourage tout le temps. Il me demande de travailler davan-

tage pour rester sur cette lancée, d’autant qu’on est tout proche du but. C’est ce que nous avons remarqué justement à Empoli où vous avez fait preuve d’une grande concentration sur le terrain, non ? Je pense que c’est toute l’équipe qui était hyper concentrée sur son sujet, pas uniquement moi. Comme vous le savez, le football se joue à 11, cela ne peut marcher que si tout le groupe tire du même côté. Mal-

voir, mon téléphone ne cesse de sonner. Je reçois quotidiennement des appels de partout, de Suisse, de France, d’Algérie, tout le monde veut savoir s’il y a du nouveau me concernant et tout le monde demande de mes nouvelles. Est-ce qu’il y a eu du nouveau depuis ? Pas vraiment. Jusqu’à présent, il n’y a rien de concret. Mais je garde toujours l’espoir de vêtir un jour le maillot des Verts. Comment voyez-vous votre prochain match contre Torino ? Nous allons bien récupérer pour préparer ce match. Il est impératif de battre Torino, d’autant qu’on jouera chez nous, sur notre terrain. On doit prouver que nous méritons notre statut de leader. Comment est la situation à Lecce en ce moment ? L’ambiance est excellente et tout se passe bien. Nous sommes premiers à cinq point du second et à neuf journées de la fin. C’est dire que ça marche plutôt bien. Entretien réalisé par Ahmed Lakrout

La question qui taraude les esprits de millions d’Algériens est de savoir si Ziaya a le profil et, surtout, les qualités requises pour prendre part à une compétition aussi relevée que le Mondial. Il faut rappeler que Saâdane n’a pas vraiment été tendre avec le joueur lors de la dernière CAN, puisqu’ il ne s’est pas empêché de le critiquer ouvertement en remettant carrément en cause son potentiel de buteur qu’il est. Le sélectionneur avait expliqué son choix de ne pas avoir incorporé plus souvent le joueur lors des six matchs qu’a joués l’EN en Angola par le niveau de ce dernier qui est, selon lui, toujours inférieur à celui des autres attaquants que compte l’équipe. Saâdane a affirmé que le joueur devrait travailler encore plus pour élever son niveau et devenir un attaquant plus complet dans son jeu. Les nombreux buts marqués par Ziaya n’auront donc pas suffi au joueur pour gagner la confiance de son entraineur.

Que vaut-il réellement ?

Certains peuvent reprocher à Saâdane le fait de ne pas avoir accordé plus de temps de jeu à Ziaya lors de la CAN, notamment à l’occasion de ce match de classement face au Nigeria et même après, lors du match amical face à la Serbie. Car, face à des adversaires de cette trempe, on aurait vraiment vu à l’œuvre et surtout eu une idée plus précise sur la valeur réelle du joueur. Ziaya devra confirmer son vrai talent, s’il sera de nouveau convoqué bien entendu, lors du match face à l’Irlande du 29 mai prochain à Dublin. Un vrai test qui lui permettra de prouver au sélectionneur qu’il pourrait être efficace même face à des équipes de gros calibres.

Face à l’Irlande, le vrai test

S. F.

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

5

Coup d’œil Équipe nationale

Bellaïd
B
lessé lors de la dernière rencontre de son équipe l’US Boulognesur-Mer contre le PSG, Habib Bellaïd est rentré chez lui à Bobigny (Paris), pour effectuer une intervention chirurgicale au niveau de la main. Il a d’ailleurs profité de l’occasion pour préparer tous les documents nécessaires pour se faire délivrer son passeport algérien et ce, sur demande du sélectionneur national. Le joueur de Boulogne-sur-Mer sera donc à coup sûr parmi les joueurs qui prendront part au prochain stage de l’Equipe nationale qui se déroulera en Suisse, en prévision du Mondial. C’est dire que le sélectionneur Rabah Saâdane aurait été convaincu par le niveau du joueur qui ne sera pas de trop pour la défense algérienne. Saâdane rassuré par son choix de jouer pour les Verts Le sélectionneur national, Rabah Saâdane, a appelé au téléphone Habib Bellaïd, il y a environ dix jours, pour lui demander s’il était prêt à porter le maillot de l’Equipe nationale. La réponse du joueur a été on ne peut plus claire, après avoir assuré qu’il était prêt à défendre les couleurs de son pays, même après le Mondial. Une réponse qui a rassuré Saâdane qui a une idée sur

sera présent au prochain stage en Suisse
les entraînements avec ses camarades et espérer par la suite faire partie de l’effectif qui affrontera samedi prochain Lens. A signaler qu’Habib Bellaïd, qui a joué pour l’Equipe de France des U19, n’a pas pris part au match d’hier contre Toulouse. C’est un défenseur axial doté d’un gabarit impressionnant Les Algériens ne connaissent pas beaucoup de choses de Bellaïd qui a fêté, le 28 mars dernier, son 24e anniversaire. De père algérien et de mère tunisienne, il a joué pour l’Equipe de France des U19. Il faut rappeler qu’il avait refusé de jouer pour l’Equipe nationale tunisienne. Bellaïd a débuté sa carrière à Strasbourg où il a joué trois saisons, avant de rallier l’Allemagne, en 2008-2009, pour jouer à l’Eintracht Frankfort avec lequel il disputera 24 matchs. Bellaïd retournera par la suite à Strasbourg pour six mois, avant de rejoindre Boulogne-surMer. Habib, qui est un défenseur axial, est doté d’un gabarit impressionnant, 1,88 m pour 80 kg. Sa présence avec les Verts ne sera pas de trop pour la défense axiale composée de Yahia, Bougherra, Halliche et Laïfaoui.

les qualités du défenseur de Boulogne-sur-Mer qu’il a supervisé lors des derniers matchs. Avant de se blesser, Bellaïd a disputé sept matchs en tant que titulaire dont six en championnat et un en Coupe de France. Il devra toutefois renouer avec la compétition samedi prochain, à l’occasion de la 32e journée de Ligue 1. Il jouera contre Lens samedi Bien qu’il ait subi une intervention chirurgicale vendredi passé, la blessure de Bellaïd n’est pas inquiétante pour autant. Ce dernier devra d’abord observer trois ou quatre jours de repos, avant de reprendre

N. S.

«Je voudrais jouer pour l’Algérie, même après le Mondial»
«Saâdane m’a contacté, il y a environ dix jours, et a surtout voulu savoir si j’étais prêt à jouer pour les Verts»
le passeport ? Non, pas encore. Toutefois, Saâdane m’a demandé de préparer le reste du dossier, à savoir les extraits de naissance que j’ai déjà établis. Vous avez refusé la sélection tunisienne par le passé, qu’est-ce qui vous motive à jouer pour l’Algérie ? Dans le football, il y a des choix et le Mektoub (le destin, il le dit en arabe ndlr). J’ai choisi l’Algérie par conviction. J’ai fait mon choix et je sais que je ne le regretterai jamais. Mieux encore, ce choix remonte à longtemps. Si je voulais jouer pour la Tunisie, je l’aurais fait lorsqu’on m’avait envoyé une convocation en jeunes. Aujourd’hui, je suis à la disposition de l’Equipe d’Algérie, c’est un choix personnel, comme je vous l’ai dit. Etes-vous sûr de vouloir jouer pour l’Algérie ? (Il rit) Si je n’avais pas envie de jouer pour les Verts, je ne l’aurais jamais déclaré. Jouer pour l’Algérie ne se résume pas dans l’envie seulement, puisqu’il s’agit de l’Equipe de votre pays. Aucun joueur ayant la nationalité algérienne ne refuserait de porter ses couleurs. Ce n’est pas parce qu’il y a une Coupe du monde qui se profile que j’ai fait un tel choix. J’ai dit à l’entraîneur que j’étais à sa disposition, que ce soit avant ou après le Mondial. Je répondrai à sa convocation avec la même détermination. Que pensez-vous de l’appel du pied des joueurs possédant la double nationalité pour jouer avec l’Algérie. Est-ce une volonté sincère de rendre service au football algérien ou juste pour jouer le Mondial ? Je ne peux répondre à la place des autres personnes. Chacun est libre de ses actes. Quel a été votre sentiment juste après l’appel de Saâdane ? J’étais naturellement très content en apprenant l’identité de mon interlocuteur au téléphone. J’étais plus heureux encore lorsqu’il m’a appris qu’il me connaissait bien et qu’il me suivait depuis un moment. J’étais fier. Quelle a été la réaction de votre famille ? Tant que je ne suis pas officiellement convoqué, je ne saurai vous le dire. D’ailleurs, je n’ai pas encore évoqué le sujet avec ma famille. Des journalistes m’annoncent comme partant pour le prochain stage des Verts d’avant le Mondial. Mais je suis sûr d’une chose : une convocation officielle rendra mes parents fiers de moi et très heureux que je porte le maillot de l’Equipe d’Algécomme Matmour, Meghni et Abdoun. ... qui vous faciliteront votre intégration avec le groupe… Il y a un groupe formidable et je crois que n’importe quel nouveau joueur s’y adaptera. La bonne saison que vous êtes en train de réaliser n’a pas laissé indifférents les responsables de certains clubs européens ; avezvous reçu des offres et quelles sont ces équipes qui s’intéressent à vos services ? Il y a un intérêt et des contacts émanant de certaines équipes dont je ne pourrais révéler les noms, tant qu’il n’y a rien d’officiel. Toutefois, j’ai

«Le sélectionneur national m’a demandé de préparer les pièces nécessaires pour me faire délivrer le passeport le plus vite possible»
rie et participer à une phase finale de Coupe du monde. Même sans le Mondial, ils seraient fiers de moi, car porter le maillot de l’Algérie est un honneur pour n’importe quel joueur. Suivez-vous l’actualité de l’Equipe nationale ? Oui, via les journaux et les sites Internet. Ici en France, c’est tout le monde qui parle de l’Algérie. Je suis à l’écoute de la moindre information liée à l’Equipe d’Algérie, du moment que je suis un Algérien. J’espère franchement être parmi l’effectif des Verts le plus tôt possible. Mais la décision revient au sélectionneur qui tranchera sur le groupe qu’il convoquera. Etes-vous en contact avec des joueurs de l’EN ? Non, je n’ai aucun contact avec personne. Mais j’en connais certains, reçu des offres de la part d’équipes évoluant dans les championnats français et allemand. Est-ce possible de vous voir retourner en Allemagne où vous avez déjà joué pour l’Eintracht Frankfort ? Fort possible, même si je dois dire que je ne pense pas à ma prochaine destination, car la saison n’est pas encore terminée. Un dernier mot ? Si je suis convoqué, j’espère que les supporters de l’Equipe nationale en seront ravis. Mon espoir de jouer pour les Verts date de longtemps. Maintenant si je ne suis pas présent au Mondial, je serai un fidèle supporter des Verts. Entretien réalisé par N. S.

` On a appris que Saâdane a pris contact avec vous ; pouvezvous nous dire quelle a été la teneur de la discussion ? Effectivement, Saâdane m’a contacté, il y a environ dix jours, et m’a demandé de mes nouvelles et a surtout voulu savoir si j’étais prêt à jouer pour les Verts. C’est alors que je lui ai fait part de mon souhait d’intégrer l’Equipe nationale. Il m’a alors demandé de préparer les pièces nécessaires pour me faire délivrer le passeport le plus vite possible. On s’est arrêtés là, mais je ne sais pas s’il compte me convoquer pour le prochain stage de l’Equipe nationale. La FAF vous a-t-elle réclamé d’autres documents, mis à part

Cela fait deux jours qu’on vous appelle au téléphone, mais vous ne répondez pas ? Je reçois beaucoup d’appels ces derniers jours d’Algérie. Vous avez été opéré récemment, quand seriez-vous d’attaque pour reprendre la compétition ? J’ai été opéré avec succès vendredi passé au niveau de mon bras, suite à une blessure contractée lors de la rencontre contre le PSG. Les choses se déroulent comme souhaité et je reprendrai normalement mardi ou mercredi pour jouer samedi contre Lens.

6

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 mars 2010

Coup d’œil Équipe nationale

Saâdane a-t-il ses 23 en tête ?

un peu plus de deux mois de la Coupe du monde, les sélectionneurs de la majorité des équipes qualifiées, à deux ou trois éléments près, ont déjà arrêté leurs listes des 23, même s’il est encore tôt de les rendre publiques. Ils ne peuvent pas le faire en ce moment, cela n’a rien avec une quelconque stratégie, mais parce que la saison n’est pas encore terminée et on n’est jamais à l’abri d’une mauvaise surprise ou d’une défection de dernière minute. C’est ce qui est arrivé par exemple la semaine dernière avec la blessure de William Gallas et le coup de gueule de Raymond Domenech qui a rendu Arsène Wenger responsable de la rechute de son défenseur central. «Je suis dégoûté et énervé, c’est scandaleux et irresponsable de l’avoir fait rejouer aussi tôt, il a intérêt à être prêt pour la Coupe du monde», a déclaré le sélectionneur français dont la participation à la Coupe du monde est remise aujourd’hui en question. De son côté, Capello a déjà la composante de son groupe en tête, il l’a insinué à maintes reprises, en

A

précisant néanmoins qu’il ne comptera sur aucun joueur blessé. «Ceux qui iront en Afrique du Sud doivent être tous compétitifs et en bonne santé», avait-il souligné. Les 23 de Domenech, de Capello ou des autres sélectionneurs, le jour où ils seront dévoilés à l’opinion publique et sportive, n’auront probablement pas d’effet surprise dans la mesure où il va certainement s’agir, à 95 %, du même groupe qui avait fait les qualifications. Et c’est pour cette raison que la presse française ou anglaise, si on prend ces deux pays comme exemple, n’abordent que rarement ce sujet. Pour eux, c’est presque un secret de Polichinelle.

Le casting continue
C’est malheureusement tout le contraire de ce qui se passe chez nous, où tous les médias nationaux ne cessent de rabâcher la même chose et le même sujet à longueur de semaines. « Saâdane intéressé par Kadir », «Saâdane supervise Brahimi», «Saâdane en Italie», «Son adjoint en Angleterre», «Kebir en France», «Guedioura sera convoqué,

Chakouri aussi, Cherfa, Mesbah, Feghouli et Bellaïd sur le calepin de Saâdane», «Meghni pourra-t-il récupérer avant le Mondial ?», «Bougherra blessé », «Belhadj est-il suspendu ?» Ce sont-là quelques titres qui reviennent tous les jours sur les colonnes de la presse nationale qui tombe, elle aussi, dans une routine étouffante en l’absence de communication. Bref, cela ressemble à un grand chantier, voire un grand foutoir où on a l’impression que rien n’est à sa place, que cela part dans tous les sens, à quelques semaines seulement du coup d’envoi de la Coupe du monde. Saâdane a-t-il ses 23 joueurs en tête ? Non bien sûr. Il y a une dizaine de jours, il annonce de Clermont Ferrand qu’il a 35 joueurs à superviser avant la Coupe du monde. Depuis, il n’en a vu que quatre. Mesbah, Fabre, Brahimi et Boudebouz. Et apparemment, il n’y a que le quatrième cité qui peut être retenu pour le prochain stage. Il faut préciser que ce n’est pas pour la Coupe du monde, mais pour le prochain stage seulement.

Surprise, il y a 7 gardiens
Le bouquet, c’est lorsqu’il a confié il y a trois jours à nos confrères de RMC qu’il a en plus une liste de 7 gardiens. N’est-on pas revenu très loin en arrière ? Là, on comprend bien que ce n’est pas demain que le chantier va être terminé, et que la situation est plutôt très inquiétante. Il est à rappeler que le règlement de la FIFA prévoit que «chaque association qualifiée pour la compétition finale doit envoyer la liste provisionnelle des 35 joueurs retenus (...) à la FIFA trente jours avant le coup d'envoi du match d'ouverture», soit le 11 mai. Puisque «chaque association devra réduire à 23 (dont 3 gardiens de but) le nombre de joueurs figurant sur sa liste. L'association devra envoyer cette liste finale avant le coup d'envoi du match d'ouverture. (...) Un joueur de la liste définitive ne pourra être remplacé que s'il se blesse gravement au plus tard vingt-quatre heures avant le début du premier match de son équipe.» B. M.

Soltani : «Je donne rendez-vous
à Saâdane la semaine prochaine»
vu que j’ai prouvé que je méritais d’être convoqué. Mais ce ne fut pas le cas. Etes-vous satisfait de votre rendement lors de cette rencontre ? Tout à fait. J’ai joué jusqu'à la 80’. Mais comme notre gardien a contracté une blessure, et que le deuxième a été expulsé, l’entraîneur a été dans l’obligation de me faire sortir pour permettre à l’un de mes coéquipiers de garder les bois. Votre équipe est lanterne rouge du championnat ; un commentaire ? Je suis convaincu qu’on rebondira lors des prochaines rencontres. J’espère toutefois qu’on jouera de la même façon qu’aujourd’hui (entretien réalisé hier après le match, ndlr). Ce sera l’occasion pour vous de convaincre le sélectionneur national, Rabah Saâdane... En effet, je tiens à m’illustrer lors de prochaine journée. J’aimerais bien le convaincre, afin de faire partie des joueurs sélectionnés pour le prochain stage. Suivez-vous l’actualité de l’Equipe nationale ? Je suis au courant de tout ce qui s’y passe. D’ailleurs, je sais que le sélectionneur supervise de façon régulière les éléments susceptibles d’être appelés pour défendre les couleurs de l’Algérie. Savez-vous que le sélectionneur national a déclaré sur RMC qu’il était très intéressé par vos services ? Ça me réconforte beaucoup de le savoir, car je vais me transcender pour travailler dur pour le convaincre que je mérite d’être sélectionné. Je tiens à vous faire savoir que je me donnerai à fond pour mon pays. Votre avez déclaré à notre journal que votre club vous faisait du chantage pour vous pousser à prolonger votre contrat… Pour l’instant, rien n’est encore clair. Mais je suis prêt à étudier leur offre et ce n’est que par la suite que je prendrai une décision finale. J’aimerais bien qu’on trouve un terrain d’entente. Entretien réalisé par C. K.

«J’ai fait un bon match face à l’Ajax»
Vous avez renoué avec la compétition, hier, face à Ajax Amsterdam ; un commentaire ? Effectivement, cela fait presque trois semaines que je n’ai pas joué. J’ai repris hier à l’occasion de la rencontre qui nous opposés face à Ajax Amsterdam. Cette rencontre a connu beaucoup de changements, à la suite du limogeage de l’entraîneur. D’ailleurs, même les joueurs n’entretenaient pas de bonnes relations avec lui. Maintenant pour ce qui de la rencontre, il est vrai qu’on a fourni une belle prestation, malheureusement on a perdu. Vous avez retrouvé votre place de titulaire ; peut-on dire qu’il était la cause de votre mise à l’écart ? Oui, on peut dire ça. Je m’attendais qu’il m’aligne à chaque fois,

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

7

Coup d’œil Équipe nationale

Pressentis pour renforcer le groupe des Verts

Les joueurs ciblés par Saâdane ne jouent plus

S

i pour les internationaux algériens déjà en sélection cela semble s’améliorer avec la titularisation de plusieurs d’entre eux le week-end passé, la situation des joueurs pressentis pour renforcer la sélection algérienne n’est pas au mieux en ce moment. C’est le cas de Walid Cherfa (Nastic de Tarragona), Mohamed Chakouri (Charleroi), Karim Soltani (Den Haag) et Guedioura (Wolverhampton) qui sont soudainement passés du statut de titulaire indiscutable avec leur club à celui de remplaçant de luxe. En effet, jusque-là incontournables, ces joueurs en question payent pour leur position relative à la durée de leur contrat professionnel vis-à-vis de leur club employeur. En effet, refusant de prolonger leur bail avec leurs clubs respectifs, ils ont été systématiquement écartés du groupe des joueurs concernés par la compétition en cette fin de championnat. Un état de fait qui risque de leur coûter tout simplement leur place en Equipe nationale. Agacé, l’entraîneur en chef de la sélection algérienne, Rabah Saâdane, n’a d’ailleurs pas hésité à le faire savoir à ses proches en affirmant que la méforme des joueurs ciblés qu’il avait placés comme étant des éléments sélectionnables en équipe d’Algérie est survenue au très mauvais moment, soit à quelques semaines seulement du début du stage de préparation prévu pour le 20 mai en Suisse. Cherfa bloqué par ses responsables Alors qu’il était considéré comme un élément incontournable dans l’effectif de son équipe, le défenseur polyvalent du Nastic Tarragona, Walid Cherfa, n’est p l u s souvent ut i l is é par son entraîneur. Il est vrai que la blessure qu’il avait contractée à la fin de la phase aller à l’épaule l’a rendu indisponible pendant quelques semaines, mais en dépit la forme retrouvée depuis son retour à la compétition, ce joueur, qui est suivi de près par le staff technique national en prévision d’une éventuelle sélection en équipe nationale algérienne, s’est retrouvé écarté de l’équipe type. Luis César Sampedro, son entraîneur, ne compte plus sur lui. Cherfa, qui a refusé de prolonger son contrat, paye pour sa position vis-à-vis de son club employeur. Courtisé par plusieurs formations de La Liga, à l’instar du Deportivo La Corogne, qui voulait l’en-

gager sous forme de prêt l’hiver dernier, le sociétaire du Nastic a reçu un niet catégorique de la part de ses dirigeants. Ces derniers, voulant tirer le gros lot de son transfert, ont tout fait pour capoter son transfert à La Corogne. Voilà ce qui pourrait changer d’avis à l’entraîneur national Rabah Saâdane, surtout que l’émissaire envoyé à Tarragona vendredi dernier pour le superviser est revenu bredouille. Walid Cherfa n’a pas été titularisé dans ce duel joué par le Nastic face au Recreativo Huelva. Chakouri confronté à un problème Prêté par Montpellier au club belge de Charleroi pour qu’il puisse bénéficier d’un temps de jeu assez conséquent, Mohamed Chakouri, qui a avait réussi une très bonne entame de championnat, avec à la clé plusieurs titularisations et des prestations qui ont fait de lui un potentiel international avec l’Algérie, a été relégué au poste de remplaçant dans ce club. Promu pourtant capitaine d’équipe, ce joueur est

administratif

confronté à un sérieux problème administratif. Il s’est retrouvé lié au club belge par un contrat d’une durée de trois années à son insu. Depuis, il lutte pour réparer cette manœuvre basse et irrégulière commise par ses responsables. L’Algérien, qui a refusé cette situation de se retrouver devant le fait accompli, est depuis le mercato dernier marginalisé par son entraîneur. Tommy Craig, le coach de Charleroi, semble abdiquer à la décision des dirigeants du club, déterminés à faire payer à Chakouri sa position. Une situation qui n’est pas pour arranger les affaires de ce joueur qui a besoin de jouer plus souvent pour convaincre Saâdane.

bail. Il s’est vu de ce fait injustement écarté des plans de son entraîneur Maurice Steijn. Seulement, convaincu de son apport dans l’équipe, son coach l’a réinséré dans l’équipe type à l’occasion de la rencontre jouée hier et perdue du reste face à l’Ajax Amsterdam un but à zéro. A rappeler que lors de sa première visite en Hollande, Lamine Kebir, qui a été dépêché pour le voir à l’œuvre, n’a pu le faire en raison de la mise à l’écart de Soltani qui a duré des semaines.

Guedioura accuse le coup à Wolverhampton
Pour ses débuts en Premier League, Adlane Guedioura, qui avait sorti le grand jeu contre des équipes de haut niveau, à l’instar de Chelsea et Manchester United, n’a laissé personne indifférent, y compris l’entraîneur national, Rabah Saâdane. Convaincu par le rapport dressé par son adjoint, Zouheir Djelloul, à propos de l’ex-joueur de Charleroi, le coach de l’EN a décidé de le placer parmi les éléments susceptibles de renforcer l’effectif des Verts en prévision du prochain Mondial. Cependant, le transfuge du club belge traverse depuis quelques jours une situation sportive difficile à Wolverhampton. Relégué sur le banc des remplaçants lors des trois dernières confrontations de championnat, Guedioura ne jouit plus de la confiance de son entraîneur McCarthy. Aussi

Soltani était dans la même situation
Le milieu de terrain du club néerlandais d’Ado Den Haag, Karim Soltani, a lui aussi vécu le même scénario que ses compatriotes précédemment cités. Brillant cette saison, Soltani, qui n’a pas été emballé par l’offre de reconduction de contrat proposée par ses dirigeants actuels, n’a pas voulu renouveler son

étrange que cela puisse paraître, depuis qu’il est fortement pressenti en sélection, l’Algérien a perdu sa place dans l’échiquier des Wolves. Inutile de dire que ce manque de jeu peut s’avérer préjudiciable pour Guedioura en vue d’une probable sélection en Equipe nationale. Moumen A.

Chakouri : «Raouraoua m’a rassuré sur mon avenir avec l’EN»
Tout d’abord, quelles sont vos nouvelles ? Je vais bien, c’est le plus important pour moi. Peut-on savoir pourquoi vous n’avez pas joué hier ? Malheureusement, je n’ai pas pris part à la rencontre qui s’est déroulée hier dans notre jardin où nous avons perdu sur le score d’un but à zéro. Ma mise à l’ écart est due à un problème administratif avec mon équipe. Peut-on connaître l’origine de ce problème ? A vrai dire, c’est un problème de contrat, vu que je ne voulais pas le prolonger, raison pour laquelle l’entraîneur ne me convoque plus. Cette situation pourrait durer longtemps… Non, je ne le crois pas. Je discuterai avec mon manager la semaine prochaine, afin de tout régler et je reprendrai les entraînements avec le groupe le plus normalement du monde. Avez-vous un problème avec votre entraîneur ? Je n’ai jamais eu de problème avec mon entraîneur que je respecte beaucoup. Alors soyez sûr qu’il a totalement confiance en mes capacités et il me considère comme l’un des piliers de l’équipe. Je ne suis pas du tout inquiet pour ma place que je retrouverai bientôt. Ne craignez-vous pas que ce problème puisse influer sur la décision du sélectionneur national Rabah Saâdane ? Je vous ai dit que je ne suis pas du tout inquiet par rapport à ma situation, car je reprendrai le chemin des entraînements dans les plus brefs délais. Concernant l’Equipe nationale, je dois dire que j’aimerais avoir ma chance. Mais je vous confirme que j’ai eu des garanties à ce propos. Pouvez-vous nous dire qui vous a contacté ? J’ai eu au cours de cette semaine une longue la concurrence, elle ne m’a jamais fait peur. discussion avec Mohamed Raouraoua et Kebir. D’ailleurs, je suis prêt à Ces derniers m’ont assuré que je venir m’imposer et serai parmi les 30 joueurs qui seconvaincre l’entraî«Je ne ront convoqués pour le prochain neur. L’essentiel, c’est stage qui se déroulera en Suisse. d’honorer le pays à prolongerai pas Cela revient à dire que vous mon contrat avec l’occasion de ce grand événement mondial. tenez toujours à avoir une place Charleroi» en Equipe nationale ? On vous laisse le Dans ma tête, je suis avec soin de conclure ? l’Equipe nationale. J’attends seuleJe demande aux ment la convocation officielle de supporters de l’Equipe nationale de soutenir Rabah Saâdane. Vous savez, j’aime mon pays et cette jeune formation qui a redonné le sourire je ferai tout pour porter le maillot des Verts. à tous les Algériens. Pour ma part, si j’ai la Maintenant si on ne me convoque pas, je serai chance d’être sélectionné, je me donnerai à le premier supporter de l’EN à laquelle je sou- fond pour apporter un plus et défendre comme haite de la réussite en Coupe du monde. il se doit les couleurs de mon pays. Ne craignez-vous pas la concurrence ? Entretien réalisé par Il est vrai que l’Equipe nationale renferme Hamza B. des joueurs de haut niveau. Pour la question de

8

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

Coup d’envoi JSK

Les entraînements ont repris hier après midi

La patrouille à l’est commence aujourd’hui…
l’optique de permettre à la JSK de garder toutes ses chances de gagner quelque chose, elle qui est engagée les trois fronts. Maintenant que la qualification au dernier match précédant les poules a été savourée, les Kabyles sont appelés à se concentrer sur le match face au MCEE.

Tout sur le programme des Canaris
En prévision du double déplacement de l’équipe pour le match de championnat et celui de la coupe, respectivement face au MCEE et à l’USMAn, les dirigeants de la JSK ont tracé le programme à suivre en ce début de semaine. La délégation effectuera son déplacement à bord du nouveau bus du club que leur a offert le sponsor officiel, Nedjma. Les Canaris partiront à l’Est du pays pour une durée de 6 jours, sous forme d’un mini-stage. Après deux nuits qu’ils ont prévu de passer à El Eulma, les Kabyles rallieront Annaba via El Hadjar, avant de rentrer à la maison. Il faudrait dire que cette décision de rester sur place est liée au fait qu’un laps de temps très court sépare les deux rencontres. D’autant plus qu’il n’y a pas une grande distance qui sépare les deux villes.

L’occasion de réduire l’écart
Le match de demain face au MCCE sera aussi l’occasion pour les Canaris de réduire l’écart les séparant du MCA, sachant que le leader sera à rude épreuve du côté d’El Khroub. Un résultat positif, voire même la victoire et un faux pas du MCA restent la seule possibilité pour les Kabyles de réduire l’écart. En effet, en cas de mauvais résultat de la JSK, les chances de voir les camarades de Hadjaoui rattraper le MCA deviendraient très minimes. es tombeurs du Club Africain n’ont eu droit qu’à une seule journée de relaxe, après leur brillante qualification vendredi dernier en Coupe de la Ligue. Les Canaris ont donc retrouvé le chemin des entraînements hier après-midi, sur la pelouse du 1er-Novembre, avec au programme la préparation du déplacement de la JSK à El Eulma, demain, où elle est appelée à affronter le MCEE pour le compte de la 27e journée du championnat. Si pour la journée de sa-

1- Départ aujourd’hui vers El Eulma
C’est en cette matinée que la délégation de la JSK prendra la route de l’Est du pays. Contrairement aux habitudes où les Canaris séjournaient à Sétif, cette fois-ci, les Kabyles passeront la nuit à El Eulma. Une fois sur place, une séance de décrassage est programmée au niveau de l’hôtel Errif, afin de permettre aux joueurs de récupérer de leur voyage, d’autant plus que le déplacement se fera par bus.

L

medi, on n’aura enregistré qu’une partielle reprise des entraînements qui a uniquement concerné les joueurs n’ayant pas participé à la dernière confrontation continentale, hier le staff technique a réuni l’ensemble de ses éléments dans le but de préparer le prochain match de championnat. Comme de coutume, la séance d’hier a été précédée d’un briefing de quelques minutes, lors duquel Alain Geiger est revenu sur la toute dernière sortie en Coupe d’Afrique. L’en-

traîneur n’a pas omis de féliciter ses joueurs pour le rendement positif qu’ils ont fourni durant les 90 minutes de la rencontre. Par la suite il leur fera part du programme marathonien qui les attend. Ce qui l’a amené à exiger de ses poulains de se serrer les coudes, afin de terminer la saison sur une bonne note. Autrement dit, plusieurs rencontres attendent les Canaris en ce mois d’avril et au mois de mai prochain, ce qui veut dire que tous les joueurs sont appelés à travailler avec acharnement, dans la partie auront donc plus de temps pour récupérer de leurs forces, afin de répondre positivement devant les Annabis menacés plus que jamais par la JSK : «Ce choix dépend du staff technique qui est seul habilité à trancher sur cette question. Me concernant, je trouve que c’est une bonne chose de faire tourner l’effectif pour que les joueurs puissent

Les Kabyles comptent sur Aït Djoudi pour stopper le MCA
Tout en jouant le MCEE, la JSK aura une oreille tendue vers le Khroub où la formation de l’ASK, drivée par un certain Aït Djoudi qui n’est autre que l’ex-entraîneur de la JSK, donnera la réplique au MCA. Les Kabyles souhaitent que le coach puisse arrêter le MCA et permettre à la JSK de réduire l’écart.

2- Mercredi matin, direction El Hadjar
Par la suite, les joueurs de la JSK passeront une seconde nuit à El Eulma, juste après la rencontre, au lieu de prendre la route pour Annaba. Une façon de permettre aux joueurs de reprendre leurs esprits, mais aussi d’appliquer convenablement le programme de récupération qui a été tracé aux joueurs. C’est la meilleure manière de mettre les joueurs dans les meilleuresconditions, à la veille du match de coupe face à l’USMAn.

Lyès A.
récupérer totalement. En tout cas, ceux qui ne joueront pas le MCEE penseront uniquement à l’USMAn qu’on doit impérativement écarter de la course», a dit Aoudia qui souhaite récidiver face à son ex-formation l’exploit réalisé face au CRB.

Aoudia : «Ceux qui seront ménagés se concentreront sur le match de l’USMAn»

Afin de connaître son avis sur la possibilité de voir certains joueurs ménagés face au MCEE, dans le but de les avoir plus frais pour le match de coupe face à l’USMAn, l’attaquant de la JSK estime que c’est une décision qui relève des choix du staff technique. Néanmoins, Aoudia trouve l’idée pas mal, dans la mesure où les éléments qui ne seront pas de

A. S.

Ziti : «Prêt à jouer d’entrée face au MCEE»
Alors Ziti, vous avez bien savouré la qualification au prochain tour de la Ligue… Absolument, Dieu merci on a récolté le fruit de notre travail, le match fut très difficile devant une équipe huppée et qui renferme des joueurs très vifs qui pouvaient à n’importe quel moment de la partie nous surprendre. Nous avons appliqués à la lettre les consignes et on est restés concentrés jusqu’à la fin. Après avoir été titularisé au match aller, Geiger vous a fait rentrer en cours de jeu au match retour, c’est quand même positif pour vous… Franchement, je m’attendais à ne pas jouer d’entrée, en raison du retour de Meftah à la compétition. Car il est plus expérimenté que moi et il apporte un plus considérable à l’équipe, mais cela ne m’empêche pas de travailler dur pour gagner ma place. Jamais je ne me suis inquiété, je n’ai que 19 ans. Au match aller, je pense que j’ai accompli convenablement la tâche qui m’a été assignée, de même avant-hier lorsqu’on m’a fait appel à la 65’, j’ai assuré mon rôle comme il se doit. Je remercie le staff technique qui m’accorde sa confiance. Je sens que je progresse beaucoup à la JSK et rapidement. On vous a même vu tenter quelques accélérations en attaque, est-ce une consigne du staff technique ? Non, mon entraîneur me dit à chaque fois qu’il ne faut pas quitter la zone puisqu’en attaque, je trouve souvent des partenaires avec qui jouer. Je m’occupe uniquement de défendre. Mais il m’arrive de tenter ma chance en allant effectuer des attaques ou me placer lorsqu’il y a un bon coup à jouer sur une balle arrêtée. Si ça peut ramener des buts, pourquoi pas. Demain, l’entraîneur pourrait effectuer des changements dans le onze rentrant afin de donner plus de temps de récupération pour ceux qui ont joué plusieurs matchs. Tout porte à croire que vous serez aligné d’entrée, un commentaire ? A la JSK, nous avons la chance cette année de disposer de doublures à chaque poste. Nous formons un groupe solide et homogène et chacun travaille pour s’imposer. Me concernant, je me tiens toujours à la disposition du staff technique. S’il me fait jouer, je tâcherai de rassurer tout le monde et d’accomplir ma tâche sans faute. Un long parcours vous attend d’ici la fin de saison, pensezvous pouvoir tenir le coup sachant que vous êtes engagés sur trois fronts ? Bien sûr que oui. Nous avons, et je vous le disais juste à l’instant, un

3- Déplacement mercredi matin à El Hadjar
Ce n’est que le lendemain de la rencontre, soit mercredi matin, que les camarades de Rabie Meftah poursuivront le chemin en direction de Annaba. Toutefois, et pour bien se préparer loin de la pression, les responsables de la JSK ont programmé de prendre leurs quartiers à El Hadjar. Une séance d’entraînement est programmée sur place, avant d’y passer une nuit supplémentaire.

4- La nuit de jeudi à Annaba
Ce n’est que dans la journée de jeudi que les Vert et Jaune prendront la route de Annaba. De même, les hommes du technicien suisse effectueront une séance de décrassage, avant de disputer le lendemain les quarts de finale de la Coupe d’Algérie. groupe riche. Chaque joueur peut accomplir son rôle et même prétendre à être titulaire. Comme nous sommes engagés sur plusieurs fronts, chacun de nous sera sollicité. Le staff technique a d’ailleurs, à chaque occasion, fait reposer certains pour donner leur chance aux autres de jouer. Deux matchs en l’espace de quatre jours, comment allez-vous les préparer ? Il faut savoir qu’avant le match de coupe, que tout le monde attend avec impatience, nous devons arracher un résultat positif à El Eulma. C’est avec ce sentiment de vaincre que nous nous déplacerons à l’Est du pays. Nous ferons de notre mieux pour maintenir cette cadence jusqu’à la fin de saison, inch’Allah. Mon rêve le plus cher, c’est d’être couronné par un titre à la JSK. Pour ma première année, ce ne sera vraiment pas mal.

5- Retour samedi à Tizi
D’après nos sources, nous avons appris que la délégation kabyle sera de retour à Tizi samedi matin, à bord du bus du club. Un repos de 24 heures sera accordé aux camarades de Rabie Meftah, avant de reprendre les entraînements. Abdelatif A.

Entretien réalisé par Lyès Aouiche

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

9

Coup d’œil JSK

Au 3e tour de la Ligue des champions

L’adversaire des Kabyles sera Petro Atlético de Luanda

Vers un remaniement de l’effectif face au MCEE
Après un match intense vendredi dernier face au Club Africain, le staff technique songe à apporter quelques changements dans le onze de départ, qui sera appelé à affronter El Eulma demain. Pour cela, plusieurs solutions de rechange s’offrent à Geiger et ses deux adjoints Karouf et Amrouche et ce, dans les trois compartiments de jeu. Il faudrait dire que c’est le match de coupe de vendredi prochain face à l’USMAn qui a poussé les responsables du staff technique à prendre de telles dispositions, vu son enjeu. En effet, une place en demifinale se jouera face à une formation qui aura l’avantage de jouer chez elle. De plus, les responsables de la JSK ne veulent surtout pas laisser entendre parler que le titre de champion d’Algérie est définitivement perdu. L’objectif de jouer sur les 3 fronts est maintenu. D’où la nécessité de réaliser un bon résultat demain et rester en course derrière le Mouloudia qui prend de l’avance.

Ziti sur le flanc droit
Les changements concerneront le compartiment défensif. Sur le flanc droit, c’est Mohamed Khoutir Ziti qui pourrait retrouver sa place de titulaire. Après une excellente prestation face au Club Africain, le joueur en question a prouvé qu’il était en mesure d’assurer cette mission avec brio. Dans ce cas de figure, Rabie Meftah pourrait soit être préservé pour le match de coupe, soit jouer en milieu droit, comme ce fut le cas face à l’ASAPC, lors des huitièmes de finale de la Coupe d’Algérie. Concernant le duo axial Coulibaly-Belkalem, il est fort probable qu’il soit maintenu. De même pour Oussalah sur le flanc gauche.

ésormais, les Canaris connaissent leur futur adversaire au 3e tour de la Ligue des champions de la CAF. C’est la formation angolaise de Petro Atlético de Luanda. Cette dernière s’est qualifiée sans surprise face au Raja de Casablanca. Après un nul précieux d’un but partout lors du match aller au Maroc, les Angolais ont réussi à préserver leur avance. Les locaux ont démarré de la plus belle des

D

manières la première mi-temps qui s’est soldée sur le score de zéro partout, ce qui leur a donné plus de confiance. En seconde période, le Raja a évolué à dix après l’expulsion de Salehi, à la 61’, ce qui a arrangé les affaires des Angolais. Pour preuve, quelques minutes plus tard, plus précisément à la 65’, l’attaquant Osfaldou Balana Djouka a ouvert la marque pour son équipe. Ce qui a été amplement suffisant pour qualifier son équipe

au 3e tour. Le score s’est achevé en faveur des locaux 1 but à 0. Du coup, les joueurs de la JSK pourront se concentrer sur le match aller du 3e tour programmé les 25, 26 ou 27 avril. Il faudrait faire le plein à la maison avant de repartir une nouvelle fois à la conquête africaine. Les Canaris devront effectuer un long voyage en Angola qui ne sera pas très avantageux, d’où la nécessité d’assurer la qualif ’ Abdelatif A. en Algérie.

Cherif El Ouazzani reprendra sa place au milieu
Pour ce qui est du milieu de terrain, c’est Si Abdennour Cherif El Ouazzani qui effectuera son retour à la compétition, après avoir fait l’impasse sur le match de vendredi passé pour cause de suspension. Toutefois, le joueur, qui devrait l’épauler à ce poste, n’est toujours pas connu. Entre Maroci, Douicher et Saïdi, c’est le second qui est en pole position. Douicher a réalisé le match qu’il fallait face au Club Africain, ce qui lui a fait gagner des points. En milieu offensif, et comme nous l’avons rapporté dans notre précédente édition, Saâd Tedjar sera préservé pour le match de coupe. C’est donc Yahia-Cherif ou Meftah qui devront assurer l’intérim.

Hannachi devait se réunir hier avec les joueurs
Une source très proche de la maison kabyle nous a révélé que le premier responsable du club Mohand-Cherif Hannachi avait l’intention de se réunir avec ses joueurs hier après-midi. L’objet de la réunion concerne les primes de matchs des deux rencontres importantes qu’a disputées la JSK, en l’occurrence celle du CRB et du Club Africain. Pour rappel, la prime de qualification aux quarts de finale de la coupe devait être versée avant le match retour face au Club Africain. Toutefois, le boss kabyle a souhaité la reporter afin de motiver davantage ses joueurs. Il a eu bien raison puisqu’elle sera jumelée avec celle de la qualif ’ au 3e tour de la Ligue des champions. Hannachi a choisi donc de motiver ses joueurs en leur versant la totalité des deux primes et ce, à la veille du match de championnat suivi des quarts de finale de coupe de vendredi prochain. Une façon pour lui de motiver ses poulains tout en leur promettant une forte prime supplémentaire en cas d’un bon résultat demain et d’une qualification pour les demi-finales de la Coupe d’Algérie.

Akkouche pourrait débuter la partie
Dans le compartiment offensif, là aussi plusieurs changements sont attendus. L’attaquant Mohamed Amine Aoudia pourrait lui aussi être préservé, comme Tedjar. On s’attend à un retour de Yacine Akkouche dans le onze. Concernant Hamiti, qui a fait l’impasse sur les deux précédentes rencontres de son équipe, il pourrait débuter ce match dans la peau d’un titulaire afin d’augmenter son temps de jeu ; même si d’après des indiscrétions, il est en ballottage avec Seguer.

Abdelatif A.

Abdelatif A.

USMAn
Un déplacement délicat à Bologhine et la réception par la suite de la JSK

La semaine de toutes les peurs pour les Annabis ! A
quelques heures d’affronter la formation phare de Soustara, la bande à Abdelkader Amrani retient son souffle, pour passer l’obstacle usmiste sans trop de dégâts, avant de jouer quatre jours plus tard le match comptant pour les quarts de finale de la Coupe d’Algérie contre la JSK. Donc, deux rencontres importantes pour les Rouge et Blanc, à quelques jours d’intervalle, qui croisent les doigts pour enregistrer deux probants résultats et maintenir ainsi leurs chances intactes pour une fin de saison royale. Les joueurs ont bénéficié d’un seul jour de repos Voulant avoir le temps nécessaire pour préparer ses troupes, l’entraîneur Amrani a décidé de n’accorder qu’une seule journée de repos aux équipiers de Remache. Ainsi, le coach a pu mettre en place un planning spécial, avec un match amical au menu, face à la modeste formation de Bouni, qui a permis aux Annabis de faire le plein de confiance avant d’entamer cette semaine décisive. La concurrence bat son plein aux entraînements Même si le coach annabi nous a confié qu’il va aligner le meilleur onze possible face à l’USMA, beaucoup pensent qu’il faut peut-être aligner une équipe bis pour permettre à l’équipe type de se reposer pleinement pour affronter les

Canaris dans le cadre de la Coupe d’Algérie. Ce qui a poussé les traditionnels remplaçants à se donner encore plus ces derniers temps durant les séances d’entraînement pour attirer l’attention du staff technique et espérer par la suite avoir la chance de prendre part à l’un des deux prochains rendez-vous des Annabis. Le retour des blessés soulage Amrani Souvent contraint à faire avec l’absence de plusieurs éléments clés à cause de blessure ou même de suspension, le coach Amrani est très soulagé par le retour de blessure des cadres, à l’instar de Bensaïd, Bouder ou Abdeslam, qui

sont d’ores et déjà opérationnels. Seul le défenseur central Benchergui, qui souffre de son épaule, continue à s’entraîner en solo en attendant de reprendre les entraînements avec le reste du groupe. Bouder toujours dans le doute Suite à quelques douleurs aux adducteurs, le milieu de terrain et capitaine d’équipe de l’USMAn, Bouder, qui a préféré s’entraîner en solo en fin de semaine dernière, a repris avec le groupe sans le moindre problème samedi dernier. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’il sera aligné d’entrée face à l’USMA, afin d’éviter

de prendre le moindre risque concernant l’état de santé du joueur, très attendu pour accomplir dignement son rôle de leader quelques jours plus tard face aux Kabyles. Amrani mise sur un probant résultat face à l’USMA Le coach annabi veut bien négocier le match de championnat face à l’USMA à Alger, où le moindre revers pourrait mettre ses troupes sous une terrible pression avant de recevoir les Canaris. Ainsi, un résultat positif donnera encore plus de confiance aux Rouge et Blanc pour affronter la JSK dans les meilleures conditions avec comme objectif une qualification aux demi-finales. Benchikha sera officiellement présent face aux Kabyles Si la direction annabie est toujours dans l’attente de la confirmation de la venue du président de la FAF, Mohamed Raouraoua, ainsi que le sélectionneur national, Rabah Saâdane, pour le match des quarts de finale de la Coupe d’Algérie face à la JSK, elle sait par contre que Abdelhak Benchikha sera bel et bien présent dans les travées du stade du 19-Mai, pour voir à l’œuvre plusieurs joueurs qui sont retenus régulièrement dans l’EN locale.

M. T.

10

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

Coup franc MCA

Zeddam «Si on veut le titre, il faut
aller chercher les trois points au Khroub»
Hamza Zeddam, le défenseur central mouloudéen, estime que son équipe doit se montrer capable d’aller chercher une victoire au Khroub, même si, en face, l’ASK n’entend céder aucun point.
La pression a dû monter d’un cran à quelques heures de se déplacer au Khroub pour affronter l’ASK… Il est normal que la pression monte car on se rapproche de plus en plus de la fin de saison et chaque match qu’on joue, on doit le négocier afin de se rapprocher du titre. Ce match face à l’ASK est capital mais pas décisif. On sait tous que si on veut faire un grand pas vers le titre on doit aller chercher une victoire hors de nos bases. Vous aurez à faire à un adversaire menacé par la relégation. C’est donc une rude bataille qui vous attend au Khroub… Vous savez, depuis le début de la phase retour on n’a pas eu de match facile. Etant devenus l’équipe à battre avec notre statut de leader, nous devons, à chacune de nos sorties, nous battre pour nous imposer. La preuve est ce match de championnat contre le CAB que nous avons remporté in extremis alors qu’on était donnés favoris. Cette équipe de l’ASK vous a souvent posé des problèmes comme au match aller où vous avez été accrochés au stade du 5-Juillet sur le score de un but partout… Comme quoi un match n’est jamais gagné d’avance. Effectivement, nous avons été accrochés au match aller chez nous alors qu’on l’avait largement dominé avec beaucoup d’occasions de tuer la partie. L’année passée aussi on a été accrochés à Bologhine avec une égalisation de Younès dans l’ultime minute de la rencontre. C’est dire qu’on a eu à chaque fois des difficultés à jouer cette équipe du Khroub. Vigilance et concentration doivent être de mise si on veut sortir indemnes de ce périlleux déplacement. En tant que défenseur vous allez subir le poids de cette rencontre. Il faudra donc répondre présent au défi physique qui vous sera lancé par les attaquants de l’ASK… Il est normal pour une défense de subir le jeu adverse lorsqu’on évolue en déplacement mais il y a aussi un poids sur nos attaquants qui doivent se montrer très efficaces devant, car eux aussi peuvent rendre le match facile si nous mettons nos occasions au fond. Vous êtes Constantinois, vous devez donc connaître cette ambiance qui règne au stade du Khroub… Je peux vous assurer d’une chose, les supporters de l’ASK sont connaisseurs et aiment le beau jeu. Ils sont aussi connus pour leur fair-play. Sincèrement, je n’ai aucune appréhension concernant les supporters de l’ASK. Ils soutiendront leur équipe dans un total fair-play et sans la moindre hostilité envers l’adversaire. Vous allez jouer ce match sans Koudri et Babouche qui sont deux pièces importantes dans votre dispositif défensif… C’est vraiment dommage d’aborder une semaine aussi importante sans Koudri et Babouche mais nous avons aussi prouvé par le passé que nous avons un groupe assez homogène. Nous avons aussi dans le groupe un joueur comme Bedbouda qui est capable de remplir sa mission. A nous de montrer qu’on est capables de gagner en étant privés des services de certains cadres de l’équipe. Par la suite vous aurez ce match de Coupe contre le CAB qui intervient trois jours seulement après celui face au Khroub… Ce sera un autre défi à relever mais on ne veut pas y penser avant d’avoir joué contre l’ASK. Afin de ne pas nous disperser, nous visons un objectif à la fois. Une victoire au Khroub vous permettra d’attaquer le match de Coupe face au CAB avec un moral d’acier ! Il n’y a pas mieux qu’une victoire pour booster le moral des troupes. Il est clair que si nous gagnons ce match face à l’ASK on sera dans les meilleures dispositions pour aborder le match de Coupe contre le Chabab de Batna. Entretien réalisé par Tarek Che

Ce matin, dernier réglage avant le départ
Les gars du Mouloudia se sont entraînés ce matin à l’annexe du 5-Juillet. C’était la dernière séance de travail avant de s’envoler dans l’après-midi à destination de Constantine. François Bracci a profité de cette opportunité pour passer en revue ses troupes avant de divulguer la liste des éléments retenus pour les deux affiches de la semaine.

Le ballon au menu
Au menu de la séance d’hier le travail de conservation du ballon. Ainsi, Bracci a axé l’essentiel de son travail sur la circulation et la conservation du cuir qui permettront à ses éléments de mieux gérer les deux matches qu’ils joueront hors de leurs bases.

Besseghier et Boumechra ont repris avec le groupe
Bonne nouvelle pour le staff technique qui a vu hier matin le retour parmi le groupe de Salim Boumechra et de Abdelkader Besseghier. Après quelques jours de programme spécifique en raison de leurs bobos, les deux Mouloudéens ont repris normalement le travail avec leurs partenaires affichant ainsi leur envie de jouer les deux prochains matches de leur équipe.

Il a réussi un sans-faute en championnat
Au-delà d’être le joueur le plus utilisé de son équipe, Hamza Zeddam a réussi cet exploit de ne pas rater la moindre minute de jeu depuis le début du championnat. En vingt-six rencontres disputées, l’enfant de Constantine comptabilise 2340 minutes de jeu. Soit un sans-faute pour celui qui est en train de réussir une saison exceptionnelle avec le Doyen.

Babouche a rendu visite à ses partenaires
En bon capitaine d’équipe, Réda Babouche a tenu hier matin à rendre visite à ses partenaires qui s’entraînaient à l’annexe du 5-Juillet dans le but de les booster avant le départ vers Constantine. Indisponible pour trois semaines, l’enfant de Skikda a affiché sa solidarité avec le groupe qui jouera gros au cours de quatre prochains jours.

Hadjadj boycotte les entraînements
F odil Hadjadj était le grand absent lors des dernières séances de travail de son équipe. L’ex-Nantais aurait, selon nos informations, décidé le boycott pour une question d’argent. Pour rappel, le milieu de terrain mouloudéen avait manqué toute la phase aller en raison d’un différend financier avec sa direction et qu’il avait mené à la justice. Après des mois de boycott, Fodil était parvenu à un accord avec les pensionnaires de Chéraga qui l’ont convaincu de réintégrer son équipe non sans lui avoir versé 200 millions de centimes en gage de bonne foi en attendant de toucher le reste. Mais voilà qu’après avoir repris sa place au sein de l’équipe avec comme point d’orgue deux rencontres de championnat disputées dans la peau de titulaire, Hadjadj aurait décidé de repasser au boycott pour se faire entendre.

Ghrib : «Il a un problème avec son avocat et non avec le Mouloudia»
Ne pouvant joindre Hadjadj, nous avons pris attache avec l’un des membres influents du club, Omar Ghrib, qui a été intrigué par l’attitude de son joueur. «Ecoutez, nous avons tout fait pour régler le différend financier qu’avait Hadjadj avec l’ancienne direction. Nous lui avons donc octroyé 200 millions de centimes plus un chèque de garantie qu’il pourra encaisser ultérieurement au même titre que les au-

tres joueurs. Donc, je ne vois pas pourquoi il boycotterait l’équipe. En toute sincérité, je pense que Hadjadj a un problème avec son avocat pour une question d’argent. Face à cette situation, il a préféré prendre un peu de recul pour tout régler avant de revenir avec nous», nous a déclaré avec beaucoup de franchise Ghrib qui était derrière le retour de Fodil au club durant la trêve hivernale mettant ainsi fin à six mois d’absence.

La délégation s’envolera cet après-midi pour Constantine
C’est aujourd’hui vers 16 h 15 que la délégation mouloudéenne s’envolera à destination de Constantine au grand dam de Réda Ouamane qui a la phobie des avions. T. Che

T. Che

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

11

Coup difficile ESS

Il devra faire avec une cascade d’absences

Zekri face à un vrai casse-tête
Bouderbal de retour
Absent durant les quatre récentes sorties de l’Aigle noir, le milieu de terrain émigré, Rafik Bouderbal, qui revient d’une blessure, sera probablement dans le onze rentrant face au NAHD demain, en compagnie de Lemmouchia et Delhoum en milieu du terrain, avec la possibilité de voir Francis évoluer sur le côté gauche.

150 000 euros bientôt dans les caisses du club
Même s’il ne fait plus les beaux jours de l’Entente, l’attaquant actuel de l’Ittihad de Djedda, Abdelmalek Ziaya, rapporte malgré tout de bonnes nouvelles à sa direction, qui vient d’apprendre que le club saoudien s’apprête à verser une seconde tranche de la somme globale du transfert de l’ex-buteur vedette sétifien au club phare de Aïn Fouara, qui devra faire un bien fou à la direction du président Serrar.

Le wali de Sétif devra donner son accord pour le tournoi international
Si la DJSL de Sétif continue ses préparatifs du tournoi des U15 prévu à Aïn Fouara du 2 au 9 mai, elle n’a pas oublié pour autant de rédiger un document complet pour le présenter au wali de la ville pour donner son accord concernant cette grande fête du football qui célébrera la fameuse journée du 8-Mai-45.

Revoilà enfin Kadri !
Avec l’absence de Hemani, l’entraîneur Zekri pourra compter sur le duo Hadj Aïssa-Djediat pour animer le front de l’attaque sétifienne. Le retour du jeune attaquant junior Kadri de sélection lui permettra de voir enfin à l’œuvre ce grand espoir du football sétifien dans une rencontre de championnat, après avoir débuté le match de coupe face à la formation de Doucen en inscrivant ce jour-là un mémorable quadruplé.

près avoir bénéficié d’un jour de repos, les coéquipiers de Francis ont repris, dans l’après-midi d’hier, le chemin des entraînements en prévision du match face au NAHD prévu ce mardi. Pour cette rencontre, le coach Noureddine Zekri sera contraint d’appliquer le turn-over afin de faire face à une avalanche d’absences qui pourraient compliquer la tâche des Sétifiens face à des Nahdistes qui risquent de jouer en D2 l’an prochain en cas d’une nouvelle défaite face aux Ententistes

A

camerounaise de Douala, le trio YekhlefRaho-Benchadi, qui souffre d’une élongation musculaire, sera absent ce mardi. Les trois joueurs ont été mis au repos pour éviter une quelconque complication.

Les minimes et les juniors ensemble à Khemis Meliana
Qualifiés pour les demi-finales de la Coupe d’Algérie, les minimes et les juniors de l’Entente, qui devront croiser les jeunes talents du Mouloudia de Saïda dans les deux catégories vendredi prochain, à Khemis Meliana, devront relier cette ville par bus jeudi prochain, afin d’y passer la nuit. Ils espèrent y revenir, l’après-midi, avec deux qualifications pour la grande finale de la Coupe d’Algérie.

Bouazza présent, même souffrant
Titulaire une nouvelle fois face aux Camerounais de Douala, en livrant une prestation très correcte, le milieu de terrain Feham Bouazza, malgré quelques douleurs au genou, a tenu à s’entraîner avec le reste du groupe avec l’espoir de prendre part à la rencontre de demain. Son souhait est d’enchaîner les matchs afin de préserver sa place de titulaire dans l’échiquier de Zekri.

Zekri devra faire avec les forfaits
Dans l’obligation de glaner les trois points de la rencontre face au NAHD, le coach Zekri n’aura pas d’autre choix que de concocter un onze homogène pour mettre fin aux espoirs des Nahdistes de sauver leur peau parmi l’élite. Il risque de rencontrer quelques difficultés pour composer son onze face à l’USMBA en coupe, surtout que Raho et Benchadi risquent de déclarer forfait pour ce quart de finale. A cela s’ajoute l’absence autorisée de Laïfaoui, Hadj Aïssa et Yekhlef qui défendra les chances des locaux pour passer au prochain tour en Libye, et la première convocation de Francis en EN du Cameroun. Cette situation n’est pas faite pour arranger les affaires de l’entraîneur sétifien. Ainsi, il sera contraint de lancer quelques talentueux juniors dans bain, afin de s’aguerrir à la compétition de haut niveau. Samir B.

Laïfaoui et Hemani suspendus
Cadre essentiel dans l’échiquier de Zekri, le défenseur central Laïfaoui sera suspendu face au NAHD pour cumul de cartons, alors que l’attaquant Nabil Hemani, qui souffre aussi d’une petite blessure musculaire, devra purger sa suspension de deux matchs fermes, après avoir écopé d’un carton rouge direct lors de la réception du MCEE.

Zoubiri et Metref en latéraux
Même s’ils seront nettement mieux à l’aise dans un registre plus offensif, les deux milieux de terrain Zoubiri et Metref seront contraints d’évoluer face au NAHD en tant que latéraux. Ce dernier devra pallier l’absence de Yekhlef et Benchadi à la fois sur le flanc gauche de la défense, alors que l’émigré Zoubiri profiterait de la blessure de Raho pour ajouter une nouvelle titularisation sous les couleurs de l’ESS.

La commission de discipline a accepté la demande de Serrar
Convoqué par la commission de discipline pour se rendre au siège de la ligue aujourd’hui, Serrar, qui a demandé le report de cette rencontre, a reçu une réponse favorable hier. Ainsi, il pourra se consacrer un peu plus à l’actualité de son équipe, vu les échéances qui l’attendent.

Yekhlef, Raho et Benchadi blessés
Blessé lors de la réception de la formation

Kacem : «La présence de mon père
m’a vraiment boosté»
Kacem, on imagine votre bonheur après avoir inscrit votre premier but sous les couleurs de l’Entente… Absolument, car ce n’était pas un pur hasard, mais cela est dû au travail entrepris durant les séances d’entraînement. Je suis très fier d’avoir contribué à ce large succès qui nous a permis de nous qualifier au prochain tour. Votre père était présent dans les travées du stade 8Mai, ce qui vous a sûrement encouragé à sortir le grand jeu, n’est-ce pas ? Mon père est le porte-bonheur du club. Face au Doucen en Coupe d’Afrique, il nous a porté chance. Ce jourlà, on a gagné sur un large score. C’est le cas aussi ce vendredi. Je tiens à lui offrir mon premier but avec l’Entente. Quelle analyse faites-vous de votre premier match disputé en entier en Coupe d’Afrique ? Je suis satisfait de ma situation actuelle, contrairement à la fin de la phase aller. A présent, je me sens bien dans ma peau, surtout que mes prestations commencent à séduire le public sétifien. J’espère continuer sur cette voie, afin de répondre à ses aspirations et celles du coach. Une dernière question. Comment voyez-vous la suite du parcours ? Nous sommes bien placés pour rafler encore un titre ou deux en plus de notre consécration en Coupe de l’UNAF. Nous tenons à enchaîner un nouveau succès dès demain en championnat face au NAHD, afin de continuer notre lutte dans l’espoir de décrocher le titre de champion qui compte beaucoup pour nous ainsi que pour tous les Sétifiens. Entretien réalisé par Samir B.

Ould Boukhris loue la progression de l’équipe
Le président de la Fédération mauritanienne du football, Ould Boukhris, était présent vendredi dernier à Sétif, en tant que commissaire du match ayant opposé l’ESS à la formation camerounaise de Douala. Pour sa deuxième visite à Aïn Fouara, après une première en 2004, comme président du club mauritanien Concorde à cette époque, Ould Boukhris nous a avoué son admiration pour le travail colossal effectué par le président Serrar. Ce dernier a réussi à mener les Ententistes vers les sommets de l’Afrique, en croyant dur comme fer aux chances de l’Aigle noir de participer à la prochaine Coupe du monde des clubs en 2012. Samir B.

L’Entente affrontera le Zanaco( Zambie)
A l’instar de la JSK, l’Entente de Sétif connaît, depuis hier, son prochain adversaire en Ligue des champions africaine. Il s’agit du représentant de la Zambie, le Zanaco. Ce dernier a créé la surprise en éliminant un des favoris de cette compétition, en l’occurrence l’ASEC Mimosas. Après s’être imposés chez eux au match aller 1-0, les Zambiens ont tenu en échec les Ivoiriens à Abidjan 1-1. A signaler que pour ce 3e et dernier tour préliminaire avant la phase des poules, les coéquipiers de Chaouchi joueront le match aller à Sétif.

12

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

Coup d’œil Coupe de la CAF

De nos envoyés spéciaux au Maroc
Kamel Manane
Farid Abboud

Les Belouizdadis se qualifient et répondent à leurs détracteurs

Les supporters des Forces Royales applaudissent le CRB
Les supporters de l’équipe des Forces Royales se sont montrés très fair-play, car ils ont longuement applaudi le CRB en fin de partie. Même dans les rues et au passage du bus qui transportait les Belouizdadis à l’hôtel, les supporters des FAR les ont acclamés.

C

eux qui n’avaient pu cru en les capacités de leur équipe de se qualifier au prochain tour de la Coupe de la CAF, se sont lourdement trompés. Les Belouizdadis ont prouvé samedi dernier qu’ils pouvaient relever le défi même dans les moments les plus difficiles. En effet, les coéquipiers de Aoued, auteur de l’unique réalisation de son équipe, avaient bien saisi leur chance sur le terrain en réussissant de faire jeu égal face à leur adversaire, bien s’ils avaient, en deuxième mi-temps, joué la prudence pour préserver leur acquis. Avec un peu de chance, les poulains de Henkouche auraient pu même gagner sans que personne ne crie au scandale, puisque Saïbi et Younès ont manqué deux buts tout faits en fin de partie. Par ce bon résultat face à une équipe qui n’est plus à présenter, en plus de la qualification qu’ils sont allés chercher au stade Moulay Abdellah, ils ont répondu à leurs détracteurs sur le terrain.

Qui du représentant du Mozambique ou du Soudan sera leur prochain adversaire ?
Une fois à l’hôtel, et après avoir savouré leur qualification, les Belouizdadis se demandaient qui du représentant du Mozambique ou du Soudan sera leur futur adversaire. Il est à rappeler que le match retour entre ces deux formations aura lieu aujourd’hui au Mozambique, à 14h, alors que les Soudanais avaient gagné le match aller sur le score de quatre buts à deux. volonté s’est fait ressentir dans le jeu des Belouizdadis et il n’y avait qu’à voir Boussehaba et Mekhout qui étaient au four et moulin pour dire que le cœur y était dans cette rencontre. Cependant, il faut souligner que les joueurs se sont libérés sur le terrain en évoluant loin de la pression exercée par leurs supporters ces derniers temps. cette qualification aura un impact positif sur leur moral, car elle leur permettra de souffler un peu et de reprendre confiance en leurs qualités, sachant que le doute commençait à s’installer dans l’équipe ces derniers temps. De cela, on pourra dire que les joueurs vont aborder les prochains matchs du championnat en toute sérénité, même s’ils ne sont pas gâtés par la programmation. Ils auront au menu dès ce mardi un match face l’ASO, une équipe qui revient au premier plan. K. M.

Leur volonté sur le terrain a fait la différence
Bien que Henkouche redoutait que la fatigue joue un mauvais tour à ses joueurs, ces derniers et comme ils avaient juré de le faire, ont puisé au fond de leurs ressources pour réussir leur pari. Les camardes de Saïbi se sont montrés très volontaires sur le terrain, notamment en deuxième période de jeu où ils ont gagné plusieurs duels, faisant face à une équipe marocaine très athlétique. Cette

Necham s’est emporté à plusieurs reprises
L’entraîneur adjoint du CRB, Nechma, s’est emporté à plusieurs reprises en contestant les décisions de l’arbitre auprès du commissaire du match. Ce dernier n’a pas apprécié cette attitude, et il a failli établir un rapport contre l’entraîneur adjoint du CRB.

Une qualification qui remettra les joueurs en confiance
Les Belouizdadis sont unanimes à dire que

A propos de Aksas et Bendahmane Henkouche a remis son rapport à Kerbadj
écidément, le coach du CRB n’était pas prêt à faire passer le cas de Aksas et Bendahmane sous silence. Au cours de la soirée de samedi, Henkouche a établi un rapport qu’il a remis au président Kerbadj, à travers lequel il s’est étalé sur les deux incidents qui se sont produits avant la rencontre et au cours de la mi-temps. Henkouche a qualifié l’attitude de Aksas et de Bendahmane d’inadmissible et qui a failli perturber le groupe. C’est pour cette raison qu’il a demandé à ce que les deux joueurs soient sanctionnés, afin que ce genre de comportement ne se reproduise plus dans l’équipe.

Boussehaba au four et au moulin
Après avoir fourni une première mi-temps tout juste moyenne, Boussehaba s’est ressaisi d’une belle manière en seconde période de jeu. En plus de son rôle offensif, il a même défendu plus haut, gênant les défenseurs adverses de faire la relance. L’attaquant du CRB a prêté aussi main-forte à la défense. D’ailleurs, le coach Henkouche n’a pas tari d’éloges sur lui et ce, au même titre que Kerbadj.

D

véritables raisons qui ont poussé Aksas à demander son changement.

Les deux joueurs ne seront pas convoqués face à l’ASO
Il est presque évident que Aksas et Bendahlane ne seront pas convoqués pour le prochain match du championnat, face à l’ASO ce mardi. Henkouche a mis la balle dans le camp de la direction du club, et c’est à la commission de discipline de trancher sur leur cas. Ils ne pourront pas prendre part aux rencontres de leur équipe tant que ladite commission n’aura pas rendu son verdict. Kamel M.

Aksas aurait eu un différend avec certains de ses coéquipiers sur le terrain

Aksas : «J’étais énervé

Il sera suspendu pour le prochain match de la Coupe de la CAF
Ayant écopé d’un deuxième avertissement face aux FAR, Boussehaba sera suspendu pour le prochain match de son équipe en Coupe de la CAF. Le joueur nous a confié, juste après la rencontre, qu’il était un peu déçu de ne pas pouvoir participer au match aller du prochain tour.

et j’ai demandé le changement Bendahmane avait refusé, dans un premier temps, de prendre sa place sur le banc des pour l’intérêt de l’équipe» remplaçants, comme on l’avait déjà rapporté. «Je ne pouvais pas continuer à jouer la On croit savoir que Aksas, aurait eu un deuxième mi-temps de la rencontre, car j’étais différend avec ses coéquipiers sur le terrain au cours de la première période de jeu, étant énervé. Ma colère s’est accentuée après avoir reçu la balle en pleine figure. J’ai préféré donc céder sous l’effet de la colère et après avoir reçu la ma place sur le terrain pour l’intérêt de balle en pleine figure à quelques minutes de la l’équipe. J’aurais peut-être influé fin de première mi-temps. Aksas a demandé à négativement sur l’équipe, si j’avais ce que l’entraîneur procède à son changement, continué à jouer», dira même si ce dernier a évité de s’étaler sur les Aksas

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

13

Coup d’œil Coupe de la CAF

«Je suis satisfait du rendement de mes joueurs»
capable de relever le défi. Je ne comprends pas d’ailleurs pour quelle raison on essaye de minimiser de la valeur de notre équipe, alors que tout le monde sait dans quelles conditions nous avons disputé nos dernières rencontres. Je dirai aussi que les trois supporters qui m’ont insulté au stade du 20-Août je les connais, et ils sont manipulés», affirme Henkouche. pouvait pas continuer à jouer après avoir reçu la balle en pleine figure, et qui a failli l’assommer. A ce sujet, Henkouche nous a confié que c’est Aksas lui-même qui a demandé le changement. L’entraîneur du CRB a refusé de s’étaler sur les raisons qui ont poussé Aksas à demander de sortir du terrain. «Aksas à commis un grave impair. C’est lui qui a demandé le changement en laissant ses coéquipiers dans un moment difficile, croyant qu’on n’allait pas se qualifier sans lui», dira Henkouche. le banc. Bendahmane doit savoir que c’est moi le maître à bord. En tant qu’entraîneur de cette équipe, j’ai toujours mis l’intérêt du CRB au-dessus de toute autre considération.»

Henkouche

«Je vais remettre mon rapport à Kerbadj pour les sanctionner»
Face à cette situation, le coach du CRB a décidé d’établir un rapport qu’il transmettra au président Kerbadj pour que les deux joueurs soient sanctionnés. «Je vais établir un rapport sur Akssa et Bendahmane que je remettrai à Kerbadj pour qu’ils soient sanctionnés. Je ne peux pas tolérer un tel écart de discipline», nous a confié Henkouche

«Je me suis retrouvé face à une situation très délicate, car certains joueurs manquaient de compétition»
«On me reproche de ne pas avoir fait tourner l’effectif vu la programmation à laquelle nous étions soumis. Sachez que lorsque j’ai pris l’équipe en main, je me suis retrouvé face à une situation très délicate, où certains joueurs n’avaient pas joué pendant trois mois. Comment voulez-vous que je puisse faire tourner l’effectif alors que les joueurs en question souffrent d’un manque de compétition. Cependant, j’ai essayé de trouver les solutions et je les ai intégrés d’une manière progressive», ajoute l’entraîneur du CRB

«Je le considérais comme un fils mais il a dépassé les limites»
Le coachdu Chabab a ajouté : «Je considérais Aksas comme un fils, mais il a dépassé les limites, donc je ne peux tolérer sa façon d’agir. Nous sommes qualifiés pour le prochain tour même s’il n’a pas joué. Et si on réussi notre pari aujourd’hui, celui de franchir le cap de cette équipe des FAR, c’est grâce à la volonté des joueurs qui ont déployé de gros efforts sur le terrain», affirme l’entraîneur du CRB.

«Mekhout et Mebarki ont fourni une bonne prestation, et seuls les joueurs en forme sont alignés »
D’autre part, Henkouche n’a pas caché sa satisfaction au sujet de Mekhout qui commence à retrouver son niveau, mais aussi Mebarki qui s’est acquitté de sa tâche convenablement. «Comme je l’ai déjà dit, je suis satisfait de mon équipe, mais parmi les joueurs qui ont donné ce que j’attendais d’eux, il y a Mekhout qui commence à retrouver ses moyens, et aussi Mebarki qui a fourni une bonne prestation. Ces deux joueurs n’étaient même pas convoqués par le passé, mais une fois que j’ai constaté qu’ils étaient en progression, je n’ai pas hésité à les faire jouer lors des deux dernières rencontres du championnat. Je n’ai lésé personne et seuls les joueurs en forme sont alignés», conclut Henkouche Kamel M.

e coach du CRB était satisfait de la production de son équipe, qui a amplement mérité sa qualification, un avis partagé par tous les présents au stade Moulay Abdellah. D’ailleurs, même le coach des FAR, Aziz El Amiri, a félicité le CRB pour sa production. A ce sujet Henkouche nous dira : «Je suis satisfait de la production de mes joueurs, car ils ont fait une bonne partie ce qui nous a permis de nous qualifier au prochain tour. Certains disent que le CRB était en crise, personnellement je ne suis pas de cet avis, car il faut savoir que le mauvais arbitrage dont l’équipe est victime, ainsi que la programmation nous ont pénalisés. Je pense que par cette qua-

L

lification nous avons prouvé que le CRB n’est pas en crise.»

«Je dédie cette qualification à ceux qui ont misé sur notre défaite par un score de quatre buts à zéro»
Cependant, le coach du CRB n’a pas mâché ses mots envers ses détracteurs, qui ont misé sur une lourde défaite de l’équipe à Rabat. «Je dédie cette qualification à ceux qui ont misé sur notre défaite par un score de quatre buts à zéro. Par le résultat que nous avons réalisé aujourd’hui, on a prouvé que le CRB est

«Aksas a demandé le changement en laissant ses coéquipiers dans un moment difficile, il croyait qu’on n’allait pas se qualifier sans lui»
Quant à Aksas qui a cédé sa place en seconde période de jeu où il a été remplacé par Herida, tout le monde croyait que le joueur ne

«Le comportement de Bendahmane est inadmissible, c’est moi qui est le maître à bord»
Quant à Bendahmane, qui avait refusé même de mettre son équipement en apprenant qu’il n’était pas titulaire avant d’accepter de prendre sa place sur le banc des remplaçants, Henkouche nous dira à ce sujet : «Le cas de Bendahmane diffère de celui de Aksas, mais son comportement est inadmissible, car j’ai appris qu’il avait refusé de mettre sa tenue en contestant mon choix de le mettre sur

NAHD
Moundji out face à l’ESS

Fin de saison pour Moumen
Grande déception. Le milieu de terrain Ali Moumen s’est blessé jeudi, en match amical contre l’USM El Harrach, ce qui a nécessité la pose d’un plâtre. Une fracture qui est intervenue suite à un tacle dur du défenseur Djaghbala. Moumen pensait qu’il s’agissait d’une petite blessure, mais après le contrôle médical il s’est avéré que le joueur a une fracture au pied, ce qui pourrait annoncer la fin de saison pour l’Oranais, sachant qu’il n’aura pas assez de temps pour reprendre la forme après la reprise. L’information a surpris son entraîneur Mihoubi, qui comptait sur son apport et son expérience pour le reste du championnat. L’entraîneur nahdiste a d’ailleurs tout fait pour l’amener à reprendre les entraînements et terminer la saison avec l’équipe. Les soucis de Mihoubi sont grands, surtout qu’il ne dispose pas d’assez de pièces de rechange pour combler le vide laissé par Moumen, notamment pour les matchs importants comme celui de demain face à l’ES Sétif. Les joueurs qui pourraient remplir son rôle sont également blessés ou en méforme à l’image de Gana, Moundji ou Oudni. La question reste posée et l’entraîneur se trouve dans l’embarras. A noter que, malgré sa blessure, Moumen s’est déplacé à Bouchaoui, samedi, pour informer son entraîneur Mihoubi, qui fut très déçu. S. H.



 Le milieu de terrain, Moundji, n’a pas encore repris totalement après sa blessure à cuisse contractée face à l’USM El Harrach en match amical, jeudi. Malgré les deux jours de repos dont il a bénéficié, Moundji ressent toujours des douleurs. Une blessure qui va sans doute l’empêcher de jouer le match contre l’ESS, demain à Sétif.

jouer. Le dernier mot revient cependant à l’entraîneur.

Mazari et Houari sont restés à Alger

Les deux joueurs nahdistes l’Ouest, Mazari (Oran) et Ali de Houari (Relizane) ne se sont pas déplacés chez eux durant le week-end bien que l’équipe a bénéficié d’un jour de repos, vendredi. Les deux éléments ont préféré rester à Alger pour reprendre directement les entraînements avec l’équipe, surtout que le match contre l’ESS se jouera demain.

Gana incertain
 Le capitaine d’équipe, Smaïl Gana, affirme qu’il estface à reste incertain l’ESS. Il complètement rétabli de sa blessure contractée en championnat face au MCO et se sent prêt pour jouer et aider son équipe à la réalisation d’un résultat positif. Gana n’a pas participé à la reprise des entraînements samedi à Bouchaoui, mais affirme qu’il peut

Mekkaoui pourrait rejoindre l’EN A’
 Le latéral gauche, Zinedine Mekkaoui, pourrait être convoqué par le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, en équipe nationale A’. La bonne forme du joueur ainsi que la blessure de Yekhlef (ESS) qui devait remplacer Babouche, également blessé, pourrait amener le sélectionneur national à lui faire appel. S. H.



14

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

Coup d’envoi JSMB

Menad : «On est prêts»

Reprise au complet
Après une journée de repos, la formation béjaouie a repris le chemin des entraînements avant-hier dans l’après-midi au stade de l’UnitéMaghrébine. Cette première séance de la semaine était caractérisée par la présence de tous les joueurs sans exception. Menad dispose désormais de tous ses éléments. Ainsi, le coach n’aura pas de difficultés à composer son onze, comme c’était le cas lors de la dernière rencontre. De bon augure pour les Béjaouis qui préparent d’arrache-pied leur prochaine rencontre face à l’USMH.

Des exercices de détente au menu
Pour cette première séance de la semaine, le driver béjaoui n’a pas programmé grand-chose. Histoire d’éviter la fatigue à ses poulains qui devront disputer un match très important demain devant l’USMH. Les camardes du gardien Si Mohamed ont effectué quelques tours de piste suivis d’exercices d’échauffement. Les Vert et Rouge ont bouclé la séance par des exercices de détente avant d’entamer quelques exercices technico-tactiques.

Mise au vert à partir d’aujourd’hui

I

nterrogé sur la rencontre de son équipe face à l’USMH, demain, le coach de la JSMB reconnaît la difficulté de la tâche de son équipe face aux Harrachis, mais reste toutefois optimiste, car il estime que ce sera avant tout un match comme les autres rencontres et qu’il sera aussi difficile pour l’équipe adverse. Menad nous a fait savoir que le groupe est prêt pour la bataille d’aujourd’hui et fera un grand match. «Le match face à l’USMH est un match piège. Tout le monde est satisfait après notre dernier résultat réalisé devant le CABBA. Toutefois, il faut oublier ce match et descendre de notre petit nuage. On a un rencontre très importante à livrer, il faudra bien la négocier. C’est une empoignade qui sera très difficile. La formation de l’USMH fera de son mieux pour repartir à Alger avec un résultat positif. C’est pour cela que j’ai demandé aux joueurs de se concentrer sur ce match et rien que sur cela. On est

prêts, et on fera tout pour offrir un grand match. On jouera pour la gagne, comme à chaque fois.»

«Cette fois, ce sera une autre paire de manches»
Tout le monde sait que la JSMB a battu l’équipe de l’USMH deux fois cette saison : lors du match aller à Lavigerie et lors de la rencontre des 32es de finale de la Coupe d’Algérie. Pour le coach béjaoui, le match de demain devant cette même équipe ne sera pas comme les deux précédentes rencontres vu que l’USMH est une équipe qui revient en force ces derniers jours et qui a beaucoup changé par rapport à la phase aller. «Pour moi, ce match sera différent. Certes, on a pu battre cette équipe sur son terrain lors du match aller, mais je pense que les données ne sont plus les mêmes à présent. L’USMH a beaucoup changé depuis

la phase aller et les résultats réalisés par cette formation ces dernières journées le prouvent d’ailleurs. Donc, on doit rester vigilants et se méfier de cette équipe qui viendra sans aucun doute pour prendre sa revanche.»

«Aucun entraîneur ne peut gérer ces trêves répétées»
Evoquant la trêve qu’observait le championnat et celle qu’il observera après le déroulement de la 27e journée, le coach de la JSMB estime que c’est vraiment difficile de gérer ces arrêts répétés qui risquent de freiner l’élan d’une équipe qui carbure à plein régime : «Personnellement, je ne peux pas gérer ces arrêts répétés de la compétition, surtout en cette fin de saison et d’ailleurs, je pense qu’aucun entraîneur ne peut le faire. A quoi ça sert d’augmenter la charge ou bien de programmer des matchs amicaux en fin de saison. Pour vous dire que ces arrêts nous ont vraiment pénalisés et je pense que parfois, c’est la cause de notre fléchissement à domicile.»

Vu l’importance de la rencontre de demain devant l’USMH, la direction du club bougiote a décidé donc d’entrer en mise au vert depuis hier dans l’après-midi à l’hôtel les Hammadites qui sera leur quartier général. Juste après la séance de la matinée d’hier, les joueurs ont regagné l’hôtel où ils passeront encore la nuit d’aujourd’hui avant la rencontre de demain. Les responsables veulent surtout mettre les joueurs dans les meilleures conditions et leur éviter la pression avant le match.

«J’aurais aimé jouer en nocturne»
Craignant l’effet de la chaleur qui peu jouer un mauvais tour à son équipe demain devant l’USMH vu que le match se jouera à 15h, Menad nous a fait savoir qu’il aurait aimé affronter cette équipe en nocturne, surtout que les travaux d’éclairage sont achevés et que la JSMB peut recevoir ses adversaires en nocturne. «Ce sera vraiment difficile de jouer un match à 15h vu la chaleur qui règne ces derniers jours. J’aurais aimé que ce soit en nocturne ou au pire des cas au moins à 16h pour éviter la chaleur qui peut vraiment gêner les deux équipes.»

Bezzaz, Aït Ferguène et Merzouki quittent l’EN des U20
Après avoir participé au tournoi de l’UNAF des U20 qui s’est déroulé la semaine dernière à Alger, les trois joueurs internationaux des U20, Bezzaz, Aït Ferguène et Merzouki, qui ont joué leur dernier match vendredi dernier devant l’équipe du Mali, ont regagné Béjaïa le lendemain de la rencontre. Bien qu’ils n’aient pas participé à la séance de reprise, ils devaient toutefois réintégrer le groupe hier dans la matinée.

S. A.

Messali : «C’est un match à six points»
L’axial de charme, Adel Messali, estime que son équipe a effectué une bonne préparation durant cette période de trêve et que lui et ses coéquipiers sont déterminés à sortir le grand jeu demain devant l’USMH.
Comment se déroule la préparation en prévision de votre prochain match face à l’USMH ? La préparation se déroule plutôt bien. Après une journée de repos, on a repris le chemin des entraînements dans une ambiance bon enfant. On est en train d’apporter les derniers correctifs nécessaires durant cette période avant le jour du match. De toutes les façons, on est bien motivés afin de réussir notre match face à l’USMH. Après presque deux semaines de préparation, êtes-vous prêts pour la reprise ? Oui, je pense qu’on est prêts à renouer avec la compétition. On a effectué une bonne préparation durant cette minitrêve. On était soumis à un travail chargé et bien étudié et je pense qu’avec tout cela, on ne peut être que prêts pour le match de ce mardi (demain, ndlr). En tout cas, les joueurs sont déterminés et motivés à réussir un grand match. Comment voyez-vous cette rencontre face l’USMH ? Je pense que c’est un match à six points. Lors de cette rencontre, nous n’avons d’autre alternative que de glaner les trois points pour préserver notre deuxième place, car nous devrons terminer la saison à une place honorable et surtout atteindre notre objectif. Quant à notre adversaire, je pense que l’équipe de l’USMH est à prendre très au sérieux, car cette équipe aussi va faire le maximum pour nous accrocher à domicile, mais je pense qu’on saura comment les surprendre. L’USMH, qui semble avoir la forme actuellement, peut vous poser bien des problèmes ; y pensez-vous ? Certes, comme je viens de vous le dire, l’USMH est un grand club et son parcours est là pour conforter mon opinion, mais la JSMB aussi est en bonne posture. Nous l’avons prouvé durant les précédentes journées. On a montré aussi qu’on est une équipe qui peut relever le défi, même dans les situations les plus difficiles. Même après notre début de saison catastrophique, on a pu remonter la pente et aujourd’hui on est deuxièmes et on est devenus une équipe à battre. Donc, on doit confirmer notre statut actuel par une victoire devant l’USMH. Après les derniers faux pas à domicile, vous êtes condamnés à gagner ce match… A mon avis, il ne faut pas trop dramatiser. Certes, on a perdu des points précieux sur notre terrain, mais cela ne veut pas dire qu’on était mauvais, la chance joue un rôle aussi. Pour revenir à votre question, nous à la JSMB on a toujours joué pour la victoire et mardi on jouera pour gagner, comme d’habitude. Battre l’USMH nous permettra de récupérer ces points perdus à domicile et préserver notre deuxième place. Entretien réalisé par S. A.

Eclairage du stade de l’UnitéMaghrébine Une commission pour la réception
Comme nous l’avons annoncé dans une de nos précédentes éditions, les travaux d’éclairage du stade de l’Unité-Maghrébine sont achevés depuis deux semaines. C’est hier dans l’après-midi qu’une commission de la wilaya de Béjaïa devait se présenter au stade pour la réception définitive de ce projet.

Bennouza pour officier la rencontre de demain
Le match de demain entre la JSMB et l’USMH sera officié par l’arbitre international Mohamed Bennouza. Pour rappel, Benouza a déjà arbitré deux fois les rencontres de la JSMB avant la rencontre de demain, c’était lors de la deuxième journée du championnat devant le CRB au stade de 20Août et dernièrement juste après son retour d’Angola pour officier la rencontre de la 20e journée devant l’USMA à Béjaïa.

Le match est programmé à 15h
Vu la température en hausse qui régnait ces derniers jours sur le pays, la Ligue nationale de football a décidé de programmer la 27e journée à 15h au lieu de 14h30.

S. A.

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

15

Coup d’œil Division 1

«On n’a pas droit au faux pas face à Annaba»
Comme prévu, c’est avant-hier samedi que le jeune Mahdi Benaldjia a repris le chemin des entraînements avec ses coéquipiers après avoir pris part au tournoi de l’UNAF avec la sélection nationale des U20. Dans cet entretien, l’international juniors revient sur la semaine passée en sélection, le prochain match des Rouge et Noir et bien sûr sa saison jusqu’à présent…
Avec un peu de recul que pouvez-vous nous dire sur le tournoi de l’UNAF ? Je pense qu’il était bénéfique pour nous dans la mesure où il nous a permis de gagner davantage en expérience. Nous disposons d’un groupe formé de plusieurs éléments issus de l’équipe nationale des U17. Nous avons joué trois matches et cela a permis aux joueurs de se montrer de plus en plus solidaires sur le terrain. Côté cohésion, les choses se passent plutôt bien pour nous. En ce qui concerne les résultats, je pense que ce n’est pas ce qui compte le plus par rapport au jeu que nous avions développé sur le terrain. Revenons à l’USMA. Vous avez repris du service samedi. Comment avez-vous trouvé l’ambiance au sein du groupe ? Plutôt bonne. Il n’y a pas à se plaindre. Apres plusieurs jours d’absence, j’ai retrouvé mes coéquipiers et je peux vous assurer que tout se passe bien. Côté préparation, nous avons attaqué la dernière ligne droite et je suis sûr que d’ici mardi, nous serons prêts pour aborder notre prochaine confrontation. En parlant de la prochaine rencontre, comment se présente-t-elle pour vous ? Nous allons recevoir l’USM Annaba et on est conscients que nous n’avons plus droit à l’erreur. Le faux pas est interdit. Nous devrons gagner coûte que

M. Benaldjia
coûte pour espérer améliorer notre classement. Les Annabis vont sans doute vouloir nous surprendre, mais nous ne comptons pas leur en laisser l’occasion. Nous avons perdu notre dernier match et nous sommes donc tenus par l’obligation du rachat et n’importe comment, nous n’avons plus le droit de céder des points à domicile. Mahdi est-il prêt pour cette rencontre ? Il n’y a aucune raison pour que je ne le sois pas. Bien sûr que je le suis et je le serai toujours. Si M. Saâdi me fait confiance, je me donnerai à fond tel que je l’ai fait à chaque fois que j’étais aligné. Vous êtes le deuxième jeune le plus utilisé jusqu’à présent. Un commentaire là-dessus ? Croyez-moi, ça me fait vraiment plaisir de l’apprendre. Je remercie les membres du staff technique pour leur confiance. Ce n’est pas donné à tout le monde de jouer à cet âge-là à l’USMA. Je suis l’un des plus jeunes joueurs du championnat et cela prouve aussi que l’USMA fait confiance à ses jeunes. De mon côté, sachez que le meilleur est à venir. Je ne compte pas m’arrêter là. Je suis jeune et je veux jouer à chaque fois que l’occasion se présente. Si je suis là, c’est pour apprendre et progresser, mais aussi pour aider mon équipe. Entretien réalisé par Adel C.

USMA

ASK
L’ASK ne joue pas son avenir contre le MCA

Un échec ne sera pas fatal !
A 24 heures de la rencontre entre l’ASK et le MCA, les poulains de Aït Djoudi continuent de préparer leur match afin de réaliser quelque chose de positif demain. Le plus étonnant, c’est que beaucoup pensent que le résultat contre le leader sera décisif pour la suite, ce qu’il n’est pas du tout vrai et n’ajoute que de la pression et du stress inutiles sur une équipe aussi moyenne que l’ASK. Au vu des calculs, peu importe le résultat contre le MCA, l’ASK recevra à cinq reprises et ne devra se déplacer que trois fois. Pour les matchs à domicile, les coéquipiers de Arar accueilleront deux équipes qui prétendent au titre, la JSK et la JSMB, ce qui rend la tâche un peu moins facile. Avec le WAT et le MCO et enfin le MCEE, ce sont déjà 15 points qui restent en jeu à domicile. En déplacement, l’ASK pourrait réaliser de bonnes affaires en allant chercher un succès contre le CAB à la fin de ce mois d’avril, et après aller à Alger pour affronter le NAHD qui a déjà mis les deux pieds à la D2. Le troisième déplacement sera Bordj pour affronter le CABBA qui a déjà assuré son objectif cette saison. Tout cela pour dire que si la bande khroubie subit un échec à domicile demain, rien n’est encore perdu.

Que Blida gagne à Batna
Si un échec à domicile n’est pas fatal, le résultat de la prestation de l’USMB, qui se déplacera à Batna, n’intéresse pas la bande khroubie. Pour Aït Djoudi, le maintien se jouera au Khroub et pas ailleurs. Donc peu importe le match du 1er-Novembre à Batna.

Baïtèche officiellement promu
C’est hier que Karim Baïtèche a effectué sa première séance chez les seniors. Le milieu de terrain offensif des juniors avait été promu à l’issue du match d’application qui a eu lieu mercredi dernier au stade Omar-Hamadi entre l’équipe fanion et celle des juniors. Auteur de douze buts, celui dont on dit beaucoup de bien a fait ainsi ses premiers pas chez les A. Pour rappel, en plus de Baïtèche, deux autres éléments ont été promus, à savoir Tarek Beddiaf et Islam Rebika.

Ogbi intéresse l’USMA

D

Rial d’attaque contre l’USMAn
Apres quelques séances en solo, le défenseur central, Ali Rial, a réintégré le groupe pour s’entraîner avec ses camarades. L’international A’ des Rouge et Noir s’est complètement remis des bobos dont il souffrait. Il sera donc d’attaque pour le match de championnat de demain face à l’USM Annaba. Une bonne nouvelle pour le staff technique qui pourra ainsi compter sur le meilleur buteur de la saison passée.

u côté de l’USMA, on pense déjà au mercato estival. Après une nouvelle saison de disette, les responsables du club semblent penser dès maintenant à renforcer le club en prévision de la saison prochaine et pour cela, ils ont commencé à cibler quelques joueurs. Le premier, qui figure dans cette liste, n’est autre que le jeune Harrachi, Hacène Ogbi Benhadouche. A en croire une source bien informée, le joueur en question a même été déjà approché par un responsable du club. Ce dernier lui a assuré que le club usmiste s’intéresse à lui et que les dirigeants de l’USMA n’attendent que la fin de la saison pour s’approcher de leurs homologues de l’USMH afin d’essayer de trouver un terrain d’entente pour que cet international espoirs soit libéré au profit des Rouge et Noir. Ce pur produit de l’école harrachie a été lors de

première fois que Ogbi a été approché, puisque lors du mercato hivernal, Allik a tenté de le recruter, mais il s’était heurté au refus de Laïb. Il est à noter que le concerné est sous contrat avec son club actuel jusqu’en juin 2011.

Aït Djoudi profitera de tous ses éléments
Pour la rencontre de demain, Aït Djoudi aura tous ses éléments présents pour choisir le onze compétitif capable de déstabiliser le MCA. Le driver khroubi a pu récupérer Ziad, suspendu pour le match contre l’USMH, le portier Belhani est rétabli, Djabarat et Arar, qui ont raté le match contre les Harrachis pour des raisons financières, seront présents, même chose pour Gouaïche. Il n’est pas encore titulaire, mais ce pourrait être une carte intéressante pour ce match.

«Tout sera clair après la fin de saison»
Joint par nos soins, le joueur nous a confirmé cette information en nous déclarant : «Effectivement, j’ai été approché par un responsable de l’USMA qui m’a fait part de l’intérêt que me porte leur club. En ce qui me concerne, sachez que j’étais très honoré, car l’USMA reste malgré tout l’un des meilleurs clubs du championnat. Chaque joueur rêve de porter les couleurs d’un aussi prestigieux club. Pour l’instant, il n’y a encore rien de concret et tout devrait être clair à la fin de la saison.» Par ailleurs, nous avons appris que si la situation de Ogbi ne change pas, Laïb ne sera pas contre l’idée de lui remettre sa lettre de libération. A. C.

l’exercice précédent l’une des révélations chez les Jaune et Noir, seulement son ascension a été stoppée une fois qu’il a été cantonné sur le banc des remplaçants. Victime de la rude concurrence, Ogbi n’entre plus dans les plans de Boualem Charef. Ayant constaté que le joueur veut changer d’air afin d’espérer avoir plus de temps de jeu, les Usmistes veulent profiter de cette situation pour l’enrôler. Pour rappel, ce n’est pas la

Ziad : «On est en bonne forme»
Le défenseur khroubi, qui n’a pas joué contre l’USMH, sera au rendez-vous demain. Il pense que son équipe est «en bonne forme et prête pour la bataille». Abdou H.

16

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

Coup d’œil MCO

4 raisons pour battre le CAB A
vingt-quatre heures du match décisif contre le CAB, les joueurs du Mouloudia, qui ont pris conscience de l’importance de l’échéance, ne jurent que par la victoire. Il faut dire que plusieurs raisons poussent les coéquipiers du capitaine Kada Kechamli à ne penser qu’au succès, à l’occasion de la réception des gars des Aurès demain après-midi sur la pelouse synthétique du stade Ahmed Zabana.

Infatigable, très rapide… Il est en pleine forme

Medahi,
le tout-terrain d’El Hamri
ans la formation du MCO, certes les derniers résultats ne sont pas beaux. Les Rouge et Blanc sont à la recherche d’une victoire depuis huit matchs. Cela n’a pas empêché certains joueurs de s’illustrer, à l’image de l’ex-Koubéen, Karim Medahi, qui est l’un des hommes en forme de Maâtallah et sur qui le driver mouloudéen compte en cette fin de saison pour assurer le maintien. Toutefois, ses débuts, ou plutôt son retour au MCO n’a pas été simple et facile, pour l’ex-attaquant du MCS. Certes il a joué comme titulaire, lors des première et deuxième journées, par la suite, il ne rentrait plus dans les plans de l’ex-coach, le Palestinien Hadj Mansour. Par la suite, l’enfant des Amandiers a eu des déclarations incendiaires contre son coach dans un journal sportif régional, des déclarations, qui lui ont valu une suspension durant une longue période, malgré les excuses qu’il a présentées au concerné. Par la suite il est revenu à la compétition, mais il a toujours eu du mal à émerger. Certes ce n’est pas un avant-centre, mais on attend de lui qu’ils secoue les filets, ce qui fait qu’il était plus ou moins critiqué. Toutefois, Karim a continué à travailler sérieusement en se basant sur ce qu’il sait faire. Etant au top physiquement, il a utilisé à bon escient sa vitesse d’exécution.

D

Mettre un terme à deux mois de disette
Cela fait exactement deux mois et deux semaines que le Mouloudia d’Oran n’a plus gagné le moindre match en championnat. Le dernier succès des Rouge et Blanc remonte au 23 janvier lorsque les coéquipiers de Chaïb, auteur du premier but, avaient battu l’autre équipe de Batna, le MSPB, lanterne rouge du championnat. Depuis cette date, les Hamraoua sont en train de collectionner les défaites, quelques matchs nuls aussi sans pour autant réussir à arracher le moindre succès. Une situation qui distille le doute dans la bâtisse d’El Hamri. C’est pourquoi un succès est plus que jamais primordial face au CAB, demain après-midi.

raoua d’avoir remonté l’ASMO contre eux, la saison où les deux équipes se disputaient l’accession. N’ayant pas apprécié l’hostilité des responsables, ainsi que des joueurs du CAB, les Oranais veulent leur rendre la monnaie de la pièce sur le rectangle vert.

le maintien. En tout cas, un succès contre Batna devra les libérer sur le plan mental.

Réclamer l’argent en position de force
L’autre raison qui poussera les Hamraoua à se donner à fond demain après-midi, pour gagner ce match, est relative au plan financier. Le président a annoncé à ses joueurs que l’argent est tributaire au maintien. En effet, Elimam était clair avec ses poulains en leur annonçant qu’ils empocheront le reste de leur dû une fois que mathématiquement la survie de l’équipe en Division Une sera assurée. Pour cela, les joueurs veulent en effet gagner ce match et mettre Elimam devant le fait accompli. Amine L.

Assurer le maintien Prendre une revanche face au CAB
Le Mouloudia d’Oran a une revanche à prendre contre cette équipe du CAB qui l’a battu à l’aller (2-0). Les joueurs oranais, qui ont été battus à la régulière ce jour-là, n’ont toutefois pas compris les raisons qui ont poussé leurs homologues du Chabab de se montrer aussi agressifs à leur encontre. Les Batnéens reprochaient, en effet, aux HamAlors qu’on pensait que le maintien n’allait être qu’une simple formalité pour les Rouge et Blanc, vu le parcours de l’équipe durant la phase aller, l’équipe n’a cessé d’accumuler des contre-performances dès la phase retour, régressant de manière inquiétante au classement général, au point où le doute s’est installé. Pour chasser ce doute, les Oranais n’ont d’autres alternatives que de gagner le match de demain après-midi. Les trois points devront assurer définitivement (ou presque)

Une polyvalence au service du collectif
Par la suite et en raison de nombreuses absences, le staff technique a dû l’employer à d’autres postes, en tant que milieu de terrain, mais aussi en tant que joueur de couloir droit. Cette polyvalence lui valu de l’estime au sein de l’équipe, où il a montré son potentiel physique, car lors des derniers matchs, c’était l’homme aux quatre poumons au MCO, on le voit partout sur le terrain, infatigable, il est présent dans les offensives de l’équipe et soutient ses camarades dans le travail défensif. Cette polyvalence et cette aptitude à se mettre au service de l’équipe, en mettant de côté son orgueil, ont poussé l’entraîneur à l’employer en tant que latéral droit, comme ce fut le cas jeudi dernier lors du match d’application face aux juniors. Il a rempli sa tâche comme il le faut, en défendant bien sa zone et en n’arrêtant pas de faire des montées dans son couloir droit.

Balegh et Habbi reprennent l’entraînement
Convalescents la semaine dernière, le portier Habbi Bilel ainsi que l’attaquant Balegh Sofiane ont repris, hier matin, le chemin des entraînements, mais sans intégrer le groupe. Les deux éléments n’ont pas touché au ballon et seront absents pour la joute de demain contre le CA Batna. Ils se sont contentés de quelques tours de piste en compagnie de Boussaâda, Sebbah et Kaïd.

Chaïb : «On pense au maintien pas à l’argent»
L’attaquant oranais des Rouge et Blanc pense que le match du CAB ressemble à une finale de coupe d’Algérie puisque son équipe jouera gros.
Comment s’est préparé le groupe pour cette confrontation face au CAB ? La préparation s’est bien déroulée, du moment que l’ensemble du groupe est conscient de la tâche qui nous attend demain après-midi. Il est très important pour nous d’être prêts pour ce match psychologiquement. Je pense que la victoire ne devra pas nous échapper. Justement comment s’annonce cette confrontation ? Pour nous, ce sera comme un match de coupe, voire une finale, car si on gagne ce match, on effectuera un grand pas vers le maintien, et ce qui est encore plus important, on abordera très à l’aise la suite de la compétition. C’est vrai que dans l’immédiat nous voulons assurer notre maintien, mais on compte jouer à fond le reste du championnat. C’est pourquoi ce match se présente pour nous comme décisif. Ne craignez-vous pas cette équipe du CAB qui revient bien ces derniers temps ? Comme toutes les équipes, le CAB est difficile à manier. On sait bien qu’il devra se regrouper en défense durant ce match avec l’idée de ramener le point du match nul. Pour nous il est clair qu’il faudrait aller en attaque et essayer de marquer le plus tôt possible. En tout cas, la victoire ne devra pas nous échapper. Un succès vous permettra de réclamer vos droits en position de force, n’est-ce pas ? Sincèrement, on ne pense pas trop à cette histoire d’argent. Le président a évoqué son plan financier. Il a promis de nous payer si on gagnera ce match. On lui a toujours fait confiance. A présent croyez-moi, on pense uniquement à ce match et la façon de le gagner, on a renvoyé tous nos soucis à plus tard. Une victoire assurera-t-elle, à 100%, le maintien ? Oui, je pense qu’un succès, mardi prochain, assurera définitivement notre maintien, car on ne voit pas comment les équipes du bas de tableau pourront nous rattraper. Cela dit, on ne compte pas nous contenter uniquement du maintien, on veut terminer fort le championnat car on n’est pas loin des équipes de têtes. Un autre but demain vous fera certainement plaisir ? Bien sûr, car j’ai envi de marquer notamment devant nos supporters, mais le plus important est qu’on arrive à gagner ce match, peu importe qui sera le buteur. Entretien réalisé par Amine L.

Elimam : «Il est fort lorsqu’il vient de loin»
Connaisseur, le président du MCO, Kacem Elimam sait bien qu’il faut utiliser cet élément, quitte à le faire changer de poste, afin qu’il puisse mettre son potentiel en valeur. «Vous voyez on le fait jouer ailleurs qu’a son poste initial. Medahi a du potentiel et une débauche d’énergie extraordinaire. Son point fort, c’est qu’il est très dangereux lorsqu’il vient de loin. » Ce changement de poste ne semble pas inquiéter le joueur, le plus important pour lui, c’est d’avoir un bon rendement sur le terrain.

«Otché » le manager des gardiens ?
Au MCO, il y a une particularité, c’est qu’il a réussi à engager de très bons gardiens cette saison, avec les Mezaïr, Benhamou et El Ghoul, trois keepers qui ont montré de belles dispositions cette saison. Des prouesses qui pourraient aussi s’expliquer par l’intérêt que porte « Otché » à ces gardiens. En plus de son rôle de garde matériel, « Otché », qui est un des bras droits du président, lie de très bonnes relations avec les gardiens. D’ailleurs, le Parisien Benhamou n’a pas omis de signaler : «Les bons échos que m’a apporté Otché d’El Hamri me font que me conforter dans ce que je fais.» « Otché » serait-il le manager des gardiens de but du MCO ? L. B.

En attente du premier but
Ceci dit, tout en étant satisfait des prestations du joueur et son état d’esprit au sein du groupe, on lui reproche le fait qu’il ne soit pas très entreprenant devant les bois adverse. Ainsi, s’il y a une lacune qu’il doit travailler, c’est bien l’efficacité devant. Un premier but cette saison ne lui ferait que du bien et provoquerait à coup sûr le déclic. Ce sera comme une cerise sur le gâteau pour cet infatigable.

Kaïd dans les 18
Bien qu’il soit encore convalescent, le solide défenseur oranais, Kaïd Saïd, devra être convoqué parmi les 18, demain aprèsmidi. En effet, Maâtallah compte beaucoup sur les services de cet élément polyvalent capable de pallier n’importe quelle défection en défense.

L.Brahim

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

17

Coup risqué USMH
L’USMH ne gagne pas la JSMB à Béjaïa

Charef met en garde El Harrach veut chasser la poisse ses poulains

Cela fait très longtemps que l’USMH n’a pas réussi à battre la JSMB chez elle, à Béjaïa. La dernière victoire des Harrachis au stade de l’Unité maghrébine remonte à plus de 10 ans. C’était à la fin de la saison 98-99. Alors que les Jaune et Noir étaient menacés par la relégation, les Bougiotes avaient facilités la tâche à l’USMH qui a gagné par un score de 1-2. Une victoire acquise dans les dernières minutes du match grâce à une réalisation signée Riad Benchikha. Il est vrai que si on tient compte du fait que l’USMH a passé sept années en super D2, et de la formule du championnat à deux groupes vers la fin des années 90, on constatera que les deux équipes ne se sont pas affrontées plus de six fois depuis 1999. Les confrontations entre les deux clubs se sont toujours soldées par des victoires en faveur de l’équipe locale. La dernière en date, en décembre dernier sur un score de 6-2 mais c’était pour le compte de la Coupe d’Algérie.

H

ier, la séance d’entraînement a été précédée d’une petite réunion provoquée par l’entraîneur en chef. En fait, c’était une réunion ordinaire où Charef toujours aussi méfiant a voulu mettre en garde ses joueurs à la veille du match contre la JSMB. N’ayant pas admis les ratages de but ainsi que le relâchement en seconde mitemps de son équipe face au MCA, le coach est revenu sur ce point en affirmant qu’il ne tolèrerait plus ce genre de situation. Il est vrai qu’après avoir assuré le maintien, les joueurs peuvent tomber dans l’excès de confiance, qui pourrait leur jouer un mauvais tour.

Si l’on tient compte en effet de la détermination qui caractérise les Harrachis ces derniers jours, et leur volonté à gagner ce match, il faut s’attendre à une confrontation sans merci face à un adversaire qui est autant décidé à réaliser un bon résultat. Il est donc certain que la rencontre sera intense dans un stade qui sera plein à craquer. Un avantage certain pour les locaux qui joueront pratiquement au grand complet. En attaque, Charef comptera surtout sur ses deux fers de lance Djabou et Hanitser pour arracher les points de la victoire.

du joueur. Le retour de Limane à la compétition et prévu dans moins d’un mois.

Serrar rassure les Harrachis
administraQuelque peu inquiets par la situation à Sétif à tive de Djabou qui devrait faire son retour les dirigeants la fin de saison comme l’ont souhaité supporters de de l’ESS, mais depuis trois jours les président de l’USMH sont plus rassurés. Serrar, le ion sporu d’une émiss l’Entente invité sur le platea garder Hadj tive, a été catégorique : «Si on pourra Djabou termiAïssa la saison prochaine, on laissera H. Nous avons de ner son contrat de prêt à l’USM chis. Je peux bonnes relations avec nos amis Harra pas ailleurs donc vous assurer que Djabou ne jouera à l’ESS.» H ou qu’à l’USM

A propos de Djabou

Charef convoque 20 joueurs
Pour cette rencontre, le coach Boualem Charef a convoqué 20 joueurs et ce n’est qu’à la dernière minute qu’il donnera les noms des 18 qui seront portés sur la feuille du match. L’entraîneur a pris cette décision pour entretenir l’esprit du groupe, et de ce fait même ceux qui ne joueront pas auront l’occasion de vivre l’ambiance du match. N. R.

L’USMH avec tous ses atouts
Les Harrachis retrouveront la JSMB à qui ils rendront visite ce mardi pour le compte de la 23e journée du championnat de première division. Une rencontre qui drainera sans aucun doute la grande foule.

Travail spécifique pour Limane

Depuis qu’il a repris les entraînements L’appel des joueurs à leurs responsables pour le suite à sa convalescence de deux mois, payement des trois dernières primes de matchs a été le gardien de but Houssam Limane n’a reçu cinq sur cinq du côté de la direction. En effet, on participé à aucune rencontre amicale croit savoir que les dirigeants de l’USMH se sont avec ses coéquipiers. Il est soumis à un engagés à régler au courant de cette semaine travail spécifique avec le kiné du club qui la prime du match gagné à Batna, veille avec beaucoup d’attention à la santé contre le CAB.

Prime du CAB cette semaine

Déçus par le comportement de certains dirigeants

«A Béjaïa ce sera difficile, mais on est prêts»

Les joueurs se plaignent à Charef
Trois jours après la rencontre contre le MCA, les joueurs de l'USMH n'ont pas encore oublié les insultes des supporters après la fin du match. Alors que d'aucuns pensaient que ces insultes provenaient de certains supporters, il s'est avéré qu’il y avait des dirigeants au milieu de ces fans qui ont fait entendre leur voix en fustigeant les joueurs par des propos désobligeants. Un comportement qui n'a pas été sans susciter une grande colère chez les joueurs. Ces derniers ont attendu la reprise des entraînements pour faire part de leur déception à leur entraîneur, en jurant de ne plus accepter de se faire insulter ni par des proches, et encore moins par des responsables censés être toujours aux côtés des joueurs dans les moments difficiles. La discussion entre les joueurs et l'entraîneur a eu lieu hier après la fin de la séance d'entraînement. Très touché, le coach a promis de transmettre ce message au président Mohamed Laïb pour mettre définitivement fin à ce comportement jugé scandaleux.

Aïss ao u

i

Auteur d’une prestation moyenne face au MCA mardi passé, le milieu de terrain Abbès Aïssaoui réalise tout de même une saison honorable. Après un début avec des prestations mi-figue mi-raisin, l’enfant d’El Bayadh est en train de retrouver son véritable niveau qui lui avait permis de terminer la saison passée en force, et parmi les meilleurs de son équipe. A la veille du déplacement à Béjaïa, le meneur de jeu de l'USMH reconnait que la confrontation avec la JSMB ne sera pas une simple formalité, mais il reste malgré tout confiant quant aux capacités de son équipe à arracher un résultat positif. Vous n’avez pas réalisé un grand match mardi dernier face au MCA, contrairement à ce que l’on s’attendait. Peut-on en connaître les raisons ? On ne peut pas être brillant à chaque match. Cela arrive à tous les joueurs du monde de réaliser des prestations moyennes. Mais cela ne m’inquiète pas outre mesure, car je sais que je retrouverai mon véritable niveau. Qu’est-ce qui vous le fait dire ? Cela arrive à un élément de jouer en souffrant d’une légère blessure, ou encore il peut être en méforme. Cela fait qu’il ne peut réaliser un grand match. L’année dernière en début de championnat nombreux sont ceux qui m’ont critiqué pour mon faible rendement lors de mes premiers matchs, et ils ont fini par m’applaudir au bout de quelques semaines seulement. Pour cela je ne m’inquiète pas. En revanche, pour votre équipe c’est la

grande forme ? C’est vrai que cela marche pas mal pour nous cette saison et il nous est possible d’arracher une place au podium. Mais il ne faut pas s’enflammer car le parcours est encore long. Nous devons donc rester concentrer sur les matchs qui restent à jouer. J’espère qu’on aura notre à mot à dire en cette fin de saison qui, croyez-moi, ne sera pas facile du tout avec des rencontre contres des équipes menacées par la relégation et d’autres qui se battent pour le titre. Justement, vous allez vous rendre à Béjaïa ce mardi pour affronter la JSMB, l’actuel dauphin du championnat. Qu’avez-vous à dire sur cette rencontre ? Comme vous l’avez si bien dit, cette équipe est toujours forte sur son terrain. Elle est capable de sortir le grand jeu face à n’importe quelle équipe. Nous devrons donc nous en méfier. De notre côté, nous sommes prêts pour ce match. Cela me pousse à croire que ce sera très équilibré entre les deux équipes. La JSMB vous a battus à deux reprises cette saison. Vous devez au fond ressentir l’obligation de prendre votre revanche sur cet adversaire. Non ? Il est certain que nous devons réagir après deux défaites face à cette équipe qui nous a humiliés en coupe. Cela fera plaisir à nos supporters Optimistes donc… Comme toujours. Nos résultats, bien que surprenants pour certains qui ne s’attendaient pas à notre réussite ne sont pourtant que le fruit de notre travail et la solidarité du groupe qu’on mettra à profit pour continuer sur cette lancée. Donc, très motivés pour la suite du parcours… Absolument, nous sommes suffisamment motivés mais nous devons le rester car le plus dur reste à faire. Notre jeune équipe a pu malgré tout forcer le respect et prouver sa valeur en jouant sans calcul ni complexe devant des adversaires plus nantis. Je pense qu’avec la confiance de nos entraîneurs, la discipline et la détermination de tous, nous serons en mesure de confirmer contre la JSMB. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

CONDOLÉANCES
La direction de l’USMH présente ses sincères condoléances à Mustapha Doumi, président du comité des supporters, suite au décès de son frère survenu mardi passé. En cette douloureuse circonstance la famille sportive harrachie se joint à la direction de l’USMH pour présenter ses condoléances à la famille du défunt et les assure de leur profonde sympathie. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons.

18

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

Coup d’œil Division 1

ASO

WAT
Benmoussa Mokhtar, un gaucher pas du tout maladroit pur A 24 ans, Mokhtar Benmoussa,
produit de l’école widadie, est en train de vivre ses meilleurs jours sur le maillot bleu et blanc en multipliant les probantes prestations qui, à ce trainlà, ne manqueront pas de lui valoir la bonne attention du sélectionneur national de l’EN A’, Abdelhak Benchikha. En tout cas plusieurs facettes de son talent plaident dans le sens d’une telle issue. Ainsi, grand absent lors du choc face à l’Entente en huitième de finale de la Coupe d’Algérie, l’ailier gauche widadi est revenu logiquement dans le onze rentrant face au NAHD. Un retour gagnant puisqu’il avait réussi à inscrire un doiublé ce jour-là, avant de récidiver trois jours plus tard par un superbe coup franc face au CAB à Batna pour enfin finir la semaine par un nouveau but marqué sur penalty face à la JSK. Ce qui lui fait un total de 9 réalisations depuis le début de saison en se positionnant ainsi comme le deuxième buteur de l’équipe derrière Ghazali qui compte 10 buts à son compteur.

Battre le Chabab tant qu’il est chaud
A
uréolé de sa qualification en coupe de la CAF, Le CRB ne peut que constituer un adversaire solide et aussi dur à manier que le fer, mais ce n’est pas ce qui peut démonter les Chélifiens qui savent bien que cuit à la vapeur de l’euphorie, l’ham lahlou ne peut qu’avoir meilleur goût. C’est pourquoi, les poulains de Slimani tablent sur cet état de béatitude dans lequel ça baigne du côté de Laâquiba pour se farcir un gros morceau de choix avec à la clé un bon résultat qui ne pourra que leur faire le plus grand bien sur le double plan, comptable et surtout moral. Une perspective loin de relever de l’utopie avec ces Chélifiens qui se sont goulûment mis d’appétit ces derniers temps que rien ne semble pouvoir les freiner dans leur élan victorieux. Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à demander aux Béjaouis de la JSMB qui ne s’attendaient sûrement pas à se faire damer le pion sur leurs terres par des Chélifiens qui sont bien décidés à ne pas s’arrêter en si bon chemin. En tout cas, sur les bords du Chélif coulant de nou-

veau son bon débit abondant, on y croit dur comme le fer à battre tant qu’il est chaud. Et c’est imprégnés de cette maxime que Gaouaoui et Cie sont déterminés à faire le maximum pour ne pas s’en retourner sans rien entre les mains. Certes, ils ne cracheront pas sur un point, mais c’est résolus à miser sur le gain total de la partie qu’ils ont débarqué hier à

Alger pour entrer en mise au vert dans un lieu tenu secret jusqu’à la dernière minute afin d’éviter aux joueurs de se laisser distraire par quelques visiteurs déclarés indésirables à l’heure où rien ne doit être laissé au hasard pour garantir une bonne concentration sur un match classé dans la case des rendez-vous à ne pas rater. Tel est en effet le leitmotiv qui anime les

protégés du président Medouar qui de son côté n’a pas failli à son devoir en promettant de casser la tirelire en cas de victoire. 150.000 DA pour chacun, voilà de quoi motiver à fond les joueurs qui doivent être plus que jamais conscients, que la balle est dans leur camp. A. F.

Spécialité les-balles arrêtées
Si Ghazali pourra se targuer d’inscrire de nombreux buts sans avoir la chance de tirer le moindre penalty, Benmoussa est par contre le spécialiste du genre, tant il ne rate aucune occasion pour faire admirer sa patte gauche magique en inscrivant la majorité de ses buts sur des coups francs admirablement bien tirés. Une qualité qui n’a pas échappé à l’œil avisé de la galerie tlemcenienne qui, à chaque coup de sifflet de l’arbitre signifiant un coup franc pour le WAT à proximité des 18 m, se met à scander son nom et boum en plein dedans.

Boussaïd absent

Souffrant toujours de la cuisse, le latéral droit Boussaïd qui est soumis à un programme spécifique de remise en forme, ne sera pas de la partie demain face aux Belouizdadis. Pour pallier son absence qui s’ajoute à celle de Hosni, Slimani sera dans l’obligation de faire appel à Ziane Chérif ou Sidibé pour occuper le flanc droit de la défense, même si ce n’est pas leur poste de prédilection.

Gharbi : «Quel que soit l’adversaire, on ne se laissera pas faire»
Comment s’est effectuée la préparation en prévision de ce match difficile qui vous attend ce mardi où vous aurez à en découdre avec des Bélouizdadis revigorés par leur qualification en coupe de la CAF ? Je pense que tout s’est bien passé sur le plan de la préparation qui s’est déroulée dans de très bonnes conditions. Il ne pouvait d’ailleurs en aller autrement en cette période faste que nous traversons et que nous tenons à prolonger autant que faire se peut. Le groupe a bien travaillé et on a pu nettement sentir que cela est dû au moral bien relevé qui est le nôtre et grâce auquel nous sommes prêts à faire face à tous les défis qui peuvent se présenter à nous quelles que soient l’identité de l’adversaire et les dispositions dans lesquelles il peut se trouver. Avouez tout de même que votre mission ne sera pas de tout repos face à un vis-à-vis qui doit être plus que jamais en confiance après être rentré indemne de son déplacement à Rabat… On n’en doute pas un instant pour la simple raison que partout où nous passons notre mission n’est jamais facile. Donc CRB ou autre, rien ne changera dans la détermination qui nous anime à chacun de nos déplacement que nous effectuons avec la ferme intention de ne pas se laisser faire en tentant le tout pour le tout afin de ne pas rentrer bredouilles. Et Dieu merci, dans l’ensemble ça nous a réussi jusque-là et je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas le cas cette fois encore. Oui, mais vous semblez éviter de parler de la qualification obtenue par votre adversaire en coupe de la CAF face aux FAR de Rabat, ce qui n’est pas une mince affaire, convenez-en… Je ne vois pas en quoi cela peut être d’une quelconque importance pour nous qui avons à négocier un match de championnat en nous souciant uniquement de ce qui nous regarde. Maintenant que vous insistez sur ce point, alors je dirai que cette qualification est une bonne chose qui honore le club et le pays en entier, mais cela pourrait aussi constituer une arme à double tranchant pour les Bélouizdadis qui risquent d’oublier de redescendre de leur nuage et alors ce sera ma bonne occasion pour nous de les surprendre. Pour finir ce bref entretien, dites-nous comment vous sentez-vous dans votre nouveau poste dans l’axe de la défense ? Ça me réussit bien et je ne vous cache pas que je me sens comme dans mon élément naturel. V o u s savez que si le coach me f a i t confiance à ce niveau de la défense, c’est qu’en plus de ma polyvalence, il aime bien me voir évoluer dans ce poste où je lui donne satisfaction. De toute façon, je suis à sa disposition et ça ne me gène pas de changer à chaque fois de poste, bien au contraire, c’est des nouvelles expériences que j’acquiers et avec des joueurs tel que Zaoui, j’apprends toujours de nouvelles choses. Entretien réalisé Ahmed Feknous

Ce joker qui libère
Même s’il ne possède par une technique hors pair en matière de dribble, le numéro 11 tlemcénien, compense cette faiblesse par une grosse vitesse d’accélération,qui peut faire la différence, mais surtout des centres tendus qui font souvent mouche dans la surface de réparation. Mokhtar est donc ce genre de joker très utile dans un match fermé où il peut débloquer grâce à sa frappe du gauche le sort complet d’une partie, au grand bonheur du public tlemcénien

Zaouche du voyage

Finalement, Mohamed Zaouche sera présent demain au stade du 20-Août où Slimlani va pouvoir compter sur lui. En effet, le porteur d’eau de l’équipe s’est assidûment entraîné depuis la reprise et a montré qu’il était de nouveau d’aplomb pour que le coach puisse compter sur lui à l’occasion de ce rendez-vous important qui attend les Chélifiens ce mardi face aux Belouizdadis.

Bouali a toujours cru en lui
Parti à la surprise générale au PAC en 2006, alors qu’il venait tout juste de faire ses premiers pas avec les seniors, Mokhtar Benmoussa n’a jamais pu montrer son vrai visage au sein du club du Paradou où il se retrouvait le plus clair de son temps sur le banc des remplaçants. Une situation qui l’a contraint à revenir à son club formateur, sans pour autant échapper aux critiques du public tlemcénien qui ne lui avait pas pardonné sa » trahison » et il n’a dû son salut qu’au coach Bouali qui a cru en lui en dépit de la pression des supporters. C’est d’ailleurs le fait d’être aligné contre vents et marées qui lui a permis de reprendre confiance en rendant grâce au coach de ne pas l’avoir lâché dans les moments difficiles. Othmane Riyad Baba Ahmed

Nasri et Koudat dans les 18

Slimani n’a pas oublié sa classe biberon pour ce match à l’occasion duquel il a mis les noms de Koudat et Nasri dans la liste des joueurs convoqués pour cette rencontre. Ce qui prouve que la politique de jeunes n’est pas que vaine expression chez le coach chélifien qui n’a pas pris que pour le décor ces deux jeunes bourgeons dont il ne sera pas étonnant qu’ils soient incorporés en cours de match si ce n’est pas d’entrée pour l’un ou l’autre.

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

19

Coup d’œil USMB
Ce mardi à Batna

Dans un match qui s’annonce explosif face au MSPB

Blida doit réussir l’essentiel :

gagner

!

Ça se complique pour Blida

M

ême si en championnat, les choses ler que du dernier match qu’ils ont joué, comsemblent grincer de partout, les bien de fois les attaquants de l’USMB se sont hommes de Assas veulent garder le retrouvés à quelques mètres de Ousserir, oblimoral. Ils veulent aussi réussir une geant ce dernier à sortir le grand jeu pour évibelle opération, demain du côté des Aurès. Il ter le pire. Lors des dernières rencontres, leur faut damer le pion à une équipe du MSPB pratiquement tous les contres blidéens ont eu qui, elle aussi, nage dans le doute. Malgré cela, pour oriprendre des points à Batna n’est pas donné à gine tout le monde. Les Blidéens auront, pour arriLe départ vers ver à ce résultat, à jouer juste et ils doivent surBatna aujourd’hui tout faire preuve d’efficacité et de réalisme. Ils C’est par bus que la délégation blidéenne doivent savoir dans un premier temps conteeffectuera le trajet Blida-Batna.C’est à bord de nir et parfois étouffer dans l’œuf les velléités l’autocar du club que les joueurs et les offensives des joueurs du MSPB pour arriaccompagnateurs prendront place. Le départ ver ensuite à se montrer très dangereux. Les est prévu à 10h. Le retour vers Blida se joueurs de Blida auront sûrement à user d’une fera tout de suite après la fin du arme redoutable, celle du contre. Pour ne parmatch.

des ouvertures ou des transversales de Herbache ou de Harizi.

Surtout ne pas subir
Procéder par des contres est le propre des équipes qui évoluent avec pour objectif premier de ne pas encaisser de but. Demain à Batna face au MSPB, il s’agira de faire le jeu et de faire attention à ne pas justement être à la merci d’un contre. Assas aura à faire évoluer son équipe à peu près de la même façon et lui faire appliquer un schéma tactique pratiquement identique à celui du match précédent, en espérant que la réussite sera au rendez-vous. Il s’agira demain de jouer à fond cette victoire qui, si elle est au rendez-vous, fera le plus grand bien à tout le Slimane B. monde.

r sons du monde pou Ils ont toutes les rai Blidéens, après le ir des regrets, ces avo eux face à une nul concédé chez des plus prenables, au que formation du CRB pte final. Non pas moment du décom uche ne se sont pas nko les poulains de He est de reconnaître ce éens défendus, mais for des attaquants blid que la maladresse les choses plus peu rendu i a quelque zdadis. Zemmouch faciles aux Beloui les nombreuses mettra l’accent sur cté l’équipe et il nous absences qui ont affe les choses iront a dit être certain que ins matchs. «Nous cha mieux lors les pro difficile, car plusieurs se traversons une pas et cela pour diverses s, joueurs important alignés. Avec leur n’ont pu être raisons, élioreront et le retour, les choses s’am sera meilleur.» Ce e rendement de l’équipde discours que sera le même genre eurs lorsqu’il les jou tiendra Zaïm à ses tude qui remettra du atti rencontrera. Une des joueurs qui ont baume au cœur à au plus bas. jusque-là le moral éances attendent D’importantes éch un très proche avenir. s l’équipe et cela dan ne de l’équipe et de itai La réaction du cap sont faites pour ection du club s un la dir ce au groupe et dan redonner confian . oller les morceaux but évident de rec

Ezechiel et Boutabout en pointe

Avec une ligne d’attaque «new look» face au MSPB
Après avoir tiré les conclusions du match amical disputé contre l’OMR, il se pourrait bien que Assas titularise d’entrée Ezechiel et Boutabout à la pointe de l’attaque lors du prochain match face au MSPB. Ces deux joueurs n’ont, jusque-là, joué aucun match ensemble avec leur équipe. La raison en est toute simple, Boutabout a, surtout, eu à assurer un rôle de joker. Boutabout et Ezechiel ont montré lors de la dernière séance d’entraînement qu’ils n’étaient pas loin du top sur le plan physique et qu’ils en voulaient terriblement. Ces deux éléments pourraient être associés à Djemaoune pour former le trio d’attaque blidéen. Pour rappel, Boutabout a été l’auteur d’un doublé face aux Olympiens en amical.

Djemaoune
«L’équipe présentera un tout autre visage face au MSPB»
L’attaquant blidéen, Djemaoune, nous a dit que lui et ses coéquipiers sont allés au bout d’eux-mêmes dans ce match face au CRB. Il nous confiera, dans l’entretien qu’il nous a accordé, qu’au-delà de résultat nul, la prestation de l’équipe doit être confirmée et qu’elle est le point de départ vers de prochains succès. occasions ratées. Nous y avons cru et nous avons fait les efforts nécessaires pour, par moments, dominer notre adversaire. Cela prouve que nous avons un excellent mental et un grand esprit de solidarité. Pour ce qui est du match en lui-même, nous l’avons abordé avec la volonté de réaliser une belle performance. Je peux vous dire que nous avons mouillé le maillot.

vous, a besoin de points. Ceci va-t-il compliquer votre tâche ?
Pas du tout, même si cette équipe fera tout pour gagner. Nous ferons en sorte de ne pas revenir bredouilles de notre déplacement à Batna.

Assas motive ses joueurs
Assas a tenu un discours rassurant aux joueurs. Le coach blidéen leur dira que le nul concédé face au CRB était finalement prévu dans le tableau de marche et qu’il restait encore des matchs pour gagner des places au classement. Le coach blidéen exhortera ses joueurs à faire abstraction de leurs déboires et de se concentrer totalement sur ce match contre le MSPB, qui est d’une importance capitale. Les joueurs du club blidéen en ont trusté les mauvais résultats et le moins que l’on puisse dire est que leur parcours a été médiocre. Même s’ils bénéficient de larges circonstances atténuantes, il n’en demeure pas moins qu’ils sont sérieusement menacés de relégation et cela ils en seront comptables devant les dizaines de milliers de supporters que compte le club. Demain, ce sera un tout autre challenge, à savoir réduire le nombre d’unités qui les séparent du premier non relégable. Les joueurs de Batna restent sur une déconvenue sur leurs terres et comme on dit, attention à la bête blessée.

Tout d’abord, quelles sont les nouvelles ?
Elles sont bonnes et j’ai totalement récupéré de ma blessure. Lors des derniers matchs, je n’étais pas en possession de mes moyens.

Vous vous êtes battu sur tout le front de l’attaque. Est-ce un rôle qui vous convient ?
Il faut savoir que c’est mon premier match en tant qu’attaquant de pointe. Je n’ai fait que mon travail, en essayant de m’appliquer du mieux que j’ai pu. Sincèrement, nous méritions même de gagner, car les occasions les plus franches étaient pour nous. Comme mes coéquipiers, j’ai donné le meilleur de moi-même au cours de ce match.

A quel poste préférez-vous évoluer ?
Je peux évoluer à tous les postes de l’attaque. Je vais essayer de faire de mon mieux et cela ne veut pas dire que je serai automatiquement titularisé à la pointe de l’attaque, en championnat. De toutes les façons, c’est l’intérêt de l’équipe qui prime.

Quelle explication donnez-vous à ce résultat nul contre le CRB, lors de votre dernière sortie en championnat ?
Tout le monde a vu dans quelles conditions nous avons concédé ce nul. L’adversaire a totalement refusé de jouer et nous de notre côté, nous avons encore une fois manqué de réussite. Nous nous sommes créé une bonne dizaine d’occasions sans pour cela arriver à les mettre au fond.

Et pour ce qui est de la suite du parcours ?
Il faut rappeler que nous restons sur plusieurs contre-performances. Le fait d’avoir gêné considérablement une bonne équipe du championnat nous a remis en confiance et c’est dans cette voie que nous devons continuer. Il nous faut maintenant confirmer lors des prochains matchs.

Et pour ce qui est de vos chances en ce qui concerne le maintien…
Nous allons nous battre lors de tous les matchs que nous aurons à jouer. Il y a en plus un esprit d’équipe et c’est surtout cela qui va nous permettre d’aller de l’avant et d’assurer le maintien.

Pensez-vous avoir fait les efforts nécessaires pour gagner ?
Je ne vous cache pas que nous avons abordé cette rencontre avec la ferme intention de réaliser un bon résultat. Il y a les énormes efforts que nous avons fournis au cours de cette rencontre et qui, au final, n’ont pas été payants puisque nous n’avons réussi à prendre qu’un seul point.

Dans quel état d’esprit allez-vous les aborder ?
Il existe une grande motivation chez l’ensemble des joueurs. Nous devons impérativement réaliser une belle performance lors du prochain match et cela pour gagner des places au classement.

Vous devez donc avoir certains regrets, c’est cela ?
Au cours de ce match, nous n’avons pas baissé les bras, même après les nombreuses

Il y a ce déplacement à Batna pour affronter le MSPB qui, tout comme

Entretien réalise par Slimane Baghdali

20

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

Coup de colère Division 1

MSPB

Zidani : «La 2e tranche était tributaire du rendement et des objectifs»
ui mieux que le président du Mouloudia de Batna pouvait éclairer notre lanterne au sujet des décisions que son club compte prendre au sujet de l’affaire dite Yacef. Le joueur a décidé de déposer son chèque à la banque. Le président n’aurait pas discuté pour le moment avec le joueur ou son manager, mais il a son idée sur ce qu’il compte faire. Il ne le dit pas ouvertement. «Yacef a décidé de déposer son chèque. Il veut être payé, c’est de son droit. Et nous le payerons, mais on va discuter sur les droits de chacun. Il n’y a pas de solution à l’amiable. Il sera payé et le MSPB ne sera pas lésé. Il ne faut pas oublier que le joueur était absent à longueur d’année. Et même si des supporters l’ont chahuté, il n’était pas le seul à avoir été pris à partie. Même les dirigeants ont eu leur part d’insultes. D’autres joueurs aussi ont été insultés. Le contrat est établi par la FAF, mais nous disposons d’un règlement intérieur et nous l’avons déposé au niveau de la Ligue nationale. La Ligue tient compte du règlement intérieur du club en cas de litige. La remise de la deuxième tranche est tributaire de certaines conditions. Parmi ces conditions, un maintien honorable. Ce qui n’est pas le cas. Comment voulez-vous parler de la deuxième tranche. Il est vrai que certains joueurs détiennent les chèques au nom de Zedam, mais sachez que je considère que ces chèques sont en mon nom.»

CABBA
Les membres de l’AG irritent Bouda
Le report des travaux de l’AGO continue à susciter des interrogations au sein de l’opinion publique, après que ses membres eurent décidé de boycotter la lecture des bilans financier et moral, qui n’ont pas eu lieu faute de quorum. Pour le président, c’est un comportement qui prête à équivoque parce que ce sont justement ces membres qui avaient tenu à ce que l’AGO se tienne dans les plus brefs délais, mais ils se sont éclipsés à la dernière minute. «A ne pas s’y tromper, cette manœuvre était destinée à détourner l’attention de l’administration qui a réellement délaissé l’équipe qui a été livrée à elle-même, au cours de cette période, au profit justement de la préparation des travaux de l’AG», dira un dirigeant à ce sujet.

Q

plus d’une équipe en Division 1. Ce n’est pas la peine de me demander de vous donner les noms de ces personnes, je me contenterai de dire qu’elles se reconnaîtront.»

«Qui va s’intéresser à ces joueurs ?»
Quand on demande au président s’il ne se trouve pas parmi les joueurs, quelquesuns qui auraient demandé à être libérés. Zidani ne va pas avec le dos de la cuillère pour fustiger tout le monde ou presque. «Franchement, qui va s’intéresser à ces joueurs ? Le seul à m’avoir demandé à quitter le club, c’est Saïdi. Il m’avait fait la demande durant le mercato. J’ai refusé de le libérer. Aucune équipe n’est intéressée par les autres joueurs.»

Il a compris le jeu
Pour Bouda, il ne s’agit plus de courir derrière ces membres pour les prier d’assister aux travaux de l’AG. «Je ne comprends pas pourquoi ceux qui se sont impatientés pour la tenue de l’AG ont brillé par leur absence, jeudi dernier, alors que tout était prêt et que les 84 convocations ont été envoyées en temps voulu à leur destinataire. A moins qu’on veuille détourner l’attention de l’administration des vrais problèmes que vit l’équipe... Après la gestion des dettes, nous ne voulons pas gérer à présent des états d’âme qui ne nous concernent pas», a déclaré le président du CABBA. En outre, il a l’intention de demander au nouveau DJS, qui vient d’être installé, M. Djeraoui en l’occurrence, de revoir la composante des membres de l’AG.

«Les jeunes en seniors, c’est une obligation»
«Les juniors sont notre priorité. On va les lancer et profiter des quelques rencontres qui restent à jouer en championnat de Division 1, pour voir s’ils seront susceptibles d’étoffer l’effectif de l’équipe lors de l’exercice à venir», conclut le président du MSPB. M. B.

Mebarkia (secrétaire) : «L’AG aura lieu probablement jeudi»
Pour le secrétaire de l’équipe, il n’est plus question d’évoquer l’AG, sachant qu’ils se sont attelés au cours de la semaine à la préparation du déplacement prévu à Tlemcen aujourd’hui. «Nous n’avons plus le temps de tourner autour du pot, au risque de délaisser l’équipe qui avait préparé au cours de cette semaine le match face au WAT. Pour la tenue de l’AG, nous y penserons après notre retour de Tlemcen. Donc, nous la tiendrons probablement jeudi», a déclaré Mebarkia.

«A Batna, on ne veut pas de 2 clubs en Division 1»
«Cette saison, on a souffert du manque de subventions. On remercie Nedjma et quelques autres sponsors qui nous ont soutenus, mais quand j’entends parler des chiffres d’une équipe comme le CABBA ou on a parlé de chiffres qui sont le double des nôtres, on se dit que notre relégation était inéluctable. Il se trouve des personnes à Batna qui nous ont dit qu’il ne devrait pas y avoir

Il n’y aura pas de 2e tranche
Le MSPB ne compte pas remettre la deuxième tranche à ses joueurs. C’est la décision la plus vraisemblable que prendront les dirigeants du Mouloudia de Batna, et à leur tête Messaoud Zidani, le numéro un du club. Les dirigeants ont déposé le règlement intérieur du club au niveau de la Ligue. A en croire le président du MSPB, la FAF tiendra compte de ce règlement. Il est stipulé que le club ne payera la deuxième tranche qu’en cas de maintien honorable. Ce qui ne sera sûrement pas le cas. A Batna, on laisse entendre que les joueurs font acte de présence. Plus personne n’espère, puisque l’avenir du MSPB semble scellé. Les joueurs, dans leur majorité, ont décidé de continuer à jouer jusqu’à la dernière journée du championnat. Quelle sera leur réaction, après cette annonce… Affaire à suivre.

Les jeunes ménagés à Tlemcen
Le coach de l’équipe juniors Abdelwahab Belkacemi a l’intention de ménager son équipe type face au WAT, sachant que celle-ci jouera quelques jours plus tard, c'està-dire le 10 avril, sa demi-finale de Coupe d’Algérie contre le CRB. En plus de Belaïli, Makhfi et Belkacemi qui s’entraînent avec les seniors, le reste ne fera pas le déplacement, et ce seront les remplaçants et quelques cadets qui complèteront la liste.

CAB
Le refus du MCO a une explication

Mehenni (président des jeunes) : «Les juniors sont placés dans de bonnes conditions»
A quelques heures de la demi-finale qui mettra aux prises les juniors du CABBA avec ceux du CRB, le président de la section jeunes, Saïd Mehenni, a mis l’accent sur les conditions qui entourent la tenue de ce rendezvous important, sachant qu’après la déception enregistrée avec les seniors, les regards des supporters se sont braqués sur cette catégorie qui peut leur valoir une satisfaction cette saison. «Bien que nous ayons beaucoup de difficultés à joindre les deux bouts avec les jeunes, nous avons axé ces derniers temps l’essentiel de notre tâche à placer les juniors dans de bonnes conditions de préparation en vue de la demi-finale de la coupe. Cependant, je lance un appel aux sponsors du club, ainsi qu’aux industriels de la ville, pour qu’ils apportent un soutien financier à cette équipe qui a besoin d’être motivée, ne serait-ce que symboliquement», a déclaré le président Saïd Mehenni.

Farhi aurait eu une altercation avec Elimam à l’aéroport d’Alger

L

e refus des dirigeants du MCO, et à leur tête le président Elimam, de faire avancer le match MCOCAB, prévu demain, de 15h à 13h, afin de permettre aux Cabistes de reprendre le vol de 16 h45 à destination de Constantine trouverait enfin son explication. L’information est à prendre avec des pincettes, peu de personnes sont prêtes à en parler. A en croire une source proche du club des Hamraouas, une altercation aurait opposé le président du MCO au dirigeant du CAB, Kamel Farhi. Les deux équipes se sont rencontrées à l’aéroport d’Alger. Le CAB venait de rencontrer l’USMH et le MCO s’apprêtait à prendre le vol d’Oran, après un match disputé contre le CABBA. Il s’agissait de la 6e journée du championnat. Le dirigeant du

CAB aurait interdit au président du MCO de s’approcher de son équipe à l’aéroport. Le Cabiste aurait reproché au numéro un du MCO d’avoir encouragé l’ASMO, lors de l’exercice 2009, de compliquer la tâche au CAB lors d’une rencontre de Division 2 qui s’était déroulée à Oran. Pour rappel, le MCO et le CAB disputaient le retour en Division 1. L’affaire ne s’est pas arrêtée à ce niveau, elle a pris de l’ampleur durant la phase aller. Le CAB recevait le MCO, un match qui se jouait à huis clos. Les dirigeants du MCO avaient été interdits de gradins par les services de sécurité. Les dirigeants du club d’El Hamri avaient attribué aux Cabistes la décision de faire quitter la tribune aux responsables du MCO. Contacté à ce sujet, le président du CAB, comme le

porte-parole, ont expliqué tour à tour qu’ils n’avaient rien à voir avec la décision du service d’ordre à Batna. «C’est l’arbitre du match qui avait demandé l’expulsion des personnes qui se trouvaient dans la tribune», dira Farid Nezzar, le numéro un du club. En attendant, les dirigeants du CAB ont sollicité les responsables des services d’ordre de la ville d’Oran afin d’assurer au CAB la sécurité et dans le stade et dans la ville d’Oran, les lundi et mardi prochains.

tour après trois semaines d’absence.

Un véritable périple
Les joueurs du CAB effectueront un véritable périple à l’occasion de leur déplacement à Oran. Le voyage se fera par route jusqu’à Constantine, une fois arrivés à l’aéroport Mohamed-Boudiaf, ils s’envoleront vers Oran. Le CAB passera la nuit sur place. Le retour se fera via Alger à 18 heures, juste après le match. Le CAB passera la nuit à Alger de demain, avant de rejoindre par route Batna mercredi, ou peut-être le lendemain par le vol régulier Alger-Batna. Le CAB jouera vendredi la coupe face au MCA. Le MCA, qui se déplacera au Khroub, restera à l’Est. Il jouera son match de coupe à Batna avant de regagner Alger. M. B.

Départ aujourd’hui à Tlemcen
La délégation du CABBA ralliera aujourd’hui la ville de Tlemcen par route. Elle sera hébergée à l’hôtel Zianides. Les joueurs avaient demandé à effectuer le déplacement dimanche, pour leur permettre de mieux récupérer ou prendre l’avion à partir d’Alger, mais l’administration a opposé un niet catégorique.

Ziouar et Chebana ne feront pas le voyage
Le premier étant blessé, le second étant suspendu. Mustapha Biskri ne comptera pas sur ces deux éléments en défense. Il pourra compter sur Aribi, dont on annonce le re-

Kial, Bentayeb et Benlouhem incertains
Ces trois joueurs, qui souffrent de blessures diverses, sont incertains pour le match contre le Widad. Merouane Kial semble le plus touché, par conséquent l’incertitude totale plane autour de sa participation ; tandis que pour Sid-Ahmed Benlouhem et à un degré moindre Samir Bentayeb, l’espoir de les voir participer à ce match est permis.

A. B.

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

21

Coup d’œil Super D2

MOB

JSMS
Hafsi : «L’équipe
a montré qu’elle ne manque pas de jus»
C'est un Hafsi visiblement fatigué de ce long voyage de Bel-Abbès qu'on a rencontré mais toujours convaincu du maintien de l'équipe dans cette Super D2. Il l’est d’autant que de la mission qui lui a été confiée intéresse au même titre ses deux collègues Ben Bouaza et Merzoug. Revenant sur les raisons de la défaite concédée en déplacement face à l’USM Bel-Abbès, Hafsi dira que ses joueurs ont eu beaucoup de mal a récupérer après un voyage de plus de 15 heures par bus et de nuit, ce qui n'est pas la meilleure des choses pour être prêt le jour du match. Cela explique aussi, selon lui, que ses joueurs avaient du mal à rentrer dans la rencontre, sans oublier de rappeler les menaces et autres intimidations dont ils ont fait l’objet, au point de ne pouvoir bien se concentrer sur leur sujet. Malgré cela, le technicien skikdi a tenu à saluer le courage de ses joueurs qui ont montré qu’ils avaient du cœur et qu’ils n’ont donc point à rougir de ce revers qui n’aurait jamais dû en être un si tout s’était déroulé dans les normes. Enfin, pour Hafsi, rien n’est perdu car la JSMS a encore démontré qu’elle ne manquait pas de jus pour pouvoir se relever aussitôt en ayant la bonne réaction qui se doit dès le prochain match de championnat.

Le maintien à portée de main
a dernière victoire arrachée par les Vert et Noir du MO Béjaia face à la formation de l’US Biskra a ressuscit beaucoup d’espoir chez les Béjaouis qui ne sont ainsi qu’à quelques points d’assurer leur maintien. Ainsi , après une série de mauvais résultats enregistrés en début de saison au point de se retrouver à la dernière place au classement, voilà que les Mobistes commencent à croire en leurs chances de survie et ce, en dépit de la difficulté de la tâche qui les attend à l’avenir. A un point de l’OMA et quatre de l’USB, tout reste possible, même si la fin de saison ne sera pas facile pour les poulains de Zekri qui se doivent de faire le plein à domicile tout en allant chercher quelques précieuses unités de l’extérieur. C’est d’ailleurs surtout en dehors de leurs bases que peut se situer la voie de leur bonheur. Une mission difficile, mais sûrement pas impossible pour les poulains de Hocine Zekri pour peu qu’ils sachent faire preuve de vaillance. Ce dont ne doutent point les Crabes qui savent que leurs favoris ne manquent pas de jus et encore moins de cœur à mettre à l’ouvrage. Courage, le maintien n’est pas loin, encore quelques petits coups de rein et l’affaire sera

L

dans le sac.

La prochaine journée décalée à samedi
Ayant l’habitude de jouer le vendredi, les Béjaouis et à l’instar des autres formations de la Super D2, joueront la prochaine journée le samedi comme cela a été annoncé par la LNF sur son site. Ce qui n’est pas si mauvais que ça estime-t-on côté mobiste puisqu’il y aura ainsi possibilité de récupérer les joueurs blessés

et cela donnera Reprise des aussi un jour de entraînements plus à l’entraîneur pour aujourd’hui éventuelleAprès avoir bénéficié de deux jours de repos à ment peaul’issue de la rencontre disputée vendredi dernier finer sa face à l’US Biskra, les camarades de Djouder restratégie prendront le chemin des entraînements à partir pour contrer de cet après-midi. Une séance qui marquera les Asémistes, l’entrée de plain-pied dans la préparation prochains adverde la prochaine rencontre face à saires du MOB. l’ASMO. Lahcène H.

Désignation d’un bureau provisoire
Le président Yacine Aliout nous fera part de la désignation d'un bureau provisoire qui aura pour tâche de s’occuper de la gestion des affaires courantes d’ici la fin de la saison. En plus du président Aliout, le bureau est composé d'un président d'honneur en la personne de M. Hadibi Messaoud bien connu dans le monde des affaires au sein de la wilaya, ainsi que de Hocine Guidoume ancien joueur et qui sera chargé de la section football avec deux autres membres qui sont MM. Bougueroua Kamel et Merabet Abdelali. Chekat Amar a été également désigné au poste de trésorier général et Bougueroua Ahcène à celui de secrétaire général du club. Hafiane Mohamed Lamine

PAC
Tout est à refaire pour le Paradou
Après le report de la rencontre de la 28e journée qui devait opposer l’ESM au PAC à Mostaganem, les Pacistes doivent penser maintenant au prochain derby face au WRB à Boudouaou vendredi prochain. Ils doivent se concentrer pleinement sur cette rencontre après avoir bien recharger les batteries suite au report de la rencontre de Mosta, et les quelques jours de repos dont ils ont bénéficié. En effet, si le Paradou AC n’a pas joué lors de cette journée, le leader saïdi a joué et a gagné. De ce fait, l’écart est revenu à cinq points, et le PAC a dégringolé à la cinquième place, devancé par d’autres postulants à l’accession, à l’image du CSC et de l’ASMO, qui ont réalisé, eux aussi, une bonne opération lors de cette journée. Tout cela démontre que la prochaine rencontre du PAC est très importante, car la bande à Bouhellal doit gagner pour aborder le match retard programmé pour le 13 de ce mois avec sérénité et détermination afin de revenir de Mostaganem avec les trois points de la rencontre. Ainsi, les camarades de Ouali on repris avec beaucoup de sérieux les entraînements en début de semaine afin de bien se préparer pour le prochain derby. En effet, l’objectif des Pacistes dans l’immédiat est de se coller de nouveau aux équipes du haut du tableau car, dans cette dernière ligne droite du championnat, le faux pas est interdit pour les jeunes joueurs de Bouhellal. Sofiane Mehenni

USB
L’hémorragie continue
Alors qu’elle alignait des résultats positifs qui ont fait parler d’elle à la phase aller en se classant parmi les 5 premiers, la formation des Ziban est tombée dans des travers inexplicables. Les défaites se suivent sans arrêt et pire ; l’équipe ne sait même plus gagner à domicile. Face à l’USMS, au MCS et au CSC, le groupe des Vert et Noir biskri a subi les matches sans ce coup de rein qui pouvait lui permettre d’aspirer à mieux. Et pour comble, une nouvelle défaite à Bejaia face à un MOB pourtant déconnecté du championnat depuis le début de l’exercice. Le boss biskri Ali Mekihel et son fameux bureau réagiront-ils pour arrêter au moins cette hémorragie ou laisseront-ils agoniser un groupe sur qui, il n’y a pas si longtemps, ils avaient misé beaucoup ? nane que lui mettent sous les pieds les éternels insatisfaits qui se réveillent à chaque fois que l’équipe réalise des performances. Plus soucieux de leurs intérêts matériels que de la progression de l’équipe ces charognes sont toujours là, qui pour déstabiliser moralement des joueurs les informant que leur contrat est prêt pour le prochain exercice qui pour profiter des dividendes que pourraient générer les subventions qui arriven parfois dans les caisses du club. Dans ce climat, le président Ali Mekihel qualifié de naïf par ses proches collaborateurs, ne sait plus où donner de la tête. Dans quelques semaines, plus précisément dans six matches, le championnat baissera rideau et l’avenir de l’équipe pour la saison prochaine est incertain. Faut-il garder l’ossature actuelle ? Faut-il la renforcer ? Les dettes antérieures seront-elles réglées à temps pour permettre un recrutement réfléchi et sérieux ? Pour quel encadrement technique opter ? A toutes ces questions et à bien d’autres ; le président Mekihel devra trouver au plus tôt une réponse. T. S.

MOC
C’est toujours l’indécision
La dernière défaite à Bentalha a mis à nu les problèmes que traverse la formation mociste. Des problèmes pas évidents pour l’administration mais qui retiennent l’attention des joueurs. Ces derniers dans leur forte majorité n’arrivent pas à travailler dans les conditions les plus élémentaires afin de terminer une saison à mettre aux oubliettes. Les dernières déclarations du gardien de but Toubal et du défenseur central Belmili prouvent, si besoin est, qu’il existe des tensions pouvant remettre en cause la stabilité du groupe. C’est d’ailleurs cela qui a influé négativement sur le rendement des camarades de Ferhat lesquels ont mené au score devant Bentalha avant de subir la seconde mitemps et s’avouer vaincus en fin de partie. Pour l’heure, l’urgence de remédier à cet état de fait est signalée car seulement quatre points séparent les Blancs du premier non reléguable. Peut-on prendre autant de risques avec pareille formation ? C’est la question qui n’a pas encore trouvé de réponse chez tous ceux qui portent le MOC dans leur cœur.

Kioua devrait revoir sa copie
Avec les départs en cascade qu’a vécus la formation mociste à la veille du déplacement de Bentalha, il faut penser que l’entraîneur Kioua va rencontrer d’énormes difficultés à recomposer un groupe équilibré et surtout armé de volonté, de cran et d’envie d’aller de l’avant. Une fois de plus, il sera dans l’obligation de comoser sans pouvoir compter sur Toubal, Belmili, Belhadrouf, Belmokh et on passe.

Belhadrouf et Belmokh traduits en conseil de discipline
L’autre indice prouvant la tension existante au sein du MOC reste cette déclaration du président de section, Madani, lequel avait déclaré que les deux éléments Belhadrouf et Belmokh doivent comparaître devant la commission de discipline du club pour avoir quitté le groupe au moment du départ sur Alger. Les deux joueurs auraient demandé leur dernière prime de match gagné. Tahar Aggoune

Mekihel peut-il lutter sur deux fronts ?
Depuis son arrivée à la tête de la formation des Ziban, le président Mekihel ne cesse de lutter pour assurer à la fois un championnat régulier à son équipe et éviter les peaux de ba-

22

Le Buteur n° 1164 Lundi 5 avril 2010

Coup d’œil International

Pellegrini s'explique pour Lass' Diarra
C'était l'une des affaires de la semaine en Espagne. Lassana Diarra (25 ans, 21 matchs en Liga cette saison, 1 but) serait déçu de compter moins que durant les mois qui ont suivi son arrivée au Real Madrid et aurait émis le souhait de quitter la Maison Blanche cet été. De simples rumeurs selon Manuel Pellegrini, pour qui le milieu de terrain français reste un joueur très important au sein de son effectif. «Avec Lass, je n'ai aucun problème. Il a été remplacé une seule fois à la mi-temps sur toute la saison. Je ne crois pas que cela signifie qu'il a perdu de l'importance dans le groupe et donc qu'il ne veut pas continuer ici, a souligné l'entraîneur des Merengue devant les médias espagnols. Pour moi, c'est une erreur d'interprétation. Je n'ai pas non plus noté de changement d'attitude de sa part.» Diarra était pourtant envoyé du côté de Tottenham ou de l'Inter Milan ces derniers jours.

Real Madrid

Espagne
Le Barça en roue libre
En match avancé de la 30e journée de Liga, le FC Barcelone accueillait l'Athletic Bilbao samedi soir. Les Blaugrana n'ont fait qu'une bouchée de leur adversaire en s'imposant 4 buts à 1, grâce notamment à un doublé de Bojan et un nouveau but de Messi. Au classement, les Catalans prennent trois points d'avance sur le Real Madrid, qui s’est déplacé sur le terrain du Racing Santander hier dimanche. De son côté, le Real Saragosse l'a emporté 2-0 face à Malaga. Un peu plus tard dans la soirée, le FC Séville s’est imposé à domicile contre Tenerife sur le score de trois buts à zero.

Italie
L'Inter résiste à ses poursuivants
La 32e journée de Serie A s’est disputée samedi en Italie. Sur sa pelouse, l'Inter Milan n'a fait qu'une bouchée de Bologne (3-0), avec notamment un but de Balotelli, de retour après sa (nouvelle) brouille avec José Mourinho. Grâce à cette victoire, les Nerazzurri conservent la tête du classement avec une longueur d'avance sur la Roma, vainqueur 1-0 à Bari, et trois sur le Milan AC, qui a dû s'employer pour ramener la victoire de Cagliari (2-3). Les autres résultats : Lazio Rome 1-1 Naples, Chievo Vérone 1-2 Sampdoria Gênes, Parme 1-1 Fiorentina, Genoa 1-1 Livourne, Atalanta Bergame 2-0 Sienne, Udinese 3-0 Juventus, Catane 2-0 Palerme.

Bayern Munich
Robben incertain contre MU

PSG
Hoarau achète un appart à Bordeaux !
En fin de contrat en juin prochain, l'attaquant marocain Marouane Chamakh quittera Bordeaux cet été. Et si pour le remplacer, les Girondins décidaient de s'attacher les services de Guillaume Hoarau (26 ans, 16 matchs en L1 cette saison, 4 buts) ? Le 10 Sport vient de révéler que l'attaquant du Paris Saint-Germain venait de s'offrir un appartement à Bordeaux, ville de naissance de sa femme. De là à penser que l'ancien Havrais pourrait s'établir en Gironde cet été, il n'y a qu'un pas. Depuis plusieurs semaines maintenant, Hoarau multiplie les déclarations prouvant qu'il ne semble pas très épanoui dans la capitale, sans parler de ses récents problèmes avec les supporters... Les prochaines semaines pourraient peut-être permettre d'en savoir un peu plus sur ce dossier.

Touché à un mollet contre Stuttgart (1-2) le 27 mars dernier, Arjen Robben est sur le flanc. Absent contre Manchester United lors de l'aller des quarts de la C1 (2-1), le milieu néerlandais n'a pas non plus joué samedi, face à Schalke 04 (2-1). Louis van Gaal ne sait toujours pas s'il pourra compter sur lui pour le match à Old Trafford prévu mercredi. «J'ai toujours l'espoir qu'il puisse jouer à Manchester, a déclaré le coach bavarois dans l'émission sportive dominicale de la ZDF. Mais nous devons être très prudents car il a une fatigue musculaire importante. N'oubliez pas que nous avons été obligés de nous passer de Franck Ribéry pendant de longs mois et qu'on s'en est sortis ! Alors, on peut faire sans Robben.»

Allemagne
Les Bavarois prennent la tête
En déplacement sur le terrain de Schalke 04 avant-hier pour le compte de la 29e journée de Bundesliga, le Bayern Munich a réalisé une excellente opération en l'emportant 2 buts à 1, grâce notamment à une réalisation signée Franck Ribéry. Les Bavarois reprennent du même coup la tête du classement grâce à cette victoire aux dépens de leur adversaire du jour. Le Bayern compte maintenant un point d'avance sur le club de Gelsenkirchen et six sur le Bayer Leverkusen, battu 3-2 sur le terrain de l'Eintracht Francfort. Les autres résultats : Borussia Dortmund 21 Werder Brême, VfB Stuttgart 2-1 Borussia M'Gladbach, FC Nuremberg 2-0 FSV Mayence 05, SC Fribourg 1-1 VfL Bochum, FC Cologne 0-3 Hertha Berlin.

Juventus
15 M€ pour recruter un arrière gauche ?
La Juventus Turin s’apprête à connaître un véritable ménage de printemps... cet été. Les décideurs bianconeri, déçus par le scénario d’une saison prometteuse mais qui tourne aujourd’hui au vinaigre, veulent revoir leur copie au plus vite et modifier un effectif qui ne donne pas satisfaction. Premier chantier en vue la défense, et plus précisément le poste d’arrière gauche. Fabio Grosso enchaînant les piètres prestations, un nouveau venu devrait faire son apparition à l’intersaison. Et selon TMW, l’objectif prioritaire des Turinois serait encore et toujours Gareth Bale. Néanmoins, les 15M€ réclamés par Tottenham devraient faire réfléchir les dirigeants transalpins.

Palerme
Kjaer prêt à rester dans son club
Inconnu un peu partout dans le monde, Simon Kjaer est pourtant l’une des grandes stars de la Serie A. Le défenseur central de Palerme s’est forgé une sacrée réputation de l’autre côté des Alpes et son nom revient aujourd’hui avec insistance aux quatre coins du Vieux continent. Dans des propos relayés par Skysports, son agent, Mikkel Beck, a tenu à faire le point sur la situation de son poulain : «Simon se sent bien à Palerme, il est heureux avec ses coéquipiers et je ne vois pas pourquoi il serait partant. Des équipes anglaises seraient intéressées ? J’ai lu ça mais personne ne m’a contacté personnellement et personne n’en a discuté avec Palerme, d’après ce que je sais. Et il en va de même pour la Juventus d’ailleurs». Rien n’est donc encore joué sur ce dossier, avis aux amateurs.

Angleterre
A l'occasion du choc de la 33e journée de Premier League, Chelsea a frappé un grand coup en s'imposant 2-1 à Old Trafford samedi. Dès la 20e minute, d'une superbe talonnade sur une passe de Malouda, Joe Cole ouvrait le score pour les Blues. En deuxième période, à peine entré en jeu, Drogba, pourtant en position de hors-jeu, ajoutait un second but pour les Londoniens d'une lourde frappe du droit que Van der Sar ne parvenait pas à détourner (79e). En fin de rencontre, le jeune Italien Macheda réduisait le score pour Manchester United (81e), mais il était trop tard. Grâce à cette victoire, Chelsea reprend la tête de la Premier League aux dépens des Red Devils.

Chelsea frappe un gros coup face à MU !

Arsenal
Wenger vers la prolongation
En fin de contrat en juin 2011, Arsène Wenger va s'entretenir avec les dirigeants d'Arsenal dans les prochains mois pour parler de son avenir. «Cet été ou en septembre prochain, on va discuter. Mon futur dépendra de la capacité de l'équipe à gagner des titres mais aussi de son évolution année après année. Tout le monde est encore très jeune... Dans l'idéal, je ne partirai pas tant que cette génération n'aura rien gagné», a affirmé le technicien français au Mail on Sunday. Arrivé il y a quatorze ans à Arsenal, Wenger (60 ans) n'a plus rien gagné depuis cinq saisons avec les Gunners. Mais sous sa houlette, le club londonien a notamment été champion d'Angleterre à trois reprises (1998, 2002, 2004), remporté quatre fois la Cup (1998, 2002, 2003, 2005) et atteint la finale de la Ligue des champions en 2006.
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

FC Barcelone
Ibra forfait contre Arsenal
Gêné par une pointe derrière une cuisse à l'échauffement, avant le match face à l'Athletic Bilbao (4-1), Zlatan Ibrahimovic a dû renoncer à affronter la formation basque, avant-hier. L'attaquant international suédois ne participera pas non plus au quart de finale retour de la Ligue des champions face à Arsenal, mardi, a indiqué le club catalan dans un communiqué.
Contact@lebuteur.com
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Mohamed Raber, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : SIC - Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

Lundi 5 avril 2010 n° 1164

23

Ouverture d’un showroom à Chéraga

Kia Algérie

Une Austin redémarre au 1er coup de manivelle après 49 ans de garage

K

ia Motors Algérie va inaugurer un nouveau showroom à Chéraga (Alger) . Situé au 61 rue Ouled Fayet, un nouvel espace clients sera ouvert au public à compter du 8 avril. L’inauguration aura lieu la veille, en présence des membres de la direction de Kia Motors Algérie à leur tête Abdelhamid Achaibou. A noter que Kia Algérie est l’un des rares concessionnaires à avoir terminé l’année 2009 en progression. La marque sudcoréenne propose en effet des véhicules qui offrent un très bon rapport qualité/prix.

O

ubliée dans un garage depuis 49 ans, une vieille Austin de 1929 a redémarré au premier coup de manivelle. Un Anglais nommé Roger Bulled qui a (re)découvert la vieille Austin de son père l’a (re)démarrée d’un coup de manivelle 49 ans après sa dernière utilisation ! Le père de Roger avait acheté cette Austin 12/4 en 1929. Bien que ce dernier ne s’en

servait plus depuis des années, il avait décidé de la conserver dans un garage en vue d’une éventuelle restauration. Mais le père de Roger meurt en 2008 sans avoir touché à son Austin restée dans le garage, depuis 1961. Il y a quelques jours, Roger redécouvre donc cette Austin et vu l’état de cette dernière ne se fait guère d’illusion. D’autant qu’il s’est renseigné et la restaurer lui coûterait une véritable fortune. Il décide tout de même de tenter de la redémarrer. Il saisit la manivelle placée sous le siège conducteur et s’élance. Et là, ô surprise, le moteur se met en route ! Roger ne sait toujours pas s’il va investir la somme requise pour restaurer entièrement l’Austin.

Finesse british, démesure yankee
orsque les Américains se mettent en tête de développer une sportive basée sur un châssis anglais, cela donne généralement un résultat bouillonnant ! Les amateurs doivent encore avoir en tête l’AC Cobra, ce monstre fugitif, prévu à la base pour supporter un 6 cylindres de 2 litres et qui termina avec un V8 de 7 litres… Cette fois, ces sacrés Yankees se sont attaqués à la Lotus Elise, en lui glissant au chausse-pied un V8 de plus de 1000 chevaux ! Pourquoi pas ? Et je ne rigole pas, c’est bel et bien ainsi que Hennessey Performance qualifie sa dernière création… Mais il y a de quoi ! En reprenant le V8 biturbo de 6.2 l d’une Corvette ZR1, nos amis d’outre-Atlantique furent déçus de constater qu’il ne développait qu’un peu plus de 600 chevaux. Forcément trop maigre pour animer une masse d’une tonne. Ainsi, ils ont bricolé le moteur et ce dernier développe un puissance à la carte : de 725 à… 1 200 chevaux ! La boîte va souffrir… Il s’agit d’une Ricardo à 6 rapports. Et les pneus aussi, des Michelin PS2. Hennessey Performance a prévu de n’en commercialiser que dix, dont quatre auraient apparemment déjà trouvé preneur. Vu la puissance stratosphérique délivrée aux seules roues arrière, il se pourrait fort que des dix produites on ne compte les survivantes que sur les doigts d’une main, dans dix ans ! Toutefois, un contrôle de traction programmable sera disponible. Sans ce dernier, cela risque d’être sportif… Surtout sous la pluie !

Un nouveau Sorento en perspective…
Une nouvelle version du 4x4 Sorento sera bientôt disponible en Algérie. Cette dernière viendra prendre le témoin de la déclinaison actuel du tout terrain de Kia, dont l’entrée en scène a été marquée par un look dynamique, beau à regarder mais surtout qui tranche avec ce que les automobilistes avaient l’habitude de voir. A cela s’ajoutent une motorisation efficace et des capacités de franchissement éprouvées. D’ailleurs, le corps de la Police nationale a choisi ce véhicule pour ses brigades mobiles de la police judicaire.

L

… Une nouvelle Cee’d aussi
Une nouvelle Cee’d est également attendue du côté de Kia. La plus européenne des coréennes (fabriquée en Europe) porte d’ailleurs cet aspect dans son appellation. Cee : signifie communauté européenne et le D : signifie Design. En effet, la Kia Cee’d demeure un véhicule remarquable et qui mérite qu’on lui accorde sa chance.

Bergerat Monnoyeur s’installe à Constantine
permanente des pièces de rechange de toutes nos marques. L’inauguration a constitué une opportunité pour favoriser des relations et des contacts privilégiés, avec une matinée dédiée aux clients pour permettre un échange d’avis entre professionnels du secteur et un après-midi portes ouvertes pour tous les visiteurs. La ville de Constantine se voit donc dotée d’une succursale entièrement aux normes des constructeurs Mercedes-Benz et Caterpillar, aussi bien en termes d’installation qu’en respect des standards commerciaux. Par cette nouvelle inauguration, Bergerat Monnoyeur Algérie renforce son implantation dans le pays, après Sétif et Oran en 2009, c’est à Constantine que les clients pourront découvrir les produits et services qu’elle représente. Bergerat Monnoyeur Algérie agit activement et continuellement pour répondre au plus près aux besoins des clients en termes de vente et particulièrement en termes d’aprèsvente et de qualité de service, afin de confirmer sa place de leader sur la scène économique algérienne.

Brabus E Cabriolet

Bifidus actif pour toute la gamme
l’Alcantara. On commence en douceur, avec de «simples» re-calibrages des puces de la gestion électronique… La Brabus Eco (si, si !) Power Extra D4 est basée sur la E 250 CDI et fait grimper la puissance de 204 à 235 chevaux. Le couple, lui, atteint la prodigieuse (pour la cylindrée de 2.2 l) valeur de 560 Nm. Le V6 de 3 l de la E350 CDI est rebaptisé Eco PowerXtra D6 et affiche gaillardement 272 chevaux et 590 Nm. En essence, la E250 CGI affiche 230 ch (au lieu de 204) et 350 Nm. Quant au V6 de 3.5 l, il gagne 18 chevaux. La E500, quant à elle, bénéficie d’un traitement tout particulier. Son moteur est réalisé de 5.5 l à 6.1 l et sa culasse gagne 4 soupapes par cylindre. Des arbres à cames spécifiques et un échappement inox taillé sur mesure finissent la préparation. De quoi revendiquer 462 chevaux et un couple de 615 Nm ! Ce qui se substitue à la version AMG qui manque au catalogue. Les performances sont à l’avenant : 4,7 secondes pour les 0 à 100 km/h et une vitesse de pointe de 300 km/h. Question châssis, Brabus n’y a pas été de mainmorte et a rabaissé l’ensemble de 30 mm. La hauteur peut toutefois être réglable et l’amortissement est adaptatif. Quant au freinage, c’est du costaud : disques ventilés et perforés de 360 mm et freinés par 6 pistons d’un étrier fixe en aluminium à l’avant.

B

ergerat Monnoyeur Algérie, représentant exclusif de Caterpillar, Mercedes Benz PL et Bus, Unimog, Hyster, Mecalac, Sem et Sullair, a inauguré un nouveau site à Constantine. La structure qui s’étend sur une superficie de 20.538 m2 se trouve à la zone industrielle d’El Khroub, El Tarf N°53 , zone F Ibn Badis.

réparateur rocambolesque spécialisé dans les produits étoilés, Brabus s’est penché sur le berceau de la toute nouvelle Classe E cabriolet. Comme à l’habitude, il ne faut même pas attendre la présentation du modèle de série en concessions que le préparateur nous dégaine déjà sa version modifiée. Et au programme des festivités, Brabus s’occupe de toute la gamme, diesels compris. Brabus propose des préparations à la carte ! Si votre budget est serré et s’accommoderait mal d’une préparation moteur, il est toujours possible de se contenter du look. Ainsi, boucliers avant et arrière, jupes, jantes de 17 à 20 pouces, échappements inox, tout est possible. Y compris un festival de matières nobles dans l’habitacle, comme le cuir et

P

bâtiment s Un194m2 quiadministratif de abrite des bureaux et un espace commercial réservé au conseil et à la vente de nos différents produits dans les secteurs des Travaux Publics (engins et véhicules poids lourds), de l’Energie (groupes électrogènes et moteurs) et de la Manutention (chariots élévateurs). Un atelier de maintenance industrielle d’une superficie de 1.009 m2. Deux magasins pièces de rechange d’une superficie de 120 m2, assurant une disponibilité

L’agence comprend plusieurs structures :

s s

Venom GT

A 67 jours de la Coupe du monde

La haine raciale refait surface en Afrique du Sud Nouzaret
N° 1164 LUNDI 5 AVRIL 2010

Chamakh déjà à Arsenal Sale se?
maine pour les supporters bordelais. Après les déboires en coupe, en C1 et en championnat, les Girondins viennent d’apprendre que leur attaquant Marouane Chamakh avait les deux pieds et la crête de cheveux à Arsenal. Le Daily Mail révèle en effet aujourd’hui que les Gunners auraient finalisé le transfert de l’attaquant marocain pour quatre ans moyennant une somme de 12 millions de Livres (13,5 millions d’euros).

Wenger remet Domenech à sa place
Critiqué par Raymond Domenech pour sa gestion du cas William Gallas, Arsène Wenger a répondu sèchement au sélectionneur national : «William Gallas avait déclaré lui-même être apte à jouer, le staff médical avait donné l'autorisation, le centre où il avait été soigné aussi, mais je n'aurais pas dû le faire jouer parce que cela pouvait remettre en cause sa participation aux matchs de l'équipe de France cet été ? Vous devez quand même laisser un peu de liberté aux clubs pour savoir qui doit jouer ou pas. Ou alors il faut le dire si les clubs ne sont plus libres d'utiliser les gens qu'ils payent», a déclaré Arsène Wenger.

e leader d'extrême droite sudafricain Eugène Terreblanche, farouche partisan de l'apartheid, a été tué samedi après une querelle avec un employé, un meurtre qui semble non politique mais intervient sur fond de tensions raciales toujours vives, 16 ans après la fin de l'apartheid. Dès le meurtre connu, le président Jacob Zuma a appelé les Sud-Africains «au calme» et a mis en garde dans un communiqué contre toute provocation qui attiserait «la haine raciale». Le Mouvement de résistance afrikaner (AWB) d'Eugène Terreblanche a déclaré dimanche qu'il le vengerait, mais a demandé à ses membres de rester calmes et de ne pas réagir immédiatement. Eugène Terreblanche, 69 ans, a été trouvé mort dans son lit en fin d'après-midi, «avec des blessures au visage et à la tête», a indiqué une porte-parole de la police, Adele Myburgh, à l'agence de presse Sapa. Deux employés de la ferme d'Eugène Terreblanche, âgés de 15 et 21 ans, ont été arrêtés et inculpés de meurtre, a-t-elle ajouté. Ils se seraient disputés avec leur patron pour un salaire non versé. Le meurtre a eu lieu dans l'exploitation agricole de Ventersdorp que l'ancien militant ne quittait plus que rarement. Pendant plus de vingt ans, Eugène Terreblanche avait incarné la lutte pour la suprématie des Afrikaners, descendants des premiers colons néerlandais et huguenots, pour lesquels il réclamait le droit à l'autodétermination. En 1973, l'ancien policier fondait le Mouvement de résistance afrikaner (AWB). Critique du régime d'apartheid dont il estimait qu'il faisait trop de concessions aux Noirs, opposé à la démocratie parlementaire, le mouvement était connu pour ses défilés équestres en tenues paramilitaires et son insigne à trois branches rappelant la croix gammée nazie. Arrêté à plusieurs reprises,

L

«Celui qui refuse le Maroc est un fou»

Eugène Terreblanche a été notamment condamné pour détention d'armes. En 1983, des membres de Si l’actuel sélectionneur l'AWB avaient été emprisonnés pour quinze ans d’Oman, Claude Le Roy, est consipour conspiration contre le gouvernement. Au début des années 1990, les défilés paramilitaires de déré comme le spécialiste numéro l'AWB pouvaient réunir plusieurs milliers de perun du football africain, Nouzaret sonnes. Alors que l'Afrique du Sud basculait vers en est également un fin connaisla démocratie, le groupe se livrait à des attentats seur. Sans poste depuis son départ sporadiques. En 1994, à la veille des premières du Syli National de Guinée, l’anélections multiraciales, l'AWB orchestrait encore cien coach montpelliérain s’est vu des attaques à la bombe, avant d'être progressiverefuser plusieurs postes. «Au ment marginalisé. Son leader finira par être Gabon, j’ai eu de très bons contacts condamné en 2001 pour tentative de meurtre, avec le ministre mais, finalement, après avoir battu à coups de barre de fer un vigile ils ont choisi Gernot Rohr» a dénoir, lui causant des lésions cérébrales irréversiclaré Nouzaret avant d’ajouter : bles. En 2004, il avait été remis en «Au Burkina Faso, la fédéraliberté conditionnelle pour tion me voulait, mais ils bonne conduite. TerreL’Afrique ont choisi de prolonger blanche avait adopté dedu Sud perd puis un profil bas, à Paulo Duarte». Mall'image de son mouheureusement pour contre vement, alors que lui, il n’a pas été s l’équipe… B de Santo ce l'Afrique du Sud contacté pour être e de la Fran s'installait résoluL'Afrique du Sud, adversair , a été battue le prochain sélecdial 2010 ment dans la dédans le groupe A du Mon tionneur du ants de Santos (1-2) mocratie par l'équipe des remplaç uté samedi soir à Maroc. Un poste al disp multiraciale. Cet lors d'un match amic qué ain a été mar qui, selon ses dires incident remet sur Sao Paulo. Le but sud-afric celo et Breitner à Afrik.com, ne la table la question par Mphela, alors que Mar L'Afrique du de Santos. peut pas se refuser : sécuritaire dans le ont inscrit les buts os Al«Celui qui refuse le dirigée par le Brésilien Carl nul Sud, pays de Mandela à match Maroc est un fou. Il y a berto Parreira, avait fait deux mois du coup i (1-1) au Paraguay mercred un truc extraordinaire à d’envoi de la Coupe du soir. faire là-bas.» monde.

Rooney sur pied pour
Wayne Rooney, blessé à la cheville mardi dernier, à la fin du match de Ligue des champions contre le Bayern Munich, pourrait faire son retour à la compétition pour le derby de Manchester face à City, le 17 avril prochain. C'est en tout cas ce qu'a déclaré Sir Alex Ferguson après la défaite de samedi, contre Chelsea (1-2). «Il reste encore du temps pour qu'il ait un impact important sur notre saison.» L'attaquant de Manchester United, auteur de 34 buts toutes compétitions confondues depuis le début de saison, effectue déjà un travail cardio-vasculaire en attendant de pouvoir recourir.

le derby face à City ?

L’hôtel du Real brûle !

En marge de l’entretien qu’il nous a accordé hier en début d’après-midi, le jeune latéral droit de la JSK, Khotir Ziti, qui a rallié l’été dernier la JSK en provenance de Sétif, grande fut notre surprise lorsqu’il interrompit la discussion qui portait uniquement sur l’aspect technique pour nous préciser un détail qu’il veut qu’il soit porté à la connaissance de la galerie kabyle qu’il considère comme sa seconde famille actuellement. Ziti, à peine 19 ans, n’est pas resté sans savoir que le printemps demeure une saison symbolique pour l’histoire de la Kabylie. Etant jeune et plein d’inLe vestiaire nocence, Ziti nous a dit ceci : «Dans quelques du CABBA cambrioléArj Bou jours, le 19 avril, je Hier, les joueurs du CA Bord douche froide à leur fêterai mes 20 ans. réridj ont eu droit à une séance d’entraînela Je suis né le 19 avril retour au vestiaire après pas qu’il n’y avait pas 1990, soit la veille ment de l’après-midi. Non gréablement de la célébration chaude, mais ils ont été désa leurs effets d’eau ieurs de du 10e anniversurpris de trouver que plus mobiles, monsaire du Printemps personnels (vêtements, téléphones Les dirigeants berbère. Je sais ce nt…) avaient été dérobés. ver le camtres, arge pu trou que représente ce présents sur place n’ont pas les joueurs, réque mois pour la Kabybrioleur indélicat, si bien pas effectuer lie, à laquelle je suis voltés, ont menacé de ne ent à Tlemfier aujourd’hui d’apaujourd’hui le déplacem – cen pour le match WAT partenir. Je tâcherai de ne CABBA. pas décevoir.»

Ziti et le Printemps berbère

Ça devient une habitude. A l’approche d’une Coupe du monde, la marque Nike nous ressort sa publicité avec l’équipe du Brésil. Le célèbre équipementier sportif mise sur la sélection auriverde pour vanter les bienfaits de ses derniers produits. La dernière en date met en scène Un incendie s’est déclenché Luis Fabiano, Nilmar et Robinho. dans l’hôtel Bahia à Santander Dans ce spot, l’entreprise amérioù devaient séjourner les caine loue les qualités du footjoueurs du Real Madrid, ball brésilien, entre technique quelques heures seulement avant et vitesse, tout en n’oubliant leur arrivée. Il s’est déclenché pas de placer sa célèbre virdans un salon du deuxième gule un peu partout sur les étage sur une multiprise où images. Pour rappel, Nike est le étaient branchés plusieurs charfutur sponsor de l’Equipe de geurs. Les clients et le personnel France pour la période de l’hôtel sont restés calmes 2011-2018. Benzema, jusqu’à l’arrivée des pompiers et Ben Arfa et Ribéry aucun dégât n’a été déploré. Les se préparent déjà à joueurs du Real, qui ont affronté un «battle de rap» hier le Racing Santander, sont made in France arrivés sains et saufs dans leur pour la prochaine chambre, bien que toutes les campagne franprises aient été revérifiées avant. çaise.

amoureux du Brésil

Nike toujours