You are on page 1of 56

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT

DIVISION DES ACHATS INSTITUTIONNELS

Date: Vendredi 12 Septembre 2014

DEMANDE DE PROPOSITIONS POUR LA PRESTATION DE SERVICES DE
DERATISATION ET DESINSECTISATION DES LOCAUX DE LA BANQUE A
ABIDJAN
N° ADB/RFP/CGSP/2014/143
(Prière mentionner cette référence dans toute correspondance avec la Banque)

Madame/ Monsieur,

1. La Banque Africaine de Développement (BAD) (ci-après dénommée ‘BAD’ ou la ‘Banque’) vous
invite à soumettre une proposition portant sur les prestations de services de dératisation et
désinsectisation des locaux de la Banque à Abidjan en Côte d’Ivoire tel que spécifié dans la
présente demande de propositions (DP).
2. La présente DP comprend ce document ainsi que ses annexes et leurs appendices:
Annexe A
Annexe B
Annexe C
Annexe D
Annexe E
Annexe F
Annexe G
Annexe H

:
:
:
:
:
:
:
:

Description sommaire des services/Termes de référence
Conditions générales à remplir pour la soumission d’une proposition
Contenu de la proposition à soumettre+ les Appendices I, II, III, IV et V
Modèle de contrat type
Fiche d’évaluation de performance des services
Code de conduite des prestataires de la BAD
Conditions générales d’achat de biens, de travaux et de services
Liste des pays membres de la BAD.

Veuillez noter que les modalités énoncées dans cette demande de propositions, y
compris la description des services/termes de références présentées à l’Annexe A et
les Conditions générales d’achat à l’Annexe G seront incluses dans tout contrat si la
Banque Africaine de Développement accepte votre proposition. Tout contrat de cette
nature exigera le respect de tous les exposés factuels et déclarations contenus dans la
proposition.
3. Une visite des lieux suivie d’une réunion préparatoire avant soumission est prévue
le 18 Septembre 2014 à 09h00. Le rassemblement se fera devant les locaux de la BAD à
l’adresse ci-dessous :

Adresse pour la visite des lieux :
BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
IMMEUBLE CCIA A ABIDJAN-PLATEAU
ENTREE PRINCIPALE (AVENUE JEAN PAUL II)

4. Votre proposition doit être obligatoirement soumise en Français, et sera envoyée en Cinq
exemplaires (1 original + 1 copie). Les pièces jointes, appendices et annexes doivent
toutes être également soumises en cinq exemplaires. L’original devra porter la
mention ‘Original’ et la copie, la mention ‘Copie’. En cas de divergences entre l’original
et la copie, l’original fera foi. Au cas où les documents originaux n’existent pas en
Français ou en Anglais, le soumissionnaire doit obligatoirement joindre la traduction
certifiée dudit document pour être considéré par la Banque.
5. Les propositions doivent être remises à la Banque au plus tard le Jeudi 02 Octobre
2014 à 14H00, heure d’Abidjan, par porteur sous enveloppe scellée (contenant deux
enveloppes distinctes : une enveloppe pour l’offre technique et une enveloppe pour l’offre
financière), à l’adresse ci-dessous:

Banque Africaine de Développement
Département des Services Généraux et des Achats
Division des Achats Institutionnels (CGSP.2)
Côte d’Ivoire, Abidjan-Plateau, Immeuble CCIA, 14ème étage porte 14V.

6. L’enveloppe doit mentionner en caractères gras, de façon bien lisible et bien en vue,
le numéro de la demande de propositions.
7. La période de validité des propositions s’étend sur 90 jours au moins, à compter de la
date limite indiquée pour la soumission.
8. Pour tout éclaircissement sur la DP, le soumissionnaire devra notifier sa requête, par
e-mail à l’adresse suivante : tender@afdb.org, au plus tard le 22 Septembre 2014.
9. La Banque se réserve le droit de modifier à tout moment la DP aussi longtemps que la
date limite de remise des offres n’est pas échue. Une telle modification peut être
faite soit sur l’initiative de la Banque soit à la suite d’une demande d’éclaircissement
présentée par le soumissionnaire. A cet effet, la Banque procédera à l’émission, selon
le cas, d’un Additif ou d’un Rectificatif à la demande de propositions.
L’Additif ou le Rectificatif sera notifié par écrit (lettre ou fax ou e-mail) au
soumissionnaire et aura valeur obligatoire à son encontre. Le soumissionnaire en
accusera réception à la Banque par lettre ou fax ou e-mail dans les plus brefs délais.
10. La proposition restera valable jusqu’au quatre-vingt dixième jour suivant la date limite
de remise des offres. Dans des circonstances exceptionnelles, la Banque peut solliciter
du soumissionnaire une prolongation du délai de validité de son offre. La demande et les
réponses qui lui seront données seront faites par écrit. Le soumissionnaire peut refuser

de prolonger la validité de son offre. Le soumissionnaire acceptant la prolongation
requise ne se verra pas demander de modifier son offre et ne sera pas autorisé à le faire.
11. Il conviendrait de noter que conformément à la politique de la Banque, les
Soumissionnaires doivent observer les normes éthiques les plus élevées au cours des
processus d’appel d’offres et dans l’exécution des marchés qui en résultent. Conformément
à cette politique, la Banque rejettera toute offre s’il se révèle que le soumissionnaire a été
coupable de pratiques de corruption ou de fraude dans le cadre de la concurrence pour
l’obtention du marché concerné.
(a) aux fins d’application de la présente disposition, définit comme suit les termes suivants :
(i) L’acte de corruption se définit comme le fait d’offrir, de donner, de solliciter ou
d’accepter, directement ou indirectement, quelque chose de valeur en vue
d’influencer indûment l’action d’une autre personne ou entité,
(ii) La fraude est un acte ou une omission, y compris une distorsion, qui délibérément
ou par imprudence induit en erreur ou cherche à induire en erreur une personne ou
une entité afin d’en tirer un avantage financier ou autre, ou de se soustraire à une
obligation,
(iii) La collusion est une entente entre deux parties ou plus conçue dans un but
malhonnête, notamment pour influencer indûment les actions d’autres personnes ou
entités,
(iv) La coercition consiste à porter atteinte ou à nuire, ou à menacer de porter atteinte
ou de nuire directement ou indirectement à une personne ou à ses biens en vue
d’influer indûment les actes de ladite personne ;
(b) rejettera la proposition d’attribution du marché si elle établit que le soumissionnaire
auquel il est recommandé d’attribuer le marché est coupable, directement ou par
l’intermédiaire d’un agent, de corruption ou s’est livré à des manœuvres frauduleuses,
collusoires ou coercitives en vue de l’obtention de ce marché ;
(c) sanctionnera tout individu ou entreprise, en l’excluant, soit indéfiniment soit pour une
période déterminée, de toute attribution de marchés financés par la Banque, si la Banque
établit, à un moment quelconque, que cette entreprise ou l’individu s’est livré, directement
ou par l’intermédiaire d’un agent, à la corruption ou à des manœuvres frauduleuses,
collusoires ou coercitives au cours du processus de passation de marchés ou d’exécution d’un
marché que la Banque finance;
(d) Un Soumissionnaire ne peut se trouver en situation de conflit d’intérêt. Tout
soumissionnaire qui se trouve dans une situation de conflit d’intérêt sera disqualifié. Un
soumissionnaire peut être en situation de conflit d’intérêt vis-à-vis d’une ou plusieurs autres
parties dans cet appel d’offres

s’ils ont des partenaires communs en position de les contrôler ou diriger leurs
actions ; ou

s’ils reçoivent ou ont reçu des subventions directement ou indirectement de l’un
d’entre eux ; ou

s’ils ont le même représentant légal pour les besoins du présent appel d’offres ; ou

ils ont les uns avec les autres, directement ou par le biais de tiers, une relation qui
leur permet d’avoir accès à des informations ou une influence sur l’offre d’un autre
Soumissionnaire, ou d’influencer les décisions de la Banque au sujet de ce processus
d’appel d’offres; ou

s’il participe à plus d’une offre dans le cadre de cet appel d’offres. Un soumissionnaire
qui participe à plusieurs offres provoquera la disqualification de toutes les offres
auxquelles il aura participé. Toutefois, un sous-traitant pourra figurer en tant que
sous-traitant dans plusieurs offres, mais en cette qualité de sous-traitant seulement;
ou

s’il a fourni des services de conseil pour la préparation des documents de la Section
VI, Spécifications techniques et plans, utilisés dans le cadre du présent appel d’offres;
ou si le Soumissionnaire ou un de ses affiliés a été recruté (ou devrait être recruté)
par la Banque afin de superviser l’exécution du Marché.

Un Soumissionnaire faisant l’objet d’une déclaration d’exclusion prononcée par la
Banque conformément à l’article 3 des IS, à la date limite de réception des offres ou
ultérieurement, est disqualifiée.

Le Soumissionnaire ne doit pas être sous le coup d’une sanction relative à une
Déclaration de Garantie d’Offre dans un des Etats membres.
12. La soumission d’une proposition par le soumissionnaire constitue la confirmation qu’il a
tenu compte de tous les documents contenus dans le dossier, dont les additifs (le cas
échéant), toutes les annexes et, selon les cas, les appendices des annexes. En aucun cas,
la Banque ne sera soumise à une obligation à laquelle elle n’aura pas souscrit par écrit.
13. En soumettant l’offre, vous signifiez votre acceptation des conditions générales de
fourniture de biens et services ainsi que des conditions particulières jointes à la présente
DP.
14. La soumission par le soumissionnaire de sa proposition constitue la confirmation qu’il est
légalement autorisé à assurer les services requis et qu’il est en règle quant aux
obligations fiscales et sociales de son pays. La Banque pourrait, à sa seule discrétion,
demander au soumissionnaire de fournir des documents justificatifs à cet effet avant la
signature du Contrat.
15. Nonobstant ce qui précède, la Banque se réserve le droit de modifier le contenu du
présent dossier, d’accepter ou de rejeter tout ou partie de l’ensemble de la
proposition, ou d’annuler le processus à tout moment avant l’adjudication du marché
et, ce, sans obligation de la part du soumissionnaire.

16. Dans l’attente de votre soumission, nous vous prions d'agréer, l’expression de nos
salutations respectueuses et nos remerciements pour l’intérêt que vous manifestez à
être au nombre des fournisseurs de la Banque Africaine de Développement.

MARCELLE AKPOSSO
Chargée Principale des Acquisitions
Division des Achats Institutionnels
Département des Services Généraux et des Achats

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
DIVISION DES ACHATS INSTITUTIONNELS
Annexe - A

DESCRIPTION DES SERVICES/TERMES DE REFERENCE
1.

PREAMBULE

1.1
Le Groupe de la Banque Africaine de Développement est une Institution régionale
multilatérale de financement du développement qui compte 79 pays membres. Le bon
déroulement des activités de la Banque exige la mise à disposition de locaux sains.
1.2
L’objectif des prestations est de permettre à la Banque de disposer de locaux
professionnels et résidentiels sains et agréables, grâces à des traitements efficaces de
dératisation et de désinsectisation. Ces interventions ponctuelles et périodiques comprennent
la fourniture et la mise en œuvre de produits homologués par des agents professionnels
qualifiés et parfaitement équipés de matériels adéquats.

2.

PRESENTATION DES SITES D’INTERVENTION

2.1

Les prestations sont à entreprendre dans les locaux suivants :
a) Immeuble Siège
Le Siège de la Banque est un immeuble de 46 000 m² de bureaux dans le quartier du
Plateau à Abidjan en Côte d’Ivoire, constitué de deux tours contiguës de 18 étages
chacune (en plus du RDC et de la mezzanine) avec des sous-sols à usage de parking et
de locaux techniques. Cet immeuble est en cours de rénovation.
NB : les prestations à l'immeuble Siège constituent une tranche conditionnelle: suivant
la situation d'occupation de l'immeuble, la BAD notifiera par écrit au prestataire,
l'exécution des prestations prévues sur le site. Par conséquent, les coûts des
prestations non exécutées viendront en déduction du forfait mensuel dû au prestataire.
b) IMA (Institut Multilatéral d’Afrique)
Les bureaux de l’IMA sont sur un palier de 550m² au sixième étage à l’immeuble
Banque Atlantique (BACI) situé à l’avenue Noguès, à environ 500 m de l’immeuble
Siège.
c) Cité BAD
Implantée sur un terrain de 2 ha à Cocody, la cité BAD comprend 81 appartements
répartis en six petits immeubles de trois étages (R+3) et deux grands immeubles de 9
étages (R+9).

d) L’intégralité (intérieure et extérieure) des six (6) villas résidentielles de Cocody.
Six villas résidentielles de haut standing, d’au moins six pièces chacune et destinées
au logement de la Haute Direction de la Banque sont implantées sur un terrain
d’environ 6ha dans le quartier Cocody-Ambassades. Elles sont reparties en trois
concessions.
e) Station terrienne de la RIVIERA
La Banque possède un terrain de 7 ha à la Riviera dans la commune de Cocody. Elle y
a implanté une station VSAT et des locaux techniques annexes. Ces locaux techniques
sont construits sur un espace d’environ 1000 m².
f) Les parties communes de l’immeuble CCIA;
L’immeuble du CCIA est situé dans la commune du Plateau. C’est un immeuble à
grande hauteur (IGH), comprenant trois sous-sols de parking, un rez-de-chaussée
abritant des halls et circulations, 26 étages de bureaux, et 2 (deux) étages techniques.
La surface globale est estimée à environ 35.000 m² (22 000m² de bureaux, 5000 m²
de couloirs et de dégagements, 8000 m² de blocs techniques (ascenseurs, sanitaires,
locaux techniques, etc..)). Les trois niveaux de sous-sol sont estimés à environ
18.000m² de parkings, de locaux techniques et d’archives.

3.

PRESCRIPTIONS GENERALES

3.1
Les matériels et produits proposés, doivent être agrées et homologués conformément
à la réglementation en vigueur en Côte d’Ivoire.
3.2
Chaque fois que l’on se réfère dans le présent document à des normes, règles et
codes spécifiques auxquels doivent répondre les équipements, matériels et produits qui
doivent être fournis, la dernière édition ou révision en vigueur de ces normes, règles et codes
s’appliquera, sauf dispositions contraires au Contrat.
3.3
Dans la limite du respect des documents contractuels applicables à l'exécution des
prestations, le Prestataire est tenu de choisir les processus, les méthodes, les procédés ou
équipements les plus aptes à lui permettre une exécution parfaite de ses obligations.
3.4
Lorsque le Prestataire est dans l'impossibilité de respecter une stipulation
contractuelle, il doit signaler par écrit à la Banque, dans un délai maximum de 5 jours, les
raisons qui le mettent dans cette impossibilité et soumettre en temps utile les solutions qu'il
propose pour y porter remède. Si les observations ainsi présentées sont acceptées par la
Banque ; il sera procédé à la rédaction d'un avenant au Contrat initial pour modifier les
clauses contractuelles.
3.5
Il est entendu que le soumissionnaire peut commenter le présent CPTP et faire toutes
sujétions qu’il trouverait utile pour une amélioration des prestations à réaliser.

4.

DESCRIPTION DES PRESTATIONS

4.1

Généralités

4.1.1 Les prestations à exécuter concernent les traitements de dératisation et de
désinsectisation des locaux de la Banque. Les dites prestations comprennent la fourniture de
produits homologués et toutes sujétions de fourniture de matériels et de main d’œuvre
nécessaires à la réalisation des opérations. Ces prestations constituent un seul et unique lot.
Elles doivent être exécutées de manière à minimiser toute nuisance et effets nocifs à
l’environnement dans les bureaux, locaux techniques et résidentiels.
4.1.2 Au cours des prestations, le Prestataire doit contribuer à la protection des lieux et
s’organiser afin de maintenir la coexistence de son activité avec les autres activités en place.
4.1.3 Le Prestataire devra exécuter les prestations de manière à perturber le moins possible
le fonctionnement et les habitudes des usagers des lieux. Il y a lieu de souligner que les
interventions, lorsqu’elles devraient perturber par leur nuisance (bruits ou émanations) les
activités de la Banque, seront réalisées les week-ends, les nuits et les jours fériés.
4.2

Spécifications des prestations

4.2.1 Le Prestataire sera réputé avoir pris pleine connaissance des domaines, des espaces et
des locaux dans lesquels se feront les interventions, de la régularité dans l’exécution des
prestations et avoir apprécié toutes les conditions de travail et s’être rendu compte de leur
importance et de leurs particularités.
4.2.2 Les travaux comprennent les prestations périodiques minimales suivantes :
Rats, souris, mulots et autres rongeurs
4 passages / an
Termites, mille-pattes, lombrics, etc.
4 passages / an
Cafards, blattes et fourmis
2 passages / mois
Moustiques, mouches, fourmis et autres
2 passages / mois
4.2.3 Hormis les prestations programmées périodiquement, des interventions ponctuelles
pourront être réalisées à la demande de la Banque.
4.2.3

Le Prestataire devra en outre :
i)

désigner les responsables qui seront les interlocuteurs directs des Services
Techniques de la Banque ;

ii)

s’engager à respecter les consignes et les instructions données par les Services
Techniques de la Banque dans le cadre de l’exécution de prestations spécifiques ;

iii)

s’engager à se conformer aux changements qui interviendraient au jour le jour
mais seulement lorsque les Services Techniques de la Banque les auront ordonnés
par ordre de service ;

iv)

s’engager à n’agir que sur la confirmation écrite des Services Techniques de la
Banque, de toutes les prestations supplémentaires dont il croirait avoir besoin
pour la bonne exécution du contrat, cette demande étant formulée à temps pour
éviter tout retard de l’opération.

4.2.4 Le Prestataire devra tout mettre en œuvre pour que les déchets (emballages et
résidus) des matériaux et des produits, ainsi que les corps inertes des insectes, bestiaux et
animaux morts soient ramassés avec une grande attention par ses soins et soient acheminés
de manière appropriée dans des sacs de qualité adéquate, de telle sorte que leur
manutention et leur collecte par l’entreprise chargée de la collecte des ordures et déchets de
la Banque, se fasse dans les meilleures conditions.
4.2.5 Après chaque intervention, le Prestataire fera un passage pour procéder à un contrôle
de l’efficacité des produits, suivant un programme à convenir entre les deux parties. Dans le cas
où les prestations réalisées s’avéreraient inefficaces, le Prestataire devra les reprendre à ses
frais.
4.2.6 Le programme des interventions périodiques énuméré au 4.2.2 est une base
indicative minimale que le prestataire devra améliorer et étoffer. En tout état de cause, il lui
appartient de proposer et de justifier un programme adéquat de traitement dont il sera seul,
comptable des résultats.

4.3

Accès aux locaux de la Banque

Le Prestataire s’engage à respecter les conditions d’accès aux locaux de la Banque,
quelles qu’elles soient. Ces conditions d’accès lui seront brièvement indiquées lors de la visite
des lieux et précisées ultérieurement. La Banque fournira des Badges ou autres titres d’accès au
personnel suivant la liste fournie par le Prestataire. Ces agents devront présenter ces Badges
d’accès aux agents de la sécurité de la Banque. L’utilisation frauduleuse des Badges constituera
une faute lourde qui sera sanctionnée comme telle. En cas de perte de Badges, le Prestataire
devra rembourser à la Banque les frais de confection de nouveaux Badges ou titres d’accès.
4.4

Adéquation des matériels, des matériaux et des produits

Le Prestataire soumettra à la Banque un descriptif des matériels, matériaux et produits
qu’il compte utiliser pour les prestations. Ceux-ci doivent être homologués et adaptés à l’usage
prévu et devront éviter toute nuisance et effet nocif à l’environnement et aux personnes. Tout
produit, matériau ou matériel doit être adapté à l’hygiène publique et être accompagné de sa
fiche technique.

4.5

Calendrier des prestations

4.5.1 Le Prestataire proposera un calendrier d’exécution des prestations, qui tiendra compte
des espaces et domaines d’intervention et des natures des traitements à effectuer en
adéquation avec les activités qui s’y déroulent. Tout changement, si occasionnel soit-il, devra
être préalablement approuvé par la Banque.
4.5.2 Le Prestataire s’engage à adapter ses heures de travail au calendrier défini en commun
accord avec la Banque. Ces horaires pourront être modifiés en fonction des impératifs des
différents services installés dans les locaux.
4.5.3 Le Prestataire devra prévoir la présence d’un technicien supérieur pour la supervision
de l’exécution des prestations et la mise en place des appâts en nombre adéquats
4.6

Augmentation ou diminution de la masse des prestations

La Banque se réserve le droit, au moment opportun ou en cas de difficultés d’ordre
technique, financier, administratif ou d’inoccupation de tout ou partie des domaines indiqués,
d’augmenter ou de diminuer la masse des prestations.
5.

DOCUMENTS TECHNIQUES DE REFERENCE

Les prestations seront exécutées conformément aux règles de l’art et réglementations
en vigueur à la date de leur exécution. Elles sont également soumises à l’ensemble des
documents et avis techniques, des règles et normes professionnelles de dératisation et
désinsectisation des locaux et ouvrages relatifs aux ensembles immobiliers.
6.

CONSISTANCE DES PRESTATIONS

6.1
Le Prestataire s’engage à utiliser – selon les lieux et circonstances : diagnostic des
foyers d’implantation, identification des insectes et bestiaux, degrés d’infection, nature des
interventions (curatives et/ou préventives), l’environnement et la fréquentation des lieux,
etc. – les produits les plus appropriés, avec des conditionnements en sachets, vrac, granulés,
gouttes ou autres, etc., suivant les quantités appropriées. Ces produits devront être
homologués par les Autorités compétentes du pays et être adaptés à l’hygiène publique. Les
matériels et produits proposés par le Prestataire dans le cadre de l’exécution des prestations
doivent être conformes aux normes en vigueur, pour permettre d’atteindre un niveau de
qualité satisfaisant les exigences de la Banque.
6.2
Avant le démarrage des prestations, il pourra être demandé au Prestataire de fournir
des échantillons des matériels et produits qu'il se propose d'utiliser, aux fins d'approbation
finale par la Banque. Une fois, acceptés ces modèles et échantillons seront décrits et
conservés éventuellement par la Banque pour servir de référence pour le contrôle technique.
Le Prestataire doit être en mesure de fournir toutes justifications et informations sur la
provenance des matériels et produits livrés à l’aide de reçus, factures, certificats ou tout
autre document.

6.3
Le prestataire pourra ultérieurement proposer en remplacement des produits
homologués équivalents, tant sur le plan des caractéristiques que de la qualité. Dans tous les
cas, le remplacement des produits par un autre doit faire l'objet d'un accord écrit et
préalable de la Banque avant toute commande. La Banque reste seule juge de l'équivalence
des produits. En cas de désaccord, le Prestataire sera tenu de mettre en œuvre les
fournitures et produits correspondants aux références du descriptif, son offre de prix étant
réputée établie sur ces bases.
6.4
Le contrôle de qualité s’effectue au jour le jour par le personnel du Prestataire. Aussi,
ce dernier doit-il faire état et en détail, auprès de la Banque, de tout évènement non habituel
survenu ou à venir dans l’exécution des prestations.
6.5
La Banque se réserve le droit de designer un spécialiste agréé pour apprécier la
qualité et l’efficacité des traitements. Des tests de contrôle de qualité et des matériels et
produits ou de leur conformité aux normes pourront être effectués. Les approbations
données en cours des prestations sur les matériels et produits ne préjugent pas de
l’acceptabilité des services et prestations fournis. En cas de non-conformité, le Prestataire
aura l’obligation d’y remédier dans les meilleurs délais. Dans un tel cas, la charge des tests
sera répercutée au Prestataire, sans préjudice de toute autre action de la Banque.

7.

CLAUSES PARTICULIERES

7.1
Si la qualité de tout ou partie des prestations, ne satisfait pas la Banque, malgré les
rappels à l’ordre officiels, la Banque pourra faire appel à une autre société spécialisée en la
matière pour réaliser les prestations aux frais du Prestataire.
7.2
En outre, les charges occasionnées pour la réparation de dégâts de biens de la Banque,
le nettoyage de tout ou partie des locaux pour une cause imputable au Prestataire, notamment
par suite de négligence de la part de ses employés, casses d’objets et avaries de mobiliers et de
matériaux entretenus, salissures, dégradations devront être entièrement prises en charge par
le Prestataire.
7.3

Le Prestataire devra tenir sur chaque site :
-

des fiches de prestations réalisées avec l’ordre et la fréquence de passage, la nature
de la prestation, le nom et la quantité du produit utilisé, l’identité du technicien
applicateur, etc.

-

un cahier de consignes pour toutes les observations et remarques particulières sur les
prestations qui peuvent être faites par la Banque, le Prestataire ou un tiers. Les
problèmes technique, administratif et du respect des délais pourront y être portés.

De plus, après chaque intervention sur site, le Prestataire devra débarrasser les lieux de tous
dépôts de matériels, produits et divers et procéder à une remise en état de propreté.
7.4
Le Prestataire est tenu de se faire représenter par une personne habilitée à prendre les
décisions nécessaires en temps voulu, à toutes les réunions décidées par la Banque.

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
DIVISION DES ACHATS INSTITUTIONNELS
Annexe - B

(A inclure dans l’offre)

CONDITIONS GENERALES A REMPLIR POUR LA SOUMISSION D’UNE PROPOSITION
Soumission des propositions :
Les propositions relatives aux spécifications indiquées dans la présente demande de
propositions doivent être soumises en français. Ces propositions doivent fournir toutes les
informations nécessaires pour la présente demande de propositions et répondre clairement
et brièvement à tous les points présentés dans cette demande de propositions. Toute offre
qui ne répond pas de manière exhaustive à cette demande de propositions peut être rejetée.
Néanmoins, les brochures et autres documents inutilement détaillés qui donnent des
informations autres que celles nécessaires à une présentation complète et efficace des
propositions ne sont pas encouragés.
Caractéristiques techniques des exigences :
Les soumissionnaires doivent scrupuleusement se conformer aux exigences de la présente
demande de propositions. Aucun changement, remplacement ou autre modification apporté
aux caractéristiques techniques des spécifications indiquées dans cette demande de
proposition ne sera accepté, sauf approbation écrite de la Banque africaine de
développement.
Caution de bonne exécution
Dans les 4 jours suivant la signature du contrat, la société doit, à ses propres frais, fournir à la
Banque Africaine de Développement une caution de bonne exécution ou une garantie
identique agréée par la Banque Africaine de Développement, d’un montant équivalent à 10
% du prix total HT du contrat. La caution de bonne exécution est valable pendant 3 semaines
à compter de la date d’extinction du contrat. La Banque africaine de développement aura le
droit de réclamer la caution de bonne exécution/garantie dès sa première demande écrite,
sans qu’elle n’ait besoin de prouver la responsabilité de l’entrepreneur, conformément aux
conditions générales énoncées à l’annexe B. (Non applicable)
Dommages-intérêts convenus
Si l’entrepreneur retenu ne livre pas les services indiqués dans les délais prescrits dans sa
proposition ou dans les délais indiqués dans un contrat, la Banque africaine de
développement doit, sans préjuger des autres voies de recours prévues dans le contrat,
défalquer du Bon commande ou du prix du contrat, comme dommages intérêts, une somme
équivalente à 0,5 % du prix de livraison des services non livrés en temps voulu, pour chaque
semaine de retard jusqu’à la livraison effective, à concurrence d’une déduction maximale de
5 % du prix du contrat. (Non applicable)

Pas d’engagement
La présente demande de propositions n’engage pas la Banque africaine de
développement à adjuger un marché ou à payer les frais engagés lors de la préparation ou de
la soumission des offres. La Banque africaine de développement se réserve aussi le droit de
n’adjuger qu’une partie des prestations.
Critères d’évaluation
Toutes les propositions doivent être évaluées conformément aux critères d’évaluation
indiqués à l’Annexe F.
Modalités de paiement
Les modalités habituelles de paiement de la Banque africaine de développement sont de 30
jours à compter de la livraison des biens ou de la prestation des services dans des conditions
satisfaisantes, et après vérification et acceptation des factures. La modification des modalités
de paiement est inhabituelle.
Validité des propositions
Les propositions doivent rester valables et susceptibles d’être acceptées pendant une
période minimale de 90 jours à compter de la date de clôture indiquée pour la réception des
offres dans la présente demande de propositions.
Rejet des propositions et scission des lots
La Banque africaine de développement se réserve le droit de rejeter toute proposition ou
l’ensemble des propositions si, entre autres choses :
-

Elles sont reçues après la date limite indiquée dans la présente demande de
propositions ;
Elles ne sont pas autrement conformes à la présente demande de propositions.

Retrait et modification des offres
Les offres peuvent être modifiées ou retirées par écrit, avant la date de clôture indiquée dans
la demande de propositions, passé ce délai, les offres ne peuvent ni être modifiées ni
retirées. En outre, la Banque se réserve le droit de conserver la proposition en vue d’une
consultation future.
Confidentialité
Tout ou partie de la présente demande de propositions et tous les exemplaires de celle-ci
doivent être renvoyés à la Banque africaine de développement à sa demande. Il est entendu
que cette demande de propositions est confidentielle et est la propriété de la BAD ; elle
contient des informations privilégiées, dont une partie peut être protégée par des droits
d’auteur, informations communiquées aux soumissionnaires et reçues par eux à condition
qu’aucune partie de cette demande ou aucune information y afférente ne soit copiée,
diffusée ou communiquée à des tiers sans le consentement écrit préalable de la BAD,

toutefois, le soumissionnaire peut montrer les documents à des sous-traitants potentiels aux
seules fins d’obtenir d’eux des propositions. Nonobstant les autres dispositions de la
demande de propositions, les soumissionnaires sont liés par le contenu de ce paragraphe que
leur firme soumette ou non une proposition où qu’elle réponde de quelque autre manière
que ce soit à cette demande de propositions.
Contrat
Tout contrat résultant de la présente demande de propositions se passera à partir du
modèle joint en Annexe D, et doit inclure les Conditions générales d’achat de biens, de
travaux et de services (Annexe G).

Signature du représentant
habilité du soumissionnaire
(Précédée de la mention « Lu et approuvée) _______________________
DATE _______________________

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
DIVISION DES ACHATS INSTITUTIONNELS
Annexe - C

ELEMENTS CONSTITUTIFS DE LA PROPOSITION
Toutes les soumissions doivent être rédigées en français.
L'offre préparée par le soumissionnaire doit être présentée en deux (02) dossiers distincts
(Enveloppes A et B). Ces dossiers comprendront les documents ci-après :
C.1

PROPOSITION TECHNIQUE (Enveloppe A)

Le prestataire doit fournir une proposition technique prouvant qu’il possède les capacités
et disposent des ressources nécessaires pour mener à bien l’exécution des prestations
requises.
La proposition technique doit contenir les informations requises ci-dessous dans l’ordre
suivant, ainsi que tous renseignements additionnels, au moyen de supports visuels :
1. La déclaration de conformité (Appendice I) ;
2. la Copie certifiée conforme à l’original de l’agrément ministériel (en cours de
validité) comme applicateur de pesticides délivré par le COMITE PESTICIDES
(éliminatoire si non fournie)
3. l’Attestation d’assurance pour la couverture de responsabilité civile en tant
qu’Applicateur de pesticides selon les termes et conditions énoncés à l’article
14 du projet de contrat en Annexe D) ;
4. Le registre de Commerce ;
5. Une description de l’activité de la société, de son organisation
(organigramme), de ses effectifs, de son expérience dans le domaine
(références de marchés similaires avec les attestations/certificats de service
fait ;
6. les fiches techniques des produits homologués
soumissionnaire pour chaque domaine de traitement ;

proposés

par

le

7. Une note explicative de l’organisation à mettre en place et de la méthodologie
pour l’exécution des prestations attendues conformément au point 6 des
termes de références.
8. Les qualifications et le niveau de compétence (CV+Diplômes légalisés) du
personnel d’encadrement et des superviseurs qui seront affectés à
l’exécution du présent marché (recourir au format recommandé dans
l’Appendice III);

9. les formulaires de renseignements sur les qualifications (dûment remplis) ainsi
que tous les documents requis à l’Appendice V ;
10. La confirmation de l’acceptation des Conditions générales (Annexe G) ;
11. L’attestation de régularité fiscale (IMPÖTS) (en cours de validité) et
12. L’attestation de mise à jour des cotisations sociales (CNPS) (en cours de
validité).
C.2

PROPOSITION FINANCIERE (Enveloppe B)

La proposition financière doit comporter:
-

Un formulaire de soumission d’offre entièrement rempli et signé (en recourant au
format recommandé dans l’Appendice II) ;

-

La proposition de contrat (Annexe D) complétée et paraphée, sur toutes ses pages,
par la (les) personne (s) habilitée (s) à engager l’Entreprise mais non encore signée.

APPENDICE I
PRESTATIONS DE SERVICES DE DERATISATION ET DESINSECTISATION DES LOCAUX DE LA BAD
A ABIDJAN
ADB/RFP/CGSP/2014/143
(A inclure dans l’offre)

DECLARATION DE CONFORMITE
A

:

Banque Africaine de Développement
Division des Achats Institutionnels
01 BP 1387 Abidjan 01
Côte d’Ivoire, Abidjan-Plateau

Messieurs,
Nous, soussignés (Nom, Prénom et qualités), agissant au nom de la Société (Nom, raison sociale
et adresse complète de l'Entreprise), en vertu du pouvoir qui nous a été conféré par acte du
(date de l'acte donnant délégation de pouvoir),
Après avoir examiné toutes les pièces constitutives de la Demande de propositions Réf. :
ADB/RFP/CGSP/2014/143,
1.
Nous soumettons et nous nous engageons à exécuter, dans les conditions prévues
dans le Contrat et tous les documents contractuels constituant le Marché, les prestations
décrites à l’Article 1 du Contrat et conformément aux Termes de Référence.
2.
Reconnaissons le caractère contractuel de toutes les pièces énumérées au point C.1
ci-dessus.
3.
Nous proposons d'exécuter ces prestations aux prix unitaires hors taxes précisés
dans le Cadre du bordereau de prix unitaires joint à la présente soumission,
4.
Acceptons d'être liés par la présente soumission pour un délai minimal de quatrevingt-dix (90) jours à compter de la date limite de remise des offres,
5
Demandons que le paiement des sommes dues à l'Entreprise se fasse par virement
au Compte N°_____________, ouvert en son nom à la Banque (Nom et adresse complète
de la Banque de l'Entreprise).
En foi de quoi, nous apposons notre signature sur la présente offre.
Fait à _____________, le _______________2014

APPENDICE II
PRESTATIONS DE SERVICES DE DERATISATION ET DESINSECTISATION DES LOCAUX DE LA BAD
A ABIDJAN
ADB/RFP/CGSP/2014/143

FORMULAIRE DE SOUMISSION D’OFFRE

À l’attention de la Banque Africaine de Développement
01 BP 1387 Abidjan 01
Côte d’Ivoire
Monsieur,
Après
avoir
pris
connaissance
de
votre
demande
de
propositions
(ADB/RFP/CGSP/2014/143) dont nous accusons réception par la présente, nous,
soussignés, offrons d’assurer les prestations de services requises et, ce, en pleine
conformité avec les termes de ladite demande de propositions pour les prix unitaires
(francs CFA hors taxes) indiqués en Appendice IV.
Nous nous engageons à respecter notre proposition sur la période de quatre-vingt-dix
(90) jours au minimum, à compter de la date de soumission des propositions indiquée par
la Demande de propositions. Elle nous engage et vous avez toute la latitude de la juger
recevable à tout moment avant l’expiration de ladite période.
En attendant l’établissement et la signature d’un contrat entre nous, la présente offre
ainsi que votre acceptation écrite et la notification par vous de l’adjudication du marché
en notre faveur constitueront le contrat nous liant et ayant force exécutoire.

Date:
Dûment autorisé à signer pour et au nom de:

[Signature]
En ma qualité de
_____________________________________________________________________
[Fonction]

APPENDICE III
FORMAT DES CURRICULUM VITAE (CV) DES MEMBRES CLES
DU PERSONNEL PROPOSE (PERSONNEL D’ENCADREMENT, SUPERVISEURS, TECHNICIENS)
Fonction proposée:
Dénomination de l’entreprise:
Nom de l’employé:
Profession:
Date de naissance:
Nombre d’années au service de l’entreprise:

Nationalité:

Sociétés professionnelles dont l’employé est membre:
Cahier de charges détaillées de l’employé:
Qualifications essentielles:
[Donner un aperçu de l’expérience de l’employé et de sa formation les plus pertinentes
pour les tâches qui lui sont confiées. Faire état du degré de responsabilité assumé par
chaque membre du personnel dans le cadre de missions pertinentes similaires
antérieures en fournissant les dates et lieux. Maximum une demi-page.]
Formation:
[Résumer les études universitaires et toute autre étude spécialisée faites par chaque
membre du personnel en donnant les noms des écoles fréquentées, les dates de
fréquentation et les diplômes obtenus. Maximum un quart de page.]
Cursus professionnel:
[En commençant par la fonction actuelle, présenter dans l’ordre inverse tous les
emplois tenus par l’employé, ainsi que les fonctions qu’il a assumées depuis l’obtention
de son diplôme, en donnant les dates, les noms des structures qui l’ont employé, ses
titres et ses lieux d’affectation. En ce qui concerne son expérience au cours des dix
dernières années, faire état des types d’activités assurés et donner, le cas échéant, les
coordonnées des clients.]
Langues:
[Indiquer la compétence en langue parlée et écrite, ainsi qu’en lecture dans chaque
langue à l’aide des mentions: excellent, bien, assez bien, ou faible.]
Attestation:
Je, soussigné, atteste de la véracité de ces déclarations.
Date:
Signature de l’employé ou du responsable de l’entreprise soumissionnaire

Jour/mois/année

APPENDICE IV
CADRE DU DEVIS QUANTITATIF ET ESTIMATIF

A.1 - Rats, souris, mulots et autres
rongeurs
4 passages / an
4 contrôles / an
Sous-total A.1
A.2 - Termites, mille-pattes, lombrics, etc.
4 passages / mois
4 contrôles / mois
Sous-total A.2
A.3 - Cafards, blattes et fourmis
2 passages / mois
2 contrôles / mois
Sous-total A.3
A.4 - Moustiques, mouches, fourmis et
autres
2 passages / mois
2 contrôles / mois
Sous-total A.4
Total HT Prestations Périodiques/Site

Villa 6

Immeuble
CCIA

Unité

Villas 1 à 5

SIEGE
Désignation

Station
terrienne

A - PRESTATIONS PERIODIQUES

IMA

PRODUIT
TYPES DE PRESTATIONS

CITE BAD

QUANTITE POUR LES PRESTATIONS
QUANTITE
TOTALE

COUTS HT (Prestations
+ Contrôles)
PU

PT

COUTS HT (Prestations
+ Contrôles)

QUANTITE POUR LES PRESTATIONS

B.1 - Traitement fongicide (moisissures,
spores, champignons)
B.2 - Abeilles, guêpes, araignées
B.3 - Iules, myriapodes, escargots
B.4 - Rainettes, grenouilles
B.5 - Serpents
B.6 - Puces et punaises
B.7 - Scorpions et araignées
Total HT Prestations Ponctuelles / Site

TOTAL HT GÉNÉRAL ANNUEL

Villa 6

IMA

Immeuble
CCIA

Unité

Villas 1 à 5

Désignation

Station
terrienne

B - PRESTATIONS PONCTUELLES (sur
demande BAD)

CITE BAD

PRODUIT
SIEGE

TYPES DE PRESTATIONS

QUANTITE
TOTALE

PU

PT

APPENDICE V
RENSEIGNEMENTS SUR LES QUALIFICATIONS DU SOUMISSIONNAIRE

A.1

Volume annuel total des prestations
d’entretien et de traitement phytosanitaire
durant ces trois dernières années en FCFA

A.2

Prestations déjà fournies

2011_________________
2012__________________
2013__________________

Travaux et prestations fournis par le soumissionnaire de nature et de volume similaires
aux présentes prestations au cours des cinq dernières années.

___________
___________

Type et nature
des prestations
ou des travaux
exécutés
_____________
_____________

___________

___________

_____________

___________

___________

_____________

Désignation du
marché ou du
contrat
___________

Nom du client

Date de début

Date de fin

__________
__________

__________
__________

_________
__________

__________
__________

Montant du
marché ou
contrat
(F.CFA)
__________
__________

___________
__________
__________

Etc.
A.3

Certificats de services bien faits

Le soumissionnaire fournira au moins trois (3) certificats de services bien faits, pour les
prestations et travaux de même nature, délivrés au cours des cinq dernières années
(2009-2013).

A.4

Matériels, outillages et produits d’entretien

a)
Les moyens logistiques du soumissionnaire comprennent les équipements, les
matériels et outillages essentiels à la réalisation des prestations. Le soumissionnaire fournira
tous les renseignements ci-après sur les matériels et outillages qu'il possède ou se propose
d'acheter ou de louer :
Matériel spécialisés de
dératisation et
désinsectisation (y
compris engins à moteur
et véhicules)
_______
_______
Etc.

Quantité

Année
d’acquisition ou
âge (moyenne)

Etat de
fonctionnement
(neuf, bon,
moyen, mauvais)

Acquis, loué,
devant être
acheté

_______
_______

_______
_______

_______
_______

_______
_______

ou se propose d'acheter ou de louer :
b)

Le soumissionnaire devra fournir ci-dessous les informations spécifiques concernant les
produits (organiques et/ou chimiques) qu’il compte utiliser dans le cadre des
prestations. Le soumissionnaire fournira les fiches techniques correspondantes.
Nom du produit,
marque et origine

_________________

Composition
chimique du produit

Utilisation précise
envisagée et fréquence

Consignes éventuelles de
protection/sécurité

_______________

_________________

__________________

Etc.

A.5

Méthodologie
Description détaillée sur l’organisation des prestations, la méthodologie et le calendrier
des interventions envisagées.

A.6

Personnel

Le soumissionnaire fournira tous les renseignements ci-après pour chacun des membres de
son personnel. Il y joindra leurs CV et diplômes légalisés datant de moins de 3 mois.

Nom

Fonction ou poste envisagé

___________
___________

Directeur technique, Chef
d’exploitation, Superviseur
général, Contrôleur de
qualité, Responsable de site,
Chef d’équipe, Agents de
nettoyage, Etc.

___________
___________

Qualifications
(CV à joindre)

Années
d'expérience
(en général)

Années
d'expérience
dans le poste
envisagé

___________

A.7

Propositions de sous-traitance

Spécification des
prestations
_______________
Etc.

Montant des
prestations en soustraitance
_______________

Sous-traitant
(nom et adresse)
_______________

Expérience du sous-traitant
dans les prestations
similaires
___________________

A.8

Renseignements sur les litiges en cours impliquant le soumissionnaire

Autre(s) partie(s) ou
plaignants
_____________________
Etc.

Cause du litige
_____________________

Montant impliqué
____________________

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT

CRITERES D’EVALUATION
Le comité d’évaluation désigné par la Banque procédera à une évaluation en deux étapes des
propositions. Toutes les offres recevables seront examinées au regard des critères
éliminatoires ci-dessous. Pour être admis à l’évaluation technique, les offres devront
satisfaire les critères éliminatoires spécifiés au point 1.1. Par la suite, interviendra
l’évaluation technique qui se fera sur la base des critères et du système de points spécifiés au
point 1.2 et l’évaluation financière.

1.1

CRITERES ELIMINATOIRES

Toute offre ne respectant pas les critères ci-dessous sera purement et simplement rejetée
et ne fera pas l’objet d’une évaluation :

1.2

-

Les soumissionnaires devront fournir une autorisation d’exercice (Registre de
commerce) et opérer principalement dans le domaine de la dératisation et la
désinsectisation;

-

Ils devront fournir également la Copie certifiée conforme à l’original de l’agrément
ministériel (en cours de validité) comme applicateur de pesticides délivré par le
COMITE PESTICIDES ;

-

Etre installé à Abidjan et/ou avoir un partenaire local disposant de toutes les
installations et autorisations nécessaires (ressources humaines, techniques et
matérielles) pour l'exécution appropriée des prestations ;

-

Justifier d’un chiffre d’affaires annuel minimum équivalent à Cinquante millions de
FCFA (50.000 000 FCFA) documents comptables certifiés à l’appui, au cours des 3
dernières années (2011, 2012, 2013) pour les prestations de dératisation et de
désinsectisation.
ÉVALUATION TECHNIQUE (100 POINT) (poids = 60 %)

Une procédure en deux étapes intervient dans l’évaluation des propositions. C’est
l’évaluation technique qui sera effectuée en premier lieu, ensuite viendra l’évaluation
financière. Le classement des entreprises sera fait sur la base d’une combinaison de notes
attribuées dans le cadre de l’évaluation technique (Nt) et de l’évaluation financière (Nf) et, ce,
selon les modalités ci-après:

Afin d’être recevables, les offres doivent contenir toutes les informations requises plus haut
en rapport avec chaque enveloppe. Elles seront ensuite soumises à une analyse technique
sur la base des critères ci-après:
CRITERES D’EVALUATION

Nbre de
points

Expérience générale et pertinente dans les prestations similaires :

1

Liste des références et Attestation/certificat de service fait, indiquant
le nom du client, les types de prestations fournies et la valeur horstaxes du contrat (05 points par contrat) pour un total de 15 points

45

Adéquation de la liste de matériels, équipements et produits de
dératisation et désinsectisation disponibles ou proposés (15 points)
Agrément ou Compte Client auprès d’un fabricant de pesticides (15
points)
Ressources humaines

2

Qualifications et niveau de compétence du personnel clé affecté à
l’exécution du marché. (recourir au format recommandé dans
l’Appendice III)

15

Personnel d’encadrement : Technicien supérieur
phytosanitaire/chimiste ou équivalent (15 points)

3

Années d’expérience du personnel d’encadrement
2 ans <expérience<5 ans (5 points)
5 ans <expérience<10 ans (5 points)
expérience>10 ans (10 points)

10

Méthodologie d’intervention (plan prévu pour l’exécution des
services)
4

Programme et organisation de travail (15 points)

30

Systèmes de suivi des prestations/reporting et contrôle qualité (15
points)
TOTAL GENERAL

100

Seules seront ouvertes les offres financières des soumissionnaires dont les offres techniques
auront été jugées recevables (ayant fourni les documents exigés au point 3.1 ci-dessus) et
auront reçu au moins la note technique minimale exigée dans la DP. Les soumissionnaires qui
auront obtenu la note technique maximale en seront informés, de même que leur seront
notifiées (par courrier électronique ou par télécopie) les dates et heure d’ouverture de leurs
enveloppes financières.
Une offre est déclarée techniquement valable afin d’être soumise à l’analyse financière
lorsqu’elle obtient au maximum soixante-dix (70) points.

1.3. ÉVALUATION FINANCIÈRE (poids = 40%)
1.3.1 L’évaluation des offres financières s’effectuera au préalable, par la vérification des
différentes rubriques estimées, par la correction des erreurs éventuelles et
l’ajustement approprié de toutes variations ou divergences constatées.
1.3.2 Ensuite qu’interviendra l’évaluation financière détaillée. Le Soumissionnaire dont
l’offre financière est la plus avantageuse (Fm) obtiendra 100 points. Les notes
financières des autres soumissionnaires (F) seront calculées comme suit:
Nf (note financière) = 100 x Fm / F
(F = montant de la proposition financière convertie dans la devise commune).
1.3.3 La proposition financière la moins-disante (Fm) recevra une note financière (Nf) de
100 points, la formule suivante étant utilisée pour le calcul des autres notes
financières : Nf = 100 x Fm/F (F étant le montant de la proposition financière).

1.4

DETERMINATION DE L’OFFRE LA PLUS AVANTAGEUSE

1.4.1

Pour déterminer l’offre la plus avantageuse, les offres seront classées en fonction
de leurs notes technique (Nt) et financière (Nf) combinées, avec application des
pondérations de 60% pour l’offre technique et 40% pour l’offre financière (T = poids
donné à la proposition technique; F = poids donné à la proposition financière;
T + F = 1), pour aboutir à une note finale (NG), soit : NG = Nt x T % + Sf x F %.

1.4.2 Le soumissionnaire qui aura obtenu la meilleure note cumulée sera classé en première
position et sera déclaré adjudicataire provisoire du contrat.
Pour les besoins de l’évaluation, la Banque convertira en Unités de compte de la Banque (UC)
tous les montants des offres respectives exprimés dans la monnaie indiquée par la DP en
recourant au taux moyen mensuel mobile applicable au mois en cours (dernier délai de
soumission des propositions).

1.5

ATTRIBUTION DU MARCHE

1.5.1

Le contrat est attribué une fois qu’un accord est trouvé sur les termes définitifs du
contrat. La Banque fait alors savoir dans les meilleurs délais, aux autres
Soumissionnaires que leurs propositions n’ont pas été retenues et leur renvoie les
propositions financières non ouvertes.

1.5.2

Le Soumissionnaire retenu est censé commencer à exécuter les services à la date et au
lieu spécifiés dans la lettre de marché et/ou le contrat.

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
DIVISION DES ACHATS INSTITUTIONNELS
Annexe - D

PRESTATIONS DE SERVICES DE DERATISATION ET DESINSECTISATION DES LOCAUX DE LA
BAD A ABIDJAN

PROJET DE CONTRAT

(Important : La Banque se réserve le droit de soumettre au soumissionnaire retenu le projet
définitif de contrat pour examen lors de l’attribution du marché)

BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
DEPARTEMENT DES SERVICES GENERAUX ET DES ACHATS

CONTRAT DE DERATISATION ET DESINSECTISATION DES LOCAUX DE LA BAD A
ABIDJAN
Nº ADB/CTR/CGSP/2014/143

ENTRE

LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT

ET

LA SOCIETE …………….….

Septembre 2014

SOMMAIRE
ARTICLE 1

:

OBJET DU CONTRAT

ARTICLE 2

:

PIECES CONTRACTUELLES

ARTICLE 3

:

CONSISTANCE DES PRESTATIONS

ARTICLE 4

:

MOYENS A METTRE EN OEUVRE PAR L’ENTREPRISE

ARTICLE 5

:

RAPPORTS ET EVALUATION DES PRESTATIONS

ARTICLE 6

:

ACCES AUX LOCAUX DE LA BANQUE

ARTICLE 7

:

DUREE DU CONTRAT

ARTICLE 8

:

MONTANT DU CONTRAT

ARTICLE 9

:

MODALITES ET MODE DE REGLEMENT

ARTICLE 10

:

AUTORITE CHARGEE DE LA SUPERVISION ET DU CONTROLE DES
PRESTATIONS

ARTICLE 11

:

COPYRIGHT, CONFIDENTIALITE ET PROPRIETE DES DOCUMENTS

ARTICLE 12

:

CESSION ET SOUS-TRAITANCE

ARTICLE 13

:

ACCIDENTS DU TRAVAIL

ARTICLE 14

:

ASSURANCES

ARTICLE 15

:

CORRUPTION ET MANOEUVRES FRAUDULEUSES

ARTICLE 16

:

FORCE MAJEURE

ARTICLE 17

:

SUSPENSION DES PRESTATIONS

ARTICLE 18

:

RESILIATION DU CONTRAT

ARTICLE 19

:

PAIEMENT APRES RESILIATION

ARTICLE 20

:

REGLEMENT DES LITIGES

ARTICLE 21

:

MODIFICATIONS - AMENDEMENTS

ARTICLE 22

:

NOTIFICATIONS

ARTICLE 23

:

DECLARATIONS DIVERSES

ARTICLE 24

:

DROIT APPLICABLE

_____________________________________________________________________________________________________

CONTRAT DE DERATISATION ET DESINSECTISATION DES LOCAUX DE LA BAD A
ABIDJAN

CONTRAT N°

:

ADB/CTR/CGSP/2014/143

DATE D’ENTREE EN VIGUEUR :

Date de signature du Contrat

DUREE DU CONTRAT

:

Un (01) an

MONTANT DU CONTRAT

:

ENTRE LES SOUSSIGNES
La BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT Institution financière internationale ayant
son siège avenue Joseph Anoma, 01 B.P. 1387, Abidjan, Côte d’Ivoire, représentée à l’effet
des présentes par son Chef de Division des Achats Institutionnels, Département des Services
Généraux et des Achats, ci-après désigné par la « Banque »,

D’UNE PART
ET
La Société ……………., société anonyme au capital de ………………..FCFA dont le siège social est
à Abidjan, ….. BP .…. Abidjan 01, immatriculée au Registre de Commerce et du Crédit
Mobilier sous le numéro ………………………….... du ………………., représentée par M. ………………..,
Directeur Général, dûment habilité, désignée ci-après par le «Prestataire »,
D’AUTRE PART
ETANT PREALABLEMENT RAPPELE QUE :
Afin de pouvoir bénéficier des services de dératisation et de désinsectisation des locaux de
la Banque à Abidjan, la Banque a souhaité s’attacher les services d’une société spécialisée.
Elle a à cet effet, lancé le ………………… une demande de propositions, au terme de laquelle,
la société …………………. ayant présenté une offre jugée satisfaisante, a été retenue.
La société ………………… affirme qu’elle possède l’expérience, le matériel et les équipements
nécessaires ainsi que les assurances appropriées pour assurer efficacement les services tels
que décrits ou convenus implicitement dans le présent Contrat, suivant les modalités et
conditions établies ci-après :

___________________________________________________________________________________________________

2

Les parties ont donc convenu et arrêté ce qui suit :
ARTICLE 1 : OBJET DU CONTRAT
1.1

Le présent contrat a pour objet la réalisation par le Prestataire de l’ensemble des
prestations de dératisation et de désinsectisation des locaux de la Banque à Abidjan,
tels que définis dans les Termes de Référence joints en Annexe 1, au présent Contrat.

ARTICLE 2 : PIECES CONTRACTUELLES
Le contrat est constitué des pièces suivantes énumérées ci-après par ordre de préséance :
i) le présent Contrat.
ii) les Annexes au Contrat :
-

Termes de Référence (Annexe 1)
Proposition technique du Prestataire (Annexe 2)
Bordereau des prix unitaires du Prestataire (Annexe 3)
Conditions générales d’achats de la Banque (Annexe 4)
Formulaire d’évaluation des prestations (Annexe 5)
Code de bonne Conduite BAD/ Prestataires (Annexe 6).

ARTICLE 3 : CONSISTANCE DES PRESTATIONS
3.1
Les prestations qui doivent être exécutées par le Prestataire dans le cadre du présent
contrat, sont celles indiquées dans les spécifications techniques, telles que contenues dans
l’offre du Prestataire.
Il est entendu que s’agissant des prestations d’intervention le délai maximum accordé au
Prestataire court à compter de l’information du Prestataire par un agent de la Banque ou par
l’équipe d’intervention du Prestataire.
3.2
Le Prestataire ne peut de sa seule initiative apporter des modifications aux
prestations.
3.3
Toutefois, malgré le caractère forfaitaire du marché, la Banque peut prescrire des
changements ou des tâches supplémentaires à la condition que ces modifications n’amènent
pas le Prestataire à effectuer des prestations extérieures à l’objet du présent contrat, sauf
accord de cette dernière. De telles modifications devront faire l’objet d’un avenant écrit
entre les parties définissant les éventuels aménagements des délais d’exécution et les coûts
supplémentaires afférents à ces prestations.

ARTICLE 4 : MOYENS A METTRE EN OEUVRE PAR LE PRESTATAIRE
4.1
Le Prestataire s’engage à mettre à la disposition de la Banque une équipe d’agents
spécialistes, supervisés par un technicien supérieur. En cas de problèmes spécifiques
___________________________________________________________________________________________________

3

dépassant la compétence de cette équipe, le Prestataire s’engage à diligenter sur les lieux,
dans les meilleurs délais et au plus tard dans les délais maxima indiqués dans les
spécifications techniques, un personnel d’encadrement disposant de la compétence
nécessaire à la résolution du problème rencontré. Le rôle de ces agents consistera à
accomplir, avec diligence et dans les règles de l’art, toutes les prestations détaillées dans les
spécifications techniques, sous la direction et la responsabilité du Prestataire.
4.2
Tout membre du personnel du Prestataire affecté à l’exécution du contrat ne pourra
être remplacé par le Prestataire sans l’accord préalable et écrit de la Banque. Il est entendu
que le personnel qui fera l’objet d’un remplacement aura au moins les mêmes qualifications
que celles exigées par la Banque, sans coût supplémentaire pour celle-ci.
4.3
La Banque se réserve le droit de demander le changement, à tout moment, de tout
agent qu’elle estime ne plus lui convenir soit pour faute professionnelle relevée par les
services techniques, soit pour non respect des stipulations convenues entre les deux parties.

ARTICLE 5 : RAPPORTS ET EVALUATION DES PRESTATIONS
5.1
Le Prestataire désignera un responsable de la supervision des prestations. Il sera d’un
niveau d’études acceptable et connaîtra parfaitement la nature et le contenu du travail à
exécuter. Il veillera :
-

à la qualité du travail en se rendant sur les lieux d’exécution des prestations;

-

à l’existence sur place des équipements, des absences éventuelles du personnel et
prendra toutes les dispositions nécessaires pour remédier aux défauts constatés.

-

aux besoins à satisfaire et devra prendre toutes initiatives pour la bonne exécution
des prestations (masse de travail, approvisionnement, mutation, embauches, etc.).

5.2
La Banque assurera semestriellement le suivi-évaluation des prestations au moyen
d’une fiche d’évaluation. Cette évaluation n’affecte en rien le contrôle de qualité des services
qui est du ressort du Prestataire. Le contrôle de qualité s’effectue par le personnel
d’encadrement du Prestataire. Aussi, ce dernier doit-il faire état et en détail, auprès des
Services Techniques de la Banque, de tout événement inhabituel survenu ou à venir dans
l’exécution des prestations.
5.3
Un « cahier de consignes » sera tenu sur le site. Ce cahier sera visé chaque semaine par
le représentant des Services Techniques de la Banque qui pourrait y inscrire toute anomalie ou
instruction spéciale. Le responsable de la supervision désigné par la société doit quant à lui
enregistrer toutes les anomalies constatées par le personnel du Prestataire et les instructions
spéciales qui pourraient être données par les Services Techniques de la Banque.
5.4
Le Prestataire, une fois par semestre ou à la demande, se prêtera à l’exercice d’audit
opérationnel et financier du contrat. Le contrôle de qualité pourra être effectué de manière
inopinée par les Services Techniques de la Banque. Les manquements décelés seront
immédiatement portés à la connaissance du Prestataire ainsi que les possibilités
d’amélioration dans le souci de répondre à la qualité des services requis.
___________________________________________________________________________________________________

4

ARTICLE 6 : ACCES AUX LOCAUX DE LA BANQUE
Le prestataire s'engage à respecter les conditions d'accès dans les locaux de la Banque; en
particulier, ses agents devront être munis d'une carte de leur Société qu'ils présenteront à la
demande des gardiens et agents de sécurité de la Banque.
La Banque fournira des badges d’accès à l’Entreprise. L’utilisation frauduleuse de ces badges
constituera une faute lourde qui sera sanctionnée et pourra donner lieu à l’application, le cas
échéant, des stipulations de l’article 4.4 à l’égard de l’agent de l’Entreprise concerné. En cas
de perte de ces badges, l’Entreprise devra rembourser à la Banque les frais forfaitaires de
confection qui s’élèvent à 15.000 FCFA par badge.
ARTICLE 7 : DUREE DU CONTRAT
La durée du présent contrat est fixée à un (1) an à compter du …………………………..,
renouvelable à la demande de la Banque pour un maximum de deux renouvellements.
ARTICLE 8 : MONTANT DU CONTRAT
8.1

Le montant annuel du contrat est fixé à la somme globale et forfaitaire
de ……………………………………..… Francs CFA Hors Taxes (…………………. FCFA HT).

8.2

Les prix préférentiels des prestations indiqués dans le Bordereau de prix unitaires
incluent tous les frais à la charge du Prestataire. Ces prix sont fermes et non
révisables pendant la durée de la période contractuelle initiale ou renouvelée.

8.3

En vertu de l’accord portant création de la Banque africaine de développement, en
son article 57 la Banque ainsi que ses biens, ses autres avoirs et revenus, ses
opérations et transactions sont exonérés de tous impôts et de tous droits de douane.

8.4

Pour permettre au Prestataire de bénéficier des exonérations au titre du présent
contrat, il devra fournir à la Banque une facture ou une pro-forma permettant à celleci de lui délivrer un Bon d’exonération. Le Prestataire devra prendre les dispositions
pour la transmission de ses factures dans les meilleurs délais.

8.5

A cet effet, l’Entreprise devra établir au profit de la Banque tous les documents utiles
(factures, proforma entre autres) afin qu'elle puisse déposer une demande
d'exonération auprès des autorités locales. Ces documents doivent être fournis en
quatre (4) exemplaires. Toute conséquence financière liée à une non transmission ou
une transmission tardive desdits documents sera directement supportée par
l’Entreprise.

ARTICLE 9 : MODALITES ET MODE DE REGLEMENT
9.1

Le règlement des prestations, se fera sur une base mensuelle sur présentation de
factures d'un montant de ………………………. Francs CFA Hors Taxes (….……… FCFA HT).

9.2

Les règlements s’effectueront au vu d'une attestation de services faits, dûment visée
par les services techniques de la Banque.

___________________________________________________________________________________________________

5

9.3

La Banque s’acquittera des sommes dues, dans les trente (30) jours suivant la date
d’acceptation des factures, par virement au compte bancaire ci-dessous, ou tout
autre compte du Prestataire dûment notifié à la Banque, accompagné de l’original du
relevé d’identité bancaire. Toute modification de domiciliation bancaire devra être
formellement approuvée par la Banque.

Nom de la Banque

:

Numéro de compte

:

Intitulé du compte

:

Adresse de la Banque

:

ARTICLE 10 : AUTORITE CHARGEE DE LA SUPERVISION ET DU CONTROLE DES PRESTATIONS
Contrôle exécution : Superviseur et interlocuteur du Prestataire :
10.1 L’autorité désignée pour assurer les fonctions de superviseur et d’interlocuteur du
Prestataire, dans l’exécution du présent contrat, est le Chef de la Division de l’Exploitation et
de l’Entretien du (Département des Services Généraux et des Achats) ou tout représentant
dûment désigné par la Banque.
10.2 Le Chef de Division de l’exploitation et de l’entretien et ses représentants ne sont
toutefois pas habilités à prendre de décision sur les points suivants :
- approbation de sous-traitance ;
- approbation des dépenses supplémentaires quel qu’en soit le motif ;
- acceptation ou fixation de nouveau prix ;
- remise de pénalités.
Le Chef de Division en fera seulement les recommandations à la Direction du Département
qui a seule le pouvoir d’en décider.
Toute décision relative aux points ci-dessus énumérés fera l’objet d’une notification écrite
expresse au Prestataire.

ARTICLE 11 : COPYRIGHT, CONFIDENTIALITE ET PROPRIETE DES DOCUMENTS
11.1

Le Prestataire ne devra jamais communiquer à une personne ou entité non autorisée,
des informations confidentielles mises à sa disposition aux fins de l’exécution des
Services ou découvertes par lui à l’occasion de l’accomplissement des Services. Il ne
devra pas non plus publier, contribuer à ou autoriser la publication, sans l’autorisation
expresse de la Banque, des conclusions ou recommandations ou éléments de cellesci, formulées au cours ou à la suite des Services.

11.2

Les conducteurs et agents mis à la disposition de la Banque par le Prestataire auront
été au préalable dûment informés du fait qu’il sont tenus à une obligation de
confidentialité et de secret professionnel absolu, ne souffrant aucune exception.

___________________________________________________________________________________________________

6

Cette confidentialité ne saurait être levée sans l’accord express et écrit de la Banque
donné au Prestataire à sa requête ou celle d’une autorité judiciaire.
11.3

Tous les documents, rapports et données fournis au Prestataire, obtenue, crées,
compilés ou préparés par lui pendant l’exécution des Services appartiendront à la
Banque. Le Prestataire triera et indexera ces documents, rapports et données avant
de les remettre à la Banque.

11.4

Les dispositions de cet article continueront à s’appliquer après la cessation du
Contrat.

ARTICLE 12 : CESSION ET SOUS-TRAITANCE
(1)

Cession du Contrat

Le Prestataire ne pourra céder, transférer, donner en gage ni aliéner d’aucune autre manière
tout ou partie du contrat, non plus que les droits, créances ou obligations en découlant, sans
l’autorisation préalable écrite de la Banque.
(2)

Sous-traitance

Le Prestataire ayant été retenue pour la qualité de son offre et ses propres capacités, elle ne
pourra sous-traiter une partie des obligations lui incombant en vertu du présent contrat
qu’avec l’autorisation préalable écrite de la Banque. La liste des sous-traitants d’ores et déjà
agréés par la Banque figure dans sa soumission, annexe au présent contrat. La sous-traitance
est cependant limitée à un maximum de vingt cinq pour cent (25%) de la valeur du marché
sauf autorisation exceptionnelle accordée par la Banque.
L’autorisation donnée au Prestataire de sous-traiter une partie de ses obligations
contractuelles ne le dégage pas de ses responsabilités contractuelles.
Si un sous traitant a contracté à l’égard du Prestataire, pour l’exécution du contrat, des
obligations dont la durée s’étend au delà de la période de garantie prévue par le contrat, le
Prestataire devra à l’expiration de sa période de garantie, transférer immédiatement à la
Banque, le bénéfice de ces obligations pour la durée non expirée de ces dernières.
Paiement direct
Il est expressément convenu entre les parties qu’en cas de défaillance dûment prouvée du
Prestataire à s’exécuter de ses obligations contractuelles envers ses sous-traitants, la Banque
pourra payer directement les sommes dues à ces derniers par l’Entreprise en déduisant ces
sommes sur le montant du contrat.
ARTICLE 13 : ACCIDENTS DU TRAVAIL
13.1 La Banque ne sera pas tenue responsable des dommages et intérêts ou des
indemnisations dus en vertu de législations en vigueur à la suite de tout accident de travail
subi par un ouvrier ou par toute autre personne employée par le Prestataire ou par un soustraitant. Le Prestataire tiendra quitte et indemne la Banque et prendra son fait et cause à
raison de toute réclamation en dommages et intérêts et/ou indemnisation, ainsi qu’à l’égard
___________________________________________________________________________________________________

7

de toute réclamation, procédure, coût, frais et dépenses de quelque nature qui en
résulterait.
13.2 Le Prestataire garantit qu’il a souscrit une police d’assurance couvrant les accidents
de travail auprès d’un assureur agréé par la Banque et veiller à ce que ses sous-traitants aient
également souscrit une police d’assurance de ce type.
13.3 Sur demande de la Banque, le Prestataire devra présenter ladite police d’assurance
ou celle de ses sous-traitants et les quittances de primes échues.

ARTICLE 14 : ASSURANCES
Le Prestataire est tenu de contracter une assurance de Responsabilité Civile Chef d’Entreprise
qui couvre les conséquences pécuniaires de la responsabilité qu'il peut encourir dans
l'exercice de ses activités à raison des dommages corporels, matériels et immatériels
consécutifs ou non, survenant avant, pendant ou après l'exécution des prestations (services)
ou plus généralement l'exécution de l'engagement contractuel, causés au préjudice de la
Banque et/ou de ses fonctionnaires .
La police d’assurance devra comprendre notamment:
- le vol causé au préjudice de la Banque, de son personnel ou de tout autre tiers, par les
proposés du Prestataire.
Par ailleurs, le Prestataire devra souscrire une police d’assurance Responsabilité Civile
Circulation pour les minibus, assortie notamment d’un volet « Individuelle-Accidents » au
bénéfice des passagers transportés. Les capitaux assurés en Individuelle-accidents ne
pourront pas être inférieurs à ce qui suit :
• Décès accidentel : 20.000.000 FCFA
• Invalidité Permanente Totale ou Partielle accidentelle : 20.000.000 FCFA
• Frais médicaux consécutifs : 3.000.000 FCFA

ARTICLE 15 : CORRUPTION ET MANOEUVRES FRAUDULEUSES
15.1

La Banque africaine de développement a pour politique de requérir des
soumissionnaires, fournisseurs, entreprises, concessionnaires prenant part aux
marchés qu’elle finance, d’observer les normes d’éthique les plus élevées lors de la
passation et de l’exécution du marché au titre de ses projets, programmes et études.

15.2

Par conséquent, à la suite de ses propres investigations et conclusions menées
conformément à ses procédures, la Banque :
a)

annulera le marché s’il est établi qu’à un moment donné, des représentants de
la Banque, du Prestataire ou toute autre personne impliquée lors de la procédure de
passation ou de l’exécution du marché, se sont livrés à la corruption ou à des
manœuvres frauduleuses, collusoires ou coercitives ou ;

b)

déclarera une société inéligible, soit indéfiniment soit pour une période

___________________________________________________________________________________________________

8

déterminée, aux marchés financés par la Banque si, à un moment donné, la société
s’est livrée à la corruption ou à des manœuvres frauduleuses, collusoires ou
coercitives lors de la procédure de passation ou de l’exécution du Marché. Dans ce
cas, la société se verra frappée d’interdiction de participer aux marchés de la Banque
et même à ceux financés par la Banque pour une période déterminée.
15.3

La Banque se réserve également le droit, lorsqu’il a été établi par un organisme
national ou international qu’une société s’est livrée à la corruption ou à des
manœuvres frauduleuses, collusoires ou coercitives, de déclarer cette société
inéligible pour une période donnée, aux marchés de la Banque ou à ceux financés par
la Banque.

15.4

En application de cette politique, la Banque définit les termes ci-après comme suit :
a)

« Corruption » signifie le fait d'offrir, de donner, d'agréer ou de solliciter toute
chose ayant une valeur dans le but d'influencer l'action d'un responsable dans le
processus de passation et d'exécution d’un marché, et couvre notamment la
subordination et l’extorsion ou la coercition qui implique les menaces d’atteinte à la
personne, aux biens ou à la réputation ;

b)

« Manœuvres frauduleuses » signifient une présentation inexacte des faits dans
le but d'influencer le processus de passation ou d'exécution d’un marché au
détriment de la Banque, et inclut la collusion entre soumissionnaires ou entre des
soumissionnaires et des fonctionnaires de la Banque (avant ou après la soumission
des offres) en vue de fixer les prix des offres à des niveaux artificiels et non
compétitifs et de priver la Banque des avantages d'une concurrence libre et
ouverte.

c)

« Manœuvres collusoires » signifie une entente entre deux parties ou plus
conçue dans un but malhonnête, notamment pour influencer indûment les actions
d’autres personnes ou entités,

d)

« Manœuvres coercitives » signifie porter atteinte ou à nuire, ou à menacer de
porter atteinte ou de nuire directement ou indirectement à une personne ou à ses
biens en vue d’influer indûment les actes de ladite personne.

e) « Manœuvres obstructives » signifie détruire, falsifier, altérer ou dissimuler
délibérément les preuves matérielles d’une enquête et de faire de fausses
déclarations à des enquêteurs, afin d’entraver matériellement une enquête
menée par la Banque sur des allégations liées à des faits de corruption, de fraude,
de coercition ou de collusion ; et/ou bien menace, harcèle ou intimide une
personne dans le but de l’empêcher de révéler des informations relatives à cette
enquête ou de l’empêcher de poursuivre l’enquête, ou de poser des actes visant à
empêcher matériellement la Banque d’exercer son droit d’inspection et d’audit.
15.5 Le Prestataire autorise la Banque à inspecter ses comptes et registres relatifs à
l’exécution du Contrat et à les faire vérifier par des commissaires aux comptes désignés
par la Banque.

___________________________________________________________________________________________________

9

15.6 Toute communication entre le Prestataire et la Banque ayant trait à des allégations de
fraude ou corruption devra être échangée par écrit.

ARTICLE 16 : FORCE MAJEURE
16.1 Aucune des parties ne sera tenue responsable d'un défaut d'exécution de ses
obligations dans le cadre du présent contrat, si celui-ci est dû à un cas de Force Majeure.
16.2 Telle que définie dans le présent document, la « Force Majeure » comprend tout
évènement qui : a) retarde ou empêche, totalement ou partiellement, l’exécution par une
partie de ses obligations en vertu du présent Contrat, b) est imprévisible et inévitable, c) est
insurmontable ou ne peut être raisonnablement maîtrisé par la partie qui l’invoque, d) n’est
pas dû à la faute ou à la négligence de cette partie.
16.3 La partie affectée par la Force Majeure devra immédiatement notifier par écrit à
l’autre partie la nature et la durée probable de la Force Majeure, ainsi que ses conséquences
sur l’exécution de ses obligations au titre du présent Contrat.
16.4 Pendant la durée de la Force Majeure, les obligations de la partie affectée seront
suspendues en fonction de, ou dans la mesure rendue nécessaire par la Force Majeure.
16.5 Si l'événement qui entraîne le cas de Force Majeure retarde l'exécution de la totalité
ou d'une partie des prestations du présent contrat pendant plus de trente (30) jours,
chacune des parties aura le droit de notifier par écrit à l'autre partie la résiliation du contrat.

ARTICLE 17 : SUSPENSION DES PRESTATIONS
17.1 La Banque pourra par notification écrite au Prestataire suspendre pendant une
période indiquée, dans leur ensemble ou en partie, les paiements versés au Prestataire et/ou
les prestations conformément à ce contrat, si de son propre gré :
a) il se présente des conditions qui entravent ou menacent d’entraver l’exécution
satisfaisante des travaux ou la réalisation des fins de ce Contrat,
ou
b) le Prestataire a manqué à ses obligations d’exécuter dans leur ensemble ou en
partie, l’un des termes ou des conditions du contrat.
17.2 Après suspension en vertu des stipulations de l’alinéa (a) ci-dessus, le Prestataire aura
le droit de se faire rembourser par la Banque pour les frais qu’il aura dûment encourus
conformément aux termes du contrat avant le début de la période de suspension.
17.3 La durée du contrat pourra être prolongée par la Banque pour une période égale à
toute période de suspension, tout en tenant compte des conditions particulières qui
pourraient amener la durée supplémentaire accordée pour l’achèvement des travaux à ne
pas coïncider avec celle de la suspension des travaux.

___________________________________________________________________________________________________

10

ARTICLE 18 : RESILIATION DU CONTRAT
18.1

18.2

18.3

19.4

18.5

La Banque peut à tout moment résilier ce Contrat sans préavis dans le cas où le
Prestataire commettrait une faute. Aux termes de cet article « faute » signifie, toute
conduite illicite, délictuelle ou inappropriée, qui de l’avis de la Banque porte une
atteinte sérieuse à sa réputation.
La Banque peut à tout moment résilier ce Contrat si le Prestataire fait faillite ou fait
l’objet d’un règlement judiciaire, sous réserve du respect d’un préavis d’au moins
trente (30) jours, avant la résiliation de ce Contrat.
La Banque peut, sous réserve d’un préavis d’au moins quatorze (14) jours transmis au
Prestataire, résilier ce Contrat, si le Prestataire n’exécute pas ses obligations ou s’il n’a
pas correctement exécuté les prestations ou respecter l’une quelconque de ses
obligations au terme de ce Contrat et de ses annexes.
La Banque peut, à sa seule discrétion, résilier ce Contrat, par convenance ou pour
protéger ses intérêts, à condition qu’elle donne, dans un tel cas, un préavis d’au
moins trente (30) jours, avant la résiliation de ce Contrat.
Le Prestataire peut résilier ce Contrat si, dans un délais de quarante-cinq (45) jours
suivant la date prévue pour effectuer le paiement d’une somme qui ne fait pas l’objet
d’aucune contestation par la Banque, celle-ci ne s’est pas exécutée, et ce, sans raison
valable.

18.6

La Banque et le Prestataire peuvent résilier ce Contrat d’accord parties.

18.7

La Banque et le Prestataire pourront dénoncer ce Contrat à l’échéance, en respectant
un préavis de trois (3) mois au moins avant la fin de la période en cours.

18.8

A la résiliation de ce Contrat, le Prestataire devra :(a) prendre toutes les mesures
nécessaires afin de résilier ce Contrat de manière immédiate et ordonnée, de réduire
ses pertes, de maintenir les dépenses au minimum et (b) de procéder à la restitution
de tous les équipements de la Banque et conformément à l’alinéa 9.2 restituer tous
les documents, rapports et données fournis au Prestataire, obtenus, créés, compilés
ou préparés par lui pendant l’exécution des Services.

18.9

Si ce Contrat est résilié en application des dispositions de cet article ou de l’article 19
ou 20, la Banque ne devra payer, conformément aux dispositions de ce Contrat
relatives aux paiements, que les Services réellement exécutées avant la date effective
de la résiliation.

ARTICLE 19 : PAIEMENT APRES RESILIATION
19.1 En cas de résiliation du contrat pour l’une des causes citées à l’article 21 (à moins que
la résiliation n’ait été causée par une contravention de sa part au contrat), la Banque doit
délivrer un certificat pour le montant des prestations effectuées et payer le Prestataire pour
la période de prestations exécutées.
19.2 Spécifiquement, en cas de résiliation pour la cause citée à l’article 21.4, à savoir à
l’initiative de la Banque sans comportement fautif du Prestataire, ce dernier aura droit au
paiement, outre les travaux effectués au jour de cette résiliation, à une indemnité égale à
___________________________________________________________________________________________________

11

10% de la partie des travaux qui lui aurait été payée si le contrat n’avait pas été
prématurément interrompu.

ARTICLE 20 : REGLEMENT DES LITIGES
20.1

Tout litige ou différend découlant du Contrat ou toute rupture de celui-ci devra faire
l’objet d’un règlement amiable par voie de négociation directe. La partie faisant état
de l’existence d’un litige ou différend devra dès qu’elle a connaissance de l’existence
de ce litige ou différend, notifier l’autre partie par écrit (cet écrit étant dénommé ciaprès l’« Avis de Conciliation ») en précisant la nature de ce litige ou différend, et
devra aussi fournir toute autre information que l’autre partie pourrait
raisonnablement exiger.

20.2

Si le différend n’est pas réglé dans un délai de quarante-cinq jours (45) jours à
compter de la réception de la notification de l’Avis de Conciliation, les parties
pourront exiger que le litige ou différend soit réglé par arbitrage, conformément au
règlement d'arbitrage de la commission des Nations Unies pour le droit commercial
international (CNUDCI) en vigueur à la date du présent Contrat.

20.3

Le tribunal arbitral sera constitué d’un arbitre unique désigné d’un commun accord
par les parties ou alors, si les parties ne parviennent pas à un accord dans un délai de
soixante (60) jours à compter de la réception de la notification de l’Avis de
Conciliation, par la Cour Commune de Justice et d’Arbitrage de l’OHADA.

20.4

L’arbitrage aura lieu à Abidjan, Côte d’Ivoire, et se déroulera en langue française. Les
frais d’arbitrage seront supportés à parts égales par les parties.

20.5

Les parties s'engagent à exécuter la sentence arbitrale rendue et à la considérer
comme un règlement final et définitif de leur différend ou litige.

20.6

Aucune des dispositions contenues dans cet article ne doit être considérée ou
constituer une renonciation aux privilèges, immunités et exemptions accordées à la
Banque en vertu de l'Accord portant création de la Banque africaine de
développement.

20.7

Les dispositions de cet article continueront à s'appliquer après la cessation du présent
Contrat.

ARTICLE 21 : MODIFICATIONS - AMENDEMENTS
Aucun changement, ni modification ou amendement ne sera fait à ce Contrat ainsi qu’à ses
annexes, à moins d’un accord mutuel, convenu par écrit entre les deux parties.

ARTICLE 22 : NOTIFICATIONS
Toute notification ou requête sera considérée comme dûment donnée ou reçue, lorsqu’elle
___________________________________________________________________________________________________

12

est délivrée en main propre, par lettre recommandée avec accusé de réception ou par
télécopie, à la partie à laquelle elle est destinée, ou à l’adresse indiquée ci-dessous ou à
toute autre adresse que les parties se seront communiquées par écrit :

POUR LA BANQUE
Banque Africaine de Développement
01 BP 1387 Abidjan 01
Immeuble CCIA Abidjan –Plateau (Avenue Jean Paul II)
Tel : +225 20 26 44 44

POUR LE PRESTATAIRE
Raison sociale
Adresse postale
Téléphone
Fax
E-mail

:
:
:
:
:

ARTICLE 23 : DECLARATIONS DIVERSES
Le Prestataire déclare qu’il est régulièrement constitué et qu’il satisfait à toutes les
exigences légales conformément à la législation commerciale, fiscale, douanière et du travail
du lieu de son siège et/ou de la Côte d’Ivoire.
Il déclare notamment s’être acquittée des impôts divers et des charges sociales prescrites
par les lois en vigueur et être autorisée à exercer ses activités suivant le registre de
commerce N° ……………………….….. dont un exemplaire a été remis à la Banque.
Le Prestataire s’engage à exécuter le présent contrat de bonne foi et en toute
transparence. A cet effet, il déclare que les exonérations de droits de douanes dont il
bénéficie ou bénéficiera dans le cadre du contrat sont et seront relatives à des biens et
consommables utilisés uniquement et exclusivement pour l’exécution du contrat.
Le Prestataire garantie la Banque contre toute action dirigée contre elle, ses représentants,
ou ses employés, résultant du non-respect des exigences légales susvisées.

ARTICLE 24 : DROIT APPLICABLE
Ce Contrat sera régi par et, interprété en tous égards en conformité avec le droit français.

___________________________________________________________________________________________________

13

EN FOI DE QUOI, les deux parties au présent Contrat ont signé en leur nom respectif, à la
date mentionnée ci-après, ce Contrat en deux (2) exemplaires originaux en français.

POUR LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT

________________________________
MARCELLE AKPOSSO
Chargée Principale des Acquisitions
Division des Achats Institutionnels
Département des Services Généraux et des Achats
Date : _______________

POUR LE PRESTATAIRE

________________________________
…………………………………….…..
………………………………………….
Date: _______________

___________________________________________________________________________________________________

14

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
DIVISION DES ACHATS INSTITUTIONNELS
Annexe - E

EVALUATION DE PERFORMANCE DU PRESTATAIRE
CONTRAT DE SERVICES

PRESTATAIRE
OBJET DU CONTRAT

PRESTATION DE SERVICES DE DERATISATION
ET DE DESINSECTISATION DES LOCAUX DE LA
BANQUE A ABIDJAN

REFERENCE DU CONTRAT
DATE D’ENTREE EN VIGUEUR
DATE D’EXPIRATION
PERIODE D’EVALUATION
NOTE GLOBALE D’EVALUATION
NOMBRE TOTAL DE POINTS
NOTE GLOBALE EN %
NIVEAU DE PERFORMANCE
EVALUE PAR
APPROUVE PAR
VISE PAR CGSP.2

___________________________________________________________________________________________________

15

CRITERES D’EVALUATION

COEFFICIENT
(1-3)

NOTE (1-10)

TOTAL
(coef x note)

COMMENTAIRES

I. CAPACITE DU PRESTATAIRE
1. QUALITE DE SUPERVISION DU CONTRAT
2. RESPECT DE LA REGLEMENTATION
3. RESPECT DES DELAIS
4. APPROVISIONNEMENT
5. MOYENS HUMAINS
6. MOYENS TECHNIQUES
7. MOYENS MATERIELS
8. PROPOSITIONS DES MESURES ADAPTEES AUX
EXIGENCES
9. ANTICIPATIONS DES PROBLEMES
10. PLANIFICATION
11. RESPECT DES LOIS LOCALES
12. CONFORMITE DES PRESTATIONS
13. IDENTIFICATIONS DU PRESTATAIRE (uniforme,
badge…)
14. EFFICACITE DE LA GESTION
15. CONTROLE DES COUTS
16. RESPECT DES NORMES
17. CAPACITE DE MISE A JOUR DE SYSTEME
INSTALLE
18. HORAIRES MODULABLES ET FLEXIBLES (si
approprié)
19. RESPECT DES CLAUSES CONTRACTUELLES
20. RESPECT
TECHNIQUES

DES

TDR/

SPECIFICATIONS

21. RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT
22. INNOVATION DES PRESTATIONS
23. TRANSFERT DES COMPETANCES, FORMATION
___________________________________________________________________________________________________

16

II. PERSONNEL
1. DIPONIBILITE DE l’INTERLOCUTEUR
2. NOM DE L’INTERLOCUTEUR (INTERFACE)
3. PERFORMANCE, QUALIFICATION,
COMPETANCE DE L’INTERVENANT
4. PONCTUALITE
5. PROFESSIONALISME
6. CAPACITE D’ADAPTATION
7. REACTIVITE
8. RESPECT DES CONSIGNES
9. CONFIDENTIALITE
10. RAPIDITE D’EXECUTION
11. RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT DU TRAVAIL
12. QUALITE DE LA COLLABORATION
13. MAITRISE DU LOGICIEL DE TRAVAIL (si
approprié)
14. CONDUITE / COMPORTEMENT
15. LANGUE DU TRAVAIL

III. PRESTATIONS
1. QUALITE DE SERVICE
2. DISPONIBILITE DE SERVICE
3. PROPRETE
4. QUANTITE
5. VARIETE

___________________________________________________________________________________________________

17

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
DIVISION DES ACHATS INSTITUTIONNELS
Annexe - F

CODE DE CONDUITE DES PRESTATAIRES ET FOURNISSEURS DE LA BAD
OBJET
Le présent code de conduite a pour objet de poser les principales règles de conduite auxquelles
s’engagent les contractants de la Banque dans le cadre du ou des contrats les liant avec cette
institution, en vue d’une satisfaction optimale des besoins et des impératifs de la Banque.
BONNE FOI
En adhérant au présent Code de conduite, nous nous engageons à exécuter les contrats nous
liant à la Banque en toute bonne foi et conformément aux usages et pratiques de notre
profession.
DEVOIR DE CONSEIL
Nous nous engageons à remplir avec la plus haute diligence le devoir de conseil qui échoit à
tout prestataire de services à l’égard de ses clients.
DEVOIR DE DISCRETION
Nous nous engageons à ce que notre personnel observe la plus grande discrétion sur toutes les
questions ayant un rapport avec les activités de la Banque. Nous sommes informés que le
personnel ne doit communiquer ni ne jamais utiliser dans son propre intérêt des
renseignements dont il a eu connaissance dans l’exercice de ses activités au sein de la Banque.
Nous reconnaissons que la cessation des fonctions de l’un des membres du personnel ne le
dégage pas de ces obligations.
TRANSPARENCE
Nous nous engageons à exécuter le ou les contrats qui nous lient à la BAD en toute
transparence.
A ce titre, nous nous engageons à :
-

transmettre à la Banque dans les meilleurs délais toute information susceptible
d’avoir un impact sur nos relations contractuelles ou l’exécution du contrat ;

-

tenir à la disposition de la Banque toute information comptable, financière ou
autre qui lui serait éventuellement nécessaire ;

-

assister la Banque dans le cadre d’une éventuelle enquête qui pourrait être
diligentée par celle-ci.

___________________________________________________________________________________________________

18

PROBITE ET INTEGRITE DU PERSONNEL MIS A LA DISPOSITION DE LA BAD
Nous nous engageons à attacher une importance particulière au choix des personnes chargées
de l’exécution des contrats avec la Banque, et plus particulièrement, en ce qui concerne les
personnes ayant un accès aux locaux de la Banque. A ce titre, la moralité et la probité des
personnes amenées à travailler sur ces dits contrats seront scrupuleusement et en permanence
examinées par nos soins.
En cours d’exécution du contrat, toute personne dont la moralité aura été avérée douteuse
ou susceptible de l’être, sera immédiatement remplacée.
Par ailleurs, tout préjudice causé à la Banque par ladite personne ou résultant de son
intervention, sera intégralement à la charge de notre structure.
CORRUPTION
Dans la continuité de la probité et de l’intégrité qui sont requis de notre personnel affecté à
l’exécution des contrats avec la Banque, nous nous engageons à :
-

ne pas accepter d’une personne morale ou physique, un don, une faveur, une
rémunération susceptible d’influencer l’exercice impartial de nos fonctions en vertu
du présent contrat;

-

assister la Banque dans le cadre d’enquêtes liées à d’éventuelles affaires de
corruption ou de pratiques douteuses, dans lesquelles notre structure pourrait être
impliquée.

AUDIT
Nous acceptons d’ores et déjà, dans le cadre du ou des contrat(s) qui nous lie(nt) à la Banque,
de nous prêter à tout audit opérationnel et financier que la Banque pourrait décider de mener.
DILIGENCE DE LA BANQUE
Les engagements ci-dessus mentionnés ont été pris également en considération de
l’engagement de la Banque d’exécuter ses propres obligations contractuelles avec soin et
diligence.
Notamment, la Banque s’engage effectuer tout paiement qui nous serait dû dans les
meilleurs délais, dès lors qu’il ne fait l’objet d’aucune contestation de sa part.

___________________________________________________________________________________________________

19

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
DIVISION DES ACHATS INSTITUTIONNELS
Annexe - G

CONDITIONS GENERALES D’ACHAT DE BIENS, DE TRAVAUX ET DE SERVICES
1.1 Constitution du marché
1.1.1
La
soumission
d’une
offre
quelconque constitue une acceptation des
Conditions générales de la Banque africaine
de développement pour l’acquisition des
biens (Conditions générales), sous réserve de
leur amendement éventuel par les Conditions
particulières jointes au Bon de commande
(BC). Ces Conditions générales font partie
intégrante du BC auquel elles sont jointes.
1.1.2
Aucune disposition additionnelle
ou incompatible, aucun changement ou
modification apporté au BC par le
Fournisseur n’aura force obligatoire, sauf si la
Banque en a convenu par écrit. Aux fins du
BC, par ‘BAD’ ou la ‘Banque’ s’entend la
Banque africaine de développement et le
Fonds africain de développement.
L’un quelconque des facteurs
1.1.3
suivants constituera une acceptation sans
réserve du BC par le soumissionnaire: (a) non
réception d’une quelconque objection du
soumissionnaire dans un délai de 5 jours
ouvrables suivant la réception du BC par le
Fournisseur; (b) fourniture de tout article au
titre du BC, (c) début de la prestation des
services, ou (d) acceptation de tout
règlement.
1.1.4
En cas d’incompatibilité entre les
Conditions générales et les Conditions
particulières du BC, ces dernières prévalent
sur les Conditions générales.

toutes les composantes du marché. Le
Fournisseur doit indiquer le numéro du BC
sur toute correspondance qui doit, sauf
indication contraire, être adressée à la
Banque. Le Fournisseur doit immédiatement
notifier par écrit à la Banque tout problème
rencontré
susceptible
de
menacer
l’exécution du BC.
1.2.2
Le Fournisseur et la Banque ne
sont tenus d’honorer que les usages
commerciaux qu’ils ont mutuellement
convenu de respecter. Les conditions de
vente ont la signification qui est leur est
donnée
dans
la
dernière
édition
d’INCOTERMS.
1.2.3
Il incombe au Fournisseur
d’obtenir et de renouveler à ses propres
frais et en temps opportun l’ensemble des
approbations, consentements, autorisations
gouvernementales
et
réglementaires,
licences et permis requis ou jugés
nécessaires pour permettre l’exécution du
BC.
1.3 Responsabilité financière, immunités et
loi applicable
1.3.1
Au titre du BC, la responsabilité
financière de la Banque se limite au prix
prévu au contrat.
1.3.2
Aucune disposition au BC ou
connexe ne doit être interprétée comme
étant une renonciation aux privilèges ou
immunités de la Banque.

1.2 Exécution du marché
Le Fournisseur ne doit céder,
1.2.1
transférer ou sous-traiter l’une quelconque
de ses obligations au titre du BC. Il est
exclusivement responsable de l’exécution de

1.3.3 Sauf stipulation contraire dans le BC,
celui-ci sera régi et appliqué conformément
à la législation française.

___________________________________________________________________________________________________

20

1.4 Assurance
1.4.1
En cas de livraison CIF/CIP, le
Fournisseurs doit assurer les biens contre
tous risques, y compris les guerres, grèves,
émeutes et mouvements populaires. La
couverture s’étendra aux soixante jours (60)
jours suivant l’arrivée des biens à leur lieu de
destination finale. La valeur des biens doit
être calculée sur la base de C+F plus 10 %.
L’original de l’attestation d’assurance doit
être envoyé au consignataire; la Banque en
aura une copie.
1.5 Documents
1.5.1
Le Fournisseur doit produire tous
les documents et informations techniques
jugés nécessaires par la Banque pour
l’exécution du BC. Il doit joindre à chaque
article, dans la langue indiquée, toute
information nécessaire pour sa maintenance
et son utilisation.
1.5.2
Le Fournisseur doit remettre au
consignataire les documents suivants:
(i) quatre (4) exemplaires de la/les facture(s)
commerciale(s) et la liste de colisage,
(ii) la licence d’exportation, la/les certificat(s)
d’origine, et un exemplaire du certificat
d’inspection, le cas échéant.
1.5.3
Le numéro du BC doit figurer sur
l’ensemble
des
factures,
documents
d’expédition, bordereaux d’emballage, colis
et correspondances.
1.6 Modifications
1.6.1
La Banque peut à tout moment,
par ordre écrit, apporter des modifications à
tout ou partie du BC dans les limites de la
portée des Conditions générales ou du BC,
pourvu que la phase d’exécution du
Contrat/BC le permette.
1.6.2
Si ces modifications résultent en
une augmentation ou baisse du coût et/ou
des délais requis pour l’exécution d’un volet
quelconque du BC, un ajustement équitable
du coût ou du calendrier ou des deux doit

intervenir, et le BC doit être amendé en
conséquence.
Aucun
changement,
modification ou révision du BC n’est valable
sans ordre écrit signé par un représentant
autorisé de la Banque.
1.7 Taxes
1.7.1
Les prix indiqués dans l’offre par
le Fournisseur doivent, en toutes
circonstance, être réputés fermes et
définitifs. Les fournisseurs de la Banque sont
exonérés de taxes et droits de douane. Les
prix indiqués doivent être donc nets
d’impôts et de droits de douane. En
conséquence, les prix proposés doivent être
nets de toutes taxes applicables dont la TVA,
les taxes sur les ventes, les droits de douane,
les frais, les impôts ou frais supplémentaires
imposés par ou en application des lois,
statuts ou réglementations d’une agence ou
d’une autorité gouvernementale. Au cas où
le Fournisseur serait incapable de produire
une offre ou une facture nette des taxes
applicables, il doit indiquer ces taxes sur une
ligne distincte de l’offre ou de la facture.
Pour permettre à la Banque d’obtenir
l’exonération au titre de ces taxes, le
Fournisseur doit lui fournir les documents ciaprès:
(i)
des exemplaires de la liste de colisage
détaillée et de tout document relative à la
propriété et/ou au droit d’utilisation des
biens,
les documents de transport (LTA,
(ii)
lettre de fret, récépissé postal) et
l’attestation d’assurance en cas de livraison
CAF/CIP.
1.8 Conditions du règlement
1.8.1
Le
paiement
doit
être
normalement effectué par chèque ou
virement dans les 30 jours qui suivent la
réception et l’acceptation des biens ou qui
suivent la réception d’une facture en bonne
et due forme signée, l’éventualité la plus
récente étant retenue. Les factures doivent
parvenir en deux exemplaires (original et
copie) à l’adresse suivante:

___________________________________________________________________________________________________

01 BP 1387 Abidjan – Tel: (+225) 20 26 29 71
Internet: www.afdb.org - Email : tender@afdb.org

21

Banque au titre du BC ne signifie pas
Département du contrôle financier,
l’acceptation d’un quelconque bien ou
Banque africaine de développement
15, Avenue de Ghana, angle des rues Pierreservice livré en vertu dudit BC.
de Coubertin et Hedi Nouira
1.9.2 Le Fournisseur doit prendre toutes les
BP 323, 1012 Tunis Belvédère
Tunisie
dispositions nécessaires pour permettre au
représentant de la Banque, à tout moment
Les factures doivent porter les informations raisonnable et en un lieu convenu par écrit,
suivantes: numéro du BC, la descriptions des d’effectuer tout contrôle ou inspection que
biens ou services, les quantités, l’adresse et la Banque pourra juger nécessaire. La
le numéro de compte où doit s’effectuer le Banque doit par conséquent notifier
paiement, les prix unitaires, les coûts d’avance le Fournisseur, qui est tenu de
additionnels convenus, le prix total, la fournir au représentant toutes les facilités et
raisonnables,
sans
frais
marque, le modèle et le numéro de série des l’assistance
biens livrés. La facture doit aussi indiquer supplémentaires pour la Banque.
l’adresse de la banque et le numéro de
compte où doit s’effectuer le paiement.
1.10 Garantie
1.8.2
Sans égard à leur nature, toutes les
réclamations faites par l’une des parties au
contrat, excepté les réclamations au titre de
la garantie, découlant du BC ou y afférentes
de quelque manière que ce soit, doivent être
soumises dans les 6 mois suivant l’expiration
du BC.
1.8.3
Généralement, la Banque africaine
de développement ne paie ni par lettres de
crédit ni par traites bancaires ou avant la
livraison.
1.9 Inspection

1.10.1 Le Fournisseur garantit que tous les
biens livrés au titre du BC sont:
(i)

neufs et de première main,
pleinement compatibles avec les
conditions qui prévalent dans le pays
destinataire,

(ii)

en conformité avec les normes et
recommandations nationales ou
internationales concernant les volets
techniques, sécuritaires, sanitaires
ainsi
que
la
protection
de
l’environnement.
sans vice de conception, de
fabrication ni matériaux défectueux.

(iii)

1.9.1 La Banque peut, par l’intermédiaire du
représentant qu’il aura choisi, procéder à
tout contrôle ou inspection raisonnable
qu’elle juge souhaitable. L’exercice de ce
droit ne saurait en aucun cas préjuger de la
décision de la Banque au moment de la
livraison ou de l’acceptation d’un bien
quelconque, et ne doit en aucun cas dégager
le Fournisseur de toute garantie ou autres
obligations contractuelles qu’il s’est engagé à
honorer dans le cadre du BC. Toute nouvelle
inspection du fait d’un manquement du
Fournisseur doit être à la charge du
Fournisseur. La Banque dispose de 30 jours
calendaires après la réception en bonne et
due forme des biens ou services achetés pour
les inspecter et les accepter ou les rejeter
pour défaut de conformité avec le BC. Le
Fournisseur convient que le paiement de la

1.10.2 Tous les biens sont couverts par une
garantie d’au moins 12 mois à compter de la
date d’acceptation des biens à leur
destination finale. Le Fournisseur doit
effectuer tous travaux tels que les
modifications et les réparations requises
pour respecter les conditions du BC, ou
remplacer toute partie qui ne serait pas
conforme aux conditions pendant la période
de garantie. Tous les frais (y compris le
transport) engagés au titre de cette
obligation sont couverts par le Fournisseur.
1.10.3 Au cas
respecterait
susmentionnées,
avoir dûment

où le Fournisseur ne
pas
les
exigences
la Banque peut, après en
notifié le Fournisseur,

___________________________________________________________________________________________________

01 BP 1387 Abidjan – Tel: (+225) 20 26 29 71
Internet: www.afdb.org - Email : tender@afdb.org

22

réception de la notification écrite de
cette défaillance,

entamer toute action qu’elle juge nécessaire
et, ce, aux frais du Fournisseur.

(iii) fait faillite
insolvable.

1.11 Suspension
1.11.1 La Banque peut à tout moment
suspendre l’exécution de tout ou partie du BC
pour des raisons de commodité, par
notification écrite précisant la composante à
suspendre, la date d’effet et la durée prévue
de suspension. La Banque n’assurera pas le
coût de l’exécution ultérieure de la
composante objet de la suspension une fois
que le Fournisseur aura reçu l’ordre de
suspendre l’exécution.
1.11.2 La suspension du BC ne doit ni causer
de préjudice ni affecter les droits ou
réclamations acquis et les obligations
contractuelles de l’une ou l’autre partie au
BC.
1.12 Clause relative à la main-d’oeuvre
1.12.1 Le BC a été conclu étant entendu que
le Fournisseur:
(i)

Respecte l’interdiction d’employer des
enfants dont l’âge est inférieur à l’âge
minimum d’emploi autorisé par la loi,

(ii)

veille à ce que les salaires de ses
employés, leurs heures et autres
conditions de travail sont au moins
aussi avantageuses que celles en
vigueur pour un emploi de la même
nature dans le secteur commercial ou
industriel concerné dans le domaine où
le travail est exécuté,

(iii)

applique toutes les lois et tous les
règlements pertinents de son pays.

(i) se rend coupable de rupture d’une
quelconque condition du BC, et
(ii) ne redresse pas cette défaillance dans un
délai de trente (30) jours suivant la

devient

autrement

1.13.2
La résiliation de tout ou partie du
BC par la Banque ne se limite pas à une
contravention essentielle aux Conditions
générales ou au BC, et ne préjuge ni
n’affecte les droits ou réclamations acquis et
les obligations contractuelles de l’une ou
l’autre des parties au présent BC.
1.13.3 Si la Banque résilie le BC en vertu du
paragraphe 1.13.1, elle peut acquérir, selon
les modalités qu’elle jugera appropriées, des
biens similaires à ceux qui n’ont pas été
livrés, et le Fournisseur devra faire face à
tous frais supplémentaires ou dommages
causés à la Banque du fait de sa défaillance.
La Banque se réserve le droit de défalquer
sur toute somme due les frais qu’elle aura
engagés suite à la résiliation du BC. En cas
de résiliation partielle du BC, le Fournisseur
doit poursuivre l’exécution des composantes
qui ne sont pas concernées par la résiliation.
1.13.4 Si la Banque estime, selon son
propre jugement, que le Fournisseur est
coupable de pratiques de corruption ou de
fraude dans le processus d’appel d’offres ou
durant l’exécution du BC, la Banque peut
résilier le BC par écrit pour non respect des
conditions convenues. En outre, la Banque
se réserve le droit d’exclure le Fournisseur
de la liste de ses fournisseurs. Aux fins du
présent paragraphe:
(i)

par “pratique de corruption” s’entend
le fait d’offrir en don, donner, recevoir
ou solliciter tout objet de valeur dans
le but d’influencer le processus d’achat
ou l’exécution BC,

(ii)

par
“fraude”
s’entend
une
dénaturation des faits afin d’influencer
un processus d’achat ou l’exécution
d’un BC au détriment de la Banque, y
compris toute entente entre les
soumissionnaires (avant ou après le
dépôt des offres) dans le but de fixer
les prix proposés à des niveaux
artificiels non compétitifs et de priver

1.13 Résiliation du BC
1.13.1
La Banque peut, par notification
écrite, sans préjuger d’aucun autre recours à
sa disposition, résilier tout ou partie du BC si
le Fournisseur:

ou

___________________________________________________________________________________________________

01 BP 1387 Abidjan – Tel: (+225) 20 26 29 71
Internet: www.afdb.org - Email : tender@afdb.org

23

ainsi la Banque de jouir des avantages
d’une concurrence libre et ouverte.
1.13.5
La Banque peut, à sa convenance,
résilier tout ou partie du BC à tout moment. Il
sera indiqué dans l’avis de résiliation que
cette décision a été prise à la convenance de
la Banque, la phase d’exécution à laquelle
doit intervenir la résiliation, et la date
effective de la résiliation. La Banque
consentira à titre de compensation du
Fournisseur un ajustement équitable
n’excédant pas le montant total du BC pour:
(i) les prix acceptés mais non encore honorés
et ajustés pour épargne, (ii) les frais encourus
dans l’exécution du marché résilié, y compris
les dépenses initiales et préparatoires, (iii) les
frais de règlement des autres fournisseurs,
sous-traitants ou bailleurs au titre des
accords résiliés payables à la portion résiliée
du BC et non incluse dans les sections (i) et
(ii), et (iv) un bénéfice raisonnable sur la
section (ii) susmentionnée.
1.13.6
La Banque peut résilier le BC pour
insolvabilité à tout moment, sans verser
d’indemnités au Fournisseur si ce dernier
déclare faillite ou se révèle insolvable, à
condition que la résiliation ne porte préjudice
ou n’affecte toute possibilité de recours
ultérieur de la Banque.
1.13.7
Le Fournisseur peut résilier le BC
sur préavis écrit de 30 jours adressé au
Directeur des Services généraux et de la
Division des achats de la Banque dénonçant
les termes du BC.
1.14 Dommages-intérêts convenus
1.14.1
Au cas où le Fournisseur
n’exécuterait pas tout ou partie du BC dans
les délais prévus sur la page de garde du BC,
la Banque peut, sans préjuger de toute autre
voie de recours au titre du BC, défalquer du
prix du BC, comme dommages-intérêts
convenus, une somme égale à 0,5 % du prix
de la composante retardée pour chaque
semaine de retard jusqu’à son exécution
effective, à concurrence d’une valeur
maximale équivalente à 5 % du prix du BC.

1.15 Obligations contractuelles
1.15.1
Le Fournisseur est responsable de
tout dommage résultant de son action ou de
celle de ses agents, dont lui-même ou ses
agents pourraient être tenus responsables
en vertu des lois en vigueur.
1.15.2
Le
Fournisseur
assume
pleinement les conséquences financières de
tout dommage matériel ou corporel, y
compris la mort résultant de son action ou
de celle de ses agents, dont lui-même, ses
agents, la Banque ou ses agents ou tout tiers
auraient à subir.
1.16 Propriété intellectuelle et
confidentialité
1.16.1
Le Fournisseur s’engage à
indemniser et à dégager de toute
responsabilité la Banque, ses agents et les
parties principales de toute réclamation
pour violation de propriété industrielle ou
de toute autre propriété intellectuelle
résultant du transfert ou de l’utilisation de
tout ou partie des biens ou composantes
des biens livrés par le Fournisseur à la
Banque.
Le Fournisseur doit assumer
1.16.2
toutes les conséquences, juridiques et
financières notamment, de l’exercice de ses
droits par la Banque, et doit prémunir la
Banque contre toute réclamation.
1.16.3
Le Fournisseur ne doit, durant
l’exécution du BC ou à tout autre moment
ultérieur, utiliser ou divulguer de manière
préjudiciable ou incompatible avec les
intérêts de la Banque une information
quelconque à diffusion restreinte ou
confidentielle dont il pourrait avoir eu
connaissance dans le cadre de l’exécution du
présent BC. Le Fournisseur ne doit utiliser ni
le nom ni l’emblème de la Banque.
1.17 Droits d’auteur, droits attachés aux
bases de données, aux dessins ou
modèles

___________________________________________________________________________________________________

01 BP 1387 Abidjan – Tel: (+225) 20 26 29 71
Internet: www.afdb.org - Email : tender@afdb.org

24

1.17.1
Le(s)
rapport(s)
sur
les
produits/travaux livrables ainsi que d’autres
œuvres de création du Fournisseur requis par
le présent BC, dont des supports écrits,
graphiques, sonores, visuels et autres,
interventions, la documentation créée et les
éléments de production applicables contenus
dans le(s)dit(s) rapports en version imprimée,
sur disque, bande magnétique, fichier
numérique ou sous forme d’autres supports
médiatiques, (‘les travaux livrables’), est/sont
spécialement commandé(s) en tant que
travaux à louer dans le respect de la
législation applicable en matière de droits
d’auteur, de protection des données et de
droits attachés aux dessins et modèles. La
Banque est propriétaire des Travaux livrables
dès qu’ils sont créés et en possède tous les
droits, titres et intérêts partout dans le
monde, sans restriction, les droits d’auteurs
et droits connexes. Dans la mesure où il est
déterminé que les travaux livrables ne
remplissent pas les conditions pour être
loués telles que définies dans la législation
applicable en matière de droits d’auteur, de
protection des données et de droits attachés
aux dessins et modèles du pays d’émission du
BC, le Fournisseur transfère et cède de
manière irrévocable à la Banque tous ses
droits, titres et intérêts, partout dans le
monde et à perpétuité, qui sont liés aux
travaux livrables, y compris, sans restriction,
tous ses droits, titres et intérêts qui sont liés
aux droits d’auteur et droits connexes, sans
aucune réclamation de la part du Fournisseur
ou d’une autre personne ou entité.

1.18.2
Si le différend n’est pas réglé
dans un délai de quarante-cinq (45) jours à
compter de la réception de la notification de
l’Avis de Conciliation, les parties pourront
exiger que le litige ou différend soit réglé
par arbitrage, conformément au règlement
d’arbitrage de la commission des Nations
Unies pour le droit commercial international
(CNUDCI).
1.18.3
Le tribunal arbitral sera constitué
d’un arbitre unique choisi d’un commun
accord entre les parties ou alors si les parties
ne parviennent pas à un accord dans un
délai de soixante (60) jours à compter de la
notification de l’Avis de Conciliation, la
London Court of International Arbitration
(LCIA) sera l’autorité de nomination.
1.18.4
L’arbitrage aura lieu à Abidjan,
Côte d’Ivoire, et se déroulera en langue
française.
Les parties s’engagent à exécuter
1.18.5
la sentence arbitrale rendue dans le cadre
de cet arbitrage et à la considérer comme un
règlement final et définitif de leur différend
ou litige.
1.18.6
Aucune
des
dispositions
contenues dans cet article ne doit être
considérée ou constituer une renonciation
aux privilèges, immunités et exemptions
accordées à la Banque en vertu de l’Accord
portant création de la Banque africaine de
développement.

1.18 Règlement des différends
1.18.1 Tout litige ou différend découlant de
la présente commande devra faire l’objet
d’un règlement amiable par voie de
négociation directe. La partie faisant état de
l’existence d’un litige ou différend devra dès
qu’elle a connaissance de l’existence de ce
litige ou différend, notifier l’autre partie par
écrit (cet écrit étant dénommé ci-après
l’ « Avis de Conciliation ») en précisant la
nature de ce litige ou différend, et devra
aussi fournir toute autre information que
l’autre partie pourrait raisonnablement
exiger.

Les dispositions de cet article
1.18.7
continueront à s’appliquer après la cessation
de ce Contrat.
1.19 Force majeure
1.19.1 Par "force majeure" s’entend tout
évènement ou toute circonstance qui (a)
partiellement ou entièrement, retarde ou
empêche l’exécution par l’une des parties de
l’une de ses obligations au BC, (b) tout
évènement ou circonstance imprévisible ou
inévitable, (c) tout évènement ou
circonstance raisonnablement indépendant

___________________________________________________________________________________________________

01 BP 1387 Abidjan – Tel: (+225) 20 26 29 71
Internet: www.afdb.org - Email : tender@afdb.org

25

de la volonté de cette partie, et (d) tout
évènement ou circonstance qui intervient en
l’absence de faute ou négligence coupable de
cette partie.
1.19.2 La partie touchée par cette force
majeure doit en notifier directement par écrit
l’autre partie, et en préciser la nature, la
durée probable, et l’étendue de ses effets sur
l’acquittement de ses obligations au présent
BC.
1.19.3 Tant que se poursuit la force majeure,
les obligations de la partie touchée sont
suspendues.
1.19.4 Au cas où l’évènement justifiant la
force majeure retarderait l’exécution du BC
ou de l’une quelconque de ses composantes
de plus de trente (30) jours, l’une ou l’autre
des parties a le droit de déclarer le BC évité,
en donnant à l’autre partie un avis écrit.
1.20 Avantages ou dons
Le
soumissionnaire
ou
le
1.20.1
Fournisseur ne doit ni donner ni proposer un
quelconque avantage direct ou indirect à un
agent ou à un représentant de la Banque.
1.21 Divisibilité
1.21.1 Au cas où une disposition du BC est
invalidée ou inexécutable, le reste du BC aura
toujours force exécutoire, et cette disposition
pourrait être amendée dans les limites
requises en vue de la rendre exécutoire.
2. Spécifications générales en matière
d’emballage
2.1
Le Fournisseur doit emballer et
identifier tous les biens, qu’ils soient
expédiés directement par lui ou par un
transitaire, conformément aux spécifications
minimales suivantes. Tous les frais afférents à
la rectification de l’emballage ou à
l’inscription des irrégularités seront à la
charge du Fournisseur.

nocifs pour l’environnement pour les
emballages.
Il
doit
respecter
scrupuleusement tout l’appareil de lois et
règlement en vigueur régissant l’acceptation
de fret à transporter par mer, voie ferrée,
route et avion.
2.3
L’emballage doit être assez solide
pour supporter sans limite une manutention
brutale pendant le transport terrestre et
l’exposition éventuelle de la cargaison à des
conditions météorologiques extrêmes et à
des environnements poussiéreux au cours
du transport et du stockage en plein air.
2.4
Les biens sensibles à l’humidité
doivent être protégés de l’atmosphère et
conditionnés dans des emballages étanches
à l’humidité et à la vapeur contenant un
dessiccateur approprié.
2.5
Tous les biens doivent être emballés
dans des caisses en bois ou renforcées aussi
résistantes que les caisses en bois.
2.6
Les caisses doivent être garnies
d’une feuille de polyéthylène étanche ou de
tout autre matériel non nocif pour
l’environnement. Toutes les caisses doivent
être suffisamment enrubannées et pouvoir
supporter la pression normale de stockage
et d’autres forces verticales, horizontales
et/ou de forces combinées sans se déformer
ou s’ouvrir.
2.7
Le Fournisseur doit emballer les
biens
dangereux
ou
combustibles
séparément, en respectant scrupuleusement
les consignes de sécurité les plus strictes; il
devra notifier le transitaire, dès leur premier
contact, de la nature de la cargaison.
2.8
Les bordereaux des marchandises
doivent être établis en 4 exemplaires et
indiquer toutes les marques d’expédition, le
nombre de caisses, leur contenu, les poids
bruts et nets en kilos de chaque caisse, les
mesures et le volume en mètres cubes.

Le Fournisseur doit, autant que
2.2
possible, n’utiliser que des matériaux non
___________________________________________________________________________________________________

01 BP 1387 Abidjan – Tel: (+225) 20 26 29 71
Internet: www.afdb.org - Email : tender@afdb.org

26

GROUPE DE LA BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT
DIVISION DES ACHATS INSTITUTIONNELS
Annexe - H

LISTE DES PAYS MEMBRES DE LA BANQUE:
PAYS RÉGIONAUX
1.

Algérie

2.

Angola

3.

Bénin

4.

Botswana

5. Burkina Faso
9. République
Centrafricaine
13. Côte d’Ivoire

6. Burundi
10. Tchad

7. Cameroun
11. Comores

8. Cap Vert
12. Congo

14. RD Congo

15. Djibouti

16. Égypte

17. Guinée équatoriale

18. Érythrée

19. Éthiopie

20. Gabon

21. Gambie

22. Ghana

23. Guinée

24. Guinée-Bissau

25.
29.
33.
37.

26.
30.
34.
38.

28.
32.
36.
40.

42. Sénégal

27. Liberia
31. Mali
35. Mozambique
39. République
d’Afrique du Sud
43. Seychelles

46. Soudan
50. Tunisie

47. Swaziland
51.
Ouganda

48. Tanzanie
52. Zambie

2. Argentine
6. Brésil
10. Danemark

3. Arabie Saoudite
7. Canada
11. Espagne

13. Finlande

14. France

15. Inde

4. Autriche
8. Chine
12. États-Unis
d’Amérique
16. Italie

17. Japon

18. Kuweit

19. Luxembourg

20. Norvège

21. Pays-Bas

22. Portugal

23. Royaume-Uni

24. Suède

25. Suisse

26. Turquie

Kenya
Madagascar
Maurice
Niger

41. Sao Tomé &
Principe
45. Somalie
49. Togo
53. Zimbabwe

Lesotho
Malawi
Maroc
Nigéria

Libye
Mauritanie
Namibie
Rwanda

44. Sierra Leone

PAYS NON RÉGIONAUX
1.
5.
9.

Allemagne
Belgique
Corée

_____________________________________________________________________________________________________