You are on page 1of 17

ART.

17

N° CL288

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL288

présenté par
Mme Capdevielle, Mme Untermaier, M. Allossery, M. Valax, M. Destans, Mme Marcel et
M. Pellois
---------ARTICLE 17
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

A l’alinéa 2, après le mot :
« coauteurs, »,
insérer les mots :
« les données sources ainsi que »

EXPOSÉ SOMMAIRE
Dans le domaine de la recherche publique, aucun espace de partage de la donnée scientifique n’est
prévu. Au fil du temps et des différentes recherches, les données sont perdues. Ce déficit de
transmission des données entrave la recherche et allonge sa durée.
L’article 17 prévoit la libre diffusion des résultats de la recherche publique, mais omet les données
sources ayant mené à ce résultat.
Ainsi, le présent amendement prévoit que lorsqu’un écrit scientifique issu d’une recherche financée
au moins pour moitié par des dotations publiques est publié, son auteur peut mettre à disposition
sous une forme numérique, le résultat de sa recherche, ainsi que les données sources qui l’ont
conduit à l’écrit final.
Il permet ainsi de palier au manque d’espace de partage de la donnée scientifique.

1/1

ART. 17

N° CL289

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL289

présenté par
Mme Capdevielle, Mme Untermaier, M. Allossery, M. Valax, M. Destans, Mme Marcel et
M. Pellois
---------ARTICLE 17
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

Rédiger ainsi la dernière phrase de l’alinéa 2 :
« Ce délai est de douze mois. »

EXPOSÉ SOMMAIRE
L’article 17 prévoit la libre diffusion numérique des résultats de la recherche publique par son
auteur, dès lors que l’éditeur l’a déjà mis à disposition sous forme numérique, ou à défaut, à
l’expiration d’un délai courant à compter de la date de la première publication. Le délai est de six
mois pour les sciences, la technique et la médecine, et de douze mois pour les sciences humaines et
sociales.
Cette différenciation entre les sciences, la technique et la médecine d’une part et les sciences
humaines et sociales d’autre part est incompréhensible et crée une inégalité entre les acteurs de la
recherche publique en fonction du type de recherche.
Le présent amendement prévoit de ne plus différencier ces délais en fonction du type de recherche,
et de les porter à douze mois pour tous.

1/1

ART. 20

N° CL290

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL290

présenté par
Mme Capdevielle, Mme Untermaier, M. Allossery, M. Valax, M. Destans, Mme Marcel et
M. Pellois
---------ARTICLE 20
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

Rédiger ainsi les alinéas 2 à 4 :
« VI. – Tout utilisateur qui en fait la demande pourra à compter du 1er janvier 2017 :
« 1° Accéder, depuis un point d’accès à l’internet, à des données enregistrées sur un équipement
connecté à l’internet, via le service d’accès auquel il a souscrit ;
« 2° Ou donner à des tiers accès à ces données. »

EXPOSÉ SOMMAIRE
La formulation proposée par le texte initial est ambigüe car aujourd’hui, il est déjà possible pour
tout utilisateur qui le souhaite d’accéder à ses données personnelles à condition de disposer d’une
adresse IP fixe.
En effet, de même qu’il y a eu saturation au niveau des numéros de téléphone avec la croissance
démographique, il peut également arriver qu’il n’y ait plus d’adresses IP disponibles.
La solution la plus couramment envisagée par la plupart des opérateurs (à l’exception de FREE)
pour faire face à cette pénurie d’adresses IP est d’attribuer une nouvelle adresse IP disponible à
chaque utilisation.
Or, la solution technique la plus efficace semble être l’IPv6, la nouvelle version du protocole
Internet.
A l’heure de la démultiplication des objets connectés, le nouveau protocole (IPv6) permet de doter
chaque équipement d’une adresse fixe offrant ainsi plus de flexibilité et d'efficacité.

1/2

ART. 20

N° CL290

Dans ces conditions, les utilisateurs pourront développer de nouveaux usages grâce notamment à la
capacité de stockage en ligne de leur données (films, photos, musique, …).
En proposant un calendrier contraint avec la date du 1er janvier 2017, l’idée est donc d’encourager
les opérateurs historiques à proposer des adresses IP fixes à leurs utilisateurs.

2/2

AVANT ART. 35

N° CL291

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL291

présenté par
Mme Capdevielle, Mme Untermaier, M. Allossery, M. Valax, M. Destans, Mme Marcel,
Mme Gueugneau, Mme Dessus et M. Pellois
---------ARTICLE ADDITIONNEL
AVANT L'ARTICLE 35, insérer l'article suivant:
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

À la deuxième phrase du troisième alinéa de l’article L. 1425-2 du code des collectivités
territoriales, les mots : « , à leur demande, » sont supprimés.

EXPOSÉ SOMMAIRE
Il paraît logique d’associer systématiquement toutes les collectivités compétentes en matière
d’aménagement numérique lors de l’élaboration du schéma directeur territorial (SDTAN) et
notamment les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI).
Depuis la loi NOTRe, les intercommunalités assument un rôle majeur en particulier sur des
compétences stratégiques (développement économique, recherche et innovation, mobilités…) qui
s’appuient tant sur l’accès au numérique que sur ses usages.

1/1

AVANT ART. 35

N° CL292

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL292

présenté par
Mme Capdevielle, Mme Untermaier, M. Allossery, M. Valax, M. Destans, Mme Marcel,
Mme Gueugneau, Mme Dessus et M. Pellois
---------ARTICLE ADDITIONNEL
AVANT L'ARTICLE 35, insérer l'article suivant:
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

La première phrase du deuxième alinéa de l’article L. 1425-2 du code général des collectivités
territoriales est ainsi rédigée :
« Un schéma directeur régional recouvre l’ensemble du territoire. »

EXPOSÉ SOMMAIRE
La loi NOTRe a consacré l‘aménagement numérique comme une compétence partagée entre les
différents niveaux de collectivité territoriale.
Toutefois, l’objectif des schémas directeurs d’aménagement numérique est de favoriser la
coordination et la mutualisation des actions sur le territoire.
Cet amendement propose donc d’instaurer un schéma régional unique de l’aménagement du
territoire afin de ne pas multiplier les documents stratégiques à l’échelle régionale.
Il n’en demeure pas moins que les départements et les collectivités locales infra territoriales peuvent
continuer d’intervenir dans la mise en œuvre des actions au titre de leur compétence.

1/1

AVANT ART. 35

N° CL293

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL293

présenté par
Mme Capdevielle, Mme Untermaier, M. Allossery, M. Valax, M. Destans, Mme Marcel,
Mme Gueugneau, Mme Dessus et M. Pellois
---------ARTICLE ADDITIONNEL
AVANT L'ARTICLE 35, insérer l'article suivant:
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

L’article L. 1425-2 du code général des collectivités territoriales est ainsi modifié :
1° L’alinéa 4 est ainsi modifié :
a) Les mots :« et lorsque le territoire de la région ne comporte qu’un seul schéma directeur
territorial d’aménagement numérique élaboré par le conseil régional » sont supprimés ;
b) La dernière phrase est supprimée ;
2° Le dernier alinéa est supprimé.

EXPOSÉ SOMMAIRE
Cet amendement est rédactionnel en conséquence de l’adoption de l’amendement précédent sur
l’instauration d’un schéma régional unique d’aménagement numérique.

1/1

ART. 35

N° CL294

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL294

présenté par
Mme Capdevielle, Mme Untermaier, M. Allossery, M. Valax, M. Destans, Mme Marcel,
Mme Dessus et M. Pellois
---------ARTICLE 35
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

À la deuxième phrase de l’alinéa 2, supprimer les mots :
« , qui a une valeur indicative, »

EXPOSÉ SOMMAIRE
Cet amendement a pour objectif de renforcer l’ambition du SDTAN sur son volet relatif à la
stratégie de développement des usages et services numériques mis à la disposition des usagers, en
supprimant le caractère indicatif de cette proposition qui affaiblit sa portée stratégique.

1/1

ART. 35

N° CL295

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL295

présenté par
Mme Capdevielle, Mme Untermaier, M. Allossery, M. Valax, M. Destans, Mme Marcel,
Mme Dessus et M. Pellois
---------ARTICLE 35
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

Rédiger ainsi la dernière phrase de l’alinéa 2 :
« Le projet de stratégie peut faire l’objet d’une concertation pour recueillir les observations du
Conseil économique, social et environnemental régional, des Conseils de développement couverts
par la stratégie, et du public. »

EXPOSÉ SOMMAIRE
Il s’agit d’inciter les collectivités à élargir la concertation auprès des représentants
socioprofessionnels et associatifs sans pour autant de solliciter directement l’avis du public.
Depuis la loi NOTRe, les Conseils de développement sont obligatoires dans toutes les
intercommunalités de plus de 50 000 habitants. Il paraît donc indispensable de les intégrer à tout
schéma stratégique

1/1

AVANT ART. 40

N° CL296

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL296

présenté par
Mme Capdevielle, Mme Untermaier, M. Allossery, M. Valax, M. Destans, Mme Marcel, Mme Le
Loch et M. Pellois
---------AVANT L'ARTICLE 40
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

Avant la section 1 du chapitre II du titre III, insérer une section ainsi rédigée :
« Section 1 A
« La citoyenneté numérique

« Article 40 A
I. - À partir du 1er janvier 2017, toute personne réunissant les conditions mentionnées aux articles
L. 2 à L. 6 du code électoral pour être électeur, pourra créer un « compte électeur » sur une
plateforme numérique dédiée à cet effet.
Les démarches administratives liées à la citoyenneté pourront être réalisées sur cette plateforme
numérique concernant :
1° L’inscription sur les listes électorales et la modification suite à un changement d’adresse ;
2° Les demandes relatives au vote par procuration.
II. - Chaque électeur détenteur d’un « compte électeur » pourra faire le choix de recevoir la
propagande électorale par voie électronique.
III. - Les modalités d’application du présent article seront fixées par décret avant le 1er janvier
2017. »

1/2

N° CL296

EXPOSÉ SOMMAIRE
Afin de faciliter les démarches administratives et dans la logique du mouvement d’Administration
numérique lancé par l’Exécutif depuis le début du mandat, le présent amendement propose de
faciliter les démarches administratives liées à la citoyenneté par la création d’un « compte électeur »
sur une plateforme numérique.
Ce compte permettrait de remédier à de nombreuses contraintes liées à l’exercice de la citoyenneté.
Dans un contexte où l’abstention ne cesse de croître, il convient de simplifier les démarches
citoyennes, sans pour autant permettre un quelconque vote en ligne.
Il permettrait notamment l’inscription sur les listes électorales et les éventuelles modifications, et
faciliterait les demandes de procuration.
A l’occasion de chaque élection, il apparaît que les listes électorales ne sont pas à jour,
principalement en raison des changements d’adresses n’ayant pas été communiqués à
l’Administration. Certaines communes rendent déjà possible ces démarches sur leur site internet au
moyen d’un scan de justificatif de domicile et d’une pièce d’identité valide.
En outre, la complexité des modalités du vote par procuration et les délais de réception de celle-ci,
entravent l’exercice du droit de vote puisqu’il arrive fréquemment que les mandants ne reçoivent
pas la procuration à temps. De plus, les lieux de dépôt des formulaires sont restreints, les horaires
trop souvent inadaptés, et les formalités encombrent inutilement les services des tribunaux et les
services de police. Enfin, cela permettrait au budget général de l’Etat d’économiser des sommes
conséquentes.
Le choc de simplification engagé par le Secrétariat d’Etat chargé de la Réforme de l’Etat et de la
Simplification a créé « France Connect » pour permettre aux particuliers et aux entreprises de
fédérer tous leurs comptes administratifs (CAF, assurance maladie, impôts…). Le « compte électeur
» pourrait être intégré à cet outil et ainsi bénéficier des mêmes garanties en matière de sécurité.
Le système actuel a montré ses limites, et le présent projet de loi ayant pour ambition de parvenir à
une véritable République numérique, il semble cohérent d’adapter l’exercice de la citoyenneté au
mode de vie du XXIe siècle.

2/2

APRÈS ART. 45

N° CL447

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL447

présenté par
Mme Capdevielle, M. Premat et Mme Laurence Dumont
---------APRÈS L'ARTICLE 45, insérer la division et l'intitulé suivants:
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

CHAPITRE IV
Accès des personnes détenues à internet
Article 45 bis
L’article 40 de la loi n°2009-1436 du 24 novembre 2009 pénitentaire est ainsi modifié :
1° Le premier alinéa est complété par les mots : « , y compris par voie électronique » ;
2° Au deuxième alinéa, après chacune des deux occurrences du mot : “courrier« , sont insérés les
mots : », notamment électronique,« .

EXPOSÉ SOMMAIRE
Dans la continuité de la Stratégie numérique lancée par le gouvernement en juin 2015 qui consacre
un axe spécifique à l’accès au numérique dans les établissements pénitentiaires, le présent
amendement introduit cette question dans le projet de loi.

Les premiers travaux du projet de loi prévoyaient un chapitre dédié à l’accès internet dans les
prisons, mais qui n’a pas été retenu dans le projet de loi déposé à l’Assemblée nationale le 9
décembre 2015.

1/2

APRÈS ART. 45

N° CL447

Dans son rapport annuel de mars 2015, Adeline Hazan, contrôleuse générale des lieux de privation
de liberté demande à ce que les détenus aient un accès contrôlé à internet, dans des salles communes
et surveillées, à l’instar de son prédécesseur.

Il est indéniable que l’accès à internet pour les personnes détenues favorise la réinsertion et la
prévention de la récidive, notamment pour les démarches liées à la recherche d’emploi. Il permet
également d’accéder à des outils de formation en ligne.

Le présent amendement propose d’une part d’intégrer dans la loi la notion de courrier électronique,
dont le contrôle sera similaire à celui des courriers postaux, et d’autre part, assure aux détenus
l’accès aux réseaux de communication électronique.

2/2

APRÈS ART. 45

N° CION_LOIS00117

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CION_LOIS00117

présenté par
Mme Capdevielle, M. Premat et Mme Laurence Dumont
---------ARTICLE ADDITIONNEL
APRÈS L'ARTICLE 45, insérer l'article suivant:
Article 45 ter

La première phrase de l’article 43 de la loi n°2009-1436 du 24 novembre 2009 pénitentiaire est
complétée par les mots : « ainsi qu’aux réseaux de communication électroniques ».

EXPOSÉ SOMMAIRE
Dans la continuité de la Stratégie numérique lancée par le gouvernement en juin 2015 qui consacre
un axe spécifique à l’accès au numérique dans les établissements pénitentiaires, le présent
amendement introduit cette question dans le projet de loi.

Les premiers travaux du projet de loi prévoyaient un chapitre dédié à l’accès internet dans les
prisons, mais qui n’a pas été retenu dans le projet de loi déposé à l’Assemblée nationale le 9
décembre 2015.

Dans son rapport annuel de mars 2015, Adeline Hazan, contrôleuse générale des lieux de privation
de liberté demande à ce que les détenus aient un accès contrôlé à internet, dans des salles communes
et surveillées, à l’instar de son prédécesseur.

Il est indéniable que l’accès à internet pour les personnes détenues favorise la réinsertion et la
prévention de la récidive, notamment pour les démarches liées à la recherche d’emploi. Il permet
également d’accéder à des outils de formation en ligne.

1/2

APRÈS ART. 45

N° CION_LOIS00117

Le présent amendement propose d’une part d’intégrer dans la loi la notion de courrier électronique,
dont le contrôle sera similaire à celui des courriers postaux, et d’autre part, assure aux détenus
l’accès aux réseaux de communication électronique.

2/2

APRÈS ART. 45

N° CL464

ASSEMBLÉE NATIONALE
8 janvier 2016

RÉPUBLIQUE NUMÉRIQUE - (N° 3318)

AMENDEMENT

N o CL464

présenté par
Mme Capdevielle, M. Premat et Mme Laurence Dumont
---------ARTICLE ADDITIONNEL
APRÈS L'ARTICLE 45, insérer l'article suivant:
Cet amendement est en cours de traitement par les services de l'Assemblée.

Article 45 ter
La première phrase de l’article 43 de la loi n°2009-1436 du 24 novembre 2009 pénitentiaire est
complétée par les mots : « ainsi qu’aux réseaux de communication électroniques ».

EXPOSÉ SOMMAIRE
Dans la continuité de la Stratégie numérique lancée par le gouvernement en juin 2015 qui consacre
un axe spécifique à l’accès au numérique dans les établissements pénitentiaires, le présent
amendement introduit cette question dans le projet de loi.

Les premiers travaux du projet de loi prévoyaient un chapitre dédié à l’accès internet dans les
prisons, mais qui n’a pas été retenu dans le projet de loi déposé à l’Assemblée nationale le 9
décembre 2015.

Dans son rapport annuel de mars 2015, Adeline Hazan, contrôleuse générale des lieux de privation
de liberté demande à ce que les détenus aient un accès contrôlé à internet, dans des salles communes
et surveillées, à l’instar de son prédécesseur.

1/2

APRÈS ART. 45

N° CL464

Il est indéniable que l’accès à internet pour les personnes détenues favorise la réinsertion et la
prévention de la récidive, notamment pour les démarches liées à la recherche d’emploi. Il permet
également d’accéder à des outils de formation en ligne.

Le présent amendement propose d’une part d’intégrer dans la loi la notion de courrier électronique,
dont le contrôle sera similaire à celui des courriers postaux, et d’autre part, assure aux détenus
l’accès aux réseaux de communication électronique.

2/2