You are on page 1of 2

Paul Verlaine est un poète français très importante de la moitié XIX siècle.

Il naquit à Moselle le
30 mars 1844. C’est durant sa jeunesse qu’il commence à écrire ses premiers poèmes; au même
temps il est admirateur de Baudelaire, un autre grand poète. Il s'inscrivit en faculté de Droit, mais

abandonne ses études; il préfère la fréquenter des cafés et de certains cercles littéraires
parisiens et, après peu de temps, à 22 ans, contribua à la revue poétique la plus connue à ce
moment-là: le Parnasse contemporain. Pendant ces années il est employé de bureau à l’Hôtel de
ville de Paris où il occupait un poste subalterne d’expéditionnaire. Il menait une vie répréhensible
aux yeux des siens à cause d’alcool qui lui rendait violent, toutefois il arriva à publier son premier
recueil en 1866: Poèmes saturniens. En 1870 il épousa Mathilde Mauté, et ils eurent un enfant:
Georges.
La tranquillité que lui donne ce mariage est altérée lorsqu’il rencontre Arthur Rimbaud en 1971.
Verlaine abandonna sa femme et son enfant. Les deux hommes quittent la France et ils voyagèrent
à l’Angleterre puis à la Belgique, où ils mènent d’une part une vie scandaleuse et misérable et
d’autre part une relation tumultueuse et passionnée, qui termina violemment après que Verlaine tira
avec un revolver sur son ami le 10 juillet 1873. Il est condamné à une peine de deux ans de prison,
qu’il purge à Bruxelles puis à Mons. À sa sortie de prison en 1875, il devient professeur en
Angleterre puis à Rethel (Ardennes).
Il continue

Verlaine affirme une esthétique. « De la musique avant toute chose »

Poète et fonctionnaire (1844-1871)
Bachelier en 1862, Paul Verlaine entre à l’administration de l’Hôtel de ville de Paris, où il occupe un
poste subalterne d’expéditionnaire. Il fréquente les milieux littéraires et contribue à la revue
poétique le Parnasse contemporain (Poèmes saturniens, 1866). La mort de son père (1865) et
celle de sa cousine (1867) l’affectent durement. Son penchant pour l’alcool, signalé dès 1863,
s’accentue. En 1869, il s’éprend d’une jeune fille – Mathilde Mauté – et caresse l’espoir d’un
mariage et de jours meilleurs (Fêtes galantes, 1869 ;la Bonne Chanson, 1870). Mais son
équilibre reste menacé. Il est secoué par des crises d’anxiété au cours desquelles il brutalise sa
mère, avant de perdre son emploi à la suite de sa participation à la Commune de Paris (1871).
Entre le vice et la vertu (1871-1882)
Marié en 1870, Verlaine se détourne de Mathilde lorsqu’il rencontre Arthur Rimbaud. Les deux
hommes quittent la France pour l’Angleterre puis la Belgique, où ils mènent une vie scandaleuse et
misérable. Après avoir tiré avec un revolver sur son ami (10 juillet 1873), Verlaine est condamné à
une peine de deux ans de prison, qu’il purge à Bruxelles puis à Mons. L’influence de Rimbaud est
vive (Romances sans paroles, 1874) même si Verlaine, qui souhaite renouer avec sa femme

. il devient professeur en Angleterre puis à Rethel (Ardennes). À sa sortie de prison (1875). les Poètes maudits (1884 . Verlaine publie plusieurs recueils de vers (Jadis et naguère. Le poète maudit (1882-1896) La fin de la vie de Verlaine est marquée par une ruine physique et sociale. 1884 . 1881). l’échec du projet d’exploitation d’une ferme qu’il achète avec l’argent de sa mère et la mort de Lucien (1883). Lucien Létinois. 1884) mais aussi un ouvrage d’hommage et de critique. Cette déchéance s’accomplit en dépit d’une notoriété grandissante. où il se lie avec un de ses élèves.dont il est séparé (1874). augmenté en 1888). dans lequel il revient sur l’évolution poétique des Parnassiens jusqu’à Rimbaud et Mallarmé. Célébré par ses pairs qui le proclament « prince des poètes ». il est usé et vieilli. traverse une crise religieuse qui aboutit à sa conversion (Sagesse. et s’éteint d’une congestion pulmonaire.Parallèlement. rendu à l’état de clochard.