EDITIONS HERMAS.

INFO

2010

NEUVAINE A L’AMOUR MISERICORDIEUX
par l’intercession du P. Juan G. Arintero, o.p.

Repères
Pour faciliter la pratique de cette neuvaine, nous donnons ici les méditations de chaque journée, précédée d’un ☐ qu’il suffit de cocher chaque jour. La “prière préparatoire” de la première page précède chaque méditation. C ha c u n e d e s m é d i t a t i o n s quotidiennes est suivie des prières qui sont indiquées à leur suite. L’image ci-dessus est de la main de la Mère Marie-Thérèse Desandais (1876-1946), qui la p e i g n i t s u r l ’o rd r e d e s o n confesseur. Elle en offrit un exemplaire au Pape Pie XI, qui en fut très impressionné, et à Marthe Robin. Le Père Arintero, dans son apostolat de l ’Am o u r miséricordieux, diffusa cette image jusqu’à sa mort.

Prière préparatoire
Oh Jésus très aimant ! Je vous rends grâces de nous avoir accordé, en votre Serviteur Juan, un apôtre de votre Amour miséricordieux, pour préparer avec un zèle ardent les chemins de votre Règne d’Amour et manifester aux âmes que vos délices sont d’être parmi les enfants des hommes [Prov. 8,31]. Montrez-nous de plus en plus, Seigneur, votre Miséricorde [Ps. 84,8], dont la terre toute entière est remplie [Ps. 118,64]. Donnez-nous votre salut, en nous enseignant à garder vos commandements. Avec l’aveugle de l’Evangile, je vous dis : « Seigneur, faites que je voie »… que je voie par votre lumière, afin de vous connaître tel que vous êtes vraiment : Amour miséricordieux, sur votre Croix, dans votre Hostie, dans votre Cœur. Que je voie à votre lumière aussi tous les biens de la terre, tels qu’ils sont, c'est-à-dire fallacieux et trompeurs, afin de ne jamais rechercher les vaines satisfactions de la chair, des sens ou de l’amour propre, lesquelles portent au péché dont l’expiation vous a coûté de répandre tout votre Sang. Que votre grande Miséricorde triomphe une fois de plus de mes ingratitudes et de mes rébellions, en m’apprenant à correspondre désormais à votre Amour par le mien, pour vous et pour tous mes frères, dans l’humilité, la fidélité, la gratitude et la confiance, afin que je chante éternellement vos miséricordes (Ps. 88,2). Amen.

AMOUR MISÉRICORDIEUX N° 3

PAGE 1

EDITIONS HERMAS.INFO

☐ Premier jour Dieu est amour. C’est par amour qu’il m’a créé, qu’il me conserve et veut me sauver. Comment l’en remercierai-je, si ce n’est par l’amour ? ☐ Deuxième jour Des profondeurs de sa Miséricorde, et ayant pris pitié de mes péchés et de mes misères, Dieu a envoyé son Fils unique au monde. Je dois avoir foi et confiance en Lui, pour recevoir le pardon et la vie éternelle. ☐ Troisième jour L’amour de Jésus pour moi l’a conduit jusqu’au sacrifice de la Croix. Si je ne sais pas me sacrifier pour Lui, c’est que je ne l’aime pas. ☐ Quatrième jour Dans l’Eucharistie, Jésus se livre tout entier à moi, et renouvelle en ma faveur le sacrifice de la Croix. Il me faut vivre de sa vie et agir toujours en union avec Lui. ☐ Cinquième jour Tout ce que Jésus a fait et souffert, il ne l’a pas fait pour Lui mais pour moi. En Lui j’ai un trésor infini, en lequel je dois puiser en l’offrant continuellement au Père. ☐ Sixième jour Jésus me montre son Cœur ouvert par la lance. Il me faut entrer en lui, étudier en lui, et conformer mes affections et mes sentiments aux siens. ☐ Septième jour Jésus s’est livré à la mort pour détruire le péché. Que ne dois-je pas faire moi-même pour le détruire en moi ? ☐ Huitième jour Jésus dit : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » [Jean, 13,34]. Je dois regarder Jésus dans mon prochain, et apprendre à l’aimer pour Jésus et comme Jésus. ☐ Neuvième jour Jésus sera dans le Ciel ma récompense et mon bonheur. Pourquoi, dès maintenant, ne le regarderai-je pas comme mon meilleur Ami et mon unique Bien ?

AMOUR MISÉRICORDIEUX N° 3

PAGE PAGE 2 1

EDITIONS HERMAS.INFO

Chaque méditation quotidienne est suivie des prières suivantes :
Trois “Notre-Père”, avec “Je vous salue Marie” et “Gloire soit au Père”. O mon Jésus, de tout mon cœur je m’unis à vous. Père Saint, par le Cœur immaculé de Marie, je vous offre votre Fils bien-aimé, et je m’offre moi-même en Lui, avec Lui, par Lui, à toutes ses intentions et au nom de toutes les créatures.

Prière finale
Père très aimant, Dieu d’infinie miséricorde ! Souvenez-vous du zèle ardent qui embrasait le cœur de votre serviteur Juan pour nous faire connaître l’Amour miséricordieux de votre divin Cœur. Daignez m’accorder la grâce que je sollicite, si cela doit être pour votre plus grande gloire et le profit de mon âme. Et que cette grâce soit un signe de ce que vous voulez glorifier sur la terre celui qui a tant travaillé pour que soit connu, aimé, imité et offert votre bien-aimé Fils Jésus comme Amour miséricordieux, salut des pauvres pécheurs. Je vous en supplie par le même Jésus-Christ, notre Roi d’amour, et par le Cœur immaculé de Marie, ma Mère et ma Dame. Amen. Je crois en Dieu le Père tout-puissant...

Le Père Juan Gonzalez Arintero, de l’Ordre des Prêcheurs [1860-1928], fut au début du XXème siècle l’un des grands restaurateurs, en Espagne, de la théologie mystique. L’un de ses biographes, le Père A. Suarez, o.p., le décrivait ainsi : « Comme son saint patron, le Baptiste, le Père Arintero est venu principalement pour rendre témoignage à la lumière, pour conduire directement et sûrement les âmes par la voie illuminative à leur fin suprême dans le temps et l’éternité, fin qui consiste dans l’union à Dieu ». Un mois avant sa mort, il écrivait à l’une de ses nombreuses dirigées : « Je désire notre Seigneur, je désire l’aimer, je souhaite que beaucoup l’aiment et, dans ce but, je désire travailler à allumer le feu de son amour en tous ceux chez qui j’en ai la possibilité » [Lettre du 19 janvier 1928 à Mère Maria Magdalena]. Le Père Arintero contribua puissamment en Espagne, grâce à la revue La vida sobrenatural, à développer le culte de l’Amour miséricordieux, sous l’influence de deux religieuses d’exception, Mère Marie-Thérèse Desandais [1876-1946], visitandine française, et Mère Ezperanza de Jesús Alhama [1893-1983], laquelle fonda en Italie deux congrégations, l’une de femmes, l’autre d’hommes, vouées à l’Amour miséricordieux. Sous ce vocable, Mère Ezperanza fit édifier un sanctuaire à Collevalenza [Italie] ; sa cause de béatification a été introduite en 1988.

AMOUR MISÉRICORDIEUX N° 3

PAGE 3

EDITIONS HERMAS.INFO

Sources de la neuvaine
La neuvaine qui vient d’être présentée est traduite de l’espagnol. Elle est tirée d’une image de quatre pages [15 x 13 cm], non datée, qui a été diffusée après le décès du P. Arintero, probablement par la revue La Vida Sobrenatural. En effet, à la fin de la prière, il est indiqué, en note, que « les personnes qui se croient favorisées de quelque grâce ou faveur obtenue par l’intercession du P. Juan G. Arintero, aient la bonté d’en faire part » à cette revue, dont l’adresse est indiquée. En première page de cette image, en bas à gauche, figure ce logo : Pour mieux adapter cette neuvaine à l’usage personnel, nous avons pris quelques libertés de traduction. Ainsi, les expressions au pluriel ont été mises au singulier [“je” à la place de “nous”; “mon” à la place de “notre”]. Voici, ci-dessus, la photo de la première et de la dernière page de cette image votive.

Sur la page 1 de cette image, figure le Christ miséricordieux, tel qu’il a été peint, comme il a été indiqué plus haut, par la Mère Marie-Thérèse Desandais. Les prières qui y figurent sont celles de la neuvaine. En dessous de la photo du « R.P. Maître [en sacré théologie] Frère Juan G. Arintero, o.p. » (p. 2), figurent ces mots, qui témoignent de ses derniers instants : « Les yeux fixés sur la divine image de l’Amour miséricordieux, et nous engageant à répéter jusqu’à son dernier souffle les saintes prières jaculatoires inscrites au bas de l’image, il remit doucement son âme au Rédempteur dans un soupir d’amour » [✞ 20 février 1928].
HERMAS.INFO AMOUR MISÉRICORDIEUX N° 3 PAGE PAGE 4 1

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful