LE

SURNATUREL

DANS

LES

CONTES

POPULAIRES

IMPRIMERIE

MARCHESSOU

FILS.

LE

SURNATUREL
DANS

LES mm

POPULAIRES
PAR

CHARLES

PLOIX

PARIS

ERNEST

LEROUX,
28,

RU£

BONAPARTE,
1891

ÉDITEUR
28

111191

BV

•PI

2.

PRÉFACE

l'ouvrage que

Dans
le titre
tracée

l'école

«

La nature

des Dieux

Max

parKuhn,

j'aipublié

MuUer,

manière

personnifications d'un
et

Pour
me

avaient

,

étaient

la démonstration

que

à

propriétésqui

avait

sont

vol.

la

devenues

divinité.

in-8% Bouillon, édit.

ne

l'origine

sante.
nais-

complète,

tions
quellesdéduc-

pu

être

conduit

personnificationstoutes

ces

de

à

fut

par

à

phénomène

même

suis efforcé de montrer

attribuer

1. Un

par

les dieux

comment

représenté la lumière

logiques l'homme
à

c'est-à-dire

etc.

polythéisme gréco-romain

naturel

je

la voie

plus précise qu'on

l'avait fait antérieurement,

des

*,suivant

»

sous

mythologique naturaliste,j'aicherché

expliquer,d'une

du

1889

en

plus
J'ai

tard

les

affirmé

les

ractéristiqu
ca-

un

PRÉFACE

II

cerlain nombre

d'idées,
j'ailaissé les

autres

des

J'espérais
points
d'interrogation.
que
travailpourrait
servir de base à des discussion
lumière nouvelle
une
quijetteraient
étudié. Il me semble que la quesle sujet
tion
est toujours
au même
point.

avec
mon

sur

Pour vouloir défendre la théorie naturaliste,
arrivé troptard. U
jesuis,
paraît-il,
que la cause
a

éto

même

y

a

temps
long-

est entendue. Cette théorie

elle
soutenue,il est vrai,autrefois;
eu

moment

son

a

de faveur. Aujourd'hui

elle est complètement
ser
démodée,ilfaut la laisdans l'oublioù ellea été justement
lie.
enseve«

L'œuvre de M, Ploix,
a ditun

est
critique,

le dernier

le dernier soufflede l'école
effort,
Les idées
en
mythologie.
pbîlologico-physique
de gradasont cellesqui,
tion
quiy sont exprimées
et arrivéesà leursconséquenen gradation
ces
extrêmes,ont finipar aboutir à nous représenter
lePetit-Poucetou lepetit
Chaperonrouge
comme

des

de l'aube,de
personnifications

que la vache noire et le loupqui les
a
la nuit. » Ce critique
avalent personnifient

même

raison et

jene

reculeraipas devant les consé-

PRÉFACE

travail

de

le fond

et que

d'un

Je

ne

prétends pas

de

plus y

Mais

phénomène.
a

été

Il

à des

n'y a

que

légende

:

ils

et

se

naturel
sur-

crivaien
dé-

leurs

meuvent,

et les lieux dont

ceux-ci, par

quent,
consé-

contes

tuels.
ac-

explicationspossiblesde

encore

un

a

du

de

personnages,

l'évhémérisme

Ritchie,dans

récit

saurait

ne

pointde départdes

deux

a

Le

cisémen
pré-

mythes qui le

les actes

mythes,

été le

L'évhémérisme
Mac

qu'on

surnaturels, les lieux

ont

décrive

qui s'ytrouve

ce

principaux

parlaient ces

la

tout

les personnages,

sont

la nuit.

représentationexacte

emprunté

Les

aides

la

reconnaître

le lever du

de la lumière.

telles modifications

tion
descrip-

dans

le conte

que

la naissance

subi

diffèrent

ne

qui est

naturel

emprisonnement

son

démontrer

récit est la

du
originaire

phénomène

jour après

contes

présent

des Aryens
légendesreligieuses

des

pas des héros

vieux

nos

Le

de

but

précisément pour

a

les héros

que

naturalisme.

du

extrêmes

quences

m

et

des
très

défenseurs, et M.

savant

testimony of the tradition)^a

le naturalisme.

ouvrage,

récemment

(the
tenté

PRÉFACE

IV

une
d'assigner

existence réelle à la

des nains de

nos

ses

suffitpas de dire

soutiennent
partisans

hasardées

le prétendent

comme

Il ne
quelquesmythographes.
que

naturalisme

traditions. Le

n'est pas tout à faitmort,

race
petite

des

étymologies

d'une façon erronée
interprêtent
certains détails.Tant que la théorie sur laquelle
ou

il s'appuie
n'aura pas été démontrée
des

et surtout
arguments décisifs,

n'aura

pas

été

remplacéepar

il pourra
pluscertaine,

une

fausse par
tant

qu'elle

hypothèse

continuer à s'affirmer et

ment.
je suis convaincu qu'iltriompheradéfinitive-

Ch.

PLOIX.

INTRODUCTION

LES

intéressants.

plus

les

des

une

points

des

de

faire

trois

2** les

Nous

nous

du

d'établir
classes
fables

à

seuls

qui

peut,

catégories.

récits, il

ces

divisions.

certaines
:

établir

veulent

qui

entre

eux

à

On

apologues;

3** les

ici

est

doit

ques;
mythi-

1° les contes

seulement

occuperons

peut-être

folklore,

ceux

distinctes
ou

sont

plusieurs

en

comparaison

indispensable
en

Tétude

contes

tant

avec

constituent

partager

se

faciliter

en

Ils

divisions

grandes

elle-même,
Pour

recueillent

que

folkloristes, les

les

soin

de

documents

les

tous

De

MYTHIQUES

CONTES

facéties.
la pre^

de

mière.
J'entends

question

par
de

contes

choses

mythiques

merveilleuses

ceux

ou

il est

surnaturel-*
I

2

LES

les *. Un

MYTHIQUES

mythique

acte

des

CONTES

facultés

est

humaines.

accomplitun pareilacte
Le

lieu où

mythique,
moins

à

la narration
contes

de

partisansde

sur

mythiques méritent
cette

effet tous

produitde

1. What

"Wordyis
culous

école

cation
expli-

les

mythologique qui
me

mettront
per-

précitésune

ils n'admettront

aucun

et

what

ces

l'humanité

mytholo^y
is

dont

on

eux,

le

ait besoin

;

de

histoires ont été inventées
était

mytkological,

encore

à l'état

à l'état sauvage,

in true

uttertyinintelligible,absuM,

(Max MuUer).

qu'on

humaines
l'imagination

humaine,
l'intelligence

makeé

de

quelsqu'ilssoient,sont

mystère

le voile. Toutes

pas

Pour
interprétation.

une

la fantaisie et de

l'époqueoù

sauvage,

veilleux.
mer-

oppositionavec

faire des contes

les contes

cachent

à

plus

traitent
spécialedu folklore,puisqu'ils

veuille leur chercher

soulever

le

une

anthropologique*Ceux-ci

mais
sujetsparticuliers;

ils ne

(au

explicationque je me

pointen

ce

peut-êtrede

en

lieu

un

quelque caractère

la nouvelle

s'intitule école

division

est

développer*

trouve

me

que.
mythi-

personnage

lieu extra-terrestre

un

spéciale;c'est

Je

qui

du récit)
et qui conserve
l'origine

Les

propose

un

sus
est au-des-

personnage

l'événement

passe

c'est-à-dire

dans

souvent

se

Le

est

qui

acte

un

sensé

of

the

étrange, mira^

CONTES

LES

MYTHIQUES

3

de

tions.
pareillescréa-

livrerait naturellement

se

Je

ne

pense

pas

reconnaître

que

rhumanité

n'était pas

n'est pas

quel

par

nôtres, les

le

avaient moins
fait moins

de

cerveau

mais

le

qui

dans

ont

le

des

pas

ancêtres

comme

ne

nous

certain*

est

ne

Ils

pouvaient profit

devons

nous

avant

vécu

toute

nous.

est,non

dans

notre

Mais

le

que

le

est le même

développement et

la nature,

tés,
l'intensité des facul-

fonctions.
il est

vrai,que

l'homme

mitif
pri-

*, beaucoup plus
beaucoup d'ihiagination

probablement
à croire

qu'ellefîeut
se

i: Le

extérieur

différence

répète souvent,
a

premiers

sauvage

c'est-à-dire des
Oh

diflèrent

ne

faisons,de l'expérienceacquise

l'homme

; la seule

nôtre

facultés

car
prédécesseurs,
ceux

cher
recher-

pas

avaient
connaissances, parce qu'ils

nous

à

ne

ce,

l'homme
intelligence

son

d'observations; ils

ter, comme

science

pour

aujourd'hui, cela

concevons

par les

suffisante

le monde

pas

temps

civilisée,mais

imaginés. Nos

a

concevaient

les

d'un

datent

à"

refuse

se

personne

encore

travail de

dont

sauvage,

que

contes

ces

raison

une

à

fait du

que
que

l'homme
cette

civilisé ; et l'on est disposé

imaginationexpliquetout,

livrer à tous

langage par images,

les écarts

est ici hdrs de

et à toutes

(|ue»tiori.

4

les fantaisies. Cette

point de

une

et

je

supérioritédes

affirmée
mériterait

opinion qui
crains

soit

qu'ellene

l'existence

des

récits

limites.
tout

comme

sur

de

de

a

ici

travaille

que

servation.
par l'ob-

demander

se

idées

des idées

surtout

lois,

ses

été fournis

des

règles

ses

perceptions

ne

à

ne

dehors

en

opposition

en

l'observation.

Je chercherai
contes

des

la solution

de la questiondans l'étude

peuplesaryens,

Je ferai

aryennes.
ces

contes

exubérante

chez

depuislongtemps
mêmes,

leurs

auteurs.

ces

histoires

que

qu'ellesse

nombre

d'idées

chacune

d'elles les mêmes

mères,

incidemment
d'une
On

que

l'on

éléments

tion
imagina-

s'est aperçu

sont

facilement

ramènent

peler
d'ap-

convenu

remarquer

témoignent guère

ne

des peuples

c'est-â-dire

qui parlentles langues qu'on est

que

sur

il est

a

ses

elle

autorisé

concevoir

pu

l'observation,et

avec

des

dont

toutes

:

lui ont

qui
est donc

On
elle

précisément basée

et
l'extérieur,

les matériaux

comment

sérieux,

; elle doit avoir

existe

qui

; c'est

examen

humaine
L'intelligence

ce

lui viennent

démontrée

un

qu'à
jus-

été

soit, cette imagination

saurait être désordonnée
ses

avoir

surnaturels

question. Quoiqu'ilen

et

que

au

sauvages,

semble

imaginatif,me

vue

présent plus

MYTHIQUES

CONTES

LES

toutes
à

un

retrouve

combinés

les

petit
dans
en

CONTES

LES

proportionsdiverses

reconnaître

le fond
des

l'imaginationa

avec

eux

de

dans

peuples

ces

longs siècles

ment

notre

pas

l'état

tre
admetéteinte

à coup

peuplesqui les

ont

errantes

pendant

encore

centrale

civilisée

portés
em-

; cependant

barbare, puisque

les faits
été

du

notam-"^

septentrionale

et

de^

commencement

au

sujetdes

arbitrairement
leurs

qu'on se
sous

fut

tant de

choisis

à les

formes.

Les

rôle. On

et

pitale.
importance ca-

donc

dre
compren-

répéter aussi

contes

en

souvent

mythiques sont

l'imaginationa

peut

n'ont

qu'ilsdevaient

impossiblede

complu

encore

prouve

le fondement

inventeurs, une

productions où

moindre

contes

constituent

qui en

Il serait autrement

les

et, si

ère.

avoir, pour

et

ries
brode-

des

mêmes

tout

courses

ne

généralement

sont

demeurés

sont

encore

L'uniformité
que

à

leurs

l'Europe

toute

n'était pas

chez les

a

y

orale

les contes, il faudrait

imagination s'est

loppements
déve-

temps

transmission

toujours les

créé

leur création

après

leur

le

que

Ce
originaire.

thèmes

cette

variés. Les

les détails et laissent

sur

sur

ordres

en

par suite de

portent que

que

et

les modifications

ou

introduits

5

MYTHIQUES

du

chercher

avoir
une

le

autre

explication.
Puisque

tous

les récits

aryens

se

ressemblent,

6

MYTHIQUES

CONTES

LES

entraînera

uns

des autres. Nous

pouvons

de notre

Il importeseulement

examen.

limiter le

plusde

ceux

chances

de

champ

de choisir

avoir
quiparaissent
et dans lesquels
nous
d'altérations,

parmiles contes
moins

donc

celle^

forcément

des
rexplication

subi le
aurons

le mythe qui en
distinguer

a

pointde départet nous pourrons plus
Je prendrai
de
sûrement
l'interpréter.
pour sujet
recueillis par
étude les contes germaniques
mon
rés
Ils sont beaucoupmoins altél'esfrères Grimm.
constitué le

que les contes recueillis sur le sol de la France
et la raison

en

est

les Allemands
simple,

à la civilisation

Gaulois.

plustardivement

Je laisserai au

des

avec
rapprochements
peuplesaryens ; ce sera

dans les contes
se

des frères

porteraseulement

sur

contenir des éléments
moitié dans

ce

étant parvenus

les

que

lecteur le soin de faire
le folklore des
chose facile. En

Grimm,
ceux

surnaturels.

outre,

attention

mon

qui me

autres

paraissent

Il y

en

a

la

cas.

Quelques mots,

avant

d'aller plusloin,pour

ce que j'entends
préciser
par un conte mythique
Je ne range
ou
plutôt
par un fait mythique.
les histoires qu'on appelle
pas dans cette catégorie
en
françaisdes fableset, dans
plus spécialement
les contes quine sont pas des fables,
je ne regarde

mieux

CONTES

LES

entre
ne
lorsqu'ils
ne
qu'ils

font

primitifa
bêtes

été

ni leur

sont

pas d'autres

idées

ses

et

Je
fétichique.

alors

n'ai

le

qu'ily

a

entre

cependant que,
d'une
sentiment

nous

sommes

c'est

surnaturel.

pourra

y

transformation,

ajouterfoi. Le

les lois

croire

vage,
sau-

naturelles,n'a

impossible.Je

pense

premièrefois qu'ilentendra
il

pareille
métamorphose,
d'étonnement,

de toute

dehors

point.

ce

le civilisé et le sauvage,

rien
la

appelé l'état
sur

animal,

croira pas à cette

de

a

rence
diffé-

ignorant absolument
motif

fait

ce

exemple, qu'un être

par

du

fait

un

La

tandis que le sauvage

aucun

prêté aux

attribué à l'imaginati

insister

en

domaine

le civilisé ne

que

a

c'est là

qu'on

ce

à

pas

s'est transformé
dans

;

pas été seulement

lorsque l'on raconte,

humain

animée,

jeremarquerai,en passant, que

expliquéet n'a

ou

surnaturelle. L'homme^

sentiments

Il caractérise

Mais

transformés

êtres

la nature

ses

maux
ani-

accidentelle

intervention

action

toute

cru

universel et
a

eux,

aucune

des

les conversations

mythiques

comme

pas

7

MYTHIQUES

parce

observation.

éprouvera
le fait est

que

Il me

ler
par-

semble

un

en

ficile
dif-

donc

qu'ilpuissel'imaginerspontanément.
On

a

comparé

déjà interprétéles
Cendrillon

Chaperon-rouge;

on

à
a

contes

aryens.

l'aurore,ainsi
assimilé

le

que

le

On

a

petit

petitPoucet

à

8

LES

rHermès

La

personnifié.

le

des

sont

noire

vache

le

loup qui mange

lumière

mot, dans

; et

on

Les
folklore

récits

sont

surnaturels
les autres

;

doit donc

la discussion

par

dans

tandis

Je

anonymes.

me

propose

conte

limité

que

et

mon

du

la

va

les

du

faits

e\ dans

uns

qui s'yrévèle

portent des

donc

férence
difà

reviendrai

des récits

les frères

dans

comparaisons, à

de

ce

point.

l'assimilation

même

que

j'ai

à ceux
folkloriques

Grimm,
la

les

le conte, ils

sur

ici d'établir

ter,
no-

minés,
déter-

noms

généralement,dans
Je

seule

légende mythologique

par

J'ai

les mêmes

elle est intéressante

recueillis
mes

tention
pré-

les histoires

suivre. La

mythe. Mais,

examen

la

plus de précision.

merveilleux

et les lieux

personnages

restent

dans

qui

qui existe,et
c'est que

un

d'ailleurs le prou; j'espère
ver

la même

être

en

généraliser

lui donner

identiques;

du
l'origine

petit

qui fait disparaître

ferai que

; je ne

rencontrent

se

le

Je n'ai pas

mythologiques et
effet

en

avale

du folklore,des personnages

idée,en m'effbrçantde

cette

qui

crépuscule

retrouver,

mythologie aryenne.

de rien inventer

le

petitChaperon-rouge

cru

a

les personnages

de la

est

la nuit

de
représentations

la

du

MYTHIQUES

qui, lui-même,

grec

Poucet,

CONTES

je

me

bornerai

mythologie

nique.
hellé-

expliqué,dans l'ouvrageque j'aipublié

ta
descendus

sur

la terre et leurs

des héros

ceux

MYTHIQUES

CONTES

LES

grecs, n'ont

dtUivrer la lumière

de

la

comme
exploits,

d'autre but

prison où

que

de

la retient

Tobscurité.

momentanément

je n'aurai pas
j'avance,
bosoin de discuter chaque récit en particulier,
je
d'eux.
discuterai même
ne
complètementaucun
En prenantun conte isolé,on peut facilement se
faut
trompersur la détermination des détails qu'il
les traits quiméritent d'appeler
mettre en saillie;
Pour

démontrer

Fattention sont
un

ce

ceux

grandnombre

que

que

l'on voit

devant
répétition
rencontrent
déjà dans

de contes,cette

faire supposer

qu'ilsse

les récits les

plus anciens.

seulement

ce

laissant de
qui est surnaturel,

les incidents
des

humaine

J'examinerai

donc

sivement
les faits généraux,m'occupantexclude

tous

répétésdans

qui ne

événements
et dont

sont que

ordinaires

des
de

côté

tions
reproducl'existence

l'introduction est certainement

due à

des narrateurs. Ces incidents
l'imagination
peuventnous donner d'intéressantsrenseignements
de la population
les mœurs
sur
qui a donné au
il a été recueilli,
ils
conte la forme sous
laquelle

apprennentrien

originaire.
Je mettrai donc à part tous les éléments mythichacun d'eux
(jues,et je chercherai à interpréter

ne

nous

sur

son

sens

"

LES

CONTES

MYTHIQUES

H

des combinaisons
sans
préoccupation
séparément,
les a fait
et variées dans lesquelles
on
multiples
h.la
entrer. Ces combinaisons sont postérieures
formation du mythe qui est toujours
simpleau
tes,
début;ellessont le résultatdes modificationslenmais continues,
que la traditionorale a apportées à la narration dans le

longcours
quise sont succédés depuisle moment
des thèmes primitifs.

des siècles
de la création

Je traiteraisuccessivement des personnages, des
lieux et des actionsmythiques.

I

k.

PREMIER

CHAPITRE

LES

PERSONNAGES

DU

héros.

Le

Nous

commencerons

du

personnage
et

n'est

l'héroïne.
récit

et

du

bien

Dans

la

mythologie

de

la

l'action

passée
et

mythique
sur

la

a

reçu

a

le

la

alors

jours
tou-

de
plisse
rem-

ne

Mais

nous

principal

lumineux.

regardée
est

sonnage
per-

qualificationspéciale

un

Lorsque
s'étant

comme

devenu

le

Lorsque

originairement

été

dèva

héros

deux

grecque,

été

terre, le

des

secondaire.

un

Ce

donnerai

famille.

a

tures,
aven-

c'est

la même

dèva,

un

héros.

les

dénominations

l'un

très

légende

dieu, c'est-à-dire

dieu,

de

qu'ils sont

verrons

les

que

rôle

parfois qu'un

le

mariage, je

un

principal

arrivent

les deux.

ont

conjoints

d'héroïne,

le

masculin;

sexe

contes
par

deux

aux

qui

à

appellerons

Certains
termine

se

héros

conte, celui

toujours

pas

étudier

par

nous

que

CONTE

un

de

demihéros

;

14

c'est
à

Ton

qui

humaine

Avec

le

reste

dans

temps,

il devient

divine

roi

un

fils de

un

ou

il n'est

jamais

ordinaire,il garde toujoursson

mortel
de

royale.

directement

origine

son

Tombre,

famille

toujours une

fait

supérioritéet

sa

que

remarquer

s'arrête la transformation;

roi. Là
un

il faut

est

homme,

dieu, moitié

généalogie semi-divine,

une

Mais

humaine.

famille

tère
carac-

la classe sociale

partiede

plus élevée.
et rois

Dieux
;

et

constitue

CONTE

DU

hybride,moitié

être

un

semi-

la

PERSONNAGES

LES

donnait

on

chefs.

aux

le

On

disait

âvaÇ, etc. Chez

Zeus
Saturne

dieux

les

leur mère

pas été
Cadmus

à

grand

nombre

Car

d'anciens

fille de

une

engendrés

ils étaient

par

Thèbes

ou

un

rois

ils étaient

rois du

parfoisles

étaient

dieu

pas

encore

et leur

âge

héros

aux

Héraklès;

rois

comme

sur

en

plus

le trône,

était la raison.

toujoursjeunes,comme

eux-mêmes

leurs
d'ail-

l'art grec

que
et

En

pays.

qui n'avaient

roi. Ceux

représente toujours(sauf Zeus
l'éclat de

paaiXeuc,

Ulysse à Ithaque. Le

n'étaient

fils de

les dieux

tout

Zeus

supposant filsde Zeus,comme

était

dieux

aux

Latins, Janus, Faunus,

légende rattachait

la

en

Jupiter rex^

les

passaientpour

Grèce,

de roi à la fois

nom

ment
facile-

d'ailleurs

confondaient

se

nous

Poséidon) dans

l'adolescence, toujours beaux

et

LES

PERSONNAGES

toujoursjeunes (àetxàXo;
deux

ces

héros

15

CONTE

DU

xal àet

et
véo;)

nous

rons
ver-

toujoursattribués

caractères

au

du conte.

Les

exemples des héros, fils de rois,sont trop

nombreux

de

utile d'insister. Les

qu'ilsoit

pour

néalogies
gé-

Thésée, de Bellérophon,de Jason,

Méléagre,d'Œdipe et

.d'Achille sont

de

de

connues

tous.

Les
le

femmes

mythe

de Zeus?

d'Argos; lo,filleaussi
de

roi de

My

Phénicie, etc.

C'est

cènes

Les

;

Andromède

lante, la filledu
du roi de

Europe, fille d'un
de la

roi

roi d'Arcadie

Calydon; Médée

Aiètès; Atalante

a

de

aussi

;

père

les

conane

royale.

race

d'Ethiopie
; AtaDéjanire,la

la filledu roi de

pour

roi

légende,personnifications

de la lumière

la fille du

est

d'Argos; Alcmène,

héroïnes

olympiennes,sont

roi

filled'un

Danaé,

d'un roi

féminines
déesses

important dans

sont aussi des fillesde rois. Quelles sont

les maîtresses

filled'un

rôle

qui jouentun

le

fille

Colchide,

roi de

Crète,

Minos, etc.
Si maintenant
et si

de

héros, nous

il est
y

passons

cherchons

nous

sociale du

plus souvent

nous

un

filsde

il n'est pas
l'histoire,

un

aux

contes

quelleest
constaterons

roi.

niques
germa-

la condition
que,

le

Lorsqu'au début

prince,il épouse à

la

16

LES

fin

PERSONNAGES

DU

roi

deviendra

fille de

une

Pourquoi

a-t-il cessé

prince?

c'est

l'heure.

Quoi qu'ilen

ce

ou

elle

un

fils de roi; elle

même

pour

dans
est

de

de

prince ou
Le

s'y arrêter.

dans

(130),chevalier.

semble

n'y a

avoir

au

de véritables

est

comte

;

L'héroïne

Ces

et il

(13 *).

mâle

des variantes

supérieurset,

étaient

comtes

roi

un

(163).

comte

princesse;
héros

les rangs

termine,

(174),il est

lification
qua-

de celles

pas

un

l'échelle sociale,mais

dans

princesse

se

fois

une

évidemment

sont

originaire.

elle est

:

à

lui rend

nature

autre

un

fois la fille d'un

une

dénouement

sa

un

tout

(33),le personnage

Dans

troisième

un

à

épouse

des contes

un

d'être

la narration

épouse, quand

fils de comte.

un

soit,le

l'héroïne

de

plus tard.

examinerons

nous

que

Et

roi

momentanément

qui convient

la situation

Dans

et

CONTE

lieu de
cendu
des-

peu

il est

toujours
âge,

moyen

tains
cer-

dans

souverains

leurs domaines.
Il y
Le

héros

peut

1.
contes

ce

d'un

Les
de

donc

il y

Mais

forme

ici accord

donc

a

être

des

cas,

personnage

entre

ancien

un

se

on

doit

pas

mythe.
neux.
lumi-

un

assez

montre

breux,
nom-

sous

la

remarquable, il appar-

parenthèses indiquent

auxquels

et le

dêva,

et ils sont

ne

prince,et, chose

chiffres
Grimm

a

le conte

entre

se

référer.

les

numéros

des

18

LES

(un dixième

tailleur

là, à

PERSONNAGES

faire

en

sont

est

très

d'un tailleur pour

choix

trop étrange

anciens, s'ils

figurer au

pas

tribus

sauvages

y

le

sont

rien

à

pour

tailleur n'a
dit

quand

Il

a

récente

et

cependant

faire des habits

fait,ce

mêlés

sont

leur

les événements

sans

séjour dans
ils

auxquels

rapport

aucun

roi ; mais

le fait aussi chasseur

explique ainsi

royale;

talents.

ses

on

la demeure

et, en

le héros

roi. On

donc

il n'est

d'exercer

chasseur,

de

car

tailleur du

du

sont

les autres.

quelque part qu'ilest
est

les

car

métier

occasion

aucune

ne

le

cette introduction,
justifie

ne

jamais questionde

On

le tailleur

pas

époque

une

Si les

produit de

commencement,

connaissent

ne

faire des vêtements

s'y introduire

être l'effet

pour

l'imaginationdes peuples sauvages,
devait

c'est

plus singuliersde

répèted'ailleurs trop souvent.

; il se

du hasard
contes

héros

un

mythiques *):

des traits les

vieilles traditions. Le

ces

CONTE

des contes

avis,un

mon

DU

leur

avec

profession.
Le

récit

tailleur et
résultats
N'oublions

1. Contes

originairene

devait

je crois qu'ilfaut

de

l'influence
pas

que

du

le héros

constater

langage
est

le

connaître

pas

sur

l'être à

18, 35, 45, 107, 114, 129, 163, 182, 183.

ici
la

un

des

pensée.

qui

nous

LES

devons

PERSONNAGES

la lumière.

la Nature

sur

du

des

la

phénomène

:

*

l'apparition

éclaire

rideau

(a/èa,la

idées,

celle de

et

de

ténébreux

clarté

blanche) et

point du jour {day break, tages anbruch).
aussi

manières

deux
le

dire

de
l'opération
Dans

la

percée

la

racine

(surnom

de

Janus),

le

der. Quand
dire

pour

lorsquele

langue

1.

Chap.

en

celui

il dut

besogne.

sens

Kro-

grec
latin

Cerus

qui

coupe,

s'appelerSchnei-

du

mythe

qui

;

mais,

fut

actuelle

celui

vint

qui fait

le

avec

à

à

qui

cette

donc

temps,

ne

désigner

le métier

vaient
pou-

et

était

perdu, ils

s'attachait

Schneider

arrive

Schneider

Le

dêva

comme

XXIV.

nomme

Schneider

voilà

plus l'idée qui
et

se

c'est-à-dire

identiqueau

eux

l'obscurité.

les germains
jour paraissait,

:

accomplit sa

qui pratique

kar, couper), en

allemand

divise. En

qui

il

cas,

(de

nos

celui

de

sonnifie
per-

dèva, c'est-à-

un

comme

ou

dernier

ce

comme

le

De

figurerl'être qui

se

phénomène,

lumineux,

un

de

la

représenterle

expressionspour

l'aube

ouvrage

deux
l'esprit

nous

le

mon

comment

dans

qui

dans

là deux

nuit. De

dieux

lumière

la percée faite

expliquédans

éveiller

jour pouvait

celle de

J'ai

19

CONTE

DU

prirent
com-

sion
expresdans

la

de tailleur,

20

PERSONNAGES

LBS

ils

dans

Têtre

ainsi

conçu,

plus

virent

ne

€ONTE

DU

mythique qu'un

vulgaire ouvrier.
le

Dans

mythe

lumière

sont

est alors

représentée par

deux

royal

rang

et

arracher

lui

pour

Andromède

épousant

reprendra alors

reconnaîtrons

nous

combattre

à

princesse qu'il

la

Il

conte.

et le héros

héroïne,

une

son

lui Persée

en

l'avoir

après

la

et

; la lumière

distinctes

choses

à la fin du

épousera

héros

Celui-ci est destiné

doit la délivrer.

Tobscurité

le

du

sauvée

monstre.

En
der

germanique,
la

mythe
de

le Kronos

comparant

la

le

sens

resta

dans

sens

s'y modifia

Les

disparu

n'en

prenaient
com-

un

eux

pour

le

entre

avait

Hellènes

; il devint

la

langue germanique
comme

nom

dans

mythologie classique.On
les savants

modernes

il

héros

généralement innommé,
abondent

; seulement

il arrive

Mais
d'expressions.

propres

que

Kronos

mot

Le
simple qualificatif.

donc

haut

Au contraire, Schneider
signification.

sans

nombre

Le

courante.

plus
propre

signalée plus

le conte.

langue

s'est produite

s'expliquecomment

on

différence

et

le Schnei^

avec

grec

les

fut

à

son

grand

un

toujours

germanique

tandis que

les

dictionnaires

n'ignore pas
n'en savent

un

est

noms

de

la

d'ailleurs

guère plus

LES

que

les

des

dieux

PERSONNAGES

anciens
des

ou

les

sur

21

CONTE

DU

étymologies des

noms

légendaires de

personnages

la

Grèce.
Une

curieuse

remarque

et le tailleur sont

qui

commun,

dieu rusé
la

ruse

faire,est

à

représentés

est la

Kronos

ruse.

caractère

un

avec

Kronos

que

passaitpour

et,dans le conte, lorsquele héros emploie
à bout

venir

pour

tâches

des

lui sont

qui

imposées, il est généralement désignésous
du

le

nom

tailleur.
Le

héros

du

tailleur,ou

conte

qu'on appellele

Mais
un

il y

immense
alors

variantes

qui

les

la

terre

la

peut

et

à

Dans

d'arbres.

la

de

l'obscurcit

coupe

des

qui
spéciale

la

mythologie
de

source

nuages
est

du

ments.
vête-

nos

les

leurs formes

présente sous

qui

Celui

couper

faire

raison

végétal.Celui qui perce
le personnage

tance.
impor-

sans

aussi bien

destinées

calotte

est
puisqu'il

les bûcherons.

probablement

est

plus anciennes,
loppe

des

dernières

deux

surtout,

peut-êtreune

a

abatteur

védique, qui
ou

coupeur

étoffes

des

que

mythes

Les

les tailleurs viennent

Après

fait

sont

fils de

tailleur,ou

ou

conviennent

toujoursjeune. Ce

bois

est

apprenti tailleur.

lui
qualifications

en

un

qui

en

assimilée
les nuages

ve-

à

un

est

l'arbre ; les Ger-

22

PERSONNAGES

LES

pouvaient l'appelerholz hacker^

mains

Nous

le bois.

fend

le bûcheron
dieu

représente le

nous

ci mutile

Le

héros

très

des

arbres

bois

pour

(15-64-99).

Dans

taire
se

chassent

un

qui

cette

dans

(60)rentre

de

facilement.

qui porte

lès dieux

de la Grèce

conçoit la
tat d*une

une

Il

mili"^

un

étaient

est

feurité et la lumière

ayant

le dieu
tribu

entre

et l'on sait que tous
armés.

L'homme

mitif
pri-

le résul*^

jour comme

toujoursvictorieuse.
été

les

inventé

vainqueur
mit

de

l'obscurité et la lumière, dans

laquellela lumière

eut

du

dêva

s'agitsimplement

arme

naissance

lutte entre

lorsqu'on

la

contes, le héros est

Ici le
(71-81-100^101-106-116-125-133).

reconnaît

du

coupe

ou
(24-^91-121-122-181)

l'homme

que

ron
fils de bûche-

coupeurs.

certain nombre

un

remonter

quelquefois
couper

L*homme

balais

faire des

catégoriedes

le ciel de

lui donner

Sans

en

ou

l'envoie

le conte

dénomination,

est

bûcheron

apprentibûcheron.

ou

la

reculée.

donc

sera

de

harpe. Celui-

peut donc

rôle de bûcheron

époque

sa

qui

cognée

sa

avec

de

armé

celui

pendant

aussi
qui personnifie

Ouranos

la nuit. Le
une

ici le

avons

légende de Kronos;

à

CONTE

DU

en

anthropomorphisées,
armes,

on

devait être muni

les mains

L'obs^

de l'être

supposa
que
et cha-

mythique

PERSONNAGES

LES

celle dont
héros

sera

donc

en

quête

met

se

elle avait

poursuitles

malfaisant

de la

nuisibles
Car

le

et, dans

faire usage.

non

pas
mais

nourriture,

la terre.

la nuit

est

d'animaux.

chasseurs

bêteâ fauves.

des

Dans

l'homme

qui porte une

et l'arme

dont

contes

la

On

retiré du

semble

raconte

oublier

jeune; Mais, d^un
libération
militaire

le monde

a

sous

les

héros
tant

et

les

son

qu'ildoit

dans

temps

et les aventures

ne

à

le militaire
; le

teur
narra-

toujourstrès

être

forcément

drapeaux

certains

conformes

sont

côté, cette

autre

militaire

un

parfoisque

fini

a

lui venir

devient

variantes

service,

être

un

et détruisent

deviendra

sert

se

qui

temps plus rapprochés,

arme

fusil. Ces

un

logique.

est

il

celui

Les

d'autres

des

qui

souvent

Orion, Képhalos

aussi

celui

elle est

helléniques,Actéon,
sont

Le

dangereux pour

ou

mythe,

des formes

représentéesous

de

chasseur,

animaux

débarrasser

en

l'habitude

un

23

CONTE

DU

à

de

idée

la

l'esprit
; un
courir

pourraitpas

le fait le héros

comme

traditionnel*
Telles

sont

les formes

généralement

le

sous

principal personnage

D'autres,plus rares,

conte.

lesquellesse présente

seraient

analogues.
d'interprétations
met

en

scène

un

serrurier

encore

Le

qui devient

du

tibles
suscepconte

ensuite

111
un

24

PERSONNAGES

LES

chasseur.

Ce

des

le dieu

Janus,

attribut,ou
Eros

serrurier

les clefs de tout

et

est

encore

Hermès

inventé

a

est musicien

les animaux.

129

se

de

son

Le

dieu

du

héros

homme

étrangère
oublié

la

; le héros

du

homme

il attire par

du

personnages
voit

les
et

conte

objets les plus

les

plus loin

très pauvre

C'est

ces

sur

Le

une

idée

narrateur

le fils d'un

ou

qui peut
a

et était condamné

vie. Mais

ce

caractère

est aussi

Hy. orphiq. LVII.

me

; il

tions
fonc-

blement
péni-

à gagner

mythique qui sera
interprétation

plus loin, et qui

être

peut-être

des
qu'ilremplissait

souvenu

subalternes

d'une

8

conte

qualificationspécialedu personnage

sa

les hommes

d'ailleurs

mythe.

s'est seulement

t.

et

pauvre.

au

Hermès

ment
représenté quelquefois simple-

un

très

Or

héros.
est

comme

les contes

grec voit tout et reçoitTédes

reviendrai

ciel,ou

fils Autolykos.

instrument

fait astronome

caractères

voleur.

Orphée,

comme

comme

du

Dans

son

musique

itav(57rcYi"
; un

Je
éloignés.

Le

la

et,

mélodieux

pithètede

et aussi

voleur

un

clef

une

*.

mémoire

en

le portierordinaire

193, il est question d'un

129

sons

remet

nous

portes,qui tient

Hermès

cpiitient

CONTE

DU

tible
suscepdonnée

paraît plus probable.

Une

26

PERSONNAGES

LES

C'est là

doué.

quelquefois;

point de

un

il

Je

auquel

ici de

j'examineraidans

que

Quant
; si

elle

se

l'est pas,

ne

révèle

par

toujours la plus

est

qui

est

toutes

la

sa

de
ou

souvent

beauté

cesse
prin-

fille du

ginaire
ori-

divin

Elle

surhumaine.

monde^

beauté

du

ou,

ce

beauté

à

héros.

et les demi-dieux

dieux

leurs

la Grèce

de

adorateurs

La

lumière

les contes

la

plus désirable

de

ce

en

et la

effet,pour

plusbelle.

aussi, le prince est toujoursbeau.

L'héroïne, princesseou
la beauté;

types

soit féminine;

qu'ilspersonnifientest

l'hotnme, la chose

ont été

des

comme

parfaitebeauté, soit masculine,

femmes

d'idées

une

caractère

son

de

de

ordre

un

chapitressuivants.

est

belle

rhéroïne.

le§ mortelles.

représentés par

Dans

surpasse

domesticité

chose, supérieureen

même

La

Les

des

un

l'héroïne,elle

à

Fétat

dans

rentre
particularité

Cette

Télève

le héros

réduit

est souvent

oublie

le conte

que

maître.

son

parleraipas

ne

vue

dit alors que

nous

merveilleusement

CONTE

DU

elle est

monde

non,

plus

est

toujours l'idéal

belle que

toutes

; elle est belle par elle même

les
;

PERSONNAGES

LES

elle est belle

souvent

splendeur des
le

principalrôle

dans

de

dans

habillement

son

de la lumière

serait attendu

à voir

sa

métal

ce

trouverons

nous

Avec

le

de

plus vif

son

produit dans
dieu à l'arc

la

a

grecque

devient
d'argent,

dieu.

changement

même

légende

de

raison

remplacé l'argenten

éclat. Le

gent.
l'ar-

survivances

première conceptionde l'apparencedu
l'or

s'est

Apollon, le

divinité

une

on

tif
mythe primi-

cette

temps,

vraie

blanche,

le

des

encore

La

remplacé par

L'argentdevait figurprdans
et

joue

et môme

personne.

la couleur

étant

et la

toilette. L'or

sa

qu'on fait de
portrait

le

couleur
se

par la richesse

encore

ornements

27

CONTE

DU

couverte

d'or.
Le

premier

conte

nous

montre

la forme

reprend

attelé de huit

d'or

sur

la tête

chevelure

dans

qui portent

et dont

Il

char

des

mes
plu-

les harnais

d'un

porte

sont

brodé

manteau
une

couronne

d'or

(136) comme

il

un

l'Aphrodite^^pudoorécpavo;.

comme

est

moment

au

traîné

est vêtu

nouille),
(le prince Gre-

héros,

blancs

d'argent(22).

(H)

Grimm

humaine,

Ailleurs,il

d'or et

le

chevaux

blanches
d'or.

de

celle

Sa

d'Apollon

de Dionysos ^poao)^a{xrj;. Comme
OU
^puaoxd{jL7)(;

ou
Apollon )^po"jàa)p

d'or,né des

morceaux

Eros

il est
^^pudocpàTj;,

d'un

poissond'or

un

en

enfant
même

28

PERSONNAGES

LES

Dans

à la lumière

paru

éclairer

la

qui pourtant

Elle est belle

(85).
d'une
avec

a

vu

qu'ilvient

choses,

belle

est

jour (135).

blanche
oies

comme

(179),elle
le

montre

si le soleil
ce

la

peut-on

se
lorsqu'elle

pas dans

retrouve-t-on

fois

le

réjouitcomme

se

de

ne

comme

le

que

tant

Elle

jour et

jamais

si belle

est

la fille aux

le jour et

comme

étoile

une

fille qui ait

même.

le

Dans

matin, le peuple

du

lumière

comme

neige (121).

levait. Ne

front

Aussi

le soleil et blanche

est belle

le

chaque

qu'à la

comme

front

montraient

Elle

visage (1).

son

comparer

au

se

plus belle

saisi d'admiration

demeure

sur

(12).

soleil lui-même,

à

porte

Elle est la

d'or

lys

un

marqué

Dioscures

aussi

(4).

est

et

la tête.

sur

L'héroïne

d'or

Les

rouge.

étoile

une

96, il

le conte

étoile

d'or

cheval

qu'un

temps

CONTE

DU

détail

un

se

reste

mythe originaire?
Je

ne

saurais

de l'héroïne à celle du

beauté

de

réminiscence
nous

notre

nature

Mais

naturelle.

jour peut

sa

est devenue

attention.

peu

genre

comprendre

être

Une

beau;

la

comparaison

jour que

comme

une

première.Cette

raison
compa-

familière

en

y

bien différent. En

et n'excite

elle
réfléchissant,

femme
ces

de la

deux

peut

plus
ble
sem-

être belle et le'

beautés

sont

d'un

outre, les peuples primi-

PERSONNAGES

LES

la lumière

tifs qui adoraient

la femme

pas pour
femme

rhomme

ni
général,

sentiments

regardela

être inférieur. Le sentiment

un

fait

à

temps
nous

beauté

apprécierla
dit pas

jour,mais

Homère

Hermione,

Aphrodite ou

sont

des

la différence

côté

Briséis

Revenons

comme

Or

ment
rapproche-

le

et

Nous

comme

Aphrodite
ici

retrouvons

le

entre

mythe

et

personnel,de l'autre le

nom

à la beauté

populaires.Dans

(couleursde

cheveux

sont des rayons

des étoiles

comme

de l'héroïne des

le conte

blanche

perles.
la

une

rose

est

yeux

(toutescomparaisons

des

comme

traditions

Dans

elle

pleure,ses

d'autres

neige,rouge

comme

et

rose

l'aurore);
ses

du soleil ; ses

lumière).Quand

179, elle

l'aube et de

à la

blanche
comme

belles

étaient

Artémis.

le

ne

grecque

belles

sont

signaléeplus haut

d'un

:

quelque

qui exprime l'idée.

terme

sont

légende

de la lumière.

noms

le conte

mis

a

identique,puisqueArtémis

est

comme

nélope,
apprend qu'Hélène,Pé-

nous

comme

blent;
ressem-

se

qui nous
artistique

les héroïnes

que

tent
ressen-

femme

des formes

développer.La

se

une

pour

que

les femmes

eux

sauvage

29

CONTE

certainement
n'éprouvaient

en

les
particulier,

en

les civilisés.Chez

le

DU

brillent
tées
emprun-

larmes

contes, elle
le sang

est
ou

(53-161).
r

30

PERSONNAGES

LES

Théroïne

Parfois

sombre,

couvrir

si belle
Ses

que

qu'ellelui

cheveux

de

sa

hellénique. Elle

n'a

filé

et

splendidemanteau.

un

d'or

généralement

Tor

la forêt

chevelure^ si abondante

constitue

sont
à

seule, perdue dans

le dieu

comme

nue

se

pour

est

CONTE

DU

(63);

ils

d'or

ils sont

(18),ou

semblent
res-

et

d'argent(H 4).

la fille

bras

aux

possiblede
bras

fille

rapprocher de

la

tombe

temps

son

qu'elleparaît sur
elle et l'on

sur

comme

couvre
une

de la mère

le conte
terminé

a

et, dès

en

un

fille d'or

Cette

naissance

la

moment

de

Si

1.

Xeoxa)Xevo(; (aux

l'Hèra

nous

tout

passons

trois robes
bien

connues

Callimaq. Hy.

Holle, lorsquela jeune
de

domesticité, elle

le

seuil,une

peut

hésiter

vêtement

à décider

lumière.

Elle
au

est

se

à

XAllerleirauh
; l'une

Apollon.

xpu^eta,

la

lorsque dans
en

or

de

(notre
est

change

rappelle le

monde,

l'habillement

si l'or

l'image de

nous

paraît transformé

sort

pluied'or

si elle

ou

pluie d'or

Apollon vient

l'île de Dèlos

sont

sais s'il serait

ne

(24).C'est Aphrodite xpu^ea,

TcoXtS^puao;.

les

Je

d'argent.

blancs?).

Dans

la

coupés (31) pourraits'appeler

bras

fille aux

La

couleur

*.

l'héroïne,

Peau
de

d'âne)
soleil,

PERSONNAGES

LES

de

l'autre couleur
les

(65-193).Le

étoiles

nombre

seul

convient

jeune fille,c'est la

robe

couleur

tous

les trois

gardent

comme

trois revenant

yn

trois vêtements,

brille

troisième

dans le conte, il

instant

chaque

lune, la

31

CONTE

DU

fallu

a

imaginer

réellement
du

le souvenir

à

à la

soleil; mais

de

origine

son

céleste.

porte
Aschenputtel(Cendrillon)

d'argent,des pantoufles de
d'or

souliers

(21) (cf.Héra

soie

des robes
et

d'or et

d'argent,des

Aphrodite
ypuaoTréSiXoç,

Rottkapchen(lepetitchaperon rouge)
àpYupoireCa).

a

une

robe

de soie, des souliers

d'or

D'autres
(26),(cf.Héra, ^pudooricpavo;).

héroïnes
à rosettes

des

de

d'or et

d'or

l'or

(6),tout

en

or,

oiseaux
Sans

que

de

faire

et autres
aucun

lui

d'or

la

souliers
des

agrafe

une

(168); celle-ci une

chaîne

(17-65).

princessedu palaisd'or
à

plairen'imagine pas

fabriquerpar

animaux

d'une

montre

vases
tables,sièges,plats,

prince qui veut

chose

L'une

anneaux

partout. Chez

est

agrafe d'or (60),l'autre

des

souliers

pantoufleornée

perles (169).
une

(47),des

jarretièred'or (11),des

collier de corail

un

rouges

(71),une

(47); celle-là

De

et le

et

souliers

rouges

étoile (111), une

joyaux

ronne
cou-

ont

brodés

une
d'argent,

en

or

ses

pour

boire,
autre

des
joailliers
les lui offrir.

doute, les princessesréelles peuvent

32

PERSONNAGES

LES

belles

être

elles

et

détails

dans

les

même

monde

d'une

d'or

pluie

n'insisterai pas
de

d'âne.

Peau

l'importanceque
et

la

à

les

grecque,

qu'on

mention

faut

motif

Un

côté

ce

Le

trait

paraitattribuer

deux

ces

la

Dans

héros

et elle est

mythique

objets.Je

avec

très

crois pas

ne

est

la

fait

ce

notamment

il est

fait le

est

plus

seule. Il

l'attention

que

se

d'insistance.

tant

première

du
particulier

explication

mythologie

quelquefoisla

pour

robes

quemment
rapportent fré-

se

dont

Je

velure
à la che-

de
jusqu'icil'explication

l'habillement

souvent

porte de

le conte

à

sont

seulement

remarquer

La chaussure
singulier.

partiede

un

impossibledes

épithètesdivines

ait donné

qui semble
la

ferai

chaussure.

aussi

qui

mythiques.

êtres

la couleur
Je

cheveux

bras

d'or et la fille inondée

des

sont

sur

de certains

d'argentappartiennentau

L'enfant

surnaturel.

impossible

précédentes.Les

d'or, les

d'or et

temps

il est

fabuleux

citations

cheveux

d'argent,les
en

mais

le caractère

méconnaître

de

parent généralement

se

bijoux et d'ojetsprécieux ;
de

CONTE

DU

conte

simple si

chose

trouve

le héros

vue.

encore

son

personnifiela

34

LES

est

personne
Dans

à

un

frottera

C'est
logis.
livré

sera

plus

«

la

Hans

princesse que

marchand

ruiné,
le

encore

premier

qui

être

se

dans

il rentrera

Ici le narrateur

première chose

vue

»

; la forme

il est évident

modifiée, mais

de la

le héros de l'histoire,
fils,

son

démon.

au

(lediable)

échange

en

jambes quand

ses

épousera.

noir

petithomme

92, un

contre

CONTE

DU

qu'illui promet,

richesse

qui

la

le conte

demande

son

PERSONNAGES

dit

ne

rement
légè-

est

l'origine

que

de l'idée est la même.
le conte

Dans

meunier,

qui naîtra
lumière

en

181,

échange

dans

Wassemix

une

de la

au

fortune,le premier être
C'est

maison.

sa

demande

matinale, c'est-à-dire

le

encore

la

héros, la

première

chose

créée.

d'incidents analoguesconduit
répétition

La

dans
l'origine

chercher
La

le

mythologie grecque

présentequelques

roi de

faire

à Posidon

qu'ilverra

reconnaître

qu'ilrencontrera
est

abordant

Ion,

Ionienne.

le héros
Mais

pour
en

ces

à

son

sortant

qui

Crète, en

dans

d'Apollonordonne

L'oracle

len, de

en

en

mythe primitif.

analogues.Idoménée,
naufrage,promet

à

devient

incidents

le
son

du

danger

royaume.

le fils d'Hel-

premier enfant

temple.Cet

l'ancêtre de
n'ont

de

premier objet

Xuthos,
filsle

traits

pas

une

enfant
la

race

suite

PERSONNAGES

LES

DU

le caractère

quipermettede déterminer
personnages*.

La

35

CONTE

des
précis

héros.

du
famille

du pèreet des frères du
question
rôle très insignifiant
Le père a presque toujours
un
du
et ne paraît
guère qu'aucommencement

Il est souvent
héros.

tantôt
récit.Il a tantôt trois,

Ces nombres
dans la

sont

ceux

sept,tantôt douze fils;

quireviennent fréquemment

Trois
mythologie.

est le nombre

sacJré pai*

douzaine des contes

germanique^
connaissent trois frères.Dans un seul (129)
en
on
l'histoire
voit quatre;mais, exceptionnellement,
ily
n'a pas de héros à proprementparler
ou
plutôt
excellence et une

quatre,les quatrefrères s'étantdistribué la

a

en

i. La

tenté de comparer
les Béni
contre

le seuil de sa maison
pour venir au
ici une
doit remarquer
différence importante.
La fillede Jephté est réellement Sact'ifiéeà lahvé, tandis

personne qui
devant

que
meurt

également un récit qu'on pourraitêtre
les précédents.
Pour s'assurer la victoire
avec
Ammon,
Jephté promet à lahvé la première

Bible renfefme

franchira

de lui. Mais

l'être dont

on

l'existence est menacée

pas et devient

l'histoirebibliqueque

le héros
la coutume

de

la

dans

le conte

légende.Je

barbare,bien

ne

connue

aryen

ne

vois dans

chez les

de sacrifier des enfants à la divinité et
peuplessémitiques,

s

i

vent
vi-

premiersnés. lahvé est le dieu du ciel;les êtres mythiques
soiitlivi'ési
auxquels les enfants des contes de Grimm
les puissancesdes téiièbrès..
teprésentent
les

36

LES

à faire.

besogne
inutiles

PERSONNAGES

ils sont

satisfaire

général

en

arriver

forcément

à

l'aventure

tentent

les

à

dans

entrepriseet

son

débarrasser

se

s^attribuant la gloirede
détails que

le

Ces

mythiques.
du

famille

S'ils

devait
des

pas

à

héros,

lui

devraient

ne

en

naître.
con-

pas

personnages

appartiennent réellement

héros, ils

se

là des

Ce sont

succès.

ses

sont

ne

du

substituer

se

de

a réussi
lorsqu'il

de lui
à

turelle.
surna-

ils continuent

primitifne

mythe

frères

faculté

les ennemis

l'action,deviennent

cherchent

et échouent

premiers

quelques contes,

frères du

deux

aucune

à

trois

de raconter

but. Les

un

puisqu'ilsn'ont

Dans
à

trois,ils servent

de

nombre

au

nécessité
l'apparente

à

tentatives pour

mêler

frères sont

ces

à l'action.

Quand

héros

Tous

CONTE

DU

à

être

pas

la
ses

adversaires.
Le

cas

Tantôt
les

ils

se

jumeaux

Au

lieu de

L'héroïne
Elles

onze.

résultât
La

frères

ressemblent

de

la

des caractères

ont

en

deux

de

(85) et

ou

souvent

des natures
héros

peut

deux

seule remarque

tantôt

ils

opposées (4-60).
avoir

sœurs,

du
pourraientdisparaître
aucun

rappellent

nous

mythologie grecque,

frères,le
a

présente également.

se

une

sœur.

quelquefois
récit

sans

qu'il

changement.
à faire

au

sujetde

ces

frères

PERSONNAGES

LES

de

OU

ces

derniers

et l'héroïne

sont

épouse toujours

nés. Le héros

plusjeune des princesseset, contrairement

la

qui

se

dans

passe

les sociétés

du

roi à la mort

de

la collection

la

Grimjn,
de

contradiction

contes

mythe.

ancien

soldat

un

devoir

cru

trouve

Dans

dans

mettait

ainsi

du

récit

première

133, où le héros

le conte

blessé et retiré du
choix

aspirer à

pour

il devient

seulement,

qu'ilse

la forme

expliquerson

trop âgé

ce

adoptéla solution

a

savoir

avec

et altérait le
est

fois

à

il s'unit à l'aînée. Evidemment

ces

plus naturelle, sans

en

humaines,

père. Deux

le narrateur

a

37

CONTE

le héros

est que

sœurs,

toujoursles

DU

service, on

disant

en

la main

qu'ilse

de la

plus

jeune.
Ce caractère
Hèraklès
dernier

est

le

fournit
c'est

héros

est

sens

que

nous

qu'ilreprésente la

petitjour,je dirai

Hermès

jeune des
du

fort pour

assez

première

reste

lumière

lueur

même

est

le

au

est le

père.

son

mythe

en

plusjeune,

le
crépusculaire,

qu'il
plus petitjour puis-

qui frappeles regards.

toujourspetitet

dieux. La

petitPoucet.

héros

le

Kronos

mutiler

attribuons

même

les Grecs.

et c'est lui cependant

d'Ouranos

Si le
l'explication.

est la

chez

retrouve

se

après Eurysthée;

né des enfants

qui
Mais

du

raison

Eros

est

le

la
justifie

plus
taille

^-tnfw.i^'-

^:^

38

PERSONNAGES

LES

le conte,le

Dans

CONTE

DU

enfants.
ses
père aime toujours

Il n'en est pas de même

de la mère

persécuteet les chasse

de la maison.

certain

alors

Comment

n'est
qu'elle

épouse amène

d'un autre

lit qui a tous

rendre

par des moyens

La belle-mère

est

réciti Elle

est

du

nettement

que

n'a pas de

scène

sans

que

le

personnage

avec

des personnages

un

des

le tailleur

le conte.

père a

race

Mais

on

opposée
nous

sa

à
à

mère

disparaître,

mais

race

des

Elle

Poucet.
petit

la met

noms

quent
man-

souvent
nous

en
tir
aver-

Elle est

en

effetun

il faut la considérer
à la

famille du héros.

dêvas, elle fait partie

et doit être

allons

importants

deux fois. Elle semble

du drame.

mythique;

ennemis, dont
seule

le

ou

été marié

Elle n'est pas de la

opposés

auditeurs,aussi

sans
préparation,

aucune

fille

violents.

étrangèreréellement

comme

La

les caractères

connue

naturelle
partie

de la

elle une

puisqueces
particulier

nom

dans

une

avec
parfois

et quitravaillera
l'héroïne,

héroïne,

une

celles-cimalheureuse, à la faire

même

être

du héros était morte

Si le héros est

la nouvelle

de

peut

pas la véritable mère.

dans la famille ? La mère

ceux

On

duite
du héros s'est elle intro-

cette ennemie

et le père s'estremarié.

les

quisouvent

rangée parmi leurs

parlertout

embarrassante
question

à l'heure.

quise présente

LES

PERSONNAGES

ici est de découvrir
devenu

malveillants

peut avoir

soit

d'un

enfants

des

a

raisons

de la famille,

la

nullement

sont

croire, bien

aucune

preuve,
de

l'être

l'influence

donna

s'introduisit

dans

le conte

qui devaient

n'y a

d'ailleurs

Connaît-on

grecque?
sa

Ino

pensée,

et y

le

la

que

recevait

héros

sens,

de

nom

la langue

belle-mère
cations
les modifi-

amena

belle mère

les sociétés, que

suffisamment

de

de

des résultats

venu

découler

en

apporter

un

la

sur

le moment

dernier

ce

rais
J'incline-

plus tard

est devenue

et que,

mère,

lui

dans

quelle époque

ici

langage

ce

que

raisons

ces

puisse en

ne

avonë

nous

du

A

le
mythique qui persécutait

la belle

Il

je

que

que

épithètequi

une

; mais

la belle-mère?

connu

l'ennemi

que

comprend

on

apparentes.

légende a-t-elle
à

est
lorsqu'elle

pour

rôle ait été attribué à la belle mère
ne

un

mari

son

que

premier lit,surtout

membre

un

qui épouse

veuve

l'égarddes

à

déjà; s'il y

mère

La

est

souvent, il est vrai, des sentiments

manifeste

veuf

du héros

rennemi

comment

belle mère.

sa

39

CONTE

DU

naturellement;
sens

au

indiqué,

lorsque la monogamie

est

instituée.
la belle-mère

persécute

dans

les enfants

première femme, Néphélè. Il
d'autres

exemples.

la

mythologie

d'Athanias
y

en

a

et

nement
certai-

40

LES

DU

CONTE

est le
Hèraklès parcequHl
dit-on,
persécute,

Hèra
filsde

PERSONNAGES

mari et d'une rivale.Mais

son

ce

détailde

la légende
a certainement été

rieureme
imaginétrès postéà laformation de cette légende.
Déesse
Héra n'a jamaispu être l'ennemie
olympienne,
d'un dèva. Nous devons supposer que la notion de
la belle-mère existaitdéjà
dans le mythe;on chercha
donc

une

belle-mère à Hèraklès et

comme

les

infidélitésde Zeus

la jalousie
d'Hèra,
justifiaient
les Grecs la choisirent pour remplir
ce rôle.

Les ennemis du héros.

Ilnous

des autres personnages que
reste à parler

le conte met

en

scène. On

peutles ranger

en

deux

: lesennemis du héros et ses auxiliaires.
catégories
Ha sont tous des êtres mythiques
; le héros devant
des actions surnaturelles ne peutêtre
accomplir
aidé ou contrecarré dans ses entreprises
que par
actions.En outre,
de pareilles
des êtres capables

le drame

régions

se

dehors de la terre,dans des

passe en

l'homme

ne

ni même
sauraithabiter,

de personnages
Si le conte nous
parle
pénétrer,
réellement humains, ces personnages ne doivent
Être que des comparses

sans

quipeuimportance

43

LES

PERSONNAGES

La nixe des eaux, être

la

DU

CONTE

mythiquequi vit

des lacs,tend
profondeur

des embûches

héros et cherche à l'entraînerdans

son

dans
au

empire

Elle représente
l'élément liquide,
et comme
(71).
n'étaitd'abord autre chose
les nymphesantiques,
que la nuée.

âge,l'ennemi des dêvas ou
des dieux subit quelques
Il est alors
changements.
quin'est d'ailleursque
représenté
par le diable,
Mais,avec

h

le moyen

des ténèbres et une personnification
de la
prince

nuit. Le diable a pour- subordonnés toute la race
des sorciers et surtout des sorcières.Voilà les

du héros
persécuteurs

Ils
germaniques.
des auditeurs et on ne perd
sont bien connus
pas de
tempsaies décrire.On dit cependant
quelquepart
que les sorcièresont les yeux rouges et n'yvoient
Cœca nox, disaient les Latins;
pas de loin (IS).
Tôtre nocturne doit être l'opposé
du de va et celuict voit tout. Les sorcièressont anthropophages
(13)
de l'Odyssée.
comme
lesCyclopes
des démons.
La belle-mère est de la catégorie
Le conte dit expressément
est une sorcière.
qu'elle
Sa fille
la nuit et n'a qu'unœil
est noire comme
(11)
; elleest aussi laide et méchante que sa sœur
des contes

nominale est belle et bonne. Et tandis que celle-ci
sort de la maison de la mère HoUe couverte

PERSONNAGES

LES

d'or, Tautre
La

de

la

92, l'ennemi

conte

noir.
d'un

la forme

sous

cuisinière,dans
Le

166

conte

voleur.

Nous

a

le conte
met

76.
aux

dit que

la

et

il est

question,le
a

voleur

que

les bois
verrons

est

le théâtre

que

toujoursune

Le

rôle que
laisser
Le

Leur
dêva

âge

un

est

peut

ces

en

et

vaillent
tra-

peut-être aussi

vivent

dans

souvent

Or,

nous

du héros

personnages
leur

sur

se

contenter

vieil homme

encore

les voleurs

mésaventures

doute

narrateur

teur
narra-

forêt sombre.

jouent tous

aucun

comme

des

grande

voler

le récit dont

recherches.

échapper aux

pour

un

expressionpour

c'est que

âge) ils

(au moyen

de

rien. Si le

cette

la nuit

généralement
parce

vole

ne

désignerl'être nocturne,

faculté

dans

Mais

pouvoir employer

cru

prises avec

pourraitcroire qu'ily

on

quelque contradiction.

ici

le

celle d'une

sous

;

le héros

dêva,

Dans

84, il parait

le conte

Dans

charbonnier

avons

ppartenaitau

démoniaque.

simplement désigné comme

est

petithomme

un

l'être

nuit,

poix (24).

caractériser le représentant

noire suffit pour

couleur

de

couverte

sort

en

43

CONTE

DU

ou

une

ne

rait
sau-

naire.
origi-

nature

de les

senter
repré-

vieille femme.

oppositionavec

celui

du

qui est toujoursjeune.

Pour

en

finir avec

les formes

sous

se
lesquelles

44

LES

montre

PERSONP^AGES

devons

nous
l'ennemi,

nains. Le rôle de
viennent

au

ces

êtres est

du

secours

CONTE

DU

des
parler
ambigu; tantôt ils
encore

tantôt ilssont ses
héros,

versair
ad-

Sans insisterici plusqu'il
n'est nécessaire
sur

le caractère de

ces

êtres

il
surnaturels,

de
suffira

rappeler
que le moyen âgelesconsidérait
tantôt comme
tantôt comme
sants.
malfaibienfaisants,
Leur petite
de
taille,
qu'ondoit rapprocher
saient
celledu Petit-Poucet,
ilsfail'origine
prouve qu'à
de la famille des dêvas. Le christianisme
partie
vinités
quiclassa parmiles démons toutes les diles fitpasser dans le camp
polythéiques,
opposé.
Les animaux,

A côté des êtres à

humaine,des animaux
figure
Les uns sont les
viennent prendre
partà l'action.
les autres sont les ennemis du héros.
auxiliaires,
Les premiers
n'appartiennent
pas au mythe.Je
rechercherai plusloin comment
ils se trouvent
mêlés à la légende
sont
au contraire,
; les ennemis,
des êtres mythiques
et des personnifications
de la
nuit.Ils sont identiques
de la mythologie
à ceux
grecque.
Bien qu'ils
aient tous le même

L

sens,

on

peut,si

PERSONNAGES

LES

on

leur apparence,

égard à

a

Pour

rien

les uns,

diffère de celle des animaux
le

; les autres

nom

Parmi
le

dans

de

rhydre

de

vient

trois

qui

la délivrer.

Jason

quatre, cinq
combattu

ont

s'accordent

qu'ilfaut
identifie

Le

pour

est

complètement

le

place du dragon

dragon gardaitla toison

le

91, les

dragons

Cadmus

et

Le

nuage.

aussi le

conte

121

griffonqui
et 165.

88

Arimaspes, comme
la

sens

et le diable.

les contes

ou

le

mythographes

certain; le

dans

d'or

quand

regardercomme

dragon

des

lui être

va

trois

têtes.

l'eau et du

lui attribuer

Tinstar

le conte

Dans

dragon. Les

généralement

griffongardaitl'or

roi

grecque,

et neuf

le

(60),il dévore

sept têtes, à

a

L'antiquité
classiqueconnaît
tient la

sique,
Tantiquitéclas-

pouvoir de

représentationde

une

de

frères

au

fabuleux.

première ligne

fille du

La

ils portent

en

l'Andromède

princessessont
ont

Il

pays.

Leme.

sacrifiée,
comme
héros

des Deux

le conté

les filles du

toutes

monstres

aux

dont

des animaux

citerons

classes.

leur forme

que

terrestres

sont

ceux-ci,nous

dragon. Pareil

faire deux

en

fait supposer

ne

45

CONTE

DU

pomme

le

d'or des

Hespérides.
'

Un
Si

troisième
nous

:

animal

passons

aux

fabuleux
animaux

est la licorne

réels,nous

(20).
vons
trou-

46

Le
se

PERSONNAGES

LES

rendre

du

maître

tailleur (20)doit
petit

vaillant

Le

sanglier.

CONTE

DU

le tuer, de même

sans
sanglier

qu'Hèraklès dut rapporter vivant
d'Erymanthe.
sanglier
ravage

les campagnes

comme

celui que
est

Le

lion.

au

de la fontaine

taureau

main

héros

délivrera la

(contes163

combattit

que

et

cesse
printrée.
con-

dien
gar-

(97).Hèraklès
épouse

celui de

Mégare.

197).

Les

dans

de Feau. Le

de la

et Alkathoos

tué

graphesont déjàreconnu

de Marathon

la vie

qui donne

après avoir

troupeaux,

dragon comme

le lion de Némée

la filledu roi
Le

Méléagre.La

Il joue le rôle du

lutte contre

les

qui en

28

conte

détruit

et

tua

promise

sanglierdu

Le

mytho-

cet animal

une

sonnificat
per-

de Crète et celui

taureau

étaient des créations

Thésée

de Poséidon, c'est-à-dire

le

Eurysthée

à

du

dieu

des

eaux.
,

La

vache

noire.

représentel'eau

Dans

avalant
le rend

ou

en

héros

pour
Le

le héros

nuage

obscur

elle
(37-45),

invisible. Nous

présence

est avalé

Védas, la

et

non

d'un

vache

Si celle du conte

le nuage.

ou

noire, c'est qu'ils'agitdu
nuit. En

les

fait

dévoré

qui est

le fait

sommes

mythique,

; il

est

la

raître
dispanement
certaicar

le

reparaîtensuite

le dénouement.

renard, qui avale également le héros

(45)*

PERSONNAGES

LES

Le

loup.

Il avale

47'

CONTE

DU

le

les lumineux,

encore

Petit-Poucet, le petitChaperon-rouge, les petits

par la

s'en débarrasse
lu

ours,

rendre

et les chiens,

chats
des

et

chiens

en

pour

noirs

leur couleur

faire des

qui garde

l'entrée de

princesse(IH) rappelleCerbère
l'enfer

hellénique.

auxquels il faut

chiens

quelque être

humain

ainsi assimilés
Le
sont

Le

aux

narrateur

des chiens

de

temps

a

soin

en

de

sauvages

33

parle

temps

Ces

de la

monstres

le chien

qui garde l'entrée
conte

à dévorer.

la nuit?

enferpciéela

est

dération
consi-

en

représentantsde

la tour

4, des

le héros.

tourmentent

particularité
pourraitsuffire,mais

Cette

ce

le conte

Dans

prendre seulement

Faut-il

de

4 réussit à s'en

H

conte

maître.

Les
chats

8

conte

ruse.

Le tailleur du

du

Le musicien

(5,26, 37).

chevreaux

de

donner

animaux

sont

mythologiegrecque.

dire, il
; est-ce

est

lui

vrai, que

qui a ajouté

l'épithète?
Ailleurs,le

(121)sans

en

récit met

en

ou

a

semblé

D'autres

des bêtes féroces

On peut supposer
désignerl'espèce.

qu'ellesappartiennentaux
et que

scène

la dénomination

mées,
catégoriessus-nom-

spécialea

été oubliée

inutile.
animaux

jouent un

rôle

indécis; on

48

LES

PERSONNAGES

DU

CONTE

est incertains'ilfaut leur attribuerun

sens

que.
mythi-

de reconnaître
Nous devons être très satisfaits
dans presque tous ceux

partà Faction
quiprennent
l'idéepremière
et de constater
qu'ils
représentent
lement
que leséléments du mythese sont conservés fidènous.
jusqu'à
le
Quant aux formes animales sous lesquelle
héros estmomentanément

plusloin.

caché,elles seront

cutées
dis-

Su

LE

DU

SUJET

CONTE

histoire nouvelle, parcequ'ils
ressemblent
se
celui

mais

qui n'est

narrations
donc

été

pas

hasard.

On

effet n'est pas
enfants

conte

de
n'a
Les

tage
pas davan-

sont

des effets du

comme

et le conte

C'est pour

cela que

en

les

que
généralement quel-

prennent

y

genre

Le

fait divers

un

chose.

autre

seuls

ne

succèdent

croit lire

ce

deviner.

qu'ilrenferme

préparés; ils se

avec

intentionnellement.

composé

incidents

divers

la

saurait

ne

familier

pas

tous;

intérêt.

Le conte
à

se

borne,

la naissance

narrer

il a été dit

comme

de

la

lumière,

plus haut,
plutôtsa

ou

renaissance, le remplacement de la nuit par le jour.
Il

la lumière

montrera

nous

des ténèbres,puis sa

peut
variées.
disant
chose

délivrance

Nous

pouvons

enchantée.

quelqu'un ou

magiques,

mais

il y a,

ou

une

de

paroles

n'y a

pas de

paroles

cependant,enchantement,

modifiés,

altérée

en

des

par

opérationsurnaturelle.

objets sont

les résumer

désenchanter

quelque chose,
le conte, il

c'est-à-dire

formes

opération surnaturelle

Dans

est

des

dit le dictionnaire

Enchanter,

magiques.

des

que
finale. Ce fait uni-

cependant

qu'ils'agittoujoursde

pouvoir

au

sous
présenter à l'esprit

se

Littré,c'est produire une
sur

tombée

leur

la nature
liberté

Les

caractères

des
est

au

nages
personmoins

LE

dans

enchaînée

tombés

Us sont
à

de la nuit. La nuit
conforme

entièrement

phénomène

ce

l'homme

et

est

humains

aux

Si

a

considérons

nous

des

et commet

effets que

Mais
de

l'homme

est

l'être

qui

facultés

qui manquent

des actions

surnaturelles.

la chose

à

laquelles'applique

surnaturelle,le conte
l'opération
trois

normal

la volonté

incapable de produire.C'est pourquoi
nuit

voir
pou-

lois de la nature.

aux

produitcertains

personnifiela

au

phénomène

un

indépendant de

est

dirons

nous

réalité,ils sont

En

large.

plusforts qu'eux;

d'êtres

qu'ilssoient soumis,

enchantés.

qu'ilssont

moins

plus ou

mains

aux

SI

CONTE

DU

mesure

une

sort

quelque

SUJET

tera
présen-

nous

types distincts d'enchantement

et

de

désenchantement.
1^ C'est
est

personne

généralement du

féminin

sexe

personne

du

sexe

ce

dédoublée

La

deux

est
:

le

emprisonnée

guerrierqui

comme,

en

vent
plus sou-

appartient à

ou

part;et

êtres de

princessereprésente

elle est l'aube

délivrer

en

il

La nuit

de l'enchantement, d'une

la lumière

héros

cas,

et le

de la délivrer. Le drame

mâle

est alors à trois personnages.
auteur

Elle

est enchantée.

qui

princesse.Dans

une

une

une

démon,

de

l'autre,

sexes

la lumière

dans

doit

le

rents.
diffé-

même;

les ténèbres.

combattre

fait,il est aussi

un

pour

Le
la

lumineux,

S2

sa

LE

CONTE

DU

la

désenchanter

suffit pour

présence seule

cesse
prin-

préalablementaccomplir certains

il doit

ou

SUJET

exploits.
Les

deux

lumineux

personnages

la

s'épousentà

fin.

L'objetenchanté

2*

symbolise,comme

est

la

devenu
font

leur

doit les

3* Enfin

c'est

mains

des

et l'arracher à

plus loin quel rapport ce
Ces trois manières

de
le héros

Cette

peut avoir

trésor

verra

avec

les

désenchanter
finit presque
même

épisode est
union

de
l'apparition

un

n'est

dans

parfoiscombinées

un

château

ou

un

trésor,

toujourspar épouser
dans

que

un

seulement
qu'ils'agit

même

romans,

nos

une

le

mariage.
pas,

à

proprement parler,

mythique, c'est-îi-direqu'ellen'est
à la

On

les

doit

héros

détenteurs.

ses

D'ailleurs,lors

princesseet, de
dernier

entre

la nuit. Le

de concevoir

trouvent

se

récit.

même

tombé

lumineux.

phénomènes
la lumière

y

manières.

différentes

qui est

trésor

représentantsde

le retrouver

Il est

chasser.

en

un

de

démoniaques qui

êtres

pouvoir de

héros

Le

château

par les dêvas.

habitée

possessiondes

sentir

Ce

le pays
l'expliquerons,

nous

la lumière, la contrée

château.

un

du phénomène;
description

mais

pas

nécessaire

l'idée

en

doit

SUJET

LE

remonter

à
à la

de

tant

de

soient

générationsse

certain

intérêt.

dans

trouver

Fidée

a

tribuer
con-

Pour

que

à entendre

complues

qu'elles
y prissent

fallait
elles

Or,

et

la tradition.

propagationde

histoires,il
pareilles

un

ancienne

très

époque

une

83

CONTE

DU

pouvaient

ne

d'ailleurs

originairedu mythe,

Mais

complètement éclipsée depuis longtemps.
elles
le

prêtaientvolontiers

(parla

découverte

roi à

devenait

s'unissait à la
final

répète à

les

des deux

des

encore

comme

remarquable qui

qui ne
ne

il

mariage

se

le font nullement

rattache

se

il

car

pas,

conjointspourrait être

récit. On

bergères(on

ne

a

se

preuves

et

primé
sup-

y voit aussi
ou

des

les rois

des

caractère

épousaient

princessesépouser

bûcherons),ce qui signifie

produit plus et

invraisemblable

du

que
répété que l'épo-

souvent

était celle

contes

le fait

des

une

des tailleurs
que

roi et

inconvénient.

mythique du
des

il

Ce

auditeurs,

la suit^ d'événements

sans

est

tour

un

certainement

lorsquel'un

fille de

fille du monde.

conte

au

sorti d'une

prince lui-même,

tour; où,

son

prévoir,auxquels

Il

trésor); où,

épousaitune

plus belle

donnait

charmait

du

il

condition* humble,

tune
grande for-

acquéraitune

principalpersonnage

récits où

à des

attention

le

doit

et fabuleux.

être

On

ne

regardé
saurait

54

LE

SUJET

DU

CONTE

des

exemplesdans la réalité et
je ne crois pas que les peuplessauvages nous en
soient les premiers
bien qu'ils
auteurs
fournissent,
traditions. Dans les sociétés primitives,
de nos
guère en

moins

trouver

encore

que dans les autres,un

une
jamaisla pensée d'épouser
de
inférieure.Les préjugés
puissants.

chef n'aurait

femme

tion
de condi-

caste y sont

trop

CHAPITRE

m

THÉÂTRE

LE

DANS

Le

serait

moment

de

détails

lumière

qui

qui

produisent

se

les

Faction

Mais

dans

certains

fort loin
souvenir

qui

ne

les

pour
de

vivent

retrouve

le dêva

est

devenu

les

avec

primitif
de

ces

ses

l'éloignement

du

n'ont
a

pas
servé
con-

le

comme

rels
surnatu-

caractères

qu'ilconnaît,

un

la terre.

l'action
et

de

humains,

sur

surnaturels,

accomplir

êtres

théâtre

lieu

pas

les

le

récit

caractères

y

phénomènes

être

habite

Le

dier
d'étu-

théâtre.

des

sont

doit

du

disparu.

pays

le

naturellement

détails

complètement

dans

les

nécessaire

le ciel. Là

commence

les

maintenant

est

en

Lorsque

humain,

tous

narrateur

qui

l'obscurité

mythique.

histoire

crois

je

mais

représentent;

personnage
son

et

NUIT

d'aborder

le lieu

auparavant
La

LA

venu

l'action;

L'ACTION

DE

il envoie

le

héros

exploits;d'ailleurs
lieu

du

mythe

le

s'est

86

THÉÂTRE

LE

le monde.

courir

sont

les ennemis

démontrer

pays

:

le conte

que

fabuleux;

témoignent,par
nuit, les lieux

trompe,

me

le

pour

leur nature,

exemple. Nous
noms

ne

dans

extra-terrestre

la

la

Et, si je

plusfacile

mythe

grec

de

aucun

par

la

par

,

ces

géographie

tournent
géographie terrestre,dé-

toujoursl'attention
pour

un

caractères,

sera

qui^ transportésde

propres

dans

des ténèbres.

gênés

serons

à

adversaires

ses

leurs

par

le

pour

chercher

héros

cette démonstration

que

nuit, là

la
personnifient
qu'ils

témoignent,

conte

et s'en

les êtres

ou

donc

que

qu'ilsreprésentent la région
ne

de la

place le

de même

que,

passe

nage
person-

père

son

combattre

allons

Nous

Ce

été élevé.

le domaine

qu'ildoit

délivrer.

qu'ildoit

se

ne

en
effet,
indispensable,

Il est

qu'ilsoit transportédans

a

celui de

logisou

quitteson
va

le héros

l'endroit où

dans

d'essentiel

généralrien

En

conservé.

l'aCTION

DE

des

ques
mythi-

contrées

des localités réelles.

reportersur

Rappelonsd'abordsuccinctementdansquellepartie de

nos
l'espace

des

l'horizon.

eurent
ces

aryens

exploitshéroïqueset
La

de

ancêtres

été

lumière

Lorsque

se

les

le théâtre
plaçaient

vivaient

se

le

présentaient
re-

lève à l'orient,
au-delà
lumineux

phénomènes

anthropomorphisés, on

personnages

ils

comment

là où

nait

supposa
la

que

lumière,

58

THÉÂTRE

LE

c'est là que

et

dit

«

la connaissait.
on

qui

bûcheron,

elle

après

durée

est

le conte

si l'auditeur

comme

»

de

celle

Dans

distance

une

habitation

son

métier.

son

le fils d'un

ou

avec

il s'est mis

en

les autres

héros

y

route,

générale-*

Elle
présente trois particularités.

est

moins

long

fixée.

les rayons

sombre;

du

mais

seulement

Troisièmement,

qui

ceux

le bord

s'y égarent et

chemin

pour

en

des
en

va

droit

héros

fois franchi

jamais

lui, dans

et il ignore la

leur

nation
desti-

part sans

qu'on n'indique
généralementpas
le monde

est

mythiques;

une

devant

n'y

être

aucun

êtres

retrouvent

ne

sortir. Le

arrêtée; il

ont

soleil

lieu,elle

second

déserte,c'est-à-dire qu'on n'y rencontre

courir

pénètre

la

pénètrent jamais (107).En

qu'ilva

il

dont

excessivement

direction

;

indéterminée,

Quelquefoisle

temps plus ou

un

n'est pas

humain,

;

férent
détail indif-

un

bûcheron,

un

à

fait mention

en

naturellement

trouve

Cette forêt

que

forêt est voisine

cette

jour même

ment

même

imaginé postérieurement.

été

fort loin.

souvent

le

aurait

se

les événements.

regardercomme

habituellement

exerce

cas,

la

confond

se

tous

tiers des contes

le héros

Lorsque

elle

la forêt

Un

saurait

ne

presque

remarquerons
dans

parfois

ACTION

L

déroulent

se

Nous

DE

; on

une

dit

géographie

THÉÂTRE

LE

de
bien
il

monde.

ce

Tant

qu'iln'est

n'éprouve cependant

diriger;il
hommes.

Dès

embarras

aucun

par
il

la forêt

dans

qu'ilentre

se

pour

régions habitées

des

traverse

la forêt,

dans

pas

qu'iln'a jamais vus,

des pays

qu'ilparcoure

S9

l'ACTION

DE

des
est

^

perdu.
Cette

forêt noire

et

soleil est

sans

fabuleuse

;

elle représente le pays de la nuit. Je sais qu'on peut
naturel

trouver

histoires

se

primitifs
y
Mais
à

y

promènent
ont

ils

n'en

Ceux

ils

la

fortune,

des moyens

ciel y est
tant
on

que

courir

qu'ils

Le

=

leur

retrouver

la forêt

jamais (136).
qu'ilaura

représente

la

à

pour

sa

du

conte

seul

héroâ

disposition

y

le conte

11, le frère

le monde,

y

des

oiseaux

pénètrent au

marché

n'y souffle

et la sœur,

que

ténèbres.

arriver,a

le ciel était bleu ; le vent
chant

déniontrer

des

zone

noir; le héros, pour

n'y entend jamais le

Dans

sir
plai-

pas

surnaturels;

forêt

cette

de

dans

les détails s'accordent

Tous

nage.
voisi-

leur

lorsqu'ils
traient,
y péné-

et

l'instinct

sortir parce

en

dans

ou

peuples

pouvaient supposer

ne

qui entrent

reviennent

pourra

vécu,

prenaientcertainement

ne

ils avaient
ehemin.

les bois ; les

dans

souvent

s'yégarer;

trouveraient

des anciennes

les personnages

que

pas ;

(10);

partispour

coucher

du

jour.

60

LE

THÉÂTRE

l'ACTION

DE

où ilentre dans le bois,
précis
le
chaperonrouge rencontre le loup,
que le petit
Aucun être humain
dès ténèbres.
représentant
vit dans cette forêt;elle est uniquementla
ne
demeure
des personnifications
de l'obscurité,

C'est au moment

etc. Elle
sorciers,
géants,

que

ses

habitants.

faitsombre que Ton

est donc

aussi fabuleuse

Est-ce parce

qu'il
y

s'ytrouve égaré?Cette supposition

n'est pas admissible. Le héros y fait
d'assez longsséjours
et semble y circuler sans
difficulté.
On
que
en

nous

mière
bien que la luclair,
la lumière solaire,
connaissons,

y voit donc

soitabsenté. On

accuser
pourrait

icile récitde

le narrateur ne parait
et pourtant
contradiction,
aperçu. Mais les anciens ont
pas s'en être jamais

bien été forcés d'admettre que les personnages du
dans la nuit,
mythe,nocturnes ou non, plongés
avaient la possibilité
de
(d'ailleurs
inexpliquée)
voir et de se mouvoir. Le héros a la même faculté,
mais iln'en est pas moins dans la nuit,en dehors
de la terre,
de repère
et n'a plusaucun
point
pour

revenir sur

cette terre.

La

du
position
certain
rappelle

1. X. V. 190 et suiv.

personnage
passage de

perdudans la forêt
Y Odyssée
*. Lors-

THÉÂTRE

LE

l'aCTION

DE

navire

qu'Ulysseest jetéavec

son

Tîle de Circé, il

plus où

quel

côté

porter

le soleil

côté

forêt

d'une

pourtant

il

et

petitecabane

habitée

de

vit le

donc

de

ses

le héros
tantôt

souvent

une

arrive à

quelque

Ulysse est également

sorcière,par Circé la magicienne.

une

Ulysse,comme

il aperçoit

même

fumée,

plus

aborde

L'île où

par

De

la

quel

Il est à l'entrée

laquelleil se dirigeet

vers

de

plus

quelques-uns

de

sait de

ne

forêt n'est

La

enverra

aperçoittantôt

sait

des arbres

à la découverte.

petitelumière

il est; il

couche.

se

ou

les côtes

sur

ne

légère fumée.

une

conte

sorcière.

il

pas;

épaisse; au-dessus

compagnons

une

ses

lève

se

pas inhabitée

du

sait

ne

61

le héros

du

conte, est

un

lumineux

'

égaré

dans

la nuit.
la nuit

Pourquoi
forêt? Est-ce

jour est

parce

moins

est-elle
dans

que

vive et

représentée par
les

bois, la

clarté du

qu'une végétationtrès

dante
abon-

l'empêched'ypénétrer? Le langage a,
cette circonstance

la

pensée

;

ceux

apprennent

que

arbre; que

qui

y est

l'arbre céleste
terre.

l'originede

étudié

ont

la nuée

qui enveloppe la
trouver

influé

encore,

cette

impossiblequ'un grand

leur

probablement sur
les Védas

sphère

nous

un

nuageuse
de

laisse le soin

conception.Il
arbre

dans

représentéepar

est la

Je

une

qui,en

se

n'est

pas

couvrant

62

de

THÉÂTRE

LE

feuilles,ôte la

couverts

par

soleil à

du

vue

ACTION

L

narrateur

pu

a

facilement

forêt. Celle-ci était pour

une

que

chose

que la

faire de

l'arbre

et, par conséquent, la même

nuit, le

nuage

au

chose

l'arbre était la même

que

sont

qu'il
soit,lors-

Quoi qu'ilen

la lumière.

fut admis
le nuage

qui

ceux

branches, ait été comparé

ses

cache

qui nous

DE

un

personnages

ses

séjour plusvraisemblable.

2.

§

cependant pas impossiblede

11 n'est

l'arbre lui-même
arrive

habite

qu'ilen

L'héroïne

des contes

patiemment

la tirer de

partiedé

sa

que

La

la

le hasard

amènd,

roi

o6^upé

chasse

est

explicationimaginée postérieurementpour
le roi dans

délivrance
un

arbre.

le bois. Le

d'une

jeune

Le

narrateur

d'un
qu'ils'agissait

fait

mythique

fille forcée

arbre

du
creux

conte

forêt,

gi'andarbre

un

partiede

la

arbre.-=

perdue dans

position,quelque

chasse*

dans

Spécialementun

9 et 49,

Il

tradition.

la

longues journées dans

elle attend

pour
une

de

retrouver

pas'seulement

n'est

le héros

que

dans

conservé

forêt,mais

passe

V arbre.

de vivre
63

pour

a

en

à

une

duire
con-

est la

dans

supposé
faire

à

THÉÂTRE

LE

l'ACTION

DE

63

Allerleirauh
Mais dans

fort incommode

;

simienne

de

dans
On
de

doit faire la

Le
que

le héros

lui-même

Le

qui

a

qui

est

représente
son

le héros

en

à

roïne.
tirer l'hénous

prisonniertous
qui

Jésus-Christ

souhaits, désire

fort

singulière;

arbre

l'arbre

est

plus

un

mande
deon

ment
facile-

évidemment

l'originedans

trouver

domaine

9 est forcé

propriété.Cette

cette

mort

en

lité,
réa-

en

joueur (82)

retient

y fait monter

la nuit, la

propre

arbre, de

son

pour

l le

généralement d'un

Hansel

de

roi du conte

certainement

surnaturel, il faut

dans

expressément

trois

qu'on n'y monte;

mythe.

dit pas

Hansel,

montent.

qui jouissede

descend

ne

Tarbre

permis d'exprimer

arbre

dont

Le

à

arbre

y

trésors

d' Hanse

conte

d'un

parle

symbole

sortir de la forêt. Mais

bouge pas.

de monter

que.
atavi-

les

descendre

peut

ne

qu'ilne peut
il n'en

naître
recon-

conquête.

germanique

conte

même

ceux

aussi

nuit, cache

la

Tarbre, comme

que

une

gine
l'ori-

réminiscence

quelque

demeure

une

pourraitseul

Thomme,

plusloin

verra

C'est

passe

darwiniste, partisande

un

détail

ce

le hérisson

de Farbre.

haut

au

plus vraisemblable.

108, Hans

le conte

entière

année

habitation

une

la mort;
se

trouve

et personne

le

si l'arbre

enfermée
ne

meurt

64

THÉÂTRE

LE

la terre

plus sur
venir

chercher

Les

puisque la

Sous

terre.

séjourde

l'autre. Dans

demeure

des

morts

rhorizon, du
considérée

y

puits.

Le

séjour de

la nuit. Le

et

peut plus

ne

ques
identi-

regardentcomme

premiershommes
la mort

mort

victimes.

ses

3.

§

l'ACTION

DE

la

la

d'abord

à

placée

de l'Occident;plus tard

côté

intra-terrestre

comme

le

est

mythologie grecque,

trouve

se

Tune

elle est

infra-terrestre

ou

(enfers=foa inferni)LeTartare, l'empired'Hadès,
.

lesGrecs
terre, etlorsque

étaientsous
des

qui

cavernes

ouvertures

Quand
traverse

la

la

légende veut

terre

sous

comprendre qu'ilest
alors

sommes

jamais visité

pas.

Les

du

raconter

nal.
séjourinfer-

^ue le dêva

régiondes ténèbres, elle peut

pénètre dans l'intérieur

n'a

ment
profondé-

disposésà regarder

les entrées

comme

faire descendre

Nous

s'enfoncer

le sol, ils étaient

sous

ces

semblaient

connaissaient

récits

un

de la terre,

dans
en

et si le héros

le pays

monde

leurs

du

le

conte

devrons

nous

de la nuit.

pleinmythe, car personne
souterrain

germaniques

fréquemment

donc

y

qui n'existe

transportentpourtant

personnages.

Ils

en

pla-

66

THÉÂTRE

LE

tombés

jouant (79).

en

dans

Il faut descendre

princesses perdues

les

puits encore

est

voudrait

femme

du

pas

second

d'une

corde.

Il fallait une

se

on

a

trouve

en

fond. Mais

le

les

pour

efiet

conte

élément

les considérer

comme

lesquellesle

héros

vraisemblable
Ils conduisent
l'on

ne

rencontre

en

le

bout

est

en

au

jours
pas tou-

quelques cas

celui du

on

conte

dont
l où

grenouille,peut

liquide,les puits dont je

sans

Nous

eau.

de

dans

au

puits,car

ressemble

Sauf

prince,étant métamorphosé

parlersont

aux

ne

le

de

puits; quand

lorsque l'on

question plus loin, et

viens

parle

ne

tres
régionsinfra-terres-

terre

sous

puitsdu

un

du

naturellement

sera

dans

Je

un

nécessaire),il met

il

vivre

le

Dans

le fait descendre

puitsordinaires.

aux

retrouver

chercher

va

fond

chercher.

qu'une vieille

H6.

est alors

route

pensé

et que

conte

panier et

un

91.

bleue

au

Ty

a

d'un
l'indiquer(l'intervention

personnage
dans

;

du

(24),y

puitspour

conte

posséder

veut

héros

du

d'arriver

moyen

le narrateur

le

la lumière

soldat libéré,héros

héroïne

et est allée

navette

sa

ACTION

L

Une

laissé tomber

DE

devons

simples ouvertures

peut pénétrer d'une
le pays

du

effet dans
pas

d'êtres

donc
par

manière

mythe.
des

demeures

humains;

Ils sont

THÉÂTRE

LE

habités

vieille femme

(91),des sorcières,une
dents

(24),donc

à la

annexé

qui envoie

§

La

nuit

4,

(en tant

que

toute

doit remonter

puits du

au

Dans

Mais

les

à

la

de
l'explication

soit, toutes

caverne,

conte

d'un

li

est

mode

lieu

un

la formation

la
du

représentedéjà

caverne

cette

un

qu'ilfaut

conception.Quoi

les fois que
dans

que
quel-

de concevoir

sanscritistes

aux

trou

à l'heure

les entrées

pour

l'époquede

Védas,
donc

ce

demander

du

rappelé tout

caverne

C'est

1. Notes

mère

pourrait expliquer cotte

le nuage.

d'une

un

est parfoisreprélocalité),
sentée

On

souterrain.

peu

qu'ilen

et

caverne.

J'ai

infernal.

idée par le fait que

mythe.

de l'eau

prenaientles cavernes

les Grecs

monde

La

caverne.

une

par

nuit

tivement
défini-

monde.

du

bout

puitsfut

^ parle d'une

fille chercher

sa

mythiques.

géographie fabuleuse

écossais, cité par Grimm

conte

du

le

que

longues

aux

personnages

le temps, il semble

Avec

que

des

par

67

des dragons
(79),

Nixes

des elfes,des

par

l'ACTION

DE

le

parle

conte

rocher

ou

dans

68

THÉÂTRE

LE

montagne,

une

liabitent

y

Le

fils du

habité

meunier

engloutiedans

des

par

rocher

caverne.

une

La

dans

enfermée
pour

que

dans

une

Ces

le héros

d'un

au

sont

rocher,

obligéde

soit

corbeille

bout

habitées

d'une

samère
un

conduit

à

163 est dans
par

une

est

également

assez

profond

faire descendre

se

d'une

le diable

(166),ou

166

196

dans

et fermé

conte

une

conte

eux

conte

le rocher

le trou

cavernes

voleurs

princessedu

nuit.

château

au

ainsi que
par

qui

dans

souterrain

couloir

jeune fille du

La

porte.

la

à l'intérieur

caverne,

dans

réduit creusé

un

dans

princessedu

La

est introduit

long

un

ceux

douter,

le fort,enlevé

voleurs,

s'en

une

Hans

que

(106) s'enfonce

par les chats.

montagne.

sont

pénètrent

y

arrive, sans

et

caverne

est

ou

être certain

peut

on

l'ACTION

DE

corde.

par

des

nains,

des

à barbe

(vieilhomme

grise,196).
Avec

le

Le

caveaux.

château

(4)ou

§

Plus

elles

temps

tard

se

est

trésor

de la tour

3.

encore

transforment
dans

en

de

ples
sim-

caveaux

du

contentera

de

les

(33).

Les

lieux

obscurs.

le

narrateur

se

THÉÂTRE

LE

logerles personnages
Cela

obscur.

dans

sont

la nuit.

la décrire

de lumière

rayon

lieu choisi est

tour?).Mais

présenté

les mêmes

qu'on

peut

ni le soleil

perçant

éprouve

de

forêt,on

l'héroïne

du

et le conte

revoir

peint

royal,le

cabinet

placé sous

récit la

sont

sœurs

prince du

Le

les ordres

sous

conte

Nous
un

et la
conte

du

poêle ou

un

(12).

sort

en

jour ne

le

en

aussi
four

un

du

le
un

pénètre

Cendrillon

tandis

que

paraîtcertain

me

parce

plus enfumée
136

dans

qu elle est la
de la maison.

est aussi

à la

cuisine,

cuisinier-chef,et l'héroïne

198 fait la cuisine
voyons

et il

choisie

été

a

piècela plus sale

sortir

(65) dans

vie à la cuisine

salon

au

la cuisine

que

peut

relègued'abord


l'escalier,

(21)passe également sa
ses

même

le soleil et le ciel bleu.

il l'envoie à la cuisine.

jamais.Puis

a

joie qu'elle

la

Lorsqu'ilfaut loger Allerleirauh
château

nous

de

ne

198,

conte

n'y voit

forêt

escalier

porte, ni

Aucun

On

La

sortir de la

trou

un

obscure.

(76).

de

soin

a

Et
particularités.

de la tour; elle n'a ni

Maleen,

on

lune

Mais

quelquefois

n'y pénètre (198).

jamais la

ne

Le

complètement

comme

endroit

un

rigueurpour indiquerqu'ils

(pourquoiune

tour

une

69

objetsdans

les

ou

suffit à la

l'ACTION

DE

du

roi.

prince (127)enfermé

{eisenofen),

Le

four

dans
est

70

THÉÂTRE

LE

le type de Fendroit

sombre

expressionproverbiale:
four. On

un

fer

en

chauffe la chambre

on

les

le narrateur

morts

condamnés

sont

a

Fenfer

dans

héros

probablement ici transporté son
chrétien

(71);

personnages

élevée, et

très

dans

comme

poêlela chambre

ce

six

conte,

température

une

l'indiquenotre

il fait noir

enfermés

dernier

ce

"

comme

peut rapprocherde
sont

dans

mais
à

l'ACTION

DE

feu

au

éternel.

§

Dans

6.

les

La

hymnes védiques,la

représentéepar

Lorsqulndra
la

procure
Les

rend

le héros

Les nuages

la

monde

la

le sein

montagne

I, p.

257.

dans

est dans

dont les

Bergaigne dans
eux-mêmes

1.

par

fend

pluie,il

d'idées. Enfermé

montagne,

dit

au

ou

exemples cités plus haut du

ordre

«

rocher

un

du réduit dans

ou

le rocher.

et

montagne

sa

nuée
une

montagne.

lumière
des

trou
se

est souvent

montagnes.

dans

le rocher

rattachent

le rocher

ou

à cet

dans

la

la nuit.

montagnes s'enveloppent,

Religionvédique *, sont
comme

lui

ou

des

montagnes,

sidérés
con-

non

THÉÂTRE

LE

seulement
bords
les
((

à

des

ridée

celle de

célestes

la

comme

sortent.

en

pierredont

de

manière

Et

»

s'associe

loin

plus

figurerle

*

:

naturellement
».

la plus probable de
l'origine

se

aux

parce que

formées

elles sont

fait reconnu

un

aussi et surtout

montagnes

ici

discuter

71

prennent
Faspectqu'ils

mais

Thorizon,

de

rivières

A

de

cause

l'ACTION

DE

Sans
cette

l'accepterons

nuage,

nous

et dont

le conte

a

gardé la

trace.

La

montagne qui frappele plusl'attention dans
de Grimm

le recueil
le

est

de

Grdnatenberg(122),couverte
rendent

qui en

la surface

de regarder cette

pays de la lumière

Le

conte

92

pourraientencore
ne

nous

blancs

qu'ily
Les

et lumiileux.
a

ici

bijoux et

la surface

du

les

des

la

part

sol,ils y

sont

enfermés

plus loin

ce

qui

sera

dit du trésor.

le

bres,
som-

nuages

porté à croire
du

pierresprécieusesne

1. P. 258.
2. Voir

des nuées
des

tagnes
mon-

car

nuages,

Je suis toutefois

méprise de

une

roi de la

un

courir

souvent

voyons

y

être

la nuit.

Grecs).Ces

pas seulement

montre

nous

scène

des

est tenté

de

plutôtqu'au pays

montagne d'or (cf.l'Olympe

ciel

On

appartenant

comme

également en

met

grenats,

ses
pierresprécieu-

éclatante*

montagne

au

de

montagne

une

narrateur.
sont

pas à

et cachés

*;

72

THÉÂTRE

LE

Le

conte

et Ton

a

parler de

pu

oublié

aura

Ce

la

l'ACTION

DE

la

montagne

positionque

qui le prouve,

objetsy

ces

c'est que

représententcertainementla

bijoux

aux

paient.
occu-

d'autres montagnes

nuit,sans

aucune

ambiguité.
Le

de

héros

faire

V oiseau

Nous

verrons

région lumineuse
le nuage.

Granatenberg
ceux-ci

a

le

du

vue

figurela
être que

peut

ne

est

dans

la

de

diable, habite

d'ailleurs que
de

et

nuages

les airs. Cette

le

tagne
mon-

par des géants, les représentants

est habitée

la nuit ; elle est
ordinaires

d'une

ascension

les
difficile,

impuissantspour

sont

; les oiseaux

le sommet

cache

couverte

le héros

tâche

pour

château

raconte

cîme

sa

emportent

mortels

On

qui

colline

dragon, qui

(39).

(57) a

ce

que

et cette

Le

colline

une

de

colline

une
disparaître

château.

d'or

seuls sont

dre
attein-

en

capablesde

s'ytransporter.
La

tradition
de

montagne

là que
Le

mais
que

au

le

dans

le vieux

Rinkrank

193

placela

conte

renferme

Sept

verre.

emprisonnés

sont

germanique

aussi des
sommet

mythe

frères

une

encore

métamorphosés

intérieur

(23).

(196)cache

ses

son

maison

non
trésors)

de la

connaît

C'est

trésors.

de la sorcière

(qui

plusdans l'intérieur,

montagne.

Il

a

oublié le

lui attribuait. Il s'est souvenu

sens

toute-

74

Tobstacle

qu'oppose à
étendue

grande

une

les deux

Dans
de

Et

de la

au-delà

d'une

faut traverser

pour

fond

engloutisau
qui

d'un

ou

la

et

son

de l'eau.

trouve

se

le

région

163

conte

la tradition

rivière

le chemin.

franchir

enchanté

montagne,

voyageur

lui barre

qui

s'agitde

être

château

au

d'un

princesse du

La

pouvaient

quant

cime

il

ACTION

L

marche

la

d'eau

cas,

l'obscurité.

château

DE*

THÉÂTRE

LE

la

sur

placetoujours

bassin

liquidequ'il

parvenir.

y

%1.—Veau.

L'eau,

la nuée

aussi

la

comme
effet,

en

et par

montagne,

la nuit. Ici pas

conséquent

difficultés pour

Texplication.L'eau

dans

elle constitue

le nuage,

l'identité n'a pas
cette
en

même

la

est devenue
a

reçu

demeure

1. J'ai

\diRevue

le

zone

une

nom

de

que

le

mer

qui

d'eau

A'Okéanos
nombreux

expliqué l'originede
archéologique {i%ll).

ciel

mythe.

nuageuse

douce
*

environne

(Océan)

conception

la terre,
la

Dans

ou

ment
Seule-

sur

légende
la terre

un

fleuve

et

qui

qui

est

la

mythiques.

personnages

cette

le nuage,

démontrée.

du

de

est renfermée

réellement

d'être

est descendue

eau

temps

grecque,

besoin

représente

de

l'Océan

dans

THÉÂTRE

LE

Homère

levant.

soleil

liquideparaîtaussi
rivière,lac

mer,

d'eau

Le

de

la Mer

du

roi

du

rouge.

terrestres
et extra-

la forêt

dans

:

voirs
réser-

ou

l'Océan, fabuleux

du

que
mythi-

Le

sur

le lieu de

de

deux

nocturne

La tradition
de

humains.

Le recueil de Grimm

l'eau

aquatiques qui
frère et la

sont

et ils

au

dans

le héros

fond

de

est
parcequ'il

êtres

parlédes

nixes

héros

fond du

au

les serviteurs
d'autres

cas

la même

Le

d'une

ou

être surnaturel.

teurs
les servi-

chez

la

nixe,
le

Dans

est entraîné

le

nixe aquatique,

ils sont

l'étangqu'ellehabite.
un

dans
puits,

situation.

181, l'enfant du meunier

conte

des

du

du diable. Être chez le diable
c'est pour

les
effet,

en

.

79, deviennent
comme

nous

les ennemies

qui tombent

sœur

deurs.
profon-

ses

jamais

sont

ne

de

représenté par

germanique connaît,

habitants

mer.

mythiques.

habiter

devrait

de la

idées

est

la fille

enlevé

milieu

au

l'obscurité

les bords

sur

dragon qui a
rocher

un

d'un

les bords

sur

habite

88

conte

ici association

a

l'eau, l'être

nixe

formes

cours

ces

griffon(65)est

dragon

(129)est

Quand

conte

Télément

conte,

étang. Tous

ou

d'où

étang

un

ou

différentes

ces

les rencontre

on

demeure

Il y

sous

75

près des palaisenchantés.

ou

lac.

le

Dans

sont, comme
;

La

lac

fait quelquefoisun

en

le

sort

l'ACTION

DE

par

la

Il peut y vivre
Le

conte

136

76

THÉÂTRE

LE

l'ACTION

DE

vit dans
égalementun homme
cpii
les profondeurs
d'un étang au milieu de la forêt.
Cet homme
a Taspect
sauvage, le corps couleur de
ses cheveux descendent jusqu'à
rouille,
ses genoux.
montre

nous

En

se

tout

ou

étant

l'eau,doit

plongédans
la

tout
d'idées,

suite d'un événement

objetqui,par
est dans

ordre

même

au
rapportant

être

conque,
quel-

regardécomme

la nuit. S'il représente
ou

lumière,il

en

être

sortira avant

bolise
sym-

la fin du

conte. Les

Le
exemplesen sont nombreux.
princedu premierconte est au fond du puits,
métamorphoséen grenouille. L'héroïne du
conte 13 est jetée
à l'eau par sa belle-mère la sorcière.

On doit

de la même
manière
expliquer
l'histoire de la filleà qui sa belje-mère fait
prendreun bain tropchaud (H). L'enfant du
à devenir le
conte 29 que sa destinée appelle
gendred'un roi,est jetéà l'eau par ce roi;mais
il est préalablement
enfermé dans une boite,
et ce
récit est la reproduction
du mythe de Persée mis

dans

un

flots.

sur

coffre

avec

mère

Danaé

et livré

aux

Le héros du conte 92 est également
exposé

la rivière;
mais

petitbateau
1, La

sa

le narrateur

*. Nous

mythologiegrecque

devons

raconte

l'a placésur

certainement

aussi

que

un

com-

Crinis,dont

la

THÉÂTRE

LE

prendre qu'il tombe

ainsi

puissances ténébreuses
père,

noir

homme
Ce

sont

des

encore

Ils sont
les

peut
loin

faire

en

le

sur

Parfois

le conte

propos,

faire

se

de

mort

et

lieux

que

du

lac

la

la

fille devait

être

Texposa

un

vents

sur

ce

mer

de

bateau

et -des flots.

et

à

conte,

ce

on

l'être malfaisant

le

mer

du

qui

envoyé
la

la nuit.

jetéeà

un

mer

par
aux

le

bateau

pités
préci-

jetésdans

noirs

sur

des

dans

166

conte

monstre

est

noyée
dans

de la
un

représenter

à la

l'abandonna

dans

replace

la sorcière

un

sort

peut,

de l'assimilation

les chats

à

livrée

l'eau

Or, le plus souvent,

traîtres

ou

On

la fin du

A

vieille cuisinière

deux

plus

il n'en

cas,

mort.

de voir

fille lancée

(51);une

percé (16);les

des

on

venons

nous

(13); une

dans

Dans

héros.

nuit?)

seul

jetteà

défaire,on

souvenir

des

reviendrons

qu'ilest

c'est la fille de

Tantôt
l'eau

s'en

fond

au

de leur attacher.

généralement

(c'est
peut-êtreun

petit

un

nuit, et le héros

]a

remarque.

l'ennemi

été

tombés

sortir. Nous

dit

une

débarrasse

qui a

dans

démoniaque.

plus et

son

par

à

reçu,

des

le diable.

sont

aussi, pour
être

quelque

promis

été

a

qu'ilconvient

sens

les mains

tionnellemen
objetsprécieux qui, inten-

non,

alors

77

entre

service

qui figureici

ou

eaux.

; il

d'un

échange

en

l'ACTION

DE

le

Poséidon,
hasards

78

THÉÂTRE

LE

(4);

lac

(5)

puits
(26);

c'est

tantôt

qui

loup

dans

jetée

est

enferme

Grethel

ACTION

la

bouillante

l'huile

bouillante.

le

four

(15)

la

du

belle-mère

186

conte

dans

enfermée

est

le

d'eau

dans

sorcière

dans

noie

se

chaudron

un

sorcière

une

le

dans

ou

l'

DE

la

cave.

Si

ce

être

peut

simplement

l'habitude

de

par

encore

a

des

vu

plus

la

proie

que

le

bûcher,

l'enfer,
le

ou

moyen

infliger.

L'animal,

la

que

L'être

de

de

feu

supplice

leur

8.

haut

animaux.

sur

au

du

copie

§

On

meurent

allusion

une

une

avait

âge

sorcières

quelques

la

avalé

nuit.

nuit

par

était

ces

représentée
animaux

est

;

CHAPITRE

LE

L'histoire

du

de

déjà
et

dit

gardée

Mais
ce

les

cette

idée?

le

que

affirmation

simple
les

sceptiques

raison,

à

l'école

entrer

Le

examiner

dans

quelques
est

le

par
doit

et

du

ne

Une

avec

appuyer

pas

plus près

héros.

convaincre

suffisamment
de

a

justifier

trésor.

toujours

de

Ton

rité
l'obscu-

de

quelquefois reproché,

naturaliste

a;llons

jour

a

d'arguments

hypothèses
Nous

saurait

ne

et l'on

et

emprisonnée

nette

la lumière

de

rapprochement

très

est

lui attacher

soupçonné,

reconquise

être

les traditions

faut

personnification

explication

une

qu'il

sens

ou

Quelle

aryens.

était la lumière

trésor

devait

dans

répète

se

Le

dragon

un

par

peuples

quelque

par

gui

et

féroce

depuis longtemps

été

a

gardé

tous

de

Torigine

TRESOR

trésor

animal

quelqu'autre

IV

ses

probants.
la

question

et

développements.

certainement

la

chose

la

plus pré-

80

cieuse
ce

l'humanité;

pour

l'homme

que

c'est-à-dire

à

métaphore

ne

donnons

nous

Voici
du

à

plus d'ardeur,

Cependant

guère

pareille

une

produit naturel

un

hommes

primitifs.Ils
richesse,dans

aujourd'hui à

cette

le

ne

sens

sion.
expres-

point de départ

le

je conçois

comment

Tassimiler

pu
le

avec

la richesse.
semble

donc

a

pas d'ailleurs la

connaissent
que

on

recherche

des
l'intelligence

de

mythe.
la nuit, l'homme

Dans

incapable de

il est

servir. Tout
tout

qui

ce

ce

jour

lui

seul

monde

;

nature

sont

la nature

utilement
révèle

à

à

alors

merci

sa

que

de la terre. Le

les biens
une

de

preuve

latin opes,

et

divitiœ,se

il les

peut-êtreà
ont

objetséclairés

la même

Le

de

de

ce

productionsde

les

aux

grec

racine

la

à la fois.

toutes

a

conquérir tous
semble
des

association

».

s'en

disposition,

les richesses

rattachent

«

de

les besoins

langage me

cette

qui signifient éclairer

mots

sa

objets;

fait jour.Le
lorsqu'il

briller la lumière, c'est donc

Faire

Ces

met

toutes

seulement

les

approprier ou

indispensablepour

est

vie,n'existe

distinguepas

ne

les

se

que

possède rien,

ne
primitif

voit rien. Il

ne
puisqu'il

sa

TRÉSOR

LE

ter
appor-

idées.

racines

En

o/),div,

67)Œaupo";
se
porte
rapque

voir.
ôeàojxat,

probablement désignéà Torigineles
ou

devenus

visibles,
qui, dans

leur

82

TRÉSOR

LE

sauvages veillentà
château
Dans

garde(33). Dans la cave du
des esprits
malfaisants (4).

sa

occupépar

l'intérieurd'un rocher,entre les mains

voleurs

(166).

Dans

la montagne et habitée par

grise(196).

des

Dans

les nains méchants

creusée

caverne

une

caveaux

enferment

souterrains où

toutes les richesses

qu'ilsdérobent sur la terre (161).
où demeure une
maison de pierre,
petite
milieu de la forêt (193).
au

Bien
avec

que

tous

quiont

ceux

ces

été

sous

à barbe

vieilhomme

un

des

Dans

une

sorcière,

lieux de

dépôts'accordent
indiqués
plushaut comme

le pays
pouvantsymboliser

de la nuit,ils sont de

choisis pour cacher de
nature à être préférablement
faut surtout remarquer, c'est que
Ce qu'il
l'argent.
le trésor est au pouvoird'êtres mythiqueset que
le héros seul,être mythiquelui-même,est capable
de le découvrir et de le faire reparaître
au
jour.
Nous

sommes

En

tout à faitdans le domaine

du

naturel.
sur-

l'interprétation
qui est proposée
paraitcomplètementconfirmée par les contes 182
outre

et 100.

Le

met en scène un tailleuret un
premier(182)
forgeron
qui s'en vont courir le monde de compagnie.

Ils rencontrent
chef

a une

une

bande

longuebarbe grisde

de nains dont le
fer et

un

vêtement

(c'estle

bariolé

diable).Il

costume

fait nuit. Ce

auberge

une

fouillant

surprisde

tout

des

dans

trouver

plus

d'exprimer plus nettement
de

les éléments

Le

jour.

Le

soldat

récit. Un
l'enfer

son

dans
de

temps
un

gages

sac

son

la

ce

pureté

qui

une

impossible

formés
trans-

été

vraie

leur

qu'il fait

dès

chanté.
désen-

le voilà

du

variante

mythe

même

le diable

(ici
s'est

chrétien

légende polythéique).Lorsque

de

est sale

toutes

hors

rempli

des

les

d'or. Les

de
lieu

ordures

de l'enfer,il

et noir

objetsa

l'enfer, c'est-à-dire

fini,il emporte

est

et à la blancheur

des

reprennent

la nuit, le

rempli

est

à

charbons,

ont

servir

balayées.Dès qu'ilest
que

dans

tituent
objetsqui cons-

enfer

service

sac

les

brillante

en

va

représente

introduit

et

(100)est

conte

des

Il est

pur.

était enchanté;

trésor

second

des

pour

poches,ils sont

place

que

forme

leur

et

nature

remplirleurs

entrent

la richesse

Tobscurité

par

leurs

la

à

l'or le

lingotsde

quitté,ils

au

y finir la nuit et le lendemain,

pour

leur réveil^en

leur fait

qu'ils prennent

l'avoir

Après

attribuait

Ton

que

chef

poches d'objets noirs
charbons.

83

TRÉSOR

LE

par

qu'ila

s'aperçoit
lisent
symbo-

ordures

opposition à

la lumière.

aussitôt

ténèbres.

comme

La

qu'on
Le

la

formation
trans-

sort de

soldat

est

84

certainement

le héros

il épouse la fille du
Le

trésor

d'argent,et
conte

peut

se

identiqueau
mieux

ou

de

donne

dans

encore

héros,

vient

à

remplissantle
découvre

tour

son

rôle

Le

de

conte

Kronos

aussi

princesse.

les

considérer

objets rares

parfoispour

tâche

le

plus

exemple

tapis(63),etc.?
peine d'être
L'idée

de
en

donc

pas

ou

beau
une

la naissance

dans

enfouie
a

y

une

épouse

des variantes

ou

de

du

le héros

précieuxque

a

conquérir,par

(106),le plus

beau

question qui vaudrait

du

acquisitionde

la

d'enrichir

s'étonner

jour

fois

une

formée
trans-

la richesse, le narrateur
son

plaisaittoujours aux
à

il

coupeur,

Dummling

comme

cheval

et

cognée

sa

examinée.

rarement

l'histoire

frères du

Dummling,

du

ou

que

de trouver

C'est

de

est

la forêt

pourrait finir là; il

partieajoutée afin

Devons-nous

deux

merveilleuse

seconde
la

dans

l'arbre.

armé

64

conte

est cachée

le

formes.

au

l'arbre. Les

oie d'or

une

les racines.

oublia

nom

n'ont pu réussir à abattre

héros

trésor

d'autres

son

Elle

trésor.

et

pierres précieuses.Mais

lui donner

qui

conte,

d'or

généralement

compose

encore

à la fin du

lumineux;

roi.

aussi

d'or

L'oie

le

TRÉSOR

LE

héros

;

ce

auditeurs.

si la fortune

détail de
On

n'arrive

n'a
pas

toujours au

principalpersonnage
Tantôt

surnaturels.
de

héros

au

services

demandera

consentir
il

leur

à

ne

la fille du

argent

son

de la

cas,

il

part

révélé

aura

à

roi

(71); tantôt

lieu

Au

de

de

d'or, le

un

Jésus-Christ

de l'or

souhait

des

sa

le foie d'un

sais

d'or dans

en

session
pos-

d'argent

le

ou

la fortune

joueur, libru

gré, préfèredemander

son

à

qui gagnent toujours (82).

(36)possède un
l'on dit

les matins

le

qui crache

Bricklebrit.

pièce d'or

une

reconnaît

fois que

:

âne

certain
le conte

jour

oiseau;
des

Un

sous

son

ici l'idée du trésor
se

lève. Pour

pareilavantage, il suffit d'avoir mangé

oiseau
ne

à

cartes

(60-132).On

paraît chaque

Hansel

fois que

tous

le héros

lui donner

aussi

peut

moyens.

chaque

trouve

oreiller

ou

les

tous

action

autre

considérables

Le fils du tailleur

d'un

quelque

directement

sommes

d'autres

autre

mettre

narrateur

de faire

moyen

au

Mais, dans

princes.
par

pour

(110),chose

Juif

un

tantôt

surhumaine.

nature

par

des

des

royaume

qui se pratiquaitd'ailleurs fréquemment
âge,

donnent

qui

(97, 165);

Targent du

épouser

tout

extorquera

rendus

tout

pas

rois

d'argent pour

sommes

aura

des moyens

par

sont des

ce

grosses

quil

celui-ci

85

TRÉSOR

LE

cet

Deux

oiseau
Frères

qui

jouir

le

cœur

est

un

(60).Je

quelleestForigined'une pareillecroyance.

86

fils d'un

Le

En

bûcheron
dans

bouteille

d'une

échange

de

propriétéde

les

et, muni

ce

dieu

de

Hermès

Nous

de

le dieu

lui

de

professionde
fils de

On

Le

médecin.

bûcheron

peut

Doit-on
de

Tel

du

la

a

la faculté

exerçant
le
chiffon

même

la
cas

qui

propriété de guérir
les contes
de

42 et

nière
quelle ma-

variantes

ces

44).

ou

ces

récit.
considérer
certains

à leur possesseur

comme

exemple, reçoit de

son

travail,une

table

recouverte

des mets

une

maître,

au

toujours

du

36, par

en

conte

paiement

variés

plus

service.

mes
for-

nourriture

qui,au commandement,
les

des

une

objets magiques qui

L'apprentimenuisier

objetsnécessaires

conte,

profitepour

en

comprendre
toutes

la richesse

abondante.

du

est notamment

(voiraussi

facilement

encore

assurent

narrateur

argent

en

s'enchaînent
modifications

le héros

que

précité.Le

les blessures

toutes

loin

le rôle du
était noir.

qui

ce

la

fer, a

jouera

blanc

d'un

fer est noir

beaucoup d'argenten

le fer

change

objetsen

l'Olympe hellénique,a

malades.

faire gagner

fait don

argent. Le

en

rendait

plus

guérir les

des

contre

chiffon, le héros

qui

esprit

un

laquelleil était emprisonné.

changer

verrons

comme

délivré

(99) a

service, Tespritlui

ce

qui, frotté

chiffon

du

TRÉSOR

LE

Dans

se

de

son

trouve

et de tous

les

le conte

54,

le héros
et

trouve

fille

à

chèvre

sa

servie, devant

pain,

un

de

vin,

il

dans

trouve
de

la

deux

sauve

lui

Dans

donnent

utile
le

est

se

pour

Mais

le conte
ordre
dans

a

de
ce

peut croire

on

à

de

besoin

il

se

chapitre.

que

et

les

rains
souve-

deux

tures
voi-

sa

à

surtout

riche

tif
primiou

la

viette
ser-

qu'avec

pareils objets
dans
dont

qui

ce

manger,

source

celui

est

la table

aussi

de

la nourriture

L'homme

; avec

l'introduction

conceptions

moyen,

que

métal

l'homme.

croira

probablement

Ce

boire

d'autre

pas

pain

un

son

et

du

pierres précieuses.

procurer

magique,
trésor.

de

l'argent.

connaît

enchanté

récompense

et

cas,

Celui

Par

reçoit

bouteille

une

la famine

ici

principal

n'en

de

comme

d'or

remplace

et

propriété.

à

toute

93

conte

jamais.

royaumes

certains

viande

demande

dresse,

se

du

château

le

même

chargées

héros

diminuent

ne

(130)

table

de

d'étendre

suffit

instantanément

trouve

yeux

Le

qu'il

une

morceau

un

qui jouit

et

elle.

qui

97

conte

deux

aux

manger

s'y

repas

La

placé.

serviette

une

succulent

un

87

TRÉSOR

tE

il est

un

un

dans
autre

question

CHAPITRE

CHATEAU

LE

§

1.

château

Le

.y

représente

décrit

Si le conte

le

lumineux

prince,
de

forme
les

dieux

aura

Fhabitation
leurs

ont

château.

son

de
de

en

preuve,
que

et des

de

la

être

Le
roi

un

chefs.

parle

le

le

ressemblent
certains

château

une

simple

construction

en

prince
quemment
fré-

séjour
une

tous

caractères

monde

du

]a

Grèce,

à

pas

qu'ils appartiennent

Le

un

avons

en

particuliers indiquent
surnaturel.

ou

effet

en

représentent
Nous

sonnage
per-

sous

En

Germanie,

connaissons;

nous

devons

nous

lumière.

des

lumineux.
ne

lumineuse.

représentée

légende
; ils

qu'ils

ce

la nuit,

palais; en
La

région

de

ordinaire

châteaux

la lumière

ceux

doit

la

devenu

étant

demeure

sa

pays

le pays

aussi

retrouver

V

conte

pierres,

à

n'est

un

pas

grise

et
^

sombre;

c'est

un

château

brillant,

éblouissant,

90

LE

aussi
il

qu'ellese

certain

héros

château

de

l'eau

nuage.

du

les dieux

conte

a

conservé

sa

d'accéder

à

la

château

au

forme

de

récit

un

tour

que

par

interrogé par
château,

les pays

1. Les

le conte.

du

deux

des

monde

je

vais

se

avec

Stromberg

en

tre
rencon-

corbeau

au

qui

il pourra

Il serait très heureux
il

sait de

ne

géants.

y sont

conceptions

de

Stromberg

le héros, lui dit

mais

habite

Un
:

a

côté

donné

forêt

n'est

premier géant
connais

je ne

consulter

carte

ma

marqués.

rencontrent

quel

narrateur

spirituel.La

assez

au

avons

nous

forêt,le héros

naturelle.

désir, mais

son

placé

qu'iln'appartient
pas

diriger.Ici l'imaginationdu

habitée

ce

le château

dans

la

de l'Ida.

princesse métamorphosée

pried'aller

dont

Zeus

même,

nomme

réel. Errant

à faire dans

représentationde

l'Olympe ou

le souvenir

lui rendre

au

De

de

le

93

d'une

Il est aussi

comme

la cime

Le

une

se

qu'un

(133).

terre

sous

mythique

montagne

haut

ou

est

le trouver.

parlé plus

le

dure

ne

long chemin

toujoursun

a

de la

sommet

monde

qui

^).Mais

temps.

forêt avant

et

la cacher

nous

événement

Quelquefois le
Le

de

contente

d'un

s'agitalors

CHATEAU

Pourtant

dans

le

mythe

pas
; tous
on

l'y

et dans

LE

cherche

vainement.

91

CHATEAU

Oh

! dit le

géant, j'aides

plus grande échelle, examinons-les.

à

réussit pas

ne

du

frère

géant,

davantage.On

premier, qui possède

beaucoup plus anciennes
cherchée.

cation

nécessaire
si le

cartes, c'est
il

n'y

les

sont

du

monde.

porté

jamais
loin,

géants.

il est

et si difficile à

surnaturels

détail

2.

Le passage

zone

vu

plushaut

des nuages

fleuve.

Les

une

par

ou

Hellènes

que

le

lité
réa-

en

soit, il
de

est

l'endroit
bout

au

positionsi
le héros
des

ne

moyens

de l'eau.

mythe

de la nuit

vieilles

19).

que

le château

des de

la demeure

avec

Tindi-

très

qu'ilest

témoigne
particulier

doit être identifié
a

dire

que
c.

cartes

la terre, et

et dans

souvent

des

Mais'

atteindre,que

(parexemple,

§

On

peut

si loin

peut s'ytransporter

Un

On

second

s'achever.

plusieursmilliers

à

un

était

Quoiqu'il en

été.

che
recher-

finale

de

sur

que

qu'iln'est plus sur

D'ailleurs

ignorée

découverte

pût

La

enfin

trouve

on

le conte

que
n'est

a

fort

encore

et

Cette

pour

château

attend

cartes

avait

par

plaçaientdonc

une

le

vas.

remplacé
mer

ou

séjourde

la
un

la

92

lumière

ou

les bords

de cette

fabuleux

de leurs dieux

la demeure
mer

firent

en

fleuve

ou

franchissent

d'or.

la toison

sur

d'exploits

la rive d'un

Argonautes

conquérir

pour

Ils

nombre

grand

Les

delà et

au

fleuve.

ce

sur
s'accomplissent

le littoral de FOcéan.
mer

de

ou

île. Un

quelquefois une

la

CHATEAU

LE

Hèraklès,

Thésée, Bellérophon,dans leurs expéditions
ques,
mythile Pontos

traversent

qu'Ulysseest
de

curieux
conte

a

On
château

il est dit

et souvent

tantôt

étang. Or,
l'Océan

est aussi

une

eau

un

chez

que,

fleuve, un

au

le

que

est tantôt

lac

ou

les

Grecs,

lac

décrit le soleil levant

un

ou

un

sortant

lac.

Les

douze

bateau

pour

filles du
aller

nuits à danser.
une

Cette

un

mer,

Homère
étang (XtjxvT)).
du

dit

avons

nous

d'arriver

avant

rivière, tantôt

une

conception.

cette

expressément

de la traverser.

est forcé

la mer,

de

l'eau

toujours de

est

quelle persistancele

avec

le souvenir

conservé

navigateur.Il

fameux

un

remarquer

trouve

héros

devenu

C'est ainsi

l'Océan.

ou

rivière

l'épouseret
de cette
substituer

au

roi

château

La fiancée

se
lorsqu'elle

la bellô-mère
occasion
sa

(133) traversent

propre

rend

chez

(135)traverse
le roi

qui doit

qui l'accompagne

pour

la

fille.

jeter à
Une

en

passentleurs

elles

blanche

l'eau

fite
pro-

Teau

et lui

autre

prin-

aussi

qui va

cesse,

route

ruisseau

un

qui

devait

tous

les

La

la fenêtre

par

bas

au

château.

à

de

la maison

lac et

grand

montagne

forêt.

113, 126, 127, il faut passer

arriver

château.

enfermée
lac.

dans
Le

Le

L'homme

le

(92)est
roi

ces

d'un

encore

peur

un

étang près

animaux

111

d'un

grand

d'eau.

entouré

d'eau.

noirs

prévenu

ses

du château.

récit, puisque le héros

est

cours

chats

est d'ailleurs

a

roi de la

(4),introduit

ait

y

dans
dans
teurs
audiLe fait

complètement

s'en

est

défait à

de couteau.

Quant
dans

(31)est

de

Dans

conte

la fille du

le bord

sur

le narrateur

que

qu'ilexistait

coups

par

enchanté, jette les

l'étang,sans

au

habité

le

lac pour

un

l'extrémité

à

qui ignore la

château

inutile

princessedu

tour,

une

jardin du

de noyer

La

château
d'or

montagne

qui se

(193),près

les contes
au

197

du conte
source

verre

la sombre

delà

au

la

laquelles'élève

sur

de

dans

château

héros

13

conte

princesse est prisonnière,il

la

du

près d'une

la colline

Sur la

Le

taureau

un

préserver de

et la

du

la

sur

le mouchoir

belle-mère

qui coule auprès.

trouve

(39),rencontre

elle laisse tomber

dangers.

livre combat

un

marier

se

lui servir de talisman

jette l'héroïne
rivière

93

CHATEAU

LE

à la mer,

les contes

il

en

6 et 166.

est notamment

Le

premier nous

question
dépeint

94

CHATEAU

LE

le fidèle Jean

aller à

et

palaisd'or.

la

quelque

pouvoir

lui

Ces

à travers

citations

(etelles
pour

toujours placée sur

§

les

avons

Les

que

leur

avec

proie
été

du

la route

jours,le

château,

au

pouvoir

appelé son

rapportionspas

ne

nous

château

épuisées)sont

pas

idée d'une

de

étendue

que

le

héros.

enchanté.

Nous

de

différentes

allons

Si l'on considère

C'est

la nuit.

neux,
lumice

que

la nuit

en

comme

manières

l'attention

que

formes

les passer

divers,c'est-à-

différentes

plus particulièrementsur
aura

des

demeure

jour a disparu.Suivant

effets,on

liquide

enchantement.

qu'on peut exprimer

.

gnons
compa-

il n'avait

dont

sont

ne

dire

1

une

lisons

effets produitspar la nuit sont

fixera

ses

nous

mer

Le

3.

tombe
nous

et

une

mythe primitifcette

Tous

; mais

nains

le

question.

trop nombreuses
au

pour

arraché

a

qu'ilsemportent

étonnement

nullement

des

mer

princessequi habite

enlevée

ont

navire

un

la

le second, le héros

Dans

princesse au

sur

de

la recherche

la

traversant

maître

son

tel

ou

de

tel de

se

ces

ment.
l'enchante-

revue.

anthropomor-

LE

phisée,les

qui la personnifient
prennent

êtres

du

château.

On

qui indiquedes
est

donner

se

ici

importe de constater,
sentir

leur

habitants

du

leur demeure
mais

le

rouent
à

temps^

toute

et les êtres

d'y rester après

Le

royal est
faut y passer
Le

nombre

Des

seul
chats

roi vient

qui

; pour

se

pourra

mener

on

n'a pas
à bonne

des

le tourmenter,

s'enquérirde

ses

tenter

jamais

genre.

résistant

noirs, des chiens,

sortie

Le

paru.
re-

teau
châil

le désenchanter,

représente ici

conte,

pas

ont voulu

ce

sans

montrer,

se

n'ont

de

histoire

en

Les

arrive,les

qui n'est

humains

trois nuits

du

successivement

à

personne

enchanté

trois

les incidents

héros

une

nuit.

le soir

que

le soleil couché

4 est

conte

font

ne

pouvaient y dormir,

seulement

de coups

qu'il

qu'ilsy pénètrent

jour.Dès

esprits commencent

la

rateur
nar-

d'abandonner

forcés

été

entendre

danger pendant

Ce

démons

ces

pendant

qu'ilsne

parce

laisse

on

ont

autre

nation
; la dénomi-

quelque carrière.

que

château

tout

l'imaginationdu

et

c'est que

présence

de

ou

démoniaques

êtres

importance

sans

peut

diables

session
pos-

appeler des

les

pourra

géants, des sorciers, des
nom

95

CHATEAU

et

démons.

aux

dans

comme

à

s'yarrêter.

fin

tous

Le

l'entreprise.

géants

viennent

chaque

matin

nouvelles

et est

le
fort

96

CHATEAU

LE

le retrouver

surpris de

jour, le

troisième
des trésors

battre

Le

jour

s'est

souvenu

que

action

son

et

de Feau

la terre

la

magique.

Le

narrateur
la fois

effet à

en

et

cesse
prin-

le château,

seulement

exerce

sans

laisser couper

forces, ou

moyen

non

laisser

se

les démons,
se

ses

la nuit

toute

sur

au

doit

est enchanté.

le royaume

tout

par

il retrouve

dit que

92

conte

mais

121, le héros

nuits

le rappelleà la vie

le

château

du

est maître

cri. Il doit même

aucun

la tète. Au

92 et

trois

pendant

pousser

héros

lève

se

qu'ilrenferme.

les contes

Dans

Quand

vivant.

non

sur

point

un

spécial.
La

suppose

parfoisqu'elleen

interdit

l'entrée. C'est

dans

le conte

auquel le

ce

la nuit
des

IH

héros

s'introduit

gâteau

la

héros

porte. Ce

est ainsi à la

sommeil,

par

2. Dans

les

comme

qui

la

détail

par
dans

Hèraklès

conséquent

au

sont

dans

être à forme

lion

un

qu'il

moment

au

lorsque

le château

plongés dans

pouvoir

animale

en

rappellele

le

de la nuit.

la nuit
exemples précédents,
un

et

tandis

l'enfer. Mais

porte,il reste

et ceux-ci

nous

On

personnifie

67, c'est

pain à dévorer,

pénétrer

vivants

chien

le conte

à Cerbère
va

garde seulement

un

; dans

jetteun

par

donné

êtres

château.

n'occupe pas toujours le

.nuit

sagée
est envi-

; le conte

va

98

LE

tion

CHATEAU

devint

apparente

réalité et les êtres

une

la nuit,sorciers
personnifiaient
considérés
des

pays

Ténèbres,

laid

suite elle rend

qui

est

d'un

vieilles maisons

Dans

la fin

en

enchanté,
des

le conte

fils du

en

de

meunier

même

A

dans

château

la fin du

de la sorcière

Le

ainsi

qu'un

hutte, et
de

ou

sorcières,dans

qui

et

à barbe

un

chose
les

gent
chan-

se

d'un

et

les

récit.

de

la

transforme
tout

teau
qu'un châ-

est

sont

princes
Dans

construite

le domaine
se

tée
habi-

crapauds

château

à la fin du

conte

est tout

palaissplendideoù
vieil homme

autre

que

enchantés,

grand

un

des

petitemaison

une

les chats

sont

C'est

127, la vieille petitemaison

leurs formes

106,

ce

sans

magnifiques palais.

princes enchantés.

reprennent

valeur

des trésors

crapauds n'est

des

par

petitescabanes
par

ses

qui est blanc,

misérable

une

de

cachés

le conte

par

devient

habitées

sont
lesquelles
à

ce

qui est beau,

ce

parle souvent

conte

noir

de

le

objetschangeaient

grand prix, etc.

splendidechâteau
le

rend

; si la nuit

de nature

que les

Dans

les mains

entre

comme

admit

représentants,on

diables,en furent

ou

volontaires.

les auteurs

comme

qui

le

par

nuit, où

subitement

d'or

gent.
d'ar-

et

179, la petitehabitation
coup

festin

remplacée par

royal est

grise,enfermé

servi.

dans

la

un

Le

petite

LE

maison

de

la forêt

méchanceté

temps

d'une

nuit

dans

dans

une

salle

vaste

ce

des

fleurs

qui

d'or

nuit

ne

objets.Elle
et ils sont

du

jour

d'un

oîi l'on

du

s'élève

s'expliquela

quelques contes,
L'héroïne

plaine,y
garni

de

hôtes.

Le

du

son

narrateur

détaillée

s'est
de

cages.

jusqu'aux oiseaux

Sur

des buissons

une

tourne

un

une

château

une

des
cription
des-

magnificences

au

dans

faire

il

du

de

sommet

chantent

le héros

château.

à recevoir

à

ses

montagne

épineux,

prêt

complu

qui

tout

personnages.

heures

toutes

depuis la girouettequi
tour

et

venue

n'arrive,

ce

transportée

mobilier

vue

remplissent,dans

que

quelques

en

à notre

emplacement

construit

186,

etc.

rouge,

le héros

principaux

conte

construit
tout

les

lit est

plus.La

un

que

avoir
tâche

son

reparaître.Si

sur

avant

pour

pareil;

des
changer l'aspect

pas à

château

un

sans

de velours

les fera

voyait rien

ne

murs,

complètement

héros

celui-ci passera
Ainsi

borne

la

passé

la veille ;

pas

éclat

s'ils n'existaient

comme

coup

les

recouvert

même

en

a

la

que

réveilla le matin

se

brille d'un

les dérobe

ou

l'héroïne

n'existait

couvrent

se

prince

un

enchanté,

a

elle

qui

l'entoure

d'ivoire,le canapé
5. La

sorcière

demeure,

sa

tout

(179) est

palais.Quand

son

que

99

CHATEAU

ne

dans
pousse

conte

113

la

leurs
que
exé-

100

LE

les mêmes

dans

cute

CHATEAU

L'idée

accessoires

de

conditions

créer

faire

imaginé pour

plus

difficile. C'est

envahit

le

et, quand

de
l'aperçoit

chaque objet à
Dans

ce

(avant

pleinde

est absente

dans

(demême

transparente et

des

peut

poissons

de

vie est rentrée
Dès

qu'ilest

châteaux,
lui sont
ce

que

toutes

dans

de

celui-ci

sale, la vie

en

l'eau

comme

un

En

devient
miroir

même

temps,

circulent

y

;

et

la

le lac.
que

peut

au

n'est pas

le héros

devenir

une

épouser

la

dans

voyons
rendre

brille

espèces

admis

cet acte

nous

et

pas d'êtres humains

image.

son

imposées pour

plus ici
car

surface

lac est

objet.Le

un

qu'iln'ya

voir

lac

purifieun

enchantés).Puis

sa

y

rien

certainement
château).Il s'agit

est trouble

en

les châteaux

chacun

le

l'eau

vase,

; or, la

retrouve

on

nouveau,

désenchanter

de

nuit

n'y dérange

113, le héros

conte

de construire

encore

la

place.

sa

même

elle

un

du héros

et meublé

il est habité

mais
disparaître,

on

n'est pas

tâche

paraîtrela

les

la vie

à

qu'en réalité,quand

château,

nuit le fait

objetsnécessaires
ce

logue.
ana-

tous

avec

du narrateur;

n'est pas de l'invention
détail

château

un

les

et tous

travail

un

des tâches

enchanté

107. Il

qui

on

ne

s'agit

logis royal,

son

;

des

princesse.C'est

le conte

souverain

construit

ne

saurait

en

faire

second,

un

Alors

car

contient,
Parce

la cire
le

que

neige;

mais

château

6.

Enfin

dans

une

est

des

un

terre

sous

sujets
pas,

on

coffres

du

dernière
dans

de

*

ont

1.

été

domaine

du
ses

Et

Voir

page

73.

à

57

été

si cela

y est

rendre

très

a

dépendances

comme

le tout

une

est

conte

le narrateur

réduits

que

le

.

vraisemblable,

d'exprimer

qui symbolisent

Pour

verre

naturels.
sur-

ou

supposer

souverain.
que

travaux

le

toutes

ajoute

lumière.

de

Celui

avec

la

mythiques

nuit

renfermé

transporté
et tous

que

petite échelle.

les

suffisait

ne

dans

probablement
ajoute

?

de

soin

a

pareils

manière
la

lieux

l'obscurité.

de

de

cire

comme

la

de

qu'il s'agitd'actes

assez

château

le

d'exécuter

conte

qu'il

ce

en

blanc

est

la couleur

est

L'impossibilité

et le

cire

en

tout

avec

cire

en

Pourquoi

blanche,

unique.

est

exécuter

toujours

oublier.

est

le blanc

or

prouve

d'en

rien

sans

que

dire

héros

au

copie réduite,

une

des

dêvas

le château

demandera

on

101

CHATEAU

LE

les

des
le fait

objets

CHAPITRE

LES

Il est

PERSONNAGES

de

lieu

il

arrive

le

s'applique

à

ce

plus

le récit

met

Mais

représentée

que

lui

qui

Nous

produit.

constaterons

grande

pour

ne

suffit

pas

de

cet

paraître
de

de

nous

être

dans

le

Nous
le

n'est

le héros,
en

soit,

sens

et

nous

enchantement

quelles

sous

formes

montrer

que,

la lumière

d'examiner

nouveau

vu

individu,

personnage.

d'expliquer

besoin

a

doit

personnifications

aussi

que

variété

une

On

Quoiqu'il

effets

il fait

le

seul

enchanté.

venons

diverses

formes

un

par

trésor,

un

dernier

ce

deux

quelquefois

conte.

renchantement

héros.

scène

en

les

étudier

allons

Il

est

;

à

ou

que

humain

parle

lumineuses.

c'est

souvent

être

un

du

personnages

à un\château

rapporter

se

désenchanté

cas,

ENCHANTES

dereveniraux

temps

Au

alors

VI

château,

plus

encore

n'avons
de

l'être

nous

pas

tement.
l'enchan-

mythique

enfermé

dans

forêt, ou

sous

l'autre

doit changer

L'enchantement

de la personne,

partiede
1. Sa

de

ou

quelque

son

la demeure

d'autre

pouvoir

Tantôt

devient

lieu où

dans

se

sœur

nixe
à

puiser

L'héroïne

de
du

prépare leur
sert

une

il lui

été

a

par
livré

chez

ou,

sont

et

conte

53

dîner

dans

le

à

lé conte

alors

au

populationsqui

domestique.

puitsqu'habitela

l'une à filer^
l'autre

fendre

fait le

trouvé

lui obéir; il

serviteur,son

et les sert

sorcière,dans

de

les

condamnés

l'eau

insciemment

lui

contraint

est

frère,tombés

des eaux,

enlevé

été

Il tombe

esclave

et le

la catégorie

forêt, il n'a pas

réfugier.

démon,

son

sorcière

quelque

a

chez

la

n'ont pas d'esclaves,son
La

il

ou

échange de quelques services;

en

perdu

du

de

la lumière, tantôt

père

que,

une

manière

mythique appartenant à

être

il s'est introduit

souvent

parce

arrivé, d'une

est

démons.
de

l'ennemi

moins

au

ture
na-

tude.
est celle de la servi-

plus simple

personnage

des

par

la

forme

autre, dans

d'une

la

l'aspectou

lui enlever

ou

enchanté

pas

facultés.

ses

Le

n'est

cependant il

et

dans

forcément

pénètre

la

deux, celui

ils sont

Quand

la terre.

région

cette

Vobscurité, dans

de

région

délivrer

doit

qui

la

103

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

LES

du

bois
des

ménage
à table.

(79)

Le

de la Lumière

nains,
héros
bleue

104

LES

ailleurs il sert le diable, balaie

(116);

Fenfer,

de

entretient

qui renferment

situation

qui

a

expressément

et que

fait

pénibleset

les

prouvent.

de

chargée des

des

robes

Dans

les

Sa belle-

ouvrages

les

serviteur

d'un

berger (56)ou

aux

champs

est bien

forêt.

Je

oublier
sens

coté

oies

que

plus

est notamment

la cuisine

de

la nuit. Dès

son

qu'elle
et vêtue

la

(113);

aussi

garde

si

chantement
l'en-

servante

elle mène

cochons

(134) ou
des

porcs

la fameuse

dans

cependant

pas à assimiler

précédents.On
se

de

quelquefoisla

est d'ailleurs

légende

à décider

forme

une

(89),des

n'hésiterai
aux

hésiter

meunier

héros

(106);il

exemples

ces

est

d'un

(186).Le

des ânes

ou

des

peut

on

L'héroïne

des vaches

la

plus brillantes.

quelques cas,

rôle de

parfois

dans

Dans
dans

être

servante

plus malpropres. Tel

est certainement

une

un

dit

le

conte

actes le

ses

est

sort, elle est resplendissantede beauté

en

le

le

que

dans

est

belle-mère

de Ciendrillon.

cas

père, elle

ce

toujours fonction

et elle est

le

(100)

identique. La
ainsi

les ordures

les chaudières

sous

belle-mère

une

démoniaque,

maison

le bois

les damnés

L'héroïne

fille

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

ne

doit

pas

a perdu
modifie, qu'elle

du mythe, qu'ellea
originaire

certains détails nécessaires

pour

pu laisser de

rendre

Tinter-

106

LES

réveiller.

tout

Domrôschen

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

Ce

conte

est

variante

une

germanique (SO)

Cet

princesse endormie
dans

la retrouve
réveille

pas, il

se

mouchoir,
tard

et la

porte

Le

des

des

mortes

puisque,

dès

sommeil

leur

ordre

une

coin

de

un

Un

d'idées.

effectivement
le héros

on

et 163

rentre

enfermées

sont

dit pas

ne

et elles

ne

paraît,elles

léthargique.D'ailleurs

assimilent
primitifs

présentent toutes

et

verre

de la mort;

S3

Elles

son

de s'en faire

père.

son

de

(136) l'enlève

autre

à

la

ne

lui dérober

des contes

de

que

le héros

les moyens

On

unique.

pas

lui couper

héroïnes

cercueils

les apparences
soient

de

endormie

toute

le ikième

dans

contente

reconnaître.

cas

dans

Hl;

conserver

pour

plus

le conte

de

pantoufles et

ses

n'est

la

exemple

.

d'une

de

généralement

qu'elles

le sont

pas

sortent

de

les

peuples

le sommeil

et la

mort.
3. Le

La

héros

est

quelquefois
joeïn/î^(6,60, 169).

légende grecque
de personnages

manière

fournit

nous

changés

en

d'exprimerqu'ilssont
Le

sommeil
autorisés

nous

sommes

mode

d'enchantement

dans

le

conte

produit

62

au

à

aussi des

pierre.C'est
condamnés
le même

identifier

est

une

mobilité.
à l'imeffet et

ce

précédentpar

le château

ples
exem-

ce

nouveau

fait que,

endormi,

les

chevaux
de

qui

marbre,

doit

et lui avoir

événement

193).Je

roïne
l'hé-

trouvé

tout

contracter

dispose à

(56,H 3, i27, 186,

à ce phénomène
explication

de

conscience

qui

toute

enlève

nous

en

existence.

notre

confirme^cetteinterprétation.
particulier
la

Lorsque

première

du héros

veut

donc

pouvons

la mémoire

faire

se

dans

la chambre

le réveillant.

en

qu'ilétait

supposer

naître,
recon-

le désenchante,

(56,113, 127, 186).Elle
lui rend

c'est-à-dire

fiancée

à passer la nuit

elle demande

Nous

se

le sommeil,

que

détail

Un

avoir

oublie
l'épouser,

femme

autre

une

vois d'autre

d'amnésie

et

passés

avec

ne

effet la

de

quemment
fré-

Il arrive

fiancée, perd complètement le souvenir

sa

mariage

promis

considéré

être

sommeil.

du

héros, après

le

que

des

des chevaux

sont

probablement

variante

une

à coup

l'écurie

conséquent pétrifiés.

par

4. Voubli
comme

dans

sont

107

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

LES

seulement

endormi.
Grecs

Les

des caractères
passage

dans

buvaient

regardaientaussi
de la mort
le monde

l'eau du

On

aveugles

comme

et

le résultat
Les

du

morts

plètement
perdaient com-

de leur vie antérieure.

répète couramment

que

les

dans

Nos

yeux

vivent

un

comme

extraterrestre.

fleuve Léthé

la mémoire
5.

ou

l'oubli

la nuit.

personnes
ne

nous

108

plus dans

servent

l'obscurité

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

LES

l'obscurité,et

aveugle. Ce

nous

l'enchantement.

La

empêche

ainsi le cocher

qui

celle-ci

s'apercevoirque
rivière

Le

donnier

qui

de l'être

démoniaque

haine

jusqu'à la

même

manière

; il

fin du

vue

que

nous

pour

perdue

et la tâche

dans

Grimm,
domaine

les

de la nuit
Tantôt

133), tantôt
ou

elle
elle

elle est entre

Voici

7.

dont

qui

ne

a

sera

à la retrouver.

ambiguité,

aucune

fournit

donc

le recueil

de

toujourstransportée dans

ou

a

vrer
recou-

regards est

nos

L'héroïne

présente

l'héroïne est

à

consistera

que

au

été

pouvoir de

les mains

maintenant

par

des

un

le

tants.
représenterre

(9i,

dragon (129),

géants (126).

trois formes

est plus obcure.
l'origine

ritpas(7,64) est

ses

engloutie sous

été enlevée

la

surnaturel.

moyen

exemples

de

sa

tent
tourmen-

peut

ne

cor-

de

puni

qui

tailleur

héros

du

L'explicationne
car,

la

le rôle

le héros

et il est

objet perdu.

un

joue ici

yeux

la nuit dérobe

objet que

6. Un

de la nuit. Le

conte

un

par

de

précipitéedans

est

poursuit

leurs belles-filles. Le
la

135

l'héroïne

les belles-mères

que

une

du conte

conduit

les

enlevé

a

que

encore

sorcière

la victime

comme

lui

dire

qui devient aveugle (107)doit

tailleur

être considéré

donc

sera

de

forme

peut

on

certainement

ment
d'enchanteLa

princesse
enchantée.

Est-ce

parce
ou

Est-ce

la nuit

que
parce

plus quand

que

la lumière

Mais

la

l'héroïne
au

qui

excitent

le fond.

s'est

la

que
arracher

pour

torpeur, et

naturelle

dans

question.

de

la forme,

qui

narrateur

du

seule

princesse à

à introduire

et vraisemblable

tous

roïne,
le rire de l'hé-

présence
la

cherché

a

Ton

que

événements

aux

première fois

souvenu

pas

de

la situation

que

Quant

parce

précitésavec

interpolationdu

une

l^érossuffisait
état de

la

pour

ils sont
ne

des contes

?
ne

charme

la

pas

partout identique,sinon

est

dans

moins

plus grand

clairement

montre

seulement

ou

trancherai

ne

meil,
som-

Tenfer, on

à la tristesse dès

voué

comparaison

les autres

mort,

le

à l'immobilité

aussi

étant

le

étant

privé? Je

est

est

est

pendant

condamne

nous

on

l'existence,
on

rit pas

ne

la nuit

que

rit

en

Ton

que

109

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

LES

une

son

son
rai-

la guéqui justifiât

rison.
le conte

des

Douze

(9),leur

sœur

ne

8. Dans
corbeaux

leur

première

sans

rire

pour

^ns

ne

un

sont

que

et le

nuit

ni

les
,

fera

douze

passe

en

retrouver

sept
en

ans

effet

silence. L'homme

l'homme

d'enchantement.

écoulés

changés

si elle reste

séjour du

parle pas,
cas

leur

parler,La

sans

le moment

endormi
encore

et

forme

Frères

Dès
frères

mort.

que

les

Cest

sept

reprennent

no

LES

immédiatement
dans

la forme

les contes

92

de désenchanter
nuits

et

démons

ne

ans

quand

demeure

il

n'y a

il

doivent

pas

clair ?

ser
pous-

Ils

formes

et que

ne

se

donc

pourra

devient

intitulé la Hutte
un

s'ilreste

qu'on
saurait

ne

de^
la

dans
la lumière

le

mythe

greo

ressemblent
i

i

pas
roi du

Le

enchanté.

le héros

dont

effet

vieux

et

est

que

à

que

ce

complètement

méconnaissable.

l'apparencedes
celui

laid. Le

la forêt

vieil homme

il reste

précédentesen

devient

supposer

dans

(31)

parce

revoir

du personnage

en

que

nourriture

d'enchantement

altère

nuit

mains

Perséphonè

diversement
s'interpréter

extérieur
l'aspect

en

sans

qu'on

lieu de comparer

parler se distinguent des

et beau

des

Est-ce

si elle voulait

est certainement

10. Les

On

traitements

retrouver

toute

germanique.

conte

La

trois

sans

la nuit et

fait pas

ne

s'interdire
d'Hadès

changé

capable

s'il y passe

la femme

ni manger*

pendant

pas

aussi

conte

même,

n'est

parole et

peut la

boire

sans

mange

Mais

mauvais

qui a épousé

qui Ta perdue, ne

vait

et

les

que

De

cri.

manger

au

le château

proféreraucune

sans

9. Le roi

sept

humaine.

121,1e héros

et

subit

y

aucun

et

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

choses.

qui était jeune

prince du

(169)a

gris dont

conte

phosé
été métamor-

la barbe

des-

cend

11 est

jusqu'à terre.

quand

111

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

LES

désenchanté

la fille du bûcheron

a

le matin,

]a nuit dans

passé

sa

hutte.
11.

On

peut

met

scène

en

devons

nous

Elle

Puisque
richesses,le

MaiSy dans
frères

les

et

la lumière

se

Le

héros

princesse,mais

à fait secondaire

il

donné

a

lui

Mais

cette

devient

tou*

qu'en épousant
est

tout

probablement

devenu

pauvre

l'intervention de Jésus-Christ

d'exaucer

trois souhaits

histoire n'a pas, à notre

mythique
des

une
justifier

à

qui

et qui, pour récompense^
l'hospitalité

promis

a

à

uh

a

par

(87),intitulé

riche, grâce

recueillis

h'csi

seul conté
Un
J)as enchanté.
tauvre et le Riëhe,nous montre

nos

pauvreté;

richesse

l'idée de cette

ei le héros

la

pauvre

fût-ce

toutes

la nuit les

à

semble

ne

il est vrai^ ne

jours riche,
la

réduit

germaniques

rien

pareilleconclusion.

dans

qui est

de Fen-

blable»
invraisem-

rend

nous

trouve

les récita

Grimm,

forme

serait nullement

ne

teur
narra-

misérable^

et

pazivre

nouvelle

une

personnage

perdues

si,lorsque le

héros

un

admettre

chantement.

donc

demander

se

et doit être

rangée

à

sa

volontéi

avis, de

dans

la

tère
carac-

catégoriei

apologues.

12.

La

nuit

donne

objets. L'héroïne

une

enfermée

teinte noire
dans

à tous

le château

les
en-

H2

LES

chanté

(121),et

enchantée

noire. Le
couleur

imposée
dans

le

et

vu

elle est blanche
troisième

La

la condition
consiste

à

à la fin de

jusqu'aubout

elle

fille aux

oies

est

la

la seconde,

doigts; après la

des

beauté.

sa

à la fois

(179)est

lui

première nuit,

toute

recouvré

a

mière
pre-

trois nuits

passer

la

plètement
com-

sa

qui

piedsblanchir; après

ses

est

doit lui rendre

comme

château,

princessea

elle-même,

héros

effet

cet

à

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

laide, vieille

et noire.
13. Le

héros

du

sanssepeiyner,ni
les cheveux

et lui sert de

soldat

du

conte

101

diable Fa soumis

aux

la fortune

forme

N'est-ce

dans
on

ne

pas

qu'ildevient
par

est

est

dans

du

Fenfer.

la terre, mais
en

Est-ce

cette

que

parce

morts,

ne

on

nouvelle
dans

toilette?

plutôtparce

le héros, de même

sa

et

saleté?
est

est la couleur

laid,doit
Saleté

synonyme
de

aussi

sa

se

faire

est le contraire

de

la lumière.

la

s'habille

soin de

vieux

le

lui promettant

prend plus aucun
que

Le

qu'au
engagement jus-

son

l'originede

des

per
cou-

se

semce

au

conditions

s'il tient

ans

,

quittepas

mêmes

le pays

propreté; propreté
le blanc

ne

d'enchantement?

nuit, ou

plus et

Quelle

domestique

sept
ni

brosser

se

ongles.Il

les

ou

diable

bout.

laver, ni

se

doit rester

100

conte

blancheur

marquer
re-

de
et

Je crois que

114

la fin et

dépouilleà

se

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

LES

splendidechevelure

une

d'or

enfant

Un

quand
d'àne

(85)est

germanique)
de

les peaux

d'or.

de

sortes

la rencontre
d'une

animal

de

couleur
naturel.

soleil
Hans

la

de

le hérisson

de

il n'a

aimer,

un

brûlée,

ainsi

en

arrive
J'ai

avec

jeune

caché

placéici

les

un

hérisson

ces

robes

derniers

aspect

son

lescent
bel ado-

un

parce

que

de

enfermé
a

su

se

cette peau

dans

faire
pour

enveloppe

les sorcières, pour

délivré.

sous

il

Son

homme.

brûle

un

pour

est recouverte

corps

Lorsqu'ilest

jamais

héros

parce

(108)est

princesse dont

qu'on

soit à

au

la

qui

Lorsqu'elleenlève

de
qu'à se dépouiller

beau

devenir

Hans

son

cet animal.

la chambre

prend

reprendre ainsi

et

partiesupérieurede

la peau

roi

revêtir les fameuses

l'on croit être

que

échapper

pour

la

espèce inconnue.

vêtement, c'est pour

ce

avec

père. Le

son

costume

ce

sous

(laPeau

manteau

un

bêtes

de

poursuitesamoureuses

aux

d'ours

peau

AUerleirauh

fait faire

se

toutes

d'une

couvert

le monde.

il court

laquelleelle cachait

sous

une

Même

exemples

que

aventure

d'âne

peau

est

(146).

ment
d'enchante-

qu'ils
pouvaientoffrir quelques rapports

précédents.Mais

chercher

le

d'idées.

Nous

je

qu'ilfaut

crois

point de départ dans
allons voir le héros

un

autre

en

ordre

métamorphosé

animal.

en

Hans

précitésen

des

cherchait

leur

à

homme

un

transformation

de

changement

et de

Le

Rose-Rouge

pelage. Il

est donc

la

qu'un

15. La

qui la

la

plutôtcelle

Le

poète Ovide

exemples

dans

nous

les

de

mère

bien

et

jour (par quelque

un

peau
d'une

brille

qui

qu'ilest

personne

conservé

quinze chants

baguette magique,

d'Ulysse en
voit

errer

pourceaux.
des lions

et des

lement
seu-

en

animal
ou

plus facilement.

le

de très nombreux
de

transforme
Autour

son

l'enchantement,

le reconnaît
a

sous

d'ours.

de

connue

cependant

poème

son

Métamorphoses. DansTOdyssée, Circé, à
sa

nature

Blanche-Neige

ours

un

l'or

d'une

en

La

loisible de penser

plus
on

?

est douteuse.
l'hospitalité,

métamorphose

est la forme

en

momentané

peau?)

enveloppé

qu'à sa

chose

Blanche-Neige aperçoit
de

animal

d'ailleurs autre

c'est

déchirure

de croire à

formation
trans-

donne

dit que

conte

le rendre

Cette

peau

réelle de l'ours noir, à

d'un

(et

animal.

complète

était-elle

auditeurs

plus facile

de la peau

revêtu

le narrateur

]e récit pour

Il était

les

qUe

mesure

la foi des

modifiant

plus vraisemblable.

A

personnages

plus fabuleux,

conserver

sienne)en

et les

variantes.

semblaient

événements

aussi la

le hérisson

sont

115

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

LES

des

l'aide de

les compagnons
de

sa

loups qui

demeure
sont

on

des êtres

116

LES

humains

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

enchantés.

mythiques; mais
familiarisés

avec

et

Timagination les
Rien

tout

que,

n'est

plus

ne

extraordinaire

rechercher

cependant

contre
sont

traité cette
a

donc

lesquelsluttent
des

du

le

dans

penser

habitants.

de

représente le
l'être que

Les formes
donnent
Un

ils font

et, si dans

aux

à

nnage,

que

personnages

tout personnage,

semblable

l'obscurité,les

nos

yeux

traditions

les

il

les contes
sont

prince est métamorphosé

en

loppés
enve-

l'effet

anciennes,

représenteraégalement

dérobent

les ténèbres

animales

avons

s'ils étaient

paraissentcomme

nuages,

l'animal

D'ailleurs,dans

nuage;

Nous

de la nuit,puisqu'il

le domaine

à

d'un

niques,
hellé-

la nuit, des

que

changer d'apparence,devenait

objets nous

leuse,
fabu-

non

premier chapitre.On

devait
ses

convient

les demi-dieux

ténébreux.

nuage

logiquement

introduit

ou

personnificationsde

question dans

très

pu

il

et

fabuleuse

de forme

vivantes

formes

tion
à l'observa-

l'origine.

animaux,

Les

que

simple caprice.

par

qu'une pareilleconception
d'en

plus

étonnent

nous

ait inventés

contraire

sant
les reconnais-

en

nullement

trouvons

ne

nous

eux

tellement

sommes

nous

fabuleux, ils

comme

nement
là des faits très certai-

Ce sont

à la

vue.

germaniques

assez

cheval

variées.

(126);un

autre

lion

en

quatrième

un

la

renard

en

d'Or

Montagne

que

le

de

Teau
On

les

On

peut accepter
les

crapauds et
dans

bêtes
de

humaine.
des

et des

Le

vomit

conte

de

à

recouvrer

sa

fils et des filles de roi sont

la nuit; la fille

rapports avec
des

crapauds
Théroïne,

que

laisse tornber

de

sa

Cette espèce de

les fois

toutes

la fille du mari

bouche

des

perles

bijoux.

Nous

pourrionsencore

signalerd'autres

zoomorphiques.
est

(11),en
(49),en
baleine
en

tuellement
habi-

morphosé
prince méta-

un

des

vivent

premier

crapauds(63,127).

doit avoir

mère,

interprétation
pour

comment

Des

la sorcière

sa

de

représentants

grenouilles,qui
Feau.

qu'elleparle,tandis
de

des

sont

grenouille réussit

en

devenus

serpent,

en

depuis longtemps

la même

raconte

nous

forme

roi de

de la nuée.

ou

Grimm

7

(96);

ici les monstres

admet

et le cheval

serpent

changée

été

noir

filledu

La

*

reconnaître

la. légende grecque.

chien

en

(57).

(92) a

Il est facile de

troisième

(88); un

H

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

LES

oiseau

changé
cerf

en

canard

(163),en

corbeau

(197),en

âne

Le

héros

sentation
repréou

chevreuil

(13,135),en

(122,144), en

(9, 25, 93), en
pigeon (88),en

d'espèce indéterminée

roïne
l'hé-

cygne

aigle (197),en
rossignol (69),
(96).

Je n'ai

118

LES

ENCHANTÉS

PERSONNAGES

mes
de supposer que toutes ces forprétention
la nuit. Je crois qu'une fois la
symbolisent
élément du conte,
admise comme
mi'tamorphose

pas la

le narrateur

a

pu donner

iniHgination,
pour

en

librement carrière à

déterminer

son

la nature. Tou-

discussion plusapprofondie
une
leftïis,
permettrait
une
origine
probablement
d'assigner
mythiqueau
*.
plusgrandnombre des exemplesprécités

1

,

Tijutesles métamorphoses du conte

cûtùgoriedes enchantements
Nuus
en reparlerons
plus loin,

dont

nous

ne

pas dans la
ici.
occupons

rentrent
nous

CHAPITRE

LES

Nous

pouvons
le

fond

principal

FAITS

HEROÏQUES

étudier

maintenant

du

Si

il doit

faire

des

capable.

A

dont

Si celle-ci

nuit, il doit pouvoir pénétrer
ténèbres

des

pays

n'en

ordinaires
future

épouse.
oublie

conte

(car
reviennent

main

qu'après

avoir

services

qu'aucun

de

sa

Quelquefois

c'est la

donner

avant

de

se

par
est

digne

du

est

danger

sans

ses

les

que

n'est

rendu

et

héros

roi

au

quelque

action

trône

au

et

dessus

futur

le

dans
mortels

sa

son

peut

des

père

lui rendre.

qui
mari

(le

n'obtient

refuse

n'ait

extraordinaire,
des

la

de

enchantée

pas

sujets ne

son

il

délivrer

princesse elle-même
que

ne

pouvoir

au

origines),le

parfois ses

rels,
surnatu-

seulement,

jamais)

Si Théroïne

être

humain

être

sait

on

du

un

exploits

aucun

titue
cons-

actes

est

condition

cette

Théroïne.

épousera

des

accomplir

choses

les

héros

le

qui

ce

c'est-à-dire

conte,

personnage.

mythique,

serait

VII

simples

montré,
dé-

qu'il
mor-

120

LES

tels. Le

subit alors

héros

des

Ariadne

à Hèraklès.

De

qu'aprèsavoir

s'unit à la fille du

combattu

victorieusement
de

podamie

comme

a

Nous
4)n

le roi

dans
allons

n'ont

jamais

nous

que

verrons

Le

que

le
du

dieux
la

lumineux
leurs
Ces

sont

ont

héroïques.
ont tous

les mortels

tous

qui,

de les exécuter,

tenté

ouvrage

second

en

de

lieu,

telle nature
d'un

dêva.

la Nature

sur

développement

de

la

devenues

ne

elles ont
reviendrai

constitué

par

les

celle-ci
les

des
ception
con-

polythéisme,comment

sont

un

d'ailleurs soin de

Mais,

et comment

facultés. Je
facultés

a

lumière, lorsque

anthropomorphisée,
êtres

exemples

toujoursl'œuvre

étudiant

propriétés de

d'Hip-

laquelleil

actes

ces

sont
exploits

ces

mon

des

que

réussir.

J'ai recherché, dans
en

la main
dans

Les

a

d'autres

et

les actes

que

du héros, ont
pu

il

Lycie quand

course

conte

savoir

l'on y reconnaît

Dieux,

de

revue

part

surhumain.

l'arrivée

Bellé-

leMinotaure.

père.

en

d'une

avant

n'épouse

légende grecque.

la

faire souvent

nous

la

son

passer

constatera

caractère

Thésée

la Chimère

prix de

plit
accom-

qu'Eurysthée

ceux

prince.Pélops reçoit

ce

lutté contre

nombreux

à

môme,

roi

; il

épreuves

vaincu

rophon

ennemis

des

analogues

travaux

imposait

HÉROÏQUES

FAITS

a

actes

été

des

nir
servi à défi-

pas
leur

sur

ce

jet.
su-

ensemble

122

LES

HÉROÏQUES

FAITS

la victoire. Ils

toujoursils remportent

du

le héros
thète de vix7)cp(5po(;et

de la tradition

monstres

des Deux

le conte

dragon auquel

tous

les

têtes

de

ans

le taureau

un

de

sacrifier

fille

d'un

au-dessus

de

(cf.les

celui des

coup

de

duquel est

Il

des

noirs

chats

(4).

le cheval

(6)*.—

-

coup

(Héraklèsdoit

aussi

fidèle serviteur
vient
rôle

au

des

secours

exemple,
Jean.
du

personnages.

ce

le

n'est

table
inhabi-

emporter

la

à

mort

princesse

défait de deux

(20)se

le

couteau

château
met

pas

licorne.

une

à

Eurysthée

prince qui agit, mais

représente-t~il l'être mythique
Il y

a

quelque

le

enchanté
de

coups

rapportervivant

Celui-ci
héros?

château

sanglieret

un

une

de bâton

il
pistolet,

Tailleur

Vaillant

vivants

cet

de

devait

qui

géants, prend

1. Dans

à

rendent

qui

D'un
roux

Le

débarrasse

se

épée

pouvoir magique

son

sanglierqui garde le jardin du

(166).

son

veut

enfermée

Il tue à coups

(197).

enchanteur

et

transperce de

enlèvera

tre
Qua-

fusil le dragon

navire

son

dans

le corps

nombreuses

Dans

Il

qui

Dans

était contraint

princesse.

de cristal

résister.

des

sept têtes

(129),il abat

la

enlever

Aucun

les

jeune

une

qui plane

h

on

toujours

(60),il coupe

l'hydrede Lerne).

Frères

boule

peut lui

ne

Frères

d'un

voit

conte

de succès.

entreprisescouronnées

ses

portent Fépi-

confusion

dans

son

qui
le

LES

de

le taureau

humaine,

nécessaire
de

contente

(4),le

barbe

d'ailleurs

nain

à la

Le

héros
tout

un

mailles

que

que
la

les

animaux,

aurait
pu

y

pu

lutter

avec

réussir, c'est que

mythiques
peut

et

doué

il

remporte

doivent

que
n'indiêtre

certainement

le nombre,
d'une

ces

qu'un personnage

contre

sante,
vigueursuffi-

avantage.

tous

seul les combattre

Lyciennes

fabuleux.

contraire, sont

simplemortel,

de

(134, 136).—

héros

Il s'en trouve, dans

surnaturels.
un
lesquels

du

route
dé-

(de même

exemples, rien

des êtres
au

roi

en

à cottes

lui

Ailleurs,
du

ployer
em-

le conte

Dans

contre

ennemis

à

seul
Ijii

fuite les troupes

lès adversaires
comme

seulement

les chevaliers

derniers

ces

à

sur

considérés
Les

en

; il faut

moyens

troupes.

envoie

grande

conteur.

mettre

lobatès).

Toutefois, dans
que

de

la sorcière

lui oppose
victoire

mythique. Les

piècestous

Bellérophon met

cela

en

se

importe

l'ennemi

du
disposition

corps

134, il taille en

C'est

capable de

est

la

à

jours
tou-

héros

(166).Peu

supprime

défaire.

Le

à mort.

l'homme

coups

on

le fait

restent

mis

présente

se

juge pas

ne

et les voleurs

s'en

consiste

que

de

comment

tout

avant

le conte

qu'ilsoit

rouer

123

l'ennemi

Crète). Quand

la forme

sous

HÉROÏQUES

FAITS

Si

aucun

adversaires

n'a
sont

que
également mythi-

victorieusement.

124

LES

2. Enlever

Voilà

des

un

et dont

vivant

être

héroïquesde

le

la nuit n'est
elle

;

On

a

en

arbre

ou

haut

adopté telle

aura

la tâche

la

du

vue

cette

château,

de l'eau,le héros
ou

le

de

la sorcière

grand étang qui se

du

s'élève,se
hauteurs

lac

On

Si la nuit

vider

que

sombre

devant

trouve

la

aux

que

à coup,
un

et

en

le récit

de

tère.
carac-

qui cache

disparaître
est devenu

le lac

la maison

descriptionde
d'eau

masse

voit tout

nuages

tantôt

complètement

vaporiseren

se

mêle

de

nuage

faire

(113, 186, 193). La

nuée.

une

montagne

s'agirade

devra

l'opération
témoigne

l'eau

il

(S7); si le

montagne

forcément

une

nuage

transformations,

ces

changera

figuréepar

l'idée du

; suivant

la

et

faire disparaître.

ou

montagne,

en

telle de

ou

à exécuter

Si la nuit est

l'homme

que

un

des

rideau

le

déchirer

forêt,etc.

en

rentes,
diffé-

plus représentéepar

s'était transformée tantôt
eau,

départ est cependant

doit

plus

vu

bien

natures

interposé entre

lumière, que le héros

château.

un

simplement

est

obstacle

nuages,

de

point

lac, abattre

un

construire

mur,

actions

identique.Ici

vider

montagne,

une

forêt,
percer

une

HÉROÏQUES

FAITS

vement
est effectidit le récit,

brouillard

dans
disparaît

qui
les

l'atmosphère(193).
est

un

arbre,

le bûcheron

le coupe

et

découvre

condamnent

réduite

que,

forêt, la besogne

insurmontables
de

temps. Le

n'offrirait pas

narrateur

une

a

outils de

mythe

au

elle il ne

pour

ordinaire, mais

le rendre

forêt

pour

faire
de

mieux

,

son

plomb

addition

paraîtune

me

sible.
compréhen-

avait pas besoin
d'abattre

s'agissait
pas

une

comment

(113)ou

verre

légende primitive n'en

La
car

d'outils
pour

patienceet

n'avait

des

faite

affaire de

exécuter, et alors

opérationque

genre

difficultés

n'avait pu

le héros

(193). Ce

de

exploithéroïque

que

a

arbres

un

imaginé

il

épithète

de

demander

se

pouvaitêtre

mortel

autre

qu'aucun

Tabattagedes

à

serait

; ce

de bois

cette coupe

de la forêt. Il

de Holzhacker,

ou

Il semble

le

3 et 193

H

contes

qui expliqueson

la fonction

Schneider

forêt,le

une

les'arbres

tous

à couper

remplit alors

la

elle est

doit alors l'abattre. Les

héros

de

(64);si

trésor

un

125

HÉROÏQUES

FAITS

LES

;

forêt

une

céleste,inaccessible

aux

humains.
On

pourraitcependant trouver

même
en

la

un

détail

apparence
forêt

journée
heures

en

dans

qui créait

insurmontable.

temps

un

l'un des
dans

seulement
à

un

jour

au

très

au

dans

héros

le conte

une

difficulté

Il devait abattre toute

court, limité

à

à
exemples précités,

l'autre. Mais

maximum,

lui-

du

cette

temps

une

trois

tion,
limita-

donné

au

126

LES

héros

à bonne

mener

pour

HÉROÏQUES

FAITS

fin

d'autres

reproduitpour beaucoup
reviendrons

plus loin

supposer
détail

a

oublié

été

les raisons

sombre.

sept
bout

de

L'héroïne
avec

ans,

dans

a

; mais

de

; le

un

demandé
le roi

le métal.

n'a

futur

trou

époux;

difficulté.

assez

Au

pour

apercer

l'aide de

son

lumière

l'image

conservé

de perceur

princessevint

peuvent
avec

grand

pour

et

mer
à enta-

couteau,
faire

s'efifectue
l'opération

sans

cessivement
suc-

la fille de

réussir

son

un

vrer
le déli-

fille envoie

meunier

dans

dans

enfermé

qu'une

son

L'héroïne,

réussit
à

le rôle

la

ne

dant
pen-

récit.

prince est

qui

une

manger

d'aliments

langage a

que

à

représentela

au

porcher. Celles-ci

un

inventer

chambre.

rien

assez

nous

la fille de
son

de

la tour

remplitaussi

127
a

d'elle

naissance

L'héroïne

poêle.Il

leurs
d'ail-

variantes, ce

emprisonnée

été

femme

sa

table. Elle

donné

le conte

a

y

mur

perçant l'obscurité

qui

nous

figuréepar

est

elle
intervalle),

cet

jours le
de

couteau

peut

devoir

cru

temps, n'ayant plus

ce

la nourrir
trois

certaines

198, la nuit

(on avait déposé près

en

point.On

ce

qu'on a

et

exploitset

susdites.

Dans. le conte
tour

sur

dans

que,

entreprises,se

ses

tique
pra-

sortir
aucune

son

Un

troisième

fourni
envoie

Fhéroïne,
dans

trou

laver

la

descend

réponse. Voilà
quelqu'un

roi

un

lien. Elle

de sensé

n'eut

faits

trou
Ce

fait dans

différente

des autres.

l'aube

confirmerait

de

par

sa

des

donnent

un

c'est

qui

blable
invraisem-

précisément

entr'eux

qui n'ont

aucun

qui paraîtdès qu'un

l'année,

pour

arrive

nains

giné
pas ima-

est

un
interprétation

à

Un

de

dans

et

autre

une

ce

cas,

épisode du
voir.

des

chercher

Au

à

son

la

récit

moment

est

envoyée

fraises dans

petite maison

s'intéressent

balai pour

lieu d'être

au

plus intense, l'héroïne

belle-mère

la forêt. Elle
par

qui

L'héroïne,

manière

cette

le froid est le

préparé

personnifierle printemps,

l'hiver.
glace figurerait

Ce

et

l'obscurité.

l'aube matinale, semble
c'est-à-dire

alors

l'héroïne

certainement

exige peut-être une

conte

y

contraire, si l'on admet

s'explique,au

été

a

glace,et

fort peu

mythique,

est

le roi est ici la lumière

que

la

emmène

dénouement

l'association de deux

peu

qui

un

ici, ce qui

un

splendide carrosse

un

pareillehistoire.

une

creuser

la rivière, pour

couvre

arrive

est

nous

belle-mère

de Thiver,

fille perce

jeune

Il
qu'arrive-t-il?

et

percement
méchante

milieu

au

glace qui

fil.La

son

duquel

de

exemple

le 13* récit. Une

par

127

HÉROÏQUES

FAITS

LES

habitée
sort

et lui

balayer la neige.A peine

128

LES

s'est elle mise

à

neige

de

phénomène

primitifsau

Le

végétation qui marquait
Les

de Tannée.

le

eux

peuples
de

de

la

ment
commence-

de la Grèce

et déesses

dieux

renouvellement

présidaientau

par les

la renaissance

pour

de

phénomène

été assimilé

jour a

du

la

Tœuvre, qu'elle
aperçoitsous

qu'elledésire.

les fruits

la naissance

HÉROÏQUES

FAITS

la saison

prin-

est

porte

tanière.
La

percée

à la lumière.

ouverte

avec

sait aussi

ouvrir

celles

entrer

dans

enfermée

ouvrir

des

lieux

frères

ses

L'héroïne

l'introduire

pour
On
héros
un

elle

mais

verre,

forcer

à

lit dans

a

le conte

château

et de le
à

ce

genre

sur

héros

du

Stromberg (93)oti
la

touche

sa

du

dieu

est à la recherche

de

(25)réussit

corbeaux

en

de

la

sacrifier l'un
la

est

porte de

rappellecelle

nous

l'entrée

dans

de construire

convient

de

qui

senté
repré-

mythiques. Lorsqu'ilveut

métamorphosés

également

Le

chez

portes, et seul, il peut

princesse,il en

baguette magique qui
Hermès.

ciel et était

la main.

les

le château

la

une

pourquoi Janus,

portierdu

clef dans

une

nuit

la

C'est

était le

les Romains,

conte

dans

faite

montagne
de

ses

de

doigts

porte.

107

le roi ordonne

que

le sommet

garnir de

tout

d'édifice. Ce

d'une

au

montagne

le mobilier
détail du

qui

récit

a

130

Les

Hermès

était le dieu

de

routes

de

(127)rend

embarrassé

Cette

4

Le

recourir

à

Ce

nous

du

personnage

arrive

la

de

tnontagne
sont

au-delà
leur retraite.
isouterraines
klès

Il

4.

l'arbre

Gagner

rateur.
nar-

héros

ici, c'est
but.

(196).

que

des

par

ce

Il réussit à

des

Quand

à

tâche;

Granatenberg(122) ou
monstres

de

cesses
prin-

et transportées

(126,129, 134),il découvre

mers

pénètre

dans

aussi
Et

conquête

de

des

qui porte les

de

la

régions

qu'Hèrad'or

pommes
du

deà

jardin où

de la vie

pommes

course.

les

même

le chemin

trouve

prix

fait du

accomplirsa

constater

le

qu'ildoit

obligé le

a

pour

(91, 133);

Hespérides, il

poêle

expliqueracomment

conte

cristal

des

allait à la

pousse

provientdu

du

enlevées

le

quelquefois

héros

toujoursau

atteindre le sommet

se

à Théroïne.

la direction

sur

quelques aides
devons

dans

enfermé

chapitre suivant

développement

les humains

le

voyons

indécision

les

aussi

connaît

service

le même

et indécis

prendre

que

prince

nous

les

égaré (108)les moyens

roi

au

Le

Cependant

le

fabuleuse

il donne

sortir.

fer

le hérisson

la forêt

perdent,et

; il connaissait

routes

enfers, c'est-à-dire des pays

Hans

extraterrestres.

d*en

des

du ciel et des

chemins

HÉROÏQUES

FAItS

(121)
.

En

lisant les

exploitsdont
le héro^

que

nous

de

venons

éloignésavec
faculté

Cette

que Ton

celle de la

de l'éclair. Rien

talent

son

de

que

filleîi celui qui

Le

but

est

un

puitséloigné.Le

d'aller

dans

course

la pomme

le conte
d'or

Des

faits

légendegrecque.
lante

à la

battus

à

dans

grecâ, Hermès,

se

leurs

même

d'eau

bouteille

genre

Castor, sont

dans

des

la

d'Ata-

la main
sont

traints
con-

Hippodamie

parce

la

ramasser

retrouvent

de

de

la princesse*

par

filles

à

queur.
vain-

prix

il s'agitde

et Evénos

à Idas

71

plus vite qu'elle*

gagne

Œnomaos

Pélops et
le

conte

roi du

trois fois le

Hippomène

donner

quelque

Le

une

séquent,
con-

d^exercer

été lancée

a

analogues

course.

de

Marpessa

qui

136,

à

est naturellement

héros
aussi

dité
rapi-

la

l'occasion

courra

remplir

Il gagne

temps
long-

a

avec

le héros

coureur.

sa

Il y

plus logique,par

lui fournir

promet

courir

:

soumettre

comme

turels
surna-

n'égale

vitesse

la lumière.

n'est

si l'on veut

épreuve,

et nulle

français

en

des traits

un

effet,est le plus habile

jour, en

connaisse,

dit

sivement
exces-

rapiditéprodigieuse.

une

propagationde

qu'on

remarque

les endroits

qu'ilpossède est

du récit. Le
coureur

parler,on

transportedans

se

131

HÉROÏQUES

FAITS

LES

qu'ilsont

lutte. Les
coureurs

et
été

dieux
parables*
incom-

132

des

5. Trouver

dans

perdu. Le

enlevées

les

par

quatre contes,

anciens

rdis

Thésée

rapporte

Minos

et

De

d'or

une

la

la

princesse
d'or

couronne

d'or que

couronne

la

de

dans

ou

le héros

de

Dans

de retrouver

le lac

même

fond

du

ses
princes—

tâche

dans

c'est la

(107).

(126, 129,

(133).

impose pour

(62, 134, 17), tantôt

disparu,

les douze

danser

c'est Tanneau

Tantôt

mer.

à

est tombé

objetqui

un

nuits
lui

on

faculté.

ont

démoniaques

l'endroit où

passaient les

qui

rois

était

qui

ce

possèdela même

êtres

Il découvre

134).

nous

le dieu

que

découvrir

les filles de

Il retrouve

du conte

héros

lumière

raison

cette

de

le don

avait

La

objets cachés, disparus, égarés

C'est pour

la nuit.

Hermès

objetsperdus,

les

fait retrouver

HÉROÏQUES

FAITS

LES

des

athénien
de

l'anneau

mer

lui donne

Amphi-

trite.

6. Trier des

fait subir

conte

qui semblent
abeilles

dans
éparpillées

seule,

avant

blanc

héros,

au

fort

(62)les

doit les lui

Parmi

objets,

épreuves

est

en

perles de
la

forêt^sous

rapporter,

sans

le coucher

(17), il

doit

du

la Reine

la prgicesse

qu'ilen

ramasser

manque
Dans

en

des
sont

; le héros

mousse

soleil.

le

que

quelques-unes

Dans
singulières.

mille
la

il

les

un

une

le Serpent

jour

le

de

contenu

riierbe,

dix

(21)doit

ramasser

platsde
ébarber

les

lentilles.
douze

on

des

vraiment

de

digne d'occuperun
d'ailleurs

pas

si

ce

à bout.

Mais

laps de

temps

accordé

Retrouverons

pensé

à

des

à

un

objetsperdus

ils sont

comment
; dès

convieht

uns

à

tous

des

donné

travaux.

facultés

? J'avais

d'abord

des variantes

comme

les

elles ont

Mais

objets,on

autres,

on

disposés;le jour

ne

comme

La

nuit

ne

sait

les remet

les revoit tous

pas là l'idée

pour

le même

différente;

peu

mains,
hu-

des

des

retrouver.

chacun, rangés

l'être. Ne serait-ce

seraient

ne

d'autres

lumineux

qu'ilparaît,on
à

temps

jeu l'une

en

confond

distingueplus les

qu'ilétait

plus haut

vu

pour

origineun

une

brouille,
mêle,

qui

a

expliquerces épreuves

peut-être

ordre

on

ici

-nous

conviennent

qui

de

a

livrait à

se

ainsi

mande
de-

si Ton

impossiblesà

n'était le peu

venir

en

qui

tâches

Ces

absolument

doit

faire de

exploitshéroïques,et

trône.

deux

se

imaginer de

pu

pareillebesogne témoignait

une

On

le personnage

que

tilles
len-

heure

une

plumes.

a

platde

(186),Théroïne

Ailleurs

Cendrillon

un

cendres, puisen

comment

cru

deux.heures

livres

pareilstravaux

grain.

aucun

en

jeté dans

millet, répandu dans

de

sacs

oublier

sans

133

HÉROÏQUES

FAITS

LES

à la

les

plus
en

place

ils doivent

originaire?Le jour

134

LES

HÉROÏQUES

FAITS

confondues

opère le triagedes choses

L'imaginationdu

nuit.
exercée

Il

à des

n'y a

cause

Ton
au

a

le

et tout

93

même

en

en

faits et où

il faut

ces

troisiènle
ensuite

ranger

espèces

il

suivantes.

renirer dans

qu'ilmette

pilesde

tous

les

leurs

est soumis

lieu, il
preitiier

forêt;mais,
lés

tous

doit le

bois

lâche,il

et suivant

En

termine

chose

aussi

à faire que

avec

le

jëur suivantj

seul tas. Enfin

un

lui faut

vider le laë

poissons suivant

grosseurs.

jour. Le

de dormir.

Dès

en

morceaux

Il y

a

héros

^

et

leufâ

opérationde triageparfaitementcaractérisée.
se

la

s'agitplus de

ne

de la

piles.Ceci fait,il

faire de toutes
tomme

nettoyée

présente d'ailleurs

nous

lés arbres

tous

temps,

de bois

est

plumes

les

toutes

paraîtdevoir

me

épreuve^

doit abattre

C'est

moment

objetségarés.Le tambour

des

trois

aux

au

chambre

La

(leTambour)

catégoriede

retrouver

c'est
réveille,

tas.

en

exemple qui

même

en

ordre.

en

Le conte
un

plumes, s'endort.

trouve
jour qu^elle

eât

est ici

la lumière

que

le travail des

et mises

rangées

la

propriété de

Topération.L'héroïne, à qui

où elle se

moment

renaît

douter

à

exécuter

imposé

ensuite

sera

particuliers.

cas

pas

pour

se

appliquer cette

pour

lumière

narrateur

la

pendant

une

Elle

n'a d'autre

qu'ilse réveille.

LES

les ordres

qu'ila

poissons,dit
dans

Tordre

remet

Cet

à

acte

de

tout
en

7.

se

Torgc,

le tout,

Apulée

fait

apporter

la

de

graine

puis déclare

à

du
de

fèves.

Elle

Psyché

que

trié,chaque espèce séparée

à

toute

devine

Œdipe

et mise

faculté

une

est

Chez

les

Sphinx;

c'est

questionposée,

Fénigme

du

de
personnification

une

le conte, c'est la

trouver

et

main

sa

prix de

la

est la

héros

et, seul, il peut réussir

contraire
de

celui

lui

et il

est résolue.

l'énigme

récompense

promise

d'épreuves imposé

genre

variante

par le conte

de

la nuit

Le

sagacité(55,94, 114, 125) : voilà

nouveau

fournie

héros.

princessequi donne

un

problème. Une

possèdentles

que

lorsque la question qu'ilpose

époux,

dans

par

lentilles et des

donc

du

le matin

pas dire que

Vénus

pois, des

Répondre

comme

mêmes

quelquesheures.

en

meurt

à

d'eux

rangés

raconté

de

froment,

des

Sphinx

Dans

Psyché.

doit être

grecs,

donc

triage est

et confond

tas

sont

se

place?

sa

de

millet, du

pavots,

conte,

Les

exécutés.

trouvent

se

reçus

désiré. N'est-ce

tout

Thistoire

mêle

le

135

HÉROÏQUES

FAITS

à

donner

une

est cependant

princesseexige au

qu'elleacceptera

poser

la solution

intéressante

22. La

au

comme

question assez

son

difficile

136

LES

qu'ellene puissey répondre. Mais

pour

s'est
récit

dans

vu

le héros.

pas la deviner,

ne

de

aussi le héros
certains

de

vin

et il sait

neux,
lumi-

ne

le conte

lac,

toujoursles

pourquoi la

couvrir.
dé-

fontaine

qui
à

fruits

l'héroïne

qu'est

il doit

roi

malade;

est

coffre-fort

deviner

condamné

celle

quelleest
du
à

il pourra

comment

ce

(165).

qui a mangé

batelier

apprendre au

cherchées

produitplus ni feuilles,ni

62,

trois filles du

interroge

on

tarie; pourquoi l'arbre

est

la clef du

du

des

race

vainement

causes

lui demande

(89); pourquoi

des

pouvaitpas

ne

elle est de la

les

sur

d'or

Dans

La

cependant

et

ait précisémenténigme,

répandait du

devenue

effet,elle

événements

On

pommes

la fin du

qui devinent.

ceux

qu'ily

Sans

Ténigme

En

car

teur
narra-

le commencement.

avec

effet devine

épouse

le

de mettre

la nécessité

contradiction

en

princesse en
elle

HÉROÏQUES

FAITS

Il doit

miel.

opérer
se

la traversée
un

procurer

remplaçant (62,165).
Quelle
héros?
assimilé

est

Le

l'originede

cette

fait de deviner

à la découverte

quelques rapports

perdus.Mais

il faut

une

d'une

avec

aussi

la
se

qui représente la lumière,

tâche

imposée

énigme peut
chose

cachée

trouvaille

être

et avoir

objets

des

rappelerque

au

le

voit tout ; et que

dieu,
con-

138

put

on

ie

puiserpour remplacer des questionsdont

y

l'histoire d'Œdipe, la

la vie

Donner

donne

le

jour

les dieux

exiger de
Nous

celui-ci

Le

peut

ressuscite la

teur et

celui-ci

La

qui ont

dieu

Le

maladie

(23)les
a

eu

don.

enfants

la tête

et la mort

Il

Le

mâle.

(13) faire

et

héros

fidèle
tre
maî-

princeson

sauver

son

servi'

coupée.

la vie donne
sont

aussi la santé.

parentes. Apollon guérissait

Asklèpios, son

du

conte

princeguéritson

princesseguéritsa

Le

(16).
du

Il

morts.

aux

fils,à qui il

le dieu
a

mère

spécialde
le même

reçu

guérit la princesse (16S),là

géant (121);un
une

femme

enseigné sa science, était

la médecine.

avant

tailleur,

au

enfant

un

la vie

sacrifiés pour

qui donne

les malades

avait

êtres ;

donc,

l'héroïne

rendre

aussi

princessesa

ressuscite

que

donne

haut

qui

génération.Le

toute

plus jeune

qu'illui

dieu

plantes.

héros

Jean

la

plus

vu

les

pousser

de

Sphinx

Xajour aux

des filles (107),pourra

la main

avons

Le

donne

à
présidaient

grecs

d'accorder

la santé.

ou

le

des idées surnaturelles,

monde,

au

qui n'a que

roi

question posée par

à l'ordre

n'appartient
pas
8.

dans

plus compris. Certainement,

n'était

sens

HÉROÏQUES

FAITS

LES

fiancée

propre

(96).

Dans

du

père (97);
le conte

LES

des

92, la princesseguéritle héros

blessures.

filleul du

Le

reçoit de

son

(44)qui a

la vertu

Il devient

ainsi

devoir

cru

héros

parrain une

donc

filleul. Si elle
retour

aura

opposé,
sa

fils
les

herbe

acquiertune

et

narrateur

ne

rait
mour-

cadeau

du

qu'il

la

que

guéri-

qu'avec la permission

n'a

de

chaque
d'apparaître
visible seulement

montre

à la santé.

a

effet,le

en

personne

suite

par

soin

se

la mort

malades.

aux

fallu supposer

a

le médecin

au

Si elle

chevet
se

du

montre

qu'à abandonner

la

fois
pour

lit,il y
au

côté

le malade

destinée.

9. Faire

une
jaillir

avoir

désire
château
haut

Le

parrain(diableou mort)

malade, mais

lit du

près du

à

a

la santé

monde,

ainsi lésé

et celle-ci

mort,

son

le

s'effectuerait

ne

les

une

pouvoir. Si,

son

la terre,et le

aurait fait. Il

(42) ou

eau

Cependant quelque

tout
guérissait

trouverait

son

que

de

ou

illustre médecin

limiter

plus sur
se

nuit.

diable

de rendre

un

fortune.

grande

pendant la

coups

(99) est capable de guérirtoutes

bûcheron

du

donnés

lui ont

démons

139

HÉROÏQUES

FAITS

une

source,

fontaine

et le tailleur

comme

cristal. Janus

un

homme,
aussi

Le

milieu

au

fait sortir
d'une

faisait

roi du

eau

de

conte

de la

cour

terre

un

pure

jaillirdes

107
du

jet,

comme

le

sources

et

140

des

d'un

vin.

les

créer

l'eau

pierre.

faculté

cette

de Janus

c'est-à-dire

sources,

met

qui consiste

nuit. Peut-être

ce

au

au

et

rouge

mal.

milieu

d'épreuvescomme
le

dans

mythe

et

Personne
c'est-à-dire

de

sous

a

pu

en

avait

le

don

Le héros

bois

du

chauffée

éprouvé

introduit

aucun

bûche

une

en

tion.
combus-

fagots

postérieurement

l'influence

qu'on y

n'en

des

du monde

subit le

pas

idées

tiennes.
chré-

souterrain,,

le héros.

logiquement
de

la

probablement regarderce

l'enfer,excepté

conclure

dans

feu de trois cents

revient

ne

admettant
on

faut

au

chercher

va

tas de

résiste

(134).Il

enflammés
genre

immense

autre

avoir

193

la

chambre

une

sans

du conte

d'un

Un

sort

en

Celui

dans

fait que

cation.
quelqu'autreexpli-

faut-il chercher

est enfermé

71

de

cachées

10. Résister à l'action de la chaleur,
conte

à

sortir

faire

à

les choses

jour

au

ment
probable-

d'idées l'histoire

régions souterraines, de

des

lumière

Il faut

(20)qui persuade au géant qu'il

sait faire sortir l'eau d'une
J'ai déduit

thyrse, faisait

son

ordre

même

au

tailleur

autre

de

ruisseaux

rattacher

de

la terre

Dionysos,frappant
couler

HÉROÏQUES

FAITS

LES

Le

tianisme
chris-

supplicedu feu,
que

ce

ressentir

nage
personles effet?.

Voir

H.

entendre

et

Hermès

tout.

Ton

que

,

des

la

la

mer

le nombre

Le

narrateur

et

appliqué
nature

l'auditeur.

en

Il
d'un

ter
comp-

voit à deux

d'une

s'est

de
l'esprit

peut

de

le nid

chasseur

gauche

à la fois.

dragon.

dans

Tœil

de
exemples particuliers
vivement

d'un

arbre

Un

(id).

de distance

milles

d'un

tout

voit au-delà

129

contenus

haut

pinson placé au

à

Tépithète de

éclaire

conte

les œufs

et

originelumineuse

pouvoir

princesseau

voit d'en bas

du

personnages

Zeus

à

désignaitpar

cette faculté; le jour
justifie

Un

Pareil

voit tout. Son

le héros
itav(5in:T)";,

141

HÉROÏQUES

FAITS

LES

mouche

(71).
des

imaginer

à

frapper plus

à

Lynkeus,

dans

le
,

mythe

possède une

grec,

à travers

qu'ilvoyaitmême
terre.
conte

C'est

les

lorsqu'ilrapporte
l'herbe
du

entend

71).
tout,

personnages
les

et

pousser

conte

on

verra

entend

12. Désenchanter

Le

ce

Une

gémissements

pierreset

probablement la

transformée, croyant

a

héros

que
fois
sans

que

disent

admis

entend

(note
qu'il

qu'un

des

lieues de distance

(134).

lespersonnages
désenchante

les morts

étonnement

le

semblable,
plus vrai-

le héros

qu'ilest

l'héroïne

la

sous

idée que

même

la rendre

à trois cents

de

dit

merveilleuse, on

vue

et

tés.
objetsenchan-

l'héroïne

lorsqu'elle

iiâ

LES

est enchantée

réciproquement.En effet,si Ten-

d'un

cbantement
que le

et

HÉROÏQUES

FAITS

de forme

changement

par la nuit, le x'etour du

le héros
Boit

quand

il apparaîtdans

enchanté.

réelle *. Dornrôschen

de marbre

Les chevaux

lui était

qui ne

ce

noire

laide, vieille
de

jamais

Le

en

métamorphoses

haut

du

verre.

de

rire,

princesse

fille

en

se

aux

oies,

un

vieil homme

mant
prince char-

change

en

un

gnifique
ma-

prince grenouille(1),le
venue
(196),la princessede-

d'autres

animales

les formes

Le

chien

un

crapaud (63)et

pins

La

(179).

hutte

1. Voir

de

éclate

64

arrivé.

transforme

palais.

des

l'héroïne

le mouvement

(121);la

de beauté

misérable

princechangé

sommeil

'

gris (169) se
sa

forme

noire, apparaît resplendissante

et

jeunesseet

et

sa

son

cercueils

conte

blanche

redevient

et

l'être

trouve

alors

de

recouvrent

princessedu

La

(62).

reprend

de leurs

sortent

elle-même,

se

(SO);Blanche-Neige

631

conte

réveille

se

son

dissipél'obscurité,

lumière

le lieu

chose

Chaque

centenaire

ou

s'il est la

simplement,

doit lui rendre

jour renaît, soit quand

le monstre

vaincu

a

le

chose

autre

d'aspectproduit

et

jour

Or
primitive.

apparence

n'est

personnage

encore

qui

reprennent

de renchantement.

ont

subi

la forme

humaine.
tous

que
la

Le
ces

héros musicien.

le héros

Orphée, il

les

merveilleux
le renard

et le lièvre.

les Elfes

qui viennent

Hans

le

126,

qu'en usant

cien
Musi-

Le

le

91,

ce

loup,
sont

la flûte ; dans

poissonsdu

réussit à

son

lac.

garderun

peau
trou-

d'un siffletdont

le

les rallie infailliblement.

son

Le

pouvoir

l'instrument
donnera
Le
le

les

tous

de

par

le conte

de
l'appel

stupide(163)ne

de cent lièvres

suivre

Dans

à

sont

ce

le luth.

voit

les

et

(144)séduit

d'âne

sur

lon,
Apol-

Comme

mélodieux

sons

(8) se

et

les animaux

hommes,

talent

son

Hermès

musicien.

est

prince Peau

Le

princeiââe
par

le conte

impatiemment

délivrer,c'est-à-dire

les

Comme

conte

attire les

instrumenti
la

du

mythiques par

êtres

dire

nous

lumineux.

héros

i3,Le

attendent

qui doit

de

soin

souvent

a

personnages

de celui

venue

du

conte

143

HÉROÏQUES

FAITS

LES

du

dont

il

narrateur

joue;

varie

souvent

le

reporté

sur

chapitresuivant

en

que

le récit. Comme

danse, elle ne

de

la nature

lui laissant

liberté. C'est ainsi

la

est

la raison.

mythe

dans

héros

à

cet

l'instrument,

égard

le violon fît son
la
se

musique
borna

une

entière

apparition

accompagne

pas

à charmer

jours
tou-

led

144

LES

HÉROÏQUES

FAITS

et de même

auditeurs, elle les fit danser,

attirés par la

ci étaient invinciblement
furent

obligés de
d'être

cessa

Le

héros

du

le conte

Les
sont

fait danser

56)

Voilà

bien

monstres
aux

morts

et

Ceux-ci

la tradition

le

JEnlever

un

peut-être

d'autres
nuage

santé

ime

œuvre

tâches

leurs
doués

des
la
des

auteurs.

tés
de faculcachées

est

intelligencesupérieure.

semblent

cache

sont

de

de l'humanité

les choses

d'une

Ils fournissent

rendre

mourants,

aux

conservé

la terre

la reconnaissance

qui

mythe

Ils sont

réflexions.

apparaissentcomme

Mais

a

des ravages,

commettent

témoignage

du

héros.

Débarrasser

Deviner
exceptionnelles.
encore

l'accord

qui peuvent immortaliser
nous

la lumière

être contesté.

quelques

qui méritent

œuvres

jusqu'à ce

de

et

Cependant

et la

(dans

vie.

musique

différentes.

qui y

se

pour

Roland

sorcière

sans

faits dont

à

supplice.

moyen

le
qui ont popularisé

et

matière
-natures

la

saurait

ne

les hauts

le souvenir

vie

de

obscurs.

le conte

-avec

ce

la

épuisée et

rapports
assez

de

use

prolongé

un

et
Targentd'un juif,

tout

qu'elletombe
'

110

conte

faire donner

devenir

plaisirpour

un

ils

mélodie,

exercice

Cet

danser.

ceux-

que

la

vue

mais
difficile;

bien

étranges.

d'un

objetest

il faut pour-

VIII

CHAPITRE

MOYENS

LES

Nous

qui

devons

le

et

personnage

s'accuse

dieu

qu'autant
Son

accordées

été

n'est

pour

le

que

cultes.

Le

agir,

l'acte

;

n'a

il lui

ses

Le

tout

ce

de

ceux

divins,

cet

acte

nécessairement

ayant

fa^

ces

spécial

et, pourvu
de

se

miracle

un

catégorie

Il

ont

nous

ne

moyen

vouloir

qu'il peut

mythique

humain.

normal

et

action

une

vue

semble

d'aucun

accompli.

il est

drame

la

de

caractères

immédiatement
il sait

besoin

de

qui

nous

entre

extraordinaire

point

au

facultés

qui

ce

suffit

dans

rentre

combat,

des

fait

n'est

produit logique

dieu

permettent

veut,

place

se

possède

auteur

pas

Ton

que

ses

ment
primitive-

il fut

dieu

le

action

cette

de

nettement

auquel

identique. Lorsque
surnaturelle,

moyens

Taccomplissement

la différence

exploits. Ici
ce

héros

au

les

examiner

maintenant

facilitent

HEROS

DU

lui

que
se

transporte

désirer

que

trouve

savoir;

il

s'il

victorieux.
été

transporté

sur

la

MOYENS

LES

147

est devenu

terre, le principalacteur
et s'il

HÉROS.

DU

pendant quelque temps

conserva

des autres,
qualitésqui le distinguaient
peu

hommes

diffère

ne

; le narrateur

c'est

que

la mémoire.

de

à peu

présente, il

le

nous

mortel

un

ses

semblables.

de

son

ne

imbécile

; ils

le conte

en

des

rien

jamais à

autres

dire

nous

est question
contraire, lorsqu'il
est

de

moquent

comme

faiblesse

sa

loppée
déve-

si peu

souvent

le considèrent

parents
se

elles s'effacèrent

extraordinaire,très supérieurà

Au

ses

certaines

Tel que

songe

elle
intelligence,
que

homme,

un

un

et de

son

incapacité lorsqu'ilprétend entreprendre
dans

tâches
tous

les cas, il

quelque

êtres

les événements.
récit

en

talents et des forces

les

devait

au

héros

en

sa

sion
posses-

Si le conte

était

plus

d'intérêt

il

au

des

principalpersonnage

supérieuresà

et

mérite

disposerautrement

donné

Il aurait ainsi

du
exploits

en

pas

l'imaginationhumaine,

Il eût

attribuant

ordinaires.

de

l'auteur

que

s'il n'est

extérieur

secours

l'attention.

simple produit

semble

faire

s'iln'a pas

ou

d'un

moment

un

rien

Dans

échoué.

talisman.

nécessité

d'arrêter
le

saurait

ne

aidé par d'autres

Cette

frères ont

ses
lesquelles

des

ceux

des mortels

préparé l'action,justifié

expliquécomment

était le seul être humain

capablede

ce

les

nier
der-

accom-

148

MOYENS

LES

plir.On

répète

des hommes

était

souvent

fait-il que

un

lui attribue

à

dont

livre

au

êtres

mythiques, travaillent

sommeil

pendant

importe qu'ilsoit
militaire?

homme

Un

bonne

fin les mêmes

seule condition

héros

ne

monde

va

sans

pas

un

château

autre
met

ou

de

hasard,
sur

son

réalisation

une

chemin
de

son

il

se

vrais
nous

prince,ou

un

un

à

mener

lui fît rencontrer

fabuleux.

êtres

recherche.

but, dans

voyager.

Il

princesseà

les moyens

les
le

Il court

Je
des

devant

droit
a

la

Car

la moitié

va

apprend qu'ily
si l'on veut,

ou

Parfois

Que
profit.

son

des

l'auteur

surnaturelles, à

à leur

d'autre

lui

dans

épreuves,

le hasard

même

avoir

le hasard

mêmes

les mêmes

contes, que celui

lui;

à

œuvres

que

objetsou

mêmes

mot, que,

quelconque pourrait subir

les

victorieusement

que

d'autres,de

que

tailleur,ou

un

sens

l'honneur.

actes

on

ce

le

même

pas

pareille

une

héros, dans

il n'est

cas,

l'occasion

exemple?

aucun

ordinairement

de

beaucoup

développer

trouve

si peu

est

que

de facultés

doués

les contes, où

pour

n'en

donnons

nous

dans

si favorable

héros

sont

ne

ment
l'imaginationpopulaire. Com-

par

conception,on
Le

les dieux

que

divinisés,c'est-à-dire

surnaturelles
se

HÉROS

DU

quelque part
Un

désenchanter.
sa

bonne

fortune

nécessaires

projet accidentel.

La

à

la

seule

LES

MOYENS

1 49

HÉROS

DU

,

chose

laquelle il s'embarque

avec

de bon

qu'un peu
Le

narrateur

d'autres

qui

aines

trois frères

la fortune
êtres

mêmes

avec

mépris

mis

à

frère

vaniteux
les

les

lui.

également
bois, tandis

Dans
Fautre
leur

en

scène, les deux

leur route

sur

trouvera

Dans

son

que

pain
sa

avec

sœur,

le conte
à la

le héros

que

13 partage

les trois nains
fille de

repoussé grossièrement leur

(64),

lui donner

du conte

la

tent
trai-

adressent

l'Oie d'or

grisde

L'héroïne

les

après

orgueilleuxet

ou

petitesgens qui leur

aller

premiers pour

cadet

servis

a

qu'ils'est

ou

leurs aliments, tandis

partage avec

a

quelque danger

et bienveillant.

vieil homme

un

portion de

une

les

néralem
gé-

suppose

eux

; ils trouvent

parole(contes 97, 165).

ils refusent

le

sont

la même

eu

pas

aide, qu'illes

en

leur

que

ils sont

mais

eux,

tiré de

a

partentgénéralement

chercher

n'ont

poli avec

montré

aventures

juger impossibles.

pendant quelque temps

simplement
Lorsque

des

Il
profiter.

en

le héros

viennent

lui

fidèlement

su

pas

que
ceux

le héros

que

n'ont

ou

irraisonnée

pouvoir expliquercomment

cru

a

dans

lui ferait

sens

hjommes

chance

la

c'est la confiance

à remarquer,

la

demande.

dans
cière,
sor-

57, trois princes partent l'un après
recherche

de

l'oiseau

d'or. Le

conseille,lorsqu'ils
passeront par

le

renard

village

150

MOYENS

LES

HÉROS

DU

voisin,de s'arrêter à Taubergequi a
apparence

s'amuse

Ton
aînés

leur

ne

le

que

des
L'orgueil

Von danse.

et où

permet pas de suivre

plusjeune s'yconforme.

route les deux

d'abeilles.Le troisième les

Dans

le

concert. En

détruire

aînés veulent

deux-

dis
conseil,tan-

ce

52, les trois frères voyagent de

conte

pauvre

asile dans celle où

lieu de chercher

au

une

une

ruche

empêche et la reine

en

des abeilles l'aidera plustard dans l'une des tâches

qui lui

ces

de

tiplier
imposées. Il est inutile de mulLe héros reçoit
la récompense
exemples.

seront

bonté

sa

seulement
louables

de

ou

son

remarquer

t^os

quelque
qualités,
plutôtde celles qui

qui font les héros.
détails n'appartiennent
tif.
pas au mythe primi-

Ils ont été
donné
à

Rien

de celles

ajoutés
par quelquenarrateur.

tion
quelque preuve de cette imaginaattribue la création des contes?
on
laquelle
n'est moins

!iiorait
nullement
les êtres

parce

A-t-il

ainsi

certain. Il

puisél'idée premièredans

probablement
d'autres récits qu'ilne

mythiquesviennent

est
qu'il

suivre,ou

a

en

difBcile de découvrir. En
au

réalité

du héros

secours

le héros. Si,par hasard,ils donnent

liebons conseils à
1rs

ferons

ces

que

soient,sont
qu'elles

font des saints que

Nous

obéissance.

ceux-ci
d'autres,

il n'yaurait

plusde

ne

doivent pas

conte.

LES

de cette

exemples

; les héros

mêmes

de
sera

dieu,

a

les

procurer

exploitsde
constater

Le

aussi dans

besoin

du

Diomède

veille

a

rôle.

ou

à

font

ne

; la

de

déesse

dirige

fois

du

ont

encore

leurs

dans

chercher
son

son

à

Diomède

un

quelques

Pour

expliquer

s'est

vu

dans

imaginationles

personnage.

mythe

joue

germanique

conservé

narrateur

au

sans

plissement
à l'accomne

conte

surnaturels, le

des additions

de

qu'un péril

; le hasard

plus être comparé

servira

les

dire, il est vrai, qu'Athèna

divins.

dontse

se

des conseils.

aussi

leurs caractères

de
l'obligation
moyens

bre
nom-

facile

est

jamais rien

chaque

le héros

Mais

même

actes

sont

d'Ulysse,il

desseins

Ulysse qui

un

traces
ses

l'Odyssée racontent

eux

nous

de leurs

saurait

eux-

Hespérides.

et

elle leur donne

soin de

des

protectriceet qu'elles'intéresse

ne

naturels.
sur-

pour

jardin

et

sur

d'Atlas

du

héros

ces

menacer;

est leur

aucun

grand

un

secours

et les tire d'embarras

poète

êtres

agissenttoujourspar

grecs

pommes

que

qu'Athèna

peut les

des

intervention

Mais, lorsque Tlliade

coups

homériques

Déjà cependant Hèraklès, qui pourtant

cas.

un

les poèmes

dieux grecs

Les

151

HÉROS

DU

peut signaler dans

On
des

MOYENS

Ces moyens

et d'ailleurs

tout

à fait

enfantins.
11 y

en

a

de deux

sorte^.

Tantôt

ce

sont

des êtres

152

LES

MOYENS

HÉROS

DU

possédant
mythiques,
par conséquentles facultés
nécessaires,
quiagissent
pour le comptedu héros ;
tantôt celui-ci se procure des talismans qui lui
donnent

momentanément

ces

facultés. Un

sième
troi-

Lorsquela tâche
présentepourtant.
pour lui,peut
imposée à l'homme, et impossible
ôtre accomplie
par un animal, cet animal vient au
se

cas

du héros et le narrateur

secours

recourir

de
dispensé

allons examiner

Nous

trouve

se

des moyens

à

ainsi

surnaturels.

successivement

ces

rents
diffé-

procédés.
êtres

Intervention des

mythiques,

113, les nains travaillent pour

conte

coupenten quelquesheures

toute la

le lac à sec, il construisent
Dans

le conte

vient

au

186, c'est
de

secours

Un

ils mettent
forêt,

un

homme
petit

terre que

tirent le
(166)
il a été
sur

un

sur

Un

sur

château.

vieille femme

qui
l'héroïne. Elle trie les plumes,
noir

paysan, de faire un
sur

le

le héros. Us

une

elledessèche le lac,elle construit aussi

Dans

se

un

charge,pour

château.
le filsdu

bateau
mer

quiva plusrapidement
de l'air
(163). Les esprits

héros de la

caverne

souterraine

est
abandonné,lui révèlent que la princesse
navire au milieu des mers
et le transportent
ce

navire

petitnain

en

l'enlevant dans

les airs.

noir fait sortir le soldat du

puits

154

MOYENS

LES

duit dans
choisir

par

récit dont

un

un

hasard

haut

confusion
Un

s'est établie à

fait

qui mérite
le héros,

c'est que

les devine

ne

avait

ont

en

dispenséde

le

des

c'est la

à

Cependant,

attribuer,

le

héros

nom

conte

princesse la

qui

le conte

Dans
dans

le

Dans

seront

de

125,

le conte

solution

165,

héros

les

de

l'énigme

Rumpelstilzchen(55),

qu'ellecherche

qu'ilne

à

la

fille du

vainement.

parfoissur

bien

un

prince apprend

route

sa

qu'ilemmène
singuliers,

qu'ilslui

toujours

est

fait connaître

rencontre

de voyage,

certaines

l'énigme du Sphinx.

Ailleurs

c'est le hasard

été ainsi

griffonqui indiqueau

posée (22).

a

certains

seul

ordinaires.

y

répondre à

du

faire.

s'il

pour

résout

du

à la

lui-même

Le

d'énigmes,

aisé de lui

grand'mère du diable,et

réponses

meunier

seul.

tout

secours

plus

c'est la femme

qu'illui

devineur

quelquefois; il eut

personnage

homme

dit

avons

sujet.

ce

grand

ce

montré

tout

gories
caté-

nains, qu'une certaine

qu'ilétait

questions.Œdipe
Mais

Nous

sagacitéextraordinaire, comme

une

hommes

les deux

fini

a

particulièrementl'attention,

jamais

faculté

une

c'était

des

parlant

en

dans

surnaturels.

de personnages

plus

perdu le sens,

il avait

au

peu

HÉROS

DU

comme

sache

quelque utilité.

des personnages
gnons
compa-

pas à l'avance
Chacun

de

ces

MOYENS

LES

d'une

mais

êtres

mythiques

récit.

On

dans

mortels

sont

ne

de

plus simple
donner

héros

au

le conte

Dans

se

le

si merveilleux

homme

un

jambe.

la

prend

lutter de vitesse
le

premier.

qu'ilfait

tourner

moulins

à

deux

la

le

d'eux, qui
passe

dans

conte

la

a

le

de distance
enlevée

pour

s'agitde

il était
et de

concours

marcher

des

de

s'enlever

avec

de

Six

Serviteurs

trois

la fille de

la sorcière

que

son

l'anneau

mariage.
que

airs

héros.

(134),Tun

tout

aperçoità

but

sept

les

poursuite du

voir

au

de force

dispersedans
la

une

distance

monde,

empêcher

comme

tant

h

un

lorsqu'ilfaut

héros

milles

est

souffle

propriété de

retrouver

dinaires
extraor-

arrive

deux

régiments envoyés
Dans

simples

princesseet

Celui-là

vent.

de

actions

il est forcé

autre
à

parle

personnages

place du

avec

Un

du

en

on

; mais

pour

que,

ordinaire,

Il

et

leur

ces

,

coureur

des

pouvoir d'agirdirectement.

l'un de

71

ques.
mythi-

Autrement,

de

passer

et

antérieure

plus

attribue.

héros

êtres

forme

une

du

eux-mêmes

capables des

leur

qu'on

les

des hommes

pas

surnaturelle,

besogne

souvient

s'ils étaient

comme

la

certainement

s'en

ne

faculté

conséquent

par

étaient

Ils

d'une

Ils font

seule.

remplacent

et

doué

est

personnages

155

HÉROS

DU

ce

cent
sa

la

qui

se

lieues
mère

a

Lorsqu'il
sorcière

a

156

LES

MOYENS

HÉROS

DU

perdudans la mer Rouge, c'est encore
l'endroit où il faut le chercher.
indiquera
€ond serviteur quia le ventre gros comme
montagne,boit toute Teau de la
sec
*,afin que Ton puisseramasser

lui

qui

Un

seune

et la met

mer

à

l'objet
perdu.
d'avoir d'autant
Un troisième,
quia la propriété
plusfroid qu'ilfait plus chaud, subit l'épreuve
du prince.
du feu à la place
Nous bornerons là
ces
exemples.
ici la forme la plussimplede l'être
Nous avons
surnaturel.
Le

129

conte

jmrrateur

présenteun

cas

suppriméle héros

a

que les personnages dont


singulier
ne

pour

le

conserver

de

parler.
il a jugéle
sont les seuls quiagissent,
Puisqu'ils
Jiérosinutile.Il a faitde ces compagnons,
quisont
iui

nombre

MÎnsi avec

(Je

venons

quatrefrères ; ils'estaccordé
quatre,
le détailordinaire du récit; mais,au lieu
de

mettre

se

nous

trois contre

ces
généralement,

un,

comme

il arrive

frères s'entr aident mutuelle-

Ils sont voleur,
princesse.
astronome, chasseur et tailleur. Sans parlerici
[lo leurs exploits
qui sont le simpleproduitde
seulement qu'onest
1 imagination,
remarquons
itient pour

L

On

a

jucitre à

vu
sec

délivrer la

plus haut qne Tune des tâches
lac ou un étang.
un

du héros était de

MOYENS

LES

(S7

HÉROS

DU

autoriséà croire que, dans la forme antérieure du
des frères
conte,il y avait un héros;car aucun
la princesse.
Ils se
n'épouse
neurs

contentent

et de la fortune ; leroi partage
en

des tionson
quatre

royaume pour le leur donner.
Interventiondes animaux.
que le héros

a

continuellement

Oï?tadmis
qu'il
le conte, qui met
d'aide,

besoin
en

scène des

utiliserà cet effet.

animaux^pourra

C'est un

procure à Cendrillon

Dès

oiseau blanc

(21)les vêtements

les

qui

dont elle

Un lion accompagne
parera pour allerau bal.
Sans Peur (121)
le prince
et le sauve des embûches
se

que lui tend son ennemi le géant. Ln lièvre
le héros
va chercher la racine quidoitrappeler
(60)

à la vie.

filsde comte

(33)quientend le
de la conversation des
des animaux,profite
langage
des chiens et des pigeons
et devient
grenouilles,

Un

pape à la fin du récit.

C'est aussi par la conversation
de trois corbeaux que le fidèloJean (6)

les périls
sera
auxquels
apprend
exposéson maître
Un
en même
temps que les moyens d'yparer,
vient au secours
de la servante
pigeonblanc (123)
de conduite.
perduedans la forêt et lui trace sa ligne

^

Le héros du conte 126

a

un

cheval blanc

le moyen de retrouver la princesse
quilui indique
quiva à la
que son pèrea perdue. Le prince,

158

MOYENS

LES

recherche

(37)qui

de
le

TOiseau

d'or,

transporte sur

meilleurs

cons*eils.

exemples,

l'animal

reprendra

à

Les
au

animaux

lieu et

tâches

a

est

héros.

du

fait de

de

terre, la besogne

par

l'héroïne

poissons ou
de lui
construisent
révèlent

mangé

la

(17,62) ou
des

pour

lui

du miel
la

mer

qui est

qui n'a

donner
les

un

que

enfant

airs, tenant

C'est

des

filles

mâle,

qu'en effet,dans
chaque

la

de

cire

le

vice
ser-

(107)et lui

princessesqui

pour

de la Vie

(17).

cigogne

a

chargent de

se

du monde

héros

vient

aller
Le

de lui

à travers

jeune prince(107).

les traditions

nouvau-né

(62,

abeilles

Les

du
exige-t-il

sonbecun

dans

en

corbeaux
bout

au

héros

au

trois

de l'Arbre

cueillir les pommes
roi

château

Les

(62).

répandu

royale (107),des

rendent

celle des

perles

de l'eau l'anneau

couronne

un

les

fourmis

aux

perdu.
rapporter l'objet

quelleest

traverser

l'herbe

confiée

canards

le

que

le millet

S'il faut retirer du fond

17).

ces

espèce zoologique.

ramasser

est

de

nature
le choix

dans

retrouver

princesse ou

La

telle

ou

qui

tâches

certaines

déterminé

telle

enchanté

forme.

remplissent aussi

place

les

derniers

trois

ces

prince

un

renard

un

et lui donne

queue

première

sa

Lorsqu'ils'agitde
la

rencontre

Dans

certainement

a

narrateur

de

sa

la fin

HÉROS

DU

populairesgermaniques,

est censé

avoir

été

LES

apporté par
le

MOYENS

cigogne qui le

une

giron de

la mère.

Tous

animaux,

ces

connais

ne

leur

et

intervention

paient ainsi
maintenant

leur

mythique.

enfant

mâle

milieu

sentant

poulain,à qui
cour,

violemment

saute

qui l'attend.

voit

retrouvons

l'Hélicon

sait que

dans

symbole

de

le

la

mythe,

l'eau.

un

leur,
tail-

pauvre
réaliser
il

son

des

verse

Mais

jeune

un

un

entend

on

fragment
eau

lequeljouentles
ici une

fontaine
le cheval

variante
coup

de

du

sol

pure
rayons

gende
de la lé-

pied,fait

Hippocrène.
est

la

s'abat

galop, et

moment,

helléniqueoù Pégase, d'un
sur
jaillir

une

fontaine

un
jetd'une
jaillir

le cristal,à travers
soleil. Nous

au

même

de tonnerre,
on

à

la liberté,arrive dans

donné

a

coup

l'air et

en

comme

du

sort

qu'ils
Voici

une

décapité,doit

par terre. Au
un

et

voulu

a

palais.Un

son

fait trois fois le tour

en

comme

il

avoir

impuissance,

son

à l'idée du

larmes

roi, qui

encore

d'être

peine

caprice;

de

cour

des

ment
préalable-

reconnaissance.

même

(107),veut

de la

sous

Le

(je

pliquer
d'ex-

exemple qui paraîtemprunté

un

source

au

de

soin

a

des services

rendu

dette

une

On

racontant

en

a

dernier

légende),sont

mythiques.

non

le héros

que

la

dans

tomber

laisse

peut-êtrece

de
l'origine

pas

réels

animaux

sauf

159

HÉROS

DU

On

toujours

le

160

MOYENS

LES

Objets

magiques,

objetsqui

à

le dénoûment

réaliser

à

et

conte.

Quelques

Ils

dans

est
lorsqu'il

venir

à

son

conte

91

pour

que

du

anneau

116

conte

se

met

que

à

(113) possède

un

fois la

et

terre

sa

Ton

voit

fond

au

et les

souterrains

êtres

imposée au

héros.

mythiques agissent ici
exemples précédents.La
en

ce

sont

que

leurs

contraints
mains

Leur

actes

seule
sont

ne

d'obéir

à

celui

jouer

ses

ordres.

du

puitsune

Une

elle

comme

du

prince

nain
c'est
Tair

espritsde

dont

nous

Ailleurs

l'appel(166).

les

dont

pipe,un

sa

disposition.

mouchoir

faire la tâche

de faire

il lui suffit de

exécuter

tourne
à

Le

rôle.

flûte dont

une

répondent aussitôt

pour

le

examiné

bleue; lorsqu'il
y allume

apparaîtet
un

mythiques

les elfes accourent

soldat

lumière

les êtres

sur

héros,

au

positionembarrassée,

secours

trouve

indirecte

action

qu'une

permettent seulement

une

ci-dessus

avons

Le

n'ont

uns

les événements.

ses

des

trouve

propriétéssurnaturelles

des

desquelsir réussit

Taide
du

ont

des

Tassistance

Quand

lui fait défaut, le héros

vivants

êtres

HÉROS

DU

princesse

frappe trois
surgissent
Les

nages
persondans

les

difl*érence consiste

plus spontanés
qui

détient

;

entre

l'objetmagique.
concours

n'est pas

ils

d'ailleurs absolument

162

LES

les tètes des

MOYENS

HÉROS

DU

présentes,lorsqueson

personnes

Jétoiiteur la tient à la main

et dit

les iètes,
excepté la mienne

Il serait dange(92).
reux

doute

sans

doniière

peut lui résister et deux
battre leurs ennemis

feu. Ce

conte

qui ne

à

armes

but

la

(IH).

devons la forme moderne

havre-sac

à

imagination,

son

dont

on

fait sortir,

de fois

quiabat

cor

les

qu'on veut, sept soldats armés,
chapeauquitire des coups de canon, et d'un

autant
d'un

pour

ensuite

trouvons

jamaisle

manque

54, lâchant la bride

parled'un

Bou"

Nous

remplacéespar

l'auteur à quinous
iMifitij
du

font usage

en

ne

le fusil infaillible (110,129) ou

sera

CMnibine

Une

qu'aucunearmée

rois

(97).

blanches

li^sciiTies

h bas toutes

d'oublier la restriction.
telle vertu

une

a

:

solides. Ce

moyons

trait est

les moyens
de

phuièleet
niiles et

dernier

les murailles les plus

prunté
probablementeml'histoire bibliquede la prisede Jéricho.

à

Après

instantanément

en

de

Le
transport.
l'action
dehors

combat, viennent
héros

mythique se

est

passe

sur
aux

de la Terre, donc

inconnues
régionstrès éloignées^
aux

mortels ordinaires. On

que

par des moyens

ne

les

notre
extré-

dans

des

et inaccessibles

saurait y

parvenir

surnaturels. Le conte donne

LES

héros

au

des

enjambée

bottes

163

HÉROS

DU

lesquellesil

avec

de

chemin

leur aide

(56).

autant

jour sans

un

MOYENS

fait

D'autres
un

point qu'ildésire

Certain

conduit
la

cavalier

son

de

montagne

donner

à

s'asseoir

de

le lieu

mondç

chapeau

et

grâee

le

avec

qui

manteau

au

le sommet

du

légende

portaient
des

ailes

nous

avons

ailes.

dans

Bellérophon

tion,
destina-

sa

bout

au

du
un

les mêmes

ont

voyageur

priétés.
prole

que

d'or

(197).

qu'ilpeut

offre

Les

dre
attein-

Quant

du

sandales
On

au

ici des

encore

bottes

héros

d'Hermès

sont

qui

appliquait également
dieu

du
l'équivalent

ou

à

les airs pour

son

il

chapeau
et du

manteau

cheval,

Pégase, animal

dans

de

encore

Soleil

nous

épaules du

aux

a

Granatenberg (122).

grecque

voyageur.
facilement

du

fameuses

des

à

fut-il

voyageur

sujetsde comparaison.
identiques aux

rendu

chapeau

château

gravir

narrateur

mentionne

conte

cheval

laquelleil suffit

sur

cherche

manteau

parvient au

C'est

La

Le

un

C'est
héros

l'on

que

(193).

selle
aussitôt

être

pour

Un

au

et s'est contenté

inutile

une

instant

il peut même

(93).

verre

héros

son

partout ;

le cheval

jugé

même

(96).

en

bottes, plus

merveilleuses, le transportent en
atteindre

une

ferait

qu'il en

en

se

;

peau
cha-

reconnaît

ailé,qui transporte
combattre

la Chi-

164
mère

LES

MOYENS

HÉROS

DU

des
et Persée dans le jardin

y cueillirles pommes

Hespérides
pour

d'or.

Faut-il rendre la santé

ou

la vie à

ceux

qui l'ont

les moyens ne manquent pas. Nous avons
perdue,
quidonne la force (60).
parléplushaut de la liqueur
dans la bouteille donne à
L'esprit
emprisonné
sures
toutes les bleslibérateur un chiffon quiguérit
son
(99). Le héros devenu aveuglea la bonne

rhtince de

se

trouver

ruisseau dont l'eau

prèsd'un

et la rosée
ou
sous
une
(121),
potence,
vertu
qui en tombe pendant la nuit a la même
(107). Ce même personnage reçoiten don de
l'herbe (44)ou l'eau (42)
$on parrain
qui guérit,
sauf dans les cas (etil en sera prévenu)
où la mort
Certaines
le malade.
a décidé de s'approprier
liMiillesvertes rappellent
les morts à la vie (16);
racine qu'il
faut allerchercher très loin a aussi
xme
le pouvoirde ressusciter (60). Mais le remède
celui qui reparaît
le plusfréquemment
par excellence,
dans la tradition,
la panacéequifaitrecouvrer
la santé et l'existence,
est l'Eau de la Vie (92,96,
est gardéepar deux lions.
97) dont la source
Nous avons
affaire ici à une conception
mythique
dont l'origine
est aussi ancienne que le fond primitif
du conte. L'eau de la vie est identique
à
1 ambroisie de la légende
grecque.

rend la

vue

LES

MOYENS

S'il est nécessaire
existe

clos, il

les

toutes

celle que
On

de

le don

portaitHermès
relever

rend

Un

ouvre

baguette

même

le recueil de Grimm

à d'autres

invisible celui
de

télescopepermet

qui

Circé.

dans

encore

endroit

un

métamorphoser, comme
ou

quelques objetsdestinés
manteau

Cette

portes (93,96).

peut

dans

pénétrer

baguette magique

une

autre)a

(ou une

de

165

HÉROS

DU

usages.

Un

qui le porte (92,93).

voir

les choses

les

plus

celui

qui

éloignées (129).
Certain

s'en

chapeau produit du

froid

la chaleur

d'une

supporte

couvre

fer chauffée

au

donne

lequel viendront

se

objetsqu'ildésirera
Pour

entendre

d'un

et le

oiseau

Lustig un

placer d'eux
y voir

les

tous

mêmes

(81).

entrer

langage

dans

sac

des

il faut

animaux,
avaler

(117)ou

le

acquérir la fortune, il faut manger

cœur

d'un

innommé

sous

violon dont

à danser

(110)et

frappetoutes

oiseau

d'or

(122).On

pièce d'or
Le

de

cœur

dragon.

Pour

une

frère

à

serpent blanc

du

manger

le

chambre

(71).

rouge

Pierre

Saint

et

les

son

le

(60),ou
trouve

tous

cœur

le foie
d'un

les matins

oreiller.

sons

le bâton

les personnes

forcent

qui, au

tous

les auditeurs

commandement,

présentes (36)ne

per-

166

LES

pas, il est vrai, de faire des actions

mettent

leur

mais

demandes

et

du conte

narrateur

d'arriver

Enfin,

il est

jamais

et dont

objetsne

héros

de faim

à la Fille

aux

Il trouve
rois le

une

du

conte

récompensent

à

tout

à

ne

donnés.

97

sauve,

de

de

mourir

pas

grâce

la famine.

richesse, car

le don

talismans,

ces

le

autre

faire des

actes

cure-t-il?

Nous

en

ferait

surnaturels.

les deux

deux

son

le
à

héros,

voitures

sa

par

leurs
d'ail-

comme

place, peut

donc

les

pro-

Comment

se

déjà dit qu'ilslui

avons

donnés
rencontre

diminue

d'or.

chargées
Grâce

par

de

chapitre IV.

le

royaumes
de

ne

exploits.Cependant
yeux

source

couvrent

se

pain qui ne

deux

possession,deux

leur

des

le héros

(130),et

qui

pas des moyens

accomplir

de

l'obtenir.

sans

parlé dans

été

a

le

ou

constituent

pour

ils servent

à

il

propriété

objets magiques,

la serviette

ou

commandement,

au

Ces

d'autres

encore

Le

gique,
objet ma-

aucun

la

ses

le moyen

trouvé

faveur

aucune

la table

comme

sans

héros

au

demander

pouvoir

d'ailleurs

a

toutes

exigences.

ses

résultat

donné

a

accorder

toutes

110

même

au

il

au

subir

à

lui

à

turelles,
surna-

peut obliger tous

possesseur

qu'il rencontre

ceux

mets

HÉROS

DU

MOYENS

sont

ralement
géné-

quelqu'êtremythique qu'il

chemin.

Parfois

aussi,

il les

MOYENS

LES

les mains

entre

trouve

On

peut

de

placer

de

demander

se

question

passe

dans

les

lui être

Contre
héros

géants, il

ces

exemple

deux

voyageur

et

à

à

la

à bout

de

qui s'en

du

20

sente
repré-

Il rencontre

ruse.

remettent

à

et

il n'a

teau
man-

soin

lui du

de leur

Les

manteau.

voici

envoie

géants ; s'ilne

un

pas

vue

un

le

et il devient

de

ce

genre

populaires.
venir

épreuves qui lui

exemple

petittailleur

revient

entre

supercheriepour

des

quelques unes

ont

concevoir

histoires

les traditions

aussi la

géants

le remettent

plus qu'à

transporté hors

emploie

Les

manteau.

borné

imposées (8,20). En
conte

le

nous

le

que

géants qui se disputentle

fréquentesdans

Le héros

naturel

semblerait

la

lors

du
propriétaire
sont

objets

ces

le lumineux.

agissantpar

vertu

Dès

désir d'être

se

dérobé,

tout

a

reste, et

conte

très
toujours l'esprit

mains.

la scène

que

à

réponse

doit appartenir.Il demande
qui l'objet

de décider

ses

leur nature,

La

force; le

la

contraire

essayer

le

comme

reprispar

employât
au

par

lumineux

de la nuit ; la nuit

le pays

raison

cations
géants, personnifi-

probablement

est

objetsmagiques

doivent

des

quelque

a

objetsqui, par

appartenir aux

cette

et les leur enlève.

si le récit

de la nuit, des
doivent

géants

les mains

entre

167

HÉROS

DU

:

sont

le roi du

combattre

deux

vainqueur, il n'épousera

168

LES

fille. Le

sa

pas

d'un

l'un de

sur

de

arbre.

les

rentre

vainqueur

Il

et lance

De

cas

n'ai pas

le héros

moyens

d'action,c'est qu'ilsemble

là de

véritables

Toutes

amusaient

les

satisfaite
n'ont

partiedu

récit

les

encore

devaient

de

rien

ce

ses

sont

ne

d'ailleurs

sentir

leur

ils les avaient
elles

mythique,

il n'y a
primitif,

fort

enfants, elles

dans

populationsencore

quand

lui-

par

exploits.

Elles amusent

auteurs

tailleur

dans

ruse

que

plaisanteries sont

ces

leurs

opère

la

compté

enfantines.

et

le

palais*.

au

si

pas

pagnon
com-

dispute, lutte

même;

je

jectile
pro-

son

géants qui s'entretuent, et

les seuls

un

qui accuse

frappé.

dormis
en-

remplit ses poches

l'arbre

ennemis

ses

l'avoir

entre

Voici

aperçoit les géants

dans

pierres,grimpe

HÉROS

DU

tailleur

pied

au

de

MOYENS

l'enfance
vanité

très

imaginées.

Elles

faisaient

pas

ne

raison

aucune

d'y

insister.
On

peut

leur
justifie

4. Nous

inhabitée.
pas

si

ici la

géants qui

Les

et ils ne

si

introduction

retrouvons

quelque

les deux

rechercher

être

étranger

peuvent

géants qui
jamais

sont

se

que

quelque
dans

la forêt
que
frappés d'une pierre
pu

s'accuser

disputent

d'arbitre

le conte

preuve

a

la

leur

spéciale

cause

mythique.
est
ne

si le héros

ne

cherchent

jeter. Il n'y

réciproquement.

le manteau

toujours

voyageur
venait

pas

a

sonne
per-

même

De
ne

contreraient
ren-

à passer.

IX

CHAPITRE

L'HEURE

Le
lieux

qui

des

s'être

doit

mythographes

donc

Le

choisi

été

qu'il s'accorde

aussi

se

On

négligé.
varie

ne

théorie

notre

avec

croyons

auquel

guère;

Nous

motif.

sans

qu'ici
jus-

pas

nous

moment

qu'il

cependant

pas

dont

été

a

mythique.

paraît

ne

point

ce

événements

remarquer

il n'a

sur

l'importance.

les

Faction

de

des

Tétude

à

consacré

théâtre

portée

montré

passent

été

a

le

sont

L'attention

avoir

III

chapitre

TEMPS

LE

ET

verrons

l'originedu

sur

conte.

du

Vheure

principaux
se

la

lève

trésor

est

toute

sa

reprend
Dans

désenchantement,

du

récit

retrouvé,

là veuve,

conte

qui

ou

de
s'est

le

que
la

la

jetée

au

incidents

le

avec

enchanté

perdue»

qu'il avait

dans

le

que

reparaît

personnage

HôUe,

moment

alors

c'est

faculté
mère

Les

château

le

que

splendeur,

le

produisent

se

matinale;

lumière

la forme

quand
puits

la

fille

oii elle

a

l'heure
servi la vieillefemme
remonte
long,

chanter

:

le

ni

temps

pendantun temps asse^

ellese voit transformée
la terre,

sur

pluied'or.Au

et inondée d'une
entre dans la

et

cour

de

sa

voici
Cocorico,

oîi ellt^-

moment

mère, le coq

se

met

notre filled'or.Le

à

cri

D'ailleurs
jour.
la
dit que lorsque
variante plus explicite
une
l'aube paraîtet le coq
jeunefillesort du puits,
filleet Taubc
chante. C'est qu'enréalitéla jeune
ne font qu'un.
Hansel et Grethel,
dans
égaréspar leurs parents
la forêt (15),
de la maison
se retrouvent à la porte
où le jourse montre.
moment
au
paternelle
Dans le conte de la Lumière bleue (116),
la princesse
enlevée pendantla nuit rentre au
palais
le coq chante.
Le prince
lorsque
métamorphosé
en
(1)reprendsa forme humaine au
grenouille
lever du soleil*. Le tailleurdevenu aveugle
(107)
la vue au moment
oîi l'aube paraît.
recouvre
le lever du

de l'oiseauannonce

C'estle matin,à

son

réveil,
que le filsdu meunier

dans
voit arriver la chatte devenue princesse
(106)
char attelé de six chevaux splendides
et qu'il
un
transforme lui-même en revêtant de magiiise
1. L'aube
conte

une

nécessité.

mais
paraîtavant le soleil,
le
d
ont
narrateur
précision

il ne
ne

faut pas

du
exigeipeut comprendra Jùl

l'heure

172

fiques habits
pendant
de

Et

les

à la

fille du

bûcheron

réfugiée dans
elle

de

d'un

la hutte

le conte

château.

jusqu'à ce
vient

le

que

le frotter

le laissent

qu'elleétait,elle
belle.

Le

L'heure

dans

signifiéun

que
de

deux

de

ces

d'être le milieu

1. Le

nombre

trois

troisième

4

les
de

la

n'a

de

êtres

vie ; la

cesse
prin-

et de noire

reproduit une
y

histoire

disparaissent h

mot

rieuremen
posté«

jour

vingt-quatreheures
le

»

et

point def séparation

Alors

nuit, est

aucune

les

ment
et merveilleuse-

lorsque le

marqué

la

princesse

s'est introduite

minuit

intervalles.
de

coups

et tourmenté

ressuscite

démons

le conte,

a

aux

nuit,

sans

blanche

conte

intervalle

heure

cette

battu

presque

devient

mais

analogue;

a

exposé

un

la vie et lui rendre

de

l'aube,le

apparaîtavec

prince.

doit désenchanter

nuits

l'eau

avec

gris où

un

jour paraisse.Alors

épuisées. La

malfaisants

minuit.

*

et

gnifique
palais ma-

un

est devenu

Chaque nuit, il est

forces

ses

trois

la forêt

dans

réveille dans

se

lève, la

se

vieil homme

121, le héros

Il y passe

des démons.

soleil

le

portés

souterraine.

vie

sa

et le vieil homme

Dans

qu'il a

ceux

(129),égarée

la nuit,

passé

a

de

moment

au

temps

le

place

années

sept

même,

et

minuit,

devenu

importance.

au

lieu

la fin d'un

'ni^-^^f^r^m

Il

j^

l'heure

et

le

du suivant. Le narrateur

jouret le commencement
a

cru

faire évanouir

devoir

puisqu'onentrait

dans

troisième nuit,après le

La

les démons
un

attendu Taube

cependantil a

173

temps

ment,
mo-

jour;

nouveau

départdes démons,
au

sont

le

pointdu jour,

le château

se
réveille,
lorsqu'il
que

ce

pour le dénoûment.

héros s'endort et c'est seulement

La nuit et le sommeil

à

chanté.
est désen-

mitants
généralementconco-

ont assimilé les
*,et les peuplesprimitifs

deux

phénomènes. Le

de la lumière

confondent

se

le
critique,

dans

héros. Certaines

l'instant

transformations

effet lorsquece personnage

en
produisent

l'esprit.
moment

comme

peut la remplacerpar

conte

réveil du

du

aisément

à l'aube
rapporter

lieu de tout

Au

réveil des êtres et le retour

se

de

cesse

dormir.
Nous

parlédans

avons

des histoires où le
l'héroïne et lui avoir
tout d'un coup le souvenir

de la personne
de

1.

ilsse

à

conti^acter

une

Voyez Homère,
lèvent

avec

des

chapitres
précédents
vré
prince,après avoir déliun

promis de l'épouser,
perd
de

sa

promesse

qui il l'a faite.Il est
autre

le soleil

ce

sur

et même

le

point

union, lorsquela pre-

couehe

et tous

les dieux

aussi;

Taurorc.
10*

l'heure

174

mière

demande

liancée

chambre.

désir

Ce

comprend

pas

plus facile
conte

se

forme

de

à

de l'aborder.

souvient

le jour,alors

cet

état

matin

qu'ilretrouvera
du

à

passé. Moyennant

surnaturels, Théroïne
dans

Tappartement
il

La

détail

autre

les

exploitsdu

exploitsde

nique
travaux

la

héros

de

il est

dont

aidera

certain

à leur

exécution

du
de

à

du

jour, est

chargé

à

temps,

qu'ilse

sont
sec,

est

vaquer

à

ses

aussi

Puisque
que

les

s'accomplir

celui où

les

terminés.

reconstruits, les

etc. Si

et

veille,
ré-

fiancée,

ces

donc

la nuit. Mais

perdu

jets
ob-

héros,synchro-

devrait

on

moire
mé-

comprendre

trouvent

se

pendant

mythe

tous

réveil du

lacs mis

exigent un

dès

de la vraie

ils doivent

du

une

s'introduire

chose

objetstriés,les

coutume

obtient

certains

autre

les châteaux

sens

de

sont

ne

lumière,

le lever

la

récit.

et le moment
avec

est

singulierdu

C'est alors que

le

le don

les bras

assez

sera

plutôtle

seulement

explicationnous

un

se

réveille, et

se

prince et,

jettedans

se

môme

le matin

du

à

renchantementcesse

moment

ce

ne

qu'illui

d'amnésie

héros

le

quand

sa

on

pas

elle sait,ou

renchantement,que

toujours le

cherche

ne

Mais

que

dans

extraordinaire;
elle

pendant

nuit

la

passer

semble

comment

faire reconnaître

temps

le

et

que

travaux

der
procécomme

l'homme

occupationspendant

a

le

l'heure

le
jour,quelquefois
à

ses

héros

du

suivante.

Le

partagent la besogne

(113, 186, 193) ;

C'est
celui

aussi

qui

d'or

pièce

S'intéresse-t-il du moins

les
le

mangé

a

n'opère

le

se

à leur

Nous

réveille,tout

se

matins,

à

lisons
dormir
est terminé.

réveil, que

son

de Toiseau

cœur

à

temps

oreiller. Notons

son

sous

pas

.

dès qu il

tous

nière
ma-

surnaturels

êtres

qu'ilemploie

étonnement

avec

des

vu,

travailler?
regarde-t-il

et les

ouvrage

Ta

on

servé
con-

la

de
critique,

moment

héros,

pendant le jour

cependant ont

contes

lui-même;

toujours par

173

temps

est soumis

épreuves. Certains
le souvenir

le

et

trouve

dans

une

ce

cas

particulierla répétitionquotidienne de l'apparition
du
Ne

seraient-ce

vient

La

tâche

en

est

dormant

en

généralement

conte

Dans

suppose

auraient
le

?

Lorsqu'une

héroïque,

héros, le temps qui lui
bout

venir

à

il est

limité

jour

est

nuit

la

le

travail

puisque

achevé.

En

le

souvent

douze

à

et

nuit

pendant la
toujours

le

au

conditions,

ces

pareilsrécits qui

travail

imposée

pour

de

proverbe qui prétend que

au

du

durée

accordé
et

pas

naissance

donné
bien

trésor.

limité

heures

(le

d'égaledurée).
doit

s'exécuter

jour naissant

effet le

est

conte

le montre
du

Serpent

l'heure

176

Blanc,

et

la nuit

millet

dans

répandus

le soir que

à

filer

(35);

il file toute

C'est

la nuit et

son

ment
égale-

la chambre

le roi

que

à

paraît,les

apparaîtdans

Théroïne

enfermée

est

n'a

héros, qui

le soleil
lui.

de

sacs

nuit, aperçoit

devant

le nain

fourmis

les dix

et le

lorsque

rempliset rangés

les

que

ramasser

Therbe

grand contentement,
sacs

à

puisqu'ilfaisait

vu

temps

exemple, rapporte

par

emploient toute

rien

le

condamné

a

finit

œuvre

son

l'aube.

avec

Nous
héros

doit avoir
le conte

Dans

du château,
six

entre

le

du

dragon

de

la toison

au

ce

d'or.

souvenu

du

à

Mars, y

le monstre
En

voici

et

on

qu'ille

on

renaît
en

a

186.

bour
tam-

Et
En

seul

rer
jour,labou-

semer

les dents

la raison

savait

les

naturellement

à la

garde

probable.

et

faisait tous

tous

soir.

au

le soir.

qui veillait

fait le héros,

la lumière

un

du

dit

conte

devait, dans

consacré

et tuer

que

s'exécuter

heures

fini avant

tout

l'héroïne

commencement

puisque
est

avoir

pour

champ

et six

construction

la forêt,doivent

matin

le

nuit,

la

à

193, la vieille femme

aussi Jason

Grèce

Tout

du

besogne

sa

vidage du lac,la

de
l'abattage

heures

même

le

113,

qu'ildoit
de

terminé

le conte

Dans

pourtant d'autres exemples

trouvons

on

les

jours.On
conclu

disait

jours,
s'en
que,

l'heure

178

a-t-il été

le

temps

ici

de supposer

que

division

temps.

de

parlaitprobablement
dieu,

le héros

qui

à

le

aussi

diurne

la

et

et

de

le

deux

Tannée.

renaissait

ne

tous

les

tout

l'hiver. C'est

ans

et

Grèce

ainsi

que

quittele séjour

ainsi

sombre

De

lumineuse,

terre, dans

mois

sur

mois

son

la terre.
habitation

le dieu

partie de

terrestre

pendant

à

poètes

dans

retour

divinité

quatre

compagnie d'Hadès,

Les

Tannée

du

autre

vivre

mois

et huit

latins fixaient

le monde

side
ré-

ne

l'hiver. C'est

fête annuelle

Perséphonè,

la

mais

depuis longtemps

a

uiie

était condamnée

sous

neuse,
lumi-

durait
disparition

sa

qu'on

(la

représenter

saison

pendant

même

lante
et briltriste

et

lieu de

au

et

qu'on a interprétéla

d'Adonis.

similaires

éclairée

expliqué la légende apoUinienne
en

période

plus chaque matin^

printemps

au

La

phénomènes

dieu,

Le

constituaient, dans

jour),l'autre
le

ginaire
ori-

mois.

sept

jour, représentaitla

du

il

de

parties,Tune

deux

Si
l'hiver).

la lumière

; la forme

Il

crépuscule diurne,

période annuelle

(Tété et
nuit

le

crépuscule

Tesprit des anciens,
composés

du

née
Tan-

s'est substitué, ne

conte

seulement

personnifiait
pas
mais

du

conservant

en

question de sept heures

être

peut

autre

une

Tout

mythe?

sept,il est permis

remplace
ne

par le

adopté

le nombre

et

souterrain.

h

six

Le

L*HEURE

héros

du conte

est la durée

de l'hiver dans
Nous

composé.

dition

germanique

meunier

pendant

croyaitpas

Et de

y être

quand,

même

(100)congédie son
demi-année

de

chez

de

Le

mois.

six

a

la tra-.

terpréta
in-

fils du
et il

les chats

plus de

bout

mois

(106).

le diable

sept ans,

serviteur,celui-ci pensaitqu'une
s'était écoulée

seulement

dans

entrée

des

ans

resté
au

le récit

cette
qui justifie

par

sept

si telle

d'ailleurs dans

détail

un

demeuré

a

la contrée

trouvons

des années

ne

être enchanté

donc

pourra

179

TEMPS

LE

rhiver, c'est-à-dire pendant sept mois

tout

été

ET

l'enfer.

N'y

de

la durée

l'époque où

a-t-il pas

depuis son
cence
réminis-

une

l'enchantement

était fixée à six mois?

Dans

le conte

de la montagne
Ici l'année
D'une

a

de

volontiers

n'y rester

cru

Pour

que

dans
ans

trois

le

remarquer

que

roi

et le

sur

la

le moment

jour

héros

se

du
et il

jours.

la lumière

(3)retrouve

gravir.

montagne

héros

annuelle,

l'époquedu printemps a

choisie pour

la

mythe. Le

cette conceptiondu
justifier

représentationde

Certain

pouvoir

pied

jour.

trois

est resté

au

an

un

générale,l'année

manière

193

le

reste

sans

verre,

remplace

confondent
coîite

93, le héros

du

l'héroïne

comme

nous

ferons

été

fois
quelque-

désenchantement.

dans

la

forêt,au

l'heure

180
moment
terre.

la verdure

La

femme

et

le

temps

fait son

dont le mari

sur
apparition
a

le rencontre
la nixe malfaisante,

la

été enlevé par

dans

la

forêt,

alors que renaît le printemps
(181).
il est vrai,objecter
un
exemple
pourrait,
contraire tiré du conte 166 où la jeune filleest
On

rnlevée
nn?nt

au

Mais
printemps.

été introduite

cette date

par le narrateur

r héroïne était occupéeà cueillirdes

fut
Perséphonèlorsqu'elle

a

probableparce

comme
fleurs,

enlevée par Hadès.

que

CHAPITRE

récits

forme

trois

revient
Les

triple.Quelle
Si

mythe

est

ne

originaire
absente

du

qu'on peut
caractère,

la

le héros

supprimer

sans

a

tantôt

avec

l'héroïne

96, 101, 113, 130,

du

narration.

la

turel
na-

conception
devait

être

d'ailleurs
au

récit

son

la nature.
les

exemple,
frères

enlever

sans

modifier

en

par

deux

la

effet, elle

en

donnée

comprendre

primitif. Remarquons

mythe

Étudions,

Et,

conte.

cette

phénomène

aucun

liaison

quelque

du

à

de

dans

introduite

de

sens

avons

difficile

est

répondre

ait

nous

les

une

sous

le

l'origine et

dans

objets, les

les

continuellement

il

s'est

instant

chaque

personnages,

est

exacte,

semble

qui

à

l'explication que

elle

comment

TROIS

présentent

se

triade?

197),

NOMBRE

mythiques.

incidents

Elle

LE

nombre

Le

X

personnages.

Tantôt

(36, 54, 57, 64, 97, 106, 165,
a

179),

deux
et

sœurs

ces

deux

(46, 62, 88, 91,
sœurs

de

l'hé-

182

LE

roïne

Faction.

Le

conteur

trois filles et

Ton

en

indiquer

pour

jeune, ce
imposé

de

le héros
utiliser

les

toujours

trouvent

à

trois

tenter

est

le

aussi

les

route

voyage

au

quelque

a

été

infructueuses.
ne

Dans
main

aînés

soit

En
en

ou

trois

le conte
à celui

la tâche

soldats

191,

une

qui pourrait se

imposée
tentatives

détail

fasse mention.
contes

particulier
Au

mettent

dans

leur

dans

nombreuses

général aucun

leur

indifférent; le

donc

d'ailleurs que

en

dans

échouent

ou

est

mettent

se

arrêtés

identiques,trois

personnages
114

deux

incident

frères,certains

conte

partir

monde,

le

courir

déjàTobjetde

justifie
qu'on

trois

Les

nombre

répète souvent

héros

les fait

se

d'accomplirl'exploit
héroïque lorsqu'il

entreprise.Leur
conte

qui

masculins

premiers; .ils sont

par

est

Pour

plus jeune.

personnages

à l'avance.

connu

qui lui

le caractère

l'un après l'autre,soit pour
pour

utilisée que

toujours la plus

est

le narrateur
disposition,

sa

exigé,

Lorsqu'ils'agitde frères,

la tradition.

est

a

connaissance

n'est

sœurs

ces

qui la place dans

par

le roi

que

(133). La

l'héroïne

que

dire

à

à

part

aucune

n'est pas absolument

douze

a

donne

nous

borne

se

nombre

ce

parfoisil

que

TROIS

prennent généralement

ne

car

NOMBRE

lieu

jeu

en

trois

tailleurs

dans

le conte

125.

princesse
dérober

à

le

promis

a

sa

vue.

de

sa

Elle

LE

la

jouitde
dans

NOMBRE

propriété de

le monde.

Le

ronds, suppose

voir

tout

cent

a

de faire venir

débarrasser

du

échoué
et il

Dans

à subir

tent
qui ten-

le héros

deux

ne

disparaissentpas

qui

du

du

conte;

gloirede

ses

le héros.

La

le récit

ou

la

est

en

au

sœurs.

tous
Dans

Elle

héros,
leurs

doit

à

la
du

s'attribuer

alors le rôle

la

des

incompatible

narrateur

race

qui a

que

fié
modi-

comprendre.

les moyens

le conte

ou

ennemis

de la môme

prise de

est

à

nuit, rôle

l'habitude

les introduire.

aînés
le

pas

les

le

que

frères

les retrouve

primitif,sans

trois personnages,

de

défaire

s'ils étaient

faute

deux

dont

sont

exploits.Ils jouent

nature

cès,
leur insuc-

pour

deux

devenus

à s'en

personnificationsde
leur

demment
précé-

précédents.

On

ils sont

ne

raconte

complètement après

commencement.

héros, cherchent

Dès

des

ne

il

ont

nouveaux

le sort

personnages

insuccès

avec

trois

après

comme

trois,il

pendus

quelques récits,les

les

pas

nombre

été

et ont

introduit

en

destinés

sont

fin

les nombres

quatre-vingt-dix-sept
personnages

que

passe

seul doit réussir.

quatre-vingt-dix-neufessais; mais,
se

se

personnages

le centième

et que

Il lui suffisait donc

peut

qui

ce

narrateur, qui aime

qu'ily

Texpérience

183

TROIS

mettre
sont

en

bons

scène

pour

127, la princessen'a

aller

délivrer

le

prince

184

LE

enfermé

enchanté

dans

qu'elleseule peut

seconde
seule

fois

influence

héros

; il y

a

une

deux

ces

de

fer.

seulement

pas
mais

personnes,

en

de

l'histoire du Poêle

Ce n'est pas

événements.
au

les

sur

et

porcher. L'imagination

trois n'exerce

nombre

Pour

meunier

son

l'introduction

dans

filles de serviteurs
Le

de

sait

lui fait envoyer

narrateur

la fille du

coupable

est

fer. Elle

à le désenchanter.

réussir

fois la fille de

première

une

poêle de

un

essais,le

ait trois

qu'ily

TROIS

NOMBRE

son

encore

les

sur

épreuve qui est imposée

une

généralement

trois

(4,6, 17,

20, 57, 62, 107, 113,134, 186, 193) et, lorsqu'il
n'y
a

en

qu'une, le

trois fois pour

doit souvent

héros
en

venir

chaque
l'origine,

A

borner
obéir

à lui faire
à

ajouter deux
attribués

au

additionnels

à

le narrateur

les

nombre

par

alors

aucun

put

on

d'autres

à trois

passe

en

plus haut,
les

propre

deux

imagination,

derniers,

surnaturel.
dans

épreuves

dut

Quelquefois aussi

ces

caractère

Pour

surnaturels

emprunter

sa

se

tâche.

trois, on

contes.

puise dans

exemple, ce qui ce

de soumettre

seule

les actes

Comme

et il est facile de reconnaître

n'ont

évidemment

sont, ainsi qu'on l'a vu

nombreux,

assez

devait

conte

du

autres.

héros

à bout.

accomplirune

la nécessité

s'yreprendreà

ils

Voyons,
4. Il

le conte

difficiles

car

un

s'agit

homme

186

LE

découvrir
Cendrillon
le

trois fois

va

trois nuits dans

nuits, la

à

raison

Quand

le héros

l'héroïne

qu'on

des

démons.

elle

seconde,

; elle

mains

le troisième

que

la couleur

trouve

prolongé

retrouver

dans
la tête

mari

venir

l'étangun
de

son

toute

héros

et aussi

y

a

qui

ce

en

trois

altération

à

enlevé
trois

par

la

grec,

parait seule

la

sonnifica
per-

ment
instantanéétait noir.

le
parties,

du

pour

En

récit
les

mitif.
mythe pri-

meunier,

la nixe

La

cesse
prin-

beauté

sa

de

reprisesdifférentes

objet magique.

mari

du

tements
trai-

après

plus amusant

la femme

même

son

(181), doit

il

à

noire,

qu'aux
pieds jus-

les

lumière, donnait

le travail du

De

première,

depuis

blanche

auditeurs; mais

la

première

les mauvais

n'apparaîtdans

la

prendre,

rendue

a

jour (121).L'Hermès

de

divisant

fait

pieds blancs;

blanche

est

premières

couleur

sa

à subir

les

que,

soporifiquepuissant.

un

Après

seulement

a

lui avait

enchantement

trois nuits

naisse
recon-

imaginer

les deux

doit rendre

qu'un

il doit
passer

se

est

en

qu'il s'en aperçut,

sans

réveillé

s'est pas

ne

a

passe

la

qu'ilne

avant

lé narrateur

le héros

par

d'épouser

(21)avant

oubliée

chambre

sa

(11,127) et
si le héros

bal

au

fiancée

La

prince.

Ténigme qu'ellecherche.

de

le mot

TROIS

NOMBRE

pour

l'étang
jeter

première fois,

au-dessus

de l'eau ;

NOMBRE

LE

fois,il

la seconde

fois il remet

troisième
Le

fois à Teau

le manger

l'histoire
Le

ne

n'est

de

trois

fois de

de

mort.

Pour

doit

sorcière

(6)doit
la

aussi

ne

gouttes

sa

le

sur

beauté,

à trois

causes

de

sang

du

point de

Ces

d'autres

dans
pas

trois

sein

tomber
trois
morphoses
métacontes

aquatique). On

peut

donc

(un

exercée

plus ancien.
sur

les

La

deux

fantaisie du narrateur
autres.

La

lac

croire

qu'elleappartient,et qu'elleappartientseule,
récit le

la

toujours identiques.

paraîtêtre invariable

la dernière

tente

princesse

métamorphoser

se

reconnus.

sont

ne

belle-

La

La

sans

Lisa, poursuivis par

retrouvent

(113, 79). Elles

animal

et

être

danger

un

échapper

trois fois

pas
se

Toutefois

de

de la troisième, le fidèle

sauver

et doivent

mains

ses

un

à

le menacent.

ne

lui tirer trois

(51),sont

fois pour

et

jamais exposé

Fundevogel

trois

a

le dénoûment

que

d'or

la belle-

(3, 49, 96)

l'empoisonner (53).

Palais

entre

roi dont

Blanche-Neige^ jalousede

du

droit.

avant

accidents

autres

mère

Jean

du

lui pour

poursuive.

se

héros

deux

l'emporter chez

disparaîtrel'enfant

successives

la terre.

sur

poisson d'or,le rejette

L'épouse

couches

pied

un

de

avant

(35).

fait

mère

que

le

pêcheur, qui pêche

deux

jusqu'àla ceinture,la

montre

se

187

TROIS

au

s'est

transformation

188

LE

des deux

amoureux

L'héroïne

emploie

du

trois

jours

de trois.

Le

dans

trois

toujours servie, Tâne

trois dans

le conte

les murailles.

54

:

nixe,

un

échapper
79

conte

peigne

Le
dons
Le

leur

miroir.

un

nain
ou

à

soleil,de

Jésus-Christ

ou

trois souhaits

dragon

trois cheveux

a

de fer autour
vertes

pour

Cette
d'être

énumération

complète ; mais

étoiles
héros

au

fidèle Jean

(1).Il

cœur

ressusciter

un

trois robes,

(91,notes),le

(29),le

du

du

sœur

(65).
trois

(13, 82, 110, 135).

trois têtes

d'or

des

accorde

la

brosse,
a

et

cor

Pour

et la

AUerleirauh
la lune

le

demeure

rouet.

un

y

qui fournit

dispositionune

Il

qui cherche

nixe, le frère

ont

et

Tétang

à

autre

fait de

qui

canon,

meunière

flûte et

une

nombre

objetsmagiques

le havre-sac

peigne, une

du

couleur

La

(181) jettedans

mari

son

mur

commandement.

soldats, le chapeau qui tire le

qui abat

le

toujours au

parlede

36

qui frappe au

Tor, le bâton

des

tour,

une

dans

trou

un

sont

conte

la table

:

a

faire

à

(SI)

récente.

198, enfermée

conte

objetseux-mêmes

Les

en

date

chandelier

en

la lumière.

revoir

pour

de

TROIS

égliseet

en

certainement

est

NOMBRE

le héros
des

triades

a

diable

a

trois barres

faut trois feuilles
du

conte

du

peut-être le

conte

lecteur

16.
est loin

la trou-

LE

vera-t-il

déjà

jouer

nombre

au

n'a
triplicité

La

elle

a

trois

trois était

contredirai

pas. Mais
faire

nous

dont

histoires

cette

la

dû entrer

caractère

On

pensée. Le

je n'y

dans

qu'ilfaut
de

les

cher
cher-

l'influence

trois
qui signifie

mot

composition,dans

en

que

insuffisante

est

résultat

un

aussi

et

emploi

son

;

détails

supposé

a

sacré

crois

Je
s'agit.

dans
l'explication

langage sur

un

raison

comprendre

il

quelques

nombre

un

seul coup

à

universel.

le nombre

du

le récit d'un

de. devenir

réellement

à.

rôle aussi étendu.

un

s'appliquerd'abord

général et

tenant
main-

conduit

été

a

on

pas envahi

avant
particuliers

pour

Il resterait

longue.

peu

expliquer comment

à

faire

un

189

TROIS

NOMBRE

a

des

quelques unes

expressionsdu récit,à l'époque de

sa

formation.

Il avait alors

se

perditprobablement

un

différent

sens

de bonne
avec

homophone

un

graphes doivent
les

Une
est

plus

fois le nombre

facile

Le
prise.
et de

s'adresser

les

termes

de

ce

à

son

qui le

la

anciens

trois entré

trois. Les

langue

ce

en

mot

dans

l'extension

y trouvait
récit et

fit confondre

problème,

comprendre

narrateur

varier

et

équivalentà

la clef de

trouver

pour

heure

qui

mytho-

sanscrite
étudiant
se

contre.
ren-

le conte, il

qu'ily

a

l'avantaged'allonger

d'intéresser

davantage
u*

190

son

en

LE

lecteur

retardant

incidents.

dont

le

NOMBRE

il tenait

dénoûment

TROIS

ainsi

par

l'esprit
la

en

suspens

répétition

des

CHAPITRE

XI

CONCLUSION

Les

contes,

doivent

être

:

1** les

distingués

La

la

trois

de

genres

récits.

difficultés

des

bouche
confondues

à

Il

ou

d'un

qu'une

récit

Nous
Vaillant

la liste

la

s'est

raison.

histoires

se

; le

résulté

qu'un

été

a

le

pour

séparée

cueil
re-

des

présente
passant

de

quelquefois

sont

narrateur

parfois glissé

facétie

ment
certaine-

est

En

détail

ries
catégo-

apologues;

classement

le

quelque

est

en

exemple,

par

dresser

voici

conte

un

catégorie

Mais

les

les

; 2°

voulu,

mélangées

ou

autre.

un

en

bouche,

en

ajouté

et

trois

en

J'aurais

Grimm,

frères

commençant,

en

séparés

première

ancienne.

plus

des

et

dit

mythiques

contes

facéties.

les

l'avons

nous

a

souvent
à

emprunté
fait

dans

introduite

mythique,
gue,
apolo-

un

milieu

au

fabuleux.

pouvons

petit

citer
Tailleur.

exemple

comme

Si

l'on

considère

le conte
ses

du

hauts

1 92

CONCLUSION

le fond du récit est certainement mythique.
faits,
Le
une

tailleur fait jaillir
Feau

plusloin que
pierre

il tue deux
une

pierre
; il lance
faire le

peut le

géants,prend vivants

licorne. Ce

sont

à ceux
identiques

contes.

ne

d'une

Mais

si

là des

quise

et
sanglier
exploits
héroïques,
un

dans

retrouvent

entrons

nous

géant;

dans

tous

les

le détail des

employéspour les accomplirle vaillant
tailleurn'est plusqu'unsimplefarceur. On a vu
il se débarrasse de deux
précédemmentcomment
la pierre
plusloin que le géant,
géants.Pour jeter
illa remplace
par un oiseau quis'envole et le géant,
a pu
niais,quicherche en vain où l'objet
toujours
reconnaît vaincu. Pour s'emparer
du
tomb'er,
se
dès qu'il
le rencontre et le voit se jeter
sanglier,
dans une chapelle
où l'animal
sur lui,ilse réfugie
le suit. Puis il s'échappe
fenêtre,trop
par une
moyens

,

étroite pour laisser passer
fermer la porteen
Nous
facétie.On

son

ennemi;

il revient

dehors et le sanglier
est

mélange de mythe et de
naturel
dire,qu'il
pourrait
n'y a rien de sur-

avons

nier.
prison-

un

cependantle thème est certainement
ments
emprunté à la légendequi a fourni tous les élésurnaturels.
Pour classer un pareil
récit,
et

il vnt

été nécessaire

Nous
spéciale.

avons

d'en faire

une

discussion

préférésupprimerune

divi-

194

CONCLUSION

tout à fait extraordinaires^ d'une

étaient

altéré

avait

qu'il
aussi
action

qui

Le

se

; c'est

mais

tel que

les

objets et

tel que

pas

C'est

sens.

animés

et

fut

leurs

noms,

attribuer
De

on

cevons,
con-

premiers

animaient
leurs

sous

des

comporte

êtres

originaire de

nature

qu'on

et

plus

connut

ne

conduit

fut naturellement

la forme

même

la

lorsque

oubliée

êtres

le récit

pourquoi

Il décrit

le

les

tombait

qui

ce

brodé

a

nous

le concevaient

tout

une

la lumière

connaissons.

lorsqu'àl'âge fétichique,ils

hommes
tous

non

de

lequel on

sur

nous

que

phénomène

ce

et

la terre

sur

effet,la naissance

l'uniquethème

les variations

mots

le ciel.

passaitdans

décrit, en

conte

toutes

significationdes

la

qu'ilavait transporté

parce

part parce

à

qu'iln'y

qu'un conte,

a

parle,bien entendu,
et laisse de

que

le

du

leur

les personnages

ont
se

jour

le personnage

des personnages

de la narration

pu

leur

réduire

et celui

à

sie
et la fantai-

celui

semble

qui

sonnifie
per-

qui personnifiela nuit;

lumineux

personnifiela lumière,

paux
princi-

adjoindre).Il
deux,

(je

accessoires

les personnages

côté

narrateur

le
mais

que

développement

qu'ilsdevraient

que

humaine.

qui y figurentsont toujours les mêmes,
ne

ces

a

l'autre

été
en

dédoublé; l'un
devient

pour

195

CONCLUSION

le créateur.

dire

ainsi

Le

premier

de la nuit et l'autre
des raisons

est

mâle,

est

lieu de Faction
se

dans

qui

la

du

d'une

ou

ces

servi

de

Nous

nous

canevas

ou

en

de

des

la nuit

du
un

personnages
comment

quelque
c'est que

a

fournir

pu

rôle

pour

ont

que

pu

manières,

ont

multiples.
effets de

ces

n'y pas

être

ici.

revenir
ont

été dès

polyonymie.

et il y

On
d'épithètes.

le personnage
le

récit

sur

leur

the
my-

même

un

et les lieux

de

d'un

la

cune
Cha-

attribuées

qu'ilsétaient appelés à jouer
distinct

nom

dans

étendus

nombre

certain

un

narrations

affectés

épithètesqui

devenue

termine

se

donner

différentes

les personnages

raison

hiaut

de

assez

le commencement
des

à

d'eux

ens'unissant

pour

sommes

outre

; il

phrase et, par conséquent,

mythes,

la lumière
En

Chacun

s'y combinant

en

Le

et le drame

phénomène,

jour produit

d'effets distincts.

;

et ils

conte.

même

d'abord

descriptiondu

naissance

matière

du

région ténébreuse

contribué

a

à la

variété

la

toujours le

lement,
actuel-

femelle,

est

la fin

à

Pour

de la lumière.

le pays

Ce

est

dans

passe

déterminer

l'autre

s'épousent généralement

nier
prison-

libérateur.

son

peut-êtrediflîciles à

Tun

le

est

autant

est

de

a

eu

a

expliquéplus

lumineux

différemm
était in-

prince, le tailleur,le bûcheron.

196

CONCLUSION

le militaire.La

lence,
nuit,l'êtremalfaisant par excel-

aprèsavoir été le dragon,le loup,etc.,a pu
la nixe,la sorcière. Le pays de
devenir le diable,
l'obscurité est tantôt

ou

ces

d'abord

personnages,

d'être confondus.

prisla

au
quelquesdéveloppements

héros étant devenu

exemple,dans

condaires

en

les narrateurs

Le
primitif.

thème
on

a

introduit,

le récit,
des personnages
une

sont résultéesde nombreuses

grandnombre

ou

cessé

liberté de donner

humain,

être

un

lui créant

de liresans

caverne,

ont
identiques,

Enfin le narrateur

successifs ont

par

une

endroit souterrain. Ces lieux

montagne, un

une

tantôt
forêt,

une

secon-

famille etc. De
variantes

tent
quipermet-

d'ennui
ou
trop de fatigue

un

sez
as-

de contes.

Ces additions faitesau récitne renferment
rien de surnaturel. Il y

a

ralement
géné-

des
cependant

exceptions.
Nous

n'avons

pas,

parties
mythiquesdu
portéesur

en

discuté ici toutes les
effet,

quement
conte. Notre étude s'estuni-

l'idée fondamentale

constitue la trame. Parmi
successivement
oIVrent

dii en

un

caractère

qui

en

les détails qu'yannexèrent

les narrateurs,quelques-uns
merveilleux

et

nous

aurions

parlersi nous avions prétenduinterprêter
ioLit ce quicomporte un sens caché. Nous pouvons

197

CONCLUSION

citer

de TArbre

de la Vie

a

en

directement

pas

intéressant
tentatives

imaginés.

déjà

pas

peuvent

disparaîtresans

préféré les

avons

afin de

ne

pas

distraire

constitue

sujetqui

sujetque
uniquement
Ceux

laisser

avons

en

lumière.

les idées

étaient
fort

l'imagination était
plaçons

été

ne

au

point

pouvons

autrement,

de

vue

nous

que
la

complètement

Ceux

la bouche

contraire

du

pour

contes

bornée,

de

du

la tradition,
tre
et met-

des

mes
hom-

étendues, dont
si

et

nous

nous

des traditions,

féliciter. S'il

en

eût

serait

altérée et méconnaissable.

desquels elle

suffisamment

et

nous

lecteur

étaient

de l'étude
en

récit

dégager

fort peu

ne

le moment

du

première

et

sens

détails

légende originairenous

parvenue
par

côté

voulu

nous

ce

dénaturer,

l'attention

qui ont allongé les

dont

nous

de

base

la

le

nement
certai-

été

ces

partie nécessaire

une

ne

l'origine
(quelques

comme

constituent
en

Il eut

faites dans

été

succès),mais

parfoisavec

du

la notion, il

d'en rechercher

ont

fruits

ces

de la naissance

emprunté

a

et

eau

des
mala-

aux

quelque mythe primitif

à

encore

le narrateur

que

Cette

les fruits

ou

la santé

mythe

au

pas

c'est

jour; mais

les

les morts.

rattachent

se

de la Vie

rendent

qui

et ressuscitent
ne

TEau

exemples

comme

a

passé

conservée,

sans

l'ont

au

qu'on

198

CONCLUSION

puisse dire qu'ilsont
mais

parce

autre

chose.

En

voulu

respecter la tradition,

qu'ils étaient

incapablesd'imaginer

les contes

comparant

nous

grecques,

germaniques
montré

avons

en

était le même

du

polythéisme hellénique. On
de

peut-être

ne

des

Elles

n'aurions

nous

qui semblent
On

étudiées.

avons

nous

que

doit

fois

sur

tous

sujetteà

par

diffèrent pas de celles

multipliant les
des

que

répétitions

pourquoi

Si l'on

unique, on

borne

se

à

la

men
l'exa-

cette

prétation
inter-

toujours susceptiblede critiqueet

(du

En

réunissant

puis tous
moins

nous
légende primitive),

le

nous

capable d'en

est sûrement

point

identité, et par

le

raison

qui, en

ceux

avons

contraire

au

les lieux, puis tous

doivent
fréquente répétition,

est

tions,
cita-

d'ensemble, jetéeà

vue

les personnages,

qui

recherches

nos

maintenant

une

discussion.

les événements

leur

En

les contes.

reste

ce

reprochera

nous

mais
quelque interprétation,

supposer

leur

ne

obtenu

comprendre

d'un récit

tous

mythes religieux

inutiles.

procédé

avons

le fond

que

populations qui parlent

autres

langues aryennes.

des

étendu

avoir

pas
des

traditions

aux

celui

que

gendes
lé-

aux

pu

appartenir à
réussir

plus important,

suite l'unité

de la

de
la

d'abord,
à

établir

conception

199

CONCLUSION

fondamentale
La

qui

difficulté

mythe

qu'ilracontait

actuel

donnera,

la

Le

faut

ne

récit

primitifa

même

été

orale.

lieux

récits

de

premiers temps
sa

Nous

le

et

nous

désormais

les éléments

sens.

principaux

les actes
aux

la

des

lumière

après

être

été le

et les

hommes

croyons

récits ont

en

chaque conte, d'y

isolément

séparer

ces

légende.

torisés
au-

point de

actuels.

contes

sommes

de

la naissance

que

la

de

cements
d'agen-

surnaturels, les lieux

qui retraçaient

à conclure

départ des

variés

les personnages,

nocturne,
disparition

initiale ont

tous

que

altéré

surnaturels

la narration

le cadre

agissent,sont

bolique,
sym-

phénomènes.

détails

dénaturé

actes

forme

ces

des modes

leurs

personnages,
ils

ont

Les

prétendons,c'est

nous

que

de

le conte

que

une

à

été soumis

qui
Ce

sous

par

dons
préten-

ne

développé,modifié,

qui seuls appartiennent à
eux-mêmes

nous

supposer,

descriptionexacte

la transmission

par

pas

dit

avons

de la lumière

Mais

du

première

Nous

comprendre.

mythe.

au

l'idée

retrouver

délivrance.

sa

et il

nous

naissance

Femprisonnement

puis

pas,

de

facile à

est

la nuit,

donné

a

mesure

reconnaître

mythiques

et d'en

de

discuter
et

d'en

dre
compren-

200

CONCLUSION

simple,

conte

histoire

cette

Perrault
d'en

la

elle rencontre

bois où

un

conversation

commission

d'une

la

mange
de la

grand'mère

jeune

fille et du

; c'est là

un

fétichiques
;nous
des

faits

elles

ou

mythiques

des
On

enfants

nous

ne

(ou d'autres

et

a

Les

en

le droit

qu'a publiée

Bladé

des

parler les
ces
croyan-

bêtes

de

que

bavardages

retarder

à. des

tes.
adul-

et

dévore

ne

rouge,

mais

la conclusion.

la version

ses

quefois
quel-

l'animal, s'il a

similaires, par
dans

entre

loups mangent

petitchaperon

possédionsque
versions

font

s'attaquentaussi
étrange

le

dehors

en

anciennes

nos

les causeries

temps

immédiatement

le narrateur
Si

du

de

loup

conversation

doute

sans

le

devons5)asregardercomme

ne

trouver

peut

faim, perde
pas

reste

les humains.

avec

La

les fables

des lois naturelles, mais
animaux

est

en

qu'elleest chargée

et Fenfant.

loup

fille traverse

grand'mère ;

sa

pour

révèle

ne

loup, entre

un

lui, raconte

avec

ficile
dif-

fort

jeune

Une

mythique.

caractère

aucun

serait

caché, elle

sens

naît
con-

vulgarisée.Telle

présente, il

le

trouver

ron
Chape-

France,

en

a

un

.événement,

le Petit

que

Perrault

que

nous

seul

un

par

Grimm

frères

le monde,

(26).Tout

rouge

que

constitué

des

complication,tel

aucune

sans

le recueil

dans

Prenons

contes

de

Perrault

exemple
de

celle

Gasco-

202

et

CONCLUSION

s'en

rouge

j'ai eu

que

la

Puis

échappe
et

peur

Le

!
»

de

la panse

dans

essaie de
sa

également
des

chercher

va

rouge

poids des pierresgêne

le

là-dedans

tour,

son

réveille. Elle

se

Ah

: «

.

petitchaperon

celle-ci enfin

peron
petitcha-

disant

en

il faisait noir

comme

pierresqu'ilintroduit

mais

aussitôt

grand'mère reparaîtà

vivante.

Le

loup endormi.

du

Testomac

ouvre

la bête

et

s'échapper,
; elle tombe

course

et meurt.

Ici

nous

sommes

le fond

disparu de
la

que


dans

originairedu

;

récit, complètement

reconnaît-

on

fait que

le

le surnaturel?

loup

mais

mange

qu'ill'avale

le blesser.

sans

ne

Il est

Premièrement
le

pas
d'un

lieu,dans

l'estomac

peut

fait que

cet autre

en

de

l'animal

ressortir

à toute

n'aurait

eu

autorise

à chercher

nulle

raison
une

également

merveilleux

le

sans

ventre

se

y

Voilà

vivante.

observation,

jeune

sans

ce

que

morceau

d'insister

inutile

la

peron
petitcha-

seul

d'un pareil événement.
l'impossibilité

et

conservé

partieaccessoire.

ce

dans

dons
possé-

nous

française qui n'a

la version

rougOj
et

plein mythe

en

second

En
fille a pu
être
ce

sur

rester

asphyxiée

qui

est

traire
con-

humain
l'esprit

d'imaginer, ce

qui

nous

Il
explicationspéciale.
que

le

loup

réveiller; mais

se

nous

est

laisse ouvrir
pouvons

203

CONCLUSION

laisser

sommeil

le

de

n'a

narrateur

qui

la
justifier

facilité de

Si

maintenant

générale que
comprendra

on

du

les

retrouvons

drame

le

:

la lumière

; le

identique au
du

veut
nous

trois

rouge,

le

lumière

jeune

et

aussi

fille

L'action
La

la sortie

survient
certaine

eut

le
un

sans

ou

que
sens

peu

nous

avalée
les

parla

ténèbres

du

de

avons

affaire aune

plus compris.

donner

»

peron
loup, le petitcha-

chasseur, qui
une

vieille

preuve

légende

Si le narrateur

réfléchi,il l'eut remplacé par

de
s'agit
puisqu'il

et la

qui rapporte

préparation,est

n'est

nuit.

l'exclamation

Ce
(leiichtet).

aucune

comme

passe,

narrateur

l'estomac

lumineux

se

il faisait noir là-dedans

Comme

de

l'héroïne

jeune fille,c'est-à-

fend

héros

l'expression du

est

dont

le

de

qui porte l'arme,

helléniquequi délivre

la forêt.

: «

la nuit; le

représentationféminine

reparaît.Remarquons

la

qu'à

matin,

cas

du

ordinaires

personnages

dire la lumière, est absorbée
Puis

le

Nous
justifiée.

clairement

chasseur, l'homme

d'habitude, dans

de

peine qu'elleest, dans

mythique.

monstre

moyen

des contes,

donnée

avons

rouge,

héros

du

tation
reporter à l'interpré-

se

loup, personnificationde

petitchaperon

compte

l'opération.

sans

petitchaperon

au

d'autre

trouvé

pas

on

T)ête

cette

quelques coups

le

tailleur,

de ciseaux

204

CONCLUSION

et que

fusil est inutile.

son

le tailleur et le chasseur
Dans
été

pas

le

mythe

la

proie

de

menacée

chaperon

Ton

que

lui

a

dévoré

pareilleabsorptiona
de

Kronos

*

épouse,

son

Et

le

faisant

être

avale

de peur

dans

avaler

Kronos

une

à

Un

autre

conte

de

différentes

populations

chèvre

Une

1. J'ai
Nature

expliqué

des

être

un

d'une

le

mythe

de

Rhéa,

place

sa

des

rappelle Rhéa

loup

Grimm,

(5),dont

mythe

qu'il

pierre à

la

mythe

place de
est

peut-

trouver).

Chevreaux

même

à

détail du

ce

conteur

l'un d'eux.

par

mettant

du

de
(l'explication
encore

dans

d'être détrôné
rouge

à

enfants

les

tous

mène
phéno-

exemple

un

petit

parce

vie

la

conservé

l'estomac
à

le récit

mais

été

petitchaperon

pierres

Zeus

qui

le

avec

rendre

animal,

un

par

du

conte

mieux

modifié

difficile de

paru

a

Le

n'a

seulement

est

représenter.Le

voulu

probablement

a

grec

s'accorde

rouge

que

personnage.

elle

victime.

sa

savons

Persée, Andromède

de

monstre;

devenir

nous

le même

sont

grec
du

Mais

sous

qui

le

a

24.

Loup

peu

Kronos

dans

sept
chez

reproduit

le

différente.

sept petits,va

de

et les

versions

des

aryennes,

forme

une

mythe

dieux, chap.

trouve

on

le

mon

dans

la forêt

ouvrage

sur

la

205

CONCLUSION

du bois. Elle recommande

chercher
de

garder

se

du

reconnaîtront

à

absence

loup pendant son

à

voix

sa

chevreaux

ses

et à

rauque

; ils le

pattes

ses

noires.
Le

loup

; mais

entrer

de

chez

la chèvre

de

rebord

voisin et

est

se

dans

le

que

repas

chèvre

mère

le

chose

loup

deux

au

et

de

la

de

va

s'yendort.

logiset n'ytrouve
le

raconte

loup
ce

Alors

des ciseaux,la mère

que
le

n'a pu

qui s'est

vent
aperçoi-

la maison,

remarquent

ventre.

porte.

six,puiss'en

dont

qui lui

sortent

son*

jours
répète tou-

arbre voisin et

chevreau
et

le

sur

par la douceur

dévore

en

bientôt

endormi

chercher

parce

il revient

imprudemment

un

rentre

dans
s'agite
va

sous

se

trer
péné-

pattes,les malheureux

ses

eux,

la cachette

passé. Tous
le

de

plus jeune

découvrir

trois

la

le meunier

de farine. Puis

ouvrent

loup se jettesur

digérerson

chez

conte)et, trompés

chevreaux
petits

pour

infructueuse

rend

se

va

rendre

se

tentative

(lenombre

voix et la blancheur

La

Il

les fait enduire
fois

animal

pour

encore

à

sent
refu-

pattesqu'ila appuyées

ses

la fenêtre.

troisième

Le

le méchant

seconde

Une

laissé voir

qu'ila

une

Alors

de la craie et la mange

plus douce.

voix

et demande

porte

le trahit et les chevreaux

voix

sa

la

frapperà

lui ouvrir.

acheter

sa

vient

quelque

vreau
petitchel'es-

ouvre
12

206

œNCLusioN

de la bête d'où

tomac

et rincision

est

les ehevreaux
le
des

Le

récit

le

Kronos

avale

de Zeus

qui est

n'a que

l'on

Si

un

dans

nuit, il suffirait pour
la

légende

qu'une

voient

les

Kronos,
de la

mains,
chevreau
vie

aux

s'en

Ouranos

ne

et

harpe

que

il joue le rôle

enfants

ses

séjour de

le

veut

de

se

sa

plonge dans

lui

a

moyen

dépend

mise

comme

coupeur
Le

fants
en-

ses

curité,
l'obs-

de la terre. C'est

mère

du

n'est

que

pas

de

la

reporter à

Kronos

né, qui délivre

ciseaux.

avalés

simplement

de

il les

profondeurs

le dernier

avec

dans

celle

des

absorption
est

assurer

dont

la lumière

dans

Armé

de Kronos

a

en

tance.
impor-

sans

cette

que

d'Ouranos

variante.

la chèvre

que

est certainement

de les faire passer

moyen

l'exception

à

nos,
Rhéa, l'épousede Kro-

enfants, tandis

l'estomac

petit

féroce.

à la bête

enfants,

ses

doutait

le

sept sont

sur

échappe

né le dernier.

six

poids

s'ynoie.

dans

que

chevreaux

tous

différence

sept ; cette

enfants

aussi

; le

rapproche davantage

se

seul

plus jeune

réveil

son

et il

fond

rôle

mythe hellénique.Six

avalés;

pierres.A

au

le même

rouge.

remplacé

a

puits voisin

au

fait tomber

loup joue

chaperon
du

aller boire

pierresle

Le

de lourdes

enfants

ses

après qu'on

recousue

par

loup veut

s'échappenttous

ses

core
en-

frères.
entre

les

le

petit

de rendre
la fantaisie

la
du

207

CONCLUSION

Le

narrateur.

fait

Zeus

loup,

L'auteur

petitchevreau

de

prendre

cette

Festomac

ouvre

vomitif

un

dernière

variante

à

du

père.

son

appartient à

population plus civilisée.

une

différence

La

est celle-ci

légende germanique,
Tennemi

loup

des

semble

ne

Le

chèvre.

est noir

loup

doit

pattesqui

permettre

dans

être

la

première,

des

que

apparenté

la chèvre

et

c'est la différence

puisque

les

pouvoir

pas

:

de

couleurs

il

mais

le filsde

aussi

dernier

Le
d'être

ne

point sur

appelée, c'est

récit

se

le

que

ressemble

de

dans

l'histoire

celle du
se

trouve

tout

à

Perrault,

les chevreaux,
et

est

jour

l'attention

chaperon

mière,
luest

le

conte

le

au

mérite
des

vreaux,
che-

rouge,

le

précédé d'un préambule

fait à

une

fable. Si
le

terminait, ainsi qu'ilarrive dans

rouge
dévore

oublier

lequel

que

dans

est à la fin et

qui

nuit

la nuit.

comme

mythe

de

qui personnifientla

faut pas

la

leurs

petitschevreaux

aux

chevreaux

des

à

le

blanche,

est

Le loup qui personnifiela
distinguer.

l'ennemi

et la

père, tandis

est leur

enfants

saurions

ne

nous

légende grecque

la

silence, entre

sous

passer

sensible, que

moment

le

ron
Chapele

loup

plètement
commythe disparaîtrait

pourrait se

catégorie des apologues. Toute

la

ranger

dans

la

première partie

208

CONCLUSION

peut être considérée

l'imagination.Elle
du

soin

quel

que

par

Incidemment,

de
deux

été

on

comme

on

la différence

constater

pu

plus près

de

le

du

degré

la

paraison
com-

récits.

le

présumer

de

peut

et la

que

l'origineque

pouvait

nous

le fruit

de
sa

exposée

avons

de

longues

faire

réalité.

encore

été

certains

ces

conte

légende
en

son
rai-

civilisation

La

remarques.

des

théorie

contes
l'origine-des

sur

méditations.

partager

à

discussion

soit
sur

épuisé, contrairement

mythographes.

Nous

lecteurs

nos

Quoiqu'il en

qu'elleappellerala
pas

a

est

interprétation

les divers

dans

tes,
con-

qui

ce

rapprochement

analogues

terminerons

heureux
dans

séparer

les

peuples.

Nous
que

est

le

de montrer

interprétationne

cette

des traits

grecque,

la

identique

être étudiés

doit

l'on

comment

obtenue

germanique

mencement
com-

mais

est

but

susceptible d'une

et seul

spéciale,et

au

rouge,

avait pour

doivent

d'idées

quel ordre

mythique

rien

en

petit Chaperon

discussion

courte

avec

être

ressemble

ne

de

histoires.

les deux

Cette
dans

produit unique

partie,la partie fabuleuse,

seconde
dans

le

comme

serions
notre

foi

espérons

nous

un

a

sujetqui
à

ce

n'a

ment
qu'affir-

210

TABLE

CHAPITRE

V.

château

Le

11 est

occupé

Englouti

CHAPITRE

pas.
pas.

La

le

de

la

le

perdu.

11 trie et met

CHAPITRE

tout.

avec

rit

ne

mange

misère.

La

noire.

dissipe le

lieux

inaccessibles.
Il trouve

du

l'action

qui

ce

est

est

vine
Il de-

feu.

Il

Il fait

des

qui

ce

les choses.

la santé.

ou

à

vide

nuage,

objets, construit

ordre

en

119

des

course.

la vie

LES

fait rien
le

la

IX.

sans

animaux

des

DU

MOYENS

concours

des

concours

Énumération

CHAPITRE

ne

L'enveloppe

11 désenchante

qui

La

qui

jaillir

Il voit

enchanté.

musicien.

ne

de

les

Il résiste

VIII.

héros

le

Il donne

sources.

Il est

prix

et entend

Le

dans

va

Celui

11

arbres, perce

Il

Celui

HÉROÏQUES

FAITS

remporte

des

pas.

le monstre.

tout.

perdu.

102

animal.

en

les

L'amnésie.

malpropreté.

LES

combat

châteaux.

.

domesticité.

La

et la laideur.

—La

lac, abat

nuage

Disparu.

pétrification.

parle

ne

vieillesse

VII.

héros

un

ENCHANTÉS

personnage

métamorphose

CHAPITRE
Le

La

qui

noire.

couleur
La

Le

enchanté.

par

cabane.

en

d'enchantement.

Celui

Caché

~

PERSONNAGES

formes

château

.

LES

cécité.

La

Le

11 faut

terre.

sommeil.

Le

lumineuse.

région

Transformé

sous

diverses

Les

la

les démons

par

VI.

88

y arriver.

pour

Endormi.

CHATEAU

représente
l'eau

passer

LE

-

MATIÈRES

DES

aide.
des

ou

Il

êtres

HÉROS

146

accomplit

mythiques
avec

des

ses

avec

ou

talismans.

principaux objets magiques.

ploits
ex-

ploi
L'em-

ruse.

L'HEURE

ET

LE

TEMPS

170

L'heure du désenchantement.

roïque.
CHAPITRE

La

X.

durée

LE

de

NOMBRE

Rôle de la triade dans

2H

MATIÈRES

DES

TABLE

La

du travail 1m'-

durée

l'enchantement

.

181

TROIS

le conte.

Trois

personnage

Triple répétitiond'une
épreuves.
Trois objetsmagiques.
épreuve.

Trois

t*.

niOuM^

CHAPITRE

XI.

i'J!

CONCLUSION

Lo Piiy.

ImprimerieMarchcssou

..,..

fils.