You are on page 1of 3

LIBERTE

L’Algérie profonde

Vendredi 26 - Samedi 27 février 2016

TIZI OUZOU

BRÈVES du Centre

Les travailleurs de l’ADE
renouent avec la grève

PROCÈS DIRECTION DU COMMERCE
SALAH MOULAY

Le verdict reporté au 10 mars
< Le verdict du procès opposant Salah Moulay, l’exgérant de la Sarl d’El-Waad Sadek, à la direction du
commerce de Bouira a été reporté au 10 mars prochain.
Jeudi, la cour de Bouira avait réexaminé une plainte de la
direction du commerce, dans laquelle elle accuse M.
Moulay de fraude fiscale, s’élevant à plus de 19 milliards
de centimes. Pour rappel, en juin 2015, le tribunal de Sour
El-Ghozlane avait condamné en première instance Salah
Moulay à 4 ans de prison et à verser la somme due au
fisc.

Les travailleurs de l’unité de l’Algérienne des eaux (ADE) de Tizi Ouzou ont
renoué, mercredi, avec la protestation en poursuivant leur grève entamée le
17 janvier dernier.
e premier jour de
ce mouvement a
été marqué par
un rassemblement des travailleurs devant
l’entrée principale de l’unité
du centre-ville où plusieurs
banderoles exprimant leurs
revendications étaient encore accrochées.
Par cette action, les travailleurs, qui ont répondu en
nombre à l’appel de la section syndicale affiliée à
l’UGTA, dénoncent notamment le non-respect des
engagements pris envers les
travailleurs lors de la dernière réunion tenue avec la
tutelle en présence du partenaire social le 31 janvier dernier.
Dans le procès-verbal qui a
sanctionné cette réunion, la
direction générale de l’ADE
s’est, en effet, engagée à
répondre à huit revendications parmi les 21 exprimées
par les travailleurs dans leur
plateforme élaborée depuis
le 27 décembre 2015.
Entre autres revendications
qui ont fait l’objet de cet
engagement écrit, la prise en
charge de l’évolution des
carrières des travailleurs, la
régularisation et la promotion immédiates des travailleurs occupant des fonctions réelles différentes du
poste actuel d’affectation, la
confirmation de la nomination des travailleurs occupant des postes par intérim,
l’installation d’une commission pour l’étude de l’harmonisation des modalités de
classification des agents de
sécurité et d’engager un
audit profond concernant la
gestion des ressources
humaines. La direction

L

R. B.

RACCORDEMENT DE LA DAÏRA
DE CHEMINI AU GAZ DE VILLE

D. R.

Vers le retour à la protestation
citoyenne à Béjaïa

Rassemblement des travailleurs devant l’entrée principale de l’unité.

générale de l’ADE s’est également engagée à prendre les
mesures nécessaires pour
identifier le déficit en matière de moyens de travail et à

respecter les décisions de
justice rendues en faveur des
travailleurs licenciés.
Selon les représentants de la
section syndicale, aucun de

ces engagements n’a été
honoré dans les délais
convenus à la signature du
procès-verbal de la réunion.
S. LESLOUS

AUGMENTATION DES TARIFS DE TRANSPORT À TIZI OUZOU

L’association pour la protection du consommateur
exige un juste prix
< L’Association pour la défense et la
protection du consommateur de la wilaya
de Tizi Ouzou est montée au créneau pour
dénoncer l’augmentation des prix de
transport. Dans un communiqué rendu
public en fin de semaine, l’association
estime que “suite à l’augmentation des
tarifs de transport de 10% accordée par le
ministère des Transports qui vient juste
après les différentes révisions des tarifs
arrêtés unilatéralement par les
transporteurs, avec le silence des services
concernés, cette hausse de 10% doit être
appliquée sur les tarifs arrêtés par le
ministère des Transports afin de préserver le
pouvoir d’achat des consommateurs déjà

affecté par les multiples augmentations
durant cette année 2016”. Et à l’association
de réclamer avec insistance “l’application
du juste prix de transport par kilomètre afin
de rétablir les usagers dans leurs droits
légitimes, alors que les prix sont fixés au bon
vouloir des transporteurs”. Elle souligne
enfin que “ce phénomène existe à travers le
territoire national, et cela est dû à l’absence
d’actualisation des tarifs officiels par l’État
et un manque de contrôle sur le terrain pour
amener les transporteurs à respecter les
droits des voyageurs, conformément à la
réglementation régissant le transport dans
notre pays”.

A. HAMMOUCHE

TAMANRASSET

12,52 kg de drogue saisis,
7 narcotrafiquants arrêtés
< Sept personnes, inculpées pour trafic de stupéfiant,
ont été arrêtées par les éléments de la brigade de
recherches et d’investigations près la Sûreté de wilaya de
Tamanrasset, a-t-on appris, jeudi, d’une source
sécuritaire. L’affaire remonte au début de la semaine
dernière lorsque les policiers en patrouille près du lieudit
Thagouine, près de la cité Essalam, ont intercepté deux
suspects qui vadrouillaient à moto. La fouille corporelle
des mis en cause a permis aux éléments de la BRI de
saisir 445 g de bingo. Passés aux aveux, les deux accusés
auraient balancé leurs complices et donné des pistes
permettant de remonter la filière. Lors de la perquisition
du domicile de l’un des prévenus, les policiers ont
appréhendé cinq autres individus en flagrant délit de
trafic de drogue et saisi 12,52 kg de résine de bingo et 96 g
de kif traité, ajoute notre source. Déférés au parquet, les
sept accusés, âgés entre 18 et 37 ans, ont été mis en
détention préventive.
RABAH KARECHE

ZONE D’ACTIVITÉ DE LAKHDARIA

Deux usines définitivement
fermées pour pollution

BOUIRA 

Une jeune femme
met fin à ses jours
à Djebahia 

L’Ansej à l’assaut
des universitaires
Agence nationale de soutien à
l'emploi des jeunes (Ansej) de
Bouira, a organisé avec l’université Akli Mohand-Oulhadj, des journées
portes ouvertes, les 24 et 25 février, afin
d’inciter les universitaires porteurs de
projets à adhérer aux divers diapositifs de
l’agence. Dans le cadre d’un programme
intitulé “La maison de l’entrepreneuriat”,
qui s’articule autour d’un comité de pilotage, comprenant un directeur universitaire et deux animateurs dont un enseignant universitaire et un accompagnateur
de l’Ansej, les étudiants-promoteurs peuvent exposer leurs idées et projets, en vue
de les fructifier. Jeudi dernier, sur l’esplanade de l’université, nombreux étaient les
étudiants qui faisaient la queue pour s’en-

< Les ex-animateurs de la Coordination des citoyens, les
comités de village, les associations et des militants de la
société civile de la daïra de Chemini se sont donné
rendez-vous dans la soirée d’hier au village Agueni pour
“décider des actions à entreprendre en raison de la lenteur
des travaux de raccordement au gaz naturel et dénoncer
ceux qui freinent l’avancement des travaux”, lit-on dans
une déclaration. Cette rencontre a été
l’occasion “d’évaluer l’état d’avancement du projet dans la
daïra et débattre les actions éventuelles à entreprendre
suite à la lenteur des travaux et aux désagréments causés
à la population”. Selon M. Bezza, fondateur et ex-membre
de la CCDC, “cette rencontre à Akfadou sortira
éventuellement avec des actions afin de faire pression sur
les autorités qui masquent les entrepreneurs bénéficiaires
de projets qui les attribuent à leur tour aux sous-traitants
qui sont loin de répondre aux critères”. Les ex-animateurs
de la Coordination vont militer, déclarent-ils, pour que le
gaz de ville arrive dans les foyers avant 2019 et pour le
contrôle populaire des projets.

MOHAMED HAOUCHINE

JOURNÉES PORTES OUVERTES
SUR L’ENTREPRENEURIAT À BOUIRA

L’

9

quérir du large éventail proposé par
l’Ansej.  Selon la chargée de communication de l’Agence, Mlle Farida Si Nacer, ces
journées ont pour principal objectif de
“donner la possibilité aux jeunes entrepreneurs de réaliser leurs rêves en leur apportant un cadre propice”. Et d’ajouter que
l’Ansej se positionne comme le mécanisme idéal afin d’assurer l’articulation entre
le monde du savoir et de la connaissance
et le monde de l’économie et de la création
de richesse. Interrogée au sujet l’initiative
“La maison de l’entrepreneuriat”, elle soulignera qu’il s’agit essentiellement de sensibiliser les étudiants et les initier à l’acte
d’entreprendre en partenariat avec les
universités et les grandes écoles.

< Une jeune femme âgée de 23
ans, originaire de Djebahia (ouest
de Bouira), s'est donnée la mort
par pendaison, dans la nuit de
mercredi à jeudi, apprend-on de
sources locales. La malheureuse a
été retrouvée par ses parents,
pendue au plafond de sa
chambre, précise-t-on. Les motifs
de cet acte demeurent inconnus
mais auprès de son entourage, on
évoque une violente dispute
entre la victime et ses parents,
qui auraient refusé l'union de
leur fille avec un jeune, qui était
venu la demander en mariage,
l'avant-veille du drame. Une
enquête a été ouverte par les
services de gendarmerie, dans le
but de déterminer les causes de ce
drame. 

R. B.

R. B.

< La zone d’activité de Lakhdaria, 40 km à l’ouest de
Bouira, vient de perdre les deux uniques projets qui
étaient en activité. La cause : les deux projets en question,
un abattoir industriel et une huilerie sont extrêmement
polluants et ne respectent pas les normes
environnementales. La décision de leur fermeture a été
prise par le wali lors de sa dernière visite à Lakhdaria, où
il a été extrêmement choqué par le désastre écologique
engendré par l’activité de ces deux unités. L’exécution de
cette décision a été confirmée, mercredi dernier, et les
services de l’APC, ainsi que ceux de la direction de
l’environnement et la DPME/PMI ont été chargés de
procéder à cette fermeture et la restitution des assiettes
de terrain. Au-delà de cette décision, deux interrogations
se posent : comment ces deux projets ont-ils été acceptés
au niveau de la Calpi ? La commission chargée de l’étude
des dossiers d’investissements ne pouvait ignorer qu’une
huilerie et un abattoir sont des projets polluants d’une
part et d’autre part, comment se fait-il que ces deux
investisseurs n’ont pas été contrôlés par les services
concernés, laissant le wali découvrir le massacre lors
d’une visite d’inspection ? Quoi qu’il en soit, avec ces
fermetures, la zone d’activité de Lakhdaria ne compte
plus aucun projet opérationnel.
RAMDANE B.

LIBERTE

L’Algérie profonde

Vendredi 26 - Samedi 27 février 2016

COMPLEXE SIDÉRURGIQUE DE BELLARA (JIJEL)

BRÈVES de l’Est

La phase d'essai sera lancée
dans les délais impartis

BORDJ BOU-ARRÉRIDJ

Gel des activités des APC
de Hasnaoua
et Sidi M'barek

n Le wali de Bordj Bou-Arréridj vient de
geler les activités des APC de Hasnaoua
et de Sidi M'barek, respectivement à 9
kilomètres au nord du chef-lieu de la
wilaya et à 15 kilomètres. La décision du
wali intervient après des mois de
blocage. Le chef de l'exécutif a désigné
les chefs de daïra de Medjana et de Bir
Kasdali pour gérer les affaires des
municipalités. Des sources bien
informées ont indiqué que le blocage au
sein des deux mairies est dû
essentiellement à l'affrontement sans
concession entre les élus. Notre source a
précisé que la configuration de l'exécutif,
la présidence des commissions et la
désignation des délégués, sont les causes
principales de ce conflit qui perdure
depuis plusieurs mois, et a engendré
énormément de problèmes notamment
en matière de développement local.
Cette situation n'est pas sans susciter la
colère et le mécontentement des
habitants.

Selon le responsable de ce projet, la cadence actuelle des travaux, qualifiée de très
satisfaisante, permettra de respecter le plan tracé.
es travaux de réalisation du futur complexe
sidérurgique de Bellara (El-Milia) avancent
à un bon rythme. C'est
ce qu'a annoncé le chef
du projet en question lors d'une réunion présidée par le wali de Jijel
et à laquelle ont participé les différentes parties concernées par ce
projet d'intérêt économique. Selon
des sources de la wilaya de Jijel, 700
pieux réservés pour le premier laminoir ont été posés à ce jour,
tandis que les travaux pour l'installation des pieux des deuxièmes
et troisièmes laminoirs viennent
d'être lancés.
À ce sujet, nous apprendrons que
deux laminoirs seront réservés au
rond à béton avec une capacité de
1,5 million de tonnes par an, tandis que le troisième laminoir d'une
capacité de 500 000 tonnes, sera réservé au fil machine. Ce projet devrait créer près de 1500 postes
d'emploi directs et 15 000 emplois
indirects. Selon le responsable de ce
projet, la cadence actuelle des travaux, qualifiée de très satisfaisante, permettra de respecter le plan
tracé qui consiste à entamer la
phase d'essai programmée pour le
mois de septembre 2016 avant de
passer à la mise en service officielle en 2017. Dans sa première phase, l'usine sidérurgique produira

L

D. R.

CHABANE BOUARISSA

Dans sa première phase, l'usine produira deux millions de tonnes d'acier par an pour passer à quatre millions de tonnes à l'horizon de 2019.

deux millions de tonnes d'acier
par an avant de passer à quatre millions de tonnes à l'horizon 2019, ce
qui permettra de satisfaire les besoins nationaux avec des perspectives d'exportation comme cela a
été annoncé par le ministre de
l'Industrie, Abdeslam Bouchouareb, lors de sa visite à Jijel en mars
2015 pour la signature du contrat
de réalisation du complexe. Les
autres projets qui accompagne-

ront l'usine sidérurgique, en l'occurrence la réalisation d'une amenée d'eau à partir du barrage de
Boussiaba (El-Milia) sur une distance de 4 km, a atteint un taux
d'avancement de 75% au même
titre que les travaux de raccordement en gaz prévus en avril prochain. Pour ce qui est de la réalisation de la double voie ferrée de 49
km qui devra relier le port de
Djendjen à cet important pôle in-

SKIKDA

Journée d'étude sur le nouveau code
de procédure pénale
a Sûreté de wilaya a organisé, à la salle Aïssat-Idir
de Skikda, une journée d'étude sur les nouveaux
amendements relatifs au nouveau code de procédure pénale, avec la participation des représentants
des institutions judiciaires en les personnes du procureur de la République et du magistrat instructeur près
le tribunal de Skikda ainsi que des représentants de la
gendarmerie, des bâtonniers et des enseignants de l'université de Skikda. Le procureur de la République près
le tribunal de Skikda est intervenu sur la relation entre
ses services et la police judiciaire.
Dr Abderrahim Mokadem a présenté une communication sur le droit du suspect à demander l'aide d'un
avocat lors de sa garde à vue, alors que M. Nouredine Feligha a axé son intervention sur le thème de “l'injonction judiciaire”. Le représentant des avocats, M.
Ahcene Latreche, est intervenu sur la présentation en

L

référé et le droit de défense selon les nouvelles procédures. D'autres interventions ont été assurées par le magistrat instructeur sur les amendements concernant
l'enquête, et M. Mahmoud Lankar sur les nouvelles dispositions du code pénal apportées par la nouvelle révision de la Constitution. Cette journée d'étude entre
dans le cadre de la relance des moyens de communication sur les plans scientifique et cognitif à travers un
cycle de rencontres de formation initié par la direction
générale de la Sûreté nationale au profit des différentes
forces de la police durant l'année 2016, et qui a pour
objectif l'actualisation des connaissances professionnelles ainsi que l'amélioration du niveau de service et
la formation continue des agents de la police judiciaire,
c'est ce qui ressortait de l'intervention du directeur de
la Sûreté de la wilaya.
A. BOUKARINE

OLÉICULTURE À GUELMA

Production exceptionnelle
de 23 640 hectolitres d'huile
a saison oléicole 2015-2016 a
dépassé toutes les prévisions
optimistes des professionnels
du secteur, puisque la production a
enregistré cette année une augmentation de l'ordre de 315%, soit
129 420 quintaux d'olives contre 31
320 quintaux l'année écoulée. La
responsable de la cellule de communication de la DSA (direction
des services agricoles) a déclaré à Liberté : “Les conditions ont été favorables durant cette campagne oléicole, et l'absence des parasites, par-

L

9

ticulièrement la mouche de l'olive qui
avait compromis la récolte l'an dernier, ont contribué à cette performance inespérée. Les fellahs ont livré 125 280 quintaux d'olives aux
huileries de la wilaya et ont consacré 4140 quintaux à la consommation locale.” Notre interlocutrice
souligne que les principales oliveraies sont situées dans les communes de Roknia (30 000 quintaux
d'olives), de Medjez-Sfa (9700 quintaux), Oued Fragha (8 800 quintaux), Bouchegouf, Oued Cheham,

Bouati, Hammam n'Baïls, et Guelaât Bou-Sbaâ. Les 15 huileries de la
région ont produit cette année 23
640 hectolitres d'huile d'olive contre
5124 hectolitres lors de la précédente saison. La superficie oléicole totalise 9443 hectares, dont 4900
hectares abritant plus de 470 000
oliviers. En dépit de cette production record, les familles achètent
l'huile d'olive à raison de 600 à 700
DA le litre, car ce produit est très
prisé dans la cuisine traditionnelle.
HAMID BAALI

dustriel, nous apprendrons que le
montage des rails est en cours. Ils
seront posés dans les prochaines semaines, a-t-on précisé. Notons
qu'actuellement le projet de réalisation du complexe sidérurgique de
Bellara emploie 800 ouvriers et
cadres. Ce chiffre est appelé à augmenter avec l'avancement des travaux pour atteindre 3000 postes
d'emploi.
MOULOUD S.

RACCORDEMENT
AU GAZ NATUREL

L'opération se
poursuit à Souk Ahras
n Dans le cadre du double
anniversaire du 24 Février, plus de
1700 foyers ont été raccordés au
gaz naturel à Souk Akras.
Plusieurs communes de la wilaya
étaient concernées par cette
opération, dont Ouled Dris où
1200 foyers viennent de dire
adieu à jamais à la bouteille de
gaz butane. Cette localité, connue
pour son hiver rigoureux, ne
craindra plus l'arrivée de la neige
et du mauvais temps qui ne
seront plus une source
d'inquiétude et mettra ainsi fin
aux tracasseries
d'approvisionnement en gaz
butane ou en bois de chauffage. À
Aïn Dalia, dans la commune de
Henancha, ce sont 250 foyers qui
ont bénéficié du gaz. Par ailleurs,
260 foyers dans la localité de Bir
El-Hadj-Tayeb dans la daïra
d’Oum Ladhaim, ont été raccordés
au gaz. Aussi, la couverture en gaz
naturel dans la wilaya de Souk
Ahras avoisine les 75% et dépasse
le taux national qui est de l'ordre
de 57%. Dans la perspective
d'atteindre les 100% d'ici la fin du
1er semestre de l'exercice en
cours, le premier responsable de
la wilaya, M. Abdelghani Filali, a
exhorté les différents
responsables des secteurs
concernés à redoubler d'efforts
pour couvrir les trois communes
restantes, à savoir Aïn Soltane,
Ouled Moumen et Aïn Zana, dont
les travaux de raccordement sont
HOCINE FARROUKI
en phase finale.

FORMATION
PROFESSIONNELLE
À OUM EL-BOUAGHI

Cinq nouvelles spécialités
pour cette rentrée

n Pas moins de 3620 places, réparties sur
83 spécialités, tels sont les chiffres de la
rentrée de ce 28 février, au niveau de la
wilaya d'Oum El- Bouaghi. Cinq
nouvelles spécialités viennent s'ajouter à
celles déjà existantes, à savoir la
charpente métallique, la menuiserie
métallique, conseiller des ventes et
agent d'entretien des parcs et jardins
pour la formation diplômante et
opérateur de câblage, pour celle
qualifiante. Les inscriptions qui ont
débuté le 24 janvier et ont pris fin le 20
février. Elles sont, sur décision
ministérielle, prolongées jusqu'au 6
mars 2016. La wilaya compte 26
établissements de formation, 2 INSFP, 13
CFPA et 11 annexes.
B. NACER

ANNABA

135 affaires enrôlées pour
la 1re session criminelle

n Pas moins de 135 affaires ont été
enrôlées, lors de la première session
criminelle du tribunal de Annaba qui
s’ouvrira le 16 mars prochain, apprendon auprès de la Cour de justice de
Annaba. Ces affaires concernent surtout
l'atteinte aux personnes et aux biens,
entre autres, crime avec préméditation,
incendie volontaire, association de
malfaiteurs et vols qualifiés. À cela, il
faut ajouter des affaires de viols, d'actes
contre nature, de trafic de drogue, de
fraude fiscale, de coups et blessures
volontaires.
BADIS B.

KHENCHELA

Deux morts dans
un accident de la route

n Un tragique accident de la circulation
est survenu, jeudi dernier, sur la route
reliant Khenchela à M'toussa, faisant
deux morts. Le drame s'est produit
lorsqu'un véhicule, à bord duquel se
trouvaient les victimes, un père de
famille et son épouse, a dérapé
dangereusement sur le bas-côté
subissant de sérieux dommages. La
voiture a fini par se renverser. Les
victimes ont rendu l'âme sur le lieu de
l'accident. Les dépouilles mortelles ont
été évacuées par la Protection civile vers
la morgue de l'hôpital de Khenchela, a-ton précisé de même source. Une enquête
a été ouverte par les services de sécurité
pour déterminer les circonstances de cet
accident.
MOUATEZ Z.

LIBERTE

L’Algérie profonde

Vendredi 26 - Samedi 27 février 2016

ORAN

BRÈVES de l’Ouest

20 ans de réclusion
pour possession
de drogue

DÉTOURNEMENT DE TIMBRES FISCAUX
À TLEMCEN

5 ans de prison pour le fondé
de pouvoir

n Le tribunal criminel de Tlemcen a condamné, jeudi,
en appel, T. F., à cinq années de prison et 50 000 dinars
d’amende pour le détournement de timbres fiscaux de
la recette des impôts de Tlemcen-Agadir. Selon les
experts enquêteurs de l’inspection générale des
impôts d’Alger dépêchés sur les lieux, ce détournement
a causé un préjudice pour le Trésor public estimé à
plus de 40 milliards de centimes entre 2006 à 2014.
Concernant la responsable de la recette, autre inculpée
dans cette affaire à qui le tribunal a reproché son
absence de contrôle dans la gestion des timbres
fiscaux et leur traçabilité, une peine de 6 mois de
prison ferme assortie d’une amende de 50 000 dinars a
été prononcée à son encontre. Le troisième
fonctionnaire qui occupait précédemment la fonction
de receveur principal a été innocenté par le tribunal
criminel. Il y a quinze jours, l’avocat général avait
requis 10 ans de réclusion pour les trois prévenus. Cette
affaire avait été jugée une première fois en 2015 par le
même tribunal qui avait condamné le principal
prévenu, occupant le poste de fondé de pouvoir, à 10
années de réclusion criminelle.

L’homme a été interpellé incidemment dans la wilaya de Aïn Defla pour
conduite sans permis.
e tribunal criminel d’Oran a
statué, mercredi, sur une
affaire de trafic de drogue
dans laquelle D. Ghalem, éleveur de poulets à Djelfa, âgé
de 42 ans, a été condamné à
20 ans de réclusion criminelle pour possession, recel et revente de produits stupéfiants. L’homme a été interpellé incidemment dans la wilaya de Aïn Defla
pour conduite sans permis. Les vérifications qui s’ensuivirent révélèrent qu’il
était cité, et recherché, dans une affaire de
trafic de drogue qui avait pour cadre la
wilaya de Tiaret, plus précisément
Mahdia, où réside sa sœur Nacéra, 50 ans.
Il apprendra par la suite qu’en avril 2014,
deux dealers, arrêtés en possession d’une
quantité de kif, impliquèrent Rachid, son
neveu, mineur à l’époque des faits,
comme étant leur fournisseur. Une descente au domicile de Nacéra permettra la
découverte de 14 kilogrammes de résine
de cannabis. Les deux dealers, la sœur de
Ghalem et son fils seront arrêtés et présentés devant la justice. Nacéra et Rachid
écoperont respectivement de 5 et 3 ans de
prison ferme : “Je n’ai jamais été convoqué
par la police ou la justice. Et je n’ai eu vent
de cette affaire qu’après mon arrestation à
Aïn Defla. Et je nie toute implication : la
drogue n’est pas à moi et je ne connais pas
les deux dealers impliqués”, a affirmé
Ghalem devant le tribunal d’Oran
démentant les déclarations de sa sœur et

L

B. ABDELMAJID

RELIZANE

Découverte d’un crâne humain

n Un aviculteur dans la commune de Zemmoura a
découvert un crâne humain, déterré suite aux
mauvaises conditions météorologiques ayant touché la
région. Le crâne a été déposé à la morgue de l’hôpital
local, en attendant l'envoi d'un échantillon à l’Institut
national de criminologie et de criminalistique de la
Gendarmerie nationale de Bouchaoui pour analyses.
A. A.

SIDI BEL-ABBÈS
D. R.
D. Ghalem, 42 ans, a été condamné pour possession, recel et revente de produits stupéfiants.

son fils selon lesquels la drogue lui appartiendrait. Dans son réquisitoire, le ministère public considère que Ghalem était en
fuite lors de la première instruction, sous
prétexte de ne pas avoir été convoqué, et
s’appuiera essentiellement sur les déclarations de Nacéra et Rachid pour requérir
20 ans de réclusion criminelle. Un sévère
réquisitoire que la défense s’emploiera à
contrecarrer en basant sa plaidoirie sur

Mort d’un Français dans un hôtel

n Le corps d’un ressortissant français, âgé d’une soixantaine
d’années, a été découvert, jeudi après-midi, au deuxième étage
d’un hôtel à Es Sénia. Selon les premières constatations, le corps
ne porte aucune trace de violence apparente et une enquête a été
ouverte.

Dans la matinée de jeudi dernier, K. K., un cycliste
sexagénaire, a été percuté par un camion sur la RN 95
reliant les communes de Sidi Ali Benyoub et Moulay
Slissen (35 km au sud du chef-lieu de wilaya). La
victime a été évacuée vers les UMC de l'hôpital de BenBadis, où elle a succombé à ses blessures.

S. OULD ALI

n Originaire de la wilaya d’Alger et âgé de 48 ans, un
homme a été condamné, en fin de semaine, par le
tribunal de Chlef à 18 mois de prison ferme pour le vol
d’un téléphone portable.

éteindre un incendie qui s’est déclaré dans un local commercial à
haï El-Yasmine, bloc 31. Les pompiers qui ont investi les lieux
désertés n’ont pas vu un trou d’une profondeur de 3 mètres au
beau milieu du local à cause de la dense fumée noire qui se
dégageait. Le caporal a été grièvement touché au bassin et souffre
de brûlures au premier degré.
A. A.

Six blessés sur la route de Bousfer

Un caporal de la Protection civile
se blesse

n Un caporal de la Protection civile, unité de Bir el-Djir, a été
sérieusement blessé, jeudi matin, lors d’une intervention pour

Un cycliste mortellement
percuté par un camion

l’absence de documents prouvant que son
client -qui vit à Tissemsilt et travaille à
Djelfa- a été effectivement convoqué, et la
nécessité pour l’accusation de démontrer
l’appartenance de la drogue à Ghalem par
des éléments de preuves plus solides que
les simples témoignages à charge d’une
sœur et d’un neveu qui cherchent simplement à se disculper.

AYOUB. A.

n Six blessés à divers degrés de gravité ont été enregistrés, jeudi,
vers 12h30, dans le télescopage d’une Atos Hyundaï et d’une
Renault Clio 3, survenu sur le CW 84 à Bousfer. Les victimes sont
âgées entre 7 et 65 ans.

A. BOUSMAHA

CHLEF

18 mois de prison pour un voleur

AHMED CHENAOUI

SAÏDA

Une mère de 7 enfants se suicide

n Une femme, âgée de 43 ans, mère de sept enfants,
s’est pendue, mercredi dernier, à une corde à l'intérieur
de son domicile familial situé dans la région de Bhaira
El Hamra, commune de Sidi-Boukeur, dans la wilaya
de Saïda. Une enquête a été ouverte par la
Gendarmerie nationale.
F. ZAAF

A. A.

MOSTAGANEM

AÏN TÉMOUCHENT

Fin de cavale pour un baron de la drogue
ondamné à perpétuité
par le tribunal criminel
d’Oran pour trafic
international de drogue et
sous le coup de plusieurs
mandats d’arrêt, A. M., 41
ans, un narcotrafiquant notoire, a été arrêté dans l’une des
villes frontalières de l’ouest du
pays par la brigade antistup de

C

9

la police judiciaire de la Sûreté
de wilaya de Aïn Témouchent
mettant fin à une cavale qui a
duré plusieurs mois. D’après
une source policière, c’est à la
suite de l’exploitation d’un
renseignement sur l’existence
d’un réseau de trafic de
drogue dans les environs de
Béni Saf que les enquêteurs,

qui se sont déplacés sur les
lieux, ont réussi à surprendre
deux éléments en pleine transaction d’une quantité de 500
g de kif traité qu’ils abandonneront à la vue des policiers.
L’enquête permettra d’identifier un troisième complice qui
n’est autre que le baron cité
plus haut. Il a été arrêté à la

faveur d’une extension de
compétence et d’un mandat
d’arrêt. A. M. a été placé sous
mandat de dépôt pour détention et transport illégal de
drogue et sa commercialisation par une association relevant du crime organisé.
M. LARADJ

Une adolescente libérée des griffes de ses ravisseurs à El-Amria
n Agissant suite à une plainte déposée par le père d’une
adolescente qui a disparu depuis deux jours, les policiers de la
Sûreté de daïra d’El-Amria ont fini par la localiser. En fait, elle a
été conduite par une femme jusqu’à la localité de Chabat El Leham
où elle a été confiée à deux dangereux individus qui l’ont
séquestrée pendant deux jours. L’intervention des policiers ne fut
pas de tout repos, nous confia Ziad Tewfik, chef de Sûreté de la
daïra d’El-Amria, puisqu’ils ont été confrontés à une farouche

résistance des kidnappeurs qui ont utilisé des cocktails Molotov.
Après plus d’une demi-heure d’hostilités, les policiers sont
parvenus à libérer l’adolescente et arrêter les trois malfaiteurs
dont un certain ‘‘Bouzout’’ un repris de justice notoire. Ils ont saisi
une importante quantité de boissons alcoolisées, de la drogue et
un lot d’armes blanches de catégorie 4 et 5 (bouchias et
machettes). Les mis en cause ont été écroués.
M. L.

Découverte d’une fosse
commune à Khadra

n Une commission d’enquête a été dépêchée par les
autorités sécuritaires de la wilaya de Mostaganem
pour faire toute la lumière sur la fosse commune
découverte à Khadra, ce jeudi, par un fellah. La fosse
commune date vraisemblablement de l’époque
coloniale, avons-nous appris de sources locales. À
l’heure actuelle, aucune information sur le nombre de
cadavres découverts et l’époque à laquelle remonte
cette fosse, n’a été communiquée. D’après nos sources
d’information, dix corps auraient été déterrés et des
échantillons ont été pris sur les ossements pour des
tests ADN. Les ossements seront par la suite exhumés
pour être inhumés dans un cimetière communal.
M. SALAH

MASCARA

Deux clandestins
marocains interpellés

n Lors d’une patrouille au centre-ville de la localité de
Matemore (Mascara), les gendarmes ont interpellé
deux ressortissants marocains, pour immigration
clandestine.
A. A.