DOSSIER DE PRESSE

Février 2016

Ô MON CHÂTEAU
LA NOUVELLE TENDANCE PATRIMOINE EST EN MARCHE
10

SOMMAIRE
INTRO

2

LA NOUVELLE TENDANCE PATRIMOINE EST EN MARCHE 3
-

LES CHIFFRES DE Ô MON CHATEAU

3

QUAND L’HISTOIRE S’EMPARE DES RESEAUX SOCIAUX
-

PAGE INSTAGRAM
LE COMPTE INSTAGRAM Ô MON CHATEAU
LES AUTRES RESEAUX SOCIAUX

4

4
5
6

LE BLOG Ô MON CHATEAU

7

ENTRETIEN AVEC ELODIE

9

Ô MON CHATEAU ET LES RESEAUX SOCIAUX :
UNE SOLUTION POUR SENSIBILISER AU PATRIMOINE ? 11
1

Depuis ces 5 dernières années, nous avons vu successivement la mode, la cuisine et
même les chatons envahirent nos écrans. La nouvelle tendance sera-t-elle au
patrimoine ?

Elodie fait partie de ces précurseurs 2.0 qui viennent remettre au goût du jour l’histoire
de France sur le web et sur les réseaux sociaux. Avec «Ô mon château », un blog multiréseaux, elle pose son regard plein de fraicheur sur les vieilles pierres de notre histoire.
Depuis son lancement, « Ô mon Château » suscite l’intérêt des passionnés mais aussi
d’un nouveau public, plus attiré par les photos Instagram d’Elodie que par les
nombreuses pages des manuels.

2

Ô mon château : La nouvelle tendance patrimoine est en marche

Quelques chiffres

24 ans, c’est l’âge d’Elodie

40, c’est le nombre de monuments
français qu’elle a visités en 7 mois

11/07/2015, c’est la date de lancement de
son blog

5 085, c’est son nombre d’abonnés sur
Instagram

98, c’est le nombre d’émissions de
Stephane Bern visionnées

66 600 000 personnes, c’est le nombre de
français avec qui elle aimerait partager sa
passion
3

4

Ô mon Château : quand l’histoire s’empare des réseaux sociaux
Le 25 Janvier, le Figaro présentait Manon qui crée des « des pastilles YouTube pour mieux
comprendre l’histoire du monde». Youtube n’est pas le seul réseau où tente de s’imposer le
patrimoine : Facebook, Twitter et Instagram détiennent aussi quelques beaux comptes dirigés
par des passionnés issus de la nouvelle génération.

Les débuts sur Instagram
C’est le cas d’Elodie qui a commencé en Avril à poster des photos des sites historiques pour
lesquels elle a eu un coup de cœur sur son compte Instagram. Accompagnées d’une courte
légende, les photos voient très vite le nombre de likes et de commentaires s’accumuler, ainsi
que le nombre d’abonnés augmenter (le nombre d’abonnés a quasiment triplé depuis
Septembre : 1842 abonnés en septembre/5085 à la mi-février).

Rapidement, le compte d’Elodie
devient un espace d’échange.
Les abonnés cherchent à en
savoir plus : « Où a été prise
cette photo ? », « Que signifie
ce symbole architectural ? », …

Le succès inattendu de « Ô mon château » sur Instagram
En France, rares sont les médias ou les sites qui ciblent directement les plus jeunes dans leurs
tentatives de sensibilisation à l’histoire. Toutefois, si tentative il y a là, la réception du public est
rarement au rendez-vous. Un échec certainement dû à un écart générationnel, à des codes et
à des moyens de communication trop différents.
Elodie, elle-même membre de cette nouvelle génération et passionnée de réseaux sociaux, sait
qu’aujourd’hui les images parlent plus que des longs textes historiques. Grâce aux codes de
l’image sur les réseaux sociaux et au langage « hashtag » Elodie attire et devient une bloggeuse
suivie par les plus jeunes, d’abord par intérêt esthétique, puis par curiosité culturelle.
« J’ai suivi Elodie sur Facebook car j’aimais bien ses photos. Et à force de voir des posts sur
l’histoire, ça m’a donné envie… alors au lieu de me faire une soirée série, j’ai regardé Secrets
d’Histoire… et c’était cool ! » - Ingrid Mehta, 25 ans, Singapour

Le compte Instagram Ô mon Château, c’est par ici :
5

Ô mon Château sur les autres réseaux sociaux
Il existe aussi un compte Facebook, un compte Twitter et un compte Pinterest.
Ô Mon Château sur Twitter et Facebook va plus être destiné aux personnes désirant
approfondir leur culture et se tenir au courant de l’actualité « patrimoine ».
Le compte Pinterest, lancé il y a peu, sera destiné aux internautes aux esprits plus créatifs.

Le compte Twitter où sont tweetées et retweetées les news concernant le patrimoine.
Pour jeter un coup d’œil, c’est par ici : @Omonchateau

Le compte Facebook où les abonnés à la page peuvent participer à divers discussions
thématiques.
Pour jeter un coup de l’autre œil, c’est par là : Ô mon Château

Le compte Pinterest qui vient tout juste d’être créé s’adresse aux plus créatifs d’entre nous, ils
pourront naviguer, par exemple, entre châteaux imaginaires et châteaux de France.
Pour regarder avec les deux yeux : Pinterest Ô mon Château

6

7

Le blog Ô mon Château
L’intérêt et les demandes des internautes sur les réseaux sociaux vont donner envie à Elodie
d’aller encore plus loin, en partageant sa passion à travers un blog qu’elle a créé en Juillet 2015.
En gardant cette même stratégie de l’image qui va parler au plus grand nombre, Elodie poste
en fonction des thématiques de ces visites de somptueuses photos accompagnées de petites
anecdotes historiques.
Le blog qui est un complément du compte Instagram et Facebook, ravit autant les randonneurs
curieux que les passionnés des vieilles pierres. La liste d’Elodie qui est la liste des châteaux vus
ou à voir peut être une source d’inspiration pour une sortie culturelle le week-end, et les
nombreuses photos épinglées comme des photos souvenirs donnent l’envie de partir sur les
pas d’Elodie à la conquête du patrimoine ! Attention, la chasse à l’histoire… c’est contagieux !

8

Elodie, la bloggeuse qui dépoussière l’Histoire
Iphone dans une main, sac dernier cri dans l’autre, cette jolie brune vient dépoussiérer l’image
que l’on se fait des amoureux du patrimoine. Il est vrai que peu de jeunes femmes de son âge
démontrent un tel intérêt pour nos châteaux, une situation qu’Elodie veut faire évoluer.

Voici l’extrait de notre entretien avec Elodie :
En quelques mots, peux-tu nous dire qui tu
es ?
Je m'appelle Elodie, j'ai 24 ans et je suis
une grande amoureuse du patrimoine. Je
suis originaire de Châlus en Limousin et
c’est notamment là-bas qu’est née ma
passion pour le patrimoine castral. J'ai
décidé d'en faire mon futur métier. Je suis
en train de réaliser mon second Master
spécialisé en patrimoine architectural.
Pour partager mon amour des châteaux,
j'ai créé en juillet dernier un blog dédié à
cette passion de plus en plus importante.
J'y présente mes découvertes, mes visites
de châteaux à travers des anecdotes et
des photos. Récemment, j'ai rejoint
l'association Adopte un château, qui a
pour mission la sauvegarde des châteaux
en péril.

Pourquoi avoir créé « Ô mon château » ? Comment t’est venue cette idée ?
C'est une idée que j'ai en tête depuis quelques temps et qui s'est concrétisée grâce aux retours
positifs que j'ai eu sur mon compte Instagram. Beaucoup de personnes me demandaient des
informations complémentaires sur les châteaux que je visitais, et je me suis dit que ce serait
bien de créer un blog pour pouvoir répondre à toutes ces questions, détailler mes visites et
donner mon point de vue.
J’essaye d’avoir une approche "abordable" pour toucher un public plus large mais aussi plus
jeune. L'histoire en général et le patrimoine sont vus comme démodés, pour les "vieux". Je
trouve ça dommage ! Mon but est de sensibiliser le plus de monde sur cette thématique-là. Je
trouve que les châteaux sont un bon support pour expliquer l'histoire.

9

D’où te vient cette passion ?

Créer ton blog et partager ta passion,
qu’est-ce que cela t’apporte ?

Elle s'est construite en grandissant,
notamment dans ma période universitaire
(Elodie est actuellement en Master 2
patrimoine bâti et architecturale à Lyon et a
validé un master Valorisation du Patrimoine
à l’université de Limoges).

Ça m'apporte plusieurs choses. D'une part,
de pouvoir partager ma passion et de
rencontrer d'autres passionnés. Grâce à
Instagram, j'ai pu échanger avec des gens
très intéressants que je n'aurais peut-être
pas rencontrés dans la vie de tous les jours.

« Grâce à Instagram, j’ai pu échanger avec des gens très intéressants
que je n’aurais peut-être pas rencontrés dans la vie de tous les jours. »
Mais j'ai sans aucun doute été influencée
dès mon enfance. J'ai grandi dans une
petite ville du Limousin, Châlus, qui est
connue pour son château. J’ai toujours été
impressionnée par son histoire et par ses
vestiges. J'ai toujours été intéressée par les
beaux monuments et cet intérêt s'est
largement accru en grandissant au point de
devenir une réelle passion.

De plus, comme je suis étudiante en
Patrimoine, cela me permet de mettre en
application ce que j’ai pu apprendre en
cours. Mes études et ma passion sont
complémentaires et je pense que c'est très
important !

10

Ô mon Château et les réseaux sociaux : une solution pour
sensibiliser au patrimoine ?
Par son blog et par sa présence sur les différents réseaux sociaux, Elodie partage sa passion
pour l’histoire avec tous types de publics. Les différents formats de « Ô mon château »
permettent à chacun d’y trouver son compte : suiveurs de tendances, novices, passionnés,
touristes à la recherche de balades culturelles,…
Le compte Instagram d’Elodie qui attire de plus en plus d’abonnés introduit dans le quotidien
des internautes de la culture et de l’histoire, et crée, avec les autres comptes du même type,
une petite révolution dans le rapport des jeunes à l’histoire.
Grâce à ces précurseurs de la tendance patrimoine 2.0, l’histoire pourrait prendre une toute
nouvelle ampleur. Instagram qui pousse à la recherche de la beauté de l’image pourrait
devenir un lieu où les sites historiques français seraient peu à peu imposés comme nouveaux
terrains de photographie et sensibiliserait dans un même temps les jeunes à l’histoire de
France.

Le patrimoine n’est plus réservé à une minorité d’initiés. Le compte multi-réseaux Ô mon
Château est à découvrir et à partager de toute urgence afin de rendre cet amour de notre
histoire et de nos régions contagieux !

Contact presse : Charlotte DEKKERS – rp.omonchateau@gmail.com – 06.75.63.58.78
Elodie Filleul – contact@omonchateau.com