25/02/2016

CHAPITRE 2 : ENVIRONNEMENT ET DIVERSITE
DES ENTREPRISES

A. L’Environnement de l’entreprise (suite)
1. Le cadre géographique
2. L’environnement technologique
3. L’environnement économique
4. L’environnement politique et juridique
5. L’environnement social et culturel
Conclusion
Toutes les contraintes qui pèsent sur
l’entreprise trouvent leur origine dans les
divers environnements qui l’entourent.

SECTION 1 : L’ENVIRONNEMENT DE L’ENTREPRISE
A) L’environnement
• Définition : L’environnement est constitué de
l’ensemble des éléments extérieurs à
l’entreprise mais susceptibles d’en influencer le
fonctionnement ou l’activité.
• L’environnement de l’entreprise présente
plusieurs dimensions dont chacune est très
importante.
Economie d'entreprise, 1° ASE, 2010, Pr.
DIA & DANKOCO

1

2

B/ Les opportunités et les menaces de
l’environnement (suite)

B/ Les opportunités et les menaces de
l’environnement
• Les variables d’environnement : les données
de l’environnement qui s’imposent à
l’entreprise.
• Les variables d’action : l’entreprise les utilise
pour agir et atteindre ses buts.

Economie d'entreprise, 1° ASE, 2010, Pr.
DIA & DANKOCO

Economie d'entreprise, 1° ASE, 2010, Pr.
DIA & DANKOCO

3

1. L’incertitude de l’environnement
• Environnement = incertitude = risque
• Entreprise --> anticiper l’évolution de
l’environnement --> prévisions --> risque.
• Pour réduire ce risque --> procédés
sophistiqués = calcul des probabilités et la
théorie des jeux.
• Downsizing = Cultiver la flexibilité, la réactivité
et la souplesse (downsizing) (cas de American
express).
Economie d'entreprise, 1° ASE, 2010, Pr.
DIA & DANKOCO

4

B/ Les opportunités et les menaces de l’environnement
(suite)

B/ Les opportunités et les menaces de l’environnement
(suite)

2. Les opportunités et les menaces
• Opportunités : événements favorables à
l’entreprise
et
qui
sont
issus
de
l’environnement sont appelés.
• Menaces : événements défavorables à
l’entreprise
et
qui
sont
issus
de
l’environnement.
L’entreprise
doit
les
surmonter.

• Adaptation --> actions de gestion 
l’utilisation des ressources disponibles au sein
de l’entreprise.
• C’est le cas lorsqu’une rumeur constitue une
menace commerciale sur une entreprise qui
non seulement reconnaît le problème, mais
utilise cette même rumeur pour bénéficier
d’une opportunité publicitaire (exemple :
Perrier, Pastille Valda, Coca Cola).

Economie d'entreprise, 1° ASE, 2010, Pr.
DIA & DANKOCO

Economie d'entreprise, 1° ASE, 2010, Pr.
DIA & DANKOCO

5

6

1

1° ASE. 2010. DIA & DANKOCO 8 b. etc. – dégradation des mœurs. – Boeing ayant financé le lobbying en faveur de George W. Bruce Jackson. 1° ASE. d’une part . avant que l'invasion n'ait commencée. GAPO. types de clientèle. qualité…). – Halliburton. – de Grandes Entreprises cherchent à modifier l’environnement sur des aspects (politique.25/02/2016 C/ Interactions Entreprise-Environnement C/ Interactions Entreprise-Environnement • Les relations entre l’environnement l’entreprise sont de deux types : et a. a/ Les contraintes de l’environnement sur l’entreprise 11 • L’impact de l’entreprise sur l’environnement se mesure en termes d’externalités • Externalités : c’est lorsque la présence d’une entreprise produit des effets positifs ou négatifs sur son environnement immédiat : – développement d’activités économiques. l’entreprise agit sur l’environnement pour le modifier à son avantage. DIA & DANKOCO 9 C/ Interactions Entreprise-Environnement – Les variables de politique financière et de politique commerciale permettent à l’entreprise d’exploiter les opportunités et de faire face aux menaces de l’environnement. 2010. – cadre réglementaire et légal (normes de sécurité. dont le vice-président Dick Cheney est ancien PDG. Bush. Economie d'entreprise. Pr. a été directeur financier de la campagne présidentielle de George W. – Évolutions technologiques (logiciel comptabilité. 2010. – détérioration de l’environnement. délais. Bush en 2000. machine automatisée). Pr. Pr. au niveau des conditions d’exploitation • Grâce aux variables d’action. les prix) – la structure concurrentielle du marché (marché concurrentiel. DIA & DANKOCO 10 C/ Interactions Entreprise-Environnement • Le juteux marché de la reconstruction de l'Irak est totalement entre les mains de Sept sociétés privées sous-traitantes des armées états-uniennes qui entretiennent des liens avec certains membres de l'administration BUSH : – Lockheed Martin dont l'ancien vice-président. 2010. 1° ASE. Pr. 2010.2. DIA & DANKOCO 7 C/ Interactions Entreprise-Environnement – caractéristiques de la demande (nature et évolution des besoins. – Bechtel est lié à Donald Rumsfeld qui négociait pour elle les marchés auprès de Saddam Hussein. Economie d'entreprise.1. Pr. de Economie d'entreprise. DIA & DANKOCO • Les contraintes qui s’imposent à l’entreprise sont relatives à trois aspects : C/ Interactions Entreprise-Environnement • Ces contraintes sont liées aux : – Approvisionnements (prix. prix acceptables). règles sur la pub. 1° ASE. Pr. Economie d'entreprise. L’action de l’entreprise sur l’environnement a.(cas d’Arcelor Mitall à Kédougou) Economie d'entreprise. 1° ASE.Au niveau du marché – les contraintes imposées à l’entreprise par l’environnement. écologique) afin de l’adapter à leurs besoins. concurrence oligopolistique) Economie d'entreprise. a obtenu le tout premier contrat de reconstruction en Irak. – l’action de l’entreprise sur son environnement d’autre part. 2010. DIA & DANKOCO 12 2 . 1° ASE. – urbanisation.

aménagements d’espaces de loisirs et de Culte. Pr. régional) 4. ici. etc. d'hébergement et d'appui aux porteurs de projet et aux créateurs d'entreprises» Economie d'entreprise. DIA & DANKOCO 18 3 . Pr. 16 D/ Le milieu d’implantation (local. cela facilite l’acheminement des intrants et la livraison des produits fabriqués. DIA & DANKOCO Economie d'entreprise. Route Nationale. protection de l’environnement. AFTU (transport) proximité avec les zones résidentielles – CEPECS. Economie d'entreprise. institutions financières. La proximité des différents marchés • L’implantation de l’entreprise sera fonction. Pr. • «Une pépinière d'entreprises est une structure d'accueil. • Les pouvoirs publics utilisent divers instruments pour attirer les entreprises dans leur localité : – Emplois. de l’importance relative des marchés (amont et aval). 2010. Cimenterie du Sahel --> proximité avec les gisements de calcaire – DDD. 1° ASE. Economie d'entreprise. etc. 2010. – La SOCOCIM et la NMA sont implantées à proximité de la RN1. • Les collectivités publiques locales  des contraintes et objectifs  politique de décentralisation de 1996. Gare maritime de Rufisque) – Ferroviaires (différentes gares ferroviaires ) • Le type de produit déterminera alors les moyens de transport concernés.) suffisamment forte pour exercer des effets d’entraînement sur l’environnement. régional) 2. 3. – pépinières d’entreprises. DIA & DANKOCO 15 – Routières (autoroutes à Péage. régional) D/ Le milieu d’implantation (local. 1° ASE. 1° ASE. régional) • Où implanter l’entreprise (son siège et ses établissements)? • Choix du lieu  avantages et contraintes rencontrés dans les différentes régions et localités. Pr. etc. • Plusieurs critères sont utilisés : – Proximité des différents marchés – Pôles de développements – Les infrastructures de transport – L’attitude des pouvoirs locaux Economie d'entreprise. technopôle). 2010. régional) D/ Le milieu d’implantation (local. les industries polluantes ne sont pas bien accueillies (Sindou avec l’implantation d’usine de traitement des déchets). DIA & DANKOCO 13 1. structures de santé. DIA & DANKOCO 17 – réductions et exonérations fiscales. Pr. Les infrastructures de transport • La proximité avec les infrastructures répond à un besoin d’intégration de l’espace économique de l’entreprise cad de relier ses différents marchés. • Ces effets génèrent des gains de synergie liés à la concentration d’activités. L’attitude des pouvoirs publics locaux. – Dans certaines localités où l’opinion publique est sensible. 2010. 2010. 2010. 1° ASE. CFPC. centres de recherches. Pr. ) – Maritimes (Port autonome de Dakar. régional) D/ Le milieu d’implantation (local. DIA & DANKOCO 14 D/ Le milieu d’implantation (local. – aménagement de zones industrielles (Zone franche. 1° ASE. subventions. ITECOM (Enseignement) proximité avec les zones résidentielles Economie d'entreprise.25/02/2016 D/ Le milieu d’implantation (local. Les pôles de développement • Pôle de développement économique désigne une concentration d’activités (Établissements divers. voies d’accès. construction de bâtiments. 1° ASE. • Ces contraintes et objectifs conditionnent leurs attitudes envers les entreprises. – SOCOCIM industrie.

(article 3 du Règlement n° 02/2002/CM/UEMOA du 23 mai 2002) Economie d'entreprise. • Le technopôle regroupe 30000 emplois directs en recherche scientifique de pointe dans des domaines comme : les TIC. on peut distinguer plusieurs situations : – La concurrence directe : Coca Cola et Pepsi – La concurrence indirecte : Coca Cola et sachet jus Khady Mbaye – La concurrence sur les autres marchés : Sococim et Cimenterie du Sahel se disputent l’exploitation des sites de calcaires. • Le Technopôle de Dakar. était censé devenir une zone économique aménagée sur 194. régional) 21 E/ Les relations inter-entreprises • Dans le cadre de son activité normale. 1° ASE. régional) • Qu’est ce qu’un technopôle ? une zone de concentration d’activités innovantes constituées de laboratoires de recherche. • Les domaines suivants sont privilégiés : l’informatique et les télécommunications . par Pierre Lafitte. 2010. 1° ASE. etc. les communications. de PME innovatrices et de centres de formation travaillant de façon complémentaire dans les mêmes domaines issus de la révolution technologique en cours. l’énergie solaire. ainsi que des entreprises développant l’innovation technologique. Pr. créé par la loi n° 9636 du 31/12/96. régional) D/ Le milieu d’implantation (local. des écoles de formation (ESCAE. Pr.5 ha avec pour vocation est d’accueillir des centres de recherche et d’enseignement. Economie d'entreprise. il regroupe plus de 1300 entreprises sur un espace de 2300 ha entre Nice et Cannes. une université. une entreprise est amenée à entretenir deux catégorie de relations avec d’autres entreprises : – des relations de concurrence – des relations de complémentarité Economie d'entreprise. 2010. Pr. DIA & DANKOCO Economie d'entreprise. • Exemple : Coca cola et Pepsi . la médecine. 1° ASE. 2010. • Ces entreprises sont associées à des dizaines de centres de recherches. l’énergie et les plantes médicinales. DIA & DANKOCO 24 4 . Economie d'entreprise. DIA & DANKOCO 22 E/ Les relations inter-entreprises a) Relations concurrentielles En matière concurrentielle. l’acoustique. Créé en 1969. 1° ASE. Economie d'entreprise. 1° ASE. 2010. • Cette solution est très souvent combattue par la loi. 4X4 BMW et HAMMER – Une entente avec les concurrents • France Telecom et BOUYGUE. la gestion et animation. l’environnement. 2010. DIA & DANKOCO 23 • Les moyens de se protéger contre les effets de la concurrence sont essentiellement de deux ordres : – La différenciation des produits. 1° ASE. la biochimie. Pr. 2010. un lycée. École des Mines…). DIA & DANKOCO 20 E/ Les relations inter-entreprises • Exemple de technopôle : Sophia Antipolis de Nice (France).25/02/2016 D/ Le milieu d’implantation (local. Pr. DIA & DANKOCO 19 D/ Le milieu d’implantation (local. Pr.

)  Distributeurs  Entrepreneurs BTP  Ménages • L’agrément exige que l'entreprise soit capable de fournir aux distributeurs.25/02/2016 E/ Les relations inter-entreprises E/ Les relations inter-entreprises b) Les relations de complémentarités 1) La complémentarité des entreprises • Complémentarité --> (fournisseur = client) --> communauté d’intérêt entre les deux partenaires • Un gain de productivité chez le fournisseur -> profite à l’entreprise --> applique dans les conditions d’échange avec les clients. le droit de se présenter sous sa raison sociale ou sa marque pour vendre des produits ou des services. en contrepartie d'une redevance. 2010. DIA & DANKOCO 28 E/ Les relations inter-entreprises E/ Les relations inter-entreprises • l’agrément : un contrat qui consiste à donner à des vendeurs la possibilité de distribuer les produits de l’entreprise dans un maximum de points de vente. • La sous-traitance : c’est lorsqu’un donneur d'ordre confie totalement ou partiellement à une autre entreprise un certain nombre d'activités. DIA & DANKOCO 30 5 . dans des délais très courts. 2010. Pr. Et inversement. • Filière = une chaîne qui lie toutes les entreprises commerçant entre elles depuis les matières premières (en amont) jusqu’au consommateur final (en aval). – Exemple : la connexion des maisons au réseau internet de la Sonatel est assurée par des GIE de diplômés en Télécom et réseau qui sont liés à la Sonatel grâce à des contrats de sous-traitance. des quantités importantes de produits. 1° ASE. Pr. • La franchise --> une assistance technique du franchiseur au franchisé • La franchise--> adhésion totale du franchisé au concept de vente mis en place par le franchiseur. Economie d'entreprise. • La coopération entre les entreprises  l’adoption de certaines formes de sociétés prévues dans l’OHADA (l’UEMOA) : sociétés en participation et les groupements d’intérêt économiques (GIE). DIA & DANKOCO Economie d'entreprise. 1° ASE. Pr. Cimenterie du Sahel. 2010. Pr. 29 Economie d'entreprise. 2010. Pr. contrats de franchise. DIA & DANKOCO E/ Les relations inter-entreprises E/ Les relations inter-entreprises Economie d'entreprise. DIA & DANKOCO 25 2) la coopération inter-entreprise. 1° ASE. 1° ASE. de concession. 2010. d’agrément. Sentel et Sudatel) • L'agrément permet de : – couvrir un secteur géographique important. – La distribution intensive de produits dérivés de la téléphonie mobile et fixe (cartes et puces Sonatel. (augmenter le CA). 1° ASE. – conquérir de fortes parts de marché. Economie d'entreprise. DIA & DANKOCO – Etat (attributaire de concession de calcaire)  Industriels (SOCOCIM. Economie d'entreprise. – faire connaître rapidement les produits. 1° ASE. • Ces relations de complémentarité existent dans une filière. 27 26 • La franchise : (1925 aux USA) un contrat par lequel une entreprise concède à une autre entreprise indépendante. Pr. 2010. • La coopération inter-entreprise  divers contrats : contrats de sous-traitance.

– Carrefour Automobile est lié à la firme allemande BMW par un contrat de concession. • Exemple: l’expérience de ACEP. 1° ASE. Pr. CMS. 2010. à la condition qu'il accepte un contrôle commercial. Economie d'entreprise. PAMECAS. exclusivement chez le concédant. auquel il réserve la vente de ses produits. 2010. dans ce secteur. Economie d'entreprise. comptable.25/02/2016 E/ Les relations inter-entreprises E/ Les relations inter-entreprises • La concession : un contrat qui lie un fournisseur à un commerçant. DIA & DANKOCO 31 • Des entreprises différentes peuvent aussi se doter d’une filiale commune pour prendre en charge un aspect particulier de leur activité (Stratégie d’Alliance et Expériences de Réseautage). DIA & DANKOCO 32 6 . qui sont en réalité des réseaux de petites mutuelles qui composent leur actionnariat. Pr. 1° ASE. L’objectif étant de bénéficier de refinancement au niveau de la BCEAO. voire financier de son entreprise et parfois s'engage à s'approvisionner.