You are on page 1of 1

COMMUNIQUE DE PRESSE

Appel à mobilisation pour le 9 mars
Nous disons NON à la loi El Khomri
Les suppressions d’emplois massives se succèdent dans notre département de l’Essonne comme à CGG, Alstom,
Alcatel/Nokia, Carrefour, Intermarché, Pixmania, Renault, Decouflé…soit 2 000 emplois perdus en quelques semaines !
Faut il rappeler qu’en Essonne jusqu'à fin 2015 le taux de chômage était le plus bas d’île de France, il affiche désormais
une progression de 7.8% toutes «catégories» confondues soit plus de 87 000 demandeurs d’emplois !
Pourtant, le gouvernement fait le choix de présenter le projet de loi dit «El Khomri» qui n'est rien d'autre que le
dynamitage, inédit depuis 1945, du Code du travail.
La mobilisation ne cesse de grandir dans notre pays contre ce projet. Elle est à la hauteur de la gravité de l'attaque portée
au monde du travail, aux salariés, à la jeunesse, à l’emploi et au syndicalisme de lutte. Elle a permis un premier recul du
gouvernement qui a repoussé la date d'examen du texte en Conseil des ministres du 9 au 24 mars.
Les communistes Essonniens s'opposent vigoureusement à ce texte, et sont disponibles pour participer à toutes les
initiatives et contribuer à ce que cette mobilisation se renforce encore jusqu'au retrait pur et simple de ce projet de loi. Ils
seront présents dans les manifestations du 9 Mars le matin place Denys Cochin et l'après midi à l'angle de la place de la
République et du boulevard St Martin.
Déjà 80% de nos concitoyens expriment leur désaccord de ce texte, plus d'1 million de signatures en ligne ont désormais
été recueillies; ainsi la journée du 9 mars 2016 sera une première étape importante de cette mobilisation populaire. Lors de
cette journée, ce sera la société française toute entière particulièrement sa jeunesse qui refuseront un avenir de précarité.
D'autres actions sont agendées pour le 10 et le 31 Mars
Ce texte en effet met fin à la durée légale du temps de travail, on travaillera plus pour gagner moins, avec la possibilité de
travailler 12 h par jour par «simple accord». Les congés payés ne seront plus obligatoires, le salarié pouvant y renoncer
pour de l'argent. Les apprentis pourront travailler 40 h, les patrons auront toute liberté pour décider quand commence la
semaine et contourner la majoration du dimanche. C'est par là même une nouvelle attaque contre le temps libre, le temps
consacré à la famille, aux loisirs, aux sports et à la culture, à l'engagement dans la vie associative. Les femmes seront
particulièrement pénalisées.
Les licenciements seront facilités et préprogrammés dès la signature d'un contrat, les risques encourus par les licencieurs
abusifs seront réduits. La médecine du travail, les prud'hommes, les institutions représentatives du personnel seront
laminés.
Le pays a besoin d'une mobilisation nationale pour la création d'emplois stables et correctement rémunérés faisant reculer
chômage et précarité. C’est pourquoi avec le PCF nous allons dès à présent, et dans la durée, lancer une grande campagne
de propositions et d'action «zéro chômage, pour une société de partage». A travers des temps de débats citoyens comme
ceux que nous avons initiés pendant les élections régionales, les fabriques citoyennes qui seront les opportunités pour
construire toutes les convergences qui permettront de bâtir une majorité politique nouvelle à gauche, dès les échéances
législatives et présidentielle de 2017 pour sortir le pays des impasses dans lesquelles la politique du gouvernement actuel
l'enfonce.
Fait à Corbeil Essonnes le 7 Mars 2016
Fédération de l’Essonne du PCF
69 rue d’Angoulême, Impasse Delcourt, 91100 CORBEIL-ESSONNES
01 60 88 48 58 - Fax 01 60 88 32 33 - e-m@il fede@essonne.pcf.fr – www.pcf91.fr