You are on page 1of 20

1

,·=·| .¹,«|· ··,.· =«|,

.·- -·=¬·=·· ---·,·, .¹,«|· =«- .,·
-,,=-|· -·,-·|· -=~|·


Comment mémoriser et réviser le Coran avec la
Programmation Neuro-Linguistique



. ·.- · ' ·.·
Première séance : Code de la route.
2

1 - --·- --=«-
1- Introduction générale:

L'un des íondaLeur des ceLLe méLhodologie d'apprenLissage du Coran esL le sheikh ¥ahya Al ChawLheni.
!azaho ALLAPC khavran. un arand remerclemenL au shelkh, de nous avolr LransmlL ceLLe meLhodoloale.

noLre cerveau se compose de deux parLles blen dlsLlncLes :
a) La consclence
b) La subconsclence

noLre subconsclence aalL dlrecLemenL sur noLre oraanlsme sulLe a la facon donL on orlenLe noLre consclence.
volcl un peLlL LesL qul permeL de mleux comprendre cela :
AvanL d'appllquer ce LesL, ll esL necessalre d'ôLre a deux ou plus afln que l'un des proLaaonlsLes pulsse
preparer le subconsclenL du resLe du aroupe.

La personne qul dlrlaera le LesL devra meLLre en condlLlon son publlc en lul demandanL de ferme les veux eL
de penser par exemple au [our ou l'on se verra remeLLre l'l[aza Coran. C'esL un arand [our, LouL le monde esL
presenL : le shelkh qul nous a sulvl duranL noLre apprenLlssaae, nos proches. Cn peuL lnslsLer sur les deLalls
permeLLanL a une personne de se reLrouver dans un lleu proplce. C'esL le [our de la consacrasslons de Lous nos
efforLs dans le buL d'aLLelndre un ob[ecLlf nous permeLLanL de nous rapprocher de uleu exalLe solL-ll. Al
hamdoullllah.

SoubhanAllah, le falL de meLLre en condlLlon le subconsclenL, noLre corps reaalL eL une lmpresslon de blen
ôLre, de saklna (LranqullllLe, apalsemenL), se falL ressenLlr.
3


2 - -··|, .¹,«|· ¸··=· ,-,-
2- Les mérites des gens du Coran :

Vo|c| que|ques had|ths sou||gnant |es mór|tes des gens du coran :
Le ÞropheLe (.·= , -,·- =· ¸·=) a dlL : « Le me|||eur d'entre vous est ce|u| qu| a appr|t |e Coran et qu| |'ense|gne».
La mere des crovanLs 'Âlcha (·.·- =· ¸=) rapporLe que le ÞropheLe (.·= , -,·- =· ¸·=) a dlL: "Ce|u| qu| róc|te |e
Coran couramment sera en compagn|e des anges nob|es et ce|u| qu|, en ||sant |e Coran, tâtonne et óprouve des
d|ff|cu|tós recevra une doub|e rócompense". 8apporLe par Al-8oukhârl eL Mousllm.

Selon Abou Mousa al-ach'arl (-·- =· ¸=), le ÞropheLe (.·= , -,·- =· ¸·=) a dlL: "L'exemp|e du croyant qu| ||t |e
Coran est ce|u| de |'orange, son odeur est bonne et son goût est bon. L'exemp|e du croyant qu| ne ||t pas |e Coran
et ce|u| de |a datte, e||e n'a pas d'odeur et son goût est bon. L'exemp|e de |'hypocr|te qu| ||t |e Coran est ce|u| de |a
p|ante aromat|que, son odeur est bonne et son goût est amer. Lt |'exemp|e de |'hypocr|te qu| ne ||t pas |e Coran
est ce|u| de |a co|oqu|nte, e||e n'a pas d'odeur et son goût est amer". al-8oukhârl eL Mousllm
Le ÞropheLe ..·= , -,·- =· ¸·=) a dlL: "Ce|u| qu| róc|te une |ettre du L|vre d'A||ah a une bonne act|on, et |a bonne
act|on est mu|t|p||óe par 10. Ie ne d|s pas que "A||f, Lam, M|m" est une |ettre, ma|s "A||f" est une |ettre, "Lam" est
une |ettre, et "M|m" est une |ettre". (AL-1lrmldhl eL lbn Mâ[a avec une chaine auLhenLlque)

Le ÞropheLe ..·= , -,·- =· ¸·=, a dlL: "I| sera d|t au "compagnon du Coran": "L|s et monte (|es degrós du Þarad|s),
fa|s |e comme tu |e fa|sa|s dans |e bas monde, ta demeure sera au dern|er verset que tu ||ras"". (abou uâwoud, aL-
1lrmldhl [uae auLhenLlque)

Aou uarda (ª-= -' ¸-·) a dlL : "I'a| entendu |e Messager d'A||ah (--~ : ª--- =' _-~ ) d|re : "Ce|u| qu| prend un
chem|n à |a recherche d'une sc|ence, A||ah |u| fac|||te une vo|e vers |e Þarad|s. Les anges aba|ssent |eurs a||es (par
hum|||tó) devant |e chercheur de sc|ence en s|gne de sat|sfact|on de ce qu'|| a fa|t. 1ous |es hab|tants des c|eux et
de |a terre, [usqu'aux po|ssons dans |'eau pr|ent pour |'abso|ut|on du savant. La supór|or|tó du savant par rapport
au dóvot est óga|e à |a supór|or|tó de |a |une par rapport à |'ensemb|e des óto||es. Les savants sont |es hór|t|ers des
prophòtes. Cr |es prophòtes n'ont |a|ssó en hór|tage n| d|nar, n| d|rham ma|s ||s ont |a|ssó |a sc|ence. Ce|u| qu| |a
recue|||e a recue|||| une part ónorme". (Abou uâwoud)

u'apres Abou Pouravra (ª-= -' ¸-·), le Messaaer d'Allah ..·= , -,·- =· ¸·=, a dlL : « Le Coran se prósentera au [our
de |a kósurrect|on sous |es tra|ts d'un homme pâ|e) et d|ra à ce|u| qu| |'aura ma|tr|só : « 1u me conna|s ? » Ie su|s
ce|u| qu| t'empôcha|s de dorm|r |a nu|t et te donna|s |a so|f. Certes tout commercant ve|||e sur son commerce et,
au[ourd'hu| [e ve|||e sur to| à |a man|òre du commercant. C'est a|ors qu'on |u| (|e mómor|sateur du Coran) donnera
|a royautó à sa ma|n dro|te et |'ótern|tó à sa ma|n gauche et |a couronne de |a vónórab|||tó sur sa tôte et ses pòre
et mòre recevront deux hab|ts p|us próc|eux que |a terre et son contenu. Lt |es parents d|ront : « ð Ma|tre ! Cec|
nous appart|ent ? Cn |eur d|ra : ou|, en ra|son de |'ense|gnement du Coran que vous av|ez fa|t d|spenser à votre
enfant » (rapporLe par aL-1abaranl dans al-AwsaL, 6/31).

u'apres 8ouravda (ª-= -' ¸-·) le Messaaer d'Allah ..·= , -,·- =· ¸·=, a dlL : « Cu|conque a mómor|só et appr|s et
app||quó |e Coran permettra à ses pòre et mòre au [our de |a kósurrect|on de recevo|r une couronne de |um|òre
4

auss| rad|euse que |e so|e|| et ||s seront dotós (en p|us) de deux hab|ts p|us próc|eux que ce bas monde et ||s d|ront
: « Þourquo| avons-nous ótó grat|f|ós de ces hab|ts ? » - Lt |'on d|ra : « C'est grâce à |'apprent|ssage du Coran par
votre enfant » . (rapporLe par al-Paklm, 1/736).
3 - <,´|· .¹,«|· =«- ¬··=·
3- Conseils pour la mémorisation du Coran :
--·- ¬··=·
a) Conseils théoriques
1 - ¸:-v·
1- La sincérité
La slncerlLe, la pureLe de l'lnLenLlon.
1ouL d'abord [e me demande pourquol esL-ce que [e veux apprendre le Coran ?
Sl ['apprends pour ALLAP c'esL bon. Mals Sl [e me rends compLe que ma moLlvaLlon esL une chose de la vle d'lcl-bas ll
fauL que [e sache que [e suls dans la mauvalse vole.

!e dols renouveler ma nlva -lnLenLlon- eL falre en sorLe de n'apprendre que pour la saLlsfacLlon de uleu , car sache
que parml les Lrols premleres personnes qul enLreronL en enfer, ll v a une personne qul a memorlse le Coran pour
qu'on dlse d'elle qu'elle connaiL le Coran.

uonc ll fauL avolr une lnLenLlon pure eL la renouveler assez souvenL car on peuL commencer a apprendre le Coran
avec une bonne lnLenLlon, mals plus on avance dans l'apprenLlssaae, plus les aens nous encouraaenL eL nous
respecLenL pour ce qu'on a apprlL plus noLre lnLenLlon peuL chanaer.

u'apres 'Cmar lbn Al khaLLab, le ÞropheLe a dlL:
« Certes |es act|ons ne sont rócompensóes que se|on |es |ntent|ons qu| |es mot|vent et chacun sera rócompensó
conformóment à son |ntent|on », lbn Abbâs -radlva Allahou 'anhou-, dlsalL : « L'nomme apprend en fonct|on de son
|ntent|on ».

ll esL aussl lmporLanL de prendre en compLe le falL que les polnLs clLes precedemmenL ne dolvenL pas devenlr un
freln a l'apprenLlssaae. nous devons falre l'efforL quelques que solL l'lnLenLlon LouL en avanL pour ob[ecLlf de la
corrlaer conLlnuellemenL.

une parole sur le su[eL de foudevl lbnou 'lvad rapporLee par lbnou el quavvlm :
-:· ¸-, ¸··|· ¸-| ¸- ¸«-|· =,· ¸,=«|· ··· . ¸··|· ¸-| ¸- ¸«-|·, =,= . ¸:-v·, ·«.·- =· c,··-· .| .
.- .´ -· .¯ ` ·-. . '1 .
3

"Lt parm| |es paro|es de e| foudhey| : Dó|a|sser une act|on pour |es gens (par cra|nte d'ostentat|on) est de
|'ostentat|on: fa|re une act|on pour p|a|re aux gens est du po|ythó|sme: et |'|ntent|on pur (e| |kh|ass) c'est qu'A||ah
t'ópargne de ces deux" modori¡ ossoIikine voI Z p 9I
AuLremenL dlL, la personne qul falL en vue d'auLrul esL un assoclaLeur eL celle qul ne falL rlen (Cul ne falL pas le blen)
n'esL pas slncere.
ueux hadlLhs clLes dans ce propos pour resumer l'lmporLance de la slncerlLe :
Le premler esL que les savanLs sonL les herlLlers des propheLes, eL le deuxleme esL que parml les Lrols premlers qul
seronL [uae eL enLre en enfer ll v'a un savanL qul a apprls la sclence pour qu'on dlse de lul savanL. MedlLer en
profondeur ce sens, ca resume l'lmporLance de la slncerlLe qul rend un herlLler des propheLes le premler a [eLer dans
le feu.
2 - -,|·-|· -«»·
2- L’enthousiasme
L'enthous|asme, |'env|e, |a vo|ontó et |a mot|vat|on cont|nue
ll fauL ôLre deLermlne dans son lnLenLlon. ne pas repousser a demaln ce qu'on peuL commencer au[ourd'hul mals
surLouL lorsque l'on a l'envle d'apprendre.
Sl [e veux apprendre le Coran, ll fauL que ce solL une volonLe qul vlenne enLleremenL de l'lnLerleur de mol , [e peux
repeLer la paae plusleurs fols [e ne l'apprendrals pas, ll fauL qu'll v alL une reelle volonLe qul vlenL du cour. u'allleurs,
on developpera plus ceLLe parLle dans la sulLe de ce documenL lorsque l'on fera reference a la ÞnL.
8len sur ll esL LouL a falL posslble d'encouraaer une personne pour apprendre le Coran, mals lcl [e parle du cas ou la
personne esL obllaee a apprendre le Coran conLre son ares.

3 - ¸=·-'· =,·
3- S’éloigner des péchés

Il faut avoir le souci de s’éloigner des péchés du cœur et du corps (mains, jambes, langue etc.).
Parmi les péchés du cœur il y a le kibr (l’orgueil), la jalousie, comment ALLAH peut accorder à un serviteur Sa parole alors qu'Il voit
son cœur préoccupé par de telles choses ?
Parmi les choses qui aident à tenir Sa langue, il y a le jeûne surérogatoire. Le temps passe très vite et il ne faut pas perdre Sa
jeunesse dans les verbiages futiles, les discutions inutiles ou devant la télé ou Internet. Comparons le temps que nous accordons à
nos amis pour discuter de tout et n'importe quoi et celui que nous accordons à La Parole d’ALLAH.

L'Imam Chafi'i -rahimahullah- disait : « Je me suis plaint à Wakii' de ma mauvaise mémoire, il m'a conseillé de délaisser les
péchés et il m'a dit Sache que la science est une lumière. Et que La Lumière d'ALLAH n'est pas donnée à un pécheur. »
6


4 - ··-=|·

4- Les invocations
Mol [e veux apprendre le Coran. Cul a la capaclLe de m'alder a aLLelndre mon buL ? Þar ALLAP, personne ne deLlenL
ceLLe capaclLe Sl ce n'esL ALLAP ! Môme pas mon professeur, mon ecole, mes parenLs. !e dols demander a ALLAP de
placer le Coran dans mon cour, Lul demander de me faclllLer l'apprenLlssaae. uemander LouL cela avec slncerlLe eL
volonLe pour qu'ALLAP reallse mon vou, ll esL cerLes Celul qul repond a l'lnvocaLlon de celul qul L'lnvoque.
ll a dlL : « lnvoquez-Mol, !e vous repondral».
ll en resulLe que l'apprenLlssaae se base sur Lrols crlLeres sans lesquelles l'apprenLlssaae esL Lres dlfflclle sl ce n'esL
pas lmposslble :
La slncerlLe, la moLlvaLlon eL l'elolanemenL des peches.

-,«,,=· ¬··=·
b) Conseils pratiques
1 - =«-· .|, ·,·-·
1- Choisir le meilleur moment

Þar ordre crolssanL le mellleur momenL esL :
1) AvanL la prlere du fa[r.
2) Apres la prlere du fa[r.

Cecl esL dans le cas aeneral sl non le mellleur des momenLs, c'esL quand on esL le plus moLlve pour apprendre eL
par consequenL c'esL encore mleux sl c'esL pendanL les deux momenLs clLes plus hauL.
7


2 - =«-· .·´- ·,·-·
2- Choisir le meilleur endroit
Þour le lleu, ll esL lmporLanL d'ôLre dans une plece :
- AvanL une bonne lumlnoslLe
- 8len aere
- ue peLlLe Lallle
- 1res slmple
une bonne lumlnoslLe permeL de malnLenlr un bon nlveau de concenLraLlon eL evlLe la faLlaue des veux. ll fauL que
ceLLe plece solL aussl blen aeree LouL slmplemenL car le cerveau necesslLe de forL apporL eneraeLlque. Ln effeL môme
s'll ne represenLe que 2 ° du polds LoLal du corps, ll consomme 20 ° de l'enerale produlLe. Þour que ceL apporL
eneraeLlque solL opLlmal, une plece blen aeree esL donc necessalre pour l'apporL en oxvaene.
une plece de peLlLe Lallle eL slmple du côLe ornemenL, permeL de llmlLer la dlsperslon du reaard. Celul-cl esL donc
focallse sur le Coran pulsqu'll ne peuL ôLre dlsLralL par quol que ce solL (une horloae leaeremenL decalee pourralL
nous forcer a nous lever pour la remeLLre d'equerre). ll esL couranL de Lrouver dans cerLalne mosquee des peLlLes
pleces sobres a l'arrlere ou les eLudlanLs s'lsolenL pour apprendre le Coran.

3 - =·,¬·|· ;.-, =,=|· .¹,«|··
3- La psalmodie
Celle-cl esL lmporLanLe pour une lecLure conforme du coran. L'apprenLlssaae des bases du La[wld esL amplemenL
sufflsanL pour commencer l'apprenLlssaae du coran. un ensemble de Lrols semlnalres d'une [ournee peuvenL donner
a l'eLudlanL une bonne connalssance de celle-cl.

4 - ·=-·, --,| ¸·- ·=·|v·
4- Apprendre avec une même édition

lcl, ll v a dlfferenLs avanLaae a Lravalller alnsl :
1. ll esL Lres faclle de se reLrouver dans l'edlLlon du coran qul rearoupe un hlzb sur 10 paaes avec 13 llanes par
paaes.
2. La memolre phoLoaraphlque esL lmporLanLe dans l'apprenLlssaae.

8

5 - -··v·, =·¬«=|·, =··v· ;· =·,|·
5- La liaison entre versets et pages

Cecl esL Lres lmporLanL car cela permeL de falre le llen lors de la reclLaLlon. 1res souvenL, nous avons du mal a
Lrouver le verseL sulvanL LouL slmplemenL car l'apprenLlssaae du verseL precedenL s'arrôLalL a la fln de celul-cl. Alors
qul sl nous avlons lle avec le ou les premlers moLs du sulvanL, les connexlons se feralenL plus lnsLlncLlvemenL. Ln
effeL, on consLaLe cela lorsque quelqu'un nous alde en nous donnanL le premler moL du verseL sulvanL pulsque Lres
souvenL la reclLaLlon redevlenL flulde ensulLe. I| est donc conse|||ó d'apprendre |e prem|er mot du verset su|vant ou
du verset de |a page su|vante |orsque |'on s'arrôte sur |'apprent|ssage d'un verset.
6 - ---·,'·, ·,´·|·
6- La répétition et la révision
La repeLlLlon eL la revlslon fonL parLle prenanLe dans l'apprenLlssaae du coran. Cela esL necessalre volr lndlspensable
pour ne pas oubller ce qul a eLe apprls auparavanL. une expllcaLlon sera donnee dans la sulLe de ce documenL.

7 - =···=·'· ¸·- ,,·,·|·
7- Attention aux versets qui se ressemblent
Les verseLs qul se ressemblenL dolvenL ôLre apprls avec plus d'aLLenLlon. Þour cela, ll fauL leur accorder plus de
Lemps au momenL de l'apprenLlssaae afln d'evlLer LouLes erreurs lors de la reclLaLlon.
8 - =«¬·| -=·- ¸- ,··| .·«-·=·
8- Utiliser le maximum de sens dans l’apprentissage
Cela esL lmporLanL. ll fauL s'appuver sur noLre memolre vlsuelle, audlLlve, senslLlve,.
9 - ¬,=· =·,·v·
9- Etre suivi par un Sheikh
L'lmporLance de l'apprenLlssaae du coran aupres d'un shavkh se slLe dans ces polnLs :
1. une personne apLe pour nous corrlaer
2. une personne qul nous moLlve lors de noLre apprenLlssaae
3. une personne qul nous meL des [alons eL qu'on LlenL plus facllemenL qu'en eLanL seul dans son coln.
4. .

-,···|· -=-· · ···.·| ¸-
9

Deuxième séance: Qui est-tu???
1 - -=~|· .·- ¸- ·,-,- --=«- -·,-·|· -,,=-|· · ¸=·'·, ·|=·|·
1- Introduction à la P.N.L. :

Þour commencer, ll esL lmporLanL de meLLre en avanL nos capaclLes neuronales. C'esL LouL slmple, les personnes qul
onL developpe le plus l'uLlllsaLlon de leur capaclLe n'onL uLlllse que 10 ° de leur capaclLe cerebrales. Cn esLlme a
envlron 3 ° l'uLlllsaLlon de nos capaclLes en movenne. Þar consequenL, eL chez chaque personnes, ll exlsLe de
nombreuses capaclLes lnexplolLees. Llles sonL en sommell chez chacun d'enLre nous.
ueux exemples :
A| 8oukhar| (8ahlmaho Allah) avalL la capaclLe de memorlser une phrase dlLe par une personne, un dlscours,. sulLe
a l'ecouLe de celul-cl. AuLremenL dlL, ll connalssalL par cour LouL ce qu'll enLendalL.
Le ÞresldenL kennedy avalL une vlLesse de lecLure de plus de 2000 moLs a la mlnuLe.
Sl lls en onL eLe capable, c'esL LouL slmplemenL parce qu'lls onL su uLlllse leur capaclLe menLale.

La ÞNL falL parLle des Lechnlques comporLemenLales des sclences humalnes par opposlLlon aux sclences dlLes
exacLes.
Llle se veuL la svnLhese d'un Lravall d'observaLlon eL de comprehenslon des falLs humalns a Lravers leurs
manlfesLaLlons orales eL aesLuelles. Llle se flxe comme amblLlon de « mleux communlquer » avec auLrul ou encore
de Lendre vers « l'excellence en maLlere de communlcaLlon ».
La ÞnL esL un ensemble de modeles eL de Lechnlques desLlnees a amellorer la communlcaLlon enLre lndlvldus eL a
s'amellorer personnellemenL. Llle peuL ôLre emplovee dans des cadres personnels, ou d'enLreprlses.
a . ·-=~|·
a) Programmation ?
Le moL proaramme falL reference a l'ensemble de nos auLomaLlsmes, qu'll s'aalsse d'auLomaLlsmes coanlLlfs,
emoLlonnels ou comporLemenLaux.
b . -,,=-|· ·
b) Neuro ?
Le moL neuro falL reference aux neurones, a noLre svsLeme nerveux cenLral eL noLre svsLeme nerveux perlpherlque
qul sonL aux commandes.
10

c . -·,-·|· ·
c) Linguistique ?
Le lanaaae esL un code, ll nous permeL de communlquer, ll sLrucLure noLre pensee, ll vehlcule noLre culLure.
d . ,|=··· .·=·· , =··,- .,-
d) John GRINDER et Richard BANDLER?

londee sur les Lravaux de Iohn Gr|nder eL de k|chard 8and|er, la ÞnL esL lssue de la praLlque de Lrols LherapeuLes :
* MllLon Lrlckson (londaLeur de l'hvpnose erlcksonnlenne) ,
* lrlLz Þerls (londaLeur de la CesLalL Lherapv) ,
* vlralnla SaLlr (londaLrlce de la Lheraple famlllale).

LL aussl de beaucoup d'auLres professlonnels.
Les deux assocles se sonL lnscrlLs aussl dans la llanee de la semanLlque aenerale de korzvbskl eL de l'approche non
dlrecLlve de Carl 8oaers.

Son eLude a debuLe dans les annees 1970 aux LLaLs-unls, dans le cadre de leurs eLudes de psvcholoale a l'unlverslLe
de SanLa Cruz (Callfornle) ou !ohn Crlnder enselanalL la llnaulsLlque.

AvanL de s'lnLeresser a la formulaLlon des praLlques de la ÞnL :
* !ohn Crlnder eLalL llnaulsLe dlsclple de noam Chomskv ,
* 8lchard 8andler eLalL lnformaLlclen eL maLhemaLlclen avec une speclallsaLlon en lnLelllaence arLlflclelle. Lorsqu'll
renconLre Crlnder, ll vallde une 4e annee en psvcholoale au kresae Colleae de l'unlverslLe de SanLa Cruz.

uepuls, le champ d'uLlllsaLlon de la ÞnL s'esL conslderablemenL elaral :
* óducat|on : pour |a modó||sat|on de « stratóg|es d'apprent|ssage » :
* sporL : pour apprendre rapldemenL les Lrucs des « mellleurs » ou des compeLlLeurs ,
* Lechnlques de venLe ,
* Lechnlques de communlcaLlon eL/ou rheLorlque pouvanL aller [usqu'a la manlpulaLlon ,
* psvcholoale eLc.

nous allons donc nous focallser lcl sur l'un des domalnes d'elaralssemenL de la Þ.n.L qu'esL celul de l'educaLlon.
e . ·.«.«· _|· --·|·, ¸-·,:|· ¸«-|· -,'|
e) L’importance de la Sub-conscience et sa langue ?

La caracLerlsLlque de la subconsclence esL que celle-cl esL bôLe dans son essence. ll esL donc necessalre de lul fournlr
un proaramme pour la dlrlaer, pour l'explolLer au mleux.
Lx : C'esL comme pour un ordlnaLeur, sans svsLeme d'explolLaLlon celul-cl ne vauL rlen. Lnfln, ll esL dlfflcllemenL
uLlllsable sans celul-cl.
11

ue plus, la subconsclence ne falL pas de dlfference enLre l'lmaalnalre eL le consclenL (le reel). Cf. peLlLe experlence de
debuL de documenL. La lanaue de la subconsclence esL donc basee sur « de l'lmaalnalre ». Le falL de meLLre celle-cl
en condlLlon aura un lmpacL dlrecL sur la reallsaLlon de l'acLe. Lx : Sl on parL avec l'ldee qu'on n'arrlvera pas a falre
une chose, la reallsaLlon de celle-cl sera compllque alors que sl on parL avec la ferme lnLenLlon de reallser ceLLe
chose eL que sa reallsaLlon sera faclle, ceLLe reallsaLlon sera par prlnclpe faclllLe (« ?es, we can »).

2 - - -,,=- ¸·- c·«- ¬-~· .,· ·;-
2- Comment programmer son cerveau sur un projet?
a . _,v· -«=|· · -·,·´- ·.== -¬=·, -|·= .
a) un message clair, précis et écrit.
Le messaae dolL ôLre concu, clalr, slmple, conLenlr Lres peu de moL. Ce messaae dolL ecrlL car cela parLlclpe a sa
reallsaLlon. ll exlsLe un lmpacL lors de l'ecrlLure d'un proaramme sur la moLlvaLlon
b . -«=|· -,···|· · -,··-· -|·= .
b) un message positif.
Lxemple a ne surLouL pas falre : « !e ne vals pas oubller le Coran ».
lcl le subconsclenL va auLomaLlquemenL memorlser le messaae sans la neaaLlon eL par consequenL s'arrôLer sur « !e
vals oubller le Coran ». Ln falL, par le blals de ce messaae on se meL des barrleres lnconsclemmenL.
c . -«=|· -·|··|· · -,·,«·.- v -,·¹ -|·= .
c) un message immédiat, non futur.
ll ne fauL surLouL pas Lomber dans le « !e feral » avec son equlvalenL arabe « sawfa » car par deflnlLlon, le buL
souhalLe sera Lou[ours reporLe a demaln. Cn se dolL donc d'uLlllser des Lermes comme « [e vals falre »,
d . --··,|· -«=|· · ·.«,«- ¸,=·-|, ,-·=s -·,¬=- -|·= .
d) un message accompagné de sentiments.
ll ne fauL [amals parLlr avec des senLlmenLs comme « [e vals avolr du mal a reallser cela », « ce n'esL pas posslble
pour mol ». Cn parL avec des senLlmenLs que cela sera reallsable avec l'alde d'Allah LxalLe solL-ll. LnsulLe, cela nous
sera faclllLe. u'allleurs nous avons une arande arme que sonL les dou'as.
e . -.-·-· -«=|· · ·,´·- -|·= .
e) un message répétitif.
Le messaae dolL ôLre repeLlLlf afln de falre perdurer la moLlvaLlon lnlLlale.

12

3 - ·<,´|· .¹,«·| ·=··- .,´·| c·«- ¬-~· .,·
3 - Comment programmer son cerveau pour mémoriser le Coran ?
1 - ···=·| c.«·| -= .¹,«|· =«- ¸
1/ Fixes toi des objectifs de la mémorisation du Coran.
Avolr le Coran dans son cour esL d'une valeur lnesLlmable. Comme ll a eLe preclse plus hauL, nous avons d'enorme
capaclLe que nous n'explolLons pas par consequenL, ll ne fauL avolr a l'esprlL que l'apprenLlssaae d'une paae ou deux
paae par [our esL lmposslble car nous en avons les capaclLes. Avec de la deLermlnaLlon, de la moLlvaLlon,. on esL
capable de blens plus.
uuranL le semlnalre, le Shelkh Mohamed Avarl, nous a raconLe l'hlsLolre de deux eLudlanLs qul s'eLalL donne pour
ob[ecLlf l'apprenLlssaae de LouL le Coran en deux mols. ll LravalllalL en blnôme mals un [our l'un des eLudlanLs esL
arrlve dans une souraLe (?ounes) qul lul paralssalL dlfflclle a apprendre. ll a donc eu un blocaae eL a abandonne en
cours de rouLe. un peLlL SMS,(CommenL va la moLlvaLlon qul a falL la dlfference ?) de son aml l'a plque a vlf (les moLs
peuvenL avolr des effeLs lnsoupconnable sur noLre lnconsclenL). ll a ensulLe reprls l'apprenLlssaae du Coran eL a
Lermlne son apprenLlssaae en 38 [ours.
ll fauL donc se flxer un ob[ecLlf eL ellmlner les obsLacles.
? -,,·.|· =·-··«|·, -,.«·|· _··,-|· .| .
2/ Élimines les obstacles psychologiques.
Ceux-cl sonL des polds sur les epaules de la personne qul souhalLe franchlr une Lres leaere côLe.
volcl une peLlLe meLhodoloale afln de supprlmer ces obsLacles, ces polds :
Lcrlre les polnLs neaaLlfs, les conLralnLes que nous vovons a l'apprenLlssaae du Coran.
Þrendre ensulLe un sLvlo d'une auLre couleur (8ouae ou verL,.) eL ecrlre le conLralre de ses obsLacles
Se convalncre de ce qul vlenL d'ôLre ecrlL. La plus slmple des ralsons esL que nous avons Allah LxalLe solL-ll a
nos côLes.
1 ¸,- .
3/ Imagines.
lcl, rlen de plus slmple, la recompense d'Allah esL enorme. La recompense depasse noLre enLendemenL.

+ -,···, -=«- =·,· ·- .=- · -,·· -=-, -,·,- -=- .
4/ Fais ton programme d’apprentissage: programme de court et long terme.
Lcrlre son proaramme d'apprenLlssaae, enLreLlen la moLlvaLlon de la reallsaLlon de l'ob[ecLlf. Celul-cl n'esL plus
« lmaalnalre » eLanL donne qu'll a eLe maLerlallse sur une feullle de rouLe que nous reallserons lnsha Allah.
13

5 _·-· =·· _· .
5/ Ais confiance en dieu.
6 =·,· ·- ¸«- ¸,=·«· ¸·- v =·,· ·- ¸·- c.«· ,· .
6/ Concentres-toi sur ce que tu veux et non pas sur les moyens et détails de ce que
tu veux.
7 =·•· ·€ ¸- .=- • ,´· .
7/ Penses aux fruits de ton projet.
Cela renvole donc au polnL sulvanL avec un appul sur les hadlLhs clLes en debuL de documenL.
‚ c| ·-··. ·«··. ·.·-- ·s ¬····|· .=- ¸·| ,| . .
8/ Gères cette imagination pour garantir une motivation continue.
ƒ ¸-,|· =-=| -«·,| • ,´· .
9/ Concentre le temps nécessaire pour la réalisation de ton projet.
1„ …- .¹,«|· =··- ·.=,-· _|· ¸,=·-v·, ,-·='· .
1Vis les sentiments d’un Hafidh.
14


-=-· -·|··|· · -,|·· .·,- .
Troisième séance: voila ton chemin
,=-|· =····|· -·,=· · ·--·= -· ¸- ¸|| • -¬«=|· =«- .,·
Comment mémoriser la page dans moins d’un quart d’heure ?
1 . ¸,.·|· .
1. Préparation.
La preparaLlon se falL sur le plan psvcholoalque en ellmlnanL les obsLacles psvcholoalques. ll fauL donc se meLLre en
condlLlon en se preparanL psvcholoalquemenL. Þar exemple : Lorsque l'on va dormlr, on lmaalne ce que va nous
apporLer noLre apprenLlssaae. Au maLln, se revelllera sur ceLLe noLe poslLlve qul nous faclllLera l'apprenLlssaae.
u'allleurs la lecLure du Coran avanL de dormlr comme nous l'a enselane le propheLe « palx eL benedlcLlon sur Lul » v
conLrlbue forLemenL.
Lorsque nous nous lnsLallons pour commencer noLre apprenLlssaae, nous devons nous assolr conforLablemenL LouL
en n'exaaeranL pas dans l'exces car cela pourralL nous pousser a nous assouplr.
2 . ¸,¬·|·
2. Imagination.
ldem eL comme clLe plus, noLre lmaalnaLlon dolL preparer noLre subconsclence afln que noLre corps reaalsse en
conformlLe avec ce que l'on souhalLe falre.
3 . ;¬.·|·
3. Echauffement.
Lors d'une seance d'apprenLlssaae, ll esL lmporLanL de ne pas commencer LouL de sulLe par de l'apprenLlssaae. ll fauL
preparer noLre cerveau, l'echauffer par de la lecLure, de la revlslon, pendanL 3 a 10mln pas plus.
13


4 . ,,·,·|· .
4. Concentration.
Þour aLLelndre une concenLraLlon opLlmale, ll esL necessalre de se focallser de LouL son ôLre sur le Coran. nos
pensees dolvenL donc ôLre porLees unlquemenL sur l'apprenLlssaae du Coran. Þar exemple, ll esL praLlque eL efflcace
de rapprocher le Coran des veux. Cela dlmlnue alnsl le champ vlsuel eL permeL de llmlLer les reaards fuvanL vers
d'auLres choses suscepLlbles de devler noLre aLLenLlon vers celle-cl.
Cn peuL aussl meLLre le Coran Lres proche de nos veux en le decalanL leaeremenL en hauL a aauche. L'alre de la
memolre dans le cerveau se Lrouve leaeremenL en hauL a aauche. Alnsl, on recherche a faclllLer l'apprenLlssaae en
vlsanL dlrecLemenL la zone de memolre de noLre cerveau. 1ouL cela esL blen evldemmenL a falre dans la mesure du
posslble car ll ne fauL pas non plus se forcer a le falre car cela devlendralL une conLralnLe eL par consequenL pourralL
avolr l'effeL lnverser a savolr une dlmlnuLlon de sa capaclLe a apprendre.
ÞeLlL experlence : (Llle necesslLe la presence de deux personnes au mlnlmum)
une personne va poser des quesLlons afln de falre Lravalller la memolre de l'auLre personne.
Þrenons par exemple une serle de quesLlon sur noLre malson d'enfance :
Cu hablLals-Lu dans Lon enfance ?
PablLals-Lu dans un lmmeuble ou dans une malson lndlvlduelle ?
A quel eLaae hablLals-Lu ?
La malson conLenalL comblen de chambre ?
Les murs esL-ll Laplsses ou pelnL ?
ue quel couleur esL-ll ?
.. ?
Au bouL d'un momenL, on va falre appelle a des souvenlrs qul ne sonL plus dlsponlble dans noLre memolre
« proche » eL falre appelle a la memolre « enfoulL ». La la personne va lever les veux vers le hauL a aauche afln d'aller
chercher dans la zone de memolre du cerveau.
un schema esL dlsponlble sur l'arLlcle sur la Þ.n.L. sur le slLe wlklpedla avec les dlfferenLes zones de noLre cerveau.
5 . .,-··|· .
5. Psalmodie.
Celle esL Lres lmporLanLe mals l'acqulslLlon des bases esL amplemenL sufflsanLe pour commencer l'apprenLlssaae.
Þar exemple, 1 semlnalre d'une [ournee permeLLralL d'avolr les bases eL deux auLres par la sulLe permeLLenL de
conflrmer ces bases eL de les developper (1rols nlveaux). LnsulLe ll esL evldemmenL posslble de developper ceLLe
sclence mals cela n'esL pas un freln a l'apprenLlssaae eL volr plus encore ca ne dolL pas ôLre un freln.
16

6 . ¸«··|· .
6. Respiration.
Comme nous l'avons dlL plus hauL, noLre cerveau esL un arand consommaLeur d'enerale. Þar consequenL, ll fauL
l'allmenLer en oxvaene.
La resplraLlon abdomlnale esL donc conselllee lcl. volcl une meLhodoloale afln d'opLlmlser l'oxvaenaLlon de noLre
cerveau, la meLhode du 4, 2, 6 :
• lnsplraLlon pendanL 4 secondes
• ArrôL de la resplraLlon pendanL 2 secondes
• LxplraLlon de l'alr pendanL 6 secondes
CeLLe meLhode esL a appllquer avanL le debuL de l'apprenLlssaae en la repeLanL 3 fols.
7 . ·,´·|· .
7. Répétition.
La memorlsaLlon dolL se falre en s'appuvanL sur Lous nos sens afln d'opLlmlser celle-cl. volcl une peLlLe
meLhodoloale :
• ÞhoLoaraphler le verseL
• Le llre LouL en le phoLoaraphlanL
• lermer la paae eL le reclLer comme sl on le vovalL
ues revlslons espacees, peu nombreuses, sonL plus efflcace que de nombreuse repeLlLlon en 1 Lemps donne. Les
repeLlLlons dolvenL se falre sur un chlffre unlLalre c'esL-a-dlre molns de 10 a un lnsLanL donne.
Ln effeL, nos capaclLes d'apprenLlssaae sonL enormes. nos llmlLes sonL due au falL que nous ne savons pas les
explolLer. ue plus, le falL de repeLer dans de arandes proporLlons provoque un epulsemenL eL dlmlnue alnsl noLre
capaclLe d'apprenLlssaae.
8 . =··,·|· .
8. Liaison.
ll fauL ôLre ralsonnable dans l'apprenLlssaae en parLaaeanL equlLablemenL le Lemps d'apprenLlssaae enLre chaque
verseL. Le falL de ller les verseLs conLrlbue a cela car sl nous revlsons eL apprenons un verseL en lul aLLrlbuanL 80 ° du
Lemps eL les 20 ° resLanL au verseL sulvanL. Le second verseL sera molns memorlser eL cela conLrlbuera a une oublle
de celul plus marque que le precedenL. Ln llanL les verseLs, cela permeL d'avolr un appule dans la reclLaLlon lorsque
l'on passe d'un verseL a l'auLre.
9 . .,,··|· .
9. Confirmation.
La conflrmaLlon esL lmporLanLe car cela permeL de memorlser plus profondemenL. La parLle du Coran qul ne sonL pas
revlsee sonL su[eLLes a ôLre oubllees eL plus parLlculleremenL dans les premlers [ours, mols sulvanL noLre
apprenLlssaae.
17

10 . ¸·,·|· .
10. Confiance en Dieu.
nous devons avolr conflance en nos capaclLes qu'Allah nous a accordees. noLre conflance en Allah dolL aussl ôLre a
LouLe epreuve. Cela esL lmporLanL car cela a un lmpacL dlrecL sur noLre moLlvaLlon. ll fauL ôLre sur que dleu
n'abandonne [amals celul qul demande sa parole eL sa sclence.
18


--··,|· -=-· · _=·· .=,- .
Quatrième séance : Entretiens ton jardin
-·,' ¸·«- ¬-··,· --·«|· ·,.· -·,,··, .¹,«|· -- ·
Comment avoir un apprentissage confirmé ?
a) nouvel apprenLlssaae
b) Anclen Conflrme
c) Anclen falble

Les Lrols eLapes decrlLes refleLenL les dlfferenLs eLaLs de la memorlsaLlon. Le nouvel apprenLlssaae se Lrouve dans
noLre memolre « proche », « volaLlle » (8AM pour les lnformaLlclens). ll fauL ensulLe Lravalller eL repeLer ceL
apprenLlssaae afln que celul-cl passe dans la memolre conflrmee (8CM). Sur la rouLe de l'apprenLlssaae, ll arrlve
parfols que de l'anclen devlenL falble, ll esL alors necessalre de lul accorder plus d'lmporLance afln que celul repasse
dans l'anclen conflrme. ÞluLôL cela sera LralLe, eL plus efflcace sera sa reapproprlaLlon.

volcl un exemple de feullle de rouLe dans l'apprenLlssaae :
Cn va parLlr sur le prlnclpe d'apprendre une paae par [our. nous le pouvons sl nous nous en donnons le moven eL
c'esL posslble :
1. ApprenLlssaae de la paae le maLln
2. 8evlslon duranL la perlode de la prlere du uohr
3. 8evlslon duranL le Maahrlb
4. 8evlslon avanL de dormlr puls au revell
3. LnsulLe ll sera necessalre de revlser ce qul a eLe apprls une fols par [our pendanL 14 [ours.
6. une fols ceLLe eLape passe, la paae apprlse passe dans la memolre conflrmee eL dolL ensulLe ôLre revlse une
fols Lous les dlx [ours.
Ce rvLhme de Lravall donnera le cvcle sulvanL :
• ApprenLlssaae d'une paae par [our
• 8evlslon de 14 par [our (Ln effeL, lorsque l'on aLLelnL un cvcle de 14 [ours, ll v a une nouvelle paae qul arrlve
mals aussl une paae qul passe dans l'anclen conflrme).
• 8evlslon de l'anclen conflrme.
CommenL aerer, La noLlon de l'apprenLlssaae « anc|en fa|b|e » :
ll fauL le decouper en deux caLeaorles :
1. L'anc|en fa|b|e : Le repeLer [usqu'a le conflrmer a nouveau
2. L'anc|en tròs fa|b|e : reprendre son apprenLlssaae de 0
19

-,,='· -,¬=, ·¬,= -,·|· ·
L’importance du Sheikh et de la bonne compagnie.
Celle-cl esL prlmordlale car elle esL l'une des causes du malnLlenL de noLre moLlvaLlon. Ce flxer des ob[ecLlfs seul dans
son coln esL Lres souvenL svnonvme de non respecLer de ceux-cl. Le shevkh esL aussl une personne experlmenLe qul
nous permeLLra de falre le bon cholx, de nous corrlaer,.

La bonne compaanle esL quand a elle Lres lmporLanLe car :
5eloo Aboo Moôso Al-Acb'otl. oo'Allob solt sotlsfolt Je lol .

le messooet J'Allob o Jlt .
"L'imooe de /'homme de bonne compoonie et de ce//e de /'homme de mouvoise compoonie est /'imooe du porteur
de musc et ce//e du foroeron.
Le porteur de musc, ou bien te donne un peu de son musc ou bien te /e vend, ou bien tu jouis de so bonne odeur.
1ondis oue /e foroeron, ou bien i/ te brû/e tes vêtements ou bien te nuit ovec so mouvoise odeur".
...Il cl ¤.c ¤IIl ._±, .,a.Vl _.«o ..l _c Ulº:

< ,.îIl rºl.« :.oIl _ol>í :«.Il ¸.I>« rIl±Il ¸.I>Il _.o lo.| . :.oIl _ol>º : cl lo|« .:.i>. cl lo|
¤..L l>., ¤.o i>. cl lo|« .¤.o ¿l... . ,.îIl rºl.« : ¤...o l>., ¤.o i>. cl lo|« .:.l.. .,>. cl lo| >

_¤.Ic _s.o

!e vous renvol aussl a l'hlsLolre raconLe un peuL plus hauL concernanL le blnôme qul avalL declde d'apprendre le
Coran en deux mols. L'un des deux freres fuL la cause du respecLer de l'enaaaemenL du premler.

Wa ALLAPC A'LA WA A'LAM
LL pour Lermlner, seul uleu esL savanL.

'---~- --~: ª-': --=- 4--- _-- --~: -+--' ¸-~: .
20



Bibliographie :
Le shavkh nous avalL consellle la lecLure de ces deux llvres
Þr|or|tó aux Þr|or|tós de SLephen Covev
Les 7 hab|tudes de ceux qu| róuss|ssent tout ce qu'||s entreprennent de SLephen Covev

Référence :
!'al ecrls ce documenL en m'appuvanL sur les noLes que ['avals prlses mals aussl sur deux arLlcles dlsponlbles aux
adresses sulvanLes :
ueflnlLlon Wlklpedla de la ÞnL :
hLLp://fr.wlklpedla.ora/wlkl/ÞroarammaLlon_neuro-llnaulsLlque
21 Consells pour memorlser la Þarole d'Allah de Chelkh uocLeur Abdallah 8asfar :
hLLp://www.lnsLlLuL-eLlc.fr/13.hLml