Code-barres 2D mobile

:
Et votre mobile communique avec le monde

Master 2 CEN Paris 8

Article réalisé par : Driss Drissi – Jérémy Wolff – Anatole Hornn – Amina Elabdallaoui

Depuis quelques années de nouveaux moyens d'accès à l'information enrichie sur mobile sont possibles. Les codes barres 2D sont une façon de rendre interactif des objets de tous les jours et d’apporter une interaction immédiate avec internet.

Mobile et Internet en chiffre
Aujourd’hui, l’Internet mobile est un secteur en pleine croissance qui ne peut être ignoré, il suffit de regarder les chiffres pour s’en convaincre:
• •

Plus de 2 milliards d’utilisateurs mobiles dans le monde (journal du net) 56 millions d’abonnées en France (ARCEP)

De plus en plus de personnes utilisent internet sur leur téléphone :
• • • • •

Un jeune de 18-24 ans sur deux a déjà surfé depuis son portable en France Plus de 5 millions de personnes surfent sur internet en France 1 client sur 4 utilise l’internet mobile En 1 an le nombre d’internautes mobile a augmenté de plus de 80% 577 millions en 2008 à 1,7 milliard en 2012 dans le monde, selon les pronostics de Juniper Research

On peut ajouter que 85% des utilisateurs de téléphones n’ont pas de smartphone, iphone, windows phone... Pour offrir aux utilisateurs de téléphones portables ordinaires les serivces d’internet des nouvelles technologies apparaissent teles que les codes-barres énormément utilisé au japon et en Suisse. La question qui ce pose c’est quelle est cette technologie qu'est le code-barres 2D et quelles en sont les utilités.

Définition du code-barres 2D
Il faut savoir que le code-barres 2D découle du code-barres 1D crée le 7 octobre 1970 par George Laurer et qui est utilisé énormément dans le monde professionnelle pour la gestion de stock. Chaque produit que nous consommons dans la vie courante a un code-barres permettant de l’identifier (un livre, un cd, une bouteille d’eau).

Code-barres 1D (usage professionnel)

Exemple de code-barres 2D (usage grand public)

Comparée à ce code-barres qui est une succession de lignes, un nouveau code-barres a fait son apparition dans les années 90. Composé de petits carrés noirs et blancs, ce code-barres 2D (en deux dimensions) est une évolution directe du code-barres 1D (en une dimension). A l'inverse des codes barres traditionnels, les informations qui sont stockées sur une seul dimension (13 caractères) le codes barre 2D les stocke sur 2 dimensions et permet donc d'avoir un plus grand espace de stockage (+2000 caractères numériques ou alphanumériques) soit 100 fois plus que le code-barres traditionnel. Il permet en autre de stocker du texte, des chiffres ou une url internet.

Code-barres 2D, les différents formats
Aujourd’hui, il existe une multitude de code-barres 2D, certains sont publics, d'autres propriétaires, mais permettent tous le stockage d’informations.

Parmi ces code-barres 2D, il y en à 3 qui sont énormément utilisés et tendent à être des normes le Datamatrix, le QR Code (créé par Denso-Wave) et le Flashcode (créé par L'Association Française du Multimédia Mobile) qui est propriétaire. Définition des trois principaux.

- Datamatrix Le code DataMatrix est un code-barres bidimensionnelle permettant de représenter une quantité importante d'informations sur une surface réduite, Il se présente sous la forme d’une matrice constituée de points ou de carrés juxtaposés. Il a été développé à la fin des années 80 aux États-Unis. La version la plus actuelle et la plus sûre est celle du code Data Matrix ECC 200. Il est capable d'encoder jusqu'à 2 335 caractères alphanumériques ou 3 116 caractères numériques en un seul symbole. Il peut coder tout type d’information (caractères numériques, texte, binaires…). Le code DataMatrix est dans le domaine public, ce qui signifie qu'il peut être utilisé dans toute application sans être redevable de royalties. Il répond à la norme ISO IEC16022. Il est aussi de plus en plus utilisé dans la production, la construction automobile, sur les appareils d'analyse chimique et biomédicale ainsi que pour la gestion de documents. Domaines d’applications :
- Marquage de très petits objets, comme les composants électroniques ou microméca-

niques. - Lecture de marquages directs permanents (p. ex. sur des outils des composants de moteurs, des pièces de turbines, des instruments médico-chirurgicaux)
- La poste Suisse utilise le code DataMatrix pour l'affranchissement du courrier.

- Le codage des médicaments par le système GS1 DataMatrix dans le secteur des industries pharmaceutique, est une meilleure traçabilité imposée par les législations européennes et américaines qui s’inquiètent de la vente illicite de faux antiviraux, et aussi de l’utilisation accrue d’Internet qui favorise le circuit des médicaments contrefaits, falsifiés ou copiés.

- QR Code Le code QR ou QR Code est un code-barres en 2 dimensions (code matrice) pouvant stocker jusqu'à 7089 caractères numériques, 4296 caractères alphanumériques (contrairement au code-barres « traditionnel » qui lui ne peut stocker que de 10 à 13 carac-

tères) ou 2953 octets. Il a l'avantage de pouvoir stocker beaucoup d'informations tout en étant petit et rapide à scanner. Ainsi, le sigle « QR » dérive de « Quick Response » car le contenu peut être décodé rapidement. Le code QR a été créé par l'entreprise japonaise Denso-wave en 1994. Le code QR est très utilisé au Japon où c'est actuellement le code à deux dimensions le plus populaire. Le standard japonais pour les codes QR, JIS X 0510, a été publié en 1999, et la norme ISO correspondante, ISO/IEC 18004, a été approuvée en juin 2000. L'utilisation du code QR est gratuite.

- Flashcode Flashcode est la marque des codes barres 2D développée par L'Association Française du Multimedia Mobile. Tous les codes barres 2D flashcode peuvent être décodés par le lecteur flashcode via un téléphone mobile compatible. Certains téléphones mobiles sont déjà équipés de ce lecteur. Pour les téléphones non équipés mais compatibles, le lecteur flashcode est téléchargeable. Le flashcode fait son entrée en France où son utilisation est encore marginale. La norme Flashcode s'appuie sur le standard datamatrix pour l'encodage des informations puis sur une syntaxe particulière (la syntaxe flashcode) pour les actions. Cette syntaxe permet de varier les actions et permet par exemple une connexion directe vers un site, chose impossible avec le seul datamatrix qui fera seulement apparaître l'url sans vous y emmener directement. Ce système d'action fait toute la différence. Mode Direct / Indirect : Si le mode direct est utilisé, toute l'information est contenue dans le code. Sa grosseur est donc fixée par rapport à la quantité d'information qu'il contient. Si le mode indirect est utilisé, c’est seulement une partie de l'information qui est contenue dans le code. L'utilisateur est redirigé par ce que l'on appelle un index. Cet index amène vers un serveur d'indirection qui, en fonction, va rediriger l'utilisateur vers l'information voulu. Le code peut être alors de petite taille. Il n'y a également pas de limites de données associées au tag vu que le stockage de l'information est externalisé. De plus l'information est contrôlée, peut être mis à jour....

Le flashcode est une technologie propriétaire, le lecteur n'est donc pas gratuit et son utilisation dans un cadre professionnel est soumise à un ensemble de règle. On peut citer aussi le BeeTag, crée par Suisse Connvision qui est aussi un code-barres propriétaire énormément utilisé en Suisse notamment par la poste. Il a été spécialement développé et optimisé pour le mobile tagging.

Comment ça marche ?

Il suffit de scanner via un logiciel compatible le code-barres 2d, avec son téléphone ou son ordinateur (via la webcam) ou bien une imprimante. Plus précisément, une fois le code-barres scanné par le téléphone via un logiciel, celuici le décode et renvoie l’utilisateur vers une adresse internet ou réalise une action telle que l’enregistrement d’un numéro de téléphone ou l’envoie d’un sms...

Code-barres 2D, la compatibilité
Pour les codes-barres les plus utilisés, il faut savoir que l’appareil doit être équipé d’une camera. Regardons les spécificités de deux technologies : • Le Flashcode peut être utilisé sur : - Plus de 30% du parc total de terminaux mobiles - Plus de 60% des nouveaux terminaux à la vente • QR code : - 63% des téléphones peuvent installer un lecteur de QR code (semapedia.org) - Préinstallé sur plusieurs terminaux mobiles

Système compatible

Marque de téléphone compatible

Parmi les lecteurs, on en trouve une multitude :

Et bien d’autres. Seuls deux sont compatibles avec le flashcode, ainsi la comparaison avec le QR Code est rapidement faite. De plus scan life est maintenant compatible avec le QR Code via une mise à jour récente.

A quoi ça sert ?
Les code-barres 2D ont énormément d’utilité et d’avantages pour les utilisateurs de téléphones mobiles. En effet, taper une url ou du texte complet sur téléphone est une opération délicate du fait de la taille des écrans et des claviers virtuels. A l’aide d’un code 2D, il suffit de le scanner et automatiquement le texte est affiché ou bien l’utilisateur est envoyé vers internet.

Les principales utilisations du code 2D sont l’envoi d’un sms ou d’un mms , l’enregistrement d’un numéro de téléphone ou d’un appel voix et l’utilisation la plus intéressante, l’envoie de l’utilisateur sur Internet. De plus, celui-ci peut être utilisé sur n’importe quelle support, affiche, magasines, Internet, sur le corps, les vêtements, en bijoux… En parallèle à cela, l'action de flasher est attractive, dynamique et «futuriste». Le succès des code 2D n'est pas seulement du à ses possibilités techniques mais aussi à son mode d'utilisation. On peut proposer par exemple : • L’écoute d’une musique via le scan d’un album de CD

• • • • • • • • • • • • • • • • •

L’achat d’un objet via le scan dans un magasine ou une publicité L’heure d’une ligne de métro et son trafic Les horaires d’un vol en particulier ou des trains Des informations sur un produit en magasin (provenance, qualité...) Les restaurants les plus proches d’une station de métro ou autre La visualisation d’une bande annonce via une affiche de cinéma Des informations concernant l’auteur d’un livre L’état de la bourse en temps réel en scannant un magasine Les meilleurs buts d’un match en scannant un magasine de foot La traduction d’un article Un questionnaire à remplir Souscrire à un abonnement Voter pour une personne Suivre une discussion sur twitter Envoyer un lien sur facebook ou autre bookmark Carte de visite Téléchargement de jeux

Il n'existe pas une seule utilisation du code-barres 2D mais une infinité d'utilisations. Il est important de signaler que les sites mobiles ne rencontrent pas le succès escompté. Les codes 2D via un accès à l'information simple et efficace permettent également d'augmenter le trafic de ces sites.

Quels sont les entreprises qui l'utilisent et dans quels buts ?
En France : En France, les codes 2D sont encore très peu utilisés, on les teste encore. Néanmoins, certaines entreprises croient en l’avenir de ces technologies et s’y investissent. Les métros et les bus, les utilisent pour accéder à des informations de trafic et d'horaires (RATP, JC decaux et Mobiletag). Certains supermarchés l'utilisent principalement pour donner plus d'information sur les produits à leurs clients tels que Leclerc avec son «beoCode». La presse afin de promouvoir des événements ainsi que leur site mobile. A nous paris pour la fête de la musique a utilisé les codes 2D pour fournir le programme par arrondissement. Les agences de communication pour rentrer en contact avec les utilisateurs (feedback sur les produits). L'industrie cinématographique pour visionner par exemple des bandes annonces via affiche. Utilisé aussi dans les livres avec l'exemple de l'hyperlivre des éditions Robert Laffond avec l'aide d'orange (Le sens des choses de Jacques Attali). Ils s’invitent également à Disneyland pour simplifier la vie des visiteurs du parc. Placés à des endroits stratégiques à l’intérieur du parc, ils permettent aux usagers d’accéder en temps réel aux horaires d’ouverture des attractions, aux temps d’attentes, mais également à des contenus multimédia ou des offres spéciales sur les restaurants et les boutiques.

Dans le monde : Dans plusieurs pays, le QR Code est principalement choisi du fait de sa gratuité, il y a un très grand engouement pour cette technologie au Japon, en Espagne, en Allemagne, aux États-Unis… Dans ces pays, il permet l’achat d’objet, l’utilisation de code promo, il est utilisé dans l’éducation afin d’obtenir le numéro de sa classe ou bien son emploi du temps ou encore connaître les événements de son université. Il est utilisé dans les restaurants tels que Mac Donald pour connaître les aliments du sandwich, en politique pour promouvoir une campagne en tant que comparateur de prix… D’un point de vue marketing, cette technologie est un très bon moyen pour gagner de l’argent. En effet il est plus facile de générer du trafic sur un site mobile financé par la pub ou de vendre des objets via une boutique, ou de fidéliser un client via un coupon de réduction, de faire s’abonner un lecteur à un magasine qui est mis à jour en temps réel. Cette technologie est ouverte 24/7, et joue/surfe sur la nouveauté, le clic du moment, la facilité d’utilisation.

QR Art
La personnalisation des codes 2D est possible, on peut s’éloigner très facilement de l’image basique du code en noir et blanc.

Que manque t-il pour voir enfin les usages se démocratiser principalement en France ?
– Voir augmenter le nombre de mobiles compatibles ? – Avoir un lecteur de code-barres en natif sur les téléphones mobiles ? – Travailler sur l’interopérabilité entre les différentes normes et lecteurs de codes barres ?

Une étude récente publiée sur Mobile Cross Media est très encourageante quant à la compatibilité devices / Barcode reader : 63% des téléphones mobiles peuvent installer une application de lecture de codes-barres (étude réalisée sur les téléphones les plus utilisés dans le monde).

Quant au fait que l’application soit installée en natif sur les téléphones mobiles, l’exemple du marché Suisse est parlant, comme en témoigne un directeur d’agence de communication : « Contrairement au Japon ou à d’autres pays européens, les opérateurs n’ont pas configuré l’application de téléchargement d’office sur les téléphones portables, comme le Bluetooth par exemple; et pourtant cela faciliterait les choses ». La pré-installation de l’application reste en effet l’un des enjeux même si le modèle « AppStore », «Android market» ou encore le «Blackberry App World» change légèrement la donne… Quant à l’émergence d’un standard et les difficultés actuelles du marché français, il suffit de s’attarder sur les campagnes que nous venons de citer : Dassault, qui avait déjà fait l’expérience des codes barres 2D lors du salon du bourget en 2007, a dû s'adapter à l'édition 2009 : 2 codes barres différents étaient proposés sur leur site web pour accéder au même site mobile : un flashcode pour les utilisateurs Français, et un QR code pour la communauté internationale… Néanmoins, nous apprenions récemment la signature d'un contrat de licence (non exclusif) entre Néomédia et Mobiletag…

Utilisations (melting pot) :

Vidéos et liens
Pour aller plus loin dans la découverte….. http://www.japanmarketingnews.com/2007/01/in_previous_art.html http://www.qode.com/en/usingQode.jsp http://dokodare.kaywa.com/ http://mobile.kaywa.com/qr-code-data-matrix/index.html http://qrcode.es/?p=209&language=en http://www.youtube.com/watch?v=Ml0vzly5YUc&feature=player_embedded http://gallerie-japan.livejournal.com/7862.html http://feed2mobile.kaywa.com/ http://www.doog.mobi/ http://www.beetagg.com http://www.flashcode.fr http://www.connvision.com/

Master 2 CEN Paris 8 Article réalisé par Driss Drissi – Jérémy Wolff – Anatole Hornn – Amina Elabdallaoui

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful