You are on page 1of 25

Introduction .

1. Histoire .
2. Pourquoi ?
3. Réseau de distribution .
4. Grandeurs triphasées .
5. Systèmes triphasés équilibrés et déséquilibrés .
6. Systèmes triphasés directs et inverses .
7. Tensions simples et tensions composées .
7-1. Définition .
7-2. Représentation de Fresnel .
7-3. Relations .
8. Câblage des systèmes triphasée .
8-1. Le couplage étoile .
8-2. Le couplage triangle .
8-3. Démarrage étoile – triangle .
9. Puissance en triphasé .
9-1. Rappel en monophasé .
9-2. Puissance d’un récepteur triphasé en étoile .
9-3. Puissance d’un récepteur triphasé en triangle .

Un système de courant (ou tension) triphasé est
constitué de trois courants (ou tension) sinusoïdaux de
même fréquence de même amplitude qui sont déphasés
entre eux de 120°(2π/3 radians). Si la fréquence est de
50 Hz, alors les trois phases sont retardées l'une par
rapport à l'autre de 1/150 seconde (soit 6,6 ms).

Le système triphasé a été inventé indépendamment
dans les années 1880 par Galileo Ferraris, Mikhaïl
Dolivo - Dobrovolski et Nikola Tesla, dans le cadre
de leurs recherches sur les moteurs électriques .

o Le transport d’énergie électrique s’effectue en

triphasé car une ligne triphasée dissipe moins
d’énergie électrique qu’une ligne monophasée.
o La production d’énergie s’effectue en triphasé
car à puissances égales, une machine triphasée
sera moins couteuse qu’une machine monophasée
( le prix des machines est directement lié à leur
masse et à puissance égale, une machine
monophasé est une fois et demie plus lourde
qu’une machine triphasée).

Dans le cas de la distribution électrique, le réseau peut
se modéliser par trois sources de tension sinusoïdales
d'amplitude identique, par exemple 230 V efficaces,
présentant un angle de phase de 120 ° entre elles.
Idéalement la tension des trois phases est constante et
indépendante de la charge, seul le courant de chaque
phase devant être dépendant de la puissance de sortie.

la source : alternateur triphasé EDF .

• la charge : récepteur triphasé formé, s’il est équilibré,
de 3 impédances identiques .
• la ligne : 3 fils identiques appelés phases et 1 fil appelé
neutre .

4. Grandeurs triphasées

U1= U√2.sin(ωt)
U2= U√2.sin(ωt - 2π/3)
U3= U√2.sin(ωt - 4π/3)

U: la valeur efficace .

Un système de grandeurs (tensions ou courants)
triphasées est dit équilibré si les 3 grandeurs,
fonctions sinusoïdales du temps, ont la même
amplitude :
U1=U2=U3 .
Il est aisé de vérifier que la somme géométrique
de U1,U2 et U3 est nulle.
Dans le cas contraire, le système triphasé est dit
déséquilibré, et cette somme n'est plus nulle.

o Système triphasé direct
Si les trois tensions passent par la valeur 0 dans
l'ordre U1, U2,U3, U1, ..., le système triphasé de
tensions est dit direct et s'écrit sous la forme :

U1= U√2.sin(ωt+φ1)
U2= U√2.sin(ωt +φ1- 2π/3)
U3= U√2.sin(ωt +φ1- 4π/3)

o Système triphasé inverse

Si les trois tensions passent par la valeur 0
dans l'ordre U1, U3, U2, U1, ..., le système
triphasé de tensions est dit inverse. Il s'écrit
alors sous la forme :
U1= U√2.sin(ωt+φ1)
U2= U√2.sin(ωt +φ1 - 4π/3)
U3= U√2.sin(ωt +φ1 - 2π/3)

7. Tensions simples et tensions composées
7-1. Définitions :

o On appelle tensions simples les tensions v entre

un fil de phase et le neutre. En régime équilibré, on a :
V1 = V2 = V3 = V = 220 V pour une prise du secteur.
o On appelle tensions composées les tensions u entre
deux fils de phase. En régime équilibré, on a :
U12 = U23 = U31 = U = 380 V pour une prise du secteur.

Remarque : Tensions existant entre phases
u12 = v1 - v2 ; u23 = v2 - v3 ; u31 = v3 - v1

7-2. Représentation de Fresnel
v1 , v2 , v3 : Vecteurs associés aux trois tensions simples v1,
v 2 , v3 .
Le système des tensions composées est en avance de π/6 sur
le système des tensions simples.

7-3. Relations
La construction précédente permet d'établir un certain
nombre de relations.
 Relations entre les tensions simples
À tout instant, v1 + v2 + v3 = 0
 Relations entre les tensions composées
À tout instant, u12 + u23 + u31 = 0
 Relations entre V et U
Dans le triangle (OAB) on peut écrire :

OA = 2 OH = 2 OB cos π/6 => U = 2 V √ 3 / 2
U=V√3

Les trois dipôles qui constituent le récepteur triphasé sont reliés
à 6 bornes conventionnellement disposées comme l'indique la
figure ci-dessous :

L'avantage de cette disposition est de permettre la réalisation des
deux couplages avec des barrettes d'égale longueur, la distance
entre deux bornes contiguës étant constante. L'appareil est fourni
avec trois barrettes identiques dont la longueur permet un
câblage horizontal ou vertical. On doit utiliser ces barrettes de
connexion à fin de réaliser les couplages désirés :

Chaque phase du récepteur est soumise à une tension
simple de 220 V .Ces récepteurs peuvent être
les trois bobines du stator d’un moteur .

Le couplage étoile des enroulements (couplage le plus
fréquent) s'obtient en plaçant deux barrettes de connexion
De la manière suivante :

Les trois bornes restantes seront câblées avec les trois
conducteurs de phases.
Les trois bornes reliées ensemble par les deux barrettes
constituent un point qui sera au potentiel du neutre.

Chaque phase du récepteur est soumise à une
tension composée de 380 V.

Le couplage triangle des enroulements s'obtient en
plaçant trois barrettes de connexions de la manière
suivante :

Un câble de phase est relié ensuite à chaque barrette.
Le câble de neutre n'est pas connecté.

oPuissance active : P = UI.cosϕ
U en V ; I en A ; P en W .

oPuissance réactive : Q = UI.sinϕ
U en V ; I en A ; Q en Voltampères réactifs ( Var ) .
oPuissance apparente : S = UI
U en V ; I en A ; S en Voltampères ( VA ) .

Relation entre les puissances : S² = P² + Q²

chaque phase du récepteur est traversé par I et soumise à
une tension simple V .
Donc : P1= P2= P3= VI.cosϕ (pour une phase)
• Pour tout le récepteur :
Donc :
• De même
Donc :
• Et on a

P = 3VI.cosϕ or
P = √3.U.I.cosϕ

Q1= Q2= Q3= VI.sinϕ
Q = 3VIsinϕ= √3.U.I.sinϕ
S = √(P² + Q²) =√3 U.I

V = U/√3

9-3 .Puissance d’un récepteur en triangle
Chaque phase du récepteur est traversée par j et soumise
à une tension composée u entre ses bornes .
bornes.
• Donc :
P1= P2= P3= uj cosϕ
(pour une phase)
Pour tout le récepteur : P = 3UJ cosϕ or J=I/√3
Donc :
• De même :
Donc :
• Et on a

P = √3.U.I.cosϕ
Q1= Q2= Q3= UJ.sinϕ
Q = 3UJsinϕ= √3.U.I.sinϕ
S = √(P² + Q²) =√3 UI

9-4. conclusion
Quelque soit le couplage (étoile ou triangle) les
puissances s’expriment de la même façon.
P = √3.U.I.cos ϕ ;
Q = √3.U.I.sin ϕ ;
S = √3 UI ;
Remarque :
expressions identiques mais résultats différents .

FIN
Merci pour votre attention .