You are on page 1of 16

Rapport annuel 2015

English version available on our website

www.sagarmathasuisse.ch

Organisation suisse

Sagarmatha

Parce que chaque enfant mérite un avenir

Remerciements pour l’année 2015

Nous tenons à remercier chaleureusement :
les personnes ou entreprises qui ont fait un don ou
organisé une collecte suite au séisme qui a frappé
le Népal en avril 2015 et en particulier :
• le Lions Club Genève Cosmopolite
• les élèves et enseignants de l’école primaire
de la Châtaigneraie (Ecolint)
• la Jeune Chambre internationale La Côte
vaudoise
• la Fondation Gertrude Hirzel
• Hervé Ruffieux et les collaboratrices et
collaborateurs de Cogestim
• Yoga La Côte
nos volontaires et les membres de notre comité
pour le temps qu’ils consacrent bénévolement au
projet Sagarmatha : Nadine Barreiro, Patricia
Bellotto, Deborah Berlinck, Sonia Christ, Catherine
Christ Revaz, Cathy David-Raphoz, Véronique
Fatio-Veuthey, Mike Gorsky, Anne Kerisel,
Christophe Al Kurdi, Christine Krattinger Allaman,
Myriam Krebs, Francis Laune, Marianne Naegeli,
Sylvie Nahum (présidente), Sévane Pirkl, Andrea
Plasschaert, Olivier Revaz, Traducteurs Sans
Frontières ;
nos parrains, marraines et donateurs, grâce
auxquels notre engagement financier vis-à-vis du
centre Sagarmatha bénéficie d’une certaine
stabilité ;
le Lions Club Genève Cosmopolite pour sa
généreuse contribution à l’achat d’un nouveau
véhicule pour le centre Sagarmatha ;

Lors de notre voyage à Pâques 2015.

l’association Foxymore pour sa collecte qui a
permis de scolariser trois enfants de Sagarmatha ;
M. Hervé Lamy, ténor, et Mme Patricia Heidsieck,
pianiste, pour leur remarquable et appréciée
prestation à l’occasion d’un concert donné le 20
mars 2015 en faveur du projet Sagarmatha ; le
Centre des arts de l’Ecole Internationale de
Genève – Anne-Laure Oberson et son équipe pour leur précieuse et efficace collaboration ; Mme
Vicky Tuck, directrice de l’Ecolint, pour son soutien
et M. David Woods pour sa présence le soir du
concert ; Mike Gorsky pour les photos ;
les personnes ayant fait un don ou plusieurs dons
en nature en 2015 : Cathy David-Raphoz, Béatrice
Pothier, Famille Revaz, Famille Nahum, Linda
Scanio ;
les élèves de l’Ecole Internationale (La
Châtaigneraie) pour les stands organisés lors de la
kermesse de l’école (juin 2015) et lors du Marché
de St-Nicolas (décembre 2015), en prévision du
voyage d’avril 2016, ainsi que tous les élèves de
l’Ecolint qui ont commencé la récolte de fonds
2016 ;
la direction de l’Ecole Internationale de Genève
pour son soutien indéfectible, ainsi que la
Parent-Teacher Association (PTA) pour ses
«matching gifts ».

Message de la présidente

2015 : une année difficile pour
le Népal…
Comment résumer une année entière en
quelques lignes ? Il y aurait tellement à dire !
Après deux mois assez calmes à part les
inévitables démarches administratives
(bouclement des comptes, déclarations d’impôts,
etc.), l’année 2015 a été consacrée en majeure
partie à faire connaître notre association au
grand public.
Le 20 mars, Journée de la Francophonie, notre
association a eu le privilège d’utiliser la
magnifique aula de l’Ecole Internationale de
Genève sur le campus de la Grande Boissière,
pour y organiser un concert caritatif sur le thème
« Autour de l’Enfance ». La ténor Hervé Lamy et
la pianiste Patricia Heidsieck nous ont fait
voyager à travers le monde des enfants, en
Tremblement de terre majeur
alternant poèmes, chansons, comptines, sous
En effet, le 25 avril 2015 débute une série de
l’oreille attentive de spectateurs comblés.
séismes qui frappe le Népal d’une manière
terrible et quasi ininterrompue pendant quelques
Pendant les vacances de Pâques 2015, trois
jours. Nous vivons plusieurs jours d’angoisse.
membres du comité se sont rendus à
Mais par chance, aucune perte n’est à déplorer
Katmandou afin de rencontrer la direction et de
voir si tous les enfants du centre Sagarmatha se et le bâtiment que nous venons de construire
aux normes sismiques a résisté sans grand
portaient bien. Pendant cette période, quatorze
dommage au tremblement de terre.
adolescents arrivés au terme de leur scolarité
- ou ayant achevé leurs deux ans de collège, la
Nous avons reçu de généreuses donations pour
passerelle scolaire avant l’Université - ont quitté
un total de plus de 17’785 CHF. 6’600 CHF ont
le centre libres de tout engagement. De ce fait,
été investis par décision du comité et en accord
beaucoup de nouveaux arrivants pour la plupart
de jeunes enfants, sont venus intégrer le groupe, avec notre partenaire local pour l’aide d’urgence
(400 sacs de riz de 30 kilos et 200 tentes) et les
dont certains après le drame qui a frappé
11’185 CHF restants sont actuellement
Katmandu Les arrivées se succèdent depuis le
provisionnés sur notre compte en vue de la
séisme car la demande d’accueil au centre est
réparation du premier bâtiment (plus ancien, et
grande.
surtout construit sans les renforcements
nécessaires.)

Le 25 avril 2015 débute
une série de séismes qui
frappe le Népal d’une
manière terrible.

Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

1

L’année 2015 en bref

Cet édifice abritait les « petits ». Aussi ceux-ci
ont été installés dans le nouveau bâtiment par
mesure de sécurité. La vie s’est réorganisée, et
le centre a même ouvert ses portes aux voisins
afin que ceux-ci puissent venir chercher de l’eau
potable, utiliser les toilettes ou éventuellement
prendre une douche. Une distribution de
vêtements et de couvertures a été organisée.
La solidarité a été le maître mot de cette
période.
Pour nous, le plus gros reste à faire. La
Commission de contrôle des bâtiments du
Népal est passée au centre pour examiner
l’ancienne bâtisse : les dommages sont
réparables, à condition d’en consolider la
structure. J’en profite pour remercier Yves
Luthy, architecte nyonnais, qui nous a aidés lors
de l’établissement des plans pour le nouveau
bâtiment, et qui a répondu présent pour nous
épauler dans la réfection de l’ancien. Celle-ci
sera notre priorité pour l’année 2016.
En juin, nous avons reçu un don généreux du
Lions Club Genève Cosmopolite, dont je suis
membre fondatrice. Cette contribution a été
affectée en partie à l’aide d’urgence après le
séisme, et en partie à l’achat d’un nouveau
véhicule pour le centre Sagarmatha. La plus
grande partie du montant manquait pour
l’acquisition de ce nouveau véhicule, mais
heureusement elle a été apportée par un
généreux donateur et sa famille. Cette jeep
remplace donc l’ancienne Toyota, qui,achetée
en 2003, a rendu l’âme après 165’000 km
effectués lors d’une mission d’urgence dans les
contrées reculées montagneuses du Népal.

Merci à l’Ecole internationale de
Genève
Nous avons vu la participation active d’un
groupe d’élèves lors de la kermesse de l’Ecole
Internationale (campus de La Châtaigneraie),
où notre projet a été présenté en juin sur notre
stand, ainsi que lors du Marché de St-Nicolas
en décembre. Des élèves ont profité de leurs
contacts auprès de deux grandes organisations
internationales – l’OMPI et le HCR – pour
organiser des stands de vente pâtisseries.

Grâce au soutien de nos donateurs, 200 tentes et 400 sacs de 30 kilos
de riz ont pu être distribués dans les jours suivant le séisme.

D’autres élèves ont également récolté des
fonds lors de la Fête de l’Escalade. Comme
chaque année, ceux qui partiront à Pâques
2016 tentent de récolter chacun 500 CHF
environ, ce qui permettra de payer l’écolage
annuel des enfants du centre Sagarmatha.

Dégradation de la situation au Népal
Une bonne nouvelle en amenant une un peu
moins bonne, en septembre, le directeur du
centre nous informe du jour au lendemain que
l’Inde bloque la frontière indo-népalaise,
laissant le Népal dans un état de pénurie en
biens de première nécessité. Les traditionnelles
fêtes religieuses ont été marquées par les
restrictions… mais les Népalais ont quand
même réussi à faire contre mauvaise fortune
bon cœur et les festivités de Tihar and Bhai Tika
ont été célébrées selon la tradition.

Des nouveautés
En 2015, grâce à plusieurs personnes, la vente
de pashminas a connu un grand essor. Nous
avons ainsi pu récolter 6’800 CHF environ.
Merci à tous ceux qui se sont lancés dans cette
aventure, sans oublier notre fournisseur local.
Relevons enfin que l’existence de notre site
internet commence à porter ses fruits puisque
nous avons reçu des demandes de parrainage
de personnes sans relation directe avec notre
association.
Nous remercions chaleureusement toutes les
personnes qui nous lisent et formulons des
vœux pour que notre engagement à tous se
poursuive dans les meilleures conditions.

Sylvie Nahum,
Présidente
2 Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

L’année 2015 en bref

Notre engagement après
le séisme
Par Catherine Christ Revaz, membre
du comité
En avril 2015, un tremblement de terre d’une
magnitude de 7.8 frappe le Népal. Il est suivi de
nombreuses répliques plus ou moins fortes, dont
une d’une magnitude de 7.3. Ce séisme aura fait
des milliers de morts, plus de 23’000 blessés, et
détruit ou gravement endommagé plus de
600’000 bâtiments.

Pour cette aide d’urgence, nous avons reçu des
dons pour un total de 17’785,20 CHF. Un
montant de 6’600 CHF a été débloqué pour la
première phase d’aide d’urgence, à savoir la
distribution de nourriture (sacs de 30 kg de riz) à
400 familles et la fourniture de 200 tentes, dans
les districts de Dolakha, Sindhupalchok et Kavre.

Le solde de 11’185,20 CHF a été provisionné en
vue des travaux de restauration qui devraient
être effectués en 2016 dans l’ancien bâtiment du
centre Sagarmatha. Cependant, à l’heure où
nous écrivons ces lignes, le Népal est toujours
victime du blocus concernant les importations en
provenance de l’Inde. Cette situation dramatique
Dès l’annonce de la nouvelle, nous tentons et
paralyse toute l’économie népalaise, notamment
parvenons à joindre par téléphone Pasang (dit
en raison du coût très élevé de l’essence. Nous
Babu) Sherpa, le responsable du centre
avons néanmoins comme objectif d’entreprendre
Sagarmatha. Nous sommes rassurés
les travaux de réhabilitation de l’ancien bâtiment
d’apprendre que tous les enfants et le personnel du centre en 2016.
du centre sont sains et saufs. L’ancien bâtiment
du centre – qui hébergeait les plus jeunes d’entre
eux - est cependant fissuré et a été évacué.
Heureusement, quelques mois auparavant, nous
venions providentiellement d’achever la
construction d’un deuxième bâtiment, en grande
partie conforme aux normes antisismiques, et
assez spacieux pour héberger tout le monde.
Les images qui nous parviennent du Népal sont
terribles. Tout s’enchaîne. Dans les jours qui
suivent le séisme, Pasang et son réseau d’amis
entreprennent de collecter et distribuer – en
utilisant la jeep du centre ou en louant des
camions - de la nourriture et des biens de
première nécessité pour les districts sinistrés de
Dolakha, Sindhupalchok et Kavre. La famille
Sherpa organise l’entraide pour des habitants du
voisinage en offrant tentes, couvertures, et eau
potable à ceux qui en ont besoin.
Rapidement, il nous faut rassurer les parrains et
marraines des enfants de Sagarmatha pour leur
dire que ceux-ci sont sains et saufs, informer par
e-mail et Facebook, organiser des transferts de
fonds, remercier les donateurs… Le fait de
posséder déjà un compte bancaire au Népal –
celui du centre Sagarmatha - nous permet de
contourner la directive du gouvernement qui
bloque les fonds provenant de comptes ouverts
après le séisme.

Dégâts mineurs pour le centre Sagarmatha​, mais l’ancien
bâtiment devra être renforcé.

Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

3

L’année 2015 en bref

Cinq bougies pour notre
association
Par Sylvie Nahum, présidente

projets humanitaires au sein de l’école, dont
celui du Népal. Lors de la présentation du projet
Sagarmatha par Francis Laune, je suis touchée
par son enthousiasme. Aussi je décide de partir
à ses côtés pour Katmandou.

En décembre dernier, notre association a fêté
ses cinq ans d’existence. L’occasion de raconter Katmandou était une destination vers laquelle
j’avais rêvé d’aller dans ma jeunesse. Mais le
notre engagement.
destin en avait décidé autrement… et
finalement je n’y suis allée pour la première fois
En 2002, l’association française Assistance
Médicale Toit du Monde, dont fait partie Francis qu’en 2008. Le coup de foudre fut immédiat.
Pour la ville d’abord, certes surpeuplée mais
Laune, fonde un centre d’accueil pour enfants
possédant un charme indescriptible, pour le
défavorisés à Katmandou. Ce centre est dirigé
Centre Sagarmatha ensuite. Mon engagement
par Phinzo Sherpa et son épouse Beena. On y
auprès de la famille Sherpa et des jeunes qui y
accueille aussi bien des orphelins que des
sont accueillis est devenu pour moi quelque
enfants issus de familles très défavorisées.
chose de naturel. Au retour, la précarité des
finances de Sagarmatha décide Olivier Revaz,
Après avoir découvert l’existence de cet
Francis Laune et moi-même, à créer une
orphelinat, Olivier Revaz, professeur à l’Ecole
association en Suisse pour récolter des fonds
Internationale de Genève (La Châtaigneraie)
qui afin de pérenniser ce magnifique projet.
décide de partir au Népal avec un groupe
d’élèves. Ce premier voyage, organisé en 2006,
sera suivi de plusieurs autres. L’objectif de ces
séjours dans le centre d’accueil de Katmandou
est de faire découvrir aux jeunes une réalité
autre que celle du confort occidental dans
lequel ils grandissent, et de tisser des liens
d’amitié entre enfants d’horizons si différents.
Avant chaque voyage, les élèves de l’Ecole
internationale récoltent des fonds afin de payer,
entre autres, l’écolage des quelque 50 enfants
du Centre Sagarmatha, tous scolarisés dans
une école à proximité de l’orphelinat.
En 2008, Olivier et moi-même organisons un
dîner sur le campus de la Châtaigneraie afin de
promouvoir auprès de parents d’élèves les

C’est ainsi que le 12 décembre 2010,
l’Organisation Suisse Sagarmatha voit le jour.
Depuis, beaucoup de choses se sont mises en
place. Notre association est aujourd’hui
reconnue d’utilité publique, et plusieurs
personnes sont venues rejoindre notre comité.
D’autres personnes nous aident bénévolement,
et j’aimerais les remercier ici chaleureusement :
sans tous ces coups de main, ponctuels mais
indispensables, nous ne pourrions réaliser
toutes nos actions.
Il me tarde de retourner au Népal. Le
tremblement de terre ce printemps a fragilisé
encore davantage la vie d’une partie de la
population népalaise. Mais il n’a pas entamé
notre enthousiasme. Alors rendez-vous dans
cinq ans pour notre dixième anniversaire !

Voyage Ecolint 2011
(photo d’archives​).

4 Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

L’année 2015 en bref

Le centre Sagarmatha représente
pour les enfants qui y sont accueillis la seule possibilit​é de manger
à leur faim, d’être soignés et d’être
scolarisés​.

Un petit bout de mon cœur
Par Catherine Christ Revaz, membre du comité
Je me suis souvent interrogée sur mon attirance
pour Katmandou.
Au printemps 2012, je mets pour la première
fois les pieds dans cette ville, qui est l’une des
plus polluées au monde. L’extrême misère de la
société népalaise, aux antipodes de la nôtre, ne
cesse de me poursuivre.

Le projet Sagarmatha me paraît faire sens dans
un pays marqué par une extrême pauvreté, par
les inégalités dues au système de castes, les
violences faites aux femmes, la corruption, la
difficulté d’accès aux systèmes de soin et de
santé pour les plus pauvres, l’analphabétisme,
l’exil forcé... Lorsque le Népal aura la capacité
de scolariser tous ses enfants, notre soutien
n’aura plus de raison d’être. Le chemin est hélas
encore long…

Aujourd’hui, je ne cherche plus à savoir pourquoi
je suis sûre de retourner à Katmandou. La
réponse se trouve dans la rencontre fortuite avec
Je découvre le centre Children of Sagarmatha
les personnes de l’association française
(SASS), un lieu d’accueil pour enfants
Assistance Médicale Toit du Monde – Henri,
défavorisés. Il héberge une cinquantaine de
Evelyne, Francis – dont est issu le centre
petits et de grands. Les enfants sont issus de
toutes les ethnies ou castes, et nombre d’entre Sagarmatha. Elle se cache aussi dans les liens
eux ont perdu l’un de leurs parents. Sagarmatha invisibles qui nous unissent à la famille qui gère
le centre – Phinzo, Beena et Babu – et à tous
permet à tous d’être scolarisés.
ces enfants que nous voyons grandir. Elle réside
enfin dans la leçon de vie que nous recevons de
Au printemps 2015, j’effectue en famille mon
la part de ces personnes qui vivent dans la
troisième voyage sur place. J’ai la chance
d’assister à l’accueil de deux nouvelles fillettes, dignité, malgré les conditions de vie souvent très
Nir Maya - issue de la caste des intouchables - difficiles.
et Razina. Le jour de leur arrivée, elles sont
Je ne sais pas encore quand je retournerai à
douchées et habillées avec des vêtements
Katmandou. Mais un petit bout de mon cœur est
neufs. Au début effrayées par ce nouvel
resté au Népal, auprès de Razina, Nir Maya, et
environnement, elles sont ensuite rapidement
adoptées par les autres enfants. Le lendemain, de tous les enfants du centre Sagarmatha.
nous leur offrons une poupée, probablement la
PS : Quelques semaines après notre départ, la
première qu’elles aient jamais reçue… Peu
après, Nir Maya et Razina commencent l’école. maman de Nir Maya est venue rechercher sa
fille, préférant l’avoir auprès d’elle que de la
Le centre Sagarmatha représente pour les
scolariser. Même si en principe un placement au
enfants qui y sont accueillis la seule possibilité
centre est durable, la famille est libre de venir
de manger à leur faim, d’être soignés et d’être
chercher son enfant en tout temps.
scolarisés. Chaque année, comme tous les
autres enfants du centre, les deux fillettes
retournent passer un mois dans leur famille
d’origine pour les vacances scolaires lors de la
fête de Dasain.

Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

5

L’année 2015 en bref

Ma découverte de Sagarmatha
Par Christine Krattinger, membre du comité
Désireuse de m’investir dans le parrainage d’un
enfant, envers lequel je pourrais tisser des liens
privilégiés et non pas uniquement verser de
l’argent , une amie d’enfance m’a parlé d’une
association pouvant correspondre à mes
recherches. J’ai donc tapé l’adresse transmise
sur mon ordinateur ; j’ai tout lu et ai envoyé
sans attendre ma demande de parrainage. Peu
de temps après, je racontais ma joie d’avoir
trouvé l’association que je cherchais à cette
amie qui ne comprenait rien: en effet, j’avais
contacté une toute autre association que celle
conseillée ! Un mystère informatique… qui a
bien fait les choses puisque j’ai trouvé
exactement ce dont j’avais tant rêvé.

d’être enfin vers eux, après ces longues heures
d’avion, et d’arriver dans ce pays dont j’avais tant
rêvé.
Quel bien de voir ces enfants heureux de vivre
ensemble, en sécurité, même si leurs cœurs
cachent de grandes cicatrices. Quel bonheur
d’être témoin de leur joie de jouer avec de
simples petites voitures, de gonfler des ballons
baudruches, bien éloignés de cette technologie
que nous accompagne constamment. Quel
bonheur depuis de me replonger régulièrement
dans ces souvenirs et de partager avec mes
proches l’impact que ce voyage a eu sur moi.
Mes récits font d’ailleurs germer quelques envies
de parrainages à venir...

J’espère avoir la chance d’y retourner, cette fois
avec ma fille et mon compagnon, et de me
retrouver parmi eux, ces enfants qui m’ont
changée. Je ne sais pas exactement en quoi ni
Mon engagement
comment, mais je sais que je ne suis pas rentrée
Depuis décembre 2013, je participe à la vie de
la même de ce voyage. Et le séisme qui a suivi à
Kalpana, une belle jeune fille de 15 ans qui, par peine 10 jours mon retour n’a fait que confirmer
endroits, possède les mêmes traits que ma
les liens que j’avais immédiatement tissés avec
propre fille. Nos échanges sont font par courriel, cette population si pauvre et tellement riche à la
par poste ou par l’entremise d’autres parrains.
fois.
Kalpana m’envoie des dessins, des mandalas,
et a toujours un message personnel pour ma
L’impact de cette catastrophe a été très fort dans
fille avec qui elle partage quelques passions
mon entourage également, peut-être à cause de
communes comme la mode et la musique. Nous mon tout récent retour. J’ai senti et constaté un
lui envoyons des photos du pays, des jeux, du
magnifique élan de solidarité, digne de ce pays
maquillage. Ma propre maman l’appelle avec
et de ses habitants. Je ne peux que vous
émotion « sa petite-fille du bout du monde »…
encourager à tenter cette aventure, si vous vous
Une « petite-fille » que j’ai rencontrée en avril
vous sentez prêts à expérimenter un
dernier lors de mon premier voyage au Népal.
changement dans votre vie.

Le bilan de mon expérience
Le bilan est positif à plusieurs niveaux. J’avais
besoin de rencontrer rapidement celle à qui je
pensais quotidiennement, pas par inquiétude
concernant sa réelle existence, car je n’avais
aucun doute quant à la rigueur de l’association,
mais par besoin de concrétiser cet engagement
en la voyant et en lui parlant.
La rencontre a été forte… J’étais bouleversée
en franchissant la grille de la maison. Et tous
ces enfants qui venaient à notre rencontre !
Kalpana mit quelques longues minutes avant
d’oser s’approcher… Ces rires, ces sourires…
Je les ai immortalisés à en remplir ma carte
mémoire ! Que cela faisait du bien d’être là,

Christine lors de sa première visite au centre Sagarmatha en avril 2015.

6 Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

L’année 2015 en bref

“C’était comme une évidence”
Propos recueillis par Anne Kerisel
Germaine Barriquand est la marraine de
Rachana, 9 ans, une fillette arrivée il y a
quelques mois au centre Sagarmatha. Elle livre
ici son témoignage sur les raisons qui l’ont
poussé à s’engager dans ce parrainage.
“En 2006, à l’occasion d’un voyage au Tibet,
mon mari et moi avons passé quelques jours à
Katmandou. Nous avons longuement visité la
ville et les environs. La pauvreté des gens et
aussi leur inaltérable gentillesse nous ont
beaucoup surpris et touchés. Je me souviens
d’une jeune femme qui vendait de petits sacs à
Durban Square. Elle me racontait qu’elle avait
été mariée très jeune à un vieil homme et
qu’elle avait beaucoup de difficultés à nourrir
Rachana (deuxième à gauche), une des fillettes qui a rejoint le centre en 2015.
son enfant après son décès. Son histoire
m’avait marquée. Depuis ce voyage, j’ai
continué à m’intéresser au Népal et notamment
d’arriver…. Cette opportunité s’est présentée à
aux difficultés que traverse le pays.
moi comme une évidence. Je n’ai même pas eu
L’Asie compte de nombreux analphabètes, dont besoin d’en discuter avec mon mari, il a été
immédiatement d’accord. Ça s’est fait très vite.
beaucoup sont des enfants qui n’ont pas la
chance d’être scolarisés. Mon mari et moi nous C’est ce qu’on peut appeler un cri du cœur…
sommes posés plus d’une fois la question de
parrainer l’un d’entre eux. Nous avions pensé à La démarche de parrainer Rachana, une petite
l’Inde, pays que nous connaissions bien et dont fille récemment arrivée à Sagarmatha, nous
nous nous sentions proches. Cependant nous engage profondément. Mon mari et moi
considérons qu’un enfant déshérité ne doit pas
n’avions jamais franchi le pas. Lorsque nous
avons entendu parler du séisme qui a frappé le être laissé sur le bord du chemin. A travers le
parrainage, nous avons la possibilité de lui
Népal, nous avons souhaité faire un don en
faveur du pays. Comme nous ne savions pas où procurer une ambiance familiale, un
nous adresser, j’en ai parlé à ma professeure de environnement stable, une scolarité complète,
yoga. Hasard ou providence, celle-ci m’a mise afin qu’il devienne un jour un adulte responsable
et autonome. C’est en tous cas notre vœu le
en contact avec sa fille, membre du comité de
Sagarmatha. L’association était à la recherche plus cher pour notre petite filleule du Népal.”
de parrains pour des enfants qui venaient

“La pauvreté des gens et aussi leur
inaltérable gentillesse nous ont
beaucoup surpris et touchés.”

Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

7

Comptes 2015

Bilan au 31 décembre 2015
Actif

CHF

Actif circulant
Caisse

0.00

PostFinance 12-648345-6

24’091.44

UBS 228-108612.40N

22.20
Total de l’actif circulant

24’113.64

Actif immobilisé
Actif immobilisé

0
Total de l’actif immobilisé

0

Total de l’actif

24’113.64

Passif
Fonds étrangers
Passif transitoire

0.00
Total des fonds étrangers

0.00

Fonds propres
Capital

24’113.64
Total des fonds propres

24’113.64

Total du passif

24’113.64

Comptes de profits et pertes de l’exercice 2015
Produits

2015 (CHF)

2014 (CHF)

Ventes (Noel, etc.)

6’842.00

525.00

Dons

95’797.39

40’885.00

Parrainages

19’980.70

17’078.60

Cotisations

150.00

50.00

Produits financiers

2.15

8.25

122’772.24

58’546.85

Missions Népal

114’602.18

84’488.00

Frais bureau et admin.

1’395.18

1’061.60

Frais Postfinance, UBS

258.40

248.70

116’255.76

85’798.30

Bénéfice reporté

17’597.16

44’848.61

Bénéfice de l’exercice

6’516.48

-27’251.45

Bénéfice à reporter

24’113.64

17’597.16

Total des produits
Aides et charges

Total des charges

Le bénéfice cumulé de 24’113.64 est reporté à l’an 2016

8 Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

Comptes 2015

Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

9

Message du trésorier

Une année stable
En 2015, nous avons versé 57’975 CHF au budget du centre
Children of Sagarmatha, y compris un montant de 20’000 CHF
affecté par avance au budget 2016. On peut également relever
que grâce à deux dons exceptionnels - l’un du Lions Club
Genève Cosmopolite et l’autre d’une famille donatrice - nous
avons pu financer l’achat d’un nouveau véhicule tout terrain pour
le centre.
Les comptes du centre Sagarmatha ont été équilibrés, grâce la
stabilité des contributions des trois associations partenaires du
centre : Assistance Médicale Toit du monde (France),
Sagarmatha Aide aux Défavorisés (France) et Organisation
Suisse Sagarmatha, Notre association suisse est celle qui
contribue le plus désormais au budget du centre.
Il faut souligner que depuis 2014, le montant d’un parrainage
(900 CHF annuels) ne couvre plus la totalité de la prise en
charge d’un enfant. Ne voulant pas décourager et perdre des
parrains et marraines en augmentant leur contribution annuelle,
nous avons fait le choix de diversifier nos sources de
financement. Outre les collectes des élèves de l’Ecolint et les
contributions de fondations, les sources de financement incluent
désormais la vente de pashminas au bénéfice du projet
Sagarmatha.
Comme chaque année, nous avons eu quelques frais
administratifs (frais bancaires, impression du rapport annuel,
etc.) que nous avons compensés en faisant un don à
l’association d’un montant équivalent. Grâce à cela, l’intégralité
des contributions versées à notre association continue d’être
affectée au budget de Sagarmatha.
J’aimerais adresser un remerciement particulier aux nouveaux
parrains et marraines qui nous ont rejoints cette année. C’est
grâce à ces parrainages que nous disposons d’un socle de
ressources stables, sans lesquelles notre engagement au Népal
ne pourrait être pérenne.

Olivier Revaz
Trésorier

10 Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

Comptes 2015

Aperçu des recettes et dépenses 2015 de
Children of Sagarmatha

Frais médicaux
NPR 148’284
CHF 1’440

Frais administratifs & travaux
NPR 215’323
CHF 2’090
Frais de nourriture
NPR 2’396’139
CHF 23’263

Frais divers
NPR 443’007
CHF 4’301

Frais bâtiment
NPR 805’742
CHF 7’823

Frais de scolarisation
NPR 1’678’391
CHF 16’295

Frais personnel
d’encadrement
NPR 1’549’399
CHF 15’043
Taux de change 103 NPR pour 1 CHF

Contributions 2015 au budget ordinaire de Children of Sagarmatha*

CHF

Contribution Organisation Suisse Sagarmatha (Suisse)

57’975

EUR

Contribution Assistance Médicale Toit du Monde (France)

10’348

Contribution Association Sagarmatha Aide aux Défavorisés (France)

18’456

Autres
Total contributions à Children of Sagarmatha

USD

801
57’975

28’804

801

Y compris 20’000 CHF pour le budget 2016
Solde positif (2015)

20’649

*déduction faite des frais bancaires<

Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

11

Les enfants de Sagarmatha au 31.12.2015

12 Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

Membres du comité (board) du centre Sagarmatha
1er rang (de gauche à droite) :
Sagun Sherpa, directeur,
Lakhpa Sherpa, membre, And
Diku Sherpa, secrétaire
général, Ngwang Phinzo
Sherpa, président.
2e rang (de gauche à droite) :
Dev Raj Nepal, comptable,
Ngwang Tharchen Sherpa,
secrétaire, Surace K.C,
conseiller juridique, Ang
Tshiring Lama, vice-président,
Lama Pasang Sherpa,
trésorier.

Membres du comité au 31.12.2015
Nadine
Barreiro

Francis
Laune

Olivier
Revaz,
trésorier

Catherine
Christ
Revaz

Sylvie
Nahum,
présidente

Christine
Krattinger

Anne
Kerisel

Cathy
DavidRaphoz

Comptabilité

Marianne Naegeli
Patricia Bellotto, vérificatrice aux comptes

Réalisation du rapport 2015

Bénévoles

Nadine Barreiro, Patricia Bellotto, Deborah
Berlinck, Sonia Christ, Catherine Christ Revaz,
Cathy David-Raphoz, Véronique Fatio-Veuthey,
Mike Gorsky, Anne Kerisel, Christophe Al Kurdi,
Christine Krattinger Allaman, Myriam Krebs,
Francis Laune, Marianne Naegeli, Sylvie Nahum
(présidente), Sévane Pirkl, Andrea Plasschaert,
Olivier Revaz, Traducteurs Sans Frontières

Graphisme et mise en page : Andrea Plasschaert
Relectures : Catherine Christ Revaz
Crédit photos : Mike Gorsky, Catherine et Olivier Revaz

Organisation Suisse Sagarmatha – Rapport annuel 2015

13

Nous contacter

Sylvie Nahum
Présidente de l’Organisation Suisse Sagarmatha
Chemin des Côtes 26
1297 Founex
079 219 42 84
sylvie.nahum@gmail.com
Olivier et Catherine Revaz
Membres du comité
Grand Rue 23
1267 Vich
022 364 03 94 (domicile)
079 244 12 93 (portable Catherine)
olivier.revaz@ecolint.ch
ou : corevaz@vtxnet.ch

Pour tous vos dons ou parrainages
Titulaire du compte : Organisation Suisse
Sagarmatha OSS, 1297 Founex
No compte Post Finance : 12-648345-6
IBAN : CH45 0900 0000 1264 83456
Code BIC : POFICHBEXXX

Merci pour votre soutien !
www.sagarmathasuisse.ch

Organisation suisse

Sagarmatha

Parce que chaque enfant mérite un avenir