You are on page 1of 46

PERIODICO  INTERNAZIONALE

DI  EPIGRAFIA
LXXIII, 1-2

2011

FRATELLI  LEGA  EDITORI
FAENZA

HÉLÈNE PERDICOYIANNI-PALÉOLOGOU

LE SYSTÈME DE DÉNOMINATION CHYPRIOTE:
TYPES DE FORMATION ET VALEURS
SÉMANTICO-RÉFÉRENTIELLES

Introduction
Le système dénominatif chypriote comprend des noms simples
(NS), des noms composés et des diminutifs (Dim.) (1). Au sein
des noms composés, on distingue les catégories morphologiques
suivantes :
1) les composés «possessifs» (CP) du type Ἑτεοκλῆς «qui détient une renommée authentique»;
2) les composés nominaux «déterminatifs» (CND) dans lesquels le second élément de composition est déterminé par le premier, ex. Θεόδωρος «qui est un don de dieu»;
3) les composés nominaux à rection verbale (CNRV) où le
premier élément de composition (verbal) régit le second, ex.
Ἀγέλαος «qui conduit le peuple».
Dans ce travail, nous nous proposons d’étudier les types de
formation des noms de personne (NP), dont la lecture est certaine, et de faire ressortir leurs valeurs sémantico-référentielles en
partant de l’hypothèse qu’au-delà de la référence unique, linguistique et/ou extra-linguistique, le NP était constamment signifiant
et de la sorte il préfigurait le destin de l’individu.
Pour ce faire, nous classerons les NP suivant la date et les
lieux de trouvailles des inscriptions sur lesquelles ils figurent.
Nous nous rendrons également compte du nombre d’emplois de

 (1) �����
Voir Cl. Calame, Le récit en Grèce ancienne. Enonciations et représentations de poètes,
Paris 1986, 154-155; E. Schwyzer, Griechische Grammatik, bd I, München 1939, 427, 452,
634.

10

hélène perdicoyianni-paléologou

chaque NP, de chaque type de formation et de celui des composants.
1. District de Paphos
1.1. Époque archaïque
1.1.1. Nord
Les CP renvoient aux qualités socio-politiques du souverain
(Ἀριστο-Áάναξ (2) «qui est le meilleur roi» (1 emploi)), à la justice égale à celle du dieu suprême (ΔιÁεί-θεμις «qui détient la justice de Zeus» (1 emploi)) et à l’honneur (Στασι-τίμα «qui détient
l’honneur ferme» (1 emploi)).
Le CND Κυπρό-φιλος (3) «qui aime Chypre» (1 emploi) et
les CNRV Τιμο-κύπρα «qui honore Chypre» (1 emploi), Ὀνασίκυπρος «qui est bienfaisant à Chypre» (1 emploi) mettent l’accent, d’une part, sur l’attachement vif que le porteur du nom témoigne à son pays et, d’autre part, sur les services qu’il lui rend.
Le NS Πύρ(ρ)ος «roux» (1 emploi) désigne la couleur des
cheveux de l’individu (4).
De la même désignation est doté le Dim. Πυρρίτιος «le petit
roux» (1 emploi). La notion du respect et celle de la bienfaisance
se retrouvent respectivement dans Γέρης «le petit vénérable» (1
emploi) et Ὀνασίας «le petit bienfaisant» (1 emploi).
1.1.2. Sud
Les CP expriment le plus fréquemment des qualités morales
(9 CP) renvoyant à la justice (3 CP : Ἐσλό-θεμις (5) «qui détient
la bonne justice» (1 emploi), Κυπρό-θεμις «qui détient la justice
de Chypre», ὈρÁο-θέμις «qui détient la limite de la justice» (1
emploi)), à l’honneur (3 CP : Ἀριστο-τίμα «qui détient une dignité excellente» (1 emploi), Εὔ-τιμος «qui détient une bonne
valeur» (1 emploi), Στασι-τίμα «qui détient l’honneur ferme»)
 (2) �����������������
Sur le composant Ἀριστο-, voir O. Masson, «Une inscription chypriote syllabique de
Dora (Tel Dor) et les avatars des noms en Aristo-», Kadmos 33, 1994, 87-92.
 (3) �����������������
Sur le composant Κυπρό-, voir O. Masson, Notes d’onomastique chypriote. IIIe série. A.
Le nom Κύπριος dans le monde grec. B. Les noms en Κυπρο- ou – κύπρος à Chypre, «Kypriakai
Spoudai», 28, 1964, 3-12.
 (4) ���������
Voir. H. Perdicoyianni, Le nom de personne en Chypre ancienne, «Les Études Classiques», 59, 1991, 105.
 (5) �����������������
Sur le composant Ἐσλο-, voir O. Masson, Notes d’anthroponymie. IV. Les noms en
Ἐσθλ(ο)- et Ἐσλ(ο)- dans les dialectes grecs, «Beiträge für Namenforschung», 13, 1962, 75-81.

Enfin. de souvenir» (1 emploi)). De même. Les CND expriment en grande partie des sentiments (5 CND) soit d’affection à l’égard d’un dieu (1 CND : Θεό-φιλος «qui aime le dieu» (1 emploi)) ou de l’ensemble de citoyens (1 CND : Πασί-φιλος «qui est ami à tous» (1 emploi)). celle du commandement (2 CND : Λά-Áαγος «qui dirige le peuple» (1 emploi). Ὀνασί-φαντας (1 emploi) «qui parle de bienfaisance») et d’une faculté mentale (1 CND : Μνασ-αγόρας «qui parle de pensée. Fréquents sont les CND indiquant l’acte de parler (4 CND) de l’existence du dieu (1 CND : (Θεό-φαντος «qui parle de dieu» (1 emploi)). telles la gloire (1 CP : Εὐ-κλέÁης «qui détient une bonne gloire» (1 emploi)) et la bienveillance populaire (1 NP : Εὔ-λαÁος «qui détient la faveur du peuple» (1 emploi)). Ἐσλό-φαντος «qui est un bon orateur» (1 emploi)) ou physiques (1 CP : Εὐ-Áάνθης «qui est abondant en fleurs» et par dérivation «qui est un homme bien épanoui» (1 emploi)) sont rares. au grand éclat et au prestige (1 CND : Κλεό-τιμος «qui honore la gloire» (1 emploi)) ou à un objet de culte. D’une fréquence moins élevée (3 CND) sont les CND faisant allusion à l’hommage rendu à la collectivité de citoyens (1 CND : Πασί-τιμος «qui honore tous» (1 emploi)). de bienfaisance (2 CND : Ὀνασ-αγόρας (1 emploi). Rare est l’attestation des CND qui renvoient à la détention d’une distinction sociale (1 CND : Τιμυ-κρέτης «qui détient l’honneur» (1 emploi)). Les composés faisant allusion aux qualités oratoires (2 CP : Ἐσλ-αγόρας (2 emplois). on n’a relevé qu’une attestation de Ἀριστόδαμος «qui est un excellent vainqueur» (1 emploi) indiquant la valeur guerrière. telle une montagne sacrée (1 CND : Ὀρεό-τιμος «qui honore la montagne» (3 emplois)). telle la constance (1 CND : Στασί-φιλος «qui aime la fermeté» (1 emploi)). Στασι-Áάναξ «qui est un roi ferme» (1 emploi)) et à la vérité intrinsèque. aux actes bienfaisants à l’égard du pays (1 CND : . les CND désignant une action politique. profonde et pure de l’homme qui fait ressortir son originalité (1 CP : ᾽Ετέ-Áανδρος «qui est un homme authentique» (1 emploi)) ainsi qu’ à des qualités sociales (2 CP). à la constance (2 CP : Στάσ-ανδρος «qui est un homme ferme» (1 emploi). le système de dénomination chypriote 11 (1 emploi). d’amour pour des qualités morales. Τασ(σ) ι-άναξ «le roi qui commande» (1 emploi)) sont peu usuels. soit de la joie causée par la considération sociale (1 CND : Τιμό-χαρις «qui se réjouit de l’honneur» (2 emplois)) ou bien par la bienfaisance (1 CND : Ὀνασί-χαρις «qui se réjouit de la bienfaisance» (2 emplois)).

Masson. à la maîtrise de la gaieté (1 CND : Χαρι-δάμα «qui dompte la joie» (1 emploi)). Ὀνασίας (1 emploi). l’intérêt à la justice (1 CNRV : ΖωÁοθέμις (6) «qui fait vivre la justice» (1 emploi)) et son maintien contre toute atteinte (1 CNRV : Ὀνασί-θεμις «qui sert la justice de façon bienfaisante» (1 emploi)) ainsi que l’obtention d’une distinction sociale (1 CNRV : Δαμό-τιμος «qui s’applique à la conquête de l’honneur» (1 emploi)). à l’amour de la haute illustration (3 CNRV : ΦιλεκλέÁης (1 emploi). Φυλό-τιμος «qui aime la gloire» (1 emploi). de la besogne (1 CNRV : Φιλό-Áεργος «qui aime le travail» (1 emploi)) et de l’ensemble des citoyens (1 CNRV : Φιλό-λαÁος «qui aime le peuple» (1 emploi)). Notes d’anthroponymie grecque. Στάσις (1 emploi)). Les diminutifs renvoyant au sentiment d’amour (4 Dim.notamment à Chypre. III. 8. Φίλως (1 emploi)) sont plus usuels que ceux exprimant des qualités morales (3 Dim. «Revue de Philologie». tels la défense du roi (1 CNRV : Θεμιστ-ώναξ «qui protège le roi» (1 emploi)). Φίλοσ(σ)ις (1 emploi). Le NS Ράδις «qui est d’humeur facile. II. Masson. voir O. Φιλ-ώνυμος «qui aime la bonne renommée» (1 emploi)).: Στασίας (1 emploi). Φιλο-κλέÁης (1 emploi). Les CNRV (6 CNRV) renvoient généralement à l’inclination pour l’acte de parler (1 CNRV : Φιλ-αγόρας «qui aime a parler» (1 emploi)). font ressortir le plus fréquemment la qualité sociale de la bienfaisance (7 Dim. Φίλιστος (1 emploi). Ζω. accessible» (1 emploi) désigne le caractère complaisant de l’individu. Δάμος (1 emploi)) ou la destruction de l’enne-  (6) ����������������� Sur le composant ΖωÁο-. : Δάμις (1 emploi). Ὀνάτωρ (1 emploi)). . : Φιλήτας (1 emploi). 13-17.).12 hélène perdicoyianni-paléologou Κυπρο-θάλης «qui fait croître Chypre» (1 emploi)). «Beiträge für Namenforschung». Peu nombreux sont les CNRV qui mettent en valeur des activités sociales (4 CNRV). 1957. 161-167. Notes d’anthroponymie grecque et asianique. 1982. Ὀνασίλος (1 emploi).  (7) �������������������� Sur ce nom. : Ὄναιος (1 emploi). comme le succès remporté à l’issue d’un combat ou d’une guerre (2 Dim.). Les Dim. à la faculté d’agir (1 CND : Πράξ-ανδρος «l’homme en action» (1 emploi)) et à l’origine divine de l’individu (1 CND : Θεο-γένης «qui est né de dieu» (1 emploi)). Ὀνάσας (7) (1 emploi). Ὄνασος (1 emploi). ainsi que l’accomplissement des exploits guerriers (3 Dim. Ὀνασίδας (1 emploi). voir O. Ἀρκέσας. Ὀνάσας et autres noms tirés de participes en -σας. Les noms grecs en ΖωÁο-. telles l’infallibilité (1 Dim.: Σαώσων (1 emploi)) et la fermeté (2 Dim.

1. Un nouveau nom phénicien : KLKT.-C. Τιμ-αγόρας «qui parle d’honneur» (6 emplois)). Νικ-αγορατίς (1 emploi) «qui parle de victoire». Masson. le système de dénomination chypriote 13 mi (1 Dim. intellectuelles (1 CP : Ἀριστο-μήδης «qui est doué d’une pensée excellente» (1 emploi)). oratoires (2 CP : Ἀριστ-αγόρας «qui est le meilleur orateur» (2 emplois). Remaques complémentaires sur les noms en Πνυτο-. Les CND renvoyant à l’acte de parole sont majoritaires (7 CND : Κυπρ-αγόρας «qui parle de Chypre» (1 emploi). Ὀφέλτας. 1 CP : Πνυτ-αγόρας (8) «qui est un orateur sage» (1 emploi)). sociales (1 CP : Δόξ-ανδρος : «l’homme à la bonne réputation» (1 emploi)). . Les Dim. Notes d’anthroponymie chypriote. «Report of the Department of AntiquitiesChyprus». Παύσιλος (1 emploi)). Sud-Ouest Le Dim. 1. 1. militaires (1 CP : Ἀριστόδαμος «qui est un excellent victorieux» (1 emploi)). Νικ-αγόρας (1 emploi). V. Στασ-αγόρας «qui parle de fermeté» (1 emploi). 157-162. 1 CP : ΚυπροκλέÁης : «qui détient la gloire de Chypre» (1 emploi)). 1974. exprime la qualité sociale de celui qui prodigue ses bienfaits à autrui. qui date du XIème siècle av. morales (1 CP : Στάσ-ανδρος «qui est un homme ferme» (1 emploi)). Aristoklès dit Κουμουμης. Ἀριστο-κύπρα (2 emplois): «qui est le/la meilleur(e) chypriot(e)».3. VI.. Ὀνασαγόρας «qui parle de profit» (5 emplois). VIII. ΖωÁΐλος (1 emploi) désignant un petit être vivant et Ἀκέστωρ (1 emploi) indiquant l’aptitude à guérir sont rares. VII.2. Nord La plus grande partie des CP (8 CP) désignent des qualités ethniques (2 CP: Αριστό-κυπρος (1 emploi). Τηλ-αγόρας «qui parle de loin» (1 emploi). voir O.2. L’emploi des CP exprimant la possession des biens matériels est rare (1 CP : Στασί-Áοικος/Στασί-οικος : «qui détient une maison solide» (4 emplois)). Le nombre d’emplois des CND exprimant la notion de l’obtention des biens matériels (1 CND : Ὀνασί-δαμος «qui s’attache à la conquête du profit» (1 emploi)) ou d’une distinction sociale (1 CND : Τιμό-δαμος «qui s’attache à la conquête de l’honneur»  (8) ����������������� Sur le composant Πνυτο-. Κιλικᾶς en Cilicie. Époque classique 1. J.1.

au roi (1 CNRV: Ὀνασι-Áάναξ «qui est bienfaisant au roi» (1 emploi)) et celle de la personne qui est au service des distinctions sociales (2 CNRV: Ὀνασί-τιμος (1 emploi). à l’expression de son respect envers celle-ci (1 CND : Κυπρο-τίμα «qui honore Chypre» (1 emploi)). Φιλο-κύπρα (1 emploi) «qui aime Chypre»). la famille (1 CNRV: Φιλο-γένης «qui aime sa famille» (1 emploi)). à l’institution matrimoniale (1 CNRV: Τιμό-γαμος «qui honore le mariage» (1 emploi)). la domination (1 CNRV: Φιλό-δαμος «qui aime à conquérir» (1 emploi)). D’une fréquence moins élevée (8 CNRV) sont les CNRV renvoyant aux marques de respect et d’estime qu’on donne à un(e) souverain(ne) (2 CNRV : Τιμο-άναξ/Τιμο-Áάναξ (2 emplois) «qui honore le roi». au sentiment de joie qui est suscité par l’estime sociale (1 CND : Τιμό-χαρις «qui se réjouit de l’honneur» (2 emplois)) et à l’aptitude de résister à une oppression physique et/ou morale (1 CND : Παρ-μένων «qui résiste» (2 emplois)). la considération sociale (1 CNRV: Φιλό-τιμος «qui aime l’honneur» (1 emploi)). Τιμο-κύπρα (3 emplois) «qui honore Chypre»). au pays natal (2 CNRV: Τιμό-κυπρος (1 emploi). D’une fréquence moins considérable sont les CND rendant l’idée de la détention (2 CND) soit de la bienfaisance (1 CND : Ὀνασι-κρέτης «qui détient du profit pour les autres» (1 emploi)) soit du prestige social (1 CND : Τιμο-κρέτης «qui détient l’honneur» (2 emplois)). l’acte de parler (1 CNRV: Φιλ-αγόρας «qui aime à parler» (1 emploi)). à l’homme pris au sens du héros (1 CNRV: Τίμ-ανδρος «qui honore l’homme» (1 emploi)). Une grande partie des CNRV met en valeur la notion de l’amour (8 CNRV) pour la patrie (2 CNRV: Φιλό-κυπρος (1 emploi). On retrouve des emplois isolés des CND faisant allusion à l’intérêt que manifeste l’individu pour son pays (1 CND : Κυπρο-μέδων «qui médite de Chypre» (1 emploi)).14 hélène perdicoyianni-paléologou (2 emplois)) et à celle de la domination d’une émotion violente (1 CND : Μινό-δαμος «qui dompte la colère» (1 emploi)) est assez représenté (3 CND). l’autorité (1 CNRV: Φιλοκρέτης «qui aime le pouvoir» (1 emploi)). Ὀνασι-κύπρα (1 emploi) «qui est bienfaisant à Chypre»). à la haute illustration (1 CNRV: Τιμο-κλέÁης «qui honore la gloire» (2 emplois)). Ὀνασι-τίμα (1 emploi) . Τιμο-Áάνασσα (1 emploi) «qui honore la reine»). Assez représentés (5 CNRV) sont les CNRV exprimant la qualité de la personne qui est d’une grande utilité à son pays (2 CNRV: Ὀνασί-κυπρος (2 emplois). un jeune être humain (1 CNRV: Φιλό-παις/Φιλό-πας (2 emplois) «qui aime l’enfant»).

. : Ζώασος (1 emploi). 32. Voir aussi. Pape-Benseleriana. l’obtention des biens matériels (1 CNRV: Δαμό-τυχος «qui s’applique à la conquête de la fortune» (1 emploi)). Ils expriment également son destin favorable (1 NS : Ὄλβιος «le bienheureux» (1 emploi)). O. «ZPE». qui font allusion à la naissance noble (Κρέων (1 emploi)).  (9) ����������������� Sur ce nom. : Τιμάσης (1 emploi). 1977. la défense du pays (1 CNRV: Θεμιστο-κύπρα «qui protège Chypre» (1 emploi)). exprimant la notion de la bienfaisance (5 Dim. : Ὀνᾶς (11) (1 emploi). 173. «Kypriakai Spoudai». VI. le système de dénomination chypriote 15 «qui sert l’honneur de façon bienfaisante»)). Le nom Μάνης (1 emploi) est d’origine asianique et spécialement phrygienne (10). Τίμως (1 emploi)) ou des qualités excellentes (4 Dim. supra n. Ὀνάσας (1 emploi). : Ἀρίστα (1 emploi). Masson. Ὀνασίλος (3 emplois). ΔιÁίνα (1 emploi)) et des Dim. cfr. Notes d’onomastique chypriote. La quantité des Dim. Rares sont les CNRV désignant une profession. qui désignent un petit être vivant (3 Dim. Ὄνασις (1 emploi). la sauvegarde de l’estime sociale (1 CNRV : Ἀκεστό-τιμος «qui sauve l’honneur» (1 emploi)). telle l’évaluation du prix du mouillage (1 CNRV: Τίμ-ορμος «qui évalue le prix du mouillage» (1 emploi)). Onâs le Chypriote. Moins fréquent est l’emploi des Dim. Ἀριστίλα (1 emploi). Le nom Kilikâs à Chypre et dans le monde grec. Τιμίλα (1 emploi). Masson. ΖωÁάλιος (1 emploi)). Ἄριστος (2 emplois). à des qualités morales. 27. Paris 19832. 1968. voir O. Ζωΐλος (1 emploi). l’éveil des sentiments heureux (1 CNRV: Ζώ-χαρις «qui fait vivre la joie» (1 emploi)) et l’enflammement du feu qui peut être pris au sens métaphorique d’«ardeur» (1 CNRV : Ζώ-πυρος «qui ranime le feu» et par métaphore «qui suscite l’ardeur» (1 emploi)). Masson.  (10) ���������������������������������������� Sur l’origine sémitique du nom. Ἀριστίyας (4 emplois)). Ὀνάϊος (2 emplois)) est légèrement supérieure à celle indiquant l’honneur (4 Dim. Les NS font allusion à l’origine territoriale (1 NS : Κιλικᾶς (9) (2 emplois)) ou insulaire (1 NS : Νασιώτας (1 emploi)) de l’individu. voir O. 9-15. Insciptions syllabiques chypriotes. Τῖμος (1 emploi). 8. ainsi qu’ aux sentiments d’amour (Φιλωνίδας (1 emploi)) et de respect (Γέρυς (2 emplois)). IVe série. On retrouve rarement des théonymes (Άπολλώνιος (1 emploi).  (11) �������������������� Sur ce nom. telles la fermeté (Στάσις (1 emploi)) et la sagesse (Πνυτίλα (2 emplois)). 255-257.

. Les CNRV font ressortir le plus fréquemment la qualité de la personne qui se rend profitable (2 CNRV) soit à sa famille (1 CNRV : Όνασί-Áοικος «qui est bienfaisant à la maison» (1 emploi)). Sud-Ouest Le Dim. Ἀριστό-φαντος (1 emploi)) est plus fréquent que celui à la possession des biens matériels (1 CP : Στασί-Áοικος «qui détention une maison solide» (1 emploi)). Ὀνασίλος (3 emplois) font respectivement allusion au pays d’origine de l’individu et à ses actes salutaires. Le NS Κιλικᾶς (1 emploi) et le Dim. et à la passion pour la puissance politique (1 CNRV : Φιλο-κρέτης «qui aime le pouvoir» (1 emploi)) sont rares. Les CNRV renvoyant à la sauvegarde de l’État (1 CNRV : Ἀκεστο-κρέτης «qui sauve le pouvoir» (1 emploi)). 1 Dim. Centre-Sud Le CND Τιμο-κρέτης (1 emploi) renvoie à la détention de la considération sociale («qui détient l’honneur»). l’hommage rendu à un dieu (1 CND : Θεό-τιμος «qui honore dieu» (1 emploi)) et le bienfait divin (1 CND : Θεό-δωρος «qui est un don de dieu» (1 emploi)). Les CND n’expriment guère le sentiment de joie causé par l’estime sociale (1 CND : Τιμό-χαρις «qui se réjouit de l’honneur» (1 emploi)). expriment la notion de la bienfaisance (1 Dim. Στασ-αγόρας «qui parle de fermeté» (1 emploi)).2.2. Les Dim.3.2.16 hélène perdicoyianni-paléologou 1.4. : Ὀνάσας (1 emploi). Les CND renvoyant à la détention (3 CND) du profit (1 CND : Ὀνασι-κρέτης «qui détient le profit pour les autres» (1 emploi)) ou du prestige social (1 CND : Τιμο-κρέτης «qui détient l’honneur» (1 emploi)).2. Centre Au sein des CP. et à la domination du pays d’origine (1 CND : Κυπρο-κρατίς «qui règne sur Chypre» (1 emploi)) sont faiblement en plus grand nombre que ceux exprimant l’acte de parole (2 CND : Ἀκεστ-αγόρας «qui parle de soin» (1 emploi). 1. 1. soit au mérite social (1 CNRV : Ὀνασί-τιμος «qui sert l’honneur de façon bienfaisante» (1 emploi)). : Ὄνασος (1 emploi)). le renvoi à des qualités oratoires (2 CP : Ἀρισταγόρας (1 emploi). ΖωÁίyας (1 emploi) indique un petit être vivant.

et sa glorification 1 NP : Τίμ-αρχος «qui honore le commandement» (1 emploi)). voir O. celle du commandement (1 CNRV : Ἀγέ-λαÁος «qui conduit le peuple» (1 emploi)). «Kadmos». Ὀνασίλα (1 emploi).3. 1962. l’accomplissement d’un acte militaire (1 CND). : Χάρις (1 emploi)) et celle de la qualité morale de la fermeté (1 Dim. l’obtention du prestige (1 CNRV : Νικο-κλέÁης «qui remporte la gloire» (1 emploi)) et. la détention d’une distinction sociale (1 CNRV : Ἐχέ-τιμος «qui détient l’honneur» 2 emplois)).2. Conclusion 1. Ὄνασις (2 emplois). Τιμ-αγόρατις «qui parle d’honneur» (12) (1 emploi)) sont plus fréquents que ceux qui désignent l’aptitude de dominer la gaieté (1 CND : Χαρί-δαμος «qui dompte la joie» (1 emploi)). Heubeck. telle la vigueur (1 CND : Στασι-κρέτης «qui détient la fermeté» (1 emploi)) et. 151-152. enfin. l’aptitude de rendre des services salutaires au pays (1 CNRV : Ὀνασι-κύπρα «qui est bienfaisant à Chypre» (1 emploi)).) : Ὀνάσας (3 emplois). : Στασίyας (1 emploi)). Moins fréquentes sont la désignation du sentiment de joie (1 Dim.3. (5 Dim. Ὀνασίας (1 emploi). Sud Les CP désignent des qualités (2 CP) oratoires (1 CP : Ἀρισταγόρας «qui est le meilleur orateur» (2 emplois)) et morales (1 CP : Στάσ-ανδρος «qui est un homme ferme» (1 emploi)) dont la fréquence d’emplois est faiblement supérieure à celle de la détention des biens matériels (1 CP : Στασί-Áοικος «qui détient une maison solide» (1 emploi)).  (12) ������������������������������������ Sur la formation de ce nom. Remarques sur les noms chypriotes du type Τιμαγόρατις. 1.1. enfin. Masson & A. Ὀνασίς (1 emploi). le système de dénomination chypriote 17 1. En effet. L’ensemble des CNRV mettent en relief une action politique.5. 1. Ἔφ-οδος (1 emploi) désigne la personne «qui fait une ronde de surveillance». la fréquence d’emplois des NP est extrêmement restreinte à l’époque archaïque (10 NP) en comparaison de celle à l’époque classique (79 NP). Les CND qui font ressortir l’acte de parler de bienfaisance ou de mérite (2 CND : Ὀνασί-φα(ν)τος «qui parle de bienfaisance» (1 emploi). .  Au Nord. L’expression de la bienfaisance se retrouve manifestement dans les Dim. la détention d’une qualité morale.

Πνυτο. Ὀνασίλος (3 emplois). ᾽Αριστόκυπρος. Les CP (10 CP) sont assez représentés. –  CND : Τιμαγόρας (6 emplois). les CP sont formés avec les composants Ἀριστο. Τιμοκρέτης (2 emplois). (3 Dim. les CP qui s’emploient à l’époque classique . auquel cas ils renvoient à la détention de la justice divine et de l’honneur ferme. En revanche.(1 emploi). –  Dim. et -κύπρος.(1 emploi). celle-ci privilégie à titre égal -αγόρας (2 emplois). auquel cas ils désignent les qualités du souverain. La quantité d’emplois des Dim. Ἀρισταγόρας (2 emplois). ΤιμοÁάνασσα. : Ἀριστίyας (4 emplois). -ανδρος (2 emplois). Les éléments de composition -δάμος (1 emploi). (23 Dim. Ὀνασικύπρα (3 emplois). Πνυτίλα (2 emplois). Ὀνασαγόρας (5 emplois).). la fréquence d’emplois des CP (3 CP) est identique à celle des Dim. Pour ce qui est de la fréquence des composants en seconde position. à l’époque classique.(1 emploi). (3 emplois). on ne rencontre qu’une attestation de NP. on constate qu’ en première position Ἀριστ-. A l’époque classique.18 hélène perdicoyianni-paléologou A l’époque archaïque. Τιμόδαμος (2 emplois). -(Á)οικος (1 emploi).(1 emploi). A l’époque classique. Ἀριστο-.) l’emporte sur celle des CND (16 CND). A l’époque archaïque. Στασι. Ensuite vient celle des CNRV (2 CNRV). -θεμις (1 emploi) et -τίμα (1 emploi) en seconde position. ΔιÁεί. En revanche. Ὀνάϊος (2 emplois). les CNRV (26 CNRV) sont les plus employés. A l’époque archaïque. ΤιμοκλέÁης (2 emplois). Τιμόχαρις (2 emplois). Τιμοκύπρα (4 emplois). –  NS : Κιλικᾶς (2 emplois). Παρμένων (2 emplois). (5 emplois) et Στασ-. Φιλόπαις/ Φιλόπας (2 emplois). Στασι. –  CNRV : Ὀνασίκυπρος.(1 emploi). -κλέÁης (1 emploi).(1 emploi) en première position et les composants -Áάναξ (1 emploi).(2 emplois) sont plus usuels que Δόξα. les CP sont dotés d’un aspect social. Les NS sont peu usuels (4 NS). A l’époque archaïque. Les CND (1 CND) et les NS (1 NS) sont rares. Κύπρο. -κύπρα (2 emplois). on a relevé plus d’une attestation des NP suivants : –  CP : ΣτασίÁοικος/Στασίοικος (4 emplois). Ἄριστος (2 emplois). et socio-politique. -μήδης (1 emploi) sont peu employés. Τιμοάναξ/ΤιμοÁάναξ. Τιμόκυπρος. ᾽Αριστοκύπρα (2 emplois). Γέρυς (2 emplois).

A l’époque classique. A l’époque archaïque. et affective. le CND est bâti sur le composant Κυπρό. Τηλ.en première position et -φιλος en seconde position. une valeur sociale. et des exploits guerriers. -χαρις (1 emploi) est restreint. En revanche. le système de dénomination chypriote 19 sont porteurs de connotations ethnique. -δαμος (3 emplois) et . qui résulte de la résistance à une oppression. A cette période font également partie les CND qui sont porteurs d’une connotation sociale mise en valeur par la conquête et la détention de l’honneur et de la bienfaisance.(3 emplois) et Ὀνασ. Les éléments de composition en seconde position privilégient l’emploi de -αγόρας (6 emplois). Στασ(1 emploi). Τιμ. qui relève de l’obtention des biens. -μένων (1 emploi). intellectuel. sociale et militaire. en l’occurrence l’honneur. Le nombre d’emplois de -μέδων (1 emploi). Peu fréquent est l’usage de Νικ. lorsqu’ils font allusion à l’éloquence excellente et sage de l’individu. une qualité sociale. l’étude de la formation des CND nous amènent à constater que parmi les composants en première position les emplois de Τιμο-. Παρ. L’aspect oratoire se retrouve dans certains CND de l’époque classique à cette différence près que ceux-ci ne renvoient pas à l’aptitude oratoire mais à la réalisation de l’acte de parole. comme la fermeté. -τίμα (1 emploi). -αγορατίς (1 emploi). L’aspect moral résulte de la désignation de la constance. La connotation ethnique est mise en évidence par la désignation des citoyens qui sont considérés comme les meilleurs chypriotes et de ceux qui détiennent la grande renommée de leur pays. Ces composés désignent une personne qui parle à une distance lointaine ou bien qui tient des discours sur son pays d’origine. Rares sont les composants Μινό. physique et/ou morale. telle la bienfaisance.κρέτης (2 emplois) sont peu utilisés. quand les composés possessifs expriment la détention des biens. Les connotations sociale et militaire découlent respectivement de la détention de la bonne réputation et de l’aptitude d’accomplir de remarquables exploits guerriers. Celle-ci ressort de la domination .(1 emploi). une valeur morale.(1 emploi). Κυπρο. et oratoire. lorsqu’ils désignent une personne à l’intelligence méditative.(4 emplois) sont prépondérants par rapport à ceux de Κυπρ-.(2 emplois). A ces aspects s’ajoutent les aspects matériel. A cette connotation s’ajoutent les connotations matérielle. Ὀνασ(ι)(3 emplois).(1 emploi).

il se révèle par l’intérêt et le respect que l’individu témoigne à celui-ci. -ανδρος. . L’aspect ethnique s’applique à des CND qui sont en usage à l’époque archaïque et classique. L’usage du composant Ὀνασι. L’amour de la patrie et sa défense sont des notions qui n’apparaissent que dans les CNRV de l’époque classique. Les marques d’admiration à l’égard d’un héros et l’inclination pour la domination associent à certains CNRV une connotation militaire. et pour la célébration du mariage. Par contre. -γένης. Les CNRV de l’époque archaïque et classique sont dotés de l’aspect ethnique quand ils renvoient à l’hommage et à la bienfaisance que l’individu rend à son pays. L’aspect familial est manifeste dans les CNRV qui expriment l’amour envers un ou plusieurs membres de sa famille.(1 emploi). le nombre d’emplois des composants Φιλ-.(8 emplois) et celui de Τιμ-. Ὀνασί.(8 emplois) en première position sont identiques. Τιμό.20 hélène perdicoyianni-paléologou d’une émotion intense et de la réjouissance causée par l’hon­neur. -ορμος.(2 emplois) est d’une fréquence peu élevée. -κλέÁης. -κύπρα (2 emplois) en seconde position. -κρέτης. Ceux-ci sont aussi pourvus d’une connotation sociale qui résulte de l’attachement soit à l’honneur soit au pouvoir. de l’autre. -τυχος. Dans le premier cas.(1 emploi). -Áάνασσα (3 emplois). du souci de servir utilement l’honneur et de le protéger ainsi que des témoignages de respect à l’égard de la reine ou du roi et de bienfaisance envers celui-ci. Θεμιστο. -δαμος. l’attestation de Ζώ. A l’époque archaïque. En seconde position.(1 emploi). -τίμα (4 emplois) et de -(Á)άναξ. d’une part. au sein des CNRV. -χαρις. de la vénération de la gloire. Φιλο. Δαμό. Les composants qui suivent ne sont attestés qu’une fois : -αγόρας. Les composants Ἀκεστό.(1 emploi) en première position et de -κύπρος.(1 emploi) ne sont guère utilisés. L’aspect oratoire émane de l’amour pour l’éloquence.est bien représenté (5 emplois). A l’époque classique. -παις / -πας. la quantité d’emplois de -κυπρος. dans le second cas. -πυρος. La connotation affective ressort de l’éveil d’une émotion agréable ou d’un désir violent. les CNRV sont constitués de Τιμο. -γαμος. -κύπρα (7 emplois) est supérieure à celle de -τιμος. il est mis en lumière par le dévouement au pays alors que.

quand ils expriment la sagesse. Cet aspect se retrouve dans ceux de l’époque classique qui désignent la prééminence. De plus. une partie des Dim. A l’époque archaïque. quand ils renvoient à son destin bienheureux. de cette période se prêtent à une connotation morale.  Au Sud. les CND Ὀνασίχαρις (2 emplois) Ὀρεότιμος (3 emplois). Ensuite vient la quantité d’emplois des CP (15 CP). et à une connotation intellectuelle. L’attestation de NS est rare (1 emploi). Les CP sont les moins utilisés (3 NP). les Dim. ont en commun les aspects physique et social. En outre. A la différence de l’époque archaïque qui ne fournit qu’un NS à connotation physique indiquant la couleur des cheveux de l’individu. le nombre d’emplois des NP de l’époque archaïque est plus élevé (64 NP) que celui de l’époque classique (20 emplois). tous les noms ne figurent qu’une fois excepté le CP Ἐσλαγόρας (2 emplois).) sont plus fréquents que les CND (5 CND) et les CNRV (5 CNRV). Τιμόχαρις (2 emplois). quand ils font allusion à son lieu de naissance et de résidence. le . et d’un aspect fétiche. A l’époque archaïque. A l’époque classique. de l’époque archaique qui renvoie à la couleur des cheveux. A ceux-ci s’ajoutent les Dim. exprimant la bienfaisance et le mérite du respect. quand ils traduisent la fermeté. l’honneur et la haute naissance. le nombre d’emplois des CND (19 CND) et celui des diminutifs (19 Dim. les diminutifs (7 Dim. qui sont tirés de théonymes et qui sont de la sorte dotés d’une connotation religieuse.2.) sont identiques.3. 1. L’aspect social est manifeste dans les Dim. Ceux-ci sont pourvus d’un aspect géographique et ethnologique. qui l’emporte sur celle des CNRV (10 CNRV). l’époque classique fournit des Dim. A l’époque classique. l’époque classique est marquée par un nombre d’emplois assez considérable de NS. à connotation affective qui expriment une émotion agréable. A l’époque archaïque et classique. ceux de l’époque classique désignent le premier âge. le CP Ἀρισταγόρας (2 emplois). le système de dénomination chypriote 21 L’aspect matériel est mis en évidence par l’obtention des biens. et le CNRV (ΦιλεκλέÁης/ΦιλοκλέÁης (2 emplois). La connotation professionnelle découle de l’évaluation du prix de l’ancrage. A la différence du Dim.

L’aspect matériel qui émane de la possession des biens ne figure qu’à l’époque classique. 125.(1 emploi). -ανδρος. O. -κλέÁης. de la dignité.22 hélène perdicoyianni-paléologou CNRV Ἐχέτιμος (2 emplois) et les Dim. Au sein des CND de l’époque archaïque. -Áάνθης. D’emploi restreint sont les compo (13) ������������������ Sur le passage de ο à υ. on constate l’usage courant des composants -θέμις (3 emplois) et -τίμος /τίμα (3 emplois). -δαμος. Les composants -αγόρας. voir O. l’emploi du composant Εὐ.(4 emplois) en première position est majoritaire. Les CP de l’époque classique comprennent en première position Στάσ-. celle de la gloire et celle de la bienveillance populaire sont manifestes. et militaire.(2 emplois) et Ἀριστ. -λαÁος. 1983. tel ethnique.(3 emplois). Ceux-ci rendent la notion de l’éloquence excellente.(1 emploi) sont rares. Peu usuel est le composant Ἀριστο. Ensuite viennent Πασι. Ὀνάσας (3 emplois). les plus productifs composants en première position sont Θεο. En seconde position. on remarque l’emploi isolé de -αγόρας. Κυπρο. Hoffmann. Cette qualité est également exprimée par un CP de l’époque classique. social.(3 emplois) et Ὀνασ. -φαντος ne figurent qu’une fois.(3 emplois) et Στασι(3 emplois). Dans ce contexte. Ensuite vient le nombre d’emplois des composants Ἐσλο. les CP désignent des attributs qui relèvent de l’équité.(2 emplois). ὈρÁο. Masson. Die Griechische . Στασί.(1 emploi). D’une fréquence moins élevée est l’emploi de ανδρος (2 emplois). de l’authenticité de caractère et de la persévérance tenace dont fait preuve un roi ou un homme.(2 emplois) et Τιμο/Τυμο- (13) (2 emplois). -Áοικος. Ὄνασις (2 emplois) sont les plus usuels. auquel cas la détention de l’honneur ferme. Les élements de composition ᾽Ετέ.(1 emploi). Ὀνασι. de la valeur. En seconde position. Pourvus d’une connotation morale. L’aspect physique résultant de la désignation d’un homme en plénitude apparaît à l’époque archaique. auquel cas la justice de Chypre est mise en valeur. L’époque archaique et classique ont en commun l’attestation des CP porteurs d’un aspect oratoire. Au sein des CP de l’époque archaïque. Une partie des CP de l’époque archaïque s’inscrit dans le cadre institutionnel. le CP fait allusion aux exploits guerriers de l’individu. -Áάναξ.

1. Κυπρο-. les CND sont porteurs d’une connotation affective qui est mise en lumière par la maîtrise d’une émotion agréable. -κρέτης. politique et religieux. Στασι-. -άναξ (1 emploi). Όρεο-. Bechtel. 400. A l’époque archaïque et classique. Göttingen 1891. Χαρι-. Le sentiment exaltant causé par l’estime social et par des actions bienfaisantes est à l’origine de la formation de CND qui ne sont en usage qu’à l’époque archaïque. L’aspect oratoire est identique aux CND des deux périodes. «Les Etudes Classiques». -γένης (1 emploi). En seconde position. En effet. Τασ(σ)ι-. -κρέτης (1 emploi). Τιμ-. Λά-. La connotation sociale est mise en évidence par la détention de l’honneur. Στασι-.  (14) ��� H. ils ont en commun la désignation de l’acte de parole portant sur une qualité sociale. -χαρις (2 emplois). la notion de l’autorité et de l’hiérarchie est rendue par l’exercice du pouvoir sur le peuple. vol. Πραξ(ι)-. . les CND font dépendre l’individu du dieu. 59 (2). -φάντας. -φάντος (2 emplois). -φιλος (3 emplois) est prépondérante par rapport à celle de -αγόρας (2 emplois). L’aspect religieux est aussi manifeste dans les CND qui font ressortir l’amour à l’égard du dieu et l’origine divine. Μνασ(ι)-. ainsi que les marques de respect à l’égard de ceux-ci et de la grande renommée. L’acte Dialekte. 1. Berlin 1921. ethnique. Dans le registre politique. En effet. –  en seconde position : -αγόρατις. Perdicoyianni. Dans le contexte institutionnel. la quantité des éléments de composition -τιμος (3 emplois). les CND désignent le culte rendu à des éléments terrestres sacrés. -δαμος. -δαμος (1 emploi). 166. L’emploi de -Áαγος (1 emploi). Sur le plan religieux. -φα(ν)τος. 1991. Dans ce cas. en l’occurrence la bienfaisance. social. l’emploi de CND apparaît le plus fréquemment à l’époque archaïque. Le nom de personne en Chypre ancienne. l’aspect ethnique émane de l’apport à la croissance du pays. -θάλης (1 emploi). vol. F. est rare. la disposition favorable de l’affectivité envers les citoyens. (14) Il est à noter la valeur polysémique de Πράξανδρος qui s’emploie à l’époque archaïque pour désigner l’homme qui agit sur tous les registres. le système de dénomination chypriote 23 sants Κλεο-. Ὀνασί-. 105. Die Griechische Dialekte. Les CND de l’époque classique reposent sur l’emploi isolé des composants suivants : –  en première position : Ἔφ-. -ανδρος (1 emploi). -οδος. Χαρί-.

A l’époque archaïque. -Áεργος. l’aspect militaire qui est mis en évidence par l’accomplissement de la mission de sentinnelle se retrouve à l’époque classique. -κλέÁης. -λαÁος. les CNRV sont dotés d’une connotation sociale. apportent aux CND une connotation morale. De même. quand ils désignent la bienfaisance. Ἐχέ-. –  en seconde position : -λαÁος. l’acte de parole porte sur l’aptitude mentale et sur l’existence divine. -αγόρας. de l’autre côté. Φιλο.(1 emploi). propre à l’époque archaique. quand ils expriment . -ωνυμος. Νικο-. tels l’honneur et la gloire. à l’époque archaïque. Ὀνασι. identique à l’époque classique. En revanche. La connotation affective résultant de l’amabilité et de la prévenance de l’individu se retrouve dans un NS qui figure à l’époque archaïque. d’un côté. La désignation de l’amour pour la fermeté. -κύπρα.(1 emploi). Φιλε-. Ὀνασι-. -θέμις est le composant le plus usuel (2 emplois). Τίμ-. et celle de la détention de celle-ci. Les CNRV de l’époque classique sont formés avec des éléments de composition qui ne s’emploient qu’une fois: –  en première position : Ἀγέ-. -αρχος. -τιμος. les CNRV sont porteurs. les composants qui suivent ne s’utilisent qu’une fois : -άναξ. -τιμος. celle de la considération sociale qui s’attache au mérite. Celle-ci ressort du sentiment d’amour que manifeste l’individu à l’égard des valeurs sociales. d’une part. de l’intérêt à la justice et de sa sauvegarde ainsi que de la conquête de l’honneur. A cette époque. est également exprimé par un CND de l’époque classique. et de ses concitoyens. et de la protection du souverain. A l’époque classique. -κλέÁης.24 hélène perdicoyianni-paléologou de parler d’une qualité du même ordre. moral.est le composant le plus employé en première position (6 emplois). ΖωÁο– (1 emploi). Θεμιστ(ι). Une grande partie des Dim. En seconde position. d’un aspect ethnique qui est mis en relief par la bienfaisance à l’égard du pays d’origine. d’un aspect politique qui relève du pouvoir exercé sur le peuple et de la glorification de cette fonction autoritaire et. Au sein des CNRV de l’époque archaïque. L’usage des composants Δαμο.(1 emploi). est rare. la connotation sociale ressort de la détention de cette valeur et de l’obtention de la grande renommée. qui apparaissent à l’époque archaïque et classique est pourvue d’aspects identiques : social. de l’autre. Enfin.

A l’époque archaïque. Doté de cet aspect. une connotation médicale. L’attestation de NS (1 NS) et celle de Dim. Cet aspect découle de l’évocation de la divinité qui . -χαρις (1 emploi).(1 emploi).(2 emplois) par rapport à celui de Στασι. alors que ceux de l’époque classique font allusion à une émotion agréable. quand ils expriment la détention de la bienfaisance et celle de l’honneur. D’emploi restreint sont les composants -δωρος (1 emploi). lorsqu’ils font allusion à l’exercice du pouvoir souverain sur l’île de Chypre. En première position. L’usage des composants -αγόρας.(2 emplois) servent à former la moitié d’emplois des CND. de l’époque archaïque est porteur d’un aspect social qui ressort de la nature prodigue et généreuse de l’individu. et religieux. Κυπρο-. Les CP sont marqués par l’emploi prépondérant de Ἀριστ-. Ὀνασι-. -κρατίς (1 emploi). -φαντος. auquel cas ils font allusion à la possession des biens. politique. Le Dim.3. Les composants qui suivent ne se rencontrent qu’une fois : Ἀκεστ-.(2 emplois) et Τιμο. Ὀνασίλος est le plus usité (3 emplois). et. les Dim. En seconde position. de l’époque classique renvoie au premier âge et de la sorte il s’associe à un aspect physique.3. 1. 1. -Áοικος est isolé. on a relevé deux attestations de Dim. de l’époque archaïque rendent le sentiment d’amour. les composants Θεό.) sont rares. auquel cas ils renvoient à l’éloquence excellente de l’individu.3. Στασ-.4. le Dim. Le Dim. Ἀριστό. physique et militaire. Les CND figurent dans le cadre institutionnel et de la sorte ils sont dotés de trois aspects: social. Les CND sont les plus utilisés (8 CND). -τιμος (1 emploi).  Le Centre ne fournit que des NP qui datent de l’époque classique. En revanche. d’ un aspect matériel. (1 Dim. le système de dénomination chypriote 25 la fermeté – le renvoi à l’infaillibilité n’apparaît qu’à l’époque archaïque – et affectif. dont la première date de l’époque archaïque (1 emploi) et la seconde de l’époque classique (1 emploi). Les CP sont dotés d’un aspect oratoire. celle du premier âge et celle des exploits guerriers traduits par l’anéantissement de l’ennemi et par son assujetissement associent aux Dim. la désignation de l’aptitude de guérisseur.  Au Sud-Ouest. -αγόρας et -κρέτης sont chacun employés à deux reprises. Le nombre d’emplois des CNRV (4 CNRV) et celui des CP (3 CP) sont quasi identiques.

(2 emplois) est d’emploi plus courant que Ἀκεστο. Époque archaïque 2. A ces aspects s’ajoutent l’aspect affectif. Dans l’Antiquité. le combattif (15). qui résulte des actions bienfaisantes que l’individu accomplit au sein de sa famille.  Au Centre-Sud. et aux Dim. Ὀνασί. 2. Chantraine. rendent la notion de la bienfaisance. Le NS exprime le lien avec le lieu de naissance et de résidence de l’individu et de la sorte il est pourvu d’un aspect géographique et ethnologique. de l’attachement au pouvoir et de sa sauvegarde. 58. L’aspect social est commun au CND. En seconde position. Les CNRV se prêtent aux connotations suivantes : familiale. considéré comme le défenseur. Dictionnaire étymologique de la langue grecque. et des fonctions médicales. Celui-ci est mis en évidence par l’acte de parler d’une qualité morale.3.1. Paris 1968-1980.) est faiblement supérieur à celui des CND (1 CND). Histoire des mots. qui ressort des services rendus à l’honneur. . qui est formé avec les composants Τιμο. Le Dim. avec cette particularité que le CND renvoie à la détention de l’honneur et que les Dim. 1.1.26 hélène perdicoyianni-paléologou est considérée comme un objet de vénération et comme la source de l’existence de l’individu.en première position (1 emploi) et -κρέτης en seconde position (1 emploi). revêt un aspect social qui découle de la désignation des actions salutaires. à l’époque classique. Au sein des CNRV et en première position. le nombre d’emplois des diminutifs (2 Dim. qui émane de la réjouissance de l’honneur. P.5. en l’occurrence celle de la fermeté. et sociale. ce nom est une sorte de sobriquet à désigner le coq. Sud-Est On n’a relevé qu’une attestation du NS Ἀλέκτωρ «coq» (1 emploi).1.  (15) �������� Cfr. et l’aspect oratoire. voire des soins de guérison. -κρέτης (2 emplois) est plus usuel que -Áοικος (1 emploi) et -τιμος (1 emploi). District de Limassol 2.(1 emploi) et Φιλο(1 emploi).

au sens de «ce qui est meilleur» à connotation qualitative.1. Ὀνασίας (1 emploi) et Τιμελᾶς (1 emploi) font allusion respectivement à la bienfaisance et la considération sociale. . par métaphore. Les Dim. Le CNRV ΖωÁό-θεμις («qui fait vivre la justice» (1 emploi)) exprime l’intérêt à la justice. renvoient à la valeur exceptionnelle de l’individu.au sens fondamental de «double» et.  Sud Le CP Μεγά-νοÁος («qui détient un grand esprit» (1 emploi)) exprime la vigueur intellectuelle. Les CND mettent en relief l’aptitude de faire prospérer Chypre (1 CND : Κυπρο-θάλης «qui fait croître Chypre» (1 emploi)) et celle de lutter contre un adversaire (1 CND : Λάμ-αχος «qui combat le peuple» (1 emploi)). Le CNRV Λύσ-ανδρος («qui affranchit l’homme» (1 emploi)) renvoie à la notion de la mise en liberté.  Sud-Est Les CP font allusion à la grande renommée (1 CP : Ἀ(ν)δροκλέÁης «qui est un homme bien renommé») (1 emploi) ou bien aux qualités socio-politiques du souverain (1 CP : Ἀριστ-ώναξ «qui est le meilleur roi» (1 emploi)). 2. Les Dim. Le CNRV Παύσ-ανδρος («qui anéantit l’homme» (1 emploi)) désigne la destruction de l’adversaire. Ζῶτος (1 emploi) et Στησίyας (1 emploi) désignent respectivent un petit être vivant et une personne en pleine fermeté. Les Dim.2.2. 2.2.2. le système de dénomination chypriote 27 2. Ἀρίστων (1 emploi) et Ἀμφίτας (1 emploi).  Sud Le CP ΔιÁεί-θεμις («qui détient la justice de Zeus» (1 emploi)) relève de la justice divine. Les CND désignent l’acte de parler d’une distinction sociale (1 CND : Τιμ-αγόρας «qui parle d’honneur» (1 emploi)) et la détention du respect social (1 CND : Τιμο-κρέτης qui détient l’honneur» (1 emploi)).1.  Époque classique 2.2. qui repose sur la préposition ἀμφί.

(1 emploi).(1 emploi).  Au Sud. Le CNRV repose sur les composants Λύσ. Conclusion 2. Les CP sont constitués de Ἀ(ν)δρο. à la différence de l’époque archaïque qui ne fournit qu’un NS à connotation militaire.1. A l’époque archaïque. .3. Cet aspect se retrouve dans les Dim. le CP est doté d’un aspect social qui résulte de la qualité de la justice divine. le nombre d’emplois des NP de l’époque archaïque (6 NP) est légèrement supérieur à celui de l’époque classique (5 NP). L’usage de CP (1 CP) et de CNRV (1 CNRV) est restreint.  Au Sud-Est.3. esclave ou prisonnier. Les CND de l’époque archaïque sont bâtis sur des composants isolés : –  en première position : Κυπρο. Ἀριστ.3.(1 emploi) et ανδρος (1 emploi). Tous les NP ne figurent qu’une fois. qui font allusion à la détention de la valeur exceptionnelle. A l’époque archaïque. le CP s’associe à une connotation intellectuelle. La connotation politique dont le CNRV est porteur ressort de la délivrance d’un homme. les CND (2 CND) et les Dim. 2. Le CP de l’époque archaïque repose sur les composants ΔιÁεί(1 emploi) et -θεμις (1 emploi) alors que celui de l’époque classique est formé avec Μεγά.) sont au nombre d’emplois identique. -ώναξ (1 emploi) en seconde position.(1 emploi) en première position et de -κλέÁης (1 emploi). Tous les NP ne sont attestés qu’une fois. le chiffre d’emplois des CND (2 CND) et celui des Dim. Les CP sont dotés d’un aspect socio-politique qui émane de la désignation des qualités du souverain et d’un aspect social qui renvoie à la possession de la grande renommée.(1 emploi).(1 emploi) et -νοÁος (1 emploi). Λά. l’époque classique est marquée par la fréquence d’emplois identique des CP (2 CP) et des Dim.) ainsi que par l’usage rare de CNRV (1 CNRV).28 hélène perdicoyianni-paléologou 2. A l’époque classique.) sont identiques. (2 Dim. A l’époque classique. qui est mise en relief par la vigueur de l’esprit. (2 Dim. Rare est l’attestation des CP (1 CP) et des CNRV (1 CNRV). (2 Dim.2. dont le sujet ainsi dénommé est porteur.

les CND désigne l’apport à la croissance du pays. Les CND de l’époque classique sont formés avec Τιμο-.1. 3. A l’époque classique. . La qualité de la bienfaisance est manifeste dans le CND Ὀνασι-κράτης («qui détient le profit pour les autres» (1 emploi)). En revanche. -μάχος (1 emploi).1. 3. Celui-ci est composé de Παύσ. la connotation oratoire qui est mise en évidence par l’acte de parler de l’honneur est autant représenté que la connotation sociale émanant de la détention de cette valeur.(1 emploi) et -θεμις (1 emploi) et dans celui de l’époque classique. -κρέτης (1 emploi) en seconde position.1.(1 emploi) et de -ανδρος (1 emploi).1.  Nord-Est Le CP Πρωτό-τιμος («qui détient les premiers honneurs» (1 emploi)) renvoie à la détention des distinctions sociales. Le CNRV Ὀνασί-θεμις («qui sert la justice de façon bienfaisante» (2 emplois)) renvoie à la sauvegarde de la justice. Pour ce qui est des Dim. A l’époque archaïque.  Centre-Est Le CNRV Φιλό-δωρος («qui aime les présents» (1 emploi)) exprime l’inclination pour faire ou recevoir des dons. le système de dénomination chypriote 29 –  en seconde position : -θάλης (1 emploi). ceux de l’époque archaïque se prêtent à un aspect moral qui est mis en relief par la désignation de la fermeté et à un aspect physique qui ressort de celle du premier âge. L’aspect social qui résulte de la protection de la justice et l’aspect militaire qui découle de l’anéantissement de l’ennemi sont manifestes respectivement dans le CNRV de l’époque archaïque reposant sur ΖωÁό. District de Nicosie 3.. Τιμ(2 emplois) en première position et -αγόρας (1 emploi). pourvus d’un aspect ethnique. A cet aspect s’ajoute l’aspect militaire qui relève de la lutte contre l’adversaire. de l’époque classique sont revêtus d’un aspect social qui résulte de la bienfaisance et de l’honneur.  Époque archaïque 3.2. les Dim.

2.2. Enfin. 3.30 hélène perdicoyianni-paléologou 3.  Centre-Est Le CP Ἄ(ν)δρο-κλος («l’homme à la bonne renommée» (1 emploi)) exprime la détention d’une notoriété considérable. Les CNRV portent sur la protection que la personne qui offre l’hospitalité fournit à son hôte (1 CNRV : Θεμί-ξενος «qui protège l’hôte» (1 emploi)) et sur la satisfaction causée par l’estime sociale (1 CNRV : Χαρί-τιμος «qui se réjouit de l’honneur» (1 emploi)). .  Nord-Est Les CND font allusion à l’acte de parler d’occupation et d’assujettissement (Δαμ-άγορας «qui parle de conquête» (1 emploi) et à la détention d’une qualité morale. les Dim.1. 3.1.2. Θεμίστιος «qui préside à la justice de Zeus» (1 emploi) renvoie à une fonction religieuse qui met en valeur le respect de ce qui est conforme au droit divin. l’acte de parler (2 CND) de bienfaisance (1 CND : Ὀνα-αγόρας «qui parle de bienfaisance» (1 emploi)) et de constance (1 CND : Στασ-αγόρας «qui parle de fermeté» (2 emplois)) est mieux représenté que celui d’éprouver de la persévérance dans le travail (1 CND : Ἐργό-φιλος «qui aime le travail» (1 emploi)). mettent en valeur la notion du commandement (1 NP : Ἄγης (2 emplois)) et de l’amour (1 NP : Φιλώνιyος (1 emploi)). Au sein des CND.3. Le NS Κιλικᾶς (1 emploi) révèle le pays d’origine et de résidence de l’individu.2.  Centre-Ouest Le Dim. Les CNRV mettent l’accent sur le secours porté à un homme (Ἀκέσ-ανδρος «qui sauve l’homme» (2 emplois)) et sur la protection de la justice (Ἀκεστό-θεμις «qui sauve la justice» (1 emploi)).  Époque classique 3. telle la constance (1 NP : Στασι-κρέτης «qui détient la fermeté» (1 emploi)).

Les notions auxquelles les CNRV font allusion sont celle de la conquête de la gloire (1 CNRV : Δαμo-κλῆς «qui s’applique à la conquête de l’honneur» (1 emploi)) ou du dieu (1 CNRV : Δαμoθίyας «qui s’applique à la conquête du dieu» (1 emploi)) et celle de la révérence à l’egard de la justice (1 CNRV: Τιμό-θεμις «qui honore la justice» (1 emploi)) ou bien de l’homme au sens du «héros» (1 CNRV: Τίμ-ανδρος «qui honore l’homme» (1 emploi)). mettent l’accent sur l’idée de la justice (1 Dim.2. Les NS désignent soit l’originaire d’un pays étranger.4. . Sud-Est Les CP expriment la qualité de la justice qui est égale à celle du dieu suprême (1 CP : ΔιÁει-θέμις «qui détient la justice de Zeus» (1 emploi)) et la qualité ethnique qui relève du dévouement au pays d’origine (1 CP : Στασί-κυπρος «qui est un chypriote ferme» (1 emploi)). la détention du courage (1 CND : Στασι-κράτης «qui détient la fermeté» (1 emploi)) et la disposition bienveillante à l’égard de l’ensemble de citoyens (1 CND : Πασι-θίyας «qui est un dieu pour tous» (1 emploi)) (16). 379). Les CND indiquent l’acte de rendre hommage à Chypre (1 CND : Κυπρό-τιμος «qui honore Chypre» (1 emploi)). à l’amour pour celui-ci (1 CNRV: Φιλό-κυπρος  (16) ����������������� Selon O. soit une personne courageuse (1 NS : Μινεύς (1 emploi)). : Θεμιστίyας). telle la Cilicie (1 NS : Κιλικᾶς (1 emploi)).2. : Στασίyας (2 emplois)). 3.  Centre-Ouest Le CP Δόξ-ανδρος («l’homme à la bonne réputation» (1 emploi)) désigne l’homme qui se réjouit de l’estime sociale. Les CNRV font allusion aux services salutaires rendus au pays d’origine (1 CNRV : Ὀνασί-κυπρος «qui est bienfaisant à Chypre» (1 emploi)). de la bienfaisance (1 Dim. Les CND renvoient à l’acte de parler soit à l’ensemble de citoyens (1 CND : Πασ-αγόρας «qui parle à tous» (1 emploi)) soit de bienfaisance (1 CND : Ὀνασ-αγόρας «qui parle de bienfaisance» (2 emplois)). : Ὀνᾶς (1 emploi)) et de la constance (1 Dim. Masson (Inscriptions chypriotes syllabiques. Les Dim. Paris 19832.3. le système de dénomination chypriote 31 3. il s’agit d’un nom correspondant au nom Πασίθεος.

  Sud La notion de la victoire se retrouve dans le CNRV ΝικόλαÁος («qui vainc le peuple» (1 emploi)) ainsi que dans le Dim.(1 emploi). 3. : Λευκίων (1 emploi)). renvoient à la notion de l’éclat (1 Dim.(1 emploi) en première position et -άγορος (1 emploi). excepté le CNRV de l’époque archaïque Ὀνασίθεμις (2 emplois) et celui de l’époque classique Ἀκέσανδρος (2 emplois). de la bienfaisance (1 Dim. Les Dim. A l’époque archaique. les CND (1 CND) et les CNRV (1 CNRV) sont rares. 3.1. les CND de l’époque classique sont dotés d’un aspect moral résultant de la fermeté de caractère. est doté d’une connotation sociale. De plus.3. les CP (1 CP). -κρέτης (1 emploi) en seconde position.(1 emploi) et -κράτης (1 emploi). Le CND de l’époque archaïque est formé avec les composants Ὀνασι.5.32 hélène perdicoyianni-paléologou «qui aime Chypre» (1 emploi)) ou bien pour une personne qui a un pouvoir de domination (1 CNRV: Φιλο-κρέων «qui aime le maître» (1 emploi)). : Σίμις «au nez court et aplati. Στασι. A l’époque classique. ils sont pourvus d’un aspect oratoire qui est mis en relief par l’acte de parler de domination. et au respect de la haute illustration (1 CNRV: Τιμο-κλεύς «qui honore la gloire» (1 emploi)). . camard» (1 emploi)). la fréquence d’emplois des NP à l’époque archaïque (3 NP) est moins élevée que celle à l’époque classique (4 NP). Tous les NP s’emploient une fois. fondé sur Πρωτό. On n’a relevé qu’une attestation d’un NS.2. : Ὀνασίλος (1 emploi)) et à un trait physique (1 Dim.  Conclusion 3. le CP. Ceux de l’époque classique reposent sur Δαμ. Νῖκος (1 emploi). A l’époque archaïque.3. A la différence du CND à connotation sociale qui apparaît à l’époque archaïque et qui désigne la qualité de bienfaisance dont le sujet ainsi dénommé est porteur.(1 emploi) et τιμος (1 emploi). les CND (2 CND) et les CNRV (2 CNRV) sont au nombre d’emplois identique. qui est mise en évidence par la détention des premiers honneurs. Au Nord-Est.

par un aspect oratoire qui émane de l’acte de parler d’une qualité sociale. En revanche. le système de dénomination chypriote 33 A l’époque archaïque. Ἀκεστό.(1 emploi) en première position et -δωρος (1 emploi) en second position. trouve son origine à la bonne renommée que l’individu détient. et d’une qualité morale. doté d’un aspect géographique et ethnologique. on a relevé qu’un CNRV. à l’époque classique. -αγόρας (2 emplois). Au Centre-Est. on constate l’emploi de Ἀκέσ-. A l’époque classique.(1 emploi). le CNRV est bâti sur les composants Ὀνασί. (2 Dim.(1 emploi) et -θεμις (1 emploi). À l’exception du CND Στασαγόρας (2 emplois) et du Dim.2. et. Les CNRV de l’époque archaïque et classique se prêtent à une connotation sociale qui ressort de la protection de la justice. Les CND de cette époque reposent sur l’emploi des composants suivants : –  en première position: Ἐργό. la fréquence d’emplois des CND (3 CND) est faiblement prépondérante par rapport à celle des CNRV (2 CNRV) et celle des Dim. Χαρί.(1 emploi) en première position et celui de -ξενος (1 emploi). A l’époque classique. . le reste des NP n’apparaît qu’une fois.(1 emploi).(1 emploi) . d’un côté.(1 emploi) et -κλος (1 emploi). telle la fermeté. cet aspect se retrouve dans le CNRV qui renvoie à la défense de l’homme.). le nombre d’emplois des NP de l’époque classique (8 NP) l’emporte de loin sur celui de l’époque archaïque (1 NP). –  en seconde position : -φιλος (1 emploi). L’usage de -ανδρος (1 emploi) et de -θεμις (1 emploi) en seconde position est isolé.(1 emploi). 3. Στασ. en l’occurrence celle de la bienfaisance. Les CND sont marqués. A l’époque archaïque. bâti sur Ἄ(ν)δρο. Le CNRV de l’époque archaïque comprend Φιλό. -τιμος (1 emploi) en seconde position. Ὀνα. A l’époque classique.3. d’un aspect professionel qui ressort du dévouement au travail. l’aspect social que revêt le CP. de l’autre côté. A l’époque classique.en première position (2 emplois). Les CNRV de l’époque classique sont fondés sur l’emploi de Θεμί. Ἄγης (2 emplois) de l’époque classique. le NS désigne le pays d’origine et de résidence. L’attestation de CP est rare (1 CP).

Tous les NP sont attestés une fois excepté le Dim. En revanche. -κλῆς (1 emploi). Pour ce qui est des Dim. -κράτης en seconde position. A cet aspect s’ajoutent l’aspect ethnique résultant de l’hommage rendu au pays et l’aspect moral qui est mis en relief par la qualité de fermeté dont le sujet est porteur. auquel cas ils font allusion au commandement et de la sorte à l’exercice du pouvoir. Celle-ci ressort de la conquête de la gloire et des marques de respect à l’égard de la justice et d’un personnage qui incarne un idéal de force d’âme et d’élévation morale. d’autre part. Στασίyας qui est employé à deux reprises à l’époque classique. alors que celui de CP est minime (1 CP).3. d’une part.. Πασι. ceux-ci ne sont en usage qu’à l’époque classique.en première position et sur celui des -τιμος. le nombre d’emplois des NP de l’époque classique (13 NP) est prépondérant par rapport à celui de l’époque archaïque (1 NP). Notons que le CNRV de l’époque archaique exprime l’inclination pour la libéralité et que le CNRV de l’époque classique renvoie à la réjouissance des honneurs. 3. la désignation de l’homme à la bonne réputation associe au CP. A l’époque classique. Τιμό. L’aspect social est manifeste dans le CND qui exprime la bienveillance dont fait preuve l’individu à l’égard de ses concitoyens. une nuance sociale.3. et politique. A l’époque classique. . avec Δαμo.(2 emplois) en première position et.(1 emploi) et -ανδρος (1 emploi). Cette période ne fournit qu’un Dim. les CNRV sont formés. d’un côté.(2 emplois) et Τίμ-. (3 CND). -ανδρος (1 emploi) et -θεμις (1 emploi) en seconde position. Ils sont porteurs de deux aspects : affectif. -θίyας. auquel cas ils expriment l’amour. L’usage de NS est faiblement attesté (2 NS). Les CNRV sont porteurs d’une connotation religieuse qui découle de la conquête divine et d’une connotation sociale. formé avec Δόξ. Στασι.  Au Centre-Ouest. l’époque classique est marquée par la fréquence d’emplois quasi identique des CNRV (4 CNRV).34 hélène perdicoyianni-paléologou Les CNRV des deux périodes sont dotés d’un aspect affectif. Les CND reposent sur l’emploi isolé des composants Κυπρό. de l’autre. avec -θίyας (1 emploi). L’aspect social résultant de la protection de l’hôte est manifeste dans le CNRV de l’époque classique. et des CND (3 CND) et des Dim.

). Tous les NP ne sont attestés qu’une fois excepté le CND Ὀνασαγόρας (2 emplois). La désignation de l’acte de parler avec des citoyens et de tenir des discours sur la bienfaisance associe à ce type de composés une connotation oratoire. l’aspect social est manifeste dans les CNRV désignant l’attachement à la personne qui exerce le pouvoir et l’hommage rendu à la gloire. se déterminent. et moral. les Dim. En outre.3. Les CNRV se prêtent à l’aspect ethnique quand ils expriment des actes bienfaisants que l’individu accomplit en faveur de son pays et son dévouement à l’égard de celui-ci. A cette période apparaît aussi l’emploi du Dim. Φιλο. -κυπρος (1 emploi) en seconde position. Les CP sont constitués de ΔιÁει. Les CND ont en commun le composant -αγόρας (2 emplois) en seconde position.  Le Sud-Est ne fournit que de NP qui datent de l’époque classique (11 NP). par l’aspect social résul- . de l’époque classique renvoient à la notion de la bienfaisance.(1 emploi). Ensuite viennent les Dim.(1 emploi) en première position et de -θέμις (1 emploi). Les éléments de composition qui figurent en première position sont Ὀνασ. Τιμο. Στασί. 3. De plus. (3 Dim. ils sont pourvus d’un aspect ethnique qui est mis en relief par le dévouement dont l’individu éprouve à l’égard de son pays. Pour ce qui regarde les Dim. Dotés d’un aspect social.(1 emploi).(2 emplois). le système de dénomination chypriote 35 Les NS sont dotés de deux aspects : géographique et ethnologique qui relève du lieu de naissance et de résidence. –  en seconde position : -κύπρος (2 emplois). d’une part. -κλεύς (1 emploi).(1 emploi). Les Dim. Les CP (2 CP) et les CND (2 CND) sont d’une fréquence identique. qui est mis en évidence par la vaillance de l’individu.(1 emploi) et Πασ. à connotation morale qui exprime la constance. ceux-ci sont aptes à l’aspect social qui résulte de la qualité de la justice. ils mettent l’accent sur la qualité de la justice divine. Les CNRV sont les plus utilisés (4 CNRV). de l’époque archaïque classique. Outre cet aspect.(1 emploi).4. Les CNRV reposent sur les composants suivants: –  en première position : Ὀνασί. -κρέων (1 emploi).

  Époque archaïque 4. 4.2. 4..5.  Nord-Ouest Le CND Τιμ-αγόρας («qui parle d’honneur» (1 emploi)) indique l’acte de parole portant sur la considération sociale.2.36 hélène perdicoyianni-paléologou tant de la bienfaisance et par l’aspect physique. le sud ne fournit qu’un CNRV. Un nombre d’emplois considérable de CND (3 CND) renvoie à l’acte de parler de l’existence (1 CND : Ζω-γόρας «qui parle de la vie» (1 emploi)). de l’autre.1.1. Celui-ci ressort de la désignation du triomphe sur le peuple ou bien de celle de la victoire.  District de Larnaca 4. 4.(1 emploi) et -λαÁος (1 emploi). fondé sur Νικό. Celui-ci est mis en évidence par la désignation des traits physiques.  Centre-Est Le Dim.1. la maîtrise de la constance (1 CND : Στασί-δαμος «qui dompte la fermeté» (1 emploi)). Θάλης «le jeune rejeton» (1 emploi) exprime la croissance physique. . telles la couleur de la peau et la malformation du nez.3. A l’époque classique. 3.  Époque classique 4. et un Dim. tous deux étant dotés d’un aspect militaire. Nord-Ouest Les CP font ressortir la qualité de la justice propre à un dieu suprême (1 CP : Διyαί-θεμις «qui détient la justice de Zeus» (1 emploi)) et celle d’une grande force physique (1 CP : Ἁριστοκρέτης «qui détient une excellente vigueur» (1 emploi)).2.1. L’accent est également mis sur la détention du profit (1 CND : Ὀνασι-κρέτης «qui détient du profit pour les autres» (1 emploi)).1. et du pays d’origine (1 CND : Κυπροφάντιλος «qui parle de Chypre» (1 emploi)) ou encore à l’acte d’opposer à une affirmation une opinion contraire (1 NP : Ἀντίφαμος «qui contredit» (1 emploi)).

: Ζωτέας) et de l’honneur (1 Dim. : Ἀρχίας (1 emploi). : Ὀνασίλος (1 emploi). Le NS Κιλικᾶς (1 emploi) désigne le pays d’origine et de résidence du sujet ainsi dénommé.2. La quantité d’emplois des diminutifs (4 Dim. d’ un lieu sacré (1 CNRV : Ὀνασί-ορος «qui rend ses services à la montagne» (1 emploi)) et du prestige social (1 CNRV : Ὀνασί-τιμος «qui sert l’honneur de façon bienfaisante» (1 emploi)). renvoient à la notion de la bienfaisance (2 Dim. Les CND révèlent l’amour pour la bienfaisance (1 CND : Ὀνασί-[φιλος] «qui aime le profit» (1 emploi)) et la détention du prestige social (1 CND : Τιμο-κρέτης («qui détient l’honneur» (1 emploi)). font allusion à des traits physiques (1 Dim. cette période ne fournit qu’un CND. l’emploi de CND est prédominant (7 CND). Le nom de dieu ῎Ερως («l’Amour» (1 emploi)) et l’adjectif Ὕπατος («le suprême» (1 emploi)) qualifiant Ζεύς servent de NS. : Τίμως (1 emploi).) et celle des CNRV (3 CNRV) sont quasi identiques et représentent la motié de celle d’emplois des CND.  Le Nord-Ouest est plus productif en NP à l’époque classique (18 NP) qu’à l’époque archaïque (1 NP).  Conclusion 4. Les Dim.  Nord-Est Les CP expriment des qualités de domination (1 CP : Άγαθοκρέων («qui est un bon chef» (1 emploi)) et des aptitudes militaires (1 CP : Ἀριστό-μαχος («qui est un combattant excellent» (1 emploi)). En revanche. : Πολίyας «qui est aux cheveux blancs» (1 emploi)) ou bien à la notion du commandement (1 Dim. du jeune âge (1 Dim. 4. Les Dim. le système de dénomination chypriote 37 le pouvoir sur la grandeur sociale (1 CND : Τίμ-αρχος «qui est maître de l’honneur» (1 emploi)).2. .1. à l’époque classique.3. Les CP (2 CP) et les NS (2 NS) se partagent le même nombre d’emplois et sont les moins attestés. Ὀνασιμᾶς (1 emploi)). 4. Les CNRV expriment le fait d’être au service (3 CNRV) du pays (1 CNRV Ὀνασί-κυπρος «qui est bienfaisant à Chypre» (1 emploi)). et la violence de caractère (1 CND : Μηνό-δωρος «qui est un don de colère» (1 emploi)).3. En effet.

38 hélène perdicoyianni-paléologou On n’a relevé qu’une attestation de tous les NP. A l’époque archaïque. A cet aspect s’ajoute l’aspect moral qui est mis en évidence par la maîtrise de la fermeté et la manifestation de l’emportement.(1 emploi) en première position et -θεμις (1 emploi). à des lieux sacrés et des valeurs sociales.(3 emplois) est le seul à être employé en première position. -δαμος. L’aspect oratoire est commun aux CND de l’époque archaïque et classique. politique. ils s’associent à des connotations affective. associe aux CNRV à des connotations ethnique. A l’époque classique. -φάντιλος. A l’époque archaïque. -αρχος. Μηνό-. -δωρος. Τίμ-. religieuse et sociale. quand ils désignent la couleur des cheveux et le premier âge. L’accomplissement des actes bienfaisants au pays. -τιμος (1 emploi) en seconde position sont rares. les CND sont formés avec des composants qui ne s’emploient qu’une fois :   i)  en première position : Ἀντί-. font allusion à l’amour et la suprématie font dépendre l’individu du dieu.2. auquel cas ils font allusion à l’honneur. et la formulation d’une opinion contraire à celle qui est déjà émise. les CP sont formés avec Διyαί. De plus.(1 emploi). quand ils renvoient au commandement et social. A regarder la formation des CNRV de l’époque classique. tel l’honneur. ii)  en seconde position : -φαμος. 4. L’attestation de -κύπρος (1 emploi). Ζω-. l’acte de parole portant sur la manière concrète de vivre ou sur le pays d’origine. Ὀνασι-. le CND repose sur les composants Τιμ(1 emploi) et -αγόρας (1 emploi). en l’occurrence l’honneur. sont les désignations propres aux CND de l’époque classique.3. Par contre. -ορος (1 emploi). La désignation de la qualité de la justice divine et celle de la vigueur leur associent de connotations sociale et physique. -κρέτης. -γόρας. -κρέτης (1 emploi) en seconde position. L’acte de parler d’une valeur sociale. Κυπρο-. A l’époque classique. Les Dim. Στασί-. d’une part. Ἁριστο. on constate que le composant Ὀνασι. issus de noms divins. le Centre-Est ne fournit qu’un . Ceux-ci sont également dotés d’un aspect social qui résulte de la bienfaisance et du pouvoir sur l’honneur. sociale et/ou politique. d’autre part. est propre au CND de l’époque archaïque. Les NS. se prêtent aux aspects suivants : physique.

L’attestation de NS est rare (1 NS). des CND (2 CND) et des Dim.  Époque archaïque 5.  Au Nord-Est. 5.(1 emploi) et Ἀριστό.  (17) ����������������������������� Sur la variante reposant sur ΦαÁÁος. (2 NP) Τῖμος (1 emploi) et ΦάÁος (1 emploi) renvoie respectivement à l’idée de l’honneur et à celle du bonheur et de la gloire (17). Les inscriptions syllabiques de Kouklia-Paphos.(1 emploi) en première position et -[φιλος] (1 emploi). sont dotés d’une connotation sociale qui découle de la notion de la bienfaisance. voir O. le système de dénomination chypriote 39 Dim.(1 emploi). -κρέτης (1 emploi) en seconde position. District de Famagouste 5.1. 35. (2 Dim. 4.(1 emploi) en première position et -κρέων (1 emploi) et -μαχος (1emploi) en seconde position. pourvu d’une connotation physique. Les Dim. l’époque classique est marquée par l’emploi identique des CP (2 CP).1. Mitford.3. Masson & T. Tous les NP appraissent une fois. Celle-ci est mise en évidence par la désignation du premier âge.1. Les Dim. Formés avec Άγαθο. Le NS à connotation géographique et ethnologique met l’accent sur le lien qui unit l’individu avec le lieu de naissance et de résidence.). . les CP sont dotés d’une connotation militaire résultant des qualités excellentes en combat et en conquête. Konstanz 1986. Les CND reposent sur Ὀνασί. B. Τιμο.  Nord-Est Le CNRV Φιλό-τιμος («qui aime l’honneur» (1 emploi)) exprime l’amour pour la considération sociale. Les CND sont porteurs d’un aspect social qui relève de la détention de l’honneur et de l’inclination pour les actions beinfaisantes.3.

2. 5. Nord-Est Le CND Τιμό-δαμος («qui s’applique à la conquête de l’honneur» (1 emploi)) renvoie à l’obtention d’une distinction sociale.2.2. la notion de l’immaculation est bien représentée (2 CP) : Σω-κρέτης « qui est à la vigueur pure» (1 emploi) fait allusion à la détention de qualités physique et morale intactes. Σώ-χαρις («qui détient la joie intacte» (1 emploi)) renvoie à l’émotion agréable pure. Le CND ΔιÁεί-φιλος («qui aime Zeus» (1 emploi)) exprime le sentiment de dévouement à l’égard du roi des dieux. Εὐ-Áέλθων («le bienvenu» (1 emploi)) désigne la personne qui vient au moment favorable et est de ce fait bien accueillie.  Nord-Ouest Le CP Ἐσλό-χαρις («qui détient la bonne joie» (1 emploi)) renvoie à l’émotion vive et agréable. Les CNRV rendent manifeste l’intérêt à la sommation (1 CNRV : ΖώÁ-αρ[χος] (1 emploi) «qui ranime le commandement») et à l’autorité (1 CNRV : ΖωÁο-κρέ[της] (1 emploi) «qui ranime le pouvoir»).1.2. Le CNRV Ἀκεστό-κυπρος («qui sauve Chypre» (1 emploi)) fait allusion à la protection du pays d’origine. .1. Époque classique 5.40 hélène perdicoyianni-paléologou 5. Ὀνασίλος (1 emploi) exprime l’idée de la bienfaisance. 5.3. Le Dim.1. 5.  Centre-Est Au sein des CP. Ἐσλός (1 emploi) fait allusion à la qualité de la probité. Le Dim.2.  Nord-Ouest Le CP Ἀριστο-Áάναξ («qui est le meilleur roi» (1 emploi) met en valeur les qualités socio-politiques du souverain. Le CND Νικό-δαμος (1 emploi) «qui s’applique à la conquête de la victoire» renvoie au succès remporté à l’issue d’un combat ou d’une guerre.

Centre-Est Les CP désignent des qualités oratoires (1 CP : Εὐ-Áάγορος «qui parle bien» (1 emploi)).(1 emploi) et -τιμος (1 emploi). Tous les NP sont attestés une fois.3. L’amour pour cette valeur sociale et l’attachement à la protection du pays apportent aux CNRV de l’époque archaïque.2. Ὀνᾶς (1 emploi) et Τιμᾶς (1 emploi) expriment respectivement la notion de la bienfaisance et de l’honneur.3. physiques (1 CP : Εὐ-Áάνθης «qui est abondant en fleurs» et par métaphore «qui est un homme bien épanoui» (1 emploi)).  Conclusion 5. 5. l’emploi de Dim. à l’époque archaïque et classique le nombre d’emplois des NP (3 NP) est identique. et à celui de l’époque .(1 emploi) et -δαμος (1 emploi). Centre Le Dim. A l’époque classique. le système de dénomination chypriote 41 5. Formé avec Τιμό. à l’acte de parler de bâtiments destinés à la navigation maritime (1 CND : Ναύφαμος «qui parle de vaisseaux» (1 emploi)) et à la maîtrise d’une violente émotion (1 CND : Μινο-κρέτης «qui domine la colère» (1 emploi)). Les CNRV expriment soit l’attachement à la haute illustration (1 CNRV : Φιλο-κλέων «qui aime la gloire» (1 emploi)) soit la conquête du prestige (1 CNRV : Νι(κο-κλῆς) «qui remporte la gloire» (1 emploi)). les CNRV (1 emploi) et les Dim. Ὀνασίλος (1 emploi) renvoie à l’idée de la bienfaisance.2. fondé sur Φιλό. A l’époque archaïque.) est plus fréquent que celui de CNRV qui est minime (1 emploi).3. Les Dim.1. le CND de l’époque classique est doté d’un aspect social qui émane de la conquête de l’honneur. Les CND font allusion à un bienfait divin (1 CND : Θεόδωρος «qui est un don de dieu» (1 emploi)). les CND (1 emploi). 5.4. (2 Dim. morales (1 CP : Πνυτό-τιμος «qui détient l’honneur sage» (1 emploi)) et sociales (1 CP : ΣαÁο-κλέης «qui possède la gloire intacte» (1 emploi)). Au Nord-Est. (1 emploi) sont rarement attestés.

reposant sur Ἀριστo. le Dim.3. bâti sur Ἐσλό. les Dim. A l’époque classique. de l’époque archaïque renvoient aux valeurs de l’honneur. le nombre d’emplois des CP est minime (1 emploi). Doté d’une connotation morale. -κρέ[της] (1 emploi) en seconde position.(2 emplois) en première position et sur les composants -αρ[χος] (1 emploi). le nombre d’emplois des NP de l’époque classique (5 NP) est plus élevé que celui de l’époque archaïque (1 NP). les CND et les Dim. et celui de l’époque classique. de l’époque classique. A l’époque archaïque.(1 emploi) et -φιλος (1 emploi).2. le Dim. à l’époque classique. de l’époque classique exprime l’idée de la bienfaisance.3. Le renvoi à l’intérêt du pouvoir et au commandement apporte à ce type de composés nominaux des aspects social et politique. On fait la même remarque pour les PC.42 hélène perdicoyianni-paléologou classique. On a relevé une attestation de tous les NP. Le CP de l’époque archaïque. L’ensemble des Dim. de l’autre. Pendant cette période. . on constate aussi l’attestation de deux CNRV. de connotations affective et ethnique. cet aspect se retrouve dans l’emploi du CND qui. désigne l’amour pour le père des dieux. Pendant cette période. 5. reposant sur Ἀκεστό. sont dotés d’une connotation sociale.).  Au Centre-Est.(1 emploi) et -χαρις (1 emploi).(1 emploi) et -Áάναξ (1 emploi). Le nombre d’emplois des CND (3 CND) l’emporte faiblement sur celui des CNRV (2 CNRV) et celui des Dim.  Au Nord-Ouest. 5. ΖωÁο. En revanche. la fréquence d’emplois des CP (4 CP) est la plus élevée. exprime l’intégrité de l’individu. les CP (3 CP) sont plus fréquents que les CND dont l’emploi est minime (1 CND). d’un côté. et du bonheur et de la gloire. formé avec ΔιÁεί. Les CNRV reposent sur le composant ΖωÁ-. Toutefois.(1 emploi) et -κυπρος (1 emploi).3. En plus. se diffèrent en ce que le premier renvoyant aux qualités du souverain est doté d’un aspect socio-politique et le second exprimant des sentiments agréables revêt un aspect affectif. (2 Dim. la quantité d’emplois des NP qui apparaissent à l’époque classique (11 NP) est prépondérante par rapport à celle de l’époque archaïque (4 NP).

Par contre. Ceuxci sont constitués de l’emploi isolé des éléments de composition suivants : –  en première position : Θεό-. morale et affective. les composés possessifs sont forment avec les composants suivants: –  en première position : Εὐ. -τιμος (1 emploi). . quand ils expriment l’éloquence. physique. -κλέης (1 emploi). auquel cas ils renvoient à l’épanouissement corporel.(1 emploi). Dans ce cas. qui ressort de la domination d’un sentiment violent. A l’époque classique. sont propres aux CND de l’époque classique.(1 emploi). les CP sont également dotés d’un aspect oratoire. ii) en seconde position : -Áέλθων (1 emploi).(2 emplois) . Ainsi il se prête à un aspect social.(1 emploi). Σώ.(2 emplois). Pendant cette période. –  en seconde position : -Áάγορος (1 emploi). n’apparaît qu’à l’époque archaïque. les CP renvoient à la vigueur intacte et à des sentiments agréables pures et de la sorte ils sont dotés de connotations physique. alors qu’à l’époque classique le CP exprime la détention de la gloire intacte. Πνυτό. A l’époque archaïque. qui est mis en évidence par la conquête de la victoire. les composants qui s’emploient pour former des composés nominaux à rection verbale sont les suivants : –  en première position : Φιλο. ils font allusion à la détention de l’honneur sage. –  en seconde position : -δωρος. cet aspect est manifeste dans l’emploi du CP qui traduit l’accueil favorable qui est accordée à un hôte. -κρέτης. l’aspect affectif. la notion de l’immaculation est bien représentée avec cette particularité : à l’époque archaïque.(1 emploi) et -δαμος (1 emploi). Au sein des CND. Μινο-. la quantité des composants qui servent à former les CP est la suivante: i) en première position : Εὐ. le système de dénomination chypriote 43 On n’a dégagé qu’une attestation de tous les NP. -φαμος. qui résulte de l’acte de parler de moyens de transports maritimes. l’aspect religieux qui fait dépendre l’individu de la divinité en indiquant son origine divine. à l’époque archaïque. le CND est formé avec Νικό. A l’époque classique. et d’un aspect social et moral à la fois. -κρέτης (1 emploi). et l’aspect oratoire. Dans l’ensemble des CP. -χαρις (1 emploi). Νι(κο. De plus. Dans ce cas.(1 emploi). l’aspect militaire. Ναύ-. -Áάνθης (1 emploi). ΣαÁο.(1 emploi).

  A l’époque classique.  Nord Le Dim. 7.  Époque classique 6. on constate aussi l’emploi . Au Nord et au Sud.  Conclusion En fonction des lieux de trouvailles et des données chronologiques. Au Sud.4. 6. Dans la première région.3. qui renvoient à la qualité de la bienfaisance et à celle de la gloire. -κλῆς (2 emplois). le nombre d’emplois des NS est identique. l’usage de noms composés et de diminutifs est le plus fréquent.1.1. Ἄγης (1 emploi) exprime l’idée du commandement. à connotation sociale qui relève de la bienfaisance.1.1. L’aspect politique que revêt le Dim. la quantité d’emplois des NP est par excellence plus élevée qu’au Nord. qui est mise en relief par l’amour pour la gloire. qui émane de la conquête de celle-ci.1. au Sud-Ouest. celui de leur types de formation et leurs connotations au sein de chaque district. le Centre ne fournit qu’un Dim. leur apparition est minime. 7. Les CNRV sont porteurs d’une connotation affective. et d’un aspect social.1. nous comparerons le nombre d’emplois de NP. District de Keryneia 6.  Epoque archaïque Au Sud. L’aspect social est commun aux CP qui apparaissent au Nord et au Sud. En revanche. est donc mis en valeur par la désignation de l’exercice du pouvoir. Cet aspect est constant dans les emplois des Dim. 5.  District de Paphos 7.44 hélène perdicoyianni-paléologou –  en seconde position : -κλέÁων.

Les connotations sociale. En revanche. Les aspects physique et affectif se retrouvent respectivement dans les NS du Nord et du Sud. les CND sont dotés d’un aspect ethnique. est prépondérant par rapport à celui au Centre-Sud et au Centre. Au Nord et au Sud. l’attestation de CND est plus fréquente que celle au Sud. du Centre et du Sud se distinguent en cela : ceux du Nord sont dotés de connotations matérielle. Le Centre ne fournit qu’un NS. affective et ethnique . du Sud et du Sud-Ouest. morale. morale. des deux premières régions ont aussi en commun l’aspect physique. le système de dénomination chypriote 45 des CP à connotation socio-politique. Au Sud. . 7. la quantité d’emplois des noms composés. leur attestation est peu usuelle. Au Centre-Sud.  Epoque classique Au Nord. ceux du Centre sont porteurs d’aspects politique et religieux. au Centre et Centre-Sud. sociale. Les aspects oratoire et matériel sont communs aux CP du Nord. celle des CP est identique. affectif et médical sont propres aux diminutifs du Sud. on ne rencontre qu’un CND. Au Sud-Ouest. physique et/ou morale. physique ou bien oratoire. ceux du Sud revêtent de connotations morale et militaire . La connotation sociale est manifeste dans les Dim. militaire et intellectuelle sont propres aux CP du Nord. moral. Au Centre. Les CNRV des deux régions se distinguent en ce que celui du Nord est porteur d’un aspect ethnique et celui du Sud revêt un aspect social. du Nord. Au Nord. le nombre d’emplois des NP l’emporte de loin sur celui au Sud et au Centre. Les Dim. Les aspects militaire.1. La connotation physique est manifeste dans le CP du Sud. on a dégagé un usage de NP. des NS et des Dim. les CND ont en commun l’aspect social. militaire. au Sud on remarque l’usage des CP à connotation ethnique. Les CND du Nord. religieuse. Les connotations oratoire et affective sont identiques aux CND du Nord et du Sud. Au Nord. du Sud et du Centre. les connotations ethnique.2. En revanche. Au Centre et au Sud. est la plus élevée. politique. Au Sud et au Centre. le nombre d’emplois des CNRV est quasi identique. le nombre d’emplois des Dim. affective et oratoire sont propres aux CND du Sud. Au Centre-Sud. L’aspect moral se retrouve dans ceux du Nord et du Sud.

L’aspect géographique et ethnologique apparaît dans les NS du Nord et du Centre. Au Sud. Par contre. Les CNRV des deux régions se distinguent en ce que celui du Sud est porteur d’un aspect militaire et celui du Sud-Est d’un aspect politique. militaire. du Nord. de l’autre. la connotation religieuse ne se rencontre que dans un Dim. De fréquence identique sont aussi les CNRV. et les diminutifs.1. du Sud. les CND sont marqués par des connotations oratoire et sociale. les CNRV sont marqués par l’aspect social. La connotation sociale est commune aux Dim.2.2. Cette région fournit un NS qui revêt un aspect militaire. 7. propre au NS qui se retrouve au Nord. les CNRV du Nord sont pourvus d’aspects ethnique. au Nord et au Centre. le Sud est marqué par l’attestation d’un CP à connotation sociale.2..2. 7.  Epoque classique Le Sud et le Sud-Est fournissent de NP au nombre identique. porteurs d’aspects ethnique et militaire. De même. et de deux Dim. Notons l’aspect fétiche.46 hélène perdicoyianni-paléologou Au Nord.  Epoque archaïque Le Sud est plus productif en NP que le Sud-Est. les CP sont respectivement dotés d’aspects social. Au Sud et au Sud-Est. ils ont en commun l’aspect familial. Par contre. L’usage de CND n’apparaît qu’au Sud. d’une part. affectif et professionnel.  District de Limassol 7. des deux premières régions. doté d’un aspect social. . L’aspect physique est manifeste dans ceux du Nord et du Sud-Ouest. au Sud et au Centre. du Nord. pourvus de connotations morale et physique. socio-politique et intellectuel. revêtent une connotation sociale. Les aspects moral et affectif sont identiques aux Dim. les Dim. de deux CND. l’attestation de CP est légèrement supérieure à celle au Sud. Enfin. Au Sud-Est. d’un CNRV. du Centre et du Centre-Sud. A la différence du CNRV doté d’une connotation politique et qui est en usage au Sud.

La connotation morale se révèle dans ceux du Nord-Est et du Centre-Est. le CNRV revêt un aspect affectif. leur nombre d’usages est assez considérable. la fréquence d’emplois des NP est plus élevée que celle au Centre et celle au Centre-Ouest. Au Nord-Est.  District de Nicosie 7.1. Au Centre-Est. la fréquence d’emplois des CP l’emporte légèrement sur celle au Centre-Est et au Centre-Ouest. les attestations de NP sont peu fréquentes alors qu’au Sud elles sont presque minimes. Notons l’attestation de CNRV à . L’aspect social est commun aux CP qui sont attestés au Centre-Est. les quantités d’emplois identiques des CND sont faiblement prépondérantes par rapport à celles au Nord-Est et au Sud-Est.  Epoque classique Au Centre-Ouest. les quantités d’emplois identiques des Dim. l’aspect social est évident dans tous types de formation. Cette connotation se retrouve dans les CND du Centre-Ouest. Dans toutes les régions. la quantité d’emplois des NP est plus élevée que celle au Sud-Est. à l’exception du Sud. Par contre. leur attestation est rare. l’aspect social est propre à ceux du Centre-Ouest. le système de dénomination chypriote 47 7. Cet aspect se manifeste également dans les CNRV de toutes les régions. Au Sud-Est. le nombre d’emplois de divers types de formation est réduit (Nord-Est : 1 CP.3. sont peu prépondérentes par rapport à celles au Centre-Est. Au Sud.). Au Sud. au Centre-Ouest et au Sud-Est. l’usage de CNRV est rare. Au Nord-Est et au Centre-Ouest. 1 CNRV .2. Au Centre-Est et au Centre-Ouest. Dans ces deux régions. 1 CND. On fait la même remarque pour les fréquences d’emplois identiques des CNRV au Centre-Ouest et au Sud-Est quand on les compare à celles au Nord-Est et au Centre-Est. Cette région fournit également un CP à connotation ethnique. au Centre-Est.3.  Epoque archaïque Au Nord-Est. l’emploi de NS est plus représenté que celui au Nord-Est. L’aspect oratoire est évident dans les CND du Nord-Est. Centre-Ouest : 1 Dim. Par contre. 7. du Centre-Est et du Sud-Est.3. Au Centre-Ouest. Centre-Est : 1 CNRV .

la fréquence d’emplois des Dim. Dans les deux régions. l’attestation de CND et celle de NS sont prépondérantes par rapport à celle au Nord-Est. on retrouve aussi l’emploi d’un NS à connotation morale. Au Nord-Ouest. 4. ethnique au Sud-Est et militaire au Sud. L’aspect géographique et ethnologique est commun aux NS du Nord-Est et du Centre-Ouest. représente la moitié de celle au Nord-Ouest. le nombre d’emplois des NP l’emporte de loin sur celui au Nord-Est. des deux régions. 7. 7.4. En plus. les CNRV sont dotés de connotations ethnique. les connotations oratoire et morale ne se retrouvent que dans ceux du Nord-Ouest. les Dim. Au Centre-Ouest et au Sud-Est. religieuse au Centre-Ouest. Au Nord-Ouest. ceux-ci sont marqués par l’aspect social.4. Dans cette région. du Sud est pourvu d’un aspect militaire.2. religieuse et sociale. Les connotations physique et politique sont identiques aux Dim. du Nord-Ouest. du Centre-Est sont dotés de connotations affective et politique. les NS attestés au NordOuest sont pourvus d’aspects affectif. à connotation physique. Les CND des deux régions ont en commun l’aspect social. Au Nord-Ouest. Les Dim. revêtent une connotation sociale.48 hélène perdicoyianni-paléologou connotation affective au Centre-Est. . ceux du Centre-Ouest sont porteurs d’un aspect moral et ceux du Sud-Est d’un aspect physique. Epoque archaïque Le Nord-Ouest et le Centre-Est fournissent respectivement un CND à connotation oratoire et un Dim. Le Dim. 1. social et/ou politique. En revanche. Dans cette région. District de Larnaca 7. A la différence du NS à connotation géographique et ethnologique qui est en usage au Nord-Est. L’usage de CNRV est propre au Nord-Ouest. Epoque classique Au Nord-Est. les CP sont porteurs d’aspects social et physique alors qu’au Nord-Est ils revêtent une connotation militaire. la quantité d’emplois des CP est identique. Pour ce qui est des Dim.

qui sont attestés au Nord-Est. sont plus fréquents qu’au Nord-Est. les CP du Centre-Est sont pourvus de connotations sociale. Au Nord-Ouest. le CP est porteur d’un aspect affectif. morale.  District de Famagouste 7. la quantité d’emplois des CND l’emporte sur celle au Nord-Ouest et au Nord-Est. 7. le nombre d’attestations des CNRV est identique. les Dim. A la différence du CP à connotation socio-politique qui apparaît au Nord-Ouest.2.1. L’aspect social est propre au CND du Nord-Est. Le Nord-Ouest est marqué par leur fréquence d’emplois assez considérable. L’attestation de CND est propre au Centre-Est. celui au Nord-Ouest est minime. l’usage de Dim. Au Centre-Est. on remarque l’usage des CP à connotation sociale. l’emploi de NP est rare. les aspects religieux et oratoire se rencontrent dans ceux du Centre-Est.5. . au Centre-Est. les CP sont d’usage plus courant qu’au NordOuest. au Centre-Est. Par contre. De même.5.5. et de CNRV n’apparaît qu’au Nord-Est. Au NordOuest et au Centre-Est.  Epoque classique Le Centre-Est fournit le plus grand nombre d’emplois des NP. Celle-ci est faiblement supérieure à celle du NordEst. Le Centre-Est est plus productif en CP que le Nord-Ouest. L’aspect affectif est identique aux CND du Nord-Ouest et du Centre-Est. L’aspect militaire est manifeste dans le CND du Centre-Est. Au Nord-Est. Cette connotation se révèle dans les CNRV du Nord-Ouest et du Centre-Est. morale et oratoire.  Epoque archaïque Au Centre-Est. De plus. au Nord-Ouest et au Centre. Les connotations sociale et affective se retrouvent respectivement dans le CNRV et le Dim. En revanche. En revanche. Au Centre. leur apparition est restreinte. le nombre d’emplois des NP est légèrement supérieur à celui au Nord-Est. Les aspects ethnique et politique apparaissent respectivement dans ceux du Nord-Est et du Nord-Ouest. Au CentreEst. affective et physique. La connotation affective est manifeste dans le CNRV du Centre-Est. le système de dénomination chypriote 49 7.

nous nous proposons d’étudier la formation des nomes de personnes chypriotes et de mettre en lumière leur valeur sémanticoréférentielle. valeur sémantico-référentielle. à connotation politique.50 hélène perdicoyianni-paléologou A l’exception du Dim. ABSTRACT Dans cet article. la prise en considération de la date et des lieux de trouvailles des inscriptions sur lesquelles ils figurent. 7.6.1. Cette approche éclaircira la fonction des anthroponymes chypriotes qui réside en la désignation univoque de l’individu dans son identité singulière. à connotation morale qui est attesté au Nord-Ouest.  Epoque classique Le Nord fournit un Dim. de chaque type de formation et de la fréquence d’emplois des composants.6. les composés nominaux «déterminatifs» et les composés nominaux à rection verbale que fornissent les inscriptions syllabiques chypriotes). Notre travail est fondé sur la distinction des trois catégories morphologiques des noms (les composés «possessifs». du nombre d’emplois de chaque nom de personne. les Dim. de toutes les régions sont pourvus d’un aspect social. Mots clés: dénomination. District de Keryneia 7. formation. .

...... «P·C · O» o «P·C·Q»? Rilettura e nuova provenienza di CIL XIV.......... Daniela QUADRINO.............C.. Frustuli epigrafici bresciani di Giovanni Toscanella e Ciriaco d’Ancona tra Rimini e Cesena (1457-1458) ................................ » 139 María LIMÓN BELÉN................Lucio BENEDETTI.. IG XI....................... » 63 Ignacio SIMÓN CORNAGO.PERIODICO INTERNAZIONALE DI EPIGRAFIA LXXIII........................ » 247 Joan CARBONELL ............. Le ambiguità delle emissioni a legenda Καινόν e le recenti identificazioni di toponimi nella Sicilia greca ...................................... 1934 ed il problema del quattuorvirato-duovirato a Perusia . Zwei Meilensteine des Konsuls Aurelius Cotta ....... ..... » 109 Maria Carla SPADONI .................... Un inedito horos da Astypalaea .................. p.. V ............. Interpunctiones palaeohispanicae ................... ..... » 299 Angela CINALLI.......... Le système de dénomination chypriote: types de formation et valeurs sémanticoréférentielles........ » 117 Pierangelo BUONGIORNO....... » 161 Xavier ESPLUGA.............. 2011 INDICE Hélène PERDICOYIANNI-PALÉOLOGOU...............Maria Teresa SBLENDORIO CUGUSI.......................................... ............. Carmina Latina Epigraphica delle province greco-orientali (CLEOr) ..............Helena GIMENO......................... I commentarii dei ludi saeculares del 47 d....... 11919) ............................. » 87 Bernd KREILER......................... » 343 ........ La mano hispana anónima de algunas schedae epigraphicae de Bernard de Montfaucon (Ms. ........ » 337 Marco ERPETTI.............................. La ordinatio en los Carmina Latina Epigraphica de la Bética y la Tarraconense ................... 4 705: un doppio emblema cittadino oppure un «emblema parlante»? ........ » 265 9 *** Schede e notizie Marco BUONOCORE................ » 147 Paolo CUGUSI .............. 457 ......... Nota di aggiornamento ... .. » 51 Giacomo MANGANARO......... Una rilettura di CIL XI.... Spigolature epigrafiche.. BnF Lat........

.......... ..Jordi López VILAR...................... Faenza 2010 (Marc Mayer i Olivé) ..............................   Tavole di conguaglio .................................   Geographica ........ » 376 *  *  * Bibliografia Roma e le province del Danubio. Galatina (LE) 2010 (Journal of Ancient Topography Rivista di Topografia Antica.... » 367 Serena ZOIA............. Una nuova attestazione della tribù Lemonia .................. » 417 I...........L.................................... .... ...... p............. » 358 Giada CENERINI......... » 399 Ida Calabi Limentani..... Instrumentum domesticum inscriptum proveniente da Asculum e dal suo territorio...... » 419 II......E... VI) (Marco Buonocore) .................................... » 423 IV.............I. ..........................................................................................   Onomastica .......... 351 Heikki SOLIN ....... Contributi alla storia degli studi di epigrafia latina.............. » 381 Irene Cao.. » 370 Diana GOROSTIDI PI . Suppl......Mika KAJAVA...... Nueva lectura de la inscripción RIT 401 .............. .... » 411 *  *  * Indici....... » 393 Giovanna Cicala.....   Notabiliora ............................ » 421 III............. Un’anfora di M....... 15-18 Ottobre 2009.................................................. Terventum............ » 408 *  *  * Nouvelles de l’A.... Iscrizioni dal territorio di Vettona (Bettona) ....... Il racconto delle fonti.. Soveria Mannelli 2010 (Géza Alföldy) ............ » 403 Annunci bibliografici .................. » 427 ....... Atti del I Convegno Internazionale Ferrara .... Decurio Larum coloniae Tarraconensium.... » 425 Elenco collaboratori ..................Piero GIANFROTTA......... Due iscrizioni di Nettuno ............................ ............ Padova 2010 (Giovanni Mennella) .. Alimenta............................... Pisa Roma 2010 (Silvia Maria Marengo) ............. » 354 Luigi SENSI.......... » 389 Gerardo Fratianni.... Scienza epigrafica.................Cento... Carta Archeologica della media valle del Trigno.................................................... Un mausoleum alla Cascina Moriano (Vimercate) ...... ...............G............................................... a cura di Angela DONATI ..... Brutus a Privernum ..............