You are on page 1of 17

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique
Ecole Nationale Polytechnique
Département de GENIE INDUSTRIEL
3eme année

Rapport de stage :
Effectué au sein de l’entreprise

Fait par :
ZOUITER ALI
Année universitaire :
2012/2013

1 . toute l’équipe pédagogique du département de Génie Industriel et les intervenants professionnels responsables de la formation. Je tiens à remercier aussi Mr :Farouk Frioua . Enfin. pour avoir assuré la partie théorique de celle-ci.Remerciements : Je tiens à remercier dans un premier temps.et Mme Benkessa Kamilia pour avoir accepté ma demande de faire ce stage. je tiens à remercier tous les employés de « OTA » pour l’expérience enrichissante et pleine d’intérêt qui m’ont fait vivre durant ces deux semaines.

. III..04 I.………. La direction…………….…. II. 14 Conclusion :………………………………………………………………………………16 2 .01 Sommaire………………………………………………………………………………02 Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise OTA :………………………………………03 1. …………………….. Historique de l’entreprise……………………. Introduction générale…………………………………. Le fonctionnement du réseau GSM………………….04 Commercial……………………………06 Ressources humaines…………………. 08 2....…..…….…………03 3.Sommaire : Remercîments…………………………………………………………………………. Les départements…………………………………………... Technical……………………………...07 Chapitre 2 : Le réseau GSM…………………………………………………………. Architecture de base du réseau GSM………………… 10 3..……….08 1.03 2...………. Introduction………………………..03 4....

avec 2. Septembre 2005 : Djezzy a atteint 6 millions d’abonnés. Décembre 2001: Ouverture du premier point de vente. En 2010 son chiffre d’affaire a excédé 1. Août 2003 : Djezzy couvre les 48 willayas du pays.74 milliards de dollars. et plus de 17 Millions d'abonnés.La direction de ‘Djezzy’ : 3 .et titulaire de la marque ‘DJEZZY’ qui a remporté la deuxième licence de téléphonie mobile de type GSM au prix de à 737 millions de dollars.5 milliards USD d'investissement depuis 2001 à ce jour. fort d'un capital humain de plus de 4000 employés.Historique de l’entreprise: - juillet 2001 : Attribution de la licence pour un montant de 737 millions de dollars. Mars 2012 : Djezzy certifié de l’ISO 9001(la politique qualité) et ISO 14001 (Protection de l'environnement) . au Palais des ExpositionsFévrier 2002 : Mise en marche du réseau GSM. est une filiale de Orascom Telecom Holding. Juillet 2011 : Djezzy a atteint 16 millions d'abonnés.Chapitre 1 : Présentation de l’entreprise ‘OTA’ 1.Introduction : Orascom Telecom Algérie. 2. Djezzy et ouverture du son premier Centre d'Appel en Algérie. 3.Djezzy est le premier opérateur du secteur de télécom à avoir implanté un système de management environnemental conforme aux normes internationales.

d) Service BSS : . Assurance d’une bonne couverture avec une haute qualité de service. c) Service trafic : .le suivi des performances d’accessibilité du réseau et le maintien de la qualité de service d’accessibilité. la qualité la capacité en vue d’avoir un réseau efficace.Qualité du suivi du service. - Elaboration et suivi des BSS WO (work ordre ) - Acceptation des BSC - Control de l’évolution du traffic 4 . . . rentable. .la planification fréquentielle et minimisation de l’interface radio. Suivi permanent du bon fonctionnement du réseau Amélioration des performances Assurer la couverture conformément aux exigences de la licence. b) Service optimisation : .Les prévisions d’augmentation du traffic.Les departements : I.Amélioration et modification de la couverture et de la qualité. fiable. .Gestion de la configuration BSS - Intégration des demandes du département radio dans l’architecture du réseau BSS. Technical : 1) Access network : Ce département a pour mission de garantir l’accès au réseau tout en assurant la couverture.Amélioration de la performance.Règlement des cellules ayant une mauvaise performance . a) Service radio : - Choix et implantation des sites radio sur les diverses régions.4.

Renforcer la sécurisation du réseau. 5 - .functional » projets entre la ‘technologie’ et les autres départements d’OTA De budget de la ‘technologie’ Des indicateurs de performances techniques De l’audit des projets De l’élaboration de tout type de rapport relatif aux différents départements Les activités de ce département s’articulent autour de 3 grands axes principaux : 1) Technology program management and supporting : La suivi et control de tous les projets de la ‘technologie’ y compris les « high priority projects »qui sont présentés lors des réunions de l’EXCOM. - Assurer la suivi à jour des tableaux de bord relatifs au suivi des projets en coordination avec l’équipe du reporting de ce département.2) Network deployment : La mission du’ Network deployment’ se résume comme suit : - Construire un réseau GSM à travers le pays une couverture progressive dans toutes les régions. - 3) Technical cost control : Ce département a pour mission principale le control. extension de couverture et maillage des artères transmission - Remplacement progressif des lignes louées pour notre propre réseau transmission - Réalisation de MSC’ Mobile Switching Center’ (commutateurs d’abonnés) sur lesquels devront s’articuler les nœuds BSS. - Densification du réseau. - Etablir les fiches techniques relatives aux projets avec collecte et archivage des plans de projets. et le suivi : - Des projets de la ‘technologie’ Des « cross.

les ventes et les ressources humaines. « Steering commitees ». élaboration. Edition. «PMO meeting et réunions de projets ».  En interne : travaille en étroite collaboration avec le marketing. diffusion et archivage des apports de technology. et de maintenir son image de leader.préséries). On cherche à augmenter la notoriété du produit. à développer l’intention d’achat et a fidéliser au max le client . Commercial : 1) Service ‘Communication’ : - Ce service a comme principale mission de faire préférer les marques d’Ota sur le marché de la téléphonie mobile en Algérie. 3) Budgeting : - - II. les exposées par les responsables de la technology durant les workshops budgétaires.  En externe : travaille avec des agences.juridique …) 6 . Consolidation et suivi de tout exercice budgeting de la technology . diffusion et archivage de tableau de bord des projets. des créateurs d’évènements 2) Service marketing : - - Sert à définir concevoir et promouvoir profitablement dans un contexte concurrentiel des produits adaptés en permanence aux besoins et attentes de la clientèle solvable ciblée et aux contraintes de l’environnement. Elaboration et l’édification de KPI budget technology et calculs de ratio et « benchmarking » nécessaires pour des analyse de version de budget de la technology par année et support de décision pour 1 exercice budgetaire en cours d’élaboration Elaboration de tous types de document ou présentation relatif a des données budgétaires.2) Réporting et KPI (indice de performance) : - Edition.technologique . diffusion et archivage de tous types de PV de réunions telles que « Technology weekly coordination meeting ». les « business review » ou a des reunions avec les partenaires fournisseurs techniques d’OTA. L’élaboration d’une version finale d’un exercice budgétaire. Le produit pouvant être un bien ou un service On va pour cela concevoir le produit (prototype . élaboration. Edition.ou le service étudier les différentes contraintes (économique . élaboration.

- III. Ressources humaines : MISSIONS : - Assurer l'administration. 7 . la gestion individuelle et collective du personnel. Elaborer le processus de recrutement.. les programmes de développement de carrière gestion du système de gestion des présences.cette démarche est liée à celle de l’innovation produit avec un poids croissant de la recherche qualitative .

le Groupe GSM fixe les choix technologiques. Un réseau GSM permet d'effectuer des appels téléphoniques. HLR seront détaillés plus loin) La bande dédiée par l'UIT au système GSM est de 890 -915 Mhz pour le lien montant (Uplink) et 835-960 Mhz pour le lien descendant (Downlink). Ainsi. le GSM (Global System for Mobile communications).Chapitre 2 : Le réseau GSM : 1) Introduction générale et Histoire du réseau GSM : L'Histoire de la téléphonie débute réellement en 1982. signal d’appel. Le transfert de messages courts. Le GSM (Global System for Mobile Communications). 8 . et tous les services supplémentaires offerts sur les réseaux modernes (renvoi d’appel. BSC. Il faut attendre l'année 1991 pour que la première communication expérimentale GSM ait lieu. A cette année. chiffrement des informations ainsi qu'un nouveau codage de la parole. Ils sont interconnectables au RTCP (Réseau Téléphonique Commutés Publics) et utilisent le format numérique pour la transmission des informations. mais aussi : - La transmission des données jusqu'à 9600 bit/s. relatifs à l'usage de télécommunications mobiles : Transmission numérique. Les réseaux de types GSM son des réseaux complètements autonomes. Les équipements spécifiques constituant le squelette matériel d'un réseau GSM (BTS. groupe fermé d’usagers). MSC. Multiplexage temporel des canaux radios. L'accès à un réseau à communication de paquets. en 1987. qu'elles soient de type trafic ou signalisation. est créé par la conférence Européenne des Administration des Postes et télécommunication (CEPT) afin d’élaborer les normes de communication mobile pour l'Europe dans la bande de Fréquence 890 à 915 Mhz pour l'émission à partir des stations mobiles. VLR. et 935 à 960 Mhz pour l'émission à partir des stations fixes. est un système cellulaire numérique des télécommunications mobiles qui est apparu pour la première fois en Europe en juillet 1991 et qui a connu un très grand succès.

2 de la population mondiale totale. la région couverte est divisée en cellule. Pour plus de clarté. Une cellule est de forme circulaire mais dépend en réalité de la topographie de la région qui est servie par l’antenne de la cellule. 2) Architecture de base du réseau GSM : 1. SYSTEME CELLULAIRES : Dans un système cellulaire. Représentation d’un système cellulaire 9 . on peut les illustrer par des hexagones (voir la figure).84 milliards soit un pourcentage de 96. Au centre d’une cellule on retrouve un ou plusieurs émetteurs/récepteurs correspondant à une bande de fréquences.En 2013 le nombre d’abonnés a atteint 6. Fig.

10 . c'est ce qui fait que l'abonné ne dispose pas de fréquence en permanence. ni son abonnement .2. pour un nombre de cellule donnée. Au lieu d'une antenne omnidirectionnelle. b) Roaming : Du fait que le réseau cellulaire est plus normalisé. le lieu physique où sont installées une ou plusieurs stations de base avec leur alimentation en énergie. Le Hand Over est donc la capacité pour un terminal de changer de cellule de manière tout à fait transparente sans coupure de communication. et cela peut se faire avec accords entre les opérateurs de tous ces pays pour fournir les services voulus. Cette opération s'effectue en une durée maximale de 200 ms. Le coût de l'exploitation d'un réseau est essentiellement lié au nombre des sites installés. on place un ensemble d'antennes dont le diagramme de rayonnement couvre un secteur angulaire restreint. d) Assignation des fréquences : L'attribution des fréquences en téléphonie cellulaire n'est possible lorsque l'abonné lance un appel de communication. CARACTERISTIQUES D'UN RESEAU CELLULAIRE : Un réseau cellulaire est caractérisé par : a) Hand Over : La présence d'un grand nombre des cellules liées à la mobilité de l'utilisateur implique l'une des fonctionnalités la plus révolutionnaire du réseau cellulaire. ce qui permet à un abonné de téléphoner même s'il est en dehors de son pays (dans un pays étranger par exemple) sans changer son terminal. c) Sectorisation : On appelle site. Après la communication. la paire de fréquence redevient disponible pour d'autres personnes. C'est une prise en charge par la cellule ayant le niveau de puissance élevée suivant certains critères préalablement définis. Les paires de fréquences sont gérées par le système . les opérateurs utilisent la sectorisation (le fait de couvrir une cellule par une antenne). Pour minimiser le nombre des sites. et les liaisons avec le BSC.

En conséquence. une même fréquence est réutilisée plusieurs fois. il est nécessaire d'évaluer la distance minimale qui doit séparer deux cellules utilisant la même fréquence pour qu'aucun phénomène de perturbation n'intervienne. Network Sub-System)  Sous-système radio (BSS. Cette distance minimale qui sépare deux émetteurs utilisant la même fréquence est dite distance de réutilisation. plus le motif est grand.Le NSS comprend l’ensemble des fonctions nécessaires à l’établissement des appels et à la gestion de la mobilité. et elle est désignée par « D ».e) Réutilisation des fréquences Elle permet d'utiliser une fréquence plusieurs fois à l'intérieur d'une même ville dans les cellules non adjacentes. c'est-à-dire qui ne se touchent pas.Le BSS est le ‘réseau d’accès radio’ qui assure les transmissions radioélectriques et gère la ressource radio. f) Distance de réutilisation pour répondre aux contraintes imposée par l'insuffisance de bande de fréquence allouée aux opérateurs d'une part et l'obligation de couvrir toute la zone du déploiement du réseau avec objectif de servir des millions d'abonnés. serait donc la répétition du même motif dans toute l'étendue géographique à couvrir. 11 . Base Sub-System) . le seul astuce que l'opérateur peut utiliser. plus la distance de réutilisation sera grande. On peut dire que le NSS est le réseau cœur d’un système cellulaire. Architecture d’un système cellulaire : L’architecture générale d’un ‘système cellulaire’ repose sur les deux sous-systèmes suivant  Sous-système réseau (NSS. 3. Etant donné que dans un réseau. Ce principe permet d'éviter la saturation dans les cellules quand le nombre d'abonné augmente pour éviter les effets d'interférence entre les canaux. Ce phénomène est reconnu sous le nom de réutilisation des fréquences. Il est recommandé de réutiliser les fréquences dans des cellules distantes d'au moins 6 fois leurs rayons. .

2 et 3 du modèle OSI) Carte SIM (Subscriber Identity Module):Carte s’insérant dans un équipement mobile GSM et qui contient toutes les informations d’abonnement 12 . Mobile Station).  Terminal Equipment (TE) : Partie de la MS où les données de l’application sont générées en émission ou traitées en réception. Mobile-services Switching Center).  les mobiles (MS.  les stations de bases (BTS. Home Location Register et VLR. Visitor Location Register). Ses fonctionnalités ne sont pas spécifiées par le GSM  Mobile Termination (MT) : Partie de la MS qui effectue des fonctions spécifiques à la transmission et à la réception sur l’interface radio (contient les protocoles des couches 1. a) Station mobile (MS) La station mobile est l’équipement mobile contenant une carte SIM Fig. Base Station Controller). Modèle fonctionnel de la MS  Mobile Equipment (ME) : Partie fonctionnelle de la MS composée de l’équipement terminal (TE) et de la terminaison mobile (MT). Base Transceiver Station).Le système GSM comprend plusieurs entités de base (voir la figure) :  les commutateurs (MSC.  les bases de données (HLR.  les contrôleurs de stations de base (BSC.

chiffrement. d) Commutateur du service mobile (MSC) Le commutateur du service mobile supervise un ou plusieurs BSC et gère : • L’établissement des communications entre un mobile et un autre MSC.b) Stations de base (BTS) Les stations de base assurent la transmission radio entre les mobiles et le réseau.…) • La couche physique (multiplexage TDMA. Une BSC • L’interconnexion avec le réseau fixe et les mobiles visiteurs avec le VLR.…) • Les mesures de qualité des signaux reçus. Un MSC peut avoir la fonction G-MSC (Gateway MSC) et assure dans ce cas l’interface entre le réseau GSM et un autre réseau. codage correcteur d’erreur. égalisation. L’ensemble BTS et BSC associées est appelé sous-système radio (BSS. etc. etc. fig. chaque BTS couvre une cellule et gère : • L’émission/réception radio (modulation/démodulation. saut de fréquence. La capacité maximale d’une BTS et de 16 porteuses (support d’une centaine communications simultanées) c) Contrôleur de stations de base (BSC) Le contrôleur de station supervise une ou plusieurs BTS.Mobile Switching Centre 13 . • La couche liaison de données pour l’échange de signalisation entre les mobiles et l’infrastructure. Fig. • La transmission des messages courts. c’est-à-dire. l’utilisation des mesures effectuées par la BTS pour contrôler la puissance d’émission du MS et/ou de la BTS. Il gère les ressources radio. Base Station System). Il prend la décision de l’exécution du handover. l’allocation des canaux. • L’exécution du handover.

f) Registre de localisation nominale (HLR) Le registre de localisation nominale contient les caractéristiques d’abonnement des mobiles du réseau GSM.données utilisateur . La BTS utilise des canaux radio différents selon : Le type d’informations échangées : . Il contient des informations précises sur la position de l’abonné et son déplacement dans une zone de localisation. Il dialogue avec une ou plusieurs BTS à haut débit (2 Mb/s). Elle peut refuser l’accès au réseau parce que le terminal n’est pas homologué ou qu’il a fait l’objet d’une déclaration de vol. Le fonctionnement du réseau GSM: Le poste d’un abonné ou mobile permet l’accès au réseau. La communication peut être réalisée par un câble (ligne louée) ou par un faisceau hertzien consistant en une transmission par ondes radio à une fréquence très 14 . Dans le réseau. h) Centre d’authentification (AUC) Le centre d’authentification (AUC. nous trouvons le contrôleur de station de base nommé « Base Station Controller » ou (BSC). Authentification Center) mémorise pour chaque abonné une clé secrète utilisée pour authentifier les demandes de services et pour chiffrer les communications. Une BTS est un groupement d’émetteurs et de récepteurs fixes. 3. Il contient les informations d’abonnement des usagers avec leurs identités nationales IMSI et leurs numéros d’annuaire MSISDN et les informations grossières sur la localisation de l’abonné. Ce terminal est aussi appelé « station mobile». après la « Base Transceiver station ». Un HLR peut stocker les enregistrements de plusieurs centaines de milliers d’abonnés.e) Registre de localisation des visiteurs (VLR) Le registre de localisation des visiteurs contient toutes les caractéristiques nécessaires à la gestion des mobiles itinérants dans sa zone de service. Elle échange des messages avec les stations mobiles présentes dans la cellule qu’elle contrôle. La «Base Transceiver Station » (BTS) est l’équipement qui relie le réseau et les « stations mobiles ». Equipment Identity Register) contient les identités des terminaux IMEI. Un VLR peut stocker les enregistrements de plusieurs dizaines de milliers d’abonnés.Signalisation Et selon le sens de l’échange : abonné  réseau ou réseau abonné. g) Base de données annexe (EIR) La base de données annexe (EIR.

éteint). le HLR est interrogé afin de connaître la position de l'utilisateur du réseau mobile ainsi que son état (libre. Dans ce réseau.). Le MSC agit essentiellement comme un commutateur qui constitue le nœud central du réseau de la téléphonie mobile . mais remonte toujours jusqu’à la BTS. Ainsi. Sa demande arrive d'abord au BTS de la cellule puis passe à travers le BSC et arrive enfin au MSC qui vérifie les droits de l'abonné (autorisation d'accéder à ce service. C’est également le MSC qui permet de connaître. le « Mobile Switching Centre » (MSC) : D’une part il interconnecte un réseau GSM avec le réseau téléphonique public RTCP/RNIS. occupé. Une communication entre un téléphone mobile GSM et un téléphone fixe transite donc via une BTS. ainsi qu’aux réseaux GSM des opérateurs concurrents. Cet équipement est à la fois un concentrateur du trafic issu des stations de base et une passerelle vers le sous-système réseau. il est l’interface des bases de données du réseau GSM avec le sous-système radio. un second BSC. état de l'abonnement. Et donc l’appel s’effectue comme suit : Un abonné GSM compose le numéro de téléphone d'un abonné du réseau fixe. L’équipement suivant la « Base Station Controller » est le commutateur du réseau GSM. à tout moment. la BTS la plus proche du téléphone Y (le second BSC étant celui auquel la seconde BTS est reliée). il est connecté au réseau de téléphonie fixe. Il est à noter qu’une communication entre deux téléphones mobiles très proches (abonnés d’un même opérateur) ne s’effectue jamais en « ligne directe ». le BSC et le MSC. Supposons au contraire qu'un abonné du réseau fixe veuille joindre un abonné du réseau GSM. d’autre part. un BSC. De même. Il ne reste alors plus qu'à attendre que le poste fixe soit décroché pour que la communication soit établie. Le fonctionnement est un peu plus compliqué. . une communication entre deux téléphones mobiles X et Y passera par la BTS la plus proche du téléphone X. la localisation d’un téléphone mobile dans le réseau. En effet. En principe. la connexion entre le MSC et le BSC est réalisée au moyen de câbles. . le numéro composé sur le poste fixe est tout d'abord aiguillé vers le commutateur de l'abonné et ensuite redirigé vers le réseau GSM. Comme le mobile est libre. le MSC transmet l'appel au réseau public et demande au BSC de réserver un canal pour la communication. le BSC de la zone demande aux différentes stations de base de sa zone de diffuser un avis d'appel. un BSC. 15 . le réseau interroge alors le VLR de la zone pour savoir dans quelle cellule le mobile se situe. Si l'abonné remplit les conditions. Si le mobile est dans l'état libre. . le MSC et le réseau fixe. le MSC. Le MSC comporte des équipements informatiques qui gèrent l’acheminement des informations à travers le réseau GSM. il écoute le réseau et s'aperçoit qu'on tente de le joindre et la sonnerie du terminal est activée.élevée.

et plus loin de l’occupation de chacun de ses départements et les liaisons entre eux. d’appréhender des notions du domaine de GTR (génie de télécommunication et réseaux). 16 . et de noter le processus du fonctionnement d’une entreprise internationale.Conclusion : Ce stage que j’ai effectué au sein de l’entreprise OTA m’a été très bénéfique car il m’a permis de découvrir le monde de la télécommunication mobile.