You are on page 1of 36

Le je(u) de l’énonciation

dans les papyrus documentaires de la Sorbonne

Introduction
Les papyrus conservés à l’Institut de papyrologie de la Sorbonne ont
été édités et commentés par Hélène Cadell en 19661. Ils sont présentés
«dans l’ordre chronologique à l’intérieur des trois sections traditionnelles:
papyrus littéraires, papyrus documentaires, ostraca»2.
Les papyrus documentaires auxquels nous consacrerons notre étude
comportent des lettres, des quittances de loyer, des contrats, des ordres de
distribution de vin et de versements en nature, des comptes et des reçus, des
serments royax, des cautions, des certificats de travail et une e[nteuxi".3
Dans ce travail, nous nous proposons d’étudier le rôle que tiennent
dans le procès d’énonciation les actants de l’énoncé, à savoir «tout ce qui
correspond à une intention communicative»4. Par énonciation nous entendons «l’événement historique constitué par le fait qu’un énoncé a été produit, c’est-à-dire qu’une phrase a été réalisée»5. Par actants de l’énoncé nous
entendons le locuteur, désigné par le je, et son partenaire dans la situation
de la communication, c’est-à-dire l’interlocuteur, désigné par le tu.
Nous essaierons de faire ressortir la façon dont le locuteur et l’interlocuteur se définissent dans l’énoncé en tenant compte de la spécificité du
fonctionnement sémantico-référentiel des marques de l’acte d’énonciation, à
1

 H. Cadell, Papyrus de la Sorbonne (P. Sorb. I), nos 1-68 (Travaux de l’Institut de
papyrologie de Paris, fascicule 4), Presses Universitaires de France, Paris 1966.
2
  Cf. ivi, préface, p. V.
3
  Nous n’avons pris en considération que les documents qui fournissent toutes les
informations indispensables à la réalisation de notre travail. Cf. infra p. 172-173.
4
  Cf. H. Perdicoyianni, La structure et l’énonciation dans les inscriptions syllabiques
chypriotes, «Centre d’Etudes Chypriotes Cahier» 11-12 (1989), p. 89.
5
  Cf. O. Ducrot-J.M. Schaeffer, Nouveau dictionnaire encyclopédique des sciences
du langage, Editions du Seuil, Paris 19952, p. 603; O. Ducrot, Le dire et le dit, Paris 1984,
p. 179; H. Perdicoyianni, La structure et l’énonciation…, cit., p. 89.

172

Hélène Perdicoyianni-Paléologou

savoir des pronoms personnels de la première et de la seconde personne, des
éléments démonstratifs de la deixis et de la situation temporelle du locuteur
et, éventuellement, de l’interlocuteur. Cette démarche permettra donc de
mettre en lumière les circonstances entourant l’acte énonciatif en intégrant
toute indication sur le statut social des deux actants de l’énoncé.
Nous classerons les divers types de dispositif énonciatif en fonction
des critères suivants:
i) le nombre des scribes. En effet, le scribe est le producteur effectif
de la transformation de la parole en signes d’écriture. En d’autres termes, il
est l’auteur empirique du texte qui agit sur la commande du locuteur. Par
conséquent, il n’assume aucune responsabilité du contenu des énoncés;
ii) le nombre des lecteurs-destinataires. Le lecteur-destinataire fait le
mouvement inverse de celui du scribe: il reconnaît (ajnagignwvskei) la substance du message transmis par le locuteur à travers les signes d’écriture. Il
s’assigne donc une double tâche: celle de la lecture et celle de l’acquisition
du savoir communiqué par le message écrit. Le lecteur-destinataire auquel
la lettre écrite par le scribe est destinée et l’interlocuteur auquel s’adresse le
locuteur ne sont donc qu’une même personne;
iii) le nombre des locuteurs et leur statut social;
iv) le nombre des interlocuteurs et leur statut social;
v) la substance du message. Celle-ci est constituée par l’information,
l’ordre, la sollicitation et le souhait. Par conséquent, la transmission écrite
du message établit un rapport social entre le locuteur et le l’interlocuteur6.
Ce rapport se représente comme suit:
Loc. 1

message

Interloc. 1

message

Interloc. 2

(personnage de condition
sociale inférieure à celle
de l’interlocuteur)
Loc. 2
(personnage de condition
sociale supérieure à celle
de l’interlocuteur)

6

  Cf. O. Ducrot-J.M. Schaffer, Nouveau dictionnaire…, cit., p. 46; J. Dubois et al.,
Dictionnaire de linguistique et des sciences du langage, Larousse, Paris 19992, p. 298.

Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne

Loc. 3

message

173

Interloc. 3

(personnage de condition
sociale identique à celle
de l’interlocuteur)
vi) le nombre des avances cognitives. Par avances cognitives nous entendons les informations nouvelles, réelles ou éventuelles. La transmission
de ces informations contribuent à l’évolution du discours et à l’acquisition
du savoir du lecteur/destinataire.

1. L’énonciation dans les Lettres
1.1  Dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur
1.1.1  Types de dispositif énonciatif constitué par un locuteur, un interlocuteur et un scribe (type 1)
A ce type de dispositif énonciatif appartiennent les papyrus dont on
possède soit seule la face soit la face et le revers.
1.1.1.1  Dispositif énonciatif constitué par un locuteur, un interlocuteur et
un scribe et figurant sur des papyrus dont seule la face est conservée
i) Dispositif énonciatif de la lettre P. Sorb. 22
Lettre
Face
Scribe Lecteur/Destinataire

mess. information
                      
Loc. 1
mess. souhait Interloc. 1

La lettre commence par l’emploi d’une formule de salutation, dans laquelle le locuteur indique son nom, ce qui le détermine «comme une entité
unique et, à ce titre, individuel et indivisible»7, celui de son interlocuteur,

7

 M. Lecolle-S. Leroy, Collectif, massif et partition dans les figures du nom propre,

Villeneuve d’Asq 1996. p. 1.N. Ammônios fait savoir à Diogénès (l. dont le locuteur se sert pour justifier son action d’écrire. 543. Sorb. 13   Cf. Les Noms abstraits. Flaux-M. C. Kleiber-C. Flaux. L’énonciation joue donc le rôle d’une annonce et de la sorte elle est considérée comme une variété de performatif13. J. 12   P. L’énonciation. p. «Lexique» 15 (2000). 93-116. Actes du colloque du Dunkerque (15-18 septembre 1992). ÔUpoÉgºevgrafa renvoie à une action qui s’est déroulée en in G. on constate le passage de la première personne du pluriel comportant le «je» du locuteur et le «ils» désignant ses fonctionnaires à la première personne du singulier. 14  Cf. 8   P. qui est le chef d’une petite normarchie de l’Arsinoïte9. Problèmes de référence: descriptions définies et noms propres. Glatigny-D. Louvain-Paris 2006. Editions du Seuil. 4-5: uJpoÉgºevgrafa) le nombre des animaux envoyés (avance cognitive 2)11. voir aussi N. 22. le locuteur passe à l’action de leur énumération après l’avoir annoncée12. dont on ne peut déterminer avec précision la fonction et son statut social. 5-7. Id. tel l’envoi (l. L’emploi des verbes au parfait de l’indicatif permettent de localiser les événements sur l’axe de la durée par rapport à un moment T pris comme référence. Armand Colin. Sorb. Paris 1970. Austin. A propos du fonctionnement sémantique des Noms Propres et des Noms Abstraits. Schnedecker-A. 45. pp. Sorb. simultané ou postérieur à To. En effet. Paris 1994. pp. et il exprime ses souhaits de bonne santé rendus par l’infinitif employé avec la valeur d’un impératif caivrein8. 22. 22. 9   P. 135-146. Paris 1908. 2-4. Le locuteur. doit être subordonné à le interlocuteur. in N. Samain (éds). A la formule de salutation s’ajoutent les renseignements sur les actions que le locuteur et le personnel hiérachisé qui est à son service ont accomplies dans le passé. 22. Gary-Prieur. 4: soi) que le but de sa lettre était d’inscrire (l. Sorb. Diogénès. Klincksieck. Par l’emploi de uJpoÉgºevgrafa. 22. Ainsi les emplois des verbes dans une forme de passé. le nom propre et le partitif. 11   P. 100. on a affaire à une référence déictique lorsque ce moment To est le moment de l’«instance énonciative». 2: ∆Aºpestavlkamen) de bétail sous la conduite d’Arkhibios (avance cognitive 1)10. Dans la suite. La subjectivité dans le langage. Sur la fonction du nom propre. Grammaire du nom propre. Quand dire. . c’est fait. 85. G. p.L. Selon C.. Kerbrat-Orecchioni14. Kerbrat-Orecchioni. La relation partie-tout. 10   P. Presses Universitaires de France. Presses Universitaires du Septentrion.174 Hélène Perdicoyianni-Paléologou sous la forme du datif de destination. histoires et théories. de présent ou de futur sont déictiques quand ils renvoient à un procès antérieur. Paris 1981. M. 4-7. Theissen (eds). Kleiber. Sorb. Editions Peeters.

cit. 60 Lettre Face Scribe Lecteur/Destinataire                        Loc. 19   Cf. et postérieur à T2 qui représente le moment de la réalisation du procès ajºpestavlkamen. Rouillard. p. le 11 Octobre 2003. p.. cit. Anaphore. à son interlocuteur... 2: ∆Anoubivwni) et qui est probablement son bohqov"19. p. L’administration civile de l’Egypte byzantine. 20   Sur le sens du verbe. Cadell. Papyrus de la Sorbonne…. Cadell. 2 Le locuteur. Papyrus de la Sorbonne…. . ordre Interloc. Voir à ce propos. 3: uJpovdexai)20 des habitants de Néophytos21 et de recevoir (l. on a une anaphore intraphrastique. cataphore et deixis chez Plaute: les emplois de is. Geuthner. Perdicoyianni. p. 1: Diogevnei) et par l’emploi du pronom personnel de la seconde personne soi qui forme une anaphore coréférentielle15. 17  La portée de l’anaphore. antérieur à T0 de l’instance énonciative. 21   Sur le Neofuvtou cwrivon. Perdicoyianni. Anaphore. 7: devxai) de ceux-ci une somme d’argent en récompense des travaux agricoles. A ces deux ordres s’ajoute un avertissement négatif qui est rendu par le subjonctif de défense (l. cit. Thèse du Doctorat du Nouveau Régime présentée à l’Université de Paris IV-Sorbonne. voir à ce propos. H. voir H. cataphore….. Dioscourides. Cadell. désigné par son nom (l. iste. Perdicoyianni. Sur la fonction de l’hypodecte. 44. 15  Par coréférence nous entendons «la succession des opérateurs anaphoriques dans la chaîne parlée». 18   Cf. 147. cit. 120-132. L’interlocuteur est désigné par son nom (l. Papyrus de la Sorbonne…. H. cit. transphrastique16 et de longue portée17 (3 lignes).. on aura affaire à des anaphores transphrastiques. pp. se définit par l’indication de son nom. cataphore…. cf. par l’emploi de l’impératif passé. ii) Dispositif énonciatif de la lettre P. cit. Paris 1928. probablement un hypodecte18. p. Sa fonction est d’enjoindre. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 175 T1. 16   La distinction entre anaphores transphrastiques et intraphrastique réside en ceci: lorsque l’anaphorique et son antécédent se trouvent dans la même phrase. p. 147. 44. 2 mess. voir H. H. hic. celle de l’encaissement du montant selon la mesure officielle du cancellus. Papyrus de la Sorbonne…. H. 147. de ramasser le blé (l. Sorb. Anaphore. H. Cadell. ille. 149. 12-13: mh. Dans les autres cas. p. 44. c’est-à-dire l’espace couvert par la relation entre l’anaphorique et son antécédent peut être courte (une à deux lignes) ou longue (plus de 3 lignes). Éajmlhvshi") et par lequel le locuteur attire l’attention de son interlocuteur sur une action déterminée à accomplir.. voir G.

d’une part. Sur l’existence de purou` pentartabiva". rapporte à l’économe Prôtogénès22. 7. 75.   P. 24   P. H. le futur permet au locuteur. cit. en l’occurrence son supérieur hiérarchique. de la taxe sur la bière pour la même période (l. l’envoi (l. 3: ejn tw`i Qw`uq e{w" k). l. l. Papyrus de la Sorbonne…. 1 Loc.176 Hélène Perdicoyianni-Paléologou 1. Biênkhis. Doté d’une fonction performative.1. cit. de lui porter en personne le détail au début de la journée (l. 7: ajnoivsw). d’exprimer son intention d’accomplir 22   Cf. 23 . 9: soi). un interlocuteur et un scribe et figurant sur des papyrus dont la face et le revers sont conservés i) Dispositif énonciatif de la lettre P. nuvkta) (avance cognitive 4). 25   P. 9: ajpevstalka) de divers comptes du blé qui représentent les rentrées effectuées (l. Sorb. Sorb. Le locuteur met au courant l’interlocuteur. 8: uJpo.. Cadell. 1. 74. 76. désigné toujours par soi25. H. Sorb. jusqu’au 20 (l. des faits qui se sont déroulés dans le passé ou bien qui se produiront dans l’avenir proche. 1 Scribe Lecteur/Destinataire                        Revers Destinataire Le locuteur commence sa lettre par la formule de salutation usuelle (caivrein). 18. 1. 8-9: a{maÉth`i hJmevrai) (avance cognitive 3) alors que deux agents de transmission26 le feront le soir (l. Cadell. p. 18. l. voir H. 5: tou` aujtou` crovnou). Cadell..1. 9-10. cit. 1-7. 26   Cf. qui est désigné dans la suite par le datif singulier de la deuxième personne du pronom personnel (l. De plus. 18. p. p. 2: tou` eijselhlªuºqovto") dans les districts d’Appollônidès et de Ptolémaios pendant le mois de Thôt. Papyrus de la Sorbonne…. information mess. Papyrus de la Sorbonne…. par l’emploi du futur de l’indicatif (l.2  Dispositif énonciatif constitué par un locuteur. 18 Lettre Face mess. qui est probablement un toparque. Biênkhis promet à son supérieur. Ce désir est aussi exprimé à la clôture de la lettre au moyen de la formule d’adieu e[rrwso. de la purou pentarbia23 (avance cognitive 1) ainsi que l’état concernant les vétérans et les brasseurs (avance cognitive 2)24.. Sorb. souhait Interloc.

dont l’une est de longue portée (6 lignes). 2: Givnwske) Apollônios. tels les rentrées (l. fournis par les temps et les locutions adverbiales. information supplementaire / mess. Sorb. kaq∆ e}n ajnoivsw soi a{maÉth`i hJmevrai) sera antérieure à celle des deux agents (l. d’autre part. on lit le nom du destinataire au datif. information Loc. transphrastiques. 8-9: to. ii) les actions désignées par le parfait ajpevstalka sont des actions qui sont déjà accomplies par le locuteur au moment où l’énoncé se produit: T1 est antérieur à To. que les carriers ne reçoivent plus (l. soi forme une chaîne d’anaphores coréférentielles. souhait Après la formule de salutation. 5: tou` aujtou` crovnou). celui de rassurer son interlocuteur. invitent à faire les remarques suivantes: i) employé à trois reprises. jusqu’au 20 (l. se sont déroulés en T2. nuvkta). 1 Scribe Lecteur/Destinataire                        Revers Date. L’emploi successif du pronom personnel de la deuxième personne soi et le nombre élevé des indications temporelles. de. sans doute architecte du nome. de réaliser un acte qui vise à un résultat perlocutoire. Ptolémaios. étant antérieurs à T1. le locuteur fait allusion à des faits qui s’étaient produits avant l’accomplissement de ses actions. met au courant (l. e[conte") . qui représente le moment de la réalisation de l’action du locuteur. 1 mess. mess. D’autre part. 3: ejn tw`i Qw`uq e{w" k). Ces faits. 8: kai. ii) Dispositif énonciatif de la lettre P. ∆Apollwnivdh" kai Dwrovqeo" uJpo. qui marque le moment de l’accomplissement de l’action des deux agents. probablement un constructeur de travaux. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 177 un acte et. les actions exprimées par les verbes au futur sont des actions qui seront accomplies par le locuteur et les deux agents de transmission dans un avenir immédiat à cette différence près que l’action du locuteur (l. 2: tou` eijselhlªuºqovto") du compte du blé dans deux districts pendant le mois de Thôth. 3: mh. T1. et de celui de la taxe sur la bière pour la même periode (l. Dans son récit. souhait Interloc. est donc postérieur à To et antérieur à T2. Au revers. 20 Lettre Face mess.

1 mess. 4-5: ajpo. iii) Dispositif énonciatif de la lettre P. 8-9: ejxan É hvlwsa) l’argent qu’il avait emporté (l. elle sert à désigner l’espace temporel de la journée où la lettre a été produite. 20. kb) à laquelle la lettre a été écrite. Celle-ci est antérieure à celle de leur obtention qui s’est réalisée en T3. antérieur à To et postérieur à T2 qui représente le moment où l’action de dépenser l’argent s’est accomplie. ∆Egwv sert d’opérateur anaphorique à Ptolemai`o" qui figure à la ligne 1.178 Hélène Perdicoyianni-Paléologou leur salaire depuis le 13 de Mésorê (l.   P. ayant recours à la première personne du pronom personnel (l. th`" ig É tou` Mesorhv) (avance cognitive 1) et que le transport de la chaux s’arrêta27 (avance cognitive 2). 2-7. ordre Interloc. la date sert à indiquer le nunc de l’énonciation. Le revers comprend la date (l. Sorb. En effet. (?) 27   P. 7: ejgwv) et à l’emploi de verbes au passé. l. 1 Scribe Lecteur/Destinataire                        Revers Loc. Ptolémaios fait savoir qu’il a complètement dépensé (l. La date est suivie d’un post-scriptum fragmentaire qui serait hâtivement ajouté à la lettre et qui comporterait des indications supplémentaires au contenu de la lettre. information Loc. 7-8: ejxe É kovmisa) pour récompenser les carriers et pour assurer le transport de la chaux (avance cognitive 3)28. L’anaphore est donc transphrastique et de longue portée. l. Dotée d’une fonction déictique. qui est simultané à To de l’instance énonciative. Par l’emploi du présent de l’impératif givnwske. 18: (“Etou") lb. Mesorh. 62 Lettre Face mess. Sorb. Cela permet de parler d’une avance cognitive additionnelle à celles du texte. L’énonciation de l’occurrence de la date livre donc immédiatement l’identification de son référent. Sorb. 20. on constate que l’action de supprimer les salaires et le transport de la chaux s’est réalisée en T1. 1 mess. 28 . A tenir compte de leur succession dans l’espace temporel. et invite son interlocuteur à prendre connaissance des actions qui se sont produites dans le passé. 24: “Errwªsoº). sollicitation Interloc. 7-11. Ensuite. le locuteur renvoie à T1. Le revers se termine sur la formule d’adieu (l.

Sorb. simultanée à T0. 4: katevcei moi nu`n)30 (avance cognitive 1).n qelhvshi hJ sh. En effet. ou\n ajmelhvshi". 1-2. Ainsi le locuteur fait preuve de respect et de politesse à l’égard de l’interlocuteur. Cette forme d’appel indirect exprime le tabou de toucher une personne vénérée. 62 se distingue des deux précédents par sa syntaxe indécise et son style formulaire. cit. 62. 62 comporte un impératif (l. Le procès katevcei fait allusion à une action réelle en T1. Sorb. 5: Mh. Pourtant. Oxy. il ne fournit aucun renseignement sur son statut social ni sur le sien. 62. Le locuteur termine sa lettre par prière l’interlocuteur de ne pas omettre de s’occuper de sa requête par manque de soin (l. intraphrastique et de courte portée. 62. Papyrus de la Sorbonne…. Fouad 85. 6: ∆Epivdo")32 par lequel le locuteur charge son inter- 29   P. 30 . 3: eja. 4: e[labe) du zygostate Pierre. Sorb. A la différence du revers des P. P. Dans cette lettre. 2: moi) faire savoir lequel des deux modes de paiement elle souhaite: soit qu’il lui fasse parvenir (l. ou\n ajmelhvshi") parce qu’il en est réduit à la dernière nécessité (avance cognitive 2)31. même par l’intermédiaire de la parole écrite. puisqu’il le détient actuellement à son crédit (l. le contenu de la lettre et son style expressif laissent entendre qu’il s’agit d’une personne d’un rang social inférieur qui cherche à obtenir avec instance une faveur auprès de son supérieur. 14 et la note. 3: ajposteivlw) le prix de ces achats soit que sa Splendeur (l. 20. p. lamprovth") daigne retenir le montant sur celui qu’elle a reçu (l. Cadell. Le locuteur se désigne à trois reprises par moi dont l’emploi successif sert à former une chaîne anaphorique coréférentielle. 18.   P. Sorb. précédée de l’adjectif possessif de la seconde personne. 1: moi) envoyer de l’huile espagnole et de l’huile d’éclairage29. Sorb. 21. d’une manière vive. P. cf. à sa Splendeur (l. lamprovth") de lui (l. 32   Sur l’emploi de ce verbe qui a remplacé ajpovdo" à partir du Vème s. 1: kataxiwvshi hJ sh. 31   P. d’une part. le locuteur évite d’indiquer son nom et celui de son interlocuteur. l’interlocuteur est désigné par métonymie au moyen d’un syntagme nominal comportant une de ses qualités sociales. celui du P. 2-4.. voir aussi H. celle de la Splendeur.. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 179 P. le locuteur demande. Sorb. Dans un premier temps. XVI 1831. Dans un second temps. 5. il passe du style formulaire à la seconde personne du singulier suivi d’un subjonctif de défense qui exprime une sorte d’avertissement négatif: Mh. 152. et de lui (l. En plus.

11. 7: p(ara. I. cf. . du moins un de ses subordonnées. II. cit. 1 Scribe 1                        Revers Scribe 2                   Date. Toutefois. Cadell. Ce syntagme prépositionnel explicite le contenu du pronom personnel à fonction cataphorique mou34. qui est une personne autre que celle auprès de laquelle il cherche à obtenir une faveur et dont le nom n’est pas indiqué.C. ªpavntaº eujdokim(wtavthi) kai. L’indication du statut social de l’interlocutrice de la lettre est suivie d’un syntagme nominal qui est constitué de son nom et de l’expression des sentiments de respect que éprouve le locuteur à son égard (l. 132. Titre      Lecteur/Destinataire Scribe 1                   Lecteur      Cette lettre est rédigée par Euarkhos. 6: ta. p. qui est dans une situation de subordination sociale à son interlocuteur.) ∆Anoubivwno" domestik(ou`)). cf..2  Types de dispositif énonciatif constitué par un locuteur. 6: th`i kurivai mou). auquel sert de subséquent. 35  H. P. Cadell. 92. Sur l’expression ta. 5. cit. 1. le toparque de l’Arsinoïte. et dont la fonction ne peut être déterminée avec précision faute d’éléments disponibles. Locuteur. 50 Lettre Face mess. un interlocuteur et deux scribes (type 2) i) Dispositif énonciatif de la lettre P.180 Hélène Perdicoyianni-Paléologou locuteur. p. 62. Thésénouphis. 1 mess. voir H. ce pouvait être. A cela s’ajoute un syntagme prépositionnel dans lequel figure le nom du locuteur et son statut social (l. ªpav(nt)aº eujdokim(wtavthi). Papyrus de la Sorbonne…. 67067. souhait Interloc. sinon l’ingénieur en chef. Grenf. Sorb. 34   P. Marturivai)33.35 33   Le terme mhtri. Papyrus de la Sorbonne…. voire un uJparcitevktwn». est un simple terme de respect.1. Sorb. Sur l’emploi de pamfilest(avthi). information Loc. 7. de remettre la lettre à sa dame (l. Masp. 152. le contenu de la lettre permet de supposer qu’Euarkhos «devait appartenir aux services des Travaux publics du nome. pamfilest(avthi) mhtri. P..

L’interlocuteur est d’abord désigné par son nom (l. l. Mesorh.M. pp. 40   P. Amsterdam 1988. sémiologie du titre. dont l’emploi successif sert à former des anaphores coréférentielles. Paris 1973. 37 . k"). pp. Sorb. 21: soi). Ch.. antérieur à T0 de l’instance énonciative. énonciatrice et poétique: les fonctions du titre. Bokobza. The Hague-Paris 1973. et postérieur à T2 qui représente le moment de la réalisation du procès ajpoleluv É kamen. 166-185). Sorb. 29-54. Cette action est exprimée par l’emploi d’un verbe à la première personne du pluriel du parfait (l. Gevgra É fa renvoie à une action qui s’est déroulée en T1. Grivel. 20: soi) sur le progrès des travaux aux digues (avance cognitive 2)38. pp. Id.I. R.. in R. in Production de l’intérêt romanesque. Paris 1970. Chambrol (éd. 4-17. 50. voir R. 50. Le titre désigne le contenu du texte et de la sorte il prépare au texte aussi précisément que possible. 1-2. Déictique. 39   P. Genette. 77-89. Il est donc pourvu d’une fonction énonciatrice et déictique41: «ce qu’il énonce est lié à la contigence de ce 36   P. Analyse textuelle d’un conte d’Edgar Poe. 22: “Errwso) et l’énonciation de l’occurrence déictique temporelle désignant la date de la production de la lettre (l. on constate le passage de la première personne du pluriel à la première personne du singulier. Cette fonction est également appelée «désignative» (G. 50. 14: (“Etou") g. Dans la suite. Le revers porte l’apostille et le nom du destinataire au datif39. Puissance du titre. in Cl. Hommage à A.   P. transphrastiques et de longue portée. règles de titraison romanesque. Le titre: essai de systématisation. S. Sorb. 41   A propos de cette fonction. Barthes.F. Seuils. 16-17: ajpoleluv É kamen) incluant le «je» du locuteur et le «ils» désignant le personnel hiérachisé qui est à son service. Sémiotique narrative et texuelle. Sorb. celle du nom propre du locuteur par laquelle celui-ci se désigne et celle du titre de la lettre40. de Dardel. pp. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 181 A la formule de salutation usuelle (caivrein)36 s’ajoutent les renseignements sur l’action que le locuteur et son personnel ont accomplie. Landheed (éd. que le locuteur emploie pour justifier son action d’écrire. 20-21: gevgra É fa) Thésénouphis (l. Sorb. Mok..). 1-3. L’apostille comporte l’énonciation de l’occurrence déictique de la date. 50. 23. 6: sou`. 76-78. «French Literature Series» 11 (1984). pp.). Euarkhos manifeste expressément son intention de mettre au courant par écrit (l. 33-46. 2: Qesenouvfei) et ensuite par la seconde personne du pronom personnel (l. 19-21. 24-25. 38   P. telle la libération des ouvriers qui ont terminé la corvée des travaux aux digues (avance cognitive 1)37. La lettre se termine par la formule d’adieu (l. 50. 22. S/Z. Aspects de linguistique française. Paris 1987.

«référentielle» (C. Université de Limoges. H. Les fonctions du titre. Dictionnaire des littératures de langue française. Papyrus de la Sorbonne…. 46. l’envoi d’une e[nteuxi" remise par le clérourque Kallippos. le locuteur fournit des renseignements et/ou donne des ordres à son interlocuteur. souhait Interloc.).182 Hélène Perdicoyianni-Paléologou qui suit»42. 45   Cf. Dans P. Sorb. 51 Lettre Face mess. 11. 33. Paris 1979. 42. Sorb. 1. Cadell. comme le titre parle du texte. Couty-A. ordre mess. Sorb. Sociocritique. 45. Éloquence des titres. il le dissimule sans le pénétrer. 1973. cit. Urbino 1973).P. 15. Paris 1990. Rey. Titre      Lecteur/Destinataire Scribe 1                   Lecteur      Ces lettres s’adressent à des personnes soumises à l’autorité hiérarchique du locuteur. «distinctive» (J. on peut soutenir que «le texte est l’objet du contenu du titre»43. 38. d’où sa fonction métalinguistique. Ph. 1: ∆Apestavlkamen) «appellative» (Ch. 43   Cf. information mess. du corps d’Antiokhos (l. En vertu de son autorité. ii) Dispositif énonciatif des lettres P. 1-2. «Les titres des romans de Guy des Cars». Elles commencent par la formule de salutation usuelle comportant son nom. 11. 2. Grivel. Mitterand. 42   Cf. Paris 1987. désigné dans la suite par l’opérateur anaphorique transphrastique de courte portée soi46. Sorb. «identificationnelle» (L. 49. Kantorowicz. Duchet (éd. in Cl. . De plus. 2 Loc. 3. 49.-P.1. celui de son interlocuteur et l’expression de ses souhaits de bonne santé (caivrein)44.. 51. Hoek. 46   P. 42. 1973). Goldenstein. Locuteur. 1. 2 Scribe 1                        Revers Scribe 2                   Date. le stratège Lykomédès annonce à son fonctionnaire inférieur Hippodamos45. 67-84). 45. 1-2. Pour une sémiotique du titre. 89-97). Barthes. 44   P. Besa Camprubí. in Entrées de littérature. de Beaumarchais-D. p. p. 11. New York University 1986). Lire les titres. J. «Nouveaux Actes Sémiotiques» 82 (2002) PULIM. Le titre englobe donc le texte. p. 11. parce qu’il est situé sur un niveau supérieur. «dénominative» (H. J. R.D.

cit. Papyrus de la Sorbonne…. 50   P. ce qui leur permettra de se consacrer entièrement à leurs corvées53. cit. Dans la seconde lettre. 51. voir H. Papyrus de la Sorbonne…. voir H. Paris 1905. Sorb. En effet.. pp. Dans la première lettre. par l’emploi des infinitifs ejpivskeyai et poivhsai. Cadell. 114.. 49. par l’emploi de la seconde personne du singulier du futur à valeur modale de désir qui indique une nécessité impersonnelle d’ordre matériel (l.. 42 et 45. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 183 (avance cognitive 1). 3. Sur la fonction d’Apollonidès. Cadell. 45. 131. 52   P. cit. voir H. écrite par Apollônidès. Cadell. 45. Papyrus de la Sorbonne…. 114. 134. Sorb. 2-9. Sur l’hiérarchie des fonctionnaires. p. 54   P. Sorb. Elle est donc postérieure à l’instance énonciative T0.. il lui demande expressément de forcer les cultivateurs royaux de remettre aux cribleurs leur blé disponible.   P. voir H. La lettre P. le nomarque de l’Arsinoïte52. 42. fournit à Thésénouphis des renseignements sur l’identité de la personne qui lui a remis (l. Sorb. Sorb. Sorb. Sorb. le toparque responsable de la gestion du domaine royal49. pp. Dans P. 53   P. cit. l’économe de l’Arsinoïte50. il s’agit de Pkôilis. 11. par Hérakleidès. L’occurrence déictique temporelle a{ma nukªtiv désigne le point de départ de l’envoi des dettes T1. Maspéro. et Nicanôr. Les finances de l’Egypte sous les Lagides. 11. 42. Sur le personnage de Nicanôr. 1: oJ ajpodidouv" soi) la lettre. 5: poihvsei"). Papyrus de la Sorbonne…. 51   P. 48 . p. 8-13. Lykomédès prescrit formellement à Hippodamos d’examiner en détail sa plainte47 et de faire en sorte que les impôts clérouchiques soient entièrement payés48. Hérakleidès enjoint à Thésénouphis d’exécuter une série de tâches. 235-244. L’emploi de la première personne du pluriel du parfait (ajpestavlkamen) est justifié par le fait que l’action a été accomplie par le locuteur et ses subordonnés. Le reste des lettres est adressé à Thénénouphis. Ensuite. 116-117. Apollonidès. Cadell. 49   Sur les fonctions du toparque. Hérakleidès tient un langage conforme aux règles de la bienséance pour demander à Thésénouphis de lui envoyer dès ce soir (l. probablement un comarque51. Il s’agit donc d’une action dont le déroulement est antérieur au moment où l’énoncé se produit: T1 est antérieur à T0. voir H. 2. 6: a{ma nukªtiv) les dettes des cultivateurs de Krotou Ibion par l’intermédiare d’un agent du comarque Etpheus54. 49. Sur le personnage d’Hérakleidès. Sorb. p. Sorb. un des cultuvateurs de l’entourage 47   P.

184 Hélène Perdicoyianni-Paléologou du chef du village55 (l. Papyrus de la Sorbonne…. 51. 6: favmeno") le fait que le toparque (l. 2: prodedwkwv") à un habitant du village de Philopatôr 24 artabes de blé et d’orge et qui n’a pas été remboursé (avance cognitive 2)56. ∆Apodoqhvtw est donc pourvu d’une valeur performative. d’une manière conforme aux usages de la politesse (l. Dans la lettre P. à Thésénouphis de forcer l’emprunteur à rendre le somme reçue58. 2-11. le passé (oJ ajpodidouv") renvoie à une action qui s’est déjà accomplie au moment où l’énoncé se produit: T1 est antérieur à T0. 57   P. simultanée à T0 de l’instance énonciative. 49. 4. p. 1. Sorb. p. 2-3. Ceci dit. 61   Cf..n gewrgoumevnhn) (avance cognitive 1)60. 2: ejstin tw`n par∆ hJmw`n g ªewrºgw`nº) (avance cognitive 1). 49. 59   P. 55   Cf. Cadell. Apollônidès considère indispensable (l. a déposé (l. prosevcei) fait allusion à une action réelle en T1.. 12: ∆Apodoqhvtw) à son ancien cultivateur. En cas de refus. cit. 49. 56 . 3: hJmi`n) un écrit sommaire dans lequel il déplorait (l. Nikanôr exige que la terre soit rendue (l. Pour ce qui est de l’emploi des pronoms personnels. Quand dire. Le récit de l’affaire s’effectue par l’usage du présent. 5: kalw`" poihvsei"). 58   P. 4-6.L. 131. Par la suite. 60   P. H. transphrastique et de courte portée. nommé Témopsipous (?). Nikanôr porte la remise d’un mémoire à la connaissance de Thésénouphis. un cultivateur de Pêlousion. 51. 10: se) avait enlevé et donné (l. ÔHmw`n comporte donc le «je» du locuteur et le «ils» désignant une collectivité de personnes. Sorb. il ordonne. L’emploi du verbe à l’impératif et à la voix passive indique que l’énoncé (écrit) de la phrase est l’instrument par lequel s’effectue l’acte d’injonction61. Austin.   P. le parfait (prodedwkwv") désigne une action qui s’était déjà produite au moment où l’action exprimée par le passé se réalisait: T2 est antérieure à T1. 10-11: ajfelovmenon É paradedwkevnai) à d’autres exploitants la terre qu’il cultivait depuis longtemps (l. 49. Sorb. Le syntagme prépositionnel par∆ hJmw`n désigne le comarque et les habitants de l’agglomération rurale qui forment l’unité administrative. Sorb. ce qui permet de déterminer avec précision la succession des faits sur l’axe temporel: le présent (ejstin. Sorb. 2: e[dwken) au nomarque de l’Arsinoïte et à ses subordonnés (l. il est à noter que soi reprend Qesenouvfei59 et de la sorte il forme une anaphore coréférentielle. 82. Sorb. c’est fait. En effet. qui a prêté (l. cit. du passé et du parfait. 4: prosevcei) l’acquittement du montant (avance cognitive 3)57. 7-8: th. J.

on constate que T1 est antérieur à T0 qui représente le moment de l’énonciation et postérieur à T2 qui renvoie au moment de la réalisation des procès ajfelovmenon. 49 s’achèvent sur la formule d’adieu63 et l’énonciation de l’occurrence déictique temporelle désignant la date de la production de la lettre64. 49. 63 . 42. 7. 43. Le revers des P. 11. 2 mess. celle du nom propre du locuteur par laquelle celui-ci se désigne et celle du titre de la lettre66. 45. 14. 12-13. 4. 49. souhait Interloc. 51. ajntivgrafon Loc. Sorb. 2 Scribe 1                        Revers Scribe 2                   Date. Sorb. 64   P. 4. 6-7. 43 Lettre Face mess. 50. 10. Sorb. 62   P. Les lettres P. 11. Sorb. Sorb. T2 est postérieur à T3 qui indique le point de référence initial temporel à partir duquel le procès gewrgoumevnhn fut commencé à se produire et dura jusqu’au moment de la réalisation des procès ajfelovmenon. 42. 51. 7. 49. 14. information mess. 42. Enfin. souhait Interloc.   P. 17. 20. Sorb. Sorb. 2 Loc. les locuteurs sont les mêmes personnages que ceux qui figurent dans P. paradedwkevnai. Sorb. 42. 17-19. 2 mess. 7. paradedwkevnai. nous tenons à remarquer l’anaphore transphrastique de longue portée rendue par se qui sert à reprendre Qesenouvfei62. 42. Locuteur. 11. iii) Dispositif énonciatif de la lettre P. 45. 65   P. 45 comporte l’apostille et le nom du destinataire au datif65. 1. 51. 45. 8-9. 42. 42. 49. 15-16. Sorb. 66   P. Titre      Lecteur/Destinataire Scribe 1                   Destinataire      Dans P. L’apostille est constituée de l’énonciation de l’occurrence déictique de la date. 13. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 185 Si l’on considère comme T1 le moment de la réalisation des procès (e[dwken. 11. En plus. Sorb. 11. favmeno").

3: uJpovkeitai) à sa disposition (l. 69   P. 43. Sorb. on constate que T1 est antérieur à T0. sans doute le fils de Hôros. qui représente à la fois le moment de l’instance énonciative et celui de l’état de la copie de la lettre (uJpovkeitai).   P. La seconde partie de la lettre69 comporte la lettre envoyée par le basilogrammate et qui commence par la formule de salutation usuelle (caivrein)70. 72   P. 9-11. 2: ejlqouvsh" moi ejpistolh`") du basilogrammate Hôros au sujet du différend opposant Hêphaistiôn. le nom du destinataire au datif72. 2 Scribe 1                        Revers Scribe 2                   Locuteur. d’autre part. iv) Dispositif énonciatif de la lettre P. à Pétôys. 70   P. 43. Sorb. 43. transphrastiques et de courte portée. 15. 1. souhait Interloc. Sorb. Les anaphores sont coréférentielles. figurent. Titre      Scribe 1                   Destinataire      67   P. 9. Si l’on considère comme T1 le moment de la réalisation du procès ejlqouvsh". épistate du village de Kaminoi. 43. ordre mess. Cette partie étant fragmentaire. Les pronoms personnels moi et soi servent d’opérateurs anahoriques respectivement à ÔHraklªeivdºh" et à Qesenªouvfei. 68 Lecteur/Destinataire . Au revers. Sorb. 1-8. l’apostille comprenant la date. Sorb. 71   P. Sorb. on ne peut savoir le contenu du message transmis. 4: soi) la reproduction fidèle de la lettre qu’il a reçue (l. Dans la première partie68. 43. le nom du locuteur et le titre71 et. Hérakleidès fait savoir à Thésénouphis que se trouve ci-dessous (l. Sorb. 2 Loc. 43. 38 Lettre Face mess. le cômogrammate du même village (avance cognitive 1). d’une part.186 Hélène Perdicoyianni-Paléologou La lettre commence par l’expression des souhaits de bonne santé (caivrein) que le locuteur adresse à son interlocuteur67. 12-14.

18. 48 Lettre Face mess. ordonne. 78   P. outre la formule de salutation usuelle (caivrein)75. Sorb. Polémon. 1-2. 74 . on distingue. La lettre se termine par la formule d’adieu et l’occurrence déictique de la date à laquelle la lettre a été écrite78. 3 Loc. cit. en l’occurrence Hêliodôros. souhait Interloc. à Thésénouphis d’écrire à lui et à ses subordonnés (l. 38. le nom du destinataire." de. Sorb. 75   P. Nous avons décidé de la traiter parce qu’elle comporte. Titre                   Destinataire                   P. 48. une figure de politesse76 qui nous ferait émettre l’hypothèse que le locuteur. est une fonctionnaire d’un rang correspondant à celui de l’interlocuteur. Papyrus de la Sorbonne…. 3: caivrein)73. 129. 48. H. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 187 Après la formule de salutation habituelle (l. aºujto. d’une part. Cadell. Cadell. 3 Scribe 1                        Revers Scribe 2      Scribe 1      Lecteur/Destinataire Date. d’une part. 1-3.   Cf. Sorb. cit. Sorb. Le revers est constitué. l’apostille comprenant le nom du locuteur et le titre de la lettre et. uJgivainon. La lettre s’achève sur la formule d’adieu (l. 3-4: Eijº e[rrwsai eu\ ªa]ºn e[coi É kai. 9: hJmi`n) au sujet des prêts d’orge attribués aux cultivateurs. 77   Cf.. 8: kalw`" poihvsei"). de l’apostille qui comprend l’oc- 73   P. 48 est une lettre fragmentaire dont le sujet n’est pas clair. Thésénouphis77. Papyrus de la Sorbonne…. p. Au revers. 48. 76   P. Sorb. 115. qui pouvait être soit économe de l’Arsinoïte et prédécesseur d’Hêrakleidès soit économe de la méris de Thémistos et prédécesseurs d’Aristokritos74. Sorb. H. Locuteur.. 17: “Errwso) et l’occurrence déictique temporelle de la date. d’autre part. v) Dispositif énonciatif de la lettre P. conformément aux bonnes manières (l.

1. Ce renseignement fait partie du discours accusatoire prononcé par Hêgêsarkhos et constitue l’avance cognitive 1 de Théodôros. 1-2. qui est un fonctionnaire militaire. un interlocuteur et trois scribes (type 3) i) Dispositif énonciatif de la lettre P. Après la formule de salutation usuelle (caivrein)79. Sorb. (avance cognitive 1) et il dit (l. 1. cit. et. souhait Interloc.81 Dans la suite 79   P. inform. clérourque et militaire du corps de Philagros. 2: parei`nai) comme témoins devant le tribunal. Papyrus de la Sorbonne…. celui-ci accuse (l. ordre Loc. 9. 2 mess. qui est un fonctionnaire de l’administration judiciaire80.. 80 . 2 mess.1. la plus ancienne du dossier.3  Types de dispositif énonciatif constitué par un locuteur. de l’autre part. le nom du destinataire au datif. 81   P. Accusé                   Date. l’indication du nom du locuteur et le titre. 9. information Loc. 42.   Cf. Cadell. 1: kathgorei`) Théodôros. Interloc. Lykomédès rapporte l’affaire d’Hêgêsarkhos.188 Hélène Perdicoyianni-Paléologou currence déictique temporelle. En effet. Locuteur                   Destinateur Scribe 1                        Cette lettre. Sorb. est adressée par le stratège Lykomédès à son subordonné immédiat Hippodamos. 2: fhsivn) (avance cognitive 2) que certaines personnes sont disponibles à se présenter (l. p. 2 Scribe 1                        Revers Scribe 2      Scribe 3      Lecteur/Destinataire Plaignant. 9 Lettre Face mess. H. 2 mess. Sorb.

probablement un agent de l’économe ou un sitologue84. 2-3. ii) l’occurrence déictique de la date et le nom du locuteur. Sorb. Sorb. Titre                   Destinateur                   Le nom du locuteur et la fonction de l’interlocuteur écrits par le scribe 1 ne sont pas conservés. 136. supra p. Le scribe 2 produit la suite de la lettre que Dôrothéos. 5: “Errwso) et l’occurrence déictique de la date83. ordre Scribe  2 Loc. Papyrus de la Sorbonne…. L’interlocuteur doit exé- 82   P. Au revers. Sorb. souhait Interloc. cit. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 189 de la lettre.82 Les procès kathgorei`. 85   P. 2                       Lecteur/Destinataire Revers Scribe 3      Scribe 2      Locuteur.   P. A la formule de salutation ordinaire (caivrein)85 s’ajoute une instruction rendue par le futur à attenuation polie (l. 83 . (?) Interloc.. iii) le nom du destinataire. 8: kalw`º" poihvsei")86 et dont le contenu n’est pas lisible. 53 Lettre Face Scribe 1                   Loc. La lettre se termine par la formule d’adieu (l. 84   Cf. p. H. 183. 5. ii) Dispositif énonciatif de la lettre P. fhsivn. 9. le toparque. adresse à Thésénouphis. parei`nai renvoient à des actions qui se réalisent en T1. Sorb. 53. on observe: i) les noms du plaignant et de l’accusé. Cadell. simultané à T0. 86  Cf. 9. (?)      mess. (?) mess. 2-3. Lykomédès ordonne à Hippodamos de faire accompagner Hêgêsarkhos à Hermoupolis en sorte que son affaire ne se prolonge pas trop longtemps. 2 mess.

de l’autre. 10. 1-2. 10. voir H. Papyrus de la Sorbonne…. p. 88 . p. iii) Dispositif énonciatif de la lettre P. 90   P. La localisation temporelle de la réalisation des procès de l’enregistrement et des deux demandes sur l’axe de la durée par rapport T0 de l’instance énonciative se représente ainsi: le moment de la rédaction de la première demande T1 est antérieur à T0 qui indique le moment de la rédaction de la seconde demande et postérieur à celui de l’enregistrement de la dette T2. qui est simultané à To de l’instance énonciative. 2-3. Cadell. Titre      Scribe 1      Scribe 3      Lecteur/Destinataire Destinateur                   Nom du pravktwr                   A la formule de salutation (l. Cadell. 2 Scribe 1                        Revers Scribe 2                   Locuteur. Khrysippos. ordre Loc. comme devant la somme de cinq cent drachmes au titre de zutika89. cit. Au revers. on lit le nom du locuteur et le titre. 44. le pravktwr87. et le nom du destinataire. 2: ejgravyamen). Sorb. Papyrus de la Sorbonne…. souhait Interloc. elle constitue le dédoublement cognitif d’Hippodamos90. d’une part. cit. Comme la présente demande a été déjà (l. 7: nu`n). 1: ajnevgrayen) Polémon. Sorb. H. 87   Sur la fonction de Khrysippos.190 Hélène Perdicoyianni-Paléologou cuter l’ordre au moment présent T1 (l.. 89   P. 10 Lettre Face mess. 2 mess.   Cf.. 46. probablement un clérourque88. En effet. Sorb. 2: provteron) formulée par Lykomédès et ses subordonnés (l. a enregistré (l. 1: caivrein) fait suite l’annonce du sujet de la lettre que le stratège Lykomédès adresse à son subordonnée militaire Hippodamos.

2: ajpestavlªkºamen) (avance cognitive 1) à Hippodamos et ses sujets (l. 4: th. d’autre part. 12 Lettre Face mess. adressée par Lykomédès et ses subordonnés (l. La formule d’adieu (l. Au revers. Hippodamos fait part de deux dispositions impératives: il réclame. Papyrus de la Sorbonne…. souhait Interloc. Le moment de l’expédition de la liste T1 est antérieur à T0. l’apostille comprenant le nom du destinataire et le titre et. 4: “Errwso) suivie de l’occurrence déictique temporelle de la date. figurent. 91   Sur la signification du terme. d’une part. iv) Dispositif énonciatif de la lettre P. le nom du locuteur et le titre. Cadell. Locuteur. l’envoi d’une lettre (l. 5: “Errwsªoº) et l’occurrence déictique temporelle de la date viennent terminer la lettre. 2 mess. voir H. d’autre part.n oijkonomivan h}n pepoivhsqe). le nom du destinaitaire et une note dont on ne dispose que quelques lettres. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 191 Ensuite. La lettre s’ouvre sur la formule de salutation ordinaire (l. . la condamnation de Polemôn s’il s’oppose à cette décision et. 49. 1: caivrein) et se clôt sur celle d’adieu (l. cit. 3: uJmi`n). Titre      Scribe 1      Scribe 3      Lecteur/Destinataire Destinateur                   Courte note fragmentaire                   Cette lettre est un bordereau qui accompagnait l’envoi d’une liste de katovcimoi et d’a[nippoi91. A ces indications s’ajoute le nom du pravktwr. d’une part. Sorb. Le revers comporte l’apostille constituée par la date. information Loc. le nom du destinataire.. 2 Scribe 1                        Revers Scribe 2                   Date. 4: Gravyon ou\n hJmi`n) confirmant l’accomplissement de cette tâche (l. p.

coréférentielle et de courte portée. 93 . le politeuovmeno" Philoxénos. 2: Qelhvsate) achever dans les moindres délais le travail de briqueterie dont ils sont chargés (l. ÔUmi`n sert d’opérateur anaphorique à Papnouqivwi kai. De ce sens résulte la valeur métaphorique renvoyant à l’action d’instruire par écrit. En qualité de directeur d’un travail d’utilité publique92. 2 mess. Sorb. Sorb. ivi. souhait 2 Interloc. 63 Lettre Face mess. 8: touvtoi" moi toi`" gravmmasi). 2: meta. La valeur fondamentale de gravmma exprime l’aboutissement de l’action d’écrire. deux interlocuteurs et un scribe (type 1) Dispositif énonciatif de la lettre P. Doté d’une fonction déictique textuelle. Philoxénos met en garde les briquetiers contre les sanctions qu’ils recevront s’ils n’obéissent pas à ses ordres (l. La lettre se termine par une formule d’adieu (l. 1.n aiJroumevnhn uJmi`n plivnqon) et ne pas empêcher (l. p. Cadell. cit. 2: mh.2  Dispositif énonciatif constitué par un locuteur et deux interlocuteurs 1. 63.. 154.1  Type de dispositif énonciatif constitué par un locuteur. 94   P. information supplementaire sous la forme d’avertissement 2 Lecteurs/Destinat. spoudh`" poih`sai th. H. L’anaphore est intransphrastique. 5: “Errwsqai). Gravmma signifie donc «ce qui est écrit». Papyrus de la Sorbonne…. p. Sur le revers est donc écrit le but auquel vise le contenu du texte. qui est «un membre du corps des curiales assistant le pagarque»93. 153.   Cf. le syntagme nominal touvtoi" moi toi`" gravmmasi indique l’ensemble des instructions écrites que Philoxénos donne aux briquetiers afin de leur faire savoir leur tâche. Au revers.2. Foibavmmwni94. ordre 1 Loc.192 Hélène Perdicoyianni-Paléologou 1. 2 Scribe                        Revers Mess. ejmpodivsate) la construction de la citerne. ordonne aux briquetiers Papnouthios et Phoibammôn de bien vouloir (l. 92   Cf.

Le dispositif énonciatif constitué par un locuteur et deux interlocuteurs est marqué par l’emploi du type 1 (1 emploi). Le message souhait sert généralement de forme de salutation au locuteur 2 (type 2: 7 emplois. Les lettres envoyées par le locuteur 2 (3 emplois) sont plus fréquentes que celles envoyées par le locuteur 1 (2 emplois). il est à noter que pour accéder à la référence textuelle de moi il faut se reporter à la première ligne du texte qui figure sur la face du papyrus et dans laquelle est indiqué le nom du locuteur: moi annonce ce qui suit et de la sorte il est doté d’une fonction cataphorique. type 3: 4 emplois). Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 193 Enfin. . Le type 3 ne comprend que des lettres faites par le locuteur 2 (4 emplois). Le type 2 est marqué par l’emploi majoritaire des lettres adressées par le locuteur 2 (7 emplois). Son emploi dans les lettres du locuteur 1 (type 1: 3 emplois. Peu nombreuses sont les lettres adressées par le locuteur 1 (1 emploi) et le locuteur 3 (1 emploi).3. iv) A regarder les messages qui sont en usage à l’interieur des dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur. Cette forme de lettres fait également partie du type 1 du dispositif énonciatif constitué par un locuteur et deux interlocuteurs (1 emploi). type 2: 1 emploi) et du locuteur 3 (type 2: 1 emploi) est peu attesté. on constate que le message souhait figure plus fréquement dans le type 2 (9 emplois) que dans le type 3 (4 emplois) et le type 1 (3 emplois). On n’a relevé qu’un dispositif énonciatif constitué par un locuteur et deux interlocuteurs.  En fonction de l’analyse précédente portant sur l’énonciation dans les lettres se dégagent les conclusions suivantes: i) Les dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur (17 emplois) sont les plus fréquents. 1. ii) Au sein des dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur. Le nombre d’emplois du type 1 (5 emplois) est légèrement plus élevé que celui du type 3 (4 emplois). le type 2 (9 emplois) est le plus fréquent. iii) Le type 1 comprend trois lettres conservant la face et le revers et deux lettres dont on ne dispose que la face.

un «ordre». Le message souhait rendu par l’infinitif à valeur d’impératif caivrein ou l’impératif e[rrwso. une «sollicitation». d’une part. type 3: 2 emplois) que le locuteur 1 (type 1: 3 emplois. Le message information se rencontre en plus grand nombre dans le type 2 (7 emplois) que dans le type 1 (3 emplois) et le type 3 (2 emplois). Le message sollicitation n’est employé que par le locuteur 2 du type 1 (1 emploi).194 Hélène Perdicoyianni-Paléologou La quantité d’emplois du message ordre est plus élevée dans le type 2 (6 emplois) que dans le type 3 (3 emplois). son avertissement ou sa demande. le locuteur exprime son désir. v) La localisation temporelle s’effectue grâce au double jeu des formes temporelles de la conjugaison verbale. moment de l’instance énonciative. Par l’emploi de ces messages. son usage est restreint (1 emploi). type 2: 1 emploi). Le message ordre est constamment transmis par le locuteur 2. Le dispositif énonciatif constitué par un locuteur et deux interlocuteurs comporte un message ordre et un message souhait transmis par le locuteur 1. La quantité des avances cognitives que produit le locuteur 2 du type 3 est limitée (4 avances cognitives). Le nombre des avances cognitives qui sont fournies par le locuteur 1 du type 1 (10 avances cognitives) est prépondérant par rapport à celui des avances cognitives indiquées par le locuteur 1 (2 avances cognitives) et le locuteur 2 du type 2 (6 avances cognitives). L’impératif fonctionne donc comme un mode qui fait de l’énonciation un «souhait». de l’autre. Au sein du type 1. on dégage les types de répérages déictiques suivants: Dispositif énonciatif constitué par un locuteur et un interlocuteur a) T0 Passé Actuel Futur T1 Sous-type 1 . et il fait savoir sa recommandation. A prendre en considération le déroulement des procès sur l’axe de la durée par rapport à To. et des adverbes et des locutions adverbiales. le message ordre et le message sollicitation sont dotés d’une fonction performative. La communication de ce message s’effectue plus souvent par le locuteur 2 (type 2: 6 emplois.

Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne Locuteur 1 Fréquence d’emploi: 1 b) T0 Passé Actuel Futur T1. T2. T3 Sous-type 3 Locuteur 2 Fréquence d’emploi: 1 c) T1 T0 Passé Actuel Futur T1 • Sous-type 2 Locuteur 2 Fréquence d’emploi: 1 • Sous-type 3 Locuteur 2 Fréquence d’emploi: 1 d) T2    T1 T0 Passé • Sous-type 1 Locuteur 1 Fréquence d’emploi: 1 • Sous-type 2 Locuteur 1 Fréquence d’emploi: 1 Actuel T1 Futur e) T3  T2  T1 T0    Passé • Sous-type 1 Locuteur 1 Fréquence d’emploi: 1 • Sous-type 2 Actuel Futur 195 .

les pronoms personnels fonctionnent comme des opérateurs anaphoriques coréférentiels et forment généralement des anaphores transphrastiques.196 Hélène Perdicoyianni-Paléologou Locuteur 2 Fréquence d’emploi: 1 f) Passé Sous-type 2 Locuteur 2 Fréquence d’emploi: 1 T0 T1 Actuel Futur g) T1 T0 Passé Sous-type 2 Locuteur 2 Fréquence d’emploi: 1 Actuel T1 Futur h) T2    T1 T0   Passé Sous-type 2 Locuteur 2 Fréquence d’emploi: 1 Actuel T1 Futur i) T2    T1 T0 T1    T2   Passé Actuel Futurddi Sous-type 1 Locuteur 1 Fréquence d’emploi: 1 vi) Au sein des dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur. Dans les deux types. En effet. on a relevé une anaphore intra- . le type 1 (6 emplois) et le type 2 (6 emplois) sont marqués par le nombre d’emplois identique des pronoms personnels.

ceux du type 2 opèrent le plus souvent des anaphores de courte portée (5 emplois) et rarement des anaphores de longue portée (1 emploi). on constate que celle du nom du locuteur et. La communication de notes additionnelles sous la forme d’avertissement réapparaît au revers de la lettre qui s’adresse à deux lecteurs/ destinaitaires. Les pronoms personnels faisant partie de ce type effectuent des anaphores de longue et de courte portée en nombre égal. L’indication du titre est constante dans le type 2 (9 emplois) et assez usuelle dans le type 3 (3 emplois). . dans certaines lettres. transphrastique est de courte portée. on n’en a relevé qu’une attestation dans le type 1. Les deux premières indications fonctionnent comme des avances cognitives pour le lecteur/destinaitaire alors que la troisième. Rares sont la formule d’adieu (type 1: 1 emploi). l’adresse d’injonctions (type 1: 1 emploi). Le dispositif énonciatif constitué par un locuteur et deux interlocuteurs fournit un emploi anaphorique du pronom personnel. L’indication du nom du locuteur figure régulièrement dans le type 2 (9 emplois) et le type 3 (4 emplois). l’indication du nom d’une tierce personne (type 3: 2 emplois) et la transmission de renseignements supplémentaires (type 1: 2 emplois). Après l’ouverture de la lettre. L’anaphore est coréférentielle. de l’autre. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 197 phrastique dans le type 1. vii) A l’intérieur des dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur. L’occurrence déictique temporelle désignant la date à laquelle la lettre a été produite apparaît plus souvent dans le type 2 (8 emplois) que dans le type 1 (1 emploi) et le type 3 (2 emplois). En revanche. et de se préparer au contenu du texte. Le titre remplit donc le rôle d’une avance cognitive partielle et restreinte parce qu’il prépare le locuteur au contenu du texte. on remarqu’au revers l’indication du nom du destinataire est constante au sein du type 2 (9 emplois) et du type 3 (4 emplois). En revanche. est dotée d’une valeur de «conducteur du texte» qui dirige l’attention de celui-ci vers le texte à venir. A regarder l’ensemble des indications. l’indication du nom du locuteur et celle de la date qui sont écrites sur la face constituent le dédoublement cognitif du lecteur/destinaitaire. celle du titre. l’occurrence déictique temporelle et le titre permettent au destinataire/lecteur de savoir avant l’ouverture de la lettre l’identité de son expéditeur et la date de sa production. d’une part.

1  Dispositif énonciatif constitué par un locuteur. 30. 97   P. probablement un toparque95. 7. 6. 1. Sorb. 24.1.1  Dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur 2.1. 2                        Ces prostavgmata sont adressés par Diogénès. Chacun de ceux-ci remboursera (ajpodwvsei) les prêts sur les récoltes futures (ejg nevwn) en même temps que (a{ma) les rede- 95  Sur les fonctions de ces deux personnages. Cadell. 26. 87. 28. 7. 29. 1-2. 27. 2 mess. le chef d’une nomarchie de l’Arsinoite. 1-2. 96   P.  L’énonciation dans les Ordres de Distribution de Vin et de Versements en Nature 2. Papyrus de la Sorbonne…. souhait Interloc. 26. 24.. 24. voir H. 1. à son subordonné Thrasymédès. 27.1  Types de dispositif énonciatif constitué par un locuteur. 9. 24. 1-2.198 Hélène Perdicoyianni-Paléologou 2. 1. 28. 26. 8-9. 6. 1. un interlocuteur et un scribe (type 1) 2. 7.1. 29. 26. 30 Ordre Face mess. 2. 1. 28. Sorb. ordre Scribe Lecteur/Destinataire Loc. Sorb. 29. 25. 1-2. 2. Sorb. . La plus grande partie de ceux-ci commencent par la formule de salutation traditionnelle (caivrein)96 et se terminent par celle d’adieu (“Errwso) suivie de l’occurrence déictique désignant la date à laquelle l’ordre a été rédigé. 28. cit. 25. un interlocuteur et un scribe et figurant sur des papyrus dont seule la face est conservée i) Dispositif énonciatif des ordres P.97 Diogénès transmet à Thrasymédès un ensemble de dispositions impératives (suvntaxon metrh`sai)98 sur des versements en grains qui constituent des prêts (davneion) accordés à des cultivateurs pour couvrir les dépenses de mise en état de leur terre. 25. p. 25. 98   P.

Sorb. Ducrot. 89-90. voir H. 11. L’ordre s’achève sur la formule d’adieu (l. para. Après la formule de salutation usuelle (l. c’est-à-dire comme la personne à laquelle «on doit imputer la responsablité de cet énoncé»103. Papyrus de la Sorbonne…. Perdicoyianni.. 4-5. 2: kata. 51. 27. Lille 49. p. voir H. 2-4. ordre Loc. Cette constatation nous invite à faire la distinction entre sujet parlant empirique. 2. cit. p. et locuteur. P./Dest. 103   Sur la théorie de polyphonie énonciative et le problème de l’unicité du sujet parlant. 31 Ordre           mess. 4. 31. A l’intérieur de l’énoncé. 2 mess. Papyrus de la Sorbonne…. to. pp. économe dans l’Arsinoïte102. Voir aussi H. 2. enjoint à Hêrakleitos d’effectuer le versement (l. Cadell. qui agit conformément à l’ordre d’Aristandros (l. 6. Sorb. ii) Dispositif énonciatif de l’ordre P. 50. voir O. 104   P. 9. Cadell.. Thrasymèdès. Sujet parlant mess. 87. 25. 101   Sur la fonction d’Hêrakleitos. 3. 2: mevtrhson). sans doute un toparque. 24. Le dire et le dit. ∆Aristavªndrou É provsªtagmºa). 2                             Cet ordre de remettre 60 artabes de vieille orge à Mélanippos100 à titre de prêt est envoyé par Thrasymédès. 4-5. cit. voir H.. Paris 1984. 99. 100 . 9: “Errwso) et l’occurrence déictique désignant la date à laquelle l’ordre a été écrit104. pp. Papyrus de la Sorbonne…. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 199 vances du sol en l’année 3699. 99   P. Par «sujet parlant empirique» nous entendons avec Ducrot «le producteur effectif de l’énoncé» et par «locuteur» l’être désigné dans l’énoncé par le «je» et qui est représenté comme son responsable. La structure et l’énonciation dans les inscriptions syllabiques chypriotes. en l’occurrence Thrasymédès. 99. 1: caivrein). cit. 102   Sur le statut d’Aristandros. 9. pp. 99. Cadell.  Sur la difficulté d’identifier ce personnage. ordre Scribe Lect. Sorb. 4-5. 171-233. probablement un sitologue ou un agent de sitologue101. 28. Cf. à Hêrakleitos. 9. on entrevoit des traces de récit. «Centre d’Études Chypriotes Cahier» 11-12 (1989). Le futur (ajpodwvsei) désigne une action réelle qui se produira dans l’avenir: T1 est postérieur à To. en l’occurrence Aristandros. souhait Interl.

Papyrus de la Sorbonne…. transmet à Lysippos. souhait Interloc. ordre Loc. Sorb. 107   P. 2 mess. ii) Dispositif énonciatif de P. un interlocuteur et un scribe et figurant sur des papyrus dont la face et le revers sont conservés i) Dispositif énonciatif de P.1. 3. souhait Interloc. 1-2. 106 . 1: caivrein). 23 Ordre Face mess.. 8. 89. Sorb. 2 Scribe Lecteur/Destinataire                        Revers Destinataire A la formule de salutation (l. 2 Scribe Lecteur/Destinataire                        Revers Nome de la personne qui effectuera le versament Titre Destinataire Après la formule de salutation (l.2  Dispositif énonciatif constitué par un locuteur. 19. cit.105 Au revers. p.1. voir H. le versement en grain (suvntaxon metrh`sai)107 105   P.   Sur ces deux personnages. par l’intermédiaire du myriaroure Sentheus et du cômogrammate Paôphis106. 23. Sorb. ordre mess. 1: caivrein) fait suite l’ordre de distribution (l. Cadell. le chef d’une nomarchie d’Arsinoïte. L’ordre se termine par la formule d’adieu (l. 2 Loc.200 Hélène Perdicoyianni-Paléologou 2. 19 Ordre Face mess. on lit le nom de la personne qui reçoit l’ordre. 3: “Errwso) et l’occurrence déictique désignant la date à laquelle l’ordre a été rédigé. Sorb. 1: Dov") de vin de bonne qualité que Diogénès. Diogénès ordonne à Thrasymédès d’effectuer.

on fait les remarques suivantes: i) les dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur sont les seuls à être employés. iii) les ordres qui ne conservent que la face (8 ordres) sont plus fréquents que ceux dont la face et le revers nous est parvenus intacts (2 ordres). ii) au sein de ceux-ci. iv) le message souhait et le message ordre sont constamment transmis par le locuteur 2. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 201 au titre d’un prêt consenti à un groupe de cultivateurs d’Hermoupolis. . 11-14. celles du nom de la personne qui exécutera l’ordre et du titre désignant le contenu de celle-ci ne sont pas régulières. v) la localisation temporelle se produit par le biais de la forme temporelle du futur: T0 T1 Passé Actuel Futur Fréquence d’emploi: 1 vi) au revers. 23. 108   P. ce qui leur permettra de couvrir les frais de mise en état de leur terre. Le revers porte le nom de l’une des deux personnes qui effectuera le versement. seul le type 1 est en usage. le titre et le nom du destinataire. Le futur (ajpodwvsousi) renvoie à une action réelle qui se produira dans l’avenir: T1 est postérieur à To. L’ordre s’achève sur la formule d’adieu (l. 2. 6. Sorb. l’indication du nom du destinaitaire est constante. 4-5.2  En guise de conclusion. En revanche. Ceuxci rembourseront (ajpodwvsousi) le prêt sur les récoltes futures (ejg nevwn) en même temps que (a{ma) les redevances du sol en l’année 36108. 14: “Errwso) suivie de l’occurrence déictique désignant la date à laquelle l’ordre a été rédigé.

110   Sur l’identification de ces personnages. Bandi. 7: Coivak a–). Sorb. 111   P.1. 1937.1  Dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur 4. 64. probablement un serviteur. Papyrus de la Sorbonne….1  Types de dispositif énonciatif constitué par un locuteur. 16. information Scribe Lecteur/Destinataire Loc.r l—) et les trois premiers jours de Khoiak (l. les dépenses journalières (l. .202 Hélène Perdicoyianni-Paléologou 3. fait savoir à son interlocuteur.1. 2: ei\con) (avance cognitive 1) pour le 30 de Hathyr (l. p.  L’énonciation dans un Compte Privé 3. La localisation temporelle s’effectue par la forme verbale du passé et les occurrences déctiques temporelles désignant la date des dépenses. 1                        Le locuteur. 1: (“Etou") kh ∆Aqu. cit. un interlocuteur et trois scribes (type 3) 109   Sur ce type de document. L’énonciation dans une e[nteuxi" 4. 16109 Compte privé Face mess. 2.1  Types de dispositif énonciatif constitué par un locuteur.1  Dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur 3. désigné(e) par soi111.. un interlocuteur et un scribe (type 1) i) Dispositif énonciatif de P. I Conti privati nei papiri dell’Egitto greco-romano. Sorb. Cadell. voir L. voir H. pp. sans doute son maître ou sa maîtresse110. 1 Interloc. 349-451. Aegyptus 17.

e[cousin. devomai se déroulent au moment où les énoncés sont produits: T1 et simultané à To. 1: caivrein). Papyrus de la Sorbonne….. à son tour. p. 1 Scribe 1                        Revers Scribe 2                   Date      Lecteur/Destinataire Scribe 1                   Nom du plaignant.r suntetacovto"). le plaignant sollicite le roi (l. Sorb.      titre (?)                   Après avoir adressé la formule de salutation habituelle au roi Ptolémée (l. 5: Eºujtucei`). 3-4: ejme. Cadell. usurpent sa propriété après s’en être emparés (l. sur l’ordre de Ptolémée (l. 4: Devomai ou\n sou. basileu`) d’ordonner au stratège Nikanôr113 son recouvrement (?)114. 1: ∆Adikou`mai) par trois cavaliers du corps de l’officier éponyme Spartakos et deux autres du corps de Nikoklès112. 13. il regrette d’avoir été chassé de sa maison (l. 1-2. souhait Interloc. La lettre s’achève sur la formule d’adieu (l. 113 . cit. se plaint d’être lesé (l.n oijkivan parelovmenoi e[cousin). 56. Enfin.   Sur ce stratège. 13. voir H. 3: ou|toi o{lhn mou th. sollicitation mess. La réalisation de ce procès suit celle du procès suntetacovto" (T4). postérieur au procès par ejgbeblhv É kasin (T3). 4-5. qui. Sorb. qui est. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 203 i) Dispositif énonciatif P. noms des accusés. L’expression du temps peut donc se représenter ainsi: T4    T3    T2 T1 T0         T3       Passé         Actuel 112 Futur   P. d∆ ejgbeblhv É kasin) par ces hommes. 114   P. 13 “Enteuxi" Face mess. 2: Sou` ga. 1 Loc. D’autre part. Les procès ajdikou`mai. De plus. ils sont postérieurs à au procès parelovmenoi (T2). l’auteur de la présente e[nteuxi". Sorb. un habitant de l’Oxyrhynchite.

et dans le compte privé et l’e[nteuxi". 4). Dans le compte privé. Cadell. 2. Dans les lettres. A l’intérieur des ordres de vin et de versements en nature. la transmission du message s’effectue par les locuteurs 1. qui sert à former des anaphores coréférentielles. elle se réalise respectivement par le locuteur 2 et le locuteur 1. 115   Voir H. iii) Les lettres sont marquées par la fréquence prépondérante du message souhait (16 emplois) par rapport à celle du message information (12 emplois). Le message sollicitation est peu employé (1 emploi). on fait les constatations suivantes: i) le nombre d’emplois des dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur l’emporte sur celui des dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et deux interlocuteurs. d’un côté. ii) au sein des dispositifs énonciatifs constitués par un locuteur et un interlocuteur. le type 1 s’emploie dans les lettres. dans les ordres de vin et de versements en nature.204 Hélène Perdicoyianni-Paléologou L’interlocuteur est désigné par son nom (l.. Ces dispositifs ne se rencontrent que dans les lettres.115 Conclusion A considérer l’ensemble des dispositifs énonciatifs. et peut-être. 3. 2. Le revers porte l’occurrence déictique désignant la date à laquelle l’e[nteuxi" a été rédigée. 53. cit. transphrastiques et de courte portée. le titre de la plainte. la communication s’effectue par le message souhait et le message ordre. L’e[nteuxi" se caractérise par l’emploi du message souhait et celui du message sollicitation. Le type 3 figure dans les lettres et l’e[nteuxi". . le message information est en usage. bien que l’on n’en voie pas la trace. les ordres de vin et de versements en nature et le compte privé. 1) et le pronom personnel sou (l. Suit le nombre d’emplois du message ordre (10 emplois). p. le nom du plaignant et celui des accusés introduit par prov". En revanche. Papyrus de la Sorbonne…. Le type 2 ne se retrouve que dans les lettres. de l’autre côté.

le passé et le futur. v) Dans les lettres. Boston Hélène Perdicoyianni-Paléologou . la quantité d’emplois de pronoms personnels est la plus élevée. Ce temps est également mis en usage dans les ordres de vin et de versements en nature. l’action verbale se produit dans le passé. A l’intérieur de l’e[nteuxi". le nom du locuteur. Le nom du destinataire n’apparaît que sur le verso des lettres et des ordres de vin et de versements en nature. Le je(u) de l’énonciation dans les papyrus documentaires de la Sorbonne 205 iv) Au sein des lettres. à savoir le présent. vi) Le titre et le nom d’une tierce personne sont indiqués sur le revers des lettres. Enfin. Dans le compte privé. des renseignements supplémentaires. les procès se déroulent dans l’actuel et le passé. L’occurrence déictique désignant la date à laquelle le texte a été rédigé figure sur le dos des lettres et de l’e[nteuxi". la formule d’adieu et celle d’injonction sont marqués sur l’envers des lettres. le déroulement des procès s’effectue dans les trois temps de l’énonciation. des ordres de vin et de versements en nature ainsi que de l’e[nteuxi".