You are on page 1of 39

Assemblages boulonnés

A. Bamohammed
ENSAM 2015/2016

1. Introduction :
•   Les  assemblages  boulonnés  sont  les  systèmes  de 
liaison les plus utilisés en mécanique. 
•   Ils  permettent  d’assembler  d’une  manière  démontable 
des pièces entre elles et doivent éviter tout glissement ou 
décollement de celles-ci au cours du fonctionnement. 
•   Ils  sont  réalisés  par  des  boulons  ou  des  vis  ou  des 
goujons:

Éléments théoriques associés aux assemblages boulonnés :
• diamètre nominal et pas: pour la boulonnerie à pas fin et à
pas gros (pas normal) (voir tableaux 1 et 2 page 2);
•  La section résistante des filetages As. Elle se définit
comme suit :

d2 = D2 : diamètre sur flancs d2 = d – 0,6495.P
d3 : diamètre du noyau d3 = d – 1,2268.P

. . Boulon : Un boulon de classe 10-9 doit être constitué : D’une vis de classe 10-9 et d’un écrou de classe 10. Ou Re = 1er Nbre X 2ème Nbre X 10  = 6*8 *10= 480 MPa Écrou : un seul chiffre correspond au 1/100 de la contrainte minimale (en MPa) exercée sur la vis sans déformation notable de l’écrou.Symbolisation des classes de qualité : Vis et goujons symbole composé de deux nombres 1er nbre = 2ème nbre = Exemple : vis de classe 6-8 : Rm = Re = . Exemple : classe 6.

Relations entre classe de qualité et caractéristiques  mécaniques : tableaux 3 page 3 .

2. à des contraintes de fatigues importantes. nécessité d’analyser :  Détermination par analyse non optimisée – méthode A : On ne tient pas compte des effets dynamiques. ne sera pas présenté ici.  Vérification fine – optimisation par la Méthode B : Dans le cas de chargement faiblement excentré et assemblages soumis à des contraintes de sécurité ou (et) à de fortes sollicitations. … Le modèle dans le cas des efforts excentrés importants. . Dimensionnement des assemblages boulonnés : Deux cas :  Pas ou peu d’efforts et peu de sollicitations extérieures : surdimensionnement systématique .  Effort moyens ou importants.

. ext. sur toutes les vis •  tan(φ) coefficient de frottement entre pièces assembelées. Dimensionnement des assemblages boulonnés non  optimisés par la Méthode A : (4 étapes) Étape 1 : Estimation du nombre de vis et calcul de la précharge Il faut assurer une pression uniforme sur toute la couronne de la bride. Z : nombre de vis W = De + Lk1 DV :  de répartition des vis Tableau en annexe p : 17 la précharge F0 qui garantit le non  décollement et le non  glissement des pièces assemblées : F0 > FE + TE/tan(φ) Hypothèse: répartition •  FE : effort extérieur de traction sur chaque vis . Il faut donc que les "cônes" de progression des champs de pression se chevauchent surtout lors d’une étanchéité à assurer.a. uniforme  des  efforts  •  TE : effort tangentiel sur chaque vis .

15 (Visserie noire ou zinguée).20 (Visserie revêtue ou non).Étape 2 : Estimation de la classe de qualité et du diamètre d Le tableau donné en annexe (page 16) précise pour chaque classe pour un diamètre nominal donné et dans quatre cas de précision de serrage :  Le couple de serrage CS  Les valeurs maximum et minimum de F0 que l’on peut obtenir. lubrification sommaire (état de livraison).10 (Visserie phosphatée ou zinguée).  tan(μ) = 0. montage à sec.  tan(μ) = 0. . (page 18)  tan(μ) = 0. lubrification adaptée de bonne qualité. Extrait assemblage non optimisé il est probable que les conditions de pose soient peu précises (C ou D).

les choix des Cf (couple de frottement sous tête) = F0 moy*rmoy*tan(μ).   p : 18 deux étapes précédentes. rmoy = (ρ1 + ρ2) / 2 ou ρmoy ≈ ρ = 2 / 3 * (ρ23 − ρ13) / (ρ22 − ρ12).9*Re min avec Re min limite d’élasticité minimale de la classe de qualité du boulon et σéq =  Si critère non F : effort de traction sur la vis. . revoir Cs : couple de serrage .Étape 3 : Vérification de la tenue mécanique (critère de VON MISES) (σéq) ˂ 0. p : 5    . vérifié.  rmoy : rayon moyen de la surface d’appui tête/pièce.

Db : diamètre du trou de passage de la vis. P : pression de contact sous tête Padm : contrainte maximale admissible par le matériau le moins résistant tableaux page  6.Étape 4 : Vérification de la tenue au matage Vérifier la pression de contact sous tête ou sous rondelle (P) < la pression de matage pour le matériau le moins résistant Critère : P ˂ Padm. Si la pression de contact est  trop importante. il convient  de modifier la forme de la  tête ou d’interposer des  rondelles d’appui adaptées. Avec P = (F0)max / Am et Am = π(De2 – Db2)/4 De : diamètre extérieur d’appui sous tête ou sous écrou ou sous rondelle. .

Avec P = (F0)max / Am et Am = π(De2 – Db2)/4 .9*Re min et σéq =  Critère : P ˂ Padm.Conclusion: dimensionnement des assemblages boulonnés non optimisés  par la Méthode A : Estimation (ou calcul) des efforts  extérieurs FE : effort extérieur de traction TE : effort tangentiel 1 Estimation du nombre de vis Calcul de la précharge F0 DV :  de répartition des vis W= De + Lk1 F0 > FE + TE/tan(φ) 2 3 4 Estimation de la classe de qualité et du  diamètre d Estimation de (F0)min et (F0)max  Estimation du couple de serrage Cs Vérification de la résistance mécanique (critère de VON MISES) Vérification au matage Le tableau donné en annexe  (page 16)  (σéq) ˂ 0.

Avant d’entamer l’étude de la Méthode B : Comportement d'un assemblage vissé sous charge .

Comportement d'un assemblage vissé sous une précharge Lors de la mise en charge (serrage pour avoir une force de précontrainte F0). l'ensemble subit une déformation élastique : la vis s'allonge d'une quantité ΔLb et la pièce s'écrase d'une quantité –ΔLa .

b  = Fa ΔL0b ΔL0aa .ΔL0b ΔL0a Etude des efforts dans l'assemblage (précharge: Fo) page:18 ΔL0bb L 0a a.Δ ΔL0a b  K  K =   Fb L0 Δ .

Assemblage soumis à une charge extérieure (FE) ΔL0a ΔL0b ΔL0a ΔLa ΔL0b ΔLb δ ΔLa ΔLb .

Etude des efforts dans l'assemblage soumis à une charge extérieure statique (FE) Précharge F0 seule : Application de FE (fonctionnement):   FB : effort dans le boulon   FA : effort dans les pièces assemblées FA La situation présentée  suppose que (FE) dans  l’axe du boulon et au  niveau du plan de joint  tête de vis/pièce   ΔL0b ΔLb δ ΔL0a ΔLa .

ΔFB = λ FE représente l'accroissement d’effort dans le boulon par rapport à la valeur de la précharge. dû à l'application de FE. Δ FA provoque un desserage des pièces assemblées tel que : . ΔFB provoque un allongement du boulon tel que : B Δ FA = (1− λ )FE représente la diminution du serrage des pièces due à l'application de FE.

α correction due  au point  d’application  des efforts  extérieurs/plan de  reprise (voir p: 19) Car FA = F0 − ΔFA et ΔFA = (1− λ )FE .

. L’allongement de la vis (boulon) dû à cet effort de serrage est : avec rigidité du boulon. • Surface d’appui sous tête. sous écrou ou sous rondelle : Am = π(De2 – Db2)/4 •  Raideur de l’assemblage : il faut assurer en permanence le contact entre les pièces assemblées. Le calcul suppose que la géométrie est entièrement définie.  Rigidité de la vis : soit F0 l’effort de serrage initial (précharge). Dimensionnement des assemblages boulonnés  optimisés par la Méthode B : La démarche proposée est issue de la norme E 25-030. Étape 1 : Analyse des données nécessaires au calcul • Section résistante de la vis :               les tableaux 1 et 2 (page 3) donnent les valeurs de As.b.

4d où d est le diamètre nominal du boulon Voir page 9 En écrivant que modèle. Pour prendre en compte la rigidité totale du boulon. l’influence de la rigidité de la tête et de la liaison filetée vis-écrou.Pour calculer la rigidité de la vis. on prend comme modèle un arbre épaulé. on obtient : est la somme des allongements des deux parties du . on introduit deux longueurs équivalentes supplémentaires égales à 0. de module d’élasticité longitudinale EB soumis à un effort de traction F0.

on prend comme modèle un empilage de n tronçons de section Sm. . on obtient : Sm : section équivalente des pièces assemblées. En écrivant que est la somme des contractions des pièces assemblées. de longueur Lki. associés aux n pièces assemblées et soumis à une compression pure. Pour calculer la rigidité des pièces assemblées. Rigidité des pièces assemblées : l’étude statique permet d’écrire que : avec Voir page 10 rigidité des pièces assemblées. de module d’élasticité longitudinale Ei.

L’expression de Sm dépend de la géométrie de l’assemblage on trouve ces valeurs dans le tableau suivant : Voir page 10 dans le cas où la surface de reprise des efforts est tronquée. . on utilise la formule du cas n° 2 en prenant : Serrage dans trou borgne avec (a et b) ˂ 3De.

O1 : trace de l’axe de la vis. Le calcul de Ixx’ peut être obtenu à l’aide de logiciels de CAO-DAO. Ixx’ : moment d’inertie par rapport à x’ox de la surface de reprise des efforts. Lk min étant l’épaisseur de la pièce la moins épaisse parmi les pièces assemblées. . O : centre de la surface réelle de reprise des efforts (ici centre de la surface grisée). Rapport de rigidité λ : dans le cas général Avec øW : diamètre estimé de la surface de reprise des efforts (W=De+Lk min). m : distance de FE (effort extérieur) à O. Sm : section équivalente des pièces assemblées (voir tableau définissant Sm). n : distance de O à O1 affectée du signe (+) si FE et F0 sont du même coté de l’axe x’ox. du signe (-) si FE et F0 sont de part et d’autre de l’axe x’ox.

Pour les assemblages les plus classiques on peut admettre que Longueur corrigée proportionnelle à afin de prendre compte des différents niveaux où s’applique l’effort extérieur.Remarque : dans le cas particulier où FE s’exerce dans l’axe de la vis (m = 0) et où la surface de reprise des efforts n’est pas tronquée de manière dissymétrique (n = 0 et O O1) l’expression de λ se simplifie: .  on obtient alors : .

Étape 2 : Calcul de la contrainte dynamique et vérification de la tenue de la vis  Cas de la sollicitation dynamique (FE dyn) exercée suivant l’axe de la vis et au  niveau du plan de joint tête de vis/pièce  : dans ce cas qui permet d’écrire La vérification de la tenue dynamique de la vis est obtenue si : Dimensions de la vis  M4 à M8  M10 à M16  M18 à M30 en MPa 60 50 40 .

Par analogie avec le résultat du cas précédent. Cas de la sollicitation dynamique (FE dyn) exercée parallèlement à l’axe de la vis Le calcul prend en compte les contraintes dues à la flexion. on pose : Voir les détails de calcul des différents termes page 12 La vérification de la tenue dynamique de la vis est obtenue si : .

Dans  le  cas  d’excentration  importante.  Le premier terme représente l’effort pour éviter le glissement de l’assemblage.Étape 3 : Calcul de la tension minimale requise dans la vis avec les efforts en N et en mm2.  la  norme  propose  une  relation  spécifique. Le deuxième terme représente l’effort pour éviter le soulèvement dû à l’effort axial. Le troisième terme représente les effets de fluage ou supplémentaire dans le cas d’étanchéité.  .

Dans le cas général on définit donc une précharge maximale telle que : est un coefficient d’incertitude où sur le serrage.Étape 4 : Calcul de la contrainte maximale et choix de la classe de qualité La précharge à appliquer à la vis est : . avec : Voir page 13 En pratique on adopte les valeurs de données dans le tableau suivant : . Pratiquement il existe une grande incertitude sur la relation entre couple de serrage et tension de la vis.

vaut : La contrainte de traction a pour valeur : La contrainte équivalente (Von Mises) a donc pour expression : Contrainte maximale Vérifier que : Donc  choix  de  la  classe  de  qualité  pour  satisfaire  cette condition .Le couple maximum sollicitant la vis dans le cas où la précharge est s’écrit : La contrainte de torsion a pour valeur : L’effort maximum sur le boulon. dans le cas où la précharge est .

le coefficient de frottement au niveau de la tête.6495.Étape 5 : Calcul du couple de serrage Avec : le coefficient de frottement au niveau du filet. : rayon moyen de la surface d’appui tête/pièce.P . d2 = d – 0.

Étape 6 : Vérification de la pression sous tête ou sous écrou ou sous rondelle il faut que (voir valeurs de tableaux page 6). .

 Les procédés de serrage Voir pages 14 et 15 .3. Règles pratiques de conception des assemblages boulonnés Voir pages 13 et 14 4.

MERCI DE VOTRE ATTENTION .

Efforts dans l'assemblage soumis à une charge extérieure dynamique (Fe) de traction FB = F0 + ΔFB et ΔFB = λ.FE .

.

Efforts dans l'assemblage soumis à une charge extérieure dynamique (Fa) de traction La situation  présentée suppose  que l’effort Fa dans  l’axe du boulon .

Efforts dans l'assemblage soumis à un effort variable (FaT) de traction et (Fac) de compression La situation  présentée suppose  que les efforts FaT et Fac dans l’axe du boulon .

Fluage : définition • Le fluage est le phénomène physique qui provoque la déformation irréversible d'un matériau soumis à une contrainte constante pendant une durée suffisante et à une température supérieure à la température ambiante. . • Cette déformation est de nature viscoplastique et dépendante du temps de maintien.

Le matage est une déformation plastique localisée de la matière sous l’effet d’un choc ou d’une pression élevée. .