You are on page 1of 3

Ann. Kinésithér., 1990, t.

17,

©

Masson,

Paris,

nO

MÉMOIRE

7-8, pp. 360-362

1990

Évaluation comparative Iymphoscintigraphique du drainage
lymphatique manuel et de la pressothérapie sur l'œdème du
membre supérieur secondaire au traitement d'une tumeur
mammaire
J.-C. FERRANDEZ (1), J.-M. VINOT (2), D. SERIN (3)
(1) Kinésithérapeute, 2 bis. rue Velouterie, F84000 Avignon. Unité de traitement intensif de l'œdème, clinique Saint-Luc, F30400
Villeneuve-les-Avignon•. (2) Médecin, service de Médecine nucléaire, c.H., Avignon •. (3) Médecin, clinique Sainte-Catherine, Avignon.

Le drainage lymphatique manuel (2, 14),
et la pressothérapie (3, 4, 21) font partie de
l'arsenal thérapeutique des traitements physiques dans la réduction des œdèmes. Le
problème de la réduction des lymphœdèmes
des membres est posé par l'évacuation de la
phase liquidienne, mais aussi par celui de la
résorption des protéines (20, 9, 10) stagnant
dans le milieu interstitiel, et non récupérées
par la voie lymphatique. L'injection d'un
colloïde_marqué au Technétium 99 permet
d'obtenir une approche fonctionnelle du problème de la lymphostase (1, 4, 11).

Introduction

L'apparition d'un œdème du membre supérieur, séquelle radicochirurgicale du traitement
d'une tumeur mammaire fait l'objet, à présent
d'un traitement médical et physique satisfaisant
(6, 7), le traitement physique passe par l'association du drainage lymphatique manuel, de la
pressothérapie
et de la mise en place de
contentions (19). Selon les équipes, ces 3 phases,
sont utilisées avec plus ou moins d'intensité, les
auteurs rapportent leur expérience dans une
étude préliminaire portant sur 40 patientes ayant
un œdème du membre supérieur, pour lesquelles
Tirés à part: J.-c.

FERRANDEZ,

à J'adresse ci-dessus.

sont comparés les clichés lymphoscintigraphiques, après drainage lymphatique manuel et
pressothérapie.

Matériel et méthodes

LA

LYMPHOSCINTIGRAPHIE

Il s'agit d'un examen réalisé dans un service de
médecine nucléaire (15, 16, 17). Il consiste en l'injection
dans l'interstitium d'une solution de colloide dont la taille
permet une résorption et une élimination exclusivement
par voie lymphatique. Il n'appartient pas au kinésithérapeute de discuter de l'emploi de telle solution, ni de celle
du marqueur radio-actif. Néanmoins, il faut savoir que
l'étude de la fonction lymphatique nécessite d'utiliser un
marqueur qui, injecté en sous-cutané, se draine par voie
lymphatique et non veineuse, et qui, par ailleurs, ne se
fixe pas irrémédiablement aux ganglions. Lors de leur
traversée, ils doivent les injecter, mais doivent pouvoir
s'en échapper.
Il est clair que, pour juger de la différence d'efficacité
par la lymphoscintigraphie entre 2 techniques, soit le
drainage lymphatique, soit la pressothérapie, il faut se
munir d'un cliché de référence qu'elles sont sensées
modifier. Il paraît intéressant de réaliser un cliché qui
donne une représentation de l'activité spontanée du
système lymphatique du membre à étudier sans que le
kinésithérapeute ou une autre technique ne soit rentrés
en jeu. En ce qui nous concerne, nous réalisons un cliché
dit précoce, une demi-heure après l'injection de colloïde
marqué. Pendant cette demi-heure, la patiente effectue des
exercices actifs du membre supérieur. On connaît le rôle
de l'activité musculaire sur les filaments de Leak et la
motricité de la pompe lymphatique. Le cliché précoce avec

un nombre de ganglions injectés plus important. . Résultats TABLEAU (n TABLEAU Amélioration bras ganglions Nous avons appelé « améliorées » par une technique. . incluant le creux sus-claviculaire.une disparition du trajet des lymphatiques. le membre reposant à l'horizontale sur une table. toutes les images qui. le creux axilaire et le bras jusqu'au niveau du coude. 17. 90 60 25 82 6% 6%% 10% Amélioration de l'avant-bras Amélioration du bras Injection ganglions ganglions ganglions axilaires sus-claviculaires mammaires externes Injection Injection ganglions mammaires axillaires contrainternes Méthodes Toutes les patientes ont reçu une injection de nanocolloïde marqué au Technétium 99 dans les deux espaces interdigitaux situés entre le 1er et le 2e rayon. .un remplissage plus important des collecteurs . Elle renseigne sur les éventuelles injections des ganglions axillaires.cliché précoce réalisé une demi-heure après l'injection. .cliché réalisé après une demi-heure de drainage lymphatique manuel. Cette image est centrée sur la partie supérieure du thorax.Ann.L. l TABLEAU 1. . t. . ainsi qu'entre le 4e et le 5e• Trois groupes de patientes ont été séparés : Groupe comprenant 28 patientes pour lesquelles la séquence a été réalisée de la manière suivante : . . Groupe II comprenant 12 patientes parmi le groupe 1 et qui ont eu en définitive.M = 37 % 25 60 après pressothérapie 8) Amélioration avant-bras 8) 25 37 12 % .Efficacité de la pressothérapie (n Amélioration avant-bras TABLEAU D' AMÉLIORATION Il. nO 7-8 une demi-heure de mobilisation donne une représentation de la jonction lymphatique de la vie courante.L. Amélioration Amélioration bras ganglions . comparées à la précédente. Amélioration ganglions . . pour lesquelles la séquence a été la suivante : .M 12).un niveau de progression du colloïde plus avancé dans le membre..cliché réalisé après une demi-heure de drainage lymphatique manuel. chaque cliché lymphoscintigraphique sera en fait constitué par deux images.M sur le groupe 1 (N = 28). A chaque ét!lpe du protocole que nous allons décrire. Kinésithér.5 III. .Résultats de la pressothérapie après D.cliché réalisé après une demi-heure de drainage lymphatique manuel.Efficacité du D.cliché précoce réalisé une demi-heure après l'injection. Groupe III comprenant 8 patientes. est centrée sur une région allant des points d'injection jusqu'au tiers inférieur du bras. se tenant debout face à la gamma-caméra. La première. la patiente assise.L.cliché précoce réalisé une demi-heure après l'injection.Efficacité du D. la région stemale. Cette image est réalisée de face. . Les améliorations sont mises en évidence par les tableaux à IV.cliché réalisé après une demi-heure de compression pneumatique étagée identique bras au groupe II . mammaires ainsi que les voies « trans »(9). .cliché réalisé après une demi-heure de compression pneumatique étagée à pression égale à 50 mmHg (TP 35 Eureduc). Une deuxième image est réalisée.une injection de ganglions non visibles précédemment ou objectivement plus marquée par le colloïde. latéraux 361 . mettaient en évidence : = 25 %% 12. Amélioration avant-bras (n CRITÈRES = IV. 1990. signant une progression vers le secteur proximal. . la patiente en position anatomique. sus-claviculaires. la comparaison des trois clichés suivants : 1 . réalisée pendant un temps de saisie d'image de 5 minutes. . elle cible donc plus particulièrement le territoire de tout l'avant-bras (13).

BAULIEU J.. . de toute évidence. in Kinépresse. Boots-Dacour.. 109-119. PECKING.. communie. 15. COMET. DESPREZ-CURELY. clini. Il semble également être le seul à être capable de stimuler et de favoriser l'ouverture des anastomoses contra-latérales. Surg.-Y. BARSOTTI J. . DABIENS J. 14. HIDDEN G. Réalisée à une pression égale à 50 mm Hg.« Le drainage lymphatique pneumatique. Masson. . 1979.Y.. septembre 1983. 6. Sud-Est. . GUÉRIN. nO 7-8 Conclusion Le drainage lymphatique manuel semble. Cancérol. 1983. privé. 14. LECLERC DU SABLONS.. 1984. pages n° XXI. .-C.« Le point sur le traitement des lymphoœdèmes des membres n. 1989. in Lower limb Iymphoedema. Anato. 10. Étude statistique des résultats du traitement physique ».. .-L. Vasa. Arch. 32. 1985. Boots-Decour.. 12. Boots-Decour.6. . 7. . Kinésith ér. nO 36. FERRANDEZ J. 1984. P ARTSCH. Paris.« Insuffisance du système lymphatique ». Montpellier.« Mode d'action du drainage lymphatique chez les patients porteurs d'œdèmes chroniques des membres inférieurs n. Congrès du Groupement Européen de Lymphologie. . 1989. . 1984. _ 11. 3. Wienn. 116-119. BAULIEU F. in circulation d'échange de retour. Considérées parfois à tort comme concurrentes. 18. ActuaL angiol.-C. J.« Le drainage lymphatique manuel n..« Imagerie des vaisseaux lymphatiques de la ». SECCHI Y. 1981. BOUCHET J.. Laboratoire Boots Dacour.. 346. mai 1985. in Circulation d'échange et de retour. FERRANDEZ J. . la. 1986. HIDDEN G. 6e journée nationale de kinésithérapie respiratoire et cardio-vasculaire. . à condition que les règles de bon sens relatives à la perméabilité des racines soient respectées.« Le traitement compressif en pathologie lympho-veineuse n. M.« Factorial analysis of dynamic ». 8. 5. Une nouvelle méthode de traitement de l'œdème du membre 1 1 l supérieur après cancer du sein traité n. STEMMER R. 17.-P. . . 65-73. CLUSAN.120. 188 à 197. 17.« Le drainage pneumatique n. 1979.« Comportement d'un colloïde radio-actif injecté dans le tissu interstidel de l'homme n.. 19. p.. ROZTOCIL K. p. ITTI P. Iymphoscintigraphy Nuc/ear Med. avril 1986. LEDUC A.« Capillary fiuid filtration ». cette amélioration est retrauvée dans un nombre de cas proportionnellement inférieur ainsi qu'avec une intensité moindre. Éditions Boots-Dacour.. Circulation peau avec la lymphographie indirecte d'échange et de retour. DAVID et coll. 21. 2. 1990. FOLD!. FERRANDEZ J. Paris. LEDOSSAL. avec le matériel de notre expérimentation. elle apparaît avoir objectivement une efficacité sur la migration du colloïde. OLIVIA 1.« Le drainage lymphatique. . 209-217. théorie et pratique n. RICHARD C. 49. COMET M.« Physiologiede la drculation lymphatique n. . 1988. TISSOT J. avoir l'efficacité la plus marquée sur la montée des colloïdes le long du membre supérieur ainsi que sur l'injection des ganglions.. Cette observation est à mettre en relation avec la finesse du traitement manuel et bien entendu. pages 29. 7.« Lymphocedème du membre supérieur secondaire au traitement d'une tumeur mammaire.. . mars 1989. les deux techniques du drainage lymphatique manuel et de la pressothérapie peuvent être utilisées conjointement. Imagerie méd. Circulation res. 557-575. FRANÇOIS A.C.« La Iymphoscintigraphie des membres ». Soc. BOUCHET J. Congress International Society of Lymphology... FOLD!. t. On connaissait à la pressothérapie la vertu de déplacer les phases liquidiennes des œdèmes (3). 9.. PREROWSKY 1. .« Anatomie des veines et des lymphatiques des membres n. 8. 4. FRANCO A. 1984.-C. 1983.« Curage axillaire et réduction de l'œdème du membre supérieur n. les stimulations ponctuelles sur les zones ganglionnaires. Fr. 9. . LASRY. . .362 Ann. 13. 16. Néanmoins. 20. BRUN J.« Sequential pneumatic compression for Iymphoedema ». Boots-Decour. 331-345.. TAYLOR AUBREY E. octobre 1987.« Traitement physique complexe de la stase n. 2. Méd.« The effects of intermittent compression on blood and Iymph fiow rate in the lower limba ». . 1984.V. hors série. Références 1. 1984. PECKING A.« Approche de la fonction lymphatique par la Iymphoscintigraphie ».