You are on page 1of 72

Numéro 11 - décembre 2009

créateurs
Genilem

Le magazine de la création d’entreprise Editeur

Dossier
DU CHÔMAGE
à L’ENTREPRISE
Profils de Créateurs
AtelierLUXE

Formation
Veille stratégique
et intelligence économique

Fiches
no 11 décembre 2009

Fin de la double imposition économique

Produits du trimestre
Ma Ohbox cadeau de Noël
Créateurs

Partenaires

Promotion économique
du canton Fribourg
Suisse
ILS SOUTIENNENT GENILEM

Bernex

Chêne-Bougeries Chêne-Bourg

Corsier Hermance Anières


COHERAN
Collonge-Bellerive

Cologny Partenaire du magazine

Département de l’Economie et du Territoire

Partenaire du magazine
editorial Sommaire 3

Genève offre
un riche réseau
pour les Créateurs
Assurer un développement économique durable et indépendant des aléas SOCIéTéS 5
sectoriels passe indéniablement par le maintien d’un tissu économique diversifié Profils de créateurs 6
et équilibré. Pour ce faire, l’Etat a un rôle prépondérant, qui est de définir une Financement 10
stratégie en matière de soutien à l’économie. Mais ce rôle ne suffit pas ; à lui doit
s’ajouter la mise en place d’un dispositif d’aide aux entreprises. A Genève, le
Comité de sélection des projets 12
dispositif offert aux créateurs est riche et les organismes qui le composent offrent Produits du trimestre 14
un soutien dynamique tout en alliant professionnalisme, connaissance du tissu
économique genevois et volonté de promouvoir l’esprit « entrepreneurial » et ORGANISMES 17
l’innovation.
En tant que directeur d’un organisme acteur de ce dispositif d’aide, je ne trouve
Actualité des partenaires 18
pas inutile de faire une présentation – non exhaustive – de ce riche réseau qui Ils soutiennent Genilem 27
bénéficie en amont des compétences du Guichet pour entreprises du Service En face 28
de la promotion économique, lieu où tout renseignement relatif aux procédures
administratives peut être obtenu. Véritable plate-forme d’information, de conseil,
DOSSIER 31
d’orientation et de mise en contact au service des entrepreneurs, ce guichet joue
un rôle d’interface entre l’économie et l’administration. En résumé, c’est la porte Du chômage à l’entreprise 32
d’entrée d’un dispositif efficace d’aide aux entreprises, lequel est segmenté en Soutien à l’activité indépendante,
trois catégories : incubateurs et organismes d’accompagnement, organismes de mode d’emploi 32
financement et organismes de mise en relation.
InnoPark-Yverdon 34
Dans la première catégorie, on trouve les structures d’aide comme Genilem
qui accompagne des créateurs d’entreprises innovantes, Eclosion qui apporte Genève : soutien à l’activité indépendante
l’environnement et les ressources nécessaires au lancement d’entreprises dans dans le cadre du chômage 36
le domaine des sciences de la vie, la Fongit qui finance et accompagne des Du chômage au Cottage, histoire
projets innovants dans les hautes technologies et met à disposition des locaux, d’un succès 37
l’Office de la Promotion des Industries et des Technologies qui offre un soutien
pluridisciplinaire et UNITEC.

La catégorie des organismes de financement est composée de deux structures : la ANNUAIRES 39
FAE et la FONDETEC. Enfin, le nombre de structures qui font partie de la catégorie Structures d’aide à la création d’entreprise 40
des organismes de mise en relation et autres prestations témoigne du dynamisme Entreprises en démarrage 43
de ce riche réseau genevois de la création et du développement d’entreprises : la
Entreprises soutenues 47
Fédération des Entreprises Romandes, la Fondation pour les Terrains Industriels de
Genève, APRES et, enfin, la Chambre de commerce, d’industrie et des services de
Genève (CCIG). échanges 55
Cette riche énumération prouve que Genève bénéfice d’un réseau dense et Sociophile 56
dynamique. Je suis fier que la CCIG en fasse partie !
Success Story 57
Jacques Jeannerat Formation 58
Directeur de la CCIG Parole à ... 59
Fiches 60
Dans votre bibliothèque 63
Modèle d’affaire 64

AGENDA 67
EDIT SPECIAL FX 2D/3D MOTION GRAPHICS
CORPORATE FILM
& ADVERTISING COLOR
COMPOSITING
FILM AND GRADING
VIDEO DI SOLUTION
MASTERING 3D STEREOSCOPIC
DIGITAL CINEMA PACKAGING

Buxum studio Sàrl, Genève


T. +41 22 755 00 19
F. +41 22 755 11 04
studio@buxum.ch
www.buxum-studio.ch
Sommaire

PROFILS DE CRéATEURS
Triple E 6

AtelierLUXE 7

Objectif result 8

Luciol 9

FINANCEMENT
ExercIZE 10

SenseFly 11

COMITé DE SéLECTION DES PROJETS


GIN kiteboarding : la seule marque suisse
de kites au monde 12

Salle d’escalade Bloczone 13

Hymexia : trouver des solutions énergétiques 13


Sociétés

PRODUITS DU TRIMESTRE
Jamathi Diary, l’agenda de vie 14

Ma Ohbox cadeau de Noël 14

Bienvenue à l’ère du store intelligent ! 15

PSPP, des initiales qui révolutionnent


la recherche pharma 15

Delafée : des cadeaux scintillants


pour des fêtes réussies 16

Iris rend l’Internet propre et « potable » 16

Créateurs No 11 - décembre 2009


6 PROFILS DE CRéATEURS Sociétés

Propos recueillis par Véronique Monney

Triple E ou la meilleure combinaison entre


l’Economie, l’Ecologie et l’Expérience !
Créée en 2006 aux Pays-Bas, Triple E est un centre d’expertise reconnu dans les domaines de
l’économie et de l’environnement. L’un de ses employés, Ivo Mulder, a mis en place un bureau de
consulting à Fribourg.

Tripple E a pour tâche de réunir d’un côté les partenaires A Fribourg, on parle actuellement beaucoup de
désireux d’investir dans l’univers de la nature et, de cleantech. Êtes-vous en contact avec le Département
l’autre, les entités à la recherche d’un soutien financier, en de l’économie à ce sujet ?
particulier les organisations de protection de la nature, les En fait, je suis en étroite relation avec l’Institut AMI (ndlr.
paysans et tout autre groupement actif dans la promotion L’Institut Adolphe Merkle est un centre de recherche
de l’environnement et du paysage. La société, qui fournit indépendant dans le domaine des nanosciences et des
déjà des conseils et des études sur les relations entre sciences des matériaux) pour sensibiliser les entreprises
l’économie et les écosystèmes, joue principalement le aux défis climatiques. De par son ouverture, le canton a
rôle de courtier en nature et accompagne les entreprises la possibilité de s’investir davantage dans des initiatives
et collectivités dans la mise en œuvre concrète de leurs climatiques. Un « climate shop » pourrait intéresser les
Ivo Mulder intentions de responsabilités sociales. Le point avec Ivo consommateurs et les entreprises désireux de compenser,
Mulder. par exemple, leurs émissions de gaz à effet de serre au
moyen de projets liés à leur propre ville, qui consisteraient
Ivo Mulder, vous avez travaillé pour Triple E en notamment à rendre les bâtiments plus éco énergétiques.
Hollande, votre pays natal. Depuis le printemps dernier, Cela pourrait ainsi répondre aussi bien à l’offre qu’à la
vous mettez en place un bureau de consulting en demande de projets carbone.
économie et environnement à Fribourg, avec le soutien
de Fri Up et de GENILEM. Un défi de taille pour un Pensez-vous pouvoir intéresser la Suisse avec « Your
« étranger » ! Good Nature », une sorte d’« eBay » pour la nature et
Ce n’est pas peu dire ! Créer une entreprise dans un vos enchères publiques, qui consistent à récolter des
pays qui n’est pas le vôtre et auquel vous ne connaissez fonds auprès de généreux donateurs pour que les
quasiment rien en aurait freiné plus d’un. J’ai débarqué organisations de protection de la nature, les paysans et
à Fribourg sans maîtriser véritablement ni le français les propriétaires de terrains s’engagent, sur une période
ni l’allemand, avec pour seul réseau des organisations de dix ans, à garantir l’entretien d’un patrimoine
internationales et quelques contacts d’affaire. Mais j’avais naturel ?
comme motivation de développer une affaire dans Je ne sais pas… il me faut encore défricher le terrain. J’ai
un pays ouvert au « green business », offrant un climat entendu dire que les paysans reçoivent des subventions
international orienté vers le développement durable. fédérales, sous forme de versements directs permettant
de leur assurer un revenu et de les indemniser pour les
On vous imagine plus volontiers à Zurich, Genève ou services qu’ils rendent à la collectivité, notamment en
Bâle. Pourquoi avoir choisi Fribourg ? termes de protection du paysage rural ou de la nature.
D’une part, Fribourg occupe une position centralisée en L’avantage avec nos enchères publiques, c’est que les
Suisse. En une heure et demie de train au maximum, vous paysans ont accès à une nouvelle source de revenus
êtes à Zurich, Genève ou Bâle. D’autre part, nous avions pour sauvegarder le paysage rural, à l’heure où les zones
entendu parler de Fri Up par le biais de LSIntruments, urbaines se développent de plus en plus.
également suivie par cette association de support aux
entreprises établies ou en création. Au vu de ma situation, La crise actuelle est-elle un frein à la responsabilité
Fri Up était toute désignée pour devenir ma « nouvelle environnementale ?
meilleure amie » ! En effet, elle offre l’encadrement et Tout dépend de la situation de l’entreprise. Il n’empêche
l’infrastructure adaptés à la création d’une start-up comme qu’à terme les grandes structures n’auront pas d’autre
la mienne. choix que de s’investir dans leur responsabilité
environnementale, ne serait-ce que pour des questions
Vous avez effectivement passé avec succès le comité de d’image… La crise financière constitue aussi pour nous
sélection de Fri Up. Quel est le soutien dont vous avez une opportunité. Comme de nombreux gouvernements
le plus besoin ? réduisent leurs budgets en matière de protection de la
Suite au départ de ma partenaire, je dois désormais nature, les organisations de sauvegarde, les agriculteurs
m’entourer de collaborateurs suisses. Tobie Fornerod, et les propriétaires fonciers recherchent d’autres sources
responsable des start-up à Fri Up, m’aide à trouver un de capital. D’où un intérêt croissant pour notre service
stagiaire d’abord pour une période de trois mois, voire « management planning », qui a pour mission de
davantage suivant l’évolution de la société. Je peux développer des plans d’affaires pour les zones naturelles
www.tripleee.nl également compter sur lui pour m’ouvrir la porte de protégées et d’offrir un soutien dans la recherche de
clients potentiels et étendre ainsi mon réseau. sources supplémentaires de capital privé.

Créateurs No 11 - décembre 2009


Sociétés PROFILS DE CRéATEURS 7

Propos recueillis par Frédéric Vormus

Les marques ont leur atelierLUXE


L’agence atelierLUXE est spécialisée dans l’analyse et le conseil pour marques haut de gamme.
De l’atelier, Marie-Noëlle Letellier a conservé l’amour du travail précis et de la tradition ; du luxe,
la passion du beau et l’élégance.

Pour quelles prestations s’adresse-t-on à vous ?


Marie-Noëlle Letellier : atelierLUXE offre un service en
communication et en gestion de marque selon deux axes
principaux : l’analyse et le conseil stratégique dédiés aux
marques de haut de gamme. Les entreprises sollicitent
aussi des formations ou des conférences pour leur
personnel ou leurs clients.

Qu’entendez-vous par analyse et intelligence dans le


contexte d’une marque ?
Dans l’univers du luxe, la marque est un atout essentiel.
L’acquisition de connaissances sur le secteur et ses
©Nick Welsh

concurrents, la maîtrise des meilleures pratiques et


l’accès à des informations fiables constituent un avantage
concurrentiel déterminant.
Marie-Noëlle Letellier,
Nous proposons d’affirmer l’identité d’une marque en atelierLUXE
nous référant à divers modèles, dont l’analyse sémiotique.
Notre client peut de cette façon développer les
fondamentaux de sa marque pour mieux se différencier meilleurs prestataires de service actifs dans ce milieu
et développer sa stratégie de communication. Nous (agence de communication, photographes, etc.) pour
cernons ses impératifs. favoriser la sélection d’agences et organiser des concours
Une marque doit parfois se rajeunir tout en capitalisant pour les clients.
sur ses origines, en gardant à l’esprit son patrimoine. Il
s’agit de traduire tout un imaginaire à travers une certaine Qui sont vos clients ?
symbolique valorisant la tradition et la modernité, mais Nous ne citons pas nos clients par souci d’éthique et
aussi la créativité. Le monde du luxe est très codé, il s’agit pour ne pas les utiliser comme vitrine de notre activité.
de respecter ces codes. En faisant le choix de la discrétion, nous privilégions cet
Quant à la concurrence, les entreprises manquent de aspect de niche. La publicité agressive ne nous intéresse
temps et de ressources pour l’étudier. Etude comparative, pas.
veille concurrentielle, revue créative, panorama sectoriel, Nous travaillons bien entendu avec des maisons de luxe,
profil d’entreprise sont autant de moyens que nous de grands horlogers notamment et d’autres leaders dans
mettons à disposition de nos clients pour leur apporter leur domaine d’activité. Une banque privée et une société
un certain regard extérieur non seulement sur leur active dans la gestion de fortune nous ont aussi confié
marque mais aussi sur leur secteur. Nous offrons aussi une des mandats.
connaissance approfondie des sources pour accéder à De façon plus inattendue, une entreprise spécialisée en
une information pertinente. microtechnique fait partie de nos clients. Nous les avons
soutenu dans la recherche d’applications pour leurs
Vous avez plus de dix mille visuels archivés depuis des innovations dans le secteur du luxe en leur apportant
années, dans quel but ? notre expertise du domaine. Nous avons d’abord identifié
Les outils développés par l’agence constituent une les pistes à explorer, puis nous sommes allés rencontrer
collection précieuse, spécifique de l’univers du luxe, très des entreprises. Le luxe est affaire de tradition mais aussi
appréciée de ses clients. d’innovation. Dans ce secteur, il est fondamental de
La bibliothèque iconographique regroupe des milliers comprendre les spécificités de la chaîne de valeur, les
d’images liées au luxe : campagnes publicitaires, logos acteurs et leurs besoins. Ce projet progresse bien. Les
ou encore visuels esthétiques ou artistiques. En parallèle, retours sont très encourageants.
une base de données regroupe les acteurs du luxe,
les plus emblématiques mais également des marques Avez-vous une volonté de croissance ?
confidentielles ou émergentes. Oui, mais nous restons prudents et privilégions un
Ces données représentent une base unique pour étudier modèle d’artisanat, une sorte de métier d’art pour ne pas
l’univers du luxe et accompagner la réflexion stratégique céder à la banalisation des services.
des dirigeants d’entreprises. Nous souhaitons conserver une dimension humaine, et www.atelierluxe.com
La troisième partie est un annuaire qui recense les entretenir une relation personnalisée avec nos clients.

Créateurs No 11 - décembre 2009


8 PROFILS DE CRéATEURS Sociétés

Propos recueillis par Sophie Haerri

Objectif result, cabinet de conseil


stratégique
Diplômé en microtechnique de l’HEIG-VD en 1989, Jean-Marc Hoesli a occupé durant une
vingtaine d’années divers postes à responsabilités dans des entreprises industrielles avant de créer
« Objectifresult », un cabinet de conseil stratégique. En parallèle, il travaille comme conseiller
technologique pour le domaine micro-nanotechnologies d’Alliance, l’un des cinq consortiums
nationaux de transfert de savoir et de technologies. Marié, père de deux enfants et passionné de
voyages, Jean-Marc Hoesli a su concilier vie familiale, carrière et formation en cours d’emploi afin
de se donner les moyens de ses ambitions. Portait d’un visionnaire.

Après vingt ans passés dans l’industrie, vous société pour déterminer ses forces et faiblesses et les
avez entrepris une formation postgrade comparer à celles de ses concurrents. Cette étude permet
Executive MBA à l’HEG de Neuchâtel. Qu’est- à l’entreprise de trouver le secteur optimal dans lequel se
ce qui vous a décidé ? diversifier. Parfois, nos études de marché indiquent que les
A partir de 2003, j’ai senti que ma carrière efforts à fournir pour qu’une société entre sur un marché
plafonnait et que l’approche sous l’angle sont trop élevés. C’est utile qu’elle le sache avant d’investir
technique des problèmes ne suffisait plus. des dizaines de milliers de francs en R & D !
J’ai donc entrepris cette formation en cours
du soir pendant trois ans tout en continuant « Cette étude permet à
à travailler à 100 %. Comme vous pouvez
le deviner, ce fut une période très intense l’entreprise de trouver
mais cette formation m’a apporté les
connaissances complémentaires notamment
le secteur optimal dans
en marketing, stratégie, ressources humaines lequel se diversifier. »
et en finances nécessaires à aborder les
problèmes avec une approche globale. Vous avez eu l’occasion de beaucoup voyager dans
les cadres professionnel et privé, notamment aux
Jean-Marc Hoesli,
Objectifresult Comment vous est venue l’idée de créer votre société ? Philippines, en Inde, en Indonésie, au Mexique, aux
Pour mon diplôme, j’ai réalisé un audit stratégique et une Etats-Unis, en Israël et dans nombre de pays européens.
étude de marché pour une société active dans le secteur Y en a-t-il un dans lequel vous auriez souhaité (rêvé)
de l’automation. Dans ce cadre, en discutant avec des vous installer ?
directeurs de PME en Suisse romande, je me suis rendu Oui, en Indonésie. Ma femme et moi aimons beaucoup
compte que certains restaient « le nez dans le guidon » en ce pays et cela aurait été une très bonne expérience. Mais
permanence, absorbés par les problèmes courants et qu’ils il est vrai que lorsqu’on voyage beaucoup, on se rend
n’avaient simplement pas le temps de prendre du recul compte de la beauté de la Suisse et de la qualité de vie qui
pour se poser les questions fondamentales pour assurer nous y est offerte.
la pérennité de leur société. J’ai donc décidé de fonder
Objectifresult Sàrl. Quels sont vos projets pour l’avenir ?
Au niveau d’Objectifresult, nous projetons d’étendre notre
Quels ont été les débuts ? réseau de vente en France et en Suisse alémanique. J’ai
Ma famille m’a aidé à constituer les fonds propres et, aussi commencé à rédiger un cours de management et
au départ, je travaillais à domicile. Je me suis vite rendu de motivation regroupant différentes théories d’économie
compte que j’étais constamment dérangé et que je n’avais d’entreprises que j’ai eu l’occasion de pratiquer. Mon
pas de vrai bureau pour recevoir les clients. Cette solution expérience m’a appris en effet que beaucoup de cadres
n’étant pas optimale, j’ai donc intégré le parc scientifique sont très bons techniquement mais manquent de
et technologique Neode. Cela comporte de nombreux connaissances en psychologie et management pour
avantages, premièrement au niveau de l’utilisation des motiver leur team.
infrastructures et services communs, ensuite parce que
baigner dans un environnement technologique est Quels conseils pouvez-vous donner aux créateurs
propice aux synergies entre entreprises. d’entreprises qui se lancent ?
Se confronter au marché le plus tôt possible et faire
Quels sont les services proposés par « Objectifresult » ? très attention à leur trésorerie. Je peux également
Nous analysons les entreprises sous trois angles leur conseiller de démarrer seul mais de s’entourer de
complémentaires. En premier lieu la demande pour des spécialistes. Bien que le parcours d’entrepreneur soit
produits technologiques sur certains marchés (greentech, juché d’embûches, il apporte beaucoup de satisfaction,
www.objectifresult.ch medtech,…). Ensuite, les concurrents déjà en place dans de liberté et d’épanouissement. Si c’était à refaire, je
ces secteurs. Puis nous réalisons un audit interne de la recommencerais demain !

Créateurs No 11 - décembre 2009


Sociétés PROFILS DE CRéATEURS 9

Myriame Dubi

Un nouveau départ pour une start-up


de l’an 2000
Deux des trois associés fondateurs de Luciol Instruments, Bruno Huttner et Patrick Stamp
(le troisième étant Jürgen Bendel) nous ont expliqué la situation peu commune de leur entreprise :
elle a pour la deuxième fois le « statut de start-up » avec les mêmes entrepreneurs.

Luciol Instruments, société spécialisée dans le domaine des sociétés et à leur réticence quant
des instruments de mesure en fibre optique, a été à d’éventuels investissements. Malgré
fondée en 2000. A l’époque, les trois entrepreneurs se cela, ils constatent aussi, avec le
connaissaient depuis quelques années et avaient même sourire cette fois-ci, que d’un point
eu l’occasion de collaborer dans un groupe de travail de vue temporel leur produit arrive
à l’université. Chacun avait néanmoins l’impression de sur le marché exactement au bon
« tourner en rond » et pourtant, ensemble, ils détenaient moment. Leur offre comble en effet
un prototype développé par l’un des fondateurs et basé un besoin grandissant exprimé par les
sur une technologie pointue dans le domaine de la fibre entreprises.
optique. L’idée de lancer leur propre entreprise leur est A ce niveau, la comparaison avec la
donc venue naturellement, et les affaires sont allées bon création de Luciol Instruments en
train durant le premier exercice, avant de se détériorer par 2000 est intéressante. A la fin des
la suite. En effet, si les commandes enregistrées en 2001 années 90, la situation économique
ont été nombreuses, elles ont été réduites à néant durant était indéniablement plus favorable
tout le premier semestre de l’année suivante. Très vite, les qu’aujourd’hui pour les start-up.
fondateurs ont été confrontés à un choix d’avenir difficile. Toutefois, l’expérience acquise au
Vendre à Sunrise Telecom s’est révélé être la meilleure cours des dernières années et le
Bruno Huttner et Patrick Stamp,
solution. Une première expérience d’indépendance fait que l’entreprise soit déjà en Luciol Instruments
écourtée, donc, puisqu’ils se sont dès lors retrouvés activité facilite les démarches. De plus, et ils sont tous
salariés de leur ex-start-up, devenue filiale de Sunrise. deux d’accord pour le dire, lors de la création de la
start-up en 2000, le risque était moins grand d’un point
Un second challenge de vue personnel. En 2009, ils considèrent qu’à 40 ans
L’ambition et la persévérance des créateurs de Luciol passés, la prise de risque personnelle en termes de
Instruments, ainsi que leur volonté entrepreneuriale, leur carrière professionnelle est plus grand. Les possibilités
ont finalement permis, en janvier 2009, de reprendre les de « rebondissement » seraient donc inversement
rênes de l’entreprise, suite à un management buy-out proportionnelles à l’âge.
négocié avec Sunrise Telecom. Les trois fondateurs initiaux
se retrouvent donc à nouveau, avec quelques années Quelques conseils après deux expériences de création
d’expérience en plus, dirigeants de leur société. Les conseils que les fondateurs de Luciol Instruments
Ce second « épisode » relève également d’un nouveau donneraient à un jeune entrepreneur seraient de « se
challenge. Certes, lors de la reprise de l’entreprise, lancer, surtout si on est jeune, vivre cette expérience, mais
l’historique était profitable, de nombreuses étapes aussi être prêt à ce que tout change entre le moment
ayant été franchies depuis l’an 2000. Mais la nouvelle où l’on initie son projet et où l’on est prêt ». Et avant de
direction ne se repose sur ces acquis, bien au contraire ! débuter l’aventure, ils recommandent vivement à tout
Démarchage de nouveaux marchés, diversification de porteur de projet d’entreprise de se poser les questions
l’offre, renforcement du réseau de clientèle, etc. Ainsi, les suivantes : « A qui vendre quoi et comment le vendre ? ».
produits de Luciol Instruments tendent à entrer dans le En définitive, l’identification du marché cible et un soutien
marché très fermé de l’aéronautique et de la défense. externe est une des clefs du succès. Aussi suggèrent-ils aux
Des premiers prospects positifs ont été établis avec des créateurs de s’occuper eux-mêmes, par un suivi permanent,
grands constructeurs et aboutiront probablement à des des clients identifiés comme les plus prometteurs. En
commandes dans un proche futur. Notons que dans le effet, lorsque la vente est déléguée à des employés ou à
domaine de l’aviation, généralement, les circuits de vente des représentants, le risque que ces derniers n’aient pas
sont longs (5 ans et plus). Et si Luciol parvient à décrocher la même connaissance du produit et les mêmes priorités
des commandes d’ici la fin de l’année ou pour le début de dans leur agenda est trop important. « Il est impératif
l’année prochaine, les délais usuels seront ainsi largement que le créateur garde le contrôle des relations avec ses
réduits ; ce qui lui conférerait un avantage comparatif principaux prospects et clients. Il existe dans la région un
indéniable. réseau de support existant sur lequel tout entrepreneur
peut s’appuyer ». Eux-mêmes sont d’ailleurs sur le point
Crise économique VS maturité du projet de se faire aider par un coach de Platinn (Plate-forme
Lorsque l’on soulève l’aspect de la conjoncture d’appui à l’innovation de Suisse occidentale), grâce à une
économique actuelle, les deux chefs d’entreprise confient mise en contact générée par l’Association vaudoise pour la
bien évidemment être confrontés aux budgets restreints promotion des innovations et technologies (AIT). www.luciol.com

Créateurs No 11 - décembre 2009


10 FINANCEMENT Sociétés

Cécile Aubert

ExercIZE
Béatrice Lo Nigro, cheffe d’entreprise polyglotte, a fait appel à la Fondetec pour lancer
une entreprise qui propose des cours de langues innovants : exercIZE.

A qui avez-vous adressé votre demande de


financement ?
A la Fondetec, dont j’avais entendu parler lors d’une
conférence organisée à l’Hôtel Métropole de Genève
par le Club des Femmes Entrepreneurs CFE. J’avais
aussi rencontré son directeur, Jérôme Favoulet, dans
le cadre de Venturelab. J’ai adressé une demande de
CHF 70’000 pour aménager mes locaux : 50’000 pour
l’aménagement proprement dit et 20’000 pour un fonds
©www.lykke.ch

de roulement.

« Je désire développer


Béatrice Lo Nigro,
Exercize
une méthode active
Quelles sont les activités de votre société ?
Il s’agit d’une nouvelle offre de cours de langues. Je en ayant largement
dirige déjà une agence de traductions, LocalIZE et, forte
de cette expérience, mon idée est d’adapter certaines
recours à l’audiovisuel
techniques utilisées par les traducteurs pour améliorer dans l’apprentissage des
l’enseignement des langues. En effet, cet apprentissage
est souvent caractérisé par un certain ennui, une langues. »
monotonie. Je me base sur des méthodes innovantes, en
neurolinguistique notamment, et construis mes cours sur Quelle aide vous a apportée la Fondetec à part les
un processus d’apprentissage oral des langues. fonds ?
Leur outil de projection financière m’est très utile.
A qui est destinée votre offre de cours ? J’ai été prise en charge par une conseillère de leur
Cette formation est destinée aux particuliers et aux équipe qui m’a aidée à monter mon dossier financier
professionnels. A ces derniers, dès janvier, je proposerai et à affiner mon projet. Non seulement ils m’ont aidée
à midi des modules adaptés à leurs besoins, par financièrement, mais ils ont aussi accompagné la
exemple le langage du marketing. Je désire développer création de mon offre de cours. Je trouve la démarche
une méthode active en ayant largement recours à de la Fondetec vraiment intéressante. Le dialogue qui
l’audiovisuel dans l’apprentissage des langues. Certaines s’est noué a été bénéfique. J’ai fait part de ma volonté
langues seront enseignées le soir, comme le russe et de créer des emplois et j’ai une charte éthique qui
le chinois. Le reste le sera à la carte : français, anglais, privilégie les femmes et les demandeurs d’emploi
espagnol, allemand ou italien. genevois. Ils y ont été sensibles.

Créateurs No 11 - décembre 2009


Sociétés FINANCEMENT 11

senseFly

Que fait senseFly ?


SenseFly développe des mini drones (avions sans pilote)
complètement autonomes et simples d’utilisation
pour des applications telles que la mesure de la qualité
de l’air, les relevés météorologiques, la prise d’image
aérienne à très basse altitude ou le transport express de
petits paquets d’un bout à l’autre d’une ville. Le premier
produit, appelé swinglet, est une aile volante en mousse
flexible mesurant 80 centimètres et pesant moins de 500
grammes. Equipé d’un moteur électrique très silencieux,
le swinglet peut rester en l’air pendant environ une heure
et parcourir plus de 40 kilomètres. Il est aussi prévu de
pouvoir l’utiliser en essaim pour couvrir plus rapidement
un périmètre donné.

« L’un des éléments clés Comment vous y êtes-vous pris ? Qui avez-vous
contacté ? Quels sont les éléments clés du dossier pour
pour réussir consiste à réussir ?
Nous avons été accompagnés dans cette démarche par
mettre en évidence le le PSE qui nous a fourni un coaching professionnel pour
besoin de combler le fossé préparer notre dossier. L’un des éléments clés pour réussir
consiste à mettre en évidence le besoin de combler le
entre l’université et le fossé entre l’université et le marché potentiel. Finalement,
un plan d’action où la contribution de la fondation est
marché potentiel. » clairement identifiée est certainement important pour
convaincre le comité.
Pourquoi avoir levé des fonds ?
Lorsque nous avons décidé de nous lancer dans
l’aventure et de créer une spin-off de l’EPFL, nous avions
une technologie d’autopilote miniature qui était certes
avancée, mais pas suffisamment mûre et adaptée aux Financement FIT
applications visées. Nous nous sommes alors tournés vers Prêt de CHF 100’000.-, avec une garantie personnelle,
la fondation FIT pour obtenir un financement qui allait remboursable à hauteur de 20’000 par an à partir de
nous permettre de développer un démonstrateur dans le la 3e année. Possibilité de demander un total de
but d’approcher des clients potentiels et investisseurs de 3 prêts au cours du développement du projet, soit
façon convaincante. CHF 300’000.- en tout.

www.fly-n-sense.com

Créateurs No 11 - décembre 2009


12 cOMITé DE SéLECTION de projets GENILEM Sociétés

Pages réalisées par Cécile Aubert

GIN kiteboarding : la seule marque


suisse de kites au monde
GIN kiteboarding Sàrl est une société
suisse créée en 2007 et basée dans
le canton de Berne (entre Bienne et
Neuchâtel) qui développe, produit et vend des cerfs-volants de traction à travers
le monde, plus communément appelés kites.
Elle propose une gamme complète de kites, alliant design et performance pour
les pratiques sur l’eau, la neige et la terre.
Ses fondateurs sont une championne du monde de snowkite en race, Florence
Kaufmann, et un designer réputé, pionnier dans le design des parapentes et des
kites, Robert Graham.
La jeune société table sur une vingtaine de distributeurs internationaux, dont 15
en Europe et sur un potentiel de 80 pays distributeurs dans le monde, dont 35 en
Europe. Elle parie sur un design suisse de très haute qualité et une finition haut de
gamme.
Six modèles de kites GIN sont disponibles à ce jour, ainsi que différents
accessoires. Depuis juillet 2009, la société organise aussi des cours de kitesurf et
www.ginkites.com
de snowkite dans la région de Neuchâtel et prévoit d’étendre ses activités avec info@ginkites.com
des cours et des voyages kites à l’étranger.

Photographe : Jean-Marc Robbiani


Riders : Fabienne Kaufmann & Géraldine Fasnacht

Photographe : Jean-Marc Robbiani Photographe : Dave Cooper


Rider : Pascal Simond Rider : Fabienne Kaufmann

Créateurs No 11 - décembre 2009


Sociétés cOMITé DE SéLECTION de projets GENILEM 13

Salle d’escalade Bloczone


La société Grimper. ch est spécialisée dans le domaine de l’escalade sportive. Elle a
été fondée par trois professionnels fribourgeois reconnus du monde de la grimpe.
Ceux-ci ont décidé de concevoir et d’exploiter dès 2010 une salle d’escalade
indoor dans la région de Fribourg, qui manque cruellement de ce genre de
structure, malgré une forte demande. Cette salle, nommée Bloczone, permet la
pratique de ce sport en toute sécurité dans un cadre confortable et facile d’accès.
L’escalade de bloc se pratique sans corde, sur des parois de quatre mètres de
hauteur et la sécurité est assurée par des matelas de réception. L’originalité de
ce projet prévu pour 2010 est l’offre qui accompagne ce mur de grimpe. Outre
les parois, le client aura accès à des cours d’escalade, à la location et la vente
de matériel et à une cafeteria. Les groupes scolaires ou entreprises pourront y www.grimper.ch
organiser des activités. Ce sera donc un lieu de rencontre convivial pour tous les
passionnés de grimpe, débutants ou aguerris.

Hymexia : trouver
des solutions énergétiques
Cette société fribourgeoise a à cœur le
développement durable grâce à une
approche 100 % cleantech dans la réalisation
des projets. Son fondateur, André Droux, est l’un des rares ingénieurs en
hydraulique mobile de Suisse romande. Il propose aux entreprises et collectivités
des solutions hydromécaniques qui se déclinent en quatre axes : réalisation de
concepts d’entraînements hydrostatiques, encadrement dans le cadre de marchés
publics, bilan énergétique de machines mobiles (calculs de coûts et impact sur
l’environnement) et formation pour ingénieurs et futurs professionnels du métier
de l’hydraulique
Hymexia travaille actuellement sur un prototype d’arbre photovoltaïque suiveur
à installer au sol. « Le suivi du soleil est réalisé de manière hydropneumatique
afin de fonctionner dans toutes les conditions météorologiques de nos régions »,
explique André Droux. L’installation est compacte, très solide (elle résiste à des
André Droux,
fondateur d’Hymexia
vents de 200 km/h). La partie technologique est cachée volontairement dans le
tronc. L’installation se veut la plus neutre et intégrée possible dans un paysage
(utilisation du bois pour le tronc).
www.hymexia.ch Le fonctionnement et le contrôle de l’installation se fait par le biais d’une
plateforme WEB, à distance.

Créateurs No 11 - décembre 2009


14 PRODUITS DU TRIMESTRE Sociétés

Pages réalisées par Sophie Haerri, Véronique Monney, Irina Sakharova Quitt, Frédéric Vormus, Sandy Wetzel

Jamathi Diary, l’agenda de vie


Plus qu’un simple agenda, Jamathi Diary est un coach de vie. Il combine agenda
et journal intime. Les espaces dédiés aux épanchements de son « moi » sont
légions, de même que les conseils favorisant l’organisation du quotidien. A la
place du post-it vite perdu, des rubriques permettent de noter ses restaurants
préférés ou les citations que l’on a faites siennes. Mensuellement sonne l’heure du
bilan, un exercice d’introspection que l’on juge par des étoiles sous forme de logos
Jamathi. L’édition 2010 compte aussi une présentation de 12 villes, une par mois,
par des membres de la communauté Jamathi : Mumbaï, Londres ou New York y
dévoileront leurs secrets.
Cette année, deux formats sont désormais disponibles, l’un petit, compact, que
l’on place facilement dans son sac à main, l’autre plus grand, offrant plus de
surface. Les deux sont déclinés en fuchsia, lilas ou noir. Dans les mêmes tons, un
élégant porte-document A4 de même qu’un étui à cartes de visite ou de crédit
complèteront la gamme.

Disponible à la FNAC, Manor, Payot Lausanne ou sur le site Internet.

www.jamathidiary.com

Ma Ohbox cadeau de Noël


Comment, sous le sapin, donner le sourire à tout le
monde et éviter ainsi que le repas du réveillon ne finisse
en soupe à la grimace en raison d’un énième cadeau
inapproprié ?
Aujourd’hui, l’originalité du présent fait sa valeur.
Aventure, bien-être, découverte ou gastronomie, the Oh ! Company commercialise
des coffrets cadeaux étonnants. Pour les fêtes de fin d’année, l’entreprise en
propose deux spéciaux. Le premier, le coffret bien-être, peut s’utiliser dans près de
50 instituts en Suisse romande : massages, soins de beauté ou spas pour CHF 99.
Le second coffret, intitulé Gastronomie, permet de se restaurer à deux dans plus
de 50 établissements en Romandie et ailleurs. Le menu, composé spécialement
par le restaurateur, comporte un minimum de 3 plats tous accompagnés de vin,
pour un montant de CHF 199.
Oh ! propose également les coffrets Jeunes, Culture, Nature, Jeux de piste et
Adrénaline disponibles dans les Fnac.
Les adresses proposées sont toutes testées. Grâce au catalogue en ligne, elles
peuvent être modifiées en tout temps.
Les coffrets ont une durée de validité d’une année à compter de la date d’achat.
Il est aussi possible d’échanger le coffret reçu parmi le catalogue de plus de 700
activités sur ohbox.ch et de partir, par exemple, pour une escapade de charme.

Disponible : www.ohbox.ch, FNAC, France Loisirs, La Poste, www.guideloisirs.ch.

www.ohbox.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


Sociétés PRODUITS DU TRIMESTRE 15

Bienvenue à l’ère du store


intelligent !
Leader sur le marché romand, Lamelcolor SA nous dévoile le « TT150 », un store
à lamelles perforées ultra design, fabriqué pour résister à tous les temps. Outre
le fait de protéger des rayons du soleil et des regards indiscrets, le store intègre
désormais de nouvelles fonctionnalités liées à l’environnement. C’est ainsi que
le « TT150 » développé par Lamelcolor est au bénéfice d’un excellent bilan
énergétique, l’ensemble du matériel utilisé pour le fabriquer étant recyclable.
Avec lui, plus besoin de climatisation. Posé à soixante centimètres de la façade, il
laisse non seulement circuler l’air chaud, mais aussi « respirer » les occupants en
réduisant l’effet de cloisonnement.
Nous sommes à l’ère du store intelligent, qui non seulement optimise la
température à l’intérieur des bâtiments en fonction de la lumière, mais aussi
permet d’économiser des frais de chauffage et de garantir une protection aux
rayons ultraviolets. Par son effet de semi transparence, le « TT150 » s’adresse ainsi à
des clients toujours plus sensibles à l’indice de protection, avec la réduction de la
couche d’ozone.

www.lamelcolor.ch

PSPP, des initiales qui


révolutionnent la recherche
pharma
La recherche pharmaceutique, comme chacun le sait,
est un domaine couteux et complexe. Afin de mettre
sur le marché des médicaments, il est indispensable
de conduire de multiples tests sur les molécules
sélectionnées. Nombre de composants sont rejetés, en raison de la découverte
de la toxicité des molécules. Les coûts associés à ces rejets sont considérables
lorsque les effets toxiques sont découverts pendant des phases avancées de tests
cliniques.
Une toute nouvelle solution IT réduit considérablement les coûts de
développement en permettant de mieux fixer les priorités quant aux expériences
à conduire : les plus susceptibles de révéler la toxicité d’une molécule sont
effectuées en premier. Développée par la société genevoise Drug Design Tech
(soutenue par l’incubateur Eclosion), la plateforme de services innovante « PSPP »
(Predictive Safety Pharmacological Profiling) permet de prédire la majorité des
propriétés physico-chimiques et les activités pharmacologiques des molécules.
Ainsi, cette plateforme IT, qui utilise une approche à paramètres multiples basée
www.drugdesigntech.com sur des données de chemo-génomique donne la possibilité aux chercheurs
de prédire deux aspects essentiels de la toxicité : les effets secondaires et la
carcinogénicité. La prédiction réalisée par le système permet de focaliser le travail
sur les expériences courtes, à réaliser à un stade précoce du développement de la
molécule, afin de réduire le risque d’échec à des stades de tests avancés.
Sans offrir une solution-miracle, la plateforme de Drug Design Tech permet
d’économiser du temps et des ressources précieuses pour le développement des
médicaments. Une véritable petite révolution pour l’industrie !

Créateurs No 11 - décembre 2009


16 PRODUITS DU TRIMESTRE Sociétés

Delafée : des cadeaux scintillants


pour des fêtes réussies
Les fêtes de fin d’année approchant à grands pas, nous ne pouvions omettre de
vous présenter les créations scintillantes de DeLafée, entreprise neuchâteloise
réalisant d’étonnantes spécialités culinaires à base d’or alimentaire. Depuis des
siècles, l’or a été utilisé dans la gastronomie pour ses qualités esthétiques, sa force
symbolique et parfois pour les pouvoirs magiques qu’on lui attribue. Aujourd’hui,
près d’un village appelé “La Côte-aux-Fées”, dans le canton de Neuchâtel, DeLafée
fait revivre cette tradition en créant des produits épicuriens uniques.
Chez DeLafée, le luxe revêt les formes les plus originales. Les pralinés adornés
de paillettes d’or alimentaire 23.5 carats s’accompagnent merveilleusement
bien d’un verre de délicieux vin mousseux rosé brut neuchâtelois contenant des
paillettes d’or. Et pourquoi ne pas finir la soirée en dégustant un « Golden Fire »,
cigare dominicain le plus noble, décoré de feuilles d’or ou, pour les plus sages, une
tasse de « Golden Harmony », thé vert travaillé à la main pour former des boules
fleurissantes, chargées de poussière d’or.
Les créations de DeLafée feront des cadeaux originaux, très appréciés et
inoubliables qui raviront les plus grands amateurs de raffinement. De plus, tous
les produits sont présentés dans des boîtes-cadeaux très élégantes. Le comble
du luxe est-il atteint ? Seul l’avenir nous le dira, mais DeLafée travaille déjà sur de
nouvelles créations…

Delafee.com

Iris rend l’Internet propre


et « potable »
L’analogie avec l’eau potable est la première qui
vient à l’esprit quand on évoque la plateforme
de service développée par la start-up Iris. Cette
entreprise genevoise commercialise un service
destiné aux opérateurs, qui permet aux utilisateurs
d’Internet d’accéder à une connexion propre, comme on peut obtenir de l’eau
potable en ouvrant le robinet de sa cuisine. Pourquoi cette analogie ? Dans les
deux cas, le consommateur n’a nul besoin d’installer des systèmes de filtrage en
aval : la protection se fait en amont, par la station d’épuration pour l’eau et par
le fournisseur d’accès pour Internet. Il s’agit d’une véritable innovation dans les
télécommunications, sachant qu’on doit aujourd’hui, si on ne bénéficie pas encore
d’Internet « potable », installer une batterie de protections différentes (anti-virus,
anti-spam, firewall, etc.) qui nécessitent des mises à jour fréquentes et ralentissent
les ordinateurs.
S’appuyant sur une technologie unique basée sur l’utilisation d’une capacité
supérieure de corrélation d’événements, le service d’Iris permet d’éliminer du
flux Internet toutes sortes de menaces, y compris celles qui ne sont pas encore
répertoriées ! Pour atteindre un tel résultat, Iris fournit son service de « nettoyage »
aux opérateurs et fournisseurs d’accès Internet, qui peuvent ainsi offrir à leurs
clients - PME et particuliers - une connectivité à très forte valeur ajoutée. La
simplicité pour l’utilisateur est clairement l’élément clé de cette démarche. Le
niveau de sécurité est très élevé puisque le système combine les avantages
d’une solution classique (identification de la signature des menaces) à ceux de
l’identification « comportementale » (behaviour-based security). Last but not least,
la technologie développée par Iris ne nécessite ni l’observation, ni l’enregistrement
d’éléments nominaux ou confidentiels. La sphère privée et la protection des
données sont donc totalement garanties.

www.swissiris.com

Créateurs No 10 - SEPTEMBRE 2009


Sommaire

ACTUALITé DES PARTENAIRES


CCIG : Séminaire économique genevois  18

CVCI : L’international élargit son environnement local 19

Genève : moyens renforcés pour la FAE 20


Vaud : nouvelles publications et trophées PERL 21

NexLibris, lauréat du Prix Genilem Entrepreneur HES 22

Genilem du Monde : Forces de femmes 23

Genilem Zürich/Ostschweiz 24
organismes
Neuchâtel : étude sur la conjoncture économique 25

Fribourg : Julian Cook allume les projecteurs


de « La Télé » sur les start-up romandes 26

ILS SOUTIENNENT GENILEM


La FER, partenaire de toujours de Genilem 27

EN FACE
APRÈS-GE, Chambre de l’économie sociale
et solidaire, et Time for you 28

UN ORGANISME SOUS LA LOUPE


Neode – le portique neuchâtelois pour
le transfert de technologies 30

Créateurs No 11 - décembre 2009


18 Actualité deS partenaires Organismes

Chambre de commerce, de l’industrie et des services de Genève (CCIG)

Séminaire économique genevois :


Forces et faiblesses de la place économique genevoise

Le Séminaire économique genevois est


organisé dans le cadre de la première
partie de l’Evénement économique de
la CCIG qui s’est déroulé le 15 octobre
dernier au Centre international de
conférences de Genève. Pendant la
seconde, la Cérémonie de remise de Prix,
l’entreprise VISILAB, leader suisse de
l’optique, s’est vu récompensée pour sa
grande contribution au dynamisme du
commerce à Genève. PRG

Les intervenants lors du Séminaire économique (de gauche à droite) : Clément Dubois, auteur de l’étude présentée, Blaise Goetschin, CEO
de la BCGE, Jacques Jeannerat, directeur de la CCIG, Suzanne Thoma, présidente de la Promotion économique des cantons de Bâle-Ville
et Bâle-Campagne, Martin Balters, CEO de Sécheron SA, et Roger de Weck, journaliste à Zurich et Berlin.

Si Genève dispose d’indéniables atouts pour attirer de nouvelles entreprises sur Tous les collèges bilingues ?
son territoire, elle compte aussi de sérieux points noirs et ses efforts pour devenir Le journaliste Roger de Weck s’est attaché à décrire ce
plus attractive ne doivent pas se relâcher. C’est la conclusion nuancée mais qui fait la particularité et la richesse de Genève, l’une des
optimiste qui ressort du Séminaire économique genevois 2009, co-organisé par la trois seules « villes de rencontre » qu’il voit en Europe,
CCIG, la BCGE et l’Office cantonal de la statistique. avec Berlin et Bruxelles. Un positionnement qui pourrait
Cette constatation s’appuie sur l’étude « Conditions cadres de Genève face à être renforcé, et dont Genève n’a peut-être pas vraiment
celles de Bâle et Zurich : opportunités et défis »*. Un climat politique favorable à conscience, fonctionnant plutôt dans une logique locale.
l’économie se manifeste de manière globalement semblable dans ces trois centres Par ailleurs, en Suisse alémanique, on constate « une
urbains, à l’exception de la fiscalité, qui présente de fortes disparités : tant pour les méconnaissance fantastique » de son dynamisme et de
sociétés que pour les personnes physiques, elle est nettement plus favorable à son rôle international. D’où une série de propositions
Zurich qu’à Genève et Bâle, où elle est similaire. audacieuses : pourquoi pas une représentation
permanente à Berne et à Zurich ? Pourquoi ne pas inviter
La formation, un atout majeur toutes les classes alémaniques à un séjour dans les écoles
La formation est excellente dans les trois cantons. Même si Zurich bénéficie de genevoises ? Pourquoi ne pas envisager que tous les
la présence de son école polytechnique fédérale, Genève dispose d’un énorme collèges deviennent bilingues, français-allemand mais
atout pour attirer les expatriés avec son réseau important d’écoles privées aussi anglais ou chinois ?
multilingues. Les conditions de financement sont favorables partout, mais Genève
fait figure d’exception avec, en outre, un système efficace de soutiens publics aux Ces pistes sont à retenir, répond Blaise Goetschin, CEO de
nouvelles entreprises. la BCGE, dans ses conclusions. Outre le développement
En revanche, le canton souffre de l’exiguïté de son territoire, qui limite sa capacité de foyers industriels innovants, il faut être conscients
industrielle et provoque pénurie et cherté des locaux, bureaux et logements du poids des organisations internationales et des
privés. Enfin, Genève est en retard face à Zurich et Bâle en matière de transports multinationales en matière d’emploi. Genève constitue
publics régionaux ou transfrontaliers, d’aménagement des gares et des une place économique attrayante, des entreprises
infrastructures pour les transports privés. continuent à s’y installer. Dans le climat actuel, Genève
est en mesure de résister aux pressions internationales,
Attirer des employés qualifiés mais ne peut pour autant se passer de relations d’affaires
Suzanne Thoma, présidente de la Promotion économique des deux Bâle, a croissantes avec l’étranger : « Il faut se défendre sans se
expliqué comment l’essor de sa région est essentiellement basé sur le cluster des replier », a-t-il conclu.
sciences de la vie. Elle a par ailleurs plaidé pour une émulation entre les régions * L’étude peut être téléchargée sur notre site www.ccig.ch, elle est aussi disponible
suisses, une compétition frontale se révélant nuisible. Selon elle, les conditions dans les 23 agences BCGE et à la CCIG.
cadres à l’échelle nationale sont cruciales pour les projets d’implantation : « La
concurrence que je rencontre provient moins des autres régions suisses que de
l’étranger, notamment des Etats-Unis. »
Pour Martin Balters, CEO de Sécheron SA, Genève bénéficie d’une conjonction rare
d’atouts qui en font une ville unique. Mais pour lui, la priorité dans une décision
d’implantation réside dans la possibilité de trouver sur place ou d’attirer des
employés très qualifiés, bien avant les questions de financement ou de fiscalité.
Or il peine à recruter ingénieurs et techniciens correspondant aux besoins de son www.ccig.ch
entreprise.

Créateurs No 11 - décembre 2009


Organismes Actualité deS partenaires 19

Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie (CVCI)

A la CVCI, l’international élargit son environnement local

© Miranda-Photography

Les entreprises et organisations internationales, les expatriés ainsi que les Développement économique vaudois (DEV). Destinée
entreprises actives à l’étranger sont l’expression d’une nouvelle réalité économique à toutes les entités ayant des activités à rayonnement
dans le canton de Vaud. Une réalité que la Chambre vaudoise du commerce et international, cette nouvelle structure permettra une
de l’industrie (CVCI) est loin d’ignorer et qui représente un véritable catalyseur meilleure implantation de ces acteurs et de leurs
pour notre économie, générant de multiples opportunités d’affaires pour les employés dans le tissu économique et social local par le
entreprises locales. Cependant, ces nouveaux venus ont des besoins spécifiques biais de différents services et manifestations en anglais.
qui nécessitent une offre de prestations adaptée. De plus, le développement de Elle leur offrira également tant un soutien dans leurs
leur réseau de contacts locaux peut s’avérer difficile et relativement long s’il n’est relations avec l’administration qu’un appui politique. Par
pas encouragé. ailleurs, elle fédérera les organisations actives dans les
services en relation avec l’international afin d’en faciliter

« Afin d’offrir et de développer ces l’accès aux membres du réseau et offrira des conditions
préférentielles sur certains produits et services.
prestations, cinq parrains implantés Concrètement, International Link proposera à ses
membres des « Welcome Seminars » pour les employés
mondialement seront étroitement récemment arrivés dans le canton, un « Spouses’ Group »
pour les conjoints, qui leur facilitera la prise de contact
associés au projet. » avec les entreprises vaudoises par le biais notamment
d’un « Career Day », un site Internet, des renseignements
Consciente de cela, la CVCI explore et analyse, depuis quelque mois, ce nouvel juridiques de base en anglais, des groupes de discussion
environnement. Elle a notamment participé à la « Léman Expat Fair 2009 » de pour le management, des présentations d’entreprises, des
Morges (cf. photo) et à l’« Expat-Expo » de Genève, qui rassemblent de nombreuses séminaires spécialisés, une plate-forme de centralisation
entreprises et organisations en lien avec les expatriés. A ces occasions, elle a pu de l’information, des rencontres avec les entreprises
constater la nécessité de développer une structure globale et fédératrice afin de locales ainsi que des mises en relations avec des
faciliter et d’améliorer l’intégration de l’international vaudois à son environnement partenaires.
local. Afin d’offrir et de développer ces prestations, cinq parrains
« Working globally, sharing locally » est la réponse que la CVCI apporte à travers implantés mondialement seront étroitement associés au
son nouveau groupement International Link, créé en collaboration avec le projet. Les entreprises intéressées pourront souscrire à des
partenariats et profiteront ainsi d’une visibilité accrue au
sein du réseau.
International Link contribuera au développement
harmonieux de la communauté internationale de notre
région et participera ainsi à la création de valeur ajoutée
pour tous les acteurs impliqués ; ce qui est définitivement
l’âme de ce projet win-win aux multiples facettes.
Pour plus d’informations, n’hésitez pas à nous contacter
(internationallink@cvci.ch) ou à visiter le site Internet
(www.internationallink.ch). Laetitia Tierny se tient à votre
www.cvci.ch disposition pour toute suggestion ou question.

Créateurs No 11 - décembre 2009


20 Actualité deS partenaires Organismes

Service de la promotion économique de Genève (SPEG)


Propos recueillis par Irina Sakharova Quitt

Fondation d’Aide aux Entreprises : des moyens renforcés


au service des entrepreneurs genevois
Pour répondre efficacement aux effets de la premier lieu, la Fondation offre une expertise technique
crise et aux besoins de financement diversifiés de qualité et reconnue. Par ailleurs, elle fournit aux
des entreprises, l’Etat de Genève, dans le cadre entreprises un réseau d’une grande valeur, également
du plan de mesures mis en place, a décidé de initié par le SPEG (Service de la Promotion Economique
doter la Fondation d’Aide aux Entreprises (FAE) de Genève). Qu’il s’agisse de réseau financier ou d’experts
de nouveaux moyens, avec CHF 40 millions pour la validation marché ou produits, la FAE ouvre de
supplémentaires pour l’accompagnement des nombreuses portes aux sociétés qu’elle suit. Enfin, au-
entreprises. Ainsi, depuis le mois de juillet 2009, delà de l’écoute que nous offrons à tous les porteurs de
la Fondation a augmenté sa capacité projets qui nous consultent (création ou transmission
d’intervention de cautionnement de crédits et d’entreprises, trésorerie, investissements…), il est
de participation au capital des entreprises. Elle important de noter qu’on repart toujours de la FAE avec
dispose également d’une enveloppe annuelle une solution, même externe. Cela peut, par exemple, être
de financement renforcée pour des mandats un rapprochement avec une autre société ou l’orientation
d’audit, de coaching, d’accompagnement et vers un organisme-partenaire. Les mots-clé de notre
d’expertise. Enfin, une nouvelle prestation voit action sont écoute, disponibilité, conseil et solution - un
le jour, avec la possibilité de réaliser des package complet au service des entrepreneurs du canton.
Serge Nouara
financements de trésorerie contre la seule Last but not least, je tiens à souligner que la FAE, ce n’est
cession de factures. Afin de mieux pas uniquement le partenaire des entreprises qui vont
comprendre ce que ces nouvelles possibilités d’accompagnement signifient bien, mais aussi celui de celles qui ont des difficultés.
pour les entrepreneurs de Genève, nous avons rencontré Serge Nouara, nommé Notre rôle consiste à apporter des solutions pertinentes et
récemment à la direction de la FAE. adaptées à chaque cas.

M. Nouara, qu’est-ce qui a fondamentalement changé dans l’offre de la Que conseillez-vous aux entreprises en ces temps
FAE ? difficiles ?
Serge Nouara : En premier lieu, les entrepreneurs qui sollicitent la FAE peuvent Avant toute chose, je conseille de venir nous voir le plus
désormais compter sur une équipe renforcée. Ceci se traduit par une nette tôt possible, avant qu’il ne soit trop tard. Nous proposons
augmentation des entreprises accompagnées et aussi par une hausse importante parfois de cautionner un crédit-relais, afin de permettre
du nombre d’emplois maintenus et créés dans le cadre de ces dossiers. En de patienter jusqu’à la reprise économique, ou encore
2009, nous allons très probablement réussir à offrir un partenariat à près de 60 de financer directement une avance de trésorerie pour
entreprises, contre 47 en 2008, et franchir la barre des 1’000 emplois soutenus, pallier à l’allongement des décalages de règlements
contre un total de 300 l’année passée. clients-fournisseurs. Dans les deux cas nous pouvons
compléter le premier financement par un second, destiné
Quelle est la signification de l’évolution de ces chiffres ? à la réalisation d’un mandat d’audit ou d’expertise visant à
S’ils indiquent une certaine reconnaissance de la FAE, ils signifient également une diagnostiquer pour l’entreprise des sources d’économies
augmentation de la taille moyenne des entreprises soutenues, qui passe de 6-7 et de profits internes et externes.
collaborateurs par entreprise en 2008 à une moyenne d’environ 14 employés en
2009, ce qui tend à démontrer que la FAE s’adresse aujourd’hui non seulement Quels sont les atouts spécifiques de la FAE ?
aux petites entreprises mais également à des PME plus grandes qui la sollicitent Au-delà de la richesse de ses prestations, la FAE possède
désormais. deux avantages majeurs. En tout premier lieu, elle est
pilotée par un Conseil de Fondation constitué d’acteurs
Depuis le mois de juillet, les moyens de la FAE sont renforcés, avec économiques représentant l’industrie, la restauration, le
CHF 40 millions supplémentaires à son actif. Qu’est-ce que ça signifie commerce de détail… Ainsi les différentes sensibilités
concrètement pour les entreprises qui souhaitent avoir recours aux économiques sont directement prises en compte, c’est
services de la FAE ? un atout indéniable pour les entrepreneurs. Par ailleurs, la
Cela veut dire que la FAE est capable de leur offrir des prestations plus importantes FAE est aussi, depuis juillet 2007, l’antenne genevoise de
et enrichies, un vrai plus dans de très nombreux cas ! Ainsi, la capacité de la Coopérative Romande de Cautionnement (CRC-PME),
cautionnement de crédits (garantie de paiement proposée aux banques en cas outil du système fédéral de cautionnement de crédits
de non remboursement) et de participation au capital des entreprises a doublé, aux entreprises jusqu’à CHF 500’000.00 par dossier. Cette
passant d’un plafond de CHF 2 Mio à CHF 4 Mio par dossier. La grande nouveauté particularité permet une prise en charge des pertes à
est la mise en place d’un type de financement quasi inexistant à Genève - l’avance hauteur de 65 % par la Confédération, un atout non
de trésorerie contre la seule cession de factures ouvertes, ceci pour un montant négligeable pour l’accompagnement d’entreprises en
de CHF 250’000 par entreprise et à des conditions très avantageuses. Enfin, temps de crise.
notre enveloppe à disposition pour financer des mandats d’audit, de coaching,
d’accompagnement et d’expertise a triplé, passant de CHF 250’000 à CHF 750’000 -.
Un vrai renforcement de ce dispositif mis au service des entreprises accompagnées.

Quels sont les avantages d’un accompagnement par la FAE ? www.fae-ge.ch


La FAE, c’est avant tout un véritable partenaire pour les entrepreneurs. En tout

Créateurs No 11 - décembre 2009


Organismes Actualité deS partenaires 21

Service de l’économie, du logement et du tourisme (SELT)

Nouvelles publications à l’intention des entreprises


La promotion économique vaudoise fait peau neuve et
actualise l’ensemble de ses supports de promotion.
Dans le cadre d’un processus de longue haleine visant
à harmoniser les supports de communication de
l’ensemble des partenaires de la promotion économique
du canton de Vaud, le Service de l’économie, du
logement et du tourisme (SELT) montre l’exemple en
revoyant entièrement sa ligne graphique et en éditant
une série de brochures informatives très complètes à
l’intention des entreprises et porteurs de projets.

Brochure « Organismes »
• Panorama des structures cantonales, intercantonales et Brochure « Organismes » Brochure « Aides financières » Brochure « Allègements fiscaux »
nationales de soutien aux entreprises
• Format A5, 44 pages, français et anglais
Ces différentes brochures sont disponibles sur demande auprès du SELT au format
Brochure « Aides financières » pdf sur le site www.vd.ch/promotion-economique.
• Présentation des aides financières directes octroyées
par le SELT aux entreprises
• Format A4, 12 pages, français et anglais Service de l’économie, du
logement et du tourisme (SELT)
Unité Promotion économique
Brochure « Allègements fiscaux » Rue Caroline 11
• Présentation des différents statuts fiscaux et des 1014 Lausanne
possibilités d’exonérations fiscales T. 021 316 58 20
• Format A4, 16 pages, français et anglais info.selt@vd.ch

www.vd.ch/promotion-economique

Ouverture de la huitième édition des Trophées PERL


PERL - Prix Entreprendre Région Lausanne Les trois premiers lauréats se verront remettre respectivement CHF 50’000.-,
Depuis 2003, Lausanne Région récompense 20’000.- et 10’000.-. Le Jury peut attribuer une quatrième récompense de
annuellement quatre projets d’entreprises. Financés CHF 10’000.-, appelée « prix coup de cœur » à un projet qui ne répond pas en
par les 29 communes membres de Lausanne Région, totalité aux critères de sélection, mais qui est jugé intéressant et méritant un
les Trophées PERL ont pour but de soutenir le encouragement.
développement économique régional et d’encourager
l’esprit d’entreprise. Conditions de participation
Lausanne Région Tout projet issu d’entreprises en création ou en développement domiciliées sur
Mme Ariane Rochat l’une des communes membres de Lausanne Région, sans distinction du secteur
Déléguée économique
d’activité dès lors que le projet répond aux critères de sélection suivants :
Avenue de Rhodanie 2
Case postale 49
• Impact du projet pour Lausanne et sa région
1000 Lausanne 6 • Motivation de l’entreprise candidate exprimée par le plan d’affaires
T. 021 613 73 33 • Originalité et aspect innovateur du produit/service
• Adéquation avec l’environnement économique
• Faisabilité technique
• Viabilité économique du produit/service
• Maintien ou création d’emplois
• Impact financier que la récompense peut avoir sur l’avenir du projet

Calendrier
L’appel aux candidatures 2010 est lancé.
Les dossiers de candidatures devront parvenir à Lausanne Région au plus tard le
11 janvier 2010.
www.lausanneregion.ch La remise des Trophées aura lieu lors d’une cérémonie publique qui se déroulera
au Palais de Beaulieu le 21 avril 2010.

Créateurs No 11 - décembre 2009


22 Actualité deS partenaires Organismes

Actualité Genilem
Propos recueillis par Frédéric Vormus

NexLibris, lauréat du Prix Genilem Entrepreneur HES


Avec ce chèque de CHF 20 000 qui lui a été remis le 5 novembre à la FER-Genève, Patrick
Gonzalez va pouvoir lancer sa Sàrl. Le jeune ingénieur, lauréat du Prix Genilem Entrepreneur
HES, développe un projet qui modifie les modalités de lecture.

sans aucune plus-value. L’idée est de profiter des


possibilités offertes par les téléphones mobiles actuels
pour proposer une expérience intéressante : écouter
du son, lire de la vidéo, exécuter des animations et bien
d’autres choses encore…

S’agit-il de l’avenir du livre ?


Je n’ai pas la prétention de dire que c’est la voie du
futur. Mais le marché peut évoluer dans cette direction.
Même si ça ne fonctionne pas, j’espère juste que le
livre électronique va évoluer et ne pas rester un simple
contenu numérisé.
Je ne vais pas aller vers des éditeurs et leur dire : « Faites-
moi un livre qui utilise toutes ces fonctionnalités ». Je les
leur proposerai et les inciterai à en utiliser un maximum.
Ces fonctionnalités sont de toute façon intégrées au
projet.

Patrick Gonzalez
Vous comptez faire de l’argent en prélevant des
pourcentages sur les livres vendus, mais comme
Genilem et la HES-So Genève ont organisé un concours pour promouvoir pour la musiques ou les films, est-ce que les gens
l’esprit d’entreprise dans les Hautes écoles. Prix pour le gagnant : une société à ne vont pas pirater les contenus ?
responsabilité limité livrée clé en main et trois ans d’accompagnement Genilem. Le problème n’est pas nouveau. On peut lutter contre le
Après avoir rédigé leur business plan, les participants ont dû défendre leur projet piratage en installant des dispositifs de protection mais il
devant un jury de spécialistes. Le gagnant, Patrick Gonzalez, de la Haute école du faut aussi pratiquer des prix qui ne poussent pas les gens
paysage, d’ingénierie et d’architecture (HEPIA) propose une alternative innovante à pirater.
aux livres électroniques d’Amazon ou Sony. Si ces nouvelles possibilités sont réalisées correctement,
cela devrait avoir une influence sur les ventes. La chute de
Pour quel projet avez-vous gagné le Prix Genilem Entrepreneur HES ? la presse prouve que les méthodes actuelles marchent de
Patrick Gonzalez : J’ai reçu le prix pour NexLibris, un projet qui permet de lire des plus en plus mal, il faut donc bien essayer quelque chose
livres électroniques sur des téléphones portables de dernière génération tels que d’innovant.
Iphone, Android, tout en offrant des possibilités qui n’existent pas encore sur les
plateformes du marché. NexLibris ne sera disponible dans un premier temps que D’où vous vient cette envie d’entreprendre ?
sur Iphone. Il ne faut pas la chercher trop loin. Soit on l’a, soit on ne
Tous les livres, que ce soient des romans ou des ouvrages plus techniques mais l’a pas. J’ai toujours aimé réaliser des choses nouvelles, ne
également des journaux pourront être lus. pas être bridé dans ce que je voulais créer. Apporter des
idées et les réaliser, c’est ce que j’ai envie de faire. A partir
Concrètement, comment cela fonctionne-t-il ? de là, …
Nous voulons développer une application Iphone qui permettra de télécharger Avec cinq amis, nous avons déjà fondé une entreprise :
des livres électroniques, soit en les achetant, soit en les téléchargeant Abonobo, qui développe des applications pour
gratuitement s’ils sont libres de droit. Les livres gratuits proviendront notamment téléphones mobiles de dernière génération. Nous avons
du projet Gutenberg et ceux payants seront directement issus des éditeurs avec déjà participé à Telecom09 et les perspectives sont
lesquels nous réaliserons des partenariats. réjouissantes.

Quid de la concurrence ? Vous n’avez donc pas peur de vous lancer ?


Les tablettes Kindle d’Amazon ou celle de Barnes & Noble (la plus grande Non car en plus ma famille et des amis me soutiennent
chaine de librairies des Etats-Unis, ndlr) ne sont pas des concurrentes directes. complètement. Ça sera, quoi qu’il arrive, une formidable
Sur téléphones mobiles une application, Stanza, a déjà été développée mais expérience que je ne regretterai jamais.
NexLibris se différencie de deux façons. D’abord en ajoutant aux livres un aspect
communautaire. En lisant, on tombe sur un passage difficile, on ressent le besoin
de poser des questions ou de discuter de l’interprétation. On sélectionne le
passage, on le copie et on peut le poster pour lancer une discussion.
Ensuite en faisant évoluer le support. Depuis le projet Gutenberg, le livre
électronique n’a pas évolué. Il s’agit simplement d’une numérisation des contenus www.genilem.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


Organismes Actualité deS partenaires 23

Actualité Genilem du Monde


Andrea Zaninetti, Directeur Genilem Monde

Forces de femmes
Genilem Monde compte actuellement trois antennes à l’étranger, dont deux sont dirigées par des
femmes, Mlles Rachâa Bedjaoui-Chaouche en Algérie et Zahara Touré au Mali.

Rachâa Bedjaoui-Chaouche
- Algérie
J’ai rencontré Rachâa
pour la première fois en
septembre 2008. Elle venait
de terminer brillamment un
master à l’Ecole Supérieure
Algérienne des Affaires, option
marketing et s’était engagée
à reprendre la direction de
Genilem-Algérie (GA). Très vite,
ce qui m’a le plus impressionné,
c’est l’énergie qu’elle a
immédiatement déployée pour
trouver des solutions aux divers
obstacles semés sur la route
du projet. Avec une rare force
de persuasion et une ténacité
hors du commun, Rachâa a
affronté un par un les blocages
et est parvenue, la plupart du
temps, à les dépasser ou les
contourner. Très à l’aise devant
n’importe quel interlocuteur,
quel que soit son rang, elle ne se Rachâa Bedjaoui-Chaouche - Algérie Zahara Touré - Mali
laisse pas intimider ni détourner du but qu’elle s’est fixé :
assurer viabilité et durabilité à GA. « Je suis du signe du Zahara Touré - Mali
Capricorne, m’a-t-elle dit un jour. Les vrais Capricorne ne C’est au cours d’un séjour de prospection au Mali en vue de poser les jalons
lâchent jamais ce à quoi ils tiennent et plus l’opposition d’un futur Genilem que j’ai eu le plaisir de faire la connaissance de Zahara.
est âpre, plus ils s’accrochent ! ». Mais Rachâa n’est pas Très déterminée, elle a tout de suite manifesté son désir de prendre les rênes
seulement à l’aise dans la bataille, elle possède également du projet. Après quelques échanges de mail, elle est venue très vite avec une
une force de proposition et de réflexion qui, alliée à celle proposition spontanée, sous forme d’un document bien fourni dans lequel elle
de son équipe, a donné lieu à une refonte originale du expose sa priorité : l’appui conseil aux entrepreneuses maliennes. Zahara propose
concept Genilem, en vue de son adaptation au contexte que Genilem-Mali devienne une plateforme d’accueil et d’accompagnement
économique algérien. Un document a vu le jour, qui de créatrices d’entreprises locales. Pour justifier le choix de ce public cible,
circule actuellement entre les mains de personnalités Zahara évoque le fait qu’« au Mali, l’entreprenariat féminin est encouragé et
influentes : il recense les grandes lignes du concept l’indépendance économique des femmes une volonté politique affichée. » Elle
GA ainsi que les perspectives de développement de ajoute que « le pays vient de modifier le Code du Mariage en y introduisant,
l’antenne locale. En un mot, l’accompagnement de GA entre autres, le respect mutuel entre époux. Ce facteur, apparemment anodin, est
s’articule autour de 5 axes (Marché, Produit, Trésorerie, riche de conséquences positives pour les entreprises féminines. ». Zahara entend
Equipe, Perspectives) qui forment les rubriques d’un BP à moyen terme rendre disponible une palette de services adaptés aux petites
adapté au suivi du créateur. Autour de cette offre de entreprises gérées par des femmes, services qui permettraient entre autres de
base viendront se greffer divers services spécialisés, dont renforcer leurs capacités de gestion entrepreneuriale et leur approche du marché
un pôle d’aide aux formalités administratives, ce qui ne local. Zahara a tous les atouts en main pour réussir cet ambitieux projet. Titulaire
sera pas superflu en Algérie… Grâce au large réseau de d’une maîtrise en Sciences Economiques option gestion de l’Ecole Nationale
Rachâa, d’autres offres ponctuelles (ateliers, formations) d’Administration du Mali, elle a également été formée par le programme GERME
s’ajouteront à l’éventail de prestations de GA : c’est ainsi (gérer mieux son entreprise) mis en oeuvre par le BIT. Sur le terrain, elle possède
que, début 2010, quelques créateurs de GA bénéficieront déjà une expérience professionnelle conséquente dans le domaine de l’appui
de l’expertise gratuite de consultants français. entrepreneurial.

www.genilem.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


24 Actualité deS partenaires Organismes

GENILEM Zürich/Ostschweiz
Jürg Iseli, Präsident Genilem Zürich/Ostschweiz

Partner des Heuberger Winterthur Jungunternehmerpreises


Preissumme 2009 : Fr. 450.000.-
Der Winterthurer Immobilienunternehmer Robert Heuberger spendiert die Rekordsumme
von Fr. 450.000.- zur Förderung des Jungunternehmertums.
2009 werden insgesamt 3 Preise zu je Fr. 150.000.- vergeben. Damit gehört der Heuberger
Winterthur Jungunternehmerpreis zu den grössten Jungunternehmerpreisen der Schweiz
mit Genilem als Partner.

Der erfolgreiche Unternehmer Heuberger macht das bereits zum vierten Mal In der Final-Jury sitzen Robert Heuberger,
und erhöhte diesmal die Preissumme sogar nochmals von Fr. 300.000.- auf Fr. Verwaltungsratspräsident der SISKA Heuberger Holding
450.000.-. AG, Ernst Wohlwend, Stadtpräsident von Winterthur, Prof.
Damit wurde bereits für neun Jungunternehmen der Start in die Selbständigkeit Dr Richard Ernst, Nobelpreisträger, Prof. Dr Bruno Gehrig,
erleichtert. Ein Jungunternehmen war derart erfolgreich, dass es das Preisgeld Verwaltungsrat Swiss Life, Prof. Dr Werner Inderbitzin,
freiwillig und als Zeichen der Dankbarkeit zurückbezahlte. Rektor der ZHAW, Dr Martin Wernli, CEO Wärtislä Schweiz,
Dank der Auflage. dass ein Teil des Preisgeldes in der Region Winterthur investiert Sabine Ciccotosto, Leiterin Kommunikation Zimmer
werden muss, profitiert auch die Wirtschaftsregion von diesem Wettbewerb. GmbH Schweiz, Markus Näf, CEO Doodle, Markus
Prämiert werden Geschäftsideen, Produkte oder Dienstleistungen mit einem Spillmann, Chefredaktor NZZ, sowie drei Vertreter von
hohen Innovationsgrad und Wachstumspotential. Kriterien, welche in dieser Genilem Zürich/Ostschweiz, nämlich Michael Domeisen
Form auch für die Auswahl von Genilem-Projekten zugrunde gelegt werden. Geschäftsleiter der Standortförderung Region Winterthur,
Gabriela Manser, CEO der Mineralquelle Gontenbach,
Genilem Zürich/Ostschweiz ist Partner des Winterthur sowie Markus Hutter, Nationalrat und Geschäftsleiter der
Jungunternehmerpreises Hutter Automobile Winterthur.
Herrn Heuberger war es ein grosses Anliegen, die Nachhaltigkeit seines
investierten Geldes sicherzustellen. Genilem mit seinem 3-Jahres-Coaching
wurde deswegen von Herrn Heuberger als Partner ausgewählt. Die Aufgabe
« Prämiert werden
von Genilem besteht darin, die drei Siegerprojekte zu Coachen und diese Geschäftsideen, Produkte
über die ersten 3 Jahre zu begleiten. Im Rahmen dieses Coachings, welches
von Herrn Heuberger finanziell abgegolten wird, erstellt Genilem periodische oder Dienstleistungen
Fortschrittsberichte zuhanden von Herrn Heuberger. mit einem hohen
Mehr als 150 Projektideen Innovationsgrad und
Dass der Preis auf ein grosses Echo stiess, zeigt die hohe Zahl der bis zum
Eingabeschluss im August eingereichten Projekten : Mehr als 150 Projekte Wachstumspotential. »
wurden eingereicht.
Preisverleihung im November 2009
Starke Partner, prominente Jury mit Genilem Beteiligung Zusammen mit dem JFJ wählen die Organisatoren
Zu den Partnern des Jungunternehmerpreises zählen Institutionen, welche aus allen Bewerbungen zwölf Jungunternehmen
sich mit den verschiedenen Aspekten der Wirtschaftsförderung auskennen : Die für das Halbfinal aus. Diese zwölf Jungunternehmen
Standortförderung Region Winterthur, welche den Preis organisiert, das Institut präsentieren sich Mitte Oktober der Fach-Jury, in welcher
für Jungunternehmen IFJ mit Venturelab, welche die Vorselektion durchführen, ebenfalls zwei Mitglieder von Genilem beteiligt sind
Genilem Zürich/Ostschweiz als Teilnehmer der Selektions-Jury und Partner für und wählt dann sechs Jungunternehmen für den Final
das Coaching. sowie der Technopark Winterthur. Als Medienpartner fungieren aus. Die Finalisten und Finalistinnen stellen sich und
die Neue Zürcher Zeitung, und die Mediengruppe Radio Top, Tele Top und Top ihr Geschäft bzw. ihr Produkt oder Dienstleistung Ende
Online. Zwecks effizienter Bewertung und Selektion ist die Jury zweigeteilt in Oktober der Final-Jury vor. Die Preisverleihung findet
eine Fach-Jury und eine Final-Jury. voraussichtlich Ende November in Winterthur statt.

www.genilem.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


Organismes Actualité deS partenaires 25

Office de la promotion économique du canton de Neuchâtel (OPEN)


Claude Jeanrenaud, Professeur d’économie publique, Université de Neuchâtel

Conjoncture économique du 4e trimestre 2009 :


légers signes de reprise, encore beaucoup d’incertitude
International est l’évolution de la production : en septembre, pour la première fois depuis le
Plusieurs grands pays - Allemagne, France, Japon - ont début de la récession, la production augmente à nouveau (plus d’entreprises
retrouvé une (faible) croissance et sont donc sortis annoncent une production en hausse qu’en diminution). Le changement de
de la récession. Le climat des affaires s’améliore et les tendance est net dans l’horlogerie : la moitié des entreprises ont pu augmenter
entreprises voient l’avenir de manière moins négative leur production en septembre par rapport au mois d’août.
qu’il y a quelques mois. Le baromètre IFO du climat des L’emploi reste une source de préoccupation. Le chômage devrait continuer
affaires dans l’industrie allemande a ainsi poursuivi son de croître jusqu’à la fin du 1er trimestre 2010 indépendamment de la hausse
redressement en octobre. saisonnière. En effet, avec la chute de la production, une entreprise sur deux se
La sortie de la crise s’annonce toutefois difficile : la trouve aujourd’hui en sureffectif (sept sur dix dans l’horlogerie).
croissance prévue pour 2010 est inférieure à 1 % pour la Propos recueillis le 30 octobre 2009
zone euro, elle se situe entre 1 % et 2 % pour les Etats-
Unis. Il faut compter avant tout sur les pays émergents
Marche des affaires
– la Chine a retrouvé un taux de croissance proche de
9 % au 3e trimestre – pour relancer l’activité économique
mondiale.
Les risques d’une croissance anémique voire d’une
rechute restent élevés, car la reprise est le résultat de
mesures temporaires : les programmes de relance et
la politique accommodante des banques centrales.
Pour une expansion durable, il faudra que les ménages
consomment davantage et que les entreprises se !

remettent à investir dans les équipements. La partie n’est


pas gagnée.
Perspectives d’entrées
Suisse de commandes
L’effondrement des exportations suisses à partir du 4e
trimestre 2008 explique la sévérité de la récession : les
ventes à l’étranger de janvier à septembre ont chuté
de 16,7 % par rapport à 2008, le recul atteignant même
un quart du volume pour l’horlogerie et les machines.
La baisse de l’activité s’est ralentie au second semestre,
mais il a fallu attendre septembre pour assister à !
une consolidation et percevoir les premiers signes
tangibles d’un retournement. Les réponses à l’enquête
conjoncturelle signalent un renversement de tendance
Perspectives d’exportations
tant pour les nouvelles commandes que pour la
production. Le changement est confirmé par les deux
principaux indicateurs avancés – le baromètre du KOF et
l’indice PMI (enquête auprès des responsables d’achats) –,
orientés à la hausse depuis quelques mois.
L’évolution pour 2010 reste incertaine. Le KOF prévoit
une reprise timide à partir de mi-2010. Les autres
institutions dont la Banque nationale sont un peu plus
optimistes. Tous tablent cependant sur une aggravation !

du chômage.

Neuchâtel Perspectives d’emploi


Le creux de la récession a probablement été atteint au
début de l’été. Nous observons quelques timides signes
de reprise dans l’horlogerie, les équipements électriques,
la mécanique de précision et la métallurgie. La marche
des affaires reste fondamentalement mauvaise.
!
Presque toutes les entreprises ont des réserves de
travail insuffisantes. Depuis quelques mois toutefois,
la chute des commandes s’est ralentie et une majorité
!
d’entreprises annonce des entrées de commandes stables
voire en augmentation par rapport au mois précédent. Sources : ETH Zürich, KOF Centre de recherches
L’indice le plus tangible d’un renversement de tendance conjoncturelles, L’Office cantonal de la statistique (OCSTAT)

Créateurs No 11 - décembre 2009


26 Actualité deS partenaires Organismes

Promotion économique du Canton de Fribourg


Véronique Monney

Julian Cook allume les projecteurs de « La Télé »


sur les start-up romandes
Fondateur de Flybaboo, Julian Cook s’est lancé dans une nouvelle aventure en acceptant d’animer
une émission quasi quotidienne sur les entreprises et leur actualité, intitulée « Valeurs ». Le
mardi soir est entièrement consacré à la création d’entreprises et aux start-up. Une aubaine pour
GENILEM Suisse !
émission s’avérait trop contraignante en termes de
structure. Nous avons donc finalement opté pour un
format plus dynamique, à savoir une quotidienne de six
minutes. »

« Avec son cadreur-


caméraman, Julian Cook
sillonne la Romandie, à
l’affût de sujets pouvant
susciter l’intérêt des
téléspectateurs. »
Favoriser le terrain
Avec son cadreur-caméraman, Julian Cook sillonne la
Romandie, à l’affût de sujets pouvant susciter l’intérêt
des téléspectateurs. Dans le cadre de la création
d’entreprises et de l’entrepreneuriat, il a récemment mis
en exergue Fri Up, l’antenne fribourgeoise de GENILEM,
au travers de son directeur Olivier Allaman et d’IMMOMIG
SA, l’une de ses plus belles réussites. Dans « Valeurs »,
Julian Cook apporte, en tant que chef d’entreprise, un
regard critique et constructif. On sent en lui l’homme
de terrain. Il n’hésite d’ailleurs pas à « exporter » les
enregistrements. « J’essaie d’éviter l’environnement stérile
d’un studio pour aller à la rencontre des entreprises »,
Julian Cook souligne l’animateur. Coproducteur, Julian Cook doit
aussi trouver le financement de ses émissions, en sus
des trois millions de redevances publiques, des recettes
Après avoir quitté la fonction de CEO de la compagnie aérienne Flybaboo qu’il publicitaires et du sponsoring que « La Télé » perçoit pour
a fondée en 2003, Julian Cook se met au défi de nouvelles aventures. Depuis les autres programmes. Une « contrainte » qui n’effraie pas
l’automne, il anime une émission de six minutes quasi quotidienne sur les l’entrepreneur qu’il est, même en période de crise.
entreprises et leur actualité à « La Télé », la chaîne privée valdo-fribourgeoise sur
le marché depuis le 1er juillet dernier. Dans « Valeurs », il aborde chaque soir un Vers un concours start-up télévisé ?
thème en particulier : le lundi est consacré aux thématiques liées aux entreprises En marge de cette émission qui se poursuivra en 2010,
telles les problèmes de redressement, de succession ou de financement ; le Julian Cook entend mettre sur pied un concours start-up
mardi traite la création d’entreprise et les start-up ; le mercredi est axé sur les télévisé dès fin janvier 2010. La forme de cette émission
investissements ; enfin, le jeudi met en lumière un dirigeant d’entreprise ou un n’est, pour l’heure, pas encore connue. Une affaire à
entrepreneur sous forme d’interview. suivre…

Enfin une émission dédiée aux start-up !


Il était temps qu’une chaîne de télévision s’intéresse à la création d’entreprise.
L’idée de l’émission « Valeurs » découle d’une discussion, sur un sujet tout autre à
la base, entre le directeur général de « La Télé », Christophe Rasch, et Julian Cook.
« Lors de cette rencontre, Christophe Rasch m’a tendu la perche en émettant
quelques regrets sur le fait que la Télévision Suisse Romande ne diffuse aucune Promotion économique
du canton Fribourg
Suisse

émission traitant des start-up », explique Julian Cook. Et d’ajouter : « Au départ,
nous avions imaginé une hebdomadaire de vingt-six minutes. Mais pareille www.promfr.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


Organismes ILS SOUTIENNENT GENILEM 27

Cécile Aubert

La FER, partenaire de toujours de Genilem


La Fédération des entreprises romandes Genève (FER Genève) a soutenu Genilem depuis ses
premiers pas en 1995. Active au sein de la vie économique genevoise depuis 1928, elle est aujourd’hui
la plus importante fédération d’associations professionnelles et économiques du canton, avec
23’000 entreprises et 300 collaborateurs. Rencontre avec Olivier Grometto, directeur du département
de promotion de la FER Genève.

Bâtiment FER, Genève Olivier Grometto,


directeur du département
de promotion de la FER Genève

Pourquoi avoir soutenu Genilem depuis ses Quelle a été l’évolution de l’aide à la création
débuts ? d’entreprise en 15 ans ?
A la FER Genève, nous sommes sensibles à la vie des Le réseau d’aide à la création d’entreprise a évolué depuis
entreprises, puisque notre vocation est de les aider à 15 ans. Il s’est structuré : il y a des guichets entreprises
fonctionner et de les soulager des tâches administratives. qui aiguillent, que ce soit à la FER Genève ou à l’Etat. Les
L’aide à la création d’entreprise nous est donc chère et partenaires savent ce que font les autres, communiquent
nous avons voulu soutenir Genilem dès ses débuts. Le entre eux. Et il y a eu des progrès au niveau des
parcours d’une entreprise, de sa naissance à sa maturité, financements, de l’appui juridique, de l’évaluation des
n’est pas toujours facile. Genilem aide les entrepreneurs projets. Enfin, de nouvelles structures ont vu le jour, dans
dans les premières années de vie de leur projet, qui sont le private equity notamment.
souvent décisives. Sa démarche nous a donc tout de suite
paru essentielle et nous l’avons promue.
Quelle est la place de Genilem dans ce réseau ?
En quoi l’idée de Genilem vous a-t-elle paru Je pense que l’idée garde son caractère novateur.
originale ? Genilem a su conserver sa spécificité de coaching pour
L’idée novatrice était d’apporter non pas un soutien créateurs d’entreprise durant toutes ces années. J’ai
financier ou administratif, mais un accompagnement aussi une grande estime pour les cours que propose
personnalisé, grâce à l’appui gratuit d’un coach pendant l’association. Ils sont vraiment de qualité. Bien sûr, en
trois ans. Un coup de pouce plus que bienvenu au 15 ans, nous aurions aimé voir LA société coachée par
moment de la création d’une entreprise ! C’est la Genilem qui connaît un boom incroyable et crée des
particularité de Genilem, surtout qu’à ma connaissance centaines d’emplois, mais c’est le vœu de toute structure
aucun autre organisme ne propose ce genre d’approche. d’aide !

www.fer-ge.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


28 EN FACE Organismes

Propos recueillis par Frédéric Vormus

APRÈS-GE, Chambre de l’économie sociale


et solidaire, et Time for you
Quand l’économie sociale et solidaire (ess) rencontre Time for you, une conciergerie pour
collaborateurs d’entreprise, on pourrait imaginer une divergence fondamentale de vue. Pourtant
une commune envie d’entreprendre les réunit. Questions croisées.

Isabelle Costes : Qu’est-ce que dernières élections à Genève, deux partis l’ont soutenue.
l’économie sociale et solidaire ? Les responsables économiques, politiques et les médias
Thierry Pellet : Je réponds en général la connaissent à présent. Nous avons commencé avec 30
de deux manières. Ce n’est ni le secteur membres, aujourd’hui nous en comptons 240. Et nous
public, ni le secteur privé à but lucratif. avons développé des prestations : un incubateur, le café
C’est entre ces deux bulles que se situe des bonnes pratiques.
l’économie sociale et solidaire. L’autre Dans une vision à 5-10 ans, nous aimerions atteindre
définition lui est complémentaire : ce 500 membres et leur offrir des prestations élargies.
sont des organismes, des entreprises Nous appelons également de nos vœux de nouvelles
sans but lucratif ou à buts lucratifs formes juridiques en Suisse qui combinent mieux
limités qui fonctionnent avec des l’entrepreneuriat et l’économie sociale et solidaire.
principes sociaux et environnementaux
forts. Il s’agit souvent d’associations, de
fondations ou de coopératives mais aussi
de SA ou de Sàrl qui adhèrent à notre Chambre de l’économie
charte. Elles doivent en outre jouir d’une sociale et solidaire, APRÈS-GE
bonne autonomie financière car s’il y
Thierry Pellet,
APRèS-GE, Chambre de a des bailleurs de fonds trop prépondérants, le pouvoir Création
l’économie sociale et solidaire décisionnel s’en trouve affecté. Organisation faîtière fondée en 2004, APRÈS-GE
regroupe plus de 240 entreprises et organisations
Ces entreprises visent donc le durable ? de l’économie sociale et solidaire (ESS).
Beaucoup de nos membres sont dans le durable mais
ça ne suffit pas à en faire des entreprises de l’économie Situation
sociale et solidaire. On peut avoir son core business dans Genève
l’environnement et chercher une maximisation du profit.
Aujourd’hui, l’environnement est devenu un marché. Mission et domaines de compétences
Acteur dynamique du développement
Quelles ont été les difficultés rencontrées lors du économique régional, APRÈS-GE s’engage pour la
lancement d’APRÈS-GE, la Chambre de l’économie promotion et la reconnaissance de l’ESS dans la
sociale et solidaire ? région genevoise.
Nous avons connu trois difficultés majeures. L’ess La Chambre fournit plusieurs prestations à ses
était inconnue en Suisse, alors qu’en France il y a eu membres : appui-conseils en matière de lancement
un Secrétariat d’Etat à l’économie solidaire. L’effort de de projets, Café des bonnes pratiques, formations,
communication a dû être intense sur Genève. etc.
Deuxièmement, nous avons débuté l’activité bottom-
up : les acteurs du terrain se sont regroupés, ont apporté Actions en faveur de l’accompagnement
la preuve de leur utilité. A l’inverse, la France a d’abord de projets
connu la création par l’Etat de chambres régionales. Le • ESSAIM, Incubateur d’APRÈS-GE, offre
comité à Genève a quant à lui dû fournir un gros travail des prestations d’accueil, de conseils et
bénévole pendant deux ans avant que la structure puisse d’accompagnement à des personnes ou des
décoller. Nous voulions du soutien et avons bataillé pour organisations ayant un projet de création
être reconnus des autorités. d’activité économique.
Le troisième point concerne la crédibilité. Nous luttons, • Tous les jeudis de 13h à 15h, APRÈS-GE tient une
aujourd’hui encore contre les clichés. Pour d’aucuns, l’ess permanence de soutien-conseils pour les
équivaut à de l’économie subventionnée, de l’économie porteurs de projets ou organisations membres
de réinsertion, etc. C’est vrai mais pas seulement. En désirant s’inscrire dans le cadre de l’ESS.
région Rhône-Alpes, par exemple, l’ess représente 10 % • Le Guide du créateur d’entreprise de l’ESS, rédigé
des emplois. et publié par APRÈS-GE, réunit les principaux
outils pour entreprendre et développer des
Depuis 5 ans, quel est le bilan de votre activité et activités dans le respect des valeurs de l’ESS.
www.apres-ge.ch
www.essaim.ch
quelles sont vos perspectives d’avenir ?
On a réussi à amener l’ess sur la place publique. Lors des

Créateurs No 11 - décembre 2009


Organismes EN FACE 29

Thierry Pellet : Comment se sont passés les Au niveau des besoins, nous
débuts de TimeForYou ? Quels étaient vos avons contacté très tôt
besoins ? Genilem, qui nous a offert tant
Isabelle Costes : Un peu comme vous, la nouveauté un soutien psychologique
du concept a fait peur. Nous nous sommes battues, qu’une aide concrète.
avec mon associée Julie Besson, contre le poids des
mentalités dans la culture du service. On l’a constaté De quelle taille sont les
avant même de démarcher les entreprises. Nous avons entreprises qui vous
d’abord dû convaincre un réseau de prestataires, ce qui contactent ? Qui fait appel
a été très difficile car, en tant que start-up, nous avons à vos services ?
cherché des prestataires de renom pour asseoir notre Au départ on ne ciblait que
crédibilité. Nous n’étions rien ni personne. Quand on les grandes entreprises, pas
Julie Besson, Isabelle Costes,
arrivait, tout le monde nous regardait avec de grands en dessous de 100 personnes TimeForYou Services Sàrl
yeux. Cependant, nous les avons finalement intéressés. avec des collaborateurs masculins expatriés, célibataires,
stressés, voyageant beaucoup et n’ayant pas le temps
d’effectuer certaines tâches ménagères. En fait, il s’est
révélé qu’hommes et femmes utilisent nos services
TimeForYou Services Sàrl à part égale. En outre, le ratio est le même pour les
Création mariés-célibataires. Finalement, le secteur d’activité
Société de services spécialisée dans la conciergerie de l’entreprise est plus déterminant que le nombre
pour les collaborateurs des entreprises, créée en de collaborateurs. C’est un service qui plait à tout le
mai 2007. monde mais qui exige un secteur RH très novateur. Nous
vendons notre produit comme un outil de politique
Mission sociale au profit des collaborateurs.
Optimiser le temps des salariés en organisant, via
des prestataires réputés, des services sur le lieu de Quelles sont les contraintes quotidiennes d’un
travail et à domicile : service à la personne ?
• Pressing, retouches, cordonnerie Le service à la clientèle se doit d’être impeccable. Nos
• Lavage et services voitures concierges ont un rôle clé dans ce système. Ils assistent,
• Coursier personnel, démarches administratives conseillent, doivent être respectueux des missions qui
• Boutique dépannage, petites courses leur sont confiées. Ensuite, en back office, Julie et moi-
• Massages, esthétique, coiffure même nous efforçons de maintenir des standards de
• Relocation qualité et d’innover régulièrement.
• Garde d’enfants, soutien scolaire, maintenance/ Puisque nous impliquons des prestataires, nous devons
intendance aussi veiller à la qualité de leurs services. Tout ceci
• Organisation de voyages et d’évènements, implique d’être à la fois très structuré et réactif.
réservations et billetterie
Votre service améliore le bien-être des employés,
Mode d’intervention donc leur productivité. Pour l’entreprise, ne
Installer (sur le site de l’entreprise ou à distance s’agit-il pas en fait d’un moyen de les faire
par téléphone, mail et Internet) une plateforme travailler plus en supprimant des moments
de services animée par un Concierge dédié qui va passés à faire autre chose ?
faciliter au quotidien la vie des salariés, ceci dans le Nos concierges assument les corvées. Souvent les
cadre d’une stratégie RH d’attraction, de fidélisation salariés prennent sur leur pause déjeuner pour aller faire
et de bien-être au travail. des courses ou organiser leur vie de famille. On voit nos
services comme une façon de décharger le collaborateur,
Contact donc de lui donner plus de temps libre et de limiter ses
Julie Besson, jbesson@timeforyou.org déplacements inutiles. Pour l’entreprise, c’est un moyen
Isabelle Costes, icostes@timeforyou.org de lutter contre l’absentéisme, de faire baisser le stress
T. 022 301 41 00 général, de se montrer visionnaire. Les collaborateurs
travailleront sûrement plus efficacement mais pas
forcément plus ! www.timeforyou.org

Créateurs No 11 - décembre 2009


30 UN ORGANISME SOUS LA LOUPE Organismes

Sophie Haerri

Neode – le portique neuchâtelois


pour le transfert de technologies
Créé en 2001, le parc scientifique et technologique du canton de Neuchâtel accueille à ce jour
31 sociétés à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds. Contrairement aux idées reçues, cette période
de crise semble inciter à la création d’entreprises. Aussi, la demande est croissante bien que
le nombre d’entrées reste stable en raison de la qualité des projets. Focus sur un organisme
neuchâtelois de soutien.

Les prestations
Neode fournit une palette de prestations variées aux
entreprises naissantes ainsi qu’aux entreprises existantes
et porteuses de projets.
Après acceptation d’un projet par le conseil
d’administration, les prestations suivantes sont
disponibles :
• hébergement (bureau, atelier, salle blanche)
• coaching managérial
• recherche de partenaires financiers
• soutien à l’industrialisation
• services administratifs (réception, logistique,
comptabilité, …)
D’autres services plus spécifiques sont également étudiés
au cas par cas.

Sa spécialité
Neode soutient des jeunes sociétés dans la préparation
à l’industrialisation des produits exploitant la
microtechnique.
Basé au coeur d’une région industrielle riche en instituts
de recherche spécialisés en microtechnique (CSEM, EPFL-
IMT et la HE-Arc), Neode soutient notamment ses start-up
en leur offrant un environnement propice à la réalisation
Sa mission des premières séries, en les aidant à industrialiser leur
Neode assume une mission d’intérêt général au prototype et à trouver les sous-traitants.
bénéfice de la collectivité et de l’économie du canton de Neode s’est doté d’une Usine comprenant des ateliers
Neuchâtel. A ce titre, le parc technologique ainsi que des salles propres que le parc met à disposition
• soutient la création de nouveaux projets dans le de ses locataires. Ces derniers peuvent donc mettre à
domaine de la micro et de la nanotechnologie profit un environnement prêt à l’emploi. Il s’agit là d’une
• facilite le démarrage et la croissance de jeunes aide concrète facilitant le démarrage de la production.
entreprises C’est un modèle qui a démontré à plusieurs reprises son
• accompagne le développement de sociétés porteuses efficacité.
de projets innovants
2003 2004 2005 2006 2007 2008 mi-2009
• encourage le transfert de technologies entre
l’économie privée, les centres de recherches et les Incubateur 4 8 10 10 8 10 9
Hautes Ecoles.
Résidents 0 0 5 10 16 21 22
Historique Total 4 8 15 20 24 31 31
A l’origine de Neode, il y a les forces créatives, les
capacités productives et les talents qui ont fait du Pays de
Neuchâtel un pôle d’excellence dans les microtechniques Neode SA
et les nanotechnologies. La mise en place de cette Claude Amiguet, directeur
structure a associé l’Etat de Neuchâtel, les institutions Case postale 672
de recherche et de formation, les représentants de Rue de la Maladière 71
l’économie du canton et de l’économie privée. Neode 2002 Neuchâtel

contribue ainsi au renouvellement et à la diversification T. 032 720 52 60


info@neode.ch
du tissu économique régional en valorisant et en www.neode.ch
www.neode.ch favorisant la création d’emplois.

Créateurs No 11 - décembre 2009


Sommaire

Du chômage à l’entreprise 32

Soutien à l’ Activité Indépendante,


mode d’emploi 32

InnoPark-Yverdon : une mesure active


du marché du travail 34

Genève : soutien à l’activité indépendante


dans le cadre du chômage 36

Du chômage au Cottage, histoire


d’un succès 37
dossier

Créateurs No 11 - décembre 2009


32 DU CHÔMAGE à L’ENTREPRISE Dossier

Du chômage
à l’entreprise
Le chômage rime souvent avec douleur, morosité et incertitude. C’est une période difficile
de remise en question à laquelle s’ajoutent souvent de fortes pressions sociales.
Contre toute attente, ce moment pourrait se révéler, sous certaines conditions, très
favorable au lancement d’une entreprise. La loi sur l’assurance-chômage défend cette idée
en ayant créé, il y plus de 13 ans, le soutien à l’activité indépendante qui s’accompagne
d’une série de mesures. L’assurance-chômage offre des cours spécifiques en gestion
d’entreprise, des indemnités journalières qui libèrent le demandeur d’emploi de l’obligation
de rechercher un poste et propose également une prise en charge des risques de perte.
Le grand danger réside cependant dans une trop grande attractivité de ces mesures.
Devenir indépendant ne se choisit pas sur un coup de tête. C’est un projet qui doit
mûrement se réfléchir et dont tous les aspects doivent être pris en compte, sous peine de
mal se terminer. C’est pourquoi le porteur de projet doit faire montre, afin d’augmenter ses
chances de réussite, de volonté, de persévérance et d’une énorme motivation. Les difficultés
auxquelles il va se confronter sont identiques à celles de n’importe quel autre créateur.
Les sujets de ce dossier permettent de se faire une idée du fonctionnement de ces
différentes mesures. Le témoignage que nous avons recueilli devrait lui, s’il le fallait encore,
souligner leur impact positif, non seulement sur les chiffres de l’assurance-chômage mais
aussi sur le tissu économique dans son ensemble.
Dossier réalisé par
Cécile Aubert, Myriame Dubi, Frédéric Vormus, Sandy Wetzel

Propos recueillis par Frédéric Vormus

Soutien à l’ Activité Indépendante,


mode d’emploi
La Loi sur l’assurance-chômage (LACI) s’est dotée en 1996 d’une base légale, le Soutien à l’Activité
indépendante (SAI) qui lui permet d’aider l’assuré qui souhaite créer son entreprise. Carole Blanc,
cheffe de l’Office régional de placement (ORP) Centre du canton de Fribourg commente l’ensemble
du processus d’obtention de cette mesure spécifique. L’assurance chômage étant fédérale, la marche
à suivre de la SAI est identique dans toutes les régions.
L’assurance chômage peut soutenir l’assuré qui projette la demande de soutien y relative. Dans ce cas, l’assuré est
d’entreprendre une activité indépendante durable par reçu par un conseiller en personnel spécialisé dans les
le versement de 90 indemnités au plus durant la phase questions d’entrepreneuriat ; ce dernier établit avec lui une
d’élaboration du projet. Elle peut également assumer première vérification de faisabilité du projet et lui remet
20 % des risques de perte concernant les cautionnements une check-list, sorte de mini-business plan sur laquelle
accordés par les coopératives de cautionnement des arts poser ses réflexions. Une ébauche de ce plan d’affaires
et métiers. Le montant versé par le fonds de compensation déposée, se pose la question de cas en cas de suivre un
en cas de perte est cependant imputé sur le droit de coaching de quelques heures voire une formation ciblée
l’assuré aux indemnités de chômage. Les assurés peuvent d’une dizaine de jours pendant lesquels le candidat
demander l’une ou l’autre de ces mesures, voire les deux. procède à l’élaboration complète de son business plan
Cette mesure s’adresse aux assurés qui se retrouvent au et acquiert les connaissances et informations usuelles
chômage sans avoir commis de faute, ni avoir donné nécessaires à tout spécialiste entendant se lancer en
leur congé afin de se lancer en qualité d’indépendant ; qualité d’indépendant. Durant cette formation, il sera
en effet, s’il existe un lien de causalité entre le chômage également invité à confronter son projet avec la réalité du
imputable à une faute de l’assuré et la prise d’une activité marché, ceci afin qu’il détermine lui-même sa viabilité non
indépendante, toute aide est exclue. seulement au démarrage mais également sur le moyen et
long terme.
D’abord la formation
Au titre du Soutien à l’Activité Indépendante, une personne 90 indemnités, c’est à dire 4 mois
au chômage qui a un projet d’indépendant peut déposer L’assuré qui avec ou sans l’aide du coaching ou du cours

Créateurs No 11 - décembre 2009


Dossier DU CHÔMAGE à L’ENTREPRISE 33

« Devenir indépendant » a procédé à l’élaboration de son


business plan et souhaite passer à la phase pratique de
son projet, à savoir son développement, déposera alors
auprès de son conseiller ORP une demande formelle de
soutien à l’activité indépendante. La durée alors accordée
dépendra du projet, de son ampleur ainsi que de son
degré d’avancement ; elle s’étendra de un à quatre mois
(90 indemnités au maximum). Durant cette période,
l’assuré consacre toute son énergie au développement
de son projet notamment selon les axes 4P : produit,
prix, promotion et place ainsi que dans la recherche
de financement, ceci en touchant ses indemnités de
chômage et sans qu’il lui soit demandé de prospecter en
parallèle le marché du travail en qualité de demandeur
d’emploi. Le conseiller ORP reste à disposition de l’assuré
pour tout soutien voire question durant cette période
tout en laissant libre marge de manœuvre à ce dernier.
C’est à la fin de la période octroyée que l’assuré sera invité
à se prononcer quant à la décision qu’il compte prendre,
Carole Blanc,
à savoir se lancer en qualité d’indépendant et sortir du cheffe de l’Office
chômage ou alors y renoncer et retrouver son statut de régional de placement
(ORP) Centre du canton
demandeur d’emploi au chômage opérant ses recherches de Fribourg
d’emploi en qualité d’employé et non plus d’indépendant.
de jouer le rôle de briseur de rêves avec une approche
« Au titre du Soutien à très pragmatique ; en effet, certains projets sont, de
son expérience, voués à beaucoup de difficultés voire
l’Activité Indépendante, d’échecs et il s’agit dans ce cas de rendre conscient
une personne au l’assuré des risques financiers qu’il s’apprête à prendre et
des conséquences qu’il aura alors à assumer. C’est dans ce
chômage qui a un projet cadre que la possibilité de cautionnement remboursable
sur les indemnités du chômeur n’est que rarement
d’indépendant peut sollicitée ; en effet, en cas d’échec, l’assuré aura remboursé
déposer la demande de ses créanciers mais se verra amputé de ses indemnités
de chômage, indemnités qui, en cas de lancement de
soutien y relative. » l’activité indépendante, lui sont créditées sur une période
supplémentaire de deux ans, sorte d’assurance risque au
Si ça ne marche pas lancement d’une activité indépendante
Dans le cas où l’assuré renonce à son projet, il doit le faire
complètement. En effet, l’assurance chômage ne permet Un bon retour à Fribourg
pas de statut « hybride » à savoir de se lancer tout en Dans le canton de Fribourg, ces SAI connaissent un
continuant à toucher le chômage jusqu’à ce que « les certain succès. En 2008, 53 demandes de soutien à
affaires démarrent » ; ce risque est à prendre par l’assuré l’activité indépendante ont été déposées, 19 assurés
dès sa décision de se lancer. ont bénéficié du cours « Devenir indépendant », 48
Renoncer à un projet d’indépendant n’est pas un échec. demandes ont été acceptées pour une durée moyenne
Nous considérons comme important de donner la de 3 mois, et sur les 48 projets développés, 29 assurés se
possibilité à un assuré qui nourrit un tel projet de le sont lancés, 24 ayant finalement renoncé.
faire ; en effet ce dernier doit pouvoir développer cette
opportunité jusqu’à sa conclusion : projet viable ou non ; Taux de survie
s’il s’avère qu’il ne l’est pas, il y a un deuil à faire, certes Sur Fribourg, un suivi des activités indépendantes lancées
difficile mais indispensable ; en effet le droit au chômage depuis 2002 avec le soutien du chômage nous indique
étant de 400 indemnités (1,5 an) dans un délai-cadre de 2 que 96 % sont toujours actives après 2 ans, 71 % après 4
ans, la durée moyenne de recherche d’emploi de 7 mois, ans et 65 % après 6 ans, taux qui tend alors à se stabiliser.
laisser un assuré courir deux lièvres à la fois (recherches Cette SAI est une mesure à plébisciter car elle permet
d’emploi en qualité de salarié et projet d’indépendant) non seulement d’encourager l’entrepreneuriat, mais
durant sa période de chômage engendre le risque de se également de sortir d’une logique de chômage des
retrouver en fin de droit au chômage sans avoir trouvé personnes ayant le potentiel est de créer leur propre
de solution pérenne sur le marché du travail, situation emploi voire d’autres postes de travail au sein de leur
très difficile que nous tenons absolument à lui éviter. entreprise nouvellement créée, densifiant ainsi le tissu
Dans ce contexte, le conseiller ORP se doit quelque fois économique local.

Créateurs No 11 - décembre 2009


34 DU CHÔMAGE à L’ENTREPRISE Dossier

Myriame Dubi & Sandy Wetzel

InnoPark-Yverdon : une mesure active


du marché du travail
InnoPark est une mesure active du marché du travail (MMT), soutenue par le Secrétariat de l’Etat
à l’Economie (SECO). Cette association à but non lucratif a pour but de réinsérer des demandeurs
d’emploi qualifiés et de soutenir, sur sélection, des projets d’entreprise. Interview de M. François
A. Egger, directeur du centre InnoPark d’Yverdon.

François A. Egger,
Directeur du centre InnoPark

InnoPark permet de mettre en relation deux types dits de « haut vol » et d’horizons divers inscrits dans le
d’acteurs de l’économie qui se complètent : des programme IPS (InnoPark Solution). Le travail d’InnoPark
demandeurs d’emploi qualifiés et des porteurs de projet est, entre autres, au moment de la sélection des projets,
ayant besoin de ressources humaines et de compétences de coordonner ceux-ci avec les demandeurs d’emploi
complémentaires. afin d’exploiter au mieux les compétences à disposition.
Ainsi, l’association s’adresse d’une part aux demandeurs Actuellement, en Suisse romande, 40 demandeurs
d’emploi (très) qualifiés inscrits au chômage (titulaires d’emploi sont inscrits dans le programme.
d’un diplôme d’une haute école, professionnels
expérimentés, jeunes ayant terminé un apprentissage). Quels conseils donnez-vous aux porteurs de
D’autre part, InnoPark s’adresse aux PME, entrepreneurs projets ?
et participants au programme d’InnoPark souhaitant En préambule, je dirais que je me fais toujours l’avocat du
développer un projet d’entreprise. L’association diable quand une personne vient m’exposer son projet de
accompagne et propose des solutions, des conseils création d’entreprise.
et soutiens divers lorsque ces porteurs de projet ne En effet, n’est pas chef d’entreprise qui veut, et la dure
disposent pas des compétences recherchées. Les projets réalité vient malheureusement très souvent briser les
retenus doivent répondre à plusieurs critères (vocation rêves d’indépendance.
d’utilité publique, aspects innovants, valeurs éthiques, En tant que programme national visant à insérer, orienter
potentiel commercial), mais ils doivent surtout avoir ou réinsérer des personnes hautement qualifiées dans
comme but la création d’emploi. le marché du travail, notre rôle est, entre autre, de
Pour assister les porteurs de projet, InnoPark s’appuie prévenir un lancement raté d’une entreprise qui se
justement sur les demandeurs d’emploi aux profils soldera probablement par une catastrophe humaine. Un
www.innopark.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


Dossier DU CHÔMAGE à L’ENTREPRISE 35

demandeur d’emploi échouant dans son indépendance formation, le coaching et les recherches d’emplois. Le
se trouvera sans droit au chômage en cas d’échec, donc à retour à l’emploi est notre préoccupation, et également
l’assistance sociale. Nous nous devons de prendre très au notre succès puisque 60 à 70 % de nos participants
sérieux ces paramètres. retrouvent un emploi durant leur stage.
La formation et le coaching occupent une place
Selon vous, quelles sont les principales difficultés importante dans notre programme. Nous proposons des
pour un chômeur qui souhaite créer sa propre formations techniques comme, par exemple, la gestion
entreprise ? Quels sont ses besoins ? de projets, la rédaction d’un business plan ou la maîtrise
Un demandeur d’emploi ne rencontre pas de difficulté des outils marketing. Et nous travaillons aussi sur les
particulière liée à ce statut passager. Toute personne compétences humaines comme la gestion de conflit,
désirant créer sa propre entreprise traverse les mêmes la gestion des émotions ou le bilan de compétences.
périodes de doute, rencontre les même écueils Chaque personne se fait coacher sur son projet mais aussi
(financement, aspect juridique, emplacement, etc.). Ils ont sur sa personne, sa personnalité.
besoin avant tout de soutien, d’accompagnement et de Notre soutien est donc plus au niveau des formations, de
conseils spécialisés. l’accompagnement et du réseau que de la logistique ou
des aspects financiers.
« L’association
accompagne et propose
Les coups de cœur de François A. Egger
des solutions, des
conseils et soutiens divers Mister Cooky Suisse (www.mistercooky.ch), association
dont le but est de lutter contre le phénomène de la
lorsque ces porteurs «malbouffe» en défendant le droit des enfants à l’accès à
une nourriture saine et équilibrée en privilégiant le retour
de projet ne disposent aux valeurs du partage et du plaisir en cuisine. Ce projet
pas des compétences a été lancé avec le soutien d’InnoPark et du célèbre chef
étoilé Philippe Chevrier. Le succès a été au rendez-vous.
recherchées. » DSR, leader Suisse de la cuisine de collectivité va d’ailleurs
faire de Mister Cooky son «porte parole» auprès des
Les personnes au chômage sont-elles à votre avis écoles!
suffisamment informées des possibilités qui leur
sont offertes en termes de création d’entreprise ? La Petite Reine Genève (www.ecomotrice.ch),
Sont-elles encouragées à réaliser leur projet ? accélérateur de développement durable.
Je pense qu’il serait plus juste de poser cette question à La Petite Reine Genève est une société de livraisons
un demandeur d’emploi désirant créer son entreprise… écologiques intra urbaine utilisant des triporteurs
Quoiqu’il en soit, au sein d’InnoPark, nous essayons de électriques. Gérard Valéri, participant InnoPark Suisse a
leur apporter un maximum d’éléments en un minimum cru à son idée jusqu’au bout et a eu raison. Son entreprise
de temps (nos stages ont une durée maximum de 6 est un succès reconnu. Dans le cadre de la 5ème place
mois). des affaires 2009, le trophée de la «Positive Attitude» a été
Au niveau des Office régionaux de placement (ORP), les remis à La Petite Reine Genève, entreprise ayant marqué
demandeurs d’emplois se voient également proposer l’Economie et la Société par son travail, son implication et
différentes mesures et formations en soutien à leur son originalité!
indépendance.
Néanmoins, je crois qu’il ne faut pas inciter à la création Les Gourmets (www.les-gourmets.ch), un concept
d’entreprise, le risque est trop important. Par contre, innovant qui va ouvrir ses portes le 15 décembre
quand le dossier est réaliste, viable, la volonté posée et prochain. Il s’agit d’un restaurant, d’une table d’hôte,
permanente, il faut à ce moment-là donner toutes les d’un service traiteur traditionnel et surtout d’un service
armes au futur patron pour réussir ! de livraison express de repas en entreprises. L’accent
est mis sur des repas sains, équilibrés, et pour tous les
Comment InnoPark collabore avec ces budgets. Une équipe de participants d’InnoPark Suisse SA
personnes ? Que leur apportez-vous à Yverdon-les-Bains travaille en collaboration avec un chef
concrètement ? talentueux sur ce projet. Des places de travail vont être
Les personnes travaillent 3 jours par semaine sur le créées et ces personnes seront engagées après la période
projet retenu. Les deux autres jours sont utilisés pour la de lancement.

Créateurs No 11 - décembre 2009


36 DU CHÔMAGE à L’ENTREPRISE Dossier

Cécile Aubert

Genève : soutien à l’activité


indépendante dans le cadre du chômage
Dans le canton de Genève, les demandeurs d’emploi qui désirent se lancer comme indépendants
ont accès à un parcours de formation et passent devant une commission d’experts.

« Nous soutenons la création Toujours selon l’analyse d’impact, pour les 60 % qui ne
d’entreprise en apportant aux se lancent pas, la participation à ces formations leur a
demandeurs d’emploi qui ont un projet permis de mieux comprendre le fonctionnement d’une
prometteur une aide et des conseils entreprise et les attentes des employeurs, et de retrouver
professionnels, afin de maximiser leurs ainsi plus facilement un emploi.
chances de succès. Comme pour une Pour Eric Pillet, « même si le projet n’est pas réalisé
reprise d’activité salariée, l’activité dans l’immédiat, il le sera peut-être un jour et les
indépendante doit également répondre porteurs auront à disposition les outils nécessaires à son
aux critères de viabilité et de durabilité », développement. En attendant, défendre leur projet et
explique Eric Pillet, responsable de aller à la rencontre de personnes susceptibles de les aider
formation au service des mesures pour aura créé une dynamique positive. »
l’emploi à l’office cantonal de l’emploi
(OCE) de Genève. Depuis l’entrée Une commission d’experts
en vigueur, le 1er février 2008, de la Le demandeur d’emploi prêt à se lancer peut demander
nouvelle loi cantonale sur le chômage, une Phase d’Elaboration de Projet (PEP). Il s’agit d’une
le conseiller en personnel pose un période de un à quatre mois sans recherche d’emplois,
diagnostic de la situation de l’assuré, au cours de laquelle il peut se consacrer à 100 % à la
lors du premier mois à l’OCE. « Pendant préparation du démarrage de son activité. Durant cette
Eric Pillet,
Responsable de cet entretien la discussion porte, notamment, sur les phase il peut également bénéficier d’un cours de gestion,
formation au service des objectifs du demandeur d’emploi, précise Eric Pillet. S’il d’un cours de bureautique comptable ainsi que d’un
mesures pour l’emploi
à l’office cantonal de émet le projet de devenir indépendant, son conseiller, accompagnement par la fondation M & S qui, si l’activité
l’emploi (OCE) après avoir reçu un descriptif du projet par écrit, lui démarre, se prolongera sur une période de douze mois.
proposera un Soutien à l’Activité Indépendante (SAI) ». Particularité genevoise : pour bénéficier de cette PEP,
les candidats doivent passer devant une commission
Bilan de compétence et formation d’experts en création d’entreprise. Celle-ci, composée de
Le demandeur d’emploi peut d’abord effectuer un bilan représentants de l’OCE, de la Fondetec, de la Fondation
pour indépendants, d’une durée de 20 jours, au Centre d’aide aux entreprises (FAE) et de Genilem, donne son
de Bilan de Genève (Cebig). Il a pour but d’analyser avis sur l’octroi de cette phase. Le porteur et le projet
l’adéquation de son profil de compétences avec son y sont évalués selon différents critères : formation
projet. Ensuite, si celui-ci se confirme, il accède aux cours et expérience professionnelle, contacts existants
de création d’entreprise qui lui permettent d’évaluer avec la clientèle, expérience de gestion et de vente,
l’idée dans sa dimension économique : il s’agit d’un positionnement, financement, etc. « A Genève, nous
module d’introduction à la création d’entreprise d’une en sommes à une centaine de dossiers analysés par
durée de 10 jours, suivi par un module de réalisation de année dont environ 60 % reçoivent un avis favorable,
20 jours. Ces formations sont organisées par le prestataire relève Eric Pillet. Nous ne voulons pas donner de faux
NewStart, filiale du groupe OTP à Genève, dirigé par espoirs et prenons la peine d’examiner soigneusement
Chantal Meyer. Ces différents cours sont facultatifs et chaque projet. Notre but est d’éviter des prises de
octroyés selon les besoins de chaque personne. risques qui peuvent être lourdes de conséquences pour
« Le but est de fournir des outils pour que les porteurs les demandeurs d’emploi. Cependant je constate, ces
évaluent par eux-mêmes leur projet », précise Eric Pillet. derniers temps, que les porteurs sont de mieux en mieux
Tout est passé en revue, de la création du business plan préparés. C’est sans doute un effet positif du travail
à l’élaboration d’un budget, voire de tableaux de bord. d’accompagnement des prestataires de formation et de
Les futurs créateurs sont également mis en contact la commission. Quoi qu’il en soit, pour les 40 % qui ne
avec les organismes de financement et de microcrédit. reçoivent pas le soutien de la commission, rien ne les
« On idéalise souvent la création d’entreprise, relève le empêche de développer leur projet s’ils le souhaitent.
spécialiste de l’OCE. Avec cette formation, les candidats à Ils ne bénéficieront pas de l’accompagnement en vue
l’indépendance apprennent à gérer un projet de A à Z. » du démarrage mais pourront toutefois profiter, comme
Une analyse d’impact portant sur la période 2003-2005 les autres, du doublement de leur délai cadre prévu
montre que 40 % des chômeurs ayant suivi ces cours se par la LACI. Cela leur permettra de toucher le solde
sont lancés en indépendant. « La majorité des entreprises d’indemnités non perçu, suite à leur lancement en tant
créées est toujours en activité après plus de trois ans qu’indépendant, en cas de réinscription au chômage »,
d’existence », souligne Eric Pillet. conclut Eric Pillet.

Créateurs No 11 - décembre 2009


Dossier DU CHÔMAGE à L’ENTREPRISE 37

Cécile Aubert

Du chômage au Cottage, histoire


d’un succès
A Genève, après une période de chômage, Nicole Boder a ouvert son restaurant, Le Cottage Café,
il y a un peu plus d’une année. Dans un petit parc, avec vue sur le lac, le lieu ne désemplit pas,
été comme hiver.

Nicole Boder,
Le Cottage Café

« Je tiens à témoigner car mon expérience lors de ma de chômage pour se lancer dans l’aventure de
période de chômage a vraiment été très positive, lance l’indépendance. « Je savais ce que je voulais. Il y a sept
d’emblée la gérante du Cottage Café qui en est aussi la ans, je me suis retrouvée au chômage à Neuchâtel et j’en
cheffe cuisinière. Il faut dire aussi que la chance m’a souri. ai profité pour obtenir ma patente de restauratrice. Là
Je cherchais un endroit pour ouvrir un restaurant, tout en il était temps de me lancer à mon compte à Genève. »
suivant les cours de création d’entreprise proposés par Autodidacte, la cheffe a acquis une réputation certaine
l’Office cantonal de l’emploi. Lors de la deuxième phase grâce à sa cuisine proposée au Café du Grütli de la
Maison des Arts à Genève. « Mon conseiller chômage,
« Nicole Boder a mis qui m’a très bien aiguillée, me connaissait déjà un peu
du Grütli. » Mais les hasards ne font pas tout. Nicole
à profit les cours du Boder a mis à profit les cours du chômage pour rédiger
chômage pour rédiger un un business plan solide. « Parfois, les enseignants ont
tendance à mettre les projets dans des cases, ils ont
business plan solide. » des critères de base classiques. Ils étaient donc un
peu sceptiques face à mon business plan, surtout que
de la formation, je suis tombée sur une annonce de la la restauration n’est pas un milieu facile. J’ai dû les
Ville de Genève pour la gérance d’un local. Le timing convaincre, mais j’étais vraiment motivée. Surtout qu’au
était parfait, j’ai donc soumis mon dossier et j’ai ainsi pu début de la formation, je ne savais pas vendre mon
terminer les cours avec un support réel : mon projet de projet, et cela, ils me l’ont vraiment appris ! » Même si elle
restaurant et la réalisation d’un business plan concret. » les a trouvés parfois un peu trop théoriques et scolaires,
Forte de plusieurs années d’expérience dans la encouragements, professionnalisme et connivence sont
restauration à Neuchâtel et à Genève, il était évident les mots que la restauratrice utilise pour qualifier les
pour Nicole Boder qu’elle profiterait de sa période cours de soutien à l’indépendance.

www.cottagecafe.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


38 DU CHÔMAGE à L’ENTREPRISE Dossier

Appui de la Fondetec boire et manger à Genève ! Finalement, la Fondetec m’a


Après avoir répondu au concours de la Ville, Nicole Boder soutenue. »
entame des démarches auprès de la Fondetec pour
obtenir des fonds pour le futur Cottage Café : « Je suis allée Jusqu’à douze employés en été
les voir avec un business plan sans avoir encore eu de Le succès du Cottage Café prouve que cette confiance
était méritée. Cette année, le restaurant a en effet employé
« La question de savoir 12 personnes en été et 7 en hiver. Nicole Boder se
souvient du jour de l’été 2008 où elle a reçu une réponse
pourquoi on veut devenir positive à la fois de la Ville et de la Fondetec. « La fête a
été immense, c’était quand même la première fois que je
indépendant est à mon me lançais en indépendante ! D’ailleurs, je fête aujourd’hui
sens la plus importante. » même la première année d’existence du Cottage Café
et mon rêve s’est réalisé ! Je ne vois rien de négatif dans
cette expérience, mais je pense que j’ai attendu d’avoir
réponse de la Ville. Mais je croyais en mon projet. Certains l’expérience, le réseau, la reconnaissance et la maturité
membres de la commission se sont montrés sceptiques, nécessaires pour me mettre à mon compte. Et j’ai eu
car reprendre un local qui avait été pendant plusieurs la chance de ne pas connaître ces une à deux années
années une buvette de grand hôtel avant d’être fermé de galère par lesquelles passent souvent les créateurs
pendant deux ans leur paraissait être un pari plutôt risqué. d’entreprise. La question de savoir pourquoi on veut
De plus, ils n’étaient pas persuadés que le restaurant devenir indépendant est à mon sens la plus importante.
marcherait le soir et l’hiver. Je comprenais leurs arguments, Moi je savais que c’était le moment, je voulais décider de
basés sur une pensée commerciale, mais j’étais sûre de mon destin et surtout être impliquée dans la création de
mon idée et, surtout, qu’il manquait d’endroits sympas où mon restaurant de A à Z », conclut Nicole Boder.

Créateurs No 11 - décembre 2009


Sommaire

Structures d’aide à la création d’entreprise 40

Entreprises en démarrage 43

annuaires Entreprises soutenues 47

Créateurs No 11 - décembre 2009


40 STRUCTURES D’AIDE Annuaires

structures d’aide
à la création d’entreprise
Découvrez la diversité et la complémentarité des différents organismes d’aide.
N’hésitez pas à contacter celui ou ceux dont l’activité répond à votre besoin.

Alliance M. Roland LUTHIER


Réalisation et renforcement du transfert de technologies et de savoir («TT») 021 693 35 75
Suisse occidentale

et de la coopération entre les Hautes Ecoles de Suisse occidentale et les alliance@epfl.ch


entreprises, en particulier les PME. www.alliance-tt.ch
AlpicT M. Didier MESNIER
Promotion des technologies de l’information et de la communication (TIC). 022 304 40 40
didier.mesnier@opi.ch
www.alpict.ch

BioAlps Mme Norie MATURANA


Promotion de biotechnologies et des technologies médicales. 022 304 40 40
contact@bioalps.org
www.bioalps.org
Capital proximité M. Pierre BORDRY
Mise en contact d’investisseurs privés et de porteurs de projets cherchant 021 641 17 30
un investissement à long terme. Accédez en toute discrétion à plus de 450 pby@capitalproximite.ch
investisseurs à la recherche de PME en développement, restructuration ou www.capitalproximite.ch
succession.
CRC-PME • Coopérative romande de cautionnement – PME M.Christian WENGER
Solutions de cautionnement à tout type de projets et d’entreprises. 021 721 11 91
crc@crcpme.ch
www.crcpme.ch
FIT • Fondation pour l’innovation technologique Secrétariat CVCI
Soutien au développement de projets à contenu technologique innovant 021 613 35 35
issus d’une collaboration avec une haute école de Suisse Romande. cvci@cvci.ch
www.fondation-fit.ch

Genilem Mme Elisabeth MURE-DONZE


Accompagnement des créateurs d’entreprises innovantes. Retrouvez les 032 471 13 28
adresses de nos autres antennes sur www.genilem.ch. reseau@genilem.ch
www.genilem.ch
Microcrédit Solidaire Suisse Mme Andréa LEHMANN-
MS prend la succession d’ASECE dès le printemps 2009 : présente sur BEYTRISON
l’ensemble du territoire national, au service des créateurs de petites 021 646 94 93
entreprises. Conseil, analyse des projets, financement, accompagnement. ms@microcredit-solidaire.ch
www.microcredit-solidaire.ch

Micronarc M. Edward Byrne


Promotion des micro et nanotechnologies de Suisse occidentale. 032 720 09 00
info@micronarc.ch
www.micronarc.ch
platinn M. Christoph MEIER
platinn (anciennement Réseau CCSO) est au service des PME et start-up 026 347 48 48
romandes depuis 1991 et compte quelque 1200 clients à son actif. Le info@platinn.ch
changement de nom opéré en mars 2009 marque sa volonté de renforcer et www.platinn.ch
d’élargir ses activités au profit des PME et start-up de Suisse occidentale pour
les soutenir dans leurs projets d’innovation.
Relève PME M. Giovanni GIUNTA
Soutien au PME lors du règlement de leur succession: renseignements 021 796 33 00
complets sur la succession d’entreprise et proposition d’un vaste éventail de info@relevepme.ch
possibilités de reprise, de participation et de collaboration. www.relevepme.ch
Swissmédia • Association suisse du multimédia M. Roland GRUNDER
Participation à la création, encouragement et soutien au fonctionnement de 021 925 80 30
technopôles et incubateurs dans les domaines des nouvelles technologies de info@swissmedia.ch
l’information, de la communication et du multimédia. www.swissmedia.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


Annuaires STRUCTURES D’AIDE 41

Capital Risque Fribourg SA M. Claude JORAND


Au service des entreprises novatrices en phase de création ou d’expansion. 026 425 87 00

fribourg
Vise à promouvoir le développement de nouvelles technologies et la création promfr@fr.ch
d’emplois par du capital-risque. www.promfr.ch
Effort Fribourg SA M. Antoine BERGNA
Société de capital-risque qui encourage la création ou le développement 026 408 74 74
d’entreprises générant de nouveaux emplois dans le Grand-Fribourg, par des antoine.bergna@nbafid.com
prises de participations ou des prêts.

Fri Up • Soutien aux entreprises existantes ou en création M. Olivier ALLAMAN


Guichet qui développe des synergies entre l’économie, les Hautes écoles 026 425 45 00
et l’Etat. Aide les PME à améliorer leur compétitivité et à générer de la office@friup.ch
valeur ajoutée. Fri Up est également une structure d’hébergement et www.friup.ch
d’accompagnement. La durée de location est de 3 à 36 mois. Antenne
fribourgeoise de platinn.
Genilem Fribourg M. Olivier ALLAMAN
Accompagnement ciblé des créateurs d’entreprises avec plusieurs années de 026 425 45 00
suivi de l’entreprise et l’accès à un réseau dynamique. office@friup.ch
www.genilem.ch

IVE • Institute for Value-based Enterprise M. Hans Ulrich PESTALOZZI


Eveille et transmet l’esprit d’entreprise chez les étudiants des Universités 026 309 20 20
et des HES (Hautes Ecoles Spécialisées) qui souhaitent devenir des pestalozzi@iveinstitute.org
entrepreneurs innovateurs de haute qualité. Possibilité de suivre des www.iveinstitute.org
workshops en français et en allemand, d’obtenir des stages pratiques et de
participer à des conférences.
Promotion économique du canton de Fribourg M. Thierry MAURON
Soutien aux entreprises fribourgeoises lors de projets d’extension et 026 425 87 00
d’implantation dans le canton de Fribourg. promfr@fr.ch
www.promfr.ch

APRÈS • Chambre de l’économie sociale et solidaire M. Thierry PELLET


Soutien à la promotion et la reconnaissance de l’économie sociale et 022 807 27 97

genève
solidaire (ESS) dans la région genevoise, entre autre par l’appui à la création info@apres-ge.ch
d’entreprises. www.apres-ge.ch

CCIG • Chambre de commerce, d’industrie et des services de Genève M. Jacques JEANNERAT


Promotion de l’économie genevoise. 022 819 91 11
ccig@ccig.ch
www.ccig.ch

Eclosion M. Jesús MARTIN-GARCIA


Support à la création et au développement d’entreprises dans le domaine 022 880 10 10
des sciences de la vie. contact@eclosion.com
www.eclosion.com

FAE • Fondation d’aide aux entreprises MM. Jean METRAILLER et


Soutien aux PME existantes ou en création dont le développement présente Serge NOUARA
un intérêt pour le canton en termes d’emplois et de savoir-faire. La FAE est 022 827 42 84
l’antenne genevoise de la CRC-PME. fae@fae-ge.ch
www.fae-ge.ch
FER Genève • Fédération des entreprises romandes M. Anthony MONTES
Aide et conseils en matière de création d’entreprise, plus particulièrement 022 715 34 97
sous l’angle administratif (formes juridiques, contrat de travail, CCT, salaires), anthony.montes@fer-ge.ch
mais aussi en matière de relations du travail et d’assurances sociales (AVS, LPP, www.fer-ge.ch
activité indépendante, etc.).
Fondetec • Fondation pour le développement des emplois et du tissu M. Jérôme FAVOULET
économique en Ville de Genève 022 338 03 60
Soutien à la création d’entreprises génératrices d’emplois, au maintien info@fondetec.ch
www.fondetec.ch
et au développement d’entreprises existantes ainsi qu’à l’innovation
technologique.
Fongit • Fondation genevoise pour l’innovation technologique M. Pierre STRÜBIN
Financement et accompagnement de projets innovants dans les hautes 022 884 83 00
technologies. info@fongit.ch
www.fongit.ch
Genilem Vaud-Genève • Bureau de Genève M. Philippe GAEMPERLE
Accompagnement des créateurs d’entreprises innovantes. 022 817 37 77
info@genilem.ch
www.genilem.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


42 STRUCTURES D’AIDE Annuaires

Guichet pour entreprises du Service de la promotion économique • M. Daniel LOEFFLER


Service de conseil et d’information 022 388 34 34
Soutenir les PME et les créateurs d’entreprises genevoises dans la mise en daniel.loeffler@etat.ge.ch
www.geneve.ch
place de leurs projets, en s’appuyant sur les compétences des organismes www.geneva.ch
partenaires. www.petitsdejeuners.ch
OPI • Office de la promotion industrielle M. Rolf GOBET
L’OPI soutient le développement de l’industrie en: 022 304 40 40
– fournissant aux entreprises un appui en marketing international ; admin@opi.ch
– offrant à des conditions avantageuses des prestations de conseil aux start- www.opi.ch
up et PME.
INDUSTRIES & TECHNOLOGIES
Antenne genevoise de platinn.

CNCI • Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie M. Pierre HILTPOLD


Association privée qui défend les intérêts généraux de ses membres en Directeur
neuchâtel

assurant une veille politique afin de promouvoir des conditions-cadres 032 722 15 15
favorables au développement des entreprises. cnci@cnci.ch
www.cnci.ch
Finergence M. Jean-Jacques DELÉMONT
Financement initial d’entreprises novatrices. 079 327 12 34
delemont.j-j@bluewin.ch
www.finergence.ch
Genilem Arc-Jurassien • Bureau de La Chaux-de-Fonds M. Daniel VOGEL
Accompagnement des créateurs d’entreprises innovantes. 032 967 86 10
info@genilemne.ch
www.genilemne.ch

NE-IPME • Société coopérative Neuchâtel Interface PME M. Pierre DÜRRENBERGER


Solutions de cautionnement à tous types de projets et d’entreprises. 032 853 42 54
NE-IPME est l’antenne neuchâteloise de la CRC-PME. ne@crcpme.ch
www.crcpme.ch
NEODE SA • Parc scientifique et technologique du canton de Neuchâtel M. Claude AMIGUET
Hébergement, accompagnement et développement de sociétés porteuses 032 720 52 60
de projets innovants dans les domaines de la micro et nanotechnologie. info@neode.ch
www.neode.ch
OPEN • Office de Promotion Economique du canton de Neuchâtel 032 889 68 23
Soutien aux projets de création, d’implantation, de développement et de den@ne.ch
transmission d’entreprises dans le canton de Neuchâtel. www.e-den.ch

AIT • Association vaudoise pour la promotion des innovations M. Daniel TIERCY


et des technologies 021 316 63 79
vaud

Amélioration et promotion de la collaboration entre l’économie, les hautes info@ait-vd.ch


www.ait-vd.ch
écoles et l’Etat de Vaud afin d’assurer la pérennité de la place technologique
vaudoise. Antenne vaudoise de platinn.
Ateliers de la Ville de Renens M. Yves ROULIN
Incubateur et accueil d’entreprises actives dans le domaine de la 021 632 71 50
communication visuelle, du graphisme, du design et de l’architecture. yves.roulin@renens.ch
www.ateliersvdr.ch
Biopôle M. Jean-Marc TISSOT
Accueil d’activités à forte valeur ajoutée, principalement dans les domaines 021 651 90 00
des sciences de la vie et des quartiers généraux à vocation internationale info@biopole.ch
www.biopole.ch
Centre patronal M. Jean-François TOSETTI
Appui, conseil et accompagnement de projets touchant aux arts et métiers, 021 796 33 00
au commerce et aux services. info@centreptronal.ch
www.centrepatronal.ch
CODEV • Coordination du développement économique vaudois info@codev.ch
Soutien à l’installation de nouvelles entreprises et au développement des www.codev.ch
entreprises existantes dans les différentes régions vaudoises.

Créateurs No 11 - décembre 2009


Annuaires STRUCTURES D’AIDE 43

CVC • Coopérative vaudoise du cautionnement M. Jean-Pierre RYFFEL


Solutions de cautionnement à tout type de projets et d’entreprises. La CVC est 021 721 11 81
l’antenne vaudoise de la CRC-PME. info@cvc-cvch.ch
www.cvc-cvch.ch

CVCI • Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie Mme Claudine AMSTEIN


Promotion de l’économie vaudoise. 021 613 35 35
cvci@cvci.ch
www.cvci.ch

Genilem Vaud-Genève • Bureau de Lausanne et Yverdon M. Philippe GAEMPERLE


Accompagnement des créateurs d’entreprises innovantes. 021 613 35 61
info@genilem.ch
www.genilem.ch

PSE • Parc scientifique d’Ecublens – EPFL M. Jean-Philippe LALLEMENT


Accueil d’entreprises actives dans les secteurs de haute technologie et 021 693 46 65
coaching pour créateurs d’entreprises. info@parc-scientifique.ch
www.parc-scientifique.ch
SELT • Service de l’économie, du logement et du tourisme M. Raphaël CONZ
Appui aux créateurs d’entreprises et aux PME vaudoises, plus particulièrement 021 316 58 20
celles actives dans les secteurs de l’industrie, des services proches, de la info.selt@vd.ch
production et des technologies de pointe. www.vd.ch/economie

Technopôle de l’environnement (TecOrbe) M. Alain JENNY


Accueil d’entreprises spécialisées dans les technologies environnementales et 021 318 75 10
le domaine énergétique. contact@tecorbe.com
www.tecorbe.ch
Y-Parc SA • Parc scientifique et technologique d’Yverdon-les-Bains M. Jacques BALLY
Accueil d’entreprises actives dans les secteurs technologiques. 024 423 92 50
bally@y-parc.ch
www.y-parc.ch

entreprises en démarrage
Les entreprises en démarrage référencées dans cet annuaire remplissent trois critères :
- Elles doivent témoigner d’une volonté de croissance et de création d’emplois.
- Elles doivent avoir moins de trois ans d’activité.
- Elles ont bénéficié d’une aide signoficative lors du dernier trimestre d’un des organismes
de soutien.

Soutenue par:

Bloczone Daniel & Martin REBETEZ,


Sport Yves PHILIPONA
fribourg

Centre d’entraînement et d’initiation pour l’escalade de 079 508 56 71 / 079 639


bloc. 72 16 / 076 381 17 60
bloczone@grimper.ch
www.bloczone.ch
Hymexia André DROUX
Hydro-mécanique 026 425 45 07
Réalisation de concepts d’entraînements hydrostatiques, contact@hymexia.ch
encadrement dans le cadre de marchés publics, bilans www.hymexia.ch
énergétiques de machines mobiles et formations
pour ingénieurs et futurs professionnels du métier de
l’hydraulique.
Triple E Ivo MULDER et
TRIPLE E Environnement Lieske VAN SANTE
Centre de compétence en environnement. 026 425 45 07
lieske@tripleee.nl
www.tripleee.nl

Créateurs No 11 - décembre 2009


44 ENTREPRISES EN DéMARRAGE Annuaires

Soutenue par:

Act in kind SA Mme Emily SAHAKIAN


Marketing +41 78 927 34 45 Service de la Promotion
genève

Economique de Genève
emily@actinkind.com

Baudet Monique & Dupont Sylvie SNC Mme Monique BAUDET


BAUDET MONIQUE & Restaurant & Sylvie DUPONT
Exploitation d’un restaurant à l’enseigne 022 736 06 39
DUPONT SYLVIE SNC
«Café-Restaurant Quelque part»
Break Time sandwich center Sàrl M. Emmanuel OSHODIN
Restauration rapide et Mme Carla CANTARELLA
Dans un cadre moderne et accueillant, le Chef vous 022 321 22 24
propose ses spécialités maison telles que ses crèmes de
légumes ainsi qu’une grande variété de plats originaux www. breaktimesandwichcenter.ch
à l’emporter.
M. & Mme DA SILVA Paulo & Sara DA SILVA
M. & Mme DA SILVA Restaurant 022 343 66 77
Exploitation d’un restaurant à l’enseigne «Le Cyrano» restaurantcyrano@hotmail.com
dont la spécialité est la cuisine française
EG Swissaction’s SA M. Eric GANCI
Industrie automobile 079 310 58 22
Développement et distribution d’appareils de découpe ericganci@bluewin.ch
de masques automobiles destinés aux carrosseries ainsi www.egmask.com
que distribution de consommables.
ENNAOUI, MONCEF M. Moncef ENNAOUI
Vidéo-surveillance +41 76 358 32 37 Service de la Promotion
ENNAOUI, MONCEF moncef.ennaoui@laposte.net Economique de Genève

GLOBALTECH JARDIN GLOBALTECH Jardin Sàrl M. Daniel OUAKNINE


+41 22 759 80 34 Service de la Promotion
Vente et maintenance de machines de jardin, de culture
Sàrl et d’entretien ouaknine@bluewin.ch Economique de Genève

Green id M. Guillaume SAOULI


Mobilité douce +41 21 828 23 14 Service de la Promotion
Economique de Genève
guillaume@saouli.com

Cyb’Education M. Christophe GUDIN


+41 78 752 32 25 Service de la Promotion
Cyb'Education Nouvelles technologies dans le domaine de l’éducation Economique de Genève
cgudin@gmail.com

INSTITUT DES SUISSES DANS LE MONDE M. Anselm ZURFLUH


Association culturelle +41 22 734 90 21 Service de la Promotion
Economique de Genève
zurfluh@penthes.ch

JBF SNC MM. Henri JACQUET,


Sablage et thermolaquage Claude FABRE et
Spécialistes du sablage, thermolaquage et du traitement Roberto BLANCO
des métaux par revêtement en poudre, JBF conseille et 022.301.67.27
assure des interventions rapides par des professionnels. jbf4@bluewin.ch
SUSHI BAR M. Naoki KURODA
Service de la Promotion
KURODA, NAOKI - Restaurant +41 79 705 22 84
Economique de Genève
naoki.kuroda@bluewin.ch
SUSHI BAR
LEASING PLUS M. Carlos MEDINA
LEASING PLUS Banque / Finance +41 79 888 28 15
c.m.medina@hotmail.com

LEMAN MEDICAL Leman Medical Technologies Peter GROVE


Medtech 022 884 83 00
TECHNOLOGIES Bandages artériels peter.grove@talk21.com
Les ateliers d’art et de design M. Yvan JATON
Art et design 022 310 92 10
A travers un enseignement basé sur la curiosité de l’esprit, contact@lesateliersad.ch
les ateliers d’art et de design proposent des formations www.lesateliersad.ch
préparatoires et modulaires destinées à tous ceux désirant
acquérir des bases solides dans ces domaines.
LUSOPLATRE M. Vitor RUA
LUSOPLATRE Gypserie-Peinture 022 796 37 85
Exploitation d’une entreprise de gypserie, peinture et lusoplatre@bluewin.ch
plafonds suspendus
Mia Fashion Intl SA Mme Isabelle BENZONELLI
Habillement 022 310 61 76
Dans son magasin Italie 16, Mia Fashion International offre
un large choix de vêtements et d’accessoires à la mode,
notamment à travers la distribution de la marque Sugar.
MLC LIBRAIRIE-CAFE MLC Librairie-Café M. Michael DENBY
Librairie-café 022 320 32 86
Livres anciens, e-commerce info@librairie-cafe.com
www.librairie-cafe.com

Créateurs No 11 - décembre 2009


Annuaires ENTREPRISES EN DéMARRAGE 45

Soutenue par:

MSS medical shop service Sàrl M. Christophe PERDRIZET


Matériel médical 022 781 20 00
Medical Shop Service propose à la vente et à la location c.perdrizet@medicalshop.ch
du matériel médical et paramédical destiné aussi bien www.medicalshop.ch
aux professionnels qu’aux particuliers.
Pukaly Multi Services Sàrl M. Cyril KAMDEM
Maintenance de ventilation 022 734 62 46
Jeune et dynamique société genevoise, PMS Sàrl info@pukaly.ch
propose des contrats de maintenance pour l’entretien www.pukaly.ch
des ventilations.
SOLS TECH M. Vito CORNIOLA
Bâtiment 079 757 87 76,
Expert dans le revêtement de sols, Sols tech conseille, corniola2@bluewin.ch
distribue et assure la pose de tous types de matériaux
grâce à un vaste choix de grande qualité.
START NEW LIFE Sàrl M. Philip CAMUS
Coiffure 022 343 31 10
Exploitation d’un salon de coiffure à l’enseigne «Coiffure philipcamus@live.fr
Institut de Soin René Furterer»
STEMERGIE Dr. Virginie CLEMENT
Pharma +41 22 372 34 25 Service de la Promotion
Economique de Genève
virginie.clement@medecine.unige.ch
Suspiro Mme Diana RODRIGUES
Habillement et détente 022 320 60 80
Etablissement réunissant à la fois shopping, bien-être et dia_ro@hotmail.com
détente en un lieu intime et original, Suspiro propose www.suspiro.net
vêtements, accessoires et chaussures de créateurs ainsi
que des massages.
Tout simplement et pas autrement Mme Anne Chantal
Restauration HERITIER
Lieu où plaisir de la table, art de vivre et culture 022 736 28 28
se retrouvent pour faire partager des moments annesait@hotmail.com
inoubliables.
WATTWORLD M. Boris FAVRE
Mobilité douce +41 22 796 43 43 Service de la Promotion
Economique de Genève
boris.favre@wattworld.ch

WESFORD GRENOBLE M. Alex LIENARD


Education / école privée +33 456 52 52 52 Service de la Promotion
Economique de Genève
info@wesford.fr

Soutenue par:

CaravelCut Sàrl Leonello ZAQUINI


Usinage 079 504 22 63
CARAVELCUT SÀRL Usinage par enlèvement de copeaux, aussi bien au
niveau académique qu’industriel et résolution de
www.caravelcut.com
leonello.zaquini@caravelcut.com
Neuchâtel
problèmes d’usinage très diversifiés.
Duvoisin & Co Jacques DUVOISIN
Musique 032 753 19 91
Fabrication artisanale de basses et guitares électriques www.duvoisinguitars.com
de haut de gamme, Swiss Made. Fabrication de bridges info@duvoisinguitars.com
et micros pour guitares et basses.

GIN KITE BOARDING Fabienne Kaufmann


Sport 032 751 29 87
GIN kiteboarding Sàrl est une société qui développe, fabienne@ginkites.com
produit et vend des cerfs-volants de traction à travers le www.ginkites.com
monde, plus communément appelés kites.
Goldinc Serge GIRARDIN
Télécommunication et multimédia 032 930 29 67
Développement et production de solutions et de serge.girardin@goldinc.ch
produits sur mesure et innovants dans et autour de www.goldinc.ch
la téléphonie mobile et visant les marchés niches tels
que les téléphones pour seniors, le luxe, les marchés
émergeants.
SWISS ADVANCED Swiss Advanced Vision Robert APTER
VISION Développement, production et vente de lentilles 078 632 04 88
intraoculaires innovantes pour le traitement de la robertapt@hotmail.com
cataracte ainsi que d’autres problèmes de vision.

Créateurs No 11 - décembre 2009


46 ENTREPRISES EN DéMARRAGE Annuaires

Soutenue par:

Aleva Neurotherapeutics SA M. André MERCANNZINI


Technologies médicales 077 252 24 02
vaud

Développement d’équipements microélectroniques info@aleva-neuro.com


pour le traitement des maladie neurologiques et neuro- www.aleva-neuro.com
dégénérescentes

CH Precision Sàrl M. Florian COSSY


Multimédia 021 701 90 40
Développement et commercialisation d’appareils de info@ch-precision.com
reproduction audio haut de gamme «swiss made», www.ch-precision.com
notamment d’un lecteur multi-formats et d’un
convertisseur numérique/analogique.
Crisalix Sàrl M. Jaime GARCIA
Réseaux virtuels 021 693 90 01
Développement et commercialisation de logiciels de jaime.garcia@crisalix.com
www.crisalix.com
simulation 3D dans le domaine de la chirurgie plastique.

Enairys Powertech SA M. Sylvain LEMOFOUET


Stockage d’énergie 021 550 53 47
Solutions de stockage d’énergie basées sur une info@enairys.com
www.enairys.com
technologie hydropneumatique propre et destinées
à améliorer l’efficacité énergétique et à faciliter
l’exploitation de sources d’énergie renouvelables
intermittentes.
Golden Gate Business Link SA M. Jean-Didier FAUST
Courtier en relations d’affaires B2B 0840 300 600
Création et animation d’un réseau d’affaires sécurisé info@golden-gate.eu
B2B mondial réel (human network) et virtuel (Internet) www.golden-gate.eu
permettant la mise en relation confidentielle de ses
membres.
Green Motion Sàrl M. James R. PITTENDRIGH
Mobilité électrique 021 544 04 44
Développement de stations de recharge pour véhicules james@greenmotion.ch
électriques et de systèmes logiciels pour la gestion www.greenmotion.ch
des stations, le contrôle des accès et la facturation de
l’utilisation de celles-ci.
House Trip SA M. Arnaud BERTRAND
Site internet 078 615 52 86
HouseTrip permet de louer des logements (maisons ab@housetrip.com
d’hôtes, chambres d’hôtes) à des voyageurs de façon www.housetrip.com
plus facile. Son interface communautaire lui donne en
plus un aspect ludique et pratique.
Imina Technologies Sàrl M. Benoît DAGON
Micromanipulation et nanopositionnement 021 693 68 76
Solutions complètes de manipulation et de info@imina.ch
positionnement de haute précision pour des activités www.imina.ch
de R&D dans les domaines de la microélectronique, la
science des matériaux et les sciences de la vie.
JMC Lutherie SA M. Pierre BORDRY
JMC LUTHERIE SA Industrie Traditionnelle 021 641 17 30
Développement d’une gamme de haut-parleurs à partir pby@capitalproximite.ch
du bois de la forêt de Risoud
Lemoptix SA M. Marco BOELLA
Micro-électronique 021 550 6113
Sur la base d’une technologie MEMS (Micro-Electro- info@lemoptix.com
Mechanical Systems), développement de micro- www.lemoptix.com
projecteurs pouvant être intégrés dans des appareils
mobiles tels que smartphones.
Luciol Instruments SA M. Patrick STAMP
Fibres optiques 022 779 13 54
Conception et commercialisation d’instruments de test patrick.stamp@luciol.com
et de mesure pour fibres optiques, notamment d’un www.luciol.com
réflectomètre optique à haute résolution.
Minsh Sàrl Mme Barbara YERSIN
Réseaux virtuels 078 629 25 54
Création et animation d’un monde virtuel ludique en 3D contact@minsh.net
permettant la rencontre et l’interaction entre les utilisateurs www.minsh.net
des différents réseaux sociaux en ligne existants.
Nailong Onglerie Mme Géraldine GALDAMES
Onglerie 078 639 83 67
geraldine@tvtmail.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


Annuaires ENTREPRISES EN DéMARRAGE 47

Soutenue par:

QGel SA M. Colin SANCTUARY


Biotechnologies 021 693 87 21
Développement et commercialisation d’outils en info@qgelbio.com
biotechnologie permettant d’améliorer les méthodes www.qgelbio.com
de recherche et de diagnostics dans le domaine de la
biologie des cellules souches, le génie tissulaire, et la
Venture Kick, CTI
recherche contre le cancer.
Quantis M. Yves LOERINCIK
Energie - environnement 021 693 91 92
Analyse du cycle de vie de produits et d’entreprises, yves.loerincik@quantis-intl.
évaluation des impacts sur l’environnement, conseil com
www.quantis-intl.com
stratégique, développement et diffusion d’une solution
informatique permettant de modéliser les analyses du
cycle de vie.
Solaire 1300 Sàrl M. Alain FORETAY
Energie solaire 024 498 17 63
Conception et commercialisation d’équipements solaires, info@solaire1300.ch
notamment d’une gamme de parasols solaires permettant www.solaire1300.ch
la production d’eau chaude ou d’électricité.

Entreprises soutenues
Soutenue par:

Informatique Fabian KÄSER


ACL INSTRUMENTS 031 755 46 66

fribourg
fabian.kaeser@aclinstruments.com
www.aclinstruments.com

Mécanique/ Stéphane BLANCHARD


Electronique 026 425 45 00
APUS3.COM info@apus3.com, www.apus3.com

Microrobots Alain CODOUREY


experts in
mechatronics ASYRIL 026 653 71 90
info@asyril.ch, www.asyril.ch

Chimie Christian BOCHET et Olivier GRABER


ATLAS PHOTONICS 026 425 45 00
christian.bochet@unifr.ch, www.atlas-photonics.com

Statistiques Prof. Dr. Hans-Wolfgang BRACHINGER


CESTAT.CH et Rolf KAUFMANN
026 425 45 00
HansWolfgang.Brachinger@unifr.ch
Informatique Xavier Bertschy
CITYONLINE.NET 026 425 45 00
info@cityonline.net, www.cityonline.net

Sport Sébastien Fragnière


LANIAC 026 425 45 00
info@laniac.ch, www.laniac.ch

Physique Peter Schurtenberger et Frank Scheffold


LSINSTRUMENTS 026 425 45 00
info@lsinstruments.ch, www.lsinstruments.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


48 ENTREPRISES SOUTENUES Annuaires

Soutenue par:

SAULTECH SA Utilisation saule Charles Andrey


SAULTECH SA 026 913 84 50
info@saultech.ch, www.saultech.ch

Fragmentation Frédéric VON DER WEID


sélective 031 750 32 32
SELFRAG info@selfrag.com, www.selfrag.com

Photographie Susanne Hader


SHDESIGN 026 425 45 00
info@shdesign.ch, www.shdesign.ch

Simple ui Denis Lalanne et Enrico Bertini


INFORMATIQUE 026 425 45 00
denis.lalanne@unifr.ch, www.simpleui.ch

Soutenue par:

Mécanique/ André PERRET


Electronique 032 720 53 47 Service de la Promotion
genève

Economique de Genève
4 LABS andre.perret@4-labs.com, www.4-labs.com

Education Simone LIPARULO


ALPHABET CLUB 022 349 50 80
info@alphabet-club.ch, www.alphabet-club.ch

Biotech delivery Paolo BOTTI


systems 022 880 10 15
ARISGEN info@arisgen.com, www.arisgen.com

Banque de vin Filip OPDEBEECK


AU BONHEUR DU 022 310 79 80
VIN info@aubonheurduvin.ch, www.aubonheurduvin.ch

Annonces audio Guy HAUSERMANN


sur internet 022 322 09 30 Service de la Promotion
Economique de Genève
AUDIADIS info@audidis.com, www.audiadis.com

Diagnostic médical Cécile DUVANEL


AUGURIX 022 884 83 00
DIAGNOSTIC info@augurix.com, www.augurix.com

B-MAX B-MAX Julien PITTON


079 224 4115 ou 022 880 10 10
julienp@vtxmail.ch

Écologie Frederic MAUCH


BIOAPPLY 022 311 88 11
info@bioapply.com, www.bioapply.com

Centre de bien-être Véronique TRABUJO


CENTRE DE Centre de pratique 079 671 36 10
de la Méthode vtrabujo@yahoo.fr
PRATIQUES DE LA www.methodegrinbergtrainer-vero.ch
GRINBERG
MÉTHODE GRINBERG
Formation et Antonio CIANCIO
horlogerie 078 790 84 96
CFH GENEVE info@cfhge.ch, www.cfhge.ch

Recrutement Michael SENN et Marcus ANDERSSON


CUSMIC 022 548 10 40
info@cusmic.ch, www.cusmic.ch

Mode-sport Cyrille GAY


CYPE SA 022 346 17 34
info@cypewear.com, www.cypewear.com

Biotech software Cédric MERLOT


DRUG DESIGN 079 699 79 61
TECHNOLOGIES cedric.merlot@drugdesigntech.com
www.drugdesigntech.com

Créateurs No 11 - décembre 2009


Annuaires ENTREPRISES SOUTENUES 49

Soutenue par:

Biotech services Ludovic WISZNIEWSKI


EPITHELIX 022 794 65 15 Soutenue par:
epithelix@epithelix.com, www.epithelix.com

Marché à domicile Guillaume LAMBERT


ESPACE-TERROIRE 022 809 02 61
Sàrl contact@espace-terroir.ch, www.espace-terroir.ch

Communication & Nicolas SEGURA


promotion 076 735 59 28
FAIRYMOTION info@fairymotion.com, www.fairymotion.com

FONDATION Toxicologie Anne DESCOUR


FONDATION 022 884 83 00
TOXINOMICS TOXINOMICS admin@atheris.ch

Medtech software Raphael HOLZER


FUNETICS 022 880 10 10
raphael.holzer@epfl.ch, www.funetics.com

Health Care Reto STOECKLIN


FUNZYME 022 884 83 00
info@funzyme.com, www.funzyme.com

Biotech therapeutics Hervé PERRON


GENEURO 022 794 44 56
info@geneuro.com, www.geneuro.com

Biotech therapeutics Patrick PAGE


GENKYOTEX 022 794 44 57
info@genkyotex.com, www.genkyotex.com

GeTech GETECH Laurent DUBA

GLIAPHARM BIOTECH THERAPEUTICS Pierre MAGISTRETTI


GLIAPHARM 022 880 10 10
gliapharm@eclosion.com

Edition Richard BLAT


022 301 18 75 Service de la Promotion
HELVETICA MEDIA Economique de Genève
r.blat@babybook.ch, www.babybook.ch

Lifestyle Jacqueline CHELLIAH


JAMATHI LIFESTYLE 079 306 22 38
Sàrl jc@jamathidiary.com, www.jamathidiary.com

Consulting en art Françoise RAMSEIER


LESS IS MORE 022 321 20 50
contact@lessismore.li, www.lessismore.li

Maison d’édition Marco MALTINI


LORELO EDITIONS 022 700 40 91
contact@loreleo.ch, www.loreleo.ch

Biotech therapeutics Richard ANDREWS


melcure 022 794 44 56
info@melcure.com

Jeux informatiques David DAVINROY Service de la Promotion


078 610 89 48 Economique de Genève
MEMENTO
daviddavinroy@gmail.com, www.memento.ch

Communication visuelle Michaël OHAYON et Thomas SERVETTAZ


METAVISION 022 301 95 50
mohayon@metavision.ch, www.metavision.ch

Not-for-profit Robon E. OFFORD


foundation 022 794 44 56
mintaka info@mintakafoundation.com, www.mintakafoundation.
com

Créateurs No 11 - décembre 2009


50 ENTREPRISES SOUTENUES Annuaires

Soutenue par:

Chirurgie à l’étranger Dr Stéphane DE BÜREN


novacorpus
international healthcare
NOVACORPUS 022 310 70 84
info@novacorpus.ch, www.novacorpus.com

Biotech diagnostics Maurice STROUN


onco xl 022 794 24 77
info@oncoxl.com

Microscopie et Jorge CORS


matériaux 022 884 83 00
phasis info@phasis.ch, www.phasis.ch

Centre de bien-être Zofia GOSPODAREK-PAJOT,


Pilates Cocoon Fanny LÉCHOT
076 326 05 76 ou 079 259 87 78 
zofia@pajot.ch ou scfanny@yahoo.ch
www.pilatescocoon.com
Jeux informatiques Raphaël ARRIGONI
022 348 90 50 Service de la Promotion
PIXELUX Economique de Genève
raphael@pixelux.ch, www.pixelux.ch

VolP system Erik DE DECKER


pulsar 022 884 83 00
info@pulsarvoip.ch, www.pulsarvoip.ch

RAPTAPHARM Biotech therapeutics Paul DYSON


raptapharm 022 880 10 10
raptapharm@eclosion.com

Restaurant, Bar, Café Syed RAHMAN-MEYER


restaurant walk’in 022 734 63 14
soul food tuhin@bluewin.ch

IT Stéphane GAMARD
salsadev 022 884 83 00
stephane.gamard@salsadev.com, www.salsadev.com

Biométrie Nicolas REBETEZ et Adrien DE LOËS Co-fondateur


022 510 22 10 Service de la Promotion
SENSOMETRIX Economique de Genève
info@sensometrix.ch, www.sensometrix.ch

Rating écologique Laurent ISOARD


SIGNA-TERRE 022 840 50 30
lisoard@yahoo.fr

Informatique Marc-Elian BÉGIN


077 446 81 19 Service de la Promotion
SIX 2 Economique de Genève
meb@sixsq.com, www.sixsq.com

IT Olivier GAUDIN
sonarsource 022 884 83 09
olivier.gaudin@sonarsource.com, www.sonarsource.com

Service Alec AVEDISYAN


SPARKOU 076 508 71 27
invest@sparkou.com, www.sparkou.com

Technologie médicale Jérôme VENTURA


022 799 40 20 Service de la Promotion
SPINEART Economique de Genève
contact@spineart.ch, www.spineart.ch

Technologies Bart VAN DE VYVER


biotechniques 022 719 09 00 Service de la Promotion
Economique de Genève
SPINX TECHNOLOGIES contact@spinx-technologies.com, www.spinx-technologies.
com
Services Sebastian CHIAPPERO et Maarten DE WINTER
SPONSORIZE 022 758 07 09
info@sponsorize.ch, www.sponsorize.ch

Sport Thomas BALDASSARA


STAR IN THE EYES 079 768 82 38
contact@starsintheeyes.ch, www.starsintheeyes.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


Annuaires ENTREPRISES SOUTENUES 51

Soutenue par:

Médical Michel NEDEFF


0848 000 747 Service de la Promotion
STERISWISS Economique de Genève
info@steriswiss.ch, www.steriswiss.ch

Livraison de salade Samir ZEKRI


SUPRÊM’ SALADE 077 420 15 30
samir.zekri@gmail.com, www.salade.ch

IT Geoffroy RAYMOND
tegona 022 884 83 04
graymond@tegona.com, www.tegona.com

Conciergerie Julie BESSON et Isabelle COSTES


TIME FOR YOU 022 301 41 00
info@timeforyou.org, www.timeforyou.org

Médecine / Santé Tony GIGLIO


022 309 48 44 Service de la Promotion
VARIO PED Economique de Genève
info@varioped.com, www.varioped.com

Virologie Thierry PELET


viroblock 022 884 83 00
info@viroblock.com, www.viroblock.com

Planification financière Arev SALAMOLARD


WILLOW 022 901 10 04
info@willow.ch, www.willow.ch

Soutenue par:

Marketing et Marie-Noëlle LETELLIER


Communication luxe 079 286 00 03

Neuchâtel
ATELIER LUXE info@atelierluxe.com, www.atelierluxe.com

ARCHIVES ET Services d’archivage Baptiste DE COULON


TERRITOIRE Archives et territoire 078 636 32 17
info@archivesetterritoire.ch, www.archivesetterritoire.ch

Restauration - Jean-Luc MICHEL


Livraison 077 466 63 23
Business Catering michel@bcmenu.ch, www.bcmenu.ch

BIOFIELD Biologie mobile Didier MAUROY


Biofield 032 720 52 60
d.mauroy@biofield.ch

Horlogerie Daniel MARTINEZ


CT TIME 032 930 29 72
daniel.martinez@cttime.ch

Services Stefan EILEMANN


Eyescale 032 720 50 40
info@eyescale.ch, www.eyescale.ch

GAB Technologies Internet Tony FERNANDES


SA GAB Technologies SA 032 930 29 55
tony.fernandes@tfe-engineering.ch, www.gabtrack.com

Développement durable Daniele OPPIZZI


Iland Green 032 930 29 81
technologies info@iland-solar.com, www.iland-solar.com

Micro-électronique Fabrice JEANNERET


IndeoTec 078 657 65 53
fabrice.jeanneret@indeotec.com, www.indeotec.com

Créateurs No 11 - décembre 2009


52 ENTREPRISES SOUTENUES Annuaires

Soutenue par:

Chirurgie Pierre RAVUSSIN


Laserix 079 212 61 30
laservet@vtxnet.ch, www.tecvision.ch/laserix

Electronique Matthias STUDER


Macianer 032 930 29 69
support@macianer.com, www.macianer.com

Informatique Cédric BERGER


precidata 032 930 29 62
info@precidata.com, www.precidata.com

THERMATER Recherche médicale Richard VOELLMY


thermater 076 335 31 29
thermather@excite.com

Soutenue par:

Services Jérôme GOLLIARD, Dominique NOIR et Patrick VALLAT


DEDOC 024 471 06 88
valais

info@dedoc.ch, www.dedoc.ch

Soutenue par:

BIOPACK Sàrl Equipements médicaux Julia ORSINI


et de laboratoire 021 213 03 17
vaud

BioPack Sàrl jorsini@biopack.ch


www.biopack.ch
Sport Jacques ZURBUCHEN
BOBY SLEDGE 079 212 07 01
info@boby-sledge.cch, www.boby-sledge.ch

Magasin, boutique Valérie DEMONT


Boutique «YOPI» 021 943 56 61
vsdemont@bluewin.ch

Art et artisanat Marie-Christine AUBERT


Boutique Galerie 078 824 51 06 ou 021 441 45 00
«Différemment» marie@entrecieletterre.org
www.entrecieletterrre.org

Mode et stylisme Sylvie GIMMI


BUSTIER & CO 021 729 65 78
mail@bustier.ch, www.bustier.ch

Informatique - finance Yves AELLIG


CFINANCIALS SA Cfinancials SA 079 616 79 70
yves.aellig@cfinancials.com
www.cfinancials.com

Réseau de Emmanuelle SCHENK


compétences 022 361 30 44
au profit d’institutions eschenk@competences-benevoles.ch
COMPETENCES www.competences-benevoles.ch
BENEVOLES

Fruits frais au bureau Carmelo CASTRO


fruitsfrais.ch 0844 44 45 46
carmelo@fruitsfrais.ch
www.fruitsfrais.ch

Merchandising Philippe LABOUCHERE


Hubbard & Edouard DE WECK
Stratonovich 079 561 13 47
philippe.labouchere@gmail.com

Créateurs No 11 - décembre 2009


Annuaires ENTREPRISES SOUTENUES 53

Soutenue par:

ID MOBILE SA Télécom, média Pierre BORDRY


ID MOBILE SA 079 870 40 54
pby@capitalproximite.ch

Industrie traditionnelle Frédéric JOUVENOT


FREDERIC JOUVENOT 079 870 40 54
jouvenot@hispeed.ch

Centre de bien-être Lysiane CHATELLIER


Institut Lys 079 230 92 35 ou 021 691 13 26
lysiane.chatellier@gmail.com

JOBTIC INTERNET Télécom, média Marcel FUSTIER


SÀRL JOBTIC 021 544 76 52
info@jobtic.ch

Cosmétiques Nathalie LAMARQUE


Lamarque SA 022 743 22 22
sales@lamarque.ch
www.lamarque.ch

Restaurant, Bar, Café Bastien KERNINON et Isabelle BEHNKE


Le «double R» Café 079 464 77 95
bastienkerninon@yahoo.fr

Mode et tendance Mélanie et Soizic ROMERO


MELAZIC 079 701 08 40
info@melazic.com, www.melazic.com

Sécurité informatique Joël WINTEREGG et


NetGuardians Raffael MAIO
024 423 97 67
info@netguardians.ch
www.netguardians.ch

N. SIEGRIST Effarouchement Nadia SIEGRIST


FAUCONNIèRE industriel 079 366 80 48
N. Siegrist Fauconnière www.effarouchement.ch

Horlogerie Olivier RANDIN


MANUFACTURE 078 924 34 94
HORLOGERE olivier.randin@olivierrandin.com
OLIVIER RANDIN www.olivierrandin.com

Médecine dentaire Nicolas GEHRIG


ODUS TECHNOLOGIES 021 925 37 56
info@odus-tech.com
www.odus-tech.com

Informatique Jochen MUNDINGER


ROUTE RANK SA routeRANK SA 021 693 86 61
info@routerank.com
www.routerank.com

Internet Edouard LAMBELET & Iskander POLS


SMALLRIVERS SA SmallRivers SA info@smallrivers.com
www.smallrivers.com

Energie solaire Stéphane HORTH


SOLACEM 078 665 26 27
stephane.horth@solacem.ch
www.solacem.ch

Coffret cadeau Grégory BARBEZAT


the Oh! Company 021 691 36 56
info@theohcompany.com
www.ohbox.ch

Publicité - David BALADO et Charles GATTOBIGIO


Communication 021 801 98 37
Ticket - Concept david.balado@ticket-concept.ch
charles.gattobigio@ticket-concept.ch, www.ticket-concept.
ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


54 ENTREPRISES SOUTENUES Annuaires

Soutenue par:

Bâtiment Mattia GIANINAZZI


GIANINAZZI Gianinazzi Costruzioni 076 572 04 76
Tessin

in Legno Sagl mattiagianinazzi@gmail.com


COSTRUZIONI IN
LEGNO SAGL
Télécom - Informatique Abraham DALI
HOMO CIVILIS Homo Civilis 079 515 46 14
abraham.dali@yahoo.fr
www.homocivilis.com

Soutenue par:

Kunstvermietung Hendrik BARTH


ART RENT 044 451 50 54 / 078 631 94 96
zurich

contact@artrent.ch, www.artrent.ch

Medizin Dr. D. KÄHLER-SCHWEIZER


HIRUMED 071 910 00 63
info@hirumed.ch, www.hirumed.ch

Soziale Regula FLISCH


Dienstleistungen 071 620 40 00
INSPIRA office@in-spira.ch, www.in-spira.ch

Dienstleistung Andreas JUCHLI


JDMT 052 394 02 05
office@jdmt.ch

Mode Gaby SCHMUKLERSKI


LERSKI 043 243 85 81
info@lerski.ch, www.lerski.ch

Kosmetik Robert und Josiane WEGMÜLER


ROBERT UND JOSIANE 052 223 12 17
COSMECTICS www.robertundjosiane.ch

Bau Frido STUTZ


SMARTP 044 814 15 67
info@smartP.ch, www.smartp.ch

Environnement Mathias SPICHER


SWISS ECO SYSTEMS 076 491 83 83
m.spicher@swissecosystems.ch, www.swissecosystems.ch

Ausbildung Herr B. KOHLI


TOURISMUS-KV 044 380 18 08
info@tourismus-kv.ch, www.tourismus-kv.chww

Créateurs No 10
11 - décembre 2009
Sommaire

SOCIOPHILE
Au cœur des Grottes 56

SUCCESS STORY
Un Européen dans la Silicon Valley, Aart de Geus 57

FORMATION
Apprendre à s’informer sur son environnement 58

PAROLE à…
Corporactive : Créer son entreprise à 20 ans ?
Pourquoi pas ? 59

FICHES
Savoir fixer le bon prix 60
échanges
La fin de la double imposition économique 61

DANS VOTRE BIBLIOTHèQUE


Un nouvel aide-mémoire synthétise les principes
de conduite des équipes 63

MODèLE D’AFFAIRE
Fleurs de pains 64

Créateurs No 11 - décembre 2009


56 SOCIOPHILE échanges

Evelyne Gosteli, Directrice et Anne Marie von Arx-Vernon, Directrice ajointe

Au cœur des Grottes


Le Foyer « Au Cœur des Grottes » est un espace genevois d’accueil et d’hébergement pour des femmes
en situation de précarité, seules ou accompagnées de leurs enfants. Trente dames et quinze à vingt-
cinq enfants y séjournent quotidiennement. Nous offrons un mode de vie stimulant, propice à la
valorisation de la personne, de ses ressources et de ses compétences, orienté vers une réinsertion.

Mme Anne Marie von Arx-Vernon, Mme Evelyne Gosteli, Mme Sér.tif

Chaque année, environ 120 femmes accompagnées de favoriser ainsi la réinsertion professionnelle de femmes
de 75 enfants séjournent dans notre Foyer. Deux tiers courageuses, compétentes et motivées.
d’entre elles s’échappent d’un contexte violent : violence « Aux Trésors Retrouvés »… parce que des femmes y
domestique, traite des êtres humains, exploitation sur le ont retrouvé des Trésors de dignité, de confiance et de
lieu de travail… compétence.
La plupart d’entre elles ont tout à reconstruire… elles se
retrouvent sans logis, sans ressources, sans trop savoir
si l’avenir est encore possible. Dès lors, entrevoir une « Nous nous réjouissons
possibilité d’activité professionnelle est une formidable
source d’encouragement et de remise en route. C’est la
de favoriser ainsi la
raison pour laquelle, en octobre 2004, nous avons ouvert réinsertion professionnelle
une boutique de réinsertion : « Aux Trésors Retrouvés ».
Les pensionnaires du « Cœur des Grottes » peuvent y de femmes courageuses,
effectuer un stage pendant lequel elles découvrent les
différents aspects du travail dans ce secteur de vente.
compétentes et motivées. »
Depuis octobre 2004, sous la responsabilité de notre
collègue Anne Demarchi, environ quinze femmes ont « Aux Trésors Retrouvés »… parce que de véritables
bénéficié de cette étape de réinsertion. La plupart d’entre Trésors de brocante y sont agréablement exposés et
elles sont aujourd’hui indépendantes de l’aide sociale. attendent votre visite. Vous y trouverez de jolis objets
Elles ont retrouvé une activité professionnelle et, de raffinés ainsi que des habits de marques.
ce fait, leur autonomie financière. En plus de proposer « Aux Trésors Retrouvés » est situé au 40, rue de Zurich.
Fondation un espace d’intégration par le travail à des femmes Nous vous invitons à venir y choisir des cadeaux pour
accueillies au « Cœur des Grottes », nous avons, en vos amis. Une manière sympathique d’allier le plaisir de
novembre 2008, créé un emploi de solidarité et engagé faire plaisir à un geste concret de solidarité, utile pour les
Fondation
une professionnelle de la vente. Nous nous réjouissons femmes bénéficiaires et pour l’économie genevoise !
AU DES GRO ES

www.acdg.info
Fondation “Au Cœur des Grottes”
Rue de l’Industrie 14
1201 Genève

Créateurs No 11 - décembre 2009


échanges SUCCESS STORY 57

Hervé Lebret

Un Européen dans la Silicon Valley,


Aart de Geus
Aart de Geus est né aux Pays-Bas en 1954. A l’âge de 4 ans, il arrive avec ses parents en Suisse
romande et en 1978, il reçoit son diplôme de l’EPFL. Il quitte ensuite la Suisse pour les Etats-Unis
où il obtient son PhD au Texas. Après quelques années chez General Electric (GE), il fonde Synopsys
en 1986, lève $15 M de capital-risque avant que la société n’entre en bourse en 1994. En 2008,
Synopsys compte plus de 5’600 employés, des ventes de $1.3 milliard et une capitalisation boursière
de $3 milliards.

Selon lui, « tout Européen qui va en Amérique du Nord est idées dans une start-up ?
en quête ». Lorsqu’il arrive aux Etats-Unis, il considère que Après tout, il s’agissait de
sa grande chance a été de trouver un mentor, Ron Rohrer, leur propriété intellectuelle. »
son directeur de thèse, lui a donné la latitude de faire ce La réponse fut trouvée en
qu’il voulait. Il a appris à gérer une équipe d’étudiants, un posant la question à sa
savoir-faire qu’il transformera en style de management : hiérarchie. GE lui donna non
« Les membres d’une équipe s’appuient les uns sur seulement l’autorisation,
les autres, il y a un rôle spécifique pour chacun, ce qui mais investit dans sa Aart de Geus
contribue à cet écosystème qui s’entretient de lui-même ». start-up Synopsys. L’argent et les valeurs sont deux autres
Chance autant que destin, reconnaît-il. ingrédients essentiels.
Mais bientôt il s’agit de transformer le bébé. L’adolescence
« Les membres d’une va passer par les produits, les clients, les ventes. Se sent-il
chanceux d’avoir réussi à contrer cette crise de croissance ?
équipe s’appuient les « La chance sourit à ceux qui sont préparés. Il y a une
uns sur les autres, il y a combinaison fortuite de géographie, de personnes
(étudiants, managers), de modèle d’affaires viable et de
un rôle spécifique pour marketing adapté sans oublier de disposer de la bonne
technologie au bon moment. »
chacun, ce qui contribue
à cet écosystème qui … au risque de la fossilisation !
L’âge adulte passe par la mise en place de processus,
s’entretient de lui-même ». de managers expérimentés, mais il faudra avoir vaincu
ces tempêtes adolescentes si bien décrites par Geoffrey
Aart de Geus prouve la difficulté de prédire l’avenir dans Moore dans « Inside the Tornado ». Aart de Geus résume
les hautes technologies par une autre anecdote. « En ces métamorphoses continues par la capacité à gérer
1978, j’assistais à une conférence en Suisse qui réunissait en parallèle les équipes, les clients, les investisseurs, les
les leaders de la microélectronique. Ils étaient tombés produits, leurs cycles de vie mais aussi les managers,
d’accord sur deux choses. Point N° 1, l’électronique la direction, l’implémentation. Toutes ces choses sont
allait devenir une industrie majeure. Point N° 2, passer la interdépendantes et on fait souvent l’erreur de le négliger.
barrière du micron serait le défi majeur de cette industrie Dans la présentation qu’il fit à l’EPFL en 2007, il présenta
émergente. Et ce sont les mêmes personnes qui firent avec humour la liste des acquisitions faites par Synopsys
ces prédictions qui, vingt ans plus tard, travaillent à 22 depuis sa fondation. Le sens de l’humour est peut-être un
nanomètres (0,02 micron) », ajoute-t-il en riant. « La morale ingrédient utile. Sens de l’humour qui cache l’humilité de
de tout ceci est qu’à chaque fois que l’on prédit la fin de celui qui a réussi sans donner de leçons. S’il y a une leçon
quelque chose en high-tech, il y a toujours un tournant à retenir, c’est qu’il faut essayer, être curieux et s’adapter. Le
ou une nouvelle perspective qui permet un nouveau succès sera peut-être sur le chemin.
progrès. » Prochain article : Un Suisse dans la Silicon Valley

L’art de la métamorphose…
L’homme est un adepte de la complexité et de la
Références :
métamorphose. Tout compte et tout change. Au début Aart de Geus à l’EPFL (vpiv.epfl.ch)
d’une start-up, ce sont les idées et les personnes qui Peggy Aycinena (www.eetimes.com)
comptent. « Je travaillais chez General Electric et j’ai dû me The Aart of Analogy is alive and well at Synopsys -2001
poser une question éthique : pouvais-je développer mes The Aart of Analogy Revisited -2009

Créateurs No 11 - décembre 2009


58 FORMATION échanges

Cécile Aubert

Apprendre à s’informer sur son


environnement
Dès le mois de février 2010, la Haute école de gestion de Genève (HEG) propose, au sein de sa filière
information documentaire unique en Suisse romande, une formation continue en intelligence
économique et veille stratégique.

L’intelligence économique ce que permettent de faire ces outils », explique Hélène


et la veille stratégique sont Madinier, professeur à la HEG dans la filière information
enseignées et pratiquées et documentation et spécialiste de veille stratégique et
depuis longtemps en d’intelligence économique.
France et dans les pays
anglo-saxons, sous le Outils utiles pour les start-up
nom de competitive « Pour les start up qui, par définition, se lancent sur
intelligence. Mais elles un marché, la veille est essentielle : elle sert à valider
restent plutôt méconnues des options stratégiques a priori et, par la suite, à
en Suisse. Pourtant, aider à confirmer ou modifier cette stratégie, indique
c’est un outil essentiel la spécialiste. Concrètement, elle permet de trier
© Philippe Gétaz

pour toute entreprise l’information dans l’avalanche qui déferle chaque


qui veut connaître son jour, grâce à des flux et des alertes, de surveiller
environnement, gérer les l’environnement, de détecter les menaces comme
risques et accroître ses par exemple les imitateurs et de repérer les éventuels
Haute Ecole de Gestion opportunités. concurrents. D’ailleurs, ceux-ci peuvent être au coin de la
L’objectif de la veille stratégique est de collecter, analyser rue comme à l’autre bout du monde. La veille permet de
et rendre opérationnelles les informations qui permettent les identifier et de les suivre. »
de prendre et valider les décisions pour amener les L’intelligence économique n’est pas destinée qu’aux
entreprises à mieux se positionner sur le marché multinationales. Pour des PME, il est aussi très utile de
régional, national et/ou international. L’intelligence connaître son environnement et ses concurrents. Ces
économique, elle, est une démarche globale permettant outils et méthodes permettent aux entrepreneurs de
aux organisations non seulement de surveiller leur décider en connaissance de cause. « Nous avons mené un
environnement, mais aussi de protéger efficacement leur projet de recherche appliquée avec sept PME romandes,
patrimoine informationnel (contre la contrefaçon, les vols raconte Hélène Madinier. Les étudiants posaient un
ou les pertes d’information), et d’utiliser des stratégies diagnostic stratégique et leur proposaient des axes
d’influence adaptées pour pouvoir innover, décider et de veille. La plupart de ces sociétés ont découvert
agir. En bref, ces méthodes ont pour but d’améliorer l’utilité de la veille. La stratégie et la veille sont d’ailleurs
l’anticipation et la réaction de l’entreprise, grâce à des indissociables : un veilleur est utile quand il connaît la
réseaux et des systèmes d’informations qui agissent stratégie de l’entreprise, il faut donc que celle-ci soit
comme des outils stratégiques d’aide à la décision. déjà bien définie. Le système de veille et d’intelligence
économique est efficace quand le responsable de
Une spécialité de la HEG de Genève l’entreprise voit loin, possède une capacité stratégique et
La HEG genevoise a fait de la veille stratégique et de une réelle ouverture d’esprit. »
l’intelligence économique l’une de ses spécialités
et propose dès février 2010 une formation déclinée
en trois diplômes de court, moyen ou long terme :
un certificat en veille en entreprise, un diplôme en Certificat d’études avancées : février-octobre 2010,
information et intelligence stratégiques et un master en CHF 6’000.-
intelligence économique et veille stratégique. Grâce à
Diplôme d’études avancées : novembre 2010 -
cette déclinaison de diplômes, d’une durée de six mois décembre 2011, CHF 9’500.-
à deux ans de cours, la HEG espère toucher un large
public en insistant sur l’interdisciplinarité et l’importance Travail de master : CHF 2’000.-
de l’enseignement stratégique. « Des membres d’ONG
Ou CHF 17’500 pour le Master d’études avancées
ou d’associations aux créateurs d’entreprises ou aux complet : février 2010 - juin 2012
dirigeants de PME ou de multinationales, les outils de
veille sont utiles à tous les professionnels. En outre, Conditions d’admission : être titulaire d’un diplôme
avec la généralisation du Web 2.0 (le Web participatif ), universitaire ou de HES (ou équivalent) et au bénéfice
www.hesge.ch/heg/mas_ievs
d’une expérience professionnelle de trois ans
il devient essentiel de suivre sa propre e-reputation, minimum.
jasna.adler@hesge.ch c’est-à-dire son empreinte informationnelle sur Internet,

Créateurs No 11 - décembre 2009


échanges PAROLE à... 59

Sarah Dysli et Telma Matos

Créer son entreprise à 20 ans ?


Pourquoi pas ?
Fin 2008, nous avons décidé de nous lancer et de créer Corporactive - creative outsourcers, un
atelier de graphisme. Nous avions alors respectivement 19 et 20 ans et étions tout juste diplômées.
Nous pouvons dresser un bilan plutôt positif de cette première année riche en expérience,
car devenir indépendantes c’est avant tout une longue aventure, tant sur le plan humain que
professionnel.

Les débuts avec des gens de la


Nous sommes parties avec plusieurs désavantages : notre génération précédente
âge, notre faible expérience et une situation économique qu’avec ceux qui sont
peu stable. Mais nous avions une motivation sans faille, de notre âge. Nous nous
et être jeune dans le monde de la création peut être un sommes vues confier
atout aussi. Au fil des projets, nous nous sommes rendues des travaux importants
compte que cela nous privilégiait plus que ne nous très vite et nos clients
péjorait. plus expérimentés nous
ont fait plus rapidement
Nos avantages confiance que les jeunes
L’activité principale de notre atelier est la conception entrepreneurs.
graphique d’identités visuelles, sites internet, prints,
objets publicitaires, panneaux, bâches, décoration sur En train de « zapper »
véhicules, etc. Nous avons constaté qu’une faille existait notre jeunesse ?
dans les produits proposés pour les petites entreprises C’est la question que
et les start-up. L’enjeu économique que proposent les tout le monde se pose,
grandes industries, celles du luxe et de l’horlogerie plus y compris nous. Nos
particulièrement, force les agences de communication responsabilités nous
à pratiquer des prix élevés sous peine de ne pas paraître contraignent à avoir un
crédibles. Alors nous nous sommes fixées sur des prix mode de vie beaucoup
très compétitifs. Notre philosophie est de permettre plus calme que celui
aux plus petites structures d’avoir une image et une qu’on pourrait imaginer
communication visuelle aussi fortes que les grandes pour une jeune fille de 20
entreprises car c’est essentiel au bon développement des ans. Alors que nos amis
Sarah Dysli et Telma Matos
activités. nous confessent qu’ils se réjouissent de la fin du mois
pour recevoir leur salaire, nous leurs répondons que nous
Le Financement nous réjouissons que les clients payent, et inutile de dire
Jeune est souvent le synonyme de « fauché », mais que le jour n’est pas fixe. Chez nous, la journée de travail
également de « réactif ». C’est la voie pour laquelle nous commence tôt par une discussion autour du premier café.
avons opté. Chez nous, tout est plan D et réduction Si le week-end a été fatigant et que nous ne sommes
maximale des coûts depuis l’ouverture. L’ensemble de pas en forme le lundi, ce n’est pas le patron qui va nous
ce que nous possédons est autofinancé, nous n’avons taper sur les doigts, mais le client. C’est comme si nous
pas fait d’emprunt. Avec du recul on peut dire que les pouvions nous faire « virer » à tout moment, alors autant y
premiers mois n’ont pas été serrés, mais bel et bien aller prudemment. Si la jeunesse c’est l’insouciance, alors
étranglés. Nous aurions pu choisir d’être employées, le dans ce cas, nous ne la vivons pas. Mais si la jeunesse c’est
temps de créer un capital, mais nous avions déjà des vivre tous les jours intensément, apprendre de nouvelles
clients avant de créer la structure. Ce seul argument nous choses, connaître de nouvelles personnes, aimer se lever
a aidé à franchir le pas. tous les matins, oeuvrer dans une ambiance à faire pâlir
d’envie tous les travailleurs, se dépasser tous les jours
La collaboration pour évoluer… alors oui, nous la vivons la jeunesse et
Nous sommes deux dans l’entreprise, aussi nous la vivons à fond !
complémentaires qu’identiques. Notre énergie est puisée
chez l’autre. Et la qualité de notre travail se trouve dans La suite…
notre force de collaboration. Ce facteur nous a appris Chaque jour est décisif pour l’avenir de notre petite
à privilégier un contact très humain avec nos clients. entreprise ! Rester prudentes, soigner notre clientèle et
Nous faisons en sorte que ces derniers se sentent bien, évoluer sont nos objectifs d’aujourd’hui et de demain.
qu’ils fassent partie intégrante du projet et suivent Nous nous sommes lancées un challenge, que nous
l’évolution de nos travaux en temps réel. Une observation voulons assumer et dans lequel nous prenons confiance
surprenante : nous avons un rapport plus confiant chaque jour. www.corporactive.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


60 FICHES échanges

Bastien Bovy

Savoir fixer le bon prix

Le juste prix et bon sens, voilà tout ce que requiert cette approche
« A quel prix dois-je vendre mon mathématique. Le fait de lister la totalité des charges fixes
produit ou mon service ? » Voici entrant dans la réalisation du produit ou de la prestation
une question qui taraude souvent et de diviser le total de ces coûts fixes par le nombre
l’esprit des jeunes entrepreneurs. d’unités produites ou d’heures productives, voilà qui
Soucieux d’acquérir rapidement nous donne une notion de coût fixe unitaire ou horaire.
leurs premiers clients, ces derniers Il suffit à présent d’y ajouter les charges variables y
semblent déterminés à vendre afférant afin d’obtenir le coût de revient complet. Un bon
à tout prix. Toutefois, s’il est réflexe serait toutefois de bien considérer le salaire visé
vrai que la vitalité commerciale à terme ainsi que le loyer de l’exploitation commerciale
est essentielle à la survie de dans le calcul du coût de revient ; particulièrement si
l’entreprise, il est également l’on envisage au début de travailler à domicile ou de
Bastien Bovy,
Gestionnaire Genilem vrai que cette dernière ne peut se développer sans une s’attribuer un salaire plus modeste faute de liquidités.
marge bénéficiaire. Or c’est bien souvent là où le bât En effet, une augmentation significative de l’une de
blesse. Alors comment faire ? ces deux charges impliquera une variation toute aussi
significative sur le prix de revient. Sans oublier qu’il est
Qu’est-ce qu’un prix ? toujours commercialement plus difficile d’adapter ses prix
Une technique souvent utilisée consiste à observer les à la hausse qu’à la baisse. A défaut, c’est la marge qui en
prix de la concurrence ou à se renseigner auprès des pâtira.
fédérations patronales. Voici une méthode simple qui
apporte tout un panel d’informations utiles mais qui
reste toutefois limitée. En effet, l’affaire se corse lorsque  « A quel prix dois-je
l’on étend ses investigations à la question « Qu’est-ce qui
détermine un prix ? ». Voilà soudainement que l’on perd vendre mon produit ou
pied ; certains répondent que le prix est déterminé par le
marché, d’autres avancent qu’il dépend du travail réalisé
mon service ? » Voici une
et du matériel utilisé, ou encore qu’il est fonction du question qui taraude
positionnement du produit ou de l’entreprise. Au final qui
croire ? Et s’ils avaient tous raison ? souvent l’esprit des
Approchons alors la problématique sous un angle
différent. En observant le prix d’un point de vue
jeunes entrepreneurs.
purement mathématique, on s’aperçoit qu’il s’agit
ni plus ni moins d’une addition de coûts fixes et de Valoriser sa plus-value
coûts variables en relation à un bien ou un service Le coût de revient complet déterminé, l’entrepreneur
particulier, à laquelle on ajoute une marge. S’il y a une peut à présent le comparer au prix de vente du marché,
notion fondamentale qui devrait être connue de tout constater l’écart et y adapter sa marge pour fixer son
entrepreneur, c’est bien celle du coût de revient complet. propre prix de vente. La marge pourra être plus ou moins
Or force est de constater que trop souvent les jeunes élevée en fonction de la plus-value du produit ou du
entreprises se contentent d’appliquer les prix du marché, service perçue par le client. N’hésitez pas à valoriser votre
voire même s’affichent en dessous sans s’assurer que innovation ou votre différenciation. Ce n’est pas parce
leurs tarifs soient suffisamment élevés pour couvrir leurs que l’on est une petite structure en démarrage qu’il faut
charges. Il s’agit là d’un pari risqué car comment être sûr obligatoirement se sous-évaluer.
de gagner de l’argent sans prendre le temps de calculer Finalement, s’il est vrai que le prix du marché détermine
ce que nous coûte le produit ou le service en question ? la valeur d’un bien qu’un acheteur est prêt à payer pour
l’acquérir, il ne faut pas oublier non plus qu’il correspond
Ne pas oublier salaire et loyer également au prix auquel un vendeur consent à le céder.
Fort heureusement, nul besoin d’être comptable ou Alors vendre à tout prix ? Oui, mais pas à n’importe quel
diplômé d’une quelconque Haute Ecole, pragmatisme prix.
www.genilem.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


échanges FICHES 61

Claude-Alain Barke et Cédric Portier

La fin de la double imposition économique


Suite aux récentes votations populaires en Suisse et en particulier dans les cantons de Genève et
Vaud, les conditions cadres fiscales pour les entrepreneurs se sont sensiblement améliorées dans
notre pays. La limitation de la double imposition économique figure parmi les principales
innovations, elle est entrée en vigueur au 1er janvier 2009. Cette mesure augmente substantiellement
l’attractivité des formes juridiques de SA ou Sàrl.

Le législateur a récemment voté un train de mesures


visant à rendre plus favorable la fiscalité des entreprises et
des entrepreneurs. Les améliorations fiscales concernent
toutes les formes juridiques, que l’entreprise soit
organisée en raison individuelle, société de personnes
(principalement société en nom collectif « SNC » ou
société en commandite « SEC ») ou sous forme de
personne morale (principalement société anonyme
« SA » ou société à responsabilité limité « Sàrl »). Cela
dit, la principale amélioration, qui a aussi été la plus
controversée, concerne la réduction de la « double
imposition économique », qui pénalisait jusqu’à présent
l’entrepreneur déployant son activité sous forme de SA ou
Sàrl. La notion de double imposition économique peut
brièvement être expliquée comme suit.
Jusqu’à l’an dernier, les bénéfices d’une SA ou Sàrl étaient
imposés intégralement une première fois au niveau de
la société (à un taux d’environ 24 % à Genève et dans Cédric Portier, senior consultant conseil juridique et Claude-Alain Barke, associé conseil juridique et fiscal
le canton de Vaud), puis une seconde fois au niveau de fiscal PricewaterhouseCoopers Lausanne/Genève, PricewaterhouseCoopers Lausanne, expert fiscal
avocat, économiste HEC Saint-Gall diplômé
l’actionnaire qui se faisait distribuer les dividendes (à un
taux maximum de l’ordre de 45 % à Genève et de 41,5 %
dans le canton de Vaud). Il en résultait un traitement fiscal de l’impôt sur le revenu de 40-45 %, tels qu’appliqués
global particulièrement pénalisant sur les dividendes, par exemple sur les salaires. Cela sans compter que
puisque ceux-ci étaient économiquement imposés deux les charges sociales AVS ne sont pas prélevées sur les
fois en plein, ce qui entraînait une fiscalisation consolidée dividendes, alors qu’elles le sont sur les salaires ou les
société-actionnaire pouvant aller jusqu’à 58 %. En d’autres revenus d’activité indépendante. Au final, au niveau
termes, pour CHF 1.- de bénéficie réalisé, il ne restait consolidé société-actionnaire, la fiscalisation globale
plus que 42 cts dans la poche de l’entrepreneur après des bénéfices d’une entreprise déployée sous forme de
distribution et paiement des impôts. SA/Sàrl est désormais similaire à celle d’une entreprise
déployée en raison individuelle ou société de personnes
« Suivant les constellations de type SNC ou SEC. Le principal inconvénient fiscal en
défaveur de la SA ou Sàrl a ainsi été supprimé.
familiales, la forme A cela s’ajoute un traitement fiscal généralement plus

juridique de la SA/Sàrl avantageux pour la SA ou Sàrl en cas de transmission


de l’entreprise à un tiers ou aux descendants, les règles
peut également être plus à ce sujet ayant également été révisées récemment.
Suivant les constellations familiales, la forme juridique
avantageuse en cas de de la SA/Sàrl peut également être plus avantageuse en
cas de succession. Parmi les avantages non fiscaux, on
succession. » peut en outre citer la limitation de responsabilité pour
l’entrepreneur actif sous forme de SA/Sàrl.
Depuis le 1er janvier 2009, les dividendes payés aux Il est vrai que les entreprises organisées en raisons
entrepreneurs possédant au moins 10 % du capital de individuelles, SNC ou SEC peuvent être adéquates dans
leur société ne sont imposés que partiellement, à 60 % certaines situations données. Cela dit, les entrepreneurs
au niveau de l’impôt cantonal genevois et 70 % au niveau déployant actuellement une activité sous les formes
de l’impôt cantonal vaudois. Cela signifie que pour CHF précitées ou les personnes désirant débuter une
1.- de dividende versé, seuls 60 cts respectivement 70 nouvelle entreprise seraient bien inspirés à prendre en
cts sont soumis à l’impôt au niveau de l’actionnaire. Il considération les avantages découlant des récentes
découle de cette imposition partielle que les dividendes améliorations législatives et à envisager la forme juridique
sont imposés dans le chef de l’actionnaire à des taux de de la SA ou Sàrl. À noter qu’en cas de transformation
l’ordre de 27 % à Genève et 28 % dans le canton de Vaud. d’une raison individuelle en SA, certaines durées de
Ces nouveaux taux s’avèrent être nettement inférieurs au blocages s’appliquent, de sorte qu’il convient d’anticiper www.pwc.ch
taux de l’impôt anticipé de 35 % ou aux taux ordinaires au maximum les démarches y afférentes.

Créateurs No 11 - décembre 2009


62 échanges

Publi-reportage

Si le salut venait d’ailleurs


Les babys boomers suisses partent à la retraite sans avoir pensé à transmettre leur entreprise.
Une situation qui pourrait se révéler périlleuse pour tout le tissu économique sauf si…
Olivier Nimis, de RemiCom, propose des solutions.

pas les moyens alors qu’il pourrait le faire en Valais ou à


Fribourg, où les coûts structurels sont moindres.
L’international peut aussi offrir d’excellentes possibilités.
Prenons une menuiserie qui se trouverait dans le Val de
Bagne. Le patron a un certain âge, ne fait plus beaucoup
de chiffre d’affaires. Si quelqu’un souhaite reprendre sa
Olivier Nimis,
RemiCom
menuiserie, il devra mettre entre CHF 200 et 300 000 pour
Selon une étude réalisée par l’université de Saint-Gall gagner un salaire de CHF 5 000. Un Suisse, habitué à un
en 2005 qui s’appuie sur l’âge du départ à la retraite de niveau de salaire assez élevé, rechignera à se « salir » les
leur fondateur, près de 53 000 PME seront à remettre mains pour une somme qu’il ne trouvera pas suffisante.
dans les cinq prochaines années. Ce chiffre doit être
relativisé car les créateurs d’entreprise n’échangent pas
immédiatement leur conseil d’administration contre une
« Certaines sociétés
pension AVS. Au contraire, la tendance serait plutôt à la qui ne paraissent pas
rétention, tant ces entrepreneurs sont attachés à ce qui
souvent a représenté le projet d’une vie. intéressantes au niveau
Auparavant, quand ils se décidaient à finalement vendre
en raison d’un manque de vocation dans la cellule
local peuvent rencontrer
familiale, l’acheteur venait du même canton car le un intérêt tout autre dans
vendeur limitait ses recherches à une région. Pour ce faire,
il en parlait à ses amis, souvent de son âge, qui n’étaient une région différente. »
pas les meilleurs repreneurs, à ses fournisseurs, à son
banquier, en fait à tout le monde mais probablement pas En revanche, un artisan français qui gagne peut-être Eur.
aux bonnes personnes. Au bout de plusieurs longs mois, 2500, sera ravi de reprendre ce genre de menuiserie. A
voire d’années, le vendeur se tournait vers sa fiduciaire cela s’ajoute une augmentation de son revenu et une
qui finissait par trouver une personne disposée à acheter, qualité de vie supérieure à celle de son pays d’origine.
mais cela restait toujours local. Pour faciliter ces rencontres entre vendeurs suisses
A part des discours politiques, rien n’a été pensé pour et repreneurs français, RemiCom s’est associé avec
favoriser une transmission nationale ou internationale. Procomm, une agence de transmission d’entreprises qui
Or le Suisse, en raison d’un marché plus tendu, est compte plus de 180 agences en France.
devenu plus mobile, il est prêt à travailler plus loin de Pour la Suisse, les avantages sont nombreux. Les
son domicile. Il fait des kilomètres, prend des moyens acheteurs français ont souvent beaucoup de
de transports et ne pense plus que son emploi doit se compétences. Ils doivent d’abord s’adapter pour
trouver au bout de sa rue. comprendre le marché suisse mais ensuite ils sont très
Aujourd’hui, le réseau RemiCom prend en compte bons. Au niveau entrepreneurial, ils seraient mêmes
cette nouvelle situation. Avec huit agences et dans un meilleurs que les suisses. Cela permet en plus de
futur proche près de vingt réparties sur tout le territoire, conserver un savoir artisanal qui tend à disparaître en
il propose de nouvelles possibilités en matière de raison de la tertiairisation du pays. Cette augmentation du
transmission d’entreprises. volume des transmissions d’entreprises évite, de plus, une
Certaines sociétés qui ne paraissent pas intéressantes destruction de valeur et permet de conserver des emplois
au niveau local peuvent rencontrer un intérêt tout autre en Suisse. Ouvrir le marché national à des investisseurs
dans une région différente. Un jeune artisan qui voudrait étranger n’a que des effets bénéfiques pour le pays. Le
www.remicom-immo.ch s’établir dans le canton de Genève n’en aurait simplement salut viendra, à n’en point douter, de l’extérieur !

Créateurs No 11 - décembre 2009


échanges DANS VOTRE BIBLIOTHèQUE 63

Nicolas de Saussure

Un nouvel aide-mémoire synthétise les


principes de conduite des équipes
BCGE Club CFO a publié, le 1er septembre 2009, un nouvel Aide-mémoire de conduite de l’action
et des équipes. Ce document vise à faciliter la conduite des équipes et des projets. Il s’adresse aux
jeunes cadres ou aux personnes qui prennent de nouvelles responsabilités de conduite dans les
entreprises.

C’est la première fois que la BCGE édite un ouvrage de


ce type. Il s’agit d’un guide de 35 pages rédigé par Blaise
Goetschin, le CEO de la banque. Ce document s’inspire
des cours de management qu’il donne régulièrement aux
cadres de la BCGE et de son expérience d’une vingtaine
ENTREPRISES
d’années à la tête de diverses entités et entreprises.
L’Aide-mémoire de conduite de l’action et des équipes vise à
Aide-mémoire de
impliquer l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise, conduite de l’action et
à tous les niveaux hiérarchiques, autour du projet de
l’entreprise. Il part de la constatation que l’enthousiasme des équipes
nécessaire à la mise en œuvre de la stratégie, qui est
toujours très grand à la tête de l’entreprise, a tendance à
UV EAdU
e la
s’émousser au fur et à mesure que l’influx descend dans NO c n
tio
e séle b CFO
l’organigramme. Cette déperdition d’énergie créative et un GE Clu
BC
productive est regrettable, car, pour l’auteur, « ce sont les
équipes qui tiennent véritablement entre leurs mains la
capacité de concrétiser les décisions ».

Energiser les équipes


Blaise Goetschin est convaincu que, pour énergiser
l’équipe, il faut d’abord que le chef en soit un. C’est-à-dire
qu’il soit reconnu comme guide et non comme agent
administratif, qu’il sache décider, négocier et organiser :
le fameux management skill si précieux. Le guide est un
concentré ciblé et compact. Il ne se lit pas, il s’utilise dans
l’action. Lorsque le chef se trouve au cœur d’une crise ou
sous pression du temps et qu’il se demande s’il a pensé à édité par

tout… Il peut agir comme une check list structurante en


diverses occasions : résoudre un problème, prendre une
décision, donner des instructions, organiser une tâche,
chacune de ses grandes fonctions.

Un document interactif
Beaucoup de références, de nombreuses suggestions Un club au service des dirigeants d’entreprises
de lecture, quelques citations et, en introduction de L’éditeur responsable de l’aide-mémoire, BCGE Club CFO,
où CFO est ici l’abréviation de choix financiers optimisés,
chaque chapitre, la référence à un grand patron ou leader est un service d’expertise de la BCGE qui propose aux
de l’histoire. Le guide est conçu comme un classeur de dirigeants d’entreprises des solutions personnalisées
poche. Il devrait évoluer au fil des ans. Il sera complété, visant les meilleurs choix en matière de stratégie
modifié, enrichi. Ou alors, c’est peut-être le lecteur qui financière et de maîtrise des risques.
le complétera avec ses notes personnelles. Les neuf
chapitres de l’aide-mémoire seront publiés, sous forme de
feuilleton, dans les prochains numéros de Créateurs.

L’Aide-mémoire de conduite de l’action et des équipes peut


être commandé sur le site de la banque, www.bcge.ch.

www.bcge.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


64 MODèLE D’AFFAIRE échanges

Propos recueillis par Frédéric Vormus

Fleurs de pains
Cette nouvelle rubrique tente de décrypter les mécanismes de la réussite entrepreneuriale en se
penchant sur les business model de sociétés pérennes. Cas d’école du succès, la leçon inaugurale se
révèle magistrale. Rémi Walbaum, créateur de start-ups en nouvelles technologies, notamment de
LeShop.ch, s’est reconverti dans la boulangerie.

© photo-people.ch

Rémi Walbaum

Comment passe-t-on de la technologie à la Comment se présente le marché du pain en


boulangerie ? Suisse ?
Après l’aventure de Le shop, qui s’est terminée en 2002, Le pain est vendu pour moitié par des stations essence
j’ai accepté un mandat du SECO pendant quelques ou par de la grande distribution. L’artisanat disparaît, les
années. Puis le démon de l’entrepreneuriat m’a repris. Sur boulangeries ferment mais les gens ont envie de produits
une feuille blanche, j’ai écrit ce que je voulais et ce que je sains et locaux. Pour ce faire, il faut revitaliser l’artisanat
ne voulais plus. Trois critères principaux en sont ressortis : en le mettant en réseau. Un boulanger tout seul peine
1. Mon produit ne devait pas pouvoir se faire attaquer à survivre car le métier est trop astreignant et pas assez
par les Chinois ou les Indiens. Certains modèles rentable.
économiques n’ont aucune chance de survie, c’est un
effet de nombre. Il y a des produits qui ne peuvent plus Que signifie « mettre l’artisanat en réseau » ?
se faire dans notre société, il faut donc en prendre acte. C’est l’évolution de mon business model. On a commencé
2. La récurrence. Les clients doivent revenir sans avoir en produisant sur le point de vente. Un four dans chaque
continuellement besoin de chercher. boulangerie. L’avantage, c’était de fabriquer le pain
3. La non éducation des clients avant de commencer devant le client ; l’inconvénient, c’est qu’il y avait autant
l’acte de vente. Quand pour engager l’acte de vente, de sortes de pain que de boulangeries, donc aucune
vous devez commencer par éduquer le client, c’est garantie de constance.
long et frustrant car après l’avoir éduqué, il passe un Ce qui, pour développer une marque, n’est pas l’idéal. On
appel d’offre. a alors opté pour une spécialisation. Chaque point de
Je me suis ensuite demandé quel produit me plaisait vente faisait un produit : l’un le pain, l’autre les croissants,
particulièrement, avait du sens et répondait à ces critères. le troisième la pâtisserie. Aujourd’hui, tout est produit
Le pain s’est imposé car c’est un beau produit avec lequel dans un laboratoire central puis distribué. Nous avons
j’ai des affinités. J’avais envie de faire du commerce de ainsi pu introduire trois phases de contrôle qualité pour
détail et le pain répond aux trois critères. établir les standards de la marque.

www.fleurdepains.ch

Créateurs No 11 - décembre 2009


échanges MODèLE D’AFFAIRE 65

Dans la tête des gens, standardisation ne rime-t- formation à Rouen pendant trois semaines, qui a suffi à
elle pas avec perte de goût ? m’apprendre que je ne savais pas faire du pain. Mais j’y
Vous pensez : petite quantité = artisanat = qualité, c’est ai appris le nom des machines et à reconnaître un bon
votre référentiel d’analyse. Moi je vous réponds : contrôle boulanger d’un mauvais. Un être qui me fascine, c’est
de qualité = standard maintenu = client content. l’artisan qui sort sa pâte du pétrin, l’étire et dit que ça
Quand on a faim, on va dans une bonne boulangerie. ne va pas être bon, rien qu’en la regardant. J’ai compris
Là où le pain est bon, l’accueil agréable et le prix les compétences métier nécessaires au recrutement, et
raisonnable. Si vos produits sont meilleurs que ceux de lorsque je descends dans l’atelier, je comprends ce qui s’y
vos concurrents, alors les gens viennent chez vous. Ce passe.
n’est pas la production qui les intéresse. D’ailleurs, gros Ne connaissant pas le secteur, j’ai pu y venir sans a priori.
atelier ne signifie pas industrialisation. Chez moi, tout est C’est un avantage. J’ai entendu des milliers de fois : « ici, on
fait à la main. a toujours fait comme ça. » Cette réponse ne me satisfait
pas. Si le goût est meilleur on continue, si ce n’est pas le
Ne faudrait-il pas défendre le petit artisan ? cas, on change. L’institut du pain à Rouen a développé des
C’est ce que je fais ! Mais le projet est assez utopique. Le techniques incroyables qui ne sont pas utilisées par les
petit artisan, c’est Monsieur et Madame. Ils y passent leur boulangers par résistance atavique. Je peux les adopter
vie. Pour réaliser un chiffre d’affaire de CHF 500 à 600 000 sans autre car mon métier, c’est entrepreneur.
par année qui lui laisse CHF 60 000 par an, le boulanger
bosse six jours par semaine, se levant à 2h du matin et Vous vous êtes appuyé sur de nouvelles
se couchant à 6h quand sa femme reprend le magasin. techniques ?
Oui, notamment la production décalée. D’habitude,
« Si vos produits sont le boulanger se lève, fait sa pâte puis la cuit. Le goût
s’améliore si vous optez pour une fermentation lente du
meilleurs que ceux de vos produit en utilisant des levains naturels. Chez nous, les
gens travaillent la veille pour des produits qui arriveront
concurrents, alors les gens le lendemain en magasin. La pâte est un produit vivant
viennent chez vous. Ce qui, pour arriver à maturation, a besoin de temps et d’une
température spécifique. Tôt, le matin de la livraison, on
n’est pas la production qui l’enfourne. Cela donne plus de goût au produit et a un
impact sur les coût puisque les salaires de jour ne sont pas
les intéresse. » identiques à ceux de la nuit. Et c’est avec de bons produits
qu’on fidélise la clientèle !
Il fait alors une sieste puis surveille la boutique, ensuite
il regarde la télé puis se couche à 20h. Un rêve ! Une vie Cette fidélisation est très importante, non ?
que plus personne ne voudrait vivre aujourd’hui. Je leur Fondamentale. Le panier moyen est très faible, CHF 6
propose une alternative en conservant leur compétence environ. Il n’y a aucun intérêt à ce qu’un client ne vienne
métier. Mon chef boulanger peut prendre des vacances, qu’une fois. Il faut le voir quatre ou cinq fois par semaine.
avoir une vie normale, sortir en boîte avec ses amis à A partir de là, cela devient intéressant pour nous.
l’heure où les autres boulangers vont se coucher. C’est
une plus value gigantesque, qui pousse les jeunes vers le Qu’est-ce que vous souhaitez pour Fleurs de
métier. pains ?
Que donne l’artisanat ? Des produits de qualité et la Je souhaite que Fleurs de pains soit une marque locale
possibilité de vendre ces produits. L’exemple du carac de boulangerie de qualité. Je suis un développeur de
Fleurs de pains est symptomatique. Nous avons un carac marques et il y a de la place pour le développement d’une
en pâte sablée à bord droit. Les concurrents ont un carac marque locale de boulangerie. J’ai pris le pari de miser sur
à bord en pente. Pas besoin de faire des études de maths le local : de la farine de la région, du beurre d’Etivaz. Les
pour se rendre compte qu’il y a 30 % de chocolat en clients vont se rendre compte qu’il est préférable de faire
moins chez eux. C’est un métier dans lequel l’artisan va travailler des gens d’ici. Je souhaiterais, quand quelqu’un
privilégier la quantité de chocolat car il sait que les clients arrive à Lausanne et demande le nom d’une bonne
vont apprécier. boulangerie, qu’on lui réponde spontanément « Fleurs
de pains ». Selon une étude HEG, Fleurs de pains a une
Vous-même, vous n’êtes pas du métier. notoriété spontanée de 15 % pour une intention d’achat
Je ne suis pas du métier mais je suis un passionné de de 9 %. En quatre ans, ces chiffres montrent qu’il y a eu
pain. J’ai lu des tonnes de livres sur le sujet. J’ai suivi une une vraie création de valeurs…

Créateurs No 11 - décembre 2009


conseil
design graphique
publicité
édition
nouveaux medias

Buxum provient de Buxus, nom latin du buis, apprécié pour


sa pérennité, sa nature accommodante et sa flexibilté.
Tout le caractère de Buxum, agence conseil en communication.

Place des Perrières 3 - 1296 Coppet


T. +41 22 755 11 02 | F. +41 22 755 11 04
www.buxum-communication.ch
communication@buxum.ch
agenda

Créateurs No 11 - décembre 2009


68 AGENDA Infos pratiques

Manifestations

›› AROPIADE 2010 • Jeudi 14 octobre 2010 ›› Place des Affaires


• Jeudi 18 novembre 2010 et de la Franchise 2010
›› 1er Congrès international organisé • Jeudi 9 décembre 2010
par l’Association Romande de
Propriété Intellectuelle (AROPI), Renseignements et inscriptions : ›› Du 1er au 5 février 2010
avec le concours de l’Organisation Sylvie Burnier Geneva Palexpo - Halle 7 (à côté de
Mondiale de la Propriété T. 022 819 91 11 l’Arena)
Intellectuelle (OMPI), au siège de s.burnier@ccig.ch
l’OMPI à Genève Le Service de la promotion économique y
sera présent, aux côtés d’autres partenaires
›› les 14 et 15 janvier 2010 ›› Conférence sur le finan- dans l’espace « Place de la promotion

Le Congrès ouvert à toute personne


cement d’entreprise dans économique ». A cette occasion le Service
organisera avec ses partenaires plusieurs
intéressée, vise essentiellement à offrir aux le canton de Genève rencontres destinées aux créateurs et
praticiens une mise à jour très concrète entrepreneurs du Canton de Genève.
sur une sélection de sujets qui affectent ›› 1er décembre 2009, à 18 h 00
directement leur pratique quotidienne, Maison Chauvet-Lullin Pour plus d’information :
comme les derniers développements Rue du Village 57, 1214 Vernier www.placedesaffaires.biz
concernant le PCT et les systèmes
d’enregistrement international des marques Le Service de la promotion économique de
et des dessins et modèles industriels ou la Genève, en partenariat avec la Commune de ›› Petits-déjeuners des
révision en cours des directives d’examen en
matière de marques de l’Institut fédéral de la
Vernier, la Fondation d’Aide aux Entreprises
(FAE) et la Banque Migros, organise cette
PME et des Start-up du
propriété intellectuelle. conférence visant à apporter des réponses Service de la promotion
aux questions de financement pour le économique de Genève
Il vise aussi à informer les participants démarrage de projets, le développement
de l’évolution des grands dossiers qui d’entreprises existantes ou encore lors de la ›› Programme 2010 prochainement
les intéressent aux niveaux européen et transmission de sociétés. disponible sur www.whygeneva.ch
international, comme la vision que peut avoir
l’OMPI de l’avenir de la Propriété Intellectuelle Entrée gratuite mais confirmation de Le Service de la promotion économique
ou les négociations en cours à l’OMPI et à participation obligatoire par téléphone du canton de Genève vous convie
l’Organisation mondiale du commerce (OMC) au 022 388 34 34 ou par e-mail à l’adresse régulièrement à des petits déjeuners qui
sur les ressources génétiques et les savoirs promotion@etat.ge.ch. traitent de thématiques diverses concernant
traditionnels ainsi que sur les indications directement les PME et les start-up. Ayant
géographiques. Pour plus d’information : pour objectif de former et d’informer les
www.vernier.ch entrepreneurs, ils se poursuivent ensuite,
Renseignements supplémentaires autour d’un café/croissant(s) favorisant tant
et inscriptions : les échanges que le networking.
www.aropi.ch ›› Apéro-rencontre
« Transmission Pour recevoir les invitations des prochains
Petits déjeuners des PME et des Start-up,
›› Les Midis de la Chambre d’entreprise et fiscalité » consulter les archives des petits déjeuners
2010 de Relève PME avec les présentations des orateurs et
s’inscrire, (ouverture des inscriptions 10 jours
›› Jeudi 10 décembre 2009, à 17 h 30 avant chaque événement).
›› Genève, CCIG, 4, boulevard du Fédération des entreprises
Théâtre, de 12 h 00 à 14 h 00 romandes, Rue St-Jean 98 à Genève inscription gratuite mais obligatoire :
www.whygeneva.ch
Réservez déjà les dates des prochains Avec le soutien du Service de la promotion
Midis de la Chambre, qui permettent à économique de Genève, Relève PME
cinq entreprises membres de la CCIG organise cette rencontre qui abordera tout ›› Le CFONet Café
de se présenter brièvement devant une
cinquantaine de participants :
particulièrement le thème de la fiscalité.
Relève PME est une association à but
Votre réseau de partage
non lucratif dont les membres sont des d’expériences !
• Jeudi 28 janvier 2010 entrepreneurs, chefs d’entreprises et cadres
• Jeudi 11 mars 2010 intéressés à court, moyen ou long terme par Le CFONet Café est la plate-forme d’échanges
• Jeudi 22 avril 2010 une démarche de succession, de transmission informels à caractère non commercial
• Jeudi 20 mai 2010 ou d’achat d’entreprise. de la CVCI, destinée aux responsables
• Jeudi 17 juin 2010 administratifs, RH et financiers des PME,
• Jeudi 16 septembre 2010 Pour plus d’information : pour parler de thèmes directement liés à
www.relevepme.ch ces domaines, les étudier et solutionner des
problèmes rencontrés.
Créateurs No 11 - décembre 2009
Infos pratiques AGENDA 69

Formations

A un rythme trimestriel, des thèmes et ›› Créer son entreprise ›› Techniques de vente


problématiques rencontrés au quotidien
par les participants sont abordés lors d’un Le but du cours est de répondre aux ›› 02-03 février 2010 - Fédération des
petit-déjeuner dans les locaux de la CVCI. Il questions fondamentales de la création Entreprises romandes, Genève
s’agit d’une véritable table ronde permettant d’entreprise :
de poser des questions, de partager vos • Comment Genilem peut m’aider ? Quelles Le but de ce cours est d’aider l’entrepreneur
expériences et vos bonnes pratiques, vos sont les autres organismes qui existent ? dans le domaine de la communication, de
idées novatrices ou tout simplement vos • Comment rédiger un Business Plan ? son marché et de la vente. Cela comprend :
points de vue. Un intervenant issu du réseau A quoi ça sert ? Que contient-il ? • Comment trouver mon marché ?
anime le petit-déjeuner afin de favoriser les • Qu’est-ce que cela implique juridiquement • Comment positionner mon produit
échanges. Les domaines traités portent sur de créer une entreprise ? ou service ?
des thèmes aussi divers que les Tableaux • Comment engager du monde ? • Comment promouvoir mon
de bord, le contrôle TVA, ou encore le • Comment calculer combien j’ai besoin entreprise, me faire
Benchmarking salaires et sont suggérés par pour créer une société ? connaître, communiquer ?
les participants. En 2010, les thèmes abordés • Qu’est-ce qu’un plan financier ? • Comment obtenir des rendez-vous
seront les suivants : • Comment me présenter pour rechercher et négocier ?
de l’argent ?
• mercredi 17 février, Les effets de la libre • Comment protéger mon idée, mon logo Tarifs :
circulation sur les personnes (Accords avec l’UE) ou ma marque ? 1ère participation à une formation
• mercredi 19 mai, La gestion de trésorerie • Est-ce que mon produit ou service a une Genilem CHF 550.-
• mercredi 18 août, Les différentes formes de chance sur le marché ? 2ème participation de la même personne
ou entreprise accompagnée CHF450.-
structures légales – quels avantages et quels • Comment comprendre à qui m’adresser ?
Informations et inscriptions :
inconvénients ? • Comment me faire connaître ? info@genilem.ch, 022 817 37 77
• mercredi 17 novembre, Quelle norme • Quels sont les outils de communication
comptable choisir et pourquoi ? d’une entreprise ?

Précédée d’un petit-déjeuner (café-croissant- Tarifs :


›› Gérer son entreprise
jus d’orange), chacune des manifestations 1ère participation à une formation
a lieu de 8 h 00 à 9 h 30. La première Genilem CHF 475.- ›› 09-10 février 2010 - Fédération des
participation gratuite, l’abonnement annuel 2ème participation de la même Entreprises romandes, Genève
pour les quatre manifestations est de CHF personne ou entreprise accompagnée
120.- CHF 375.- Le but de ce cours est d’aider un
Informations et inscriptions : entrepreneur, qu’il soit seul ou en équipe, à lui
Animateurs : info@genilem.ch, 022 817 37 77 donner les bases de la gestion d’entreprise.
Christine Walter-Luz Cela comprend :
Membres du réseau en fonction des thèmes
›› e-Learning • Comment Genilem peut m’aider ? Quelles
Contact et inscription :
Madame Véronique Gauzargues,
Créer son Entreprise

sont les autres organismes qui existent ?
La gestion administrative, humaine, légale
T. 021 613 35 35 et de la production.
veronique.gauzargues@cvci.ch ›› Tout le temps • Gestion de ma trésorerie, de la finance,
du suivi de paiement.
Le but du cours est similaire à la version • Introduction à la TVA et aux outils
›› Petits déjeuners des PME présentielle de « Créer son entreprise », soit : financiers.
& start-up du canton de • Comment Genilem peut m’aider ? Quelles
sont les autres organismes qui existent ?


Est-ce que mon produit ou service a une
chance sur le marché ?
Vaud • Qu’est-ce que cela implique juridiquement • Comment promouvoir mon entreprise,
de créer une entreprise ? me faire connaître, communiquer ?
Le programme complet de l’année 2010 • Comment calculer combien j’ai besoin • Comment obtenir des rendez-vous et
- 8 éditions - sera prochainement publié sur pour créer une société ? négocier ?
le site www.petitsdejeuners-vaud.ch. • Comment protéger mon idée, mon logo
Nous nous réjouissons de vous y retrouver ! ou ma marque ? Tarifs :
• Est-ce que mon produit ou service a une 1ère participation à une formation
chance sur le marché ? Genilem CHF 550.-
2ème participation de la même
Tarifs : personne ou entreprise accompagnée
1ère participation à une formation CHF450.-
Genilem CHF 250.- Informations et inscriptions :
Informations et inscriptions : info@genilem.ch, 022 817 37 77
info@genilem.ch, 022 817 37 77

Créateurs No 11 - décembre 2009


Impressum
Créateurs est un magazine publié de l’économie, du logement • PricewaterhouseCoopers,
conjointement par Genilem et les et du tourisme (SELT) Claude-Alain Barke, Cédric Portier
Offices de promotion économique • Chambre de commerce, d’industrie • RemiCom, Olivier Nimis
des cantons de Fribourg, Neuchâtel, et des services de Genève (CCIG)
Genève et Vaud, la Chambre de • Chambre vaudoise du commerce et Tirage
commerce, d’industrie et des services de l’industrie (CVCI) 9 500 exemplaires
de Genève et la Chambre vaudoise du
commerce et de l’industrie. Rédacteurs équipe graphique
Cécile Aubert (Genilem VD-GE), Buxum communication
Comité de rédaction Bastien Bovy (Genilem VD-GE), www.buxum-communication.ch
Directeur de publication et rédacteur Myriame Dubi (SELT), Sophie
en chef : Haerri (ODER), Jürg Iseli (Genilem Production & Publicité
Frédéric Vormus (Genilem VD-GE) Ostschweiz), Jacques Jeannerat Genilem Vaud-Genève
Partenaires : (CCIG), Véronique Monney (DEE), 4, bd du Théâtre – CH-1204 Genève
• Canton de Fribourg : Direction Hervé Lebret (EPFL), Pascale T. 022 817 37 77 – F. 022 817 37 70
de l’économie et de l’emploi (DEE), Roch-Gigandet (CCIG), Irina info@genilem.ch – www.genilem.ch
Promotion économique du canton de Sakharova Quitt (SPEG), Frédéric
Fribourg Vormus (Genilem VD-GE), Sandy Impression
• Canton de Genève : Département de Wetzel (DEC – SELT), Andrea Zaninetti Atar Roto Presse, Genève
l’économie et de la santé (DES), (Genilem Monde), Gervaise Zumwald
Service de la promotion économique (CVCI)
Pour recevoir
de Genève (SPEG) gratuitement
• Canton de Neuchâtel, Département Invités « Créateurs » en Suisse
de l’économie, Office de la promotion • Au cœur des Grottes, Evelyne T. 022 817 37 77 – info@genilem.ch
économique du canton de Neuchâtel Gosteli, Anne Marie von Arx-Vernon
(OPEN) • Corporactive, Sarah Dysli, Telma Copyright © Genilem 2009
• Canton de Vaud : Département Matos
de l’économie (DEC), Service
ILS SOUTIENNENT GENILEM

Jean-Michel
METRY
Meyrin

Eric Gilbert
PELLATON PETITJEAN

Pregny-Chambésy

Partenaire du magazine

Satigny

Raymond
STAUFFER

Thônex Vandoeuvres Partenaire du magazine

Veyrier Ville de Carouge Ville de Genève Ville de La Chaux-de-Fonds


400 affaires à céder sur www.remicom.com

LES SPECIALISTES
DE LA TRANSMISSION D’ENTREPRISES
ET DE LA REMISE DE COMMERCES

www.buxum.ch

Achat et vente de commerces et d’entreprises


T. 0840 800 000 - www.remicom.com

Genève - Nyon - Lausanne - Yverdon - Fribourg - Montreux