You are on page 1of 63
Nombre de contributions ​ : 794 Nombre de votes ​ : 9654 Nombre de participants ​
Nombre de contributions ​ : 794 Nombre de votes ​ : 9654 Nombre de participants ​

Nombre de contributions : 794 Nombre de votes: 9654 Nombre de participants : 2622 contributeurs / 3345 inscrits Nombre de visiteurs: 42 500 dont 30% entre 18­24 ans et 26% entre 25 et 34 ans

Titre I. Chapitre 1 : Créer une véritable culture de l’engagement Top 3 des propositions les plus soutenues Cartographie des arguments par article Nouvelles propositions liées à l’engagement citoyen

Titre 1. Chapitre 2 : Accompagner l'autonomie des jeunes Top 3 des propositions les plus soutenues Cartographie des arguments par article Nouvelles propositions liées à l’autonomie des jeunes

Titre II. Chapitre 1 : Améliorer l’équité des attributions de logements sociaux dans tous les territoires Top 3 des propositions les plus soutenues Cartographie des arguments par article Nouvelles propositions

Titre II. Chapitre 2 : Agir sur les loyers pour un accès plus juste au logement social dans tous les quartiers Top 3 des contributions les plus soutenues Cartographie des arguments par article Nouvelles propositions

Titre II. Chapitres 3 et 4 : Renforcer la loi SRU pour favoriser la production de logements sociaux Top 3 des contributions sur les plus soutenues Cartographie des arguments par article Nouvelles propositions

Titre III. Chapitre 1 : Renforcer le rôle des conseils citoyens Top 3 des contributions les plus soutenues Cartographie des arguments par article Nouvelles propositions liées aux conseils citoyens

Titre III. Chapitre 2 : Une meilleure maîtrise de la langue française par tous, à tout âge Top 3 des meilleures contributions Cartographie des arguments par article Nouvelles propositions liées à l'apprentissage de la langue française

Titre III. Chapitre 3 : Une fonction publique plus accessible et plus représentative Top 3 des contributions les plus soutenues Cartographie des arguments par article Nouvelles propositions liées aux concours et à la fonction publique

Titre 3. Chapitre 4 : Un renforcement de la lutte contre les discriminations Top 3 des contributions les plus soutenues Cartographie des arguments par article Nouvelles propositions liées à la lutte contre les discriminations

Annexe 1 :Proposition des parlementaires

Titre I. Chapitre 1 Créer une véritable culture de l’engagement

Titre I. Chapitre 1 Créer une véritable culture de l’engagement 334 contributions, 3152 votes, 751 participants

334 contributions, 3152 votes, 751 participants

Top 3 des propositions les plus soutenues

  • 1. Création d’un statut de responsable associatif étudiant par Animafac

  • 2. Un congé pour tous les militants associatifs, opposable à l’employeur par la Fédération du Scoutisme Français

  • 3. Reconnaissance et développement des Maisons des Lycéens par la Fédération des Maisons des Lycéens

Cartographie des arguments par article

Article 1 ­ Création de la réserve citoyenne

Cartographie des arguments par article Article 1 ­ Création de la réserve citoyenne Commentaire: Soutenue par

Commentaire:

Soutenue par 62,2% des 156 participants, la réserve citoyenne est perçue comme un moyen facilitant l’engagement. Son articulation concrète avec le travail des associations, des professionnels, des services de l’Etat interroge. Sur le fond, la question ouverte est de le définir comme un dispositif à vocation sociale ou sécuritaire. On retrouvera ces deux “interrogations” dans les articles suivants également

Catégories d’arguments POUR

● Associer les citoyens à la mise en oeuvre des politiques publiques

● Faciliter et diversifier les formes d'engagement

● Responsabiliser les citoyens

Catégories d’arguments CONTRE

● Aider les associations plutôt qu'ajouter un dispositif superflu

● Ce n'est pas à l'Etat d'organiser et prendre en charge le bénévolat

● Créer une nouvelle inégalité entre salariés/agents et réservistes

● L'absence de rémunération équivaut à une absence de reconnaissance du travail effectué

● La réserve de l'Education Nationale n'a pas bien pris

● La sécurité doit rester une affaire de professionnels

● Une variable d'ajustement pour l'Etat voire une main d'oeuvre bon marché

Points de Vigilance

● Absence de sollicitation malgré l’inscription, les dispositifs actuels sont inefficaces

● Bien articuler les différents modes d'engagement

● Distinguer du service public

● Limitation des interventions de la réserve citoyenne en anticipation d'un régime républicain autoritaire

● Non recours à la réserve citoyenne en cas de manquement du service public

Propositions de Modifications

● Sortir la réserve de l'éducation nationale du périmètre de la réserve citoyenne

● Rémunérer ou du moins défrayer les volontaires

● Préciser que la réserve citoyenne peut être mobilisée en temps de guerre

● Mise au même niveau de toutes les réserves citoyennes et création réelle d'une réserve citoyenne non thématique.

● Introduire la nécessité de communiquer pour faire connaître à toute la population française, dans toute sa diversité, le dispositif

● Associer le Haut Conseil à la Vie Associative à la rédaction de le charte de la réserve citoyenne et à la création des sections thématiques

● Ajouter la mention d'utilité publique

Article 2 ­ Possibilité de créer des sections territoriales de la réserve

Article 2 ­ Possibilité de créer des sections territoriales de la réserve Commentaire: Soutenue par 69,2%

Commentaire:

Soutenue par 69,2% des 78 participants, la création des sections territoriales est perçue comme un moyen de répondre plus efficacement aux enjeux et besoins des territoires même si son articulation avec les acteurs et actions publics et associatifs locaux est à nouveau posée.

Catégories d’arguments POUR

● Soutenir les territoires qui en ont besoin (ruralités et quartiers prioritaires)

● Se concentrer sur les enjeux et besoins locaux

Catégorie d’arguments CONTRE

● La finalité est de recentraliser plutôt que réellement s'appuyer sur les acteurs locaux

● La réserve citoyenne est nationale et donc identique sur tout le territoire

● Manque de moyens des collectivités à l'heure des baisses de dotation

Propositions de Modifications

● Extension aux services déconcentrés de l'Etat ou structures déclarées d'utilité publique.

● La création des sections est soumise au préalable pour avis au Haut Conseil à la Vie Associative

● Précision sur l'appellation "réserviste républicain”

● Participation des sections territoriales à l'élaboration des schémas de développement et d'aménagement locaux

Article 3 ­ Inscription dans la réserve citoyenne

Article 3 ­ Inscription dans la réserve citoyenne Commentaire: 71% des 76 participants sont d’accord avec

Commentaire:

71% des 76 participants sont d’accord avec les modalités d’inscription. Le principe d’un contrôle des candidatures fait débat. Les acteurs associatifs souhaitent que soient écrits en toutes lettres le principe de liberté et d’autonomie du bénévolat. La possibilité d’inscription pour les étrangers est questionnée dans le cadre d’une réserve “nationale”.

Catégorie d’arguments CONTRE

● Absence de suivi de l'enquête

● Opposition à la vérification et au contrôle des candidatures

● Méconnaissance des valeurs et de la langue française par les réfugiés

● Limiter aux français, au moins pour les réserves liées à la sécurité et à la défense

Points de Vigilance

● Ouvrir la rédaction de la Charte aux citoyens plutôt que la réserver aux spécialistes

Propositions de Modifications

● Abaisser l'âge minimum à 16 ans

● Inscription subordonnée à l'adhésion du réserviste à la charte

● Limitation de la possibilité d'inscription pour les civils fichés, condamnés ou suspectés

● Limiter l'âge des réservistes à 60/65 ans

● Mention explicite des valeurs et principes fondamentaux de la République

● Proposer ou imposer l'inscription à la réserve citoyenne des jeunes délinquants

● Suppression de la mention "républicaine"

● Garantie de la liberté et de l'indépendance du bénévolat

● Extension à toutes les personnes étrangères, même sans papiers

● Correction dénomination : la réserve républicaine citoyenne

● Compléter l'inscription avec les domaines de prédilection et/ou d'intérêt des réservistes (tout en prévenant les risques de conflits d'intérêt).

Article 4 ­ Structures d'accueil et missions des réservistes citoyens

● Suppression de la mention "républicaine" ● Garantie de la liberté et de l'indépendance du bénévolat

Commentaire:

66,1% des 62 participants soutiennent cet article. Des propositions sont formulées pour garantir la “bonne” utilisation de la réserve pour des missions d’intérêt général et éviter de possibles dérives. La question est posée de savoir si la réserve est un dispositif permanent ou lié à des événements exceptionnels.

Catégorie d’arguments CONTRE

● Dotation par les collectivités pour soutenir les structures agréées

● Privilégier l'adhésion à une association, vecteur réel d'engagement

● L'ouverture de la réserve aux CE permettrait à des jeunes d'entrer dans les entreprises

Points de Vigilance

● Coût pour les petites associations et collectivités

Propositions de Modifications

● Introduction des critères d'utilité publique et d'intérêt général

● Labellisation des structures

● Limitation aux seules personnes morales de droit public

● Préférence pour la dénomination de "Réserve républicaine citoyenne"

● Ouverture de la possibilité à des élus de proposer des missions aux réservistes

● Mention du caractère strictement occasionnel de l'engagement dans la réserve

Article 5 ­ Affectation et condition des missions des réservistes

Propositions de Modifications ● Introduction des critères d'utilité publique et d'intérêt général ● Labellisation des structures

Commentaire:

63,9% des 61 participants soutiennent cet article. Si la non rémunération de l’engagement bénévole fait peu débat, en revanche la question du défraiement notamment pour les transports est posée. Les acteurs associatifs soulignent à nouveau que la liberté et l’indépendance des bénévoles doit être respectée.

Catégories d’arguments POUR

● Contre la rémunération mais pour un défraiement (transports notamment)

Catégorie d’arguments CONTRE

● Laisser la possibilité aux organismes qui le souhaitent de verser une contribution

Points de Vigilance

● Demande de précision sur le fonctionnement et la composition de l'autorité de gestion de la réserve

Propositions de Modifications

● Les modalités de l'engagement bénévole relèvent de la charte et non de la loi

● Signature d'une convention bi­partite

● Respect des principes de liberté et d'indépendance des bénévoles

● Reconnaissance de l'engagement par des formations gratuites

● Préférence pour la dénomination de "réserviste républicain citoyen"

● Obligation de défraiement

Article 6 ­ Adaptations des codes de la défense, du code de la sécurité intérieure et du code de l'éducation au dispositif de réserve citoyenne

Propositions de Modifications ● Les modalités de l'engagement bénévole relèvent de la charte et non de

Commentaire:

C’est à l’occasion de cet article que s’est fortement exprimée la question de l’articulation, et de la confusion possible avec les forces de police. Sans être un point de vue majoritaire, la peur d’une déviance de la réserve vers une “milice” est présente

Catégorie d’arguments CONTRE

● Danger de confusion avec les missions et les effectifs de service de police

● Crainte de constituer une réserve d'agents publics non titulaires bénévoles de la fonction publique

Article 7 ­ Modalités d'application des articles relatifs à la réserve citoyenne

Article 7 ­ Modalités d'application des articles relatifs à la réserve citoyenne Commentaire: Certains participants regrettent

Commentaire:

Certains participants regrettent que ces modalités ne soient pas connues pour pourvoir connaître en détails le fonctionnement de la réserve. Les participants mettent l’accent sur le fait qu’ils souhaitent que l’écriture de ces décrets soient aussi ouverte aux contributions citoyennes.

Catégories d’arguments POUR

● Souhait d'associer tous les acteurs et citoyens à la rédaction de ces décrets

Nouvelles propositions liées à la réserve citoyenne

Ajouter des formations (informatique, conduite...) Compensation financière pour les membres de la réserve citoyenne Compétences et formation des intervenants Interdiction du recours à la réserve citoyenne en cas de risque physique pour le réserviste La nécessaire présence des associations dans la gouvernance de la réserve citoyenne Ouvrir la JDC aux mineurs étrangers né en France Service civil obligatoire de 3 mois pour les 18 à 28 ans en caserne/internat, préalable à la réserve citoyenne ● Statut de collaborateur occasionnel du service public pour protéger les réservistes en cas d'accident ou de dommage

Commentaire :

Ces propositions ont prolongé les débats existants sur les précédents articles :

notamment sur les avantages en nature à proposer aux réservistes pour les inciter/remercier. Les propositions nouvelles font aussi apparaître une confusion avec la journée de défense et citoyenneté voire avec le service civique. Enfin est posée la question de la protection et du risque que peut prendre ou non un réserviste dans l’exercice de sa mission. Ainsi que la formation des réservistes.

Article 8 ­ Congé d'engagement

Article 8 ­ Congé d'engagement Commentaire: Ce dispositif est très largement soutenu au point que nombre

Commentaire:

Ce dispositif est très largement soutenu au point que nombre de participants demandent son extension. Un point de clivage concerne l’absence de rémunération de ce congé. L’articulation avec le congé de représentation est interrogée.

Catégories d’arguments POUR

● Favoriser l'engagement et la solidarité au service du bien commun

● Développer une culture de l'engagement chez les actifs

Catégories d’arguments CONTRE

● Le Code du travail laisse déjà en l'état suffisamment de temps libre

Points de Vigilance

● Elargissement du congé de représentation existant à d'autres instances

● Faire préalablement le bilan du dispositif en faveur des représentants d'usagers et de la loi Aubry sur la réduction du temps de travail

● Rendre effectif le congé de représentation

Propositions de Modifications

● Diverses propositions d’extension du congé d’engagement :

○ à l'ensemble des militants associatifs aux travailleurs libéraux et aux chômeurs

aux actions et acteurs liés à la sécurité civile ○ aux bénévoles responsables d'activités, ayant reçu une mission à l'année ○ aux fonctions non­électives (par exemple trésoriers) qui prennent beaucoup de temps ○ aux personnes impliquées dans l'accompagnement des demandeurs d'emploi ○ aux réservistes citoyens mentionnés à l'article 1er ○ aux membres des conseils de développement

● Extension aux fonctions relevant de l'auxiliariat des pouvoirs publics

● Rémunérer le congé d'engagement

● Préciser le champ d'éligibilité des associations au congé d'engagement

● Opposabilité à l'employeur et extension à tous les militants associatifs "régulièrement" adhérents dans le cadre d'un engagement d'au moins un an

● Harmonisation avec le congé mutualiste

Article 9 ­ Service civique des sapeurs pompiers

Propositions de Modifications ● Diverses propositions d’extension du congé d’engagement : ○ à l'ensemble des militants

Commentaire:

45,7% des 37 participants soutiennent cet article qui a nourri peu de débats.

Points de Vigilance

● Abus de statut si le service civique devient condition de titularisation

● Articulation avec les cadets pompiers

Article 10 ­ Ouverture de l'agrément de service civique aux organismes HLM, aux sociétés publiques locales et aux entreprises publiques détenues à 100% par l'Etat

Article 10 ­ Ouverture de l'agrément de service civique aux organismes HLM, aux sociétés publiques locales

Commentaire:

79,6% des 93 participants s’opposent à cet article craignant une confusion avec les missions de service public et une forme d’emploi déguisé à bas coût.

Catégories d’arguments CONTRE

● Dérive possible vers une sous­traitance des missions de service public, néfaste à l'emploi

● Risque de créer une nouvelle forme d'emploi précaire

● Pas de substitution à l'emploi public et aux missions du service public

Points de Vigilance

● L'extension du service civique nécessitera des moyens supplémentaires pour encadrer les jeunes

Propositions de Modifications

● Extension aux bailleurs sociaux privés percevant une aide de l'Etat

Article 11 ­ Service civique pour les réfugiés et les étrangers détenteurs de titre de séjour pluriannuel

Article 11 ­ Service civique pour les réfugiés et les étrangers détenteurs de titre de séjour

Commentaire:

93,6% des 109 participants soutiennent cet article. Certains proposent quelques vérifications préalables. Il existe une opposition de principe, mais aussi pratique liée à la barrière de la langue, à l’idée que des étrangers puissent intégrer le service civique.

Catégories d’arguments POUR

● Le visa de séjour sur le territoire suffit

● Ouverture à toutes les nationalités

Catégories d’arguments CONTRE

● Barrière de la langue

● Idée faussement généreuse dans le mesure où la France refuse d'accueillir des réfugiés

Points de Vigilance

● Veiller à ce que le candidat n'ait pas eu d'engagement militaire préalable (sauf forcé) ou une entreprise étrangère liée à un domaine régalien

Propositions de Modifications

● Sous réserve que ce ce service soit effectué pendant la période couverte par le titre de séjour.

Article 12 ­ Intermédiation de service civique entre structures de droit public

Article 12 ­ Intermédiation de service civique entre structures de droit public Commentaire: 83,8% des 80

Commentaire:

83,8% des 80 participants rejettent cet article dans la mesure où cette intermédiation n’offre pas de garanties suffisantes en matière d’encadrement des services civiques.

Catégories d’arguments CONTRE

● Insécurité de l'encadrement pour les services civiques

Article 13 ­ Désignation de l'Agence du Service civique comme opérateur du volet sport du programme Erasmus+ jeunesse et sport

Article 12 ­ Intermédiation de service civique entre structures de droit public Commentaire: 83,8% des 80

Commentaire:

Cet article n’a pas suscité de débat particulier.

Nouvelles propositions liées à l’extension du service civique

● Annualisation du temps d'engagement Création d'un conseil citoyen regroupant des services civiques afin de se
Annualisation du temps d'engagement
Création d'un conseil citoyen regroupant des services civiques afin de se prononcer
sur les projets de lois
Développer le service civique au sein des associations
Diversifier les modalités du service civique
Extension du service civique aux tranches d'âge supérieures
Faire des 24h en moyenne sur l’ensemble de la mission la règle plutôt que
l’exception
Garantir l'accès au logement étudiant pour les volontaires
Généraliser la réduction du titre de transport pour les volontaires
Interdire le recours au CV et à la lettre de motivation dans les démarches de
recrutement des volontaires
● Mobiliser des volontaires en service civique pour accompagner les habitants au
changement de logement
Obligation d'évaluation pour recevoir l'agrément
Replacer la formation civique et citoyenne comme un élément central du dispositif
Retrouver réellement des marges de manoeuvre dans la définition de la durée du
service civique
● Rendre le Service civique obligatoire

Commentaire:

Ces nouvelles propositions sont marquées par une tension entre la volonté d’étendre le service civique et le souci de ne pas le dénaturer ni l’éloigner de ses principes essentiels.

Article 14 ­ Reconnaissance de l'engagement dans les diplômes de l'enseignement supérieur

Article 14 ­ Reconnaissance de l'engagement dans les diplômes de l'enseignement supérieur Commentaire: 91,5% des 118

Commentaire:

91,5% des 118 participants soutiennent cette mesure. Elle a notamment été complétée par deux propositions très soutenues : la création d’un statut de responsable associatif et la création d’un budget participatif

Catégories d’arguments POUR

● La vie associative et le contact humain sont d'excellents vecteurs de formation

● Reconnaissance de l'engagement

Catégories d’arguments CONTRE

● L'engagement ne doit pas se construire sur une motivation intéressée

● Les jeunes ne doivent pas être les seuls à servir "bénévolement"

Points de Vigilance

● L'inscription à l'unité d'enseignement doit rester libre pour l'étudiant

● Manque de précision sur les modalités d'attribution de crédits et leur contrôle

● Prise en compte de toutes les formes d'engagement

Propositions de Modifications

● Création d'un statut de responsable associatif avec aménagements de scolarité sur le modèle des sportifs de haut niveau ou étudiants entrepreneurs

● Création de budgets participatifs dans les écoles et les universités

● Précision sur le périmètre : toute association loi 1901

Article 15 ­ Droit de publication bénévole dès 16 ans

● Création de budgets participatifs dans les écoles et les universités ● Précision sur le périmètre

Commentaire:

94,8% des 115 participants soutiennent cette disposition pointant notamment le fait qu’il s’agit de s’adapter et se conformer à la réalité de la jeunesse aujourd’hui et au droit (international).

Catégories d’arguments POUR

● Cesser une discrimination qui n'est pas fondée

● La participation des jeunes passe par la reconnaissance pleine de leurs droits civiques

● Rendre effectif un droit reconnu par les textes internationaux et la loi de 1881 sur la liberté de la presse

● Permettre la création de site web

Catégories d’arguments CONTRE

● Le besoin semble inexistant

● 16 ans est beaucoup trop jeune pour diriger une publication

Propositions de Modifications

● Abaisser l'âge à 14 ans

Nouvelles propositions liées à l’engagement citoyen

Mobiliser les seniors

● Les salariés seniors de la fonctions publique, solidaires du monde associatif

Parcours citoyen dès le plus jeune âge et tout au long de la vie

● Changer dès l'école le mode de désignation des délégués de classe par tirage au sort
Changer dès l'école le mode de désignation des délégués de classe par tirage au
sort et candidats anonymes
Construire un parcours citoyenneté dès l'école
Création d'un compte d'engagement citoyen offrant des avantages
Créer un revenu universel afin de favoriser l'engagement citoyen
Heures de débat citoyen et d'actualité intégrées dans les cours d'ECJS
Incitation " bonifiante" des jeunes à la vie associative
Reconnaissance du droit d’association des mineurs
Réforme de l'actuelle journée de défense et citoyenneté pour l'intégrer dans un
véritable parcours citoyenneté
Renforcer les conseils de vie lycéenne pour une démocratie citoyenne
● Un apprentissage et une pratique du fait associatif dès le collège
● Une semaine d'actions citoyennes dans les établissements scolaires

Reconnaissance des acteurs réellement engagés par des distinctions honorifiques au plus haut niveau de l'Etat

Reconnaissance et développement des Maisons des Lycéens

Soutien à la vie associative

Animer la vie associative, une compétence attribuée

● Attribution de trimestres supplémentaires de retraite pour les responsables associatifs Faciliter le remboursement des frais de représentation Financer les associations de locataires à travers le plan de concertation locative Généraliser la contractualisation entre associations et collectivités territoriales Renforcer les moyens de formation des bénévoles associatifs grâce aux encours des comptes bancaires inactifs ● Simplifier les demandes de subventions et accélérer leur versement ● Soutenir les associations, acteurs privilégiés de l'engagement

Valoriser le mécénat de compétences

Vie publique et participation, notamment des jeunes

● Améliorer la représentation des jeunes par un quota obligatoire dans les conseils municipaux, mairies... Donner l'envie de faire par le rajeunissement des fonctions de direction dans la société Favoriser l'engagement politique dans les partis Inciter les associations et clubs sportifs à créer des Conseils des Jeunes

● Intégrer au statut de salarié protégé les élus représentant les locataires dans les conseils d'administation des organismes HLM Porter à un tiers la proportion d'élus représentants les locataires dans les conseils d'administration des organismes HLM Pour une Constituante ● Rendre le Vote Obligatoire ● Sacralisation des rites républicains

Commentaire :

Beaucoup de propositions complémentaires ont été formulées. La plupart vise à redynamiser ou soutenir les structures et initiatives existantes, qu’elles soient étatiques ou associatives. Mais à travailler une cohérence d’ensemble où le (jeune) citoyen est depuis l’école impliqué dans la vie de la cité. Certaines approches visent à dépasser l’incitation et passer à l’obligation pour des résultats plus rapides et plus certains.

Titre 1. Chapitre 2 Accompagner l'autonomie des jeunes

Titre 1. Chapitre 2 Accompagner l'autonomie des jeunes 127 contributions 2001 votes 576 participants Top 3

127 contributions 2001 votes 576 participants

Top 3 des propositions les plus soutenues

  • 1. Pour le droit de vote aux élections à 16 ans ­ par Union Nationale Lycéenne

  • 2. Guichet numérique d’information et d’accès aux droits ­ par la Fédération des Associations Générales Etudiantes

  • 3. Structurer le dialogue ­ par le Comité pour les relations Nationales et internationales des Associations de Jeunesse et d'Education Populaire

Cartographie des arguments par article

Article 16 ­ Chef de filât des politiques de jeunesse confié aux régions avec mission de coordination de l'information des jeunes

Cartographie des arguments par article Article 16 ­ Chef de filât des politiques de jeunesse confié

Commentaire:

72,4% des 58 participants soutiennent l’idée de rapprocher des territoires les politiques jeunesse et de travailler à une meilleure coordination des acteurs et des actions. La région apparaît pour certains un échelon trop lointain. Une distinction est apportée entre l’action de coordonner soi­même v. assurer la coordination

Catégories d’arguments POUR

● Renforcement des moyens et de l'ambition des politiques jeunesse

Catégories d’arguments CONTRE

● Préférence pour la commune, échelon de proximité

● Préférence pour les relais collégiaux locaux, lieu réel de partage d'expériences

● Préférence pour le département pour davantage de proximité

Points de Vigilance

● La gestion locale ne doit pas empêcher des projets ou une mobilité à l'étranger

● Le terme de chef de filât est difficilement compréhensible

Propositions de Modifications

● Assurer la coordination plutôt que coordonner soi­même

● Structurer le dialogue

● Permettre l'accessibilité du service public de l'information jeunesse dans les quartiers prioritaires

● Fusion des articles 16 et 17 et ajout d'une formation individualisée obligatoire

● Formaliser des contrats d'objectifs et de moyens

● Création d'un comité de jeunes, renouvelé chaque année, associé aux décisions prises par la Région et les collectivités

Article 17 ­ Information santé, couverture sociale et prévention régulière pour tous les jeunes

Propositions de Modifications ● Assurer la coordination plutôt que coordonner soi­même ● Structurer le dialogue ●

Commentaire:

Soutenue quasiment à l’unanimité par les participants, la santé est effectivement reconnue comme un enjeu prioritaire. L’enjeu d’une information ciblée, de proximité, sur les lieux de vie, est soulevé.

Catégories d’arguments POUR

● Cet article instaure une réelle information des jeunes sur leurs parcours de santé autonome.

Points de Vigilance

● Inclure les dispositifs complémentaires

Propositions de Modifications

● Correction de rédaction

● Information renforcée sur les maladies psychiques et mentales, en forte hausse mais souvent diagnostiquées tardivement

● L'information est transmise via des réunions dans les lycées

Article 18 ­ Accès aux bourses des CROUS pour des personnes en formation hors université (dont la Grande école du numérique)

Propositions de Modifications ● Correction de rédaction ● Information renforcée sur les maladies psychiques et mentales,

Commentaire:

90,9% des 99 participants soutiennent cet article qui a suscité peu de débats

Catégories d’arguments POUR

● Favorise l'accès de tous à la protection sociale

Propositions de Modifications

● Faire du CROUS le guichet unique des aides sociales pour tou­te­s

Article 19 ­ Extension du dispositif "meilleurs bacheliers"

Article 19 ­ Extension du dispositif "meilleurs bacheliers" Commentaire: 87,6% des 225 participants s’opposent vivement à

Commentaire:

87,6% des 225 participants s’opposent vivement à cette disposition qu’ils jugent en contradiction avec l’objectif même de la loi Egalité Citoyenneté et le rôle de l’Université. A noter qu’un questionnement parallèle est introduit à travers cet article sur le bac lui­même.

Catégories d’arguments CONTRE

● Discrimination négative

● Disparition progressive de la mission d'ascenseur social de l'Université

● La sélection par le baccalauréat n'est pas adaptée ni représentative du système universitaire

● Subjectivité des critères

● Préférence pour le système actuel de tirage au sort, plus juste

● Le dispositif intervient trop tard par rapport au déterminisme social qui agit bien avant

● Le caractère boursier doit être le seul critère à retenir

Propositions de Modifications

● Elargissement du dispositif "Meilleurs bacheliers" au­delà des boursiers

Nouvelles propositions liées à l’autonomie des jeunes

Aider davantage les élèves ayant un handicap scolaire Aides et ressources

Bâtir un système d’aides publiques plus favorable à l’autonomie des étudiants Dégrèvement d’impôt pour parents soutenant leurs enfants Garantir l’accès de tous les jeunes au logement : la garantie solidaire Ouverture sans conditions du RSA aux 18/25 ans Ouvrir la Prime d’activité aux étudiant.e.s salarié.e.s, aux apprenti.e.s et aux stagiaires ! Pour le droit de vote aux élections à 16 ans Renforcer le contrôle sur les bourses pour favoriser le mérite Renforcer les aides au profit des jeunes les plus en difficultés vis à vis de l'emploi et de l'intégration sociale ● Revalorisation des Bourses

Education scolaire et parentale axée sur l'autonomie Entraide des jeunes par le soutien et le tutorat Favoriser la mobilité géographique dans le parcours scolaire Généralisation des Maisons de lycéens Généralisation du Pass­Contraception Information et accès au droit

Assurer une présentation de leurs droits à tous les jeunes lors de la Journée Défense et Citoyenneté à laquelle ils participent tous entre 16 et 25 ans Concentrer les moyens mis au service de l'information et accompagnement global des jeunes Guichet numérique unique d'information et d'accès aux droits ! L'information pour l'autonomie des jeunes ● Pour un accès aux droits garanti, création d'une carte citoyenne Jeune ● Information ludique sur l'offre de soins

Insertion professionnelle

Aménagement des parcours de formation en vue de favoriser l'autonomie financière ● Autoriser la conclusion de contrats de professionnalisation au sein de l'Etat et des collectivités territoriales pour les étudiants ● Contrat de travail unique

Informations aux réalités administratives du Travail : fiche de paie, déclaration d'impôts... ● Mettre en valeur des formations en apprentissage comme facteur de professionnalisation et d’autonomisation des jeunes

Programme pour favoriser l'acquisition de terres et logements dans des territoires abandonnés Proposer le code de la route au lycée Réformer la Journée Défense et Citoyenneté Rendre le service civique universel et obligatoire Renforcer l'accès de tous les jeunes de 16 à 30 ans à la contraception par la mise en place d'un Pass­contraception national Soutenir réellement l'éducation populaire Vie publique, politique et participation des jeunes

Création de conseils de jeunes Insister aussi sur les devoirs Favoriser la participation des jeunes à la vie publique Favoriser le développement des lieux de participation des jeunes à la vie publique Formation des 1ères et terminales aux défis d'avenir et chantiers de politiques publiques correspondant Formation des professionnels de l'animation à la participation et aux pouvoirs des enfants et à l'accompagnement de projets de jeunes Redynamiser notre fonctionnement démocratique en instaurant le non­cumul des mandats électifs, dans le nombre et dans la durée ! ● Structurer le dialogue !

Titre II. Chapitre 1 Améliorer l’équité des attributions de logements sociaux dans tous les territoires

Titre II. Chapitre 1 Améliorer l’équité des attributions de logements sociaux dans tous les territoires 46

46 contributions 232 votes 80 participants

Top 3 des propositions les plus soutenues

  • 1. Encourager des bourses d’échange de logements sociaux ­ par Séraphin Elie

  • 2. Développer le logement social dans les endroits inoccupés ou délaissés ­ par Dany Meyo

  • 3. Favoriser la mixité sociale ­ par Muriel Jasmin

Cartographie des arguments par article

Article 20 ­ Politiques d’attributions, mixité et droit au logement

Cartographie des arguments par article Article 20 ­ Politiques d’attributions, mixité et droit au logement Commentaire:

Commentaire:

Un article majoritairement soutenu par les votes auquel on reproche tout de même un chiffre de 25% d’attributions insuffisant et une mise en place peu efficace. Dans d’autres cas, c’est le principe de mixité sociale qui est remis en cause : certains participants voudraient voir plus d’efforts envers les quartiers défavorisés.

Catégories d’arguments CONTRE

● Changer les quartiers défavorisés plutôt que forcer la mixité sociale

● Doutes quant au financement et la mise en place des outils

● Pourquoi ce chiffre de 25% ?

Article 21 ­ Obligation pour Action Logement (ex « 1% logement ») de réserver 25% de ses attributions aux ménages prioritaires

Cartographie des arguments par article Article 20 ­ Politiques d’attributions, mixité et droit au logement Commentaire:

Commentaire:

Peu de débat sur cet article. Le chiffre de 25% est à nouveau remis en question

Points de Vigilance

● Aligner les droits de la PEEC (Participation des Employeurs à l’Effort de Construction pour les salariés agricoles) sur ceux du régime général lié au 1% logement

Propositions de Modifications

● Augmenter le pourcentage d’attribution aux ménages prioritaires

Article 22 ­ Fonctionnement des commissions d’attribution des logements

Points de Vigilance ● Aligner les droits de la PEEC (Participation des Employeurs à l’Effort deAudit, renouvellement et enquête sur les commissions d’attribution des logements ● Participation des associations accompagnant les demandeurs de logement en grande précarité à la commission d'attribution des logements ● Donner au Président de l'EPCI (ou à son représentant) une voix délibérative en CAL ● Ne pas imposer cette commission supplémentaire dès la barre des 2 000 logements mais uniquement la rendre possible. ● Une solution pour la transparence dans l'attribution doit être trouvée pour que tout abus soit immédiatement révélé " id="pdf-obj-30-16" src="pdf-obj-30-16.jpg">

Commentaire:

Une modification des commissions d’attribution bien perçue. Des doutes sont malgré tout émis sur son indépendance.

Propositions de Modifications

● Donner au Président de l'EPCI (ou à son représentant) une voix délibérative en CAL

● Ne pas imposer cette commission supplémentaire dès la barre des 2 000 logements mais uniquement la rendre possible.

Article 23 ­ Système national d’enregistrement (SNE)

Commentaire:

Un système au fonctionnement national très bien perçu puisqu’il permet de simplifier et homogénéiser les demandes.

Propositions de Modifications

Article 24 ­ Gestion des attributions au niveau intercommunal

Article 24 ­ Gestion des attributions au niveau intercommunal Commentaire: Les EPCI sont perçus comme plusInégales compétences sur la questions des logements sociaux Article 25 – Information sur l’état du parc social et son occupation Commentaire: Un article qui ne fait pas débat et qui a attiré peu de participants. " id="pdf-obj-32-4" src="pdf-obj-32-4.jpg">

Commentaire:

Les EPCI sont perçus comme plus à même de contrôler les attributions. Certains participants souhaitent tout de même attirer l’attention sur l’inégale maturité des intercommunalités sur la question du logement social.

Catégories d’arguments POUR

● Éloigne les communes de la tentation

Article 25 – Information sur l’état du parc social et son occupation

Article 24 ­ Gestion des attributions au niveau intercommunal Commentaire: Les EPCI sont perçus comme plusInégales compétences sur la questions des logements sociaux Article 25 – Information sur l’état du parc social et son occupation Commentaire: Un article qui ne fait pas débat et qui a attiré peu de participants. " id="pdf-obj-32-25" src="pdf-obj-32-25.jpg">

Commentaire:

Un article qui ne fait pas débat et qui a attiré peu de participants.

Propositions de Modifications

● Obliger la transmission des données recueillies dans l'enquête OPS par les organismes HLM

Nouvelles propositions

­

Élargir le parc de logements sociaux grâces à des appartements à loyer modérer, la réhabilitation et les logements inhabités

­

Encourager les échanges de logements

­

Nombre de logements sociaux calculés par rue

­

Plus de transparence et d’indépendance

­

Donner la priorité aux étudiants

­

Créer un bail HLM

­

Calculer les revenus réels des foyers

­ Permettre aux familles ayant des difficultés de réglement de faire du travail d'intéret général pour s'acquitter de leurs dettes.

Titre II. Chapitre 2 Agir sur les loyers pour un accès plus juste au logement social dans tous les quartiers

Titre II. Chapitre 2 Agir sur les loyers pour un accès plus juste au logement social

42 contributions 241 votes 139 participants

Top 3 des contributions les plus soutenues

  • 1. Création d’un dispositif unique de garantie locative ­ par l’UNEF

  • 2. Loyers ­ par Dany Meyo

  • 3. Taxe sur les logements vacants ­ par Di Vicenzo

Cartographie des arguments par article

Article 26 ­ Politique des loyers et critères de mixité sociale

Cartographie des arguments par article Article 26 ­ Politique des loyers et critères de mixité socialeAugmenter les APL plutôt que baisser les loyers ● Cela mettrait en danger l'équilibre financiers des organismes HLMDoutes sur la mise en pratique ● Fixer un barème nationale des loyers ● Inquiétudes quant à la mixité sociale Points de Vigilance ● Réserver un quota de logements pour les agents de l'Etat " id="pdf-obj-35-6" src="pdf-obj-35-6.jpg">

Commentaire:

Des avis très contraires sur cet article qui témoignent d’une certaine méfiance des principes de mixité sociale. Des doutes sont également émis à propos du financement d’une telle mesure.

Catégories d’arguments CONTRE

● Fixer un barème nationale des loyers

● Inquiétudes quant à la mixité sociale

Article 27 ­ Supplément de loyer et droit au maintien dans les lieux

Article 27 ­ Supplément de loyer et droit au maintien dans les lieux Commentaire: De nombreuxCela va à l'encontre de la mixité sociale recherchée ● L'indicateur utilisé ne reflète pas la situation financière des foyers Article 28 ­ Mesures de simplification Commentaire: Un article qui n’a suscité aucun débat. " id="pdf-obj-36-4" src="pdf-obj-36-4.jpg">

Commentaire:

De nombreux participants s’insurgent contre les plafonds choisis qui selon eux représentent un indicateur injuste qui ne rend pas bien compte du contexte financier réel d’un foyer.

Article 28 ­ Mesures de simplification

Article 27 ­ Supplément de loyer et droit au maintien dans les lieux Commentaire: De nombreuxCela va à l'encontre de la mixité sociale recherchée ● L'indicateur utilisé ne reflète pas la situation financière des foyers Article 28 ­ Mesures de simplification Commentaire: Un article qui n’a suscité aucun débat. " id="pdf-obj-36-23" src="pdf-obj-36-23.jpg">

Commentaire:

Un article qui n’a suscité aucun débat.

Nouvelles propositions

­

Adapter les loyers à l’évolution des situations des locataires

­

Agir sur les propriétaires de logements vacants

­

Créer un permis de louer

­

Encourager la création de logements intergénérationnels

­

Facilité l'accès au logement social

­

Mettre en place un cautionnement solidaire unique et étendu

­

Mettre en place un permis de séjour à points

­

Plafonner le montant cumulé du loyer et du SLS à 25% des revenus du ménage

­ Reconversion des endroits inhabités en logement

Titre II. Chapitres 3 et 4 Renforcer la loi SRU pour favoriser la production de logements sociaux

Titre II. Chapitres 3 et 4 Renforcer la loi SRU pour favoriser la production de logements

36 contributions 289 votes 172 participants

Top 3 des contributions sur les plus soutenues

  • 1. Introduire dans cette loi la possibilité de conventionnement APL des terrains familiaux pour familles de Gens du voyage ­ par François Godlewski

  • 2. Réduction des dotations de l'Etat envers les communes ne respectant pas la loi ­ par MJS Nord

  • 3. Application loi SRU dans les communes PLM ­ par Eugénie Tricot

Cartographie des arguments par article

Article 29 ­ Mieux cibler les objectifs de construction

Cartographie des arguments par article Article 29 ­ Mieux cibler les objectifs de construction Commentaire: AvecIl est très positif que l'EPCI ait son mot à dire Catégories d’arguments CONTRE ● Conserver la possibilité de mutualisationDifficile de tout faire en 2 ansSe méfier du critère de pression de la demande " id="pdf-obj-39-6" src="pdf-obj-39-6.jpg">

Commentaire:

Avec 17 votes favorables sur 19, c’est un article bien perçu qui présente tout de même quelques arguments contre dans lesquels on met en doute la faisabilité de l’article.

Catégories d’arguments POUR

Article 30 ­ Renforcer et harmoniser les procédures de carence envers les réfractaires

Article 30 ­ Renforcer et harmoniser les procédures de carence envers les réfractaires Commentaire: Si lesCertaines communes en retard concentreront leurs logements sociaux ● Il faut directement porter atteinte à l'éligibilité du maire ou du président d'EPCI en place ● L'article 55 de la loi SRU a créé des situations impossibles pour certaines communes rurales ● Les services déconcentrés de l'Etat n'arrivent déjà pas à exercer le Droit de Préemption Urbain qu'elles confisquent dans les communes carencées Points de Vigilance ● Il faudrait également pouvoir agir sur la taxe foncière sur les propriétés bâties " id="pdf-obj-40-4" src="pdf-obj-40-4.jpg">

Commentaire:

Si les participants ont bien conscience de la présence de réfractaires, parfois mal perçus, plusieurs arguments contre l’article s’appliquent à les défendre.

Catégories d’arguments CONTRE

● L'article 55 de la loi SRU a créé des situations impossibles pour certaines communes rurales

● Les services déconcentrés de l'Etat n'arrivent déjà pas à exercer le Droit de Préemption Urbain qu'elles confisquent dans les communes carencées

Article 31 ­ Mieux impliquer les communes carencées dans le financement du logement social

Article 31 ­ Mieux impliquer les communes carencées dans le financement du logement social Commentaire: UneUne solution peu pragmatique Propositions de Modifications ● FNAP accessible uniquement aux Bailleurs Sociaux Article 32 ­ Renforcement des stratégies foncières au service des territoires Commentaire: Peu de débat et peu de votes, l’article est bien perçu. " id="pdf-obj-41-4" src="pdf-obj-41-4.jpg">

Commentaire:

Une solution bien perçue d’après les quelques votes qu’on trouvera tout de même jugée par certains participants comme insuffisante et inefficace.

Catégories d’arguments CONTRE

Propositions de Modifications

Article 32 ­ Renforcement des stratégies foncières au service des territoires

Article 31 ­ Mieux impliquer les communes carencées dans le financement du logement social Commentaire: UneUne solution peu pragmatique Propositions de Modifications ● FNAP accessible uniquement aux Bailleurs Sociaux Article 32 ­ Renforcement des stratégies foncières au service des territoires Commentaire: Peu de débat et peu de votes, l’article est bien perçu. " id="pdf-obj-41-26" src="pdf-obj-41-26.jpg">

Commentaire:

Peu de débat et peu de votes, l’article est bien perçu.

Propositions de Modifications

● Intégrer explicitement l'habitat des Gens du voyage dans les différentes parties de l'article Article L302­1 définissant les PLH

Article 33 ­ Mesures de simplification

Propositions de Modifications ● Intégrer explicitement l'habitat des Gens du voyage dans les différentes parties deDe nouveaux outils pour remettre en cause les APL ● Doutes sur la commission de contrôle Points de Vigilance ● Permettre plusieurs projets politiques différents dans le même EPCI Propositions de Modifications ● Spécifier que ces PLUi partiels peuvent être également des PLUiH ou PLUiD ou PLUiHD partielsSuppression de la possibilité de légiférer sur les APL " id="pdf-obj-42-10" src="pdf-obj-42-10.jpg">

Commentaire:

Une très grande majorité des participants sont défavorables à cet article qui est considéré comme une véritable atteinte aux APL et dont on met en doute la mise en place d’une “autorité unique”.

Catégories d’arguments CONTRE

● Doutes sur la commission de contrôle

Nouvelles propositions

­

Appliquer à l'échelle des arrondissements

­

Baisser les loyers du parc privé

­

Faire baisser le coût du foncier

­

Prendre en compte les contraintes environnementales

­

Renforcer les contrôles et les sanctions envers les communes ne respectant pas la loi

­ Mieux gérer les terrains

Titre III. Chapitre 1 Renforcer le rôle des conseils citoyens

Titre III. Chapitre 1 Renforcer le rôle des conseils citoyens 54 contributions 316 votes 133 participants

54 contributions 316 votes 133 participants

Top 3 des contributions les plus soutenues

  • 1. Communication et diffusion des travaux et réflexions des conseils citoyens ­ par Benoit Bloissère

  • 2. Transformation des conseils économiques sociaux et environnementaux régionaux et du CESE sur le modèle des conseils citoyens des quartiers prioritaires ­ par Benoit Bloissère

  • 3. Institution de conseil citoyen au niveau des EPCI pour se saisir de tous les sujets : locaux et nationaux ­ par Benoit Bloissère

Cartographie des arguments par article

Article 34 ­ Renforcer le rôle des conseils citoyens

Cartographie des arguments par article Article 34 ­ Renforcer le rôle des conseils citoyens Commentaire: Cet

Commentaire:

Cet article est largement soutenu et l’extension des conseils citoyens souhaitée. Globalement, ces conseils s’inscrivent dans un contexte de demande de participation citoyenne plus forte. Le questionnement est davantage lié au suivi des préconisations formulées par ces conseils et leur articulation par rapport aux collectivités décisionnaires. Sur l’article à proprement parler, un doute est soulevé sur la nécessité de recourir à l’expertise supplémentaire de l’Etat pour réaliser le diagnostic.

Catégories d’arguments POUR

● Permet le dialogue citoyen

Points de Vigilance

● Communication et suivi des travaux et réflexions des conseils citoyens

● Demande de précision sur l'évaluation de l'importance des difficultés

● Discrimination dans la composition/Ouverture aux étrangers

Propositions de Modifications

● Droit d'interpellation direct des collectivités par les conseils citoyens

● Obligation de réponse motivée de la part du représentant de l'Etat

● Possibilité de saisir les collectivités au même niveau que l'Etat

● Possibilité pour les citoyens de réaliser eux­mêmes le diagnostic

Nouvelles propositions liées aux conseils citoyens

Extension des conseils citoyens ○ Création de conseils citoyens au niveau des départements et des régions ○ Généralisation du Conseil Citoyen dans chaque quartier ○ Généraliser les Conseils citoyens dans tous les EPCI

Pouvoirs des conseils citoyens

○ Des budgets participatifs pour les conseils citoyens Droit de pétition suivi d'inscription à l'ordre du jour du conseil municipal

Droit de Véto pour les conseils citoyens ○ Elargissement des compétences et pouvoir décisionnel ○ Publicité de l'avis et discussion en conseil municipal

● Création d'un Think Tank apolitique issu de la société civile faisant émerger la pensée citoyenne
Création d'un Think Tank apolitique issu de la société civile faisant émerger la
pensée citoyenne dans le monde politique
Créations d'assemblées locales d'aménagement urbain
Favoriser la participation des jeunes dans les conseils citoyens
Généraliser les conseils de développement à tous les EPCI de plus de 15 000
habitants.
Généraliser les conseils des aînés
Instauration des conseils de la vie associative de ville
Introduction d'un tirage au sort pour intégration des citoyens à la vie politique élective
Mettre en place un budget participatif pour le Contrat de Ville à hauteur de 20%
Mobiliser les politiques de droit commun dans le cadre de la Politique de la Ville
Organisation de conseils de Jeunes dans chacune des collectivités territoriales
Préserver les subventions pour les zones en difficulté
Transformation des CESER et du CESE sur le modèle des conseils citoyens des
quartiers prioritaires
● Utilisation du référendum local par les mairies
● Villages permanents des activités associatives et solidaires

Titre III. Chapitre 2 Une meilleure maîtrise de la langue française par tous, à tout âge

Titre III. Chapitre 2 Une meilleure maîtrise de la langue française par tous, à tout âge

53 contributions 366 votes 208 participants

Top 3 des meilleures contributions

  • 1. Plus de scrabble à l’école ­ par Jean­Baptiste Morel

  • 2. Intégrer par la maîtrise de la langue française et des langues régionales ­ par Tangi Louarn

  • 3. Développement des écoles de la 2ème chance ­ par ER

Cartographie des arguments par article

Article 35 ­ Renforcement de la formation à la maîtrise du français tout au long de la vie, et notamment dans le cadre de la formation professionnelle

Cartographie des arguments par article Article 35 ­ Renforcement de la formation à la maîtrise du

Commentaire:

Cet article est largement soutenu pour répondre au besoin de coordination et d’intensification de la lutte contre l’illettrisme. Certains participants rappellent l’enjeu d’intervenir le plus tôt possible plutôt qu’en “correction”. Certains participent insistent sur la nécessité de conduire des actions spécifiques selon les profils des personnes concernées, au point de craindre une confusion entre apprentissage de la langue française et lutte contre l’illettrisme.

Catégories d’arguments CONTRE

● Pourquoi rajouter une structure alors que nous avons déjà tout pour diminuer l'illettrisme ?

Points de Vigilance

● Agir dès le plus jeune âge

● Cibler spécifiquement les épouses des hommes ayant trouvé un travail et les femmes isolées

● Différencier les actions selon les profils (primo arrivants etc..)

● Focus sur le milieu rural

● Ne pas confondre et dissoudre l'illettrisme, sujet spécifique et tabou, dans la question de l'apprentissage de la langue française

● Rôle du traducteur en cas d'examen, par exemple le code

● Veiller à l'articulation avec les dispositifs existants dont ceux de l'Education nationale

Propositions de Modifications

● Obligation pour tout citoyen français ou toute personne qui veut rester en France plus de deux ans à se former et à maitriser notre langue et nos règles républicaines

Nouvelles propositions liées à l'apprentissage de la langue française

● Apprentissage du code de la Route et examen du code en langue française Apprentissage par
Apprentissage du code de la Route et examen du code en langue française
Apprentissage par le Scrabble à l'école
Développement des écoles de la 2ème chance
Développer tous les moyens d'apprentissage (livres, musique, journaux)
Enseigner à partir des langues maternelles et régionales, notamment pour les
Ultramarins
Financer les actions linguistiques de proximité plutôt que les grosses structures
(associatives ou non)
Formation et soutien des associations d'alphabétisation
Inciter davantage les jeunes à la lecture
Pour les enfants, abandon de la méthode globale d'apprentissage et écriture à la
main
● Soutien intergénérationnel entre maisons de retraite et MJC
● Tutorat entre chômeurs, entre détenus pour la transmission du savoir

Titre III. Chapitre 3 Une fonction publique plus accessible et plus représentative

Titre III. Chapitre 3 Une fonction publique plus accessible et plus représentative 26 contributions 193 votes

26 contributions 193 votes 93 participants

Top 3 des contributions les plus soutenues

  • 1. Améliorer l’information sur les concours ­ par Rédoine

  • 2. Qualité de l’accueil au fonctionnaire soumis à une période probatoire ­ par Rémi

  • 3. Diversité au sein de la haute administration ­ par Dafné Mantova

Cartographie des arguments par article

Article 36 ­ Elargissement de l’accès au troisième concours dans les 3 fonctions publiques afin de valoriser tous les types d’expérience professionnelle

Cartographie des arguments par article Article 36 ­ Elargissement de l’accès au troisième concours dans les

Commentaire:

Cet article est très largement soutenu sur son principe. Il paraît insuffisant pour quelques participants à “attirer” des salariés du privé dans une reconversion. Certains participants attirent l’attention sur l’effort supplémentaire de communication nécessaire pour que cette “ouverture” atteigne bien les publics.

Points de Vigilance

● Ne pas favoriser excessivement les départs de la fonction publique vers d'autres types d'activités

● Préciser les conditions de reprise de l'ancienneté afin notamment de réduire les écarts de salaire pour les candidats venant du privé

● Reconnaître l'expérience acquise dans d'autres types d'activités et permettre aux personnes recrutées d'intégrer la fonction publique en milieu de carrière

Propositions de Modifications

● Sans un effort d'information sur les concours envers tous les français, l'élargissement de l'accès au concours ne profitera pas aux personnes ciblées

Nouvelles propositions liées aux concours et à la fonction publique

● Améliorer l'accueil dans la fonction publique Carrière politique Changement radical dans la manière de gouverner,
Améliorer l'accueil dans la fonction publique
Carrière politique
Changement radical dans la manière de gouverner, supprimer l'oligarchie
Concours unique sans condition de diplôme ou d'expérience professionnelle
Elargir le dispositif Classe Préparatoire intégrée (CPI) des écoles du services publics
pour les concours de la catégorie C et le renforcer pour les catégories B.
Evaluer le dispositif PACTE
Former les agents de la fonction publique à la lutte contre les discriminations
Limitation progressive du nombre d'énarques et polytechniciens dans la haute
fonction publique
Permettre aux contractuels et aux apprentis d'intégrer la fonction publique plus
facilement
Permettre des intégrations sans concours mais sur dossier ou validation
d'expériences
● Publication d'un rapport annuel de la Diversité au sein de la haute administration
● Retour de la police de proximité

Titre 3. Chapitre 4 Un renforcement de la lutte contre les discriminations

Titre 3. Chapitre 4 Un renforcement de la lutte contre les discriminations 93 contributions 2620 votes

93 contributions 2620 votes 1389 participants

Top 3 des contributions les plus soutenues

  • 1. Lutte contre les contrôles au faciès ­ par l’association MCDS

  • 2. Faire des condamnations pour agressions sexuelles et viols un motif d’inéligibilité en politique ­ par Osez le féminisme !

  • 3. Abroger un statut discriminatoire ­ par l’Association Nationale des Gens du Voyage Citoyens (ANGVC)

Cartographie des arguments par article

Article 37

Cartographie des arguments par article Article 37 Commentaire: Cet article est soutenu par les participants mais

Commentaire:

Cet article est soutenu par les participants mais n’a pas nourri de débats

Article 38

Cartographie des arguments par article Article 37 Commentaire: Cet article est soutenu par les participants mais

Commentaire:

Cet article est soutenu par les participants. La délimitation de la notion de discrimination est interrogée. Son extension explicite au sexisme est proposée.

Propositions de Modifications

● Extension à la discrimination en raison du physique, des convictions philosophiques ou politiques, ou à raison du genre

● Extension aux crimes et délits à caractère sexiste

● Suppression de l'expression "raisons racistes" trop floue

Article 39

Article 39 Commentaire: Cet article est très majoritairement soutenu. Une interrogation est posée sur la nécessité

Commentaire:

Cet article est très majoritairement soutenu. Une interrogation est posée sur la nécessité de pouvoir justifier 5 ans d’existence préalable

Propositions de Modifications

● Suppression des cinq ans mandatoire pour se constituer partie civile

Article 40

Article 39 Commentaire: Cet article est très majoritairement soutenu. Une interrogation est posée sur la nécessité

Commentaire:

Cet article est soutenu unanimement par les participants et n’ a pas suscité de débat

Article 41

Article 41 Commentaire: Cet article est soutenu par les participants. Comme pour l’article 38, la délimitation

Commentaire:

Cet article est soutenu par les participants. Comme pour l’article 38, la délimitation de la notion de discrimination est interrogée. Son extension explicite au sexisme est proposée.

Catégories d’arguments POUR

● Alourdir les peines permettra de renforcer la lutte contre les discriminations

Propositions de Modifications

● Elargir à l'emploi, la formation, les fonctions électives

● Elargissement de la discrimination au mode de parentalité

● Etendre les protections contre le sexisme et l'islamophobie

● Suppression des termes "patronyme" et "race"

Nouvelles propositions liées à la lutte contre les discriminations

Abrogation de la circulaire Alliot Marie de Février 2010 sur l'appel au boycott de l'Etat d'Israël Abroger la loi du 3 janvier 1969 créant un statut discriminatoire pour les gens du voyage Accès de tous les enfants à la cantine scolaire quelle que soit l'activité professionnelle des parents Ajouter la reconnaissance de la discrimination à raison de précarité sociale ● Ajouter le mode de conception d'un enfant comme facteur de discrimination ● Allègement des procédures de changement de sexe

● ● Améliorer l'accueil et l'habitat des gens du voyage Attestation au contrôle d'identité pour lutter
Améliorer l'accueil et l'habitat des gens du voyage
Attestation au contrôle d'identité pour lutter contre les contrôles au faciès
Campagne de communication autour de l'idée qu'on ne peut réduire une personne à
un seul aspect
Définir le droit à la domiciliation pour les sans domicile stable
Doublement de l'aide juridictionnelle
Droit de vote des étrangers aux élections municipales
Espace d'expression anonyme pour les élèves victimes à l'école de discrimination
Faire des condamnations pour agressions sexuelles et viols un motif d'inéligibilité en
politique
Formation des travailleurs sociaux et des personnels de l'éducation
Hausse du RSA socle pour un montant égal au seuil de pauvreté et Communication
sur le dispositif
Limitations des dépassements d'honoraires médicaux pour un égal accès de tous à
la santé
Lutte contre le sexisme dans les publicités et sur le web
Mise en place d'un service de garde d'enfant type crèche ou garderie au sein de
chaque commune possédant une école maternelle pour lutter contre la précarité des
parents isolés
Mise en place du dispositif "CV anonyme"
Pour une égalité d'accès dans les DOM au financement de transmissions
d'entreprises avec la BPI
Privilégier la résidence en alternance des enfants de parents séparés pour favoriser
l'égalité père/mère
Réinventer un concept d’équipement pour la jeunesse véritablement adapté aux
besoins de tous les jeunes et opérer un véritable maillage territorial.
Sanctions en cas de fausses accusations de discrimination
Sensibilisation dès le plus jeune âge au vivre ensemble
Tarifs sociaux dans le secteur de l'énergie
● Visibiliser les femmes dans la rédaction du texte pour promouvoir la citoyenneté de
toutes et tous

Commentaire :

Beaucoup de nouvelles propositions ont été formulées. Une mobilisation massive a eu lieu sur le contrôle au faciès, ainsi que sur des propositions liées au sexisme/féminisme ou encore liées aux gens de voyage. La précarité sociale est perçue comme une cause et une conséquence de la discrimination. De manière plus “philosophique” c’est la volonté d’une société où l’on ne peut réduire les individus à une seule composante de leur identité ou leur personnalité qui est exprimée, au delà des revendications catégorielles

Annexe 1 Proposition des parlementaires

● Ajouter la reconnaissance de la discrimination à raison de précarité sociale par Laurent Grandguillaume

Aujourd’hui l’effectivité des droits des personnes en situation de pauvreté est mise à mal. Les Discriminations dont peuvent faire l’objet les personnes en précarité sociale contribuent à aggraver leur situation et à accroître leur exclusion sociale. La discrimination peut être à la fois une cause et une conséquence de la pauvreté. Cette discrimination se retrouve dans tous les domaines : la santé (refus de soins), l’école (accès à la restauration scolaire), l’accès au logement,...

Ainsi, il serait nécessaire d’ajouter dans les critères de discrimination listés dans la loi n° 2008­496 du 27 mai 2008 portant diverses dispositions d'adaptation au droit communautaire dans le domaine de la lutte contre les discriminations, le critère de la précarité sociale.

● Mettre en place un budget participatif pour le Contrat de Ville par Colette Capdevielle

Les conseils citoyens ont été créés en 2014 pour garantir la place des habitants dans toutes les instances de pilotage du contrat de ville en créant un espace de propositions et d’initiatives à partir des besoins des habitants ».

L’article 34 prévoit leur renforcement par un mécanisme permettant la modification du contrat de ville. Ce texte doit définir les modalités concrètes du rôle décisionnaire de ce conseil et de sa coordination avec le Comité de pilotage des instances du Contrat de ville.

C’est la raison pour laquelle, il est proposé que les conseils citoyens puissent décider de l’attribution de certaines aides au titre de la politique de la ville. De manière plus ambitieuse, les conseils citoyens pourraient expérimenter la gestion d’un budget participatif à hauteur par exemple de 20% des crédits du contrat de ville.

● Mobiliser les politiques de droit commun dans le cadre de la Politique de la Ville par Colette Capdevielle

Le défi récurrent de la politique de la ville depuis sa création au début des années 1980 a consisté à mobiliser les politiques de droit commun (éducation, habitat, services publics, etc.) au service des quartiers défavorisés. En d’autres termes, il s’agit de faire « en plus » et non « à la place » pour viser l’égalité réelle des habitants qui accumulent le plus souvent les handicaps sociaux, éducatifs et culturels.

Après la réforme de 2013 et la loi Lamy, la nouvelle ère de contractualisation consacre le rôle de pilotage du contrat de ville par l’intercommunalité et favorise la prise en compte des quartiers prioritaires au sein du projet d’agglomération. En devenant chef de file de la politique de la ville, la région a également un rôle décisif pour flécher des crédits sur les quartiers prioritaires. Cette montée en puissance des collectivités territoriales est bénéfique mais ce texte doit garantir le maintien de l’Etat dans un rôle stratégique.

● Accompagner les cadres demandeurs d'emploi par Colette Capdevielle

L’accompagnement et l’aide aux cadres demandeurs d’emplois sont un angle mort des politiques publiques. Ces associations œuvrant au quotidien en faveur de publics ciblés, à l’instar des cadres seniors ou des jeunes diplômés sont utiles à la cohésion sociale et méritent à ce titre le statut d’associations d’intérêt général. Cette proposition aurait notamment pour effet de faire bénéficier ce type d’associations du congé d’engagement.

● Un congé d'engagement rémunéré par Colette Capdevielle

Bien qu’ayant le mérite d’exister, tous les bénévoles ne pourront pas se permettre de s’absenter jusqu’à 6 jours par an à cause de raisons financières. En effet, le Projet de loi prévoit que les congés pris à ce titre ne seront pas payés. Il est donc proposé une incitation fiscale à destination des employeurs afin d’encourager les bénévoles à utiliser ce congé.

● Etendre le congé d'engagement à tous les membres de l'association par Colette Capdevielle

Le congé d’engagement de 6 jours tel que prévu par le Projet de loi ne peut s’appliquer qu’aux membres du Conseil d’Administration d’associations d’intérêt général. Il est donc proposé d’élargir ce congé à tous les membres des associations d’intérêt général.

Les membres du Conseil d’Administration pourront toujours bénéficier de 6 jours maximum fractionnables, et les autres membres pourront par exemple bénéficier de 3 jours maximum fractionnables.

● Généraliser la contractualisation entre associations et collectivités territoriales par Colette Capdevielle

Les associations doivent faire face à la baisse tendancielle des financements publics ce qui provoque la dégradation des relations entre les collectivités territoriales et les associations. La poursuite d’objectifs communs ne suffit plus à construire des partenariats stables dans le temps.

Ce texte de loi doit offrir une avancée, en terme de sécurisation des financements et de généralisation des conventions pluriannuelles d’objectifs entre les acteurs (CPOM). D’autre part, l’Etat doit également accompagner les collectivités dans la refondation de leur politique de soutien au secteur associatif (guichet unique, mutualisation des locaux, critères des subventions…).

Aussi, il ne faudrait pas que la crise actuelle conduise les collectivités à assigner les associations dans un rôle de sous­traitance des politiques publiques. En outre, la généralisation des appels à projets et le recours de plus en plus fréquents à des marchés publics fragilisent met en concurrence les associations avec le secteur marchand.

C’est pourquoi il est indispensable que le projet de loi régule ce type de pratiques et incite les associations à se recentrer sur leur projet associatif.

● Simplifier les demandes de subventions et accélérer leur versement par Colette Capdevielle

Les bénévoles consacrent beaucoup de temps à la recherche de financements : les dossiers de candidature sont souvent complexes, la répartition des rôles entre administrations ne sont pas toujours très claires, et la lourdeur de certaines procédures est décourageante.

Quand bien même des subventions sont accordées, leur versement arrive très souvent plusieurs mois après le projet notamment dans le cadre des fonds européens. Si les « grandes » associations ont une trésorerie qui leur permet d’avancer les sommes, ce n’est pas le cas pour les petites et moyennes associations qui peuvent se retrouver dans des situations financières catastrophiques.

Le congé d’engagement est une réponse intéressante mais qui ne répond pas à cet enjeu. Il est donc proposé de simplifier les demandes de subventions aux administrations et de faciliter leur versement.

Comment pourrait on inciter les financeurs à raccourcir les délais de versement ? La création d’une banque dédiée ou d’un fonds spécifique serait elle de nature à répondre à cette attente ?

● Créer un revenu universel afin de favoriser l'engagement citoyen par Colette Capdevielle

Ce sujet n’est pas nouveau, Victor Hugo imaginait déjà la création d’un revenu de subsistance pour tous. Mais à la faveur d’un rapport parlementaire, il refait surface dans le débat public. Ce texte qui vise à inciter l’engagement de la jeunesse n’est­il pas l’occasion de faire progresser la réflexion ?

Ce revenu prendrait la forme d’une allocation versée à tous les individus sans exception, quels que soient leur âge et leur situation, bref sans conditions de ressources ni obligation de travail. Au delà de la problématique sur son coût et son financement, les conséquences pour le bénévolat et la vie associative ne peuvent être que positives dans la mesure où chaque individu aurait plus de temps libre.

Cette proposition paraît d’autant plus pertinente qu’elle fait écho au rapport du député de Saône et Loire Christophe Sirugue, qui a remis son rapport de mission au Premier ministre sur la nécessaire simplification des minimas sociaux. Face au constat de dispositifs complexes et souvent inefficaces, l’idée du rapporteur proposant une couverture socle commune, financée par l’Etat semble aller dans le bon sens et pourrait être introduite dans ce texte.

● Développer le service civique au sein des associations par Colette Capdevielle

Le constat a été dressé de l’insuffisance du recours au service civique par les associations en raison d’une méconnaissance des procédures.

Pourtant, ce dispositif offre une véritable opportunité pour les jeunes qui souhaitent s’engager dans un projet de citoyenneté et valoriser une expérience professionnelle au sein d’associations qui œuvrent à l’intérêt général.

Si le texte propose une montée en puissance du rôle des collectivités dans le dispositif, l’objectif souhaité par le Président de la République devra nécessairement passer par un meilleur ciblage de tous les acteurs associatifs et en particulier ceux des quartiers en difficulté.