FIGARO BANQUE POPULAIRE

Pour disposer de banque images photos et vidéos, et organiser votre rencontre avec Jeanne Grégoire, veuillez contacter : Contact Presse : Agence Mille & une vagues : Centre Nautique - Face au 36 quai Alphonse le Gallo - 92100 Boulogne – France Tel : +33 (0) 1 55 38 98 20 Fax : +33 (0) 1 46 04 17 73 Relations Médias :Virginie Bouchet Email : vbouchet@milletunevagues.com Gestion et coordination du Service de Presse : Caroline Concetti Port. : +33 (0) 6 07 57 28 02 Email : concetti-caroline@wanadoo.fr Crédit photos : Y. Zedda / BFBP, JC Marmara / BFBP Réalisation : Ozconseil.com

DOSSIER DE PRESSE

2008

LES PARTENAIRES DE JEANNE GRÉGOIRE
POLE FINISTERE COURSE AU LARGE RENAULT PETZL MUSTO Véhicules Equipements lampe frontale Vêtements techniques

www.voile.banquepopulaire.fr
JEANNE GRÉGOIRE

JEANNE GRÉGOIRE COURT CETTE ANNÉE
SA CINQUIÈME SAISON À BORD DU FIGARO BANQUE POPULAIRE. 31 ans, née le 7 septembre 1976 Réside à La Forêt Fouesnant (Finistère) Axonaise (originaire de l'Aisne) Membre du Pôle France de Port la Forêt : saison 2008

LA PETITE ÉCUYÈRE DEVENUE GRAND SKIPPER
« J’avais à peine 18 ans. Un jour, ma maman a tapoté sur son minitel 3615LESGLENAN… » L’histoire de la navigatrice Jeanne Grégoire pourrait ressembler à bien d’autres destins maritimes. Sauf qu’en vivant toute son enfance dans un petit village de l’Aisne et en passant le plus clair de son temps à dos de cheval, l’adolescente des années 90 n’avait pas franchement l’environnement ad hoc pour devenir skipper et coureur au large… « A l’époque, je montais tout le temps à cheval, dès que j’avais deux minutes. Je voulais passer mon brevet d’état d’équitation. C’était tout tracé.» Mais en 1994, elle a alors 18 ans, Jeanne Grégoire doit quitter sa province pour aller étudier à Paris. Donc se séparer de sa monture. Un peu pour se consoler et beaucoup par hasard, va donc pour un premier stage de voile aux Glénan, à Marseillan. « Le premier jour, j’avais très peur. Le troisième, je trouvais ça génial. » Et vogue la galère. « A l’époque, 20 nœuds de vent pour moi c’était une tempête », s’amuse celle qui aujourd’hui traverse les océans en solo et s’est hissée à force de travail au niveau des meilleurs du si exigeant circuit Figaro. Ce premier stage aux Glénan sera déterminant.Tout comme cette semaine de vacances à Cannes, juste avant d’entrer en Prépa Sciences Po’. La jeune picarde se retrouve ainsi devant les voiliers classiques des Régates Royales, les plus beaux bateaux du monde dont Tabarly disait joliment « les contempler, c’est comme marcher à l’intérieur d’un livre. » Et Jeanne rêve, puis finit par réussir à se faire embaucher comme…

01

maîtresse de maison à la base Glénan de Marseillan. « C’était pour une semaine, j’y suis restée deux mois. J’ai fini par devenir monitrice de voile, en First 18, sur des catamarans de sport. » Tant pis pour les études. Sa vie ce sera la mer et le bateau, « il n’y avait rien de méchant ni de rebelle dans ce que je faisais, juste une conviction profonde que ma vie était là.»

« Juste une évidence... »
Pour Jeanne Grégoire, le bateau c’est alors surtout le voyage et la liberté, « l’idée qu’on peut faire le tour du monde d’embarquement en embarquement. » Et son sac à dos n’est jamais bien loin d’une base des Glénan. C’est Paimpol, où elle apprend à calculer les marées, à naviguer entre les cailloux de la belle Bretagne nord, avec des moniteurs dont certains sont aujourd’hui ses adversaires sur l’eau. C’est Concarneau qui deviendra plus tard son port d’attache. La voile est toujours une affaire de rencontres, Jeanne n’échappe pas à cette règle immuable. Elle croise Nicolas Troussel,Armel Tripon, Karen Leibovici, puis Arnaud Boissières, entre autres. Elle trouve aussi un convoyage transatlantique aller-retour Concarneau-Guadeloupe-Saint-Raphaël et prend conscience qu’il lui faut des diplômes pour faire du bateau son métier. Ce sera l’ENV de Quiberon où elle passe en huit mois son Brevet d’Etat voile tout en préparant le BPPV (Brevet de Patron Plaisance Voile, le diplôme de skipper professionnel) qu’elle réussit également. Le déclic compétition vient avec la Mini Transat 1999. Jeanne donne un coup de main sur la préparation du bateau de Karen Leibovici, accourt pour la récupérer à Vigo lorsque celle-ci démâte… et finit par embarquer sur le Sélection de Ronan Le Goff qui est un des bateaux d’assistance de la course. En 2000 et 2001, Jeanne entre dans ses années-Mini, gagne « par hasard » la Solo Concarneau et s’aligne au départ de la Mini Transat sur son proto Réglisse, fait une course superbe, termine 8e.Tout va alors très vite. L’année suivante, elle intègre le Pôle France de Port La Forêt, navigue aux côtés des grands, se gave d’apprentissages et devient peu à peu un pilier du circuit Figaro. En 2002, première Solitaire du Figaro (sur l’ancien monotype), elle termine 2e bizuth. En 2003, grâce à un coup de main de l’organisateur François-Xavier Dehaye qui lui prête son bateau et lui trouve un sponsor, elle ne cesse de naviguer

02

03

et progresse, notamment via une participation bénéfique à Saint-Nazaire-Dakar 2003, en duo avec un certain Gérald Véniard. Elle rencontre aussi son coach personnel, Gilles Monier, qui l’aide à digérer les inévitables défaites des débutants dans cette série si exigeante. En 2004, elle n’a pas de budget, mais continue de naviguer sur tout ce qui flotte. Pascal Bidégorry, avec qui elle a navigué de temps en temps à Port-la-Forêt va bousculer son destin. Jeanne raconte : « le 13 juillet, je suis à terre, sans bateau et sans argent. Je ne ferai pas la Solitaire. Je déprime. Le 14, Pascal m’appelle et me dit : « je suis blessé, fais ton sac et viens à Caen, c’est toi le skipper du Figaro Banque Populaire. » Elle fonce. On connaît la suite. Depuis cette date, Jeanne n’a plus quitté la barre du Figaro Banque Populaire, Pascal Bidégorry étant passé à l’étage supérieur des grands multicoques, sur le trimaran éponyme.

« Combative jusqu’au bout »
En 2005, Jeanne est la première femme du Championnat de France de Course au large en solitaire, qu’elle termine en 9e position. En 2006 elle monte sur la 3e marche du podium de la Transat AG2R (en double encore avec Gérald Véniard), rate de très peu une victoire d’étape irlandaise dans la Solitaire et grimpe encore d’un échelon au Championnat de France. En 2007, première « grosse galère », alors que Jeanne est 10ème provisoire au classement général de la Solitaire du Figaro, elle chavire et démâte dans le Golf de Gascogne sur la dernière étape, à 25 milles de l’arrivée aux Sables d’Olonne. Choquée, touchée, mais lucide, elle fait le point. Et dit son envie d'y retourner encore. Deux mois après, elle prenait le départ de la Transat Jacques Vabre sur le monocoques 60 pieds Roxy aux côtés de son amie Samantha Davies. Bosseuse, rigoureuse, opiniâtre, la petite écuyère picarde a fait son chemin. Elle joue déjà dans la cour des grands.

04

05

PALMARES JEANNE GRÉGOIRE

2007
Circuit solitaire du Figaro Bénéteau (skipper BANQUE POPULAIRE) 34e de La Solitaire Afflelou Figaro Vainqueur de la Semaine du Record SNSM 9e du Trophée BPE Belle-Ile-en-Mer - Marie-Galante (22 jours 8h53 min 00 sec) 10e de la Transat Jacques Vabre avec Samantha Davies sur le monocoque 60 pieds Imoca Roxy

2006
Circuit solitaire du Figaro Bénéteau (skipper BANQUE POPULAIRE) 8e du Championnat de France de course au large en solitaire 14e de la solitaire Afflelou Le Figaro 15e de la Solo Méditerranée 3e de la Transat ag2r avec Gérald Veniard (Concarneau - St Barthélémy)

2005
9e au classement général du Championnat de France de Course au Large en solitaire 6e Trophée BPE (St Nazaire - Cuba) 13e Route du Ponant 12e Solitaire Afflelou Figaro 11e Generali Solo

2004
10e National Figaro 15e Solitaire Afflelou Le Figaro 5e Transat ag2r avec Samatha Gavies (Skipper ag2r) 2003

06

07

2003
19e Tour de Bretagne avec Arnaud Boissières 24e Generali Méditerranée 33e La Solitaire Afflelou Le Figaro 14e Route de Ponant 8e Trophée BPE St Nazaire - Dakar (14j 23h 06mn 32s) avec Gérald Véniard

2002
Circuit Solitaire du Figaro Bénéteau 1 (Département de l’Aisne) 12e Transat ag2r avec Arnaud Boissières 21e La Generali Méditerranée 26e La Solitaire du Figaro - 2e Bizuth

2001
Circuit Mini-Transat sur AQUARELLE.COM 7e à la sélect 6,50 (solo) 9e Mini-Fastner (double) 4e Transgascogne (solo) - 1ère femme 8e Transat 6,50 (1ère femme)

2001
Vainqueur Solo Concarneau 5e au Triangle du Soleil en double

08

09

UN HIVER STUDIEUX

E

n 2008, Jeanne participera à sa cinquième saison de circuit Figaro à la barre du bateau Banque Populaire. Endommagé lors de l'avarie survenue à quelques mètres de la ligne d'arrivée de la dernière étape de la Solitaire Afflelou le Figaro, en août dernier, Banque Populaire a passé l’hiver en chantier à Lorient à la base du Team. « Pendant que je m'entraînais et naviguais pour la Transat Jacques Vabre, mon préparateur Guillaume Farcy a fait un super travail. La structure de Banque Populaire n'a pas été abîmée mais il lui a fallu refaire toute la motorisation, l'électronique et l'accastillage. Nous avons remis l’ancien mât en état en attendant de recevoir le nouveau.. La mise à l'eau s’est faite à ce moment là et j’ai participé aux premiers entraînements au Pôle de Port-La-Forêt mi-février ».Pour la navigatrice picarde, la saison 2008 sera essentiellement marquée par une participation à la Transat ag2r, course océanique en double ralliant Concarneau à Saint-Barthémémy aux Antilles (départ le 20 avril 2008) et à la 39e édition de la Solitaire du Figaro, épreuve phare du Circuit Figaro (du 23 juillet au 17 août). PROGRAMME DE COURSE DE LA SAISON 2008 Transat ag2r : Concarneau / Saint Barthélemy Course en double Départ le dimanche 20 avril 2007 Distance à parcourir : environ 3710 milles Départ de Concarneau avec une marque de parcours à respecter : Porto-Santo (Archipel de Madère) Arrivée à Saint-Barthélemy Course des Falaises : Course au Large en solitaire Du dimanche 15 juin au samedi 21 juin 2008 en Baie de Quiberon. Première du Championnat de France 2008 de Course au Large en Solitaire Solitaire du Figaro (39ème édition) : La Rochelle / Vigo / Cherbourg Octeville / L’Aber Wrac’h Course en solitaire Départ le 25 juillet 2008 Distance à parcourir : 1880 milles en 3 étapes Cap Istanbul (3ème édition) : Nice / Cagliari (Sardaigne) / Syracuse (Sicile) / Iraklion (Crète) / Bozcaada / Gallipoli / Istanbul Du 9 septembre au 11 octobre 2008 Distance à parcourir : 1670 Milles en 5 étapes Epreuve finale du Championnat de France de course au large en Solitaire

14

11

INTERVIEW JEANNE GRÉGOIRE
Qu’as-tu fait pendant l’hiver 2007-2008 ? Comment as-tu occupé ton temps ? L’hiver a commencé tard déjà pour moi puisque j’ai participé à la Transat Jacques Vabre. J’ai donc alterné la saison entre ski, suivi de chantier et repos. Pour moi la montagne et le ski sont une bonne manière de faire du sport tout en ayant un côté ludique. Ainsi, j’ai participé aux deux évènements Mer & Montagne de la saison. L’occasion pour moi de faire des rencontres exceptionnelles, je pense notamment à Claire Bernier, ma partenaire sur le trophée Mer et Montagne des Saisies, qui après avoir fait l’ascension de l’Everest a décollé du sommet en parapente ! Quels bénéfices tires-tu d’avoir navigué en 60 pieds à la fin de la saison 2007 ? Une expérience nouvelle, la découverte d’un bateau qui n’est pas un monotype. Naviguer sur un prototype de 60 pieds demande une réflexion plus poussée, tout est plus ouvert : la préparation, la recherche, les réglages etc. Je vais tenter d’appliquer cela au Figaro. L’autre bénéfice réside aussi dans la météo. Sur la Transat Jacques Vabre, nous avions un routeur à terre pour nous aider pendant la course et c’était la première fois pour moi. Il m’a apporté une méthodologie et approche différente de la météo. Quelques mots sur le chantier d’hiver du Figaro Banque Populaire ? Guillaume Farcy, mon préparateur a tout remis à neuf, que ce soit au niveau de l’électronique, du moteur, de l’accastillage. Habituellement tous les ans nous travaillons sur une partie du Figaro. Mais le démâtage et le chavirage du bateau sur la dernière Solitaire du Figaro a été une bonne occasion de faire un check-up complet. Mon Figaro Banque Populaire est comme neuf ! Le fait d’avoir assisté à certaines phases de démontage et remontage me permet de penser le connaître davantage aujourd’hui, et me permettra de mieux faire face à d’éventuels problèmes techniques que je pourrai rencontrer en course. Comment abordes-tu cette nouvelle saison 2008 en Figaro ? Je l’aborde avec l’esprit de compétition et l’envie de me battre ! J’ai vraiment envie d’y retourner et de retrouver l’adrénaline, des départs notamment. Du challenge dans la tête oui, mais de la sérénité aussi. J’ai l’impression de ne pas avoir encore fait le tour du bateau et je pense que cette année, sera celui de l’âge mûr. En plus je vais avoir l’occasion de naviguer avec un super bon (Nicolas Lunven, son Co-skipper sur la Transat ag2r) et d’échanger avec lui. Je suis aussi impatiente de découvrir à travers les courses de la saison des endroits et des paysages nouveaux. 12 13

Tu es un peu restée sur ta faim lors de la dernière Solitaire du Figaro, suite au chavirage et démâtage de ton bateau, repars-tu sur l’eau avec une petite appréhension ? La nuit dernière, j’ai rêvé que je passais le Cap Finistère avec des vagues énormes ! Malgré ce type de cauchemar, j’ai pense avoir fait le deuil de cette fâcheuse aventure. Je reste triste car faire une place dans les 10 dans la Solitaire du Figaro, ça n’arrive pas tout le temps. C’est un peu rageant de ne pas avoir pu marquer le coup car j’aurais pu montrer que j’avais progressé. Mais je me dis aussi que cela fait partie de la vie de marin.Tout le monde me dit que ça va payer un jour pour moi, alors j’essaie de les croire ! Quels objectifs te fixes-tu pour cette saison ? Pour l’ag2r, le rêve serait évidemment de faire encore mieux (Jeanne Grégoire avait fini sur la 3ème marche du podium lors de la dernière édition). Je pense que je pars vraiment avec la bonne personne (Nicolas Lunven) mais sur une Transat, on peut toujours prendre une « bâche ». Sur la Solitaire ? Je n’ai qu’une envie comme beaucoup d’autres, c’est de gagner une étape et de faire une belle perf’ ! Mon gros objectif sur la Cap Istanbul est de découvrir la mer Méditerranée, je pense que je vais aller de surprise en surprise. Ça sera bien pour ma culture météo. Quelques commentaires sur le parcours de l’ag2r, de la Solitaire du Figaro et de Cap Istanbul ? La Transat ag2r : Le parcours est top. Si nous avons les mêmes conditions que les éditions précédentes, nous allons naviguer beaucoup au portant sous spi et sous le soleil ! En revanche vu que nous partons plus tard cette année, la question est de savoir si nous allons pouvoir toucher les alizés ! La Course des Falaises : il s’agit pour moi d’un vrai entraînement pour la Solitaire du Figaro car c’est une course au contact. Il faut qu’elle soit intense. L’objectif pour moi n’est pas le résultat mais la manière. La Solitaire du Figaro : Je suis très contente qu’il y ait eu des changements : 3 étapes cette année, cela me va bien. Le changement réside aussi dans le parcours : tu peux désormais aller plus près des côtes et ainsi te rapprocher des cailloux. Les étapes sont plus longues, donc il y aura plus de stratégie à faire. Et puis nous n’avons jamais été à Vigo ni jamais longé l’ile de Man. Cap Istanbul : J’ai rarement navigué en Méditerranée mais le parcours a l’air génial, surtout en septembre, nous naviguerons sous le soleil et la chaleur. De plus c’est une course où il y a pas mal de moyens mis en place pour les skippers.

14

15

TRANSAT ag2r
9ÈME ÉDITION Environ 3710 milles Départ de Concarneau avec une marque de parcours à respecter : Porto-Santo (Archipel de Madère)- Arrivée à Saint-Barthélemy

P

remière épreuve en double, La Transat ag2r est devenue l’une des courses incontournables du circuit Figaro. Vainqueurs de l’édition 2006, Kito de Pavant et Pietro D’Ali détiennent le record de l’épreuve en 19 jours, 22 heures, 24 minutes. Pour Jeanne et le Figaro Banque Populaire, cette course a une saveur toute particulière, celle de la victoire. En effet sur la dernière édition, Jeanne Grégoire et Gérald Véniard terminent sur la 3è place du podium. Le duo a mis 19 jours, 23 heures, 15 minutes et 55 secondes, à la vitesse moyenne de 7,74 nœuds pour rallier St Barthélémy et est arrivé 33 minutes et 25 secondes après le 2nd.

JEANNE GREGOIRE ET NICOLAS LUNVEN
Pour sa 4ème Transat ag2r, Jeanne a choisi de s’adjoindre les talents de Nicolas Lunven. Les deux marins se connaissent depuis seulement quelques mois et pourtant ils prendront ensemble le départ le 20 avril prochain. Alors qu'en 2007, ils régataient l'un contre l'autre lors de la Solitaire du Figaro, cette année ils seront ensemble à bord du Figaro Banque Populaire pour en découdre entre Concarneau et Saint Barthélémy. Pour la petite histoire…, Nicolas Lunven, jeune vannetais qui a débuté le circuit Figaro en 2007, ne laisse personne indifférent, à commencer par Jeanne Grégoire. En février 2007, au premier 16 17

entraînement des figaristes à Port Laf’, Nicolas Lunven, dont c’est la première navigation à bord d’un Figaro, passe la bouée au vent en tête et termine premier de la manche. La suite on la connaît, un espoir qui a largement fait ses preuves cet été sur la Solitaire en remportant le classement bizuth et en se classant 14ème au général. Dans ces conditions, Nicolas Lunven semble être un candidat idéal. Pour l’accompagner sur cette Transat ag2r, Jeanne Grégoire cherchait la « fraîcheur ». Elle s’explique : « J’avais envie de partir avec quelqu’un de nouveau dans le circuit, qui ne soit pas encore formaté « figariste », un marin avec une culture plus diversifiée. Pour être performant sur ce type de transat, il est nécessaire d’avoir vécu d’autres expériences. C’est difficile de trouver quelqu’un avec qui tu as envie de passer presque 3 semaines en mer seuls sur le même bateau ». Le « jeune talent » comme le surnomme Jeanne, ne tarit pas d’éloges au sujet de Jeanne : « C’est vraiment une chance pour moi de faire équipe avec elle. Jeanne va beaucoup m’apporter sur cette transatlantique : son approche du large, la météo, la gestion de la course, autant d’éléments que je ne maîtrise pas encore, compte tenu de ma jeune expérience. Ca sera ma première transatlantique, je n’ai jamais navigué plus de 6 jours d’affilé mais j’ai vraiment très envie de faire une transat en Figaro, je me sens à l’aise sur ce support ». En attendant, c’est sur le plan d’eau de Port La Forêt que les deux marins ont appris à se connaître vraiment en participant aux entraînements du centre sous la direction de Christian Le Pape et Loïc Ponceau.

NICOLAS LUNVEN
Figaro, skipper de Bostik - 14eme (1er Bizuth) La Solitaire Afflelou Le Figaro 2007 - 1er Tour de Bretagne 2007 avec Charles Caudrelier - 6eme (1er Bizuth) Grand Prix de Vendee 2007 - 6eme (1er Bizuth) Solo Concarneau 2007 - 9eme Cap Istanbul 2007 avec Oliver Krauss - 14eme (1er Bizuth) Championnat de France Solitaire 2007 - 2nd Selection Espoir Credit Agricole 2005

18

19

Elcimaï-Marseille, Mumm 30 et Melges 24 www.marsail-one.com - 2nd Tour de France a la voile 2004, 2005 et 2006, 4eme en 2007 - 1er Championnat de France des equipages 2006, 2nd en 2005 et 2007 - 1er Route des Iles 2004, 2005, 2006 et 2007 - 1er Grand Prix Pornichet 2006 - 3eme Grand Prix Hyeres 2006 - 2nd Primo Cup 2007 - 5eme Championnat d’Europe 2006 - 1er amateur Tour de France a la voile 2002, 2nd en 2001 Région Ile de France, Grand Soleil 37, 43 et 45 - 1er Spi Ouest-France 2004, 2005 et 2006 - 1er Cowes Week 2005, 2eme en 2004 - 1er Obelix Trophy 2004 - 1er Cowes-Dinard 2004 Open 7.50 - 1er Grand Prix Ecole Navale 2004 et 2005 - 1er Obelix Trophy 2003 - 4eme Spi Ouest-France 2003 Course au large, RORC - 1er Commodores’Cup 2002, 2nd en 2004 - 3eme Fastnet Race 2003 et 2005, 8eme en 2001 - 6eme Admiral’s Cup 2003 Divers - Navigations 60’ ORMA, 60’ IMOCA, 50’ Open, Class 40’, Mini 6.50 - 6eme Grand Prix Grandson, Suisse (Ventilo M2) - Champion de France Espoir Match Race 2006

20

21

LA SOLITAIRE DU FIGARO
39ÈME ÉDITION ; DU 19 JUILLET AU 17 AOUT 2008 1 880 milles nautiques à parcourir, une distance record ! 79 skippers dont 25 bizuths, 6 femmes et 8 étrangers sont préinscrits pour prendre le départ de La Solitaire du Figaro 2008. Pour cette 39ème édition, certains concurrents se rappelleront de la « Course de l’Aurore », en prenant le départ de trois étapes. Couronnant les plus grands marins, celle qui s’appela successivement L’Aurore puis La Solitaire du Figaro est l’épreuve préférée des navigateurs. Elle s’est imposée au fil des ans comme la course la plus complète du circuit mêlant gestion du sommeil, tactique, stratégie, préparation mentale et réussite aussi ! Grand mythe de la cours en solo, la Solitaire est « La » grande classique de l’été ! Pour Jeanne, 2008 sera l’occasion de tenter de prendre sa revanche sur la dernière édition, alors qu’elle pointe dans les 10 premiers provisoires au classement général de la Solitaire du Figaro, elle chavire et démâte dans le Golf de Gascogne sur la dernière étape, à 25 milles de l’arrivée aux Sables d’Olonne.

22

23

LA COURSE DES FALAISES :
DU 15 AU 21 JUIN 2008

L

a Course des Falaises est la première épreuve du Championnat de France 2008 de Course au Large en Solitaire.Auparavant organisée tous les deux ans, son principe a changé cette année, et la Course des Falaises devient une compétition annuelle :

La Course des Falaises 2008 aura lieu du dimanche 15 juin au samedi 21 juin 2008 en Baie de Quiberon. Seule épreuve technique du Championnat de France de Course au Large, cette course sera exclusivement composée de parcours diurnes : bananes entre deux ou trois bouées et/ou petits parcours côtiers complétés d'une course côtière de cinq à six heures.

CAP ISTANBUL :
DU 9 SEPTEMBRE AU 11 OCTOBRE 2008 Epreuve finale du Championnat de France de Course au Large en Solitaire, la Cap Istanbul devient au fil des ans (c’est la 3ème édition) une étape incontournable dans la carrière professionnelle des navigateurs en solitaire.Tout au long de ces 1670 milles nautiques, l’épreuve propose aux concurrents une aventure maritime : emmener les solitaires à armes égales d’Ouest en Est à travers la méditerranée, jusqu’aux portes de l’Orient. Le format et le parcours ont été légèrement modifiés par rapport à la dernière édition mais l’esprit reste le même : naviguer sur des mers chargées d’histoire, de Nice à Istanbul en passant par les côtes Sardes, Siciliennes, les mers lonienne, Egée et le détroit des Dardanelles. Pour Jeanne Grégoire et le Figaro Banque Populaire, il s’agira d’une première !

24

25

LE FIGARO BENETEAU BANQUE POPULAIRE
UN BATEAU MONOTYPE

S

ynthèse des dix dernières années d’expérience des coureurs en matière de régate et de course au large, le Figaro Bénéteau 2 construit par Bénéteau a été dessiné suivant les avis des skippers. Ce monotype intègre de nombreuses évolutions en matière de construction et d’innovation. Trans-océanique, sans dérogation aux normes de sécurité, il n’a pas de concurrence, ni européenne, ni mondiale. Bateau moderne par l’utilisation de matériaux high-tech et le process de fabrication retenu, il est un monotype proche dans l’esprit, d’un monocoque de course type Vendée Globe ou Volvo Race. Grâce à l’association de ces deux paramètres, il est léger, solide, sûr, puissant et rapide, particulièrement aux allures portantes. Ce bateau polyvalent du chantier Bénéteau, dessiné par le cabinet Lombard en 2002, est destiné au solitaire par l’organisation et l’ergonomie poussée du plan de pont. Il convient aussi parfaitement à une utilisation en double et en équipage (5 à 6 personnes), il est facile à mener même dans des conditions ventées, stable de route grâce à l’utilisation du système bi-safran. CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Longueur hors tout Longueur de flottaison Largeur hors tout Tirant d’eau maximum Déplacement Grand Voile Surface génois maxi Surface spi Moteur 10,10 m 9,82 m 3,4 m 2,10 m 3 050 kg 36 m2 30 m2 85 m2 8 cv

Coque en construction sandwich et arme balsa, résine vinylester par infusion pour la coque des cloisons. Quille en fonte pour la partie voile (360 kg) et en plomb pour la partie bulbe (720 kg) plus enveloppe composite. * Source : chantier Bénéteau / Marc Lombard 26 27

LA BANQUE DE LA VOILE

L

e GROUPE BANQUE POPULAIRE est depuis 20 ans un acteur majeur de la voile : armateur d’un trimaran 60 pieds depuis 1989, d’un Figaro depuis 2004, il est aussi Partenaire Officiel de la Fédération Française de Voile depuis 2000, de l’Association Eric Tabarly et de la médaillée olympique Faustine Merret. En mai 2006, le GROUPE BANQUE POPULAIRE, a annoncé la construction d’un maxi multicoque de records de 40 mètres dont la barre est confiée à Pascal Bidégorry, skipper du Trimaran Banque Populaire IV. En chantier depuis février 2007, la mise à l’eau de ce géant des mers est prévue mi-juillet dans son port d’attache à Lorient. Ces actions sont démultipliées avec succès par les Banques Populaires régionales qui s’engagent sur leur territoire pour le développement de la voile. Grâce à son implication tant nationale que locale, la Banque Populaire est reconnue par trois Français sur quatre comme « La Banque de la Voile ».

« Accompagne tous ceux qui sont mus par l’envie d’entreprendre »
L’histoire de cette relation forte entre la voile et son sponsor emblématique, portée par les valeurs du GROUPE BANQUE POPULAIRE, franchit aujourd’hui une nouvelle étape et prend une nouvelle dimension. Le géant des océans qui se lancera à la conquête des records en équipage les plus mythiques porte les valeurs d’audace, de technicité, d’intelligence et d’exigence propres à la voile et nourrit le positionnement de la Banque Populaire, une banque dynamique et moderne qui accompagne « tous ceux qui sont mus par l’envie d’entreprendre ».

Département Sponsoring Voile du Groupe Banque Populaire Thierry Bouvard – Tél. +33(0)1 40 39 60 00 5, rue Leblanc – Le Ponant de Paris – 75015 Paris SITE VOILE BANQUE POPULAIRE : www.voile.banquepopulaire.fr 28 29