You are on page 1of 43

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.

1

Contenus du rapport
ACRONYMES ET ABREVIATIONS

4

1. INTRODUCTION

6

2. EXECUTION DE PROJETS ET PRESTATIONS EN PARTENARIAT

8

2.1.
2.2.

2.3.

2.4.
2.5.

2.6.

2.7.
2.8.
2.9.
2.10.
2.11.
2.12.
2.13.
2.14.
2.15.
2.16.
2.17.
2.18.

Projet « Sensibilisation des populations riveraines et des usagers de
l’axe de la route Nouakchott – Rosso »
Projet « Création des canaux pour l'accès des groupes vulnérables
et la participation communautaire aux services de santé de base des
quartiers péripheriques de nouakchott »
Projet « Amélioration de l’accès des jeunes et mineurs d’El Mina
à une information de qualité pour se protéger contre toutes les
formes de violence »
Projet « Sensibilisation des groupes marginalisés à leurs droits à la santé »
Projet « Renforcement des capacités des groupes clés (PS et HSH) sur la
discrimination et la stigmatisation à Nouakchott et Nouadhibou »
15
Enquête combinée chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des
hommes (HSH), et les professionnelles du sexe (PS)
16
Caravane de sensibilisation sur le VIH, les MGF et la planification
familiale dans le corridor Boghé-Kaédi-Sélibaby-M’bout
Campagne de sensibilisation au VIH/SIDA dans le quartier de
Marbatt à El Mina
Campagne de dépistage volontaire et anonyme du VIH/SIDA
Sensibilisation au VIH/SIDA chez les migrants
(Célébration de la) Journée mondiale 2014 de lutte contre le SIDA –
‘Zéro infection, Zéro discrimination, Zéro décès lié au SIDA’
(Renforcement des capacités de) Lutte contre les Violences basée sur le genre
(Commémoration de la) Journée Mondiale 2013 de la population
(Commémoration de la) Journée mondiale 2013 de la jeune fille
Soutien au développement économique et social de Dar Naïm
Campagne d’éducation à la pensée critique
23
Campagne d’éducation au vote (II)
Campagne d’éducation au vote (I)

9

11

12
14

17
18
19
20
20
21
21
22
23

24
24

3. AUTRES ACTIVITES MENEES PAR SOS PE AU COURS DE LA PERIODE

25

3.1. Distribution de préservatifs
3.2. Sensibilisation – Implication dans la vie communautaire du quartier
3.3. Participation à des rencontres et ateliers

25
27
28

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
2

4. INDICATEURS DE REALISATION CONSOLIDES (2013-2015)

30

5. QUELQUES INDICATEURS QUALITATIFS – UNE ETAPE NOUVELLE DANS LE CYCLE
DE DEVELOPPEMENT DE L’ASSOCIATION

33

5.1.
5.2.
5.3.

Engagement et volonté de renforcer la performance globale
Mise en œuvre (et mise à profit) d’un audit organisationnel de l’association
Planification opérationnelle 2016-2018 de l’axe programmatique
« Prévention du VIH/SIDA auprès des populations clés »

33
34
37

6. CONCLUSION

38

ANNEXES

40

Annexe 1
Annexe 2

Calendrier de mise en œuvre des projets et prestations exécutés
en partenariat (2013-2015)
Organigramme de SOS PE

40
43

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
3

Acronymes et abréviations
ACLS

:

Association de conscientisation sur la lutte contre le SIDA (Mauritanie)

ALCS

:

Association de lutte contre le SIDA (Maroc)

AFCF

:

Association des femmes chefs de famille

AMSME

:

Association mauritanienne pour de la santé mère et de l’enfant

ARV

:

Antirétroviraux

CCC

:

Communication pour le changement de comportement

CDC

:

Centre de développement communautaire

CRENAM

:

Centre de réhabilitation nutritionnelle ambulatoire pour malnutris
modérés

CRENAS

:

Centre de réhabilitation nutritionnelle ambulatoire pour malnutris
sévères

CTA

:

Centre de traitement ambulatoire

FCIL

:

Fonds canadien d’appui aux initiatives locales

FNUAP

:

Fonds des Nations-Unies pour la population

HSM

:

Hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes

IEC

:

Information – Education - Communication

IST

:

Infections sexuellement transmissibles

MdM

:

Médicos del Mundo.

MGF

:

Mutilations génitales féminines

NDI

:

National Democratic Institute

ONG

:

Organisation non gouvernementale

OSC

:

Organisation de la société civile

PE

:

Pair éducateur/éducatrice

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
4

PS

:

Professionnelle du sexe

PVVIH

:

Personne vivant avec le VIH

RC

:

Renforcement des capacités

RENAJ

:

Réseau national d’associations de jeunes (Mauritanie)

SCE

:

Save the Children Espagne

SENLS

:

Secrétariat exécutif national de lutte contre le VIH/SIDA

SIDA

:

Syndrome de l’immunodéficience acquise

SOS PE

:

SOS Pairs éducateurs

SSF

:

Santé sans frontière (Mauritanie)

UE

:

Union européenne

UNICEF

:

Fonds des Nations-Unies pour l’enfance

VBG

:

Violences basée sur le genre

VIH

:

Virus de l’immunodéficience humaine

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
5

1. INTRODUCTION
SOS Pairs Educateurs (SOS PE) compte aujourd’hui quatre-vingt dix sept (97) membres, la
plupart anciens, donc imprégnés de la culture et des valeurs fondatrices de l’association. Si
cette dernière a fait du chemin depuis sa création en octobre 1999, les valeurs et principes qui
battent au cœur de son action sont restées les mêmes et se résument largement à la triade :
Ethique – Responsabilité - Engagement. De même, la forte dimension de multiculturalisme
(notamment à travers le multilinguisme qui fait sa marque et son efficacité dans les actions
de communication pour le changement de comportement - CCC), qui a pu distinguer SOS PE
de nombre d’autres OSC mauritaniennes au moment de sa naissance, ne l’a jamais quitté.
Enfin, son attachement aux principes de tolérance, de démocratie et de citoyenneté l’a, au
cours de son cheminement, progressivement poussé vers une approche de mobilisation et
d’habilitation communautaire, meilleur gage à ses yeux de l’ancrage d’une solidarité sociale
et d’un bien-être collectif durables.
La valeur ajoutée de SOS PE réside dans son savoir-faire et son expérience de terrain en
matière de CCC et de mobilisation communautaire. Ces capacités ont d’abord été appliquées
au domaine de la lutte contre le SIDA (actions de prévention, dans une approche de
promotion des droits de la personne, et mettant l’accent sur les groupes les plus vulnérables
et/ou stigmatisés), qui demeure son secteur prioritaire d’intervention. Plusieurs domaines de
gouvernance ont par la suite été graduellement investis, en relation avec le genre, les droits
humains, la démocratie et la citoyenneté. De même, une expérience fructueuse dans le
secteur de la santé (hors lutte contre le VIH/SIDA) a été engrangée au cours des deux
dernières années, via le partenariat mis en œuvre à Nouakchott avec Médicos del Mundo.
Le présent rapport d’activités couvre la période 2013-2015, qui représente également une
étape nouvelle dans le cycle de développement et la performance de l’association. En effet
cette période a été caractérisée par :

Le dépassement d’une crise interne profonde qui a marqué le parcours de SOS PE de 2008
à 2011, et avec lui la prise de conscience de la nécessité d’un bilan périodique des actions
réalisées pour pouvoir en tirer tous les enseignements.

La volonté de mettre l’expérience acquise au service d’une planification stratégique et
d’un suivi technique des interventions améliorés et renforcés.

Le catalyseur de la crise qu’a traversé SOS PE a été le retrait brutal de Mauritanie du Fonds
Mondial pour la lutte contre le SIDA, la tuberculose et la malaria, survenu en 20081. Au niveau
de SOS PE, les financements interrompus, s’ils n’étaient pas extrêmement importants en
volume, servaient néanmoins à maintenir en activité cinq (5) Centres d’information des jeunes
(CIJ) ouverts depuis 2005 au niveau de capitales régionales 2 , et représentant au yeux de
nombre des membres de SOS PE le fer de lance de l’action de l’association. Les autres
partenaires étant, du fait de l’activation du financement du Fonds mondial dans le pays en
1

Suite à un constat de mauvaise gestion par son récipiendaire nationale, le Secrétariat exécutif nationale de la
lutte contre le SIDA (SENLS).
2
Nouadhibou, Rosso, Kaédi, Sélibaby et Zouérate.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
6

2007, en train de se retirer largement du secteur de la prévention du VIH/SIDA, il n’a pas été
possible de trouver suffisamment rapidement de nouveaux partenaires en vue du maintien
de ces centres, qui ont donc été fermés en 2009.
Le choc pour les membres de SOS PE a été d’autant plus brutal, et le malaise induit d’autant
plus important, qu’ils/elles ne développaient pas forcément une vue d’ensemble du
fonctionnement de leur association, y compris l’interface entre financement externes et
pérennité des interventions ! Il s’en est suivi une période de méfiance mutuelle et de quasi
défection, particulièrement entre 2009 et 2011, cependant que l’association traversait une
période de flottement au cours de laquelle la quête de nouveaux financements, comme les
activités, se sont significativement réduits.
SOS PE aurait pu à ce moment là mourir de sa belle mort, n’eut été, certes, (1) le fait que
quelques projets hors secteur de la lutte contre le VIH/SIDA étaient en cours d’exécution, mais
surtout (2) le fait que les valeurs de l’association évoquées au début de cette section
correspondent à une réalité vécue par ses membres, de ce fait authentiquement attachés à
leur structure. C’est ainsi qu’à partir de 2012 SOS PE a retrouvé l’élan nécessaire pour se
remettre activement en quête de nouveaux partenaires, ce qui a abouti à une montée en
puissance du volume des interventions entre 2012 et 2015, ainsi que le montre l’évolution du
montant total annuel versé par les partenaires au titre du financement d’activités exécutées
par l’association :

Montant versé à SOS PE par
ses partenaires (MRO)

Nombre et type de partenariats concernés

2012

18.635.694

8 partenariats : 3 projets en cours (dont 2 en phase de
clôture), 5 prestations, et 1 don.

2013

16.010.930

5 partenariats : 1 nouveau projet, 1 projet en cours, et 3
prestations.

2014

48.340.105

12 partenariats : 2 nouveaux projets, 2 projets en cours,
et 7 prestations.

2015

44.213.282

8 partenariats : 1 nouveau projet, 3 projets en cours
(tous trois en phase de clôture), et 3 prestations.

Soulignons-le bien, il s’agit de lire les montants figurant ici comme un ordre de grandeur utile
pour mesurer l’échelle des évolutions sur la période. La totalité des archives comptables
physiques et informatiques n’ayant pas été systématiquement conservées en 2012 et 2013,
les audits annuels de sa comptabilité commandités depuis 2011 par SOS PE ne sont pas
forcément complets pour ces deux exercices, et l’audit annuel de 2015 n’était pas encore
disponible au moment de la finalisation du présent rapport. Il a donc fallu compiler différentes

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
7

sources pour obtenir les montants estimatifs rapportés ici 3 , qui n’en servent pas moins
d’illustration assez éloquente du processus de ‘reprise en main’ de son action par l’association.
Les trois projets les plus important exécutés sur la période sont à présent en phase de clôture
(cf. Section 2 - Projets et prestations exécutés en partenariat). Une nouvelle phase de
programmation est en cours, qui coïncide avec le retour en 2015 du Fonds mondial en
Mauritanie et l’accent mis dans le Plan stratégique national de lutte contre le SIDA (20152018) sur les groupes clés auprès de qui SOS PE à toujours travaillé et été désireux de mobiliser
des ressources, plaidant depuis plus de dix ans leur importance en relation avec le contrôle de
l’épidémie du VIH/SIDA en Mauritanie (pour un aperçu des actions qui seront proposées en
2016 par SOS PE au SENLS, voir Section 5.3 – Planification 2016-2018 de l’axe programmatique
« Prévention du VIH/SIDA chez les populations clés »).
Dans le cadre de cette réflexion les leçons de l’expérience de 2014, année caractérisée par un
nombre élevé de prestations (c’est-à-dire d’interventions assez courtes, sur lesquels SOS PE
n’a pas forcément d’emprise dans la durée), sont en train d’être tirées, avec la volonté qui
émerge de revenir vers davantage d’intégration et de concentration de l’action. Cette option
n’implique pas d’abandonner les prestations dans les secteurs de spécialisation de
l’association, mais plutôt que ces dernières devront à chaque fois être activement ‘négociées’
auprès des partenaires demandeurs, en vue de les articuler autant que possible aux actions
de plus long-terme en cours d’exécution au niveau de l’association …et donc d’en renforcer
l’impact, au bénéfice de tous les partenaires impliqués.
Dans le même temps, des efforts sont en cours en vue de renforcer le système de suivi, avec
un souci d’intégration du système de monitoring des activités. Il est certain que les contraintes
rencontrées en matière de compilation des indicateurs de réalisation sur les trois années
couvertes par le présent rapport (cf. Section 3.1 – Distribution de préservatifs, et Section 4 –
Indicateurs chiffrés consolidés), et qui sont généralement dues au fait que pour un type
d’intervention donné les indicateurs de réalisation adoptés ont pu varier d’un projet ou d’une
prestation à l’autre, n’auront fait qu’amplifier la résolution en ce sens des cadres de
l’association !
2. EXECUTION DE PROJETS ET DE PRESTATIONS EN PARTENARIAT
Cette section passe en revue l’ensemble des projets et des prestations exécutés par SOS PE
au cours de la période 2013-2015 dans le cadre de partenariat avec une ou plusieurs entités
(voir aussi Annexe 1 – Calendrier d’exécution des projets et prestations en partenariat). Pour
chaque partenariat évoqué, une fiche signalétique de l’intervention est fournie, comportant
les informations suivantes :



Identité du (ou des) partenaire(s).
Montant exécuté par SOS PE.
Période de mise en œuvre.
Objectif(s) visé(s).

3

Documents contractuels (dans la mesure où aucun partenaire ne s’est plaint de l’exécution par SOS PE de ses
engagements contractuels !), rapports d’audit annuel, mouvements du compte de l’association.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
8





2.1.

Zone d’intervention.
Groupes cibles.
Réalisations sur la période 2013-2015.
Contraintes particulières ou bonnes pratiques, là où elles méritent d’être soulignées.
Projet « Sensibilisation des populations riveraines et des usagers de l’axe de la route
Nouakchott – Rosso » :

Partenaire : Union européenne (UE).
Montant exécuté par SOS PE : 28.267.0004.
Période de mise en œuvre : Septembre 2014 - Février 2016 (18 mois).
Objectif global - Renforcer la prévention face aux risques de transmission du VIH/SIDA et
améliorer les pratiques en matière d'hygiène.
Objectif spécifique - D’ici 2016, les groupes mobiles ainsi que les communautés riveraines de
l’axe Nouakchott-Rosso ont accès à l’information pertinente pour se prémunir des risques de
transmission du VIH/SIDA et adoptent les mesures d'hygiène adéquates.
Zone d’intervention - Gares routières de Nouakchott et de Rosso – Chefs lieux de
départements (moughataas) de Tiguent, M’Balal et Boumbri - 45 villages riverains de l’axe
routier (moins d’1 km de la route).
Groupes cibles :
 Population générale riveraine de l’axe routier Nouakchott-Rosso.
 Usagers de l’axe routier Nouakchott-Rosso.
Activités réalisées :
 Organisation d’1 atelier de lancement du projet (organisation conjointe avec les deux
autres OSC impliquées dans le projet : ECODEV, en charge de la sensibilisation sur la
préservation de l’environnement, et Citoyennes et citoyens debout, en charge de la
sensibilisation sur la sécurité routière).
 12 OCB (à Rosso, M’Balal et Tiguent) et 9 personnes ressources identifiées et cooptées
tout au long de la réalisation du projet.
 5 sessions de formations de pairs éducateurs sur la prévention du VIH/SIDA et l’hygiène
(respectivement à Tiguent, M’Balal, El Arya, et aux gares routière de Rosso et de
Nouakchott) – bénéficiant à 100 représentants d’OCBs, dont 49 femmes. Avec
intervention d’un PVVIH au cours des sessions, pour contribuer à lever et dépasser les
tabous.

4

Le taux de conversion de l’euro utilisé ici est de MRO 333 pour 1 euro.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
9

 Mise en place de 2 kiosques permanents (1 à la gare routière de Nouakchott et 1 à la gare
routière de Rosso) – à partir desquels sont menés des causeries éducatives, des entretiens
individuels, la distribution de dépliants d’information, et auprès desquels est également
assuré un accès des adultes qui en font la demande au préservatif.
 Organisation de 123 causeries éducatives, touchant 3.752 personnes - dont 2.251 femmes.
 Organisation de 28 causeries éducatives en milieu scolaire touchant 6.010 jeunes - dont
3.248 filles (2.423 du primaire, et 825 du secondaire)
 Tenue de 1.183 entretiens individuels (602 femmes et 581 hommes) comprenant une
incitation active au dépistage du VIH.
 Organisation de 6 sensibilisations de masse touchant 12.065 personnes (dont 9.522
femmes).
 Organisation d’une caravane de sensibilisation, qui a touché 9.300 personnes (à
Nouakchott, Rosso, M’Balal et Tiguent).
 Production de spots radio (3 sur l’hygiène et 3 sur le VIH/SIDA) en langues nationales,
diffusés deux fois par jour pendant un mois au niveau de la radio locale à Rosso.
 Mise en route sous l’impulsion du projet de 2 associations de pairs éducateurs (l’une à
Tiguent, l’autre à M’Balal), et de deux groupes d’échanges (l’un à la gare routière de
Nouakchott, l’autre à celle de Rosso).
 Distribution de 4.954 dépliants d’information : 1.154 à la gare routière de Nouakchott,
1.100 à la gare routière de Rosso, 1.280 à Tiguent ville, et 1.420 en milieu scolaire de
Tiguent.
 Distribution de 216.000 préservatifs masculins, dont 167.610 à travers les relais identifiés
dans le cadre du projet : 125.280 à partir du point d’accès (kiosque) de Nouakchott, 69.120
unités à partir de celui de Rosso, et 21.600 unités distribués entre Tiguent et les 45 villages
riverains de la route couverts par le projet.
 Participation de l’équipe du projet à deux émissions radio en direct en pulaar et en ouolof,
rediffusées pendant une semaine, expliquant la poursuite de l’action du projet à travers
les pairs éducateurs relais qui ont participé à sa mise en œuvre (information, orientation,
accès au préservatif).
Bonne pratique :
SOS PE va pouvoir capitaliser sur les réalisations du projet, grâce aux relais impliqués, avec
lesquels l’association a l’intention de maintenir le contact et de poursuivre le travail (1) de
sensibilisation sur la prévention du VIH/SIDA auprès de groupes clés et/ou passerelles (PS, HSH
et routiers, en particulier), et (2) la disponibilisation de préservatifs.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
10

2.2.

Projet « Création de canaux pour l'accès des groupes vulnérables et la participation
communautaire aux services de santé de base des quartiers péripheriques de
nouakchott » :

Partenaires : UNICEF et Union européenne (UE) – Mise en œuvre par SOS Pairs Educateurs
en consortium avec Médicos del Mundo (MdM).
Dans le contrat signé entre MdM (positionné en consortium avec SOS PE) et l’UE, le montant
global de ce projet devait s’élever à 729.708 euros, dont 485.000 euros contribués par UE.
L’UNICEF de son côté devait se charger dans la zone d’intervention de l’approvisionnement en
intrants des centres de récupération nutritionnels. Un problème de phasage entre les
intervenants et de retard contractuel subséquant a fait que, les activités de dépistage et prise
en charge de la malnutrition ont dû être provisoirement suspendues, et le cadre logique des
interventions de SOS PE réadapté sur base d’une planification trimestrielle entre l’association
et MdM. Ainsi en 2015 MdM a réorienté les apports de SOS PE en terme de CCC et de
mobilisation communautaire vers les objectifs de santé portés par son projet « Droit à la santé
et protection des enfants en situation de vulnérabilité de Nouakchott, et d’habilitation des
réseaux et organisations communautaire de base de protection de l’enfant au Guidimakha
(financé par l’UNICEF).
Montant exécuté par SOS PE : MRO 27.952.148.
Période de mise en œuvre : Mars 2014 – Février 2016 (24 mois).
Objectif global : Renforcer les services de santé primaire des quartiers périphériques de
Nouakchott.
Objectifs spécifiques :
 Insertion des groupes les plus vulnérables dans le système de santé des quartiers.
 Appropriation du système de santé par la société civile des quartiers.
Zone d’intervention : Nouakchott – Moughataas d’El Mina, Sebkha, Arafat, Riyad et Teyarett.
Groupes cibles :
 Population générale des quartiers couverts, pour la CCC.
 Enfants de moins de 5 ans issus de ménages vulnérables, pour le volet nutrition.
 Population générale pour le volet santé – avec une priorité donnée aux femmes et enfants
de moins de 14 ans issus de ménages vulnérables.
Activités réalisées :
 2 formations de deux jours à l’intention d’enseignantes de Sebkha et de personnes relais
identifiées au sein d’OCBs partenaires (techniques de dépistage de la malnutrition) – 67
bénéficaires, dont 51 femmes.
 1 formation de 5 jours à l’intention des comités communaux de santé (rôle et
fonctionnement d’un comité de santé) - 23 bénéficiaires, dont 10 femmes.
Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
11

 34 causeries éducatives sur le dépistage de la malnutrition et son intérêt. Un total de 898
femmes ont été sensibilisées par ce biais.
 1.200 dépliants sur la malnutrition distribués.
 Malnutrition - 6.887 enfants dépistés (campagne de masse, ou porte-à-porte avec les
femmes relais des zones concernées), dont 3.445 filles. Parmi eux, 704 enfants (dont 348
filles) référés au centres de récupération nutritionnelle, 187 enfants retenus (dont 98
filles), et 169 enfants libérés (dont 99 filles) une fois leur statut nutritionnel revenu à un
niveau satisfaisant.
 Santé générale - Animation de 3 campagnes médicales avancées, au cours desquelles un
total de 2.045 personnes sont consultées : 970 en santé générale, 490 en santé prénatale
et gynécologie, et 585 en pédiatrie.
 Santé générale - 1.348 enfants supplémentaires (dont 739 filles) font l’objet d’une
consultation en santé générale après avoir été identifiés lors du porte-à-porte animé par
les femmes relais issies des OCB – 52 enfants parmi eux (dont 26 filles) sont référés à
l’Hôpital de l’Amitié de Arafat.
Contrainte – Leçon à tirer de l’expérience :
Concernant l’action en direction des enfants malnutris, les données du projet montrent qu’un
nombre important (et à traves ce nombre, une part significative de filles) des enfants dépistés
comme montrant des signes de malnutrition n’ont jamais été amenés par leur famille au centre
de récupération nutritionnelle : ainsi sur 704 enfants référés (348 filles et 356 garçons) 376
(238 filles et 138 garçons) n’ont pas été amenés au centre – soit une portion de 53,4%. Il sera
nécessaire de comprendre les déterminants de cette tendance marquée, dans le but de
contribuer à l’inverser.

2.3.

Projet « Amélioration de l’accès des jeunes et mineurs d’El Mina à une information
de qualité pour se protéger contre toutes les formes de violence » :

Partenaires : Save the Children – Mise en œuvre en partenariat avec l’Association
mauritanienne pour la santé de la mère et de l’enfant (AMSME).
Ce projet aussi mérite une brève introduction dans la mesure où il a connu deux phase
distinctes :
o Phase I - 2011-2012 : Le projet intervient à El Mina uniquement. Un seul volet développé,
à savoir la sensibilisation et la mobilisation communautaire contre toutes les formes de
violences à l’égard des enfants et des jeunes (exécuté par SOS PE).
o Phase II - 2013-2015 : Entrée en jeu de l’OSC nationale AMSME. Alors que SOS PE reste en
charge de l’exécution du volet de sensibilisation pour la prévention des violences à l’égard
des mineurs, le projet introduit un volet complémentaire d’appui institutionnel (apports en
équipements et en formation des acteurs aux différents niveaux de la lutte contre ces
violences, et de la prise en charge des victimes), et de plaidoyer. Dans le même temps, la

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
12

zone d’intervention du projet est étendue et englobe désormais quatre moughataas
périphériques de Nouakchott (El Mina – Arafat – Riyad – Dar Naïm).
Montant exécuté par SOS PE : MRO 25.933.222.
Période de mise en œuvre : Juin 2011 – Juin 20155.
Objectif global : Renforcement de la protection des jeunes et des mineurs de Nouakchott
contre toutes les formes de violences, y compris les violences sexuelles.
Objectifs spécifiques : Amélioration de l’accès des jeunes et mineurs à une information de
qualité leur permettant de se protéger contre toutes les formes de violence.
Zone d’intervention : Nouakchott – Moughataas d’El Mina, Arafat, Riyad et Dar Naïm.
Groupes cibles :
 Mineurs et jeunes.
 Femmes et personnels d’encadrement des mineurs et jeunes.
 Leaders d’opinion dans la zone d’intervention du projet.
Activités réalisées :
 Conception et production de supports de sensibilisation à la prévention des violences à
l’égard des mineurs et jeunes (dépliant, flip-chart).
 275 sessions de sensibilisation sur la prévention et la prise en charge de ces violences
menées au niveau de 118 OCB, touchant 10.060 individus (dont 6.783 femmes et jeunes
filles).
 47 sessions de sensibilisation au niveau de 23 structures associatives de jeunes, touchant
503 individus (dont 466 jeunes filles).
 72 sessions de sensibilisation au niveau de 34 collèges et lycées, touchant 38.617 individus
(dont 23.153 filles).
 3 sessions de sensibilisation au niveau de 3 associations de parents d’élèves, touchant 76
personnes (dont 70 femmes).
 10 sessions de sensibilisation au niveau de 10 associations d’imams et mahadras, touchant
401 personnes (dont 195 filles).
Bonne pratique :
Ce projet aura représenté un tournant pour SOS PE en matière d’implantation
communautaire, à travers la multiplication de relais actifs qu’il a généré. Des contacts
durables ont ainsi pu être établis, tant au sein des lycées et collèges couverts qu’auprès des
femmes et filles issues des OCB ciblées par les activités de sensibilisation. Les relations de ces
5

Comprenant une extension de six (6) mois liée à un retard de versement par le partenaire.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
13

bénéficiaires avec SOS PE ont développé au fil du temps un caractère de respect et de confiance
mutuelle, gage de durabilité, et un certain nombre de relais ont déjà pu s’impliquer dans
d’autres interventions de mobilisation sociale de l’association (campagnes de dépistage du
VIH/SIDA menées en 2014 avec World Vision, campagnes médicales avancées menées en 2015
avec MdM, notamment).
2.4.

Projet « Sensibilisation des groupes marginalisés à leurs droits à la santé » :

Partenaire : Fonds canadien d’appui aux initiatives locales (FCIL)
Montant exécuté par SOS PE : MRO 2.975.286.
Période de mise en œuvre : Janvier-Février 2015.
[Avec toutefois l’engagement par SOS PE de pourvoir à la présence d’un agent de santé et aux
activités de sensibilisation des PS et HSH accueillis pendant les mois suivants, tout en
recherchant de nouveaux financements pour assurer la pérennité l’intervention.]
Objectif global : Sensibilisation des groupes vulnérables à leurs droits à la santé.
Objectif spécifique : Amélioration de la qualité des services de santé octroyés aux
professionnelles du sexe (PS) et aux hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes
(HSH).
Zone d’intervention : Nouakchott.
Groupes cibles :
 Professionnels du sexe (PS).
 Hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HMH).
Activités réalisées :
 Aménagement (apport SOS PE) et équipement (apport FCIL) d’une l’unité de santé au siège
de SOS PE à El Mina.
 Complément de l’équipement du centre d’accueil.
 Recrutement d’un infirmier à temps partiel (3 après-midis par semaine), qui a pu être
maintenu pendant une durée de 6 mois.
 Sur la période du projet, sensibilisation sur les IST, le VIH/SIDA, et les droits à la santé de
80 PS et HSH (entretiens individuels et/ou causeries en petits groupes) – les PS ont eu à
cette occasion l’opportunité d’effectuer une consultation médicale (ou plusieurs quand
cela était nécessaire).
 Un HSH lié à des catégories sociales non touchées jusque là (accès à des cadres, en
particulier) coopté par SOS PE en tant que relais.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
14

 Accès au préservatif.
Contrainte – Limite du projet :
Il était connu par avance que ce seul partenariat, relativement modeste, ne suffirait pas à
assurer la pérennité de l’unité de santé dédiée aux PS et HSH (absence des ressources
nécessaires pour assurer dans la durée l’approvisionnement en consommables et le maintien
d’un agent de santé qualifié). Il s’agissait toutefois du premier pas dans la concrétisation d’un
objectif auquel SOS PE tenait depuis longtemps, et dont la pérennisation représente une
priorité à ses yeux, à savoir l’établissement d’une unité de santé où les groupes marginalisés à
risque en matière de VIH/SIDA pourraient être accueillis et pris en charge sans risque de
stigmatisation. Depuis, d’autres sources de financement ont été identifiées, en particulier le
SENLS qui place dorénavant les PS et HSH parmi ses cibles prioritaires en matière de lutte
contre le VIH/SIDA, et vient de recevoir en 2015 une réponse favorable à sa requête auprès du
Fonds mondial - requête où SOS PE est cité nommément comme l’un des principaux opérateurs
de la société civile mauritanienne auprès de ces deux groupes devant faire l’objet
d’interventions prioritaires (voir aussi Section 5.3.).

2.5.

Projet « Renforcement des capacités des groupes clés (PS et HSH) contre la
discrimination et la stigmatisation » :

Partenaire : Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP).
Montant exécuté par SOS PE : MRO 2.079.000.
Période de mise en œuvre : Juin 2013 – Mars 2014.
Objectif : Contribuer à la réduction du taux de prévalence de l’infection aux IST/SIDA chez les
groupes à haut risque.
Zone couverte : Nouakchott et Nouadhibou.
Groupes cibles :
 Hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (HSH).
 Professionnelles du sexe (PS).
 Groupes passerelles constituant une part de la ‘clientèle’ (transporteurs, voyageurs,
travailleurs des mines, migrants, pêcheurs…).
Activités réalisées :
 Mise en œuvre de deux formations de pairs éducateurs relais, d’une durée de quatre jours
chacune, bénéficiant à 33 personnes – 16 participants à Nouakchott (dont 6 HSH et 5 PS),
et 17 participants à Nouadhibou (dont 5 HSH et 12 PS).
 Mise en place de deux sites de sensibilisation (l’un au Port autonome de Nouadhibou,
l’autre dans la zone de la Mosquée marocaine à Nouakchott).

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
15

 Mise en œuvre de 1.449 entretiens individuels (754 à Nouakchott et 695 à Nouadhibou)
au profit de HSH, PS, HSH, et de personnes issues de groupes passerelles constituant des
clients potentiels (migrants, pêcheurs, miniers, transporteurs, etc.).
 Sensibilisation de 812 personnes via la projection de films d’information suivie d’une
causerie informelle.
 Distribution de 110.530 préservatifs masculins.
 Elaboration et distribution de 4.000 dépliants.
 Orientation de 122 personnes vers une structure de dépistage volontaire et anonyme du
VIH/SIDA.
 Organisation pilote, au niveau du point de sensibilisation de Nouakchott, d’une 1ère
campagne avancée de dépistage du VIH (opération menée en collaboration avec SSF) -20
entretiens tenus, donnant lieu à 10 volontaires au test (qui se sont tous avérés négatifs).

A ces actions de type ‘Projet’ (de par leur durée, le niveau de financement concerné, ou encore
le caractère prioritaire aux yeux de SOS PE des groupes cibles visés) se sont ajoutées au cours
de la période 2013-2015 une série d’actions de type ‘Prestation’, également fruits de
partenariats.
Ces missions ont eu trait à la lutte contre le VIH/SIDA (y compris la participation à la mise en
œuvre d’une enquête combinée sur la prévalence du VIH auprès des PS et HSH), à la
promotion de l’équité de genre, à la promotion des droits humains et de la culture citoyenne,
ou encore au renforcement des capacités d’acteurs de la société civile :

2.6.

Enquête combinée chez les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes
(HSH), et les professionnelles du sexe (PS) :

Partenaire : Secrétariat exécutif de lutte contre le VIH/SIDA (SENLS) – Mise en œuvre en
consortium avec l’Association de conscientisation contre le SIDA (ACLS)
Montant exécuté par SOS PE : MRO 5.577.000 (correspondant à l’étape d’identification des
répondants et de collecte).
Période d’exécution : Août - Septembre 2014.
Zone couverte : Nouakchott – Nouadhibou – Rosso.
Objectifs des deux enquêtes :

Déterminer la séroprévalence de l’infection VIH au sein de chacun des deux groupes.
Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
16


Définir le niveau de connaissance et comportements vis-à-vis de l’infection VIH au sein de
chacun des deux groupes.
Expliquer les tendances de l’infection dans chacun des deux groupes.

Populations ciblées par l’enquête6 :

Hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH).
Professionnelles du sexe (PS).

Composantes d’étude couvertes par chacune des deux enquêtes :

Séroprévalence VIH : prospective avec consentement éclairé.
Etude comportementale (CAP) vis-à-vis infection VIH : étude quantitative et qualitative.

Contribution spécifique de SOS PE :
Selon les termes mêmes du contrat signé par le SENLS avec le consortium SOS PE/ACLS : « Le
Prestataire est l’Organisation Non Gouvernementale nationale ayant la plus grande
expérience dans les actions de prévention et les études comportementales dans ce groupe
spécifique [i.e. HSH, PS]. L’ONG à travers le temps a pu acquérir un capital de confiance
permettant de s’introduire dans ce groupe. Compte tenu de la spécificité de ce genre d’étude
dans des groupes particuliers, le SENLS a décidé de recourir aux services de cette ONG pour
réaliser l’étude [qui sont donc, en fait, deux enquêtes séparées] en objet selon le protocole
élaboré et validé par le Comité de Pilotage des enquêtes combinées. »
En d’autres termes, SOS PE a joué le rôle déterminant d’identifier les PS et HSH susceptibles
de participer à l’enquête, et de les mobiliser autour de son intérêt. Ainsi 122 HSH et 305 PS
ont pu être recrutés pour participer à l’enquête, avec toutefois un taux important de refus de
leur part de subir un prélèvement sanguin (dépistage du VIH).
Prévalence du VIH révélée par l’enquête :
Les 81 HSH dépistés reflètent un taux de prévalence du VIH de 44,4%, qui même s’il est
frappant doit toutefois être appréhendé avec beaucoup de précaution du fait du faible
nombre de prélèvements concernés. De son côté le résultat du test de dépistage des 200 PS
qui ont accepté de le subir indique un taux de prévalence de 4% au sein de ce groupe, c’est-àdire un taux significativement supérieur au taux national et contribue à confirmer la nature
encore concentrée de l’épidémie en Mauritanie (par opposition à une épidémie généralisée),
justifiant un effort de prévention et de prise en charge fortement axé sur les groupes clés
identifiés dans le cadre des différents efforts de collecte d’information menés dans le pays.
2.7.

Caravane de sensibilisation sur le VIH, les MGF et la planification familiale dans le
corridor Boghé-Kaédi-Sélibaby-M’bout :

Partenaire : Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP) et TOTAL Mauritanie.
6

Les autres groupes couverts par le SENLS dans le cadre de cette série d’enquêtes nationales menées en 2014
étant les groupes mobiles (routiers, pêcheurs) d’une part, et les prisonniers d’autre part.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
17

Montant exécuté par SOS PE : MRO 4.524.300 (dont MRO 800.000 contribués par TOTAL
Mauritanie, utilisés pour la location du Média Mobile – camion équipé pour usages
multimédias).
Période de mise en œuvre : Décembre 2015.
Zone d’intervention : Boghé – Kaédi – M’Bout – Sélibaby.
Groupes cibles : Population générale, avec un accent sur les jeunes et les femmes.
Activités réalisées :
 Sensibilisation de masse à travers une soirée de sensibilisation menée dans chacune des 4
capitales régionales – au total, 9.230 personnes touchées (dont 3.613 femmes et jeunes
filles).
 Distribution de 13.000 dépliants (3.200 à Boghé, 2.500 à Sélibaby, 4.200 à M’Bout et 3.100
à Kaédi) – dont 4.000 livrés à des associations locales de jeunes en appui à leurs propres
efforts de mobilisation sociale.

2.8.

Campagne de sensibilisation au VIH/SIDA dans le quartier de Marbatt à El Mina :

Partenaire : World Vision.
Montant exécuté par SOS PE : MRO 1.221.500.
Période de mise en œuvre : Décembre 2014.
Zone d’intervention : Nouakchott - Moughataa d’El Mina (Quartiers CK2 et CK3 de la Kebba).
Groupes cibles :

Riverains du quartier de Marbatt pour la sensibilisation.
Population générale d’El Mina pour le dépistage.

Activités réalisées :
 6 séances de sensibilisation, insistant sur l’intérêt du dépistage – bénéficiant à 450
personnes.
 Puis 1 campagne de dépistage volontaire et anonyme – aboutissant à 95 personnes
dépistées - dont une (jeune femme de moins de 25 ans) s’avèrera séropositive et sera
accompagnée pour son enregistrement au CTA (accès au traitement ARV).

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
18

2.9. Campagne de dépistage volontaire et anonyme du VIH/SIDA (El Mina) :
Partenaire : World Vision.
Montant exécuté par SOS PE : MRO 6.570.000.
Période de mise en œuvre : Août 2014.
Zone d’intervention : Nouakchott - 6 quartiers de la moughataa d’El mina7.
Groupes cibles : Population générale.
Activités réalisées :
 Diffusion préalable de l’information sur la tenue de la campagne (voiture sonorisée –
campagne de porte à porte).
 Production de 7 banderoles.
 Conseil pré- et post-dépistage : 1.218 personnes dépistées (727 femmes et 491 hommes–
dont 9 s’avèrent séropositives (comprenant 6 jeunes de moins de 25 ans et une femme
enceinte de moins de 25 ans).
 Prise en charge médicale et psychosociale des PVVHI : accompagnement de 8 sur les 9
personnes séropositives vers le CTA (inscription en vue de débuter le traitement ARV).
Suivi rapprochée de la 9e personne (un homme de plus de 60 ans), qui a eu beaucoup de
difficulté à assumer et accepter son statut sérologique.
 Distribution de 10.000 dépliants sur le bien-fondé et l’intérêt du dépistage.
 Restitution des résultats des opérations de dépistage aux autorités sanitaires
départementales.
Bonne pratique d’une part – Contrainte rencontrée d’autre part :
Généralement, le Centre de traitement ambulatoire (CTA) auprès duquel les PVVIH accèdent
au traitement ARV voit arriver des personnes déjà malades. La campagne de dépistage avancé,
elle, a permis de faire connaitre leur statut VIH+ à des individus encore en bonne santé. Ceci
est souligné par un médecin du CTA qui témoigne : « Je travaille au CTA depuis 2009, c’est la
première fois qu’on me réfère des patients en bonne santé. »
Cette bonne pratique, dans le cadre de la prestation de SOS PE concernée ici, se sera
accompagnée d’une grosses contrainte imprévue : alors que la politique du ‘Test and treat’ est
théoriquement adoptée par les autorités sanitaires, le personnel médical du CTA a de fait
renvoyé chez eux les PVVIH accompagnés, leur donnant un RV prochain pour un nouveau
décompte de leur taux de CD4, jugé insuffisamment haut pour justifier l’initiation immédiate
du traitement. La nouvelle stratégie du ‘Test and treat’, évoquée par le SENLS dans sa note
conceptuelle adressée au Fonds mondiale, n’ayant pas encore fait l’objet d’une adoption
formelle, les médecins du CTA étaient tenus d’appliquer le protocole en vigueur, imposant à la
7

Nazaha, Dar El Beidha, Oum el Ghoura, Samya, Netteg et Marbatt.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
19

dizaine de PVVIH concernés une attente imprévue de plusieurs mois… SOS PE a signalé la
situation aux autorités concernées, et continue d’en suivre l’évolution.

2.10. Sensibilisation au VIH/SIDA chez les migrants :
Partenaire : SENLS.
Montant exécuté par SOS PE : MRO 1.089.200.
Période de mise en œuvre : Janvier - Février 2014.
Objectif : Prévention du VIH/SIDA auprès de populations passerelles.
Zone d’intervention : Nouakchott.
Groupes cibles : Migrants (identifiés ici parmi les ouvriers et gardiens, et leurs proches).
Activités réalisées :
 1 session de formation de trois jours - 30 pairs éducateurs formés (dont 10 femmes).
Immédiatement après la session, les PE nouvellement formés mettent en application le
savoir acquis à travers des causeries éducatives, qu’ils/elles animent sous la supervision
de SOS PE.
 20 causeries éducatives – 535 personnes sensibilisées (dont 250 femmes).
 610 dépliants d’information sur le VIH/SIDA distribués.

2.11. Célébration de la Journée mondiale 2014 de lutte contre le SIDA – « Zéro infection,
Zéro discrimination, Zéro décès lié au SIDA » :
Partenaire : World Vision.
Montant exécuté par SOS PE : MRO 3.013.700.
Période de mise en œuvre : Décembre 2014.
Zone d’intervention : Nouakchott - Moughataa de Arafat.
Groupes cibles :

Associations, relais et volontaires communautaires d’Arafat pour la formation.
Population générale d’Arafat pour la sensibilisation.

Activités réalisées :
Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
20

 1 séance de formation de deux jours des relais de World Vision (femmes surtout d’OCBs)
sur les techniques de communication sur la prévention IST/VIH/SIDA, les techniques de
lutte contre la stigmatisation des PVVIH, et les droits des PVVIH – 20 bénéficiaires, toutes
des femmes. Pour cette formation, présence d’un imam et de deux PVVIH en tant que
personnes ressources.
 1 campagne de sensibilisation sur les droits des PVVIH où se sont activement impliqués les
relais formés.

2.12. Renforcement des capacités des structures de jeunes en matière de lutte contre les
Violences basées sur le genre (VBG) :
Partenaire : Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP).
Montant exécuté par SOS PE : MRO 2.800.000.
Période de mise en œuvre : Août 2014.
Zone d’intervention : Wilayas du Guidimakha et du Gorgol.
Groupes cibles : Structures associatives de jeunes.
Activités réalisées :
 2 ateliers de formation d’une durée de trois jours chacun, organisés à Kaédi pour l’un et à
Sélibaby pour l’autre – bénéficiant au total à 59 jeunes, dont 22 filles.

2.13. Commémoration de la Journée Mondiale 2013 de la population – « Les grossesses
chez les adolescentes » :
Partenaire : Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP).
Montant exécuté par SOS PE : MRO 1.742.000.
Période de mise en œuvre : Juillet 2013.
Objectif : Prévention des grossesses des adolescentes, des violences sexuelles et du VIH/SIDA.
Zone d’intervention : Nouakchott - Moughataa d’El Mina, Arafat, Riyad et Dar Naïm.
Groupes cibles :

Jeunes et femmes prioritairement.
Population générale.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
21

Activités réalisées :
 Mise en œuvre de 16 causeries éducatives dans les quatre moughataas d’intervention400 personnes touchées, dont 340 femmes et jeunes filles.
 Organisation au Centre de développement communautaire (CDC) de SOS PE d’1
conférence débat (avec présence d’un imam) sur le thème ‘Islam et mariages précoces’ –
avec distribution de 200 copies de la présentation de l’imam.
 Animation au CDC de SOS PE d’1 scène autour des messages clés de la Journée (artistes
musicaux, sketches).
 Animation au CDC de SOS PE d’1 stand sur les grossesses adolescentes – dont distribution
de 300 dépliants d’information sur les grossesses des adolescentes.
 Animation au CDC de SOS PE d’1 stand sur les violences sexuelles – dont distribution de
300 dépliants d’information sur les violences sexuelles.
 Animation au CDC de SOS PE d’1 stand sur les IST/VIH/SIDA – dont distribution de 600
dépliants d’information sur le VIH/SIDA, et de 600 dépliants sur la stigmatisation et les
droits des PVVIH.

2.14. Commémoration de la Journée mondiale 2013 de la jeune fille – « Innover en faveur
de l’éducation des filles »:
Partenaire : Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP).
Montant exécuté par SOS PE : MRO 594.000.
Période de mise en œuvre : Octobre 2013.
Objectif global : Sensibilisation sur l’importance de l’éducation sexuelle des jeunes.
Objectifs spécifiques :
 Informer les adolescentes et jeunes en général sur la problématique de la santé de la
reproduction.
 Amener les jeunes à échanger autour des problématiques les concernant.
Zone d’intervention : Nouakchott – Moughataa d’El Mina.
Groupes cibles : Jeunes.
Activités réalisées :
Organisation d’une journée porte ouverte au Centre de développement communautaire
(CDD) de SOS PE à El Mina, au cours de laquelle les activités suivantes ont été menées :

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
22

 Organisation d’1 conférence débat sur l’éducation sexuelle des jeunes filles - 80
participants.
 Organisation d’1 soirée artistique - 150 participants.
 Distribution de 300 dépliants sur la prévention des grossesses chez les adolescentes.
 Distribution de 356 dépliants sur la prévention du VIH/SIDA.
2.15. Soutien au développement économique et social de Dar Naïm :
Partenaire : Caritas Mauritanie.
Montant exécuté par SOS PE : MRO 1.800.000.
Période de mise en œuvre : Avril 2015 – Février 2016.
Objectif : Améliorer les conditions de vie de la population de Dar Naïm, à travers la formation
de relais en matière de santé communautaire, et de promotion de la participation sociale des
femmes.
Zone d’intervention : Nouakchott – Moughataa de Dar Naïm.
Groupes cibles : Femmes et jeunes filles issues d’OCBs partenaires de Caritas dans la
moughataa.
Activités réalisées :
 Mise en œuvre de 12 sessions de formation d’une journée sur la promotion de la santé de
la mère et de l’enfant8, et de la participation sociale des femmes9 – 320 relais formés (300
femmes et 20 jeunes filles, issues de 30 OCB).
2.16. Campagne d’éducation à la pensée critique :
Partenaire : National Democratic Institute (NDI) - Mise en œuvre par SOS PE, AFCF et RENAJ.
Montant exécuté par SOS PE : MRO 1.700.000.
Période de mise en œuvre : Juin - Octobre 2015.
Zone d’intervention : Nouakchott - Rosso.
Groupes cibles : jeunes de 6-10 ans, 11-15 ans, et 16-21 ans (à chacun correspondant un
module de formation développé par NDI.
Activités réalisées :
8
9

Modules développés : hygiène et lavage des mains, traitement de l’eau, allaitement maternel exclusif, MGFs.
Dont le droit à l’éducation pour tous les enfants, et l’importance de l’inscription à l’état-civil.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
23

 711 jeunes touchés au cours de sessions de groupes – dont 352 filles.
2.17. Campagne d’éducation au vote (II) :
Partenaire : National Democratic Institute (NDI) – Mise en œuvre en partenariat avec AFCF
et RENAJ.
Montant exécuté par SOS PE : MRO 945.000.
Période de mise en œuvre : Juin 2014.
Zone d’intervention : Nouadhibou – Rosso – Aleg – Atar10.
Groupes cibles : Adultes et jeunes en âge de voter.
Activités réalisées :
 4.680 personnes sensibilisées sur l’intérêt et l’importance d’une participation des
citoyen(ne)s aux scrutins électoraux – 1.200 à Rosso, 1.150 à Nouadhibou, 1.200 à Aleg et
1.130 à Atar.

2.18. Campagne d’éducation au vote (I) :
Partenaire : National Democratic Institute (NDI) – Mise en œuvre conjointe (équipes
régionales tripartites) par SOS PE, AFCF, et RENAJ.
Montant exécuté par SOS PE : MRO 2.700.00011.
Période de mise en œuvre : Novembre 2013.
Zone d’intervention : Les 12 capitales régionales du pays, et les 9 moughataas du District de
Nouakchott.
Groupes cibles : Adultes et jeunes en âge de voter.
Activités réalisées :
 19.940 personnes sensibilisées sur l’intérêt et l’importance de la participation des
citoyen(ne)s aux scrutins électoraux – 12.268 à Nouakchott et 7.672 au niveau des
capitales régionales.

10
11

Les deux autres OSC couvrant quatre autres capitales régionales chacune.
MRO 8.100.000 pour les trois entités d’exécution, réunies pour cette prestation conjointe.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
24

3. AUTRES ACTIVITES MENEES PAR SOS PE AU COURS DE LA PERIODE
SOS PE ne dispose pas à ce stade de son fonctionnement de fonds propres destinés à financer
des activités dans ses secteurs d’intervention. D’une part le volume annuel des cotisations des
membres, qui n’a jamais été revu à la hausse depuis la création de l’association, est dérisoire
(MRO 1.200 par personne et par an). D’autre part, l’association n’a pas développé pour l’heure
d’activités impliquant un système de recouvrement des coûts. Enfin, et surtout, l’association
vient de finir d’accomplir le tour de force d’autofinancer l’achat du terrain et la construction
de son siège à El Mina, à travers des apports successifs étalés sur plus de cinq ans12.
3.1. Distribution de préservatifs :
Il s’agit là de la principale activité de veille que SOS PE a pu mener de manière continue au
cours de la période– d’autant plus qu’il n’y a plus eu de rupture des stocks au niveau du
pourvoyeur, le SENLS, à partir du second semestre 2013.
Au cours de la période 2013-2015, un total de 648.000 préservatifs masculins 13 et 7.200
préservatifs féminins (soit un carton unique) a été livré par le SENLS à SOS PE, pour
distribution prioritaire, mais pas exclusive, aux populations clés (groupes à haut risque et
populations passerelles). Dans l’expérience de SOS PE et des autres OSC actives dans la
prévention du VIH/SIDA dans le pays, le préservatif féminin, outre qu’il est plus difficile à
obtenir, n’est pas apprécié des utilisatrices et de leurs partenaires.
Le stock reçu par SOS PE a été diffusé à la fois à travers les projets en partenariat qui
comprennent cet axe d’intervention, et en tant qu’activité propre menée en continu par
l’association.
Concernant les préservatifs masculins, au total 641.500 unités ont été distribuées au cours de
la période du rapport. Rendre compte de la totalité des quantités distribuées par zone de
distribution, par catégorie de bénéficiaire, ou les deux à la fois, n’a toutefois pas été possible,
et ce pour une conjonction de raisons concomitantes :

Faiblesses en termes de validation, de centralisation et de compilation par SOS PE des
fiches mensuelles d’enregistrement de la distribution, remplies par les relais : mauvaise
qualité du remplissage des fiches par ces derniers, puis suivi et exploitation encore
insuffisants de la part de SOS PE.

De ce fait, les indicateurs fournis dans les rapports soumis par SOS PE au SENLS ne croisent
pas la zone de distribution et le groupe cible bénéficiaire.

Non classement systématique de ces rapports de distribution adressés au SENLS. Le fait
que les rapports soient soumis à ce dernier, non pas selon une périodicité fixe, mais plutôt

12

Le CDD de SOS PE a coûté de l’ordre de MRO 24 millions (achat du terrain et construction). Ce montant a pu
être accumulé progressivement, sur une période de plusieurs années, en se ‘serrant la ceinture’ sur les frais de
gestion et le traitement des membres impliqués dans les projets/prestations exécutés, la part économisée étant
à chaque fois reversée à cette acquisition, enregistrée au nom de l’association.
13
Six livraisons successives de 108.000 unités (soit 15 cartons) ont eu lieu entre 2013 et 2015.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
25

lorsque le stock disponible au niveau de SOS PE atteint un seuil plancher d’alerte, a peutêtre compliqué encore les choses, en l’absence de réflexes de suivi systématique
suffisamment affirmés.

Non alignement systématique des indicateurs de suivi de la distribution effectuée dans le
cadre de projets/prestation spécifiques sur ceux adoptés dans les rapports soumis au
SENLS. Etant donné, par ailleurs, que les périodes couvertes par ces deux catégories de
rapports ne se recoupent pas, l’exploitation des archives sur la période 2013-2015 a posé
des problèmes dont SOS PE entend bien tirer les leçons.

En attendant, les quantités de préservatifs masculins distribuées pour lesquelles ont sait
quelle a été la ville, ou quel a été le groupe cible de destination, sont les suivantes :
Données disponibles par zone de distribution :
Zone de distribution
Nouadhibou

Nombre
d’unités
172.800

Nouakchott

233.280

Rosso

90.720

Axe Nouakchott-Rosso (Tiguent et 45
villages riverains)
Kaédi

43.200

Sélibaby

7.200

Boghé

21.600

Zouérate

21.600

Kiffa

14.400

Bénéficiaires
HSH – PS – Pêcheurs/Ouvriers/ Mineurs –
Jeunes - Population générale
HSH – PS – Transporteurs - Jeunes –
Population générale
HSH – PS – Transporteurs - Population
générale
HSH – PS – Transporteurs - Population
générale
Transporteurs – Jeunes – Population
générale
Transporteurs – Jeunes – Population
générale
Transporteurs – Jeunes – Population
générale
Transporteurs – Jeunes – Population
générale
Transporteurs – Jeunes – Population
générale

21.600

Quantité distribuée dont la répartition
par ville est disponible
Quantité distribuée dont la répartition
par ville n’est pas disponible

535.680 (83,5%)

Total distribué (2013-2015)

641.500 (100%)

105.820 (16,5%)

Données disponibles par groupe cible :
Groupes cibles

HSH

Nombre d’unités

47.010

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
26

PS

158.029

Transporteurs

77.199

Jeunes

42.415

Ouvriers/Mineurs/Pêcheurs

59.970

Prisonniers

7.338

Hommes en tenue

16.913

Migrants

8.122

Population générale (PG)
Quantité distribuée dont la répartition par cible
est disponible
Quantité distribuée dont la répartition par cible
n’est pas disponible

15.004
432.000 (67,3%)

Total général distribué

641.500 (100%)

209.500 (32,7%)

Ayant pris conscience des faiblesses du suivi de la distribution sur la période du rapport, SOS
PE compte bien ne plus répéter en adresser les causes sous-jacentes, et faire en sorte que dès
le rapport annuel de 2016 la ville de destination et le groupe cible bénéficiaire, au moins,
puissent être aisément retracés sur 100% des stocks distribués !
3.2. Actions de sensibilisation – Participation à la vie communautaire du quartier :
Les actions de sensibilisation menées en 2013-2015 sur fonds propres de SOS PE ont, à une
exception près, eu trait à la prévention du VIH/SIDA :
 Jusqu’au second semestre 2015, les matchs importants des grandes coupes de football ont
régulièrement été accessibles au public au niveau de l’espace forum du Centre de
développement communautaire de l’association, occasions utilisées par les animateurs de
SOS PE pour faire passer auprès du public (jeunes, majoritairement) les messages clés de
prévention de l’infection.
 Des appuis ponctuels à des OSC d’El Mina ont également été apportés pour les aider dans
la planification et la mise en œuvre de leurs propres activités : disponibilisation de
supports de sensibilisation, accompagnement par des animateurs de l’association de la
préparation et exécution de ces activités.
 Une journée de commémoration du 20e anniversaire du génocide au Rwanda a été
organisée au CDD en avril 2014. Cette journée de promotion de la tolérance et de la culture
de la paix a été le fruit d’échanges entre SOS PE et une structure américaine impliquée
dans la gestion des situations post-conflit, Mind Leaps – qui ne proposait pas d’appui
Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
27

financier mais recherchait une contribution solidaire à son objectif de voir une action
menée dans tous les pays du monde en commémoration de cette date anniversaire.
Environ 150 personnes y ont participé, des jeunes pour la plupart.
Les expressions de la participation de l’association à vie communautaire du quartier, quant à
elles, sont diverses :
 Une offre de formation continue gratuite, à travers la mise en œuvre depuis 2015 d’un
module de 40 heures d’initiation à l’informatique14. Adressé prioritairement aux jeunes, il
intègre les adultes demandeurs dans la limite des places disponibles – 4 sessions ont été
tenues en 2015, pour un total de 60 bénéficiaires.
 Mise à disposition de l’espace du siège (forum central et/ou salle de réunion) et ses
équipements (1 datashow, 2 tableaux, 1 chevalet) à des OSC locales ou des groupes de
jeunes qui en font la demande. C’est notamment le cas d’une association qui y tient deux
fois par semaine son cours d’alphabétisation en langues nationales des adultes ; ou encore
de groupes d’élèves préparant leur brevet ou baccalauréat – avec la possibilité, sur
demande, de programmer un soutien/tutorat de la part d’un membre de SOS PE.
 D’autres initiatives encore n’ont pas à proprement parler une vocation d’appui au
développement, reflétant plutôt la vie locale à laquelle SOS PE est pleinement partie
prenante : c’est le cas lorsque l’association disponibilise gratuitement son espace forum
pour des mariages ou des baptêmes, ou encore quand elle partage son robinet d’eau avec
le voisinage ! C’est le cas aussi quand l’association prend en charge en continue depuis
plus d’une année les soins d’un enfant frappé d’une maladie chronique entraînant une
perte de mobilité en cas d’arrêt du traitement, dont le père, gardien dans le quartier, n’a
pas les moyens de le faire.
3.3. Participation à des rencontres et ateliers :
En 2014 et 2015, SOS Pairs Educateurs a été invité et a participé à plusieurs rencontres et
ateliers :
 Atelier de Tunis : Pour un meilleur accès des populations clés au dépistage VIH : Tunis, 2728 mai 2015. Partenaire : AIDES/Programme Transfert de la plateforme MENA.
 Atelier de formation en planification stratégique et opérationnelle : Nouakchott, 1er au 5
janvier 2015. Partenaire : UE/Projet PESCC.
 Atelier de formation régionale sur la Note conceptuelle pour le Fonds mondial : Beyrouth,
16 au 18 décembre 2014. Partenaires : Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la
tuberculose et la malaria et MENAHRA.

14

Les coûts couverts par l’association comprennent ici l’acquisition d’un parc de dix (10) ordinateurs d’occasion
(pour un montant de MRO 334.000), une formation initiale des formateurs dont ont bénéficié les permanents
de SOS PE (MRO 100.000), et les frais d’entretien divers (de l’ordre de MRO 50.000 par mois). Une activité avec
les moyens du bord certes, mais dont se réjouissent les bénéficiaires de pouvoir en profiter!

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
28

 Atelier de prévention et gestion des risques des projets du Fonds mondial : Ouagadougou,
3-6 juin 2014. Partenaire : DAT Ouagadougou.
 Youth Forum : New York, 2-3 juin 2014. Partenaire : PNUD.
 Atelier régional de formation des experts régionaux de la société civile et représentants
des populations clés sur le nouveau modèle de financement du Fonds mondial et
l’élaboration de notes conceptuelles : Ouagadougou, 22 au 25 avril 2014. Partenaire : DAT
Ouagadougou.
Cette participation à des rencontres extérieures marque là encore la fin de l’étape de crise
évoquée dans l’introduction du rapport, dans la mesure où SOS PE ne s’y était plus joint depuis
septembre 2011.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
29

4. INDICATEURS DE REALISATION CONSOLIDES (2013-2015)
Nombre de partenariats financiers contractés : Dix huit (18).
Montant total contracté [chiffres arrondis] : MRO 87,1 millions au titre des projets et MRO
34,2 millions au titre des prestations - soit un total de MRO 121,3 millions.
Les activités du même type ayant été menés dans différents projets ou prestations exécutés
par SOS PE, ont été compilées ici. En sachant que dans certains cas, un même nombre donné
de personnes touchées pourra être comptabilisé pour plusieurs activités réalisées.
Par exemple : les individus touchés par la sensibilisation sur le VIH/SIDA dans le cadre du projet
de Sensibilisation sur le VIH/SIDA et l’hygiène sur l’axe Nouakchott-Rosso, ont également été
sensibilisés sur les principes de base d’hygiène – donnant lieu ici à deux indicateurs séparés.
Par ailleurs, les données de réalisation relatives à certains secteurs d’intervention ont été
regroupées. C’est le cas de la lutte contre les VBG, regroupée avec la lutte contre les violences
à l’égard des jeunes et mineurs, la prévention des grossesses adolescentes, et la promotion de
la planification familiale. C’est aussi le cas de la promotion des pratiques d’hygiène, qui a été
regroupée avec l’effort de renforcement de l’accès aux soins primaires.
Ω Formation de pairs éducateurs/éducatrices relais
 1.049 PE relais (dont 858 femmes) formés sur la période, répartis comme suit :
 Lutte contre le VIH/SIDA : 183 PE relais (dont 96 femmes) formés.
 Hygiène et/ou Santé de la mère et de l’enfant : 420 PE relais (dont 369 femmes) formés.
 Prévention et dépistage de la malnutrition : 67 PE relais (dont 51 femmes) formés.
 Lutte contre les VBG : 59 PE relais (dont 22 jeunes filles) formés.
 Participation sociale des femmes : 320 PE relais (femmes et jeunes filles) formées.
 Villes couvertes par les sessions de formation de PE relais : Nouakchott – Rosso –
Tiguent- M’Balal – Boumbri – Nouadhibou – Kaédi – Sélibaby.
Ω Sensibilisation au VIH/SIDA et promotion du dépistage
 1 poste d’accueil et d’écoute établi au niveau de l’unité de santé de SOS PE à son CDD
d’El Mina.
 Plus de 42.000 individus (dont au moins 18.800 femmes et filles) sensibilisés sur les
modes de transmission du VIH/SIDA, les moyens de prévention de l’infection et l’intérêt
du dépistage – réalisé à travers 7 sensibilisations de masse et plus de 177 sessions à
plus petite échelle (causeries éducative majoritairement).

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
30

 2.632 entretiens individuels menés (dont au moins 602 au bénéfice de femmes).
 33.520 dépliants d’information sur le VIH/SIDA et/ou le dépistage anonyme et gratuit
distribués.
 3 spots radio en langues nationales sur la prévention du VIH/SIDA produits.
 3 campagnes avancées de dépistages organisées.
 Au moins 1.333 personnes (dont au moins 727 femmes) dépistées, avec conseil pré- et
post-test.
 Plus de 500 PS et HSH identifiés - dont au moins 122 HSH.
 Villes couvertes par l’action de lutte contre le VIH/SIDA : Nouakchott – Nouadhibou –
Rosso – Boghé – Kaédi – Sélibaby – M’Bout – Tiguent- M’Balal – Boumbri – 45 villages
situés le long de l’axe Nouakchott-Rosso.
Ω Accès au préservatif
 641.500 préservatifs masculins distribués.
 7.200 préservatifs féminins distribués.
 Villes couvertes par la distribution de préservatifs : Nouakchott – Nouadhibou – Rosso
(et axe Nouakchott-Rosso) – Kaédi – Boghé – Sélibaby – Zouérate – Kiffa – Tiguent.
Ω Promotion de l’accès à la santé primaire
 1 unité de santé mise en place au CDD de SOS PE à El Mina.
 1 session de formation des comités communaux de santé mise en œuvre (23
participants, dont 10 femmes).
 3 campagnes médicales avancées (CMA) co-animées.
 1.460 adultes (dont au moins 490 femmes) consultées via les CMA.
 1.933 enfants (dont au moins 739 filles) consultés via CMA ou opération de porte à
porte.
 Plus de 31.000 individus (dont au moins 15.000 femmes et filles) sensibilisés sur les
principes d’hygiène de base : eau, lavage des mains, etc.
 Près de 5.000 dépliants sur les pratiques d’hygiène de base distribués.
 3 spots radio en langues nationales sur les principes et techniques d’hygiène de base
produits.
 Villes couvertes par l’action de promotion de l’accès à la santé primaire : Nouakchott
(activité nouvelle de SOS PE, initiée en 2015).
Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
31

Ω Prévention et dépistage de la malnutrition
 34 causeries éducatives animées au bénéfice de 898 femmes.
 6.887 enfants (dont 3.445 filles) dépistés via opération porte-à-porte et campagne de
masse.
 1.200 dépliants d’information sur la malnutrition et ses techniques de dépistage
avancé distribués.
 Villes couvertes par l’action de prévention et de dépistage de la malnutrition :
Nouakchott (activité nouvelle de SOS PE, initiée en 2015).
Ω Violences à l’encontre des mineurs et jeunes – VBG – Grossesses adolescentes –
Planification familiale
 Plus de 59.000 individus (dont plus de 34.000 femmes et filles) sensibilisés sur la lutte
contre les VBG, la prévention des violences sexuelles et des autres formes de violences
à l’encontre des mineurs et des jeunes et/ou la prévention des grossesses
adolescentes (Nouakchott, Kaédi, Boghé, Sélibaby et M’Bout).
 423 sessions de sensibilisation animées sur le thème de la prévention des violences à
l’encontre des mineurs et des jeunes, des violences sexuelles et/ou des grossesses
adolescentes (Nouakchott).
 19.300 dépliants sur les MGF, les grossesses adolescentes et/ou la planification
familiale distribués (Kaédi, Boghé, Sélibaby et M’Bout).
 1 conférence débat sur le thème ‘Islam et mariages précoces’ (Nouakchott).
 1 conférence débat sur le thème ‘L’éducation sexuelle des jeunes filles’ (Nouakchott).
Ω Education à la pensée critique – Education au vote
 Près de 25.000 adultes et jeunes en âge de voter sensibilisés à l’intérêt de participer
aux scrutins électoraux (Nouakchott et les 12 capitales régionales).
 Plus de 700 enfants et jeunes initiés au cadre de la pensée critique (Nouakchott).
Comme on l’a vu dans le cas de la distribution des préservatifs (cf. section 3.1.), SOS PE est
conscient d’avoir des progrès à faire en matière d’amélioration de l’enregistrement des
données relatives aux activités exécutées, et d’intégration des outils de suivi utilisés, de
manière à en faciliter l’exploitation et l’analyse. L’instauration d’un exercice de bilan annuel à
partir de 2016, avec la prise de distance qu’il entraîne par rapport aux réalisations engrangées,
devrait également contribuer à motiver l’équipe à apporter les améliorations requises, dans
le cadre d’un effort continu s’inscrivant dans la durée.
En matière de travail de prévention du VIH/SIDA auprès des PS et HSH, au titre duquel une
requête adressée au SENLS est en cours d’élaboration (cf. section 5.3.), les indicateurs de suivi
Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
32

seront alignés sur ceux du SENLS, ou facilement intégrables à ces derniers, et les objectifs de
réalisation seront définis dans le souci de pouvoir assurer une bonne qualité de mise en
œuvre.
Le système d’enregistrement des données de réalisation (instruments, périodicité,
responsables) de l’ensemble des interventions de prévention du SIDA (y compris celles qui
pourraient être menées dans le cadre de prestations ponctuelles) sera actualisé à cette
lumière, dans le sens d’une intégration alliant au maximum simplicité et efficacité, et les
modalités d’appui et d’encadrement des agents de terrain seront renforcées dans la limite des
moyens disponibles.
5. QUELQUES INDICATEURS QUALITATIFS – UNE ETAPE NOUVELLE DANS LE CYCLE DE
DEVELOPPEMENT DE L’ASSOCIATION
5.1. Engagement et volonté de renforcer la performance globale :
Comme mentionné plus tôt, non seulement la crise rencontrée entre 2008 et 2011 par SOS PE
n’a pas mené l’association à sa perte, mais elle l’a poussée à s’engager plus avant, ce qui s’est
traduit par la poursuite de l’effort initié depuis 2007 en vue de l’acquisition de son siège, le
Centre de développement communautaire (CDD), établi à El Mina sur un terrain de 432 m² –
phénomène assez rare dans le milieu associatif mauritanien pour être noté.
L’acte de propriété et le permis d’occuper sont établis au nom de SOS Pairs Educateurs, et en
cas de liquidation ces biens doivent aller à une autre OSC poursuivant les mêmes objectifs de
contribution au développement communautaire. Les travaux, initiés en 2008, puis
interrompus, se sont étalés jusqu’à leur achèvement en 2014.
Le bâtiment comprend deux ailes séparées par un espace forum – une aile est dédiée à
l’administration et dotée de six bureaux ; l’autre comprenant la salle de réunion et l’unité de
santé (à laquelle trois pièces sont dédiées). Entre les deux le forum, qui est équipé d’une
estrade et d’un écran géant, a vocation de servir d’espace de sensibilisation.
L’association est aujourd’hui également dotée de deux véhicules d’occasion, donations en
2014 de l’UE et de Médicos del Mundo dans le cadre des projets exécutés en commun (cf.
sections 2.1. et 2.2.).
Avec l’augmentation de l’intensité de ses activités et la multiplication de ses partenaires
financiers à partir de 2013, SOS PE a actualisé son manuel des procédures en 2014. La mise à
jour organisationnelle opérée a également mené à la mise en œuvre d’un audit des exercices
budgétaires annuels de 2011 à 2014.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
33

5.2. Mise en œuvre (et mise à profit) d’un audit organisationnel de l’association :
SOS PE s’est immédiatement affirmé demandeur lorsque l’opportunité s’est présentée
d’effectuer un diagnostic organisationnel (DO) de l’association. Ce dernier a été établi par
des représentants de l’Association de lutte contre le SIDA (ALCS – Maroc) et du Programme
TRANSERT de l’association AIDES (France), lors d’une mission sur site de 5 jours menée en avril
2015. Comme indiqué en introduction à leur rapport :
« Cette mission s’inscrit dans le cadre du programme TRANSFERT visant à la mise
en œuvre sur 2 ans d’une plateforme d’appui au renforcement de capacités dans
la région MENA, portée par ALCS.
Depuis le milieu des années 90, l’association AIDES soutient des associations
africaines de lutte contre le Sida. En 1997, privilégiant une démarche collective
et inclusive, elle a initié le Réseau Afrique 2000, réseau de renforcement mutuel
réunissant une quarantaine d’associations communautaires de lutte contre le
Sida, réparties dans trois sous-régions : le Maghreb, l’Afrique de l’Ouest et
l’Afrique Centrale.
Désormais, afin d’ouvrir une nouvelle page dans son engagement auprès des
partenaires internationaux, AIDES souhaite privilégier les dynamiques
partenariales régionales au Sud en transférant progressivement les outils et
savoir-faire en termes de renforcement de capacités, développés par
l’association depuis plus de dix ans d’activités. Le programme « Transfert »
consiste donc en un accompagnement à la création et l’empowerment d’une
nouvelle plateforme régionale d’appui aux associations de lutte contre le
VIH/SIDA de la région MENA.
Cette plateforme se base sur les partenariats déjà existant dans la région, mais
vise aussi l’inclusion de nouvelles associations de la région pour le renforcement
de leurs capacités et le développement de synergies régionales en matière de
lutte contre le VIH/SIDA.
C’est pourquoi une première mission exploratoire en Mauritanie avait été
conduite en novembre 2014 […], avec pour objectif principal de dresser un état
des lieux partagé de la situation épidémiologique et des réponses apportées par
tous les acteurs engagés dans la lutte contre le VIH/SIDA dans le pays. Il
s’agissait également de passer en revue les différentes pistes d’appuis possibles
à la société civile mauritanienne de LCS dans le cadre de la mise en œuvre de la
Plateforme MENA de renforcement des capacités.
Suite à cette mission, le comité de pilotage de la Plateforme MENA a fait le choix
de sélectionner sur des critères préalablement définis deux associations de
Mauritanie, l’ACLS et SOS Pairs Educateurs. SOS Pairs Educateurs a souhaité
réaliser un Diagnostic Organisationnel (DO) afin de poser la première pierre d’un
partenariat effectif avec la Plateforme et constituer une des étapes
préparatoires fondamentales à la définition d’un plan d’accompagnement
visant à définir les axes prioritaires de renforcement des capacités. Ce DO eu lieu
lors d’une mission sur site à Nouakchott du 13 au 17 avril 2015.
Afin de nous familiariser avec les activités menées par SOS Pairs Educateurs et
son organisation, un formulaire d’autodiagnostic leur a été préalablement
Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
34

envoyé. Ce formulaire visait à définir les domaines de changement que SOS PE
jugeait prioritaires. Au nombre de 5 (la gestion financière, le suivi/évaluation, la
gouvernance, les ressources humaines et les activités de terrain), ils ont fait
l’objet d’une attention particulière durant la mise en œuvre du DO. A l’issue du
DO, la restitution générale a permis de repréciser les modalités de l’appui
technique (ce que l’on peut et ne peut pas faire), que ce soit dans le cadre des
activités de la Plateforme, auprès d’autres acteurs internationaux de
renforcement des capacités, ou en interne à SOS Pairs Educateurs sur la base de
ses ressources propres. »15
Le timing de cette opportunité d’un bilan critique objectif et participatif des modalités de
fonctionnement et de la performance globale de SOS PE a été très bénéfique, correspondant
à la fois :

A une nouvelle étape dans le cycle de développement de SOS PE, ressentie comme telle
par ses cadres (désir de franchir un cap qualitatif, tant en matière de cadrage stratégique
que d’efficacité technique) ;

A la phase préparatoire d’un nouveau cycle de financement et de travail de lutte contre le
VIH/SIDA en Mauritanie, avec d’une part l’adoption du Plan stratégique national 20152018 de lutte contre le VIH/SIDA, et d’autre part l’obtention par le SENLS du premier
financement du Fonds mondial depuis son départ de Mauritanie à la fin des années 2000.

Si le travail mené dans le cadre du DO a été appliqué avant tout au secteur de la lutte contre
le VIH/SIDA, qui est celui des partenaires impliqués de l’ALCS et d’AIDES, désireux d’identifier
avec SOS PE les actions de RC de l’association en la matière à initier en priorité, il a forcément
touché à l’ensemble des dimensions de base de fonctionnement de l’association, à travers la
formulation des forces et faiblesses associées à chaque maillon de la chaine d’exécution des
interventions.
Dans le même temps, l’approche à la fois participative et très pratique, voire simple, des
partenaires convient particulièrement à SOS PE, qui place en conséquence beaucoup d’espoir
dans cette collaboration en matière d’acquisition de nouveaux savoir-faire. Comme le
soulignent les partenaires d’ALCS et d’AIDES dans leur rapport : « Les recommandations
présentées […] ne prétendent pas à solutionner la problématique dans son ensemble, ni de
manière définitive. Cependant elles s'inscrivent dans une démarche progressive à entreprendre
en vue de combler les principales lacunes et de favoriser une évolution et un changement
positif. »16
Ainsi la mise à profit de ses principales leçons de l’exercice à mené à l’identification d’une série
de changements à opérer dès à présent au niveau du fonctionnement global de l’association,
dont :

15

ACLS/AIDES/SOS PE, Rapport de diagnostic organisationnel de SOS Pairs Educateurs, Nouakchott 13/17 avril
2012, pp.5-6. Rapport préparé par Myriam Benhamou, Amine Goulben et Stanislas Mommessin.
16
Idem., pp.35-36.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
35

L’établissement formel d’un cadre stratégique de SOS PE, liant ses valeurs, ses domaines
de compétences, et ses objectifs prioritaires (secteurs, types d’activités et zones
d’intervention prioritaires, articulation aux principales politiques nationales concernées),
et constituant son projet associatif.

L’initiation d’une programmation pluriannuelle des activités, en commençant par l’axe
programmatique de la lutte contre le VIH/SIDA auprès de populations clés données,
puisque SOS PE détient un certain avantage comparatif sur ce plan (PS et HSH en
particulier) et qu’une nouvelle phase est lancée au niveau national dont les instances sont
désireuses de poursuivre le partenariat avec SOS PE.

L’adoption, dans le sillage de cette programmation, d’une comptabilité d’engagement (à
la place de la comptabilité de trésorerie pratiquée jusqu’ici), et l’adaptation du manuel de
procédures actuel de manière à mieux distinguer le cadre logique de la DAF des pratiques
courantes de l’association en matière de gestion financière).

La mise en œuvre des premières étapes de l’upgrading du système de suivi (appliquées là
aussi, dans un premier temps, à la composante programme de lutte contre le VIH/SIDA),
visant à mieux cerner et évaluer l’impact global de l’action de l’association.

L’intégration de nouvelles capacités au profil idéal que doivent viser les pairs
éducateurs/éducatrices membres de SOS PE. Etre techniquement outillé et/ou pouvoir se
prévaloir d’une bonne expérience de terrain en matière de CCC est important, mais leurs
capacités doivent également être progressivement renforcées en matière plaidoyer, vision
stratégique, suivi-évaluation, appréhension de l’impact global - y compris en terme de
transformation sociale… et, en ce qui concerne spécifiquement la lutte contre le VIH/SIDA,
ils doivent être outillés pour développer une vision claire de l’approche globale
comprenant à la fois empowerement, santé sexuelle, environnement, prise en charge
psychosociale, droits, précarité, etc. – car c’est bien un tel modèle que SOS PE doit
idéalement étendre aux bénéficiaires de l’action de l’association.

C’est donc la perspective d’un saut qualitatif vers une plus grande efficience, et une meilleure
exploitation de la longue expérience acquise sur le terrain, qui s’ouvre dans le sillage de ce
diagnostic organisationnel.
Le partenariat évoqué ici ne fait que commencer. L’intégration de SOS PE à la Plateforme
MENA pourrait être formalisée au cours de ces prochains mois, auquel cas l’étape suivante
sera l’adoption et la mise en route d’un plan d’action en matière de RC.
En attendant, une visite d’échanges de SOS PE à l’ALCS est prévue à court terme (date à
définir), qui servira à partager les expériences concernant le travail17 ciblant les PS et HSH,
auprès desquels l’ALCS est très investie au Maroc. Les effets bénéfiques de ces échanges
devraient déjà commencer à se faire sentir dans la mise en œuvre des interventions de SOS
PE au cours de la phase d’exécution 2016-2018.
17

Toute la chaîne d’exécution étant pertinente ici : de la planification opérationnelle et financière, à la mise en
œuvre des activités, au suivi et évaluation des activités et de leur impact, au suivi financier …voire aux stratégies
de levée de fonds adoptées, etc.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
36

5.3. Planification opérationnelle 2016-2018 de l’axe programmatique « Prévention du SIDA
auprès des populations clés » :
SOS PE, à l’époque en partenariat avec la Fédération luthérienne mondiale (FLM), avait initié
en 2003 un travail pionnier en Mauritanie auprès des PS, puis des HSH, effort que l’association
a poursuivi depuis. Etant donné le très fort tabou social associé à ces groupes, les premières
interventions ont touché pour l’essentiel à l’identification des bénéficiaires, la sensibilisation
(formation de pairs éducateurs/éducatrices) et la distribution de préservatifs. Le traitement
antirétroviral n’étant à l’époque pas facile d’accès, y compris pour la population générale, le
choix stratégique avait été fait de ne pas promouvoir activement le dépistage, laissant
entièrement ce choix aux concerné(e)s. Des tentatives de mettre en place des partenariats
avec des centres de santé privés, de manière à assurer aux PS et HSH un accès aux soins IST
sans discrimination de la part du personnel médical, ont été testées, mais qui n’ont pas connu
un succès durable, notamment faute de moyens pour pouvoir accompagner suffisamment
longtemps les mécanismes pilotes établis. Les efforts de prise en charge globale des PVVIH
sont restés eux aussi modestes, aucune expérience aboutie n’ayant à ce jour abouti de
manière satisfaisante en Mauritanie.
Progressivement, et en partie sous l’impulsion des quelques OSC activement engagées dans
cette voie ‘difficile’, les autorités nationales de lutte contre le VIH/SIDA ont commencé à
évoquer explicitement ces groupes prioritaires qui, avec quelques autres catégories
identifiées, continuent à concentrer l’épidémie dans le pays. Une première étude combinée
(sérologique et comportementale) a pu être menée par le SENLS en 2007, puis une seconde
en 2014, avec la reconnaissance par ce dernier du rôle joué par SOS PE et quelques (rares)
autres OSC nationales auprès de ces groupes marginalisés.
Aujourd’hui, enfin, il semble que le plein déploiement technique auprès des PS et HSH ne soit
plus contraint par les limites d’ordre social et culturel, dans la mesure où POUR LA PREMIERE
FOIS les deux groupes figurent en tête du cadre logique des interventions programmées sur
la phase 2015-2018 du Plan national de lutte contre le VIH/SIDA en Mauritanie. A ce titre SOS
PE peut espérer se retrouver en première ligne des acteurs de la société civile auquel compte
s’associer le SENLS dans le cadre de l’exécution du soutien que la Mauritanie vient d’obtenir
de la part du Fonds mondial (un appel à contribution devrait être lancé par le SENLS à
l’intention des OSC nationales au cours du second semestre 2016).
Le cadre de politique nationale de lutte contre le VIH/SIDA 2015-2018 définit donc, pour ses
cibles prioritaires :
o Trois populations clés : PS, HSH, et détenus.
o Trois populations en contexte de vulnérabilité : les populations passerelles (routier,
migrants, pêcheurs, populations fréquentant les sites touristiques et marchés
hebdomadaires), les jeunes de 15-24 ans, et les femmes de plus de 25 ans.
A cet effet, la proposition en cours de finalisation au niveau de l’association s’aligne sur le
cadre logique du SENLS, en visant l’atteinte d’un ordre de 20% des objectifs nationaux par

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
37

rapport aux deux premiers groupes clés (PS et HSH) 18 , à côté d’interventions ciblant les
routiers, et possiblement aussi un ou deux autres groupes passerelles (jeunes, pêcheurs), dans
la mesure où SOS PE a déjà accumulé une expérience importante de CCC auprès de ces trois
groupes.
Objectif global : Contribuer à l’atteinte de l’objectif ‘Zéro nouvelle infection – Zéro décès lié
au SIDA – Zéro discrimination’.
Objectif spécifique : Pour chacun des groupes cibles de l’action, offrir un paquet de services
combinés de prévention (IEC/CCC – Conseil dépistage – Préservatifs – Traitement IST – Aides
sociales), dans une approche basée sur les droits.
Dans le même temps, SOS PE ambitionne de contribuer au RC d’au moins une OSC dans
chacune des zones d’intervention, avec laquelle SOS PE travaillera dans le cadre d’un
partenariat rapproché, dans la perspective d’ancrer l’action dans la durée.
Tout en restant ambitieuse, la zone d’intervention devrait être concentrée sur six (6) villes :





Nouakchott
Nouadhibou
Rosso
Kaédi
Kiffa
Zouérate

Ensemble, ces agglomérations concentrent deux tiers de la population nationale. Les trois
premières concentrent à priori le gros de l’effectif des PS, cependant que dans les trois
dernières ce sont des populations passerelles telles que les routiers qui devraient être
prioritairement visées.
Le montant total de la proposition en cours d’élaboration par SOS PE est de l’ordre de MRO
45 millions, évalué sur la base de 24 mois d’activités dans la mesure où il est peu probable que
le financement attendu soit activé avant le premier semestre 2017.
6. CONCLUSION
Par les circonstances de sa naissance et l’adéquation de ses orientations par rapport au
contexte et aux besoins, SOS PE a d’abord accumulé une expérience significative du secteur
de la prévention VIH/SIDA 19 . Plus récemment, d’autres secteurs en relation avec la
gouvernance, le genre et les droits humains se sont ajoutés aux domaines d’expertise de
l’association. En 2015, des premières interventions ont aussi été menées dans le domaine de
la promotion et de l’accès à la santé primaire (hors VIH/SIDA).

18

Correspondant à un total de l’ordre de 230 HSH et 420 PS sur la période.
CCC d’abord, puis élargissement du champ d’intervention à une approche de plus en plus globale auprès de
groupes vulnérables et/ou stigmatisés.
19

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
38

Après une période de maturation où ses capacités de mise en œuvre de projets se sont peu à
peu renforcées, SOS Pairs Educateurs aborde à présent une période de consolidation de ses
acquis, au cours de laquelle les faiblesses techniques dont l’association a acquis une
conscience nouvelle pourront être progressivement comblées. Les partenariats initiés dans le
sens de ce renforcement des capacités de planification et d’exécution de projets sont
extrêmement prometteurs.
Le renforcement des capacités de l’association devrait naturellement s’accompagner d’un
resserrement de son champ d’intervention, déjà perceptible alors que débute la nouvelle
phase d’exécution 2016-2018 de ses activités.

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
39

Annexe 1 - Calendrier de mise en œuvre des projets et prestations exécutés en partenariat (2013-2015) :
Montant exécuté
(MRO)

Zone
d’intervention

Partenaires

2013

2014

Semestre

Semestre

Semestre

1

2

1

Semestre 2

2015
Semestre

Semestre

1

2

PROJETS EN PARTENARIAT
Nouakchott –
Rosso – Tiguent M’Balal - Boumbri
– 45 Villages

Sensibilisation des populations riveraines et
des usagers de l’axe Nouakchott-Rosso sur le
VIH/SIDA et l’hygiene
Création de canaux d'accès des groupes
vulnérables et participation communautaire
aux services de santé de base des quartiers
périphériques de Nouakchott
Amélioration de l’accès des jeunes et
mineurs à une information de qualité pour se
protéger contre toutes les formes de
violence

28.267.000

25.933.222

Nouakchott

Sensibilisation des groupes marginalisés à
leurs droits à la santé

2.975.286

Nouakchott

Renforcement des capacités des groupes
vulnérables (HSH et PS) sur la discrimination
et la stigmatisation

27.952.148

2.079.000

Nouakchott

Nouakchott et
Nouadhibou

UE

UE/ UNICEF
[Exécuté en
consortium avec
MdM]
Save the Children
[Exécuté en
partenariat avec
AMSME]

(prolongation
de 6
mois)
Activités
de veille
par SOS
PE

FCIL (coopération
canadienne)

FNUAP

Activités
de veille
par SOS
PE

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
40

MISSIONS ET PRESTATIONS EN PARTENARIAT

Montant exécuté
(MRO)

Zone
d’intervention

Partenaires

Enquête combinée (comportementale et
sérologique) (i) chez les HSH et (ii) chez les PS

5.577.000

Nouakchott –
Nouadhibou Rosso

SENLS (exécution
en consortium
avec ACLS)

Caravane de sensibilisation sur le VIH, les
MGF/E et la planification familiale

4.524.300

Boghé – Kaédi –
M’Bout - Sélibaby

FNUAP et TOTAL
Mauritanie

Campagne de sensibilisation au VIH/SIDA
dans le quartier de Marbatt

1.221.000

Nouakchott
(El Mina)

World Vision

Campagne de dépistage volontaire et
anonyme du VIH

6.570.000

Nouakchott
(El Mina)

World Vision

Sensibilisation au VIH/SIDA chez les migrants

1.089.200

Nouakchott

SENLS

Journée mondiale de lutte contre le SIDA

3.013.700

Nouakchott

World Vision

RC des structures de jeunes en matière de
lutte contre les VBG

2.800.000

Kaédi - Sélibaby

2013

2014

2015

FNUAP

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
41

MISSIONS ET PRESTATIONS EN PARTENARIAT

Montant exécuté
(MRO)
Journée mondiale 2013 de la population
(‘Grosses chez les adolescentes’)

Zone
d’intervention

Partenaires

1.742.000

Nouakchott

FNUAP

594.000

Nouakchott

FNUAP

Soutien au développement économique et
social de Dar Naïm

1.800.000

Nouakchott
(Dar Naïm)

Caritas

Campagne d’éducation à la pensée critique

1.700.000

Nouakchott Rosso

NDI

Campagne d’éducation au vote (II)

945.000

Nouadhibou –
Rosso – Aleg Atar

NDI

Campagne d’éducation au vote (I)

2.700.000

Nouakchott - Les
12 capitales
régionales

NDI

Journée mondiale 2013 de la jeune fille
(‘innover en faveur de l’éducation des filles’)

2013

2014

2015

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
42

Annexe 2 – Organigramme de SOS Pairs Educateurs :
Conseil d’administration
5 membres : un président, un vice-président, un secrétaire général et 2 conseillers

Coordinateur exécutif

DAF
Auditeur interne

Coordinateur
de projet 1

Assistant DAF

Logisticien

Coordinateur de
projet 2
Assistante du projet 2

Les pais éducateurs
97 membres
(Animateurs de projets)

Gardien
1

Gardien
2

Planton

Coordinateur de projet
3
Assistante du projet 3

Chauffeur

Relais communautaires

Adresse : Îlot L, n° 133 et 135, El Mina, Nouakchott ; BP 3629 Nouakchott Mauritanie.
43