You are on page 1of 55

Dossier d’encodage

logiciel PEB
Résidentiel – exercice R.1
Version logiciel 5 - RW
février 2014

Version 5
logiciel PEB

2/55
SOMMAIRE
1.
2.
3.
4.
5.
6.

Schéma d’encodage – arbre énergétique ...................................................................... 5
Bâtiment exemple étudié ................................................................................................... 6
Créer un nouveau projet .................................................................................................... 8
Subdivision ............................................................................................................................ 9
Remarque importante ....................................................................................................... 10
Nœud PROJET ..................................................................................................................... 12
Onglet DONNEES ADMINISTRATIVES .................................................................................................... 12
Onglet INTERVENANTS............................................................................................................................ 12
Onglet FORMULAIRES ............................................................................................................................. 15
Onglet PIECES JOINTES .......................................................................................................................... 15

7.
8.

Nœud « SYSTEMES PARTAGES » ........................................................................................ 16
Nœud « BÂTIMENT » ........................................................................................................... 16
Onglet FORMULAIRES ............................................................................................................................. 17

9. Nœud « Volume protégé » ............................................................................................... 19
10. Nœud « K35-volume K ».................................................................................................... 19
11. Nœud UNITE PEB ................................................................................................................. 20
SURFACE OU SUPERFICIE UTILE TOTALE (SUT) ...................................................................................... 21
SURFACE TOTALE DE PLANCHER CHAUFFÉE OU CLIMATISÉE Ach .................................................. 22
SURFACE D’UTILISATION DES ESPACES................................................................................................. 23

12. Nœud SECTEUR ENERGETIQUE .......................................................................................... 24
13. Nœud PAROIS .................................................................................................................... 25
ENCODAGE SIMPLIFIÉ ENVELOPPE : U/R DIRECTS.............................................................................. 25
ENCODAGE DÉTAILLÉ ENVELOPPE ....................................................................................................... 28

14. SURCHAUFFE – inertie et gains solaires ............................................................................ 30
NŒUD INERTIE ......................................................................................................................................... 30
ENCODAGE DÉTAILLÉ DES FENETRES ................................................................................................... 31
SURFACE TOTALE DES FENETRES OUVRANTES ..................................................................................... 32

15. Nœud VENTILATION ........................................................................................................... 36
Onglet ENERGIE AUXILIAIRE .................................................................................................................. 36
Onglet VENTILATION HYGIENIQUE ....................................................................................................... 36
Onglet RECUPERATEUR DE CHALEUR .................................................................................................. 38
Onglet QUALITE D’EXECUTION ............................................................................................................. 38

16. Nœud CHAUFFAGE ............................................................................................................ 39
Onglet SYSTÈMES DE PRODUCTION DE CHALEUR ............................................................................. 39
Onglet AUXILIAIRE CIRCULATEURS ....................................................................................................... 40
Onglet SYSTÈMES D’ÉMISSION............................................................................................................... 40
Onglet SYSTÈMES DE DISTRIBUTION ...................................................................................................... 40
Onglet SYSTÈMES DE STOCKAGE .......................................................................................................... 40

17. Nœud EAU CHAUDE SANITAIRE ........................................................................................ 41
Onglet PRODUCTION ............................................................................................................................. 41
Onglet BOUCLES DE CIRCULATION LOCALES ................................................................................... 41
Onglet BOUCLES DE CIRCULATION COLLECTIVES............................................................................ 41
Onglet POINT DE PUISAGE .................................................................................................................... 42
Onglet BOUCLES DE CIRCULATION LOCALES ................................................................................... 42
Onglet BOUCLES DE CIRCULATION COLLECTIVES............................................................................ 42
Onglet POINT DE PUISAGE .................................................................................................................... 42

18. Nœud SYSTÈME SOLAIRE THERMIQUE ............................................................................... 46
Onglet CAPTEURS ................................................................................................................................... 46
Onglet FOURNITURE DE CHALEUR POUR L’ECS .................................................................................. 46

19. OPTIMISATION..................................................................................................................... 47
AMÉLIORATION DU CRITÈRE DE SURCHAUFFE .................................................................................... 47
ETIQUETTES ................................................................................................................................................ 48
APPLICATION RÉELLE AU PROJET .......................................................................................................... 49

20. Analyse des RESULTATS ..................................................................................................... 50
NIVEAU Ew ET CONSOMMATION Espec ............................................................................................. 50
Onglet RESULTATS ................................................................................................................................... 51
Influence des NŒUDS CONSTRUCTIFS ................................................................................................ 52
AMENDES .................................................................................................................................................53
GRAPHIQUE DES CONSOMMATIONS .................................................................................................. 54
PRÉVISUALISATION DU CERTIFICAT ....................................................................................................... 55
Exercice Résidentiel R.1 – février 2014

2/55

Version 5
logiciel PEB

3/55

Encodage
d’un bâtiment résidentiel neuf
avec le logiciel PEB

Février 2014

Exercice R.1
Version 5
C’est la version 5 du logiciel PEB qui est présentée ici - téléchargeable
gratuitement sur le site portail http://energie.wallonie.be.
Le logiciel PEB est désormais un outil commun aux 3 Régions du pays. Attention,
afin de pouvoir encoder un projet en Région flamande, vous devez avoir
sélectionné le néerlandais pour la langue de l’interface du logiciel (Démarrage
–> Configuration du logiciel -> Logiciel PEB -> Langue de l’interface;
redémarrage de l’application nécessaire).

Cette version


est compatible avec toutes les versions livrées précédemment
peut être utilisée pour poursuivre et terminer les dossiers en cours
peut être utilisée pour tout nouveau dossier.

Support de plusieurs réglementations dans une seule version
La version 5.0.2-RW permet d’appliquer les 4 réglementations en cours.
Toutes les exigences PEB sont directement liées à la date de dépôt de la
demande de permis.
Pour permettre au logiciel d’appliquer la réglementation en vigueur pour un
projet donné, il suffit de compléter de façon adéquate le champ intitulé :
" Date de dépôt de la demande de permis ".

Exercice Résidentiel R.1 – février 2014

3/55

Version 5
logiciel PEB

4/55 
Nœud « projet », 
onglets « encodage »  « Données administratives ».

Ce champ est obligatoire et bloquant : aucun calcul ni aucune évaluation
d’exigences ne pourra être exécuté tant que le champ " Date de dépôt de la
demande de permis " n’aura été complété.
Lors de l’encodage d’un nouveau fichier, ce champ apparaît dès la fenêtre de
création de projet. Pour les fichiers existants convertis, le logiciel demandera
dès la 1ère ouverture ou dès le 1er lancement de calculs de compléter ce
nouveau champ.
Formulaires
Tous les formulaires PEB AVEC responsable PEB :
• engagement,
• déclaration PEB initiale
• déclaration PEB finale
ou le formulaire SANS responsable PEB :
• déclaration PEB simplifiée (anciens formulaires 1 et 2)
sont éditables à partir de cette version du logiciel.
Seuls les formulaires PEB AVEC responsable PEB doivent être déposés sur la
base de données PEB.

Exercice Résidentiel R.1 – février 2014

4/55

Version 5
logiciel PEB

5/55

1. Schéma d’encodage – arbre énergétique

Exercice Résidentiel R.1 – février 2014

5/55

Bâtiment exemple étudié Vues en plan Exercice Résidentiel R.Version 5 logiciel PEB 6/55 2.1 – février 2014 6/55 .

Il y a donc très peu de calcul à réaliser au niveau de l’encodage. toutes les mesures de métré. Exercice Résidentiel R.Version 5 logiciel PEB 7/55 Elévations Remarque Pour l’encodage de ce projet.1 – février 2014 7/55 . Le logiciel calcule les valeurs des critères à partir de ces données. les compositions de parois et caractéristiques techniques sont fournies.

il n’est pas modifiable par après. modifiable (avec précautions) Surface utile totale : donnée non obligatoire à ce stade Choix Destination de l’unité PEB : donnée obligatoire.1 – février 2014 8/55 . Choix Nature des travaux : donnée obligatoire. modifiable (avec précautions) Remarques Le bouton « OK » n’est accessible que lorsque les champs suivants sont encodés : - « Région » - « Date de dépôt de la demande de permis » - « Nature des travaux » - « Destination de l’unité PEB » En effet. Créer un nouveau projet Nom : Formation PEB (donnée personnelle) Région : Wallonie (donnée associée à la version du logiciel choisie).Version 5 logiciel PEB 8/55 3. ces 4 données sont indispensables pour définir l’arbre énergétique à afficher ainsi que les exigences à respecter. Exercice Résidentiel R. Cet encadrement confirme la réglementation régionale à respecter. Date de dépôt de la demande de permis : donnée obligatoire  détermine les critères auxquels est soumis le projet.

Subdivision Principes Division d’un PROJET en BATIMENTS - Un projet peut être divisé en plusieurs bâtiments. de l’extérieur. - Chaque bâtiment contient au moins une unité PEB. Division d’un VOLUME K en UNITES PEB - Une unité PEB est la partie d’un volume K caractérisée par une destination spécifique unique. chauffés ou non. qui sont à protéger. - Les volumes non-protégés regroupent donc tous les espaces du bâtiment qui ne sont pas à protéger thermiquement.  Précision sur la destination : Habitation unifamiliale Division d’une UNITE PEB en ZONES DE VENTILATION - Chaque unité PEB peut être divisée en zone de ventilation. le logiciel regroupe automatiquement ces unités au sein des volumes K correspondants.B C ou D). il a 2 niveaux K différents : K55 pour les unités industrielles et K35 pour toutes les autres. il faut aussi préciser la destination de cette unité PEB. - Le critère lié à l’étude de faisabilité doit être évalué pour chaque bâtiment. - Lorsque l’utilisateur a créé les unités PEB et défini leurs adjacences (voir plus loin). Division d’un VOLUME PROTEGE en VOLUMES K - Le volume K regroupe les unités PEB du volume protégé ayant la même exigence sur le niveau K. Exercice Résidentiel R. A la création d’un bâtiment. - Chaque zone de ventilation est définie par un système de ventilation indépendant (A. - Lors de la création d’une unité PEB. - Un projet ne contiendra bien souvent qu’un seul volume protégé. Division d’un BATIMENT en VOLUMES PROTEGES et VOLUMES NON PROTEGES - Le volume protégé regroupe tous les espaces du bâtiment. en bâtiment neuf. du sol et de tous les espaces adjacents non chauffés. - Actuellement. sa destination doit être définie pour permettre au logiciel de définir les exigences qui sont d’application.1 – février 2014 9/55 . en Région Wallonne. chaque bâtiment devant être caractérisé par sa nature des travaux. - Les volumes non-protégés doivent être créés uniquement si les pertes à travers les parois donnant vers ces volumes non-protégés sont calculées par des méthodes détaillées.Version 5 logiciel PEB 9/55 4. du point de vue thermique.

être dotés du même type de système d’émission de chaleur et être chauffés par le même appareil producteur de chaleur. c’est lui qui indique automatiquement à l’utilisateur quelles exigences respecter et pour chacune. 5. Cette subdivision formelle est nécessaire pour permettre de calculer correctement l’incidence des différents rendements partiels. ils doivent appartenir à la même zone de ventilation. - Un secteur énergétique ne peut pas s’étendre sur différentes zones de ventilation ou différentes unités PEB.1 – février 2014 10/55 . zone de ventilation peut être divisée en secteurs - Pour que plusieurs espaces puissent former ensemble un seul secteur énergétique. chaque énergétiques. sur base de la nature des travaux du bâtiment et de la destination de l’unité PEB. la destination des unités PEB et la subdivision du projet sont des paramètres et des concepts importants à maîtriser et à comprendre. Exercice Résidentiel R. La nature des travaux des bâtiments. Mais le logiciel ne peut pas vérifier si la nature des travaux et la destination de l’unité PEB déclarées sont correctes par rapport au projet étudié. En effet. quel niveau respecter. Il y a donc toujours au moins autant de secteurs énergétiques que de zones de ventilation et d’unités PEB. auxquels le responsable PEB devra être extrêmement vigilant.Version 5 logiciel PEB 10/55 Division d’une ZONE DE VENTILATION en SECTEURS ENERGETIQUES - Enfin. La subdivision encodée par l’utilisateur ne peut être vérifiée également par le logiciel. Remarque importante Le logiciel PEB constitue une aide précieuse dans la définition des exigences à respecter.

il faut se placer au niveau juste supérieur. Emplacement des tableaux en question : Ajout d’un bâtiment : nœud PROJET  onglet BATIMENT Ajout d’un volume protégé : nœud BATIMENT  onglet VOLUMES PROTEGES Ajout d’une unité PEB : nœud VOLUMES PROTEGES  onglet UNITES PEB Ajout d’une zone de ventilation : nœud UNITE PEB  onglet ZONES DE VENTILATION Ajout d’un secteur énergétique : nœud ZONE DE VENTILATION  onglet SECTEURS ENERGETIQUES Ajout des volumes adjacents non chauffés : nœud VOLUMES NON PROTEGES Particularité des unités PEB Créer une seconde unité PEB crée automatiquement un nouveau volume K. c’est à dire créer dans une des unités une paroi. de ce fait. il faut indiquer au logiciel l’adjacence. Cet encodage a pour effet de rassembler les unités adjacentes dans le même volume K. Pour rassembler 2 unités dans un seul volume K (si exigence identique). L’ajout se fait : - soit par un clic droit dans l’arbre  ajouter …. lorsque l’on colle une unité PEB. celle-ci se place automatiquement dans un autre volume K. Exercice Résidentiel R. Le comportement d’une unité copiée est similaire à celui d’une unité PEB nouvellement créée .1 – février 2014 11/55 . Si nécessaire. lui assigner l’environnement « Espace adjacent autre unité PEB » et lui préciser laquelle. - soit grâce au bouton en bas des tableaux respectifs. il faudra procéder à l’adjacence pour réunir les unités PEB dans le même volume K.Version 5 logiciel PEB 11/55 Subdivision du projet – Encodage Principe général : pour ajouter un volume.

Version 5 logiciel PEB 12/55 6. 5 7000 Mons Responsable PEB : Mr Marc Joule Avenue Prince de Liège. le nœud projet porte le nom « Formation PEB ». 3a 7130 Binche Déclarant 2 : Mme Déborah Lemaître Place de la Gare.» suffit. Onglet DONNEES ADMINISTRATIVES Adresse du projet : Chaussée de Mons. 3a 7130 Binche Exercice Résidentiel R. C’est le nom donné au fichier lors de sa création . 1 5100 Jambes N° d’agrément : PEB-00008-R Déclarant 1 : Mr Olivier Lemaître Place de la Gare.ou en partie centrale de la zone d’encodage  Nom : …. Générer nouvel identifiant : permet de créer un nouveau dossier à partir d’un fichier existant pour envoi vers la base de données. 21 Adresse du projet : 7130 Binche Début travaux : 15 juin 2014 Durée prévue : 1 an Encodage localité : choix dans liste des localités. Un simple « . Onglet INTERVENANTS Auteur de projet : Mr Kieran Wallace Chaussée de Bruxelles.un clic droit au niveau du nœud  renommer . Nœud PROJET Dans notre exemple. pour le modifier : . Le logiciel exige pourtant de remplir le champ.1 – février 2014 12/55 . Données non connues : les références du dossier PEB et du permis ne sont évidemment pas connues à ce stade.

Version 5 logiciel PEB 13 /55 Principes des intervenants - 1 seul architecte et 1 seul responsable par projet.wallonie. Onglet intervenants du nœud PROJET Onglet intervenants du nœud BATIMENT Onglet intervenants du nœud UNITE PEB Exercice Résidentiel R. soit niveau UNITE.via formulaire en ligne sur le lien ci-dessous http://energie. quel que soit le niveau d’encodage. A encoder soit niveau PROJET. S’il y en a un. - L’onglet LISTE DES INTERVENANTS reprend l’ensemble des intervenants encodés. A encoder obligatoirement au niveau PROJET. c’est à cet endroit également qu’il faut encoder l’auteur de l’étude de faisabilité. soit niveau BÂTIMENT. Ce qui explique la présence d’un onglet INTERVENANTS à chacun de ces 3 niveaux.be/fr/devenir-responsable-peb. L’architecte peut être le responsable PEB s’il a introduit la demande auprès de l’administration régionale (voir p14) .1 – février 2014 13/55 .html?IDD=26484&IDC=6994 - Plusieurs déclarants possibles par projet.

2 possibilités : - Soit l’Architecte et le Responsable PEB sont la même personne : Dans ce cas. le rôle de responsable PEB peut être assumé par une personne agréé ou non. qui est soit l’architecte du projet. L’utilisateur doit obligatoirement se créer un intervenant avec le rôle « Responsable PEB » et un second intervenant avec le rôle « Architecte Auteur de projet ». ce numéro d’identification est aussi son numéro d’agrément. Cela aura pour seul effet de limiter ses études PEB aux seuls projets dont il est également l’auteur de projet. le rôle de responsable PEB doit obligatoirement être assumé par une personne agréé. Deux champs apparaissent. L’utilisateur doit obligatoirement se créer un intervenant avec le rôle « Architecte et Responsable PEB ». En pratique dans le logiciel - Lors de l’encodage d’un intervenant.1 – février 2014 14/55 .Version 5 logiciel PEB 14 /55 Lien type d’intervenant -> base de données : Aspects réglementaires - Le Décret-cadre du 19 avril 2007 modifiant le CWATUP précise que le responsable PEB est la personne. il reçoit son agrément accompagné d’un numéro d’identification PEB du format : PEB-#####-R. Cela lui permettra de toujours avoir accès à l’ensemble des dossiers qu’il aura déposés dans la base de données. puis qu’il ne s’agit pas de l’architecte auteur de projet. - Un architecte qui demande tout d’abord un simple accès à la base de données et qui ensuite désire se faire agréer. Exercice Résidentiel R. puis qu’il s’agit de l’architecte auteur de projet. Pour le responsable PEB agréé. l’un « Architecte Auteur de projet ». sans être pour autant agréé en tant que responsable PEB. l’autre « Responsable PEB ». soit une personne agréée. Le n° d’identification accepté pour le responsable PEB est uniquement de type –R. Lorsque sa demande d’accès est acceptée. pour permettre l’encodage de ces 2 intervenants. il reçoit un numéro d’identification PEB du format : PEB-#####-A. verra son numéro d’identification muter du type –A vers le type –R mais il conservera le même numéro (exemple : PEB-00001-A devient PEB-00001-R) . il existe 3 rôles particuliers : • Architecte Auteur de projet : aucun n° d’identification exigé • Architecte ET Responsable PEB : n° d’identification « PEB-#####-A» ou « PEB-#####-R» exigé • Responsable PEB : n° d’identification « PEB-#####-R» exigé Pour l’encodage des intervenants Architecte et Responsable PEB. Lorsque son dossier est complet et accepté. - Chaque architecte peut donc demander un simple accès à la base de données. - Une personne qui désire réaliser des études PEB pour des projets dont il n’est pas l’auteur de projet doit obligatoirement se faire agréer en tant que responsable PEB. physique ou morale. Un seul champ « Architecte et Responsable PEB » apparaît pour permettre l’encodage de l’intervenant. Le n° d’identification accepté est de type –A ou –R. - Soit l’Architecte et le Responsable PEB ne sont pas la même personne : Dans ce cas.

il y a la possibilité de créer des pièces jointes supplémentaires. Cette indication apparaît en bas de page de chaque formulaire. plus générales. dans les 18 mois après occupation du bâtiment ou achèvement du chantier - 1 seule déclaration finale par projet Chacun des formulaires peut être imprimé à tout moment à partir de l’onglet « Formulaires » . il sera reconnu « Formulaire incomplet ». en version papier avec signatures des déclarant(s) et responsable PEB. avec le dossier de permis d’urbanisme - 1 seul engagement par projet Étude de faisabilité - à remettre. C’est au niveau de la déclaration finale qu’il est indispensable de compléter cet onglet pour toutes les valeurs encodées à justifier. lors de l’encodage du projet. Onglet PIECES JOINTES Ce tableau reprend l’inventaire de toutes les pièces jointes créées sur n’importe quel écran. en version papier.double clic sur le formulaire voulu.que s’il est considéré « Formulaire complet » par le logiciel.1 – février 2014 15/55 . en version papier avec signatures des déclarant(s) et responsable PEB. avec le dossier de permis - 1 étude de faisabilité par bâtiment Déclaration PEB initiale - à déposer sur la base de données ET à remettre. dans les 6 mois après réception des travaux ou. Toutefois il ne pourra être déposé sur la base de données . si c’est nécessaire. « envoyer à l’Administration » . A cet endroit. « Afficher le formulaire ». à défaut. Exercice Résidentiel R. 15 jours avant début des travaux - 1 seule déclaration initiale par projet Déclaration PEB finale - à déposer sur la base de données ET à remettre. en version papier avec signatures des déclarant(s) et responsable PEB. Dans le cas contraire.Version 5 logiciel PEB 15 /55 Onglet FORMULAIRES Engagement PEB - à déposer sur la base de données ET à remettre.

c’est à partir de chacun des secteurs énergétiques concernés qu’il faudra désigner le système créé dans l'onglet « système partagé ». 8.1 (R pour Résidentiel. Ces secteurs peuvent être répartis ● au sein de plusieurs unités PEB Exemple : un générateur de chauffage commun pour l’ensemble des appartements d’un immeuble résidentiel ● au sein de plusieurs secteurs énergétiques d’une même unité PEB Exemple : un générateur de chauffage commun à deux secteurs énergétiques d’une même habitation L'encodage des systèmes partagés se fait de la même manière que pour les systèmes générés à partir de l'onglet correspondant par secteur énergétique. Nœud « BÂTIMENT » Clic droit au niveau du nœud  renommer ou en partie centrale de de la zone d’encodage  Nom : Exemple R.1 – février 2014 16/55 .Version 5 logiciel PEB 16/55 7. 1 pour n° de l’exercice) Précision sur la nature des travaux : Bâtiment neuf Année de construction : 2014 (donnée nécessaire pour l’émission du certificat PEB) Exercice Résidentiel R. Nœud « SYSTEMES PARTAGES » Un système partagé est un système commun à plusieurs secteurs énergétiques du projet. Une fois l’encodage du système partagé terminé.

1 – février 2014 17/55 .1a-Subdivision-janv2014. Au niveau du nœud Unité PEB. Superficie utile totale (calculée) : renseigne la superficie utile du bâtiment. et après avoir relancé les calculs. Exercice Résidentiel R. Fichier de référence à ce stade de l’encodage : R1. si nous essayons de générer le formulaire d’Engagement PEB. le logiciel va nous signaler 2 données manquantes : - surface utile totale des volumes non protégés - superficie utile totale de l’unité PEB Surface utile totale des volumes non protégés Dans notre exemple. encoder superficie utile totale : 148. Superficie utile totale de l’unité PEB 2 cases sont à compléter Superficie utile totale (critère) : cet onglet est déterminant pour savoir s’il faut compléter le dossier de permis avec une étude de faisabilité ou non.peb ENGAGEMENT PEB L’encodage des données administratives et la subdivision du projet en unités PEB sont les seules étapes nécessaires pour pouvoir générer le formulaire « Engagement PEB ». Elle est la somme des superficies utiles totales encodées au niveau de chaque nœud « unité PEB » et des volumes non protégés. il n’y a pas de volume non-protégé mais il y a quand même une donnée à encoder dans le nœud « Volumes non protégés » : surface utile totale des volumes non protégés : 0 m².53 m² (voir point 8 et suivant pour explications). Une fois ces 2 données encodées. le logiciel confirmera que le document est complet.Version 5 logiciel PEB 17 /55 Onglet FORMULAIRES Encodage A ce stade.

Exercice Résidentiel R.Version 5 logiciel PEB 18 /55 Pour générer le formulaire d’engagement : Nœud « Projet »  Onglet « Encodage »  Onglet « Formulaires » . Ces données vous sont fournies par l’administration lorsque vous vous inscrivez comme « responsable PEB ». Double-clic sur « Formulaire d’engagement PEB » Le logiciel renseigne si le formulaire est complet ou non En cliquant sur « Envoyer à l’administration. il demande les codes « Utilisateur » et le mot de passe du responsable PEB.1 – février 2014 18/55 .

Exercice Résidentiel R. Cet exercice n’étudie pas les différents nœuds constructifs du projet . L’encodage de cette partie est laissé vierge à ce niveau mais nous vous invitons. C’est à ce niveau que vous pouvez ajouter une ou plusieurs unités PEB en cliquant sur . réglementairement parlant. C’est à ce niveau que s’encodent désormais les nœuds constructifs – obligatoire pour tout projet déposé à partir du 1° juin 2012 (dans les versions précédentes.wallonie. 10. Ce n’est pas cette option qui est privilégié dans le cadre de cette formation. à suivre la formation « Nœuds constructifs » pour pouvoir aborder les modalités de cet encodage : formation optionnelle proposée dans le parcours de formation « responsable PEB » de l’IFAPME et renseignée sur le site portail : http://energie.be  Formations  devenir responsable PEB. On ne peut l’effacer. par simplification. Aussi. c’est la méthode des nœuds PEB conformes qui est reprise ici. Nœud « K35-volume K » Renommer ce nœud dans l’arbre énergétique : volume K.Version 5 logiciel PEB 19/55 9. il faudrait choisir l’option « supplément forfaitaire » ce qui pénalise le niveau K de 10 points supplémentaires avec des retombées sur les niveaux Ew et Espec. La dénomination K35 est associée à l’exigence réglementaire de l’unité PEB (ou des unités) contenue(s) dans le volume K. dans un premier. dans un second temps.1 – février 2014 19/55 . cet encodage était situé au nœud volume K). dans ce cas. Nœud « Volume protégé » Renommer ce nœud dans l’arbre énergétique : Volume protégé.

1 – février 2014 20/55 .1 ». Système solaire thermique : pas prévu pour l’instant  NON Système photovoltaïque : pas prévu pour l’instant  NON Concepts novateurs : pas prévu pour l’instant  NON La superficie utile totale est calculée par le logiciel qui additionne la superficie utile totale de toutes les unités PEB (éventuelles) et du/des volume(s) non protégé(s) au niveau du nœud « Bâtiment » . Nœud UNITE PEB Renommer ce nœud dans l’arbre énergétique : Unité PEB. aucun test n’est disponible.53 m² (voir remarque ci-après) Surface plancher chauffé Ach : 159.m² Système d’eau chaude sanitaire : non activable car obligatoire. Destination de l’unité PEB : Résidentielle Deux nouvelles données utilisées pour compléter les informations du certificat PEB final : • Précision sur la destination : Maison unifamiliale • Forme de la construction : Pavillonnaire (4 façades) Surface utile totale : 148. - la notion de concept novateur est abordée dans le R2. A propos des particularités sur les systèmes : - le système photovoltaïque est abordé dans l’exercice R2. - le système solaire thermique est développé au point 18 du présent document. Lorsqu’il n’y a qu’une unité PEB sans volumes protégés. Exercice Résidentiel R. désigné dans notre exemple par le nœud « Exemple R. la superficie utile totale calculée est la superficie utile totale de l’unité PEB.  NON C’est la valeur par défaut qui est dès lors prise en compte par le logiciel : 12m³/h.57 m² Mesure débit de fuite : à ce stade du projet.Version 5 logiciel PEB 20/55 11. comme c’est le cas ici.

000 m² doit présenter une étude de faisabilité. Tout bâtiment neuf ou assimilé d’une superficie utile totale de plus de 1.1 – février 2014 21/55 . Utilité : c’est cette surface. qui permet de déterminer l’obligation ou non de l’étude de faisabilité pour le bâtiment en question. évaluée au niveau du bâtiment. l’épaisseur de ces murs ou parois n’est pas prise en compte dans cette somme.53 m² Exercice Résidentiel R. Illustration sur cas pratique Surface utile totale = 148.Version 5 logiciel PEB 21 /55 SURFACE OU SUPERFICIE UTILE TOTALE (SUT) Définition : somme des surfaces des différents niveaux du bâtiment calculées entre les murs ou parois extérieurs .

20 m.Version 5 logiciel PEB 22/55 SURFACE TOTALE DE PLANCHER CHAUFFÉE OU CLIMATISÉE Ach Définition : somme des surfaces de planchers de chaque niveau de la construction situés dans le volume protégé. Illustration sur cas pratique Ach = 159. Utilité : cette surface intervient dans le calcul de la consommation de référence (dénominateur du calcul du niveau Ew). C’est cette surface qui permet également le calcul du Espec.50 m. Cette surface doit donc être évaluée avec précision. mesurées entre les faces externes des murs extérieurs. Attention : ce paramètre est très sensible. Sont comptabilisées les surfaces présentant une hauteur sous plafond minimale de 1.57 m² Exercice Résidentiel R. son influence sur les Ew et Espec est très importante. pour autant que l’espace considéré présente au moins en un point une hauteur minimale de 2.1 – février 2014 22/55 .

d’une cage d’ascenseur. Lors de la détermination de la limite. délimitée par les parois verticales qui enveloppent chaque espace.1 – février 2014 23/55 . on prend en considération leur projection verticale sur le plan horizontal. Utilité : la surface d’utilisation d’un espace permet le calcul de ses exigences de ventilation. si sa surface au sol est inférieure à 0. Illustration sur cas pratique Exercice Résidentiel R. on peut ne pas tenir compte d’une réservation ou d’un renfoncement secondaire. ni d’un élément de construction en saillie secondaire. La détermination de cette surface ne tient pas compte d’une cage d’escalier. Pour les escaliers et les planchers en pente. mesurée au niveau du sol.50 m².Version 5 logiciel PEB 23/55 SURFACE D’UTILISATION DES ESPACES Définition : la surface d’utilisation d’un espace ou d’un groupe d’espaces est la surface. d’un vide ou d’un mur portant intérieur.

tous les volumes sont imbriqués les uns dans les autres : Vol. K = Unité PEB = Zone de ventilation = Secteur énergétique En encodant donc le volume du secteur énergétique. le volume protégé total est directement défini. la probabilité que du refroidissement actif soit placé va dépendre du critère de surchauffe (voir point 15). il n’est pas possible d’encoder le cubage à cet endroit du logiciel. le volume protégé est défini par le logiciel PEB comme étant la somme des volumes des différentes subdivisions. En effet. Nœud SECTEUR ENERGETIQUE Volume : 558. Dans notre exemple où il n’y a qu’une seule unité PEB avec un seul secteur énergétique. Exercice Résidentiel R. la probabilité que du refroidissement actif soit placé est alors égale à 1. protégé = Vol.662 m³ Système de chauffage : OUI (obligatoire Refroidissement actif : NON Si l’on indique NON. Encodage du volume protégé Si le volume protégé total apparaît au niveau d nœud « bâtiment ». Le niveau Ew sera donc influencé par ce critère. - au niveau du nœud « Zone de ventilation » lorsque les espaces présentent des exigences de ventilation mais pas en chauffage – exemple : les commerces - au niveau du nœud « Secteur énergétique » lorsque les espaces présentent des exigences en matière de ventilation et chauffage – exemple les destinations Résidentielles et Non Résidentielles. Si l’on indique OUI. c’est-à-dire totalement indépendante du critère de surchauffe. Le niveau Ew en sera également totalement indépendant.Version 5 logiciel PEB 24/55 12. Suivant la destination de l’unité PEB.1 – février 2014 24/55 . le volume est à encoder : - au niveau du nœud « Unité PEB » lorsque les espaces sont sans exigences de ventilation ni de chauffage – exemple : les parties communes.

64 m² Environnement : Extérieur Valeur U : 0. cette méthode peut avoir des impacts importants (en gains solaires entre autres) car elle comptabilise une trop grande surface de châssis par rapport à la partie vitrée réellement en place.00 m² Environnement : Sol Type de calcul : simplifié Valeur R : 1.16 m² Environnement : Extérieur Valeur U : 0. Dans le cas de grandes fenêtres. Exercice Résidentiel R.Version 5 logiciel PEB 25/55 13.24 W/m²K (= exigence PEB 2014) Dalle sur sol : Type de paroi : plancher / plafond Position : plancher Surface : 96.1 – février 2014 25/55 . Nœud PAROIS ENCODAGE SIMPLIFIÉ ENVELOPPE : U/R DIRECTS Parement : Type de paroi : Mur Surface : 119. 1 par orientation) Pour ces parois.24 W/m²K (=exigence) Bardage : Type de paroi : Mur Surface : 24. nous n’allons pas utiliser l’encodage du U direct mais calculer ce U par la méthode simplifiée. Cette méthode considère que chaque fenêtre est composée de 70 % de vitrage et 30 % de châssis.75 m²K/W (= exigence PEB 2014) Châssis (4 parois.

88 m² ouest : 90° Châssis S : 11.42 m² est : -90° Châssis E02 : 2. les données suivantes sont identiques : Inclinaison : 90° (pour les 4) Environnement : Extérieur (pour les 4) Exercice Résidentiel R. peut se faire de 2 manières : Soit fenêtres par fenêtre Surface : Châssis N01 : 9.08 m² est : -90° Soit en regroupant toutes les fenêtres par façade (de même orientation) pour autant que les caractéristiques de surface ouvrante soient les mêmes : Surface : Châssis N : 13.Grilles de ventilation .85 m² nord : 180° Châssis N03 : 1.85 m² nord : 180° Châssis O01 : 3.10 W/m²K Valeur g : 0. directe du U : NON Méthode simplifiée : OUI Vitrage : Profilé : Simple vitrage : NON Groupe : bois Intercalaire isolant : OUI Type par défaut : OUI Vitrage avec coating : OUI Epaisseur par défaut : OUI Valeur U : 1.94 m² ouest : 90° Châssis O02 : 3.Protections solaires .36 m² Orientation : nord : 180° Châssis N02 : 1.04 m² sud : 0° Châssis E : 3.1 – février 2014 26/55 .Panneau opaque : Sans objet (pour toutes les façades) Ombrage : Valeur par défaut (pour toutes les façades) Vu que c’est la méthode simplifiée qui a été choisie ici.70 Onglets Volet .52 m² sud : 0° Châssis S02 : 5.52 m² sud : 0° Châssis E01 : 1. l’encodage des données particulières des fenêtres.Version 5 logiciel PEB 26/55 Encodage d’une fenêtre Type de paroi : fenêtre Type de fenêtre : fenêtre simple Intro.50 m² est : -90° Pour toutes les fenêtres de ce projet.06 m² Orientation : nord : 180° Châssis O : 7.94 m² ouest : 90° Châssis S01 : 5.

Exercice Résidentiel R.44 m² Surface : 1.30 W/m²K (exigence) Aire vue du vitrage : 1. Toutefois.30 W/m²K (exigence) Valeur g : 0.1 – février 2014 27/55 .90 W/m²K Valeur U : 0.80 m² Environnement : Extérieur Environnement : Extérieur Valeur U : 2.24 W/m²K (PEB 2014) Valeur U : 1.55 m² Pente : 0° < inclinaison < 60° Orientation : 0° (sud) Environnement : Extérieur Inclinaison : 45° Profil : toit en pente Environnement : Extérieur Valeur U : 0.peb Résultats à ce stade Dans le tableau des résultats. la pastille verte au niveau du « U » confirme que toutes les valeurs U et R sont conformes à la réglementation.00 W/m².07 m² Surface : 5. ce respect est insuffisant pour atteindre le niveau K 35 requis : K41 D’où la nécessité d’aller au-delà du simple respect des valeurs Umax/Rmin.70 Valeur U : 0.2a-Udirect-janv2014.K (PEB 2014) Valeur U : 2.K (PEB 2014) Élément en partie vitrée : NON Élément en partie vitrée : NON Fichier de référence à ce stade de l’encodage : R1.Version 5 logiciel PEB 27/55 Toiture Fenêtre de toit Type de paroi : toiture Type de paroi : fenêtre (de toit) Surface : 133.10 W/m²K Porte arrière : Porte garage : Type de paroi : porte Type de paroi : porte Surface : 2.00 W/m².09 m² (70 %) Valeur U du vitrage : 1.

: 1 cm) Enduit – 1 cm : Type plâtre  enregistrer cette paroi dans la bibliothèque « parois utilisateurs » Bardage – U = 0.25 W/m²K / Rt = 2. Il est conseillé de recourir à un maximum de matériaux extraits de la bibliothèque de référence car ils ne nécessitent pas de justification. Les matériaux isolants EPBD sont présents dans la bibliothèque du logiciel PEB et ne nécessitent pas de justification non plus. Bardage en bois – 18 mm : λe = 0.Ueq = 0.1 – février 2014 28/55 . : 1 cm) Enduit – 1 cm : Type plâtre Dalle sur sol – a.. : 1 cm) Lame d’air – 2 cm : Peu ventilée (ouvertures : 1.023 W/mK  bibliothèque EPBD Isolation – 10cm : Fixations : OUI – valeurs par défaut Maçonnerie – 14 cm : Blocs porteurs en terre cuite (288x138X138mm-1. Ici aussi. excepté l’isolant (bibliothèque utilisateur).640 kg/m³) Maçonnerie – 9 cm : Mortier de ciment (ép.023 W/mK : Fixations : NON Chape de pose – 8 cm : Béton lourd normal non armé Revêtement de sol – 1 cm : Carreaux de grès Exercice Résidentiel R. Comme les parois doivent être décrites de l’extérieur vers l’intérieur. Parement – U = 0.22 W/m².22 W/m².150 kg/m³) Maçonnerie – 14 cm : Mortier de ciment (ép.1.77 m²K/W : On utilise ici le type de calcul simplifié.K : Maçonnerie – 9 cm : Briques en terre cuite (188x88X48 mm .150 kg/m³) Maçonnerie – 14 cm : Mortier de ciment (ép. on utilisera les matériaux de la bibliothèque de référence. Dalle de sol – 20 cm : Béton lourd normal armé Isolation – 6 cm : Type PUR revêtu – λD = 0.000 mm²/m) Isolation – 10 cm : Type PUR revêtu – λD = 0.023 W/mK Isolation – 10 cm : Fixations : OUI – valeurs par défaut Maçonnerie – 14 cm : Blocs porteurs en terre cuite (288x138X138mm-1.180 W/mK Lame d’air – 2 cm : Fortement ventilée Isolation – 10 cm : Type PUR revêtu – λD = 0. il faut donc encoder la dalle de béton avant le revêtement de sol.Version 5 logiciel PEB 28 /55 ENCODAGE DÉTAILLÉ ENVELOPPE Les parois doivent être décrites de l’extérieur vers l’intérieur.K : La composition de cette paroi est quasi identique à celle du parement  utiliser la paroi enregistrée dans la « bibliothèque utilisateur » et la modifier.

23 W/m²K : Du point de vue thermique.K : Valeur par défaut : NON Profilé : Panneau opaque : Groupe : bois Aire vue : 1.46 m² Intercalaire isolant : OUI Aire côté extérieur : 0. il ne faut pas oublier de placer une lame d’air fortement ventilée comme 1ère couche extérieure afin de calculer la valeur U de la paroi avec les bonnes valeurs de résistance thermiques d’échange (c’est le logiciel qui les définit en fonction de l’environnement de la paroi et de la présence ou non de lame d’air .014 m) Porte arrière – U = 1.λD = 0.80 W/m².2b-U détaillé-janv2014. il n’est pas nécessaire d’encoder la couverture de toiture.K Fichier de référence à ce stade de l’encodage : R1.Version 5 logiciel PEB 29/55 Toiture – U = 0.Isolation entre chevrons : Type MW .dans ce cas-ci.K Aire côté intérieur : 0. Par contre.1 – février 2014 29/55 .40 m² Longueur joint : 5.Chevrons : Bois de charpente -< 600 kg/m³ :15% (6/40 cm) Finition intérieure : Plaques de plâtre (d < 0. Valeur U : 1.58 W/m². Couverture : Tuiles en terre-cuite Lame d’air : Fortement ventilée Sous-toiture – 18 mm : Panneaux en ciment renforcé Paroi composée – 22 cm : .40 m² Type d’élément : bois Porte garage : Remarque : nous conservons ici l’encodage du U direct car nous encodons la valeur donnée par la fiche technique du fabriquant.36 W/m². nous aurons 2 x Rsi).20 m Aire côté extérieur : 0.040 W/mK : 85%(34/40 cm) .peb Résultats à ce stade Exercice Résidentiel R.67 m² Type et épaisseur par défaut : OUI Valeur U : 1.

75 m² légers : châssis et portes : 44.12 m² Éléments verticaux et inclinés lourds : façades : 143. 30/55 SURCHAUFFE – inertie et gains solaires NŒUD INERTIE Type de construction : peu lourd DÉTERMINATION DE LA CLASSE DE MASSE THERMIQUE % des éléments horizontaux massifs lourds : dalle de sol : 96.80 m² murs intérieurs : 41.00 m² dalle étage : 74.Version 5 logiciel PEB 14.44 m²  57% de lourd 57% 81% Exercice Résidentiel R.75 m² parois étages : 49.1 – février 2014 30/55 .63 m² légers :  81% de lourd plafond étage : 40.90 m² Éléments toiture : 133.

19 m² 1.Version 5 logiciel PEB 31 /55 ENCODAGE DÉTAILLÉ DES FENETRES Châssis .94 m² 0.37 m² 1. nous pouvons créer et enregistrer une paroi fenêtre dans la bibliothèque.50 m Aire côté intérieur : 1. partiellement encodée. pour gagner du temps.98 m 8.Protections solaires .99 m² 0.63 m² 2.57 m² Aire côté extérieur : 1. Données communes : Vitrage : Profilé : Simple vitrage : NON Introduction directe du U : NON Intercalaire isolant : OUI Groupe : bois Vitrage avec coating : OUI Type par défaut : OUI Valeur U : 1.63 m² Longueur du PT linéïque : 14.36 m² 1.37 m² Longueur du PT linéïque : 41.40 m 2.48 m² 0.19 m² Aire côté extérieur : 0.Uw = 1.57 m² 0.53 à 1. Néanmoins.sauf mention contraire) Façade ouest (orientation 90°) Données individuelles : Châssis O04 Châssis O05 Surface : 3.47 m² 0.85 m² Aire vue : 7.94 m² 3.10 m Aire côté intérieur : 1.32 m² 0.1 – février 2014 OUI OUI 2.99 m² 0.61 W/m²K : (9 parois) L’utilisation de la méthode détaillée implique d’encoder chaque châssis individuellement.40 m bois bois 31/55 . 36 W/m²K 1.sauf mention contraire) Ombrage : par défaut (pour toutes les façades .10 W/m²K Epaisseur par défaut : OUI Valeur g : 0.10 m 8.Grilles de ventilation .70 Façade nord (orientation 180°) Données individuelles : Châssis N01 Châssis N02 Châssis N03 Surface : 9.Panneau opaque : Sans objet (pour toutes les façades.36 W/m²K Façade ouest Intercalaire isolant : Façade ouest : P Façade ou Longueur joint : Type d’élément plein : Exercice Résidentiel R.94 m² Aire vue : 2. pour réutiliser les données communes ou après création d’un 1er châssis. utiliser la fonction copier-coller une paroi.48 m² Vitrage : Profilé : Onglets Volet .89 m² 1.32 m² Vitrage : Profilé : Panneau opaque : Aire vue : Valeur U : 1.85 m² 1.50 m 14.

52 m² Longueur du PT linéïque : 21. cette donnée est inutile et donc peut être Exercice Résidentiel R.Version 5 logiciel PEB 32 /55 Façade sud (orientation 0°) Données individuelles : Châssis S06 Châssis S07 Surface : 5. SURFACE TOTALE DES FENETRES OUVRANTES Ce paramètre s’encode au niveau de chaque nœud « Secteur énergétique » de l’arbre énergétique.00 m² 1.52 m² Aire vue : 4.80 m 8. R ou U d’une paroi seront jointes en tant que Pièces justificatives avec la Déclaration PEB finale.42 m² 2.1 – février 2014 32/55 .52 m² 5. Le total apparaît en « grisé » au niveau du secteur énergétique mais doit être encodé dans un onglet pour chaque fenêtre (groupe de fenêtres).44 m² 0.70 m Aire côté intérieur : 0.37 m² 0.00 m² Vitrage : Profilé : Façade est (orientation -90°) Données individuelles : Châssis E08 Châssis E09 Surface : 1.28 m² 1.30 m Aire côté intérieur : 1. En présence de refroidissement actif.52 m² 4.50 m² Vitrage : Profilé : Fenêtre de toit – U = 1.82 W/m²K : Méthode simplifiée : OUI Vitrage : Profilé : Simple vitrage : NON Introduction directe du U : NON Intercalaire isolant : OUI Groupe : bois Vitrage avec coating : OUI Type par défaut : OUI Valeur U : 1.10 W/m²K Epaisseur par défaut : OUI Valeur g : 0.28 m² Aire côté extérieur : 1.08 m² Aire vue : 1.30 m 21.05 m² 1.58 m² Longueur du PT linéïque : 5. par cet encodage.60 m² Aire côté extérieur : 0. la prise en compte d’une ventilation intensive. Il a une influence uniquement sur le risque de surchauffe.70 Justification Toutes les fiches techniques ayant servi à déterminer une valeur λ. Il y a en effet.

pour chaque fenêtre il faut renseigner la surface ouvrante uniquement dans le cas où le châssis n’est pas fixe ET où il n’y a pas de risque réel. Pour une fenêtre qui ne peut s’ouvrir qu’en position inclinée (oscillant). De fait. ramenée Seules les parois de type « Fenêtre » ou « Fenêtre de toit » et ayant un environnement de type « Extérieur » peuvent être prises en compte pour ce calcul. ce facteur vaut • 1 si il n'y a pas de risque. ce facteur vaut • 1/3 si il n'y a pas de risque ou si le risque est faible • 0 si le risque est réel Pour une fenêtre oscillio-battante. Il est dès lors inutile de détailler une quelconque surface à ce moment-là. pour ces deux cas. la valeur sera toujours nulle. ENCODAGE DETAILLE PAR FENETRE Dans ce cas. Dans le cas où vous avez renseigné Châssis fixe : Non Risque d’effraction : Pas de risque Il faut encoder alors la surface ouvrante du châssis ET la surface qui s’ouvre uniquement en oscillant. Les portes ne sont pas comptabilisées.Version 5 logiciel PEB 33 /55à « 0. le logiciel calcule la surface prise en compte. il faut passer par l’onglet « surface ouvrante ».1 – février 2014 33/55 . ce facteur vaut • 1 si il n'y a pas de risque • 0 si le risque est faible ou réel Pour calculer ces surfaces. • 1/3 si le risque est faible • 0 si le risque est réel Pour une fenêtre battante uniquement. A.00 m² ». Exercice Résidentiel R. Chaque surface de fenêtre doit être pondérée par le facteur de risque d'effraction. Sur base de ces informations.

Au niveau ventilation Il n’y a rien à encoder de plus pour obtenir le résultat de surchauffe.2 c-surchauffe-sept2013. il ne faut tenir compte que des surface de châssis qui peuvent s’ouvrir en oscillant. il faut que soient connues les données concernant - les parois (valeurs U et K).1 – février 2014 34/55 .2 ainsi que 4. la surface totale des fenêtres ouvrantes est générée par le logiciel au niveau de chaque secteur énergétique.. Pour la ventilation à la demande.be/fr/concepts-novateurs-equivalencepeb.2.5.0. l’encodage est élémentaire. Pour pouvoir générer le résultat concernant la surchauffe (S). c’est un changement dans le logiciel 3.wallonie.html?IDC=7544 Point important : bien vérifier la validité de l’agrément (article 3 des documents téléchargeables). - la ventilation à la demande. Le site portail reprend la liste des concepts agréés par la Wallonie : http://energie. - la surface totale de fenêtres ouvrantes mais aussi. Nœud Ventilation : type de ventilation : système D Ventilation à la demande : NON C’est dans le cas où l’on a des « concepts novateurs » qu’il est possible d’encoder OUI et de renseigner un facteur de réduction fDC. Fichier de référence à ce stade de l’encodage : R1.peb Résultats à ce stade Exercice Résidentiel R. - l’inertie.Version 5 logiciel PEB 34/55 Si le risque est faible. Une fois toutes les fenêtres détaillées sur cet aspect.

cette valeur serait passée à 92 %. A noter que. Exercice Résidentiel R. le tableau renseigne une probabilité de refroidissement actif : 29 %. si la surface totale des fenêtres ouvrantes avait été nulle (dans le cas où il n’y pas de possibilité de ventilation intensive).1 – février 2014 35/55 .Version 5 logiciel PEB 35/55 En cliquant dans le nœud « secteur énergétique » + onglet « résultats ».

des normes spécifiques sont souvent d’application pour ces espaces spéciaux (chaufferie.38 m² Salle-de-bain : 7.38 m² Chambre 3 : 12. Locaux secs : Locaux humides : Séjour : 31.52 m² Espace de passage : Hall : il n’est pas nécessaire de détaillé ce local non soumis à l’obligation de ventilation. Locaux spéciaux : Le garage est bien situé dans le volume protégé mais ne doit pas être repris dans la liste des espaces car il s’agit d’un local dit « spécial ». Toutefois. local de stockage des ordures. Le garage ne sera donc pas pris en compte ici mais doit être ventilé indépendamment de cet encodage.39 m² Cuisine ouverte : pas nécessaire Chambre 1 : 22. Type de courant des ventilateurs : continu Utilisation de l’air repris pour une PAC : NON Ventilateur pour chauffage par air chaud : NON Onglet VENTILATION HYGIENIQUE Nous laissons de côté pour l’instant les onglets récupérateur de chaleur et qualité d’exécution. nous y reviendrons juste après. proportionnellement à la somme des volumes des secteurs énergétiques compris dans la zone de ventilation étudiée. elle n’est d’ailleurs pas « encodable » dans le logiciel. Exercice Résidentiel R. Encodage des espaces : Remarque : pour certains espaces. la ventilation des espaces spéciaux ne fait pas partie du domaine d’application de la réglementation PEB. En effet.…) et une ventilation est bien nécessaire. la surface n’est pas nécessaire pour le calcul du débit exigé.Version 5 logiciel PEB 36/55 15. Mais elle n’est pas prise en compte dans la méthode PEB. local compteurs gaz. Nœud VENTILATION Type de ventilation : système D Onglet ENERGIE AUXILIAIRE Ventilateur uniquement volontaire : OUI pour ventilation Nous allons utiliser la méthode de calcul par défaut qui évalue la puissance des ventilateurs de manière forfaitaire.1 – février 2014 36/55 .20 m² WC : pas nécessaire Chambre 2 : 12.

be/fr/brochure-la-ventilation-naturelle-deshabitations. Exemple : passer d’un système C à un système D supprimera l’encodage de toutes les OAR.wallonie. Par contre les OEM seront conservées. le logiciel les reclassera toujours en les regroupant par type (secs. Attention : si l’on modifie le type de système après avoir terminé l’encodage des ouvertures. circulation.be/fr/brochure-la-ventilation-mecanique-deshabitations.html?IDD=12640&IDC=6099 Remarques : - Le logiciel filtre le type d’OA et d’OE à placer en fonction du système choisi. il est possible de renseigner vers quel espace se fait ce transfert. humides). certaines d’entre elles seront supprimées.Version 5 logiciel PEB 37/55 Remarque Quel que soit l’ordre dans lequel les espaces sont créés. Cette fonction dispense d’encoder 2x la même OT car le logiciel va la placer automatiquement dans l’espace renseigné.wallonie.1 – février 2014 37/55 . Exercice Résidentiel R. Le site portail énergie met à disposition 2 brochures sur la ventilation des habitations : - La ventilation mécanique des habitations http://energie.html?IDD=12639&IDC=6099 - La ventilation naturelle des habitations http://energie. - Pour chaque OT encodée.

peb Résultats à ce stade Exercice Résidentiel R. Sa valeur peut varier de 1 à 1. ce système n’existe que pour les grosses installations (bureaux…).5) ou le calcul détaillé.Version 5 logiciel PEB 38 /55 Onglet RECUPERATEUR DE CHALEUR Nous allons maintenant créer un seul point Alim/Evac qui regroupera l’ensemble des alimentations et des évacuations présentes dans la zone de ventilation. de 280 m³/h. En général. ainsi les débits ne varient pas de plus de 5% de la valeur de consigne. cela signifie simplement que tous les débits d’air prévus passent par l’échangeur de chaleur. En pratique. Si nous nous plaçons au stade conception. Il est possible d’équiper une installation de ventilation d’un système de mesure continue des débits entrants et sortants permettant. valeur qui sera alors à justifier. sur base de cette mesure.1 – février 2014 38/55 .5. une adaptation continue et automatique à la valeur de consigne . Nous allons donc encoder que ce point regroupe des bouches d’alimentation (mécanique) et d’évacuation (mécanique). Une introduction directe est également possible. nous avons le choix entre la valeur par défaut (1. ces pertes ne sont pas encore connues. tant en alimentation qu’en évacuation. Nous devons donc choisir la valeur par défaut.3-Ventilation SYST D-sept2013. Fichier de référence à ce stade de l’encodage : R1. un facteur qui multiplie les pertes par ventilation dues à la ventilation volontaire. Onglet QUALITE D’EXECUTION Cet onglet a pour but de déterminer la valeur du facteur m. Récupérateur de chaleur : Récupérateur de chaleur présent : OUI Récupérateur équipé d’un by-pass : OUI Passage à travers l’échangeur totalement interrompu : OUI Rendement thermique : 85% Pour en savoir plus : - annexe G de la méthode PER (annexe 1) - base de données EPBD. Il faut donc choisir « Mesure continue du débit entrant / sortant : OUI » et indiquer une valeur de consigne. Le calcul détaillé demande d’introduire les pertes de fuite des conduites. Pour son évaluation.

p3 de la FT. Nœud CHAUFFAGE Le système de chauffage est un chauffage central avec radiateurs : chaudière à condensation étanche placée dans le garage.1 – février 2014 39/55 . Type de chauffage : central Plusieurs systèmes de production : NON Onglet SYSTÈMES DE PRODUCTION DE CHALEUR Marque du produit : Viessmann Product-ID : Vitodens 343-F Type de générateur : chaudière à eau chaude à condensation Vecteur énergétique : gaz naturel Hors du volume protégé : NON (dans le garage) T° de retour à 30 % de charge : 30°C La donnée « Température de retour à 30 % de charge » est la température de retour à laquelle le rendement de la chaudière à charge partielle de 30% a été déterminé par le fabricant. Les valeurs par défaut sont 45°C pour des systèmes de chauffage de surface et 70°C pour tous les autres systèmes d’émission de chaleur.Version 5 logiciel PEB 39/55 16. l’impact est de +3 points sur le niveau EW et +6 kWh/m²an sur Espec. Chaudière maintenue en t° : NON Rendement à 30% de charge : 109 % Valeur par défaut pour t° de retour (2) : NON T° de retour de conception : 30°C La donnée « Température de retour » est la température de retour prévue pour le circuit de chauffage dans le cas de notre projet. Dans notre exemple. Recourir aux valeurs par défaut est très pénalisant pour le résultat final. L’émission est assurée par des radiateurs. Le rendement global annuel est de 109 % et est calculé avec TD/TR = 40/30 °C. Énergie auxiliaire : Générateur équipé d’une veilleuse : NON Ventilateur intégré : OUI Régulation électronique : OUI Exercice Résidentiel R. les T° de départ et de retour seront respectivement de 50 et 30°C.

Le rendement de production η gen. à l’extérieur ou dans le sol. Exercice Résidentiel R. Il n’y a pas de valeur par défaut pour le rendement de production. Nous n’utiliserons pas cette méthode dans notre exemple. pref. Le rendement du système permet de passer des besoins nets aux besoins bruts. Onglet AUXILIAIRE CIRCULATEURS Type de circulateur : par unité d’habitation avec régulation Onglet SYSTÈMES D’ÉMISSION Le calcul détaillé permet de calculer les pertes supplémentaires dues aux corps de chauffe placés devant des surfaces de déperditions. le calcul détaillé est donc inutile.1 – février 2014 40/55 . toutes les conduites sont situées dans le volume protégé. seules les données de l’onglet PRODUCTION peuvent être enregistrées dans la bibliothèque pour une utilisation dans d’autres projet. chauff. est le produit des rendements émission-distribution-stockage.Version 5 logiciel PEB 40 /55 Remarque Dans le nœud chauffage. Le rendement de production permet de passer des besoins bruts à la consommation finale pour le chauffage. Voir fiche 10. Type de calcul : calcul simplifié Toutes les conduites sont dans le volume protégé : OUI Onglet SYSTÈMES DE STOCKAGE Introduction directe du rendement de stockage : NON Stockage de chaleur dans réservoirs tampons : absent Résultats chauffage Le rendement du système de chauffage η sys.3-guide PEB 2010. Type de calcul : calcul simplifié Type d’émetteur de chaleur : radiateurs Émetteurs de chaleur installés devant un vitrage : NON Commande de température par local : OUI (vannes thermostatiques) La température de l’eau est-t-elle constante ? : NON (sonde extérieure) Onglet SYSTÈMES DE DISTRIBUTION Le calcul détaillé permet de déterminer avec plus de précisions les pertes des conduites de chauffage situées dans un EANC. Le logiciel PEB prend des valeurs par défaut pour ces rendements sur base des infos complétées. Dans notre exemple. ne dépend que de l’appareil producteur de chaleur. Il permet également de préciser les t° de départ et de retour.

l’appareil producteur de chaleur pour le chauffage assume également la production d’ECS. Conduite 1 > Segment 1 : Longueur du segment : 18 m Environnement du segment : Dans le volume protégé Valeur R connue ? : NON Type de tronçon : Conduites rondes Conductivité thermique de l’isolation : 0.Version 5 logiciel PEB 41/55 17. un segment étant défini comme une partie de la conduite ayant les mêmes caractéristiques. Installations d’eau chaude sanitaire : ajouter une installation ECS avec et la renommer (double-clic sur instECS) Nom : installation ECS Boucle de circulation présente : OUI Plusieurs systèmes de production : NON Onglet PRODUCTION Type de générateur : Appareil à combustion pour ECS Vecteur énergétique : Gaz naturel Avec stockage de chaleur : OUI Énergie auxiliaire : Générateur équipé d’une veilleuse : NON Onglet BOUCLES DE CIRCULATION LOCALES Encoder une boucle de circulation est très pénalisant pour les résultats des valeurs EW et Espec.K Diamètre extérieur de l’isolation : 60 mm Diamètre extérieur de la conduite non isolée : 20 mm Onglet BOUCLES DE CIRCULATION COLLECTIVES Sans objet ici. Ceci concerne le cas d’immeuble à appartements par exemple. Dans notre exemple. cette conduite ne comporterait qu’un seul segment. Pour mesurer cet impact. Nœud EAU CHAUDE SANITAIRE Dans notre exemple. activons l’onglet correspondant en répondant OUI à la question en haut de l’écran « Boucle de circulation présente ». Exercice Résidentiel R.04 W/m.1 – février 2014 41/55 .

En général.10 m pour les douches baignoires.30 m pour les évier . Ceci concerne le cas d’immeuble à appartements par exemple.Point de puisage 1 : Évier-cuisine Longueur de la conduite connue : OUI 7. Répondre NON à la question en haut de l’écran « Boucle de circulation présente » et modifier les longueurs de conduites de circulation correspondantes.Point de puisage 1 : Évier-cuisine Longueur connue : 60 cm . Onglet BOUCLES DE CIRCULATION COLLECTIVES Sans objet ici.Point de puisage 2 : Baignoire-salle de bains Longueur connue : 60 cm Résultats avec boucle de circulation ECS Comme nous le montre l’affichage des résultats condensés. or l’encodage de la valeur par défaut est moins pénalisant (10 m) – dans ce cas-ci : Longueur de la conduite connue : NON Exercice Résidentiel R. Onglet BOUCLES DE CIRCULATION LOCALES Supprimer la boucle de circulation – trop pénalisante.5 m . on a donc intérêt à détailler les longueurs de conduites. Onglet POINT DE PUISAGE Par défaut les longueurs de point de puisage sont : . chacun connecté sur la conduite 1 : . les exigences EW et Espec ne sont pas respectées. .Point de puisage 2 : Baignoire-salle de bains La longueur de la conduite est de 12 m .Version 5 logiciel PEB 42 /55 Onglet POINT DE PUISAGE Nous avons 2 points de puisage.1 – février 2014 42/55 .

Version 5 logiciel PEB 43/55 Fichier de référence à ce stade de l’encodage : R1. Résultats avec débit de fuite mesuré Exercice Résidentiel R.4-Chauffage & ECS-sept2013. Que faire pour respecter la réglementation ? Première chose pour améliorer les résultats sans modifier le projet . cet encodage impose de recourir à un test d’étanchéité à l’air respectant la procédure réglementaire (voir site epbd).au niveau des valeurs lambda des isolants . Il a été observé que.au niveau du système de chauffage (T° de retour…) . et ce.au niveau de l’installation sanitaire (longueur des conduites …) Autre option. pour les maisons 4 façades. c’est en effet la consommation spécifique Espec qui est le critère le plus difficile à respecter.peb Résultats à ce stade C’est OK pour le niveau Ew mais insuffisant pour le Espec. de façon générale : proscrire les valeurs par défaut ! Ceci a déjà été fait . généralement.  Débit de fuite par unité de surface = 6 Attention.1 – février 2014 43/55 . définir le niveau de l’étanchéité à l’air Mesure du débit de fuite : Valeur par défaut = 12 On arrive aisément à une valeur de 6 sans trop faire attention à cet aspect technique.

1 – février 2014 44/55 .max sera de 1. Cette option permet de réduire le risque de surchauffe à 1 % Malgré cela.Les châssis doivent répondre à deux critères sont à respecter : .5 Vitrage Saint-Gobain et profil de 80 mm au lieu de 50 mm.La toiture présente une valeur U de 0. 18cm à MW λ = 0.7  Ug 1. le Espec reste légèrement supérieur à 130 Reste à agir sur une autre paroi pour descendre encore cette valeur. passer de MW λ = 0.04W/mK ép./Panneau bâtiment 211 (FT sur le site Rockwool) l’épaisseur 24 cm fait partie des standards du produit  U = 0.27 W/m²K or Umax sera de 0.24 en 2014.0 en 2014  passer de Ug 1.la valeur U du vitrage Ug : Ug.la valeur U de la fenêtre U .0 + facteur solaire 0. Amélioration de l’enveloppe Par exemple.19 W/m²K . 24cm Rockwool B.2 + facteur solaire 0. en isolation sol passer de 6 cm  8 cm (Espec = 128)  10 cm (Espec = 127) Exercice Résidentiel R.Version 5 logiciel PEB 44/55 Autre solution (éventuellement en complément) : améliorer chaque poste depuis l’isolation jusqu’aux systèmes chauffage/ECS. viser la réglementation de janvier 2014 sur les Umax/Rmin .V. Par exemple.035 ép.

Version 5 logiciel PEB 45/55 Fichier de référence à ce stade de l’encodage : R1.5-amélioration enveloppe-sept2013. - opter pour des panneaux solaires thermiques - passer par la fonction optimisation Ces options sont décrites dans les points suivants.1 – février 2014 45/55 .peb Résultats à ce stade Autres possibilités pour améliorer encore les valeurs Ew et Espec. Exercice Résidentiel R.

Astuce : l’icône qui apparaît en même temps permet de basculer directement vers l’écran d’encodage du solaire thermique.Version 5 logiciel PEB 46/55 18. Tant qu’une installation ne sera pas cochée dans cette zone. Dans notre cas.peb Nous pouvons générer .1 – février 2014 46/55 . Fichiers de référence à ce stade de l’encodage : R1.Soltherm-sept2012. Onglet CAPTEURS Surface : 5 m² Pente : 45° Orientation : sud (0°) Ombrage : calcul détaillé pas d’ombres sur la toiture => 4 angles : 0° Onglet FOURNITURE DE CHALEUR POUR L’ECS Cet écran permet d’indiquer quel système d’ECS est alimenté par les panneaux solaires.le document « Déclaration finale PEB » sur base de ce qui aura été réalisé. Nous constatons dans les résultats que prévoir une production d’ECS couplée à des panneaux solaires thermiques nous permet de gagner 12 points sur le niveau Ew et 22 kWh en consommation spécifique. l’encodage des panneaux solaires sera sans effet sur les valeurs Ew et Espec.6. il faut se rendre dans le nœud Unité PEB pour déclarer que l’on souhaite installer un système solaire thermique local. Pour cela. Exercice Résidentiel R.peb Nous pouvons améliorer notre projet en plaçant un système solaire thermique.le document « Déclaration initiale PEB » sur base du projet tel que conçu ou . il n’y a qu’un seul système.5-amélioration enveloppe-sept2012. Nœud SYSTÈME SOLAIRE THERMIQUE Encodage à partir de R1.

ce Nous pouvons constater les changements de ce choix. Surchauffe supprimée et le niveau Ew et Espec diminuent un peu.4-Chauffage & ECS-sept2012. L’onglet BILAN permet la comparaison entre le projet tel qu’encodé et une optimisation suite à l’encodage de modifications. Il est diminué de 12. Faire ses choix et ensuite cliquer sur qui provoque automatiquement le basculement dans l’onglet BILAN.Version 5 logiciel PEB 19. Le logiciel recalcule alors les paramètres principaux et les compare aux valeurs initiales pour nous aider à évaluer l’impact bénéfique ou négatif du changement implémenté. Attention : l’optimisation ne peut être faite que si tous les résultats sont complets. nous pouvons facilement sélectionner quelle paroi ou quelle partie du système nous souhaitons impacter. Les 3 onglets suivants sont assez explicites. AMÉLIORATION DU CRITÈRE DE SURCHAUFFE (Illustration de la perspective OPTIMISATION) Principe général : lors de l’utilisation de la perspective optimisation. nous allons utiliser la perspective de la barre de navigation horizontale OPTIMISATION. un des moyens le plus efficace est d’agir sur le facteur solaire du vitrage.37 Le bouton « Voir/Filtrer » permet de choisir quels éléments seront modifiés. Pour réduire le risque de surchauffe. Pour cela. le logiciel crée une copie virtuelle du projet en cours. Il faut d’abord sélectionner quel paramètre nous souhaitons modifier et enfin encoder les modifications souhaitées. Dans notre cas. l’amélioration est suffisante pour supprimer le risque de surchauffe qui doit être < 8. . Nous allons travailler dans l’onglet PARAMETRES DE L’ENVELOPPE.07 Kh à 6963. Par l’usage d’un système de filtre et de sous-filtre. 47/55 OPTIMISATION Encodage à partir de R1.97 Kh Exercice Résidentiel R.peb Nous allons désormais essayer d’améliorer le résultat obtenu en Surchauffe. les apports solaires en hiver sont également réduits. nous allons chercher Paramètres des parties translucides Facteur solaire (g) : introduction directe : 0.088. Signalons qu’en réduisant les apports solaire en été.000 Kh. L’onglet CONSEILS reprend une série de conseils généraux en fonction de l’usage ou non de certaines valeurs par défaut comme par exemple l’étanchéité à l’air ou l’ombrage ou en fonction de la présence ou non de dispositifs d’énergie renouvelable comme le solaire thermique ou photovoltaïque. Sur cette page.1 – février 2014 47/55 .

cliquer sur « Etiquettes » 3 Ajouter  choisir l’étiquette « ensoleillé » 1 2 3 Exercice Résidentiel R. S et O). nous pouvons utilisé le filtrage grâce au recours aux étiquettes.Version 5 logiciel PEB 48/55 ETIQUETTES Une autre option peut être de placer des protections solaires sur les fenêtres ensoleillées 5E.1 – février 2014 48/55 . Pour faciliter la sélection des châssis orientés. S et O. Nom : ensoleillé Description : fenêtres E. nous retournons dans la partie encodage pour créer une étiquette et l’attribuer aux châssis concernés ainsi qu’à la fenêtre de toit. Ajouter une nouvelle étiquette (cliquer sur le « + » tout en bas de l’encart « étiquettes ». cliquer sur un des châssis concernés 2 En partie centrale. Tout d’abord. 1 Désigner dans l’arbre énergétique. Dans l’onglet « étiquettes » sur la droite de l’écran.

Une fois un scénario satisfaisant établi. dans la perspective ENCODAGE. Nous appliquons alors les paramètres d’optimisation. mais le Ew a. Voir/Filtrer les éléments impactés  filtre général  par label  ensoleillé Nous choisissons une protection solaire intérieure (facteur solaire combiné considéré : 0. quant à lui. diminué de 3 points.1 – février 2014 49/55 . Exercice Résidentiel R.30). De retour dans OPTIMISATION. Le critère de surchauffe reste orange.Version 5 logiciel PEB 49 Faire /55 de même pour toutes les parois que l’on veut étiqueter. vous devrez modifier vous même chaque paramètre amélioré. ce qui provoque automatiquement le basculement dans l’onglet BILAN. APPLICATION RÉELLE AU PROJET Les scénarios d’amélioration testés dans OPTIMISATION ne sont pas appliqués automatiquement au projet réel. nous filtrons les parois pour ne modifier ces fenêtres-là.

Analyse des RESULTATS A partir du fichier R1. caract.590.64 MJ Ew = 60 Espec équivaut à la Conso.96 kWh/m² arrondi à l’unité soit Exercice Résidentiel R.24 MJ/m² à convertir en kWh ( diviser par 3.599 multiplié par 100. arrondi à l’unité ce qui donne : 62. nous avons une vision de l’ensemble des résultats sur la partie droite de l’écran.peb Le projet respecte pleinement la réglementation PEB. (consommation théorique du bâtiment de référence) soit 0. caract. NIVEAU Ew ET CONSOMMATION Espec En se plaçant dans l’arbre énergétique au niveau du nœud « unité PEB ». exprimée en MJ divisée par Valeur ref. les deux derniers chiffres permettent de retrouver les valeurs Ew et Espec : Ew équivaut à la Conso.558.6) soit 108.6.590.Version 5 logiciel PEB 50/55 20.25 MJ 104.1 – février 2014 109 kWh/m² 50/55 . Dans le tableau de calcul.57 m² Soit 392.25 MJ divisée par Ach (surface de plancher chauffé que l’on retrouve dans la perspective « ENCODAGE » au niveau du nœud « Unité PEB ») 159. exprimée en MJ 62.Soltherm-sept2013.

Cela signifie que le logiciel ajoute une consommation fictive d’électricité qui équivaut à 3 % de la consommation d’un système de refroidissement complet – cette consommation est évaluée par le logiciel PEB sur base du volume du secteur énergétique à rafraîchir.25 MJ est la consommation théorique totale par an en énergie primaire du bâtiment.Version 5 logiciel PEB 51/55 62.25 Kh alors que le maximum autorisé est de 17. Pour obtenir l’ensemble des tableaux de résultats détaillés. elle influence le niveau Ew et la consommation spécifique obtenue.739 l de mazout ou m³ gaz/an.386. Onglet RESULTATS En cliquant dans l’onglet de la barre de navigation horizontale « RESULTATS » et en se positionnant dans l’arbre énergétique sur le nœud « SECTEUR ENERGETIQUE ». soit (62.6 =) 17. elle est évaluée à 3 %. l’eau chaude sanitaire.319.590. Toutefois une consommation fictive pour le refroidissement est considérée par le logiciel PEB (car nous sommes au-delà de 8. il faut rester sur « Unité PEB » mais passer en perspective RESULTATS dans la barre horizontale supérieure. les auxiliaires et l’éventuelle refroidissement. Le risque de surchauffe est de 8.000 Kh  pastille orange) . Les comportements des occupants et les changements de température extérieurs peuvent influencer notablement le résultat final. La réglementation est donc respectée. 10 kWh = environ 1l de mazout ou 1 m³ de gaz. Dans ce projet.500 Kh. nous pouvons obtenir plus d’informations.590.25 MJ / 3. Pour rappel. Exercice Résidentiel R.18 kWh/an ou encore environ 1. Ces valeurs offrent une estimation concrète de la consommation énergétique théorique du bâtiment pour le chauffage.1 – février 2014 51/55 . Cette estimation est établie sur base d’une occupation standardisée du bâtiment avec une température de confort constante de 18°C tout au long de période de chauffe dans une année climatique-type.

ici il est d’environ 8 % sur l’ensemble des déperditions. HT s’exprime en W/K (1W = 1 J/s) Ici l’encodage a été simplifié en choisissant la méthode des nœuds PEB conformes. construction + HT. la production de l’eau chaude (ECS)et les auxiliaires . en cliquant sur « Refroidissement ». il est Toujours possible de voir la consommation d’énergie pour le refroidissement calculée par le logiciel PEB. Dans notre cas. nous vous invitons à suivre la formation optionnelle « nœuds constructifs » proposées dans le cadre de cette formation « Responsable PEB ». il pénalise le niveau Ew et la consommation Espec en considérant une énergie fictive nécessaire pour le refroidissement.06 MJ puis en énergie primaire  x 2. Pour aller plus loin dans cet encodage. elle est de Cette valeur sera convertie en MJ 26. Exercice Résidentiel R.64 MJ (2. HT = HT. Pour réduire les valeurs de ces critères.96 kWh  x 3.5 = facteur de conversion de l’électricité en énergie primaire) Cette énergie primaire sera cumulée aux énergies primaires nécessaires pour le chauffage.1 – février 2014 52/55 .6 = 97.junction . A chaque fois que l’onglet risque de surchauffe est orange.Version 5 logiciel PEB 52 /55dans cette partie d’écran.calculées par le logiciel sur base des données encodées.volume K » qu’il est possible de voir l’impact des nœuds constructifs sur les déperditions totales de chaleur par transmission .5 = 242. il est possible de travailler sur la conception du projet pour limiter ce risque de surchauffe (voir point 18 – Optimalisation) Influence des NŒUDS CONSTRUCTIFS C’est au niveau du nœud « K45.

Exercice Résidentiel R. + Perspective de la barre de navigation horizontale « Résultats ».1 – février 2014 53/55 .Version 5 logiciel PEB 53/55 AMENDES C’est également dans cette partie de l’écran que l’on peut voir le montant des amendes encourues lorsqu’un critère obligatoire n’est pas respecté. Onglet de l’arbre énergétique « Unité PEB ».

la consommation du projet encodé. par rapport à la situation de référence dont les caractéristiques sont reprises cidessous. c’est le graphique des consommations.5. de nouveau.Version 5 logiciel PEB 54 /55 GRAPHIQUE DES CONSOMMATIONS Un nouvel onglet est activable dans cette version de logiciel 3. Il permet. slide 23 de la 1° journée de formation 2° partie Exercice Résidentiel R.2. de situer.1 – février 2014 54/55 .

Version 5 logiciel PEB 55 /55 PRÉVISUALISATION DU CERTIFICAT C’est également dans cette partie de l’écran que l’on peut avoir une prévisualisation du certificat PEB du projet. A noter qu’il y a un incident connu et résolu dans les versions en cours de développement concernant la ventilation.1 – février 2014 55/55 . Exercice Résidentiel R.