You are on page 1of 2

Page 1

Results
1.

La Squale, une fiction militante pour alerter l'opinion Le Monde . 29 novembre 2000, Culture, 631 mots, CHAMBON FREDERIC

Le Monde

ffUToink
29 novembre 2000

La Squale, une fiction militante pour alerter l'opinion
AUTEUR: CHAMBON FREDERIC
RUBRIQUE: Culture
LONGUEUR: 631 mots
LA BANLIEUE, Fabrice Génestal connaît bien. Gamin d'une cité de Pantin, enseignant dans un collège de
Sarcelles pendant deux ans, le réalisateur de La Squale (trente-trois ans) a démissionné de l'éducation
nationale pour accoucher d'un premier film témoignage, entre fiction et documentaire. Tourné dans plusieurs
cités de la banlieue parisienne avec des lycéens dans les rôles principaux, La Squale trouve son origine
dans des témoignages d'adolescents sur la pratique du viol collectif, la tournante .
Au-delà du côté un peu racoleur du sujet, le film se veut une fiction militante, un point de vue à
rebrousse-poil.
C'est un parti pris féministe et engagé. On est du côté des victimes, des filles qui souffrent, affirme Fabrice
Génestal.
En abordant le thème des violences sexuelles, l'ancien enseignant s'attaque à un sujet tabou dans les
quartiers.
Dans les cités, on n'en parle pas beaucoup, les parents et les filles ont honte et elles portent rarement
plainte. Elles sont victimes et, à la fois, elles se sentent coupables, analyse le réalisateur de La Squale.
Selon lui, le phénomène du viol collectif relève d ' u n ordre macho et réactionnaire, qui fait de cette pratique
un rite d'initiation pour certains adolescents des quartiers difficiles.
Ca existe ailleurs que dans les cités mais pas de manière aussi rituelle et extrême. Là, le passage à l'acte
est banalisé et valorisé, déplore Fabrice Génestal, pour qui le phénomène renvoie aussi à des rapports
sociaux dominés par la violence.
Pour certains, une fille, c'est comme le reste, c'est quelque chose qu'il faut posséder par la force. D'ailleurs,
souvent, pour les auteurs, il ne s'agit pas d'un viol et la victime est une taspée (pétasse), qui a fait de la
provocation, qui le méritait.

Page 2

Pour Fabrice Génestal, la tournante n'est que l'un des symptômes d'une situation de rupture, d'une relation à
l'autre inscrite dans le mode du rejet, de la frustration et de l'affirmation agressive de soi.
Les jeunes des cités se sentent souvent nuls et rejetés, la reconnaissance passe par la bande et des rites
d'initiation comme les tournantes. L'avenir se construit contre l'autre et la socialisation se fait autrement,
explique le réalisateur aux accents de sociologue.
Par cette pratique, les garçons retrouvent du pouvoir, ils sont dans un rapport de force défavorable dans la
société, qu'ils reproduisent à leur avantage sur les filles.
Malgré le tableau particulièrement affligeant et quelque peu alarmiste qu'il dresse de la banlieue, le
réalisateur de La Squale affirme que son film évite la complaisance et le cliché. Il se défend de tomber dans
le catastrophisme habituel sur la violence des cités- ghettos.
Pour preuve de la justesse de son propos, Fabrice Génestal évoque les réactions d'une cinquantaine de
collégiens de Sarcelles à qui le film a été projeté.
Dans les réactions des garçons en particulier, on voyait à quel point le phénomène fait partie de leur
quotidien. Il n'y a pas eu de discussion sur le viol collectif en tant que tel, mais seulement sur l'histoire et les
personnages, auxquels ils s'identifiaient plus ou moins, à la manière d'un jeu de rôle.
Pour autant, Fabrice Génestal n'accepte pas le reproche d'une vision foncièrement pessimiste de la réalité
des banlieues.
Dans les personnages de mon film, il y a une humanité, une vitalité positive, ce n'est pas misérabiliste.
Le réalisateur revendique une démarche de sensibilisation, une volonté d'alerter et de faire prendre
conscience d'une situation que l'on veut trop souvent ignorer.
Si les gens se disent: C'est bien ce qu'on pensait, la cité, c'est la zone et la barbarie, alors ils n'ont pas
compris le film, plaide Fabrice Génestal. Au contraire, les problèmes de la banlieue mettent en cause la
société tout entière et son absence d'action pour y remédier.
DATE-CHARGEMENT: 24 octobre 2003
LANGUE: FRENCH; FRANÇAIS
TYPE-PUBLICATION: Journal
CODE-REVUE: MONDE
Copyright 2000 Le Monde
Ail rights reserved