You are on page 1of 6

DERNrÈnrs lr6NEs AVANT LE FUTUR

GONTRE
GULTURE

ÉRr0u

sEPT2o,6

EEtr

PU[§OU'[L FAUT

UN DÉBUT A TOUT,,,

Aujourd'hui pour innover, il faut savoir disrupter, scaler, mveeper,
et surtout jargonner allègrement pour montrer que l'on est bien assis
en première classe dans le train du progrès. Et pourtant.
Dès I'Antiquité, Aristote posait comme condition essentielle du progrès
la nécessité de le partager avec tous. C'est dans cet esprit
que nous avons créé cette revue.
ll serait très simple et certainement gratifiant de pouvoir expliquer au lecteur

que nous souhaitons lui proposer un contenu unique et différent.
Un contenu qui bouscule les préjugés, etc., etc. ll n'en est rien.
Nous avons choisi de partager par le biais d'un support classique et innovant
(parce qu'il existe depuis la nuit des temps) la vision certainement fragmentaire,
mais passionnée de professionnels de l'économie du numérique.
Et vous serez certainement surpris de constater que cette passion ne s'exprime

pas uniquement dans l'impression de T-shirt logotés au nom de l'entreprise,
de concours de pitch, d'espace de travail repensé et de levées de fonds.
Mais qu'au-delà du folklore, nous vivons un changement profond de nos modes
de vie et qu'il est indispensable d'essayer de comprendre comment le numérique
va faire la société de demain.
Pour cela, ne serait-il pas extraordinaire de se donner le temps
d'apprendre ce monde ? Apprendre à le comprendre. Apprendre à Ie partager.
Apprendre à l'observer tout simplement. Bonne lecture.

Thierry Samper
PÉsident de NWX
Directeur de publication SHOOT

,l

C*o----'

NO5 TONTRIBUTEURS

Denis Bismuth Dirigeant MEIAVISI0N'

/

E!tr

StOP YUSIT
E

et expert APM sur t'entreprise [ibérée

éra

nte

NoRIPYT

Dirigeant, dévetoPPeur et expÊrt
en base de données

@

lmuroise Earrière
NOW SOTIAL
c,.. 1.l vndrllr m:rnrdllr

5abine Delo$es

rtnlr

et technotoSies de ['inFormation

Erwan Le Eorre
ARTY STEAM

Rêatis,rtnur l't Prdrltllrlt

Fo

ndate ur

Thierry 5amper

5cé na riste

DEUS EX MATHINA

et réatisateur

Dirigeant

EiE Nathan

Avocat senior en propriété inteltectuette

@

IODBLESSYOO

A GETTE REUUE

IT§ ONT GONTRIBUÉ

ETtr Bertrand Bordage

Sébastien Poncetet

E!tr

Bavid Lucas

Etaire Detatande

C0TALENTS

[![

eu r

à t'Université de Caen

bto§ueuse et autEure

et consuttant

rr/\in ror,rsuLTIN6

Ense igna nt-cherch

f onceptrice Publicitaire,

Journatiste, auteur

§!![

Hervé Lecrosnier

Anne Bebrienne

5ébastien BaittY

@

Margot

r'rwx

ElE

Atexandre Seité

thargé de communication

DIIIWORKS

et de déve[oppement

Responsabte de production

trrtary PiSeon oFELlAs
Rosponsahte rommunication

ll

;rrlrrrirrir,l rativn

[![

tamine Tataketa
CONsULTINE TIME

Fondateur-diri6eant, expert en TIC

N*'

S i-ffi
[*FE I ffi LJ ffi i-]üil- nrm n * r't

ü fd-§-Fl ffi P mffi

r\,j {"J [",1

F,l

fl:U $-l ffi /À$",l

ffi"mmmffimmwffimffi5rtrn.
S* l*ricer dans iê haln ci* la r:r6ati*n ri'une entrepriue dynarniqlie *t dan* iln §*{lteur *ù ia nûtiürr
d'innovalicn *st forternenT présente **rrrn* le
nur'*éric.1*r* n'*st jarnai* r:hose ai*ée. lln-cjr*là cfes
*ia*siques cürnm* l;* ccrnpta. le *nmnteice, lc r*§ri"Jteil.r*nt, la pr*spaej ion,

rl*s *ornpéfencüÊ tech *n Xrlus requis*s tel!** qur: l'inl*rrnatrque, leç'IIf;. l* e-mmrk*tir"rç, le weh, ia FIS"D.
nlqi..rt* s*nt rJ* 6rlus

li ejevi*ni ainsi intlii;;::*nsable pr:r:r I'enirepr*nrur rJiriEeant d'avoir" dr:s *a6:a*ités hunrairres til*vées qui
ilrêtirôr"ii eri Êxer1lilÊ *;r rnntivali*n, sa E*sticn, sol'r

rïÉila{l*rfiflnt, s*n trearlership et

slri"1.ûLû

sâ fâoiJltii à

p**r

len trailsnx*i:tiê à ses t*llaku:raleurs
'iin , r,s 4,tt.v"'.;:{ rte I r.,,trt'p'isç

l*; pr"r:sp6-

t:â

*

ti
{^ln rmsf

.:§
§.

r'l

ffi §.j'ü5T*r

[J

'

8..§

f{

r-,8&ffi[n
st4!§3tr${

ît

ass*a ysfadmonf,

rmw*rufe!

peirrr c{esçrler qua./rpu'urt q*.li a ume vle
prodalcfrwm, ia'rspdraalf* ef hæmmumr*uesæ ;

des p*'ujefs

*m

prmfifm$dms ;ir

Urre dafir-ri{inn empruntée à un

f fu

*r*sfæsrramru

f*us ef

clui: cle dévek:pp*-

ûrent +n lear{*r*hip {-it mâflâüenler}i Lloür dii"iüëar}t§}
et rniiringor§ (ln [t-Ë:voit.ltion flirrh) à laqu*litl i'ilr:]lu;rc t,:x.rt 1.r;:rrl.iruiiÈr+lrlenl. ûl rlll r:orrr:slrnntl hien 1e
-rl{'rrrrl
ilr)it:jo ,t r:il r-lrrc iioil th-e l't:rrtrepfelnelrtr rü
,rrCr:1r,. ilrt;rrrilrIlr1 (l;rIr rli:lt ;tr;livitr::; lr.il, rii,|];r
ll lll ll lr ", I

E-

r )r I

ll I lr I li ) t tt it t t,'l it lttr'

fs,

furen exsi*ru**!s.

t\
'

{m."

-

t'

\
\i

'

-r'[

f

1.'

-sL

B!LIûE0tl5 i-ES LltrNES

MArs EN REALTTË p0URüUUr
TEIA I]EVMAIÏ CHANüEH
NE TËTTH MANIËRË

?

ffm deftors des aspeefs de performamre,

Ârrodurt rrTé ef tffen*êfre des coffabor"afeurs
ê* dons de l'enfrepmsê, d'âu*re§ $ofisfis sont
à prendre en csnsiddratiæn, qui

font

l'on
pouff# écfiapperaa,ex différenfes ldées
qwæ

rtéhir:u le§es par Ëe ndm*{eadersftip,

Nous sommes dans un monde où l'on
évaque de plus en plus la fin du salariat pour

ie collahorateur d'entreprise 1el qu'on

le

ronnaît de manièie traditionnelle (le fanreux
CDI) et où le porlage salarial, les missions
tempôraires ou ie statut de freelance sant
de plu* en plus répandus. Mais c'est êgalement les populâtions de collaborateurs qui
ont chanEé, avec les fanreuses générations
Y *t Z qui vaient séminaires, colloq*es et
conférences entiàres se peneher sur leur
cas st tefitêr de savoir somment les mana'
Eer, les intéErer, etc.

47% de Français estiffient que les entreprises embaucheront dans I'avenir exclusivement des travai!leurs contracluels, âu
par cas.

Çasi

Le* expr*rien*es multipies de ce type de
nüu\raêu collaborateur, âvec une telle attaühe cüntrâctuelle, permêttênt de ciiminuer
significativ*m*nt le* possibles rappods de
force car le collaborat*ur est ià paur contribuer à la réussite d'un ou plusieurs projets
de i'entreprise, il a été recruté et a accepté
la mission sur des critères très précis ; doté
d'lne cefiaine hâuteur de vue et d'une liberté riç ton, il peut apporter une précieuse el
nécessaire vision extérier:re. Avec les autre:;
coliaborateurs. il est plus ouvert et n'est plus
du tout dan* une logique de carrière où potentiellement rnarcher sur les plates-bandes;
ôu ne pâs Taciliter ia tâche à ses collègues
serait une manière pour lui rie s'assurer un
avenir.

l-e coilahorateur *st ainsi sâgnânt car
Paur 77Va de ces mêrnes p*rsonnes interrogées, les naxvelles teehnologies auront
un impact dan* la dimension internâtionele
des activités dês sntrepriss* (données issues d'une étucle puhliée par Fl"rilippe Clerc
* ADP France, sur l'évolution du travail et
les mutâtions de l'environnement professionnel).

il

travaille sur ries projets motivants, il a der;
responsabilités, on lui fait confiance, il r-.r;t
autûnome et a la possibilité de monter orr
compétence rapidemerrt, par Iui-mêrne oLr
avec i'aide de l'entreprise.